Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07"

Transcription

1 RECUEIL DE GESTION Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir POLITIQUE SECTEUR SRÉJA SUJET Pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif IDENTIFICATION CODE : PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C Original signé par Julien Croteau N.B. : «Dans le présent texte, le genre utilisé désigne aussi bien les femmes que les hommes.» 01) RÉFÉRENCES Loi sur l instruction publique ; Programme de formation de l école québécoise ; Les services éducatifs complémentaires ; Les programmes de formation professionnelle ; L alimentation au Québec : voies d action pour le milieu scolaire ; Programme national de santé publique ; Programme Kino Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport ; Plan stratégique - Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport ; Plan stratégique - Ministère de la Santé et des Services sociaux ; Investir pour l avenir - Ministère de la Santé et des Services sociaux ; «Pour un virage santé à l école» - Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif et ses six (6) fiches thématiques ; Guide alimentaire canadien -Santé Canada. 02) PRÉAMBULE Le développement et la santé des jeunes ainsi que leur réussite sont des défis primordiaux pour la société québécoise. Le gouvernement du Québec s est doté d un plan d action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids. Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) avec la participation du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et du ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) a voulu contribuer à ce plan d action en publiant la Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif : Pour un virage santé à l école. Par cette action, il manifeste sa ferme intention de faire des établissements scolaires du Québec des milieux où les élèves peuvent manger mieux et bouger plus.

2 Service des ressources éducatives jeunes et adultes Page 2 de 7 La Commission scolaire des Draveurs adhère aux orientations de la Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif : Pour un virage santé à l école. La commission scolaire appuie les programmes mis en place en collaboration avec le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport pour améliorer la santé des jeunes. La commission scolaire considère que le milieu scolaire est un milieu privilégié pour inculquer des valeurs relatives à la saine alimentation et à un mode de vie physiquement actif. Le développement de saines habitudes de vie chez les jeunes doit être une priorité au quotidien dans les activités des établissements. 03) OBJECTIFS La présente politique vise les objectifs suivants : s assurer que tous les établissements de la Commission scolaire des Draveurs prônent l adoption de saines habitudes alimentaires compte tenu qu une saine alimentation influe positivement sur la croissance des jeunes et sur leur sentiment de bien-être tout autant qu elle les dispose à de meilleurs apprentissages ; faire en sorte que les établissements augmentent les occasions d être physiquement actifs pour l ensemble des jeunes ; les activités doivent être multiples et variées afin de tenir compte des intérêts et des goûts des élèves. La pratique régulière d activités physiques favorise la concentration, un facteur lié à la réussite scolaire ; soutenir tous les milieux dans leur démarche de communication et de promotion auprès des jeunes et de leurs parents favorisant l acquisition de saines habitudes de vie ; favoriser les ententes avec les différents partenaires scolaires, communautaires, associatifs, municipaux ou autres afin de faciliter l actualisation des orientations de la Politique-cadre tout en respectant les particularités de chaque milieu. 04) PRINCIPES La Commission scolaire des Draveurs reconnaît : que le milieu familial est le premier responsable des développements de saines habitudes de vie ; qu il est plus facile de maintenir de saines habitudes de vie si elles sont acquises dès le jeune âge ; que le milieu scolaire étant un lieu de formation et de transmission de valeurs, la santé des jeunes et leurs habitudes de vie doivent être une réelle préoccupation dans ses établissements, et ce, en collaboration avec les parents ;

3 Service des ressources éducatives jeunes et adultes Page 3 de 7 que l ensemble du personnel des établissements se doit de servir de modèles positifs au développement de saines habitudes de vie ; que le milieu scolaire doit sensibiliser les élèves et leurs parents en offrant un environnement favorable à l adoption d un mode de vie sain, compte tenu que l acquisition de saines habitudes de vie et la réussite éducative vont de pairs ; que les écoles et les centres se doivent de collaborer avec des partenaires du réseau de la santé, des municipalités et de la ville ou de tout autre organisme susceptibles de favoriser l atteinte des objectifs visés par la Politique cadre du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport; que le plan stratégique de la commission scolaire, les projets éducatifs et les plans de réussite ou les plans d action des écoles et des centres constituent des outils privilégiés pour inscrire leurs intentions quant à une saine alimentation et à un mode de vie physiquement actif pour leur clientèle. 05) DÉFINITIONS Établissement : Politique cadre : Englobe les écoles primaires et secondaires ainsi que les centres de formation générale et professionnelle. Signifie la politique gouvernementale pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif ainsi que les fiches thématiques qui la complètent. Une alimentation saine : suppose que l individu choisit une variété d aliments des quatre (4) groupes recommandés par le guide alimentaire canadien soit : une variété de légumes et de fruits ; des produits céréaliers, plus particulièrement à grains entiers ; du lait et substituts ; de la viande et substituts, et ce, tous les jours, tout en favorisant des aliments pauvres en gras et en privilégiant des modes de cuisson n utilisant pas ou peu de matières grasses. Le Guide alimentaire canadien présente les portions quotidiennes recommandées selon l âge et la condition de l individu. Un mode de vie physiquement actif : suppose que l individu intègre dans son quotidien, dans un contexte sécuritaire, de façon régulière, des activités physiques ou sportives de même que des activités sportives de loisir ou des exercices structurés.

4 Service des ressources éducatives jeunes et adultes Page 4 de 7 06) CHAMPS D APPLICATION Cette politique concerne tous les établissements et les services de garde en milieu scolaire de la Commission scolaire des Draveurs. Tous les enseignants et autres intervenants concernés par le programme de formation ou des programmes des services complémentaires, dans leur domaine respectif, doivent intégrer dans leurs situations d apprentissages ou dans leurs activités des notions de bonnes habitudes de vie. 6.1 Le niveau primaire Saine alimentation Les établissements de niveau primaire doivent faire la promotion des aliments santé en précisant aux parents qu une boîte à lunch santé doit contenir des aliments de chacun des quatre groupes du Guide alimentaire canadien selon les portions recommandées soit : légumes et fruits, produits céréaliers, lait et substituts, viandes et substituts et qu une collation santé doit aussi respecter ces règles. Il est très important d aviser les parents des exigences des milieux scolaires relativement aux allergies alimentaires, aux aliments et aux contenants permis. Les établissements qui offrent des petits déjeuners, des repas chauds à l heure du dîner ou des collations doivent tenir compte des mêmes normes. Les responsables des services de garde, les éducateurs affectés à ces services ainsi que les surveillants de dîner contribuent activement à développer de saines habitudes alimentaires puisqu ils sont présents lors des repas et des collations. Mode de vie physiquement actif Les écoles primaires doivent promouvoir un mode de vie physiquement actif en incitant les élèves à bouger, entre autres, pendant les récréations, à jouer avec leurs amis ou participer à des jeux collectifs. La planification d activités tenant compte des saisons, de l âge, des goûts et des intérêts des élèves suscitera un engouement certain pour l activité physique régulière. Les jeunes pourront ainsi faire le plein d énergie, apprécier le bienfondé de l exercice et être mieux disposés pour effectuer leurs apprentissages. Selon les saisons et les disponibilités, les écoles peuvent faire des ententes avec des organismes de leur milieu ou la municipalité afin d offrir aux élèves des occasions de pratiquer des sports dans un environnement autre que la cour d école.

5 Service des ressources éducatives jeunes et adultes Page 5 de 7 Les responsables des services de garde, les éducateurs affectés à ces services ainsi que les surveillants de dîner jouent un grand rôle dans le développement d un mode de vie physiquement actif puisqu ils organisent des activités physiques dans les temps libres des élèves, lors de la période du dîner ou en fin de journée. 6.2 Le niveau secondaire Saine alimentation Les établissements de niveau secondaire doivent appliquer les principes véhiculés par le Guide alimentaire canadien dans leur cafétéria et dans les contrats négociés avec les traiteurs ou avec les fournisseurs de service de machines distributrices. Les responsables de service de cafétéria sont particulièrement interpellés par la saine alimentation puisqu ils doivent : Offrir des menus santé équilibrés et variés, ce qui signifie : des menus cycliques sur une période de quatre semaines ; des repas composés des quatre groupes du Guide alimentaire canadien ; des viandes et substituts variés dans une même semaine ; au moins un repas de poisson non frit par semaine ; une assiette principale comprenant au moins un légume d accompagnement ; des produits céréaliers variés pauvres en matières grasses et en sucre et de préférence à grains entiers ; du lait à chaque repas ; des desserts à base de fruits ou de produits laitiers et produits céréaliers à grains entiers ; des mets cuisinés et des desserts pauvres en matières grasses et en sucre ; des produits réduits en sel ; des portions quotidiennes recommandées selon l âge des jeunes. Privilégier les modes de cuisson recommandés : cuisson à la vapeur afin de préserver la valeur nutritive des légumes ; cuisson à la vapeur, au four, braisée, pochée, grillée et rôtie, en diminuant autant qu il est possible le contenu en gras des viandes et en n utilisant pas ou très peu de matières grasses ; réchauffer ou cuire les aliments au four ; éviter tout type de beurre ou de margarine.

6 Service des ressources éducatives jeunes et adultes Page 6 de 7 Servir des aliments appétissants, des mets savoureux et de texture intéressante tout en étant santé, favoriser l essai de nouveaux aliments ou mets et faire preuve d originalité dans l appellation des mets afin de piquer la curiosité des jeunes. Les machines distributrices doivent faire l objet d une attention particulière. Les aliments offerts doivent être évalués en tenant compte des recommandations de la Politique-cadre et du Guide alimentaire canadien. Dans les machines distributrices, il faut éliminer les aliments ou les boissons dont le premier ingrédient est le sucre ou un substitut du sucre tout en variant de temps à autre leur contenu. Les machines distributrices de boissons peuvent offrir, en plus de l eau, des aliments ayant une valeur nutritive intéressante tels que : les jus de fruits purs à 100% (non sucrés), les jus de légumes, le lait, les boissons laitières et les boissons de riz et de soya enrichies de calcium et de vitamine D contenant peu de sucre ajouté et les yogourts à boire. Les machines distributrices d aliments doivent respecter les mêmes principes que ceux énumérés pour les menus santé. Mode de vie physiquement actif Les écoles secondaires doivent planifier des activités physiques en toute saison pouvant répondre aux intérêts et aux goûts de tous les élèves autant ceux qui s intéressent aux sports traditionnels qu à ceux qui sont moins actifs voire sédentaires. L objectif étant de développer le goût de l activité physique pour tous, il est de première importance que les intervenants des écoles secondaires en collaboration avec les élèves s engagent dans la recherche d activités pouvant encourager tous les élèves à s investir dans une activité physique. Un aménagement approprié de la cour d école et des infrastructures et une animation planifiée peuvent rejoindre les préférences et les goûts des adolescents et ainsi les amener à adopter un mode de vie physiquement actif.

7 Service des ressources éducatives jeunes et adultes Page 7 de Les centres de formation générale des adultes et les centres de formation professionnelle Les centres d éducation des adultes et les centres de formation professionnelle sont tenus de respecter le contenu de cette politique avec les adaptations qui sont nécessaires, notamment en ce qui a trait aux produits contenant de la caféine qui sont disponibles pour le personnel enseignant ainsi que pour les élèves des centres. De même, les produits qui sont disponibles dans les machines distributrices ne peuvent contenir qu un maximum de 25% d aliments dont les spécifications correspondent aux caractéristiques suivantes, pour chaque produit alimentaire rendu disponible : un maximum de 8,1 g à 9,0 g de gras totaux (lipides) un maximum de 3,6 g à 5,0 g de gras saturés et gras trans un minimum de 4,0 g à 5,9 g de fibres alimentaires le sucre n est pas l un des trois premiers ingrédients de la liste des ingrédients. De plus, afin d appliquer les principes véhiculés sur la saine alimentation et la pratique régulière de l activité physique, ils se doivent d adapter leurs moyens d intervention en : faisant la promotion de saines habitudes alimentaires et un mode de vie physiquement actif en insistant sur les messages véhiculés par la campagne publicitaire du MELS ; s assurant que les jeunes adultes aient accès à un approvisionnement alimentaire sain, suffisant et nutritif ; valorisant les initiatives personnelles et collectives stimulant la participation à des activités physiques variées ; mettant à la disposition des jeunes adultes qui le demandent, dans la mesure du possible, des lieux où ils pourraient pratiquer des activités sportives lors de leurs temps libres ou lors de la période du dîner. 07) PARTICULARITÉS La direction de l établissement peut autoriser une dérogation à la présente politique pour permettre l organisation d événements spéciaux. À ces occasions, il est possible d offrir aux élèves des aliments à caractère festif. Par ailleurs, il est de la responsabilité du conseil d établissement de définir les orientations relatives aux campagnes de financement en lien avec la Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif. 08) ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA POLITIQUE Cette politique est en vigueur dès son adoption par le conseil des commissaires.

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008)

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) 1. INTRODUCTION En octobre 2006, le gouvernement du Québec lançait son Plan d action gouvernemental

Plus en détail

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-07 POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE 1. But...2 2. Préambule...2 3. Fondements...2 4. Objectif général...3 5. Objectifs spécifiques...3

Plus en détail

POLITIQUE D ADOPTION DE SAINES HABITUDES DE VIE

POLITIQUE D ADOPTION DE SAINES HABITUDES DE VIE POLITIQUE D ADOPTION DE SAINES HABITUDES DE VIE (DG-P-07) ADOPTION : CC-0806-1594 MISE EN VIGUEUR : 1 er juillet 2008 AMENDEMENT : CC Commission scolaire de la Riveraine Politique Recueil de gestion 1-PRÉAMBULE

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

POLITIQUE ALIMENTAIRE CPE BEAUCE-SARTIGAN

POLITIQUE ALIMENTAIRE CPE BEAUCE-SARTIGAN POLITIQUE ALIMENTAIRE DU CPE BEAUCE-SARTIGAN L alimentation est un besoin essentiel et un élément important du développement de l enfant. Par le biais de cette politique alimentaire, le personnel du CPE

Plus en détail

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner!

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre des petits chefs : un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

BONJOUR CHERS PARENTS! À PROPOS DE TRAITEUR FÉLIX...

BONJOUR CHERS PARENTS! À PROPOS DE TRAITEUR FÉLIX... BONJOUR CHERS PARENTS! C est avec un immense plaisir que nous vous offrons notre service de traiteur pour l année scolaire 2015-2016. Nous savons que bien nourrir ses enfants est un défi pour plusieurs

Plus en détail

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien Bien manger avec le Guide alimentaire canadien Nombre de portions du Guide alimentaire recommandé chaque jour Enfants Adolescents Adultes Âge (ans) Sexe 2-3 4-8 9-13 14-18 19-50 51+ Filles et garçons Filles

Plus en détail

Quelques faits intéressants 4. L engagement de la Ville de Gatineau 5. Une intervention cohérente 7. Le cadre conceptuel 8. L objectif principal 8

Quelques faits intéressants 4. L engagement de la Ville de Gatineau 5. Une intervention cohérente 7. Le cadre conceptuel 8. L objectif principal 8 Table des matières Quelques faits intéressants 4 L engagement de la Ville de Gatineau 5 Une intervention cohérente 7 Le cadre conceptuel 8 L objectif principal 8 Les principes directeurs 8 Les axes d intervention

Plus en détail

La saine alimentation et le mode de vie physiquement actif en milieu scolaire

La saine alimentation et le mode de vie physiquement actif en milieu scolaire Le point sur La saine alimentation et le mode de vie physiquement actif en milieu scolaire Information nécessaire pour aider les partenaires locaux, régionaux et nationaux à passer à l action. L ensemble

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

Mythes et légendes alimentaires

Mythes et légendes alimentaires Mythes et légendes alimentaires Le pain, les pâtes et les pommes de terre font engraisser. FAUX. Ces aliments ne sont pas plus engraissant que d autres : c est plutôt parce qu on les aime bien que l on

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

La saine alimentation

La saine alimentation Capsule du prof Jeunes Cœur atout MC La saine alimentation De la 2 e à la 3 e année Jeunes Cœur atout MC 2015 Fondation des maladies du cœur et de l AVC De la 2 e à la 3 e année La saine alimentation 1

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

Campagne de collations saines et bonnes pour les dents

Campagne de collations saines et bonnes pour les dents Campagne de collations saines et bonnes pour les dents Le «fruit» d un travail d équipe Linda Jacques, Hd,, CSSS Arthabaska-de de-l Érable Catherine Hamelin, DMD, MSc,, Direction de santé publique JARSP

Plus en détail

Planifier des déjeuners et des soupers santé

Planifier des déjeuners et des soupers santé MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Planifier des déjeuners et des soupers santé Aperçu de la trousse Le déjeuner et le souper sont les repas que les

Plus en détail

Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit

Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit On peut tous y arriver! Au moins 5 fruits et légumes par jour, ça signifie au moins 5 portions

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

L environnement alimentaire de l école:

L environnement alimentaire de l école: L environnement alimentaire de l école: définitions i i et concepts, méthodes et outils de mesure Pascale Morin, Ph.D. JASP, 24 novembre 2010 Environnement alimentaire? Vous dites! 14es Journées annuelles

Plus en détail

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

Modèle d une politique alimentaire locale

Modèle d une politique alimentaire locale Modèle d une politique alimentaire locale Mai 2008 Nutritionniste Introduction Le gouvernement québécois s est doté du Plan d action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention

Plus en détail

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics Dossier de presse Avril 2013 Contacts presse Inpes : Vanessa Lemoine tél : 01 49 33 22 42 email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr TBWA\Corporate

Plus en détail

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Des légumes ou des fruits, ou les deux sont offerts à chaque repas ou collation. Choisissez des aliments cultivés

Plus en détail

Outil d analyse pour les nutritionnistes. Réalisé par la Direction de santé publique de l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie

Outil d analyse pour les nutritionnistes. Réalisé par la Direction de santé publique de l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie Outil d analyse pour les nutritionnistes Réalisé par la Direction de santé publique de l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie Outil d analyse pour les nutritionnistes Réalisé par

Plus en détail

DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS

DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS Guide des formations conçues par Extenso, le Centre de référence en nutrition de l Université de Montréal,

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

Politiques et procédures des Jeux

Politiques et procédures des Jeux Canada Games Council Inspiring Dreams and Building Champions Conseil des Jeux du Canada Du rêve au champion Conseil des Jeux du Canada Politiques et procédures des Jeux NUMÉRO DE POLITIQUE : NOM : Politique

Plus en détail

L alimentation des sportifs amateurs

L alimentation des sportifs amateurs P. 1 / 6 L alimentation des sportifs amateurs Contenu Feuille d info L alimentation des sportifs amateurs / Novembre 2011, actualisation août 2015 2 Activité physique et santé 2 Sport et alimentation 3

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

Quel est cholestérol?

Quel est cholestérol? Quel est cholestérol? Le cholestérol est une substance trouvée dans les graisses présentes dans votre corps. Vous avez besoin de cholestérol pour construire et conserver des cellules saines. Cependant,

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W La santé au bout de la fourchette Visio-Décembre.indd 1 8/12/06 10:41:12 L espérance de vie des Belges a augmenté depuis le siècle passé, ce qui est plutôt

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Inspecteurs, à vos postes!

Inspecteurs, à vos postes! e Primaire, 2 e et 3 e cycles, activité Inspecteurs, à vos postes! Résumé Après avoir pris connaissance d une grille permettant de mesurer l impact sur l environnement et sur la santé de nos modes de consommation

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever

Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever Conférence dans le cadre du Symposium Le bien-être des familles vivant avec leur enfant handicapé

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes -~w les macm nuir\(y\qf1ts Les rsaerenutrlments Les macronutriments sont les nutriments dont nous avons besoin chaque jour en quantite relativement importante. L'eau est un macronutriment, tout comme les

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Direction générale de la santé. Projet Pour une alimentation saine et abordable

Direction générale de la santé. Projet Pour une alimentation saine et abordable Direction générale de la santé Projet Pour une alimentation saine et abordable ALIMENTATION SAINE ET BUDGET RESTREINT Lorsque le revenu familial est à la baisse, les économies se font malheureusement trop

Plus en détail

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble DIETETIQUE et SPORT de la théorie à la pratique Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble Pour être en forme et le rester hygiène de vie : - sommeil suffisant

Plus en détail

POUR QUE LES JEUNES boivent davantage d eau, de lait et de substituts de lait, et réduisent leur consommation de boissons sucrées et énergisantes

POUR QUE LES JEUNES boivent davantage d eau, de lait et de substituts de lait, et réduisent leur consommation de boissons sucrées et énergisantes POUR QUE LES JEUNES boivent davantage d eau, de lait et de substituts de lait, et réduisent leur consommation de boissons sucrées et énergisantes 1 Voici ce que Québec en Forme entend par liquides Substituts

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger

Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger Marie Ouellet, Dt.P Nutritionniste CSSS Pierre-De Saurel, pour le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger L outil pratique pour l épicerie vous aide à faire de meilleurs choix à l épicerie.

Plus en détail

L INITIATIVE CANADIENNE POUR LA PUBLICITÉ SUR LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DESTINÉE AUX ENFANTS. Livre blanc sur les critères nutritionnels uniformes

L INITIATIVE CANADIENNE POUR LA PUBLICITÉ SUR LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DESTINÉE AUX ENFANTS. Livre blanc sur les critères nutritionnels uniformes L INITIATIVE CANADIENNE POUR LA PUBLICITÉ SUR LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DESTINÉE AUX ENFANTS Livre blanc sur les critères nutritionnels uniformes Septembre 2014 PARTICIPANTS À L INITIATIVE CANADIENNE

Plus en détail

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner!

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Tous concernés! De quoi s agit-il? Notre assiette est la première des médecines. En effet, manger sainement et équilibré contribue à prévenir les principales

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail

Alimentation et surcharge pondérale:

Alimentation et surcharge pondérale: Alimentation et surcharge pondérale: Mesures par lesquelles les entreprises de l'industrie alimentaire suisse peuvent favoriser une alimentation plus équilibrée juin 2014 FUS/CA/MG Les axes d'action en

Plus en détail

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne Croix-Rouge suisse Département santé et intégration Service santé Werkstr. 18 3086 Wabern Rapport : Examen et ajustement des politiques cantonales dans le cadre du programme «Poids corporel sain» sous

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POURQUOI S ENGAGER POUR RÉPONDRE AUX NOUVEAUX BESOINS DES CONSOMMATEURS POUR

Plus en détail

RÉSUMÉ DU RAPPORT «LA CONSOMMATION ALIMENTAIRE ET LES APPORTS NUTRITIONNELS DES ADULTES QUÉBÉCOIS»

RÉSUMÉ DU RAPPORT «LA CONSOMMATION ALIMENTAIRE ET LES APPORTS NUTRITIONNELS DES ADULTES QUÉBÉCOIS» INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC RÉSUMÉ DU RAPPORT «LA CONSOMMATION ALIMENTAIRE ET LES APPORTS NUTRITIONNELS DES ADULTES QUÉBÉCOIS» Coup d œil sur l alimentation des adultes québécois AUTEURE

Plus en détail

Présenté à la délégation de la Capitale Nationale 17 février 2015 Par Pierrette Bergeron, dt.p., M.A. Accréditée par CSHNQ, INSQ, Coach.

Présenté à la délégation de la Capitale Nationale 17 février 2015 Par Pierrette Bergeron, dt.p., M.A. Accréditée par CSHNQ, INSQ, Coach. Présenté à la délégation de la Capitale Nationale 17 février 2015 Par Pierrette Bergeron, dt.p., M.A. Accréditée par CSHNQ, INSQ, Coach.ca Nutri Équilibre alimentaire quotidien Hydratation et boissons

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

Portrait de l environnement alimentaire dans les écoles primaires du Québec

Portrait de l environnement alimentaire dans les écoles primaires du Québec INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Rapport Portrait de l environnement alimentaire Direction du développement des individus et des communautés Avril 2012 AUTEURES Laurie Plamondon, Dt. P.,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en restauration scolaire AOUT 2009 1 PREAMBULE : nutrition et

Plus en détail

Les aliments de l intelligence

Les aliments de l intelligence www.swissmilk.ch NEWS ER Conseils alimentation: L alimentation saine à l adolescence, 3 e partie Octobre 2010 Les aliments de l intelligence Des performances intellectuelles au top Des repas intelligents

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec DÉMYSTIFIER LE VIRAGE SANTÉ

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec DÉMYSTIFIER LE VIRAGE SANTÉ CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec DÉMYSTIFIER LE VIRAGE SANTÉ Le projet La santé au menu Piloté par le Centre d expertise et

Plus en détail

Symptômes Sensation de soif accrue Besoin d uriner plus souvent Fatigue. Signes de glycémie très élevée (acidocétose)

Symptômes Sensation de soif accrue Besoin d uriner plus souvent Fatigue. Signes de glycémie très élevée (acidocétose) 50878-FRE:50878-FRE 6/12/08 10:24 AM Page 4 Hyperglycémie et hypoglycémie Il suffit d un changement de santé, d alimentation, d activité physique ou de médicament pour faire monter ou baisser la glycémie.

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire.

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Personnes présentes : M. le Maire, Guillaume MATHELIER, M. Quentin MAYERAT, Adjoint à l'éducation et à la

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

GUIDE DE LA SAINE ALIMENTATION POUR LE CœUR À L INTENTION DE TOUTE LA FAMILLE

GUIDE DE LA SAINE ALIMENTATION POUR LE CœUR À L INTENTION DE TOUTE LA FAMILLE GUIDE DE LA SAINE ALIMENTATION POUR LE CœUR À L INTENTION DE TOUTE LA FAMILLE Ce livret comprend : Un planificateur de repas pratique Un tableau d aliments à combiner dans chaque groupe alimentaire Des

Plus en détail

Fractionnement du lait. C est ce qui est à l intérieur qui est important

Fractionnement du lait. C est ce qui est à l intérieur qui est important Fractionnement du lait C est ce qui est à l intérieur qui est important Vitalus Nutrition Inc. est un fournisseur important d ingrédients laitiers affinés et personnalisés qui approvisionne des industries

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE (ONGLET 37) Processus de consultation Comité de la politique linguistique 16 mars 2010 Comité de consultatif de gestion 23 mars 2011 Comité de parents 28 mars 2011 Comité de participation

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

Renouveler l encadrement local en évaluation des apprentissages

Renouveler l encadrement local en évaluation des apprentissages Renouveler l encadrement local en évaluation des apprentissages Guide à l intention des écoles et des commissions scolaires Formation générale des jeunes Partie II Instrumentation Volet 6 Stratégies de

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE. Olivet construit son avenir!

ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE. Olivet construit son avenir! ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE SOMMAIRE Introduction Plan national nutrition santé, réglementation et programme Objectif et outils du GEMRCN Les portions, les grammages Composition

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

ÉQUILIBRÉE POUR UNE GLYCÉMIE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 3 ÉTAPE 2 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ

ÉQUILIBRÉE POUR UNE GLYCÉMIE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 3 ÉTAPE 2 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ POUR UNE GLYCÉMIE ÉQUILIBRÉE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ ÉTAPE 2 Un mode de vie équilibré + UN ANTIDIABÉTIQUE ORAL ÉTAPE 3

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

Recommandations du PNNS pour les enfants et les adolescents

Recommandations du PNNS pour les enfants et les adolescents Recommandations du PNNS pour les enfants et les adolescents (Textes extraits du site internet www.mangerbouger.fr et du Guide nutrition des enfants et ados pour tous les parents) Chez les enfants, la période

Plus en détail

ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT

ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT Jean-Paul BLANC Diététicien Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT Nourrir l enfant est une préoccupation de chaque jour dans tous les pays

Plus en détail

INITIATIVES PROVINCIALES

INITIATIVES PROVINCIALES INITIATIVES PROVINCIALES Fédération ou Association Initiative Objectif Site Internet Notes producteurs de lait du Le programme Lait-école (milieux défavorisés) : MELS Don de lait pour les paniers Chaque

Plus en détail

Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014

Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014 Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014 Grand gagnant Intergeneration cooking creation (Mansonville Elementary School) Ce projet a pour principal objectif le développement de

Plus en détail

Les critères du référentiel restaurant durable

Les critères du référentiel restaurant durable Les critères du référentiel restaurant durable 1. Les critères du référentiel restaurant durable - restaurant Le référentiel comprend deux types de critères : des critères essentiels auxquels le restaurant

Plus en détail

Le transport actif vers l école : Comment faire du déplacement vers l école une saine habitude de vie

Le transport actif vers l école : Comment faire du déplacement vers l école une saine habitude de vie Le transport actif vers l école : Comment faire du déplacement vers l école une saine habitude de vie Ce document a été réalisé par Vélo Québec Association pour la Fédération des commissions scolaires

Plus en détail

36 % à 80% des patients atteints de

36 % à 80% des patients atteints de Nutrition et Cancer au quotidien Réseau onco Vannes 18 octobre 2012 Objectif : Éviter la dénutrition 36 % à 80% des patients atteints de cancer sont dénutris. 5 à 25 % de décès dus à la dénutrition et

Plus en détail

Plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Grenville-sur-la-Rouge 2012-2014

Plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Grenville-sur-la-Rouge 2012-2014 Objectifs Doter la municipalité de Grenville-sur-la-Rouge de mesures permettant de diminuer l exposition des citoyens à la fumée secondaire et de motiver les fumeurs à abandonner le tabagisme. Résultats

Plus en détail