Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout"

Transcription

1 Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout Pistes d activités pédagogiques à explorer et à approfondir Les actions récentes du groupe armé État islamique frappent l imaginaire collectif en raison de la violence et de la radicalité de la méthode utilisée. Ce groupe d extrémistes, dirigé par l un des hommes les plus recherchés de la planète, Abou Bakr Al-Baghdadi, agit sans scrupules et force les États occidentaux à se mobiliser de nouveau afin de tenter d éradiquer ce mouvement terroriste émergent, dont les méthodes s avèrent barbares et inspirées d une époque que l on croyait révolue Activité 1 Contexte historique et politique des conflits Monde contemporain (3 e année du 2 e cycle du secondaire) individuelle et en équipe initier les élèves aux différents facteurs externes dans la compréhension des conflits Démarche à suivre proposée IMPORTANT : Il est fortement suggéré de préparer une feuille de prise de notes concernant les facteurs externes à cerner. (partie individuelle) Avant la présentation du dossier documentaire, les élèves doivent placer les éléments suivants sur une ligne du temps préalablement fournie par l enseignant: -Naissance de l islam (début du VII e siècle) -Naissance et mort du prophète Mahomet (570 et 632) -Division idéologique entre sunnites et chiites (656) Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 1

2 -Fondation de Bagdad ( ) -Création de l Irak (1920) -Invasion américaine en Irak (2003) -Naissance du groupe armé État islamique (2006) -Début du conflit syrien (2011) Étape 2 Une fois les repères historiques clairement repérés, l enseignant doit présenter le reportage aux élèves afin de leur permettre de cerner l ensemble des facteurs externes qui ont favorisé l apparition du groupe armé État islamique. Étape 3 Pour que les élèves intègrent bien les facteurs permettant l émergence du groupe armé État islamique, l enseignant devrait cerner avec le groupe les principaux facteurs présentés lors du reportage : Étape 4 -L invasion américaine en Irak en Les fractures idéologiques (sunnites, chiites, christianisme) -Les facteurs économiques -Les facteurs géographiques -Le conflit syrien En équipe, les élèves doivent choisir l un des principaux facteurs afin de bâtir un dossier de presse en rapport avec le facteur choisi. Activité 2 Idéologie et fondamentalisme Éthique et culture religieuse (3 e année du 2 e cycle du secondaire) individuelle repérer les éléments d action et de revendication du groupe armé État islamique qui sont associés au fondamentalisme musulman Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 2

3 Démarche à suivre proposée Définir, avec les élèves, les différents courants idéologiques ainsi que certaines caractéristiques typiques à chacun de ces courants afin de leur permettre de situer le groupe armé État islamique sur une échelle de gradation des positions idéologiques présentes dans les différentes sociétés. Extrême gauche; gauche; centre gauche; gauche; centre droit; droite; extrême droite Étape 2 (FACULTATIVE) Présenter aux élèves les principales différences entre le droit positif et le droit musulman. Étape 3 Faire ressortir les particularités identitaires qui sont propres au fondamentalisme musulman et qui sont mentionnées dans le reportage : Étape 4 a) Rétablissement du Califat b) Djihad/djihadistes c) Charia Demander aux élèves d effectuer un travail de recherche sur chacune des particularités évoquées lors de l étape trois. Une fois qu ils les auront explicitées, les élèves doivent cerner, à l aide d un tableau comparatif, les principales raisons qui entrent en contradiction avec les valeurs des sociétés modernes. Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 3

4 Activité 3 Guerre et journalisme Français (3 e année du 2 e cycle du secondaire) individuelle à l aide du texte d opinion, initier les élèves aux enjeux liés au rôle des médias et aux risques associés à la couverture des conflits. Démarche à suivre proposée À la suite de la présentation du reportage, entamer une discussion avec les élèves sur le rôle des médias en temps de guerre. Étape 2 Présenter une série d articles choisis par l enseignant qui mettent en valeur le rôle de James Wright Foley et de Steven Sotloff, les deux journalistes américains décapités par le groupe armé État islamique. Étape 3 Afin de leur permettre de rédiger un texte d opinion d environ 300 mots, proposer la question suivante aux élèves : «Pourquoi, selon vous, un groupe terroriste tel que le groupe armé État islamique s attaque-t-il ouvertement aux journalistes?» Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 4

5 Hong Kong : la Révolution des parapluies Pistes d activités pédagogiques à explorer et à approfondir Depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine par les Britanniques en 1997, les promesses de reconnaissance de l autonomie de l île faites par la puissance chinoise sont trop souvent restées lettre morte. L île étant considérée comme une «région administrative spéciale», les promesses d autonomie tardent à se refléter dans la vie politique concrète. La gronde des Hongkongais est de plus en plus palpable et, en septembre 2014, la colère des citoyens s est déplacée dans la rue Activité 1 Politique, mensonge et idéologies Monde contemporain (3 e année du 2 e cycle du secondaire) Activité proposée : individuelle et en équipe initier les élèves à la compréhension des divergences idéologiques et faire ressortir les paradoxes idéologiques explicites dans le reportage Démarche à suivre proposée Exposer aux élèves les caractéristiques fondamentales des systèmes communiste et capitaliste. Il serait pertinent de positionner la Chine et Hong Kong par rapport au régime politique duquel ces deux pays s inspirent historiquement. Vocabulaire à explorer et à opposer en classe 1) Économie de marché et économie planifiée 2) Individualisme et collectivisme 3) Multipartisme et parti unique 4) Démocratie et dictature du prolétariat Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 5

6 Étape 2 Présenter aux élèves le reportage une première fois. Leur demander d associer, au fur et à mesure, des éléments (personnalités politiques, propos, point de vue, etc.) avec l une des deux positions idéologiques étudiées. Étape 3 Discuter en classe des principaux éléments repérés lors du premier visionnement. Avant de présenter une seconde fois le reportage, demander aux élèves de faire ressortir les éléments de la Chine communiste qui sont en contradiction avec l idéologie communiste telle qu elle a été présentée à l étape1. Activité 2 Pouvoir et mouvement social Éthique et culture religieuse (2 e année du 2 e cycle du secondaire) Français (2 e année du 2 e cycle du secondaire) en équipe de deux (idéalement) initier les élèves à la méthode comparative dans une analyse de cas qui peut refléter des similitudes Démarche à suivre proposée L enseignant propose aux élèves d effectuer une étude comparative du mouvement social des parapluies avec l un des nombreux soulèvements populaires du printemps arabe de 2011 ou encore avec le mouvement étudiant québécois du printemps Étape 2 L enseignant impose un ensemble de thèmes sur lesquels les élèves devront baser leur comparaison : a) Contexte politique (type de régime politique où se déroulent les manifestations) b) Début du mouvement c) Durée dans le temps du mouvement d) Objectifs de la lutte sociale et politique Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 6

7 e) Caractéristiques des manifestants (groupe d âge, appartenance sociale, etc.) f) Contraintes imposées au mouvement de contestation (opposition, violence, etc.) g) Conséquences possibles pour les manifestants h) Impact du mouvement de contestation dans le temps i) Tout autre élément pertinent Étape 3 À l aide d un support visuel (création d un site Internet, d un document PowerPoint, d une vidéo documentaire), les équipes remettent à l enseignant les résultats de l étude comparative entre la révolution des parapluies et le mouvement d opposition choisi par chacune des équipes. Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 7

8 Ebola : le virus de la peur Pistes d activités pédagogiques à explorer et à approfondir Le virus Ebola aura semé peur et consternation durant l année Plus que le nombre de personnes atteintes, c est l impression que le virus pourrait se propager très rapidement et de manière incontrôlable qui a frappé les esprits. Pourtant, comme dans bien d autres circonstances, la réémergence du virus aura surtout exposé au monde entier que, face à l imminence d une crise sanitaire mondiale, les inégalités sociales sont encore une fois soulignées à gros traits Activité 1 Dans la peau d un décideur Univers social (1 re année du 2 e cycle du secondaire) Éthique et culture religieuse (2 e année du 2 e cycle du secondaire) Français (3 e année du 2 e cycle du secondaire) individuelle permettre à l élève de cerner les clivages existants entre les pays en développement et les pays industrialisés dans la lutte contre les épidémies. Proposer des pistes de solution pour endiguer les épidémies Démarche à suivre proposée L enseignant doit présenter les thèmes à partir desquels les élèves devront repérer les distinctions qui existent entre les pays industrialisés et les pays en développement. Thèmes proposés : disparités technologiques, mesures sanitaires, gestion des frontières Étape 2 Présenter une première fois le reportage aux élèves. Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 8

9 Étape 3 Demander aux élèves de cerner les principaux facteurs de propagation et d endiguement de l épidémie. Il serait aussi pertinent de leur demander de repérer par la même occasion les types de population les plus à risque. Étape 4 Proposer aux élèves de réfléchir à la question de la gestion des épidémies en leur demandant, en équipe de trois ou quatre, de trouver des solutions qui ne porteraient pas atteinte aux droits fondamentaux des populations les plus à risque. Étape 5 Présenter en classe quatre pistes de solution qui : 1- permettraient de lutter contre le virus en amont (c est-à-dire avant qu il ne se propage) et/ou en aval (c est-à-dire lorsqu il a commencé à se propager); 2- qui ne tiendraient pas compte des différences sociales et économiques des populations atteintes. Activité 2 Médias, crise et hystérie : les effets de la désinformation Français (3 e année du 2 e cycle du secondaire) IMPORTANT : pour faciliter la réflexion sur cette activité, il serait pertinent de réaliser, préalablement, l activité 1. individuelle initier les élèves à une réflexion autour de la question de la désinformation et de la manipulation médiatique Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 9

10 Démarche à suivre proposée En groupe, interroger les élèves sur le rôle des médias dans la société. Étape 2 Leur demander de noter les éléments de désinformation présents dans la dernière partie du reportage. Étape 3 Demander aux élèves de réagir (dans un court texte de 50 mots par question) aux deux questions suivantes : 1- Quel est, selon toi, l effet direct de la désinformation sur les individus? 2- Nomme deux effets que la désinformation produit sur notre compréhension des événements. Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 10

11 Science bâillonnée : la science doit-elle servir le gouvernement? Pistes d activités pédagogiques à explorer et à approfondir La science et la politique font rarement bon ménage : si la première est d abord en quête de vérité, la seconde cherche trop souvent à manipuler la vérité. La science n en est pas moins un enjeu souvent névralgique dans les sociétés modernes. Or, qu advient-il de la science lorsqu elle devient l otage, bien malgré elle, des ambitions politiques d un gouvernement obsédé par les questions économiques? Si la science vient à nuire à la création de la richesse, quelle orientation des dirigeants obsédés par la sacro-sainte création de richesse pourraient-ils être tentés de prendre? Science et politique, l improbable cohabitation? Activité 1 La science et la politique Français (3 e année du 2 e cycle) Éthique et culture religieuse (3 e année du 2 e cycle) en équipe permettre à l élève de comprendre l impact concret de la manipulation de la science par la sphère politique Les élèves doivent réfléchir aux trois éléments suivants : 1- Quelle est la fonction de la science dans les sociétés modernes? 2- Quel est l objectif de l économie dans les sociétés en général? 3- Quelle est la finalité de la politique dans les sociétés en général? L enseignant devrait noter, au fur et à la mesure, les réflexions des élèves sur ces trois questionnements. Étape 2 Demander aux élèves de déterminer, individuellement, quatre ou cinq apports scientifiques des 30 dernières années. Les élèves doivent inscrire sur une feuille chacun des apports auquel ils ont pensé. Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 11

12 Étape 3 Demander aux élèves de nommer, l un après l autre, chacun des apports scientifiques auxquels ils auront réfléchi individuellement. L enseignant note au tableau chacune des idées jusqu à épuisement des réponses. Étape 4 Les élèves doivent maintenant définir trois progrès scientifiques. Ils devront maintenant composer un texte de 200 mots dans lequel ils devront imaginer les conséquences sur leur vie concrète si ces progrès scientifiques n avaient jamais vu le jour. Étape 5 Présenter le reportage aux élèves. Guide préparé par Vincent Perron, novembre 2014 Page 12

6 : La Seconde Guerre mondiale allait-elle être différente de la Première?

6 : La Seconde Guerre mondiale allait-elle être différente de la Première? 6 : La Seconde Guerre mondiale allait-elle être différente de la Première? Durée de la leçon Matériel et préparation Autres notes pour les éducateurs 1 période (75 minutes) Feuilles de travail sur l histoire

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 PREAMBULE Le projet associatif constitue avec les statuts, les fondements de toute association. Il est l expression collective des personnes qui décident

Plus en détail

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants chartesanté-2 24/06/04 21:43 Page 1 Équipe santé Qualité de vie et santé en milieu étudiant CHARTE Recueil des principes fondamentaux pour promouvoir la santé et la qualité de vie en milieu étudiant. Service

Plus en détail

ORIENTATION DE TRAVAIL

ORIENTATION DE TRAVAIL ORIENTATION DE TRAVAIL par Jochen E.BÜHLING, Rapporteur général Dariusz SZLEPER et Thierry CALAME, Suppléants du Rapporteur général Nicolai LINDGREEN, Nicola DAGG, Shoichi OKUYAMA et Sarah MATHESON Assistants

Plus en détail

La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant

La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant Niveau et discipline : première année du deuxième cycle du secondaire en histoire et éducation à la citoyenneté Intention éducative : vivre

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Géographie Thème 1 : Des cartes pour comprendre un monde complexe en basculement

Géographie Thème 1 : Des cartes pour comprendre un monde complexe en basculement Géographie Thème 1 : Des cartes pour comprendre un monde complexe en basculement Introduction : - un monde qui change En quoi ce dessin indique-t-il un bouleversement profond du monde au tournant des XXe

Plus en détail

Variantes provinciales du plan de leçon pour la quête 8 e 10 e années

Variantes provinciales du plan de leçon pour la quête 8 e 10 e années Variantes provinciales du plan de leçon pour la quête 8 e 10 e années Provinces de l Atlantique Activité 1 Faire l activité de quête en ligne Objectifs généraux de l activité : Avoir une perspective historique,

Plus en détail

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LE POINT DE VUE DES MILIEUX DU TRAVAIL Me Claudine Roy Contrairement aux autres conférenciers qui, jusqu à présent, vous ont

Plus en détail

Le sport et ses pouvoirs

Le sport et ses pouvoirs Le sport et ses pouvoirs (XIXe - XXe) Les travaux des historiens et sociologues du sport visent à rendre compte de la complexité des enjeux culturels, sociaux et politiques soulevés par les sports et les

Plus en détail

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux.

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux. Nouvelles orientations en évaluation des apprentissages au primaire Informations des conseillers pédagogiques disciplinaires pour soutenir le travail d élaboration des normes et modalités dans les établissements

Plus en détail

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org l association qui lutte contre la leucémie COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE KIT BÉNÉVOLES soutenir mobiliser aider la recherche médicale sur les leucémies et les maladies du sang autour des Dons

Plus en détail

Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC

Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC Octobre 2014 Table des matières INTRODUCTION... 3 L ÉVALUATION PAR LES PAIRS AUX IRSC... 3 RÉSUMÉ DU PROCESSUS

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS)

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) École de service social ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) Le formulaire d évaluation, signé à la fois par l étudiant et le superviseur de stage, doit être retourné

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION

PLAN DE COMMUNICATION PLAN DE COMMUNICATION SAGE du bassin de la Sarthe Aval Commission Locale de l Eau Mai 2012 Avril 2012 Avant-propos L élaboration du SAGE du bassin de la Sarthe Aval nécessite de mettre en place une démarche

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Activité langagière en situation de RÉCEPTION (1) la mise en œuvre et à l'adaptation de

Plus en détail

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE DISCOURS *** Seule la version prononcée fait foi *** Le 10 mars 2009 DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

Plus en détail

Ressource en communication orale

Ressource en communication orale Convaincre un public de son point de vue Ressource en communication orale Lancer une invitation Prendre part à une entrevue Présenter une marche à suivre Participer à un jeu de détecteur de mensonges Décrire

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

Histoire du Canada M O D U L E 1 : I N T R O D U C T I O N

Histoire du Canada M O D U L E 1 : I N T R O D U C T I O N Histoire du Canada M O D U L E 1 : I N T R O D U C T I O N L histoire c est... un mot qui signifie l évolution des sociétés, c est-àdire l ensemble des transformations qui marquent les sociétés. un mot

Plus en détail

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook Gilles Huguet Réunion de familles Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et

Plus en détail

LA GOUVERNANCE DE LA DECENTRALISATION

LA GOUVERNANCE DE LA DECENTRALISATION Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation Africaine pour le Renforcement des Capacités (ACBF) Original: Anglais LA GOUVERNANCE DE LA DECENTRALISATION

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale

Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale Comprendre, Repérer, Evaluer les Risques Psychosociaux Atelier Séminaire MSA DAL www.msa-idf.fr Déroulement de l intervention Buts de l intervention

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

ETUDES DE MARCHES ET STATISTIQUE APPLIQUEE

ETUDES DE MARCHES ET STATISTIQUE APPLIQUEE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ETUDES

Plus en détail

Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak

Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak cadre : l accompagnement personnalisé http://www.education.gouv.fr/cid50471/mene1002847c.html http://eduscol.education.fr/cid60349/modules-pour-laccompagnement-personnalise.html

Plus en détail

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI)

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) 1 Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) «Pour une alphabétisation durable : Prévenir et lutter contre l illettrisme»

Plus en détail

«Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent.

«Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent. «Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent. Type d outil : Démarche visant le développement de la compétence «Entrer en contact avec le temps». Auteur(s)

Plus en détail

PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS

PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS Quel est l objectif de cet exercice? Recenser et trier vos réalisations Préparer un éventail de réalisations pour vos entretiens de recrutement A quoi va-t-il vous servir?

Plus en détail

Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme

Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme Les droits de l homme 10 décembre, Journée internationale des droits de l homme «Tous les habitants de la planète partagent le désir de vivre à l abri des horreurs de la violence, de la famine, de la maladie,

Plus en détail

27-29 octobre 2010. Statistiques de la criminalité, information du public, information aux publics. Christophe SOULLEZ

27-29 octobre 2010. Statistiques de la criminalité, information du public, information aux publics. Christophe SOULLEZ 3 e conférence internationale sur l observation de la criminalité 27-29 octobre 2010 Statistiques de la criminalité, information du public, information aux publics Christophe SOULLEZ Chef de l Observatoire

Plus en détail

Histoire. Droits de l enfant. Partage. Investissement. Différence. Jeux. Citoyenneté. Collectif. Rencontres. Loisirs. Egalité. Expériences.

Histoire. Droits de l enfant. Partage. Investissement. Différence. Jeux. Citoyenneté. Collectif. Rencontres. Loisirs. Egalité. Expériences. Jeux Histoire Citoyenneté Partage Collectif Droits de l enfant Rencontres Egalité Loisirs Expériences Différence Projets Coopération Investissement 1 Culture Découverte Notre identité, notre histoire Mouvement

Plus en détail

Voyage itinérant en Afrique du nord et de l ouest PRÉSENTATION DE PROJET

Voyage itinérant en Afrique du nord et de l ouest PRÉSENTATION DE PROJET Voyage itinérant en Afrique du nord et de l ouest PRÉSENTATION DE PROJET Début février 2011 aura lieu le prochain Forum Social Mondial (FSM) à Dakar, Sénégal. Des militants du monde entier vont se rassembler

Plus en détail

Pour faire gagner la communication corporate, choisissez le bon cheval! 26èmes. Grands. Prix. Communication & Entreprise 2012. Dossier de présentation

Pour faire gagner la communication corporate, choisissez le bon cheval! 26èmes. Grands. Prix. Communication & Entreprise 2012. Dossier de présentation Pour faire gagner la communication corporate, choisissez le bon cheval! Grands 26èmes Prix Communication & Entreprise 2012 Dossier de présentation Grands 26èmes Prix Communication & Entreprise 2012 édito

Plus en détail

CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU

CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU 1 re SESSION (formation spécifique seulement) 320-101-MV : L ESPACE MONDIAL Le cours L espace mondial est un cours d initiation à la géographie.

Plus en détail

HISTOIRE LOUIS XIV ET LA MONARCHIE ABSOLUE

HISTOIRE LOUIS XIV ET LA MONARCHIE ABSOLUE HISTOIRE LOUIS XIV ET LA MONARCHIE ABSOLUE CYCLE 3 NIVEAU : CM1 PERIODE : selon programmation de cycle DOMAINE D APPRENTISSAGE : histoire OBJECTIFS : Situer le siècle de Louis XIV dans le temps à partir

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

78 ème congrès international ACFAS Université de Montréal APPELS À COMMUNICATION Colloques : Lundi 10 Mercredi 12 Mai 2010

78 ème congrès international ACFAS Université de Montréal APPELS À COMMUNICATION Colloques : Lundi 10 Mercredi 12 Mai 2010 78 ème congrèsinternationalacfas UniversitédeMontréal APPELSÀCOMMUNICATION Colloques:Lundi10 Mercredi12Mai2010 La Revue Internationale de Communication Sociale et Publique, le Centre d études en communicationsmarketingdel

Plus en détail

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté

Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté Conseil suisse des religions Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté Prise de position du Conseil suisse des religions concernant l initiative populaire «Contre la construction de minarets»

Plus en détail

Commission nationale suisse Justice et Paix Prise de position sur l initiative pour l interdiction d exporter du matériel de guerre

Commission nationale suisse Justice et Paix Prise de position sur l initiative pour l interdiction d exporter du matériel de guerre «Ils briseront leurs épées pour en faire des socs et leurs lances pour en faire des serpes. On ne lèvera plus l'épée nation contre nation, on n'apprendra plus à faire la guerre» Isaïe 2,4 Commission nationale

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Note d information Introduction Le conflit en République arabe

Plus en détail

DE CLASSE ACTIVITÉ. Excursions extraterrestres. Informations générales. Amorce. Opinions préconçues

DE CLASSE ACTIVITÉ. Excursions extraterrestres. Informations générales. Amorce. Opinions préconçues ACTIVITÉ DE CLASSE Excursions extraterrestres Informations générales Niveau scolaire : Primaire e cycle, secondaire Nombre d élèves par groupe : Activité individuelle ou en équipe de deux Durée de l activité

Plus en détail

COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011

COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011 FORUM 2011 Projets collectifs et mutualisation dans le spectacle vivant Réseau des arts vivants en Ile-de-France COMPTE-RENDU Lundi 7 mars 2011 RAVIV Réseau des arts vivants en Ile-de-France Maison des

Plus en détail

Comment créer un lieu de réflexion éthique?

Comment créer un lieu de réflexion éthique? Comment créer un lieu de réflexion éthique? Les professionnels des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux sont de plus en plus souvent confrontés dans leur activité quotidienne à des questions

Plus en détail

CHALLENGE «La Nocturne des IAE» RÈGLEMENT

CHALLENGE «La Nocturne des IAE» RÈGLEMENT CHALLENGE «La Nocturne des IAE» RÈGLEMENT Sommaire INTRODUCTION... 3 PARTIE 1... 4 REGLEMENT DU CHALLENGE «La Nocturne des IAE»... 4 Art1 - Étudiants éligibles au Challenge... 4 Art2 - Déroulement de la

Plus en détail

Activités - Mon Journal

Activités - Mon Journal Activités - Mon Journal Volume 64 Les cinq tâches ainsi que les activités d'apprentissage explorent les six grandes compétences énoncées dans le cadre du curriculum en littératie des adultes en Ontario

Plus en détail

Appel à projets 2013. Contexte. Présentation de MyLocal Project

Appel à projets 2013. Contexte. Présentation de MyLocal Project Appel à projets 2013 Contexte Les pays occidentaux n ont plus le monopole de l aide au développement et les pays du Sud connaissent une mobilisation de plus en plus grande de leur société civile. Imprégnés

Plus en détail

Jeune ambassadeur au changement climatique Information et dossier de candidature

Jeune ambassadeur au changement climatique Information et dossier de candidature Jeune ambassadeur au changement climatique Information et dossier de candidature Le gouvernement du Yukon est à la recherche d un jeune ambassadeur 1 au changement climatique (âgé de 19 à 23 ans) qui fera

Plus en détail

L évaluation de l utilité sociale Repères

L évaluation de l utilité sociale Repères L évaluation de l utilité sociale Repères Hélène Duclos Ce document est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA L utilité sociale Petite histoire de l utilité sociale

Plus en détail

Leçon 1 : Qu est- ce que la liberté?

Leçon 1 : Qu est- ce que la liberté? Partie 1 : L exercice des libertés en France. Thème 1 : Les libertés individuelles et collectives. Leçon 1 : Qu est- ce que la liberté? I. Des libertés multiples. Voir fiche 1. Les libertés sont multiples

Plus en détail

Réussir son TFE. Le travail de fin d études, dit TFE, clôture une formation professionnalisante d enseignant ou d éducateur spécialisé.

Réussir son TFE. Le travail de fin d études, dit TFE, clôture une formation professionnalisante d enseignant ou d éducateur spécialisé. Réussir son TFE Le travail de fin d études, dit TFE, clôture une formation professionnalisante d enseignant ou d éducateur spécialisé. Ce travail devra requérir votre attention, à divers niveaux. D une

Plus en détail

Modalités d attribution de la bourse

Modalités d attribution de la bourse pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités d attribution de la bourse 1. La bourse a été établie pour offrir un congé sabbatique à un leader du secteur des ONG et des organismes sans

Plus en détail

ORGANISATION DU PPP année 2012 2013 (C. Ospital)

ORGANISATION DU PPP année 2012 2013 (C. Ospital) ORGANISATION DU PPP année 2012 2013 (C. Ospital) (document transmis aux étudiants et à l équipe pédagogique : à conserver) Cette année ont été prévues des séances de TD plutôt que des séances d amphi pour

Plus en détail

SIX FICHES ATELIER POUR LES PÈRES POUR LES ACCOMPAGNER DANS LES COURS PRÉNATALS

SIX FICHES ATELIER POUR LES PÈRES POUR LES ACCOMPAGNER DANS LES COURS PRÉNATALS SIX FICHES ATELIER POUR LES PÈRES POUR LES ACCOMPAGNER DANS LES COURS PRÉNATALS Préparées par Raymond Villeneuve Formateur au C.R.E.P. de la C.S.D.M. Animateur au CLSC St Henri Collaboratrice : Linda Mc

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DES TPE

CARACTERISTIQUES DES TPE Une démarche inscrite dans la durée... CARACTERISTIQUES DES TPE Les TPE fournissent aux élèves le temps de mener un véritable travail, en partie collectif, qui va de la conception à la production achevée.

Plus en détail

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ECONOMIE ET DROIT

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ECONOMIE ET DROIT 13. c LYCEE JEAN-PIAGET NEUCHATEL SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ECONOMIE ET DROIT Objectifs généraux Les relations des hommes vivant en société, la façon dont ils utilisent les ressources à leur

Plus en détail

De la source à l information : les relais 1 originels

De la source à l information : les relais 1 originels La construction de l information Préambule : L équipe a eu beaucoup de mal à cerner le terme «construction» qui est au centre de cet objet d étude. Après réflexion, il semble que cela vient du fait que

Plus en détail

Consignes d élaboration du travail de diplôme (TD)

Consignes d élaboration du travail de diplôme (TD) Consignes d élaboration du travail de diplôme (TD) Filière MSP 5400h Définition Le travail de diplôme (TD) est une épreuve certificative qui se déroule durant le deuxième cycle. Par celle-ci, l étudiant

Plus en détail

Temps de préparation. Epreuve orale. Spécialités du secteur industriel INFORMATIONS GENERALES INFORMATIONS GENERALES

Temps de préparation. Epreuve orale. Spécialités du secteur industriel INFORMATIONS GENERALES INFORMATIONS GENERALES BTS - s ponctuelles de langues vivantes étrangères du secteur industriel INFORMATIONS GENERALES La commission d interrogation est composée de professeurs qui enseignent les langues vivantes étrangères

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

l humain au cœur de notre engagement

l humain au cœur de notre engagement l humain au cœur de notre engagement Qui sommes-nous? Créé en 2000 à l initiative de la GMF et de la RATP, l Institut d Accompagnement Psychologique et de Ressources est une association (loi de 1901) qui

Plus en détail

Rapport du séminaire

Rapport du séminaire Rapport du séminaire «La culture comme acteur du développement social et économique» Organisé par le Chantier de l économie sociale en collaboration avec l Association culturelle du Sud-Ouest et l Alliance

Plus en détail

LABEL SPORT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

LABEL SPORT ET DEVELOPPEMENT DURABLE LABEL SPORT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Guide pratique de demande de label Date : 1 PRESENTATION DU GUIDE PRATIQUE Téléchargeable sur : www.franceolympique.com A- Règlement du Label «Développement durable,

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes Examen des pratiques de gestion du risque Principes, observations et prochaines étapes Contexte Le présent document n est pas une ligne directrice. Il a pour objet de communiquer les principes de base

Plus en détail

Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur

Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur 1H1 Activation de l'organisation de conduite de crise Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur 1. OBJECTIFS DE LA MESURE En lien avec : ministères associés,

Plus en détail

MARTIN PARR : LE PHOTOGRAPHE DE LA RÉALITÉ SOCIALE

MARTIN PARR : LE PHOTOGRAPHE DE LA RÉALITÉ SOCIALE CONTACT MARTIN PARR : LE PHOTOGRAPHE DE LA RÉALITÉ SOCIALE Une série proposée par William Klein Réalisation : Françoise Marie et Jean-Pierre Krief Coproduction : KS Vision, Arte France, Centre national

Plus en détail

Décodage d une affiche de propagande

Décodage d une affiche de propagande 1.2. L influence des écrits nationalistes et de la religion sur l opinion publique Activité Histoire de guerre - 3 ème de Collège - Décodage d une affiche de propagande Présentation Le site Internet http://www.histoire-geo.org/

Plus en détail

ASIE CENTRALE, SENS ET NON-SENS D UN CONCEPT

ASIE CENTRALE, SENS ET NON-SENS D UN CONCEPT ASIE CENTRALE, SENS ET NON-SENS D UN CONCEPT Bayram Balci* Issues de l ex URSS, les républiques d Asie centrale -Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan, Ouzbékistan et Turkménistan- étaient, au moment de

Plus en détail

Direction générale. www.cmaisonneuve.qc.ca/emploi. Les personnes intéressées ont jusqu au. 28 novembre 2012, à 16 h, pour faire parvenir

Direction générale. www.cmaisonneuve.qc.ca/emploi. Les personnes intéressées ont jusqu au. 28 novembre 2012, à 16 h, pour faire parvenir Reconnu pour la qualité de sa formation, le Collège de Maisonneuve accueille près de 7 000 étudiants, jeunes et adultes inscrits à la formation créditée, et plus de 2 000 personnes y suivent des activités

Plus en détail

Le «printemps arabe» de 2011 est-il comparable à «l automne des peuples» européen de 1989?

Le «printemps arabe» de 2011 est-il comparable à «l automne des peuples» européen de 1989? Conférence de la Chaire Géopolitique du 10 avril 2012 Le «printemps arabe» de 2011 est-il comparable à «l automne des peuples» européen de 1989? Jérôme Heurtaux La conférence de la Chaire Géopolitique

Plus en détail

L intelligence collective et le leadership dans la complexité *

L intelligence collective et le leadership dans la complexité * L intelligence collective et le leadership dans la complexité * Nouveaux enjeux / nouveaux modes de management par Pascale Massios ** "Tout ce que vous faites pour nous, vous le faites pour notre bien

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

Table des matières CHAPITRE 2 FONCTIONS AVANCÉES DE MODULE DE VENTE ET GESTION DE PROJETS

Table des matières CHAPITRE 2 FONCTIONS AVANCÉES DE MODULE DE VENTE ET GESTION DE PROJETS Table des matières CHAPITRE 2 FONCTIONS AVANCÉES DE MODULE DE VENTE ET GESTION DE PROJETS Réception des offres des assureurs... 1 Format C-surance.ca... 3 Format assureur... 3 Gestion des Employés... 4

Plus en détail

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.»

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.» Recherche d un problème ouvert en classe de seconde Le produit maximum Stéphane Millet Lycée d Andrézieu-Bouthéon «Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit

Plus en détail

UTOPIA MA VILLE HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN

UTOPIA MA VILLE HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN UTOPIA : MA VILLE HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN Projet à destination des classes de cycle 3 des écoles élémentaires de Strasbourg Les objectifs : Permettre aux enfants de : Découvrir «activement» le Strasbourg

Plus en détail

Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative. CONFÉRENCE de PRESSE

Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative. CONFÉRENCE de PRESSE Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative CONFÉRENCE de PRESSE «Présentation du nouveau site grippe aviaire» -Jeudi 16 octobre

Plus en détail

Concours réservés et Examens professionnalisés réservés

Concours réservés et Examens professionnalisés réservés Concours réservés et Examens professionnalisés réservés Mercredi 23 janvier 2013 Mercredi 30 janvier 2013 IA-IPR et IEN ET-EG 1 Plan de la présentation Première partie : Le déroulement du concours et de

Plus en détail

Ainsi que nous l écrivions il y a quelques années dans l article «Qu est-ce

Ainsi que nous l écrivions il y a quelques années dans l article «Qu est-ce Le terrorisme est-il un acte de guerre? TRIBUNE n 699 Éric Pourcel Docteur en droit, aspirant commissaire (R) de la Marine. Ainsi que nous l écrivions il y a quelques années dans l article «Qu est-ce que

Plus en détail

L image corporelle : Influence des médias

L image corporelle : Influence des médias L image corporelle : Influence des médias Alberta Education, Santé et préparation pour la vie, Programmes d études, Résultats d apprentissage L élève pourra: B 7.2 examiner les aspects de la propreté et

Plus en détail

Les organismes agréés au titre de l engagement de Service Civique ont l obligation d assurer à leurs volontaires une formation civique et citoyenne.

Les organismes agréés au titre de l engagement de Service Civique ont l obligation d assurer à leurs volontaires une formation civique et citoyenne. Note relative au décret n 202-30 du 6 mars 202 relatif à l aide versée aux organismes d accueil de jeunes en service civique pour l organisation de la formation civique et citoyenne Rappel sur l organisation

Plus en détail

Les TPE (Travaux Personnels Encadrés) Fiche outil

Les TPE (Travaux Personnels Encadrés) Fiche outil Nature de l épreuve : Les TPE (Travaux Personnels Encadrés) Fiche outil Vous travaillerez en équipe de 2 à 4 élèves sur un sujet de votre choix tiré d un des thèmes proposés dans votre série et impliquant

Plus en détail

«collèges numériques et innovation pédagogique»

«collèges numériques et innovation pédagogique» 1 Appel à projets «collèges numériques et innovation pédagogique» Appel à projets 1 opéré dans le cadre de l'action "plan numérique pour l'école" du Programme d'investissement d'avenir 1 Version soumise

Plus en détail

Un collectionneur achète un tableau 5000. Il le revend 6000. Il le rachète plus tard 7000 pour le revendre finalement 8000.

Un collectionneur achète un tableau 5000. Il le revend 6000. Il le rachète plus tard 7000 pour le revendre finalement 8000. Un collectionneur achète un tableau 5000. Il le revend 6000. Il le rachète plus tard 7000 pour le revendre finalement 8000. A-t-il gagné ou perdu de l argent? Combien? Animation pédagogique Mathématiques

Plus en détail

Les Premières Communautés canadiennes à la portée des jeunes

Les Premières Communautés canadiennes à la portée des jeunes Contenu archivé Ce contenu Web archivé demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Il ne sera pas modifié ni mis à jour. Le contenu Web archivé sur Internet n est

Plus en détail

LA REGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOLOGUE

LA REGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOLOGUE Rapport adopté à la session du Conseil national de l Ordre des médecins le 2 juillet 2004 Dr Piernick Cressard LA REGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOLOGUE L article 57 de la loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Plus en détail

L unité U5 est validée par le contrôle de l acquisition des compétences relevant des fonctions suivantes issues du référentiel de certification :

L unité U5 est validée par le contrôle de l acquisition des compétences relevant des fonctions suivantes issues du référentiel de certification : CAHIER DES CHARGES POUR LES AUTEURS DE SUJET EPREUVE E5 BTS TECHNICO-COMMERCIAL 1. RAPPEL DE LA DEFINITION DE L'EPREUVE E5 - MANAGEMENT ET GESTION D ACTIVITÉS TECHNICO-COMMERCIALES (COEF. 4) U5 1. Finalités

Plus en détail

Chambre des associations PJ2I Mars 2012

Chambre des associations PJ2I Mars 2012 Le projet démarre en 2008, la Cda participe en tant que membre de la Mission d'accueil et d'information des Associations (MAIA) du Val de Marne à une étude sur l engagement bénévole des jeunes de 16-25

Plus en détail

Mohammed Meslem. Les Outils de recherche en psychologie

Mohammed Meslem. Les Outils de recherche en psychologie Mohammed Meslem Les Outils de recherche en psychologie Du même auteur : Méthodologie de recherche en sciences sociales, 00 Identité et mondialisation, 004 Guerre des concepts, 004 La femme, la valeur mystifiée,

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE A partir du mois d Avril, la formation s achève par un stage professionnel obligatoire d une durée minimale

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Naïma Bentayeb

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Naïma Bentayeb Compte rendu Ouvrage recensé : Christian Jetté, Les organismes communautaires et la transformation de l État-providence : Trois décennies de coconstruction des politiques publiques dans le domaine de la

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES Le législateur exige de l employeur qu il évalue les risques auxquels sont soumis les salariés, alors même qu aucun accident du travail ne s est produit et qu

Plus en détail