RÉUNIONS TECHNIQUES ACTUALITE SOCIALE. Ce document est exclusivement réservé à un usage interne et ne peut engager la responsabilité du Groupe ALM

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉUNIONS TECHNIQUES ACTUALITE SOCIALE. Ce document est exclusivement réservé à un usage interne et ne peut engager la responsabilité du Groupe ALM"

Transcription

1 RÉUNIONS TECHNIQUES ACTUALITE SOCIALE Ce document est exclusivement réservé à un usage interne et ne peut engager la responsabilité du Groupe ALM

2 Ag2r La Mondiale VOS INTERVENANTS Délégué départemental

3 Pourquoi ce sujet?

4 Contexte LFSS 2013, LFSS 2014, Loi de finance, loi de finance recpficapve, décret du 9 janvier, circulaire du 25 septembre, ANI.. Autant de textes, autant de mesures mewre en œuvre auprès de nos clients Un jeu d enfant?

5 plan IntroducPon Réforme des retraites: les principales évolupons de la réforme de 2013 Pénibilité et DURP CoPsaPons sociales TNS salariés, les bonnes quespons à se poser Mise en conformité des régimes de protecpon sociale et ANI: comment conseiller et éviter les contenpeux Fin du monopole de la sécurité sociale? La réforme de la formapon professionnelle Indemnités journalières vous avez dit Experts comptables?

6 LA RÉFORME DES RETRAITES Les principales évolupons de la réforme des retraites 2013

7 Rappel : durée d'assurance pour taux plein suite réforme 2010 Généra3ons Trimestres ou annuités pour taux plein 01/07/1951 au 31/12/ trim soit 40,75 annuités trim soit 41 annuités trim soit 41,25 annuités trim soit 41,5 annuités L'art 17 de la réforme de 2010 avait indiqué que la sécurisapon de notre système de retraite par réparppon nécessitait de revoir le calendrier d'évolupon de la durée d'assurance (décret du 30/12/2010) 7

8 Durée d'assurance pour taux plein suite réforme 2013 Généra3ons trimestres ou annuités pour taux plein trim soit 41,5 annuités trim soit 41,75 annuités trim soit 42 annuités trim soit 42,25 annuités trim soit 42,5 annuités trim soit 42,75 annuités 1973 et suivantes 172 trim soit 43 annuités 8 8

9 Synthèse réformes passées et évolupon de la durée d'assurance pour taux plein Réformes trimestres ou annuités pour taux plein Réforme 1993 Réforme 2010 Réforme 2013 Évolution de 150 à 160 trimestres pour taux plein Évolution de 160 à 166 trimestres pour taux plein Évolution de 166 à 172 trimestres pour taux plein En synthèse entre 1993 et 2013, la durée d'assurance pour taux plein aura progressivement évolué de 150 à 172 trimestres soit 22 trimestres en plus soit 5,5 années supplémentaires pour générapons 1973 et suivantes

10 Nouvelles possibilités de rachat de trimestre: Etudes supérieures Rachat de trimestres pour études supérieures Qui Comment Tous Rachat ouvert dans un délai de 10 ans suivant la fin des études L article 27 de la Loi supprime la non condition d affiliation à un régime de base. Afin de ne pas pénaliser les étudiants travaillant pendant leurs études. Avantage client Point de vigilance Cout forfaitaire à déterminer - 4 trimestres au maximum seraient rachetables - Rentabilité du rachat

11 Nouvelles possibilités de rachat de trimestre: apprenps Rachat de trimestres pour les apprentis entre le 1 er juillet 1972 et le 31 décembre 2013 Qui Comment apprentis Années civiles pendant lesquelles l assuré était en situation d apprentissage dans le cadre d un contrat d apprentissage conclu entre le 01/07/1972 et le 31/12/2013 Avantage client Point de vigilance Cout à déterminer par décret - Intérêt du rachat - Cout du rachat non connu

12 Nouvelles condipons d acquisipon de trimestres d assurance Principe de la validation d un trimestre Qui? Les assurés à faible rémunération Les apprentis Les chômeurs en formation professionnelle Comment? Pour les assurés à faible rémunération 1trimestres passerait à 150 smic/horaire Les apprentis: le calcul des cotisations d assurance vieillesse sur la totalité de la rémunération, les autres cotisations restant calculées sur la base forfaitaire actuelle Avantage client Point de vigilance Les chômeurs: un trimestre validé par 50 jours de formations par année civiles Augmentation du nombre de trimestre obtention du nombre de trimestre - Condition à valider par décret - Date de mise en œuvre

13 Cumul emploi retraite unifié Règles de cumul emploi retraite unifiées Qui? Comment? Avantage client? Point de vigilance? TOUS L article 19 de la loi prévoit que la liquidation dans un régime de retraite de base supposera désormais de cesser l ensemble de ses activités dans tous les autres régimes. Les cotisations versées ne permettront plus de générer de nouveaux droits les régimes de base et complémentaires Ne pas perdre sa pension de retraite, ou écrêtée - Date de liquidation de la retraite - Montant des revenus perçus dans deux groupes de retraite différents

14 La retraite progressive Dispositif de retraite progressive Qui? TOUS sauf PL Comment? Assouplissement du dispositif avec abaissement de l'age de 2 ans. Avantage client? Point de vigilance? Baisse de la durée minimale de trimestre pour tenir compte des trimestres validés dans tous les régimes Permet de continuer à cotiser et a se constituer des droits, mais avec un revenu limité en fonction des proratas du dispositif - Date d entrée en vigueur du dispositif amendé

15 DisposiPf actuel de retraite progressive dans le régime général Durée du travail à tps parpel / tps complet dans l entreprise De 60% à 80% De 40% à 59,99% Moins de 40% FracPon de la pension 30% 50% 70% dans le cas de la retraite progressive, le calcul de la retraite n'est pas définipf. les copsapons versées après le point de départ de la retraite progressive sont retenues. tous les éléments de la pension seront recalculés et réexaminés (y compris la surcote) à la date de liquidapon totale

16 Réaménagement du disposipf «carrière longue» Dispositif carrière longue déjà réaménagé par le décret «Hollande» du 02/07/2012 Qui? Comment? TOUS Pour tenir compte de l allongement de la durée d assurance seront désormais considérés comme cotisés: - Deux trimestres supplémentaire en cas de chômage - Deux trimestres au titre de l invalidité Avantage client? Point de vigilance? - Tous les trimestres de congés maternité Optimiser sa stratégie de fin de carrière Mise en place au 1 er janvier 2014 sous réserve de parution du décret

17 17

18 CréaPon d un compte pénibilité Mise en place d un compte alimenté en points dans le cadre de la pénibilité Qui? Comment? Régime général Compte personnel de prévention de la pénibilité dont les points pourront financer - Une majoration de durée d assurance - Une action de formation professionnelle Avantage client? Point de vigilance? - Un passage à temps partiel Optimiser sa stratégie de fin de carrière -Création à partir de Financement par des cotisations nouvelles

19 Révision du Droit à l informapon Révision du Droit à l information retraite crée par la réforme de 2003 Qui? Comment? Tous L article 39 de la loi crée un compte individuel de retraite en ligne consultable à tout moment, permettant d effectuer certaines démarches directement. Avantage client? Point de vigilance? Organisation d une veille des carrières, ne pas perdre des droits - Organiser un suivi régulier pour ne pas perdre des droits

20 Synthèse impacts réformes passées Revenu d activité Revenu restant à charge à reconstruire = "Ticket modérateur retraite" Pension de retraite régimes obligatoires après réformes Avant Retraite de base Arrco Agirc

21 Exemple d impact sur le régime de base (régime aligné) Départ 65 ans / 164 trimestres / SAM = GénéraPon 1945 (160 T requis) : [ x 50 % x (160/160)] + surcote 5 % = / an GénéraPon 1955 (166 T requis) : [ x 50 % x (164/166)] décote 2,50 % = / an GénéraPon 1975 (172 T requis) : [ x 50 % x (164/172)] décote 10 % = / an - 8 % - 11 %

22 COMPTE PERSONNEL DE PÉNIBILITÉ ET DÉCLARATION UNIQUE DES RISQUES PROFESSIONNELS Une nouvelle vision du risque professionnel

23 Rappel sur les obligapons d employeurs Le Code du Travail prévoit que : L'employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs : préven3on des risques professionnels ; informa3on et de forma3on ; mise en place d'une organisa3on et de moyens adaptés.

24 ObligaPons de l'employeur. L'employeur met en œuvre les mesures prévues à l'arpcle L sur le fondement des principes généraux de prévenpon sont suivants : 1. Eviter les risques ; 2. Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités ; 3. CombaWre les risques à la source ; 4. Adapter le travail à l'homme, en parpculier en ce qui concerne la conceppon des postes de travail ainsi que le choix des équipements de travail et des méthodes de travail et de producpon, en vue notamment de limiter le travail monotone et le travail cadencé et de réduire les effets de ceux- ci sur la santé ; 5. Tenir compte de l'état d'évolupon de la technique ; 6. Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n'est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux ; 7. Planifier la prévenpon en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l'organisapon du travail, les condipons de travail, les relapons sociales et l'influence des facteurs ambiants, notamment les risques liés au harcèlement moral et au harcèlement sexuel, tels qu'ils sont définis aux arpcles L et L ; 8. Prendre des mesures de protecpon collecpve en leur donnant la priorité sur les mesures de protecpon individuelle ; 9. Donner les instrucpons appropriées aux travailleurs.

25 La loi prévoit maintenant 2 axes - La pénibilité au travail - Le document unique des risques professionnels

26 Compte personnel de pénibilité A par3r de 2015, tous les salariés exposés à des facteurs de pénibilité (répertoriés par les partenaires sociaux en 2008) bénéficieront d un compte personnel de prévenpon de la pénibilité. Chaque trimestre d exposipon à un facteur de pénibilité ajoute un point au compte, ou deux points en cas d exposipon à plusieurs facteurs. Les points peuvent être conver3s : o en temps de formapon pour sorpr d un emploi exposé à la pénibilité ; o en passage à temps parpel en fin de carrière avec mainpen de rémunérapon ; o en trimestres de retraite. Chaque tranche de 10 points rapporte un trimestre. Les 20 premiers points sont obligatoirement uplisés pour la formapon.

27 Compte personnel de pénibilité Les salariés qui sont aujourd hui trop proches de la retraite pour avoir le temps d accumuler suffisamment de points bénéficieront d un doublement de leurs points, et ils ne seront pas obligés de les upliser pour des formapons

28 Contrôles et pénalités La gespon du compte sera assurée par les Carsat. Enregistreront les points correspondant aux données déclarées par l'employeur NoPficaPon annuelle au travailleur les points acquis au Ptre de l'année écoulée. Contrôles En cas de déclara3on inexacte, l'employeur pourra faire l'objet d'une pénalité prononcée par le directeur de la caisse, dans la limite de 50 % du plafond mensuel de sécurité sociale (Soit pour 2013), au 3tre de chaque salarié ou assimilé pour lequel est constatée l'inexac3tude.

29 LA PENIBILITE AU TRAVAIL - Le Traitement Individuel Décret no du 30 janvier 2012 : L EMPLOYEUR ÉTABLIT, POUR CHAQUE TRAVAILLEUR EXPOSÉ, UNE FICHE D EXPOSITION INDIQUANT : Les condi3ons habituelles d'exposi3on appréciées notamment à par3r du document unique d'évalua3on des risques ainsi que les événements par3culiers qui ont pour effet d'augmenter l'exposi3on, La période au cours de laquelle ceae exposi3on est survenue, Les mesures de préven3on, organisa3onnelles, collec3ves ou individuelles, mises en œuvre pour faire disparaitre ou réduire les facteurs de risque durant ceae période. Ceae FICHE DE PRÉVENTION DES EXPOSITIONS concerne tous les Employeurs, QUEL QUE SOIT LEUR EFFECTIF.

30 Ar3cle L du code du travail (loi du 20/01/14) Pour chaque travailleur exposé : à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels liés à des contraintes physiques marquées, à un environnement physique agressif ou à certains rythmes de travail susceppbles de laisser des traces durables idenpfiables et irréversibles sur sa santé, l'employeur consigne dans une fiche, selon des modalités déterminées par décret : les condipons de pénibilité auxquelles le travailleur est exposé, la période au cours de laquelle cewe exposipon est survenue ainsi que les mesures de prévenpon mises en œuvre par l'employeur pour faire disparaître ou réduire ces facteurs durant cewe période.

31 Ar3cle L du code du travail (loi du 20/01/14) CeWe fiche individuelle est établie en cohérence avec l'évaluapon des risques prévue au code du travail. Elle est communiquée au service de santé au travail qui la transmet au médecin du travail. Elle complète le dossier médical en santé au travail de chaque travailleur. Elle précise de manière apparente et claire le droit pour tout salarié de demander la recpficapon des informapons contenues dans ce document. Le modèle de ce*e fiche sera fixée par arrêté

32 Ar3cle L du code du travail (loi du 20/01/14) Une copie de cewe fiche est remise au travailleur : à son départ de l'établissement, en cas d'arrêt de travail excédant une durée fixée par décret ou de déclarapon de maladie professionnelle. Les informapons contenues dans ce document sont confidenpelles et ne peuvent pas être communiquées à un autre employeur auprès duquel le travailleur sollicite un emploi. En cas de décès du travailleur, ses ayants droit peuvent obtenir cewe copie.

33 Facteurs de pénibilité (inchangés) Des contraintes physiques marquées (postures pénibles, manutenpons manuelles de charges, vibrapons mécaniques), D'un environnement physique agressif (agents chimiques dangereux, températures extrêmes, bruit, milieu hyperbare), Des rythmes de travail (travail de nuit, posté, répéppf). Depuis le 1er janvier 2012, toute exposi3on d'un salarié à un ou des facteurs de pénibilité doit être consignée dans une fiche individuelle de suivi, afin d'ins3tuer une plus grande traçabilité des condi3ons de travail.

34 Le Document Unique d évaluapon des risques professionnels CeWe obligapon date de 2001 et a été intégré dans les arpcles L.4121 et suivants du Code du Travail. L employeur doit : procéder à une iden3fica3on de l ensemble des risques, procéder à leur Évalua3on, meare en œuvre un plan d ac3on effec3f et réaliste visant à éliminer ou réduire les risques iden3fiés.

35 Le Document Unique d évaluapon des risques professionnels Ce document unique est COLLECTIF Il est dis3nct de la fiche INDIVIDUELLE de préven3on des exposi3ons men3onnée à l ar3cle L du Code du Travail (volet PENIBILITE AU TRAVAIL).

36 Le Document Unique d évaluapon des risques professionnels SancPons : Pour l ENTREPRISE Défaut de réalisa3on ou de mise à jour du Document Unique = une contraven3on de 5 classe (1 500 d amende, doublée en cas de récidive). Pour l EMPLOYEUR Risque délictuel car la loi prévoit, qu en cas d imprudence, de négligence ou de manquement à une obliga3on de prudence ou de sécurité, l employeur est passible de 2 mois à 5 ans d emprisonnement et d amende SancPon pénale non assurable et subie à Ptre personnel par l employeur

37 FAUTE INEXCUSABLE DE L EMPLOYEUR «En vertu du contrat de travail le liant à son salarié, l'employeur est tenu envers celui- ci à une obliga3on de sécurité. Le manquement à ceae obliga3on a le caractère d'une faute inexcusable lorsque l'employeur avait conscience du danger et qu'il n'a pas pris de mesures.»

38 Salarié désigné pour suivre ces obligapons L'employeur doit désigner un ou plusieurs salariés compétents pour s'occuper des acpvités de protecpon et de prévenpon des risques professionnels de l'entreprise. (art L du code du travail) Le ou les salariés ainsi désignés par l'employeur bénéficient, à leur demande, d'une formapon en mapère de santé au travail.

39 Salarié désigné pour suivre ces obligapons Si les compétences dans l'entreprise ne permewent pas d'organiser ces acpvités, l'employeur peut faire appel, après avis du CHSCT ou, en son absence, des délégués du personnel : aux intervenants en prévenpon des risques professionnels L'employeur peut aussi faire appel aux services de prévenpon des caisses de sécurité sociale Cet appel aux compétences est réalisé dans des condipons garanpssant les règles d'indépendance des professions médicales et l'indépendance des personnes et organismes

40 Rôle de ce salarié ou de cet organisme : RédacPon de fiches pédagogiques, RédacPon des consignes ou des averpssements, et proposipon de mesures prapques propres à améliorer la prévenpon des risques professionnels dans l entreprise ou, des améliorapons de l environnement de travail, en lien avec le CHSCT ParPcipaPon en collaborapon avec les autres acteurs prévenpon à la sensibilisapon du personnel

41 Rôle de ce salarié ou de cet organisme : RédacPon de fiches pédagogiques, RédacPon des consignes ou des averpssements, et proposipon de mesures prapques propres à améliorer la prévenpon des risques professionnels dans l entreprise ou, des améliorapons de l environnement de travail, en lien avec le CHSCT ParPcipaPon en collaborapon avec les autres acteurs prévenpon à la sensibilisapon du personnel

42 LES COTISATIONS SOCIALES DES SALARIÉS ET DES TNS Les bonnes quespons à se poser

43 Mise en place d une copsapon vieillesse déplafonnée pour les arp- com L article 10 de la LFSS 2014 prévoit la mise en place d une cotisation déplafonnée pour le régime de vieille de base des artisans et des commerçants Qui? Comment? RSI Commerçants Artisans Pour régime TNS arpsans- commerçants : % sur revenu < au PASS + co3sa3on de 0,20 % au delà sans limite de revenu AugmentaPon progressive des taux Avantage client? Point de vigilance? Aucun n est pas générateur de droit - Pour régime général ( salarié) : 17,25 % sur revenu < au PASS + cotisation de 2 % au delà sans limite de revenu - il existerait donc toujours un écart de 1,80 % entre ces 2 régimes sur la part déplafonnée.

44 EvoluPon des copsapons vieillesse de base dans les autres régimes Ces évolutions sont prévues par le décret «Hollande» du 2 juillet 2012, décret du 27 décembre Qui? Comment? TOUT LE MONDE Augmentation de 0,30 % des cotisations vieillesse pour l ensemble des retraites de base. Augmentation de 0.30% pour le régime général répartie à 0.15 % part salariale et à 0.15 % part employeur, la part patronale de la cotisation d allocation familiale sera diminuée de 0,15 % Le taux de cotisation d allocations familiales est donc réduit de 5,40 % à 5,25% à compter du 01/01/2014 ( décret du 27/12/2103) Avantage client? Point de vigilance? Cette baisse s applique également aux commerçants et artisans - Cette augmentation s applique: Sur la partie déplafonnée dans le régime général - Cette augmentation s applique sur la partie plafonnée pour les autres régimes ( * 0,20% pour les artisans commerçants)

45 Evolu3on prévisible des taux Évolutions des taux de cotisations REGIME GENERAL Salaire < PASS salaire > PASS REGIME RSI artisans-commerçants Revenu < PASS Revenu > PASS ,95 % 1,70 % 16,95 % 0 % ,25 % 2 % 17,15% 0,20 % 2015* 17,45 % 2,10 % 17,45 % 0,40 % 2016* 17,65 % 2,20 % 17,65 % 0,50 % 2017* 17,85 % 2,40 % 17,75 % 0,60 %

46 EvoluPon des copsapons vieillesse de base dans les autres régimes Ces évolutions sont prévues par le décret «Hollande» du 2 juillet 2012 Qui? Comment? Avantage client? Point de vigilance? Professions libérales et CNBF PL :L augmentation concerne la cotisation portant sur la part des revenus < à 85 % du PASS CNBF: l augmentation concerne la cotisation portant sur la part proportionnelle dans la limite de 7 fois la première tranche de revenus du régime de retraite complémentaire obligatoire. Aucun n est pas générateur de droit - Anticipation et suivi des cotisations - Information sur les droits constituées - D autres réformes sont à prévoir.

47 EvoluPon des taux CNAVPL 2013 : 9,75 % CNBF 2013 : 2,20 % 2014 : 10,10 % +0,30 % =10,40 % 2014 : 2,30 + 0, 30 % = 2,60 %

48 Salarié 69 % TNS 78 % Cotisations sociale : Cotisations sociales % de co3sa3ons Productives de droits soit 69 % Productives de droits soit 78 % 14/02/14 48/total

49 La vrai quespon à se poser n'est donc pas : " faut- il tout remewre à plat en 2014? " mais : Si je suis dirigeant TNS : "quelle est la meilleure stratégie de ma rémunéra3on en 2014? " Si je suis dirigeant salarié : "quels sont les impacts de ces arbitrages sur mes revenus de remplacement et mes revenus différés?"

50

51 LA MISE EN CONFORMITÉ DES RÉGIMES DE PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE Comment conseiller et éviter les contenpeux

52 LFSS 2011 et décret du 09/01/2012 Contexte : les contribupons patronales aux régimes de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire sont exclues de l'assiewe des copsapons de sécurité sociale dans certaines limites et sous certaines condipons L'art 17 de la LFSS 2011 était venu préciser le caractère collec3f du régime : les garanpes doivent bénéficier à l'ensemble des salariés ou à une parpe d'entre eux dans ce cas, les salariés doivent appartenir à une catégorie établie à parpr de critères objecpfs qui seront déterminés par décret.

53 LFSS 2011 et décret du 09/01/2012 Le décret du 09/01/2012 et la circulaire sociale du 25/09/2013 ont donc revu la définition des catégories bénéficiaires à travers 5 critères Le décret est entré en vigueur le lendemain de sa publica3on soit le 12/01/2012 pour les nouveaux régimes Pour les régimes en cours : la période transitoire ini3alement ouverte jusqu'au 31/12/2013 a été reportée jusqu'au 30/06/2014 par la circulaire sociale

54 Extrait Vade-mecum de la direction juridique AG2R LA MONDIALE

55 ApplicaPon ligne de force du décret selon le régime mis en place et le critère retenu : ensemble du personnel = 1 2 Si régime de santé Si régime de prévoyance Si régime de retraite

56 Points de vigilance LFSS 2011, décret du 09/01/2012 et circulaire du 25/09/2013 Plus de référence au code du travail Le décret précise qu un régime de Protection Sociale Complémentaire (PSC) doit s appliquer à l ensemble du personnel ou par exception à certaines catégories de personnes que leur situation professionnelle place dans une situation identique (critères 1 à 5 du décret) Seuls les critères 1, 2 et 3 du décret bénéficient de la présomption de situation automatiquement identique. Les Critères 4 et 5 sont à justifier en cas de contrôle.

57 Points de vigilance mandataires sociaux LFSS 2011, décret du 09/01/2012 et circulaire du 25/09/2013 les mandataires sociaux sans contrat de travail n étant pas salariés mais assimilés salariés ne peuvent relever du critère 3 ou du critère 4 faisant référence aux CCN d activité dont le périmètre ne concerne que les salariés. les mandataires sociaux relèvent de l art 4 de la CCN des cadres du 14/03/1947 donc du critère 1 du décret le rattachement des mandataires sociaux sans contrat de travail doit être prévu par un PV d Assemblée Générale si SARL ou une délibération du conseil d administration si SA

58 Cas de dispense d affiliapon selon circulaire sociale Quel que soit le mode de mise en place Accord collectif ou référendum 1) Salariés présents lors de la mise en place X 2) CDD et apprentis supérieur ou égal à 12 mois* X** 3) CDD et apprentis inférieur à 12 mois X** DUE 4) salariés à temps partiel et apprentis dont l affiliation au régime les conduirait à s acquitter d une cotisation au moins égale à 10 % de leur rémunération brute 5) Salariés bénéficiaires de la CMUC, ou de l'acs * X X** 6) Salariés bénéficiaires d un contrat d assurance santé individuel lors de la mise en place des garanties ou de l'embauche * 7) Salariés bénéficiant y compris en tant qu ayants droit d une couverture collective relevant d'un des dispositifs de prévoyance complémentaire conforme à l un de ceux fixés par l arrêté du 26 mars 2012 X X

59 Points de vigilance Complémentaire santé LFSS 2011 et décret du 09/01/2012 avec ANI du 11/01/2013 Régime de santé déjà en place Aucun régime de santé en place Mise en conformité de ce régime suite aux conditions imposées par le décret et la circulaire sociale A faire avant le 01/07/2014 Extension à tous le personnel de l entreprise Quelque soit le niveau de prestation Si aucun régime de santé en place y compris par accord de branche avant le 30/06/2014 A compter du 1 er juillet 2014 le dirigeant devra mettre en place un régime de santé pour l ensemble du personnel conformément aux conditions fixées par l ANI du 11/01/2013 et la loi de sécurisation de l emploi ( panier minimal de soins et part patronale au mois égale à 50 % de la cotisation ) entre le 01/07/2014 et le 31/12/2015

60 Points de vigilance LF 2014: fiscalisapon de la part patronale LF 2014 publication au JO le 30/12/2013 La LF a prévue de ne plus accorder d exonération fiscale pour le salarié de la part patronale des cotisations finançant une régime de santé. Entraine de facto une baisse du plafond d exonération fiscale Information nécessaire à faire aux salariés de leur nouveau net imposable Avant LF 2014 Après LF 2014 Plafond d exonération = 3 % de la rémunération annuelle brute + 7 % du PASS dans une limite globale de 3 % de 8 x le PASS Plafond d exonération = 2 % de la rémunération annuelle brute + 5 % du PASS dans une limite globale de 2 % de 8 x le PASS

61 Portabilité régime de santé et de prévoyance ANI du 11/01/2013 et LSE du 14/06/2013 La portabilité ne s appliquera plus seulement aux entreprises concernées par à l ANI du 11/01/2008 Application aux Professions libérales, aux professions agricoles et à l économie sociale Garantie de frais de santé Garantie de prévoyance Entrée en vigueur à compter du 01/06/2014 Entrée en vigueur à compter du 01/06/2015

62 LA FIN DU MONOPOLE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Peut- on s affilier à un autre régime de sécurité sociale

63 La fin du monopole de sécurité sociale CJCE «BKK» du 3 octobre 2013 invoquant la directive 92/49/ CEE et 92/096/CEE sur la liberté d assurance Le monopole de la sécurité sociale n est pas remis cause parce que les «régimes de sécurité sociale qui ( ) sont fondés sur le principe de solidarité, et exigent que l affiliation à ces régimes soit obligatoire, afin de garantir l application du principe de la solidarité ainsi que l équilibre financier desdits régimes.» Les régimes de sécurité sociale ne sont pas soumis au droit de la concurrence dans la mesure où ces organismes qui «remplissent une fonction à caractère exclusivement social ( ) opèrent dans le cadre de régimes qui mettent en œuvre le principe de solidarité et que ces régimes soumis soumis au contrôle de l Etat» Sanction une contravention de 3 ème classe, plus cotisations à régulariser avec majorations

64 REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Un projet en pleine discussion

65 Reforme de la formapon professionnelle Faisant suite à l accord naponal de décembre, un projet de loi a été déposé le 22/01/2014. Soumis au débat parlementaire depuis début février il devrait être voté à la fin du mois.

66 Reforme de la formapon professionnelle Créa6on du compte personnel de forma6on, qui sera doté de plus d'un milliard d'euros et suivra chaque individu tout au long de sa vie professionnelle ; Réorienta6on des fonds de la forma6on vers les demandeurs d'emploi, les salariés les moins qualifiés, les jeunes en alternance, les salariés des pe6tes entreprises ; Contribu6on unique de 1% de la masse salariale dévolue à la forma6on professionnelle ; Suppression de l'obliga6on légale et fiscale de dépenser au profit d'une obliga6on de former. Réforme des règles de la représenta6vité patronale et conforte celles de la représenta6vité syndicale : Le financement du paritarisme et celui de la forma6on professionnelle seront désormais clairement déconnectés. Renforce l'inspec6on du travail : pouvoirs de sanc6on et de préven6on accrus

67 Compte personnel de forma6on Suppression du droit individuel à la formapon (DIF) Les nouveaux droits acquis au Ptre de ce compte seraient awachés à la personne et ouverts dès l entrée dans la vie professionnelle jusqu au départ en retraite. Ils seraient comptabilisés en heures et mobilisés volontairement par la personne, qu elle soit salariée ou demandeuse d emploi, afin de suivre une formapon. Le refus par le salarié de mobiliser son compte personnel de formapon ne serait jamais faupf.

68 Renforcement de l inspecpon du travail Renforcement des moyens de contrôle, des pouvoirs d intervenpon et des sancpons

69 POINT SUR LE PROJET DSN Choc de simplificapon?

70 DSN L objecpf

71 DSN Le calendrier ObligaPon pour les cabinets

72 DSN La volumétrie A fin novembre : Une trentaine d entreprises pilotes COOP CNP (310 établissements, salariés) FLAVIGNY (1 établissement, 12 salariés) CAVELEX (1 établissement, 5 salariés) LE COQ SPORTIF Une dizaine d éditeurs CEGID ProBTP EBP CEGEDIM SOPRA, SAGE, THALES, IN EXTENSO Social, ADP, SAP, Des perspecpves de volumes plus importants SOCIETE GENERALE THALES (déjà 12 établissements et salariés)

73 INDEMNITÉS JOURNALIÈRE DES EXPERTS COMPTABLES Une nouveauté dans votre régime de protecpon sociale

74 Régime indemnités journalières Experts comptables Arrêté du 7 octobre 2013 Qui? Comment? Tous les cotisants CAVEC L'arrêt temporaire d'activité pour cause d'accident ou de maladie est désormais couvert. Un même montant d'indemnité et de cotisation à compter du 01/01/2014 : Son montant, fixé chaque année par le conseil d'administration de la Cavec, ne peut être inférieur à 1/730 d'un plancher de 1,8 fois le Smic brut annuel en vigueur lors de la fixation de la cotisation, est-il précisé. Soit un minimum de 42,32 euros à ce jour (sur la base d'un Smic mensuel brut de 1430,22 en 2013). Avantage client? Point de vigilance? Le montant de la cotisation forfaitaire devrait s'établir entre 100 et 120 euros par an. Cotisation régime obligatoire déductible socialement et fiscalement - Déclaration et contrôle à faire et fait auprès de la Cavec dans les 3 mois qui suivent l arrêt de travail - Attention franchise :Couverture de 91 ème au 1095 jours d arrêt de travail ( 3 périodes de 365 jours)

75 Vive la simplicité administrapve!

76 CONCLUSION ANTICIPATION ET INTERPROFESSIONNALITÉ

77 Social Client Cabinet

78

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire fiscalité cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager le

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE SOCIAL. Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes

Formation Repreneurs MODULE SOCIAL. Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes Formation Repreneurs MODULE SOCIAL Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes SOMMAIRE I. Généralités 1. Organisation de la protection sociale en France 2. Les trois régimes sociaux II. La protection

Plus en détail

RÉUNIONS TECHNIQUES ACTUALITE SOCIALE. Ce document est exclusivement réservé à un usage interne et ne peut engager la responsabilité du Groupe ALM

RÉUNIONS TECHNIQUES ACTUALITE SOCIALE. Ce document est exclusivement réservé à un usage interne et ne peut engager la responsabilité du Groupe ALM RÉUNIONS TECHNIQUES ACTUALITE SOCIALE Ce document est exclusivement réservé à un usage interne et ne peut engager la responsabilité du Groupe ALM Ag2r La Mondiale VOS INTERVENANTS Délégué départemental

Plus en détail

RÉFORMES DES RETRAITES : QUELLES EVOLUTIONS? QUEL ACCOMPAGNEMENT CLIENT? ET Réunion cabinet LES 20 ANS DE LA LOI MADELIN

RÉFORMES DES RETRAITES : QUELLES EVOLUTIONS? QUEL ACCOMPAGNEMENT CLIENT? ET Réunion cabinet LES 20 ANS DE LA LOI MADELIN RÉFORMES DES RETRAITES : QUELLES EVOLUTIONS? QUEL ACCOMPAGNEMENT CLIENT? ET Réunion cabinet LES 20 ANS DE LA LOI MADELIN Réunion CEGECOBA le 16.10.2014 Direction opérations commerciales- FG- 18.04.2014

Plus en détail

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 Circulaire du 25 septembre 2013 Circulaire du 4 février 2014 Petit Déjeuner RH CCI Maître Marie-Laure

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS?

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Quel est l'impact des nouvelles mesures au 1er janvier 2013 pour le DIRIGEANT TNS? Modifications sociales pour les TNS (Dirigeants assimilés

Plus en détail

PRESENTATION DU LOGICIEL

PRESENTATION DU LOGICIEL PRESENTATION DU LOGICIEL Le logiciel permet de réaliser des études précises, claires, accompagnées d un rapport détaillé à remettre à votre client dans les domaines suivants : Choix du statut social du

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

Social RETRAITE ANTICIPÉE A 60 ANS. n 946-1 Octobre 2012. Numéro spécial DICTIONNAIRE PERMANENT. Bulletin. Sommaire général p. 2

Social RETRAITE ANTICIPÉE A 60 ANS. n 946-1 Octobre 2012. Numéro spécial DICTIONNAIRE PERMANENT. Bulletin. Sommaire général p. 2 DICTIONNAIRE PERMANENT Bulletin n 946-1 Social Numéro spécial RETRAITE ANTICIPÉE A 60 ANS Sommaire général p. 2 Consulter aussi : www.editions-legislatives.fr Éditions Législatives ISSN 1760-9526 - Publication

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Exonération sociale et déductibilité fiscale du financement patronal

Plus en détail

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations.

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. 27 août 2013 Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. Il est aujourd hui confronté à la fois au départ en retraite des générations

Plus en détail

Les conséquences du décret du 9 janvier 2012 relatif au caractère collectif et obligatoire des garanties de protection sociale complémentaire

Les conséquences du décret du 9 janvier 2012 relatif au caractère collectif et obligatoire des garanties de protection sociale complémentaire Les conséquences du décret du 9 janvier 2012 relatif au caractère collectif et obligatoire des garanties de protection sociale complémentaire 0 Contributions patronales de prévoyance complémentaire et

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution?

Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution? Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution? Constats LFSS 2014 : modification des taux obligatoires (TNS et salariés) Loi de finances 2013 : fiscalité des dividendes LFSS 2011 :

Plus en détail

CABINET. Audit & Expertise Comptable.

CABINET. Audit & Expertise Comptable. CABINET Audit & Expertise Comptable. ASSURANCE COLLECTIVE Prévoyance Santé Retraite 2 1/ Prévoyance a/ Prévoyance Classique b/ Prévoyance Conventionnelle c/ Prévoyance 1,50 Cadres d/ Prestations e/ Fiscalité

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

Le 11/09/2014 Actualité de la protection sociale

Le 11/09/2014 Actualité de la protection sociale Le 11/09/2014 Actualité de la protection sociale Présentation par Michel Boixader Service Juridique et Conformité Actualité de la protection sociale Sommaire 1. Textes 2013 2. La mise en conformité (régimes

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

CÔTÉ CONSEILS LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2015 LA LETTRE D INFORMATION DÉDIÉE AUX CONSEILS JANVIER 2015 SOMMAIRE

CÔTÉ CONSEILS LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2015 LA LETTRE D INFORMATION DÉDIÉE AUX CONSEILS JANVIER 2015 SOMMAIRE CÔTÉ CONSEILS LA LETTRE D INFORMATION DÉDIÉE AUX CONSEILS JANVIER 2015 LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2015 Olivier CHOURAQUI, AG2R LA MONDIALE Responsable du partenariat ECF Rémy LONGUEVILLE,

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Claude-Annie Duplat Votre retraite Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Chapitre 4 Le nouveau calcul de la retraite de base La loi d août 2003 portant réforme des retraites

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

Dirigeants : quelles solutions de retraite, après la réforme, pour vous et vos salariés?

Dirigeants : quelles solutions de retraite, après la réforme, pour vous et vos salariés? Dirigeants : quelles solutions de retraite, après la réforme, pour vous et vos salariés? La réforme des retraites, au delà de la problématique du financement, consacre un titre entier à l'épargne retraite

Plus en détail

CÔTÉ CONSEILS LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2015 LA LETTRE D INFORMATION DÉDIÉE AUX CONSEILS JANVIER 2015 SOMMAIRE

CÔTÉ CONSEILS LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2015 LA LETTRE D INFORMATION DÉDIÉE AUX CONSEILS JANVIER 2015 SOMMAIRE CÔTÉ CONSEILS LA LETTRE D INFORMATION DÉDIÉE AUX CONSEILS JANVIER 2015 LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 2015 Corinne GENESTE, Secrétaire Générale du CLCG Franck LÉONARD, AG2R LA MONDIALE Responsable

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Le Club. Jeudi 10 septembre 2015. Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains

Le Club. Jeudi 10 septembre 2015. Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains Le Club Jeudi 10 septembre 2015 Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains Ouverture Dominique VIENNE, Président Jeudi 10 septembre 2015, Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains Aujourd hui : Le Point Expert

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

CATÉGORIES OBJECTIVES

CATÉGORIES OBJECTIVES CATÉGORIES OBJECTIVES Les régimes de protection sociale mis en place par les employeurs sont soumis à une nouvelle réglementation concernant la définition de leurs catégories de personnel. Le décret du

Plus en détail

Les rachats de trimestres : une opportunité de conseil?

Les rachats de trimestres : une opportunité de conseil? Les rachats de trimestres : une opportunité de conseil? AG2R LA MONDIALE : 1 er Groupe de protection sociale en 2011 04/12/2012 Direction des Opérations Commerciales-Pôle Conseils 2/total Le représentant

Plus en détail

L assurance retraite en France. Armand LOTZER 14/10/2013

L assurance retraite en France. Armand LOTZER 14/10/2013 L assurance retraite en France Armand LOTZER 14/10/2013 La CARSAT d Alsace Moselle : la gestion des prestations d assurance vieillesse près de 5 milliards versés à 685.000 retraités en 2012, dont 22.400

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE La Sécurité sociale française, créée en 1945, repose sur le principe de la solidarité nationale où chacun est aidé pour faire face aux aléas de la vie. Ainsi, elle couvre

Plus en détail

A) Dispositions applicables à tous les salariés

A) Dispositions applicables à tous les salariés par François Boissarie et Jean Paul Garnier DROIT DU TRAVAIL LES RÉGIMES DE RETRAITE Le dispositif des retraites, souvent au premier plan du calendrier social, se caractérise en France par la diversité

Plus en détail

Nouveautés au 1er janvier 2015

Nouveautés au 1er janvier 2015 Nouveautés au 1er janvier 2015 Urssaf.fr vous propose une présentation générale des principales dispositions de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 *, de la loi de finances pour 2015**

Plus en détail

EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS

EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS Les questions ont été nombreuses! Ci-dessous le résumé des éléments les plus importants.

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

Les nouvelles mesures fiscales et sociales. de 2015. Les mesures 2015 à connaître pour vous-même et votre entreprise.

Les nouvelles mesures fiscales et sociales. de 2015. Les mesures 2015 à connaître pour vous-même et votre entreprise. Les nouvelles mesures fiscales et sociales de 2015 Les mesures 2015 à connaître pour vous-même et votre entreprise. Les nouvelles mesures fiscales et sociales de 2015 1. Nouvelles mesures fiscales Les

Plus en détail

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Hôtel El Aurassi 25 octobre 2010 Alger Algérie 1 Sommaire 1 2 3 4 Maroc : Chiffres clés Aperçu des régimes de sécurité sociale au Maroc Principales

Plus en détail

OBRE 2013 OCT 2012-25 9 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE

OBRE 2013 OCT 2012-25 9 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE OCTOBRE 2013 Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE 2013 Avant-propos Afin d encourager la mise en place des régimes collectifs de protection sociale complémentaire

Plus en détail

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015 Flash du RSI Bretagne aux experts comptables Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 15 décembre 2014 l

Plus en détail

CE QUI CHANGE EN 2014!

CE QUI CHANGE EN 2014! Paris, le 13 janvier 2014 CE QUI CHANGE EN 2014! Loi de Financement de la Sécurité sociale pour 2014 Loi de Finances pour 2014 Cher partenaire, Après un parcours agité, le budget 2014 de la Sécurité sociale

Plus en détail

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 EDITORIAL Des réformes fractionnées : restons vigilants! Plusieurs chantiers sociaux sont en cours et des revirements ou modifications sont nombreux en 2015 : nouvelles contraintes

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2009 à 9h30 «Les régimes de la Fonction publique et les autres régimes spéciaux : le point sur les réformes récentes» Document N 10 Document

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

Ré f o r m e d e s r e t r a i t e s

Ré f o r m e d e s r e t r a i t e s Ré f o r m e d e s r e t r a i t e s Mesures impactant directement ou indirectement les dispositifs de retraite supplémentaire - Loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites - Loi n

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

le flash actualité Avril 2014

le flash actualité Avril 2014 le flash actualité Avril 2014 Thème : Conformité des contrats collectifs santé prévoyance retraite Une période transitoire a été instituée par le décret du 9 janvier 2012 pour la mise en conformité des

Plus en détail

LA REFORME DES RETRAITES

LA REFORME DES RETRAITES LA REFORME DES RETRAITES (Loi du 9 Novembre 2010 et 1 ers décrets d application) Lettre d actualité sociale n 8 Eric Pouliquen - Avocat - Willway&Associés Alain Defrance - Courtier - Cabinet Mahier&Baylac

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS Par accord en date du 24 Mai 2011, les partenaires sociaux sont convenus de créer une obligation conventionnelle

Plus en détail

ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY

ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY LA GENERALISATION DE L ACCES A UNE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE ET COLLECTIVE AU 1 ER JANVIER 2016 ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY CCN ESS 1 OBJET DE LA REFORME La réforme

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

La réforme des retraites

La réforme des retraites Corporation des Métiers du Métal Etablissement public de droit local 6 rue Georges Cuvier BP 1 67610 LA WANTZENAU Tél. : 03 88 10 37 07 Fax : 03 88 10 37 00 La Wantzenau, juin 2011 Domaine : SOCIAL Secteur

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

Réintégration sociale des retraites et prévoyances

Réintégration sociale des retraites et prévoyances Pégase 3 Réintégration sociale des retraites et prévoyances Dernière révision le 18/06/2012 http://www.adpmicromegas.fr 1 / 27 Sommaire 1 Principe... 4 1.1 La réintégration en résumé... 5 1.2 Le régime

Plus en détail

Pour en savoir plus : http://www.cabinetfeurgard.com/_infos/dossiers/article.asp?rub=social&sousrub=ct2&art=k4_5380587

Pour en savoir plus : http://www.cabinetfeurgard.com/_infos/dossiers/article.asp?rub=social&sousrub=ct2&art=k4_5380587 L environnement social de votre entreprise va être profondément modifié dans les six prochains mois. Nous souhaitons vous en parler et vous expliquer ces nouvelles mesures et leurs impacts. La mutuelle

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE : COMMENT PREPARER VOS DIAGNOSTICS?

NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE : COMMENT PREPARER VOS DIAGNOSTICS? Club des Repreneurs NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE : COMMENT PREPARER VOS DIAGNOSTICS? CREATEURS D ENTREPRISE Intervenant : Alain Maurey Quelles assurances? PREAMBULE

Plus en détail

REUNION DU 9 MARS 2014 URIAE/ D.DERUYCK CHORUM

REUNION DU 9 MARS 2014 URIAE/ D.DERUYCK CHORUM LA GENERALISATION DE L ACCES A UNE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE ET COLLECTIVE AU 1 ER JANVIER 2016 REUNION DU 9 MARS 2014 URIAE/ D.DERUYCK CHORUM CCN ESS 1 OBJET DE LA REFORME La réforme engagée dés

Plus en détail

Les obligations sociales des employeurs

Les obligations sociales des employeurs Animateur : Benoît BOUMARD Réunion information 28 Mars 2013 Les obligations sociales des employeurs Les formalités incontournables de l embauche Le formalisme des contrats particuliers Les obligations

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B)

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B) Ministère de la santé et des solidarités Ministère délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Document de travail 29 mars 2006 DIRECTION DE LA SECURITE

Plus en détail

Que couvre la protection sociale obligatoire?

Que couvre la protection sociale obligatoire? Que désigne le terme «Prévoyance»? Que couvre la protection sociale obligatoire? A savoir Les assurances de personnes couvrant les risques : De maladie et d accidents corporels ; De maternité ; D incapacité

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance La lettre du N 12 Novembre 2011 Les évolutions du régime de prévoyance Depuis l accord initial du 19 mars 2003 qui a mis en place un régime de prévoyance pour la branche du commerce de détail de l habillement

Plus en détail

Bienvenue au Petit Déjeuner débat. Avenir de l Epargne Salariale Le PERCO, quels avantages, quelles évolutions? 20 juin 2013

Bienvenue au Petit Déjeuner débat. Avenir de l Epargne Salariale Le PERCO, quels avantages, quelles évolutions? 20 juin 2013 Bienvenue au Petit Déjeuner débat Avenir de l Epargne Salariale Le PERCO, quels avantages, quelles évolutions? 20 juin 2013 Les intervenants Izabela Sula Gonzalez Consultante Paye et RH - Bureau Social

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

La protection sociale du créateur d entreprised

La protection sociale du créateur d entreprised La protection sociale du créateur d entreprised Une initiative conjointe du RSI et de l Urssafl Janvier 2014 version b Sommaire La protection sociale en France 1/ Formes d entreprise et statuts juridiques

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant On en parle aujourd hui A chaque statut, son régime social A chaque activité, son régime social Un interlocuteur social unique Une protection sociale complète

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1531 du 17 décembre 2014 relatif au taux des cotisations d allocations familiales et d assurance

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET Cécile MOREIRA, Avocat Frédéric GIOVANNINI, Gan Assurances Denis BARBAROSSA, Expert Comptable Le statut juridique conditionne

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant 1 Harmonie Mutuelle, 1 ère mutuelle santé de France. 520 000 personnes protégées au titre du 4.5 millions de personnes protégées en complémentaire santé

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

Expatriation : régime social et cotisations

Expatriation : régime social et cotisations Pégase 3 Expatriation : régime social et cotisations Dernière révision le 16/02/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Assurance volontaire...4 Maladie Maternité Invalidité...4 Accident

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

COMPRENDRE SA RETRAITE

COMPRENDRE SA RETRAITE Salar ié du secteur pr ivé COMPRENDRE SA RETRAITE avec l Assurance retraite, l Arrco et l Agirc??? Janvier 2012 = Le système de retraite Le système de retraite obligatoire est à deux étages. Vous cotisez,

Plus en détail

Mobilisation en faveur de l emploi des seniors

Mobilisation en faveur de l emploi des seniors Mobilisation en faveur de l emploi des seniors Mesures retenues par le Gouvernement à l issue de la concertation avec les partenaires sociaux dans le cadre du rendez-vous 2008 sur les retraites Dès la

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Les cotisants, artisans, commerçants, reçoivent à partir du 17 décembre 2012 l échéancier de paiement de leurs cotisations et contributions

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Juin 2010

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Juin 2010 LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Juin 2010 Version v19.00 NOUVELLES NORMES SOCIALES JUIN 2010... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/06/2010... 4 SUPPRESSION DU RACHAT DES

Plus en détail

En collaboration avec GROUPE ACTICONSEIL. Epargne salariale, assurances, retraite collective Quelles opportunités pour votre activité?

En collaboration avec GROUPE ACTICONSEIL. Epargne salariale, assurances, retraite collective Quelles opportunités pour votre activité? HSBC Intervention du 18 janvier 2011 En collaboration avec GROUPE ACTICONSEIL Epargne salariale, assurances, retraite collective Quelles opportunités pour votre activité? Les enjeux sociaux et patrimoniaux

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Un contrat accessible

Un contrat accessible Octobre 2013 Un contrat accessible Minimum de versements programmés* : - 50 par mois - 100 par trimestre - 150 par semestre ou par an ou par versement libre *A conseiller, eu égard au traitement fiscal

Plus en détail