RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL"

Transcription

1 FINANCES RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant le cautionnement simple de la Fondation de l Ancienne Poste pour un montant de 2'800'000.- francs. (Du 13 août 2014) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, 1 Introduction Le présent rapport porte sur les possibilités que la ville du Locle peut offrir à la fondation de l Ancienne poste pour accéder à un financement pour ses travaux intérieurs. Le besoin de financement total est de 6,2 millions de francs, dont 3,4 millions de francs est couvert par des dons. Il reste par conséquent un solde de 2,8 millions de francs à financer par un emprunt bancaire. Après différentes sollicitations, la Fondation de l Ancienne poste n a pas réussi à obtenir ce financement, les garanties proposées ne satisfaisant pas les établissements bancaires. Afin de répondre au besoin de financement de la Fondation de l Ancienne Poste, le Conseil communal a privilégié l octroi d un cautionnement simple et, au vu du montant, soumet cette décision à votre Autorité. Ce scénario a été évoqué lors de la séance du Conseil général du 25 avril dernier et il répond aux souhaits du Conseil communal de permettre à la fondation de l Ancienne poste de mener à terme ses objectifs initiaux, soit rendre accessibles les locaux aux utilisateurs et acteurs socioculturels futurs dans des délais raisonnables. 2 Contexte Avec les renforcements exigés par la réglementation fédérale, voire internationale (accord de Bâle III), les exigences envers les banques ont augmenté. L accord de Bâle III implique notamment pour ces dernières des fonds propres plus élevés et de 1

2 meilleure qualité. De nouvelles ordonnances ont été publiées par l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) 1. Ceci a eu pour effet de modifier les conditions cadres offertes par les banques en augmentant d une part le coût des prêts (marges), et d autre part en renforçant les exigences demandées aux emprunteurs. Avec comme conséquence directe un accès au marché des capitaux beaucoup plus difficile, pour ne pas dire impossible ou alors à des conditions très défavorables, à de nombreuses associations, fondations ou entités parapubliques. 3 Le cautionnement simple 3.1 Définition Le cautionnement est une sûreté par laquelle une personne ou une entité nommée «la caution» s'engage à l'égard d'une troisième dite «le bénéficiaire du cautionnement» à payer la dette du débiteur principal dite «la personne ou l entité cautionnée», pour le cas où cette dernière faillirait à ses engagements. Le cautionnement est un contrat unilatéral: seule la caution prend un engagement dont le créancier est entièrement bénéficiaire. Par le contrat, la caution s engage envers le créancier d un débiteur principal à répondre accessoirement de l exécution de la dette pécuniaire de ce dernier. L engagement d une caution peut prendre deux formes différentes. Le cautionnement solidaire et le cautionnement simple. 1. Le cautionnement solidaire est la forme d engagement par caution qui est la plus courante en pratique et est prévu à l art. 496 du Code des Obligations (CO). Avec un cautionnement solidaire, le créancier peut rechercher la caution avant de poursuivre le débiteur principal et sans être tenu de réaliser préalablement les gages immobiliers qu il peut avoir à l encontre de ce même débiteur. 2. Le cautionnement simple, prévu par l art. 495 CO crée une obligation strictement subsidiaire: le créancier ne peut pas poursuivre la caution aussi longtemps qu il n a pas fait valoir ses droits contre le débiteur. La forme de cautionnement prévue dans le cas présent, et autorisée dans le règlement d application de la loi sur les finances, est un cautionnement simple. 3.2 Cautionnements actuels de la ville du Locle La ville du Locle se porte caution actuellement pour les entités suivantes, avec un état au : Aresa 1'063'085 francs Tennis club Le Locle 140'000 francs 1 Ordonnance du 30 novembre 2012 sur les liquidités des banques (Ordonnance sur les liquidités, OLiq) et Ordonnance de l'autorité fédérale de surveillance des marchés financiers du 30 août 2012 sur l'insolvabilité des banques et des négociants en valeurs mobilières (Ordonnance de la FINMA sur l'insolvabilité bancaire, OIB-FINMA). 2

3 Job Eco S.A. 50'000 francs (arrière-caution de l Etat de Neuchâtel) Le montant total de ces cautionnements est de 1'253'085.- francs et figure au pied de notre bilan en tant qu engagement conditionnel. Il s ajoute encore à nos engagements conditionnels le montant de 52,3 millions de francs au titre de garantie pour les engagements auprès de prévoyance.ne (fonctionnaires et enseignants, delta de couverture au de 57.10% à 100%). 3.3 Compétences et implications financière du cautionnement L octroi d un cautionnement s apparente à l octroi d un crédit d engagement, puisque le risque lié au cautionnement est un engagement financier réel potentiel (réalisation de la caution). Par conséquent, les limites de compétence habituelles s appliquent, à savoir jusqu à 50'000.- francs pour le Conseil communal. Un cautionnement au-delà de cette limite relève par conséquent de la compétence du Conseil général. Le cautionnement, si le risque ne se réalise pas, n a pas d incidences financières directes dans le compte de fonctionnement (mis à part la rémunération contre le cautionnement accordé). Comme relevé auparavant, une mention est inscrite en pied de bilan. En revanche, les montants pour lesquelles la ville se porte caution sont intégrés dans le calcul du rating propre à la ville du Locle auprès de nos prêteurs potentiels. Comme un handicap sportif dans le milieu de la voile tenant compte de la conception et de la taille des voiles, le rating tient compte des handicaps financiers d un emprunteur. Plus les engagements conditionnels sont importants, plus le rating se dégrade et plus la marge pratiquée par le prêteur sera importante. Le coût du cautionnement est donc indirect, en péjorant la marge qui sera pratiquée sur nos futurs emprunts. Il est difficile d évaluer l ampleur de la détérioration de notre rating. Ce dernier est confidentiel et le calcul n est souvent pas effectué par les établissements prêteurs, mais sous-traité à un partenaire externe. De plus, il faut encore différencier le cautionnement : 1. d entités autonomes de droit public (par exemple HNe et CNP) ; 2. de sociétés anonymes dont le capital est en main des collectivités publiques (Viteos, NeuchEole, ARESA) ; 3. d entités «privées» (par exemple Tennis club Le Locle, Fondation de l Ancienne poste). Avec la nouvelle loi sur les finances (LFinEC) et l introduction du nouveau modèle comptable harmonisé (MCH2), et indépendamment d un cautionnement, les entités présentées aux points 1 et 2 devront être consolidées dans les comptes des collectivités publiques qui les subventionnent ou qui sont actionnaires (sous certaines conditions, si la participation est déterminante). Pour tenir compte de la dégradation du rating, la nouvelle loi sur les finances (LFinEC) et son règlement d application (RLFIinEC) prévoient la rémunération du cautionnement. Le RLFinEC encore en cours d élaboration proposera une méthode pour fixer le taux de rémunération qui sera compris dans une fourchette de 0.5% à 3

4 1.5% suivant les cas. Il est aussi indiqué que le cautionnement doit être défini temporellement dans la décision et qu il ne peut excéder 25 ans. 3.4 Exemple : Cas du cautionnement du Centre neuchâtelois de psychiatrie (CNP) 2 Le dernier cautionnement soumis à l approbation du Grand Conseil portait sur le cautionnement simple du CNP pour un montant de 52 millions de francs. Cette démarche a été entreprise en fonction des éléments développés ci-dessus (accès difficile au crédit, consolidation future dans les comptes de l Etat). Dans le cas du CNP, l accès au financement sans cautionnement aurait été possible, mais à des conditions très défavorables. L ensemble de leurs emprunts devant être renégociés d ici à 2019, les surcoûts liés à l intérêt de la dette auraient été de plusieurs centaines de milliers de francs. Au final à charge de l Etat à travers le subventionnement de l institution. L arrêté pris par le Grand Conseil prévoit toutefois que le cautionnement fait l objet d une rémunération tenant compte du risque pris par l Etat. Le taux n est pas précisé, étant laissé à l appréciation du Conseil d Etat. 4 Alternative examinée mais non retenue : le prêt direct de la ville 4.1 Définition Par «prêt direct» nous entendons que, dans le cas présent, la ville du Locle emprunte directement le montant nécessaire sur les marchés financiers pour prêter ensuite ce montant à l entité qui en a le besoin. La ville est donc un intermédiaire, mais c est elle qui formellement s engagera auprès du prêteur. A elle ensuite de se charger de récupérer les intérêts, et éventuellement le montant de l amortissement le cas échéant, auprès du bénéficiaire final, comme le ferait un établissement bancaire. 4.2 Prêt direct actuel de la ville du Locle Actuellement, aucun prêt de ce type n est pratiqué. En revanche, nous prêtons pour des projets spécifiques des montants sans intérêts. Est concerné actuellement le cabinet médical de groupe (500'000.- frs), et à futur la société coopérative Savoir-faire-Le Locle (500'000.- frs). La démarche est différente puisque d une part nous n avons pas contracté un emprunt spécifique pour financer le prêt octroyé, le montant est absorbé dans la gestion de notre trésorerie courante, mais surtout il s agit de prêts sans intérêt dans l optique d offrir un soutien, à l instar d un subventionnement. 4.3 Compétences et implications financière du prêt direct L octroi d un prêt s apparente à l octroi d un crédit d engagement, puisque le risque lié au prêt est un engagement financier réel (sortie d argent) assorti d une clause de remboursement (amortissement du prêt). Par conséquent, les limites de compétence 2 Voir rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil : 4

5 habituelles s appliquent, à savoir jusqu à 50'000.- francs pour le Conseil communal. Un cautionnement au-delà de cette limite relève par conséquent de la compétence du Conseil général. Les incidences financières d un prêt direct sont directement visible dans le compte de fonctionnement et au bilan. Le niveau de la dette de notre ville va augmenter (bilan), avec par conséquent une hausse des charges d intérêt. En contrepartie, une recette du même montant que les charges d intérêt dues, ou plus importante en cas de rémunération, sera enregistrée. Les observations faites au chapitre du cautionnement quant à une détérioration de notre rating restent valables dans le cas présent. Le prêt direct pose toutefois plusieurs problèmes : En cas de problème de recouvrement auprès du bénéficiaire final, c est la ville du Locle qui devra entreprendre toutes les démarches légales. Dans le cautionnement simple, le prêteur devra épuiser les voies de recours avant d émettre des prétentions envers la caution (ville du Locle). Risque de créer un précédent. L offre de solutions de financement ne fait pas partie des tâches de base dévolues aux communes en se substituant aux banques. Enfin, si le service des communes se montre ouvert face au cautionnement, étant au fait du contexte d accès au marché financier, il est réticent face à des prêts directs de la part des collectivités. Il s est déjà montré réticent dans le cas du prêt au cabinet médical de groupe, où l intérêt public était pourtant présent (garantir une offre sanitaire). La sanction de l arrêté du Conseil général par le Conseil d Etat pourrait ne pas être accordée. 4.4 Exemple : Cas des remontées mécaniques en Valais Il existe un cas concret de prêt public à des institutions privées. Il s agit du Valais avec les entreprises de remontées mécaniques. Le cas est particulier puisque ces prêts sont encadrés par une base légale importante (loi fédérale sur la politique régionale du 6 octobre 2006, loi sur le tourisme du 9 février 1996 et loi sur la politique économique cantonale du 11 février 2000). Les aides sont conditionnées et font l objet d une directive cantonale spécifique 3. Les remontées mécaniques constituent la colonne vertébrale du tourisme valaisan et il y a véritablement un intérêt public prépondérant à soutenir ce secteur : «Les remontées mécaniques constituent le secteur majeur du tourisme, surtout hivernal. Leur importance pour l économie des Préalpes et des Alpes est néanmoins encore très sous-estimée. Chaque année, plus de 300 millions de personnes sont transportées. Ces installations offrent de manière autonome plus de places de 3 Directive pour l octroi de prêts sans intérêts aux remontées mécaniques : % %281%29.pdf 5

6 travail ainsi qu un grand nombre de possibilités de formation et de perfectionnement autofinancées. La plus grande partie des entreprises à câbles se concentre dans les régions de montagnes, donc dans des régions où les branches classiques de l économie sont très peu représentées et dont les structures sont faibles. Plusieurs saisons hivernales pauvres en neige ont placé la branche devant des difficultés particulièrement sérieuses. Par conséquent, dans l intérêt de l ensemble du secteur touristique, elles doivent rechercher des solutions, car tout ce secteur dépend dans une large mesure directement du maintien des infrastructures des remontées mécaniques.» (La Vie économique, Revue de politique économique, ) 5 Incidences financières Comme il l a été développé dans les chapitres précédents, le cautionnement n a pas d impact direct sur le compte de fonctionnement, contrairement à un prêt direct de la Ville. Les effets de la dégradation des conditions d emprunts ne sont pas chiffrables, mais le règlement d application de la nouvelle loi sur les finances pour l Etat et les Communes (RLFinEC) prévoit dans une version de travail encore non adoptée par le Conseil d Etat que les cautions et autres garanties sont rémunérées à un taux fixe annuel compris entre 0,5 à 1,5% sur le montant résiduel. Ce taux sera déterminé selon la durée initiale de cautionnement et l analyse du risque et fera l objet d un réexamen tous les cinq ans. Ce dernier point explique que le taux de rémunération n est pas fixé par l arrêté du Conseil général, en laissant au Conseil communal la compétence de l adapter en fonction du cadre légal définitivement adopté. 6 Conclusion Il est aujourd hui une réalité que l accès au financement pour la Fondation de l Ancienne poste n est pas envisageable sans un cautionnement d une collectivité publique. Ainsi, et compte tenu des développements développés dans le présent rapport, le Conseil communal soumet à votre autorisation d apporter un cautionnement simple à la Fondation de l Ancienne Poste. Certains que vous admettrez le bien-fondé de notre démarche, et au vu de ce qui précède, nous vous invitons, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, à bien vouloir voter l'arrêté ci-après. AU NOM DU CONSEIL COMMUNAL Le président, Le chancelier, D. de la Reussille P. Martinelli 6

7 ARRETE Autorisant un cautionnement simple de 2'800'000.- francs pour la Fondation de l Ancienne Poste Le Conseil général de la Commune du Locle Vu la loi sur les communes, du 21 décembre 1964 Vu le rapport du Conseil communal, du 13 août 2014 Arrête : Article premier.- Le Conseil communal est autorisé à donner le cautionnement simple de la Ville du Locle, à concurrence de 2,8 millions de francs à la Fondation de l Ancienne Poste. Art. 2.- Le cautionnement fait l objet d une rémunération. Le Conseil communal règle les modalités de la rémunération selon les dispositions légales en vigueur afin de tenir compte du risque pris par la Ville du Locle. Art. 3.- La durée de cautionnement est fonction de la durée de vie économique du projet, mais au maximum 25 ans. La garantie ne s'applique qu'au montant résiduel dû. Art. 4.- Le Conseil communal est chargé de l'application du présent arrêté après les formalités légales. AU NOM DU CONSEIL GENERAL Le président, La secrétaire, R. Vermot P. Batlogg Gaffiot 7

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL FINANCES 15-4402 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant le cautionnement de la société ARESA pour un montant total de Fr. 1 286 900.- (Du 16 septembre 2015) Madame la Présidente, Mesdames,

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL FINANCES 13-4402 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant la création de la réserve de préfinancement pour l assainissement de prévoyance.ne (Du 25 mars 2013) Madame la Présidente, Mesdames,

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL SPORTS 13-4401 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL à l appui d une demande de cautionnement d un emprunt bancaire du Tennis-Club du Locle pour un montant de Fr. 216'000.- (Du 6 février 2013)

Plus en détail

Préavis N 19-2011 au Conseil communal

Préavis N 19-2011 au Conseil communal Municipalité Préavis N 19-2011 au Conseil communal Fixation du plafond d'endettement et du plafond pour les cautionnements Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration générale, des finances

Plus en détail

Municipalité de la Commune de Duillier. Préavis No 008 / 13 au Conseil communal

Municipalité de la Commune de Duillier. Préavis No 008 / 13 au Conseil communal Municipalité de la Commune de Duillier Préavis No 008 / 13 au Conseil communal Demande d autorisation d emprunter avec anticipation jusqu à concurrence de CHF 10 Millions Monsieur le Président, Mesdames,

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.2. RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL concernant un soutien financier pour la création d un cabinet collectif de médecins en Ville du Locle (du 10 août 2011) Madame la Présidente, Mesdames,

Plus en détail

relatif au nouveau règlement communal sur les finances (RCF)

relatif au nouveau règlement communal sur les finances (RCF) Rapport du Conseil communal relatif au nouveau règlement communal sur les finances (RCF) (du 5 novembre 2015) au Conseil général de la Ville de La Chaux-de-Fonds Madame la présidente, Mesdames les conseillères

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Commune d'eysins. Préavis municipal n 9. Au Conseil communal. Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal :

Commune d'eysins. Préavis municipal n 9. Au Conseil communal. Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal : Commune d'eysins Préavis municipal n 9 Au Conseil communal Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal : Monsieur Franz Kneubühler, Municipal Eysins, le 7 novembre

Plus en détail

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 Informations précontractuelles européennes normalisées en matière de crédit immobilier FICHE D INFORMATION STANDARDISÉE

Plus en détail

relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012)

relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012) Rapport du Conseil communal relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012) au Conseil général de la Ville de La Chaux-de-Fonds Monsieur

Plus en détail

Autorisation d emprunter CHF 35 millions

Autorisation d emprunter CHF 35 millions VILLE DE PULLY Municipalité Direction Administration générale, finances et affaires culturelles Préavis No 3-2006 au Conseil communal Autorisation d emprunter CHF 35 millions 21 décembre 2005 Page 1 Table

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL DOMAINES & BÂTIMENTS 14-4613 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant une demande de crédit de Fr. 430 000.- pour la rénovation et la transformation des locaux de Grande-Rue 11 pour le

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 9324 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 28 juin 2004 Messagerie Projet de loi instituant une garantie d un montant maximum de 226 000 000 F, pour un /

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU DIRECTION DE LA PROPRETE ET DE L EAU DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF De l exercice 2011 DPE 2010-38 DF 2010-24 BUDGET ANNEXE DE L EAU PROJET DE DELIBERATION SECTIONS D EXPLOITATION ET D INVESTISSEMENT

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Consultation fédérale sur la révision du droit de la société anonyme et du droit comptable dans le Code des obligations

Consultation fédérale sur la révision du droit de la société anonyme et du droit comptable dans le Code des obligations Département des institutions et des relations extérieures Service juridique et législatif M. Grégoire Thévoz Affaires juridiques Place du Château 1 1014 Lausanne Lausanne, le 18 avril 2006 S:\COMMUN\POLITIQUE\Position\2005\POL0571.doc

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 62/14 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2015 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant une demande de crédit de Fr. 445'000.- pour l'achat du bâtiment Technicum 19 et les travaux de transformations à la caisse communale et autres

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

Comment négocier une hypothèque?

Comment négocier une hypothèque? Comment négocier une hypothèque? Comment négocier une hypothèque pour obtenir le meilleur produit? Que faut-il savoir avant de signer une hypothèque avec une institution financière? Voici quelques pistes.

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.4.1. RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL relatif à l'achat de 3'040 actions de SIM SA à la Ville de La Chaux de Fonds et à la vente de 8'655 actions de Groupe E à Groupe E Madame la Présidente,

Plus en détail

SOPRA HR SOFTWARE. Société par actions simplifiée au capital de 10.000.000 euros. Siège social : PAE Les Glaisins 74940 Annecy Le Vieux

SOPRA HR SOFTWARE. Société par actions simplifiée au capital de 10.000.000 euros. Siège social : PAE Les Glaisins 74940 Annecy Le Vieux SOPRA HR SOFTWARE Société par actions simplifiée au capital de 10.000.000 euros Siège social : PAE Les Glaisins 74940 Annecy Le Vieux 519 319 651 RCS Annecy RAPPORT DU PRESIDENT DECISIONS DE L ASSOCIE

Plus en détail

La surveillance et le contrôle des communes, le modèle valaisan

La surveillance et le contrôle des communes, le modèle valaisan 3 ème séance : Procédures d audit pour l analyse de la situation financière des collectivités locales dans le cadre du contrôle de leurs comptes annuels La surveillance et le contrôle des communes, le

Plus en détail

Projet de loi n o 92

Projet de loi n o 92 Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Le 27 avril 2016 Le Collège des médecins est l ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : Une médecine de qualité au service

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

Procédure de convocation de l assemblée générale fixation de l ordre du jour établissement des rapports

Procédure de convocation de l assemblée générale fixation de l ordre du jour établissement des rapports Dissolution de sociétés avant le 1 er 10 % octobre 2014 au taux de Dans notre précédente lettre d information, nous vous avons parlé de la mesure transitoire prévue par la loi-programme du 28 juin 2013

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de MESSAGE accompagnant le projet de décret concernant la suspension du remboursement des prêts sans intérêts LIM et NPR dans les secteurs des remontées mécaniques et de l hébergement Le Conseil d Etat du

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 22 AVRIL 2014

RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 22 AVRIL 2014 Soitec Société anonyme au capital de 17 258 079,50 Euros Siège social : Parc Technologique des Fontaines Chemin des Franques 38190 BERNIN 384 711 909 RCS GRENOBLE RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 42/13 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2014. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 42/13 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2014. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 42/13 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2014 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

Projet de loi générale relative à la garantie de l'etat pour les institutions de prévoyance publiques cantonales (D 2 20)

Projet de loi générale relative à la garantie de l'etat pour les institutions de prévoyance publiques cantonales (D 2 20) Secrétariat du Grand Conseil PL 9658 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 9 septembre 2005 Messagerie Projet de loi générale relative à la garantie de l'etat pour les institutions de prévoyance

Plus en détail

COMMUNE D AVENCHES. Législature 2011-2016. Préavis municipal n 92 au Conseil communal

COMMUNE D AVENCHES. Législature 2011-2016. Préavis municipal n 92 au Conseil communal COMMUNE D AVENCHES Municipalité Législature 2011-2016 Préavis municipal n 92 au Conseil communal «Projet de rénovation du bâtiment de l Hôtel de Ville Choix des variantes» Approuvé en séance de Municipalité

Plus en détail

L A T O U R D E P E I L Z Municipalité

L A T O U R D E P E I L Z Municipalité V I L L E D E L A T O U R D E P E I L Z Municipalité PRÉAVIS MUNICIPAL No 19/2011 le 2 novembre 2011 Concerne : Fixation d un plafond d endettement et de risques pour cautionnements pour la législature

Plus en détail

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement Fondation de libre passage Independent Règlement de placement Sur la base de l'art. 5 de l acte de fondation de la Fondation de libre passage Independent (Fondation) ainsi que sur la base de l'art. 49a

Plus en détail

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale Projet de loi (89) accordant une autorisation d emprunt de 6 00 000 F au Conseil d Etat pour financer l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale de Genève et ouvrant un crédit

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. Réexamen de la directive 94/19/CE relative aux systèmes de garantie des dépôts

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. Réexamen de la directive 94/19/CE relative aux systèmes de garantie des dépôts ANNEXE III Rapport de la commission au Parlement européen et au conseil sur le réexamen de la directive 94/19/CE relative aux systèmes de garantie des dépôts (COM(2010)369/2) 1 FR FR FR COMMISSION EUROPÉENNE

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l appui d une demande d'autorisation de vendre l'immeuble communal sis rue de Bel-Air 51 au prix de CHF 915'000.-- à Mme Josiane et M. Carmine Panizza

Plus en détail

Règlement concernant le fonds de rénovation immobilière; adoption; décision

Règlement concernant le fonds de rénovation immobilière; adoption; décision SYNODE D HIVER 4 et 5 décembre 2012 Point 10 Règlement concernant le fonds de rénovation immobilière; adoption; décision Propositions: 1. Le Synode approuve le règlement concernant le fonds de rénovation

Plus en détail

Logement et sécurité publique Finances et patrimoine vert

Logement et sécurité publique Finances et patrimoine vert Logement et sécurité publique Finances et patrimoine vert Octroi à la Municipalité d une enveloppe financière de CHF 6'000'000.- en vue de l octroi de prêts chirographaires remboursables de durée limitée

Plus en détail

Préavis municipal no 45/2009 au Conseil communal de Cugy VD

Préavis municipal no 45/2009 au Conseil communal de Cugy VD Préavis municipal no 45/2009 au Conseil communal de Cugy VD Demande d'octroi d'un crédit d un montant de Fr. 183'000.-- (cent huitante trois mille) pour l étude de l aménagement d un parking et l achat

Plus en détail

Planification hospitalière 2015 lits d attente

Planification hospitalière 2015 lits d attente Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Service de la santé publique Departement für Gesundheit, Soziales und Kultur Dienststelle für Gesundheitswesen Planification hospitalière

Plus en détail

COMMUNE DE SAVIGNY. Préavis de la Municipalité de Savigny au Conseil communal 12/2010

COMMUNE DE SAVIGNY. Préavis de la Municipalité de Savigny au Conseil communal 12/2010 COMMUNE DE SAVIGNY Préavis de la Municipalité de Savigny au Conseil communal 12/2010 l aménagement d une déchetterie aux Gavardes Réf. : TR 1939 I:\4-travaux\classement\1939\Preavis_12-2010.doc Savigny,

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE Mise en garde À jour au 21 janvier 2013, cette foire aux questions a été préparée uniquement à des fins d information. Son contenu est toutefois sujet à modification d ici l implantation du régime le 1

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016

Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016 MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016 Personne responsable: Daniel Collaud, municipal Gland,

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Emprunt obligataire subordonné UBCI 2012 139, Avenue de la liberté- 1002 Tunis Belvédère.

Emprunt obligataire subordonné UBCI 2012 139, Avenue de la liberté- 1002 Tunis Belvédère. VISAS du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur et engage la responsabilité

Plus en détail

Plafond d endettement et de risques de cautionnement, législature 2011 2016

Plafond d endettement et de risques de cautionnement, législature 2011 2016 PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL No 09/11 Plafond d endettement et de risques de cautionnement, législature 2011 2016 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, I. PREAMBULE Conformément

Plus en détail

Emprunter sur la valeur nette d une maison

Emprunter sur la valeur nette d une maison Série L ABC des prêts hypothécaires Emprunter sur la valeur nette d une maison Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Quelles sont les différentes options?

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2009/3 Traitement comptable des subsides en capital dont l octroi et/ou le paiement sont échelonnés sur plusieurs années Avis du 11 février 2009 Mots clés Condition

Plus en détail

Commune de Préverenges

Commune de Préverenges Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 2/15 DEMANDE D'UN CREDIT D ETUDE DE FR. 280'000.00 TTC POUR L ELABORATION DU PLAN DIRECTEUR COMMUNAL (PDCom) MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis N 2/15 Demande

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

Décision n 10-DCC-138 du 19 octobre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de MFPrévoyance par CNP Assurances

Décision n 10-DCC-138 du 19 octobre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de MFPrévoyance par CNP Assurances RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-138 du 19 octobre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de MFPrévoyance par CNP Assurances L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification adressé

Plus en détail

depuis 1872 Rapport de gestion Exercice 2011

depuis 1872 Rapport de gestion Exercice 2011 CAISSE PUBLIQUE DE PRETS SUR GAGES DE GENEVE depuis 1872 Rapport de gestion Exercice 2011 Sommaire Message du président page 3 Présentation des activités 2011... page 3 Octroi des prêts page 3 Vente aux

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet Analyse d impact réglementaire FILTRATION DES SITES ILLÉGAUX DE JEUX EN

Plus en détail

La Poste Suisse prospère et innovante!

La Poste Suisse prospère et innovante! La Poste Suisse prospère et innovante! Peter Hasler Président du Conseil d administration Conférence de presse bilan de La Poste Suisse Siège principal de la Poste, Berne 15 mars 2012 SEUL LE TEXTE PRONONCE

Plus en détail

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille.

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille. Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE L immobilier de commerce français en portefeuille. AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Rapport au Président de la République relatif à l ordonnance n o 2008-556 du 13 juin 2008 transposant

Plus en détail

Préavis pour l'octroi d'un crédit d'étude en vue de la révision du plan général d'affectation (PGA) Commune de LAVEY-MORCLES

Préavis pour l'octroi d'un crédit d'étude en vue de la révision du plan général d'affectation (PGA) Commune de LAVEY-MORCLES Commune de LAVEY-MORCLES Préavis de la Municipalité au Conseil communal N 09/2015 Préavis pour l'octroi d'un crédit d'étude en vue de la révision du plan général d'affectation (PGA) Lavey, le 30 juillet

Plus en détail

Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme

Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le [NB - Règlement de la Banque d Algérie n 12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la

Plus en détail

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné BIAT 2014» sans recours à l Appel Public à l Epargne

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné BIAT 2014» sans recours à l Appel Public à l Epargne Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE Société Anonyme au capital de 170.000.000 Dinars Siège Social : 70-72, Avenue Habib Bourguiba - Tunis Registre du Commerce

Plus en détail

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Toute entreprise commerciale ou industrielle opère chaque mois des achats, des ventes, des paiements, des versements. Elle reçoit aussi de l argent, paie ses salariés,

Plus en détail

4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL à l appui d une demande de crédit pour l assainissement de l installation de chauffage du collège de Beau-Site Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Art. 49 Définition de la fortune (art. 71, al. 1, LPP) 1 La fortune au sens des art. 50 à 59 comprend la somme des actifs inscrits au bilan

Art. 49 Définition de la fortune (art. 71, al. 1, LPP) 1 La fortune au sens des art. 50 à 59 comprend la somme des actifs inscrits au bilan Ce texte est une version provisoire. Seule la version publiée dans le Recueil officiel des lois fédérales fait foi (www.admin.ch/ch/f/as). Ordonnance sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

L acquisition de moyens d exploitation dans le TRV

L acquisition de moyens d exploitation dans le TRV Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral des transports OFT Division Financement Février 2011 Directive sur L acquisition de moyens

Plus en détail

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION INTRODUCTION Chez Capital Safety, nous agissons toujours avec intégrité. Nous agissons de façon éthique et légale à tous les niveaux et dans tous les pays où nous sommes implantés, sans exception. Nos

Plus en détail

Aperçu du nouveau droit des sociétés commerciales OHADA applicable au Congo depuis le 5 mai 2014

Aperçu du nouveau droit des sociétés commerciales OHADA applicable au Congo depuis le 5 mai 2014 Aperçu du nouveau droit des sociétés commerciales OHADA applicable au Congo depuis le 5 mai 2014 Article juridique publié le 12/05/2014, vu 6711 fois, Auteur : YAV & ASSOCIATES 1. Liminaires Dans notre

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional JUIN 2010

Rapport pour le conseil régional JUIN 2010 Rapport pour le conseil régional JUIN 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france DISPOSITIONS RELATIVES AUX REGLES DE TRANSPARENCE DEMANDEES PAR LA REGION ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

dos. 5067 Orbe, le 25 octobre 2011

dos. 5067 Orbe, le 25 octobre 2011 MUNICIPALITE D ORBE Secrétariat : tél. 024/442.92.10 fax 024/442.92.19 Hôtel de Ville - 1350 Orbe greffe@orbe.ch Au Conseil communal dos. 5067 Orbe, le 25 octobre 2011 Préavis no 14/11 : Fixation de plafonds

Plus en détail

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Acheter une demeure n est pas une décision frivole. Il importe de bien faire sa recherche et de prendre son temps avant de décider du type de

Plus en détail

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question L actuelle révision de la loi fédérale sur l assurance

Plus en détail

Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 20/06

Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 20/06 Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 20/06 FIXATION DU PLAFOND D'ENDETTEMENT ET D'UN PLAFOND POUR LES CAUTIONNEMENTS POUR LA LEGISLATURE 2006-2011 2 MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis n 20/2006

Plus en détail

Emprunter sur la valeur nette d une maison

Emprunter sur la valeur nette d une maison Série L ABC des prêts hypothécaires Emprunter sur la valeur nette d une maison Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Quelles sont les différentes options?

Plus en détail

Les lois-cadre de programmation auraient une dimension pluriannuelle, pour laquelle plusieurs options étaient offertes.

Les lois-cadre de programmation auraient une dimension pluriannuelle, pour laquelle plusieurs options étaient offertes. MICHEL CAMDESSUS Paris, le 23 juin 2010 Gouverneur Honoraire de la Banque de France MC/lh 2010-103 Monsieur le Premier Ministre, J ai l honneur de vous remettre ci-joint le rapport du groupe de travail

Plus en détail

CTF-SCF/TFC.10/6 12 avril 2013. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington D.C. 29-30 avril 2013. Point 7 de l ordre du jour

CTF-SCF/TFC.10/6 12 avril 2013. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington D.C. 29-30 avril 2013. Point 7 de l ordre du jour Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington D.C. 29-30 avril 2013 CTF-SCF/TFC.10/6 12 avril 2013 Point 7 de l ordre du jour PROPOSITION INTERIMAIRE CONCERNANT L UTILISATION DE PRETS EN MONNAIE

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 9734-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 9734-A Secrétariat du Grand Conseil PL 9734-A Date de dépôt: 23 février 2006 Messagerie Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d'investissement

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL 4.1.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant la modification du coefficient appliqué au barème de référence pour l impôt sur le revenu et la fortune des personnes physiques (du 7 avril

Plus en détail

Document d information relatif à la catégorisation des clients

Document d information relatif à la catégorisation des clients Document d information relatif à la catégorisation des clients Edition Novembre 2007 Document d information relatif à la catégorisation des clients 1 SOMMAIRE 1. CLASSIFICATION DU CLIENT PAR LA BANQUE

Plus en détail

sur la promotion économique (RPEc) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

sur la promotion économique (RPEc) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg 900. Règlement du er décembre 009 sur la promotion économique (RPEc) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du octobre 996 sur la promotion économique (LPEc) ; Sur la proposition de la Direction

Plus en détail

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire

Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Série L ABC des prêts hypothécaires Renouveler et renégocier votre prêt hypothécaire Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques table des matières Aperçu 1 Le processus de renouvellement

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9444) sur la caisse publique de prêts sur gages (D 2 10) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Chapitre I Dispositions générales Art. 1 Statut juridique La caisse

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

BANQUE CANTONALE NEUCHÂTELOISE 10.062

BANQUE CANTONALE NEUCHÂTELOISE 10.062 BANQUE CANTONALE NEUCHÂTELOISE 10.062 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de loi portant modification de la loi sur la Banque cantonale neuchâteloise (LBCN): rémunération de

Plus en détail

SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé

SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-onzième session 191 EX/27 PARIS, le 25 mars 2013 Original anglais Point 27 de l'ordre du jour provisoire SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO Résumé Conformément

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

Monique Petitpierre, excusée Geneviève Pache, excusée Nicole Rivet

Monique Petitpierre, excusée Geneviève Pache, excusée Nicole Rivet RAPPORT de la Commission des Finances concernant le préavis municipal no 13/2015 sur l octroi d un cautionnement d un montant maximum de Fr 55'000.- (110% du montant du crédit), au nom de la Commune, en

Plus en détail

ANNEXE QC-177. Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet

ANNEXE QC-177. Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet ANNEXE QC-177 Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet EXTENSION DE LA MINE AURIFÈRE CANADIAN MALARTIC ET DÉVIATION DE LA ROUTE 117 À L ENTRÉE EST DE LA VILLE DE MALARTIC PROCESSUS

Plus en détail

Projet sur les compétences institutionnelles de l OCRCVM

Projet sur les compétences institutionnelles de l OCRCVM Avis administratif Généralités Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Inscription Institutions Opérations Pupitre de négociation Personne-ressource

Plus en détail

A l'appui des comptes 2011

A l'appui des comptes 2011 Rapport du Conseil communal au Conseil général de la Commune de Saint-Aubin-Sauges A l'appui des comptes 2011 Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, L'exercice 2011 du compte de fonctionnement se

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 15/6.07 OCTROI D'UNE AIDE FINANCIERE A LA SOCIETE COOPERATIVE IMMOBILIERE "LA MAISON OUVRIERE" POUR LA REALISATION D'UN IMMEUBLE A LOYERS SUBVENTIONNES

Plus en détail

Commission fédérale des banques Secrétariat Monsieur Serge Husmann Schwannengasse 12 Case postale. Genève, le 17 novembre 2008

Commission fédérale des banques Secrétariat Monsieur Serge Husmann Schwannengasse 12 Case postale. Genève, le 17 novembre 2008 GROUPEMENT DES COMPLIANCE OFFICERS Page 1/5 Commission fédérale des banques Secrétariat Monsieur Serge Husmann Schwannengasse 12 Case postale CH-3001 BERNE Genève, le 17 novembre 2008 RE : Prise de position

Plus en détail

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Les 5 C du crédit Comprendre l admissibilité au crédit À B2B Banque, nous savons que vous vous efforcez d offrir à vos clients les bonnes

Plus en détail

Décision de télécom CRTC 2015-70

Décision de télécom CRTC 2015-70 Décision de télécom CRTC 2015-70 Version PDF Ottawa, le 27 février 2015 Numéros de dossiers : 8661-B54-201408930 Avis de modification tarifaire 495 et 496 de Bell Aliant Avis de modification tarifaire

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur de la construction Mars 2015 L International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Règlement sur la création de l entreprise municipale autonome de transport de Bienne (TPB)

Règlement sur la création de l entreprise municipale autonome de transport de Bienne (TPB) Règlement sur la création de l entreprise municipale autonome de transport de Bienne (TPB) du 26 novembre 2000 RDCo 764.0 La Commune municipale de Bienne s'appuyant sur l article 12, chiffre 1, lettre

Plus en détail