ECHOLOGIE. Meuse Nature Environnement. Edito. Bulletin. Chères lectrices et lecteurs,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECHOLOGIE. Meuse Nature Environnement. Edito. Bulletin. Chères lectrices et lecteurs,"

Transcription

1 Meuse Nature Environnement Bulletin ECHOLOGIE Septembre 2013 Edito Dans ce numéro : Édito : Pages 2-5 Les forêts de l histoire Page 6-7 Brèves d actualités Page 8-9 Les voitures électriques Pages 10 Nos futurs sponsors Page 11 Agenda MNE A ne pas manquer : La journée porte-ouverte au Jardin-Verger de Massonges samedi 21 septembre à 14h30. Chères lectrices et lecteurs, Nous avons respecté la (bio)diversité dans nos articles de ce numéro de septembre! Il n'y a en effet pas tellement de rapport entre une analyse des bienfaits et lacunes de la voiture électrique, l'aménagement de notre site internet merci à Marie-Anne Jouron, «service civique», qui y a travaillé pendant plusieurs mois et vient de terminer son mandat, une promenade du conseil municipal des jeunes dans Bar le Duc, un repas trappeur à Massonges et ce que sont devenues les forêts de la zone rouge de Verdun!!! Nous aurions pu enrichir encore cette diversité avec nos impressions sur le petit festival contre la grosse poubelle nucléaire de Bure ; sur les hoquets du débat public qui n'arrive pas à voir le jour ; sur la dynamique heureuse qui se joue avec notre association sur Bar le Duc, avec notamment ce «Champ le Prieur», que la municipalité de Bar le Duc a bien voulu nous prêter gracieusement et que nous allons commencer à aménager, etc. La nature est souvent plus cool que toutes ces entreprises humaines! Se prendrait-elle moins au sérieux? Elle nous a offert cet été une belle quantité et qualité de fruits, des mirabelles à ne plus savoir qu'en faire, des fruits et des légumes nombreux. Pour préparer l arrière saison, nous vous invitons à venir découvrir et construire des abris pour la faune lors de notre porte-ouverte au Jardin-verger de Massonges le 21 septembre à 14h30. Pour la suite des animations, je vous laisse regarder le programme! ~ François

2 Les forêts de l histoire Verdun et champ de bataille Les sites de mémoire : une biodiversité insoupçonnée Galvaudée, la notion de biodiversité a pourtant, depuis 1985, été progressivement scientifiquement précisée : la biodiversité naturelle, qui nous intéresse aujourd hui, c'est l évaluation du nombre d espèces végétales et animales autochtones contenues dans un territoire clairement délimité (habitat, association végétale ou station forestière). La biodiversité s exprime à tous les stades d évolution de l écosystème (depuis les stades les plus jeunes jusqu à la phase sénescente) et prend en compte les interactions des espèces entre elles et avec leur milieu. Un territoire (presqu entièrement) dévasté par les bombardements Les divers témoignages, les récits de guerre ou les photographies témoignent de l ampleur de la catastrophe qui s est abattue sur l ensemble des zones de combat de la grande région de Verdun et plus particulièrement sur ce qui constitue aujourd hui la zone rouge. Si la plupart des boisements existants avant 1914 furent presque tous éliminés en zone rouge, certains ont cependant subsisté et on les retrouve encore aujourd hui. Les plus remarquables sont les Jumelles d Ornes et le Bois des Caures en Forêt Domaniale de Verdun, et quelques autres en Forêt Domaniale de Montfaucon et du Morthomme. Mais de nombreuses zones ont été considérées comme totalement sinistrées. On pourrait citer de nombreux sites en zone rouge rive droite et gauche, en Argonne (comme le four de Paris ou le butte de Vauquois), dans le Barrois à la Vaux Marie ou aux Eparges. Il a été légitime, alors, mais inexact, de parler de «désert biologique». La recolonisation biologique s est faite à partir des réservoirs de biodiversité périphériques, mais aussi des zones refuges épargnées au cœur même du champ de bataille 2 Malgré les ravages de la guerre, la réinstallation du tapis végétal a été rapide et s est même, parfois, produite pendant le déroulement de la guerre. Plusieurs témoignages font allusion à la richesse de la flore messicole et herbacée, mais évidemment à ce moment là,

3 Les forêts de l histoire rarement arbustive. Après le conflit, certaines reconstitutions forestières furent directes, spontanées, sans passer par le stade arbustif. Le processus de reboisement spontané par cépées a certainement constitué une manière efficace et à moindres frais de recolonisation forestière dans certaines zones. Après le conflit et avant que l on procède au reboisement, l installation spontanée de la végétation arbustive s est étendu (aubépines, cornouillers, ronces, framboisiers, prunelliers ). On peut donc dire que la recolonisation végétale spontanée fut variée : rejets de souches, installation de fourrés impénétrables, germination de graines enfouies Parallèlement, à cette époque, on constate la multiplication des escargots et des rongeurs (comme le Campagnol roussâtre ou le Mulot à collier), de la Mésange boréale (Heim de Balsac, 1929) et, par voie de conséquence, celles des prédateurs de la chaine alimentaire : Buse, Hibou Moyen-Duc, Chat sauvage,. Tout cela n est pas apparu ex nihilo : les quelques zones refuges partiellement épargnées ont heureusement servi de réservoirs biologiques de recolonisation, surtout pour les espèces «à mobilité réduite» (plantes, arbres, Sonneur à ventre jaune ), à une époque où la notion de Trame verte et bleue n existait pas encore. En bouleversant les sols et les paysages et en aménageant des ouvrages militaires, la guerre a créé quelques nouveaux milieux Globalement, sur les secteurs des champs de bataille, La guerre n a rien fait disparaître, mais elle a fait apparaitre de nouveaux milieux, favorisant les espèces présentes, essentiellement au moins dans un premier temps les espèces pionnières. Quelques exemples : Le Triton à crête : présent avant guerre et rescapé sur quelques zones épargnées, il a tiré profit de zones à multiples trous d obus, acceptant là en quelque sorte un milieu de substitution à son milieu naturel (mares et marécages d une certaine profondeur), comme sur les secteurs de FroideTerre et Thiaumont. Le Grand Rhinolophe, espèce prioritaire au titre de la Directive européenne Habitats, au statut de conservation dit défavorable, présente à Verdun la population la plus importante de lorraine pour la reproduction (700 adultes en 2005) et l hibernation (1400 individus à l hiver 2011/2012). Des populations favorisées donc, par les ouvrages militaires, mais néanmoins vulnérables aux dégradations des forts et sapes. La connaissance actuelle des chiroptères est assez bonne pour les espèces qui occupent les ouvrages militaires mais encore lacunaire pour les espèces forestières. Il y a fort à parier que ces espèces existaient déjà et occupaient les fissures et cavités naturelles du secteur, plus difficiles à détecter et explorer, mais aussi plus protégées des dégradations éventuelles. Les forts rassemblent des milieux présentant une flore diversifiée. Les douves constituent une 3

4 Les forêts de l histoire véritable gorge, avec un microclimat particulier, et une flore arborée caractéristique des forêts de ravin. La fréquence des lianes est élevée. Les pelouses, parfois étendues, qui entourent les forts, sont souvent riches en orchidées. A noter que ces milieux existaient déjà avant 1914, sur les parcours extensifs à moutons. Certains forts présentent une flore hygrophile dans les trous d obus inondés. La diversité floristique rassemblée là est élevée puisque, d après G.H.Parent (2004) on y relève la présence de plus de 100 espèces. La flore rupicole (15 espèces de Fougères, 5 de Prêles, selon GH Parent, Galium pumilum, la Linaire rampante, l Hieracium murorum ) se retrouve essentiellement sur les ouvrages militaires (forts, casemates, abris, bunkers ). Ils ont créé, surtout après leur destruction totale ou partielle, des milieux favorables à leur installation. Et dans les éboulis calcaires à proximité, la Digitale jaune, la Verge d or, l ophrys mouche Favorisées après le conflit par l ouverture des milieux, les orchidées des pelouses se retrouvent aujourd hui essentiellement autour des lieux de mémoire entretenus et sur les accotements (Orchis militaire, pyramidale, Ophrys bourdon, ). Les orchidées forestières, elles, (Néottie Nid d oiseau, Listère ovale ) se retrouvent logiquement en sous bois. Les tranchées et les diverses levées de terre, les bombardements, ont provoqué un phénomène d érosion artificielle avec remise à nu du substrat (presque toujours calcaire) et un bouleversement des horizons pédologiques. Cette altération de la surface des sols a multiplié les micro-milieux (plus secs ou plus humides) et favorisé des espèces qui colonisent les éboulis (Epipactis atropurpurea ) Un fait important est la persistance de ce type de phénomène jusqu à aujourd hui. On voit le même phénomène dans certaines coulées d éboulis autour des forts ou le long des chemins ou voies de chemin de fer comme le Tacot. Et la forêt d après 1914 en porte encore les traces. Une conséquence inattendue, après guerre : Le reboisement des terres agricoles! Considérées comme impossibles à remettre en état à un coût acceptable- il a été décidé de reboiser massivement ces terres agricoles, à partir d Epicea et Pin noir, essentiellement, lesquels ont pu entrainer l apparition de quelques espèces floristiques comme la Pyrole à feuilles rondes, le Monotrope hypopitys ou la Goodyère rampante et ont attiré une faune spécialisée à ce type de boisements résineux, comme la Chouette de Tengmalm, les Mésanges noire et huppée, le Roitelet huppé... Le reboisement des terres agricoles : c est quelques 6000 hectares sur Verdun quand même Bien qu en évolution du fait de la diminution progressive des résineux au profit d espèces feuillues, le paysage fait encore apparaître une mosaïque de milieux où les contacts entre pelouses ou friches et les zones boisées sont nombreuses. Cela a favorisé aussi la présence d espèces spécifiques à ces lisières. A la marge : 4 Quelques espèces floristiques nouvelles sont en fait des introductions qui n ont parfois

5 Les forêts de l histoire d autre intérêt que l esthétique ou l anecdote, comme la Bermudienne, plante apportée avec le foin destiné aux chevaux ou les végétaux d ornement autour des lieux de mémoire ou échappées des villages. Le cas des arbres fruitiers : On trouve en forêt des semis spontanés de poiriers, pommiers et pruniers issus des vergers préexistants ou de fruits consommés par les combattants pendant le conflit. MNE, qui mène depuis de nombreuses années des Opérations Programmées d Aménagement de Vergers (OPAV) a implanté en 2006 un verger conservatoire sur le territoire de Fleury à partir notamment de variétés locales récupérées dans les villages détruits après le conflit par le père de Mme Dreyer à Azannes et greffées dans le verger familial. Pour résumer Les anciens champs de bataille présentent une grande diversité de milieux et micro-milieux des plus secs aux plus humides, des plus ouverts aux plus fermés, au carrefour biogéographique des domaines atlantique et continental, et des domaines septentrional et méditerranéen et, par voie de conséquence une biodiversité importante, sans être toutefois exceptionnelle. Ce qui est exceptionnel, c est l histoire des lieux et son influence sur la qualité et la répartition spatiale de la biodiversité. Au passage, on peut regretter que cette biodiversité liée ou pas aux bouleversements de la guerre ait été altérée à partir des années 1960 notamment par la mécanisation et l intensification des pratiques : Enrésinement excessif en forêt communale et privée, disparition de zones humides par des drainages excessifs dans la Woëvre, coupes à blanc, remembrements, mais aussi la création de l autoroute de l Est, les décharges sauvages En conclusion, gageons que le promeneur de 2013 va côtoyer une biodiversité dont il ne soupçonnera peut-être pas toujours la complexité et l origine. La nature poursuit avec force sa propre histoire et vient apaiser, peut-être, cette terre martyrisée. Ce lien intime entre l homme et la nature, scellé dans le sang et les larmes, mérite qu on accorde à ces lieux une attention et une affection particulière. ~ Bernard 5

6 Nos brèves d actualités Repas trappeur Le mercredi 31 juillet, à Massonges était organisé le traditionnel Repas Trappeur. Réunis autour d un feu de bois, nous avons pu participer à cette animation originale! Un journaliste de l Est Républicain ainsi qu une famille s étaient rendus au verger pour profiter du beau soleil et partager ce moment convivial avec nous. De la préparation du feu, à la cuisson des saucisses et du poivron sur une pierre brûlante en passant par leur assaisonnement, les participants, jeunes et moins jeunes, se sont montrés réceptifs et très curieux du concept. Puis, à l ombre du grand noyer, nous avons pu profiter d un peu de fraîcheur pour déguster le dessert, présenter l association et ce que nous y faisions, avant de partir reprendre nos activités. Au 1er plan : les ustensiles du trappeur affamé au grand complet ; un couteau, une branche de noisetier écorcée et une pierre Au 2nd plan : une saucisse achève sa cuisson sur une pierre plate très chaude ~ Antoine 6 Site Internet Le site internet de Meuse Nature Environnement fête maintenant ses 5 mois de mise en ligne. Retour sur son parcours. Depuis son lancement en mai dernier, le site internet est devenu un outil utilisé par les internautes pour se tenir informé des actualités de l association, de son contexte et des projets en cours et à venir. On dénombre à ce titre, près de 600 visites soit plus d une centaine par mois. Les visiteurs se rendent en moyenne sur 5 pages, ce qui montre qu ils trouvent rapidement les informations cherchées. Quand on regarde de plus attentivement les statistiques de visites, on remarque que les internautes viennent plus souvent en début de semaine : ils vont voir les actualités et les animations qui seront proposées dans la semaine. Certaines pages restent encore vierges de tout contenu mais cela va être mis en place et surtout, n hésitez pas à rendre compte de votre avis sur ce que vous lisez ou souhaitez trouver sur notre site. ~ Marie-Anne

7 Visite Nature en ville Les jeunes redécouvrent la Nature en ville Les élus du Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) avaient exprimé l'idée d'embellir la ville de Bar-le-Duc. Ils envisageaient que les services de la ville puissent intensifier l'implantation de fleurs. MNE a été sollicitée par l'office Central de Coopération à l'ecole (OCCE) pour accompagner cette démarche et animer une sortie sur le thème de "La nature en ville" l'après-midi du 26 juin. Cette balade fut l'occasion d'observer sur le terrain les importants efforts déjà déployés par la municipalité pour le fleurissement ainsi que les premiers résultats de la dynamique de "gestion durable" des espaces verts. Il était également important de montrer que la flore et la faune sauvages sont bien présentes à travers la cité et qu'elles ne demandent qu'à s'épanouir pour peu que l'on leur laisse des espaces pour le faire. Le Parc de l'hôtel de ville, les rives de l'ornain et du Canal des usines ou encore les murs en pierre ont constitué des points d'arrêt permettant de mieux percevoir les divers liens unissant la Nature et l'homme au sein de la ville de Bar-le-Duc. Un Bourdon à cul blanc, s'étant frayé un passage parmi les feuilles de Tanaisie, profite du nectar des dernières fleurs de Silène. Les jeunes ont par exemple découvert les richesses et la fragilité, souvent insoupçonnées, d'un milieu comme le talus ferroviaire qui longe la rue Ernest Bradfer. Nous y avons humé les savoureux arômes de l'origan et de l'ail sauvage et observé la floraison compacte et impressionnante de l'orchis pyramidal, les jolis capitules jaunes des Tanaisies, mais aussi la diversité des insectes floricoles profitant de ce parterre de fleurs sauvages. Les jeunes ont montré un intérêt certain tout au long de la balade et c'est une première étape encourageante pour qu'ils puissent devenir des ambassadeurs de la nature en ville. ~ Antoine Les îlots artificiels implantés de part et d'autre du lit de la rivière, fauchés en fin de saison, permettent aux oiseaux de nicher beaucoup plus sereinement. 7

8 La voiture électrique... sans arrières pensées?! Elle nous est unanimement présentée par les grands médias comme la solution pour diminuer la pollution générée par la circulation automobile en ville. Trop beau, trop simple pour être vrai? Tellement épatante, la voiture électrique, que dès que l'on en a goûté, on ne peut plus s'en passer? C'est ce que déclare un facteur nancéien qui en utilise une pour ses tournées et qui ajoute : il y a un tel silence à l'intérieur, que je peux écouter la radio ; c'est un homme heureux! Il faut dire que l accueil chez les particuliers est systématiquement chaleureux. «Après le tri, la tournée n est que du bonheur» ; «Déjà, on diminue la pollution en ville», explique le directeur de l établissement courrier de Nancy, et on fait des économies. Une voiture électrique, c est 20 % plus cher à l achat, mais on amortit le coût en deux ans. Alors ce mode de transport ne présente aucun problème? De l'avis de ce facteur lui-même, il y a tout de même un déficit d'autonomie : 140 km en été, la moitié en hiver, à cause du chauffage notamment ; et plusieurs heures pour recharger les batteries... C'est vraiment une voiture pour la ville ; il en faut donc une seconde pour de longs trajets. Il y a aussi la question des bornes : Bruxelles a fixé un standard défendu par les Allemands et de nombreux constructeurs automobiles. Tous les acteurs de la filière devront s aligner sur cette norme commune pour les charges lentes ou semi-rapides. Bruxelles prévoit d ici 2020 jusqu à 8 Millions de bornes de recharge pour voitures électrique au sein de l UE. La Commission exige que toutes les voitures en circulation en Europe puissent se brancher sur les bornes de n importe quel pays des 26. En France, les prises non conformes au standard allemand devront être remplacées... Nettement plus grave : l'impact sur l'environnement, à la construction et lors de son utilisation : L'Observatoire du nucléaire rappelle qu'un véhicule, électrique ou non, n'est JAMAIS "propre" ou "écologique", et ce pour quatre raisons principales : - la construction de tout véhicule nécessite des matières premières et de l'énergie dont l'extraction et la production ont inévitablement des impacts sur l'environnement. - tout véhicule motorisé utilise des pièces et éléments extrêmement polluants, en particulier les pneus et les batteries. - tout véhicule représente une certaine quantité de déchets lorsqu'il arrive en fin de vie. - enfin, l'énergie utilisée pour faire fonctionner un moteur est toujours cause de pollution : il s'agit ici de l'électricité, ce qui renvoie, en France, inévitablement, au problème du nucléaire et de ses déchets... Les principaux constructeurs de voitures ont eux-mêmes reconnu cet impact négatif sur l'environnement. Finalement se pose la question du «tout automobile» : 8 Certes l'automobile est utile, mais son usage est particulièrement sur développé en France. Rappelons que 3/4 des déplacements automobiles font moins de 5 km. On peut très facilement se

9 La voiture électrique... sans arrières pensées?! passer d'au moins la moitié des déplacements automobiles pour bon nombre d'entre nous. Si nous regardons en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Royaume uni : les gouvernements se tournent résolument vers le vélo! Dans les pays d'europe du Nord, il n'y a pratiquement pas de jeunes en voiture ou à moto ou en scooter. Le vélo est le mode ultra majoritaire. La question n'est pas d'aimer ou de ne pas aimer la voiture. La question est d'avoir le libre choix de prendre le mode que l'on veut en toute sécurité. Beaucoup d'entre nous souhaitent supprimer la moitié de nos déplacements voitures. C'est aux pouvoirs publics de permettre cela. Cela veut dire une diminution de l'espace public affecté à la voiture, qu'elle soit thermique ou électrique ne change pas la problématique d'espace. Et dire cela n'est pas être contre l'automobile, c'est en faire une usage raisonné. Si on encourage cette nouvelle politique, alors ceux qui ont réellement besoin de voitures rouleront mieux. Toutes les villes du Nord ont fait le choix vélo dans un mode plus qu'ambitieux. En France, nous avons plusieurs époques de retard. Nous sommes à peine au niveau des néerlandais des années 70 et nous allons être complètement dépassés par eux. Le reste à vivre des ménages sera beaucoup plus grand chez eux que chez nous. En sus, la sédentarité des parents induit la sédentarité des enfants avec tous les problèmes d'obésité massive aujourd'hui, cardiovasculaires et cancers demain avec un coup exorbitant pour l'assurance maladie et donc pour les cotisations salariales et patronales. A l'époque où on parle de compétitivité des entreprises, de diminuer les dépenses sociales, il serait bon tous les jours de faire tout ou partie de nos parcours à vélo. De nombreuses études montrent qu'un salarié se déplaçant à vélo est beaucoup plus efficace qu'un autre et n'est jamais malade, est moins stressé, ou plus résistant. Nous sommes le pays au monde qui consomme le plus d anxiolytiques. Une telle politique ferait du bien aussi à notre balance commerciale. Bref, il n'y a que des avantages. Et si, pour diverses raisons (de santé, pentes fortes ) vous ne pouvez vous contenter d un simple vélo, vous pouvez même vous offrir un vélo électrique! Source : article de Bruno Cordier publié dans le bulletin n 198 de «FNAUT INFOS» Liens utiles : Nancy : Association EDEN Vélorution Saint-Avold : Association Saintavélo Pour la mise en œuvre du Plan national «Au travail à vélo» En Meuse : La Meuse, destination "cyclo" par excellence! 30 circuits vélo accessibles à tous et la Voie Verte de Fains les Sources à St Amand sur Ornain. ~ François 9

10 Nos sponsors C est grâce à nos sponsors et à l aide du Conseil Régional et de la DREAL Lorraine que notre bulletin Echologie peut paraître tout au long de l année en vous donnant les bonnes et mauvaises nouvelles pour notre environnement. VOTRE PUBLICITE ICI Soit 5.5 cm x 9.3 cm VOTRE PUBLICITE ICI Soit 9.3 cm x 5.5 cm VOTRE PUBLICITE ICI Soit 5.5 cm x 9.3 cm VOTRE PUBLICITE ICI VOTRE PUBLICITE ICI Soit 5.5 cm x 9.3 cm Soit 5.5 cm x 9.3 cm 10 Vous pouvez vous aussi réserver pour 2014 votre encart publicitaire*! Au tarif exceptionnel de 80 euros nets pour 4 numéros, soit une année (dimension carte de visite : 5.5 cm x 9.3 cm) Oui, je réserve un encart publicitaire pour les 4 prochaine numéros d Echologie. J envoie dès aujourd hui le présent coupon accompagné de mon règlement à l ordre de Meuse Nature Environnement et je recevrai en retour ma facture acquittée. Pour tout renseignement, nous contacter. * MNE se réserve le droit de refuser l insertion d une publicité qui ne correspondrait pas à son projet associatif

11 A vos agendas SEPTEMBRE Samedi 21 septembre, à 14h30 : Porte-ouverte Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Atelier découverte et construction d abris pour la faune Dimanche 29 septembre, à 14h : Sortie champignons Forêt de Massonges (inscription obligatoire) OCTOBRE Mercredi 2 octobre, de 14h à 17h : Mercredi de Massonges Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Atelier jardinage les engrais verts Dimanche 6 octobre, toute la journée : Marché d Automne Hannonville sous les Côtes Mercredi 9 octobre, à 14h : Chantier bénévole ramassage de pommes Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Aidez nous à récolter les pommes. Dimanche 20 octobre, à partir de 10h : Troc de Plantes Salle polyvalente d Aulnois-en-Perthois Ouvert aux non troqueurs à partir de 15h. Vendredi 25 octobre, de 18h à 21h : Soirée échanges de recettes Reffroy Venez avec vos plats faits de produits locaux et de saison, avec la recette sur papier pour l échanger. NOVEMBRE Mercredi 06 novembre, de 14h à 17h : Mercredi de Massonges Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Atelier jardinage couvrir le sol pour l hiver Samedi 30 novembre, à 10h : Chantier bénévole plessage Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Aidez-nous à installer une barrière autour de la mare ; apprenez les techniques de plessage. Apportez vos sécateurs. DECEMBRE Mercredi 04 décembre, de 14h à 17h : Mercredi de Massonges Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Atelier jardinage et entretien de verger. Samedi 7 décembre, à 14h : Créer des décorations naturelles pour les fêtes Bar le Duc - Stage : 10 pour les adhérents ou 20 Apportez vos sécateurs. Pour des questions d organisation, l inscription est parfois obligatoire. Nous nous réservons le droit d annuler les sorties en cas d intempéries ou de manque d inscriptions. Pour toute réservation, contactez MNE : Par téléphone : (pendant les horaires de bureau) - Par mail : 11

12 Sondages Dans le but de répondre à vos attentes, nous avons mis en place sur notre site internet 2 sondages concernant : les informations que l on vous envoie les animations que l on vous propose. Il suffit de quelques minutes pour y répondre. Nous pouvons aussi vous les transmettre par papier si vous en faites la demande. Bulletin de liaison édité par l association Meuse Nature Environnement Directeur de publication : François SIMONET (Président) Rédaction : L équipe salariale et les bénévoles de l association Impression par nos soins. Imprimé sur papier 100% recyclé Ce bulletin est cofinancé par le Conseil Régional de Lorraine et la DREAL Lorraine Adhésion* : ( ) réduite (chômeur, étudiant) 10 ( ) individuelle 20 ( ) couple 30 ( ) structure 50 Autre (bénévolat) : nous contacter Rejoignez-nous! NOM Prénom... Adresse complète : Tél. Don* : ( ) 10 ( ) 20 ( ) 30 ( ) Autre :. ( ) En matériel ; précisez :... ( ) Mensuel ; précisez :... Fidélisez votre soutien à MNE par le b i a i s d un p r é l è v e m e n t Chèque libellé à l ordre de Meuse Nature Environnement 9, allée des Vosges Bar le Duc tél Fax Courriel (envoi de notre bulletin) : Si vous souhaitez un reçu fiscal, COCHEZ ici * Adhésion et don sont déductibles des impôts (à hauteur de 66%)

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif?

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif? L 7 a diversité biologique une richesse difficile à préserver A Uccle Notre Commune fait partie des communes les plus vertes de Bruxelles. Aussi aurez-vous peut-être la chance de faire des rencontres intéressantes

Plus en détail

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité 2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité Dossier de presse Contact presse Clarisse Guyonnet : 01 42 76 49 61 1 Sommaire

Plus en détail

ANNEXE 3. "Préservation d'arbres-habitat" Service des forêts, de la faune et de la nature. Inspection cantonale des forêts Biodiversité en forêt

ANNEXE 3. Préservation d'arbres-habitat Service des forêts, de la faune et de la nature. Inspection cantonale des forêts Biodiversité en forêt Service des forêts, de la faune et de la nature Inspection cantonale des forêts Biodiversité en forêt Chemin de la Vulliette 4 1014 Lausanne Directive N : IFOR-BIODIV-ARB.HAB-2012 ANNEXE 3 "" Date de création

Plus en détail

LE COMPOSTAGE. Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique

LE COMPOSTAGE. Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique LE COMPOSTAGE Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique POURQUOI COMPOSTER? Je réduis ma poubelle 40 à 70 kg de déchets en moins par habitant chaque année. Ma poubelle est 30% plus petite.

Plus en détail

Etat initial de l environnement zoom sur la carrière de Guerville

Etat initial de l environnement zoom sur la carrière de Guerville Les sociétés Lafarge et SITA FD souhaitent réaliser une plateforme de tri, transit, traitement et valorisation de matériaux dont des terres polluées sur la carrière de Guerville. Pour se faire, le projet

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE Etude d incidence Natura 2000_V3 71/99 4.1 PREAMBULE Un projet peut présenter deux types d impacts : des impacts

Plus en détail

Lycée Education au développement durable Sciences de la vie et de la terre Géographie Physique - chimie

Lycée Education au développement durable Sciences de la vie et de la terre Géographie Physique - chimie Lycée Education au développement durable Sciences de la vie et de la terre Géographie Physique - chimie Association Petite Camargue Alsacienne Centre d Initiation à la Nature et à l Environnement 1, rue

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

www.journeesnature.midipyrenees.fr

www.journeesnature.midipyrenees.fr Initiatrice des Assises nationales du développement durable, la Région Midi-Pyrénées poursuit son engagement concret pour la sauvegarde de l environnement avec l organisation les 3 et 4 juin 2006 des premières

Plus en détail

Sélections de livres sur le jardinage, la nature et les sports d extérieur

Sélections de livres sur le jardinage, la nature et les sports d extérieur Sélections de livres sur le jardinage, la nature et les sports d extérieur Poissons d eau douce Pour découvrir les poissons d'eau douce des rivières de France. Le Truffaut du jardin écologique Cet inventaire

Plus en détail

Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot. Présentation des toitures végétales...

Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot. Présentation des toitures végétales... Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990 Une philosophie passionnante... 1 La

Plus en détail

FAUNE,FLORE, MILIEUX

FAUNE,FLORE, MILIEUX FAUNE,FLORE, MILIEUX LA NATURE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE UNE REGLE LA DIVERSITE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE S APPRECIE A TROIS NIVEAUX INDIVIDUS (Diversité génétique) ESPECES ECOSYSTEMES UN PATRIMOINE UNE RESSOURCE

Plus en détail

MERCI DE LIRE CE COURRIER VOUS N'EN AVEZ QUE POUR 1 MN!!!!!

MERCI DE LIRE CE COURRIER VOUS N'EN AVEZ QUE POUR 1 MN!!!!! A S S O C I A T I O N L O I 1 9 0 1 MERCI DE LIRE CE COURRIER VOUS N'EN AVEZ QUE POUR 1 MN!!!!! Chers exposants, St Jean du Gard, le 4 juin 2012, Nous avons le plaisir de vous envoyer le dossier de demande

Plus en détail

Gestion différenciée des espaces verts :

Gestion différenciée des espaces verts : Gestion différenciée des espaces verts : Une démarche environnementale et paysagère à coût maîtrisé pour les entreprises et parcs d activités www.econetwork.eu Sommaire de la présentation 1. Gestion traditionnelle

Plus en détail

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire Coordination Régionale LPO Pays de la Loire COMITE 21 27 Avril 2010 Campagne «Tous agissons pour la nature!» Une campagne d actions concrètes pour la protection de la nature ordinaire, la nature de proximité

Plus en détail

LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres

LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres ACTION 2 : Plantations d arbres bocagers LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres A vous de jouer! 1. Espèces et types de plantations Fiche technique Simulation de coût Cas spécifique des s associées

Plus en détail

Je suis la haie. Un petit peu d histoire. Quelle est l origine des haies? En fait, il n y a pas une origine mais trois.

Je suis la haie. Un petit peu d histoire. Quelle est l origine des haies? En fait, il n y a pas une origine mais trois. Je suis faite d arbres, petits et grands, et je suis bien plus belle que les murs ou les clôtures que je remplace. Je suis un abri et un garde manger pour beaucoup d animaux et je possède encore bien d

Plus en détail

Inventaire et suivi des reptiles

Inventaire et suivi des reptiles Inventaire et suivi des reptiles Ils sont réalisés par Simon Birckel de l Office national des forêts. Point bibliographique Documents de référence Les documents de référence sont : le dossier d enquête

Plus en détail

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement Enseignants du primaire Pour vos projets d écoles et vos classes découvertes, faites découvrir la biodiversité du territoire à travers des programmes riches et ludiques! Édito Agglopolys, Communauté d'agglomération

Plus en détail

APPEL A PROJETS. JOURNEES MONDIALES DES ZONES HUMIDES en Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d Azur. Semaine du 29 janvier au 6 février 2011

APPEL A PROJETS. JOURNEES MONDIALES DES ZONES HUMIDES en Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d Azur. Semaine du 29 janvier au 6 février 2011 APPEL A PROJETS JOURNEES MONDIALES DES ZONES HUMIDES en Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d Azur Semaine du 29 janvier au 6 février 2011 «Les forêts : vitales pour l eau et les zones humides»

Plus en détail

Certification ISO 14001

Certification ISO 14001 Le SMAEL s engage en faveur de l écologie en s inscrivant dans une démarche environnementale dont les actions fondamentales sont : En matière de management environnemental : Certification ISO 14001 En

Plus en détail

L exemple de Paris De la gestion des espaces verts à la gestion de la biodiversité

L exemple de Paris De la gestion des espaces verts à la gestion de la biodiversité L exemple de Paris De la gestion des espaces verts à la gestion de la biodiversité Séminaire TEDDIF 18 décembre 2008 Biodiversité: comprendre pour agir. L approche territoriale de la biodiversité Sommaire

Plus en détail

La rigole d Hilvern, encore plus belle

La rigole d Hilvern, encore plus belle DÉVELOPPEMENT CÔTES D ARMOR D Randonnée et Espaces naturels La rigole d Hilvern, encore plus belle Le détail de 5 ans de chantier Votre Conseil général le développement, favoriser l essor de tous 1 2 1

Plus en détail

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013 Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990

Plus en détail

10 jardiniers ouvrent leur jardin au public, tous jardinent au naturel!

10 jardiniers ouvrent leur jardin au public, tous jardinent au naturel! dans l Indre L opération «Bienvenue dans mon jardin au naturel» les 15 et 16 juin 2013, sera coordonnée, pour sa première édition dans l Indre, par le CPIE Brenne-Pays d Azay. Pour cette première fois,

Plus en détail

BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013

BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013 BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013 Le 23 octobre 2012, 25 familles étaient présentes à la réunion d information et de lancement des défis. 19 défis leur

Plus en détail

PROJETS DIVERS FORMULAIRE SIMPLIFIE D'EVALUATION DES INCIDENCES NATURA 2000

PROJETS DIVERS FORMULAIRE SIMPLIFIE D'EVALUATION DES INCIDENCES NATURA 2000 FORMULAIRE SIMPLIFIE D'EVALUATION DES INCIDENCES NATURA 2000 PROJETS DIVERS Définition : L'évaluation des incidences est avant tout une démarche d'intégration des enjeux Natura 2000 dès la conception du

Plus en détail

Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit

Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine Département de la Seine-Saint-Denis 1. Eléments de contexte 2. Rappel

Plus en détail

Voici un extrait du plan de la forêt de Cerisy pour vous aider:

Voici un extrait du plan de la forêt de Cerisy pour vous aider: Livret familles Petit questionnaire pour découvrir en famille la forêt de Cerisy de façon amusante... Circuit bleu : 4 km environ Validé par l ONF Nous vous proposons d emprunter le circuit bleu balisé

Plus en détail

Nouvelle organisation COLLECTE ORDURES MENAGERES

Nouvelle organisation COLLECTE ORDURES MENAGERES FLASH Décembre 2012 Nouvelle organisation COLLECTE ORDURES MENAGERES Le Grand Lyon assure la collecte des ordures ménagères (bacs gris) et la collecte sélective (bacs verts). A partir du 22 octobre, les

Plus en détail

«Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré»

«Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré» «Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré» Calendrier de taille : Pour les arbustes à floraison printanière : Taille juste après la floraison. Pour les arbustes à floraison estivale

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

Edito. Je vous souhaite par avance d excellentes balades matinales, Très cordialement.

Edito. Je vous souhaite par avance d excellentes balades matinales, Très cordialement. Edito La ville d Olivet se mobilise fortement pour promouvoir le pédibus sur son territoire. En permettant aux enfants des écoles de notre commune de se rendre à pied et en toute sécurité à l école, nous

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques PLU Grenelle : Fiches pratiques 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques Novembre 2014 1 1. Contexte règlementaire : un objectif complémentaire donné par le législateur

Plus en détail

verger biodiversité arbre & forêt eau animations scolaires maternelle 3 secondaire

verger biodiversité arbre & forêt eau animations scolaires maternelle 3 secondaire verger biodiversité eau arbre & forêt animations scolaires maternelle 3 secondaire Le CRIE vous propose ses animations en projet ainsi que toute une série d activités d 1 journée ou d 1/2 journée Découvrez-les

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

Gestion patrimoniale des massifs forestiers

Gestion patrimoniale des massifs forestiers MF 1 Objectif(s) concerné(s) III.2.3 Milieux forestiers Gestion patrimoniale des massifs forestiers Favoriser une gestion sylvicole intégrant les enjeux de biodiversité et assurant la pérennité des habitats

Plus en détail

Représenter le CEN et aider à le faire connaître. Encourager le bénévolat en faisant part de sa propre expérience.

Représenter le CEN et aider à le faire connaître. Encourager le bénévolat en faisant part de sa propre expérience. Représenter le CEN et aider à le faire connaître. Encourager le bénévolat en faisant part de sa propre expérience. Gaëlle Leroy Tel : 04 73 63 18 63 Mail : gaelle.leroy@espaces-naturels.fr Marie-Laure

Plus en détail

LA MAISON DE LA BARTHE

LA MAISON DE LA BARTHE NOUVEL ESPACE MUNICIPAL LA MAISON DE LA BARTHE La nature en cœur de ville DOSSIER DE PRESSE Dossier de Ouverture presse décembre mars 2014 2013 www.dax.fr www.dax.fr SOMMAIRE Le poumon vert du cœur de

Plus en détail

Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement

Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement i N N La gestion différenciée, une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement Votre commune s est engagée dans une démarche

Plus en détail

GUIDE LAVAL 2014. 19 septembre. Crédit graphique : Laurie Castel PARK(ing) DAY France

GUIDE LAVAL 2014. 19 septembre. Crédit graphique : Laurie Castel PARK(ing) DAY France GUIDE LAVAL 2014 19 septembre Crédit graphique : Laurie Castel PARK(ing) DAY France 3235, boulevard Saint-Martin Est, Local 218 Laval (Québec) H7E 5G8 Tél. : (450) 664-3503 Téléc. : (450) 664-4054 www.credelaval.qc.ca

Plus en détail

Chapitre 12. Le développement durable

Chapitre 12. Le développement durable Chapitre 12. Le développement durable 197 1. L eau 200 A. Les feuillées 200 B. l intendance 200 2. Les déchets 200 3. La biodiversité 201 4. L énergie 202 5. Le voisinage 202 6. Être un exemple 202 197

Plus en détail

Dominique Duwig, DNA Yann Adnot, Strasbourg Acoustik

Dominique Duwig, DNA Yann Adnot, Strasbourg Acoustik Dominique Duwig, DNA Yann Adnot, Strasbourg Acoustik SOMMAIRE GÉNÉRAL L actuelle nécessité du multi-support Presse écrite : mode d emploi! Les réseaux sociaux : indispensables En bref! Questions / réponses

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE A COMPTER DE L ANNEE 2015/2016

REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE A COMPTER DE L ANNEE 2015/2016 REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE A COMPTER DE L ANNEE 2015/2016 La Commune met à la disposition des enfants fréquentant les écoles de la commune un service de restauration scolaire pour le déjeuner les

Plus en détail

C.P.I.E de Gâtine Poitevine à Coutières Tel : 05 49 69 01 44

C.P.I.E de Gâtine Poitevine à Coutières Tel : 05 49 69 01 44 LES ATELIERS Lecture de paysage Le paysage, un livre ouvert sur les spécificités d une région Observer un paysage et les éléments qui le composent Réaliser un croquis de paysage Identifier les activités

Plus en détail

ROUBAIX CORRIDOR ÉCOLOGIQUE Cf. plan

ROUBAIX CORRIDOR ÉCOLOGIQUE Cf. plan ROUBAIX CORRIDOR ÉCOLOGIQUE Cf. plan L ensemble de ces orientations s applique sur le périmètre repris ci-dessous, défini selon une distance de 100 mètres de part et d autre de la voie ferrée (servitude

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 Par qui? Ce formulaire est à remplir par le porteur du projet, en fonction des informations

Plus en détail

Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt

Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt Atelier Recherche et Gestion Forestières 2011 14 juin 2011 1 Les bases réglementaires de la compensation La loi de 1976 sur les études

Plus en détail

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois Protection paysagère Outil de protection du patrimoine paysager I. LA PROCEDURE Les communes non couvertes par un PLU ayant mis en place une carte communale ont la possibilité

Plus en détail

compostage individuel

compostage individuel 1 Le guide du compostage individuel ENSEMBLE VALORISONS NOS DECHETS 2 Des avantages tout terrain Epluchures de légumes, marc de café, coquilles d oeufs ou fleurs fânées,..., les déchets biodégradables

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

*** La clé de l éco conduite ***

*** La clé de l éco conduite *** *** La clé de l éco conduite *** LE CARBURANT EST CHER ET POLLUANT!! GRATUIT > > > TOUS LES CONSEILS POUR DIMINUER VOTRE CONSOMMATION DE CARBURANT!! Par souci écologique, de sécurité routière et pour le

Plus en détail

Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles

Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles Festival du développement durable juin 2009 Le parc Navazza et ses richesses naturelles Localisation de la visite Le parc Navazza peut grossièrement

Plus en détail

L ATELIER DYNAMO. à Nancy

L ATELIER DYNAMO. à Nancy Écologie, économie et social L ATELIER DYNAMO à Nancy 6 années d existence 1200 adhérents à l année 1000 vélos récupérés et 600 remis en circulation 4 salariés, 2 volontaires en Service Civique et 15 bénévoles

Plus en détail

Mode de vie et consommation responsable

Mode de vie et consommation responsable E 2 Mode de vie et consommation responsable Vélizy-Villacoublay développe déjà de nombreuses actions en faveur du développement durable. Mais la prise en compte de ce concept n est pas encore devenue un

Plus en détail

patrimoine environnement passion Programme 2013 Maison de Loire du Cher 18240 Belleville-sur-Loire www.maisondeloire18.fr

patrimoine environnement passion Programme 2013 Maison de Loire du Cher 18240 Belleville-sur-Loire www.maisondeloire18.fr patrimoine environnement découvertes passion Loire Programme 2013 Maison de Loire du Cher 18240 Belleville-sur-Loire www.maisondeloire18.fr Activités Enfants Aventures et découvertes S amuser, se dépenser,

Plus en détail

Protocole d observation

Protocole d observation Observatoire des Saisons ODS Protocole d observation Introduction Les plantes comme les animaux sont sensibles aux variations de température et à la durée du jour (photopériode). Leur cycle biologique

Plus en détail

Catalogue de formations - Printemps 2014

Catalogue de formations - Printemps 2014 Groupement des Agriculteurs Biologiques des Alpes de Haute Provence Catalogue de formations - Printemps 2014 9 Production de petits fruits rouges en AB. 9 Itinéraire technique du blé bio : du semis au

Plus en détail

Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire. Description :

Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire. Description : Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire L habitat principal est l habitat qui est en surface le plus représenté dans la zone décrite. L habitat secondaire est décrit

Plus en détail

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE CADRE D INTERVENTION REGIONALE POUR LE CLASSEMENT D ESPACES NATURELS EN RESERVES NATURELLES REGIONALES Abroge et remplace, à compter du 14 mars 2014, le cadre d intervention adopté par délibération CPR

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

Nature Environnement Patrimoine. Développement durable en Aveyron

Nature Environnement Patrimoine. Développement durable en Aveyron Nature Environnement Patrimoine Développement durable en Aveyron De la Grande Section Au Primaire Animations pédagogiques en milieu scolaire Construisez un projet pédagogique pour la nature, l environnement

Plus en détail

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes?

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? 11 décembre Arles Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? Claire LAFON Benoit DUPUY Introduction

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

Exploiter. la forêt. dans le site classé

Exploiter. la forêt. dans le site classé Exploiter la forêt dans le site classé de la Chaîne des Puys Le site classé de la Paysage emblématique situé dans la partie nord du Parc naturel régional des Volcans d Auvergne sur plus de 13 700 hectares,

Plus en détail

Bien plus qu un zoo!

Bien plus qu un zoo! Page 1 Bien plus qu un zoo! Espaces uniques de rencontre et d observation d espèces devenues rares, les parcs zoologiques se doivent de faire découvrir et comprendre au public le monde animal. Notre équipe

Plus en détail

Le désherbage. Les impacts du désherbage chimique sur l environnement. Avril 2006

Le désherbage. Les impacts du désherbage chimique sur l environnement. Avril 2006 Le désherbage Avril 2006 12 Les impacts du désherbage chimique sur l environnement Les herbicides contaminent de manière importante les nappes d eau souterraines et les eaux de surface. Ces pollutions

Plus en détail

BOURSE EXPLORA ENTREPRISE : NORA BURI STAGE EN THAILANDE DU 27/02/12 AU 13/07/12

BOURSE EXPLORA ENTREPRISE : NORA BURI STAGE EN THAILANDE DU 27/02/12 AU 13/07/12 ETUDIANT ESC SAINT ETIENNE FOUCAUT SEBASTIEN BOURSE EXPLORA ENTREPRISE : NORA BURI STAGE EN THAILANDE DU 27/02/12 AU 13/07/12 Suite à mon stage réalisé en Thaïlande sur l Ile de Koh Samui je vous fais

Plus en détail

Les potagers Neerstalle

Les potagers Neerstalle Les potagers Neerstalle Une initiative de Marc COOLS, Échevin de l Environnement et des Propriétés communales, avec le soutien du Collège des Bourgmestre et Échevins d Uccle Une action menée par le Service

Plus en détail

GESTION ET ENTRETIEN DES ARBRES ET DES ABORDS

GESTION ET ENTRETIEN DES ARBRES ET DES ABORDS GESTION ET ENTRETIEN DES ARBRES ET DES ABORDS Un suivi annuel à ne pas négliger Les arbres de plein champ demandent un suivi annuel. Les opérations régulières de tailles et d élagage sont les conditions

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

SENSIBILISER LES ENFANTS À L'ÉCOLOGIE

SENSIBILISER LES ENFANTS À L'ÉCOLOGIE PROJET D'ANIMATION SENSIBILISER LES ENFANTS À L'ÉCOLOGIE Accueil de Loisirs 1, 2, 3 Soleil 10 Allée des Marronniers 68680 KEMBS 03.89.48.38.56 1 SOMMAIRE Constat. Pages 3 Projet d'animation. Pages 3 Finalité

Plus en détail

Fiches techniques des bois d intérêt écologique sur le territoire de la Communauté Métropolitaine de Montréal Bois validés en 2002

Fiches techniques des bois d intérêt écologique sur le territoire de la Communauté Métropolitaine de Montréal Bois validés en 2002 Fiches techniques des bois d intérêt écologique sur le territoire de la Communauté Métropolitaine de Montréal Bois validés en 2002 Bois de La Prairie (La Commune) No du plan RCI : CS-05 Municipalité :

Plus en détail

Les parcs nationaux et régionaux

Les parcs nationaux et régionaux Les parcs nationaux et régionaux Page 1 sur 9 Sommaire LES PARCS NATIONAUX... 3 1.1. FONCTIONNEMENT D UN PARC NATIONAL... 4 1.2. LE PARC NATIONAL DES PYRENEES... 4 1.3. LE PARC NATIONAL DES ECRINS... 4

Plus en détail

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ Véronique Bérard, B biologiste Journée INPACQ Pâturages 6f février 2007, Victoriaville 1 Biodiversité «Nombre d espd espèces vivant dans un même milieu» Plantes,

Plus en détail

Faut-il favoriser un enherbement des parcelles?

Faut-il favoriser un enherbement des parcelles? La culture pérenne de vigne ou d arbres fruitiers est un élément structurant de nombreux paysages agricoles français. La durée de vie d une plantation et la valeur ajoutée relativement importante de ces

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET «MURAILLES ET JARDINS»

PRÉSENTATION DU PROJET «MURAILLES ET JARDINS» PRÉSENTATION DU PROJET «MURAILLES ET JARDINS» Les 22 partenaires du projet «Murailles et Jardins» français belges néerlandais et anglais ont mis en place un programme d actions communes pour améliorer

Plus en détail

PRATIQUES. relatives au déboisement initial pour la construction d une ligne électrique de distribution

PRATIQUES. relatives au déboisement initial pour la construction d une ligne électrique de distribution PRATIQUES relatives au déboisement initial pour la construction d une ligne électrique de distribution CADRE NORMATIF DESTINÉ AUX CLIENTS ET PROMOTEURS QUI RÉALISERONT LES TRAVAUX TABLE DES MATIÈRES 5

Plus en détail

Bilan VAKANTIEBEURS Utrecht, Pays-Bas 8-13 janvier 2013

Bilan VAKANTIEBEURS Utrecht, Pays-Bas 8-13 janvier 2013 Bilan VAKANTIEBEURS Utrecht, Pays-Bas 8-13 janvier 2013 I CHIFFRES ET TENDANCES Cette année, le Vakantiebeurs a accueilli 102 500 visiteurs, chiffre en nette baisse par rapport à 2012 (126 551 visiteurs).

Plus en détail

De La Forêt de Trappes- Port Royal aux Etangs de St Hubert En passant par le Vallon du Pommeret Espaces Naturels Menacés!

De La Forêt de Trappes- Port Royal aux Etangs de St Hubert En passant par le Vallon du Pommeret Espaces Naturels Menacés! De La Forêt de Trappes- Port Royal aux Etangs de St Hubert En passant par le Vallon du Pommeret Espaces Naturels Menacés! SITES, MONUMENTS, PAYSAGESREMARQUABLESOUCLASSES MENACESPARLEPROLONGEMENTDEA12 La

Plus en détail

CENTRE AGROÉCOLOGIQUE INFOS PRATIQUES

CENTRE AGROÉCOLOGIQUE INFOS PRATIQUES CENTRE AGROÉCOLOGIQUE Lieu support d expérimentation Le battement d ailes organise l essentiel de ses activités sur un site de 5 hectares vallonné sur la commune de Cornil. On y retrouve des jardins maraîchers

Plus en détail

Suivi de l impact de la marée noire de l Erika sur la végétation terrestre

Suivi de l impact de la marée noire de l Erika sur la végétation terrestre Suivi de l impact de la marée noire de l Erika sur la végétation terrestre Approche écologique au niveau de la communauté végétale et de l espèce : projet Cedre / Conservatoire National Botanique de Brest

Plus en détail

Agriculture traditionnelle et développement durable

Agriculture traditionnelle et développement durable Agriculture traditionnelle et développement durable La problématique générale : quels sont les enjeux de l agriculture traditionnelle aujourd hui? Montrer que l agriculture traditionnelle dans le monde

Plus en détail

PRESTATION WE SANS TRANSPORT DU CE RSI FRANCE. (remboursé sur Facture) 7 UNITES C2011. Le CE RSI France vous propose DES WE CHAMPIGNONS DANS LE BUECH

PRESTATION WE SANS TRANSPORT DU CE RSI FRANCE. (remboursé sur Facture) 7 UNITES C2011. Le CE RSI France vous propose DES WE CHAMPIGNONS DANS LE BUECH PRESTATION WE SANS TRANSPORT DU CE RSI FRANCE (remboursé sur Facture) 7 UNITES C2011 Le CE RSI France vous propose DES WE CHAMPIGNONS DANS LE BUECH «Mycologique et saveurs d automne» DU 18 AU 20 OCTOBRE

Plus en détail

CABANAPI DOSSIER D INSCPRITION CONCOURS DE CABANES. Du 18 au 21 Avril 2015 Site de la fontaine des Nouettes PORCHEFONTAINE - VERSAILLES

CABANAPI DOSSIER D INSCPRITION CONCOURS DE CABANES. Du 18 au 21 Avril 2015 Site de la fontaine des Nouettes PORCHEFONTAINE - VERSAILLES CABANAPI CONCOURS DE CABANES Du 18 au 21 Avril 2015 Site de la fontaine des Nouettes PORCHEFONTAINE - VERSAILLES DOSSIER D INSCPRITION Vous trouverez les documents à remplir et à renvoyer en fin de ce

Plus en détail

L amélioration du boisé lors des coupes

L amélioration du boisé lors des coupes L amélioration du boisé lors des coupes Feuillet technique 1 Les propriétaires de boisés présents sur le territoire de l Agence de mise en valeur des Appalaches sont très actifs dans leurs boisés comme

Plus en détail

La gestion différenciée des bords de routes et des chemins

La gestion différenciée des bords de routes et des chemins différenciée s et des chemins Les communes engagées en 2009 et 2010 Les étapes du projet Rencontre des élus et agent technique Inventaire des routes et chemins Mai-juillet Inventaire de la flore et des

Plus en détail

Créer votre Refuge LPO, c est faire partie d un réseau et partager et enrichir ses expériences, ses connaissances et son savoir-faire.

Créer votre Refuge LPO, c est faire partie d un réseau et partager et enrichir ses expériences, ses connaissances et son savoir-faire. Dans un parc, un jardin, à votre porte, que ce soit à la ville ou à la campagne, la nature peut se révéler extraordinairement riche et variée Malheureusement, de nombreuses espèces autrefois communes sont

Plus en détail

Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 -

Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 - Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 - ATELIER 3 : Préserver la Biodiversité et les ressources naturelles L atelier se déroule à la Ludothèque Bernard Tronchet Biodiversité,

Plus en détail

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les... 1 sur 2 2008-09-18 13:54 Sujet : Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives De : Guy Guilbert

Plus en détail

Qu est-ce qu un milieu humide?

Qu est-ce qu un milieu humide? Qu est-ce qu un milieu humide? Sur notre planète, il existe deux grands milieux : le milieu terrestre et le milieu aquatique. Les milieux humides s avèrent être un compromis entre les deux. C est ce qui

Plus en détail

DES TOITURES VERDOYANTES... POUR TOUS! Profitez de la diversité.

DES TOITURES VERDOYANTES... POUR TOUS! Profitez de la diversité. DES TOITURES VERDOYANTES... POUR TOUS! Profitez de la diversité. Quiconque accorde sa place à la Nature profite de ses bienfaits. L aménagement des toits en espace vert apporte beaucoup d avantages directs

Plus en détail

SEM de La Braconne. Dossier de presse - Mars 2015. Contact presse Alexa Badin, responsable communication Calitom : 05 45 65 22 52 - abadin@calitom.

SEM de La Braconne. Dossier de presse - Mars 2015. Contact presse Alexa Badin, responsable communication Calitom : 05 45 65 22 52 - abadin@calitom. SEM de La Braconne Dossier de presse - Mars 2015 Contact presse Alexa Badin, responsable communication Calitom : 05 45 65 22 52 - abadin@calitom.com 1 2 Sommaire Mornac, commune d accueil... p 5 Les études

Plus en détail

Panorama. de la forêt alsacienne. Taux de boisement. Volume sur pied. Principales essences. Diversité. Propriétaires publics. Propriétaires privés

Panorama. de la forêt alsacienne. Taux de boisement. Volume sur pied. Principales essences. Diversité. Propriétaires publics. Propriétaires privés Panorama de la forêt alsacienne Taux de boisement Volume sur pied Principales essences Diversité Propriétaires publics Propriétaires privés Tempête de 1999 Récolte Edition 2005 Bienvenue au cœur d une

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat Le logement dans tous ses états 17/10/ 2012 Définition : le logement et l'habitat Le logement est un produit : une maison, un appartement, un type 3, un duplex L'habitat est un service : l'espace produit

Plus en détail

BIENVENUE A ATHIS DE L ORNE

BIENVENUE A ATHIS DE L ORNE CONCOURS DES VILLES ET VILLAGES FLEURIS VILLE ET VILLAGE FLEURIS 25 AOUT 2010 BIENVENUE A ATHIS DE L ORNE ATHIS DE L ORNE Notre commune : Athis de l Orne, chef lieu de Canton. Département : Orne (61430)

Plus en détail

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC DE ZONE HUMIDE SUR LE SECTEUR D AMENAGEMENT PRESSENTI SALAMOT/REVELAZ COMMUNE DE TULLINS Janvier 2012 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23

Plus en détail