PADARTV. Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PADARTV. Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants"

Transcription

1 PADARTV Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants

2

3 Table des matières Table des matières... 2 Contexte... 3 Objectif général... 3 Interventions... 4 Mesure 1 : Perfectionnement des connaissances... 4 Volet 1.1 : Soutien à la formation et à l information... 4 Volet 1.2 : Recherche appliquée... 5 Volet 1.3 : Réalisation d une étude d opportunité... 6 Mesure 2 : Démarche de reconnaissance... 7 Volet 2.1 : Élaboration d un cahier des charges pour une appellation réservée... 7 Volet 2.2 : Élaboration d une norme pour un terme valorisant... 8 Volet 2.3 : Élaboration d outils de contrôle... 9 Volet 2.4 : Prise en charge de la certification... 9 Mesure 3 : Appui à la gestion collective, à la commercialisation et à la promotion Volet 3.1 : Appui à la gestion collective Volet 3.2 : Appui à la commercialisation Volet 3.3 : Promotion des appellations réservées et des termes valorisants Procédure à suivre pour bénéficier du Programme Conditions particulières qui s appliquent à l ensemble du Programme Définitions Responsabilités Droits Durée du Programme Page 2 de 16

4 Notes au lecteur Les aides financières de ce programme prennent la forme de contributions gouvernementales non remboursables, sous réserve d une décision du ministre de modifier ou de réduire l aide. Le sens des termes figurant dans ce document en caractère italique et gras est donné dans la section «Définitions». Contexte Les appellations réservées et les termes valorisants sont des désignations officiellement reconnues et protégées conformément à la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03) et le Règlement sur les appellations réservées (chapitre A-20.03, r. 2). Ils garantissent et valorisent les caractéristiques spécifiques des produits qui se distinguent des produits courants par leur origine, leur méthode de production ou leur méthode de transformation. Objectif général L objectif général du programme est d appuyer efficacement les entreprises du secteur alimentaire dans la mise en œuvre de projets d appellation réservée et de terme valorisant afin de contribuer au développement d un secteur d activité ou d une région. Le programme appuie le perfectionnement des connaissances, l identification des produits ainsi que la mise en place et la gestion d un terme valorisant ou d une appellation réservée, autre que l appellation biologique. Le Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants comprend trois mesures : Mesure 1 : Perfectionnement des connaissances; Mesure 2 : Démarche de reconnaissance; Mesure 3 : Appui à la gestion collective, à la commercialisation et à la promotion. Page 3 de 16

5 Interventions Mesure 1 : Perfectionnement des connaissances Objectif général Appuyer l acquisition et la diffusion de connaissances sur les appellations réservées et les termes valorisants pour favoriser leur développement et leur notoriété. Volet 1.1 : Soutien à la formation et à l information Objectif spécifique Favoriser l amélioration et la diffusion des connaissances. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire, établissement d enseignement ou centre de recherche en alimentation; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence. Ils peuvent avoir pour objet : L organisation de colloques nationaux et de conférences ou de séances de formation régionales; L accueil de spécialistes étrangers visant à favoriser l'acquisition des connaissances relatives à un secteur spécifique ou à une problématique particulière; L'organisation de missions à l extérieur du Québec visant à favoriser l'acquisition de connaissances relatives à un secteur spécifique ou à une problématique particulière. Dépenses admissibles Pour l organisation de colloques nationaux et de conférences ou de séances de formation régionales : toutes les dépenses inhérentes à l organisation, la promotion, la location de salle et de matériel et l accueil de spécialistes. Pour l accueil de spécialistes étrangers visant à favoriser l'acquisition de connaissances relatives à un secteur spécifique ou à une problématique particulière : les frais de déplacement, d hébergement, de repas et de rémunération des spécialistes. Pour l organisation de missions à l extérieur du Québec visant à favoriser l'acquisition de connaissances relatives à un secteur spécifique ou à une problématique particulière : o Les frais de déplacement, d hébergement et de repas des participants; o Les coûts d inscription à des événements jugés pertinents. Page 4 de 16

6 Aide financière PADARTV L aide financière consentie peut couvrir 90 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières Un demandeur ne peut bénéficier du volet Soutien à la formation et à l'information que pour un seul projet par an. Un apport en nature de l ordre de 10 % pourra être considéré dans le montage financier des colloques nationaux et des conférences ou séances de formation régionales. Les dépenses inhérentes aux missions portant sur un produit en particulier sont admissibles uniquement si une étude d opportunité est en cours de réalisation ou a été effectuée à la satisfaction du MAPAQ. Les missions doivent comporter un nombre suffisant de participants pour permettre l'atteinte des objectifs du projet. Pour obtenir le paiement final, le demandeur doit remettre à la fin du projet, un rapport réalisé à la satisfaction du MAPAQ, présentant les travaux effectués. Ce document devra être disponible pour l ensemble du secteur et le MAPAQ se garde le droit de le diffuser. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Volet 1.2 : Recherche appliquée Objectif spécifique Contribuer à l amélioration des connaissances sur des produits en appuyant : Des projets de recherche, notamment ceux qui concourent à l identification de produits; La réalisation d'analyses économiques spécifiques et d'analyses de chaînes de valeur. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire, tout établissement d enseignement et tout centre de recherche en alimentation; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence. Dépenses admissibles Sont admissibles les frais de déplacement, d hébergement, de repas et de rémunération. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 90 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Page 5 de 16

7 Conditions particulières Un demandeur ne peut bénéficier du volet Recherche appliquée que pour un seul projet par an. PADARTV À la fin du projet, le demandeur doit remettre au MAPAQ un rapport de recherche pour obtenir le paiement final. Ce document devra être disponible pour l ensemble du secteur et le MAPAQ se garde le droit de le diffuser. Un apport en nature de l ordre de 10 % pourra être considéré dans le montage financier du projet. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Volet 1.3 : Réalisation d une étude d opportunité Objectif spécifique Aider les entreprises à évaluer le bien-fondé de leur démarche de reconnaissance et à planifier objectivement leur projet. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence établie à partir des critères définis dans la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03) et le Règlement sur les appellations réservées (chapitre A-20.03, r. 2). Dépenses admissibles Sont admissibles les dépenses engagées pour l embauche par contrat d un spécialiste chargé de la réalisation de l étude. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 90 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières L étude d opportunité doit notamment inclure les éléments suivants : L évaluation de la notoriété du produit et le cas échéant les problèmes d imitation ou de contrefaçon; La portée de l appellation réservée ou du terme valorisant; La liste ou la catégorie des produits pouvant faire l objet d une telle certification; Une description du produit; Les caractéristiques le différenciant des produits de même catégorie; Dans le cas d une appellation réservée, l évaluation de la conformité du projet à la catégorie d appellation réservée demandée; Les avantages d un tel type de production; Page 6 de 16

8 Les données et perspectives économiques démontrant l opportunité de mettre en place une appellation réservée ou un terme valorisant en tenant compte des coûts engendrés par son développement et son administration; Le réseau de distribution; La vérification quant à l'existence de marques de commerce similaires; L identification de l ensemble des acteurs concernés par le projet; L identification des améliorations à apporter au projet afin d assurer son succès; L évaluation de l intérêt des entreprises à poursuivre le projet. Mesure 2 : Démarche de reconnaissance Objectif général Appuyer les regroupements d entreprises dans la mise en place d une appellation réservée ou d un terme valorisant. Volet 2.1 : Élaboration d un cahier des charges pour une appellation réservée Objectif spécifique Appuyer les entreprises dans l élaboration d un cahier des charges précisant les caractéristiques particulières d un produit liées à son origine ou à sa méthode de production ou de transformation. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence établie à partir des critères définis dans la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03) et le Règlement sur les appellations réservées (chapitre A-20.03, r. 2). Dépenses admissibles Les dépenses engagées pour l élaboration du cahier des charges; Les honoraires ou le salaire du spécialiste chargé de la rédaction du cahier des charges; Les dépenses liées aux tests ou aux analyses nécessaires pour démontrer les particularités du produit. Page 7 de 16

9 Aide financière PADARTV L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Condition particulière Les dépenses engendrées pour l élaboration d un cahier des charges définissant le produit sont admissibles uniquement si une étude portant sur l opportunité d une nouvelle appellation réservée a été effectuée à la satisfaction du MAPAQ. Volet 2.2 : Élaboration d une norme pour un terme valorisant Objectif spécifique Appuyer les entreprises dans l élaboration d une norme précisant les caractéristiques particulières d un produit liées à son origine ou à sa méthode de production ou de transformation. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets admissibles sont évalués en fonction de leur pertinence, établie à partir des critères définis dans la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03). Dépenses admissibles Les dépenses engagées pour l élaboration de la norme; Les honoraires ou le salaire du spécialiste chargé de la rédaction de la norme. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières Les dépenses engendrées pour l élaboration d une norme définissant le produit sont admissibles uniquement si une étude portant sur l opportunité d un nouveau terme valorisant a été effectuée à la satisfaction du MAPAQ. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Page 8 de 16

10 Volet 2.3 : Élaboration d outils de contrôle Objectif spécifique Soutenir les entreprises dans l élaboration et la mise en place du plan de contrôle et des registres relatifs à la certification d une appellation réservée ou d un terme valorisant. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence et de la réalisation préalable des volets 2.1 ou 2.2 du présent programme. Dépenses admissibles Sont admissibles les dépenses liées à l élaboration et à la mise en place des outils de contrôle, soit le plan de contrôle et les registres. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières Le demandeur ne peut bénéficier du volet Élaboration d'outils de contrôle que pour un seul projet. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Volet 2.4 : Prise en charge de la certification Objectif spécifique Appuyer les regroupements d entreprises lors de la première certification de leur produit. Admissibilité de la clientèle Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence et de la réalisation préalable des volets 2.1 ou 2.2 et du volet 2.3 du présent programme. Dépenses admissibles Sont admissibles les dépenses liées aux coûts de certification du produit. Page 9 de 16

11 Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Condition particulière Le demandeur ne peut bénéficier du volet Prise en charge de la certification que pour la première certification des produits, et ce, sous réserve de la reconnaissance préalable de l appellation réservée ou du terme valorisant. Mesure 3 : Appui à la gestion collective, à la commercialisation et à la promotion Objectif général Appuyer les regroupements d entreprises détenteurs d une appellation réservée ou d un terme valorisant, afin qu ils puissent organiser et mettre en œuvre les actions nécessaires à l amélioration continue de la gestion de l appellation réservée ou du terme valorisant. Volet 3.1 : Appui à la gestion collective Clientèle admissible Est admissible tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire ayant obtenu la reconnaissance d'une appellation réservée ou l autorisation d un terme valorisant en vertu de la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03). Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence. Admissibilité des dépenses Les dépenses relatives au budget de fonctionnement du regroupement d entreprises, notamment le salaire d un employé, les frais de secrétariat et de comptabilité, les frais de communication, les frais de fonctionnement du conseil d administration et les frais reliés à l organisation de rencontres de producteurs ou de transformateurs; Les dépenses liées à la gestion de l appellation réservée ou du terme valorisant; Les frais de consultation. Aide financière L'aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles sur une période de trois années consécutives, jusqu à concurrence de $ pour la première année, de $ pour la deuxième et de $ pour la troisième. Page 10 de 16

12 Conditions particulières PADARTV Pour être admissibles, les dépenses doivent être présentées dans un budget détaillé accompagné d un plan annuel des activités du regroupement d entreprises. Ce budget et ce plan annuel doivent être approuvés par le MAPAQ. Le demandeur ne peut bénéficier du volet Appui à la gestion collective que pour un seul projet pendant toute la durée du programme. Pour obtenir le paiement final à la fin de chaque année, le demandeur doit remettre un rapport réalisé à la satisfaction du MAPAQ, présentant les travaux effectués. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Volet 3.2 : Appui à la commercialisation Clientèle admissible Est admissible tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire ayant obtenu la reconnaissance d'une appellation réservée ou l autorisation d un terme valorisant en vertu de la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03). Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence. Dépenses admissibles Sont admissibles les dépenses liées à l embauche par contrat d un spécialiste en élaboration de plans marketing ou de plans de communication. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières Le demandeur ne peut bénéficier du volet Appui à la commercialisation que pour un seul projet pendant toute la durée du programme. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Volet 3.3 : Promotion des appellations réservées et des termes valorisants Clientèle admissible Est admissible tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire ayant obtenu la reconnaissance d une appellation réservée ou l autorisation d un terme valorisant en vertu de la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants. Page 11 de 16

13 Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence. Dépenses admissibles Sont admissibles les études, la conception et la mise en œuvre relatives à la tenue d une campagne publicitaire. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières Un seul projet est accepté pour la durée du programme, par appellation réservée ou par terme valorisant. Procédure à suivre pour bénéficier du Programme Le demandeur qui désire s inscrire au Programme doit communiquer avec le conseiller en développement des appellations réservées et des termes valorisants identifié sur le site Internet du MAPAQ. Le demandeur doit remplir le Formulaire d inscription du programme, l annexe du programme et l accord de regroupement. Tous les documents énoncés dans ce paragraphe, ainsi que l adresse à laquelle doit être acheminée la demande d aide financière, se trouvent sur le site Internet du MAPAQ. Tous les documents à l'appui du montage financier du projet, par exemple, une copie des soumissions précisant les taux horaires, le nombre d heures nécessaires à la réalisation du projet, les frais de déplacement doivent également être acheminés. Au plus tard cinq jours ouvrables après la réception d une demande d aide financière dûment remplie, le conseiller responsable de la demande émettra un accusé de réception indiquant au demandeur la date à partir de laquelle les dépenses pourront être considérées comme admissibles. Il est à noter que l accusé de réception ne constitue ni une offre de financement ni une acceptation du projet déposé. Une demande d aide financière demeurée incomplète après le délai fixé par le MAPAQ dans l accusé de réception sera jugée non recevable, et cette demande sera fermée. Les projets reçus seront analysés par le conseiller responsable de la demande, qui en évaluera la pertinence, et ce, en fonction des critères d admissibilité et des conditions particulières applicables. Une lettre sera adressée au demandeur pour l informer de la décision de financer ou non le projet. Dans le cas où le projet est retenu, une proposition d aide financière à signer par le demandeur et décrivant les conditions à remplir pour bénéficier de l aide financière consentie sera également transmise. Les différentes modalités concernant la réalisation du projet et le versement de l aide y seront explicitées. Page 12 de 16

14 Si le projet n est pas retenu et que le demandeur souhaite une révision de cette décision, il pourra adresser une demande au directeur de la direction responsable de l administration du programme, dans les 60 jours suivant la notification de la décision du Ministère. Dans le cas où le projet est retenu, le demandeur devra le réaliser dans le délai convenu avec le MAPAQ. Une fois les travaux terminés, il pourra procéder à une demande de remboursement. Il devra présenter, au plus tard 30 jours après la fin du projet ou selon le délai fixé dans la proposition d aide financière, tout dépendant du montant de l aide financière consentie, les éléments suivants : Le formulaire de réclamation de l aide financière dûment rempli. Les pièces justificatives, telles que les factures et les preuves de paiement, attestant que les dépenses ont été réalisées et payées dans le respect des postes budgétaires préalablement définis et que le plan de financement a été respecté. Tout autre document exigé par le conseiller responsable de la demande. Pour toute information supplémentaire concernant le présent programme, le demandeur peut se référer au site Internet du MAPAQ ou communiquer avec le conseiller spécialisé en développement des appellations réservées et des termes valorisants identifié sur le site Internet du MAPAQ. Conditions particulières qui s appliquent à l ensemble du Programme Aucune dépense faite avant la réception de la demande d aide financière au MAPAQ n est admissible. Les frais de consultation externe qui sont au-delà de 150 $/h ne sont pas admissibles. Le montant total de l aide gouvernementale consentie à un projet ne pourra dépasser 75 % du coût total du projet, sauf dans le cas des volets 1.1, 1.2 et 1.3. Si plusieurs entreprises, ayant chacune leur propre numéro d'entreprise (NEQ), se regroupent afin d effectuer une demande dans le cadre de ce programme, un «Accord de regroupement» mandatant un demandeur pour la réalisation du projet devra être signé par les entreprises. L'aide financière sera versée à ce demandeur. Page 13 de 16

15 Définitions Apport en nature : Ce qui matérialise l apport d un ensemble de biens, meubles ou immeubles, corporels ou incorporels (créances, fonds de commerce, brevets, etc.) au profit d une organisation. L'apport en nature s'oppose à l apport en numéraire qui correspond à un apport en espèces. Budget de fonctionnement : Budget d'un organisme sans but lucratif qui est basé sur le plan d'activités annuel et qui présente les produits dont il prévoit disposer de même que les charges relatives à ses activités courantes qu'il prévoit engager. Regroupement d entreprises : Regroupement formé d au moins deux entreprises. Le regroupement d entreprises ne possède pas obligatoirement de statut légal. Transformation alimentaire : Application d un procédé qui induit une modification de la nature d un produit agricole ou alimentaire et qui rapproche celui-ci de l état dans lequel il sera ultérieurement consommé par l homme ou l animal. La transformation nécessite l apport d une valeur ajoutée significative par rapport au coût de fourniture des produits de base. Les activités de conditionnement, qui regroupent les opérations de nettoyage, de présentation, d emballage (ou de remballage) et d étiquetage des produits finis, ne sont pas considérées à elles seules comme des activités de transformation alimentaire. Responsabilités Le ministre reconnaît devoir se conformer à l ensemble des dispositions contenues dans ce document. Le demandeur ou son mandataire reconnaît devoir se conformer à toute loi ou à tout règlement gouvernemental applicable, dont les lois et règlements qui sont sous la responsabilité du MAPAQ. Le demandeur devra également respecter les conditions suivantes : Démontrer qu'il possède les capacités techniques, organisationnelles et managériales nécessaires pour réaliser le projet. Démontrer qu'il possède les capacités financières requises pour réaliser le projet et financer tout dépassement des coûts, le projet ne devant pas avoir d influence négative sur la pérennité de ses activités. Démontrer que l aide financière offerte a un effet incitatif, qu elle est nécessaire à la réalisation du projet et que les autres sources de financement s avèrent insuffisantes. Fournir tout renseignement, formulaire, acte ou document légal permettant au MAPAQ d'être renseigné adéquatement sur l'objet, les coûts d'investissement et le financement du projet. Déclarer toute aide gouvernementale (municipale, provinciale ou fédérale) demandée et reçue pour le projet. Se conformer aux autres conditions précisées dans la proposition d aide financière établie par le MAPAQ. Page 14 de 16

16 Souligner la participation du MAPAQ lors de toute activité de diffusion ou de promotion liée au projet et accepter que le gouvernement du Québec rende publique l'aide financière consentie dans le cadre de ce programme. Droits Le MAPAQ se réserve le droit de vérifier la conformité du demandeur aux lois et règlements administrés par le Ministère, auprès de ses directions. Dans les situations de non-respect de ces dispositions, le Ministère retardera sa décision d accorder l aide financière prévue au programme, jusqu à ce que le demandeur puisse démontrer qu il respecte les exigences législatives et règlementaires auxquelles il contrevient. Droit de modification Le ministre se réserve le droit de modifier, en tout ou en partie, le Programme et l enveloppe budgétaire qui lui est consacrée, et ce, sans préavis. Droit de réduction et de résiliation Le ministre se réserve le droit de réduire l aide financière consentie ou de résilier la proposition d aide financière conclue avec le demandeur si celui-ci ou son mandataire omet de remplir l un ou l autre des termes, conditions ou obligations qui lui incombent en vertu du Programme. Pour ce faire, le ministre adresse un avis écrit de réduction de l aide ou de résiliation de la proposition au demandeur, avis énonçant le motif de la réduction ou de la résiliation. Le demandeur devra alors remédier au défaut énoncé dans le délai prescrit dans cet avis, sinon l aide financière sera automatiquement réduite ou la proposition résiliée, la réduction ou la résiliation prenant effet de plein droit à l expiration de ce délai. Le ministre peut également exercer son droit de résiliation de la proposition d aide financière lorsque survient l une ou l autre des situations suivantes : a. Le demandeur cesse ses opérations pour quelque raison que ce soit, y compris la faillite, la liquidation ou la cession de ses biens. b. Le demandeur ou son mandataire lui a présenté des renseignements faux ou trompeurs ou lui a fait de fausses représentations. c. Le demandeur ou son mandataire a réalisé son projet ailleurs qu au Québec. d. Le ministre est d avis qu il se produit une situation qui, pour un motif d intérêt public, remet en cause les fins auxquelles l aide financière a été consentie. La résiliation prend alors effet de plein droit à compter de la date où s est produit l événement à l origine du motif. Page 15 de 16

17 Durée du Programme Le Programme entre en vigueur à la date de sa signature et se terminera le 31 mars 2016 ou à l épuisement des crédits disponibles, selon la première éventualité. Le sous-ministre de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation, Le ministre de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation, (original signé) (original signé) FERNAND ARCHAMBAULT PIERRE PARADIS Signé le : Signé le : Page 16 de 16

18

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Mise à jour : Septembre 2015 Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Adopté le : N o de résolution : TABLE DES MATIÈRES 1-

Plus en détail

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds Ville de Montréal Service de la culture Division des quartiers culturels 2014 FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS Programme d aide aux collectes de fonds Conditions et exigences pour les projets de collecte

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME MANUFACTURIÈRES

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME MANUFACTURIÈRES CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME MANUFACTURIÈRES INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales Table des matières Société admissible...3 Société de personnes admissible...3

Plus en détail

Politique d intervention en matière de développement économique

Politique d intervention en matière de développement économique Politique d intervention en matière de développement économique Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix Février 2013 1. Objectif du programme POLITIQUE D INTERVENTION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 Modifiée à la réunion du Conseil du 17 mars 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. POLITIQUE GÉNÉRALE... 1 1.1 Fondement de la Politique d investissement... 1 1.2 Fonds d aide de la

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016 Présenté à la réunion du Conseil d administration du 22 mars 2016. Table des matières 1. POLITIQUE GÉNÉRALE...2 1.1 Fondement de la politique d investissement... 2 1.2

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AU DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES DU QUÉBEC

PROGRAMME D APPUI AU DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES DU QUÉBEC PROGRAMME D APPUI AU DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES DU QUÉBEC Version du 12 février 2016 NOTE AU LECTEUR Le Programme d appui au développement des entreprises agricoles du Québec est entré en

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LE PROGRAMME DE SOUTIEN FINANCIER AUX ARTÈRES EN CHANTIER

RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LE PROGRAMME DE SOUTIEN FINANCIER AUX ARTÈRES EN CHANTIER VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 15-089 RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LE PROGRAMME DE SOUTIEN FINANCIER AUX ARTÈRES EN CHANTIER Vu l article 458.42 de la Loi sur les cités et villes (RLRQ, chapitre C-19); À l assemblée

Plus en détail

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT POUR Champ d application de la politique Les porteurs de moins qu un lot régulier (les «porteurs de lots irréguliers») qui désirent vendre leurs actions ou

Plus en détail

Commercialisation de services touristiques (Nouveau régime en vigueur le 1 er janvier 2010)

Commercialisation de services touristiques (Nouveau régime en vigueur le 1 er janvier 2010) Commercialisation de services touristiques (Nouveau régime en vigueur le 1 er janvier 2010) I. LES PRINCIPES GENERAUX DE LA COMMERCIALISATION A. L Office de tourisme : un service public Le nouvel article

Plus en détail

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat Livres Canada Books Programme de Mentorat Aide financière Lignes directrices 2015-2016 Date limite pour la réception des demandes : le mercredi 1 er avril 2015 Les formulaires de demande sont disponibles

Plus en détail

HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE PROGRAMME DE PAIEMENTS ANTICIPÉS (PPA) 1. OBLIGATIONS GARANTIES

HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE PROGRAMME DE PAIEMENTS ANTICIPÉS (PPA) 1. OBLIGATIONS GARANTIES HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE PROGRAMME DE PAIEMENTS ANTICIPÉS (PPA) 1. OBLIGATIONS GARANTIES 1.1 L hypothèque prévue aux présentes est consentie afin de garantir le remboursement de toute avance et l accomplissement

Plus en détail

FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives

FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport 1035,

Plus en détail

Ministère du Développement économique et des Transports POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D INITIATIVES DE TRANSPORT DANS LES COLLECTIVITÉS

Ministère du Développement économique et des Transports POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D INITIATIVES DE TRANSPORT DANS LES COLLECTIVITÉS POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D INITIATIVES DE TRANSPORT DANS LES COLLECTIVITÉS BUT ET ÉNONCÉ DE POLITIQUE Le ministère du Développement économique et des Transports est déterminé à soutenir les collectivités

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE

TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE TABLE DES MATIÈRES Préambule p. 1 1. Objectifs du programme p. 2 2. Critères de reconnaissance des organismes p. 2 3. Types de soutien p. 2 3.1 Aide financière p. 3 3.2 Aide technique p. 3 4. Critères

Plus en détail

Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication

Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication Ottawa Foyers Partage 44, rue Eccles, bureau 50 Ottawa (Ontario) K1R 6S4 613-744-3562 (tél.) 613-288-0043 (téléc.) Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

1. Les définitions suivantes s appliquent pour l interprétation du présent règlement :

1. Les définitions suivantes s appliquent pour l interprétation du présent règlement : PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 871-2015 RÈGLEMENT SUR LA RECONDUCTION DU PROGRAMME D AIDE PROFESSIONNELLE POUR LA MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE IMMOBILIER DE LA VILLE DE RIMOUSKI CONSIDÉRANT

Plus en détail

2015-2018 PROGRAMME EXPORTATEURS DE CLASSE MONDIALE

2015-2018 PROGRAMME EXPORTATEURS DE CLASSE MONDIALE 2015-2018 PROGRAMME EXPORTATEURS DE CLASSE MONDIALE Ce document a été réalisé par le ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Rédaction et coordination Sous-ministériat à la transformation

Plus en détail

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Table des matières Page A) Plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec 2 B) Règlement sur le fichier et sur les renseignements des

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Cadre de gestion. Entente de développement culturel MCC-MRCAL 2014-2016

Cadre de gestion. Entente de développement culturel MCC-MRCAL 2014-2016 Cadre de gestion Entente de développement culturel MCC-MRCAL 2014-2016 1. Mise en contexte L Entente de développement culturel MCC-MRCAL 2014-2016 (ci-après désignée par L ENTENTE) est le fruit d un long

Plus en détail

MODIFICATION N o 1 datée du 5 février 2015 au prospectus simplifié daté du 30 juin 2014 à l égard des

MODIFICATION N o 1 datée du 5 février 2015 au prospectus simplifié daté du 30 juin 2014 à l égard des MODIFICATION N o 1 datée du 5 février 2015 au prospectus simplifié daté du 30 juin 2014 à l égard des actions de fonds communs de placement des séries A, B, JFAR, JSF, TFAR, TSF, TJFAR et TJSF de la Catégorie

Plus en détail

Introduction. Aperçu de la Loi

Introduction. Aperçu de la Loi Avis de projet de modification du Règlement 329/04 pris en application de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé précisant le pouvoir de Cybersanté Ontario, à titre

Plus en détail

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1.

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1. RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE 1. Interprétation 1 2. Membres du Conseil 2 3. Travaux des membres du Conseil

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE (FSG) EN MILIEU DE TRAVAIL ARTICLE 1 ARTICLE 2 ARTICLE 3

Plus en détail

FONDS DU PATRIMOINE HISTORIQUE Présentation d une demande Lignes directrices. Introduction ADMISSIBILITÉ

FONDS DU PATRIMOINE HISTORIQUE Présentation d une demande Lignes directrices. Introduction ADMISSIBILITÉ FONDS DU PATRIMOINE HISTORIQUE Présentation d une demande Lignes directrices Introduction BUT GÉNÉRAL Le Fonds du patrimoine historique du Yukon (FPHY) vise à soutenir des projets précis. Il a été créé

Plus en détail

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

CONTRAT DE COPRODUCTION

CONTRAT DE COPRODUCTION CONTRAT DE COPRODUCTION ENTRE LES SOUSSIGNEES : 1. Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social est situé à immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de sous le n N TVA intracommunautaire

Plus en détail

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE ENTRE LES SOUSSIGNES Nom/prénom : Pseudonyme : Adresse : Téléphone : Ci-après dénommé «LE MANDANT» D UNE PART, ET Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social

Plus en détail

Marché à Procédure Adapté (MAPA) Cahier des Charges. LOCATION et MAINTENANCE des PHOTOCOPIEURS de la COMMUNE DU ROURET

Marché à Procédure Adapté (MAPA) Cahier des Charges. LOCATION et MAINTENANCE des PHOTOCOPIEURS de la COMMUNE DU ROURET Marché à Procédure Adapté (MAPA) Cahier des Charges LOCATION et MAINTENANCE des PHOTOCOPIEURS de la COMMUNE DU ROURET 1- Objet de la consultation : La présente consultation a pour objet la location et

Plus en détail

STATUTS. «La Tortue Bleue- fonds de dotation pour l emploi»

STATUTS. «La Tortue Bleue- fonds de dotation pour l emploi» STATUTS «La Tortue Bleue- fonds de dotation pour l emploi» L an DEUX MILLE QUATORZE, Le 18 février, A Paris, Claire Chamarat Sophie Duval Florence de Haas Pascal Malnou Bruno Paillet Didier Saco Xavier

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Fongecif Bretagne / Cahier des charges VAE page 1 /9 Mise à jour mai 2015 Préambule Le Fongecif Bretagne

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DU BACCALAURÉAT EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION (FSA)

Plus en détail

NOUVELLES MESURES FISCALES POUR ENCOURAGER LA PHILANTHROPIE CULTURELLE

NOUVELLES MESURES FISCALES POUR ENCOURAGER LA PHILANTHROPIE CULTURELLE NOUVELLES MESURES FISCALES POUR ENCOURAGER LA PHILANTHROPIE CULTURELLE Le présent bulletin d information expose en détail les mesures fiscales qui seront mises en place pour tenir compte des recommandations

Plus en détail

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur ANNEXE V FORMULAIRE A CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF AUX FICHES FINANCIÈRES TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN RAPPORT INDÉPENDANT SUR LES CONSTATATIONS FACTUELLES

Plus en détail

LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10

LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10 LES ACHATS ET LOUAGE DE BIENS ET SERVICES Numéro : 1 Date : 2011-05-31 Page : 1 de 10 CHAPITRE I OBJET ET APPLICATION CHAPITRE II DÉFINITIONS 1) L objectif de la présente procédure est d établir les processus

Plus en détail

APPEL D OFFRES SUR INVITATION

APPEL D OFFRES SUR INVITATION APPEL D OFFRES SUR INVITATION PROJET : INFO-8 ACQUISITION D ÉQUIPEMENTS INFORMATIQUES POUR LA COMMISSION SCOLAIRE AU COEUR-DES-VALLÉES CAHIER DES CHARGES DOCUMENT I APPEL D OFFRES APPEL D OFFRES «ACQUISITION

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 _ DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 1. Le Programme 1.1. Description du Programme Le programme IntégraTIon Montréal est une mesure financière incitative auprès des employeurs

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE ARTICLE 1 : CHAMP D'APPLICATION - DÉFINITION Les présentes Conditions Générales de Vente s'appliquent à toutes les prestations de services conclues

Plus en détail

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante;

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante; RÈGLEMENT SUR LES EFFECTIFS, LES NORMES ET BARÈMES DE RÉMUNÉRATION, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution

Plus en détail

Expéditeur. Site Internet : www.msss.gouv.qc.ca/documentation «Normes et Pratiques de gestion»

Expéditeur. Site Internet : www.msss.gouv.qc.ca/documentation «Normes et Pratiques de gestion» NORMES ET PRATIQUES DE GESTION, Tome II, Répertoire Expéditeur La sous-ministre adjointe à la Direction générale du personnel réseau et ministériel Date 2013-01-23 Destinataires (*) Les directrices générales

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES. Programme de Production. Initiative Héritage

LIGNES DIRECTRICES. Programme de Production. Initiative Héritage LIGNES DIRECTRICES Programme de Production Initiative Héritage Octobre 2015 LIGNES DIRECTRICES Programme de production Initiative Héritage Page 1 sur 7 Table des matières 1. Mandat... 3 2. Structure administrative...

Plus en détail

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE [BÉNÉFICIAIRE UNIQUE] III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Politique d intégrité en recherche (ci-après appelée la «présente politique») découle de la Politique institutionnelle

Plus en détail

Politique linguistique d Investissement Québec

Politique linguistique d Investissement Québec Politique linguistique d Investissement Québec 1. Objet La présente politique comporte des règles qui devront être appliquées par tous les membres du personnel d Investissement Québec, quels que soient

Plus en détail

GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES

GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES Le présent guide traite de la réalisation d un projet d enfouissement de lignes de distribution existantes à la demande d une

Plus en détail

SALARIÉS INTÉRIMAIRES CIPI CONTRAT D INSERTION PROFESSIONNELLE INTÉRIMAIRE MODE D EMPLOI. v3-05/2015 - photo : graphicobsession

SALARIÉS INTÉRIMAIRES CIPI CONTRAT D INSERTION PROFESSIONNELLE INTÉRIMAIRE MODE D EMPLOI. v3-05/2015 - photo : graphicobsession Permettre à des demandeurs d emploi éloignés du marché du travail rencontrant des difficultés d insertion ou de réinsertion, du fait de leur âge, d un handicap, de leur situation professionnelle, sociale

Plus en détail

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale Projet de loi (89) accordant une autorisation d emprunt de 6 00 000 F au Conseil d Etat pour financer l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale de Genève et ouvrant un crédit

Plus en détail

Le congé individuel de formation (CIF-CDI)

Le congé individuel de formation (CIF-CDI) 07 Le congé individuel de formation (CIF-CDI) PAGE 1/5 Le CIF est un dispositif de formation mobilisable à l initiative du salarié en CDI ou en CDD qui remplit certaines conditions (ancienneté, délai entre

Plus en détail

est situé à...(siège social) représentée par...(prénom)...(nom), en sa qualité de...(qualité),

est situé à...(siège social) représentée par...(prénom)...(nom), en sa qualité de...(qualité), Entre les soussignés, Personne morale :...(dénomination sociale),...(forme),...(capital),...(rcs),...(numéro SIREN) dont le siège social est situé à...(siège social) représentée par...(prénom)...(nom),

Plus en détail

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS Convention d investissement entre Nom : Nom à la naissance : Prénom : Date de naissance : Adresse permanente : Adresse de correspondance

Plus en détail

ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA. entre. Le College of Midwives of British Columbia

ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA. entre. Le College of Midwives of British Columbia ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA entre Le College of Midwives of British Columbia et L Alberta Midwifery Health Disciplines Committee et Le College of Midwives of Manitoba et L Ordre

Plus en détail

BOURSE CRÉATION JAZZ CRITÈRES ET NORMES 2015

BOURSE CRÉATION JAZZ CRITÈRES ET NORMES 2015 BOURSE CRÉATION JAZZ CRITÈRES ET NORMES 2015 1 Cam Bourse création Jazz 2015 BOURSE CRÉATION JAZZ OBJECTIFS Grâce à un don privé, le Conseil des arts de Montréal (CAM) offre une bourse de 5 000$ à un artiste,

Plus en détail

COMITÉ PARITAIRE DE FORMATION ET DE PERFECTIONNEMENT PERSONNEL DE SOUTIEN. Révisé le 10 septembre 2014 En vigueur jusqu à nouvel avis

COMITÉ PARITAIRE DE FORMATION ET DE PERFECTIONNEMENT PERSONNEL DE SOUTIEN. Révisé le 10 septembre 2014 En vigueur jusqu à nouvel avis COMITÉ PARITAIRE DE FORMATION ET DE PERFECTIONNEMENT PERSONNEL DE SOUTIEN RÈGLES DE FONCTIONNEMENT ET PROCÉDURES 2014-2015 Révisé le 10 septembre 2014 En vigueur jusqu à nouvel avis RÈGLES DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Charte des voyages et sorties scolaires

Charte des voyages et sorties scolaires Charte des voyages et sorties scolaires Vu la circulaire n 2011-117 du 3 août 2011 modifiée par la circulaire n 2013-106 du 16 juillet 2013 portant sur les modalités d organisation des sorties et voyages

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

FONDATION CéMaVie Fondation reconnue d utilité publique Siège : Nantes (Loire-Atlantique) ------------------------------------ STATUTS

FONDATION CéMaVie Fondation reconnue d utilité publique Siège : Nantes (Loire-Atlantique) ------------------------------------ STATUTS FONDATION CéMaVie Fondation reconnue d utilité publique Siège : Nantes (Loire-Atlantique) ------------------------------------ STATUTS I - But de la Fondation Article 1er L établissement dit CéMaVie fondé

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES DU QUÉBEC INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES DU QUÉBEC INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LA GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES DU QUÉBEC INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Société admissible... 3 Régions admissibles... 3 Certificat

Plus en détail

l'organisation d'un intégrateur de services fédéral (CO-A-2015-025) données à caractère personnel (ci-après la "LVP"), en particulier l'article 29 ;

l'organisation d'un intégrateur de services fédéral (CO-A-2015-025) données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 29 ; 1/9 Avis n 20/2015 du 10 juin 2015 Objet : avis relatif au projet d'arrêté royal déterminant les critères sur la base desquels des données sont qualifiées d'authentiques en exécution de la loi du 15 août

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA JUSTICE APPLICABLE AUX AUTOCHTONES FONDS DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS. Formulaire de demande de financement

STRATÉGIE DE LA JUSTICE APPLICABLE AUX AUTOCHTONES FONDS DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS. Formulaire de demande de financement STRATÉGIE DE LA JUSTICE APPLICABLE AUX AUTOCHTONES FONDS DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Formulaire de demande de financement Le Fonds de renforcement des capacités de la Stratégie de la justice applicable

Plus en détail

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit des lignes directrices à l intention des courtiers membres

Plus en détail

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES : CONSEIL ET REPRESENTATION EN JUSTICE Article 1 - Objet du contrat 1-1 Présentation Le

Plus en détail

Entretien et réparations

Entretien et réparations Entretien et réparations Renseignements fournis dans cette brochure La Loi sur la location à usage d'habitation (la «Loi») établit des règles relatives à l entretien des logements locatifs et aux réparations

Plus en détail

Faites évaluer la performance de votre habitation unifamiliale par des experts pour 25 $.

Faites évaluer la performance de votre habitation unifamiliale par des experts pour 25 $. 2016 Vos coûts de chauffage sont trop élevés? Faites évaluer la performance de votre habitation unifamiliale par des experts pour 25 $. Le programme de subventions Rénoclimat permet d évaluer la performance

Plus en détail

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT SUBVENTION D ÉCONOMIE SOCIALE DE LA MRC DE LA JACQUES-CARTIER. Guide à l intention des promoteurs de projets.

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT SUBVENTION D ÉCONOMIE SOCIALE DE LA MRC DE LA JACQUES-CARTIER. Guide à l intention des promoteurs de projets. Point 5.1 POLITIQUE D'INVESTISSEMENT SUBVENTION D ÉCONOMIE SOCIALE DE LA MRC DE LA JACQUES-CARTIER Guide à l intention des promoteurs de projets Adoptée le Table des matières 1. INTRODUCTION... 3 2. FONDEMENTS

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015

Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015 Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015 CENTRES DE LA PETITE ENFANCE GARDERIES SUBVENTIONNÉES BUREAUX COORDONNATEURS DE LA GARDE EN MILIEU FAMILIAL Tous les termes qui renvoient

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION DE VIDÉOCLIPS ET DE VIDÉOS VIRALES

LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION DE VIDÉOCLIPS ET DE VIDÉOS VIRALES LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION DE VIDÉOCLIPS ET DE VIDÉOS VIRALES Le programme est conçu pour stimuler la production de vidéoclips et de vidéos virales par l industrie

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2 1. Objet...2 2. Interprétation...3 3. Champ d application...3 4. Définition...3 CHAPITRE II MESURES...3 Section I : Comité de sélection...3

Plus en détail

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS PARTICULIÈRES BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE PHASE DE RETOUR III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l'article II.1, les définitions suivantes s'appliquent

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14-CA(AMT)-15 Politique relative à la gestion des accès sur les sites

Plus en détail

Règlement de consultation. Appel d offres restreint. Service de ménage et nettoyage des locaux et bureaux d ARTE France

Règlement de consultation. Appel d offres restreint. Service de ménage et nettoyage des locaux et bureaux d ARTE France Règlement de consultation Appel d offres restreint Service de ménage et nettoyage des locaux et bureaux d ARTE France DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : Mardi 15 novembre 2011 à 12 h 00 (Horaires

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 11.1 Normes de prestation Compétence législative Article 1, paragraphes 7 (1) et (4), article 24, paragraphe 39 (2), articles 40-42, et paragraphes 48 (1), 71

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 2011-02 POUR L'INSTAURATION D'UN PROGRAMME DE RÉNOVATION QUÉBEC VISANT LA BONIFICATION D'UN PROJET ACCÈSLOGIS QUÉBEC

RÈGLEMENT NUMÉRO 2011-02 POUR L'INSTAURATION D'UN PROGRAMME DE RÉNOVATION QUÉBEC VISANT LA BONIFICATION D'UN PROJET ACCÈSLOGIS QUÉBEC PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MATANE MUNICIPALITÉ DE BAIE-DES-SABLES RÈGLEMENT NUMÉRO 2011-02 POUR L'INSTAURATION D'UN PROGRAMME DE RÉNOVATION QUÉBEC VISANT LA BONIFICATION D'UN PROJET ACCÈSLOGIS QUÉBEC CONSIDÉRANT

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION PAR LES ORGANISATEURS, LES ACHETEURS ET LES AUTRES PERSONNES (AUTRES QU ORGANISATEURS)

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION PAR LES ORGANISATEURS, LES ACHETEURS ET LES AUTRES PERSONNES (AUTRES QU ORGANISATEURS) CONDITIONS GENERALES D UTILISATION PAR LES ORGANISATEURS, LES ACHETEURS ET LES AUTRES PERSONNES (AUTRES QU ORGANISATEURS) INTRODUCTION Heaventys est une solution de billetterie en ligne, destinée à des

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CULTUREL Aide à la réécriture de scénarios de long métrage ou d œuvre audiovisuelle de longue durée

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CULTUREL Aide à la réécriture de scénarios de long métrage ou d œuvre audiovisuelle de longue durée CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CULTUREL Aide à la réécriture de scénarios de long métrage ou d œuvre audiovisuelle de longue durée ENTRE : La ville de Nice, représentée par son Maire, monsieur Christian

Plus en détail

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 O B J E T : - Commentaire des dispositions

Plus en détail

INFORMATION ET FORMULAIRE DE DÉPÔT POUR LA PRÉSENTATION D UN PROJET DE PROGRAMMATION À LA CORPORATION DES FÊTES DU 200 e DE DRUMMONDVILLE

INFORMATION ET FORMULAIRE DE DÉPÔT POUR LA PRÉSENTATION D UN PROJET DE PROGRAMMATION À LA CORPORATION DES FÊTES DU 200 e DE DRUMMONDVILLE INFORMATION ET FORMULAIRE DE DÉPÔT POUR LA PRÉSENTATION D UN PROJET DE PROGRAMMATION À LA CORPORATION DES FÊTES DU 200 e DE DRUMMONDVILLE 1 MISE EN CONTEXTE La Corporation des fêtes du 200 e de Drummondville

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) I ADHÉSION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) I ADHÉSION RÈGLEMENT INTÉRIEUR Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) PRÉAMBULE Dans le cadre du présent règlement : - l association sera dénommée «SIMT», - le membre

Plus en détail

Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international

Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international NATIONS UNIES CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LA CESSION DE CRÉANCES DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL NATIONS UNIES

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Veuillez prendre note que ce document est à titre de référence. Votre convention collective prévaut sur toutes les informations fournies dans ce document. Si vous

Plus en détail

PROJET PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU. R È G L E M E N T P R O J E T É N o 1 3 9 0

PROJET PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU. R È G L E M E N T P R O J E T É N o 1 3 9 0 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU R È G L E M E N T P R O J E T É N o 1 3 9 0 Règlement établissant un programme d aide financière pour la rénovation des bâtiments patrimoniaux du centre-ville

Plus en détail

MUSEE DE LA VIE WALLONNE REGLEMENT TARIF ET D OCCUPATION DES SALLES

MUSEE DE LA VIE WALLONNE REGLEMENT TARIF ET D OCCUPATION DES SALLES MUSEE DE LA VIE WALLONNE REGLEMENT TARIF ET D OCCUPATION DES SALLES Article 1 er : compétence en matière d autorisation et de refus d occupation La Direction du Secteur des Musées - Expositions peut, aux

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES AGENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL DIRECTION GENERALE UNITE RESSOURCES HUMAINES 253, avenue du Général Leclerc

Plus en détail

7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca

7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca 7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca Le Carrefour BLE est un organisme à but non lucratif et de bienfaisance.

Plus en détail

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française La Financial Supervisory Commission de La République de Corée et la Commission Bancaire de la République française Considérant le fait que certaines banques et autres établissements financiers constitués

Plus en détail

DOCUMENTS D INFORMATION DU SERVICE DE GARDE

DOCUMENTS D INFORMATION DU SERVICE DE GARDE DOCUMENTS D INFORMATION DU SERVICE DE GARDE ECOLE LOUISBOURG - CSDM ANNÉE 2012-2013 APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT : 30 mai 2011 DIRECTION : MICHEL PERRON TECHNICIENNE AU SERVICE DE GARDE : CLAIRE

Plus en détail

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 Aide à la réécriture et au développement Objectifs L'aide à la réécriture et au développement est mise en place : - pour permettre la professionnalisation du secteur du cinéma

Plus en détail

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS ENTRE LA VILLE DE METZ ET L ASSOCIATION MOB D EMPLOI POUR L OPÉRATION METZ VELOCATION ANNÉE 2011

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS ENTRE LA VILLE DE METZ ET L ASSOCIATION MOB D EMPLOI POUR L OPÉRATION METZ VELOCATION ANNÉE 2011 CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS ENTRE LA VILLE DE METZ ET L ASSOCIATION MOB D EMPLOI POUR L OPÉRATION METZ VELOCATION ANNÉE 2011 Projet V5 (14/02/2011) Entre : La Ville de Metz, représentée par son

Plus en détail

AVIS SUR LE DROIT AU TRANSPORT ADAPTÉ ET L ARTICLE 67 DE LA LOI ASSURANT L EXERCICE DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES

AVIS SUR LE DROIT AU TRANSPORT ADAPTÉ ET L ARTICLE 67 DE LA LOI ASSURANT L EXERCICE DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES Cat. 2.125.8 AVIS SUR LE DROIT AU TRANSPORT ADAPTÉ ET L ARTICLE 67 DE LA LOI ASSURANT L EXERCICE DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES M e Daniel Carpentier, conseiller juridique Direction de la recherche

Plus en détail

Offre d achat immeuble à revenus*

Offre d achat immeuble à revenus* Offre d achat immeuble à revenus* (usage résidentiel seulement) 1. IDENTIFICATION DES PARTIES ACHETEUR 1 : ACHETEUR 2 : VENDEUR 1 : Ci-après l «Acheteur» VENDEUR 2 : 2. OBJET DU CONTRAT Ci-après le «Vendeur»

Plus en détail

ANNEXE A CADRE ORGANISATIONNEL DE L ÉCOLE INTERNATIONALE DE FRANÇAIS

ANNEXE A CADRE ORGANISATIONNEL DE L ÉCOLE INTERNATIONALE DE FRANÇAIS ANNEXE 2009-CA534-08-R5524 A ANNEXE A CADRE ORGANISATIONNEL DE L ÉCOLE INTERNATIONALE DE FRANÇAIS Modification des responsabilités des Modes d organisation et de fonctionnement de l École internationale

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises

Politique de soutien aux entreprises Politique de soutien aux entreprises Adoptée par le Conseil de la Ville de Trois-Rivières le 14 décembre 2015 au moyen de la résolution n C-2015-1357 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 1 1. Projets et secteurs

Plus en détail