Ligne de lumière Synchrotron haute énergie Pour l'expérimentation in situ et en temps réel

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ligne de lumière Synchrotron haute énergie Pour l'expérimentation in situ et en temps réel"

Transcription

1 Projet «HERMeS» Ligne de lumière Synchrotron haute énergie Pour l'expérimentation in situ et en temps réel en métallurgie Etudier les Matériaux en temps réel, dans des conditions réelles 1

2 faisceau très intense large gamme d énergies géométrie, cohérence, polarisation A. JACQUES IJL-CNRS 2

3 faisceau très intense large gamme d énergies géométrie, cohérence, polarisation A. JACQUES IJL-CNRS 3

4 Expériences in situ eten temps réel 1 m 10-3 m 10-6 m m Microscopie Electronique en Transmission Rayons X Laboratoire Neutrons Rayons X synchrotron haute énergie 10-6 s 1 s 10 6 s 10 9 s Un domaine stratégique pour la Métallurgie de demain 4

5 Observation de la zone pâteuse: Z (a) (b) (c) 1mm (d), (e), (f) Radiographies de la zone pâteuse pendant la solidification Gouttes liquides enrichies en Cu remontant dans la zone pâteuse IJL/302, IM2NP Microstructures de Croissance Auto-organisées

6 Ductile fracture cracks nucleate, grow, coalesce how do cracks grow? kinetics? lab tomography 8h fast tomography (ID15) 1 image = 20 s (aujourd hui: < sec) size: (300 µm) 3 MATEIS

7 Aciers à très haute résistance Aciers TWIP (filière automobile) Observation in situ du déplacement d une bande de déformation Infrared imaging High energy beam : 100keV 2D detector P07 Petra III 10 fps IJL/304

8 Aciers THR pour l automobile Augmenter le rendement d un moteur pour diminuer l émission de CO 2 d une automobile Alléger le vilbrequin tout en conservant ses propriétés Traitement thermique par induction puis trempe Caractériser in situ les transformations de phase lors d un chauffage à 100 C/s DRX in situ en rayonnement synchrotron IJL/303 8

9 9

10 Contraintes dans des tôles soudées: cartographie en 3D des contraintes dans des pièces massives soudure de plaques d acier inoxydable austénitique épaisseur: 18mm 860 points en mesure (+ résolution en profondeur) 40 s/point temps total 38h voir aussi: 10 Objectif : faire des mesures rapides en routine

11 déformation Superalliage base Ni: Comportement durant une excursion en température Fraction phase γ contraintes Collaboration IJL/Pprime 11

12 Trois conditions: - Un faisceau de très haute énergie (> 70 KeV) pour traverser 10 mm d acier. - Un faisceau très intense pour enregistrer une image ou un diagramme de DRX en une fraction de seconde - Du matériel pour réaliser les expériences in situ 12

13 Reconfiguration de la ligne ID15 A Programme RénovationdelaligneID15A Rénovation du diffractomètre 3 axes Achat et construction de détecteurs Tomographie Haute Température Dispositifs de simulation du traitement thermo-mécanique 13

14 Reconfiguration de la ligne ID15 A Programme RénovationdelaligneID15A Rénovation du diffractomètre 3 axes Achat et construction de détecteurs Tomographie Haute Température Dispositifs de simulation du traitement thermo-mécanique 14

15 Sources de lumière synchrotron en Europe Utilisables pour la Métallurgie APS NSLS 15

16 ESRF: - En cours de rénovation. La première tranche doit être finie fin La ligne ID15 (haute énergie) doit être affectée à d autres thématiques (Chimie, Géologie). 16

17 EQUIPEX HERMeS : 20 laboratoires français : 7,9 ME d investissement pour financer la reconstruction de la ligne ID15 (5,6 ME), son équipement (2,3 ME) + fonct (300 KE/an). - Garantir l affectation de la ligne à la Métallurgie. - Obtenir un temps de faisceau garanti sur ID15 et d autres lignes de lumière (ID19, ID11...) - Disponibilité de la ligne pour les utilisateurs «habituels». 17

18 EQUIPEX HERMeS : 20 laboratoires français : 7,9 ME d investissement pour financer la reconstruction de la ligne ID15 (5,6 ME), son équipement (2,3 ME) + fonct (300 KE/an). - Garantir l affectation de la ligne à la Métallurgie. - Obtenir un temps de faisceau garanti sur ID15 et d autres lignes de lumière. - Disponibilité de la ligne pour les utilisateurs «habituels». 18

19 2014: CP Etat Lorraine - La première tranche de rénovation de l ESRF suit son cours (fin en Dec. 2015). - La ligne ID15A peut être partagée entre Métallurgie et Chimie. - Projet déposé de 5.6 ME, dont 2.6 ME consacrés à la rénovation de la ligne (+ 3 ME équipements, détecteurs ). Discussions en cours. - L ESRF nous demande un engagement ferme sur les 2.6 ME avant la fin Complément: PIA2 ou cluster «Metallurgy Europe» 19

20 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 0 L (mm) Al Ti Fe Cu E (KeV) Longueur de pénétration (50%) des photons X dans différents métaux purs en fonction de leur énergie 20

UNIVERSITE de Liège. Connaissance des Matériaux Métalliques. Laboratoire 1 : Métallographie. LTAS Aérospatiale & Mécanique

UNIVERSITE de Liège. Connaissance des Matériaux Métalliques. Laboratoire 1 : Métallographie. LTAS Aérospatiale & Mécanique UNIVERSITE de Liège Métallurgie et Science des Matériaux LTAS Aérospatiale & Mécanique Connaissance des Matériaux Métalliques Laboratoire 1 : Métallographie Christine BRASSINE 04/366.91.10 C.Brassine@ulg.ac.be

Plus en détail

Innover en mécan mécan qu q e

Innover en mécan mécan qu q e Innover en mécanique 13/03/2014 Séminaire GT7 Commission Fatigue - SF2M Effet des contraintes résiduelles et des contraintes moyennes sur la tenue en fatigue d analyses Techniques des mesures des contraintes

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX PHYSIQUE DES MATÉRIAUX Laboratoire n 1 : Métallographie Diagrammes de phase Applications Henri-Michel Montrieux hmmontrieux@ulg.ac.be MENU Métallographie Diagrammes de phase Applications MÉTALLOGRAPHIE

Plus en détail

Renaud Lebrun. Imagerie 3D en Biologie Evolutive. Un effet «de mode»? Introduction. Introduction

Renaud Lebrun. Imagerie 3D en Biologie Evolutive. Un effet «de mode»? Introduction. Introduction Imagerie 3D en Biologie Evolutive Imagerie 3D en Biologie Evolutive Introduction Renaud Lebrun Institut des Sciences de l Evolution Université Montpellier 2 Introduction CT, µct, IRM Un effet «de mode»?

Plus en détail

Exemples de Contrôles Métallurgiques sur pièces de série aprés Traitement Thermique

Exemples de Contrôles Métallurgiques sur pièces de série aprés Traitement Thermique Exemples de Contrôles Métallurgiques sur pièces de série aprés Traitement Thermique Patrick JACQUOT Laboratoire Central BODYCOTE Usine de Pusignan (69) 3ème Séminaire Bodycote Air Liquide, Lyon, 18-19

Plus en détail

TOMOGRAPHIE PAR CONTRASTE DE PHASE. JP BRUANDET, PhD Directeur Technique

TOMOGRAPHIE PAR CONTRASTE DE PHASE. JP BRUANDET, PhD Directeur Technique TOMOGRAPHIE PAR CONTRASTE DE PHASE JP BRUANDET, PhD Directeur Technique Contexte Théorie de propagation des ondes Méthodes PB-PCIPCI Méthodes AB-PCI Méthodes GB-PCI Hardware Contexte Théorie de propagation

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux Assemblage des métaux La fonction principale d un assemblage est de transmettre correctement des efforts qui peuvent être très importants et qui sont le plus généralement statiques ou quasi-statiques (actions

Plus en détail

Microscopie Electronique en Transmission

Microscopie Electronique en Transmission Microscopie Electronique en Transmission Le principe de la microscopie électronique en transmission (MET) utilise le caractère ondulatoire des électrons en mouvement : un faisceau électronique est une

Plus en détail

Groupes de production d eau glacée et pompes à chaleur à condensation à air avec ventilateurs centrifuges.

Groupes de production d eau glacée et pompes à chaleur à condensation à air avec ventilateurs centrifuges. Groupes de production d eau glacée et pompes à chaleur à condensation à air avec ventilateurs centrifuges. INDex Page CRA/K 15 131 80-81 CRA/K 182-P 604-P 82-83 CRA/K/ST 182-P 604-P 84-85 CRA 182 604 86-87

Plus en détail

L imagerie synchrotron au service de la recherche sur l ostéoporose

L imagerie synchrotron au service de la recherche sur l ostéoporose L imagerie synchrotron au service de la recherche sur l ostéoporose Françoise PEYRIN CREATIS, INSERM U1044, UMR CNRS 5220, INSA Lyon, Université Lyon, France & ESRF, Grenoble, France L OSTEOPOROSE Maladie

Plus en détail

Méthodes thermiques d analyse

Méthodes thermiques d analyse UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOK Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca Département de B.M.F. Méthodes thermiques d analyse Pr Khalil EL GUERMAÏ Méthodes Thermiques d Analyse 1)- Introduction 2)- Analyse

Plus en détail

Portes sectionnelles avec protection antipince

Portes sectionnelles avec protection antipince Portes sectionnelles avec protection antipince doigts Innovation et sécurité Portes conforme à la norme CE EN 13241-1 et pren 1627 1630 Elément porte sectionnelle avec protection anti-pince doigts Données

Plus en détail

Lincoln Electric Europe. Le soudage à l Arc Submergé

Lincoln Electric Europe. Le soudage à l Arc Submergé Lincoln Electric Europe Le soudage à l Arc Submergé Le procédé Arc Submergé Le procédé Arc Submergé (SAW) L'arc créé entre le fil et la pièce à souder est protégé par une couche de flux. Cette couche de

Plus en détail

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2 RADIOGRAPHIE Problème Données : constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s masse de l électron : m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u charge élémentaire : e = 1,6.10-19 C célérité de la lumière dans le vide :

Plus en détail

% $ %#$#$ & % ' #$#$ ' '0 % %% "& )% * ! * #"# %' & +, + '#$ # # ' +)" & '""()*+,* -'*." **/ #$01('*' / 2$++$('*3 / 7/ & 77/7 & 777/'

% $ %#$#$ & % ' #$#$ ' '0 % %% & )% * ! * ## %' & +, + '#$ # # ' +) & '()*+,* -'*. **/ #$01('*' / 2$++$('*3 / 7/ & 77/7 & 777/' Laboratoire de Mécanique: Sols, Structures, Matériaux, ECP! Laboratoire de Mécanique: Sols, Structures, Matériaux, ECP Laboratoire de Mécanique: Sols, Structures, Matériaux Laboratoire de Mécanique: Sols,

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

de matériaux hétérogènes

de matériaux hétérogènes Caractérisation et modélisation thermique multi-échelle de matériaux hétérogènes Denis ROCHAIS CEA / Le Ripault Caractérisation et modélisation thermique multi-échelle Point commun à de nombreuses études:

Plus en détail

Sonde à résistance chemisée suivant EN 60751

Sonde à résistance chemisée suivant EN 60751 GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 902210 Page 1/10 Sonde à résistance chemisée suivant EN 60751 Pour températures comprises entre -50 (-200) et +600 C Câble chemisé flexible avec élément de

Plus en détail

haute productivité lors du fraisage de grande précision Micro- und Feinwerktechnik KERN Evo Centre d usinage CNC de grande précision

haute productivité lors du fraisage de grande précision Micro- und Feinwerktechnik KERN Evo Centre d usinage CNC de grande précision haute productivité lors du fraisage de grande précision ±0,5 µm Micro- und Feinwerktechnik KERN Evo Centre d usinage CNC de grande précision Système de palettisation Workmatic KERN Evo Evolution Caractéristiques

Plus en détail

Efficace par nature. Une très grande dureté de surface. Une exceptionnelle résistance à l abrasion. Une excellente résistance à la corrosion

Efficace par nature. Une très grande dureté de surface. Une exceptionnelle résistance à l abrasion. Une excellente résistance à la corrosion Hard to Beat Efficace par nature Les avantages commerciaux de l utilisation de l aluminium pour la fabrication de véhicules industriels sont bien connus et parfaitement indiscutables : gains de poids permettant

Plus en détail

Sonde à résistance avec tête de raccordement forme B

Sonde à résistance avec tête de raccordement forme B Fiche technique 90.2102 Page 1/5 Sonde à résistance avec tête de raccordement forme B Pour températures comprises entre -50 et +600 C Elément de mesure interchangeable Sonde à résistance simple ou double

Plus en détail

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES METHODES D ETUDE DE LA CELLULE UE2 SPR 2011-2012 1 NOTIONS THÉORIQUES Un microscope est un système grossissant composé de deux lentilles convergentes: L objectif, proche

Plus en détail

ACIER. Dr. Adamah MESSAN. École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) 25/05/2010

ACIER. Dr. Adamah MESSAN. École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) 25/05/2010 ACIER Dr. Adamah MESSAN École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) Les aciers 1. Propriétés 2. Traitement des aciers 3. Produits et utilisations LES ACIERS 1. Propriétés 1.1 Propriétés physique *Massevolumique:

Plus en détail

Bandage coupe-feu CFS-B

Bandage coupe-feu CFS-B Bandage coupe-feu CFS-B Applications Protection coupe-feu autour des tubes non combustibles isolés (chaud/froid Matériaux des tubes : cuivre, acier et tout métal à conductivité thermique inférieure à celle

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 009-TEST Version/Versie/Version/Fassung 7 Date d'émission

Plus en détail

Matériaux II travaux pratiques

Matériaux II travaux pratiques Matériaux II travaux pratiques Détermination des contraintes résiduelles dans un assemblage soudé GC4 printemps 2015 C. Dénéréaz, 02.2015 1 Partie théorique Définition Un état de contrainte existant dans

Plus en détail

Démarche d aide au choix des matériaux :

Démarche d aide au choix des matériaux : Démarche d aide au choix des matériaux : L entreprise «Mécachrome» utilise par expérience plusieurs types de matériaux convenant à la réalisation de pièces mécaniques. La sélection de chaque matériau peut

Plus en détail

Accélérateurs à Plasma-Laser : Principe et Applications

Accélérateurs à Plasma-Laser : Principe et Applications Palaiseau - FRANCE Accélérateurs à Plasma-Laser : Principe et Applications Victor Malka Laboratoire d Optique Appliquée, ENSTA-Ecole Polytechnique-CNRS, LOA/ENSTA, 91761 Palaiseau, FRANCE Collaborateurs

Plus en détail

La spectroscopie d émission infrarouge : un outil pour sonder les propriétés des matériaux sur plusieurs échelles

La spectroscopie d émission infrarouge : un outil pour sonder les propriétés des matériaux sur plusieurs échelles La spectroscopie d émission infrarouge : un outil pour sonder les propriétés des matériaux sur plusieurs échelles L. del Campo, H. Gomart, D. de Sousa Meneses, B. Rousseau, P. Echegut CEMHTI-CNRS, 1D Av.

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

Mode d emploi 559 938

Mode d emploi 559 938 06/05-W97-Iv/Sel Mode d emploi 559 938 Détecteur d énergie de rayonnement X (559 938) 1 Détecteur d énergie de rayonnement X 2 Porte-capteur 3 Ecran d atténuation 4 Cible d étalonnage 5 Tige avec filetage

Plus en détail

Hightech by Gerster.

Hightech by Gerster. Hightech by Gerster. Hightech by Gerster: Le spécialiste. Les produits fabriqués en acier, fonte, aluminium ou métaux non ferreux, se comptent par milliers. Les exigences en matière de sécurité, de fiabilité,

Plus en détail

Définition d un concept pour la découpe rayonnée des pare-chocs

Définition d un concept pour la découpe rayonnée des pare-chocs d un concept pour la découpe rayonnée des pare-chocs Projet de Fin d Etude Plastic Omnium Auto Exterior INSA de Lyon GMC MIP2 Laurent Martinod Olivier Tavenas 1 Sommaire de projet Analyse physique du poinçonnage

Plus en détail

Détection, identification et localisation de matières dangereuses

Détection, identification et localisation de matières dangereuses SYSTEMES ET LOGICIELS POUR LES NTIC DANS LE TRANSPORT Détection, identification et localisation de matières dangereuses Dominique de LAPPARENT SAFEVISION Séminaire du 14 décembre 2006, CNAM SECURITE ET

Plus en détail

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE 6 ème journées CAZAC Colin Delfaure 21 MAI 2015 CEA 21 MAI 2015 PAGE 1 LABORATOIRE CAPTEURS DIAMANT MAÎTRISE DE LA SYNTHESE DU DIAMANT

Plus en détail

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie 4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie a) Classifications b) Microscope métallographique c) Microscope électronique à balayage d) Microscope électronique en transmission e) Diffraction des rayons

Plus en détail

Conditions de piégeage d une particule dans un piège optique. Cas d un piège à un faisceau focalisé

Conditions de piégeage d une particule dans un piège optique. Cas d un piège à un faisceau focalisé Conditions de piégeage d une particule dans un piège optique Cas d un piège à un faisceau focalisé Faisceau laser z 0 r Faisceau laser z Faisceau gaussien TEM 00 θ z R r w 0 z Faisceau gaussien TEM 00

Plus en détail

RECOMMANDATIONS TECHNIQUES

RECOMMANDATIONS TECHNIQUES ABRASION RESISTANT STEEL RECOMMANDATIONS TECHNIQUES HIGH YIELD STRENGTH STEEL ABRASION RESISTANT STEEL HIGH YIELD STRENGTH STEEL INTRODUCTION GÉNÉRALE L acier résistant à l abrasion produit par NLMK Clabecq

Plus en détail

Les systèmes innovants de découpe laser

Les systèmes innovants de découpe laser I M P U L S Les systèmes innovants de découpe laser R endez la fabrication intensive plus productive et plus rentable avec la technologie de découpe laser avancée LVD, un des leaders dans la production

Plus en détail

Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP

Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP Le projet IMPRESS La plateforme IMPRESS Chauffage par induction:

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Schindler 9300 Advanced Edition Option : Balustrade, design F et éclairage de balustrade «Bande lumineuse LED»

Schindler 9300 Advanced Edition Option : Balustrade, design F et éclairage de balustrade «Bande lumineuse LED» Option : Balustrade, design F et éclairage de balustrade «Bande lumineuse LED» La balustrade en design F se caractérise par un profil aux bords arrondis. Cette balustrade peut être équipée d un éclairage

Plus en détail

Réactivité et diffusion aux interfaces

Réactivité et diffusion aux interfaces Département Matériaux et Nanosciences Réactivité et diffusion aux interfaces campus Saint Jérôme AG, 30 mai 2007 Département Matériaux et Nanosciences Réactivité et diffusion aux interfaces Responsable

Plus en détail

Analyse Thermogravimétrique couplée à l Emission Acoustique pour l étude de la corrosion d alliages à haute température

Analyse Thermogravimétrique couplée à l Emission Acoustique pour l étude de la corrosion d alliages à haute température CEFRACOR 24 Octobre 2013 Analyse Thermogravimétrique couplée à l Emission Acoustique pour l étude de la corrosion d alliages à haute température Omar Al haj ; Véronique Peres ; Eric Serris ; Michel Cournil

Plus en détail

SUPRA 50 - SP 510. ALLIAGES MAGNETIQUES DOUX FeNi

SUPRA 50 - SP 510. ALLIAGES MAGNETIQUES DOUX FeNi SUPRA 50 - SP 510 ALLIAGES MAGNETIQUES DOUX FeNi I. INTRODUCTION La gamme des alliages magnétiques vers 50% de Nickel d Imphy Alloys se compose des nuances suivantes : - SUPRA 50 / SUPRA 50 SP - SUPRA

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 009-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique!

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! Imagerie médicale Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! http://www.geekdad.fr/2013/09/operation-chirurgicale-dun-ours-en-peluche/ Deux possibilités

Plus en détail

Structures lattices fabriquées par EBM

Structures lattices fabriquées par EBM Structures lattices fabriquées par EBM Journées «La métallurgie en fabrication additive» 18 & 19 novembre 2015 Guilhem MARTIN M. Suard, R. Dendievel, J.J. Blandin Enseignant-Chercheur guilhem.martin@simap.grenoble-inp.fr

Plus en détail

DOSSIER REPONSES CORRIGÉ

DOSSIER REPONSES CORRIGÉ DOSSIER REPONSES CORRIGÉ 1 ère partie DR1 Obtention du brut DR2 Option de fonderie DR3 Validation de l outillage DR4 Étude du noyau d alésage 2 ème partie 3 ème partie DR5 Validation du moyen DR6 Liaison

Plus en détail

Dossier de validation de l analyse multiélémentaire dans les liquides de migration suite au contact avec des ustensiles métalliques (CoE)

Dossier de validation de l analyse multiélémentaire dans les liquides de migration suite au contact avec des ustensiles métalliques (CoE) P. : 1/11 Table des matières 1 Processus de validation...1 2 Validation...2 2.1 Exactitude...2 2.1.1 Critère d acceptation :...2 2.1.2 Résultats :...2 2.1.3 Conclusion :...5 2.2 Fidélité...5 2.2.1 Critère

Plus en détail

Microscopie électronique en. III. Micoscopie analytique

Microscopie électronique en. III. Micoscopie analytique Microscopie électronique en transmission III. Micoscopie analytique Nadi Braidy Professeur adjoint Génie chimique et génie biotechnologique Université de Sherbrooke 8 mars 2011 Plan III. Microscopie analytique

Plus en détail

La tomographie en sciences et mécanique des matériaux : voyage aux centres des matériaux

La tomographie en sciences et mécanique des matériaux : voyage aux centres des matériaux La tomographie en sciences et mécanique des matériaux : voyage aux centres des matériaux Edité le 17/12/2014 Hélène HORSIN MOLINARO François HILD Stéphane ROUX Cette ressource présente l utilisation de

Plus en détail

Étude du comportement de l hélium dans le molybdène

Étude du comportement de l hélium dans le molybdène Étude du comportement de l hélium dans le molybdène, Bernard Lavielle : CNRS-CNAB, Gradignan Christophe Viaud, Gaëlle Carlot, : CEA, Cadarache Thierry Sauvage: CNRS-CEMTHI Orléans Nathalie Moncoffre :

Plus en détail

Applications industrielles des CND

Applications industrielles des CND Applications industrielles des CND Jacques BOUTEYRE TE77 CND EADS NDT Team Astrium Manager 07 Juillet 2008 Date - 1 // Rappel du titre // ASTRIUM an EADS company industrial NDT activities Présentation

Plus en détail

Michel CORET. Essais pour la détermination de lois de comportement à chaud d alliages métalliques. Séminaire SF2M, Lyon 19 Juin 2014

Michel CORET. Essais pour la détermination de lois de comportement à chaud d alliages métalliques. Séminaire SF2M, Lyon 19 Juin 2014 Michel CORET Essais pour la détermination de lois de comportement à chaud d alliages métalliques Séminaire SF2M, Lyon 19 Juin 2014 Sommaire Contexte Essais Standards \2 Essais à ruptures Essais rapides

Plus en détail

Votre partenaire indépendant en spectroscopie optique modulaire

Votre partenaire indépendant en spectroscopie optique modulaire NOS SYSTÈMES RAMAN pour votre application en laboratoire ou en procédés avec des longueurs d ondes d excitation 632 nm ou 785 nm Les systèmes se composent d un spectromètre à très haute sensitivité RAMAN,

Plus en détail

Organisation et contrôle des gaz

Organisation et contrôle des gaz Organisation et contrôle des gaz www.airliquidesante.fr ORGANISATION ET CONTRÔLE DES GAZ Identificateur de gaz Kit de réception pharmaceutique L ALS Gaz Control est un dispositif permettant le contrôle

Plus en détail

pour vos activités soudage

pour vos activités soudage Une gamme complète pour vos activités soudage Automatismes Postes de soudage Consommables Pourquoi le groupe METACONCEPT a choisi la marque MAGMAWELD? Les + QUALITE Les + PRODUITS Les + SERVICES Qualité

Plus en détail

PREMIERE APPROCHE DE LA TECHNIQUE DE MISE EN FORME DES MATERIAUX PAR FORGEAGE CAS DE L ESTAMPAGE INITIATION A PARTIR D UN EXEMPLE

PREMIERE APPROCHE DE LA TECHNIQUE DE MISE EN FORME DES MATERIAUX PAR FORGEAGE CAS DE L ESTAMPAGE INITIATION A PARTIR D UN EXEMPLE PREMIERE APPROCHE DE LA TECHNIQUE DE MISE EN FORME DES MATERIAUX PAR FORGEAGE CAS DE L ESTAMPAGE INITIATION A PARTIR D UN EXEMPLE BTS Mise en Forme des Matériaux par Forgeage Lycée Marie Curie Boulevard

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N FTE0001_V6 OUTIL DE FIXATION SUBAQUATIQUE SUPRAFIX REF. 0150_001_000. Applications :

FICHE TECHNIQUE N FTE0001_V6 OUTIL DE FIXATION SUBAQUATIQUE SUPRAFIX REF. 0150_001_000. Applications : Applications : Le est un nouvel outil de fixation sous marin de haute performance principalement destiné aux travaux en plongée subaquatique pour les industries pétrolière et gazière aussi bien que pour

Plus en détail

Un Métier... Un Avenir

Un Métier... Un Avenir Un Métier... Un Avenir Soudeur, Tuyauteur, Chaudronnier Du CAP au Diplôme d Ingénieur... des formations qualifiantes pour un secteur de pointe Sommaire Un secteur en plein développement... Page 2 Principaux

Plus en détail

Appareils de métrologie La haute précision à portée de main

Appareils de métrologie La haute précision à portée de main Appareils de métrologie La haute précision à portée de main - Thermomètre - Crayon thermique - Jauge vernier - Tachymètre - Pince ampèremétrique - Dynanomètre - Débimètre Contrôle de pièces Contrôle du

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1560 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1560 rév. 2 Convention N 150 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1560 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Traitements thermiques des aciers. I - Traitements volumiques

Traitements thermiques des aciers. I - Traitements volumiques I - Traitements volumiques 1 Trempe C est un traitement thermique de durcissement consistant à chauffer la pièce à une température supérieure à la ligne de transformation fer α fer γ (austénisation), puis

Plus en détail

05 2012 Solutions chantier Q-FradiFlex

05 2012 Solutions chantier Q-FradiFlex 05 2012 Solutions chantier Planifier avec Q-FradiFlex QFradiFlex est une tôle de joint en bobine avec cornière de fixation ou en version lisse destinée à étanchéiser les joints de travail dans le béton.

Plus en détail

JUMO tecline Lf-4P Cellules de mesure de conductivité conductive à 4 électrodes

JUMO tecline Lf-4P Cellules de mesure de conductivité conductive à 4 électrodes GmbH & Co. KG Régulation SAS AUTOMATION Page / tecine f-4p Cellules de de conductivité conductive à 4 électrodes Description sommaire es cellules tecine f-4p comblent le vide entre la de conductivité par

Plus en détail

"NP" & "RG" AIRFLO. Brûleur en veine d air

NP & RG AIRFLO. Brûleur en veine d air "NP" & "RG" AIRFLO Brûleur en veine d air Brûleurs en veine d air - NP & RG AIRFLO 4-21.5-1 Pour des applications de chauffage d air frais en direct Fonctionnement économique (100 % de rendement thermique)

Plus en détail

Granulométrie Laser. Expertise - Innovation - Solutions. Expertise - Innovation - Solutions. Votre partenaire en analyse de particules. www.cilas.

Granulométrie Laser. Expertise - Innovation - Solutions. Expertise - Innovation - Solutions. Votre partenaire en analyse de particules. www.cilas. Expertise - Innovation - Solutions Expertise - Innovation - Solutions Granulométrie Laser Production Recherche et Développement Contrôle Qualité Laboratoire d analyse Votre partenaire en analyse de particules

Plus en détail

Plaque de plâtre plombée. Protection contre les rayons X

Plaque de plâtre plombée. Protection contre les rayons X Plaque de plâtre plombée Protection contre les rayons X PAGE 2 : PLAQUE DE PLÂTRE PLOMBÉE PLAQUE DE PLÂTRE PLOMBÉE CONÇUE POUR LA PROTECTION DE LOCAUX CONTRE LES RAYONS X Les locaux équipés d appareils

Plus en détail

Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER

Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER Y. Marandet CNRS/ Université de Provence Laboratoire de Physique des Interactions Ioniques et Moléculaires LRC CEA/Université Fédération fusion

Plus en détail

EQUIPEMENTS EN SERVICE. Guide de classification des interventions sur les équipements sous pression soumis à la réglementation française

EQUIPEMENTS EN SERVICE. Guide de classification des interventions sur les équipements sous pression soumis à la réglementation française EQUIPEMETS E SERVICE Page 2/11 LISTE DES REVISIOS Indice Date Pages concernées Objet Rév. 0 / Création du document Rév. 1 23/05/2001 Toutes Prise en compte du retour d'expérience Rév. 2 07/10/2003 Toutes

Plus en détail

Transmetteurs d humidité, de température et de mesure de CO 2 pour le contrôle en climatisation

Transmetteurs d humidité, de température et de mesure de CO 2 pour le contrôle en climatisation GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 907021 Page 1/8 Transmetteurs d humidité, de température et de mesure de CO 2 pour le contrôle en climatisation Mesure de l humidité relative de l air et de

Plus en détail

CHAPITRE 5 TRAITEMENTS DE SUIRFACES. Contenu : Traitement par voie mécanique Traitement par voie thermique Traitement par voie thermochimique

CHAPITRE 5 TRAITEMENTS DE SUIRFACES. Contenu : Traitement par voie mécanique Traitement par voie thermique Traitement par voie thermochimique CHAPITRE 5 TRAITEMENTS DE SUIRFACES Contenu : Traitement par voie mécanique Traitement par voie thermique Traitement par voie thermochimique Plan du cours Objectifs généraux Etablir un processus expérimental

Plus en détail

Le diaphragme (photographie)

Le diaphragme (photographie) Le diaphragme est un dispositif mécanique logé dans l'objectif. Il est destiné à contrôler la quantité de lumière pénétrant dans l appareil pour frapper la surface photosensible (capteur ou film argentique).

Plus en détail

Projets à connotation Hyperfréquence

Projets à connotation Hyperfréquence Projets à connotation Hyperfréquence H1 - Mise au point d un programme de pilotage d'un banc de caractérisation d'antennes. (1 ou 2 étudiants) Un banc de caractérisation d'antennes est disponible au sein

Plus en détail

Les Entretiens Jacques Cartier Traitement thermique robotisé in situ appliqué à la réparation de turbines hydrauliques Eric Boudreault, Bruce Hazel Novembre 2013 Contact: boudreault.eric@ireq.ca 1 Plan

Plus en détail

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Scanner X Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Intervenant: F. Rousseau Les rayonsx Production des rayonsx Interaction avec la matière Détectiondes rayonsx Les scanners X

Plus en détail

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Page 1 sur 6 Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Introduction Un véhicule en mouvement possède une énergie cinétique, fonction de la masse et de la vitesse, soit E = 1/2 m v 2. Le

Plus en détail

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre. Anne Anthore

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre. Anne Anthore Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre Anne Anthore 03/12 : Concevoir et réaliser des nanomatériaux 10/12 : Observer les nanomatériaux 17/12 : Les nanomatériaux dans les objets quotidiens

Plus en détail

Grille compacte KG / KG-R

Grille compacte KG / KG-R Grille compacte KG / KG-R Ferdinand Schad KG Steigstraße 25-27 D-78600 Kolbingen Téléphone +49 (0) 74 63-980 - 0 Téléfax +49 (0) 74 63-980 - 200 info@schako.de www.schako.de Contenu Description...3 Fabrication...

Plus en détail

Appuis de fenêtre SWISSPEARL REV 05.2010

Appuis de fenêtre SWISSPEARL REV 05.2010 PLANIFICATION + EXECUTION Appuis de fenêtre SWISSPEARL Eternit (Schweiz) AG 8867 Niederurnen +41 (0)55 617 11 11 1530 Payerne +41 (0)26 662 91 11 www.eternit.ch info@eternit.ch Page 2 Appui de fenêtre

Plus en détail

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Scanner X Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Les rayons X Production des rayons X Interaction avec la matière Détection des rayons X Les scanners X Reconstruction de l image L image Ondes électromagnétiques

Plus en détail

De la diffraction sur poudre a l'etude de nano-structures uniques de semi-conducteurs Vincent Favre-Nicolin

De la diffraction sur poudre a l'etude de nano-structures uniques de semi-conducteurs Vincent Favre-Nicolin De la diffraction sur poudre a l'etude de nano-structures uniques de semi-conducteurs Vincent Favre-Nicolin CEA/INAC/SP2M & Université Grenoble-Alpes, France Institut Universitaire de France Piliers de

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Les ciments, liants hydrauliques Définition Norme NF P 15-301 de 1994 : «Le ciment est un liant hydraulique, c est-à-dire une matière

Plus en détail

Durée : 2 h 00 (Documents non autorisés)

Durée : 2 h 00 (Documents non autorisés) UNIVERSITE DE BOURGOGNE Année : 2009-2010 U.F.R. Sciences et Techniques Date : 11 juin 2010 Licence de Chimie 3 ème année EPREUVE Physico-Chimie des Matériaux (UE5a) Durée : 2 h 00 (Documents non autorisés)

Plus en détail

Coupage mécanisé. Des solutions en équipement, consommables et services pour maximiser votre productivité. www.airliquide.ca

Coupage mécanisé. Des solutions en équipement, consommables et services pour maximiser votre productivité. www.airliquide.ca Coupage mécanisé Des solutions en équipement, consommables et services pour maximiser votre productivité www.airliquide.ca Vous pouvez compter sur les connaissances et l expérience d Air Liquide pour optimiser

Plus en détail

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines Lasers de puissance 1 Principe 2 Types de sources 3 Applications et machines LASERS DE PUISSANCE : POUR QUOI FAIRE? Les différents procédés laser -1 Densité de Puissance (W/cm²) 10 10 10 9 Choc-laser 100

Plus en détail

Le microscope optique ou photonique

Le microscope optique ou photonique Le microscope optique ou photonique I description : Le microscope est composé de deux systèmes optiques, l objectif et l oculaire, chacun pouvant être considéré comme une lentille mince convergente L objectif

Plus en détail

Lycée Viette TSI 1. T.D. 02 optique miroir plan lentilles minces

Lycée Viette TSI 1. T.D. 02 optique miroir plan lentilles minces Ex 01 Ex 02 Catadioptre T.D. 02 optique miroir plan lentilles minces O Deux miroirs rectangulaires M et M forment un C angle de 70, AC = AC = 50 cm. 1. Un point lumineux P se trouve entre les miroirs.

Plus en détail

Assises Européennes du Prototypage Rapide

Assises Européennes du Prototypage Rapide le centre collectif de l industrie technologique belge Assises Européennes du Prototypage Rapide Contrôle de la porosité résiduelle dans les pièces en acier inoxydable fabriquées par rapid manufacturing

Plus en détail

Panneau de toiture polyuréthanne type DP

Panneau de toiture polyuréthanne type DP BRUCHAPaneel panneau de toiture type DP BRUCHAPaneel panneau de toiture polyuréthanne CO BRUCHAPaneel Panneau de toiture polyuréthanne type DP pour toitures à pans inclinés haute résistance aux intempéries

Plus en détail

Comparaison des technologies de soudage à haute densité d énergie

Comparaison des technologies de soudage à haute densité d énergie Comparaison des technologies de soudage à haute densité d énergie 2 ème Séminaire Bodycote / Air Liquide 14 15 octobre 2010 Peggy Gressel Historique Sommaire Domaines d utilisation Le soudage plasma Le

Plus en détail

Présentation plans et devis

Présentation plans et devis Présentation plans et devis Production de biogaz pour l autosuffisance énergétique d une ferme porcine Préparé par Sylvain de Ladurantaye Jalil Hassaoui Khalid Ouazir Jeudi, 1 er mai 2008 1 Plan de la

Plus en détail

LE BON CHOIX D UNE INSTALLATION POUR LA TREMPE PAR INDUCTION Comment calculer la puissance nécessaire

LE BON CHOIX D UNE INSTALLATION POUR LA TREMPE PAR INDUCTION Comment calculer la puissance nécessaire LE BON CHOIX D UNE INSTALLATION POUR LA TREMPE PAR INDUCTION Comment calculer la puissance nécessaire Quelle fréquence de travail choisir Géométrie de la pièce à traiter et ses caractéristiques électromagnétiques

Plus en détail

Stainless Tubes Europe. Tubes soudés en acier inoxydable

Stainless Tubes Europe. Tubes soudés en acier inoxydable Stainless Tubes Europe Tubes soudés en acier inoxydable L histoire 1901 Création de la société 1921 Début de la production de tubes 1967 Premier tube en acier inoxydable 1988 La Meusienne rejoint le groupe

Plus en détail

PROGRAMME «CITE DES ÉNERGIES» JOURNEE DU 12 DÉCEMBRE 2012. 4500 salariés 550 M /an 500 brevets/an 49* Start up DRT/ CEA TECH.

PROGRAMME «CITE DES ÉNERGIES» JOURNEE DU 12 DÉCEMBRE 2012. 4500 salariés 550 M /an 500 brevets/an 49* Start up DRT/ CEA TECH. PROGRAMME «CITE DES ÉNERGIES» JOURNEE DU 12 DÉCEMBRE 2012 4500 salariés 550 M /an 500 brevets/an 49* Start up * Depuis 2000 DRT/ CEA TECH 2 1 Recherche Fondamentale Publications «4 P» eloppement Industriel

Plus en détail

Modélisation des erreurs de couplage et de focalisation

Modélisation des erreurs de couplage et de focalisation Journées Accélérateurs de la SFP Roscoff 2-22 Mars 2 Modélisation des erreurs de couplage et de focalisation L Farvacque R Nagaoka But: Améliorer la correction des erreurs de champ magnétique Erreurs de

Plus en détail

Programme de khôlles

Programme de khôlles Programme de khôlles Semaines 7 et 8 (du 3 au 16 novembre 2014) Les lentilles minces 1. Savoir qu une lentille épaisse est un système centré, formé de deux dioptres sphériques qui délimitent un milieu

Plus en détail

30 années d expérience dans l industrie et l aéronautique au service de la menuiserie acier, aluminium et pvc

30 années d expérience dans l industrie et l aéronautique au service de la menuiserie acier, aluminium et pvc CINTREUSES 3 GALETS POUR PROFILES ACIER ALU & PVC Cintrage des profilés pvc blanc, plaxé avec ou sans renfort - Cintrage des profilés alu brut ou laqué 30 années d expérience dans l industrie et l aéronautique

Plus en détail