INTRODUCTION GÉNÉRALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTRODUCTION GÉNÉRALE"

Transcription

1 RÉHABILITATION GLOBALE RUE FINEAU, 1 À 19 & RUE FRANSMAN, 94 À 96 À 1020 BRUXELLES AUTEUR DE PROJET : ARCHITECTES ASSOCIÉS DOSSIER DE PRÉSENTATION TECHNIQUE FiFr_Inaug_DosPress_DossierTechniqueFr_v2.docx INTRODUCTION GÉNÉRALE La réhabilitation globale, que nous inaugurons ce 19 mars 2012, s inscrit dans une vaste opération de construction de logements sociaux délimités par les rues Victor Mabille, Emile Delva, Fineau et Fransman. Ces six groupes d immeubles ont été érigés par notre société en À cette époque déjà, notre société était particulièrement active. «Plus de 850 ouvriers étaient à l œuvre sur l ensemble des chantiers» mentionne la revue mensuelle L habitation à bon marché dans son deuxième numéro de février ère phase 2 ème phase 3 ème phase Le présent projet représente la 3 ième et dernière phase d une vaste opération qui aura permis de mettre à disposition 136 logements neufs ou intégralement rénovés, ainsi que 3 commerces. Outre la transformation des 39 logements et du commerce, cette phase a inclus également la démolition-reconstruction de l'immeuble sis rue Fransman 96. La société en a fait l acquisition pour son terrain qui jouxte l arrière des immeubles à rénover. Une construction neuve, située au 19 de la rue Fineau, vient compléter l ensemble. Le terrain a été acquis auprès de la Ville de Bruxelles qui y a érigé en son temps un bâtiment provisoire destiné à accueillir une crèche. Cette infrastructure provisoire a ensuite été mise à disposition de l ONE pour y organiser une consultation de nourrissons. Bâtiment provisoire qui a fait place à une nouvelle construction.

2 Modèles des années 20 Se démarquant des autres opérations immobilières de l époque, l ensemble à rénover fût conçu selon un principe urbanistique qui fait figure d exemple. Il présente un découpage en lots de petites dimensions répartis entre six architectes différents, figures emblématiques de l architecture de l entre-deux-guerres : Rue Fineau 17 : Joseph Diongre Rue Fineau 13 et 15 : Joseph Van Neck Rue Fineau 9 et 11 : P. Robberechts et Selly Rue Fineau 5 et 7 : Paul Bonduelle Rue Fineau 1 et 3 : Adolphe D. Puissant Rue Fransman 94 : Jean-Baptiste De Win L utilisation de matériaux de même nature pour la réalisation des façades à rue, avec une diversité de détails et d ornements personnalisés, confère à l ensemble, une unité, déclinée en une variété de composition. Ces façades, de style Art déco, Prémodernisme et Beaux-Arts, présentent les détails typiques de ces mouvements architecturaux du siècle dernier: Balcons triangulaires en briques agencées ; Linteaux en béton de galets ou sous forme d arc en plein cintre ; Composition recherchée des allèges de fenêtre ; Jeux de briques en frise à fort débordement ; Superbes sgraffites, agrémentant les façades ; Intégration de petit granit et de pierre blanche ; Dessins soignés des menuiseries extérieures ; Ferronnerie ; Etc ; Disposant d un WC privatif, d un point d eau dans le logement, d un bon éclairage naturel, d une cheminée dans les pièces de vie, et implantés dans un environnement de qualité, ces logements bénéficiaient pour leur FLH - 15/03/2012 Page 2 sur 10

3 époque de toutes les qualités requises pour assurer le bien-être des occupants. Mais les années ont passé. Le «confort» offert par ces appartements n était plus compatible avec les exigences minimales requises en matière d habitat. À la fin des années90, ces immeubles étaient devenus éminemment vétustes, à la limite de la «taudisation». CARENCE DU BÂTI EXISTANT Ces bâtiments présentaient, avant rénovation, des lacunes rendant leur occupation difficile, voire dangereuse. Sans que cette liste ne soit limitative, il pouvait, entre autres, être relevé : L absence de salle de bain ; Le WC installé sur la terrasse extérieure ; La cuisine / salle d eau «intégrée» dans un coin du séjour ; Des surfaces habitables très nettement insuffisantes en regard des normes en vigueur ; Un éclairage naturel déficient dans certaines pièces centrales. Afin de compléter cette image, déjà peu attractive, il y a lieu de préciser : Que les toitures étaient vétustes et froides ; Que les installations sanitaires étaient non seulement désuètes (un seul point d eau par logement!) mais aussi impossibles à moderniser du fait de leur conception et de leur âge; Que les installations électriques ne répondaient pas aux normes actuelles et présentaient dans certains cas un réel danger pour le locataire ; Qu il n existait pas, hormis des cheminées en mauvais état, de dispositif rationnel permettant de chauffer ces appartements (pas d adduction de gaz au droit des cheminées pas de ventilation ad hoc) ; Qu il n existait aucun prééquipement pour la distribution d eau chaude ; Que le réseau d évacuation des eaux usées et fécales nécessitait de nombreuses interventions de notre personnel (obstructions fréquentes) ; Que le châssis des fenêtres était en très mauvais état ; Que les façades, bien qu offrant des qualités architecturales maintes fois mises en exergue par les spécialistes, présentaient des désordres majeurs en matière d étanchéité, d isolation et même de pérennité ; volumes arrière exigus, mal éclairés et en très mauvais état avec présence de crevasses importantes et mérule Etc Il y a lieu de superposer à ce cliché déjà bien noir, l atmosphère qui se dégageait des caves, communs et jardins fortement négligés par les occupants. Il était donc évident qu une rénovation lourde de ces immeubles s imposait. FLH - 15/03/2012 Page 3 sur 10

4 NOUVELLES CONSTRUCTIONS Contexte Les façades et toitures des immeubles rue Fineau 1 à 17 & rue Fransman 94, ont fait l objet d un classement (arrêté de classement du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 16 mars 1995). La réhabilitation de cet ensemble a été confiée au bureau Architectes Associés, Marc Lacour et Sabine Leribaux, avenue de l Observatoire 11 E, 1180 Bruxelles. L étude conceptuelle a permis de dégager des lignes de force techniques et économiques en vue de mener à bien l ambitieux projet d implanter des logements sociaux modernes derrière ces façades d époque. Concevoir du logement social aujourd hui consiste avant tout à répondre à de nombreuses contraintes économiques, réglementaires et normatives. Il s agit de construire, de manière durable, avec des matériaux de qualité dans le cadre d un budget restreint, des bâtiments capables de résister à une utilisation intensive tout en ne nécessitant qu une maintenance limitée. Réaliser ce défi sur des bâtiments classés en préservant les éléments patrimoniaux historiques et en répondant à la volonté des instances décisionnelles de voir augmenter de manière significative l offre de grands logements dans la région, relève de la gageure. Outre les contraintes classiques propres aux projets de rénovations, les architectes ont dû intégrer à leur étude, les exigences de la Commission Royale des Monuments et des Sites avec qui le dialogue ne fut pas facile. FLH - 15/03/2012 Page 4 sur 10

5 Une première demande de permis d urbanisme, respectant en tout point la philosophie d autres projets de ce type menés à bien, a été introduite en mars Le dossier a été revu à de nombreuses reprises pour tenter de répondre aux exigences de conservations du patrimoine en respectant, autant que faire se peut, les critères de confort d un logement actuel. Mais le blocage persistant, un recours au gouvernement a été introduit et le précieux sésame a été, in fine, obtenu en février 2009, sous forme d un arrêté du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale de 30 pages! Caractéristiques D une manière générale, voici les principes conceptuels qui ont été retenus: Maintien des façades à rue dans le respect de la situation existante ; Reconstruction complète des volumes arrière, en augmentant le recul des façades tout en préservant, grâce à l acquisition de la propriété mitoyenne, des jardins privatifs pour les logements du rez-dechaussée ; Maintien de la distribution des pièces en façade à rue et de l implantation des escaliers intérieurs existants (les volées, ellesmêmes, ont été remplacées par des ensembles en béton, pour satisfaire aux exigences des services de prévention d incendie) ; Maintien des pentes de toiture en façade avant, avec adaptation des pentes de toiture en façade arrière pour couvrir le nouveau volume, permettre l aménagement optimal des combles et les différents raccords de corniches entre immeubles ; Réalisation d une toiture en zinc à très faible pente sur les immeubles à toiture plate pour assurer une étanchéité optimale et durable ; Mise en œuvre en façade arrière de briques identique à celle utilisée pour les façades jardins de l îlot. Installation de menuiseries extérieures en bois, simple vitrage en façade à rue. Renouvellement de tous les planchers bois existants en façade avant. Renouvellement intégral des enduits intérieurs. FLH - 15/03/2012 Page 5 sur 10

6 En vue d assurer une cohérence à l ensemble de l îlot et permettre un agrandissement des volumes à l arrière, tout en préservant les jardins privatifs des logements du rez-de-chaussée, la société a fait l acquisition des deux propriétés mitoyennes. Le schéma ci-dessous permet de visualiser la nouvelle implantation. Nouvelles propriétés acquises Murs maintenus Murs détruits Nouvelle façade arrière Les nouveaux bâtiments, construits sur les parcelles des rues Fineau 19 & Fransman 96, respectent l alignement des volumes mitoyens, mais présentent des façades sobres et résolument contemporaines, servant d écrins aux bâtiments mitoyens anciens. Les zones de circulation et les parties communes ont été maintenues dans leur emplacement d origine. De même, le traitement autonome des entrées des immeubles a été conservé (accès séparés, sonnettes et boîtes aux lettres individualisées, etc ). La Commission Royale des Monuments et Sites a également imposé le maintien de plancher bois. Cette contrainte s est avérée très onéreuse. Elle a nécessité la mise en place d un doublage acoustique, sous revêtement de sol ainsi qu un doublage sous plancher pour intégrer les kilomètres de câbles et de tuyaux nécessaires à l alimentation des équipements. Les nombreux phasages d exécution imposés par cette contrainte ont pesé lourdement sur le planning de réalisation. FLH - 15/03/2012 Page 6 sur 10

7 Répartition et équipement des appartements Le nouvel ensemble compte 34 logements sociaux et 1 commerce répartis comme suit : Nombre % Surface logement (m²) minimum maximum Appartement 1 chambre : 16 47% 47,50 57,60 Appartement 2 chambres : 6 simplex 7 duplex 38% 79,90 107,10 Appartement 3 chambres : 4 duplex 12% 116,40 121,90 maison unifamiliale 4 ch. : 1 3% 157,40 commerce : 1 80,10 Les appartements sont tous équipés : D une cuisine séparée ; D une salle de bain ; D un WC indépendant de la salle de bain (à l exception de quelques appartements à 1 chambre à coucher) ; D une installation électrique à même de supporter le «confort moderne» ; D un chauffage central, la production étant confiée à une installation collective pilotée à distance, et assurant également la préparation de l eau chaude sanitaire ; D un réseau de distribution d eau froide et chaude avec compteurs de passage individualisés par appartement ; D une cave privative en sous-sol et d un débarras dans certains appartements Une attention particulière a été portée aux matériaux de finition et équipements mis à disposition, afin d assurer la pérennité du bien en regard de l usage intensif auquel il est destiné. C est ainsi qu il a été prévu entre autres : Des châssis aluminium thermolaqués en façade arrière équipés de double vitrage et d un dispositif de régulation de ventilation ; Une extraction forcée de l air dans les toilettes, salle de bains et cuisine, afin de garantir un taux de renouvellement optimum et, par là même, un «climat» intérieur de qualité ; Une isolation thermique des façades arrière et toitures particulièrement soignées ; Une isolation acoustique correcte ; Un revêtement vinylique, avec remontée étanche dans les pièces d eau ; Un mobilier de cuisine restreint, mais de qualité, intégrant les équipements requis pour le raccordement ultérieur d une machine à laver ou d un lave-vaisselle ; FLH - 15/03/2012 Page 7 sur 10

8 Des espaces communautaires réduits dont les revêtements résistent bien aux abus d utilisation ; Etc ASPECTS FINANCIERS Historique de l opération Nous avons introduit un dossier auprès de notre tuteur, la SLRB, afin que notre projet soit inscrit dans un programme régional d investissement. Un financement a été obtenu dans le cadre du plan quadriennal Ce financement a été complété de droits de tirage accordés aux SISP ayant signé un contrat de gestion avec la tutelle, ainsi que par un prélèvement sur les fonds propres de la société. Dès l obtention du permis, les auteurs de projets ont élaboré un dossier de mise en concurrence des travaux. Une procédure d attribution de marché sous forme d adjudication publique a été initiée et l ouverture des soumissions a eu lieu le 02/07/2009. La commande des travaux a été passée à l entreprise adjudicataire, BREBUILD N.V., Schouwkensstraat, n 10 à 2030 Antwerpen en date du 11/12/2009. La date de commencement des travaux fût fixée au 25/01/2010 et le délai initial d exécution à 550 jours calendrier. Prix de revient L investissement total consenti pour la construction s élève à ,51, soit un investissement moyen de 2.090,51 par m 2 de surface logement. Ce montant inclut, outre l investissement de la société, les frais d honoraires, de surveillance et de gestion de chantier, les hausses salariales, la TVA, les frais de raccordement aux régies de distribution publiques, le contrôle technique par un organisme externe, l assurance décennale et toute suggestion, de quelque nature qu elle soit, nécessaire à la viabilité de ce nouveau groupe d immeubles. Par contre, ce montant n intègre pas le prix de revient historique des éléments du bâti conservés lors de la réhabilitation. Ce dernier représente ± 10% du coût global des travaux. Tenant compte de ces éléments, le prix de revient par logement s élève à : (SL= surface logement) Pour un appartement 1 chambre (SL = ± 54m 2 ) : ± Pour un appartement 2 chambres (SL = ± 88m 2 ) : ± Pour un appartement 3 chambres (SL = ± 118m 2 ) : ± Pour la maison unifamiliale 4 chambres (SL = ± 157,40m 2 ) : ± FLH - 15/03/2012 Page 8 sur 10

9 Loyer Le loyer de base servant de référence à l établissement du loyer réel tel que défini par l Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles Capitale régissant le secteur du logement social, élève pour les différents logements à : Loyer de base Appartement 1 chambre (SL = ± 54m 2 ) : ± 373,00 Appartement 2 chambres (SL = ± 88m²) : ± 612,00 Appartement 3 chambres (SL = ± 118m²) : ± 802,00 Appartement 4 chambres (SL = ± 157m²) : 1.086,94 L encadrement du loyer réel que devra supporter le locataire en fonction de l importance de ses revenus s établit comme suit : Loyer réel Minimum maximum Appartement 1 chambre (SL = ± 54m²) : 111, Appartement 2 chambres (SL = ± 88m²) : 136, Appartement 3 chambres (SL = ± 118m²) : 173, Appartement 4 chambres (SL = ± 157m2) : 198, ,98 Compte tenu des revenus dont disposent les nouveaux locataires, la perte engendrée par cette opération, calculée sur base annuelle, toute intervention déduite, a été estimée à : ± ,00 Scrl LE FOYER LAEKENOIS FLH - 15/03/2012 Page 9 sur 10

10 ACTEURS Maître de l ouvrage : Architecte : (Auteurs de projet) scrl LE FOYER LAEKENOIS Cité Modèle 1020 Bruxelles Mr S. EL HAMMOUDI Président Mr P. VANCHOENBEEK Directeur Général Mr P. de LE HOYE Ingénieur de chantier Téléphone 02/ Téléfax 02/ sprl Architectes Associés Av. de l Observatoire 11 E 1180 Bruxelles Mme M. Desmedt - Mr M. Lacour Mme S. Leribaux Mr D. Van Cauwenberghe Mme C. Verbrugghen - architecte d opération Téléphone 02/ Téléfax 02/ Bureau d étude stabilité : Bagon ingénieur conseil (Auteurs de projet) Av. de Havenskercke Bruxelles Mr G. Van Herreweghe Téléphone 02/ Téléfax 02/ Bureau d étude: TPF Engineering Technique spéciale Av. de Havenskercke 46 (Auteurs de projet) 1190 Bruxelles Mme C. Decrock Téléphone 02/ Téléfax 02/ Coordinateur Sécurité Entrepreneur Health and Safety Av. d Auderghem Bruxelles Téléphone 02/ Téléfax 02/ Brebuild Algemeen Bouwbedrijf N.V. Schouwkensstraat Antwerpen Mr Roos Mr Asasar Téléphone 03/ Téléfax 03/ FLH - 15/03/2012 Page 10 sur 10

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Hotel de Maître proche des Etangs d Ixelles

Hotel de Maître proche des Etangs d Ixelles Hotel de Maître proche des Etangs d Ixelles ARCHYBALD - Chaussée de Malines 14 Mechelsesteenweg - 1970 WEZEMBEEK-OPPEM NATURE Il s agit d un immeuble dit «Maison de Maître» développant 13m de façade

Plus en détail

ESCH-SUR-ALZETTE / NONNEWISEN MAISONS UNIFAMILIALES ET BI-FAMILIALES / VENTE PUBLIQUE

ESCH-SUR-ALZETTE / NONNEWISEN MAISONS UNIFAMILIALES ET BI-FAMILIALES / VENTE PUBLIQUE Réalisé en partenariat avec la Ville d Esch-sur-Alzette, le nouveau quartier «Nonnewisen Wunnen am Park» offre à ses habitants des logements de haute qualité dans un environnement agréable, bordé d espaces

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004 A U D E R G H E M Commission de concertation O U D E R G E M Overlegcommissie PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004 PREMIER OBJET Dossier

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014 A U D E R G H E M Commission de concertation O U D E R G E M Overlegcommissie PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014 Présents/Aanwezig :

Plus en détail

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Service de presse RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Un jour ou l autre, tout particulier soucieux du devenir de son patrimoine, ou simplement désireux

Plus en détail

2ème partie: Les démolitions

2ème partie: Les démolitions 2ème partie: Les démolitions 211 démolitions sont prévues entre 2009 et 2011 Le bâtiment J situé au 11, 13, 15 rue D.Papin Le bâtiment K situé au 2,4,6,8,10 rue C. Ader Le bâtiment H situé au 7,9,11 rue

Plus en détail

1. Presentation:... 2. 1.1. Famille :... 2 1.2. Terrain:... 2 1.3. Situation :... 2 2. Construction souhaitée:... 2

1. Presentation:... 2. 1.1. Famille :... 2 1.2. Terrain:... 2 1.3. Situation :... 2 2. Construction souhaitée:... 2 Mr et Mme Xxxxxxx Xxxxx 63 Rue xxxxx 01210 XXXXXX France Tel. : xxxx xxxx xx Document : Cahier des charges pour la construction d une maison d habitation (Principale) Index : 1. Presentation:... 2 1.1.

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Service du Logement Rue de la Madeleine 38 Rue Cathédrale 34-4000 Liège Liège, le 10 octobre 2012 RAPPORT A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Rénovation complète et réaffectation en neuf logements d un ensemble

Plus en détail

REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat

REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat PRESENTATION DU BATIMENT --- CONTEXTE DU MONTAGE DE L OPERATION ANRU / REHA PUCA JEUMONT 28/01/2013

Plus en détail

V E N T E T E R R A I N V I A B I L I S E A V E C P E R M I S D E C O N S T R U I R E

V E N T E T E R R A I N V I A B I L I S E A V E C P E R M I S D E C O N S T R U I R E V E N T E T E R R A I N V I A B I L I S E A V E C P E R M I S D E C O N S T R U I R E V a l b o n n e - D o m a i n e «l e 8. 1 0» - l o t n 2 Vues correspondant au projet du permis de construire Terrain

Plus en détail

c/o Arnaud DESTEXHE Curateur

c/o Arnaud DESTEXHE Curateur N/Réf. ROVABAT 4 à la requête de : La Société ROVABAT SPRL en faillite c/o Arnaud DESTEXHE Curateur Désignation des biens immeubles Nature : Adresse : Cadastre : Complexe immobilier comprenant sur un ensemble

Plus en détail

RÉSIDENCE DES PRINCES

RÉSIDENCE DES PRINCES RÉSIDENCE DES PRINCES SUPERBES RÉSIDENCES À L ARCHITECTURE SOIGNÉE ET CONTEMPORAINE OFFRANT UN EXCELLENT NIVEAU DE CONFORT ET DES MATÉRIAUX DE QUALITÉ. Composé de trois Résidences distinctes, cet ensemble

Plus en détail

«Check-list» visite. Par Empruntis

«Check-list» visite. Par Empruntis «Check-list» visite Par Empruntis 1 A l arrivée INTITULE Observation de la rue (bruyant, calme, résidentiel, ) Stationnement facile dans la rue Présence d une place de parking (couvert ou non) Proximité

Plus en détail

Parc résidentiel: des solutions adaptées à la typologie

Parc résidentiel: des solutions adaptées à la typologie Parc résidentiel: des solutions adaptées à la typologie A. De Herde 1 1. Typologie du logement wallon (dans le cadre du projet de recherche LEHR, mené conjointement par la PHP, le CSTC et l UCL, financé

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL --- AMBASSADE DE FRANCE AU ROYAUME UNI DE GRANDE BRETAGNE ET D IRLANDE DU NORD --- Antenne immobilière de Londres --- MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

Côté 7ème. Côté 7ème

Côté 7ème. Côté 7ème Côté 7ème Marseille 7ème - 9/11/13 rue Joël Recher Notice descriptive - Bureaux 1 / 5 28/08/2013 Sommaire : 1. Le Bâtiment 1.1. Gros œuvre 1.2. Façades 1.3. Couverture 2. Les aménagements extérieurs 2.1.

Plus en détail

SALADIN 7 BIS CHENE-BOUGERIES

SALADIN 7 BIS CHENE-BOUGERIES SALADIN 7 BIS CHENE-BOUGERIES SOM MAI RE SOMMAIRE 2 L ENVIRONNEMENT 4 AMÉNAGEMENT 6 DES VILLAS DE QUALITÉ 12 LISTE DE PRIX DES VILLAS 14 LES PARTENAIRES 16 INFORMATIONS 18 GENÈVE SALADIN 7 BIS 73 L EN

Plus en détail

RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE

RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE 1 Bâti existant et programmation du maître d ouvrage. Le lieu L hôtel Dewez, situé au croisement

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ;

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ; Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale déterminant les exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d équipement des logements. LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

ASSELBORN UAWWELAANST 5 MAISONS UNIFAMILIALES EN BANDE

ASSELBORN UAWWELAANST 5 MAISONS UNIFAMILIALES EN BANDE ASSELBORN UAWWELAANST 5 MAISONS UNIFAMILIALES EN BANDE Asselborn est un petit village paisible à caractère rural comptant 387 habitants et appartenant à la Commune de Wincrange. Dans le centre du village

Plus en détail

Réhabilitation du logement de La Poste MARCHE DE TRAVAUX

Réhabilitation du logement de La Poste MARCHE DE TRAVAUX Mairie de Sénouillac 7 avenue des vignes 81600 SENOUILLAC Réhabilitation du logement de La Poste MARCHE DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) SOMMAIRE Article 1 - Objet du marché

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

DOMAINE DE LA CROSERENCHE

DOMAINE DE LA CROSERENCHE DOMAINE DE LA CROSERENCHE LUTRY PBBG Gérance et Gestions Immobilières S.A. www.pbbg.ch 021 345 36 38 TABLE DES MATIERES Vue aérienne...1 Présentation du projet...3 Plan masse...4 Le Rural _ élévations,

Plus en détail

Résidence 72-74 Haute Seille

Résidence 72-74 Haute Seille METZ Résidence 72-74 Haute Seille Collection 2015 2016 Résidence 72-74 Haute Seille Au cœur de la ville Au centre ville de Metz, cette résidence propose une belle adresse et se situe au 72-74 rue Haute

Plus en détail

1-Programme Exceptionnel d Investissement : rénovation lourde de 355 appartements au parc des Roselières

1-Programme Exceptionnel d Investissement : rénovation lourde de 355 appartements au parc des Roselières 1-Programme Exceptionnel d Investissement : rénovation lourde de 355 appartements au parc des Roselières Auteur de projet Bureau d études BIEMAR & BIEMAR, avenue Blonden 50/12 4000 Liège. LOT 1 : travaux

Plus en détail

Construction de 3 habitations mitoyennes (Classe énergétique B-B) 06, 08 et 10 rue E. KLEIN Ville de Diekirch Visitez notre site sur www.kalimera.

Construction de 3 habitations mitoyennes (Classe énergétique B-B) 06, 08 et 10 rue E. KLEIN Ville de Diekirch Visitez notre site sur www.kalimera. DK PROMOTION 36, avenue Marie-thérèse Luxembourg (L-2132) Construction de 3 habitations mitoyennes (Classe énergétique B-B) 06, 08 et 10 rue E. KLEIN Ville de Diekirch Visitez notre site sur www.kalimera.lu

Plus en détail

IMMEUBLE BASSE ENERGIE

IMMEUBLE BASSE ENERGIE L e s T e r r a s s e s de CHÔDES b y C y p r e s s G r o u p IMMEUBLE BASSE ENERGIE 9 appartements de standing A V E N D R E L e s T e r r a s s e s d e C H Ô D E S L e s T e r r a s s e s d e C H O D

Plus en détail

Home Passive Home. La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement

Home Passive Home. La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement 1 Home Passive Home La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement Les valeurs patrimoniales des maisons bruxelloises Atouts et contraintes pour une

Plus en détail

RÉSIDENCE FRANCIS DRAKE 65 & 67 rue de Colmar-Berg, Mersch

RÉSIDENCE FRANCIS DRAKE 65 & 67 rue de Colmar-Berg, Mersch RÉSIDENCE FRANCIS DRAKE 65 & 67 rue de Colmar-Berg, Mersch Résidence Francis Drake Un programme neuf de haut standing La résidence Francis Drake a été conçue pour vous garantir un confort optimal et des

Plus en détail

St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT

St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT MAISON INDIVIDUELLE St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT Le terrain est situé dans la ville de St Cast Le Guildo, une station balnéaire bretonne qui appartient à un ensemble classé. Il s agit

Plus en détail

NOUVEAUTE RT2012. Rappel surface de plancher :

NOUVEAUTE RT2012. Rappel surface de plancher : NOUVEAUTE RT2012 1/ Pour un bâtiment neuf si la surface de plancher du permis de construire ET la Srt est inférieur à 50m2 c est le RT existant éléments pas éléments qui s applique Rappel surface de plancher

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

Bienvenue à. Ce village de l entre Sambre et Meuse, à mi distance entre Namur et Dinant, fait partie. Namur.

Bienvenue à. Ce village de l entre Sambre et Meuse, à mi distance entre Namur et Dinant, fait partie. Namur. Espaces de vie à Bienvenue à N A T U R E G É N É R E U S E E T T R È S V A L L O N N É E Ce village de l entre Sambre et Meuse, à mi distance entre Namur et Dinant, fait partie de l entité de Profondeville,

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014 concernant l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne Au Conseil communal de Lutry Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Plus en détail

Montana. Résidence Seniors. Metz (57)

Montana. Résidence Seniors. Metz (57) Montana Résidence Seniors Metz (57) Metz : un cadre de vie privilégié... Patrimoine historique diversifié, nombreux parcs et jardins, plus de 20 km de berges préservées Metz offre la douceur de vivre d

Plus en détail

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe 8 rue Pierre-Veyrat Chambéry Dossier IA73003805 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

Logement, logement salubre, logement collectif, pièce d habitation, petit logement individuel

Logement, logement salubre, logement collectif, pièce d habitation, petit logement individuel Permis de INFORMATIONS GÉNÉRALES Un permis de est la décision préalable de l'autorité administrative compétente (la Commune) d'autoriser, pour les petits logements individuels et les logements collectifs,

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

Prise en compte d un patrimoine mondial:

Prise en compte d un patrimoine mondial: Prise en compte d un patrimoine mondial: La Grand-Place de Bruxelles La Grand-Place de Bruxelles Les prémisses d une reconnaissance patrimoniale Introduction Les prémisses d une reconnaissance patrimoniale

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

F O R M A T I O N S 2011-2 0 1 2 C O N S T R U C T I O N D U R A B L E

F O R M A T I O N S 2011-2 0 1 2 C O N S T R U C T I O N D U R A B L E F O R M A T I O N S 2011-2 0 1 2 C O N S T R U C T I O N D U R A B L E Charline Boyer 02 545 58 35 charline.boyer@confederationconstruction.be M O D U L E S G É N É R A U X I N I T I A T I O N S 1. E CO-

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

Saint Jean. eckelmans.be. Les Terrasses. à Mont Saint Guibert > > > 14 appartements spacieux de 1, 2, 3 et 4 chambres. Belles et grandes terrasses

Saint Jean. eckelmans.be. Les Terrasses. à Mont Saint Guibert > > > 14 appartements spacieux de 1, 2, 3 et 4 chambres. Belles et grandes terrasses eckelmans.be 14 appartements spacieux de 1, 2, 3 et 4 chambres Les Terrasses Saint Jean à Mont Saint Guibert Belles et grandes terrasses Jardins privatifs Parkings et caves en sous-sols les Terrasses Saint

Plus en détail

QUARTIER «WUNNEN AM PARK» 40-48 RUE GUILLAUME CAPUS L-4071 ESCH-SUR-ALZETTE

QUARTIER «WUNNEN AM PARK» 40-48 RUE GUILLAUME CAPUS L-4071 ESCH-SUR-ALZETTE VENTE SUBVENTIONNÉE RÉSIDENCE - LOT 5N Rue Sophie Germain Rue Florence Nightingale Rue Blaise Pascal RESIDENCE + COMMERCES IMPLANTATION NO. APPARTEMENT ETAGE NOMBRE CH. À C. Surface utile d habitation

Plus en détail

BRISON-SAINT-INNOCENT

BRISON-SAINT-INNOCENT BRISON-SAINT-INNOCENT HABITAT-REFLECHI.COM «CE QUI M ANIME AVANT TOUT, C EST L HUMAIN ET CONSTRUIRE UNE MEILLEURE HUMANITÉ. C EST LE FONDEMENT MÊME DE MES ACTES. ET PAR LES ACTIONS, LES PROJETS ET LES

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux Promotions Ventes Développements de projets Maisons Appartements Terrains Maisons Appartements Terrains Villas de prestige Immeubles commerciaux Projets en cours Analyse de terrains pour permis Lotissements

Plus en détail

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973 VILLE DE MOUDON Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC Mars 1973 1 Règlement du plan d extension du centre CHAPITRE PREMIER Dispositions générales et police des constructions Article premier Le plan

Plus en détail

> Opérations de construction ou d acquisition, suivies ou non de travaux d amélioration, ou d amélioration de logements locatifs ;

> Opérations de construction ou d acquisition, suivies ou non de travaux d amélioration, ou d amélioration de logements locatifs ; Mise à jour au 1 er avril 2011 Aides aux personnes morales - Bailleur Personnes morales Bénéficiaires > Toute personne morale. Opérations finançables > Opérations de construction ou d acquisition, suivies

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures 1 2 3 Préface Depuis des décennies, le secteur des professions de santé est en plein essor et le nombre d élèves qui s intéressent à une formation dans ce domaine en évolution permanente. Ainsi, un agrandissement

Plus en détail

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne Le bâtiment : un secteur énergivore Energie consommée (Mtep)

Plus en détail

Hôtel d Avelin LILLE

Hôtel d Avelin LILLE Hôtel d Avelin L Hôtel D AVELIN LES TRAVAUX 1.800 m² 21 appartements du T1 au T6 Parkings, sous-sol, caves Investissement d exception : L emplacement de l immeuble, son architecture remarquable, la rénovation

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

ESCH-NONNEWISEN QUARTIER «WUNNEN AM PARK» MAISONS UNIFAMILIALES (LOT 5N) VENTE SUBVENTIONEE

ESCH-NONNEWISEN QUARTIER «WUNNEN AM PARK» MAISONS UNIFAMILIALES (LOT 5N) VENTE SUBVENTIONEE VENTE SUBVENTIONEE Rue Sophie Germain Rue Florence Nightingale Rue Blaise Pascal Vente Subventionnée - Maisons disponibles Vente Subventionnée - Maisons vendues Vente non-subventionnée Location non-subventionnée

Plus en détail

Rapport N 0937402 Relation N 9500966

Rapport N 0937402 Relation N 9500966 OFFICE PUBLIC DE L'HABITAT DE LA HAUTE SAONE 26,RUE FLEURIER - BP 70309 70006 VESOUL CEDEX A l attention de Monsieur CHARBERET D I A G N O S T I C A S S I S T A N C E T E C H N I Q U E REPERAGE DES MATERIAUX

Plus en détail

STYLE En pleine forme!

STYLE En pleine forme! STYLE En pleine forme! Même s il existe des modèles types dans tous les styles, la véranda est de plus en souvent «unique» en ce sens qu elle doit s adapter à la forme et aux dimensions de l habitation

Plus en détail

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux Promotions Ventes Développements de projets Maisons Appartements Terrains Maisons Appartements Terrains Villas de prestige Immeubles commerciaux Projets en cours Analyse de terrains pour permis Lotissements

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Rénovation de la résidence Des Pins. Lundi 23 février 2015 17 h 45

DOSSIER DE PRESSE. Rénovation de la résidence Des Pins. Lundi 23 février 2015 17 h 45 DOSSIER DE PRESSE Rénovation de la résidence Des Pins Lundi 23 février 2015 17 h 45 Résidence Des Pins sommaire

Plus en détail

Règlement régional d urbanisme Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 21 novembre 2006.

Règlement régional d urbanisme Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 21 novembre 2006. Règlement régional d urbanisme Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 2 novembre 2006. Titre V ISOLATION THERMIQUE DES BATIMENTS INTRODUCTION GÉNÉRALE CARACTERISTIQUES DES CONSTRUCTIONS

Plus en détail

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2 DOSSIER DE PRESSE Restructuration du collège La source à Mouthe Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014 Sommaire L engagement du Département pour les collèges - p 2 Travaux d extension et de restructuration

Plus en détail

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt B ÂTIMENTS Les instances de cette copropriété de plus de 900 logements ont réussi

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT PARTICULIER «44, RUE DU CANAL» ESCH-SUR-ALZETTE ESCH-SUR-ALZETTE. 1630 15057 Section A d Esch-Nord

PROJET D AMENAGEMENT PARTICULIER «44, RUE DU CANAL» ESCH-SUR-ALZETTE ESCH-SUR-ALZETTE. 1630 15057 Section A d Esch-Nord KERG & EWEN A R C H I T E C T E S S. C. Objet PROJET D AMENAGEMENT PARTICULIER «44, RUE DU CANAL» ESCH-SUR-ALZETTE PARTIE ECRITE Commune ESCH-SUR-ALZETTE Parcelles 1630 15057 Section A d Esch-Nord Maître

Plus en détail

La maison qui évolue selon vos moyens

La maison qui évolue selon vos moyens La maison qui évolue selon vos moyens Chez PAFELSON-IMMO, nous pensons que la qualité de vie commence dans l'habitation. C'est pourquoi nos maisons sont dessinées pour vous, pour vos besoins, pour votre

Plus en détail

La maison de village de Mormont (Erezée)

La maison de village de Mormont (Erezée) Les fiches d aménagement rural La maison de village de Mormont (Erezée) Quand développement rural rime avec aménagement du territoire, urbanisme, architecture et patrimoine! 3 Erezée CARTE D IDENTITE En

Plus en détail

La prévention en action. Chantal Duret CPAS de Soignies Bruxelles 19 juin 2014

La prévention en action. Chantal Duret CPAS de Soignies Bruxelles 19 juin 2014 La prévention en action Chantal Duret CPAS de Soignies Bruxelles 19 juin 2014 10 ans de Guidance Sociale Énergétique Au travers de suivis individuels SOIGNIES : 26.509 habitants 11.510 ménages Notre CPAS

Plus en détail

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux Promotions Ventes Développements de projets Maisons Appartements Terrains Maisons Appartements Terrains Villas de prestige Immeubles commerciaux Projets en cours Analyse de terrains pour permis Lotissements

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BEAUPRÉ RÈGLEMENT NUMÉRO 1010

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BEAUPRÉ RÈGLEMENT NUMÉRO 1010 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BEAUPRÉ RÈGLEMENT NUMÉRO 1010 Règlement modifiant le règlement relatif aux plans d'implantation et d'intégration architecturale (P.I.A.) et portant le numéro 972 pour: - assujettir

Plus en détail

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont

BBC RT2012 Passive. Tenir compte de matériaux et procédés innovants. Recherche de performance à anticiper en amont BBC RT2012 Passive Tenir compte de matériaux et procédés innovants Recherche de performance à anticiper en amont Obligations de résultats Eviter l apparition de nouveaux désordres Constat : aggravation

Plus en détail

Une toiture cintrée. dans un environnement rural

Une toiture cintrée. dans un environnement rural maison Architectes-Bâtisseurs Architecte et photo: Thierry Noben - Tél. 00 352 39 79 62 Architectes-Bâtisseurs: 0800 99 058 Une toiture cintrée dans un environnement rural C Voici une maison qui prend

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Avant de commencer Que vous ayez décidé de la construire vous-même ou de faire appel à un professionnel, ne vous lancez pas dans un projet de construction de véranda sans vous

Plus en détail

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux Promotions Ventes Développements de projets Maisons Appartements Terrains Maisons Appartements Terrains Villas de prestige Immeubles commerciaux Projets en cours Analyse de terrains pour permis Lotissements

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

Allocation de Relogement

Allocation de Relogement Direction du Logement Rue du Progrès, 80 bte 1 1035 Bruxelles Allocation de Relogement NORMES D ADEQUATION DES LOGEMENTS Remarque importante : Comment lire les normes?...3 Normes d occupation et de grandeur

Plus en détail

La rénovation thermique des copropriétés

La rénovation thermique des copropriétés La rénovation thermique des copropriétés Isolation thermique par l extérieur (façades, toitures, planchers bas) ASDER - Chambéry Mardi 19 mars 2013 François Sivardière Chargé de mission Copropriétés L

Plus en détail

Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE

Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA éco-ptz CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ÉCO - RÉNOVATION RGE 2 Schüco Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir...

Plus en détail

construction traditionnelle - grandes structures - rénovation

construction traditionnelle - grandes structures - rénovation construction traditionnelle - grandes structures - rénovation QUI sommes nous? Fondée en 1994, l entreprise générale de construction BALFROID-MAG- NÉE réalise tous types de projets immobiliers : constructions

Plus en détail

FICHE II. 4 Création d une maison multiservices à Hamme-Mille

FICHE II. 4 Création d une maison multiservices à Hamme-Mille DESCRIPTION DU PROJET Le projet prévoit l aménagement d une maison multiservices dont une partie constituerait en la mise en place d une structure d accueil des personnes âgées adaptée à l échelle communale

Plus en détail

Dossier de présentation. Château d Avenches. Contact en cas d intérêt

Dossier de présentation. Château d Avenches. Contact en cas d intérêt Dossier de présentation Château d Avenches Contact en cas d intérêt Greffe municipal Rue Centrale 33 1580 Avenches 026/675.51.21 commune@avenches.ch Dossier établi par : PRS, Pouly Rénovations et Services,

Plus en détail

LOTISSEMENT Im Kleesgruendchen ESCH-SUR-ALZETTE

LOTISSEMENT Im Kleesgruendchen ESCH-SUR-ALZETTE LOTISSEMENT Im Kleesgruendchen ESCH-SUR-ALZETTE PARTIE ÉCRITE Sommaire : Art. 1 BUT DU REGLEMENT Art. 2 PORTEE DU REGLEMENT Art. 3 AFFECTATIONS Art. 4 SURFACES CONSTRUCTIBLES Art. 5 ALIGNEMENTS OBLIGATOIRES

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location

Le pour et le contre. Avantages de la location. Avantages de la construction. Inconvénients de la location 1Louer, construire, acheter ou rénover? Quelle est la situation la plus intéressante: louer, construire, acheter ou rénover? Le choix est toujours d ordre personnel mais une comparaison approfondie des

Plus en détail

A B C a g e n c e. b e ABC.049.15 / MAISON - A VENDRE - TOURNAI - 235.000. Chaussée de Willemeau N 50, B-7500 TOURNAI.

A B C a g e n c e. b e ABC.049.15 / MAISON - A VENDRE - TOURNAI - 235.000. Chaussée de Willemeau N 50, B-7500 TOURNAI. A B C a g e n c e b e ABC.049.15 / MAISON - A VENDRE - TOURNAI - 235.000 Chaussée de Willemeau N 50, Description résumée du bien Type : Maison Statut : A vendre Entité : Tournai Localité : Tournai Prix

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

je veux Le Clos Pasteur à Colmar.

je veux Le Clos Pasteur à Colmar. un écrin de sérénité, idéalement situé. DES APPARTEMENTS DU 2 AU 4 PIÈCES DANS UN CADRE DE VIE EXCEPTIONNEL je veux Le Clos Pasteur à Colmar. Le Clos Pasteur à Colmar Pour vivre dans un écrin de sérénité,

Plus en détail

Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL)

Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL) Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale Administration de l Aménagement du Territoire et du Logement Direction du Logement Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL)

Plus en détail

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex.

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex. les vieux-chênes Situé au cœur de la commune du Petit-Lancy, à proximité de toutes commodités, ce projet d'habitation destiné à la vente en PPE, est composé de vingt appartements lumineux de 4 à 7 pièces,

Plus en détail

SCP Virginie WEISDORF-DUVAL

SCP Virginie WEISDORF-DUVAL Réf : 1569 Maison à rénover à ANGLEMONT offrant de nombreuses possibilités. Au rdc : entrée, grande pièce, 1 pièce, salle de bains, wc, grange et dépendance. Au 1er étage : un plateau de 150 m2 à aménager

Plus en détail

Art. 1 But et portée du règlement... 3. Art. 2 Définition des documents graphiques... 3. Art. 3 Affectations... 3

Art. 1 But et portée du règlement... 3. Art. 2 Définition des documents graphiques... 3. Art. 3 Affectations... 3 OBJET : PROJET D AMÉNAGEMENT PARTICULIER "RUE DE LUXEMBOURG" À ESCH-SUR-ALZETTE PARTIE ECRITE REGLEMENTAIRE Modifiée selon avis 16994/59C COMMUNE : ESCH-SUR-ALZETTE PARCELLES : N 3144 / 17846 ET N 3144

Plus en détail

SYSTÈME POUR TOIT PLAT Application

SYSTÈME POUR TOIT PLAT Application Application Tous les avantages d une fenêtre de toit VELUX sur toit plat! Lumière naturelle par le haut Sécurité et confort électrique Montage simple Isolation optimale Circulation d air frais grâce au

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG

CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG CONFERENCE DE PRESSE 5 mars

Plus en détail