Mise en forme des matériaux composites

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise en forme des matériaux composites"

Transcription

1 Mise en forme des matériaux composites Michel Vincent Cemef Mines ParisTech UMR CNRS 7635 Sophia Antipolis France CACEMI CA05 15 novembre 2007 Dimensionnement des structures composites 1

2 Introduction & Applications Composite : Hautes Performances Grande Diffusion L industrie française des matériaux composites, Nodal Consultants,

3 Importance relative de différents procédés L industrie française des matériaux composites, Nodal Consultants,

4 Deux exemples Thermoplastiques renforcés RTM / LCM 4

5 Thermoplastiques renforcés de fibres Fibers courtes (SFT) Longueur : 0,2-0,4 mm Fibres longues (LFT) Longueur : mm 3-5 mm PP / 30 % hemp PP / 15 % flax + 15 % glass 10 mm PP / 30 % sisal mm 5

6 L injection des polymères Procédé haute pression (2000 bar / 200 MPa) Temps de cycle : 3 s 2 min 10-3 g 10 kg 6

7 De l injection aux propriétés Injection Écoulement Fibre : orientation longueur courbure dispersion Propriétés mécaniques Retrait, voilage Aspect 7

8 Taux de fibres 8

9 Hayon Plaque nervurée PP GFL Plaque Arkema 150 x 150 x 3 mm 7 nervures espacées de 25 mm Épaisseurs : 1/3/3/2/2/3/3 mm Hauteurs : 9/12/9/12/9/12/9 mm 9

10 Taux de fibres PP GFL 40 %

11 Longueur de fibres 11

12 Plaque nervurée Deux débits : Q = 9 cm 3.s -1 / Q = 122 cm 3.s -1 L décroît le long de l écoulement Médiane plaque nervurée ( µm) > Médiane hayon ( ) 1200/1300 µm 1000/1000 µm 1200/1300 µm 1000/900 µm 900/1000 µm 12

13 Comparaison fibres courtes / fibres longues Fréquence Plaque injectée par le centre ou GFC (SFT) L n = 0,41 mm L w = 0,50 mm ESDASH STAMAX GFL (LFT) L n = 0,87 mm L w = 3,62 mm Longueur (mm)

14 Orientation des fibres 14

15 Orientation des fibres (fibres de verre) Injection d une plaque : structure cœur / peau // direction de l écoulement direction de l écoulement 15

16 Écoulement élongationel PS + quelques fibres PP fibres longues 16

17 Règles d orientation : résumé Ecoulement de cisaillement Écoulement élongationel rotations Flow direction position stable situation réelle complexe : écoulement combinaison de cisaillement et élongation orientations // ou 17

18 Simulation numérique L. Silva, T. Coupez, P. Laure, M. Vincent, J.F. Agassant 18

19 Simulation numérique 19

20 Fibres naturelles 20

21 Fibres naturelles : les granulés PP/30% chanvre Mèches mauvaise dispersion diamètre maximum apparent = 200 µm longueur maximum apparente = 1 mm 21

22 Fibres de lin faisceaux Défauts L = 9 mm, L/d = 85 22

23 Observation d une plaque injectée G. Lebrun, N. Billon, M. Vincent, 2009 Chanvre PP direction écoulement seuil 23

24 Injection : analyse des pressions T = 195 C 5 capteurs de pression PP / 30 % chanvre PP / 15 % lin + 15 % glass PP / 30 sisal PP 24 24

25 Propriétés mécaniques Hemp // Lin verre PP PP // and Sisal PP Fibres Naturelles : dans le plan de rupture Mèches : détachement

26 Le procédé RTM / LCM 26

27 Le procédé RTM / LCM Liquid Composite Molding RTM (rigid mold ) Infusion Sac mold Résine Pompe 27

28 Les renforts Mats, tissus, roving Verre, carbone 28

29 Les renforts [Sherburn2007] 29

30 Zones sèches Les défauts Prédiction correcte avec loi de Darcy Porosités Pas de prédiction fiable aujourd hui 30

31 Formation des porosités Grande vitesse d écoulement ou faible taux de renfort Faible vitesse d écoulement ou fort taux de renfort Effet capillaire 31

32 Différentes échelles Darcy v K P Nakashatrala et al., 2006 Stokes autour des fibres (+ Darcy à l intérieur des fibres) 15 µm Stokes 1 mm 32

33 Perméabilité adimensionnelle Perméabilité des mèches Taux de renfort 33

34 Échelle mésoscopique 34

35 Perméabilité dans le plan = f(perméabilité des mèches) L. Silva,

36 Conclusion Thermoplastiques renforcés de fibres : semi-produit, facile à utiliser, procédé d injection industriel Fibres naturelles vs verre : renouvelable, légère, moins d usure des outillages, moins d anisotropie, de casse Propriétés dépendent de : Nature des fibres (naturelles : origine, année) Matrice (fibres naturelles : température d injection < 200 C) Adhésion fibre matrice Concentration, longueur, orientation des fibres LCM : moule fermé, reproductibilité, déchets Défauts : zones sèches, porosités Simulation numérique : différentes échelles Composites : tendance thermoplastique 36

Les matériaux composites dans l industrie des sports et loisirs. Rui Pedro Carreira, DECATHLON

Les matériaux composites dans l industrie des sports et loisirs. Rui Pedro Carreira, DECATHLON Les matériaux composites dans l industrie des sports et loisirs Rui Pedro Carreira, DECATHLON Introduction Les composites se sont progressivement imposés dans le domaine des sports et loisirs en se substituant

Plus en détail

Fig.1. Orientation dans une plaque renforcée par 30% de fibres de verre. Orifice d'injection

Fig.1. Orientation dans une plaque renforcée par 30% de fibres de verre. Orifice d'injection ème Congrès Français de Mécanique Besançon, 9 août au septembre Comportement en flexion de matériaux composites à fibres courtes A. Djebbar a, M. Salviab, S.Larbi a. b. a Laboratoire de Mécanique, Structure,

Plus en détail

SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF

SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF ETUDE D AMELIORATION DE LA DEFORMEE. CREAFORM Mr Edmond J.P Table des matières Objectifs de l étude. Données pour la simulation injection 2.5D de la base plate.

Plus en détail

Elium. Nouvelles résines thermoplastiques pour RTM et Infusion

Elium. Nouvelles résines thermoplastiques pour RTM et Infusion Elium Nouvelles résines thermoplastiques pour RTM et Infusion Composites Thermoplastiques Marine SAUVAGE 4 Novembre 2014 Arkema en bref Acteur mondial de la chimie de spécialités Chiffre d affaires de

Plus en détail

Thermoplastiques renforcés fibres longues (LFT)

Thermoplastiques renforcés fibres longues (LFT) Thermoplastiques renforcés fibres longues (LFT) Procédé de fabrication des Celstran: Pultrusion Rovings de fibres Extrudeuse Tirage Granulation Polymère fondu Procédé d imprégnation Granulés en forme de

Plus en détail

SOLIDIFICATION MISE EN FORME DES POLYMERES

SOLIDIFICATION MISE EN FORME DES POLYMERES Cours Matériaux 2005 SOLIDIFICATION MISE EN FORME DES POLYMERES Jean-Marc HAUDIN CEMEF PLAN 1. Introduction 2. Caractéristiques de la mise en œuvre des polymères thermoplastiques 3. Grands procédés de

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

Figure 1 : Différentes étapes de réalisation d une pièce par le procédé RTM

Figure 1 : Différentes étapes de réalisation d une pièce par le procédé RTM ECO-MOULAGE DES PALES D EOLIENNES ET PANNEAUX SOLAIRES EN MATERIAUX COMPOSITES VIA LE PROCEDE RTM Dr Brahim ATTAF Expert en Structures et Matériaux Composites Région PACA - France Contact: b.attaf@wanadoo.fr

Plus en détail

MOULAGE PAR INJECTION RÉACTIVE (RIM) H. BEN OMRANE, V. JEYAKUMAR, N. JUNKIN, M. LLOYD OWEN

MOULAGE PAR INJECTION RÉACTIVE (RIM) H. BEN OMRANE, V. JEYAKUMAR, N. JUNKIN, M. LLOYD OWEN 1 MOULAGE PAR INJECTION RÉACTIVE (RIM) H. BEN OMRANE, V. JEYAKUMAR, N. JUNKIN, M. LLOYD OWEN Sommaire 2 1. Principe de fonctionnement 2. Mousse 3. Mélange 4. Propriétés mécaniques 5. Les matériaux utilisés

Plus en détail

Fibres et renforts. végétaux. Solutions composites. Date : Mars 2012

Fibres et renforts. végétaux. Solutions composites. Date : Mars 2012 Fibres et renforts végétaux Solutions composites Date : Mars 2012 FRD Troyes France mars 2012 Ce document est la propriété de FRD. Toute reproduction ou diffusion non autorisée est interdite. FRD Troyes

Plus en détail

Expertise et Innovation Technologique en Plasturgie et Composites

Expertise et Innovation Technologique en Plasturgie et Composites Expertise et Innovation Technologique en Plasturgie et Composites Présentation Laboratoire Composite ISO 17025 / DAHER BU Matériaux BU Matériaux Présentation Générale 4 grandes activités BU MATERIAUX BU

Plus en détail

Panorama d applications & Solutions technologiques composites

Panorama d applications & Solutions technologiques composites Panorama d applications & Solutions technologiques composites Alain Lemasçon Soirée innovation industrielle Industrie & Composites Toulouse - 01/03/2010 Au programme Les composites Leurs procédés de mise

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES COMPOSITES DU PEP

PRESENTATION DES ACTIVITES COMPOSITES DU PEP PRESENTATION DES ACTIVITES COMPOSITES DU PEP CLES Vous accompagner dans vos développements composites au travers d un panel complet d activités Activités Composites CLES Formation BU FORMATION Formation

Plus en détail

Projet de recherche icomposites. M. Roten, D. Gianinazzi, J.-M. Boéchat

Projet de recherche icomposites. M. Roten, D. Gianinazzi, J.-M. Boéchat Projet de recherche icomposites M. Roten, D. Gianinazzi, J.-M. Boéchat Plastics Update 12.11.2015 1 Objectifs du programme EcoSwissMade Financé par las HES-SO Contribuer à l avenir de l industrie manufacturière

Plus en détail

Simulation numérique de l orientation de fibres en injection de thermoplastique renforcé

Simulation numérique de l orientation de fibres en injection de thermoplastique renforcé 17 ème Congrès Français de Mécanique Troes, septembre 2005 Simulation numérique de l orientation de fibres en injection de thermoplastique renforcé Abla Redjeb, Patrice Laure, Luisa Silva, Michel Vincent

Plus en détail

( Base toutes techniques )

( Base toutes techniques ) Formations Techniques ( Base toutes techniques ) Connaissance des matières plastiques et de leurs modes de transformation Durée :... 5 jours - 35 heures Personnel concerné :... toute personne désirant

Plus en détail

SOLIDIFICATION GENERALITES

SOLIDIFICATION GENERALITES Cours Matériaux 2005 SOLIDIFICATION GENERALITES Jean-Marc HAUDIN CEMEF PLAN 1. INTRODUCTION 2. LES MATERIAUX DE DEPART 3. DESCRIPTION DE PROCEDES TYPES 4. PROBLEMES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Assises Européennes du Prototypage Rapide

Assises Européennes du Prototypage Rapide le centre collectif de l industrie technologique belge Assises Européennes du Prototypage Rapide Contrôle de la porosité résiduelle dans les pièces en acier inoxydable fabriquées par rapid manufacturing

Plus en détail

LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION?

LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION? Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 2 Novembre 2010 LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION?

Plus en détail

make it e i matières & matériaux Jean-Claude Prinz Olivier Gerval architecture, design et mode Groupe Eyrolles, 2012 ISBN : 978-2-212-12971-7

make it e i matières & matériaux Jean-Claude Prinz Olivier Gerval architecture, design et mode Groupe Eyrolles, 2012 ISBN : 978-2-212-12971-7 make it e i matières & matériaux Jean-Claude Prinz Olivier Gerval architecture, design et mode Groupe Eyrolles, 2012 ISBN : 978-2-212-12971-7 58 Le lin : un végétal à hautes performances La confédération

Plus en détail

Matériaux thermoplastiques issus de ressources renouvelables Charlyse POUTEAU Pôle Européen de Plasturgie

Matériaux thermoplastiques issus de ressources renouvelables Charlyse POUTEAU Pôle Européen de Plasturgie Matériaux thermoplastiques issus de ressources renouvelables Charlyse POUTEAU Pôle Européen de Plasturgie Forum International de Plasturgie Oyonnax, le 14 Juin 2006 Introduction Objectif Étude exhaustive

Plus en détail

Optimisation du cycle de cuisson d une pièce en caoutchouc.

Optimisation du cycle de cuisson d une pièce en caoutchouc. Optimisation du cycle de cuisson d une pièce en caoutchouc. Abdulrhaman EL LABBAN 1, Pierre MOUSSEAU *1, Jean Luc BAILLEUL 2, Rémi DETERRE 1 1 GEPEA ERT OPERP, UMR CNRS 6144, IUT de Nantes, 2 av du Prof.

Plus en détail

A. Chaala. K. Englund and M.P. Wolcott

A. Chaala. K. Englund and M.P. Wolcott COMPOSITES BOIS-PLASTIQUE S. Migneault, A. Koubaa, F. Erchiqui, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue A. Chaala Service de recherche et d expertise en transformation des produits forestiers (SEREX)

Plus en détail

SR 1660 Systèmes époxydes résistants en température

SR 1660 Systèmes époxydes résistants en température Page 1 / 9 SR 1660 Systèmes époxydes résistants en température Systèmes spécialement formulés pour des tenues en températures de 120 C à plus de 200 C en continu en fonction des différents durcisseurs.

Plus en détail

LES MATIERES SYNTHETIQUES

LES MATIERES SYNTHETIQUES Technologie LES MATIERES SYNTHETIQUES Définition (Matière) plastique : Elaboration des résines synthétiques. Les matières premières : Carbone :... Hydrogène :... Chlore :.. Fluor : Oxygène et azote : Soufre

Plus en détail

Les fibres naturelles pour les composites. Baets J. CELC / KU Leuven

Les fibres naturelles pour les composites. Baets J. CELC / KU Leuven Les fibres naturelles pur les cmpsites Baets J. CELC / KU Leuven Cntenu Prpietés mécaniques Prprietés éclgiques Prprietés plus Prprietés limitantes Evlutin Cnclusin 2 Prprietés mécaniques Cmpsite: léger,

Plus en détail

MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT

MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT A. Mokhtari, M. Ould Ouali Laboratoire Elaboration et Caractérisation des Matériaux

Plus en détail

Un nouveau mélangeur/réacteur à écoulements élongationnels

Un nouveau mélangeur/réacteur à écoulements élongationnels Un nouveau mélangeur/réacteur à écoulements élongationnels René MULLER et Michel BOUQUEY Groupe d Intensification and d Intrapolation des Procédés Polymères (G2IP) LIPHT EAc XXXX École Européenne de Chimie,

Plus en détail

Le PBS, un matériau versatile adapté aux différents procédés de transformation. Laurent BELARD, Responsable Recherche et Développement, Natureplast

Le PBS, un matériau versatile adapté aux différents procédés de transformation. Laurent BELARD, Responsable Recherche et Développement, Natureplast Le PBS, un matériau versatile adapté aux différents procédés de transformation Laurent BELARD, Responsable Recherche et Développement, Natureplast 1 Sommaire Introduction La processabilité du PBS et de

Plus en détail

Identification de la saturation d un renfort fibreux par analyse thermique

Identification de la saturation d un renfort fibreux par analyse thermique Identification de la saturation d un renfort fibreux par analyse thermique Maxime VILLIERE 1*, Sébastien GUEROULT 2, Vincent SOBOTKA 1, Nicolas BOYARD 1, Joël BREARD 2, Didier DELAUNAY 1 1 : Université

Plus en détail

COMPOSITES À MATRICE THERMOPLASTIQUES:

COMPOSITES À MATRICE THERMOPLASTIQUES: COMPOSITADOUR - Parc Technocité, Avenue du 8 mai 1945FR-64100 Bayonne contact: Tél: + 33 5 59 43 84 77 Mail: f.sedeilhan@estia.fr www.compositadour.estia.fr Confidentiel 04/07/2011 1 SOMMAIRE II. PLACEMENT

Plus en détail

Mourad Saddem. Directeur de recherche : Ahmed Koubaa Codirecteur de recherche: Bernard Riedl

Mourad Saddem. Directeur de recherche : Ahmed Koubaa Codirecteur de recherche: Bernard Riedl Effets de l utilisation de différentes matrices thermoplastiques (vierge/recyclé) et de la variation des propriétés de la fibre du bois sur les propriétés physico-mécaniques et thermiques des composites

Plus en détail

Lentilles Intra Oculaires (LIO) Laurence Lavenent AMO France / Stéphanie Korsia Alcon France

Lentilles Intra Oculaires (LIO) Laurence Lavenent AMO France / Stéphanie Korsia Alcon France Lentilles Intra Oculaires (LIO) Laurence Lavenent AMO France / Stéphanie Korsia Alcon France Les implants 1- Introduction Fonctions et caractéristiques communes aux LIO Design général 2- Types d implants

Plus en détail

AKROMID S le biopolymère parmi les matières plastiques techniques

AKROMID S le biopolymère parmi les matières plastiques techniques AKROMID S le biopolymère parmi les matières plastiques techniques Série AKROMID S (polyamide 6.1) Les polyamides à base d acide sébacique furent développés et commercialisés dans les années 5, mais ils

Plus en détail

EFFET DE LA PRESENCE DE CHARGES MINERALES SUR LA PHOTOPOLYMERISATION D UNE RESINE ACRYLIQUE

EFFET DE LA PRESENCE DE CHARGES MINERALES SUR LA PHOTOPOLYMERISATION D UNE RESINE ACRYLIQUE EFFET DE LA PRESENCE DE CHARGES MINERALES SUR LA PHOTOPOLYMERISATION D UNE RESINE ACRYLIQUE Laurence Lecamp & Philippe Lebaudy INSA de ROUEN Laboratoire Polymères Biopolymères Surfaces (PBS) UMR CNRS 627

Plus en détail

Analyse, modélisation et simulation de l apparition de contraintes en fusion laser métallique

Analyse, modélisation et simulation de l apparition de contraintes en fusion laser métallique Analyse, modélisation et simulation de l apparition de contraintes en fusion laser métallique Laurent VAN BELLE Jean-Claude BOYER Guillaume VANSTEENKISTE Laurent VAN BELLE - Jean-Claude BOYER - Guillaume

Plus en détail

MOULE & MOULAGE. Réalisation du moule. Comme orientation, j ai pris la décision de réaliser le moule en deux parties - Le corps - Le dôme

MOULE & MOULAGE. Réalisation du moule. Comme orientation, j ai pris la décision de réaliser le moule en deux parties - Le corps - Le dôme MOULE & MOULAGE Réalisation du moule Comme orientation, j ai pris la décision de réaliser le moule en deux parties - Le corps - Le dôme Le Corps et le Dôme J ai réalisé 12 couples en bois (espacement moyen

Plus en détail

Injection des polyamides renforcés de fibres de verre longues : Relations mise en œuvre/comportement thermomécanique

Injection des polyamides renforcés de fibres de verre longues : Relations mise en œuvre/comportement thermomécanique N d'ordre: CONFIDENTIEL 3 ANS THESE DE DOCTORAT présentée à L'UNIVERSITE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LILLE en vue de l'obtention du titre de DOCTEUR en SCIENCE DES MATERIAUX par Arnaud COULON Ingénieur

Plus en détail

Technologies de mise en œuvre des composites (2)

Technologies de mise en œuvre des composites (2) Technologies de mise en œuvre des composites (2) Moulage par centrifugation Le moulage des matériaux composites par centrifugation est une technique de transformation limitée à la production de corps creux

Plus en détail

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF Tubes en polyéthylène pour réseaux de distribution de gaz combustibles, réseaux de distribution d'eau potable, irrigation, industrie, eau non potable et assainissement

Plus en détail

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Modules d'enseignements de Chimie M3303 : Techniques Spectroscopiques (Johan Alauzun S3) M4104 : Analyses Électrochimiques (Olivier Fontaine fin S3) et

Plus en détail

Production de composites thermodurcissables à partir de fibres lignocellulosiques

Production de composites thermodurcissables à partir de fibres lignocellulosiques Production de composites thermodurcissables à partir de fibres lignocellulosiques Jusqu à aujourd hui, l introduction de matériaux renouvelables dans les matériaux composites s est heurtée à la qualité

Plus en détail

esbelt machinerie auxiliaire POUR BANDES TRANSPORTEUSES

esbelt machinerie auxiliaire POUR BANDES TRANSPORTEUSES esbelt machinerie auxiliaire POUR BANDES TRANSPORTEUSES 2014 INDEX Machinerie pour les bandes transporteuses Cisaille manuelle LCU215 Cisaille automatique LCM210EEN Séparatrice de plis LST150 Découpeuse

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SIMULATION ET OPTIMISATION DE LA FABRICATION DE PIÈCES COMPOSITES PAR INJECTION SUR RENFORTS (PROCÉDÉ RTM)

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SIMULATION ET OPTIMISATION DE LA FABRICATION DE PIÈCES COMPOSITES PAR INJECTION SUR RENFORTS (PROCÉDÉ RTM) UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL SIMULATION ET OPTIMISATION DE LA FABRICATION DE PIÈCES COMPOSITES PAR INJECTION SUR RENFORTS (PROCÉDÉ RTM) POL-EWEN MANAC H DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE

Plus en détail

Simulation numérique des écoulements aux échelles microscopique et mésoscopique dans le procédé RTM. Grégory PUAUX le 8 décembre 2011

Simulation numérique des écoulements aux échelles microscopique et mésoscopique dans le procédé RTM. Grégory PUAUX le 8 décembre 2011 Simulation numérique des écoulements aux échelles microscopique et mésoscopique dans le procédé RTM Grégory PUAUX le 8 décembre 2011 Patrice LAURE Directeur de thèse Michel VINCENT Directeur de thèse Luisa

Plus en détail

Les matériaux composites pour l automobile. EPOVIA Optimum. Résines Epoxy Vinylester. Résines polyester insaturé bio sourcées

Les matériaux composites pour l automobile. EPOVIA Optimum. Résines Epoxy Vinylester. Résines polyester insaturé bio sourcées Les matériaux composites pour l automobile EPOVIA Optimum Résines Epoxy Vinylester Résines polyester insaturé bio sourcées CCP Composites Créé en 2011 de la fusion des activités matériaux composites de

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PROCÉDÉ D INJECTION PLASTIQUE

OPTIMISEZ VOTRE PROCÉDÉ D INJECTION PLASTIQUE FOR PLASTICS MOLDING PROCESSES OPTIMISEZ VOTRE PROCÉDÉ D INJECTION PLASTIQUE MATERIAL FORMING SIMULATION 2 www.transvalor.com Accélérez votre R&D et réduisez vos coûts de Production RÉDUISEZ VOTRE TEMPS

Plus en détail

Innover en mécan mécan qu q e

Innover en mécan mécan qu q e Innover en mécanique 13/03/2014 Séminaire GT7 Commission Fatigue - SF2M Effet des contraintes résiduelles et des contraintes moyennes sur la tenue en fatigue d analyses Techniques des mesures des contraintes

Plus en détail

Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP

Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP Le projet IMPRESS La plateforme IMPRESS Chauffage par induction:

Plus en détail

Conférences techniques 28 septembre 2006

Conférences techniques 28 septembre 2006 Résumé Conférences techniques 28 septembre 2006 Les fibres composites d'origine naturelle. Hervé BINDI, CARMA Joël LÉVEQUE, ATOUTVEILLE Alain PARISSE, COMPOSITEC L utilisation de matériaux composites renforcés

Plus en détail

Vélocimétrie laser à effet Doppler

Vélocimétrie laser à effet Doppler N 782 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 571 par Laurence PONCET Lycée A. de Tocqueville - 50100 Cherbourg 1. PRINCIPE La vélocimétrie laser à effet Doppler est basée sur le décalage de la fréquence de

Plus en détail

cuisine Hotte traditionnelle : Mezzo FTE 404 241 A

cuisine Hotte traditionnelle : Mezzo FTE 404 241 A Hotte traditionnelle : Mezzo FTE 404 241 A 29-09-2000 avantages En dimensions standards : combinaison possible : - Hotte double centrale Mezzo haut avec hotte four. - Hotte double centrale Mezzo haut avec

Plus en détail

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013 Techniques de pulvérisation Phytofar 2012-2013 Objectif de la pulvérisation Atteindre une (ou plusieurs) cible(s) avec un (ou plusieurs) produit(s) Insecte Adventice Plante ou partie de la plante cultivée

Plus en détail

La technologie PIM. Exemples de pièces obtenues par le procédé PIM

La technologie PIM. Exemples de pièces obtenues par le procédé PIM La technologie PIM Le procédé PIM combine injection plastique et métallurgie des poudres. Il permet la mise en forme de pièce métallique et/ou céramique comme celle de pièce plastique. Exemples de pièces

Plus en détail

ECOM DUO DIAG. Multi-contrôleur pour le DIAGNOSTIC GAZ

ECOM DUO DIAG. Multi-contrôleur pour le DIAGNOSTIC GAZ ECOM DUO DIAG Multi-contrôleur pour le DIAGNOSTIC GAZ Notice d utilisation AVANT- PROPOS Vous venez de prendre possession d un ECOM DUO DIAG et nous vous en félicitons. L ECOM DUO DIAG vous suivra lors

Plus en détail

Polymères allégés en injection

Polymères allégés en injection Polymères allégés en injection Lightweight polymers produced in injection molding par José Antonio REGLERO RUIZ Chercheur Post-doctoral par Michel VINCENT MINES ParisTech - Centre de Mise en Forme des

Plus en détail

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD EN-CAPE 14.021 C V0 Xavier FAURE, Emmanuel MORNET et Dominique ORDITZ Département Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION 1 2. BANC D ESSAI DE CYCLAGE 1 3. CONFIGURATIONS

Plus en détail

Récents développements dans la mise en œuvre des composites thermoplastiques à fibres continues

Récents développements dans la mise en œuvre des composites thermoplastiques à fibres continues Récents développements dans la mise en œuvre des composites thermoplastiques à fibres continues David Trudel-Boucher Octobre 2015 RICQ 2015 Plan de la présentation Définition et rappel Composites TP Formes

Plus en détail

AKROMID A (PA 6.6) et AKROMID B (PA 6)

AKROMID A (PA 6.6) et AKROMID B (PA 6) INFORMATION PRODUITS AKROMID A (PA 6.6) et AKROMID B (PA 6) Chers clients AKRO-PLASTIC, Avec la brochure «gamme produits», nous souhaitons vous donner un aperçu complet de notre portfolio AKROMID A et

Plus en détail

Évolutions technologiques du système d injection common rail

Évolutions technologiques du système d injection common rail CNAM SIA 18.3.2008 Évolutions technologiques du système d injection common rail Robert Bosch / R. Schmitt 1 CNAM SIA 18.3.2008 Évolutions technologiques du système d'injection common rail Introduction

Plus en détail

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT CODE ÉPREUVE : BE-CIVI L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes

Plus en détail

Promold study. Reduce weight of material with the simulation. Consulting Services. Customer

Promold study. Reduce weight of material with the simulation. Consulting Services. Customer Promold study Consulting Services Customer Reduce weight of material with the simulation By Dr. LUYE jean- François (Imug Presentation) www.promold.fr 1 Goal Reduce cost of material Minimal weight =? Initial

Plus en détail

CRIF CENTRE DE RECHERCHE COLLECTIVE DE L INDUSTRIE TECHNOLOGIQUE. NATURFIB : Mise au point d un compound thermoplastique renforcé de fibres naturelles

CRIF CENTRE DE RECHERCHE COLLECTIVE DE L INDUSTRIE TECHNOLOGIQUE. NATURFIB : Mise au point d un compound thermoplastique renforcé de fibres naturelles EUREKA INTRODUCTION La Direction de la Coopération Scientifique assure la labelisation des projets de recherche à participation wallonne relevant de l'initiative EUREKA Pour mémoire, l'initiative Euréka

Plus en détail

I Introduction à l ultrafiltration sur membranes

I Introduction à l ultrafiltration sur membranes I Introduction à l ultrafiltration sur membranes I.1 L Ultrafiltration sur membranes : une révolution pour le traitement de l eau L ultrafiltration a été développée dans les années 70 pour le traitement

Plus en détail

Propagation d une fracture dans un composite à renfort fibreux

Propagation d une fracture dans un composite à renfort fibreux Propagation d une fracture dans un composite à renfort fibreux On considère le cas d une fracture se propageant en traction dans un composite renforcé par des fibres. On discutera uniquement ici la situation

Plus en détail

Stimulation hydraulique d un puits géothermique en milieu fracturé S.Gentier, X. Rachez BRGM

Stimulation hydraulique d un puits géothermique en milieu fracturé S.Gentier, X. Rachez BRGM Stimulation hydraulique d un puits géothermique en milieu fracturé S.Gentier, X. Rachez BRGM Modélisation : quand faut-il passer au 3D? BRGM/Département Géothermie Stimulation hydraulique d un puits géothermique

Plus en détail

LES MOULES D INJECTION TP

LES MOULES D INJECTION TP Niveau : 2 nde et/ou 1 ère Baccalauréat Professionnel Plasturgie Date : 1 er trimestre 2008 Durée : Intitulé de la séquence: Condition : Salle : Ressources : Pré-requis : 6 heures Classe entière Salle

Plus en détail

Remplacement de la table d harmonie du violon par un sandwich balsa/fibre de lin

Remplacement de la table d harmonie du violon par un sandwich balsa/fibre de lin JST : Matériaux composites renforcés par des fibres végétales Remplacement de la table d harmonie du violon par un sandwich balsa/fibre de lin Kerem Ege, Jean-François Caron, Stéphane Marcadet, Hugo Martin

Plus en détail

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton C. Lanos, C. Baux, Y. Mélinge LGCGM EA 3913 Equipe MT-Rhéo Rennes, France. Christophe.lanos@univ-rennes1.fr

Plus en détail

Le recyclage des composites à matrices thermodurcissables

Le recyclage des composites à matrices thermodurcissables Le recyclage des composites à matrices thermodurcissables Mathieu SCHWANDER PEP Innov Days 18 juin 2013 - Bellignat Sommaire Gisement de déchets composites Solutions de valorisation Zoom sur la solvolyse

Plus en détail

L injection plastique

L injection plastique L injection plastique I. Généralité L injection plastique est un procédé de mise en œuvre des thermoplastiques Il consiste à ramollir la matière plastique pour l amener en phase plastique, à l injecter

Plus en détail

Matériaux Composites Industriels et Aéronautiques. Procédés de Mise en Forme

Matériaux Composites Industriels et Aéronautiques. Procédés de Mise en Forme Matériaux Composites Industriels et Aéronautiques. Procédés de Mise en Forme Code MC1 Titre Matériaux Composites Industriels et Aéronautiques. Procédés de Mise en Forme. Description Cours magistral sur

Plus en détail

PLAQUES, BANDES, JOINTS DÉCOUPÉS, CLAMPS 4 SOMMAIRE

PLAQUES, BANDES, JOINTS DÉCOUPÉS, CLAMPS 4 SOMMAIRE 4 PLAQUES, BANDES, JOINTS DÉCOUPÉS, CLAMPS MAT Matières premières Page 1 PLA Plaques sans amiante Page 2 KA Plaques sans amiante Page 3 KB Plaques sans amiante Page 4 KCR Plaques sans amiante Page 5 KE

Plus en détail

Interaction milieu fibreux / fluide ; mesures de tenseurs de perméabilités

Interaction milieu fibreux / fluide ; mesures de tenseurs de perméabilités Pierre-Jacques Liotier, Julien Bruchon, Nicolas Moulin, Sylvain Drapier. Interaction milieu fibreux / fluide ; mesures de tenseurs de perméabilités Laboratoire George Friedel UMR 5307 Plan Contexte - Applications

Plus en détail

Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles

Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Contact technique Thibault Boulanger Contact facturation Julien Thiry ELIOSYS sa ELIOSYS sa Boulevard

Plus en détail

Simulation des procédés d infusion et d injection: de la caractérisation des matériaux à la définition et l optimisation du procédé

Simulation des procédés d infusion et d injection: de la caractérisation des matériaux à la définition et l optimisation du procédé Simulation des procédés d infusion et d injection: de la caractérisation des matériaux à la définition et l optimisation du procédé Marius MIHALUTA, PPE Auteurs: Jérôme RAYNAL, PPE Aurélien PHILIPPE, PPE

Plus en détail

Influence de la nature des fibres synthétiques incorporées sur le L. MISSEMER, E. OUEDRAOGO, Y. MALECOT, C. CLERGUE, D. ROGAT

Influence de la nature des fibres synthétiques incorporées sur le L. MISSEMER, E. OUEDRAOGO, Y. MALECOT, C. CLERGUE, D. ROGAT Influence de la nature des fibres synthétiques incorporées sur le comportement au feu des BFUP : cas du BCV L. MISSEMER, E. OUEDRAOGO, Y. MALECOT, C. CLERGUE, D. ROGAT Problématique : éclatement du béton

Plus en détail

de matériaux hétérogènes

de matériaux hétérogènes Caractérisation et modélisation thermique multi-échelle de matériaux hétérogènes Denis ROCHAIS CEA / Le Ripault Caractérisation et modélisation thermique multi-échelle Point commun à de nombreuses études:

Plus en détail

TOURNAGE ET FRAISAGE INTEGRE SMART TURN

TOURNAGE ET FRAISAGE INTEGRE SMART TURN TOURNAGE ET FRAISAGE INTEGRE SMART TURN Tournage et fraisage intégré. SMART TURN 2-3 Technologie de tours multifonctions innovante. La nouvelle famille de centres de tournage-fraisage multifonctionnels

Plus en détail

COMPTEUR-DÉBITMÈTRE OCTAVE PRÉSENTATION

COMPTEUR-DÉBITMÈTRE OCTAVE PRÉSENTATION PRÉSENTATION Le compteur-débitmètre Octave utilise la technologie à ultrason pour mesurer le volume et le débit d eau qui s écoule dans une canalisation. Son système de mesure innovant autorise une grande

Plus en détail

Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles

Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles 1 Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles Naima Moustaghfir, Damien Durville LMSSMAT/ECOLE CENTRALE PARIS Projet ANR MECAFIBRES 17 février 2011- Séminaire MSSMAT-ECP Plan Introduction

Plus en détail

Sciences et Technologie

Sciences et Technologie Sciences et Technologie Report des notes 1- L ENTREPRISE Pages 2 et 3 /20 2- LES MATIERES D OEUVRE Page 4 /15 3- LABORATOIRE Page 5 /15 4- PREPARER LA PRODUCTION Page 6 /20 5- ETUDE PRODUCTION /GLACE Pages

Plus en détail

Etude expérimentale du transport solide de grandes particules en conduite horizontale

Etude expérimentale du transport solide de grandes particules en conduite horizontale Etude expérimentale du transport solide de grandes particules en conduite horizontale F. Ravelet, A. Lemaire, F. Bakir Laboratoire DynFluid Arts et Métiers ParisTech Paris FRANCE 28 août 2011 DynFluid

Plus en détail

LE PLIAGE. être capable de : calculer la longueur développée à partir du tableau de L et définir la force à appliquée

LE PLIAGE. être capable de : calculer la longueur développée à partir du tableau de L et définir la force à appliquée LE PLIAGE Sommaire INTRODUCTION :... 2 I LE PLI.... 2 Au niveau des fibres, que se passe-t-il?... 2 Tableau du positionnement de la fibre neutre.... 2 II LA COTATION EN PLIAGE... 3 La cotation d une pièce

Plus en détail

Formul-IN Formation multimédia à l Injection sous pression

Formul-IN Formation multimédia à l Injection sous pression Formul-IN Formation multimédia à l Injection sous pression Analyse de contenu «Les défauts de l injection sous pression» - Les défauts : origines et paramètres de réglages susceptibles d y remédier - Unité

Plus en détail

Cadrans diffractifs. Yvan Terés. LAUSANNETEC 24 mai 2012. HE-ARC Ingénierie Hôtel-de-Ville 7 CH-2400 Le Locle

Cadrans diffractifs. Yvan Terés. LAUSANNETEC 24 mai 2012. HE-ARC Ingénierie Hôtel-de-Ville 7 CH-2400 Le Locle Cadrans diffractifs Yvan Terés HE-ARC Ingénierie Hôtel-de-Ville 7 CH-2400 Le Locle LAUSANNETEC 24 mai 2012 Plan Introduction Principe utilisé Fabrication des cadrans Prototypes réalisés Limites et perspectives

Plus en détail

Granulométrie Laser. Expertise - Innovation - Solutions. Expertise - Innovation - Solutions. Votre partenaire en analyse de particules. www.cilas.

Granulométrie Laser. Expertise - Innovation - Solutions. Expertise - Innovation - Solutions. Votre partenaire en analyse de particules. www.cilas. Expertise - Innovation - Solutions Expertise - Innovation - Solutions Granulométrie Laser Production Recherche et Développement Contrôle Qualité Laboratoire d analyse Votre partenaire en analyse de particules

Plus en détail

Vanne " Tout ou Rien" à siège incliné Type 3353

Vanne  Tout ou Rien à siège incliné Type 3353 Vanne " Tout ou Rien" à siège incliné Type 3353 Application Vanne "Tout ou Rien" avec servomoteur pneumatique à piston Diamètre nominal DN 15 ( 1 2 ) à 50 (2 ) Pression nominale PN Plage de température

Plus en détail

LEFEBVRE Marie MAILLET Jérôme E3- TTMA

LEFEBVRE Marie MAILLET Jérôme E3- TTMA LEFEBVRE Marie MAILLET Jérôme E3- TTMA Année 2007-2008 Mr Philippe VROMAN Utilisation du lin dans l industrie automobile Page 1 sur 16 Contexte de l application... 3 Cahier des charges fonctionnel et technique...

Plus en détail

TRAITEMENT ET REVETEMENT DE SURFACES INNOVANTS : - Décapage Soft, - Procédé TRIBOSLIDE

TRAITEMENT ET REVETEMENT DE SURFACES INNOVANTS : - Décapage Soft, - Procédé TRIBOSLIDE TRAITEMENT ET REVETEMENT DE SURFACES INNOVANTS : - Décapage Soft, - Procédé TRIBOSLIDE Introduction Groupe Sofiplast Le décapage soft Présentation du procédé Les caractéristiques Les applications Le procédé

Plus en détail

De la CCM à la CPL : Trucs et astuces

De la CCM à la CPL : Trucs et astuces De la CCM à la CPL : Trucs et astuces Jean-Marc Roussel cccm juin 2009 11/06/2009 Jean-Marc Roussel Page 1 Développement de méthode en CCM 3 phases sont à prendre en compte : Phase vapeur Échantillon Phase

Plus en détail

Définition d un concept pour la découpe rayonnée des pare-chocs

Définition d un concept pour la découpe rayonnée des pare-chocs d un concept pour la découpe rayonnée des pare-chocs Projet de Fin d Etude Plastic Omnium Auto Exterior INSA de Lyon GMC MIP2 Laurent Martinod Olivier Tavenas 1 Sommaire de projet Analyse physique du poinçonnage

Plus en détail

Résumé : Abstract : Mots clefs : nanotubes de carbone, rhéologie, simulation numérique, maillage mobile. 1 Introduction

Résumé : Abstract : Mots clefs : nanotubes de carbone, rhéologie, simulation numérique, maillage mobile. 1 Introduction 0 ème Congrès Français de Mécanique Besançon, 9 août au septembre 011 Investigations des propriétés rhéologiques d un composite à matrice polymère renforcé en nanotubes de carbone pour prédire son écoulement

Plus en détail

Animation et manipulation de papier froissé

Animation et manipulation de papier froissé Animation et manipulation de papier froissé Camille Schreck Encadrants : Stefanie Hahmann (LJK-Inria/Imagine), Damien Rohmer (CPE Lyon, Inria/Imagine) 14 Novembre 2013 C. Schreck (Imagine) papier froissé

Plus en détail

Solutions hybrides multi-matériaux pour l'allègement des véhicules Innov days PEP Oyonnax 10 Octobre 2013

Solutions hybrides multi-matériaux pour l'allègement des véhicules Innov days PEP Oyonnax 10 Octobre 2013 Solutions hybrides multi-matériaux pour l'allègement des véhicules Innov days PEP Oyonnax 10 Octobre 2013 Christophe Wojciechowski Sommaire 1. Introduction : Les besoins en allègement Objectifs de réduction

Plus en détail

Système d optimisation et de contrôle de la qualité de l écorçage. La maîtrise du procédé pour des produits de valeur supérieure

Système d optimisation et de contrôle de la qualité de l écorçage. La maîtrise du procédé pour des produits de valeur supérieure Système d optimisation et de contrôle de la qualité de l écorçage La maîtrise du procédé pour des produits de valeur supérieure L écorçage intelligent! Détecte les caractéristiques des billes, ajuste et

Plus en détail

Journée d échange sur les produits en matériaux polymères intelligents Elastomères intelligents Pôle de compétitivité Elastopôle

Journée d échange sur les produits en matériaux polymères intelligents Elastomères intelligents Pôle de compétitivité Elastopôle Journée d échange sur les produits en matériaux polymères intelligents Elastomères intelligents Pôle de compétitivité Elastopôle Clermont-Ferrand, le mardi 22 septembre 2015 SOMMAIRE DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Dimensionnement des liaisons : quelques exemples

Dimensionnement des liaisons : quelques exemples Dimensionnement des liaisons : quelques exemples Clavettes parallèles Cannelures à flancs parallèles Goupilles Frettage Liaisons boulonnées Clavettes parallèles Parallélépipède rectangle implanté par moitié

Plus en détail

Comportement aux interfaces

Comportement aux interfaces Comportement aux interfaces Caractérisation du phénomène de gommage Adel HAMDI - LRCCP MIDEST - 21 INTRODUCTION Étanchéité d un joint : nécessité de maîtriser la pression de contact développée en service

Plus en détail