AIDES ET SUBVENTIONS LE CONTRAT DE PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AIDES ET SUBVENTIONS LE CONTRAT DE PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS"

Transcription

1 AIDES ET SUBVENTIONS LE CONTRAT DE PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Le contrat de prévention est un dispositif qui permet aux entreprises souhaitant améliorer les conditions de santé et de sécurité au travail de se voir attribuer des aides financières. Ces aides financières proviennent de la Caisse d Assurance Retraite et de Santé au travail (CARSAT), de la CRAMIF (pour l Ile de France), de la CRAMAM (pour l Alsace-Moselle) ou de la Caisse Générale de Sécurité Sociale (CGSS). Les contrats de prévention définissent clairement les objectifs sur lesquels s engage l entreprise et le montant des aides versées par la Caisse Régionale. Qui est concerné? La signature d un contrat de prévention n est possible seulement si l organisation professionnelle de l entreprise a signé une convention d objectifs avec la Caisse Nationale de l Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) L entreprise doit ensuite : Entrer dans le champ d application d une convention nationale d objectifs (par le numéro de risque Sécurité Sociale utilisé pour la tarification et porté sur la Convention Nationale d Objectifs) Avoir un effectif global inférieur à 200 salariés Être à jour sur leurs obligations sociales (notamment au niveau des cotisations URSSAF) Porter un projet de prévention clair et défini La mise en place du contrat de prévention nécessite 4 étapes : Un diagnostic des risques est effectué par la caisse et l entreprise sur la base de la situation initiale des risques, des objectifs visés, des investissements à réaliser pour atteindre ces objectifs, des délais de réalisation, du montant de participation de la Caisse Régionale ou de la CGSS, des conditions d évaluation des résultats et d acquisition des avances financières.

2 Le Comité d Hygiène et Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT) est consulté (les délégués du personnel peuvent également être consultés) La caisse et l entreprise informent la Direction Régionale du Travail et de la Formation Professionnelle (DRTEFP) ainsi que la direction des risques professionnels de la CNAMST Le Contrat est signé entre l entreprise et la Caisse en Région ou la CGSS Dans le cas d un contrat de prévention, l aide financière allouée à l entreprise se situe entre 15% et 70% du montant TTC total de l investissement matériel ou immatériel nécessaire à l atteinte des objectifs prévus par le contrat de prévention. Le financement est versé sous la forme d une avance remboursable, transformable en subvention uniquement si l entreprise tient l ensemble de ses engagements. LE FONDS POUR L AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL (FACT) Le Fonds pour l Amélioration des conditions de travail est une aide publique allouée aux entreprises, géré par Agence Nationale pour l Amélioration des Conditions de travail. Ce fonds a pour objectif de financer des actions d amélioration des conditions de travail et de prévention des risques professionnels. Les projets financés par le FACT répondent à une approche globale des conditions de travail prenant en compte à la fois des facteurs techniques, organisationnels et humain. Ces projets doivent avoir pour objectif l amélioration de conditions de travail insatisfaisantes mettant en cause la santé des salariés, la qualité de vie au travail ainsi que la performance de l entreprise (cela comprend les problèmes de gestion du stress, les troubles musculosquelettiques, la pénibilité du travail ) Qui est concerné? Le FACT est une aide relativement accessible. En effet la principale condition est que l entreprise ait un effectif inférieur à 250 salariés. De, plus, les organismes du secteur public ne sont pas concernés par ce dispositif d aide. L aide peut également être versée à plusieurs entreprises d un même territoire (appartenant au même secteur ou non) dans le but de traiter collectivement une action d amélioration des conditions de travail. En ce qui concerne l action financée, elle doit bien sur avoir pour objectif l amélioration des conditions de travail.

3 Il faut souligner également que l aide ne peut être versée pour des actions de formation. Toute entreprise, ou groupement d entreprise, souhaitant se faire subventionner, retourner à l ANACT un dossier de demande d aide du FACT. Au sein de ce dossier figurent : l identification de l entreprise, les références du consultant réalisant le projet, le descriptif du projet, l avis du CHSCT et/ou du Comité d Entreprise ainsi que le budget de l action à mettre en place. Dès réception, un comité de l ANACT étudie la recevabilité du dossier dans un délai de 30 à 60 jours. Différents points sont pris en compte dans l évaluation du dossier. En effet le comité de l ANACT sera particulièrement attentif à la nature des actions envisagée et leur impact sur l amélioration concrète des conditions de travail. Le comité sera également sensible à la nature de la démarche, c'est-à-dire que celle-ci doit idéalement impliquer l ensemble des salariés. Dans le cas d une entreprise seule, le montant de l aide du FACT peut s élever jusqu à 1000 TTC par jour avec 15 jours d intervention maximum. Si l intervention s effectue pour un groupement d entreprises, l aide s évalue à 1000 TTC par jour avec 13 jours d intervention maximum par entreprise. La subvention peut dans ces cas concerner des prestations de conseil accompagnant des projets d amélioration des conditions de travail et la mise ou point d outils méthodologiques favorisant de meilleures conditions de travail. L AIDE FINANCIERE SIMPLIFIEE PREVENTION DU RISQUE DES TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Cette aide financière fait partie des AFS (Aides Financières simplifiées), qui sont des aides soutenant les actions menées par les TPE et PME visant l amélioration de la sécurité et des conditions de travail de leurs salariés. L objectif de l AFS prévention des TMS et de promouvoir la prévention des TMS dans les petites entreprises en les incitant à se faire accompagner par un professionnel en vue de l établissement d un plan de prévention.

4 Qui est concerné? L AFS prévention des TMS ne concerne que les entreprises de moins de 50 salariés à jour dans leurs versements fiscaux et sociaux. Il faut également savoir que cette aide est régionale, et donc pas disponible sur tout le territoire. Les régions distribuant cette aide sont les suivantes : Alsace, Auvergne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Corse, Lorraine, Martinique, Provence-Alpes-Côte d Azur et Rhône-Alpes. La demande d aide financière doit être adressé à la CRAM / CGSS avant tout engagement de l entreprise avec le prestataire extérieur. L AFS est ensuite formalisée par simple notification à l entreprise si certaines conditions sont respectées. Ces conditions sont les suivantes : L AFS ne peut se cumuler avec un Contrat de Prévention des Risques Professionnels ; une seule AFS est autorisée par l entreprise, quel qu en soit le type ; aucun autre financement extérieur ne peut accompagner l AFS. Il est préférable dans chaque cas de contacter directement sa caisse régionale qui détaillera les différentes conditions, celles-ci pouvant changer d une région à une autre. De plus, suivant les régions, les investissements éligibles à l AFS prévention des TMS varient. Une nouvelle fois, chaque région attribuera à sa convenance un montant d aide. Mais d ordre général, l aide financière couvre 50% du montant TTC de la prestation avec un plafond maximal de L aide est remise à l entreprise après la remise d un exemplaire du rapport d intervention du prestataire à la CRAM / CGSS ainsi qu après la présentation de la facture. LES COMITES D ENTREPRISES & COMITES D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Les comités d entreprises sont également susceptibles d intervenir financièrement dans des actions de prévention de la santé et d amélioration des conditions de travail. En effet, ce dernier dispose d une compétence générale en matière de conditions de travail, ce qui intègre donc les questions de santé-sécurité. Il peut dès lors examiner toute proposition de nature à améliorer les conditions de travail et d emploi des salariés au sein de l entreprise. Cette mission est exercée en étroite liaison avec le CHSCT. Ce dernier peut quant à lui, recourir, aux frais de l entreprise, à un expert en cas de risque grave ou

5 de projet important modifiant les conditions d hygiène et de sécurité ou les conditions de travail au sein de l entreprise. Dans ce cas, l expertise doit être réalisée dans un délai d un mois, avec une prolongation éventuelle de 45 jours.

PREVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS EN ENTREPRISE : INCITATIONS FINANCIERES. Améliorer les conditions de travail :

PREVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS EN ENTREPRISE : INCITATIONS FINANCIERES. Améliorer les conditions de travail : PREVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS EN ENTREPRISE : INCITATIONS FINANCIERES POSITIVES photo F. Villa 2003 Améliorer les conditions de travail : AIDES FINANCIERES SIMPLIFIEES & CONTRATS DE PREVENTION Contrats

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE Aide Financière Simplifiée Régionale n 29

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE Aide Financière Simplifiée Régionale n 29 Caisse d Assurance Retraite et de la Santé au Travail Page 1/5 AFS R 29 «Parcours Prévention TMS EHPAD- USLD» Objet : Le programme de prévention vise à réduire les risques auxquels sont exposés les salariés

Plus en détail

Cahier des charges pour le référencement de prestataires en ingénierie de formation

Cahier des charges pour le référencement de prestataires en ingénierie de formation Cahier des charges pour le référencement de prestataires en ingénierie de formation Appel à candidatures pour un référencement de prestataires en ingénierie de formation dans le cadre du projet expérimental

Plus en détail

Centre de référence en santé mentale

Centre de référence en santé mentale Centre de référence en santé mentale 1. Missions du centre de référence «Art. 618. Un centre de référence en santé mentale, ci-après désigné sous le terme de «centre de référence», est l organisme d appui

Plus en détail

Sessions de formation Memento des règles administratives

Sessions de formation Memento des règles administratives H Y G I È N E & S É C U R I T É Sessions de formation Memento des règles administratives SOMMAIRE 1 LES TEXTES DE BASE... 1 1.1 L article R.421-6 du code de la Sécurité Sociale... 1 1.2 La Circulaire 1596/64

Plus en détail

TPE, PME, la Carsat Centre vous aide à financer votre diagnostic R P S

TPE, PME, la Carsat Centre vous aide à financer votre diagnostic R P S TPE, PME, la Carsat Centre vous aide à financer votre diagnostic R P S Votre entreprise est-elle concernée? Les conditions préalables Être située en région Centre. Avoir un effectif global compris entre

Plus en détail

> Deux brochures utiles : «choisir son VUL» et «carnet de suivi des véhicules légers» disponibles sur le site www.inrs.fr.

> Deux brochures utiles : «choisir son VUL» et «carnet de suivi des véhicules légers» disponibles sur le site www.inrs.fr. Si comme une majorité des véhicules utilitaires légers en circulation, le vôtre a plus de 3 ans*, il n est sans doute pas équipé d un dispositif antiblocage des roues du type ABS, d une aide au freinage

Plus en détail

Fonds national de prévention des AT-MP de la CNRACL

Fonds national de prévention des AT-MP de la CNRACL Fonds national de prévention des AT-MP de la CNRACL Les constats Fonctions publiques territoriale et hospitalière Des mutations profondes dans le monde du travail, auxquelles sont confrontés les établissements

Plus en détail

Dispositif de formation dans le cadre du FNE FORMATION

Dispositif de formation dans le cadre du FNE FORMATION Dispositif de formation dans le cadre du FNE FORMATION Région : LANGUEDOC-ROUSSILLON Département : PYRENEES-ORIENTALES Appel à proposition Dispositif de formation dans le cadre du FNE Formation Sept. 2014

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude»

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude» CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude» CONTEXTE ET ENJEUX La labellisation Empl itude représente un levier de valorisation économique

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE D ENTREPRISE CARREFOUR Réactualisée août 2014

CONVENTION COLLECTIVE D ENTREPRISE CARREFOUR Réactualisée août 2014 180 181 182 Cet article est complété par les articles 6-1 et 6-3 de l accord NAO 2014 183 Cet ar est complété l article 6-2 l accord N 2014 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199

Plus en détail

C A H I E R D E S C H A R G E S 2 0 1 5

C A H I E R D E S C H A R G E S 2 0 1 5 C A H I E R D E S C H A R G E S 2 0 1 5 D E S E S P A C E S E M P L O I A G I R C - A R R C O Préambule Dans le cadre des orientations prioritaires 2014-2018 de l action sociale de Agirc et Arrco, un des

Plus en détail

vous propose? 6 000 pour un échafaudage de pied 2 ou 3 000 pour un échafaudage roulant 2

vous propose? 6 000 pour un échafaudage de pied 2 ou 3 000 pour un échafaudage roulant 2 Dans le BTP, 16 % des accidents du travail sont causés par des chutes de hauteur. Avec 50 décès annuels sur 144 et près de 3,3 millions de journées de travail perdues par an dans le BTP, ce seul risque

Plus en détail

La prévention des risques psychosociaux - RPS

La prévention des risques psychosociaux - RPS La prévention des risques psychosociaux - RPS Analyser, agir, s informer, se former Intervention en entreprise La prestation porte sur la réalisation d un diagnostic court - 5 à 6 jours d intervention

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE PRESSINGS NOMMEE AQUABONUS

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE PRESSINGS NOMMEE AQUABONUS CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE PRESSINGS NOMMEE AQUABONUS (Arrêté du 9 décembre 2010 relatif aux incitations financières) Subvention pour la substitution du

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous?

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous? Cahier des charges - Appel à propositions Mise en œuvre de prestations d assistance technique à la mise en œuvre de la formation professionnelle dans les petites et moyennes entreprises du travail temporaire

Plus en détail

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES ADHÉRENTS (DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 6 DECEMBRE 2012) Préambule Le présent règlement est établi en application de l article 14 des statuts. Il complète ce dernier

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

PROJET DE CONVENTION CADRE «GARDES MALADES A DOMICILE»

PROJET DE CONVENTION CADRE «GARDES MALADES A DOMICILE» PROJET DE CONVENTION CADRE «GARDES MALADES A DOMICILE» ENTRE: LA CAISSE DE Dont le siège est à... Représentée par son Directeur... d une part, ET L ASSOCIATION OU LE PRESTATAIRE... OU LE MANDATAIRE Désigné

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 2 Structure de droit privé gérée par

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Les soutiens de l ADEME aux Plans de Déplacements Entreprise en Île-de-France

Les soutiens de l ADEME aux Plans de Déplacements Entreprise en Île-de-France Les soutiens de l ADEME aux Plans de Déplacements Entreprise en Île-de-France Les PDE sont des démarches liées à l'établissement : accessibilité et attitudes de mobilité. Vous devez au préalable vérifier

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS

CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS CONVENTION ADHÉSION À LA PRESTATION «DOCUMENT UNIQUE» POUR L ACCOMPAGNEMENT DES COLLECTIVITÉS ET ÉTABLISSEMENTS PUBLICS DE VENDÉE PAR LE CENTRE DE GESTION DANS L ÉLABORATION DE LEUR DOCUMENT UNIQUE D ÉVALUATION

Plus en détail

Titre de la présentation. Le compte prévention pénibilité. Nom de l intervenant 00/00/2012 Emmanuel GOUAULT Directeur adjoint

Titre de la présentation. Le compte prévention pénibilité. Nom de l intervenant 00/00/2012 Emmanuel GOUAULT Directeur adjoint Titre de la présentation La gestion du compte prévension pénibilité Nom de l intervenant 00/00/2012 Emmanuel GOUAULT Directeur adjoint 2 février 2015 Institut du Travail Partie 1 Le compte prévention pénibilité

Plus en détail

Annexe 1.2 : Modèle de contrat d accompagnement pour la création/reprise d entreprise NACRE (version en projet)

Annexe 1.2 : Modèle de contrat d accompagnement pour la création/reprise d entreprise NACRE (version en projet) Annexe 1.2 : Modèle de contrat d accompagnement pour la création/reprise d entreprise NACRE (version en projet) NOUVEL ACCOMPAGNEMENT POUR LA POUR LA CRETION/REPRISE D'ENTREPRISE (NACRE) 7 CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France. «La base de données économiques et sociales» - BDES

Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France. «La base de données économiques et sociales» - BDES Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France «La base de données économiques et sociales» - BDES Conseil régional de l Ordre des Experts-Comptables Paris Ile-de-France «La base

Plus en détail

CONVENTION NATIONALE D'OBJECTIFS FIXANT UN PROGRAMME D'ACTIONS DE PREVENTION SPECIFIQUE AUX ACTIVITES DE LA MANUTENTION PORTUAIRE

CONVENTION NATIONALE D'OBJECTIFS FIXANT UN PROGRAMME D'ACTIONS DE PREVENTION SPECIFIQUE AUX ACTIVITES DE LA MANUTENTION PORTUAIRE CONVENTION NATIONALE D'OBJECTIFS FIXANT UN PROGRAMME D'ACTIONS DE PREVENTION SPECIFIQUE AUX ACTIVITES DE LA MANUTENTION PORTUAIRE ENTRE LA CAISSE NATIONALE DE L'ASSURANCE MALADIE DES TRAVAILLEURS SALARIES

Plus en détail

REGLEMENT 2011 PREVENTION, GESTION ET TRAITEMENT DES DECHETS DANS LE SECTEUR CONCURRENTIEL

REGLEMENT 2011 PREVENTION, GESTION ET TRAITEMENT DES DECHETS DANS LE SECTEUR CONCURRENTIEL annexe 9 1. OBJECTIFS REGLEMENT 2011 FONDS REGIONAL ENVIRONNEMENT CLIMAT PREVENTION, GESTION ET TRAITEMENT DES DECHETS DANS LE SECTEUR CONCURRENTIEL Participer à la réalisation du Plan National Déchets

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3104 Convention collective nationale IDCC : 176. INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE (10 e édition. Septembre 2004)

Plus en détail

Règlement des épreuves de certification

Règlement des épreuves de certification Règlement des épreuves de certification Le CAFERUIS est délivré lorsque le candidat a validé les quatre épreuves définies dans le référentiel de certification et décrites ci-dessous. Chaque épreuve est

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

PICARDIE EN FÊTE Règlement d intervention

PICARDIE EN FÊTE Règlement d intervention PICARDIE EN FÊTE Règlement d intervention Le dispositif «Picardie en fête» vise à soutenir, depuis de nombreuses années, les initiatives socio-culturelles, culturelles et d animation locale dans leur diversité

Plus en détail

POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire

POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire SOUTIEN AUX ENTREPRISES DE L ESS CREATION & DEVELOPPEMENT DE SCOP ET EI/EA NATURE DU DISPOSITIF

Plus en détail

Prestation de service Relais assistants maternels. Juin 2013 1/6

Prestation de service Relais assistants maternels. Juin 2013 1/6 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Relais assistants maternels Juin 2013 1/6 2/6 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention et de versement de la prestation de service

Plus en détail

Cahier des charges Clauses techniques particulières. Expertises économiques et financières pour la PAT

Cahier des charges Clauses techniques particulières. Expertises économiques et financières pour la PAT V1-16/12/2005 Cahier des charges Clauses techniques particulières Expertises économiques et financières pour la PAT I. Maître d ouvrage La maîtrise d ouvrage est assurée par la DIACT (DATAR). II. Contexte

Plus en détail

Conditions générales de l Afdas

Conditions générales de l Afdas Conditions générales de l Afdas Version du 30 juillet 2015 Les présentes conditions s appliquent à l ensemble des acteurs : entreprises adhérentes à l Afdas, organismes de formation ou prestataires, bénéficiaires

Plus en détail

Cahier des charges de l Action Collective Régionale 2016 destinée aux Travailleurs Handicapés en ESAT. «Améliorer sa communication»

Cahier des charges de l Action Collective Régionale 2016 destinée aux Travailleurs Handicapés en ESAT. «Améliorer sa communication» de Formation Nationale Cahier des charges de l Action Collective Régionale 2016 destinée aux Travailleurs Handicapés en ESAT «Améliorer sa communication» Unifaf Ile de La Réunion Action collective régionale

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 25/02/97 Origine : DRP MME et MM. les Directeurs des Caisses Régionales d'assurance Maladie MM.

Plus en détail

1 GENERALITES. Le dossier de subvention comprend des renseignements généraux (paragraphe 3) et des pièces administratives (paragraphe 4).

1 GENERALITES. Le dossier de subvention comprend des renseignements généraux (paragraphe 3) et des pièces administratives (paragraphe 4). 1 GENERALITES Cette note concerne les aides attribuées par l Agence de l Eau Rhône méditerranée et Corse pour la réhabilitation des assainissements non collectif dans le cadre de son IXième programme d

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

CONVENTION TRIPARTITE Projet LogisTIC Evaluation des organisations logistiques

CONVENTION TRIPARTITE Projet LogisTIC Evaluation des organisations logistiques CONVENTION TRIPARTITE Projet LogisTIC Evaluation des organisations logistiques Année : 2008 Avec subvention publique ENTRE CONVENTION N - GALIA Sis, 96 Avenue du Général Leclerc, à Boulogne-Billancourt

Plus en détail

Cahier des charges. Performance opérationnelle. par une démarche Lean

Cahier des charges. Performance opérationnelle. par une démarche Lean Cahier des charges Performance opérationnelle par une démarche Lean Avec le soutien financier de : I. OBJET Ce document constitue le cahier des charges en vue de la sélection du consultant qui accompagnera

Plus en détail

dans le cadre de l ordonnance 2005-649

dans le cadre de l ordonnance 2005-649 APPEL A PROPOSITION 2014 dans le cadre de l ordonnance 2005-649 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics FORMATION QUALIFIANTE METIERS

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES CONSULTANTS RÉFÉRENCÉS POUR SA MISE EN ŒUVRE

DIAGNOSTIC DES CONSULTANTS RÉFÉRENCÉS POUR SA MISE EN ŒUVRE DIAGNOSTIC DES CONSULTANTS RÉFÉRENCÉS POUR SA MISE EN ŒUVRE INTRODUCTION L accord du 10 juillet 2013 relatif à la sécurisation de l emploi crée le FSPI dont l objectif est l augmentation de l intensité

Plus en détail

Séminaire du 5 novembre 2014 Maintien dans l emploi et handicap

Séminaire du 5 novembre 2014 Maintien dans l emploi et handicap Le contexte La Prévention de la Désinsertion Professionnelle s inscrit dans le cadre : de l accompagnement des victimes de maladie ou d accident pour les aider à conserver leur emploi ou un emploi compatible

Plus en détail

Pour être éligible à l aide du Département, le projet de maison de santé pluridisciplinaire doit répondre aux critères cumulatifs suivants :

Pour être éligible à l aide du Département, le projet de maison de santé pluridisciplinaire doit répondre aux critères cumulatifs suivants : PROGRAMME D AIDE A LA CREATION DE MAISONS DE SANTE PLURIDISCIPLINAIRES REGLEMENT D INTERVENTION a) Objectif Assurer le maintien des services médicaux nécessaires à la satisfaction des besoins de soins

Plus en détail

Introduction. 1 Présentation du commanditaire. 2 Positionnement de l appel d offres

Introduction. 1 Présentation du commanditaire. 2 Positionnement de l appel d offres Appel d offres national Cahier des charges des prestations de prévention des risques psychosociaux : Diagnostic et Accompagnement à la mise en œuvre d un plan d actions préventif Introduction Commanditaire

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire et financier

Plus en détail

RÉGLEMENT DU FONDS DE SOUTIEN DE RHÔNE-ALPES CINÉMA À LA COPRODUCTION D ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LONGUE DURÉE

RÉGLEMENT DU FONDS DE SOUTIEN DE RHÔNE-ALPES CINÉMA À LA COPRODUCTION D ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LONGUE DURÉE RÉGLEMENT DU FONDS DE SOUTIEN DE RHÔNE-ALPES CINÉMA À LA COPRODUCTION D ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LONGUE DURÉE I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES (1 er janvier 2015) Depuis 1991 et la création du Centre Européen

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 COMPRENDRE VOTRE OBLIGATION DE MISE EN PLACE DE LA GARANTIE FRAIS DE SANTE DANS 3 4 VOTRE ENTREPRISE 2 5 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation

Plus en détail

PROTOCOLE ÉTUDES DU PLAN DE MOBILITÉ DE L ENTREPRISE X

PROTOCOLE ÉTUDES DU PLAN DE MOBILITÉ DE L ENTREPRISE X Logo de l Entreprise PROTOCOLE RELATIF AUX ÉTUDES DU PLAN DE MOBILITÉ DE L ENTREPRISE X Page 1/8 SOMMAIRE Article 1. Objet du protocole 4 Article 2. Durée 4 Article 3. Engagements généraux 4 3.1. De NANTES

Plus en détail

Guide des financements et subventions

Guide des financements et subventions Guide des financements et subventions pour les missions d études ergonomiques et les acquisitions de materiels adaptés Le conseil ERGONOMIE La boutique ERGONOMIE GDLE.net L ERGONOMIE POUR TOUS Guide des

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers.

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers. REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DIRECTION DE L ARTISANAT PARIS, LE 13 JAN. 1989 Sous-Direction de la Réglementation 24, rue de l Université et de l Orientation des Structures

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU PRÊT PARTICIPATIF DE DÉVELOPPEMENT

CONVENTION RELATIVE AU PRÊT PARTICIPATIF DE DÉVELOPPEMENT CONVENTION RELATIVE AU PRÊT PARTICIPATIF DE DÉVELOPPEMENT dossier de presse lundi 8 octobre 2007 6 901 987 destinés à soutenir et à développer l activité économique* sur l ensemble du territoire départemental

Plus en détail

SOMMAIRE. Le cadre juridique Fiche 1 Le cadre juridique de la paye... 6

SOMMAIRE. Le cadre juridique Fiche 1 Le cadre juridique de la paye... 6 SOMMAIRE Le cadre juridique Fiche 1 Le cadre juridique de la paye... 6 La durée du travail Fiche 2 La durée légale du travail... 8 Fiche 3 Le travail du dimanche... 10 Fiche 4 Les heures supplémentaires...

Plus en détail

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Mise à jour : Septembre 2015 Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Adopté le : N o de résolution : TABLE DES MATIÈRES 1-

Plus en détail

Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015

Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015 Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015 Suite à l entrée en vigueur de la convention collective nationale des entreprises de services à la personne le 1 er novembre 2014 et après deux

Plus en détail

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire SOUTIEN AUX ENTREPRISES DE L ESS Nature du dispositif : instruction avec comité de sélection

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Mesures relatives à la santé au travail

Mesures relatives à la santé au travail Mesures relatives à la santé au travail 1- Pénibilité a) Fiche pénibilité (article L 4161-1 du Code du travail) La fiche individuelle de prévention des risques professionnels est remplacée par une déclaration

Plus en détail

Ergonomie et risques psychosociaux

Ergonomie et risques psychosociaux Ergonomie et risques psychosociaux L ensemble des prestations couvertes par le pôle Ergonomie & psychosocial est assuré par Nathalie Feugeas, Technicienne en Ergonomie et Michelle Roche, Ergonome et Psychologue

Plus en détail

Mettre en place la subvention du Concours et son environnement

Mettre en place la subvention du Concours et son environnement Mettre en place la subvention du Concours et son environnement Forum «1ers contacts t» 28 juin 2011 www.oseo.fr Le groupe OSEO Notre mission : soutenir l innovation et la croissance des entreprises. OSEO

Plus en détail

ARRETE. Arrêté du 24 décembre 2003 relatif à la mise en oeuvre de l obligation de pluridisciplinarité dans les services de santé au travail

ARRETE. Arrêté du 24 décembre 2003 relatif à la mise en oeuvre de l obligation de pluridisciplinarité dans les services de santé au travail ARRETE Arrêté du 24 décembre 2003 relatif à la mise en oeuvre de l obligation de pluridisciplinarité dans les services de santé au travail NOR: SOCT0312105A version consolidée au 22 janvier 2008 Le ministre

Plus en détail

APPEL A PROJETS «SENSIBILISER LES SCOLAIRES AUX GESTES DE PREVENTION DE LA PRODUCTION DES DECHETS» REGLEMENT

APPEL A PROJETS «SENSIBILISER LES SCOLAIRES AUX GESTES DE PREVENTION DE LA PRODUCTION DES DECHETS» REGLEMENT APPEL A PROJETS «SENSIBILISER LES SCOLAIRES AUX GESTES DE PREVENTION DE LA PRODUCTION DES DECHETS» REGLEMENT Date limite de dépôt des dossiers : vendredi 9 janvier 2015 12 heures Contact : Communauté d

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE PREAMBULE : La mise en œuvre de changements d organisation au sein du groupe sanofi-aventis, par nécessité d anticipation ou

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 Modifiée à la réunion du Conseil du 17 mars 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. POLITIQUE GÉNÉRALE... 1 1.1 Fondement de la Politique d investissement... 1 1.2 Fonds d aide de la

Plus en détail

Maison du développement Kérantour 22 740 Pleudaniel 02 96 55 50 15

Maison du développement Kérantour 22 740 Pleudaniel 02 96 55 50 15 Maison du développement Kérantour 22 740 Pleudaniel 02 96 55 50 15 Le Comité d entraide de la Presqu île est une association créée en 1977 qui permet aux personnes âgées, handicapées ou malades de continuer

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE un accord interbranches pour les salariés des établissements privés d'enseignement général et agricole

COMPLEMENTAIRE SANTE un accord interbranches pour les salariés des établissements privés d'enseignement général et agricole COMPLEMENTAIRE SANTE un accord interbranches pour les salariés des établissements privés d'enseignement général et agricole Pourquoi une complémentaire santé? Aujourd hui, 84% de la population souscrit

Plus en détail

Demande de prise en charge d un congé

Demande de prise en charge d un congé Demande de prise en charge d un congé C D I À COMPLÉTER PAR LE DEMANDEUR Nom CADRE RÉSERVÉ À L AGECIF CAMA Prénom Date de réception Tél. port. Tél. prof. Numéro de dossier E-mail Adresse Code Postal Ville

Plus en détail

M. Le Maire de LANDUDAL - M. MESSAGER Place Jacques-Le-Page 29510 LANDUDAL. A l attention Le Maire de LANDUDAL - M. MESSAGER

M. Le Maire de LANDUDAL - M. MESSAGER Place Jacques-Le-Page 29510 LANDUDAL. A l attention Le Maire de LANDUDAL - M. MESSAGER Assainissement Diag Expertise A.D.E Frédéric LALLA Pont Rouz 29150 CAST Tél : 09 60 51 50 44 ou 06 88 15 62 63 Email : ade.lalla@orange.fr Rapport n : 2016-086-MAIRIE LANDUDAL Date : 07/04/2016 Page :

Plus en détail

Domaine 1 : le haut de bilan

Domaine 1 : le haut de bilan Domaine 1 : le haut de bilan S assurer de l exactitude du bilan La vision patrimoniale est un élément déterminant pour donner une image fidèle de la situation financière de la collectivité. Le bilan à

Plus en détail

COMPTE RENDU REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 27 FEVRIER 2009 * * * * * * * *

COMPTE RENDU REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 27 FEVRIER 2009 * * * * * * * * COMPTE RENDU REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 27 FEVRIER 2009 * * * * * * * * Etaient présents : MM. PINHO, KREMER, Mme BARTHELEMY, Mme HOLWECK, MM. PERISSE, CHARPENTIER, CHUARD, CIAPPELLONI, GRBIC, HORNBECK,

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention :

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention : RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur est établi en conformité avec les statuts du Syndicat Mixte Départemental d Eau et d Assainissement I - Compétences : Le SMDEA est chargé par le Conseil

Plus en détail

Programme Seniors en Vacances 2014 Convention ANCV - Porteur de projet

Programme Seniors en Vacances 2014 Convention ANCV - Porteur de projet Programme Seniors en Vacances 2014 Convention ANCV - Porteur de projet ENTRE LES SOUSSIGNES : L Agence Nationale pour les Chèques-Vacances, établissement public à caractère industriel et commercial, dont

Plus en détail

Relations collectives Février 2014. La couverture complémentaire des frais de santé en entreprise

Relations collectives Février 2014. La couverture complémentaire des frais de santé en entreprise La couverture complémentaire des frais de santé en entreprise La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, qui a retranscrit l ANI du 11 janvier 2013, a prévu une généralisation de la

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

Aide à l Investissement des Commerçants, Artisans. et Très Petites Entreprises du Val de Fensch

Aide à l Investissement des Commerçants, Artisans. et Très Petites Entreprises du Val de Fensch Aide à l Investissement des Commerçants, Artisans et Très Petites Entreprises du Val de Fensch Règlement d attribution des aides directes en complément du dispositif de la Région Lorraine Le présent règlement

Plus en détail

PRESENTATION DU DISPOSITIF Période 2010-2012 (version août 2010)

PRESENTATION DU DISPOSITIF Période 2010-2012 (version août 2010) FONDS D AIDE AU FOOTBALL AMATEUR CHAPITRE «TRANSPORT» FINANCEMENT DE PROJETS D ACQUISITION DE MINIBUS PORTES PAR LES CLUBS AMATEURS PRESENTATION DU DISPOSITIF Période 2010-2012 (version août 2010) 1 FONDS

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AIN -------- DIRECTION DE LA PREVENTION ET DE L ACTION SOCIALE. -------- Jacques Chapeau Réunion de décembre 2007 Tél :04 74 32 58 45

DEPARTEMENT DE L AIN -------- DIRECTION DE LA PREVENTION ET DE L ACTION SOCIALE. -------- Jacques Chapeau Réunion de décembre 2007 Tél :04 74 32 58 45 REPUBLIQUE FRANCAISE ---------- DEPARTEMENT DE L AIN -------- DIRECTION DE LA PREVENTION ET DE L ACTION SOCIALE -------- Service Logement CONSEIL GENERAL -------- Jacques Chapeau Réunion de décembre 2007

Plus en détail

«Génération Avenir Cœur de France»

«Génération Avenir Cœur de France» 8, rue Lavoisier - 45140 INGRE Lrcentretriathlon@gmail.com triathlon-centre.onlinetri.com CODE APE: 926C - N SIRET: 447 823 429 00019 «Génération Avenir Cœur de France» Saison sportive 2016 1 Présentation:

Plus en détail

LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE CONVENTION SOCIETE AGC PLV /

LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE CONVENTION SOCIETE AGC PLV / LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE CONVENTION SOCIETE AGC PLV / LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE Vu le Code Général des Collectivités Territoriales notamment ses articles L 1511-2 et suivants ; Vu la

Plus en détail

SALARIÉS PERMANENTS ETT DE 10 SALARIÉS ET PLUS PLAN DE FORMATION MODE D EMPLOI. v1-11/2013 - photo : gettyimages

SALARIÉS PERMANENTS ETT DE 10 SALARIÉS ET PLUS PLAN DE FORMATION MODE D EMPLOI. v1-11/2013 - photo : gettyimages Adapter les salariés permanents à leur poste de travail et à l évolution de leur emploi Favoriser le maintien dans l emploi de vos collaborateurs Développer les compétences des permanents, en vue d une

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 18 mai 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 18 mai 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 18 mai 2015 Adopté DIALOGUE SOCIAL ET EMPLOI - (N 2739) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 23, insérer l'article suivant: N o AS471

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES DE LA FILIERE MASSO-KINESITHERAPIE ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016

REGLEMENT DES ETUDES DE LA FILIERE MASSO-KINESITHERAPIE ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016 REGLEMENT DES ETUDES DE LA FILIERE MASSO-KINESITHERAPIE ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016 Conformément à l Arrêté du 2 septembre 2015 (JORF N 0204 du 4 septembre 2015 Art. 1 Dans le cadre de l intégration

Plus en détail

CONVENTION de FINANCEMENT

CONVENTION de FINANCEMENT CONVENTION de FINANCEMENT Conclue entre : LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE DE LA CORREZE Située 6 rue Souham, 19000 TULLE Représentée par : Madame Martine Martineau, Directrice Ci-après dénommée

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

Cahier des charges pour une prestation de compatibilité pour l Atelier Parisien d Urbanisme

Cahier des charges pour une prestation de compatibilité pour l Atelier Parisien d Urbanisme Cahier des charges pour une prestation de compatibilité pour l Atelier Parisien d Urbanisme 22 avril 2013 1. Présentation de l Apur... 2 1.1. Création, missions... 2 1.2. Statuts et membres... 2 1.3. Fonctionnement...

Plus en détail

Règlement départemental. d octroi de subventions d investissement. concernant les Etablissements. et Services Sociaux et Médico-Sociaux de l Yonne

Règlement départemental. d octroi de subventions d investissement. concernant les Etablissements. et Services Sociaux et Médico-Sociaux de l Yonne Règlement départemental d octroi de subventions d investissement concernant les Etablissements et Services Sociaux et Médico-Sociaux de l Yonne La présent document a pour objectif de fixer les principes

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122 I. Informations générales Intitulé de la mission Renforcement des capacités de la Pharmacie Nationale d Approvisionnement dans le suivi des appels d offres internationaux

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF

CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF Référence : 2015009- accompagnement collectif CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF Accompagnement collectif IAE : Appui à la mise en place d une stratégie de communication

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire

Plus en détail

Centre de Gestion de la F.P.T. de la Charente

Centre de Gestion de la F.P.T. de la Charente La participation des employeurs à la protection sociale complémentaire des agents 1 Les risques concernés Les collectivités peuvent participer aux garanties en matière de : Santé -> garanties en matière

Plus en détail

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises POLE ENTREPRISES VALORISATION DES METIERS D ART EN LORRAINE Nature du dispositif : instruction avec comité de sélection OBJECTIFS - accompagner dans leur développement les professionnels (TPE ou PME) issus

Plus en détail

La structure du régime général de la Sécurité sociale

La structure du régime général de la Sécurité sociale Chapitre 21 Le régime général de la Sécurité sociale est le régime le plus important (plus de 80 % des français relèvent de ce régime). Il concerne l'ensemble des salariés et assimilés non soumis à un

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3339 Convention collective nationale IDCC : 2603. PRATICIENS-CONSEILS DU RÉGIME

Plus en détail

Règlement d'action Sanitaire et Sociale

Règlement d'action Sanitaire et Sociale Règlement d'action Sanitaire et Sociale Aide au Soutien à Domicile des Personnes Âgées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2016 Principes Généraux Préambule Le présent règlement est élaboré

Plus en détail

La psychologie du travail au sein des services de santé au travail 26 novembre 2013

La psychologie du travail au sein des services de santé au travail 26 novembre 2013 La psychologie du travail au sein des services de santé au travail 26 novembre 2013 Gisèle Perche, Psychologue du travail MT 71, Service de santé de Saône et Loire Sylvie Trévoizan, Psychologue du travail

Plus en détail

Convention de délégation du service public des fourrières automobiles

Convention de délégation du service public des fourrières automobiles Convention de délégation du service public des fourrières automobiles Entre : L État, représenté par Mme ou M.. en sa qualité de Préfet de., dûment habilité aux fins des présentes, ci-après dénommé «L

Plus en détail

L AIDE À L INVESTISSEMENT (AI)

L AIDE À L INVESTISSEMENT (AI) L AIDE À L INVESTISSEMENT (AI) 1. Objectifs de l aide à l investissement La subvention d investissement de la Collectivité Départementale de Mayotte a pour finalité de favoriser la création et le développement

Plus en détail