Histoire du Marketing Mix

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Histoire du Marketing Mix"

Transcription

1 Histoire du Marketing Mix On appelle circuit de distribution l ensemble des intervenants qui prennent en charge les activitås de distribution c'est-ç-dire les activitås qui font passå un produit de son Åtat de distribution Ç son Åtat de consommation. La distribution est diffårente du commerce classique, le commeréant va acheter le produit au producteur et le revend en Åtat. Le distributeur va remonter vers le producteur pour repartir vers le consommateur (vendre le produit sous son propre nom). Rappelons les 7 fonctions de la distribution : l acte d achat, la notion de stockage, la fonction de vente, de pråparation, de mise a disposition, le notion de facturation et enfin la notion d encaissement. Il existe Ågalement en plus la notion de SAV. La logique d achat correspond Ä un cahier des charges (QualitÅ, couleur, råsistance ensemble des caractåristiques du produit) L acheteur dans la grande distribution va circuler en France ou Ä l Åtranger pour trouver le producteur qui va råpondre Ä une demande. Cet acheteur est dans une logique de prospective. Il va s assure que le producteur va respecter le cahier des charges. La logique du stockage est stratågique. La distribution brasse des volumes de produits colossaux, il faut donc externaliser des zones des stockages pour avoir des stocks tampon en cas de probléme. Il y a 2 types de stockage : Ceux qui sont a proximitå de la zone de vente (dålais jusqu a 7 jour, produit pårissable, qui va ravitailler directement la grande surface). La gestion du stock de proximitå est difficile car dåcousu. Les zone de stock intermådiaires ou rågionaux pour des produit saisonniers ou assujettie a une vente rapide et instantanåes (ex : ventilateur en cas de canicule) L acte de vente = analyse de ce qu il faut vendre : A qui? Ñ quelle påriode? Ñ quel prix? (Logique de promotion) La notion de pråparation correspond a l Åclatement d une commande arrivåe en grand volume et råpartition selon les besoins des magasins : reconditionnement CE2007 Mars

2 des produit en vue d Ütre råexpådier en tenant compte de la variable temps (respect des dålais probláme des stock, de logistique ), et de la variable quantitatif. La notion de mise Ç disposition = Partir de la zone de stock et, approvisionner les rayons (4-5 h du matin, råaliså par le personnel du producteur). C'est Ågalement pråparer l acte de promotion (positionnement du produit dans les rayons tñte de gondole, Åtiquetage ) A 8-9 h, arrivent les chefs de rayon qui vårifie que les rayons sont bien approvisionnås par les placeurs et vont s occuper des produits qui n ont pas de placeur. PrÅcisons que les producteurs doivent någocier avec la grande surface le rayon qui va lui Ñtre råservå. Ils doivent faire pression pour obtenir ce qu ils veulent auprés de la grande surface afin d optimiser leur vente et ainsi rentabiliser ses coüts (personnel de placement par exemple ) La facturation = La caisse. C'est la oà l argent va Ütre encaisså. C'est lç oà commence la fonction de distribution. En caisse l argent rentre tout de suite et exploitable immådiatement, en revanche les ráglements des producteurs se fond dans des dålais plus long la distribution ont donc des moyens financier colossaux et ont donc une capacitå d investissement. L encaissement et dåcaissement = dågagement des marges bånåficiaires Le SAV est lui liåe uniquement a certains produit spåcifiques. Dans toutes ces fonctions on a des parts qui sont intellectuelle et d autre qui sont de manutention. Il existe ÅnormÅment de travaux de manutention (zone de stockage, zone de transit ) qui nåcessite de la rapiditå et une logistique irråprochable (produit pårissable, dålais ). Il faut donc beaucoup de main d oeuvre. Ceci engendre Åvidement de gros coüt. Les enseignes de distribution demande de plus en plus souvent au producteur de conditionner les produits en petites entitås afin de diminuer au maximum les Åclatements. Cela demande beaucoup d ajustement mais c'est aussi une source de gain pour les grandes enseignes. Dans une zone de råpartition on trouve plusieurs produits pråsents simultanåment. On effectue alors les allotissements ou groupage : on fractionne les lots et, pour diminuer les coüts liås au transport, on va regrouper les produits par magasin (Les camions, les wagons partent pleins) CE2007 Mars

3 A ce stade lä, la distribution doit råsoudre 4 types de problémes : ProblÉme de lieu RÅsoudre un probléme de temps (entre les dates de production et de consommation) Probláme d assortiment (choix des produits en fonction des lieux de vente) ProblÉme de quantitå (distorsion entre les produits commandås et les produits consommås) átre dans la distribution devient quelque chose de plus en plus complexe dont le but est de dågager des marges financiére importante. Les måtiers sont complétement diffårents : achat-vente se dåtache de toute la logique financiére. Il existe 3 types de distribution : Distribution intensive est une distribution qui va vendre un maximum de produit Ä un maximum de magasin. Elle est pråsente dans tous les super marchås. Distribution sålective. Elle est assujettie Ä un point de vente (besoins ruraux diffårents des besoins urbains, besoins selon les saisons). Les acheteurs vont intågrer les souhaits des clients. Distribution exclusive. C'est une distribution d un produit particulier auprás d un certain type de magasin (appareil photo). IL faut un rayon spåcialiså et un spåcialiste qui connaât ce produit et qui va conseiller le consommateur. Il y a 3 longueurs de circuit de distribution : Circuit direct ou ultra court qui touche une grande majoritå du commerce classique. C'est la vente directe du producteur au consommateur. C'est la råduction maximum des intermådiaires. Avantages : on connaàt les attentes du client et on peut contrâler le marchå. InconvÅnients : cela nåcessite de l investissement dans un lieu de vente mais la distribution annule ce probléme. Circuit court. Dans ce cas, le producteur et dåtaillant qui va vers le consommateur. (distribution en grande surface). Le producteur est sous la dåpendance de la grande enseigne. Producteur dåtaillant consommateur. Circuit long. Production grossiste hyper marchå consommateur. Ce circuit s applique en particulier sur des achat groupås a l internationale pour plusieurs enseignes. CE2007 Mars

4 1 Le Marketing Mix dans la grande distribution La question est de savoir comment diminuer les risques par rapport Ä l acte de vente. 1.1 Les 4 P (produit, prix, place et promotion). Le MM va graviter autour de ces 4 critéres Produit Quand on va parler de produit on va s attacher Ç sa qualitå. On s intåresse aux options de ce produit (garantit, couleur, conditionnement ). C'est Ç partir de cette connaissance compláte du produit que les services d achat vont någocier leur place en rayon Prix Ensuite on s intåresse au prix : tarifs des producteurs. Ce prix sera assujettie a des rabais, a des conditions de réglement : le prix va Ñtre plus ou moins ÅlevÅ : le prix d achat n est qu une partie du prix de vente ou sont ajoutå les frais de transport ou les marges. Le prix dåpend Ågalement de l environnement concurrentiel Place C'est la notion de mise en place logique des canaux de distribution. La connaissance pour les magasins des zones d achalandise : zone dans laquelle les gens vont venir dans le magasin (capter les zone d affluence) trás variable d un magasin Ç l autre. La zone d affluence dåpend du pourtour du magasin. La notion de stock et d entrepät est une donnåe clefs pour le MM. Essentiel dans le choix du produit Promotion La notion de promotion est un point sur lequel le MM va beaucoup s appuyer : augmenter l intårüt d un consommateur pour un produit selon sa place dans un rayon augmentation de la rotation du produit par un volume de consommation + investissement des producteur qui souhaite une bonne place = augmentation du CA d une enseigne. CE2007 Mars

5 La force de vente est aussi un point important. Enfin la notion de gratuitå interdite par la loi est transformåe par la vente de 2 produits pour le prix d 1 (notion de rabais, de promotion ). C'est une notion importante pour une grande surface. Les services marketing vont tout faire pour trouver la ruse qui va faire du super marchå ä le ã super marchå le moins cher, le plus avantageux pour les consommateurs de faåon Ä pouvoir jouer ensuite sur la loi. Les logiques de råduction perdent cependant de leur impact marketing par leur multiplication Les grands points du MM dans la distribution Dans la distribution le choix et la maniére de vendre un produit est trés particulier. Etre chef de produit dans le domaine de la distribution est un travail a risque : production, logistique, conditionnement, mise ne rayon sont autant d Åtape a råaliser pour approvisionner une enseigne de grande distribution. Mais si le consommateur n appråcie pas ce produit, il faudra en payer les pots cassås. CE2007 Mars

CHAPITRE 3.6 SOURCES ET VOIES D ACHAT. Objectif : Vous connaîtrez les diverses sources d achat.

CHAPITRE 3.6 SOURCES ET VOIES D ACHAT. Objectif : Vous connaîtrez les diverses sources d achat. CHAPITRE 3.6 SOURCES ET VOIES D ACHAT Objectif : Vous connaîtrez les diverses sources d achat. CAS PRATIQUE : Vous êtes responsable d une boutique de textile mode. Vous devez vous approvisionner en textile

Plus en détail

La logistique de la grande distribution

La logistique de la grande distribution La logistique de la grande distribution PLAN Distribution «est» logistique Organisations logistiques Les coûts logistiques Stratégie des distributeurs Rôle des plateformes Fonctionnement des GMS et les

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique de distribution La Stratégie de Distribution Séance 3 I Les circuits de distribution 1.1 Les fonctions de la distribution 1.2 La longueur des circuits 1.3 La rémunération

Plus en détail

MARKETING # BASES. Séquence 5. Licence 3 Eco-Gestion

MARKETING # BASES. Séquence 5. Licence 3 Eco-Gestion MARKETING # BASES Séquence 5 Licence 3 Eco-Gestion 11/11/2014 gilles.catuli@u-pem.fr MARKETING. # BASES. L3 1 MIT M5C SÉQUENCE 5 : GERER LA RELATION CLIENT. DISTRIBUER ET VENDRE Stratégies push et pull

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S8 et 9 : politique de distribution

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S8 et 9 : politique de distribution STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S8 et 9 : politique de distribution Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Introduction L importance de la distribution Pour le fabricant

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique Prix Séance 2 Les 4 variables d action marketing MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV Prix Tarif Remise Rabais

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédure de qualification Gestionnaire du commerce de détail CFC CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens

Plus en détail

Gestion des marchandises

Gestion des marchandises CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Examens 2009 GESTIONNAIRES DU COMMERCE DE DÉTAIL Série 1A Nom :... Prénom :... No :... Experts :...... Durée de l'épreuve : Moyen auxiliaire

Plus en détail

LES APPROVISIONNEMENTS

LES APPROVISIONNEMENTS LES APPROVISIONNEMENTS APPROVISIONNER C EST Mettre à disposition d une entreprise des biens, tels que les denrées périssables et parfois des services, nécessaires à son fonctionnement. Cette mise à disposition

Plus en détail

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Lamine LAKHOUA Lic. ès Sciences Commerciales et Industrielles C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Maturité Suisse I M P O R T A N T Ce document est un support de cours.

Plus en détail

Chapitre 5 : La politique de distribution

Chapitre 5 : La politique de distribution Chapitre 5 : La politique de distribution (Extraits du support des cours de MM. Berset et Di Meo) 1. Notion de distribution Ensemble des opérations qui permettent d acheminer un produit du lieu de production

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S7 : politique de prix Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Qu est-ce qu un prix? Introduction somme d argent coûts non monétaires Introduction

Plus en détail

- Quelles actions à mener pour faciliter l émergence d une offre locale?

- Quelles actions à mener pour faciliter l émergence d une offre locale? DIRECCTE 59 - Pôle C septembre 2012 1 dans le respect des dispositions du Code des Marchés Publics - Quelles procédures mettre en œuvre? - Quels critères permettent de promouvoir la dimension de proximité?

Plus en détail

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio Organisation et tendances de la distribution des produits bio 1-Quelques généralités sur la distribution La fonction économique principale de la distribution est de rendre un produit accessible au consommateur

Plus en détail

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI)

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) 8 Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) Les EPCI sont des acteurs de proximité des communes de plus en plus présents au quotidien. Leur vocation de mutualisation

Plus en détail

La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser la vente directe : Un parcours semé d embuches

La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser la vente directe : Un parcours semé d embuches Natoora Le marché Le back-office Natoobox Natoomobile Le site Mardi 26 octobre 2010 Comité Consommateur de l Aprifel La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser

Plus en détail

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting)

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting) الشراكة المؤسسة الا نتاجیة وقطاع التوزیع الواسع( بین التجزي ة) تجارة Partenariat Producteur Grande Distribution Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédure de qualification Gestionnaire du commerce de détail CFC CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Conseil à la clientèle Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens

Plus en détail

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet?

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet? VENDRE GRÂCE A INTERNET - POURQUOI ET COMMENT? ALES 20 septembre 2012 La vente par Internet Pourquoi vendre par Internet? - c est un nouveau canal de commercialisation. - pour mettre son catalogue produits

Plus en détail

LES FORMES DE COMMERCE

LES FORMES DE COMMERCE LES FORMES DE COMMERCE A. Commerce de gros et commerce de détail: 1. Définitions : a) Commerce de détail : Consiste à vendre un assortiment large de produits en petites quantités à un consommateur final

Plus en détail

Chapitre 21 Les objectifs de la distribution et le rôle du réseau I. Les finalités de la distribution

Chapitre 21 Les objectifs de la distribution et le rôle du réseau I. Les finalités de la distribution I. Les finalités de la distribution 1. La maîtrise des flux La mise à disposition des produits au consommateur final est réalisée par un enchaînement d opérations qui se matérialisent par des flux. Schématiquement,

Plus en détail

7 Prix et coûts. Prix et coûts

7 Prix et coûts. Prix et coûts 7 Prix et coûts Prix et coûts Qui est le meilleur? Une entreprise vend une grosse machine au prix catalogue de 40 000. Deux acheteurs viennent négocier l achat d une machine. Monsieur Baratin arrache une

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES PREPARATION DE LA VENTE ACCUEIL DES CLIENTS CONCLUSION D UNE VENTE TENUE DE CAISSE GESTION DE L ESPACE DE VENTE

REFERENTIEL D ACTIVITES PREPARATION DE LA VENTE ACCUEIL DES CLIENTS CONCLUSION D UNE VENTE TENUE DE CAISSE GESTION DE L ESPACE DE VENTE REFERENTIEL D ACTIVITES NOM DU POSTE ACTIVITES PRINCIPALES ACTIVITES SPECIFIQUES VENDEUSE EN ELECTROMENAGER PREPARATION DE LA VENTE ACCUEIL DES CLIENTS CONCLUSION D UNE VENTE TENUE DE CAISSE GESTION DE

Plus en détail

Les métiers des Commerces de gros

Les métiers des Commerces de gros Document réalisé par //métiers Les métiers des Commerces de gros Éditorial C est pour la CPNEFP un grand plaisir de voir l aboutissement de ce travail sur la cartographie des métiers dans la branche des

Plus en détail

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN GD 01 BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN Durée : 7 heures 990 HT / jour Dates : à définir en 2012 Maîtriser les techniques d accueil Etre capable de mettre en place de nouveaux comportements visant à

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection 1 MARKETING JOUR 2 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : La prospection JOUR 4 : La fidélisation 3 MIX MARKETING Les bases

Plus en détail

Comment soutenir la créativité des éditeurs? Quelles solutions sont mises en œuvre pour maximiser les chances de succès?

Comment soutenir la créativité des éditeurs? Quelles solutions sont mises en œuvre pour maximiser les chances de succès? Intervenants Marjorie BONCOUR, Responsable Clientèle Eric TSUROUPA, Directeur Marketing et du Développement des Services Comment soutenir la créativité des éditeurs? Quelles solutions sont mises en œuvre

Plus en détail

LE FONCTIONNEMENT MARKETING DES GRANDES SURFACES :

LE FONCTIONNEMENT MARKETING DES GRANDES SURFACES : LE FONCTIONNEMENT MARKETING DES GRANDES SURFACES : A ) La rémunération de la grande distribution : 1. La facturation entre fabricant et grossistes : Pour tenter de contrôler les marges et par là les prix

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Employé(e) commercial Autres appellations du métier Réassortisseur, vendeur-caissier, vendeur-réassort, réassort-caissier L employé commercial intervient sur un ou plusieurs rayon(s) selon la taille du

Plus en détail

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité.

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité. Gérer son entreprise Gérer une entreprise et la faire prospérer ne s improvisent pas. Cela nécessite au contraire des connaissances spécifiques, de la réactivité et une grande rigueur. Si votre métier

Plus en détail

La politique de distribution

La politique de distribution La politique de distribution Chapitre 6 Les grandes évolutions de la distribution en France Grande distribution Internationalisation Ré enchantement Internet Les objectifs en distribution Positionnement

Plus en détail

Contrôle interne des risques

Contrôle interne des risques Henri-Pierre MADERS Jean-Luc MASSELIN Contrôle interne des risques Préface du Docteur Jean MADER Délégué auprès de l Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel, 2004 ISBN : 2-7081-3116-8

Plus en détail

Sia Conseil. Les Drive : situation et perspectives. Avril 2012. Votre contact

Sia Conseil. Les Drive : situation et perspectives. Avril 2012. Votre contact Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-conseil.com Paris Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï Sia Conseil Avril 2012 Votre contact

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Vendeur(se) solutions multimédia

Vendeur(se) solutions multimédia Vendeur(se) solutions multimédia Commercialisation Vendeur(se) conseil en magasin / multimédia Vendeur(se) système multimédia Vendeur régional Vendeur(se) réseaux domestiques / multimédia / communication

Plus en détail

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne Chap 12 : Le prix I. La fixation du prix dans les unités commerciales A. Les étapes 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne En fonction de la cible à atteindre et du positionnement de l enseigne,

Plus en détail

COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING

COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING Disponible en PPT sur www.layebamba.com DEFINITIONS ET CONCEPTS CLE DU MERCHANDISING L Institut français du merchandising définit le merchandising comme «un ensemble

Plus en détail

Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers

Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers LÉGUMES Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers Dominique FICHE SCEES - Bureau des statistiques végétales et forestières Plus du quart des producteurs de légumes frais écoulent

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE Bienvenu chez Hypermarket l éthique à prix discount avec la gamme équitable d hypermarket! Sinon l éthique tout court, c est en boutique monsieur!

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

SOMMAIRE. Distribu(on 2

SOMMAIRE. Distribu(on 2 SOMMAIRE 1. ETUDE DE MARCHE 2. MARKETING 3. PDCC (Schéma marketing) 4. LES 4 P (Outils marketing) 5. MARKETING MIX 6. RP (Relations publiques) 7. PUBLICITE & PROMOTION Distribu(on 2 Distribution Par distribution,

Plus en détail

!"#$%&'() *+,-) INDICES DE VENTE ET DE STOCKAGE

!#$%&'() *+,-) INDICES DE VENTE ET DE STOCKAGE !"#$%&'() *+,-) INDICES DE VENTE ET DE STOCKAGE Objectif : Vous serez capable d interpréter les indices de vente et de stockage. Calcul du bénéfice net Recettes brutes Chiffre d affaire - Réductions sur

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

La Localisation de l entrepôt

La Localisation de l entrepôt La Localisation de l entrepôt Répartition des coûts logistiques La répartition des coûts logistiques. dépend des industries étudiées, du niveau d intégration industrielle de la structure des commandes

Plus en détail

À la suite du diagnostic, l'entreprise pourra déduire l une des trois conclusions suivantes :

À la suite du diagnostic, l'entreprise pourra déduire l une des trois conclusions suivantes : DIAGNOSTIC EXPORTATION Avant d'aborder un marché étranger, comme avant de prendre toute décision importante concernant l'exportation, le gestionnaire doit vérifier que son entreprise est prête à exporter

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4 BAC PRO Rôle, objectifs et moyens d action d un point de vente 1 FICHE Être capable de Définir et comprendre le rôle et les objectifs d un point de vente. Identifier comment le magasin peut atteindre ses

Plus en détail

L ORGANISATION DE L ESPACE DE VENTE EN LIBRE-SERVICE

L ORGANISATION DE L ESPACE DE VENTE EN LIBRE-SERVICE L ORGANISATION DE L ESPACE DE VENTE EN LIBRE-SERVICE Compétence(s) C.2.2 : Présenter les produits à la vente : consulter le schéma d implantation du magasin ; analyser un relevé de plan de magasin ; identifier

Plus en détail

Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières

Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières 1. Présentation de L'entreprise INC 1.1 Identification de l entreprise 1.2 Mission de l entreprise 1.3 Historique 1.4

Plus en détail

Journée d étude ADL Comment réaliser une étude de marché 7 juin 2010

Journée d étude ADL Comment réaliser une étude de marché 7 juin 2010 Journée d étude ADL Comment réaliser une étude de marché 7 juin 2010 PLAN 1. Définition du marketing 2. L étude de marché 1. Marketing: définition C est quoi les 5 P en marketing?. LES 5 P Produit: ai-je

Plus en détail

CAP Employé de commerce multi-spécialités II - SAVOIRS ASSOCIES

CAP Employé de commerce multi-spécialités II - SAVOIRS ASSOCIES II - SAVOIRS ASSOCIES 23 S.1. Réception des produits et tenue des réserves S.1.1. La réception S.1.2. La manutention des produits S.1.3. La mise en stock S.1.4. L inventaire S.1.5. La démarque S.2. Approvisionnement

Plus en détail

Projet Gestion De Production

Projet Gestion De Production Projet Gestion De Production Groupe de Projet LALUQUE Florian MONTANVERT Kevin PERS Cyril ROSE Aurélien SAUJOT Steeven Enseignants Responsables LEROUX Stéphane VIDAL Jean- Baptiste Introduction Dans le

Plus en détail

JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 3 : prospection et fidélisation

JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 3 : prospection et fidélisation 1 MARKETING JOUR 3 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : prospection et fidélisation JOUR 3 : prospection et fidélisation

Plus en détail

Les circuits courts en restauration collective

Les circuits courts en restauration collective Les circuits courts en restauration collective Anne Gauthier, chargée des marchés publics à la Chambre d Agriculture du Doubs-Territoire de Belfort et l EIE. Rappel des seuils de procédure-marchés de fournitures

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

COMMERCES DU GOÛT, DU CHOIX, ET DE LA CHAÎNE DU FROID

COMMERCES DU GOÛT, DU CHOIX, ET DE LA CHAÎNE DU FROID ET DE LA CHAÎNE DU FROID Organisation professionnelle représentative en France des entreprises de distribution de denrées alimentaires transformées et conservées par le froid, surgelées et réfrigérées,

Plus en détail

Cartographie. Cartographie. et référentiel des métiers. Commerce de détail non alimentaire. Commerce de détail non alimentaire

Cartographie. Cartographie. et référentiel des métiers. Commerce de détail non alimentaire. Commerce de détail non alimentaire Cartographie Commerce de détail non alimentaire Cartographie et référentiel des métiers Commerce de détail non alimentaire Antiquités Arts de la table Brocante Coutellerie Droguerie Estampes, dessins &

Plus en détail

les fruits et légumes, il suf t d y penser!

les fruits et légumes, il suf t d y penser! les fruits et légumes, il suf t d y penser! Edito Bonjour, Les Fruits et Légumes, c est beau, c est frais, c est tendance, et c est bon pour la santé, mais pour arriver dans votre assiette, des hommes

Plus en détail

UE3 E-logistique et e-distribution

UE3 E-logistique et e-distribution UE3 E-logistique et e-distribution Nicolas Schwar Oxatis Quelles sont les raisons principales d abandon de panier? des frais de livraisons trop importants le manque de moyens de paiement proposés le

Plus en détail

Chapitre II : Gestion des stocks :

Chapitre II : Gestion des stocks : Chapitre II : Gestion des stocks : Section I : Présentation générale de la problématique des stocks I. 1. DEFINITION DES STOCKS : Un stock est une quantité de biens ou d articles mis en réserve pour une

Plus en détail

Le marketing. Les critères de choix de la clientèle sont : l exclusivité, la crédibilité, la durabilité et la cohérence

Le marketing. Les critères de choix de la clientèle sont : l exclusivité, la crédibilité, la durabilité et la cohérence est l ensemble des actions qui ont pour objectif de prévoir constater stimuler et renouveler les besoins de la clientèle en maitrisant les transformations du marché. C est une démarche qui comprend trois

Plus en détail

NOTE FISCALE. Taxe sur les surfaces commerciales (TaSCom)

NOTE FISCALE. Taxe sur les surfaces commerciales (TaSCom) NOTE FISCALE N 05.12 Emilie REPUSSEAU Mai 2012 Version mise à jour Taxe sur les surfaces commerciales (TaSCom) Depuis le 1 er janvier 2011, la TaSCom est affectée à la commune sur le territoire de laquelle

Plus en détail

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS.

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. Le choix de la stratégie de distribution s effectue dans le cadre d une réflexion stratégique générale, car il conditionne toute l organisation

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

COMMERCE BIO SOMMAIRE

COMMERCE BIO SOMMAIRE COMMERCE BIO SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE BIO... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE BIO... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE BIO... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE BIO... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE)

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle Commerce International MÉTIERS DU TEXTILE HABILLEMENT, DE L ORGANISATION ET DE LA DISTRIBUTION INTERNATIONALES.

Plus en détail

MODULE 3 : Le marketing et la communication

MODULE 3 : Le marketing et la communication MODULE 3 : Le marketing et la communication Partie 1 : Le marketing mix et la communication Partie 2 : Les outils du web marketing Le marketing mix et la communication 1 Objectifs Durant ce module, nous

Plus en détail

PLAN. --> PDV (Promotion de ventes) et PLV (Publicité sur lieu de vente)

PLAN. --> PDV (Promotion de ventes) et PLV (Publicité sur lieu de vente) COURS N 4 : LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION COURS DE MARKETING / Cours n 4 : La politique de distribution --> MSG / IAE --> Novembre 2005 1 --> Introduction --> Les fonctions de la distribution --> Canal

Plus en détail

CH1 - La négociation commerciale - Page 1 sur 13

CH1 - La négociation commerciale - Page 1 sur 13 Le groupe E.Leclerc regroupe 495 adhérents qui sont des entrepreneurs indépendants propriétaires de leurs magasins (hypermarchés et supermarchés). C est le cas de M. Adam responsable de l hypermarché de

Plus en détail

Le titre du document. Grande distribution. LTR 111, logistique de distribution. Nathalie Mattiuzzo. Département Villes, Echanges, Territoires

Le titre du document. Grande distribution. LTR 111, logistique de distribution. Nathalie Mattiuzzo. Département Villes, Echanges, Territoires Département Villes, Echanges, Territoires LTR 111, logistique de distribution Le titre du document Grande distribution Nathalie Mattiuzzo 31 Mars 2015 1 1 Importance de la GD ; données de base La logistique

Plus en détail

Etude. du metier de responsable clientele

Etude. du metier de responsable clientele Etude du metier de responsable clientele decembre 2008 Sommaire Creation de l observatoire Outils de l observatoire prospectif des metiers et des qualifications... [ 3 ] Rappel des objectifs Logique de

Plus en détail

CH VII Calculs commerciaux : Formation des prix

CH VII Calculs commerciaux : Formation des prix CH VII Calculs commerciaux : Formation des prix Quand un commerçant met en vente un produit, il devra fixer le prix que devra payer le consommateur. En partant du prix vendu par le grossiste, observons

Plus en détail

ORGANISATION ADMINISTRATIVE

ORGANISATION ADMINISTRATIVE ORGANISATION ADMINISTRATIVE A) LE CONTROLE INTERNE Se caractérise notamment par les éléments suivants : A - Un système d organisation B - Un système de documentation et d information C - Un système de

Plus en détail

Concentré de management pour vos points de vente

Concentré de management pour vos points de vente R E T A I L M A N A G E M E N T LA VENTE AU DÉTAIL Concentré de management pour vos points de vente Le meilleur prix pour votre magasin STORE ELECTRONIC SYSTEMS S-tag+ STORE ELECTRONIC SYSTEMS Évolution

Plus en détail

I. Présentation de l entreprise

I. Présentation de l entreprise I. Présentation de l entreprise Situation géographique Identité de la société : Materne Confilux S.A. 1, Allée des Cerisiers 5150 FLOREFFE N d entreprise : BE0401.408.863 Elle occupe une place de 25 hectares

Plus en détail

Une image cohérente avec sa production

Une image cohérente avec sa production Une image cohérente avec sa production Une image de marque peut être définie comme une représentation que se donne une entreprise vis-à-vis du public, de ses produits et de ses marques commerciales. Il

Plus en détail

MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet

MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet 1. Généralités : Les activités, Les profils, Les motivations 2. Vous 3. L idée, la vision, la mission de l entreprise, la stratégie 4. Le business plan 5. Un outil

Plus en détail

Gestion du budget familial-1

Gestion du budget familial-1 Gestion du budget familial-1 Qu est-ce qu un budget? A quoi cela sert-il? C est un plan prévisionnel qui nous sert à bien gérer notre argent dans le temps. Le budget est un tableau qui enregistre pour

Plus en détail

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Secteur Tertiaire 6 ème édition - 2003 Réali sé par la Chambre de Commerce et d Industrie Centre en partenariat avec le pôle ORFE du Groupement

Plus en détail

AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN!

AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN! AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN! La stratégie digitale des boutiques textiles en Suisse Romande Dans ce dossier, vous apprendrez: à reconnaître vos opportunités commerciales et marketing sur

Plus en détail

Les ventes de proximité. Définitions. Définitions. définitions. Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables

Les ventes de proximité. Définitions. Définitions. définitions. Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables Les ventes de proximité Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables Claude Laniel, économiste rural, secrétaire-coordonnateur Conseil québécois de l horticulture Février 2007

Plus en détail

Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché.

Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché. Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché. Les étapes de la commercialisation Les opérations d acheminement

Plus en détail

e-commerce+ êtes-vous prêt? BUSINESS OMNICANAL : WEB-TO-STORE : Les 5 outils stratégiques

e-commerce+ êtes-vous prêt? BUSINESS OMNICANAL : WEB-TO-STORE : Les 5 outils stratégiques e-commerce+ Magazine d information d Octave n 17 - Mars 2016 BUSINESS OMNICANAL : êtes-vous prêt? WEB-TO-STORE : Les 5 outils stratégiques E-COMMERCE ET POINTS DE VENTE Adoptez le point de vue du client

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 - 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 Objectif(s) : o o Pré requis : o o o Contraintes de production, Optimisation de la gestion de la production. Coût de production, Production sous contraintes,

Plus en détail

Le Guide de pratiques pour l organisation des Séminaires Itinérants pour les Paysans sur le Temps et le Climat

Le Guide de pratiques pour l organisation des Séminaires Itinérants pour les Paysans sur le Temps et le Climat Le Guide de pratiques pour l organisation des Séminaires Itinérants pour les Paysans sur le Temps et le Climat Plan Introduction Plan du guide Organisation Materiel Contenu des séminaires Tenues des seminaires

Plus en détail

L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE. Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail

L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE. Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail COMMISSION SUPPLY CHAIN AGILE L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail Présentation Commission Supply Chain Agile = adaptation permanente de la Supply Chain

Plus en détail

Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente?

Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente? Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente? Approvisionnement et gestion des stocks : des quantités vendues dans un Du stock initial, final et des livraisons, des commandes

Plus en détail

Les paniers de fruits et légumes : comparaison des différentes pratiques

Les paniers de fruits et légumes : comparaison des différentes pratiques Les paniers de fruits et légumes : comparaison des différentes pratiques Avec le soutien de Saveurs paysannes asbl. 2b Place de la Station - 5000 Namur Tél. 081/57 00 26-0499/11 43 64 - info@saveurspaysannes.be

Plus en détail

L optimisation delatrésorerie enmagasin. MAG'OFFICE 2.7.0

L optimisation delatrésorerie enmagasin. MAG'OFFICE 2.7.0 L optimisation delatrésorerie enmagasin. MAG'OFFICE 2.7.0 L optimisation de la trésorerie en magasin. La bonne gestion de la trésorerie est une tâche indispensable du monde économique, quelle que soit

Plus en détail

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Ce document vous permettra de vous poser les bonnes questions avant de vous lancer dans une démarche de création d un site ou d une boutique de

Plus en détail

1. Les grandes notions fiscales qui gouvernent les circuits de distribution internationaux

1. Les grandes notions fiscales qui gouvernent les circuits de distribution internationaux DROIT FISCAL LES RESEAUX DE DISTRIBUTION A L EPREUVE DE LA FISCALITE Jean-Pierre CHAUX & Sandrine BOEGLIN Juin 2013 Avec plus de 65 millions d habitants, la France est le 5 e marché mondial et le second

Plus en détail

4 : gestion d'approvisionnements avec rupture tolérée de stock car sans réassortiment possible 1 - Les services de l'approvisionnement

4 : gestion d'approvisionnements avec rupture tolérée de stock car sans réassortiment possible 1 - Les services de l'approvisionnement GESTION OPTIMALE ET BUDGETAIRE DES STOCKS 1 - Les services de l'approvisionnement 11 - Les activités de la fonction achat 12 - Les activités de la fonction logistique de stockage 13 - Les produits à gérer

Plus en détail

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Les différentes stratégies pour vendre en ligne Les plateformes e-commerce Le site marchand Le blog boutique Les spécificités du ecommerce sur

Plus en détail

AMBIANCE GÉNÉRALE CARTE ACCROCHE

AMBIANCE GÉNÉRALE CARTE ACCROCHE AMBIANCE GÉNÉRALE Aucun élément contribuant à l ambiance du supermarché n est laissé au hasard. Qu il s agisse des matériaux utilisés, des couleurs choisies ou encore de la musique diffusée, tout est scrupuleusement

Plus en détail

Étude sur la distribution de viande en Aveyron

Étude sur la distribution de viande en Aveyron Commercialisation: Étude sur la distribution de viande en Aveyron Une enquête a été réalisée en 2012 sur le fonctionnement de l aval de la filière viande aveyronnaise afin de mieux comprendre les attentes

Plus en détail