environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD"

Transcription

1 généralités environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet Objectif Le travail pour ce dossier a pour objectif d être capable d évaluer les partis pris d un projet architectural d un point de vue thermique et énergétique. Méthode L évaluation demandée consiste à faire une analyse critique d un projet (c est-à-dire une évaluation des points forts et des points faibles et des caractéristiques) de nature principalement qualitative en s appuyant sur les principes développés en cours. Quatre points, correspondant aux quatre pages du dossier, sont proposés pour structurer l analyse : - Caractéristiques du site et de l implantation du projet - Caractéristiques constructives du projet - Confort d hiver dans la partie habitée (logique du chaud) - Confort d été dans la partie habitée (logique du froid) Projet support Ce travail s effectue sur le projet d une maison individuelle (ou une maison mitoyenne) située en France. Le projet retenu doit être une maison située à laquelle vous pouvez avoir accès pour effectuer un travail de relevé et pour connaître le confort ressenti des occupants. Sélectionner plutôt un projet de petite taille, inférieure à 200 m². Pour ce travail vous pouvez être en binôme ou à trois au maximum. Le travail d analyse est évalué non pas sur la qualité du projet retenu (mais s il l est, tant mieux), mais sur la pertinence de l analyse de ce projet d un point de vue thermique. Dossier Séance de présentation : lundi 23 septembre Huit séances de suivi pour l élaboration du dossier sont prévues, les lundis et mercredis après-midi [amphi haut / vérifier le tableau d affichage] lundi 30 septembre Mercredi 16 octobre, lundi 4, mercredi 6, lundi 25 et mercredi 27 novembre lundi 2 décembre et mercredi 4 décembre Le rendu qui servira à l évaluation se fait sous la forme d un dossier de quatre pages au format A4. Il doit être lisible et synthétique. Le dossier nécessite d être accompagné des éléments nécessaires à la compréhension du projet (situation géographique, plan masse situé, plan des surfaces, coupe représentative, axonométrie facultative, photos) présentés sur deux pages A4 au maximum (avec obligatoirement les indications d échelle et d orientation et un micro entretien des habitants qui résume le ressenti et les usages du point de vue du confort thermique). (Soit 6 pages au total). Correction Une séance de correction collective est organisée afin de pouvoir passer du temps sur chaque dossier et de pouvoir s exercer à l analyse sur d autres projets. Principe de fonctionnement. Le rendu des dossiers se fait donc le lundi 9 décembre à 9h. Il faut apporter le dossier (6 pages A4). Chaque groupe se retrouvera avec le projet d un autre groupe. Nous passerons 20 minutes environ sur chaque page du dossier : 10 minutes pour le rappel des éléments nécessaires à l évaluation et 10 minutes pour l évaluation elle-même (avec l aide possible des enseignants présents). La présentation du projet (2 pages) est notée sur 4 points. Puis chacune des pages du dossier est notée sur 4 points. Pour pouvoir être différenciée, la correction doit se faire dans une autre couleur que le texte. Le nom des correcteurs doit être indiqué sur le dossier. La qualité de la correction rentrera en compte dans la note finale du dossier du correcteur (de 0 à +2). Les dossiers seront revus et corrigés avec un ajustement des notes par les enseignants.

2 page Caractéristiques du site et de l implantation du projet > Latitude & longitude du site : > Altitude du site : > Caractéristiques sommaires du climat (été / hiver) : > Courses du soleil au solstice d hiver et au solstice d été avec l indication des masques, diagramme solaire pour la surface verticale vitrée la mieux orientée (repérer la localisation et l orientation de la surface verticale choisie) : Pour les deux solstices : indication de l heure de lever et de coucher du soleil et valeur de la hauteur du soleil à midi solaire (indiquer la méthode d obtention) > Par des conditions de ciel clair, sans tenir compte des masques, puis en tenant compte des masques, quelle est l énergie solaire maximale reçue par jour pour 1 m² de cette même surface vitrée Valeur pour le solstice d été et pour le solstice d hiver. Indiquer et expliquer brièvement la méthode d obtention (abaque, table d ensoleillement, logiciel?) > Évaluation de l emplacement (et des éventuelles protections) des espaces extérieurs de type terrasses, balcons, coursives, par rapport au vent dominant (Schéma et commentaire) :

3 page Caractéristiques constructives du projet > Isolation - En séparant, par l usage de plusieurs couleurs, les structures de maçonnerie en masse, les structures en ossature (bois, métal...) et l isolation thermique (en la situant de manière précise et lisible) faire les schémas nécessaires pour que puisse être facilement identifié les caractéristiques constructives et thermiques du projet. > Ponts thermiques : Y a-t-il des ponts thermiques «catastrophiques» pour le confort intérieur? (Au niveau des dalles autant qu au niveau des murs, schémas et commentaires) > Matériaux : Choix d un mur (1 m²) séparant l intérieur de l extérieur, décrire sa composition (schéma(s)) et calculer sa résistance thermique par éléments, puis la résistance total de la paroi (R p ), enfin en déduire sa conductance totale (U p ). Faire un commentaires sur ses caractéristiques thermiques et sa performance (isolation, inertie, étanchéité à l air, transfert de vapeur d eau )

4 page Confort d hiver dans la partie habitée (logique du chaud) Pour chacun de ces 4 points : décrire, évaluer et proposer > CAPTER (Ouvertures, orientations, inclinaisons, masques gênants, etc.) > STOCKER (Inertie par absorption) > CONSERVER (Isolation, compacité, présence d espaces tampons, etc.) > DISTRIBUER (Répartition possible dans les différentes pièces et niveaux)

5 page Confort d été dans la partie habitée (logique du froid) Pour chacun de ces 4 points : décrire, évaluer et proposer > protéger / CONTRÔLER (Orientations, inclinaisons et protections des ouvertures (ouest et sud principalement), dispositifs d ombrage, etc.) > éviter (Éviter les apports de chaleur : échauffement des murs et de la toiture directement en rapport avec l habitat, conductance, rapport surface / volume, espaces tampons, inertie ) > DISSIPER (VENTILER) (et refroidir naturellement) (Possibilité de ventilation «traversante» la nuit, évacuation verticale, inertie utile, dispositif de rafraîchissement particulier, etc.) > minimiser (diminutuion des apports de chaleur interne : achat d équipements performants peu émetteurs de chaleur,, etc.)

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Préparer le bâtiment à l horizon 2010 Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment 1 Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Hélène DESMALES Yves JAUTARD 11 mars 2004 Du site isolé

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

La rénovation thermique des copropriétés

La rénovation thermique des copropriétés La rénovation thermique des copropriétés Isolation thermique par l extérieur (façades, toitures, planchers bas) ASDER - Chambéry Mardi 19 mars 2013 François Sivardière Chargé de mission Copropriétés L

Plus en détail

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Qu est-ce que la condensation? Techniques de prévention Résistance à la condensation Ombrage Rideaux et stores Bouches de chaleur et appareils

Plus en détail

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion les règles de base pour isoler d une façon durable et efficace, Bois et Habitat Namur Mars 2011 André BAIVIER isoproc le principe

Plus en détail

Les ponts thermiques dans la construction bois

Les ponts thermiques dans la construction bois Les ponts thermiques dans la construction bois Enjeux, impacts, solutions et perspectives Stéphanie DECKER Responsable du pôle Efficacité Energétique 14 décembre 2011, Congrès et Salon National du Bâtiment

Plus en détail

bioclimatique? Comment concevoir sa maison

bioclimatique? Comment concevoir sa maison Petites Machines à Habiter Projet Radiaterre de Arnaud S Comment concevoir sa maison bioclimatique? Région Ouest, climat océanique Climat venteux sans excès thermique, avec des hivers doux, des étés relativement

Plus en détail

Construction et environnement urbain : les principes de la conception thermique

Construction et environnement urbain : les principes de la conception thermique Construction et environnement urbain : les principes de la conception thermique Mohamed ABDESSELAM SOLENER solener@solener.fr Prevailing Winds Wind Frequency (Hrs) Vent Partir du climat : Composer avec

Plus en détail

Construire bioclimatique

Construire bioclimatique Définitions 1 L architecture est un mode de conception qui consiste à trouver le meilleur équilibre entre un bâtiment, le climat environnant et le confort de l habitant. Une construction est un bâtiment

Plus en détail

OSEZ. http://www.maison-passive-france.fr/ LA MAISON PASSIVE! Le guide pour comprendre les principes du standard Passivhaus

OSEZ. http://www.maison-passive-france.fr/ LA MAISON PASSIVE! Le guide pour comprendre les principes du standard Passivhaus OSEZ LA MAISON PASSIVE! Le guide pour comprendre les principes du standard Passivhaus Introduction Un bâtiment passif? Le concept de Passivhaus a été développé en Allemagne par le Dr Wolfgang Feist, fondateur

Plus en détail

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains AÉROVOLTAÏQUE V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains Photos non contractuelles www.gseintegration.com L'alliance des économies d'énergie et du confort thermique Édito L énergie solaire est indispensable

Plus en détail

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive 1 0,810 0,020 0,025 2 chappe 0,840 0,080 0,095 3 0,026 0,260 10,000 4 béton armé 1,700 0,200 0,118 Somme des résistances thermiques

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

UNE DE NOS CONVICTIONS CHEZ S2T : LA CONSTRUCTION DURABLE ET DESIRABLE

UNE DE NOS CONVICTIONS CHEZ S2T : LA CONSTRUCTION DURABLE ET DESIRABLE UNE DE NOS CONVICTIONS CHEZ S2T : LA CONSTRUCTION DURABLE ET DESIRABLE PASSE PAR LE BOIS 1. UN MATERIAU ECOLOGIQUE Le bois est un matériau végétal, consommant, pour sa croissance, le gaz carbonique de

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Intelligent ASPROM Paris 20 mars 2012

Séminaire Bâtiment Intelligent ASPROM Paris 20 mars 2012 Olivier Fléchon Laboratoire d Energétique Bâtiment CEA-INES Séminaire Bâtiment Intelligent ASPROM Paris 20 mars 2012 RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT 20/03/2012 Auteur : Vincent JACQUES le SEIGNEUR 1 Qu est

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Matériaux d isolation

Matériaux d isolation Mardi 30 Octobre 2012 en LORRAINE Matériaux d isolation Espace INFO ÉNERGIE Centre&Ouest Vosges Pierre Pellégrini Conseiller énergie Quelles sont nos missions? Sensibiliser, informer, conseiller de façon

Plus en détail

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES LES BÂTIMENTS MÉDITERRANÉENS PERFORMANTS JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES RT 2012 C est quand qu on va où? André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique).

Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique). Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique). Notions de base. Les trois modes de transfert de chaleur. Le bilan thermique d un bâtiment. Les pertes thermiques par transmission. Les pertes

Plus en détail

LES VERANDAS. 1) Définition: 2) Les différents types de vérandas: En épis ou en appui. Accolée à un mur. Accolée à un mur avec même pente de toiture

LES VERANDAS. 1) Définition: 2) Les différents types de vérandas: En épis ou en appui. Accolée à un mur. Accolée à un mur avec même pente de toiture Nom : Classe: Date: 1) Définition: C est un volume entièrement ou partiellement, vitré construit en saillie, accolé à la façade ou aux murs d une habitation, généralement au rez-de-chaussée sur une dalle.

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE FÉVRIER 2012 DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE ANALYSE DES MODES CONSTRUCTIFS PRINCIPAUX POUR LES OPÉRATIONS EN COURS DE CERTIFICATION 2 SOMMAIRE Introduction I. Périmètre de l étude II. Le bâti 2.1.

Plus en détail

Stage «bien isoler son bâ0» (ou comment apporter une améliora0on thermique) 2 ème par0e

Stage «bien isoler son bâ0» (ou comment apporter une améliora0on thermique) 2 ème par0e Stage «bien isoler son bâ0» (ou comment apporter une améliora0on thermique) 2 ème par0e Le bâ0 ancien préambule Bien mener un projet d'isolation ou d amélioration thermique Un projet d'isolation thermique,

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE Le QCM (questionnaire à choix multiple) a 40 questions piochées au hasard dans un potentiel de 400 questions environ, divisées en 4 chapitres repris ci-après. La liste des connaissances requises correspond

Plus en détail

Eau chaude sanitaire solaire

Eau chaude sanitaire solaire Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.0 Fiche d application Thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports

Plus en détail

Mieux connaître et mieux profiter de l inertie thermique du béton

Mieux connaître et mieux profiter de l inertie thermique du béton solutions B É T O N Mieux connaître et mieux profiter de l inertie thermique du béton Villa à Roussillon Doubles murs capteurs en béton pour une extension à vivre. p. 21 >>> FIDÈLE AUX ENGAGEMENTS DE LA

Plus en détail

2 ème rencontres de l entreprise éco responsable 22 Novembre 2011

2 ème rencontres de l entreprise éco responsable 22 Novembre 2011 2 ème rencontres de l entreprise éco responsable 22 Novembre 2011 Façades bioclimatiques - le rôle des protections solaires Ghislain Descamps Chargé d affaires Tertiaires Rhône Alpes A propos de la BA

Plus en détail

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Tc Le système solaire combiné (SSC) Domosol de ESE est basé sur le Dynasol 3X-C. Le Dynasol 3X-C est l interface entre les

Plus en détail

Aides financières pour la rénovation. sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat.

Aides financières pour la rénovation. sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat. Aides financières pour la rénovation sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat. Les aides financières accordés aux mesures individuelles réalisées sur l enveloppe du bâtiment dépendent du standard

Plus en détail

N 14 - CONSTRUIRE AUTREMENT

N 14 - CONSTRUIRE AUTREMENT N 14 - CONSTRUIRE AUTREMENT INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES Le contexte règlementaire Réduire les émissions de gaz à effet de serre est devenu une préoccupation internationale depuis la signature le 10 décembre

Plus en détail

CALCUL DES CHARGES DE CLIMATISATION

CALCUL DES CHARGES DE CLIMATISATION CALCUL DES CHARGES DE CLIMATISATION 1 OBJECTIFS Ce texte est un extrait du guide AICVF «calcul des charges de climatisation et conditionnement d air». On appelle charges d un local les quantités d énergie

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

Eau chaude sanitaire solaire

Eau chaude sanitaire solaire Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.1 Fiche d application Thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie

Plus en détail

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Thierry Gallauziaux - David Fedullo Isoler les combles Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Isoler les combles Sommaire... 6 Les échanges gazeux... 6 L étanchéité à l air... 10 L inertie thermique...

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar

Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar Revue des Energies Renouvelables Vol. 15 N 2 (2012) 357-364 Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar S. Sami-Mécheri 1*, D. Semmar 2 et

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires

Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 343 348 Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires R. Yaiche * Centre de Développement des Energies renouvelables

Plus en détail

Les générateurs photovoltaïques

Les générateurs photovoltaïques Les générateurs photovoltaïques 1 Par Mr Valentini Philippe - enseignant en Génie Electrique Lycée Jean Prouvé - Nancy Objectifs : Mesurer la production d énergie électrique d un générateur photovoltaïque,

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Parc naturel régional L o i r e -A n j o u -T o u r a i n e Patrimoine bâti Les fiches techniques du Parc Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une grange semi-troglodytique Localisation

Plus en détail

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Menuiserie : Double vitrage bois 4/12/4 + 2 Velux 4/8/4 + 2 "lucarnes" de toiture. Murs Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Brique rouge alvéolaire 25cm + 7,5cm laine de verre + 7cm brique

Plus en détail

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme Maison individuelle - Sarthe Philippe Rousseau, architecte Fiche-conseil I Urbanisme Bien implanter sa maison Décider de construire une maison nécessite de réfléchir à son implantation. En effet, toute

Plus en détail

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

DELTA -MAXX COMFORT spécial rénovation

DELTA -MAXX COMFORT spécial rénovation DELTA protège les valeurs. Economise l énergie. Procure le confort. Le 1er écran de sous-toiture isolant DELTA -MAXX COMFORT spécial rénovation Q U A L I T E P R E M I U M L hiver vous le révèle : Petites

Plus en détail

N 1. solution. climate BUILDINGS. for sustainable - 1

N 1. solution. climate BUILDINGS. for sustainable - 1 N 1 climate solution for sustainable BUILDINGS F1-1 Du point de vue écologique comme architectural, un plafond SAPP ceiling est le système de climatisation qui s impose pour les projets les plus divers.

Plus en détail

Extrait de la réglementation thermique RT2012

Extrait de la réglementation thermique RT2012 Extrait de la réglementation thermique RT2012 LES EXIGENCES Pour répondre à la RT 2012 il conviendra de respecter 3 exigences : - Bbio > Bbio max - Cep > Cep max - Tic > Tic de référence LE COEFFICIENT

Plus en détail

LGT Galilée Cours de Climatisation STS FEE 1 ère Année

LGT Galilée Cours de Climatisation STS FEE 1 ère Année CALCUL DES CHARGES I. INTRODUCTION Le confort thermique des usagers d un bâtiment passe par le respect des consignes de température et d hygrométrie. Ces conditions de confort sont imposées par un cahier

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE PRÉSENTATION DOSSIER DE PRÉSENTATION HAMADRYADE AVIGNON / AGROPARC Un parti architectural qui repose sur des principes simples pour un espace positif Les atouts et contraintes du site contribuent largement au dessin

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

1 - Définitions et principes

1 - Définitions et principes Fiche technique Attention : L air chaud étant moins dense que l air froid, il va avoir tendance à monter! Répartition des déperditions thermiques 1 - Définitions et principes Si à l échelle d un immeuble

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite

LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite Espace vitré Adjacent au logement, la véranda est à la fois une pièce à vivre et un «volume tampon» qui contribue au chauffage de la maison l hiver et à son

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie

DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie Basés sur le changement de phase d un matériau à base de

Plus en détail

DuPont TM Energain VOTRE RÉPONSE EN MASSE THERMIQUE AUX BÂTIMENTS À FAIBLE INERTIE

DuPont TM Energain VOTRE RÉPONSE EN MASSE THERMIQUE AUX BÂTIMENTS À FAIBLE INERTIE 1 DuPont TM Energain VOTRE RÉPONSE EN MASSE THERMIQUE AUX BÂTIMENTS À FAIBLE INERTIE CoDyBa Simulation - August 2006 30 2 20 1 10 0 227:00:00 227:0:1 227:10:30 227:1:4 227:21:00 228:02:1 228:07:30 228:12:4

Plus en détail

bioclimatique? Comment concevoir sa maison Guide-conseil I Union Régionale des CAUE des Pays-de-la-Loire

bioclimatique? Comment concevoir sa maison Guide-conseil I Union Régionale des CAUE des Pays-de-la-Loire Petites Machines à Habiter Projet Radiaterre de Arnaud Schelstraete et Frédérik Garrigues-Cortina Guide-conseil I Union Régionale des CAUE des Pays-de-la-Loire Comment concevoir sa maison bioclimatique?

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

Thermographie infra-rouge des bâtiments

Thermographie infra-rouge des bâtiments Espace Centre & Ouest Vosges Thermographie infra-rouge des bâtiments Pierre Pellégrini Conseiller énergie Avec les soutiens de : 1 Au programme Energies et bâtiments Principes de la thermique du bâtiment

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

A.V.A.P. d OLORON décembre 2013

A.V.A.P. d OLORON décembre 2013 PATRIMOINE ARCHITECTURAL et PERFORMANCES ENERGETIQUES RENOVATION du BATI ANCIEN «Ne pas nuire» A.V.A.P. d OLORON décembre 2013 Caractéristiques environnementales d OLORON Densité du bâti est forte en cœur

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une ancienne grange du XVIII ème siècle Localisation : 49260

Plus en détail

Modèle d équilibre thermique urbain

Modèle d équilibre thermique urbain Modèle d équilibre thermique urbain Définition d un volume de contrôle V Choix de la variable du bilan Bilan global [Oke, 1987] enthalpie V dh(t) 1 4 2 dt 43 Watt i r i,transp. n r i Entrées/sorties du

Plus en détail

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p.

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p. solutions B É T O N Inertie thermique et confort d été UNE TROP FORTE CHALEUR À L INTÉRIEUR D UNE HABITATION EST UN Logements Paris FACTEUR D INCONFORT IMPORTANT.SI CELA EST SOUVENT VÉCU COMME UNE FATALITÉ,

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Le point de vue du maître d'ouvrage : la construction bois dans les grands projets de bureaux

Le point de vue du maître d'ouvrage : la construction bois dans les grands projets de bureaux 2ème forum bois construction, Beaune 2012 Le point de vue du maître d'ouvrage : la construction bois dans les grands projets de bureaux C. Delgado-Rodoz 1 Le point de vue du maître d'ouvrage : la construction

Plus en détail

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Fiche d opération Armapa -2011 cd2e- Page 1 Introduction L évolution du prix de l énergie encourage nos concitoyens à changer d exigences

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud

Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud SOMMAIRE I. GENERALITES... 2 1. Le système Héliopac... 2 2. Définition... 2 3. Méthodologie... 3 II. SAISIE DANS U22WIN D UN

Plus en détail

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse)

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse) LA POPAGATION DE LA HALE A TAVES NE PAOI ne paroi séparant deux ambiances de températures différentes, constitue un obstacle plus ou moins efficace, au flux de chaleur qui va s'établir de la chaude vers

Plus en détail

et la consommation E spec

et la consommation E spec PEB... et faire mieux que les exigences réglementaires dans le cadre de l'action "Construire avec l'énergie" Répondre à la réglementation wallonne La nouvelle réglementation sur la performance énergétique

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS

CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS PARTIE 1 : Le résidentiel dans les Bas Partie 1 Jean-Louis IZARD Enseignant-chercheur à l ENSA-Marseille Laboratoire ABC izard@marseille.archi.fr Préambule Construire

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

L écoénergie et le CSTPQ

L écoénergie et le CSTPQ L écoénergie et le CSTPQ Principes et applications Véronic Francoeur-Castilloux, ing. et Jocelyn Caux, ing., M.Sc. Collaboration: M. Michel Bochud Survol de la présentation 1 PRINCIPES: L écoénergie, c

Plus en détail

Construire avec le climat

Construire avec le climat Guide Pour réduire sa consommation d énergie Construire avec le climat en Polynésie française Polynésie française Service de l énergie et des mines Service de l urbanisme Sommaire Le Climat Le climat polynésien

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

Les bases de la bonne conception thermique. Mohamed ABDESSELAM SOLENER

Les bases de la bonne conception thermique. Mohamed ABDESSELAM SOLENER Les bases de la bonne conception thermique Mohamed ABDESSELAM SOLENER Sénégal : toutes les nuances des climats tropicaux Diagram vent Nord: Toit : 7000 Wh/m2 1500/2000 Wh/m2 Ouest 3500 Wh/m2 est 3500 Wh/m2

Plus en détail

Confort d été et climatisation économe en énergie. Guide de Recommandations pour la planification et la construction de bâtiments

Confort d été et climatisation économe en énergie. Guide de Recommandations pour la planification et la construction de bâtiments I. Introduction 2 Sommaire I. INTRODUCTION 2 II. MESURES DE CONCEPTION 3 II.1 Urbanisme 3 II.2 Site 3 II.3 Enveloppe du bâtiment 4 II.4 Protection solaire 4 II.5 Éclairage 5 II.6 Appareils électriques

Plus en détail

Qu est ce qu un projet performant?

Qu est ce qu un projet performant? S2: Les clés de la performance Qu est ce qu un projet performant? Un projet avec beaucoup d énergies renouvelables Un projet très isolé Un projet dont le % de vitrage est d environ 1/6 de de surface habitable

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat - Parois de locaux - Isolation intérieure / Isolation extérieure La figure représente la coupe transversale de la paroi d un pavillon. Pour une étude simplifiée cette paroi

Plus en détail

Modélisation d un système de chauffage passif dans la région de Béchar

Modélisation d un système de chauffage passif dans la région de Béchar Revue des Energies Renouvelables Vol. 13 N 2 (2010) 355 368 Modélisation d un système de chauffage passif dans la région de Béchar K. Hami *, B. Draoui et O. Hami Faculté des Science et Technologie, Université

Plus en détail

L Héméra, 1 ère Résidence privée à énergie passive livrée en France

L Héméra, 1 ère Résidence privée à énergie passive livrée en France L Héméra, 1 ère Résidence privée à énergie passive livrée en France Prix GrDF au concours national des Pyramides de vermeil en 2012. Prix de l innovation au service de l environnement au concours des Pyramides

Plus en détail

Assistant Maître d'ouvrage en Amélioration de l'habitat

Assistant Maître d'ouvrage en Amélioration de l'habitat Assistant Maître d'ouvrage en Amélioration de l'habitat Étude de cas Diagnostic et conception de projet Visite d'étude (quartier St jean) Formateurs : Ingénieur Matériaux Spécialiste de la rénovation basse

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION PAR L INTERIEUR : LES TOITS Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

A SAVOIR AVANT DE CHOISIR L OPTION PLANCHER CHAUFFANT (Avec pompe à chaleur air/eau)

A SAVOIR AVANT DE CHOISIR L OPTION PLANCHER CHAUFFANT (Avec pompe à chaleur air/eau) Les arguments favorables, si votre choix est de favoriser, principalement le Chauffage: - Prix de Consommation très intéressante (*) grâce à l inertie du plancher. (ex: Surface de 130 à 140 m² = 500,00

Plus en détail

Editorial. Daniel BEGUIN

Editorial. Daniel BEGUIN Editorial Bien que cette question soit moins souvent évoquée que la pollution industrielle ou les émissions de gaz carbonique liées aux véhicules, la construction d une maison peut représenter un enjeu

Plus en détail