Ligne de lumière Synchrotron haute énergie Pour l'expérimentation in situ et en temps réel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ligne de lumière Synchrotron haute énergie Pour l'expérimentation in situ et en temps réel"

Transcription

1 Projet «HERMeS» Ligne de lumière Synchrotron haute énergie Pour l'expérimentation in situ et en temps réel en métallurgie Etudier les Matériaux en temps réel, dans des conditions réelles 1

2 faisceau très intense large gamme d énergies géométrie, cohérence, polarisation A. JACQUES IJL-CNRS 2

3 faisceau très intense large gamme d énergies géométrie, cohérence, polarisation A. JACQUES IJL-CNRS 3

4 Expériences in situ eten temps réel 1 m 10-3 m 10-6 m m Microscopie Electronique en Transmission Rayons X Laboratoire Neutrons Rayons X synchrotron haute énergie 10-6 s 1 s 10 6 s 10 9 s Un domaine stratégique pour la Métallurgie de demain 4

5 Observation de la zone pâteuse: Z (a) (b) (c) 1mm (d), (e), (f) Radiographies de la zone pâteuse pendant la solidification Gouttes liquides enrichies en Cu remontant dans la zone pâteuse IJL/302, IM2NP Microstructures de Croissance Auto-organisées

6 Ductile fracture cracks nucleate, grow, coalesce how do cracks grow? kinetics? lab tomography 8h fast tomography (ID15) 1 image = 20 s (aujourd hui: < sec) size: (300 µm) 3 MATEIS

7 Aciers à très haute résistance Aciers TWIP (filière automobile) Observation in situ du déplacement d une bande de déformation Infrared imaging High energy beam : 100keV 2D detector P07 Petra III 10 fps IJL/304

8 Aciers THR pour l automobile Augmenter le rendement d un moteur pour diminuer l émission de CO 2 d une automobile Alléger le vilbrequin tout en conservant ses propriétés Traitement thermique par induction puis trempe Caractériser in situ les transformations de phase lors d un chauffage à 100 C/s DRX in situ en rayonnement synchrotron IJL/303 8

9 9

10 Contraintes dans des tôles soudées: cartographie en 3D des contraintes dans des pièces massives soudure de plaques d acier inoxydable austénitique épaisseur: 18mm 860 points en mesure (+ résolution en profondeur) 40 s/point temps total 38h voir aussi: 10 Objectif : faire des mesures rapides en routine

11 déformation Superalliage base Ni: Comportement durant une excursion en température Fraction phase γ contraintes Collaboration IJL/Pprime 11

12 Trois conditions: - Un faisceau de très haute énergie (> 70 KeV) pour traverser 10 mm d acier. - Un faisceau très intense pour enregistrer une image ou un diagramme de DRX en une fraction de seconde - Du matériel pour réaliser les expériences in situ 12

13 Reconfiguration de la ligne ID15 A Programme RénovationdelaligneID15A Rénovation du diffractomètre 3 axes Achat et construction de détecteurs Tomographie Haute Température Dispositifs de simulation du traitement thermo-mécanique 13

14 Reconfiguration de la ligne ID15 A Programme RénovationdelaligneID15A Rénovation du diffractomètre 3 axes Achat et construction de détecteurs Tomographie Haute Température Dispositifs de simulation du traitement thermo-mécanique 14

15 Sources de lumière synchrotron en Europe Utilisables pour la Métallurgie APS NSLS 15

16 ESRF: - En cours de rénovation. La première tranche doit être finie fin La ligne ID15 (haute énergie) doit être affectée à d autres thématiques (Chimie, Géologie). 16

17 EQUIPEX HERMeS : 20 laboratoires français : 7,9 ME d investissement pour financer la reconstruction de la ligne ID15 (5,6 ME), son équipement (2,3 ME) + fonct (300 KE/an). - Garantir l affectation de la ligne à la Métallurgie. - Obtenir un temps de faisceau garanti sur ID15 et d autres lignes de lumière (ID19, ID11...) - Disponibilité de la ligne pour les utilisateurs «habituels». 17

18 EQUIPEX HERMeS : 20 laboratoires français : 7,9 ME d investissement pour financer la reconstruction de la ligne ID15 (5,6 ME), son équipement (2,3 ME) + fonct (300 KE/an). - Garantir l affectation de la ligne à la Métallurgie. - Obtenir un temps de faisceau garanti sur ID15 et d autres lignes de lumière. - Disponibilité de la ligne pour les utilisateurs «habituels». 18

19 2014: CP Etat Lorraine - La première tranche de rénovation de l ESRF suit son cours (fin en Dec. 2015). - La ligne ID15A peut être partagée entre Métallurgie et Chimie. - Projet déposé de 5.6 ME, dont 2.6 ME consacrés à la rénovation de la ligne (+ 3 ME équipements, détecteurs ). Discussions en cours. - L ESRF nous demande un engagement ferme sur les 2.6 ME avant la fin Complément: PIA2 ou cluster «Metallurgy Europe» 19

20 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 0 L (mm) Al Ti Fe Cu E (KeV) Longueur de pénétration (50%) des photons X dans différents métaux purs en fonction de leur énergie 20

Stainless Tubes Europe. Tubes soudés en acier inoxydable

Stainless Tubes Europe. Tubes soudés en acier inoxydable Stainless Tubes Europe Tubes soudés en acier inoxydable L histoire 1901 Création de la société 1921 Début de la production de tubes 1967 Premier tube en acier inoxydable 1988 La Meusienne rejoint le groupe

Plus en détail

Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide

Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide Samuel HEMERY (2 e année) Directeur de thèse: Thierry Auger (CNRS) Encadrant CEA: Jean Louis Courouau (DPC/SCCME/LECNA)

Plus en détail

IN SAFE HANDS. Radioprotection EXPERTISE EXPERIENCE EXCELLENCE BORNE OF OFFERING YOU

IN SAFE HANDS. Radioprotection EXPERTISE EXPERIENCE EXCELLENCE BORNE OF OFFERING YOU IN SAFE HANDS EXPERTISE BORNE OF EXPERIENCE OFFERING YOU EXCELLENCE 2 Plus que du PLOMB L ingénierie de la radioprotection sur mesure JL Goslar a une longe tradition dans la radioprotection. JL Goslar

Plus en détail

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable PMI portatif PMIP Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable ORTABI Trois possibilités de transport...... pour répondre à vos besoins Portabilité et commodité Grâce à

Plus en détail

Mesure de température sans contact jusqu à 3000 C

Mesure de température sans contact jusqu à 3000 C Applications HAUTES TEMPERATURES Mesure de température sans contact jusqu à 3000 C Thermomètres infrarouges, caméras infrarouges et leurs applications Innovative Infrared Technology Applications hautes

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Quantification en tomographie d émission

Quantification en tomographie d émission Quantification en tomographie d émission Irène Buvat Imagerie et Modélisation en Neurobiologie et Cancérologie UMR 8165 CNRS - Paris 7 - Paris 11 buvat@imnc.in2p3.fr http://www.guillemet.org/irene Séminaire

Plus en détail

5½ À partir de 1475$ /MOIS

5½ À partir de 1475$ /MOIS 5½ 1475$ TYPE A : 1500 pi 2 TYPE B : 1250 pi 2 4½ 1350$ TYPE C : 1230 pi 2 4½ 1350$ TYPE D : 1200 pi 2 4½ 1350$ TYPE E : 1500 pi 2 5½ 1475$ 3½ 1100$ TYPE F : 800 pi 2 3½ 1100$ TYPE G : 850 pi 2 TYPE H

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

Lasers pour applications de micro-usinage

Lasers pour applications de micro-usinage Lasers pour applications de micro-usinage GMP SA 1 Plan Introduction Micro-usinage Sources laser Applications de Micro-usinage Micro-soudure Micro-découpe Micro-perçage Conclusion 2 Micro-usinage Lasers

Plus en détail

Les Entretiens Jacques Cartier Traitement thermique robotisé in situ appliqué à la réparation de turbines hydrauliques Eric Boudreault, Bruce Hazel Novembre 2013 Contact: boudreault.eric@ireq.ca 1 Plan

Plus en détail

Microscopies Électroniques

Microscopies Électroniques Microscopies Électroniques M2 Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Le microscope électronique en transmission

Plus en détail

Études par diffraction de fibres de l ADN double brin

Études par diffraction de fibres de l ADN double brin J. Phys. IV France 130 (2005) 63 74 C EDP Sciences, Les Ulis DOI: 10.1051/jp4:2005130004 Études par diffraction de fibres de l ADN double brin V.T. Forsyth 1,2 et I.M. Parrot 1,2 1 Institut Laue Langevin,

Plus en détail

Diagramme D équilibre Binaire

Diagramme D équilibre Binaire Chapitre 4 : Diagramme D équilibre Binaire Objectifs spécifiques : -Connaitre les phases d une composition chimique de deux éléments en différentes températures. - maitriser la lecture d un diagramme d

Plus en détail

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques

Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques Caractérisations des nanomatériaux par microscopies électroniques Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Partie 1 - Le microscope électronique en transmission (M.E.T.)

Plus en détail

Coquilles manufacturées

Coquilles manufacturées Coquilles manufacturées Coquilles 835 et 800 23 Coquilles Protect 1000 S et Protect 1000 S Alu 25 Coquilles 850 27 21 Coquilles manufacturées Coquilles 835 et 800 COQUILLES 835 Coquille en laine de roche

Plus en détail

«Conversion de la biomasse en

«Conversion de la biomasse en «Conversion de la biomasse en combustible par procédé plasma» (Décharge élémentaire stationnaire à la pression atmosphérique) Présentation d études préliminaires de laboratoire GFC-23 novembre 2007 Jocelyn

Plus en détail

MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin»

MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin» MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin» Exemple d application : quantification de monocouches de ségrégation par WDS Frédéric hristien, Pawel Nowakowski, Yann Borjon-Piron, René Le Gall LGMPA - Polytech Nantes

Plus en détail

A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD

A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD 1 Plan Introduction & contexte Cancer du sein «basal-like»triple négatif Interactions des photons avec l ADN et dose absorbée

Plus en détail

Approche inverse pour la restauration de l information cristallographique

Approche inverse pour la restauration de l information cristallographique Approche inverse pour la restauration de l information cristallographique Ferréol Soulez INSA CNDRI, Centre de Quantimétrie Lyon 1 1 / 19 Principe 2 / 19 Diffraction des rayon X Diffraction des rayons

Plus en détail

SOUDAGE PAR INDUCTION SUR TUYAUX À DIAMÈTRE RÉDUIT LIGNE DE PRODUCTION

SOUDAGE PAR INDUCTION SUR TUYAUX À DIAMÈTRE RÉDUIT LIGNE DE PRODUCTION SOUDAGE PAR INDUCTION SUR TUYAUX À DIAMÈTRE RÉDUIT LIGNE DE PRODUCTION Objectif : Production de tuyaux soudés à diamètre réduit selon les normes ASTM A 513, et galvanisés aux termes de la norme UNI 5741-66,

Plus en détail

La fabrication additive devient exacte

La fabrication additive devient exacte La fabrication additive devient exacte Source : article de la machine-outil, www.machine-outil.com Démarche empirique, la construction de pièces métalliques par superposition successive de couches change

Plus en détail

Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale

Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale Philippe HERVÉ Julie CEDELLE Laboratoire d Énergétique et d Économie d Énergie, Université Paris X Nanterre, 50 Rue de Sèvres, 92140 Ville

Plus en détail

Les radiants IR KRELUS á faible inertie. ondes moyennes. efficaces. réactifs. modulaires. sur mesure. économiques. respectueux de l environnement

Les radiants IR KRELUS á faible inertie. ondes moyennes. efficaces. réactifs. modulaires. sur mesure. économiques. respectueux de l environnement Les radiants IR KRELUS á faible inertie ondes moyennes efficaces réactifs modulaires sur mesure économiques respectueux de l environnement KRELUS AG Im Wechsel 23 CH-5042 Hirschthal Tel. +41 (0)62 739

Plus en détail

Simulation Monte-Carlo sur GPU application en physique médicale

Simulation Monte-Carlo sur GPU application en physique médicale Simulation Monte-Carlo sur GPU application en physique médicale école d été GPU, 1 er Juillet 2011 Gipsa Lab Julien Bert Laboratoire du Traitement de l Information Médicale LaTIM - INSERM U650 CHU Brest,

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i Massifs divers Epaisseur mini 30 IRS1636 0,47 0,40 0,78 0,029 0,037 (0,060)... 0,092 Acier non allié

Plus en détail

Pièces forgées et moulées pour les marchés de l énergie et de l industrie

Pièces forgées et moulées pour les marchés de l énergie et de l industrie Pièces forgées et moulées pour les marchés de l énergie et de l industrie 1 2 3 4 5 1) pièces de robinetterie et de pompe 2) pièces pour les fours de sidérurgie 3) pièces pour le marché de la défense 4)

Plus en détail

Séries XT V. Inspection par rayons-x et Tomographie Numérique pour l électronique NIKON METROLOGY I VISION BEYOND PRECISION

Séries XT V. Inspection par rayons-x et Tomographie Numérique pour l électronique NIKON METROLOGY I VISION BEYOND PRECISION Ryf AG Bettlachstrasse 2 2540 Grenchen t 032 654 21 00 f 032 654 21 09 www.ryfag.ch microscopes metrology imaging Séries XT V Inspection par rayons-x et Tomographie Numérique pour l électronique NIKON

Plus en détail

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse La température, source de «désordre» ou source «d ordre»? Plan Température source de «désordre» Température

Plus en détail

IPANEMA PATRIMEX @ IPANEMA ANCIENT MATERIALS RESEARCH PLATFORM. L. Bertrand, M. Thoury, S. Schöder IPANEMA USR3461 CNRS/MCC

IPANEMA PATRIMEX @ IPANEMA ANCIENT MATERIALS RESEARCH PLATFORM. L. Bertrand, M. Thoury, S. Schöder IPANEMA USR3461 CNRS/MCC IPANEMA ARCHAEOLOGY CONSERVATION SCIENCES PALAEONTOLOGY PALAEO-ENVIRONMENTS ANCIENT MATERIALS RESEARCH PLATFORM PATRIMEX @ IPANEMA L. Bertrand, M. Thoury, S. Schöder IPANEMA USR3461 CNRS/MCC Centre national

Plus en détail

Meuble chaud dessus verre trempé avec rampe chauffante infrarouge

Meuble chaud dessus verre trempé avec rampe chauffante infrarouge Meuble chaud dessus verre trempé avec rampe chauffante infrarouge Notice d utilisation et d entretien page 2 Schémas électriques pages 3, 4 et 5 Liste des pièces détachées page 6 Rue Charles Hermite Z.I.

Plus en détail

La Science des Matériaux: Du matériau de rencontre au matériau sur mesure

La Science des Matériaux: Du matériau de rencontre au matériau sur mesure La Science des Matériaux: Du matériau de rencontre au matériau sur mesure Yves Bréchet Grenoble-INP Haut Commissaire à l énergie atomique Yves.brechet@cea.fr Les âges des matériaux les révolutions technologiques

Plus en détail

Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples. ASN Orléans 01/04/2011 www.cofrend.com

Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples. ASN Orléans 01/04/2011 www.cofrend.com Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples 1 Contexte Rappels sur les techniques selon les longueurs d ondes Etat de l art de la Radiographie Numérique Quelques éléments de compréhension

Plus en détail

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Don t let the market leave without you Our know-how makes your success Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Mardi 27 Mai 2014 - Namur

Plus en détail

Calcul de la dose périphérique par Monte Carlo pour des cancers du sein traités par radiothérapie: résultats préliminaires

Calcul de la dose périphérique par Monte Carlo pour des cancers du sein traités par radiothérapie: résultats préliminaires Calcul de la dose périphérique par Monte Carlo pour des cancers du sein traités par radiothérapie: résultats préliminaires Andreas Joosten Groupe de Dosimétrie Clinique IRA Intérêt? Pourquoi s intéresser

Plus en détail

STAGES MéTALLURGIE. EBSD d une zone soudée d'un alliage d'aluminium Isabelle Aubert

STAGES MéTALLURGIE. EBSD d une zone soudée d'un alliage d'aluminium Isabelle Aubert STAGES MéTALLURGIE L amélioration des propriétés des matériaux métalliques et la maîtrise des procédés associés à leur mise en forme font l objet de trois stages, à la fois indépendants et complémentaires

Plus en détail

Analyseur XRF portable DELTA

Analyseur XRF portable DELTA Analyseurs XRF portables Gamme DELTA Analyseur XRF portable DELTA pour les applications d identification positive des matériaux (PMI) Inspection non destructive et rapide pour les opérations de QA/QC,

Plus en détail

M1 - MP057. Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Imagerie

M1 - MP057. Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Imagerie M1 - MP057 Microscopie Électronique en Transmission Diffraction Imagerie Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan Le microscope électronique en transmission : - colonne,

Plus en détail

Réacteur et centrale

Réacteur et centrale FUSION Réacteur et centrale Fusion > Sections efficaces http://wwwppd.nrl.navy.mil/nrlformulary/index.html 22 Fusion > Taux de réaction D T 1E-20 1E-21 1E-22 1E-23 1E-24 1E-25 1E-26 1E-27 1 10 100

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

Bienvenue (Arial Schriftgröße 24 fett) La face cachée dans tous ses états (Arial Schriftgröße 20 kursiv, fett)

Bienvenue (Arial Schriftgröße 24 fett) La face cachée dans tous ses états (Arial Schriftgröße 20 kursiv, fett) Bienvenue (Arial Schriftgröße 24 fett) La face cachée dans tous ses états (Arial Schriftgröße 20 kursiv, fett) Journées technologiques HORN 2015 Outils de précision dans le domaine de la chaîne de création

Plus en détail

4Meubles de rangement

4Meubles de rangement Armoires spéciales Armoire de laboratoire pour le stockage d acides et de bases Usage prévu Pour le stockage de quantités limitées d acides et de bases Non approprié pour le stockage de liquides combustibles,

Plus en détail

Radiographie Niveau 2 (accès direct)

Radiographie Niveau 2 (accès direct) Objectifs Connaître les bases du contrôle par radiographie. Mettre en œuvre des contrôles par radiographie suivant des instructions écrites. Rédiger un rapport d examen. Préparation à la certification

Plus en détail

7 - Disques abrasifs. Disques de tronçonnage et meulage... 7-1 à 7-4 7 ABRASIFS DISQUES PRODUITS DE SOUDAGE PROFESSIONELS

7 - Disques abrasifs. Disques de tronçonnage et meulage... 7-1 à 7-4 7 ABRASIFS DISQUES PRODUITS DE SOUDAGE PROFESSIONELS 7 - Disques abrasifs Disques de tronçonnage...... 7-1 à 7-4 WELDLINE offre une gamme de disques abrasifs destinés aux applications industrielles EN 12413 EN 13743 Deux disques de coupe extra-fins (1mm)

Plus en détail

S olutions CONTRÔLE NON DESTRUCTIF. L essentiel

S olutions CONTRÔLE NON DESTRUCTIF. L essentiel S olutions CONTRÔLE NON DESTRUCTIF La tomographie fait un Rarement une méthode de contrôle non destructif n aura connu autant d avancées en l espace de quelques années. Avec le développement des détecteurs

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

FOURCHES OPTIQUES POUR LA DETECTION DE PRESENCE ET DE PASSAGE D OBJETS

FOURCHES OPTIQUES POUR LA DETECTION DE PRESENCE ET DE PASSAGE D OBJETS FOURCHES OPTIQUES POUR LA DETECTION DE PRESENCE ET DE PASSAGE D OBJETS 4 VERSIONS Pour une simple détection du passage ou de la présence : Fourche optique simple faisceau 12/24 V Fourche optique simple

Plus en détail

en première approximation: lentille mince optique géométrique (plus précisément lentille épaisse: plans principaux, distances focales asymétriques )

en première approximation: lentille mince optique géométrique (plus précisément lentille épaisse: plans principaux, distances focales asymétriques ) Lentilles (I) en première approximation: lentille mince optique géométrique (plus précisément lentille épaisse: plans principaux, distances focales asymétriques ) En particulier une image de la source

Plus en détail

Carine DIARD Sylverine RIVALTA. Projet de fin d étude : SLPM Lyon CI MIP2

Carine DIARD Sylverine RIVALTA. Projet de fin d étude : SLPM Lyon CI MIP2 Carine DIARD Sylverine RIVALTA Projet de fin d étude : SLPM Lyon CI MIP2 INTRODUCTION PFE en 2 parties : - SLPM : projet d investissement pour le remplacement de la cisaille droite - CI MIP2 : démarche

Plus en détail

PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION

PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION Dr. Mohamed SENNOUR Responsable de la plate-forme JOURNÉE PLATES-FORMES EVRY, GÉNOCENTRE 25 juin 2013 Contexte et historique 2000 : constitution du

Plus en détail

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2%

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2% Cr > 10,5% C < 1,2% Qu est-ce que l acier inoxydable? Alliage de fer comportant 10,5 % de chrome et 1,2 % de carbone nécessaires pour garantir la formation d une couche de surface auto-régénérante (couche

Plus en détail

Les + Tournus. Les bacs inox conviennent pour le stockage, la congélation, la manutention, la cuisson et la distribution

Les + Tournus. Les bacs inox conviennent pour le stockage, la congélation, la manutention, la cuisson et la distribution Les + Tournus Finition soignée permettant un aspect de surface homogène. Bacs en acier inoxydable, épaisseur 10/10 ème mm pour les modèles GN 2/1 et 8/10 ème pour tous les autres modèles. Large gamme.

Plus en détail

CATENA CHAIN VOTRE NOUVELLE RÉFÉRENCE. 2106 rue Bellefeuille (Porte #4) Trois-Rivières Québec Canada G9A 3Y9

CATENA CHAIN VOTRE NOUVELLE RÉFÉRENCE. 2106 rue Bellefeuille (Porte #4) Trois-Rivières Québec Canada G9A 3Y9 www.catenachain.com CATENA CHAIN VOTRE NOUVELLE RÉFÉRENCE 2106 rue Bellefeuille (Porte #4) Trois-Rivières Québec Canada G9A 3Y9 Téléphone: 819-697-3027 Télécopieur: 819-697-1867 Courriel: christianbuist@bellnet.ca

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

Climatisation assistée par sorption. L alternative écologique.

Climatisation assistée par sorption. L alternative écologique. Climatisation assistée par sorption. L alternative écologique. La technique DEC assistée par sorption de robatherm est une alternative économique et écologique aux techniques conventionnelles du froid.

Plus en détail

Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces. GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006

Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces. GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006 Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006 Les défis d aujourd hui: Les nouveaux substrats Revêtir et préserver Fonctionnaliser

Plus en détail

Sondes et capteurs de température série TS-9100

Sondes et capteurs de température série TS-9100 Sondes et capteurs de température série TS-9100 - Fiche produit Référence PB_TS-9100_FR Edition Février 2011 Remplace Juin 2000 Les sondes et capteurs électroniques de température de la série TS-9100 sont

Plus en détail

Rédacteur : Frédéric LUDGER Vérificateur : Thibaut MARTIN Approbateur : Sandrine ANNEBICQUE Version du 2 septembre 2013 Indice 6

Rédacteur : Frédéric LUDGER Vérificateur : Thibaut MARTIN Approbateur : Sandrine ANNEBICQUE Version du 2 septembre 2013 Indice 6 Rédacteur : Frédéric LUDGER Vérificateur : Thibaut MARTIN Approbateur : Sandrine ANNEBICQUE Version du 2 septembre 2013 Indice 6 Index des principales modifications Date de modification Motif de la modification

Plus en détail

Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive.

Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive. Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive. Lucas DEMBINSKI Christian CODDET, Cécile LANGLADE Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Modèles numériques anthropomorphiques pour les simulations en TEMP et TEP

Modèles numériques anthropomorphiques pour les simulations en TEMP et TEP Modèles numériques anthropomorphiques pour les simulations en TEMP et TEP Irène Buvat et Simon Stute Imagerie et Modélisation en Neurobiologie et Cancérologie UMR 8165 CNRS - Paris 7 - Paris 11 buvat@imnc.in2p3.fr

Plus en détail

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux :

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux : Vérins sans tige Vérins sans tige Ø 16-80 mm Orifices: M7 - G 3/8 À double effet Avec magnétique Guidage intégré Basic 1 Pression de service mini/maxi 2 bar / 8 bar Températures ambiantes min. / max. -10

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

DELTA. Technologie XRF portable pour les applications PMI

DELTA. Technologie XRF portable pour les applications PMI Analyseur à fluorescence X DELTA Technologie XRF portable pour les applications PMI Identification des métaux et des alliages Contrôle et assurance qualité Sécurité et entretien Analyse exceptionnelle

Plus en détail

Techniques d imagerie à base d impulsions femtosecondes

Techniques d imagerie à base d impulsions femtosecondes Lasers femtosecondes : principes et applications en physique, chimie et biologie (5/6) Techniques d imagerie à base d impulsions femtosecondes 1. Tomographie cohérente optique 2. Microscopie à deux photons

Plus en détail

Durcissement structural par laser YAG-Nd +3 de l alliage de Titane " T40 ".

Durcissement structural par laser YAG-Nd +3 de l alliage de Titane  T40 . JEEP 29, 6 (29) DOI:1.151/jeep/296 Owned by the authors, published by EDP Sciences, 29 Durcissement structural par laser YAG-Nd +3 de l alliage de Titane " T4 ". O. LADJALI 1, N. MESRATI 1, L. HATTALI

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE TRAITEMENT ET CONTRÔLE DES MATERIAUX

LICENCE PROFESSIONNELLE TRAITEMENT ET CONTRÔLE DES MATERIAUX UNIVERSITE PAUL SABATIER Année Universitaire 2015 2016 Licence Professionnelle Traitement et Contrôle des Matériaux Bat. CIRIMAT 118, Route de Narbonne 31062 Toulouse cedex 04 Tél : 05 61 55 77 51 05 61

Plus en détail

Les microréacteurs : Quelles opportunités pour les industries chimiques. Expérience IFP. IFP-Lyon 14 mars 2007

Les microréacteurs : Quelles opportunités pour les industries chimiques. Expérience IFP. IFP-Lyon 14 mars 2007 Les microréacteurs : Quelles opportunités pour les industries chimiques Expérience IFP C. Boyer P. Font IFP-Lyon 14 mars 2007 Les microréacteurs : quelles opportunités pour les industries chimiques, IFP-Lyon,

Plus en détail

CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE

CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE Contenu : Miscibilité totale Miscibilité partielle Plan du cours Objectif général Acquérir les notions de base associées à la formation des phases, de leurs

Plus en détail

Journée Catalyse et Rayonnement Synchrotron

Journée Catalyse et Rayonnement Synchrotron Journée Catalyse et Rayonnement Synchrotron Présents : UCCS Lille 1 Elise Berrier Sylain Cristol Edmond Payen Andrei Kodakhov Asma Tougerti Jean-Sébastien Girardon Jean-François Paul LRS Paris 6 Xavier

Plus en détail

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya 3. Identification du sol. 3.1. Généralités. On a procédé à faire une identification du sol en ce qui concerne ses propriétés, indices et son état initial. Ceci pour identifier, sur un profil de 5 m de

Plus en détail

ETUDE THERMODYNAMIQUE DU SYSTEME QUINAIRE Pb-Bi-Fe-O-(Hg)

ETUDE THERMODYNAMIQUE DU SYSTEME QUINAIRE Pb-Bi-Fe-O-(Hg) ETUDE THERMODYNAMIQUE DU SYSTEME QUINAIRE Pb-Bi-Fe-O-(Hg) I.DIOP, N.DAVID, J.M.FIORANI, R.PODOR, M.VILASI Laboratoire de Chimie du Solide Minéral U H P UMR CNRS 7555 BP 239 54506 Vandoeuvre-Les-Nancy Cedex

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

H2902 - Chaudronnerie - tôlerie

H2902 - Chaudronnerie - tôlerie Appellations (Métiers courants) Chaudronnier / Chaudronnière Serrurier métallier industriel / Serrurière métallière industrielle Tôlier / Tôlière Définition Réalise des ouvrages, structures chaudronnés

Plus en détail

CFAO ACTIVITÉ RÉALISATION D UN PORTE CLÉ INTRODUCTION CAO FAO FAO. 3 Indications des paramètres d usinages pour la machine numérique

CFAO ACTIVITÉ RÉALISATION D UN PORTE CLÉ INTRODUCTION CAO FAO FAO. 3 Indications des paramètres d usinages pour la machine numérique Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur CFAO ACTIVITÉ RÉALISATION D UN PORTE CLÉ INTRODUCTION Découpe du «brut» : matière dans laquelle on va usiner notre pièce. CAO Dessin de la pièce en D ou

Plus en détail

Linum LN150 / LN250 STOCKAGE DISTRIBUTION. Rayonnages hygiéniques. Aluminium anodisé ou acier inoxydable 18/10 E-33

Linum LN150 / LN250 STOCKAGE DISTRIBUTION. Rayonnages hygiéniques. Aluminium anodisé ou acier inoxydable 18/10 E-33 Linum LN10 / LN0 Aluminium anodisé ou acier inoxydable 1/10 LINUM LN: finitions qualite alimentaire LN10: aluminium anodisé ALMG (1 micron) LN0: acier inoxydable 1/10 - AISI 0 Grilles ou étagères pleines

Plus en détail

Sélection de fiches techniques

Sélection de fiches techniques Sélection de fiches techniques 13 Tableau récapitulatif des caractéristiques des alliages LEGENDE: ++ = EXCELLENT, + = BON, - = MOYEN, -- = MAUVAIS SOUDABLE PAGES PRECIMET AISI OU UNS DIN AFNOR Usinable

Plus en détail

l installation D un solarium Zytco DiDier P. ayel Josée lemieux FréDéric auclair 11

l installation D un solarium Zytco DiDier P. ayel Josée lemieux FréDéric auclair 11 L installation d un Solarium La compagnie Zytco offre un vaste choix de solariums dans une gamme tout aussi étendue de prix répondant aux attentes et respectant les budgets de toutes les familles québécoises.

Plus en détail

M. LE ROY, L. DE CARLAN, F. DELAUNAY, J. GOURIOU V. LOURENÇO, A. OSTROWSKY, S. SOREL, A. VOUILLAUME J-M. BORDY, S. HACHEM*

M. LE ROY, L. DE CARLAN, F. DELAUNAY, J. GOURIOU V. LOURENÇO, A. OSTROWSKY, S. SOREL, A. VOUILLAUME J-M. BORDY, S. HACHEM* Développement de références dosimétriques pour les petits champs dans des faisceaux de photons de haute énergie Présentation du projet et premiers résultats M. LE ROY, L. DE CARLAN, F. DELAUNAY, J. GOURIOU

Plus en détail

INTÉGRABLES. GAMME e10. e10-i61s e10-i113s. Têtes de marquage par rayage

INTÉGRABLES. GAMME e10. e10-i61s e10-i113s. Têtes de marquage par rayage LES INTÉGRABLES RAYAGE Têtes de marquage par rayage INTÉGRABLES GAMME e10 e10-i61s e10-i113s Technologie Rayage TECHNOLOGIE DE MARQUAGE PAR RAYAGE : MARQUAGE RAPIDE, SILENCIEUX ET PRÉCIS! INTÉGRABLES Le

Plus en détail

DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie

DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie Basés sur le changement de phase d un matériau à base de

Plus en détail

1 Schüco Sonnenenergie mit Schüco. Capteurs Thermiques Ligne Schüco Standard L alliance parfaite de la technologie et du design

1 Schüco Sonnenenergie mit Schüco. Capteurs Thermiques Ligne Schüco Standard L alliance parfaite de la technologie et du design 1 Schüco Sonnenenergie mit Schüco Capteurs Thermiques Ligne Schüco Standard L alliance parfaite de la technologie et du design 21 Schüco Sonnenenergie Technique de mit conduction Schüco thermique Une technologie

Plus en détail

Pama. Systèmes Pama de pasteurisation, chauffage et refroidissement de produits

Pama. Systèmes Pama de pasteurisation, chauffage et refroidissement de produits Pama Systèmes Pama de pasteurisation, chauffage et refroidissement de produits Pama Unité de pasteurisation Ples pasteurisateurs Pama se distinguent des autres produits concurrents présents sur le marché

Plus en détail

PrimoFront Classic. Habillage pour le système d induction en allège PRIMO

PrimoFront Classic. Habillage pour le système d induction en allège PRIMO Habillage pour le système d induction en allège PRIMO L habillage comprend un panneau supérieur, une goulotte électrique, des consoles et des plaques frontales. Les prises sont montées dans un boîtier

Plus en détail

L effet de serre. Derrière une vitre. Sur Terre. Un panneau solaire.

L effet de serre. Derrière une vitre. Sur Terre. Un panneau solaire. L effet de serre Derrière une vitre En voiture, vitres fermées, lorsqu il fait un grand soleil, il fait vite très chaud à l intérieur. C est dû à l effet de serre : les rayons lumineux traversent la vitre

Plus en détail

Radiateur à eau avec accumulateur de Silicium BREVETÉ

Radiateur à eau avec accumulateur de Silicium BREVETÉ Radiateur à eau avec accumulateur de Silicium GARANTIE À VIE BREVETÉ POUR LE DUAL-KHERR Série H2O 2014-2015 Sommaire CHAPITRE PRODUITS PaGE Une finition pour chaque ambiance 3-5 Introduction La combinaison

Plus en détail

HPLP100 - Calcul du taux de restitution de l énergie d une plaque fissurée en thermo-élasticité

HPLP100 - Calcul du taux de restitution de l énergie d une plaque fissurée en thermo-élasticité Titre : HPLP100 - Calcul du taux de restitution de l énerg[...] Date : 18/01/2012 Page : 1/5 HPLP100 - Calcul du taux de restitution de l énergie d une plaque fissurée en thermo-élasticité Résumé l s'agit

Plus en détail

SEANCES VIII-IX : MICROSTRUCTURES (TD)

SEANCES VIII-IX : MICROSTRUCTURES (TD) SEANCES VIII-IX : MICROSTRUCTURES (TD) EXERCICE 1 : ALLIAGE D ALUMINIUM POUR PIECES D AUTOMOBILE A.F. GOURGUES-LORENZON, Y. CHASTEL Les tôles d aluminium utilisées classiquement pour réaliser des pièces

Plus en détail

Résistances tissées Notice produit

Résistances tissées Notice produit Document 1101014 - Édition juin 2009 Table des matières 1 Caractéristiques générales...3 2 Exemples de réalisations 2.1 Résistance chauffante... 4 2.2 Résistance pour essais...4 2.3 Résistance pour banc

Plus en détail

Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique

Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique J.M. BAUCHIRE, D. HONG, F. GENTILS*, C. FIEVET* Plan de l'exposé Qu'est ce qu'un disjoncteur basse tension? Quel est sont fonctionnement? Pourquoi des recherches

Plus en détail

Catalogue 1.1.6. Diffuseur industriel WKD 381

Catalogue 1.1.6. Diffuseur industriel WKD 381 Catalogue 116 WKD 381 Modèle WKD 381 WKD 1 WKD Dimensions et Comportement de l induction WKD 3 Données aérodynamiques et domaines d application WKD 4 Diagrammes WKD 5 WKD 9 WKD 9 contenu C 116 WKD 381

Plus en détail

FIBERTOME 3015. Centre d usinage à technologie laser fibre : le coupage de précision haute vitesse à coûts réduits. www.airliquidewelding.

FIBERTOME 3015. Centre d usinage à technologie laser fibre : le coupage de précision haute vitesse à coûts réduits. www.airliquidewelding. FIBERTOME 3015 Centre d usinage à technologie laser fibre : le coupage de précision haute vitesse à coûts réduits. www.airliquidewelding.com FIBERTOME 3015 cologie Innover pour votre productivité. Avec

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Fabrice DERNY La géothermie MATRIciel SA Objectif(s) de la présentation Cerner les objectifs et les domaines d application de la géothermie

Plus en détail

Chambres d essais climatiques pour applications industrielles MK MKT MKF

Chambres d essais climatiques pour applications industrielles MK MKT MKF Chambres d essais climatiques pour applications industrielles MK MKT MKF 2 Chambres d essais climatiques BINDER Parfaitement adaptées aux normes d essai. Fiabilité optimale. A l heure actuelle, la fonction

Plus en détail

Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée. Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées.

Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée. Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées. Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées. Exercic (7 points) : (les 3 parties sont relativement indépendantes) De

Plus en détail

Maximisez votre productivité

Maximisez votre productivité Quelle que soit votre opération de soudage, Air Products innove dans une nouvelle gamme de gaz de protection qui vous apportera les meilleurs résultats. Elaborée pour augmenter la productivité à travers

Plus en détail

Transports. Énergie. Défense. Médical

Transports. Énergie. Défense. Médical Aéronautique Avions & Hélicoptères Arbres, aubes, pièces tournantes (disques fan, tambours), boulonnerie et roulements aéronautiques, éléments de la cellule (longerons, ferrures ), éléments d intégration

Plus en détail

Univers TECHNOLOGIE Révision Notions STE

Univers TECHNOLOGIE Révision Notions STE Univers TECHNOLOGIE Révision Notions STE Avant-propos: Dessin Technique 1) a) Un dessin d ensemble permet de représenter la totalité d un objet, à l échelle sans déformation. On doit mettre un nombre minimal

Plus en détail