1ère partie de l épreuve Dossier. LA FORMATION DE LA LITHOSPHERE OCEANIQUE ET SON EVOLUTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1ère partie de l épreuve Dossier. LA FORMATION DE LA LITHOSPHERE OCEANIQUE ET SON EVOLUTION"

Transcription

1 1ère partie de l épreuve Dossier. LA FORMATION DE LA LITHOSPHERE OCEANIQUE ET SON EVOLUTION

2 FORMATION DE LA LITHOSPHERE OCEANIQUE ET SON EVOLUTION Niveau : 1 ère S - TS Extrait du programme : Divergence et phénomènes liés (durée indicative : 3 semaines) Formation et divergence des plaques lithosphériques au niveau des dorsales océaniques. Activités tectoniques et magmatiques associées - Tectonique : la morphologie, la présence de séismes et les failles normales qui structurent les dorsales océaniques attestent de mouvements en extension. - Magmatisme : les dorsales océaniques sont le siège d'une production importante de magma : de l'ordre de 20 km3 par an. Ces magmas sont issus de la fusion partielle des péridotites du manteau induite par décompression. Ils sont de nature basaltique. La fusion partielle leur donne une composition chimique différente de celle de la roche source. Le refroidissement plus ou moins rapide des magmas conduit à des roches de textures différentes (basaltes/gabbros). En s'éloignant de la dorsale, la lithosphère océanique se refroidit, s'hydrate et s'épaissit. - Marges passives des continents : elles sont structurées par des failles normales et sont le siège d'une sédimentation importante. Elles ont enregistré l'histoire précoce de la rupture continentale et de l'océanisation. L'activité des failles normales, héritage de rifts continentaux, témoigne de l'amincissement de la lithosphère et de sa subsidence. Expériences analogiques de tectonique en extension et comparaison avec les observations géologiques. Des péridotites aux basaltes. Formation des basaltes par fusion partielle des péridotites. Nature et chimie de la lithosphère océanique : roches initiales, roches hydratées et/ou déformées. Nature des roches sédimentaires des marges passives et des fonds océaniques : enregistrement de l'histoire d'un océan Documents : Document 1 : Principe de la faille transformante à différentes échelles. Document 2 : Comparaison du flux de chaleur mesuré et du flux de chaleur théorique entre 0 et 100km de la dorsale. Document 3 : Carte des âges des fonds océaniques à la surface de la Terre. Document 4 support concret : Echantillon de roches du Chenaillet - Roche 1 (gabbro SV) - Roche 2 (serpentine)

3 Document 1 : Comparaison de deux structures transformantes à différentes échelles : (a) Gros plan sur le dyke décalé, lit de la Sand River, Afrique du Sud, (b) Image d une faille transformante affectant une dorsale océanique, région de Clipperton

4 Document 1 : interprétations Interprétation scientifique (niveau Master) Un examen attentif de la photo montre que l'interprétation «décrochement dextre» est fausse. En effet, on voit très bien que la foliation des migmatites n est pas affectée par le décrochement sénestre supposé entre les points A et B, ou E et F. Un décrochement décalant le dyke d une dizaine de centimètres aurait également décalé la foliation préexistante sur toute la largeur de l image. Il faut donc proposer une deuxième explication, qui n est pas sans rappeler le fonctionnement d une faille transformante. Deux dykes s ouvrent simultanément et en relais, c est-à-dire sans être dans la prolongation l un de l autre. Alors, l ouverture simultanée de ces dykes entraîne un décrochement entre les 2 dykes seulement, décrochement qui ne «déborde» pas à droite ou à gauche des dykes. Le décalage sur cette fissure est senestre. Relier cela au fonctionnement des transformantes dans les dorsales. Les mécanismes au foyer montrent effectivement un mouvement compatible avec l hypothèse d une faille accommodant un relais entre deux sections de dorsales. Didactisation du document et utilisation en classe de TS Programme de première S : «- Tectonique : la morphologie, la présence de séismes et les failles normales qui structurent les dorsales océaniques attestent de mouvements en extension.» La plupart des séismes des zones de dorsales sont liés à ces failles transformantes. Bon moyen d introduire le concept, offre une alternative à la présentation des mécanismes au foyer «à l envers» par rapport à l hypothèse d un décalage des portions de dorsale.

5 Document 2 : Comparaison du flux de chaleur mesuré et du flux de chaleur théorique entre 0 et 100km de la dorsale.

6 Document 2 : interprétations Interprétation scientifique (niveau Master) Le flux de chaleur est mesuré lors de campagnes océanographiques dédiées qui utilisent une sonde équipée de thermocouples et de résistances chauffantes que l on enfonce dans les sédiments peu consolidés du plancher océanique. Cette sonde permet de mesurer au même point la conductivité thermique et le gradient vertical naturel de température (voir la page d Alain Bonneville (IPGP) pour plus de détails). Le flux de chaleur en surface est obtenu en prenant le gradient vertical à la surface, que l on multiplie par la conductivité thermique, k, (Loi de Fourier). On peut alors collecter toutes les données obtenues et les classer par ordre d âge du plancher océanique. Une vérification directe de la théorie peut également être faite lors d une campagne de mesures. La figure 2 montre les résultats d une telle campagne, effectuée à proximité de la dorsale Juan de Fuca (Pacifique Nord-Est). On voit que les mesures suivent très bien la théorie, représentée avec son incertitude par les deux lignes pointillées, là où la couverture sédimentaire est suffisante pour que les mesures soient de bonne qualité. Près de la dorsale, les mesures et la théorie ne "collent" pas. En effet (1) les mesures sont difficiles car il y a peu de sédiments et (2) la chaleur est évacuée par circulation hydrothermale, avec sortie par les "fumeurs" et non pas de façon homogène sur le fond océanique. Didactisation du document et utilisation en classe de TS Programme de première S : «En s'éloignant de la dorsale, la lithosphère océanique se refroidit, s'hydrate et s'épaissit.» Le programme de TS propose de calculer la subsidence de la LO par refroidissement. L étude du flux de chaleur est nécessaire dans ce cadre. L hydrothermalisme intervient dans l étude du métamorphisme S Vert au niveau des dorsales (visibles au Chenaillet par exemple). Ce document peut permettre d expliquer cela.

7 Document 3 Carte des âges des fonds océaniques à la surface de la Terre.

8 Document 3 : interprétations Interprétation scientifique (niveau Master) Principe de l acquisition : - datation relative par magnétostratigraphie : méthode Vine et Matthews - température de Curie : enregistrement de la polarité du champ magnétique terrestre lors de la cristallisation des basaltes/ gabbros des fonds océaniques - on peut suivre les bandes de polarité du champ magnétique // à la dorsale - datation absolue pour caler le tout : à la dorsale, on sait que les roches ont 0 Ma, et il existe quelques dragages qui ont permis des datations absolues. Interprétation : - pas de roches océaniques qui ont plus de -180 Ma (sauf cas très particulier comme la mer méditerranée) - lorsque la croûte océanique atteint 180 Ma, devient plus dense que le manteau asthénosphérique en dessous = plonge - décrire les mécanismes de densification de la LO avec le refroidissement (suite doc 2 & 4) + éventuellement calcul de l épaisseur critique de la partie lithosphérique. Devenir de la lithosphère océanique : - en grande partie : subduction & recyclage dans le manteau (sup ou inf, à discuter) - parfois : reste en surface, ou plonge et remonte en surface o obduction (exemple Oman) : pas de métamorphisme o subduction/ exhumation : métamorphisme SB, voire éclogite en arrière-arc (exemple mer Egée) dans les chaines de montagne (exemple Alpes) Didactisation du document et utilisation en classe de TS

9 Document 4 support concret. - Echantillon 1 : Echantillon en lame mince (photo, LPNA) et macroscopique d une même roche.

10 - Echantillon 2 : Echantillon en lame mince (photo, LPA) et macroscopique d une même roche.

11 Document 4 : interprétations Interprétation scientifique (niveau Master) - Echantillon 1 : gabbro du Chenaillet Macroscopique : on voit des plages blanches et des plages noires. Blanc = plagioclases, Noir = pyroxènes et/ ou amphiboles. Microscopie : confirme l analyse minéralogique. Les pyroxènes sont entourés d une couronne d amphibole (visible avec un peu de «mauvaise foi du géologue» sur l échantillon macro). Comment expliquer cela? Grille pétrogénétique des basaltes : vers 700 C, en présence d eau, on passe la limite de transformation Cpx + pl + H2O Hb. Hydratation de la roche conduit à l apparition d amphiboles (minéraux hydratés). Si on continue plus loin le refroidissement, apparition de la chlorite (rend la roche verte = visible au chenaillet). - Echantillon 2 : Serpentine Macroscopique : Roche verte, aspect en «peau de serpent», douce, brillante = minéraux phyllosilicates de type talc = serpentinite. Microscopie : LPA = minéraux noirs, moches, comme les phyllosilicates de type talc = serpentine. Comment expliquer cela? Serpentinite = minéraux hydratés. Issus du métamorphisme par hydratation des péridotites mantelliques à BP/MT. Confirme le passage dans le faciès SV, avec hydratation. Hydrothermalisme : on a vu doc 2 que l hydrothermalisme permettait de refroidir drastiquement la LO aux abords de la dorsale. Schémas de l hydrothermalisme et parler de l albitisation des plagioclases : CaAl 2 Si 2 O 8 + 4SiO 2 + 2Na + --> 2NaAlSi 3 O 8 + Ca 2+

12 Didactisation du document et utilisation en classe de TS Programme de première S : «Le refroidissement plus ou moins rapide des magmas conduit à des roches de textures différentes (basaltes/gabbros). En s'éloignant de la dorsale, la lithosphère océanique se refroidit, s'hydrate et s'épaissit.» Surtout si vous allez avec les élèves sur le Chenaillet (probable dans le quart SE de la France), il faudra parler de ces réactions d hydratation.

1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE

1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE 1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE Niveau : 1 ère S - TS Extrait du programme : Divergence et phénomènes liés (durée indicative : 3 semaines)

Plus en détail

Chapitre II La formation des chaînes de montagnes

Chapitre II La formation des chaînes de montagnes Chapitre II La formation des chaînes de montagnes -I -Les traces d un domaine océanique dans les chaînes de montagnes 1) Des roches témoins d un océan disparu 1 2 Basaltes en coussin au fond de l océan

Plus en détail

- La péridotite est quant à elle un cas particulier, difficile à classer. C est la roche du manteau.

- La péridotite est quant à elle un cas particulier, difficile à classer. C est la roche du manteau. Rappels de géologie de 1S. Rappel bref de la structure du globe. http://geologie-alpe-huez.1001photos.com/roches/terre.php La lithosphère est constituée de la croûte (continentale ou océanique) et de la

Plus en détail

7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches

7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches 7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches A. L EAU DANS L ALTÉRATION ET L ÉROSION Quelle que soit la nature des roches à la surface du globe, elles subissent les actions conjuguées des fluides

Plus en détail

Thème Le domaine continental et sa dynamique

Thème Le domaine continental et sa dynamique Thème Le domaine continental et sa dynamique 1 Chapitre I Caractérisation du domaine continental - I - Les caractéristiques de la lithosphère continentale 1) La nature de la croûte continentale Rappels

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

La tectonique des plaques. Problème : Quel lien peut-on faire entre séismes, volcans et plaques? I- L'enveloppe de la Terre est découpée en plaques.

La tectonique des plaques. Problème : Quel lien peut-on faire entre séismes, volcans et plaques? I- L'enveloppe de la Terre est découpée en plaques. Chapitre 3 : La tectonique des plaques Problème : Quel lien peut-on faire entre séismes, volcans et plaques? I- L'enveloppe de la Terre est découpée en plaques. A- Localisation des plaques Activité : Observation

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE En proposant sa théorie de la mobilité horizontale des continents, Wegener s'était heurté au problème de la détermination des forces capables de déplacer

Plus en détail

INTRODUCTION - RAPPELS

INTRODUCTION - RAPPELS Thème 1B Chapitre 3 Les caractéristiques de la lithosphère continentale TermS 2012-2013 INTRODUCTION - RAPPELS L'étude de la propagation des ondes sismiques a permis d'élaborer un modèle de structure interne

Plus en détail

Volcanisme et tectonique des plaques

Volcanisme et tectonique des plaques Volcanisme et tectonique des plaques Le volcanisme Le volcanisme est un phénomène naturel menaçant, mais il peut être aussi fascinant. Pour certaine civilisation, l attraction des volcans est grande. Elle

Plus en détail

La tectonique des plaques: histoire d un modèle. Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG

La tectonique des plaques: histoire d un modèle. Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG La tectonique des plaques: histoire d un modèle Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG Temps approximatif: 10 semaines Rappel des acquis de 4 e et motivation Tableau d Hokusai montrant le tsunami

Plus en détail

Correction de la géothermie

Correction de la géothermie Correction de la géothermie Les ondes issues d un séisme survenu en Alsace sont enregistrées dans différentes stations (Doc. 1). On dispose ainsi du temps de parcours des ondes P réfléchies sur le Moho

Plus en détail

continents et leur dynamique

continents et leur dynamique 100 104 114 125 133 101 2 Les continents et leur dynamique Les objectifs généraux de cette partie En classe de Première S, l attention s est portée principalement sur le domaine océanique. En classe de

Plus en détail

Le magmatisme à la Réunion

Le magmatisme à la Réunion GEOLOGIE 15 avril 2009 Durée : 2 heures L usage de la calculatrice est autorisé pour cette épreuve (1pt) Le magmatisme à la Réunion L île de la Réunion est située dans l océan Indien. Elle constitue la

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Observation : Quelle est la température moyenne au sol sur la terre? Comparer avec les données des documents suivants

Plus en détail

Ressources pour la classe de terminale générale et technologique

Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique Table des matières Quelques éléments de réflexion.. Activités envisageables.. Thème 1-B-1

Plus en détail

Commentaire de documents : Sujet : «Tectonique et société : le cas de l'islande»

Commentaire de documents : Sujet : «Tectonique et société : le cas de l'islande» Commentaire de documents : Sujet : «Tectonique et société : le cas de l'islande» Consignes : - travail individuel ; - rédiger intégralement introduction et conclusion ; - noter les titres des grandes parties

Plus en détail

Séquence 4. De la dérive des continents à la tectonique des plaques, la naissance d une théorie

Séquence 4. De la dérive des continents à la tectonique des plaques, la naissance d une théorie Séquence 4 De la dérive des continents à la tectonique des plaques, la naissance d une théorie Sommaire 1. Dérive des continents : la naissance de l idée 2. L interprétation actuelle des différences d

Plus en détail

La tectonique des plaques et la cinématique

La tectonique des plaques et la cinématique La tectonique des plaques et la cinématique Partie 3 En 4 parties Sommaire 1. Les bandes d anomalies magnétiques 2. Les bandes d anomalies magnétiques : exemples de levers 3. Les bandes d anomalies magnétiques

Plus en détail

SUJET : EXCURSIONS TERRESTRES ET EXTRATERRESTRE

SUJET : EXCURSIONS TERRESTRES ET EXTRATERRESTRE GEOL0901 SESSION 2009 Filière BCPST-Véto GEOLOGIE Durée : 3h30 L usage de calculatrices électroniques n est pas autorisé. SUJET : EXCURSIONS TERRESTRES ET EXTRATERRESTRE Les exercices proposés sont indépendants,

Plus en détail

Copie-type Ceci n est pas une correction seulement un exemple de réponse. Partie I Le magmatisme en zone de subduction

Copie-type Ceci n est pas une correction seulement un exemple de réponse. Partie I Le magmatisme en zone de subduction Copie-type Ceci n est pas une correction seulement un exemple de réponse. Partie I Le magmatisme en zone de subduction Introduction : Les zones de subduction, domaine de convergence où la lithosphère océanique

Plus en détail

S.C.T. 4003 INTRODUCTION A LA GEODYNAMIQUE

S.C.T. 4003 INTRODUCTION A LA GEODYNAMIQUE S.C.T. 4003 INTRODUCTION A LA GEODYNAMIQUE Hiver 2013 Jean-Claude Mareschal PK7612 tel: 6864 mareschal.jean-claude@uqam.ca L utilisation d ordinateurs portatifs ou de téléphones cellulaires n est pas autorisée

Plus en détail

ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE LYON CONCOURS D'ADMISSION SESSION 2014. Filière universitaire: 2 nd concours

ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE LYON CONCOURS D'ADMISSION SESSION 2014. Filière universitaire: 2 nd concours ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE LYON CONCOURS D'ADMISSION SESSION 2014 Filière universitaire: 2 nd concours GEOSCIENCES Durée : 3 heures L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome,

Plus en détail

DEFINITIONS : Comment se passe une éruption volcanique? I/ Une éruption volcanique peut être effusive ou explosive. DEFINITION :

DEFINITIONS : Comment se passe une éruption volcanique? I/ Une éruption volcanique peut être effusive ou explosive. DEFINITION : Chapitre 2 : le volcanisme Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre 2 : le volcanisme

Plus en détail

Fig. 2 : Structure en couches de la Terre

Fig. 2 : Structure en couches de la Terre Cours de Tectonique globale/fb/module M12/ S3 de licence "STU/ Figures/ ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

L éruption du volcan Grimsvötn en Islande

L éruption du volcan Grimsvötn en Islande BRGM PDG/JV Orléans, le 22 mai 2011, 17h L éruption du volcan Grimsvötn en Islande Le samedi 21 mai 2011, à 21h (heure de Paris), le volcan islandais Grimsvötn est entré en éruption, et le souvenir de

Plus en détail

Séquence 3. Enjeux planétaires contemporains : géothermie et propriétés thermiques de la Terre. Sommaire. Chapitre 1. Prérequis

Séquence 3. Enjeux planétaires contemporains : géothermie et propriétés thermiques de la Terre. Sommaire. Chapitre 1. Prérequis Séquence 3 Enjeux planétaires contemporains : géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectifs L étude du flux thermique d origine interne permettra de comprendre le fonctionnement de la planète

Plus en détail

Les Roches Métamorphiques

Les Roches Métamorphiques Les Roches Métamorphiques Qu est-ce que le métamorphisme? Il s agit de la transformation d une roche à l état solide. Qu est ce qui provoque cette transformation? Une roche est caractérisée par un assemblage

Plus en détail

GEOLOGIE Durée : 3 heures

GEOLOGIE Durée : 3 heures SESSION 2011 CONCOURS G2E GEOLOGIE Durée : 3 heures Les calculatrices sont interdites. L usage de tout ouvrage de référence et de tout document est strictement interdit. Si, au cours de l épreuve, un candidat

Plus en détail

Rock Mechanics Mécanique des roches

Rock Mechanics Mécanique des roches Mécanique des roches Course Lectures 2007 1 ère partie Rocheset massifs rocheux Professeur ZHAO Jian EPFL ENAC LMR 1 Informations sur le cours Enseignant: Prof ZHAO Jian, LMR Objectifs: (a) Comprendre

Plus en détail

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe?

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe? Sommaire Séquence 4 Tu as constaté que les séismes et les éruptions volcaniques se déroulaient toujours aux mêmes endroits. Tu vas maintenant chercher à expliquer ce phénomène. Problématique : Comment

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Marc Fournier Institut des Sciences de la Terre de Paris (istep) marc.fournier@upmc.fr Géothermal : dont la température est due à un séjour en profondeur

Plus en détail

LE VOLCANISME LES ROCHES MAGMATIQUES LES ROCHES METAMORPHIQUES ET PAYSAGES SEDIMENTAIRES

LE VOLCANISME LES ROCHES MAGMATIQUES LES ROCHES METAMORPHIQUES ET PAYSAGES SEDIMENTAIRES RÉSUMÉ DU STAGE GÉOLOGIE DES 6, 7 & 8 Mai 2006 à BOULOURIS 83 EFFECTUÉ PAR JEAN- LOUIS ROQUEIROL DU CLUB CAMINA LE VOLCANISME LES ROCHES MAGMATIQUES LES ROCHES METAMORPHIQUES LES ROCHES ET PAYSAGES SEDIMENTAIRES

Plus en détail

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G.

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. LES ROCHES 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. Cuvelier page 1 b) Les roches, matériaux de construction : Cours de géographie

Plus en détail

Les points chauds et la convection du manteau terrestre

Les points chauds et la convection du manteau terrestre Les points chauds et la convection du manteau terrestre Sommaire 1. LOCALISATION DE QUELQUES STRUCTURES NON EXPLIQUÉES PAR LA THÉORIE DE LA TECTONIQUE DES PLAQUES 2. FORMULATION DE LA THÉORIE DES POINTS

Plus en détail

Roches métamorphiques

Roches métamorphiques Roches métamorphiques muscovite structure en feuillets grenat Structure. On observe une structure avec des feuillets ce qui est caractéristique d un faciès MP MT. Minéraux. quartz, biotite, muscovite :

Plus en détail

Géodynamique. Unité d introduction et de socle commun aux 5 UE optionnelles choisies au second semestre de l'année de Master 1

Géodynamique. Unité d introduction et de socle commun aux 5 UE optionnelles choisies au second semestre de l'année de Master 1 Géodynamique 2014 Unité d introduction et de socle commun aux 5 UE optionnelles choisies au second semestre de l'année de Master 1 Pré-requis: Bases en cinématique des plaques, géophysique, géologie sédimentaire,

Plus en détail

Chap. 2 LES ROCHES A- INTRODUCTION

Chap. 2 LES ROCHES A- INTRODUCTION Page 1 sur 19 Chap. 2 LES ROCHES Objectifs : - Décrire les processus de formation des roches ; - Dégager les types de roches. (Voir aussi fichier «qlq notions de géologie roches»pdf A- INTRODUCTION La

Plus en détail

Pétrographie. La pétrographie est la science qui étudie les roches. Origine des roches

Pétrographie. La pétrographie est la science qui étudie les roches. Origine des roches Pétrographie La pétrographie est la science qui étudie les roches Origine des roches L'origine des roches nous permet de les classer classiquement en trois groupes: - roches sédimentaires issues d'un sédiment

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique n est plus sur l axe, il n y a plus très denses au voisinage d une courbe Pour un point à distance finie, il n y a plus stigmatisme:

Plus en détail

Séquence 1. Le domaine continental et sa dynamique : caractéristiques et évolution de la lithosphère continentale. Sommaire. Chapitre 1.

Séquence 1. Le domaine continental et sa dynamique : caractéristiques et évolution de la lithosphère continentale. Sommaire. Chapitre 1. Séquence 1 Le domaine continental et sa dynamique : caractéristiques et évolution de la lithosphère continentale Objectifs Cette séquence permettra de caractériser la croûte continentale du point de vue

Plus en détail

Les risques volcaniques

Les risques volcaniques Les risques volcaniques La Classe de 2VP1 est allée visiter Vulcania le vendredi 4 avril le matin. L entrée de Vulcania L objectif de cette sortie vise à comprendre quels sont les risques majeurs et les

Plus en détail

Modélisation analogique de la convection

Modélisation analogique de la convection Modélisation analogique de la convection Problème : «Le transfert de chaleur de la profondeur vers la surface se produit selon deux mécanismes : la convection et la conduction. Le transfert par convection

Plus en détail

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 LA MATIÈRE ET L ÉNERGIE /page 5/ Le mouvement Position initiale Position finale Déplacement 280 m 0 m - 280 m 25 m 525 m 500 m 125 m 150 m 25 m 200 m 125 m - 75 m 175 m 75

Plus en détail

Ressources. Production attendue

Ressources. Production attendue Thème du programme : la tectonique des plaques histoire d un modèle Etape 1 : Concevoir une stratégie pour résoudre une situation problème proposer une démarche d investigation Contre arguments de la théorie

Plus en détail

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus.

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. Matériel : - logiciels informatiques( le fichier Hawai.kmz ; le dossier TP GPS 1S) - Du papier calque - Un globe terrestre ( activité 1) Objectif

Plus en détail

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard 1 Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard Remarques préliminaires 1..Une route forestière traverse le pierrier ; elle permet donc de l observer de part et d autre. Les personnes

Plus en détail

par Christian NICOLLET DEFINITIONS ET LOCALISATION DU METAMORPHISME :

par Christian NICOLLET DEFINITIONS ET LOCALISATION DU METAMORPHISME : 1 Roches métamorphiques : Traceurs de l'évolution thermique de la lithosphère (dans l'espace et dans le temps) par Christian NICOLLET L'histoire d'une planète et, entre autres, celle de la Terre, est conditionnée,

Plus en détail

Chapitre 5 : Les îles sont de plus en plus alcalines qu elles sont éloignées de la dorsale.

Chapitre 5 : Les îles sont de plus en plus alcalines qu elles sont éloignées de la dorsale. Chapitre 5 : Les îles de point chaud, de dorsale océanique et faille transformante ; Atolls, Seamounts, Guyots ; Plateaux océaniques des Kerguelen et Atlantique nord. Différents exemples : - Atlantique

Plus en détail

L E BILAN DES ACTIVITÉS

L E BILAN DES ACTIVITÉS L E BILAN DES ACTIVITÉS Activité 1 Des volcans en éruption Mots-clés Il existe deux types d éruptions volcaniques : les éruptions explosives, caractérisées par des explosions plus ou moins importantes,

Plus en détail

Eléments de Pétrologie magmatique et métamorphique GEOL0274-1

Eléments de Pétrologie magmatique et métamorphique GEOL0274-1 Eléments de Pétrologie magmatique et métamorphique GEOL0274-1 Jacqueline Vander Auwera - Coppens Université de Liège Faculté des Sciences Département de Géologie 1. Introduction La pétrologie est l étude

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

Séquence 5. Modéliser la surface de la Terre : frontières et déplacement des plaques lithosphériques

Séquence 5. Modéliser la surface de la Terre : frontières et déplacement des plaques lithosphériques Séquence 5 Modéliser la surface de la Terre : frontières et déplacement des plaques lithosphériques Sommaire 1. Le recyclage de la lithosphère océanique 2. Le premier modèle de la tectonique des plaques

Plus en détail

Quelques notions de géologie

Quelques notions de géologie Quelques notions de géologie Qu est-ce qu une roche? Par définition, on nomme roche tout matériau constitutif de l écorce terrestre. Les matières qui composent les roches sont qualifiées de matières minérales,

Plus en détail

Sciences de la vie et de la terre

Sciences de la vie et de la terre Sciences de la vie et de la terre Terminale S Corrigés des exercices Rédaction : Sylvie Bouton Michel Aguelon Marie-Laure Gueuné Yannick Gaudin Coordination : Yannick Gaudin Ce cours est la propriété du

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Existe-t-il des similitudes à l échelle de l organisme interne? OC : Les vertébrés, malgré une morphologie

Plus en détail

Conception par les élèves d exercices d évaluation

Conception par les élèves d exercices d évaluation Conception par les élèves d exercices d évaluation Jean-Jacques Belen, professeur de Sciences de la Vie et de la Terre au lycée Jean Mermoz de Saint-Louis Discipline : SVT Niveau : Terminale scientifique

Plus en détail

Conduction. On se donnera toutes les conductivités, dimensions, dont on estime avoir besoin...

Conduction. On se donnera toutes les conductivités, dimensions, dont on estime avoir besoin... Conduction On se donnera toutes les conductivités, dimensions, dont on estime avoir besoin... 1 Échauffement Déterminer le champ de température dans un mur semi-infini dans les cas suivants : 1) T 1 connu,

Plus en détail

Les roches métamorphiques

Les roches métamorphiques Les roches métamorphiques Introduction Roche: matériau formé par un assemblage de minéraux stables pour des conditions physico-chimiques déterminées et caractérisé par une structure. Roches endogènes Roches

Plus en détail

Les minéraux et les roches pour tous. Par Simon Auclair, géologue

Les minéraux et les roches pour tous. Par Simon Auclair, géologue Les minéraux et les roches pour tous Par Simon Auclair, géologue Journée de formation des enseignants Le vendredi 20 septembre 2013 La géologie Définition Plan de la présentation Métier de géologue Les

Plus en détail

Quel est le lien entre toutes ces énergies????

Quel est le lien entre toutes ces énergies???? Quel est le lien entre toutes ces énergies???? Comment l Homme utilise l énergie lumineuse? A. Une inégale répartition de l énergie solaire en fonction de la latitude Manuel Nathan seconde Répartition

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Islande. Terre de feu et de glace. Géologue, maître de conférence (e. r.) à l université de Rennes 1

Islande. Terre de feu et de glace. Géologue, maître de conférence (e. r.) à l université de Rennes 1 Islande. Terre de feu et de glace. par Sylvain Blais: Géologue, maître de conférence (e. r.) à l université de Rennes 1 Sommaire Islande.... 1 I. Localisation et formation :... 1 II. Les Geysers :... 3

Plus en détail

EXCURSION GEOLOGIQUE PALEONTOLOGIE ET VOLCANISME EN ARDECHE PAYSAGES GEOLOGIQUES DU MONT D 'OR LYONNAIS

EXCURSION GEOLOGIQUE PALEONTOLOGIE ET VOLCANISME EN ARDECHE PAYSAGES GEOLOGIQUES DU MONT D 'OR LYONNAIS EXCURSION GEOLOGIQUE PALEONTOLOGIE ET VOLCANISME EN ARDECHE PAYSAGES GEOLOGIQUES DU MONT D 'OR LYONNAIS LES 11 ET 12 AVRIL 2007 Sortie de terrain en Ardèche 1 ère S : objectifs Déterminer les grandes catégories

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre 4 e

Sciences de la vie et de la Terre 4 e Sciences de la vie et de la Terre 4 e Livret de corrigés Rédaction Benjamon Tello Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants

Plus en détail

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs.

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Niveaux : quatrième, troisième, seconde et première S. Matériel : 2 capteurs piézométriques, Logiciel

Plus en détail

Production mondiale d énergie

Production mondiale d énergie Chapitre 14: Autres sources d énergie Énergie nucléaire Énergie solaire Énergie géothermale Hydro-électricité Énergie éolienne Production mondiale d énergie 23% 39% 27% Coal Nuclear Hydro Geothermal Petroleum

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

Feuille d'exercices : optique géométrique

Feuille d'exercices : optique géométrique Feuille d'exercices : optique géométrique P Colin 2015/2016 Formulaire : Rappel des relations de conjugaison pour une lentille mince L de centre O, de foyer objet F, de foyer image F et de distance focale

Plus en détail

LA GÉOTHERMIE EN ALSACE

LA GÉOTHERMIE EN ALSACE www.es-geothermie.fr www.es-groupe.fr LA GÉOTHERMIE EN ALSACE GÉOTHERMIE PROFONDE, L HISTOIRE 2 LA GÉOTHERMIE EN ALSACE Il y a les nuages, il y a la pluie. Et il y a cette petite goutte d eau qui tombe

Plus en détail

Jean-François Beaux Bernard Platevoet Jean-François Fogelgesang. Atlas. Pétrologie

Jean-François Beaux Bernard Platevoet Jean-François Fogelgesang. Atlas. Pétrologie Jean-François Beaux Bernard Platevoet Jean-François Fogelgesang Atlas de Pétrologie Remerciements Pour la réalisation de cet ouvrage, les auteurs ont bénéficié du concours d un certain nombre de collègues.

Plus en détail

Un modèle pour expliquer la genèse des magmas : exemple de la fusion partielle dans une classe du secondaire

Un modèle pour expliquer la genèse des magmas : exemple de la fusion partielle dans une classe du secondaire Un modèle pour expliquer la genèse des magmas : exemple de la fusion partielle dans une classe du secondaire Patricia Schneeberger Marcelle Goix Hervé Goix Laboratoire LACES Université Bordeaux 4 IUFM

Plus en détail

Documents sur la patrie tectonique de Madagascar Clé USB avec logiciel Audacity et base de données sismiques en ligne : Sismos à l Ecole

Documents sur la patrie tectonique de Madagascar Clé USB avec logiciel Audacity et base de données sismiques en ligne : Sismos à l Ecole Laboratoire de Sciences de la Vie et de la Terre Mise à l épreuve de l idée d une dérive des continents Première S Au début du XXe siècle, les premières idées évoquant une mobilité horizontale des continents

Plus en détail

crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Déformations Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Carte bathymétrique

crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Déformations Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Carte bathymétrique Déformations crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Carte bathymétrique Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Séminaire du 21 nov 2008 17/11/2009 1 Phénom nomènes nes

Plus en détail

Sommaire. 1. Généralités Page 3

Sommaire. 1. Généralités Page 3 1 Sommaire 1. Généralités Page 3 1.1 Préparation du projet Page 3 1.2 Normes et DTU Page 3 1.3 Préconisation de pose et fixation Page 3 1.4 Correspondances RAL des bardages Page 5 1.5 Vue d ensemble Page

Plus en détail

rencontre du non-lineaire 2002 1

rencontre du non-lineaire 2002 1 rencontre du non-lineaire 2002 1 Intermittence des instabilités petite échelle dans la convection de Rayleigh-Bénard forcée par un écoulement cisaillant V. Vidal, C. Crambes et A. Davaille Laboratoire

Plus en détail

L activité interne du globe

L activité interne du globe L activité interne du globe 1 - Les séismes Comment se manifeste un séisme et quelles en sont les conséquences? Activité 1 Régulièrement dans les actualités on parle de tremblements de terre ou séismes

Plus en détail

Étude pratique de roches magmatiques

Étude pratique de roches magmatiques Séance de travaux pratiques sur le thème des roches magmatiques Étude pratique de roches magmatiques Séance du 4 février 2012 I. Plan et activités de la séance 1. Observation macroscopique de 7 échantillons

Plus en détail

L océan, un Eldorado pour les ressources du futur?

L océan, un Eldorado pour les ressources du futur? Les ressources minérales du futur sont-elles au fond des mers? «Il existe au fond des mers des mines de zinc, de fer, d argent, d or, dont l exploitation serait très certainement praticable.» Jules Verne

Plus en détail

I/ Le principe de la datation absolue est basé sur la décroissance radioactive de certains éléments chimiques : (doc2 page 172)

I/ Le principe de la datation absolue est basé sur la décroissance radioactive de certains éléments chimiques : (doc2 page 172) B. La datation absolue, en donnant accès à l âge des roches et des fossiles permet de mesurer les durées des phénomènes géologiques. Elle permet aussi de situer dans le temps l échelle relative des temps

Plus en détail

M A N U E L D E LA T ERRE

M A N U E L D E LA T ERRE MANUEL DE LA TERRE La Terre change tout le temps... juste sous nos pieds! Nous ne sommes peut-être pas capables de voir ce phénomène, mais les reliefs, comme les montagnes et les plages, bougent. Ils n'ont

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

C.1.1 : Je sais m identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification

C.1.1 : Je sais m identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification Partie du programme : LA TERRE CHANGE EN SURFACE : EFFETS DE L ACTIVITE INTERNE DE LA PLANETE Titre : Répartition des séismes et des volcans Nom de l outil TICE : SISMOLOG Construire une carte de la répartition

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ÉPREUVE DU MERCREDI 24 JUIN 2015 Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice

Plus en détail

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses)

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses) L' approche de la complexité; Un exemple de démarche en classe de seconde. Bulletin officiel spécial n 4 du 29 avril 2010 L approche de la complexité et le travail de terrain Le travail de terrain est

Plus en détail

Un volcanisme de point chaud: l île de Ténérife (Canaries). Thierry de Gouvenain novembre 2013.

Un volcanisme de point chaud: l île de Ténérife (Canaries). Thierry de Gouvenain novembre 2013. Un volcanisme de point chaud: l île de Ténérife (Canaries). Thierry de Gouvenain novembre 2013. 1 Localisation géographique. C est là! 2 Sommaire. 1 Le contexte géologique. 11 Les Canaries, volcanisme

Plus en détail

Les roches carbonées Ressources et énergie

Les roches carbonées Ressources et énergie Les roches carbonées Ressources et énergie 1 Exemples de roches carbonées Comme leur nom l in dique, ces roches renferment du carbone (C). Cela leur donne une couleur noire et un pouvoir calorifique plus

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

Les origines et les conséquences du volcanisme en Islande

Les origines et les conséquences du volcanisme en Islande Les origines et les conséquences du volcanisme en Islande [1] Aurélie Thaveau Université Pierre et Marie Curie DEUG 2 ème année- ST2 Année 1999/2000 Tuteur : Mr Villemant 1 Remerciements : à Mr Villemant

Plus en détail

THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée

THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée Dès 1858, on dispose de cartes géographiques relativement précises qui ont permis à Antonio Snider- Pellegrini d

Plus en détail

LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL

LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL LES LIANTS HYDRAULIQUES Hamdi Boualem ENSSMAL Le ciment Le ciment est une matière pulvérulente, formant avec l eau ou avec une solution saline une pâte plastique liante, capable d agglomérer, en durcissant,

Plus en détail

Le programme d EXTension RAisonnée du PLAteau Continental (EXTRAPLAC)

Le programme d EXTension RAisonnée du PLAteau Continental (EXTRAPLAC) Avec le soutien du congrès de la Nouvelle-Calédonie. Science Le programme d EXTension RAisonnée du PLAteau Continental (EXTRAPLAC) Enjeux pour les trois collectivités ultramarines du Pacifique (Nouvelle-Calédonie,

Plus en détail

KIT REPARATION 3 LED ROUGE XBOX 360

KIT REPARATION 3 LED ROUGE XBOX 360 KIT REPARATION 3 LED ROUGE XBOX 360 CONTENU DU KIT: 20 RONDELLES NYLONS 4 RONDELLES ALUES 8 VIS INOX 1 SACHET DE PATE THERMIQUE (optionnelle) une clef torx t8 + t10 (optionnelle) une plaque spécifique

Plus en détail