DOULEURS NEUROPATHIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOULEURS NEUROPATHIQUES"

Transcription

1 DOULEURS NEUROPATHIQUES Dr Colette PEYRARD UF Douleur / EMDSP BP FORGENI 2010 Document sous licence Creative Commons

2 GENERALITES Pas de consensus Souvent réfractaires aux analgésiques usuels Tts reposent sur d autres classes pharmaco Douleurs svt mixtes, notamment en cancéro 2

3 Généralités 7 à 8 % population présente douleur chronique modérée à sévères avec des caractéristiques neuropathiques. Prévenir le patient car efficacité Tts svt partielle Privilégier monothérapie en 1ère intention mais associations svt nécessaires Posologie croissante Expliquer le Tt, sinon ne sera pas respecté Inscrire le Tt dans une prise en charge globale. 3

4 PHYSIOPATHOLOGIE Atteinte lésionnelle mécanique, chimique, du SNP ou SNC Mécanisme d inhibition non fonctionnel Douleurs apparaissent sans stimulation périphériques Quelques jours à plusieurs mois après la survenue de la lésion. 4

5 5

6 SIGNES CLINIQUES (1) LES DOULEURS SPONTANEES Fond douloureux continu : brûlure, prurit, arrachement, étau, dilacération... Composante paroxystique : décharges électriques, élancements, éclairs... 6

7 SIGNES CLINIQUES (2) LES DOULEURS PROVOQUEES Allodynies Hyperalgésie SENSATIONS NON DOULOUREUSES mais ANORMALES et DESAGREABLES Paresthésies, dysesthésies (picotements, fourmillements, engourdissement, lourdeur). 7

8 ETIOLOGIE ZONA AVC, HEMIPLEGIE LOMBO-SCIATALGIE POLYNEVRITE ALCOOLIQUE, DIABETIQUE PANCOAST-TOBIAS (Kc apex poumon) RADIOTHERAPIE CHIRURGIE CHIMIOTHERAPIE NEUROTOXIQUE... AMPUTE (différent du membre fantôme) 8

9 9

10 EVALUATION : le D N 4 10

11 Toujours croire le patient

12 Traitement (1) Anticonvulsivants : Prégabaline (Lyrica ) : augmenter progressivement, il est bon parfois de commencer à doses très progressives 25 mg et progressivement augmenter tous les 3-4 jours... Gabapentine (Neurontin ) : Gel 100, 300, 400mg; cps 600 et 800mg. Dose thérapeutique à partir de 18OOmg (Maxi 12OOmg chez la PA) Clonazepam ( spécificité française) ( Rivotril ) :Cps 2mg, gouttes=0,1mg (1cp=20gttes) Tégretol, Dihydan : Tt névralgie du Trijumeau ( effet 2aire non négligeable) 12

13 TRAITEMENTS (2) Amitryptiline (Laroxyl) : effet sédatif cps à 25 et 50 mg, solution buvable 1 gtte = 1mg, injectable à 50 mg Clomipramine ( Anafranil) : cps à 10, 25, 75 mg injectable à 25 mg 13

14 TRAITEMENTS (3) les anti-dépresseurs non tricycliques La fréquence et l importance des effets secondaires de médicaments précédents conduisent souvent à recourir, mais le plus souvent hors A.M.M, à d autres molécules : 1 ) Venlafaxine (Effexor ) : Inhibiteur du recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline (I.R.S.N.A.) : Contre-indications : adaptation des posologies si insuffisance rénale, association aux I.M.A.O. Effets secondaires : nausées, vomissements, constipation, vertiges, sécheresse buccale. Mais aussi Deroxat, etc... 14

15 Plus récemment... 2 ) Duloxetine ( CYMBALTA ) IRSNA Indication : AMM : douleurs neuropathiques périphériquess diabétique (réduction des douleurs évaluées à 20%, 50% de répondeurs) Commencer à 30 mg (1sem) puis 60 mg ( le matin au cours des repas, le labo dit le soir car somnolence) Risques : nausée, vomissements, saignements de nez Contre-indications: HTA non équilibrée ( surveillance TA, 1 fois par semaine) Insuffisants hépatiques : Surveiller les enzymes (Bilan au bout de 15 jours, si normal OK) Arrêt sur 2 semaines 15

16 Traitement (4) Place des opïoides et du tramadol : règles à respecter : 1. Pas en 1ère intention 2. Pour certains la dose utilisée devra être très importante : consensus et surveillance 3. De préférence un agoniste pur per os ou en patch 4. Évaluer et voir l intérêt de poursuivre 16

17 Traitements (5) Tramadol (Contramal, Topalgic, Zamudol,) intérêt douleur mixte (opïoide + nor et sérotoninergique) 100 à 400mg per os LP++ (mieux toléré que LI ); IV :100 à 600Mg/J Dose progressive sur une semaine Tramadol + Paracétamol : Ixprim Zaldiar Morphine : intérêt de l Oxycodone (Oxynorm,Oxycontin ) (équivalence morphine 2/1, 5mg d oxycodone = 10mg de morphine) 17

18 Chlorhydrate de Tramadol (Contramal, Topalgic, Zamudol,) EFFET OPIOIDE + EFFET MONOAMINERGIQUE=SYNERGIE D ACTION Forme injectable : bolus initial : 1 amp de TOPALGIC dans 125 CC de glucose à 5% à passer en 5 à 6 mn à la suite : 2 amp de TOPALGIC dans 500 cc, régler à 25 gouttes/mn (entre 6 et 8 heures) NE PAS DEPASSER 250 mg LORS DE LA 1ERE HEURE EN INCLUANT LE BOLUS ET 600 mg/jour Forme orale : 50 à 100 mg toutes les 4 à 6 h sans dépasser 400 mg/jour = 1 à 2 gél toutes les 4 à 6 h sans dépasser 8 gel/jour Nb) Agoniste pur pas de FORGENI/ wash out 23 Sept avant 2010 morphine EN CAS DE SURDOSAGE Dr C.PEYRARD/ : NALOXONE CH Vienne 18

19 Traitements (6) Les AINS : Les médicaments antalgiques habituels (anti-nociceptifs) sont généralement inefficaces. Néanmoins, les A.I.N.S. se montrent utiles dans les douleurs liées à une inflammation neurogène et, d une façon générale, lors d états inflammatoires qui entraînent une sensibilisation des nocicepteurs ( par exemple lors de la phase aiguë du zona). 19

20 Traitements (7) Kétamine? (à l étude, usage hospitalier) anti-nmda, efficace dans dl spontanée, phénomènes de sommation temporelle et allodynie : très petite dose : O,1 à 1 milligramme/ kg 20

21 Traitements (8) Lamotrigine (Lamictal ) : mal toléré, manif. cutanée sévère. Topiramate (Epitomax ): inefficace Baclofène (Liorésal ) : dls liées à la spasticité: per os : 10 mg progressivement jusqu à 30 à 75 mg en 3 prises STOP si somnolence 21

22 Traitements (9) TOPIQUES LOCAUX : VERSATIS : emplâtre de lidocaïne à LP, max 3 compresses à changer toutes les 24heures. 15% d effets antalgique (comme les autres Tts) Soulagement de l allodynie mécanique ( effet de la compresse) Sécurité d emploi notamment chez la PA Remboursement 35% Pas d effets systémiques ( passage 3%) Intolérance cutanée : 5% à mettre sur peau saine de préférence (mais nodule de perméations, radiott pas CI) Efficacité au bout de 3 jours 22

23 Traitements (10) la Lidocaïne sous forme de gel (Xylocaïne à 2%) l association lidocaïne à 2.5%-prilocaïne à 2.5% (EMLA ) en crème ou patch (3/4 d h à 1h avant le geste douloureux) la Capsaïcine sous forme de pommade: Geldolor 23

24 Traitements (11) NSTC : haute fréquence basse intensité : on cherche l intensité la + élevée sans être douloureuse ou de type acupunturale basse fréquence, intensité élevée Technique proche de la physiologie, sous-utilisée DREZ : technique chirurgicale d électrocoagulation élective des fibres C 24

25 25

26 RECAPITULATIF: douleur neuropatique Mécanisme -Lésion nerveuse -Mécanisme d inhibition non fonctionnel -interneurone GABA - antalgiques classiques inefficaces Signes clinique -Brûlure -Paresthésie -Douleurs fulgurantes type décharge électrique -Allodynie -Hyperpathie Etiologie -Amputé -Zona -Lombalgie -Pancost Tobias -Radiothérapie -Chirurgie -Chimioneurotoxique -Polynévrite alcoolique, diabétique, etc Traitement Antidépresseurs Stérotonienergiqu es : ANAFRANIL LAROXYL FLOXYFRAL PROZAC DEROXAT ZOLOFT Antiépileptiques par action gabaenergique: NEURONTI RIVOTRIL TEGRETOL Morphinique NSTC - haute fréquence Basse intensité 26

27 PHYSIOLOGIE SIGNES CLINIQUES PRINCIPE THERAPEUTIQUE Douleur par excès de nociception Libérartion de PG Rôle de l interneurone opioïde Pas de lésion nerveuse Variétés Aigüs ou chronique Empêcher la formation des PG Stimuler l interneurone opioïde inhibiteur Les 3 paliers de l OMS Corticoides AINS Douleur de déafférentati on ou neurogène Lésion nerveuse Gate contrôle inactif Brûlure Décharges électriques Stimuler l interneurone GABA inhibiteur Stimuler le funiculus dorsolatéral Anticonvulsivant Antidépresseurs NSTC Morphiniques Traitement topique Douleur psychogène Sine Materia Examen neuo normal Description atypique de la douleur Dimension affective de la douleur Contexte Psychothérapie Technique cognitivocomportementatle (Relaxation-sophrohypnose-mésoperfusion lente) Parfois : Mdts (Antidépresseur Neuroleptique 27 BZP

28 Au total 1 ère intention Gabapentinoïdes Antidépresseurs NSTC- Topiques locaux 2 ème intention Tramadol Oxycodone 28

29 CONCLUSION Faire le diagnostic +++ facile ( souvent douleurs intriquées) Ttsinsatisfaisant, résultat partiel contrat avec le patient Anticonvulsivants, antidépresseurs, ont un effet partiel (limités par les effets secondaires) Tts non médicamenteux à ne pas oublier... 29

Les douleurs neuropathiques

Les douleurs neuropathiques Les douleurs neuropathiques Dr LALLIER Emmanuelle Hôpital Louis Pasteur DOLE 1 Thérapeutiques médicamenteuses (1) : les traitements locaux Cibles d actions : décharges ectopiques et sensibilisation des

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR

DEFINITION DE LA DOULEUR DEFINITION DE LA DOULEUR Selon l IASP International Association for the Study of Pain «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle

Plus en détail

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE Définition de la douleur selon l IASP LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE La douleur est une sensation désagréable et une expérience émotionnelle en lien à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou décrite

Plus en détail

www.lesjeudisdeleurope.org

www.lesjeudisdeleurope.org I) Les médicaments oraux Les médicaments délivrés par voie orale ont pour avantages essentiels leur facilité d usage et leur disponibilité en officine, mais également la connaissance de ces produits acquise

Plus en détail

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques Le malade cancéreux douloureux à son domicile Traitements symptomatiques Antalgiques et co analgésiques Généralités Le cancer est le plus souvent douloureux Aux stades précoces : douleur modérée à sévère

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Les médicaments de la douleur Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Plan 1. Définitions Rappels 2. Les médicaments du palier I 3. Les médicaments du palier

Plus en détail

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? TEMPS Douleur paroxystique? INTENSITE LOCALISATION TYPE Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Topographie de la ou des

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

APPROCHE DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE EN MEDECINE GENERALE

APPROCHE DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE EN MEDECINE GENERALE APPROCHE DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE EN MEDECINE GENERALE Céline Poncin-Mattioda Président: Pr GEORGE Bernard Directeur: Pr HUAS Dominique INTRODUCTION La douleur est le motif de

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES PALIERS DE L OMS L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi une échelle des analgésiques selon l intensité de la douleur évaluée. L International Association for

Plus en détail

Traitements médicamenteux de la dépressiond

Traitements médicamenteux de la dépressiond Traitements médicamenteux de la dépressiond Les antidépresseurs Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline Inhibiteurs

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen LES ANTALGIQUES Règles de prescription et de surveillance Dr Pierre DELASSUS Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen Règles de prescription des antalgiques 1. Chercher la cause de la douleur

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant Journée du réseau oncopédiatrique 17/09/2010 Introduction Démarche de soins palliatifs : substitue

Plus en détail

LA DOULEUR DU CANCER

LA DOULEUR DU CANCER LA DOULEUR DU CANCER Marie Claire BEPOIX et Michel DROUART Pôle SOINS DE SUPPORT Equipe Mobile d Accompagnement d et de Soins Palliatifs CH PONTARLIER Définitions La douleur est une expérience sensorielle

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER USP EMD-SP Présidente CLUD-SP Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine - Hôpital BRETONNEAU

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009.

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Déclaration sur la promotion des droits des patients en Europe, OMS, 1994 : «Les patients ont le droit d être soulagés de la douleur, dans la mesure ou le permettent

Plus en détail

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes Utilisation pratique de la morphine en gériatrie Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes ACTUALITES THERAPEUTIQUES 7 Décembre 2013 Les opioïdes forts comprennent:

Plus en détail

Traitements Co-antalgiques. S. Donnadieu Unité de traitement de la douleur Hôp. Européen G. Pompidou, Déc 2006 Faculté de Médecine Paris V DU DCCOF

Traitements Co-antalgiques. S. Donnadieu Unité de traitement de la douleur Hôp. Européen G. Pompidou, Déc 2006 Faculté de Médecine Paris V DU DCCOF Traitements Co-antalgiques S. Donnadieu Unité de traitement de la douleur Hôp. Européen G. Pompidou, Déc 2006 Faculté de Médecine Paris V DU DCCOF Co-antalgiques : définitions. Médicaments dont l indication

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 mars 2005 LYRICA 25, 75, 150 et 300 mg, gélule Boîte de 56 LYRICA 25, 50, 100 et 200 mg, gélule Boîte de 84 LYRICA 25, 50, 75,100,150, 200

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

La polyneuropathie diabétique douloureuse

La polyneuropathie diabétique douloureuse Comorbidités associées au diabète La polyneuropathie diabétique douloureuse Agnès Hartemann 1, Nadine Attal 2, Didier Bouhassira 3, Isabelle Dumont 4, Henri Gin 5, Sandrine Jeanne 6, Gérard Said 7, Jean-Louis

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Saint Didier en Velay SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Dr Pascale VASSAL, Service de médecine palliative, CHU Saint Etienne Le 16 juin 2009 4 - PRISE en CHARGE de la DOULEUR A - Évaluation de la douleur

Plus en détail

Cas Clinique. Douleurs cancéreuses

Cas Clinique. Douleurs cancéreuses Cas Clinique Douleurs cancéreuses Monsieur Bernard D., âgé de 45 ans, a été admis dans le Centre d évaluation et de traitement de la douleur courant juillet 2000 en raison de douleurs intenses, d origine

Plus en détail

Traitement de la douleur

Traitement de la douleur Traitement de la douleur La douleur n est pas une fatalité, elle se prévient et elle se traite. Céline Moch Interne en pharmacie Cours infirmier 17 octobre 2012 Quelques données épidémio La France : Mauvaise

Plus en détail

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013 Douleur : évaluation, prise en charge Définition douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou

Plus en détail

CAPACITE DE GERIATRIE

CAPACITE DE GERIATRIE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Cours Dr P G P a G ut u hier Ce C nt n re d act c ivités do ul u eur u s et soins n p alliatifs f CH C R R O rléans n

Cours Dr P G P a G ut u hier Ce C nt n re d act c ivités do ul u eur u s et soins n p alliatifs f CH C R R O rléans n Cours Dr P Gauthier Centre d activités douleurs et soins palliatifs CHR Orléans Douleur définition Douleur = élément subjectif, ressenti Douleur définition Douleur = élément subjectif, ressenti Définition

Plus en détail

Les douleurs: mécanisme, évaluation et traitements

Les douleurs: mécanisme, évaluation et traitements Les douleurs: mécanisme, évaluation et traitements Dr Nathalie Nisenbaum 17 avril 2008 Définition de la douleur association internationale d étude de la douleur (IASP 1979) La douleur est une expérience

Plus en détail

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés cette image. Claude Ecoffey Anesthésiste QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser Les obstacles aux opiacés Crainte liée au traitement (effets secondaires, accoutumance) Système

Plus en détail

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II )

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II ) EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS ( Partie II ) Quelques points pratiques. Pour adapter la posologie, on peut s'aider du nombre de prises d'inter-doses.

Plus en détail

Douleurs et Neuropathies

Douleurs et Neuropathies Douleurs et Neuropathies J-Y SALLE Service de médecine physique et de réadaptation P VERGNE-SALLE Service de Rhumatologie et consultations de la douleur CHU Limoges Selon l IASP: douleur neuropathique

Plus en détail

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département :

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département : Equipes ressources du département : Consultations d évaluation et de traitement de la douleur : CH Chartres : 02 37 30 38 13 consult-douleur@ch-chartres.fr CH Dreux : 02 37 51 50 63 Douleur aiguë : douleuraigue@ch-dreux.fr

Plus en détail

La prise en charge de la douleur

La prise en charge de la douleur 39 ème Forum Médical Lyonnais La prise en charge de la douleur Réseau de coordination de soins palliatifs à domicile Dr Jacky SAUSSAC Samedi SEPR 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. La législation La douleur Les

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Prise en charge de la douleur. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel 10 octobre 2006

Prise en charge de la douleur. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel 10 octobre 2006 Prise en charge de la douleur Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel octobre 6 EVALUATION DE LA DOULEUR Définition de la douleur association internationale d étude de la douleur (IASP 979) La douleur

Plus en détail

8. Les connaissances

8. Les connaissances 8. Les connaissances 1 - Titration et douleur nociceptive 2 - Table équianalgésie 3 - Rotation des opioïdes 4 - Douleur et toxicomanie 5 - Douleurs et états de manque Contact : clud@marseille.fnclcc.fr

Plus en détail

Douleurs Chroniques Non Cancéreuses. Douleurs Chroniques. Dia 1

Douleurs Chroniques Non Cancéreuses. Douleurs Chroniques. Dia 1 Douleurs Chroniques Dia 1 La raison est au malade Le passage du symptôme au syndrome Il n existe pas UNE mais DES douleurs Une prise en charge pluridisciplinaire Dia 2 Epidémiologie de la douleur Données

Plus en détail

MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III)

MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III) MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III) UE Neurosensoriel-Pharmacologie Michel ANDREJAK 19/09/2013 L3 Antalgiques/Analgésiques Médicaments capables diminuer ou d abolir la perception des sensations

Plus en détail

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Groupe de travail pluridisciplinaire SFAP - SFETD ARMARI-ALLA Corinne, Médecin pédiatre, Hôpital de Jour d Onco-Pédiatrie, CHU Grenoble BRUXELLE

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE Réseau Ville-Hôpital de Cancérologie du Val-de-Marne Ouest Guide pratique PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE Guide pratique PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE INTRODUCTION Ce guide pratique

Plus en détail

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Docteur Laurent FIGNON Soins de Support Service d Oncologie CHR Bon-Secours - 2010 Douleur et Cancer 320.000 nouveaux cas de Cancer par an (2005) 56% des patients

Plus en détail

Guide d utilisation des opioïdes forts

Guide d utilisation des opioïdes forts Guide d utilisation des opioïdes forts Dr R. Duclos coordinatrice du réseau douleur Sarthe responsable unité douleur CHG Le Mans expert des SOR douleur «la douleur que l on supporte le mieux? celle des

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE

LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE COLORDSPA LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE Jf villard chr metz-thionville Définition de la douleur (IASP) La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une atteinte tissulaire

Plus en détail

Les pilules en FM. Dr André Bélanger

Les pilules en FM. Dr André Bélanger Les pilules en FM Dr André Bélanger Objectifs de la présentation Revoir le rôle des médicaments pour la douleur en FM Discuter de l approche multimodale tant pour les pilules que le traitement global Résumer

Plus en détail

DU de MEDECINE PALIATIVE ET D ACCOMPAGNEMENT

DU de MEDECINE PALIATIVE ET D ACCOMPAGNEMENT DU de MEDECINE PALIATIVE ET D ACCOMPAGNEMENT Traitements antalgiques médicamenteux Grands principes d utilisation Dr Sophie TOUSSAINT- MARTEL 6 et 7 février 2014 DOULEURS PAR EXCES DE NOCICEPTION La plupart

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12 Soirée FMC GRASSE Dr Casini Isabelle Responsable TERDASP 06 Dr Fignon Laurent Praticien Hospitalier Alpes Maritimes Ouest BASSIN DE POPULATION: Total (62 communes) 556 000 habitants Plus de 75 ans 11.48%

Plus en détail

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Comité de lutte contre la douleur Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Référence : CLUD 20 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

Vantomme Patrick, septembre 2002 LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR: Rôle infirmier.

Vantomme Patrick, septembre 2002 LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR: Rôle infirmier. Vantomme Patrick, septembre 2002 LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR: Rôle infirmier. La douleur est un phénomène complexe et subjectif Définition: «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée

Plus en détail

étude et prise en charge de la douleur en médecine physique et réadaptation Les douleurs par excès de nociception PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR

étude et prise en charge de la douleur en médecine physique et réadaptation Les douleurs par excès de nociception PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR étude et prise en charge de la douleur en médecine physique et réadaptation Session de mai 2009 Docteur Jean Paul DIDELOT PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR Le but recherché est que tous les patients soient

Plus en détail

Douleurs et Neuropathies. Douleur Neuropathique. Douleur neuropathique / Douleur nociceptive. Nociceptive DOULEURS NEUROPATHIQUES

Douleurs et Neuropathies. Douleur Neuropathique. Douleur neuropathique / Douleur nociceptive. Nociceptive DOULEURS NEUROPATHIQUES DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Système nerveux périphérique Nancy :5-6-7 juin 2006 Coordonnateurs :Pr JY Salle et O. Dizien Titre : Douleurs et

Plus en détail

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION RECOMMANDATION POUR LA PRESCRIPTION DE MORPHINE EN PERFUSION CONTINUE MODE PCA SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 N hésitez pas à utiliser les modèles d ordonnances, Pour

Plus en détail

Docteur Nathalie ATTARD

Docteur Nathalie ATTARD Les Antalgiques Docteur Nathalie ATTARD Antalgiques de niveau 2 Placés entre le paracétamol et les opioïdes forts jugés d efficacité intermédiaire représentés par des médicaments associant du paracétamol

Plus en détail

et Personne âgée Douleur Dr Marie-Guy Depuydt mg-depuydt@chru-lille.fr

et Personne âgée Douleur Dr Marie-Guy Depuydt mg-depuydt@chru-lille.fr Douleur et Personne âgée Dr Marie-Guy Depuydt mg-depuydt@chru-lille.fr Service de médecine interne et gériatrie Pr Dewailly Hôpital gériatrique les Bateliers Cas clinique : Madame Dubois âgée de 82 ans

Plus en détail

4. DIFFÉRENTS TYPES DE DOULEUR

4. DIFFÉRENTS TYPES DE DOULEUR 4. Il n y a pas une, mais des douleurs. On peut classer les douleurs selon: Le mécanisme physiopathologique (excès de nociception, neurophatique, psychogène). La durée d évolution (aiguë, chronique). Le

Plus en détail

Un patient en soins palliatifs à domicile. Dr K. Petit EMSP CHU Amiens EPU 21 octobre 2009

Un patient en soins palliatifs à domicile. Dr K. Petit EMSP CHU Amiens EPU 21 octobre 2009 Un patient en soins palliatifs à domicile Dr K. Petit EMSP CHU Amiens EPU 21 octobre 2009 Définition des soins palliatifs Les soins palliatifs sont des soins actifs dans une approche globale de la personne

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUË

RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUË RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUË Ce fascicule tient à mettre à la disposition des médecins du CHV (ainsi que du personnel paramédical) une mise à jour D un rappel pharmacologique

Plus en détail

Eléments majeurs du traitement de la douleur CEM FLM LILLE

Eléments majeurs du traitement de la douleur CEM FLM LILLE Eléments majeurs du traitement de la douleur DUSP:14 mars 2013 CEM FLM LILLE Dr Jacques DEBRIL Législation en rapport avec la douleur Chartre du malade hospitalisé (relative aux droits des personnes hospitalisées

Plus en détail

Antalgiques / Généralités (I)

Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques = Analgésiques Schéma : physiologie de la douleur 1 2 3 4 5 6 Antalgiques / Généralités (II) Types de douleurs : Douleurs non spécifiques >> Antalgiques classiques

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE LA SOCIÉTÉ FRANCOPHONE DU DIABÈTE

RÉFÉRENTIEL DE LA SOCIÉTÉ FRANCOPHONE DU DIABÈTE Diabète Lipides Obésité Risques cardio-métaboliques Nutrition RÉFÉRENTIEL DE LA SOCIÉTÉ FRANCOPHONE DU DIABÈTE Prise en charge de la polyneuropathie diabétique douloureuse 68876 alfediam Extraits de Médecine

Plus en détail

Actualités médicales 9.10.2015. Dr. Anna SIMON Strasbourg annasimon@free.fr

Actualités médicales 9.10.2015. Dr. Anna SIMON Strasbourg annasimon@free.fr Actualités médicales 9.10.2015 Dr. Anna SIMON Strasbourg annasimon@free.fr 2015 Inclus toutes les études randomisées, en double aveugle depuis janvier 1966 à avril 2013 Traitement oral > 3 semaines ou

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

La douleur post opératoire dans la chirurgie du rachis

La douleur post opératoire dans la chirurgie du rachis La douleur post opératoire dans la chirurgie du rachis JLAR 2008 Dr A. Lafanechère, service d anesthésie neurochirurgicale Pôle d anesthésie réanimation, Hôpital Roger Salengro, CHRU Lille La douleur post

Plus en détail

DOULEURS NEUROPATHIQUES. André Muller

DOULEURS NEUROPATHIQUES. André Muller DOULEURS NEUROPATHIQUES André Muller La douleur, ce n est pas ce que sent l individu, c est ce qu il fait de la sensation. Il fait avec ce qu il est. Il est ce que les autres et lui-même ont fait de lui.

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P.

DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P. DEFINITION DE LA DOULEUR SELON L I.A.S.P. «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à des lésions tissulaires réelles ou possibles ou décrites comme si ces lésions

Plus en détail

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients Stimulation médullaire et douleur neuropathique Brochure d information destinée aux patients La douleur neuropathique et ses conséquences Cette brochure vous a été remise par votre médecin : Les différents

Plus en détail

Médicaments antalgiques :

Médicaments antalgiques : Institut Central des Hôpitaux Valaisans Division www.ichv.ch : Comment les administrer? Quel suivi? Dr Johnny Beney SUVA, Clinique Romande de réadaptation, Sion, Plan Pharmacocinétique Galénique Médicaments

Plus en détail

Douleur en médecine générale

Douleur en médecine générale Douleur en médecine générale P. Carrère, J. Hélène-Pelage, F. Gane-Troplent. UAG 2012 Douleur en médecine générale 1. Introduction 2. Cadre déontologique et légal 3. Bases neurophysiologiques 4. Évaluation

Plus en détail

Le plus difficile est de savoir penser ces douleurs

Le plus difficile est de savoir penser ces douleurs LES INTERDOSES LES DOULEURS PAROXYSTIQUES LES DOULEURS INCIDENTES L INSUFFISANCE DU TRAITEMENT DE BASE (CONTINU) LES DOULEURS QUI POURRAIENT SURVENIR LA VIGILANCE LE DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL AVEC DOULEURS

Plus en détail

PRÉCAUTIONS THÉRAPEUTIQUES SELON LE TERRAIN Femmes enceintes Altération des principales fonctions Toxicomanie

PRÉCAUTIONS THÉRAPEUTIQUES SELON LE TERRAIN Femmes enceintes Altération des principales fonctions Toxicomanie PRÉCAUTIONS THÉRAPEUTIQUES SELON LE TERRAIN Femmes enceintes Altération des principales fonctions Toxicomanie Docteur Muriel BLERY-KRISSAT Unité Evaluation et traitement de la douleur. HEGP. Paris TRAITEMENT

Plus en détail

SPÉCIFICITÉS ET PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE CHEZ L ADULTE

SPÉCIFICITÉS ET PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE CHEZ L ADULTE SPÉCIFICITÉS ET PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE CHEZ L ADULTE Dr Cécile BESSET Equipe Mobile de Soins Palliatifs CHRU Besançon 23/01/2015 DÉFINITION, GÉNÉRALITÉS «Expérience sensorielle et émotionnelle

Plus en détail

Évaluation de la douleur

Évaluation de la douleur Douleurs aigues Cas clinique n 1 Madame B âgée de 45 ans vient aux urgences pour une douleur abdominale aigue flanc droit évoluant depuis 2H avec un épisode de vomissement. Pas de troubles urinaires. Antécédents:

Plus en détail

La prise en charge des douleurs neurogènes

La prise en charge des douleurs neurogènes La prise en charge des douleurs neurogènes Juin 2010 Cette version online contient toutes les informations de la Fiche de transparence de septembre 2009, ainsi que toutes les informations provenant de

Plus en détail

Classification des douleurs

Classification des douleurs Classification des douleurs Docteur C. MINELLO Unité d évaluation et de traitement de la douleur Centre G. F. Leclerc - Dijon Définition de la douleur Selon le dictionnaire, la douleur est définie comme

Plus en détail

ANATOMIE. Le nerf trijumeau est responsable : sensitive de la plus grande partie de la face et de la muqueuse buccale, masticateurs.

ANATOMIE. Le nerf trijumeau est responsable : sensitive de la plus grande partie de la face et de la muqueuse buccale, masticateurs. ANATOMIE Le nerf trijumeau est responsable : de l innervation l sensitive de la plus grande partie de la face et de la muqueuse buccale, de l innervation l motrice des muscles masticateurs. ANATOMIE Le

Plus en détail

DOULEUR DE L ENFANT. Dr Sonia Khalbous Pr Monia Haddad Centre de traitement de la douleur - la Rabta

DOULEUR DE L ENFANT. Dr Sonia Khalbous Pr Monia Haddad Centre de traitement de la douleur - la Rabta CEC Douleur Faculté de Médecine de Tunis 2013-2014 DOULEUR DE L ENFANT Dr Sonia Khalbous Pr Monia Haddad Centre de traitement de la douleur - la Rabta La première spécificité de la douleur chez l enfant

Plus en détail

une maladie handicapante

une maladie handicapante Qualité de vie une maladie handicapante Altération de la qualité de vie Pendant la crise et en inter-crise+++ A prendre en compte pour l instauration du traitement de fond Evaluer le handicap du migraineux

Plus en détail

Fentanyl dans tous ses états. A. Muller

Fentanyl dans tous ses états. A. Muller Fentanyl dans tous ses états A. Muller Echelle thérapeutique de l O.M.S pour le traitement des douleurs par excès de nociception, 1986 FENTANYL Antalgiques non opioïdes pour douleurs faibles coantalgiques

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE BRETAGNE OCCIDENTALE FACULTÉ DE LETTRES ET SCIENCES SOCIALES DÉPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE

UNIVERSITÉ DE BRETAGNE OCCIDENTALE FACULTÉ DE LETTRES ET SCIENCES SOCIALES DÉPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE UNIVERSITÉ DE BRETAGNE OCCIDENTALE FACULTÉ DE LETTRES ET SCIENCES SOCIALES DÉPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE MASTER 2 de PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PATHOLOGIQUE Option déviances, traumas et exclusions France MARCHAND-CADALEN

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 janvier 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 5 avril 2000 (JO du 14 avril 2000) CLOMIPRAMINE (CHLORHYDRATE) MERCK 10

Plus en détail

charge de la douleur

charge de la douleur Les Antiinflammatoires nonsétoïdiens dans la prise en charge de la douleur Prof. P.M. Tulkens Phien A. Spinewine (M. Clin. Pharm.) Unité de pharmacologie cellulaire et moléculaire Université catholique

Plus en détail

Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique. Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique

Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique. Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique 76 e Assemblée annuelle de la Société Suisse de Médecine interne Lausanne, le 21 mai 2008 Dr Ch. Bryois, M.E.R. & C.C. Médecin-Directeur du S.P.O. 1197 Prangins Les troubles anxieux sont maintenant bien

Plus en détail

Comment prévenir et soulager la douleur pendant un cancer?

Comment prévenir et soulager la douleur pendant un cancer? Recherche Comment prévenir et soulager pendant un cancer? GRAND PUBLIC Edition actualisée Novembre 2010 Comment prévenir et soulager pendant un cancer? SOMMAIRE Rédaction : > Docteur Françoise MAY-LEVIN

Plus en détail

L analgésie péridurale pour un retour à domicile!

L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Vendée L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Une expérience partagée Mr AGRES Hugues IADE RD 85925 La Roche sur Yon Journée IRD PL B, 28 janv. 2011- REZE Le patient, La famille, L équipe soignante

Plus en détail

DOULEURS INDUITES PAR LES SOINS

DOULEURS INDUITES PAR LES SOINS DOULEURS INDUITES PAR LES SOINS 9 ème journée mondiale des Soins Palliatifs LYON DR VIRGINIE DESSUS-CHEVREL SOINS PALLIATIFS CHLS INTRODUCTION Douleur de courte durée induite par un soignant, une thérapeutique

Plus en détail

IATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU UR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIA

IATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU UR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIA IATRIE PSYCHIATRIE PSYCHIATRIE DOU UR PSYCHIATRIE PSYCHIATRIE PSYCHIA IE ResCLUD PSYCHIATRIE Champagne-Ardenne PSYCHIATRIE DOULEU YCHIATRIE PSYCHIATRIE PSYCHIATR ULEUR PSYCHIATRIE PSYCHIATRIE PS IATRIE

Plus en détail

SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Première partie : Considérations générales

SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Première partie : Considérations générales 113 Bull. Soc. Pharm. Bordeaux, 1999, 138, 113-120 SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Dr. Benoît BURUCOA (1) Première partie : Considérations générales Les douleurs liées

Plus en détail

la prise en charge pharmacologique de la douleur chronique : arsenal thérapeutique en 2013 Prof. Emmanuel Hermans Neuropharmacologie Institut des Neurosciences UCL-Bruxelles Rodin, Le cri, 1886 Emmanuel

Plus en détail

LA MUCITE. Brigitte Boulangier 15 mai 2012

LA MUCITE. Brigitte Boulangier 15 mai 2012 LA MUCITE Brigitte Boulangier 15 mai 2012 Définition et stades La mucite est une inflammation des muqueuses; elle peut s étendre de la bouche à tout le système digestif. La mucite buccale est un effet

Plus en détail