Soutien scolaire. Mode d emploi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Soutien scolaire. Mode d emploi"

Transcription

1

2

3 Soutien scolaire Mode d emploi

4

5 Raïssa MALU Madimba KADIMA-NZUJI Soutien scolaire Mode d emploi

6 L Harmattan, , rue de l Ecole-Polytechnique, Paris ISBN : EAN :

7 «Tu me dis, j oublie. Tu m enseignes, je me souviens. Tu m expliques, j apprends.» Benjamin Franklin

8

9 INTRODUCTION «Vous ne pouvez rien enseigner à un homme, vous ne pouvez que l'aider à le découvrir en lui-même.» Galileo Galilei «Cours particuliers de physique et de mathématiques. Contactez M. (ou Mme) au...». Qui n'a pas vu ce genre d'affichettes sur les murs des campus universitaires ou aux valves d'une école? Les cours particuliers, et plus généralement le soutien scolaire, sont devenus une réalité prégnante dans un monde de plus en plus compétitif où nos chères petites têtes blondes, brunes ou crépues ont du mal à se frayer un chemin. Le soutien scolaire vise la réussite d un apprenant. Il peut prendre plusieurs formes : tutorat, coaching, cours particuliers, Nous pouvons définir simplement le soutien scolaire comme l aide apportée à un étudiant en dehors des cours organisés par l établissement qu il fréquente. Il s agit d un soutien complémentaire à son programme d étude classique. Dans les développements qui vont suivre, le terme «étudiant» sera utilisé, sauf indication contraire, pour 9

10 les élèves du primaire, du secondaire ainsi que pour les étudiants du supérieur ou les personnes en formation. Si le soutien scolaire a un prix, l'échec a un coût. La lecture de ce guide doit vous permettre d'éviter cet échec et de choisir une méthode de soutien scolaire adaptée à vos besoins. Attention, ce guide en lui-même ne sera guère utile sans votre implication personnelle que vous soyez parent ou étudiant. Les acteurs de la remédiation scolaire ont une obligation de moyen et non de résultat. Le résultat ne dépend en définitive que de vous et de votre travail. Selon le fournisseur de service, les enseignants sont parfois appelés encadreurs, coachs ou professeurs particuliers. Cela peut parfois porter à confusion par rapport à la nature réelle de l aide apportée. Nous désignerons par «coach», les personnes qui proposent une aide générale qui intègre tous les aspects de la vie de l étudiant. Les termes «encadreurs» ou «professeurs particuliers» seront utilisés pour désigner ceux qui donnent des cours particuliers liés à une matière ou à la méthode de travail. Dans la «jungle» du soutien scolaire, il est parfois difficile de se retrouver : cours particuliers, tutorat, blocus assisté, coaching, Les interrogations les plus courantes sont : «En ai-je besoin? Et si c est le cas, de quoi exactement ai-je besoin? Qui peut m aider? Combien cela va me coûter?, etc.». Le processus en marche lors du soutien scolaire se décline en cinq phases : la prise de conscience du besoin, la recherche des solutions disponibles, le choix, les conditions pour apprendre et les outils pour planifier, gérer et évaluer l aide reçue. 10

11 CHAPITRE I AI-JE BESOIN D UN SOUTIEN COMPLÉMENTAIRE POUR MES ÉTUDES? Beaucoup de situations peuvent vous amener à recourir à une aide extérieure pour comprendre vos cours et surmonter vos difficultés d apprentissage. Nous en avons dénombré six : des résultats scolaires catastrophiques, des difficultés à suivre un cours, une méthode de travail inefficace, la préparation d un examen, d un concours ou d une certification, le désir de bien commencer ses études supérieures et une situation familiale ou personnelle difficile. 1. Mes résultats ne sont pas satisfaisants voire ils sont catastrophiques La maman d Amandine (1 e secondaire) : «Ma fille est en échec en sciences. Elle a eu 09/20 aux examens de décembre! Sa moyenne est menacée.» Des résultats scolaires décevants sont la première motivation pour chercher de l aide. C est une réponse a posteriori, le mal est déjà fait. Cette situation, rencon- 11

12 trée assez souvent, entraîne un sentiment d urgence. Ce sentiment peut avoir un effet stressant sur l apprenant, en particulier lorsque la prise de conscience est faite relativement tard. Il faut craindre un surinvestissement émotionnel dans la remédiation. Ce qui aurait pour conséquence le fait d amener l apprenant à se dire : «je prends des cours particuliers donc je vais réussir». Cela est évidemment faux. Car la remédiation n est rien sans le travail de l apprenant. Dans une telle situation, il faudra veiller à deux choses : que la matière pour laquelle l étudiant était en échec soit tout de même acquise ; et qu il soit préparé aux prochaines échéances. Pour les matières en échec supposées déjà acquises, des séances supplémentaires devraient être prévues afin de ne pas reporter les difficultés sur la suite des apprentissages. L objectif doit être que l étudiant reprenne rapidement confiance en lui, qu il apprenne à déceler les difficultés et qu il demande de l aide à temps. En cours d année, la remédiation consistera «à remettre sur les rails». Lors des périodes d examens, elle cherchera «à limiter la casse». 2. Je n arrive pas à suivre en classe Arnaud (en classe de rhétorique) : «J étais malade, j ai manqué les 2 premiers mois de cours. En classe, je suis largué.» Devant des cours qui paraissent de plus en plus abstraits, qui s accumulent, et un travail journalier peu productif, le désespoir est à la porte de l étudiant. De telles difficultés peuvent survenir lors d un changement 12

13 d école, de professeur titulaire, de niveau (primaire vers le secondaire ou du secondaire vers les études supérieures), d orientation, lors d une absence, d une maladie, etc. Ces difficultés peuvent être passagères ou persistantes. Un certain temps d adaptation est nécessaire à l étudiant, temps qui varie en fonction de son nouvel environnement et de ses acquis scolaires. Plus vite l étudiant ou le parent se rendra compte de la situation, plus efficace sera la remédiation. Dans ce cas, le soutien scolaire permettra de faciliter la transition. L aide consistera à remettre l étudiant dans un environnement connu, chez lui par exemple, ou moins stressant, lui permettant de travailler à son rythme et selon une pédagogie adaptée à sa situation. La fréquence et la durée de l aide dépendront de la rapidité d adaptation de l étudiant et des échéances à venir. 3. Ma méthode de travail ne fonctionne pas ou je n en ai pas Le papa de Laura (4 e secondaire) : «Ma fille travaille énormément mais les résultats ne suivent pas.» La méthode de travail est souvent le principal problème de l étudiant. Il a l impression de travailler, mais sans grands résultats. Il faut apprendre à apprendre. Les remédiations permettent de développer une méthode de travail adéquate. Mais qu est-ce qu une «bonne méthode» de travail? Une «bonne» méthode de travail est une méthode adaptée à sa propre façon d apprendre, de se motiver, d enregistrer l information, et qui permet de rencontrer les exigences de la formation dans la retransmission de 13

14 l information. Et pour développer une telle méthode, il faut bien se connaître et connaître son environnement. C est bien là la difficulté de la plupart des étudiants, et l aide d un coach peut alors être nécessaire. Le coaching pour «apprendre à apprendre» est un travail de fond qui nécessite plusieurs étapes de tests et réajustements afin de poser les bases sur lesquelles toute la vie de l apprenant va se bâtir. L envisager sur un quadrimestre ou même une année académique n est pas exagéré. Le rôle du coach sera de proposer à l apprenant des outils pour améliorer son efficacité et ainsi ses résultats. Ce dernier va découvrir ce qui est possible afin de choisir sa propre voie. Le problème de méthode de travail fait beaucoup de dégâts dans les études supérieures. Durant le primaire et le secondaire, les étudiants ont une méthode de travail approximative ou intuitive. Sauf dans certains cas, cela a des effets limités. En revanche, en première année du supérieur, la quantité d informations à traiter et les exigences de la formation n autorisent aucune approximation. Il est capital d avoir une bonne méthode de travail pour réussir. Ainsi, pour éviter ce coût de l échec, il est préférable de développer une méthode de travail relativement tôt dans sa formation. Au début, il s agira seulement de prendre conscience des mécanismes propres d apprentissage. Ensuite, il va falloir utiliser cette information pour bâtir des bases solides. Il est important de garder à l esprit que la méthode de travail va évoluer avec l étudiant. Elle va s affiner au fur à mesure que l étudiant va gagner en maturité pour se stabiliser à partir de la deuxième année du supérieur. 14

15 4. Je prépare un examen, le jury central, une certification Blandine (post-rhéto) : «Je dois passer un examen de mathématiques et de physique pour rentrer à l armée et je n ai plus fait cela depuis que j ai quitté le secondaire, il y a deux ans.» Cette situation, caractérisée par la compétition ou le sentiment de la dernière chance, est particulièrement stressante. En effet, l évaluation ne porte pas seulement sur les connaissances en tant que telles, mais participe aussi à un processus d élimination. Il faut non seulement connaître, mais encore connaître mieux que l autre. L obtention d une certification ou la préparation à un examen d entrée, un test d admission ou le jury central amène généralement parents et étudiants à rechercher de l aide dans un soutien supplémentaire. Il s agit d obtenir de l aide pour découvrir la matière ou s assurer qu elle est bien acquise, et mettre toutes les chances de son côté. L encadreur de telles séances pourra mettre à disposition de l étudiant des supports pédagogiques. S il n en possède pas lui-même, il lui fera gagner du temps en lui proposant un résumé des points importants de la matière. L encadreur attirera son attention sur les pièges à éviter, et l interrogera pour le préparer à l examen. Dans une telle situation, les efforts sont ménagés afin d éviter un essoufflement à l approche de l examen. La planification du travail est essentielle. Mieux vaut travailler un peu tous les jours, plutôt que beaucoup sur une courte période. 15

16 5. Je commence des études supérieures Julie : «J ai l intention de m inscrire en médecine mais je n ai eu qu une heure de sciences par semaine et 4 heures de mathématiques dans le secondaire.» Le taux d échec en première année d enseignement supérieur est de plus de 55%. Ainsi, pour mettre toutes les chances de leurs côtés, parents et étudiants peuvent choisir de préparer l entrée dans les études supérieures en prenant quelques heures de cours durant les vacances d été ou lors des premiers mois de la rentrée. Ils le font lorsqu ils estiment que l étudiant n a pas été suffisamment préparé lors de ses études secondaires. Et, souvent, lorsque ce dernier a choisi de faire des études scientifiques ou d ingénieurs. Le soutien scolaire a essentiellement pour but de s assurer que les bases sont acquises. Mais il peut aussi permettre de prendre un peu d avance sur la matière. Ceci peut être très utile car le premier quadrimestre est très court et les étudiants ont généralement très peu de temps pour voir et assimiler toute la matière. Les séances peuvent aussi être l occasion de mettre en place une bonne méthode de travail. 6. Ma situation personnelle et familiale est difficile La maman de Victor (6 e primaire) : «Je suis seule avec mes enfants et mon fils aîné a vécu une situation familiale difficile. Il se pourrait qu il n obtienne pas son certificat alors que je sais qu il n est pas bête. Il a besoin d aide.» Il s agit ici de problèmes plus profonds dans la vie de l étudiant dont l une des manifestations est ses dif- 16

17 ficultés scolaires. Il ne s agit donc pas seulement d une difficulté de compréhension par rapport à une matière. Le mal-être peut prendre des formes diverses avec des degrés divers de manifestations: agressivité, passivité, distraction, etc. L aide à apporter sera alors plus globale faisant intervenir des acteurs divers comme des psychologues, médecins, etc. Le tout sera orchestré par un coach. Les coachs sont ici des personnes avec une vision plus globale de l étudiant. Ils collaborent avec les autres professionnels afin de proposer une aide tenant compte de tous les aspects de la vie de l étudiant. Ils sont formés pour identifier les signes avant-coureurs de certains comportements et sont formés pour faire face à des situations plus délicates. Ils sont donc un profil différent et une formation différente des coaches dédiés à la méthode de travail (voir ci-dessus). L aide se fera ici probablement sur une plus longue période, qu importe la situation de l étudiant. La solution qui sera proposée sera la plus complète possible afin d aider au mieux l étudiant à intégrer tous les aspects de sa vie. 17

18

19 CHAPITRE II QUELLES SONT LES SOLUTIONS À MA DISPOSITION (DE L ÉCOLE À LA MAISON)? 1. Les séances de rattrapage organisées à l école De plus en plus, les écoles organisent des séances de rattrapage pour les étudiants en difficulté. Ces derniers ont l occasion de poser directement à leur professeur titulaire, ou à un autre, leurs questions sur la matière vue au cours. Le professeur a ainsi l occasion de reprendre la matière avec les étudiants, de donner des explications supplémentaires ou plus approfondies. Il peut également s occuper personnellement d un étudiant ce qu il ne peut pas faire en classe. Les avantages de cette solution sont sa gratuité et sa proximité (organisée dans l enceinte de l école). Mais elle exige que «le courant passe bien» entre le professeur et l étudiant. Il faut qu il y ait un véritable climat de confiance entre les différents acteurs. A contrario, les heures de rattrapage sont fixes et se donnent directement après les cours. Par ailleurs, elles 19

20 peuvent être imposées à certains étudiants ou être réservées à ceux dont les résultats sont très faibles. Il y a donc une flexibilité limitée et un risque de saturation pour l étudiant. 2. Le tutorat Le tutorat est une démarche d apprentissage permettant à un étudiant maîtrisant une matière d aider un autre étudiant présentant des difficultés dans la matière en question. L étudiant-tuteur est souvent plus âgé que l étudiant aidé, mais il peut aussi s agir d un pair ayant de meilleures notes dans la matière qui pose problème. Le bénéfice pour l étudiant-tuteur est qu il a l occasion de transmettre et valoriser son savoir et son savoirfaire. Il peut ainsi consolider et approfondir ses connaissances, ce qui améliore ses propres résultats. Du point de vue de l étudiant bénéficiaire, ces séances lui permettent de travailler avec quelqu un de son âge ou à peine plus âgé, considéré comme un grand frère ou une grande sœur, le soutenant dans son travail. L ambiance est alors plus détendue, et la relation de confiance peut s installer beaucoup plus facilement. Les matières lui sont expliquées dans des termes plus familiers, et peuvent alors mieux accrocher son esprit. L étudiant-tuteur peut également représenter un exemple positif, un modèle auquel l autre étudiant peut s identifier. Les séances de tutorat peuvent être organisées, individuellement ou par petits groupes, directement par les établissements scolaires eux-mêmes. Les professeurs titulaires sélectionnent les étudiants-tuteurs et identifient les étudiants bénéficiaires. Les étudiants-tuteurs sont encadrés et formés dans le suivi des étudiants. Des outils 20

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Kevin G. Lynch Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet Pour l année finissant le 31 mars 2006 Catalogage avant

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry

Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry Profil d un résident en chirurgie orthopédique Harman Chaudhry Décembre 2015 À propos de moi Je m appelle Harman Chaudhry et je suis en troisième année de résidence (R3) en chirurgie orthopédique à l Université

Plus en détail

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin.

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 08/01/2014 Masculin Âge: 37 Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation Professionnelle

Plus en détail

COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE

COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE Comment réagir si vous Comment réagir si vous Comment réagir si vous Comment réagir si vous ne savez pas quelque chose en stage éprouvez des

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui,

Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui, Réussir ses années lycée Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui, en matière d orientation, revêtent chacune leur importance. En tant qu année du passage vers l enseignement

Plus en détail

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonnez votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail Un apprentissage professionnel vous permet d accéder directement à la vie professionnelle en

Plus en détail

Pourquoi apprendre? Danny Patry Montérégie (2002)

Pourquoi apprendre? Danny Patry Montérégie (2002) Pourquoi apprendre? C'est la première question que vous devez vous poser. Peu importe l'école que vous choisirez et le professeur que vous aurez, cela n'a pas vraiment d'importance si vous ne savez pas

Plus en détail

TROIS CHALLENGES EN PRÉPA-HEC

TROIS CHALLENGES EN PRÉPA-HEC La préparation qui ne laisse rien au hasard TROIS CHALLENGES EN PRÉPA-HEC Être organisé et fort mentalement Réussir les écrits Réussir les oraux Pragmathiques Prépa 6, avenue Franklin Roosevelt, 75008

Plus en détail

Université d Aix-Marseille 2015 2016 Licence CUPGE COMPTE-RENDU DU SYSTÈME D INTERROGATIONS ORALES EN CUPGE ORGANISÉ EN 2015-2016.

Université d Aix-Marseille 2015 2016 Licence CUPGE COMPTE-RENDU DU SYSTÈME D INTERROGATIONS ORALES EN CUPGE ORGANISÉ EN 2015-2016. Université d Aix-Marseille 2015 2016 Licence CUPGE COMPTE-RENDU DU SYSTÈME D INTERROGATIONS ORALES EN CUPGE ORGANISÉ EN 2015-2016. PIERRE ARNOUX Comme les deux années précédentes, un système d interrogations

Plus en détail

FORMATION CERTIFIANTE AU LIFE COACHING MULTIREFERENTIEL

FORMATION CERTIFIANTE AU LIFE COACHING MULTIREFERENTIEL FORMATION CERTIFIANTE AU LIFE COACHING MULTIREFERENTIEL Le coaching est un accompagnement d une personne dans sa démarche de changement. Il s agit d un accompagnement sur mesure qui commence par l expression

Plus en détail

Un guide étape par étape pour les militants du climat

Un guide étape par étape pour les militants du climat Un guide étape par étape pour les militants du climat GO FOSSIL FREE Ce manuel est un guide étape par étape pour initier le changement à travers votre propre campagne locale contre les combustibles fossiles.

Plus en détail

Comment maîtriser sa colère

Comment maîtriser sa colère Comment maîtriser sa colère La résolution de problemès Homewood Solutions Humaines MC, 2011. Ce cahier d exercices accompagne le cours électronique intitulé Comment maîtriser sa colère et est destiné à

Plus en détail

Techniques de questionnement axées sur les solutions

Techniques de questionnement axées sur les solutions Techniques de questionnement axées sur les solutions 1 Questions circulaires 1.1 Brève description de la méthode Les questions circulaires ont été développées dans les domaines du coaching et de la consultation

Plus en détail

Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage»

Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage» Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage» Pour en savoir davantage : Bruno, E., Chaliès S., Euzet, J.P., Méard, J. (2007). Les règles de métier à l épreuve de la pratique de classe, l exemple

Plus en détail

Recherche. Évaluation. Conception

Recherche. Évaluation. Conception Recherche Évaluation Conception Création Planification En phase de recherche, tu dois CRITÈRE A : RECHERCHE a) Évaluer l importance du problème dans la vie, la société et l environnement; b) Exposer l

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Je prépare mon entretien avec un prospect

Je prépare mon entretien avec un prospect Chapitre 1 Je prépare mon entretien avec un prospect La vie de Jérémie «Le jour du premier entretien client arrive. En tout cas, la date est posée. Ayant repris le secteur laissé vacant par un commercial

Plus en détail

Fondement 2 La création d un climat actualisant

Fondement 2 La création d un climat actualisant Fondement 2 La création d un climat actualisant La création d un climat actualisant se résume comme étant une atmosphère de confiance dans une salle de classe. Il s agit donc, à la base, de gérer un contexte

Plus en détail

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES Myriam Lemonchois Université de Montréal Selon Dewey (2010), l expérience esthétique est l expression et l organisation de nos désirs en fonction

Plus en détail

La Pédagogie Différenciée

La Pédagogie Différenciée 1 juin 2012 La Pédagogie Différenciée Pourquoi me suis- je intéressée à la pédagogie différenciée? Après dix ans à enseigner le français et l histoire-géographie en lycée professionnel auprès d élèves

Plus en détail

COLLOQUE DES SERVICES COURANTS Le coaching : une approche de supervision pédagogique privilégiée au CSSS de la Vieille-Capitale

COLLOQUE DES SERVICES COURANTS Le coaching : une approche de supervision pédagogique privilégiée au CSSS de la Vieille-Capitale COLLOQUE DES SERVICES COURANTS Le coaching : une approche de supervision pédagogique privilégiée au CSSS de la Vieille-Capitale Nancy Côté et Sandra Lavigne, t.s. et conseillères cliniciennes en travail

Plus en détail

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant Le co-développement Ou comment apprendre en travaillant Après une formation. Je reviens à mon job et reprends rapidement tous les dossiers mis en attente pendant la formation Je me dis que cela serait

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy

Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy Carolyne Maltais, API Christian Morin, conseiller pédagogique Collège Ahuntsic Août 2013 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société?

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? LEARNING-LOG 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? Raphaëla : Ce cours nous a permis de nous pencher sur un sujet qui est

Plus en détail

Anim h@nd. Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Les 10ème Rendez Vous Georges Petit

Anim h@nd. Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Les 10ème Rendez Vous Georges Petit Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Liévin, avril 2001. 50 stagiaires participaient aux Rendez-Vous Georges Petit pour écouter des intervenants, assister à un

Plus en détail

Compagnonnage en milieu de travail

Compagnonnage en milieu de travail Programme d apprentissage en milieu de travail Compagnonnage en milieu de travail Outil de référence pour compagne et compagnon Technicien et technicienne de véhicules récréatifs Note Dans le but d alléger

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

Bilan de la conférence EIAH, 28-31 mai 2013 IRIT, Univ. Paul-Sabatier, Toulouse Allocution de clôture du colloque

Bilan de la conférence EIAH, 28-31 mai 2013 IRIT, Univ. Paul-Sabatier, Toulouse Allocution de clôture du colloque Bilan de la conférence EIAH, 28-31 mai 2013 IRIT, Univ. Paul-Sabatier, Toulouse Allocution de clôture du colloque Par Christophe Choquet (LIUM, Univ. du Maine) et Philippe Dessus (LSE, Univ. Grenoble Alpes),

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

Baccalauréat professionnel Systèmes Électroniques Numériques Session 2012/2013. Dossier de CCF de Prévention Santé et Environnement.

Baccalauréat professionnel Systèmes Électroniques Numériques Session 2012/2013. Dossier de CCF de Prévention Santé et Environnement. Simon VLIEGHE 17/06/1994 Lycée Colbert de Tourcoing Professeur de PSE : Mme COQUET Baccalauréat professionnel Systèmes Électroniques Numériques Session 2012/2013 Dossier de CCF de Prévention Santé et Environnement

Plus en détail

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide Association 4BFS LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales de grossesse Etape n 1 : Guide 2 Aide à la conception 2 INTRODUCTION Nombre de jours pour réaliser ce guide : 1 jour >> Cliquez ICI

Plus en détail

A LA RECHERCHE D'UN NOUVEAU CHALLENGE?

A LA RECHERCHE D'UN NOUVEAU CHALLENGE? A LA RECHERCHE D'UN NOUVEAU CHALLENGE? Prêt pour le changement? Afin de pouvoir vous concentrer sur votre évolution professionnelle je vous accompagne de façon structurée dans l orientation la plus profitable

Plus en détail

Gestion de la santé en entreprise

Gestion de la santé en entreprise business Gestion de la santé en entreprise Notre soutien pour des collaboratrices et collaborateurs en bonne santé Des solutions d assurance sur mesure pour répondre à vos besoins. www.visana-business.ch

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Centre International de Développement et de Recherche Principes de management collectif Publication UNGANA 1304 CIDR Tous droits de reproduction réservés SE Séquence 1: Les stades de développement d'une

Plus en détail

Préparation concours SESAME Toulouse

Préparation concours SESAME Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com Préparation concours SESAME Toulouse SOMMAIRE : I. Concours SESAME : définition

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP)

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - décembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE

POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE 1 table des matières Propos liminaires :! 3 I Un cadre national de la Licence assurant sa lisibilité :! 4 Des objectifs pédagogiques clairs, des compétences

Plus en détail

La procédure concernant une demande d aide

La procédure concernant une demande d aide Version n : 1 Dernière actualisation : 11-12-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Quand est-ce que je peux demander de l aide au CPAS? 3) Comment obtenir une aide du CPAS? Étape n 1 : l introduction de

Plus en détail

Bienvenue à l école Maternelle!

Bienvenue à l école Maternelle! Tu viens d être inscrit(e) à l école maternelle. Ton nom est marqué dans le grand cahier des élèves de l école. Voici des photos de ton école : Bienvenue à l école Maternelle! colle ici ta photo Ecole

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

La rénovation énergétique des bâtiments : les enjeux pour les entreprises et artisans du bâtiment. Intervenants:

La rénovation énergétique des bâtiments : les enjeux pour les entreprises et artisans du bâtiment. Intervenants: La rénovation énergétique des bâtiments : les enjeux pour les entreprises et artisans du bâtiment Débats animés par Denis Cheissoux, journaliste animateur de l émission CO 2 mon amour sur France Inter

Plus en détail

Objectifs. Stage prérentrée À domicile. Remettre les neurones en route Après deux mois passés de vacances, il faut relancer la machine

Objectifs. Stage prérentrée À domicile. Remettre les neurones en route Après deux mois passés de vacances, il faut relancer la machine Soutien & Coaching scolaire Stage prérentrée À domicile Objectifs Élèves concernés : du primaire au lycée Durée : 2h, 1 jour sur 2 Tarifs : fonction du niveau Remettre les neurones en route Après deux

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

FAQ : FLTA 2015-2016

FAQ : FLTA 2015-2016 FAQ : FLTA 2015-2016 Sommaire ELIGIBILITE :... 1 TESTS D ANGLAIS... 3 PROCEDURE GENERALE DE CANDIDATURE... 3 SUPPLEMENTAL FORMS... 4 VISA... 5 CONDITIONS DE SEJOUR... 6 ELIGIBILITE : 1. Est-ce que je dois

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Observatoire du travail

Observatoire du travail Observatoire du travail Les salariés français et la mobilité 5 novembre 2015 15 place de la République 75003 Paris Présentation des résultats La méthodologie d enquête Etude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 Discours de M. Eric WOERTH Messieurs les Ministres, Madame et Messieurs

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

Mon portefolio de compétences

Mon portefolio de compétences portfolio de compétences 1 Nom prénom de l élève Année Classe Etablissement Mon portefolio de compétences portfolio de compétences 2 Les compétences que je dois avoir acquis en fin de scolarité obligatoire

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT A.S.B.L. DES ECOLES ET INSTITUT SAINTE-VERONIQUE -MARIE-JOSE SAINT-JOSEPH rue Rennequin Sualem, 15 4000 LIEGE TEL : 04/252.40.72 1. Introduction Le texte ci-dessous constitue le

Plus en détail

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014 Communication non-violente et médiation Étienne Godinot 04.06.2014 La communication non-violente et la médiation Sommaire 1 - La communication non-violente Qu est ce que la CNV? Définition, rôle Une démarche

Plus en détail

Service d orientation Mars 2011. Prospectus 2011 2012 Le passage au secondaire

Service d orientation Mars 2011. Prospectus 2011 2012 Le passage au secondaire Service d orientation Mars 2011 Prospectus 2011 2012 Le passage au secondaire Tous les renseignements contenus dans ce document ont fait l objet d une mise à jour avant l impression. Pour en connaître

Plus en détail

Plan. (1) Définir - Apprendre dans un dispositif hybride de formation. Mise en place de l accompagnement dans les dispositifs hybrides de formation

Plan. (1) Définir - Apprendre dans un dispositif hybride de formation. Mise en place de l accompagnement dans les dispositifs hybrides de formation Mise en place de l accompagnement dans les dispositifs hybrides de formation 18 novembre 2010 Séminaire IUFM Aix en Provence Nathalie Deschryver deschryver.nathalie@gmail.com http://tecfa.unige.ch/perso/deschryv

Plus en détail

Présentation. Principes de base

Présentation. Principes de base Présentation «Philou et la chasse aux mots» est un cahier d activités qui vise le développement des habiletés d accès lexical chez les enfants d âge scolaire, principalement pour ceux de maternelle et

Plus en détail

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel Culturelab 2012 Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon par Eline Wittevrongel 18/08/2012-28/08/2012 Grâce au concours «Olyfran», j ai eu la chance de visiter la belle ville d Avignon dans le

Plus en détail

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens?

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? 26 janvier 2015 Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? La parole des élèves est peu analysée dans la recherche. C'est pourquoi le Cnesco a décidé de mener

Plus en détail

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie»

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» CÉGEP de Sherbrooke Produit en collaboration par Jeannine Gouin et le Projet PRÉE OCTOBRE 2012 «À l intention de nos partenaires des écoles

Plus en détail

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Au lycée et à l université, (re)trouvez le goût de travailler avec plaisir et efficacité Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55702-2

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Entretien professionnel

Entretien professionnel Modèle Opcalia 10/2014 >> Insérer en entête le logo de votre entreprise Entretien professionnel Document préparatoire à destination du responsable / manager L entretien professionnel, de quoi s agit-il?

Plus en détail

20 à l oral de l EM Lyon... j ai majoré le concours AST!

20 à l oral de l EM Lyon... j ai majoré le concours AST! Des méthodes essentielles pour réussir J ai beaucoup apprécié la semaine de préparation aux concours ACCES et SESAME que j ai passée avec AURLOM qui s est déroulée dans la bonne humeur. Ceci m a permis

Plus en détail

RÉALISER DES EXPLOITS AVEC UN BALLON OU UN RUBAN (GRS)

RÉALISER DES EXPLOITS AVEC UN BALLON OU UN RUBAN (GRS) RÉALISER DES EXPLOITS AVEC UN BALLON OU UN RUBAN (GRS) Claire Pontais, professeure agrégée d EPS, formatrice à l ESPE de Caen-Basse-Normandie responsable de la revue Contre Pied (Centre EPS & Société)

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

COURS A DOMICILE - SPECIALISATION MATIERES SCIENTIFIQUES

COURS A DOMICILE - SPECIALISATION MATIERES SCIENTIFIQUES +$ % "$ e "ax2 dx = 1 2 DOSSIER DE PRESSE - Août 2007 - # a ih " "t #(r r,t) = $ h2 2m %#(r r,t) + V ( r r,t)#( r r,t) Page 0 sur 7 EasyMath, LE spécialiste de l enseignement des matières scientifiques

Plus en détail

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le Chapitre 1 être Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le monde, de nombreux salariés français souffrent réellement au sein des entreprises qui les emploient. Ce n est pas juste une question de

Plus en détail

Carton Francine Carton francine.carton@orange.fr 2e édition

Carton Francine Carton francine.carton@orange.fr 2e édition 2 e édition TROUVER SES CLIENTS Éditions d Organisation Groupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris cedex 05 www.editions-organisation.com www.editions-eyrolles.com Dans la même collection S installer

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Arts plastiques de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES ÉVALUATION DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE FORMATION EN QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS Le questionnaire est anonyme; n inscrivez votre nom sur aucune des pages du questionnaire ni sur la feuille-réponses. Les réponses

Plus en détail

UE 3.4 S6 Initiation à la démarche de recherche UE 5.6 S6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles

UE 3.4 S6 Initiation à la démarche de recherche UE 5.6 S6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles UE.4 S6 Initiation à la démarche de recherche 6. Évaluation Le moment viendra où le jury mettra fin à l entretien. L épreuve étant terminée, acceptez cette limite même s il ne vous semble pas avoir fait

Plus en détail

Génie mécanique - Grilles d évaluation du projet Étapes 1 et 2

Génie mécanique - Grilles d évaluation du projet Étapes 1 et 2 Génie mécanique - Grilles d évaluation du projet Étapes 1 et 2 Les grilles d évaluation que je vous fais parvenir sont généralement utilisées pour l évaluation des projets. Utilisées depuis près d une

Plus en détail

l'art d apprendre par soi-même

l'art d apprendre par soi-même L autodidaxie ou l'art d apprendre par soi-même Christine Larose À toutes les époques, dans toutes les classes de la société, ils ont existé. Aujourd hui, les associations culturelles, clubs de loisirs

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la branche Mutualité Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance Dossier de recevabilité

Plus en détail

Développer mon Réseau avec Frédéric M

Développer mon Réseau avec Frédéric M Réseau Frédéric M France Développer mon Réseau avec Frédéric M Missions et Qualités d un Distributeur qui veut réussir dans le Marketing de Réseaux Ce que je dois Savoir Ce que je dois Etre Ce que je dois

Plus en détail

Profitez des prochaines minutes pour vous familiariser avec «l approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier».

Profitez des prochaines minutes pour vous familiariser avec «l approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier». Bienvenue dans ce module de formation destiné aux personnes qui œuvrent en milieu hospitalier, que ce soit à des fonctions cliniques, techniques, administratives, de gestion ou de soutien. Ce module de

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

L ORIENTATION AU LYCéE

L ORIENTATION AU LYCéE L ORIENTATION AU LYCéE L orientation, construite, progressive est au cœur de la rénovation des voies générale, technologique et professionnelle. Ce document a vocation à aider les équipes dans les établissements

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE Baccalauréat professionnel spécialité Technicien Menuisier Agenceur

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE Baccalauréat professionnel spécialité Technicien Menuisier Agenceur LIVRET D ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE Baccalauréat professionnel spécialité Technicien Menuisier Agenceur NOM : Prénom : SOMMAIRE Baccalauréat professionnel spécialité Technicien Menuisier Agenceur... 3

Plus en détail

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE)

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier incluant une note d accompagnement à destination du candidat 1. Conditions de recevabilité d une demande de VAE

Plus en détail

À propos d interaction (2)

À propos d interaction (2) fiche pédagogique FDLM N 379 / EXPLOITATION DES PAGES 26-27 PAR PAOLA BERTOCCHINI ET EDVIGE COSTANZO LES INTERACTIONS EN CLASSE DE LANGUE CONSTI- TUENT UN RÉSEAU COMPLEXE QUI CONCERNE ENSEI- GNANT ET APPRENANTS,

Plus en détail

Évaluation en maths La place des élèves

Évaluation en maths La place des élèves Évaluation en maths La place des élèves Groupe Maths-Collège du CEPEC (Centre d Etudes Pédagogiques pour l Expérimentation et le Conseil) a.bartolucci@cepec.org Évaluation en mathématiques : la place des

Plus en détail

Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007

Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007 Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007 Membres du PIF : DE BAZELAIRE Marc DUCASSE Marie-Laure GRIMAL Clément LAFFAYE Nicolas PAILLASSA David Marraine : Madame Danielle ANDREU (professeur à l'enseeiht)

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

«Billes en tête partages : j enquête»

«Billes en tête partages : j enquête» «Billes en tête partages : j enquête» Des partages inégaux Type d outil : Activité d apprentissage, visant la compétence d intégration Savoir Etablir des Liens Logiques et la compétence spécifique Résoudre,

Plus en détail

Le coaching en milieu scolaire

Le coaching en milieu scolaire Le coaching en milieu scolaire Le soutien scolaire, c est un ensemble de compétences Soutien en milieu scolaire Conseiller(ère) en orientation bilan d'orientation orientation scolaire Coaching Découvrir

Plus en détail

MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES

MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES Les élèves ayant des troubles d apprentissage ou un trouble du déficit de l attention avec hyperactivité (TDA/H) ont souvent de la difficulté

Plus en détail