ECHOLOGIE. Meuse Nature Environnement. Edito. Bulletin. Chères lectrices et lecteurs,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECHOLOGIE. Meuse Nature Environnement. Edito. Bulletin. Chères lectrices et lecteurs,"

Transcription

1 Meuse Nature Environnement Bulletin ECHOLOGIE Septembre 2013 Edito Dans ce numéro : Édito : Pages 2-5 Les forêts de l histoire Page 6-7 Brèves d actualités Page 8-9 Les voitures électriques Pages 10 Nos futurs sponsors Page 11 Agenda MNE A ne pas manquer : La journée porte-ouverte au Jardin-Verger de Massonges samedi 21 septembre à 14h30. Chères lectrices et lecteurs, Nous avons respecté la (bio)diversité dans nos articles de ce numéro de septembre! Il n'y a en effet pas tellement de rapport entre une analyse des bienfaits et lacunes de la voiture électrique, l'aménagement de notre site internet merci à Marie-Anne Jouron, «service civique», qui y a travaillé pendant plusieurs mois et vient de terminer son mandat, une promenade du conseil municipal des jeunes dans Bar le Duc, un repas trappeur à Massonges et ce que sont devenues les forêts de la zone rouge de Verdun!!! Nous aurions pu enrichir encore cette diversité avec nos impressions sur le petit festival contre la grosse poubelle nucléaire de Bure ; sur les hoquets du débat public qui n'arrive pas à voir le jour ; sur la dynamique heureuse qui se joue avec notre association sur Bar le Duc, avec notamment ce «Champ le Prieur», que la municipalité de Bar le Duc a bien voulu nous prêter gracieusement et que nous allons commencer à aménager, etc. La nature est souvent plus cool que toutes ces entreprises humaines! Se prendrait-elle moins au sérieux? Elle nous a offert cet été une belle quantité et qualité de fruits, des mirabelles à ne plus savoir qu'en faire, des fruits et des légumes nombreux. Pour préparer l arrière saison, nous vous invitons à venir découvrir et construire des abris pour la faune lors de notre porte-ouverte au Jardin-verger de Massonges le 21 septembre à 14h30. Pour la suite des animations, je vous laisse regarder le programme! ~ François

2 Les forêts de l histoire Verdun et champ de bataille Les sites de mémoire : une biodiversité insoupçonnée Galvaudée, la notion de biodiversité a pourtant, depuis 1985, été progressivement scientifiquement précisée : la biodiversité naturelle, qui nous intéresse aujourd hui, c'est l évaluation du nombre d espèces végétales et animales autochtones contenues dans un territoire clairement délimité (habitat, association végétale ou station forestière). La biodiversité s exprime à tous les stades d évolution de l écosystème (depuis les stades les plus jeunes jusqu à la phase sénescente) et prend en compte les interactions des espèces entre elles et avec leur milieu. Un territoire (presqu entièrement) dévasté par les bombardements Les divers témoignages, les récits de guerre ou les photographies témoignent de l ampleur de la catastrophe qui s est abattue sur l ensemble des zones de combat de la grande région de Verdun et plus particulièrement sur ce qui constitue aujourd hui la zone rouge. Si la plupart des boisements existants avant 1914 furent presque tous éliminés en zone rouge, certains ont cependant subsisté et on les retrouve encore aujourd hui. Les plus remarquables sont les Jumelles d Ornes et le Bois des Caures en Forêt Domaniale de Verdun, et quelques autres en Forêt Domaniale de Montfaucon et du Morthomme. Mais de nombreuses zones ont été considérées comme totalement sinistrées. On pourrait citer de nombreux sites en zone rouge rive droite et gauche, en Argonne (comme le four de Paris ou le butte de Vauquois), dans le Barrois à la Vaux Marie ou aux Eparges. Il a été légitime, alors, mais inexact, de parler de «désert biologique». La recolonisation biologique s est faite à partir des réservoirs de biodiversité périphériques, mais aussi des zones refuges épargnées au cœur même du champ de bataille 2 Malgré les ravages de la guerre, la réinstallation du tapis végétal a été rapide et s est même, parfois, produite pendant le déroulement de la guerre. Plusieurs témoignages font allusion à la richesse de la flore messicole et herbacée, mais évidemment à ce moment là,

3 Les forêts de l histoire rarement arbustive. Après le conflit, certaines reconstitutions forestières furent directes, spontanées, sans passer par le stade arbustif. Le processus de reboisement spontané par cépées a certainement constitué une manière efficace et à moindres frais de recolonisation forestière dans certaines zones. Après le conflit et avant que l on procède au reboisement, l installation spontanée de la végétation arbustive s est étendu (aubépines, cornouillers, ronces, framboisiers, prunelliers ). On peut donc dire que la recolonisation végétale spontanée fut variée : rejets de souches, installation de fourrés impénétrables, germination de graines enfouies Parallèlement, à cette époque, on constate la multiplication des escargots et des rongeurs (comme le Campagnol roussâtre ou le Mulot à collier), de la Mésange boréale (Heim de Balsac, 1929) et, par voie de conséquence, celles des prédateurs de la chaine alimentaire : Buse, Hibou Moyen-Duc, Chat sauvage,. Tout cela n est pas apparu ex nihilo : les quelques zones refuges partiellement épargnées ont heureusement servi de réservoirs biologiques de recolonisation, surtout pour les espèces «à mobilité réduite» (plantes, arbres, Sonneur à ventre jaune ), à une époque où la notion de Trame verte et bleue n existait pas encore. En bouleversant les sols et les paysages et en aménageant des ouvrages militaires, la guerre a créé quelques nouveaux milieux Globalement, sur les secteurs des champs de bataille, La guerre n a rien fait disparaître, mais elle a fait apparaitre de nouveaux milieux, favorisant les espèces présentes, essentiellement au moins dans un premier temps les espèces pionnières. Quelques exemples : Le Triton à crête : présent avant guerre et rescapé sur quelques zones épargnées, il a tiré profit de zones à multiples trous d obus, acceptant là en quelque sorte un milieu de substitution à son milieu naturel (mares et marécages d une certaine profondeur), comme sur les secteurs de FroideTerre et Thiaumont. Le Grand Rhinolophe, espèce prioritaire au titre de la Directive européenne Habitats, au statut de conservation dit défavorable, présente à Verdun la population la plus importante de lorraine pour la reproduction (700 adultes en 2005) et l hibernation (1400 individus à l hiver 2011/2012). Des populations favorisées donc, par les ouvrages militaires, mais néanmoins vulnérables aux dégradations des forts et sapes. La connaissance actuelle des chiroptères est assez bonne pour les espèces qui occupent les ouvrages militaires mais encore lacunaire pour les espèces forestières. Il y a fort à parier que ces espèces existaient déjà et occupaient les fissures et cavités naturelles du secteur, plus difficiles à détecter et explorer, mais aussi plus protégées des dégradations éventuelles. Les forts rassemblent des milieux présentant une flore diversifiée. Les douves constituent une 3

4 Les forêts de l histoire véritable gorge, avec un microclimat particulier, et une flore arborée caractéristique des forêts de ravin. La fréquence des lianes est élevée. Les pelouses, parfois étendues, qui entourent les forts, sont souvent riches en orchidées. A noter que ces milieux existaient déjà avant 1914, sur les parcours extensifs à moutons. Certains forts présentent une flore hygrophile dans les trous d obus inondés. La diversité floristique rassemblée là est élevée puisque, d après G.H.Parent (2004) on y relève la présence de plus de 100 espèces. La flore rupicole (15 espèces de Fougères, 5 de Prêles, selon GH Parent, Galium pumilum, la Linaire rampante, l Hieracium murorum ) se retrouve essentiellement sur les ouvrages militaires (forts, casemates, abris, bunkers ). Ils ont créé, surtout après leur destruction totale ou partielle, des milieux favorables à leur installation. Et dans les éboulis calcaires à proximité, la Digitale jaune, la Verge d or, l ophrys mouche Favorisées après le conflit par l ouverture des milieux, les orchidées des pelouses se retrouvent aujourd hui essentiellement autour des lieux de mémoire entretenus et sur les accotements (Orchis militaire, pyramidale, Ophrys bourdon, ). Les orchidées forestières, elles, (Néottie Nid d oiseau, Listère ovale ) se retrouvent logiquement en sous bois. Les tranchées et les diverses levées de terre, les bombardements, ont provoqué un phénomène d érosion artificielle avec remise à nu du substrat (presque toujours calcaire) et un bouleversement des horizons pédologiques. Cette altération de la surface des sols a multiplié les micro-milieux (plus secs ou plus humides) et favorisé des espèces qui colonisent les éboulis (Epipactis atropurpurea ) Un fait important est la persistance de ce type de phénomène jusqu à aujourd hui. On voit le même phénomène dans certaines coulées d éboulis autour des forts ou le long des chemins ou voies de chemin de fer comme le Tacot. Et la forêt d après 1914 en porte encore les traces. Une conséquence inattendue, après guerre : Le reboisement des terres agricoles! Considérées comme impossibles à remettre en état à un coût acceptable- il a été décidé de reboiser massivement ces terres agricoles, à partir d Epicea et Pin noir, essentiellement, lesquels ont pu entrainer l apparition de quelques espèces floristiques comme la Pyrole à feuilles rondes, le Monotrope hypopitys ou la Goodyère rampante et ont attiré une faune spécialisée à ce type de boisements résineux, comme la Chouette de Tengmalm, les Mésanges noire et huppée, le Roitelet huppé... Le reboisement des terres agricoles : c est quelques 6000 hectares sur Verdun quand même Bien qu en évolution du fait de la diminution progressive des résineux au profit d espèces feuillues, le paysage fait encore apparaître une mosaïque de milieux où les contacts entre pelouses ou friches et les zones boisées sont nombreuses. Cela a favorisé aussi la présence d espèces spécifiques à ces lisières. A la marge : 4 Quelques espèces floristiques nouvelles sont en fait des introductions qui n ont parfois

5 Les forêts de l histoire d autre intérêt que l esthétique ou l anecdote, comme la Bermudienne, plante apportée avec le foin destiné aux chevaux ou les végétaux d ornement autour des lieux de mémoire ou échappées des villages. Le cas des arbres fruitiers : On trouve en forêt des semis spontanés de poiriers, pommiers et pruniers issus des vergers préexistants ou de fruits consommés par les combattants pendant le conflit. MNE, qui mène depuis de nombreuses années des Opérations Programmées d Aménagement de Vergers (OPAV) a implanté en 2006 un verger conservatoire sur le territoire de Fleury à partir notamment de variétés locales récupérées dans les villages détruits après le conflit par le père de Mme Dreyer à Azannes et greffées dans le verger familial. Pour résumer Les anciens champs de bataille présentent une grande diversité de milieux et micro-milieux des plus secs aux plus humides, des plus ouverts aux plus fermés, au carrefour biogéographique des domaines atlantique et continental, et des domaines septentrional et méditerranéen et, par voie de conséquence une biodiversité importante, sans être toutefois exceptionnelle. Ce qui est exceptionnel, c est l histoire des lieux et son influence sur la qualité et la répartition spatiale de la biodiversité. Au passage, on peut regretter que cette biodiversité liée ou pas aux bouleversements de la guerre ait été altérée à partir des années 1960 notamment par la mécanisation et l intensification des pratiques : Enrésinement excessif en forêt communale et privée, disparition de zones humides par des drainages excessifs dans la Woëvre, coupes à blanc, remembrements, mais aussi la création de l autoroute de l Est, les décharges sauvages En conclusion, gageons que le promeneur de 2013 va côtoyer une biodiversité dont il ne soupçonnera peut-être pas toujours la complexité et l origine. La nature poursuit avec force sa propre histoire et vient apaiser, peut-être, cette terre martyrisée. Ce lien intime entre l homme et la nature, scellé dans le sang et les larmes, mérite qu on accorde à ces lieux une attention et une affection particulière. ~ Bernard 5

6 Nos brèves d actualités Repas trappeur Le mercredi 31 juillet, à Massonges était organisé le traditionnel Repas Trappeur. Réunis autour d un feu de bois, nous avons pu participer à cette animation originale! Un journaliste de l Est Républicain ainsi qu une famille s étaient rendus au verger pour profiter du beau soleil et partager ce moment convivial avec nous. De la préparation du feu, à la cuisson des saucisses et du poivron sur une pierre brûlante en passant par leur assaisonnement, les participants, jeunes et moins jeunes, se sont montrés réceptifs et très curieux du concept. Puis, à l ombre du grand noyer, nous avons pu profiter d un peu de fraîcheur pour déguster le dessert, présenter l association et ce que nous y faisions, avant de partir reprendre nos activités. Au 1er plan : les ustensiles du trappeur affamé au grand complet ; un couteau, une branche de noisetier écorcée et une pierre Au 2nd plan : une saucisse achève sa cuisson sur une pierre plate très chaude ~ Antoine 6 Site Internet Le site internet de Meuse Nature Environnement fête maintenant ses 5 mois de mise en ligne. Retour sur son parcours. Depuis son lancement en mai dernier, le site internet est devenu un outil utilisé par les internautes pour se tenir informé des actualités de l association, de son contexte et des projets en cours et à venir. On dénombre à ce titre, près de 600 visites soit plus d une centaine par mois. Les visiteurs se rendent en moyenne sur 5 pages, ce qui montre qu ils trouvent rapidement les informations cherchées. Quand on regarde de plus attentivement les statistiques de visites, on remarque que les internautes viennent plus souvent en début de semaine : ils vont voir les actualités et les animations qui seront proposées dans la semaine. Certaines pages restent encore vierges de tout contenu mais cela va être mis en place et surtout, n hésitez pas à rendre compte de votre avis sur ce que vous lisez ou souhaitez trouver sur notre site. ~ Marie-Anne

7 Visite Nature en ville Les jeunes redécouvrent la Nature en ville Les élus du Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) avaient exprimé l'idée d'embellir la ville de Bar-le-Duc. Ils envisageaient que les services de la ville puissent intensifier l'implantation de fleurs. MNE a été sollicitée par l'office Central de Coopération à l'ecole (OCCE) pour accompagner cette démarche et animer une sortie sur le thème de "La nature en ville" l'après-midi du 26 juin. Cette balade fut l'occasion d'observer sur le terrain les importants efforts déjà déployés par la municipalité pour le fleurissement ainsi que les premiers résultats de la dynamique de "gestion durable" des espaces verts. Il était également important de montrer que la flore et la faune sauvages sont bien présentes à travers la cité et qu'elles ne demandent qu'à s'épanouir pour peu que l'on leur laisse des espaces pour le faire. Le Parc de l'hôtel de ville, les rives de l'ornain et du Canal des usines ou encore les murs en pierre ont constitué des points d'arrêt permettant de mieux percevoir les divers liens unissant la Nature et l'homme au sein de la ville de Bar-le-Duc. Un Bourdon à cul blanc, s'étant frayé un passage parmi les feuilles de Tanaisie, profite du nectar des dernières fleurs de Silène. Les jeunes ont par exemple découvert les richesses et la fragilité, souvent insoupçonnées, d'un milieu comme le talus ferroviaire qui longe la rue Ernest Bradfer. Nous y avons humé les savoureux arômes de l'origan et de l'ail sauvage et observé la floraison compacte et impressionnante de l'orchis pyramidal, les jolis capitules jaunes des Tanaisies, mais aussi la diversité des insectes floricoles profitant de ce parterre de fleurs sauvages. Les jeunes ont montré un intérêt certain tout au long de la balade et c'est une première étape encourageante pour qu'ils puissent devenir des ambassadeurs de la nature en ville. ~ Antoine Les îlots artificiels implantés de part et d'autre du lit de la rivière, fauchés en fin de saison, permettent aux oiseaux de nicher beaucoup plus sereinement. 7

8 La voiture électrique... sans arrières pensées?! Elle nous est unanimement présentée par les grands médias comme la solution pour diminuer la pollution générée par la circulation automobile en ville. Trop beau, trop simple pour être vrai? Tellement épatante, la voiture électrique, que dès que l'on en a goûté, on ne peut plus s'en passer? C'est ce que déclare un facteur nancéien qui en utilise une pour ses tournées et qui ajoute : il y a un tel silence à l'intérieur, que je peux écouter la radio ; c'est un homme heureux! Il faut dire que l accueil chez les particuliers est systématiquement chaleureux. «Après le tri, la tournée n est que du bonheur» ; «Déjà, on diminue la pollution en ville», explique le directeur de l établissement courrier de Nancy, et on fait des économies. Une voiture électrique, c est 20 % plus cher à l achat, mais on amortit le coût en deux ans. Alors ce mode de transport ne présente aucun problème? De l'avis de ce facteur lui-même, il y a tout de même un déficit d'autonomie : 140 km en été, la moitié en hiver, à cause du chauffage notamment ; et plusieurs heures pour recharger les batteries... C'est vraiment une voiture pour la ville ; il en faut donc une seconde pour de longs trajets. Il y a aussi la question des bornes : Bruxelles a fixé un standard défendu par les Allemands et de nombreux constructeurs automobiles. Tous les acteurs de la filière devront s aligner sur cette norme commune pour les charges lentes ou semi-rapides. Bruxelles prévoit d ici 2020 jusqu à 8 Millions de bornes de recharge pour voitures électrique au sein de l UE. La Commission exige que toutes les voitures en circulation en Europe puissent se brancher sur les bornes de n importe quel pays des 26. En France, les prises non conformes au standard allemand devront être remplacées... Nettement plus grave : l'impact sur l'environnement, à la construction et lors de son utilisation : L'Observatoire du nucléaire rappelle qu'un véhicule, électrique ou non, n'est JAMAIS "propre" ou "écologique", et ce pour quatre raisons principales : - la construction de tout véhicule nécessite des matières premières et de l'énergie dont l'extraction et la production ont inévitablement des impacts sur l'environnement. - tout véhicule motorisé utilise des pièces et éléments extrêmement polluants, en particulier les pneus et les batteries. - tout véhicule représente une certaine quantité de déchets lorsqu'il arrive en fin de vie. - enfin, l'énergie utilisée pour faire fonctionner un moteur est toujours cause de pollution : il s'agit ici de l'électricité, ce qui renvoie, en France, inévitablement, au problème du nucléaire et de ses déchets... Les principaux constructeurs de voitures ont eux-mêmes reconnu cet impact négatif sur l'environnement. Finalement se pose la question du «tout automobile» : 8 Certes l'automobile est utile, mais son usage est particulièrement sur développé en France. Rappelons que 3/4 des déplacements automobiles font moins de 5 km. On peut très facilement se

9 La voiture électrique... sans arrières pensées?! passer d'au moins la moitié des déplacements automobiles pour bon nombre d'entre nous. Si nous regardons en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Royaume uni : les gouvernements se tournent résolument vers le vélo! Dans les pays d'europe du Nord, il n'y a pratiquement pas de jeunes en voiture ou à moto ou en scooter. Le vélo est le mode ultra majoritaire. La question n'est pas d'aimer ou de ne pas aimer la voiture. La question est d'avoir le libre choix de prendre le mode que l'on veut en toute sécurité. Beaucoup d'entre nous souhaitent supprimer la moitié de nos déplacements voitures. C'est aux pouvoirs publics de permettre cela. Cela veut dire une diminution de l'espace public affecté à la voiture, qu'elle soit thermique ou électrique ne change pas la problématique d'espace. Et dire cela n'est pas être contre l'automobile, c'est en faire une usage raisonné. Si on encourage cette nouvelle politique, alors ceux qui ont réellement besoin de voitures rouleront mieux. Toutes les villes du Nord ont fait le choix vélo dans un mode plus qu'ambitieux. En France, nous avons plusieurs époques de retard. Nous sommes à peine au niveau des néerlandais des années 70 et nous allons être complètement dépassés par eux. Le reste à vivre des ménages sera beaucoup plus grand chez eux que chez nous. En sus, la sédentarité des parents induit la sédentarité des enfants avec tous les problèmes d'obésité massive aujourd'hui, cardiovasculaires et cancers demain avec un coup exorbitant pour l'assurance maladie et donc pour les cotisations salariales et patronales. A l'époque où on parle de compétitivité des entreprises, de diminuer les dépenses sociales, il serait bon tous les jours de faire tout ou partie de nos parcours à vélo. De nombreuses études montrent qu'un salarié se déplaçant à vélo est beaucoup plus efficace qu'un autre et n'est jamais malade, est moins stressé, ou plus résistant. Nous sommes le pays au monde qui consomme le plus d anxiolytiques. Une telle politique ferait du bien aussi à notre balance commerciale. Bref, il n'y a que des avantages. Et si, pour diverses raisons (de santé, pentes fortes ) vous ne pouvez vous contenter d un simple vélo, vous pouvez même vous offrir un vélo électrique! Source : article de Bruno Cordier publié dans le bulletin n 198 de «FNAUT INFOS» Liens utiles : Nancy : Association EDEN Vélorution Saint-Avold : Association Saintavélo Pour la mise en œuvre du Plan national «Au travail à vélo» En Meuse : La Meuse, destination "cyclo" par excellence! 30 circuits vélo accessibles à tous et la Voie Verte de Fains les Sources à St Amand sur Ornain. ~ François 9

10 Nos sponsors C est grâce à nos sponsors et à l aide du Conseil Régional et de la DREAL Lorraine que notre bulletin Echologie peut paraître tout au long de l année en vous donnant les bonnes et mauvaises nouvelles pour notre environnement. VOTRE PUBLICITE ICI Soit 5.5 cm x 9.3 cm VOTRE PUBLICITE ICI Soit 9.3 cm x 5.5 cm VOTRE PUBLICITE ICI Soit 5.5 cm x 9.3 cm VOTRE PUBLICITE ICI VOTRE PUBLICITE ICI Soit 5.5 cm x 9.3 cm Soit 5.5 cm x 9.3 cm 10 Vous pouvez vous aussi réserver pour 2014 votre encart publicitaire*! Au tarif exceptionnel de 80 euros nets pour 4 numéros, soit une année (dimension carte de visite : 5.5 cm x 9.3 cm) Oui, je réserve un encart publicitaire pour les 4 prochaine numéros d Echologie. J envoie dès aujourd hui le présent coupon accompagné de mon règlement à l ordre de Meuse Nature Environnement et je recevrai en retour ma facture acquittée. Pour tout renseignement, nous contacter. * MNE se réserve le droit de refuser l insertion d une publicité qui ne correspondrait pas à son projet associatif

11 A vos agendas SEPTEMBRE Samedi 21 septembre, à 14h30 : Porte-ouverte Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Atelier découverte et construction d abris pour la faune Dimanche 29 septembre, à 14h : Sortie champignons Forêt de Massonges (inscription obligatoire) OCTOBRE Mercredi 2 octobre, de 14h à 17h : Mercredi de Massonges Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Atelier jardinage les engrais verts Dimanche 6 octobre, toute la journée : Marché d Automne Hannonville sous les Côtes Mercredi 9 octobre, à 14h : Chantier bénévole ramassage de pommes Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Aidez nous à récolter les pommes. Dimanche 20 octobre, à partir de 10h : Troc de Plantes Salle polyvalente d Aulnois-en-Perthois Ouvert aux non troqueurs à partir de 15h. Vendredi 25 octobre, de 18h à 21h : Soirée échanges de recettes Reffroy Venez avec vos plats faits de produits locaux et de saison, avec la recette sur papier pour l échanger. NOVEMBRE Mercredi 06 novembre, de 14h à 17h : Mercredi de Massonges Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Atelier jardinage couvrir le sol pour l hiver Samedi 30 novembre, à 10h : Chantier bénévole plessage Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Aidez-nous à installer une barrière autour de la mare ; apprenez les techniques de plessage. Apportez vos sécateurs. DECEMBRE Mercredi 04 décembre, de 14h à 17h : Mercredi de Massonges Jardin-Verger de Massonges, Vavincourt Atelier jardinage et entretien de verger. Samedi 7 décembre, à 14h : Créer des décorations naturelles pour les fêtes Bar le Duc - Stage : 10 pour les adhérents ou 20 Apportez vos sécateurs. Pour des questions d organisation, l inscription est parfois obligatoire. Nous nous réservons le droit d annuler les sorties en cas d intempéries ou de manque d inscriptions. Pour toute réservation, contactez MNE : Par téléphone : (pendant les horaires de bureau) - Par mail : 11

12 Sondages Dans le but de répondre à vos attentes, nous avons mis en place sur notre site internet 2 sondages concernant : les informations que l on vous envoie les animations que l on vous propose. Il suffit de quelques minutes pour y répondre. Nous pouvons aussi vous les transmettre par papier si vous en faites la demande. Bulletin de liaison édité par l association Meuse Nature Environnement Directeur de publication : François SIMONET (Président) Rédaction : L équipe salariale et les bénévoles de l association Impression par nos soins. Imprimé sur papier 100% recyclé Ce bulletin est cofinancé par le Conseil Régional de Lorraine et la DREAL Lorraine Adhésion* : ( ) réduite (chômeur, étudiant) 10 ( ) individuelle 20 ( ) couple 30 ( ) structure 50 Autre (bénévolat) : nous contacter Rejoignez-nous! NOM Prénom... Adresse complète : Tél. Don* : ( ) 10 ( ) 20 ( ) 30 ( ) Autre :. ( ) En matériel ; précisez :... ( ) Mensuel ; précisez :... Fidélisez votre soutien à MNE par le b i a i s d un p r é l è v e m e n t Chèque libellé à l ordre de Meuse Nature Environnement 9, allée des Vosges Bar le Duc tél Fax Courriel (envoi de notre bulletin) : Si vous souhaitez un reçu fiscal, COCHEZ ici * Adhésion et don sont déductibles des impôts (à hauteur de 66%)

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire Coordination Régionale LPO Pays de la Loire COMITE 21 27 Avril 2010 Campagne «Tous agissons pour la nature!» Une campagne d actions concrètes pour la protection de la nature ordinaire, la nature de proximité

Plus en détail

FAUNE,FLORE, MILIEUX

FAUNE,FLORE, MILIEUX FAUNE,FLORE, MILIEUX LA NATURE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE UNE REGLE LA DIVERSITE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE S APPRECIE A TROIS NIVEAUX INDIVIDUS (Diversité génétique) ESPECES ECOSYSTEMES UN PATRIMOINE UNE RESSOURCE

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement Enseignants du primaire Pour vos projets d écoles et vos classes découvertes, faites découvrir la biodiversité du territoire à travers des programmes riches et ludiques! Édito Agglopolys, Communauté d'agglomération

Plus en détail

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013 Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990

Plus en détail

La rigole d Hilvern, encore plus belle

La rigole d Hilvern, encore plus belle DÉVELOPPEMENT CÔTES D ARMOR D Randonnée et Espaces naturels La rigole d Hilvern, encore plus belle Le détail de 5 ans de chantier Votre Conseil général le développement, favoriser l essor de tous 1 2 1

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

verger biodiversité arbre & forêt eau animations scolaires maternelle 3 secondaire

verger biodiversité arbre & forêt eau animations scolaires maternelle 3 secondaire verger biodiversité eau arbre & forêt animations scolaires maternelle 3 secondaire Le CRIE vous propose ses animations en projet ainsi que toute une série d activités d 1 journée ou d 1/2 journée Découvrez-les

Plus en détail

Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles

Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles Festival du développement durable juin 2009 Le parc Navazza et ses richesses naturelles Localisation de la visite Le parc Navazza peut grossièrement

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

*** La clé de l éco conduite ***

*** La clé de l éco conduite *** *** La clé de l éco conduite *** LE CARBURANT EST CHER ET POLLUANT!! GRATUIT > > > TOUS LES CONSEILS POUR DIMINUER VOTRE CONSOMMATION DE CARBURANT!! Par souci écologique, de sécurité routière et pour le

Plus en détail

Les potagers Neerstalle

Les potagers Neerstalle Les potagers Neerstalle Une initiative de Marc COOLS, Échevin de l Environnement et des Propriétés communales, avec le soutien du Collège des Bourgmestre et Échevins d Uccle Une action menée par le Service

Plus en détail

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes?

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? 11 décembre Arles Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? Claire LAFON Benoit DUPUY Introduction

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

Nous recensons ci-dessous, de la manière la plus exhaustive possible, l ensemble des éléments qui ont ou vont nécessiter une intervention :

Nous recensons ci-dessous, de la manière la plus exhaustive possible, l ensemble des éléments qui ont ou vont nécessiter une intervention : Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L année 2013, pas encore terminée, nous a déjà réservé son lot de surprises : froid, humidité constante, pluies abondantes suivies, dans le

Plus en détail

LIVRET DE PRESENTATION

LIVRET DE PRESENTATION LA GENÈSE DES JARDINS DE CONTRAT 1992, Château-Renault Trois passionnés ouvrent un chantier d'espaces verts et un atelier de menuiserie. Leur but : faire partager leur savoir-faire, l association Contrat

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

L ATELIER DYNAMO. à Nancy

L ATELIER DYNAMO. à Nancy Écologie, économie et social L ATELIER DYNAMO à Nancy 6 années d existence 1200 adhérents à l année 1000 vélos récupérés et 600 remis en circulation 4 salariés, 2 volontaires en Service Civique et 15 bénévoles

Plus en détail

Catalogue de formations - Printemps 2014

Catalogue de formations - Printemps 2014 Groupement des Agriculteurs Biologiques des Alpes de Haute Provence Catalogue de formations - Printemps 2014 9 Production de petits fruits rouges en AB. 9 Itinéraire technique du blé bio : du semis au

Plus en détail

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les... 1 sur 2 2008-09-18 13:54 Sujet : Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives De : Guy Guilbert

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

Chauve-Souris Auvergne. Place Amouroux. 63 320 Montaigut-le-Blanc. Tel : 04.73.89.13.46. contact@chauve-souris-auvergne.fr

Chauve-Souris Auvergne. Place Amouroux. 63 320 Montaigut-le-Blanc. Tel : 04.73.89.13.46. contact@chauve-souris-auvergne.fr Chauve-Souris Auvergne Place Amouroux 63 320 Montaigut-le-Blanc Tel : 04.73.89.13.46. contact@chauve-souris-auvergne.fr www.chauve-souris-auvergne.fr Association d étude et de conservation des chiroptères

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

La lettre des chasseurs charentais N 4

La lettre des chasseurs charentais N 4 La lettre des chasseurs charentais N 4 LE MOT DU PRESIDENT Amies chasseresses, Amis chasseurs, Après décision unanime de votre conseil d administration, l information régulière des chasseurs fait partie

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland

Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland 171, rue Léger ~ Sherbrooke (Québec) CANADA J1L 1M2 Tél. : 819 340-6124 ~ Fax : 819 562-7888 ~ www.genivar.com Référence à

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI

du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI Ministère de l Environnement l et du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI Expert National Statisticien/Economiste

Plus en détail

Formulaire d'adhésion PEFC

Formulaire d'adhésion PEFC Formulaire d'adhésion PEFC Acte d'engagement du propriétaire dans la démarche de certification par portage proposée par la Coopérative Provence Forêt I Présentation La certification PEFC doit permettre

Plus en détail

en Bref Pédibus : Aller Pédibus c est : Pédibus en toute assurance :

en Bref Pédibus : Aller Pédibus c est : Pédibus en toute assurance : en Bref Une nouvelle façon d aller à l école : un ramassage organisé, à pied, d une caravane d enfants : C'est un groupe d'écoliers conduit à pied par des adultes (souvent des parents) bénévoles, qui suit

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

liste de ContrÔle Pour le Clean-uP-daY

liste de ContrÔle Pour le Clean-uP-daY liste de ContrÔle Pour le Clean-uP-daY L idée de base du Clean-Up-Day est de se mettre ensemble pour nettoyer la Suisse et donner ainsi un signal fort et durable contre les décharges sauvages et pour un

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage»

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Public cible Toute personne impliquée dans un projet de mise en œuvre, que ce soit en tant que conseiller professionnel et

Plus en détail

Interventions sur la nutrition santé et le goût pour les scolaires

Interventions sur la nutrition santé et le goût pour les scolaires Interventions sur la nutrition santé et le goût pour les scolaires LE MOT DU PRÉSIDENT Nouveauté! La Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Savoie vous présente : «La Cité du Goût et des Saveurs».

Plus en détail

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Problèmes environnementaux auxquels l empreinte apporte des solutions : Les chauvessouris sont essentielles pour l écosystème puisqu elles se

Plus en détail

Petit guide, pour réaliser votre : A V. PARK(ing) Day. Première édition du. à Laval le 20 septembre 2013. SOURCE : Éco-quartier NDG

Petit guide, pour réaliser votre : A V. PARK(ing) Day. Première édition du. à Laval le 20 septembre 2013. SOURCE : Éco-quartier NDG Petit guide, pour réaliser votre : L A V PARK(ing) Day L 1 Première édition du SOURCE : Éco-quartier NDG à Laval le 20 septembre 2013 Conception du document : Conseil régional de l environnement de Montréal

Plus en détail

Agnès Gedda Le potager bio

Agnès Gedda Le potager bio Agnès Gedda Le potager bio Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3544-9 Table des matières Introduction...................................................... 7 Chapitre 1 : Ce qu il faut avoir, ce qu il faut

Plus en détail

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE. Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne)

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE. Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne) FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne) LA TRAME VERTE ET BLEUE RECONSTITUER UN RÉSEAU DE CONTINUITÉS ÉCOLOGIQUES Permettre à la faune

Plus en détail

Tout d abord, nous espérons que la saison touristique 2015 s est bien passée pour vous.

Tout d abord, nous espérons que la saison touristique 2015 s est bien passée pour vous. Saint-Lunaire, le 25 août 2015 Objet : appel à cotisation 2016 insertion publicitaire guide touristique Chère Madame, Cher Monsieur, Tout d abord, nous espérons que la saison touristique 2015 s est bien

Plus en détail

Le printemps est arrivé!

Le printemps est arrivé! Newsletter N 19 LE SMIRIL AU FIL DE L'EAU ET DU TEMPS Le printemps est arrivé! La nature se réveille Les CME de Sérézin-du-Rhône et d'irigny agissent pour la biodiversité Le programme Urban bees se poursuit

Plus en détail

ANNEE 2015 Centre de Découverte du Monde Marin Juillet Août 2015

ANNEE 2015 Centre de Découverte du Monde Marin Juillet Août 2015 ANNEE 2015 Centre de Découverte du Monde Marin Juillet Août 2015 SOMMAIRE BIBLIOMER, UNE BIBLIOTHEQUE ITINERANTE 2 LES OBJECTIFS LE MODE DE FONCTIONNEMENT LE CONTENU PEDAGOGIQUE UNE COMMUNICATION IMPORTANTE

Plus en détail

Inauguration de «La Forêt de l Avenir» 21, 22 et 23 mars 2009 Forêt de Marchiennes

Inauguration de «La Forêt de l Avenir» 21, 22 et 23 mars 2009 Forêt de Marchiennes Lille - Marchiennes, le 21 mars 2009 6600 arbres pour la Forêt Domaniale de Marchiennes Inauguration de «La Forêt de l Avenir» 21, 22 et 23 mars 2009 Forêt de Marchiennes Forêt de l Avenir Crédit Agricole

Plus en détail

Guide pratique. Composter dans son jardin

Guide pratique. Composter dans son jardin Guide pratique Composter dans son jardin Faire son compost soi-même constitue la meilleure façon de recycler ses déchets de cuisine et de jardin, tout en produisant un excellent fertilisant. Ce guide vous

Plus en détail

CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES CONNAISSANCE ET PROTECTION LES CHAUVES-SOURIS

CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES CONNAISSANCE ET PROTECTION LES CHAUVES-SOURIS Plan National d'actions Chiroptères 2009-2013 CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES 02 LES CHAUVES-SOURIS Seuls mammifères à vol actif ; 34 espèces présentes en France métropolitaine ; Insectivores (quelques

Plus en détail

Détail des cultures de l'exploitation en 2007

Détail des cultures de l'exploitation en 2007 République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Formulaire annexe à la déclaration 2007 servant à déterminer le revenu et la fortune professionnels de l'agriculture

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat Le logement dans tous ses états 17/10/ 2012 Définition : le logement et l'habitat Le logement est un produit : une maison, un appartement, un type 3, un duplex L'habitat est un service : l'espace produit

Plus en détail

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir Auxiliaires Les du jardin Quelques conseils pour accueillir la petite faune utile au jardin Dour ha Stêroù Breizh Centre Régional d Initiation à la Rivière - 22810 Belle-Isle-en-Terre - Tél : 02 96 43

Plus en détail

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure :

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure : OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneu et autres végétau indésirables Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementau et climatiques

Plus en détail

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Étude de la carte de Vézelise Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Double objectif de la séance Étude d un paysage lorrain de côte Apprentissage de la lecture du relief sur une

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES?

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? 1. CONSOMMATION DE PAPIER Les écoles primaires et secondaires bruxelloises consomment chaque année 250 millions de feuilles A4, soit environ

Plus en détail

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011 L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car Par Kornelia et Michel, juin 2011 Anduze, train des Cévennes Train à vapeur ou vieille diesel, payant, billet valable la journée indépendamment des changements

Plus en détail

DOSSIER de CANDIDATURE

DOSSIER de CANDIDATURE DOSSIER de CANDIDATURE 2015 A remplir et à renvoyer par voie postale à Comité de marque vraies messicoles P/O Sandra Malaval Fédération des Conservatoires botaniques nationaux* CBN Pyrénées Midi-Pyrénées

Plus en détail

Le magazine virtuel de l association

Le magazine virtuel de l association USEPmag Le magazine virtuel de l association Pour le lancement de ce premier numéro, notre équipe de rédaction était composée de : l équipe p 1 et 3 Wilfrid, Paul L édito p 2 Environnement p 4, 5, 6, 7

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE»

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE» DOMAINE «ENVIRONNEMENT» DOMAINE : ENVIRONNEMENT EMPLOI-REPERE : EMPLOYE(E) D ENTRETIEN ET PETITS TRAVAUX (A) HOMME-FEMME TOUTES MAINS (A) Les conditions de réalisation de l intervention (lieu, équipements,

Plus en détail

Bibliothèque Royale Albert 1er

Bibliothèque Royale Albert 1er Bibliothèque Royale Albert 1er Description du projet Ce projet a pour but de valoriser des espaces plats et inutilisés (toit, terrasse ou autre) par la création de potagers écologique (sans pesticide,

Plus en détail

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE C est l histoire d une balle jaune en mousse. Coralie Guye et Hubert Chèvre. Avec la participation des élèves. Octobre 2011 Un beau matin d automne......notre classe

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

N abandonnons pas notre héritage commun.

N abandonnons pas notre héritage commun. N abandonnons pas notre héritage commun. Chaque semaine, 200 fermes disparaissent en France. Disparition des surfaces agricoles, spéculation foncière : nous pouvons agir. Grâce à vous, Terre de liens acquiert

Plus en détail

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, commandeur de la Légion d'honneur

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, commandeur de la Légion d'honneur PRÉFET DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER Affaire suivie par : Cyril Teillet Tél. : 02 35 58 54 28 Fax : 02 35 58 55 63 Mél : cyril.teillet@seine-maritime.gouv.fr

Plus en détail

Formation FORÊT Les massifs

Formation FORÊT Les massifs Formation FORÊT Les massifs Ateliers du patrimoine naturel de Picardie Rémi François Paul Janin 20/04/2014 Tour d horizon des principaux massifs picards Retz : l héritage de la futaie cathédrale Dominance

Plus en détail

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme

Améliorer l organisation et la communication interne à l office de tourisme Les engagements La qualité est devenue une priorité de l'ensemble des acteurs du tourisme ainsi que de l Etat qui s engagent dans différents processus de qualité pour améliorer l'image de la France auprès

Plus en détail

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger»

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» Conférence sur le jardin naturel «Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» AMIS DU COMPOST ET DU JARDIN DE CENTRE ALSACE Ces plantes qui nous veulent du bien Elles peuvent être : Stimulantes

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

L entretien du gazon simplement

L entretien du gazon simplement GAZON L entretien du gazon simplement Pour un gazon bien vert et dense, une fumure adaptée et une tonte régulière sont les mesures d entretien les plus importantes. Un gazon bien nourri sera dense et résistant.

Plus en détail

L équipage... 3. Objectifs... 5. La voiture... 6. Le programme pour l année 2011... 8. L assistance... 9. Les emplacements publicitaires...

L équipage... 3. Objectifs... 5. La voiture... 6. Le programme pour l année 2011... 8. L assistance... 9. Les emplacements publicitaires... Dossier de sponsoring 1 / 16 Sommaire L équipage... 3 Objectifs... 5 La voiture... 6 Le programme pour l année 2011... 8 L assistance... 9 Les emplacements publicitaires... 13 Le budget... 15 Contact...

Plus en détail

Rapport de veille sur les évolutions du domaine. des parcs et jardins P. 1/13

Rapport de veille sur les évolutions du domaine. des parcs et jardins P. 1/13 Rapport de veille sur les évolutions du domaine des parcs et jardins P. 1/13 Numéro : 8 Date : 15 mars 2009 Centre : Centre de compétence Secteurs verts Forem Formation Titre : La végétalisation des toitures

Plus en détail

Comment ferons-nous demain?

Comment ferons-nous demain? (La place) de la voiture dans notre ville Plus de voitures moins de places Comment ferons-nous demain? (Exprimez) vos idées! Rendez-vous à la CUS, dans votre mairie de quartier et sur www.strasbourg.fr

Plus en détail

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions Q: Que voyez-vous sur l image? La plante d arachide se déracine facilement et la gousse est bien sèche à l intérieur. L arachide est mure. Q: Quels sont les critères de maturité de l arachide? L arachide

Plus en détail

Programme des animations Septembre 2015

Programme des animations Septembre 2015 La rentrée est là et PikPik retrouve un calendrier d animations soutenu. N hésitez donc pas à venir nous voir et découvrir la nouvelle équipe. Rejoigneznous pour participer à ces actions et partager nos

Plus en détail

Maison de l Enfant et des Découvertes 4 avenue Aristide Briand 27000 Evreux.

Maison de l Enfant et des Découvertes 4 avenue Aristide Briand 27000 Evreux. Maison de l Enfant et des Découvertes 4 avenue Aristide Briand 27000 Evreux. Heures d ouverture pour le public : Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h Téléphone Fax 02 32 33 47 39 02 32 33 71

Plus en détail

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES PRESENTATION Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES Organisé avec France Volontaires 24/05/2014 1 ORGANISATION DE LA JOURNEE 10H30 // 11H00 // 11H30 // Accueil et arrivée des participants

Plus en détail

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Édito En route pour la COP21! Dans six mois, le 30 novembre 2015, le coup d envoi de la 21 e conférence internationale pour le climat sera donné

Plus en détail

LES CHAUVES-SOURIS HÔTES DES PONTS

LES CHAUVES-SOURIS HÔTES DES PONTS LES CHAUVES-SOURIS HÔTES DES PONTS Connaissance et protection La majorité des espèces de chauves-souris est susceptible de s installer au sein des ponts, quels qu en soient l âge ou les matériaux : pierre,

Plus en détail

J'Ai TELLEMENT FAiM QUE JE POURRAiS MANGER UN ARBRE!

J'Ai TELLEMENT FAiM QUE JE POURRAiS MANGER UN ARBRE! J'Ai TELLEMENT FAiM QUE JE POURRAiS MANGER UN ARBRE! Les liens hypertextes vers d'autres sites de l'internet ne signifient nullement que l'organisation approuve officiellement les opinions, idées, données

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque.

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. Cette action de diffusion est cofinancée par l Union européenne avec les Fonds Européen Agricole pour le Développement

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

Consultation pour la réalisation de reportages photographiques dans le cadre de l enrichissement de la photothèque du CDT Meuse. Cahier des charges

Consultation pour la réalisation de reportages photographiques dans le cadre de l enrichissement de la photothèque du CDT Meuse. Cahier des charges Consultation pour la réalisation de reportages photographiques dans le cadre de l enrichissement de la photothèque du CDT Meuse. Cahier des charges Comité Départemental du Tourisme de la Meuse 33 Rue des

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES GENERALES TRAVAUX

CAHIER DES CLAUSES GENERALES TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES GENERALES TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES GÉNÉRALES POUR L EXÉCUTION DES TRAVAUX FORESTIERS DE REBOISEMENT ET D ENTRETIEN EN FORET PRIVÉE Établi contractuellement en 1989 par la Compagnie

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Le plan de communication (démarche simplifiée)

Le plan de communication (démarche simplifiée) Le plan de communication (démarche simplifiée) Définition : Le plan de communication permet de mettre en œuvre des actions de communication à travers différents moyens ou supports de communication. Il

Plus en détail

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Chaque partenaire relais d une agence de l eau est invité à compléter cette fiche d évaluation à l issue des manifestations (réunions, expositions,

Plus en détail

NOM DE L ELEVE :.. Dossier à rendre complété avant le 16 Mars 2015 (afin de vous éviter le temps des formalités lors de la pré-rentrée).

NOM DE L ELEVE :.. Dossier à rendre complété avant le 16 Mars 2015 (afin de vous éviter le temps des formalités lors de la pré-rentrée). Dossier à rendre complété avant le 16 Mars 2015 (afin de vous éviter le temps des formalités lors de la pré-rentrée). NOM DE L ELEVE :.. Prénom : I. DOCUMENTS A RETOURNER A L ETABLISSEMENT Réservé à l

Plus en détail

Bonjour à tous et merci pour votre intérêt concernant la sortie au Circuit Magny-Cours Club que nous organisons.

Bonjour à tous et merci pour votre intérêt concernant la sortie au Circuit Magny-Cours Club que nous organisons. Edito Bonjour à tous et merci pour votre intérêt concernant la sortie au Circuit Magny-Cours Club que nous organisons. Depuis la création de l'association en 2001, Atoc a organisé de nombreux "rallyes

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Schéma Paysager Routier. Rapport phase 2 / Itinéraire Lille / Tourcoing (A22) Plans d aménagement et de gestion

Schéma Paysager Routier. Rapport phase 2 / Itinéraire Lille / Tourcoing (A22) Plans d aménagement et de gestion Schéma Paysager Routier Rapport phase 2 / Itinéraire Lille / Tourcoing (A22) Plans d aménagement et de gestion Itinéraire Lille / Tourcoing Schéma paysager routier 2 Schéma paysager routier Itinéraire

Plus en détail

Bancs publics. Problématiques traitées : FICHE

Bancs publics. Problématiques traitées : FICHE Bancs publics Pour un piéton dont les ressources de mobilité sont limitées, le banc public n est pas uniquement un lieu de détente, mais il lui sert également à retrouver des forces pour poursuivre son

Plus en détail

Le réseau FRENE. de Forêts Rhônalpines. en Évolution NaturellE. Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex ( L.

Le réseau FRENE. de Forêts Rhônalpines. en Évolution NaturellE. Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex ( L. Le réseau FRENE de Forêts Rhônalpines en Évolution NaturellE Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex Pourquoi constituer ce réseau? Les peuplements âgés, grâce à leur bois mort et à cavités,

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail