(Nom et adresse de l'atelier de maintenance des véhicules)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "(Nom et adresse de l'atelier de maintenance des véhicules)"

Transcription

1 Evaluation technique avec validation de la VPI sur application du règlement UE 445/2011 (fonctions partielles I et IV) (pour wagons de marchandises/wagons-citernes sur la base du guide de maintenance VPI) (Nom et adresse de l'atelier de maintenance des véhicules) Dans le cadre de l'évaluation technique, les prescriptions/principes de base de la directive 2008/110/CE du Parlement européen et du Conseil du modifiant la directive 2004/49/CE concernant la sécurité ferroviaire au sein de la communauté ainsi que la recommandation de l'era (European Railway Agency) pour la certification d'ateliers de maintenance (ERA/REC/ NT) ont été respectées. Pour la préparation de l'évaluation technique, l'atelier de réparation s'engage à réunir les documents (en langue allemande) conformément à la liste indiquée dans «Partie B - Documents et justificatifs requis concernant l'évaluation technique» et à remettre/envoyer ceux-ci (3-4 semaines) avant l'évaluation réalisée sur place. L'évaluation technique et la validation sont destinées à évaluer les compétences requises pour l'exécution de travaux de maintenance/réparations sur les wagons de marchandises et les composants conformément au tableau synoptique joint en annexe. Lors de l'évaluation, l'application voire la répartition des directives du guide de maintenance VPI est contrôlée. Le contenu du guide de maintenance n'est pas contrôlé dans le cadre de l'évaluation technique. L'évaluation technique et la validation s'étendent aux domaines 1. Organisation Information (employés) Personnel Assurance qualité/système de gestion de la qualité 2. Équipement technique 3. Équipements de mesure et d'essai 4. Système de maintenance/réglementation technique 5. Qualification dans la technique d'assemblage 6. Qualification pour le contrôle non destructif 7. Étendue de l'évaluation technique 8. Exécution de l évaluation technique 9. Résultat des contrôles 10. Divergences, mesures et recommandations 11. Durée La maintenance des installations exigeant une surveillance selon EBO 33 ne relève ni de cette évaluation technique ni de la validation. L'atelier de maintenance expertisée et validée est soumise au contrôle du détenteur du véhicule ou de son mandataire ainsi qu'aux prescriptions supplémentaires faites par ledit propriétaire en matière de respect des critères pour la maintenance des wagons de marchandises. FTB ; version Page 1 de 16

2 Pour l'évaluation technique et la validation d'un atelier de maintenance, les conditions suivantes doivent être remplies : 1. Organisation/information/personnel Organisation de l'atelier de maintenance évalué et validé (organigramme) Explication d'un système de gestion de la qualité efficace/ présentation d'un certificat et d'un manuel QM Désignation d'un gérant/ chef d'entreprise/ directeur technique Désignation de superviseurs techniques pour chaque domaine de maintenance Désignation d'autres personnes responsables : personne mandatée pour les marchandises dangereuses et responsable de la réglementation Désignation des responsables pour le contrôle final/ la sortie d'atelier (transfert de responsabilité pour la réception selon 32 EBO et pour la signature du justificatif de la prestation fournie) Attestation d'une formation adéquate de mécaniciens de systèmes de freinage Justificatif indiquant que la responsabilité a été transmise par écrit au superviseur technique (à l'aide de lettres de nomination ou de descriptions de postes) Système de formation pour la formation/ qualification/ formation continue/ formation de perfectionnement dans les domaines pour lesquels l'atelier a été examiné et validé ; documentation des activités de formation Montant d'assurance min. 5 millions d'euros (assurance de responsabilité civile entreprise et produits) 2. Équipement technique Garantie de la maintenance grâce à un équipement spatial et technique qui doit être disponible en fonction de l'objet et du volume des mesures de maintenance Vue d'ensemble des principales installations mécaniques 3. Instruments et dispositifs de mesure et d'essai Les instruments et dispositifs de mesure et d'essai doivent présenter les caractéristiques métrologiques requises pour l'utilisation et le but envisagé telles que la précision, la stabilité de mesure et la plage de mesure ainsi que la résolution Un système destiné à la surveillance des équipements de test doit être présent Exécution de l'étalonnage par un organisme de contrôle et d'étalonnage agréé FTB ; version Page 2 de 16

3 Les spécifications correspondantes s'appliquent à la zone réglementée 4. Système de maintenance, réglementation technique Application de la réglementation technique existante en vigueur EBO Normes à appliquer EN / DIN/fiches techniques UIC (p. ex. UIC 700) Guide de maintenance VPI Règles reconnues de la technique qui se reflètent dans un système de maintenance à appliquer Règles de maintenance ou instructions de maintenance des détenteurs de véhicules (p. ex. instructions pour la révision des wagons-citernes de VTG, instructions techniques de GATX, etc.) 5. Qualification dans la technique d'assemblage Pour le domaine de la technique d'assemblage (p. ex. soudage), le justificatif de la qualification du fabricant est nécessaire. Par conséquent, pour la reconnaissance en tant qu'atelier de soudure, la qualification par un certificat attestant l'aptitude au soudage de wagons de marchandises et de leurs composants selon DIN EN par un «organisme agréé» est requise. Pour le soudage d'installations et de réservoirs de marchandises dangereuses exigeant une surveillance, des prescriptions spécifiques doivent être respectées. Les superviseurs doivent disposer d'une autorité appropriée ainsi que d'un pouvoir décisionnel indépendant des contraintes techniques de fabrication. 6. Qualification pour le contrôle non destructif Dans le domaine des contrôles non destructifs, le certificat de reconnaissance d'un organisme professionnel agréé (en Allemagne FZS) est fondamentalement nécessaire. Pour la reconnaissance concernant l'exécution de contrôles non destructifs selon la norme DIN , il faut faire appel à un organisme professionnel agréé. Pour les centres de maintenance dont le siège est en Allemagne, la norme DIN , qui exige l'intervention d'un «organisme professionnel agréé», propose la base appropriée. La VPI part du principe que tous les centres de maintenance situés en Allemagne, qui exercent dans le domaine des contrôles non destructifs et demandent une évaluation technique avec validation auprès de la VPI/DB Schenker, présentent également une validation établie par un «organisme agréé» conformément à la norme DIN Les exigences «techniques» fondamentalement identiques sont également appliquées pour les centres de maintenance situés à l'étranger. En outre, les diverses validations concernant le domaine des CND qui reposent sur la pratique ou la législation locale doivent être néanmoins reconnues. De même, la formation du personnel chargé de CND dans le «secteur ferroviaire» peut être revendiquée seulement là où l'organisation compétente des CND (en Allemagne la DGZfP) a créé un tel secteur. Dans d'autres pays, la VPI reconnaît l'expérience acquise pendant de nombreuses années ou une formation complémentaire interne à FTB ; version Page 3 de 16

4 l'entreprise dans le secteur ferroviaire. Là où aucune procédure de validation n'a été implémentée et si d'après la requête du client, le guide de maintenance VPI doit être respecté il faut mandater un «organisme agréé allemand», afin d'obtenir une validation basée sur la norme DIN (niveau de sécurité identique). Le centre de maintenance doit fournir les justificatifs y afférents. S'il existe un doute sur la question de savoir si les documents fournis sont suffisants pour garantir un niveau de sécurité identique, il faut là aussi faire appel à un «organisme agréé» allemand. FTB ; version Page 4 de 16

5 7. Étendue de l'évaluation technique De (veuillez cocher la case correspondante) Mesures de maintenance conformément à la norme EN/DIN, ISO 9000, fiches techniques UIC, guide de maintenance VPI, règles de maintenance ou instructions de maintenance des détenteurs de véhicules Contrôles selon 32 EBO alinéas 2, 3 et 4 (révisions) G 4.0 G 4.2 G 4.8 Maintenance mobile au moyen de véhicules ateliers Révisions des freins Br 0 Br 2 Br 3 Maintenance (remise à neuf) des composants selon le guide de maintenance VPI Travaux concernant les essieux et boîtes d'essieu suivant les niveaux de maintenance IL IS 1 IS 2 IS 3 Traitement mécanique d'essieux-axes selon VPI 04, Annexe 13 par meulage ou tournage V 1 V 2 V 3 V 4 Éléments de freinage mécaniques (p. ex. régleur de timonerie, robinet d'arrêt d'air) sur (veuillez cocher la case correspondante) Wagons de marchandises de type standard et spécial (y compris entretien de dépannage sur les wagons-citernes sans travaux sur les réservoirs et l'équipement) Wagons-citernes (catégorie Z) / wagon spécial (catégorie U) FTB ; version Page 5 de 16

6 8. Exécution de l'évaluation technique N o d'ordre (445/11) Demande Réalisation/justificatifs/mesures Date d'évaluation x Société/adresse complète Coordonnées bancaires/n o T.V.A. Participants à l'évaluation : Messieurs : Société : Monsieur : Société : VPI Monsieur : Société : DB Schenker Rail AG Profil de la société (indications générales concernant la structure de l'entreprise, nombre d'employés, étendue de la maintenance proposée, clients, références, etc.) 1. Organisation/personnel 1.1 Organigramme de l'entreprise (445/2011, Annexe III, fonction partielle, point 5) 1.2 Gérant/chef d'entreprise Directeur technique Interlocuteurs Monsieur Monsieur Monsieur Tél. : 0 Télécopie : 0 FTB ; version Page 6 de 16

7 Responsable 1.3 Supervision Maintenance de wagons de marchandises Remise à neuf des composants des Essieux/boîtes d'essieu Mécanique des freins 1.4 Autres personnes responsables Personne mandatée pour les marchandises dangereuses Responsable de la réglementation Responsable des équipements de mesure et d'essai 1.5 (6) (8c, 9c) 9a Contrôle final/ sortie d'atelier/ autorisation de mise en exploitation (contrôle final des véhicules et autorisation de mise n exploitation) (Contrôle des travaux réalisés suivant les commandes des centres de maintenance) Réalisation/justificatifs/mesures 1.6 Certifié ECM? (Présentation d'un certificat d'un organisme notifié ou accrédité et, le cas échéant, du rapport d'essai) Système de gestion de la qualité Certifié selon DIN EN ISO 9001? (Certificat et présentation du manuel QM) Nom du directeur QM et (application des exigences ISO) Nom du responsable QM (révision annuelle de la gestion) Efficacité du système QM (contrôle sur échantillons) Certifié selon DIN EN ISO 14001? FTB ; version Page 7 de 16

8 1.7 Justificatif du transfert des responsabilités (445/2011, Annexe III, fonction partielle I, points 5.1 et 5.3) Directeur technique Personne mandatée pour les marchandises dangereuses Responsable de la réglementation Responsable du contrôle final/de la sortie d'atelier Directeur Qualité & Responsable QM Responsable des équipements de mesure et d'essai 1.8 (8) Titre de formation (formation de base) des mécaniciens de systèmes de freinage Justificatif de l'introduction/la formation dans la VPI 07, présentation d'une autorisation/désignation confirmée du/des mécanicien(s) de systèmes de freinage (VPI 07, point 2 (1)) (procédure de formation/formation continue des mécaniciens de systèmes de freinage, examen pratique à l'atelier) Désignation de l'expert des réservoirs (VPI 07, Annexe 9, point 3.1 (2)) y compris titre de formation (p. ex. selon TRBS 1203) 1.9 Attestation d'assurance 1.10 Le cas échéant, autorisation EBA et/ou d'autres administrations ferroviaires (à titre informatif) 1.11 Gestion des compétences (445/2011, Annexe III, fonction partielle I, points 1h et 6) - Plan de qualification (matrice de compétences, plan de formation) - Plan de qualification (réglementation de la représentation) Si certifié ECM, aucun autre contrôle n'est requis! Pour les «audits combinés», ce contrôle est réalisé dans le cadre de la certification ECM (2a-c) 1.13 (3a-b) Procédé de sélection des fournisseurs, vue d'ensemble des principaux fournisseurs y compris évaluation des fournisseurs (utilisation, stockage, transport, contrôle à la réception, stock à l'accès limité) Procédure de conformité aux directives nationales en matière de protection de la santé et de la sécurité (processus existants selon la directive 89/391/CEE) Si certifié ECM, aucun autre contrôle supplémentaire n'est requis! Pour les «audits combinés», ce contrôle est réalisé dans le cadre de la certification ECM. Si certifié ECM, aucun autre contrôle supplémentaire n'est requis! FTB ; version Page 8 de 16

9 1.14 (9b) Procédure d'information - Fautes et vices liés à la sécurité Si certifié ECM, aucun autre contrôle supplémentaire n'est requis! 1.15 (10a) 1.16 (10a) (10b) (10c) (10d) (10e) a) Procédure de détermination des activités liées à la sécurité (règlement UE 445/2011, Annexe III, partie I, points 2 et 2.1) b) Justificatif(s) indiquant la manière dont les employés, réalisant des opérations liées à la sécurité, sont informés des conséquences en cas d'infractions aux règles de sécurité (établissement de justificatifs concernant les formations et les instructions continues - préventives) c) Contrôle des risques, processus et procédures pour l'identification des dangers, évaluation des risques, définition de stratégies de limitation des dommages, contrôle de l'efficacité, enregistrements de chaque opération/activité (ERA/REC/ NT) Processus de documentation a) Indication des installations, équipements, outils concernant les activités liées à la sécurité b) Indication du personnel, outils, pièces de rechange, matériaux pour les travaux de maintenance c) Indication des mesures de contrôle pour l'autorisation de mise en exploitation d) Documentation des résultats des étalonnages et contrôles/vérifications. e) Documentation des mesures/décisions après le constat de divergences provenant des étalonnages et contrôles Contrôle des processus auprès du certificateur ECM, contrôle (de l'application) auprès de la VPI (p. ex. contrôle de la qualité des véhicules achevés) Si certifié ECM, aucun autre contrôle supplémentaire n'est requis! Pour les «audits combinés», ce contrôle est réalisé dans le cadre de la certification ECM. 2 Équipement technique Réalisation/justificatifs/mesures 2.1 (2b, 8d) (7) (5) Maintenance de wagons de marchandises (mise en œuvre concrète dans le cadre de l'inspection à l'atelier (p. ex. freins, manutention des composants, etc.)) a) Contrôler la sécurité de l'environnement de travail b) Engins de levage, systèmes d'élingage, etc. c) Atelier (halls d'atelier et équipements d'ateliers) FTB ; version Page 9 de 16

10 d) Bancs de mesure pour e) Frein Bogie ou équipements de mesure appropriés Châssis ou équipements de mesure appropriés Caisse ou équipements de mesure appropriés Voie avec fosse f) Dispositif de vérification des systèmes de freinage Pdr 3 Pdr 4 Pdr 5 Pdr 6 (ou appareil ayant la même fonctionnalité) g) Offre pour la maintenance mobile de wagons de marchandises au moyen de véhicules ateliers h) Ateliers d'assistance/antennes (Info également importante pour le certificateur ECM, car les processus des antennes doivent être contrôlés) 2.2 (2a-b) Remise à neuf des composants Essieux et boîtes d'essieu Mécanique des freins (régleur de timonerie robinet d'arrêt d'air) 2.3 (8c) (8e) Maintenance de citernes, conteneurs, réservoirs et conteneurs-citernes (contrôle des véhicules) (domaines spécifiques) Réglementations et procédures pour des travaux sur des wagons-citernes non nettoyés/chargés dans les ateliers et l'atelier de service mobile Possibilité de nettoyage intérieur du réservoir et du conteneur Wagons-citernes transport d'huiles minérales (pétrolier) Wagons-citernes transport de produits chimiques Wagons-citernes transport de gaz FTB ; version Page 10 de 16

11 Inspection de citernes, conteneurs, réservoirs et conteneurs-citernes Instructions pour l'inspection et l'accès? Permis d exploitation avec description du type de mesure et état de l'intérieur du réservoir? Instructions pour réaliser les mesures? (Oxymètre, appareil pour la mesure EX, tubes DRÄGER) Quelles sont les informations disponibles pour réaliser les mesures? (informations concernant le produit, fiche technique de sécurité) Responsable de la validation du permis d'exploitation? Plan d'urgence, équipe de gestion des situations d'urgence Exercices de simulation de cas d'urgence 3 Instruments de mesure et d'essai/outils Réalisation/justificatifs/mesures (4a-e) (5, 10d) (10e) Surveillance des équipements de contrôle (procédés, documentation, manipulation, stockage, surveillance, marquage) Organisme (s) de contrôle et d'étalonnage (accréditation selon DIN EN ISO / IEC 17025) Traçabilité des opérations de mesure (application) Si certifié ECM, aucun autre contrôle du procédé requis (contrôler seulement l'application)! Stock minimal d'instruments de mesure et d'essai Instrument de mesure pour l'écartement des boudins Calibre de mesure de la distance entre les tampons ou Instruments de mesure appropriés Instrument de mesure des profils de roue Clé dynamométrique FTB ; version Page 11 de 16

12 Autres instruments de mesure sur demande Instrument de mesure pour déterminer le diamètre de roue Comparateur (concentricité des essieux) pour (requis pour les ateliers sans atelier pour essieux dans le cadre G 4.8) Instrument de mesure approprié Mesure de DG/UG (mètre à ruban ou mètre pliant/mètre inappropriés) Calibre pour mesurer l'entraxe des axes des ressorts de suspension ou instrument de mesure approprié (rév.) Bascule à wagons (pesons) Calibre approprié pour le contrôle des bagues et axes (calibres tampons, calibres à mâchoires) Machine d'essai pour ressorts Usure du plateau de tampon Calibre pour sabots de frein Remplacement support des ressorts de suspension Pied coulissant pour supports d'essieux ou calibre pour le remplacement du support de ressort (Règle graduée de Weikmann) 4 Gestion des informations Réalisation/justificatifs/mesures (1a) (1a) (1a) (1b) Procédure d'information, réglementation(s) de maintenance a) Normes EBO, EN / DIN qui doivent être présentées pour l'utilisation du VPI-IHLF (VDE-TB 461 & 462), DIN EN (en remplacement de UIC 700), CUU (en cas de mandat par EF) b) Les processus tels que le renouvellement de prescriptions nationales et internationales sont-ils connus, enregistrés et appliqués? (affiliation à des associations, bulletin d'information EBA, etc.) c) Guide de maintenance VPI (numéros clients) d) Qualité des traductions ( EN 15038) Si certifié ECM, aucun autre contrôle du procédé requis (contrôler seulement l'application selon ECM VO 445/2011, Annexe 3, fonction partielle IV, points 6 et 9)! FTB ; version Page 12 de 16

13 (1a) (1a) (1c, 1d) (1d, 1d) (9a) (10d) (9a, 9b) (10b) e) Modifications, mises à jour, updates et circulaires VPI (prise en compte, le cas échéant de la traduction, l'intégration et l'application) f) Règles de maintenance ou instructions de maintenance des détenteurs de véhicules (mise en œuvre/mandat par l'ecm) g) Existence d'un système pour l'actualisation, la diffusion et la maîtrise des règles et des instructions de maintenance des détenteurs de véhicules (reconnu) h) Documents accompagnant la production tels que des listes du travail programmé. (qui a effectué tel travail (quand), instructions liées au poste de travail, fiches de mesure (bogie), protocoles de contrôle (révision des freins), protocole concernant la mise au travail et la réception finale du véhicule, etc. i) Existence d'un système d'information pour les détenteurs de véhicules (ECM) sur toutes les informations et mesures requises dans le cadre du séjour à l'atelier (retour d'expérience pratique) j) Procédé consacré à l'archivage, la conservation d'enregistrements et des documents de maintenance (VPI 01, Annexe 9) k) Respect des droits d'auteur, des règles de maintenance et des instructions de chaque détenteur de véhicule (si le donneur d'ordre applique le guide de maintenance VPI, il doit être en possession du document ; pour toute question, veuillez-vous adresser au bureau de la VPI ou consulter le site Internet de la VPI). 5 Qualification dans la technique d'assemblage Réalisation/justificatifs/mesures (8a) Autorisation de l'atelier pour le soudage de véhicules ferroviaires et composants de véhicules ferroviaires selon les DIN EN et DIN par un «organisme agréé» pour les classes de composants CL1 CL2 CL3 CL4 FTB ; version Page 13 de 16

14 Le cas échéant, reconnaissance pour le soudage de réservoirs selon le RID par une autorité nationale à La base est une certification de soudage conformément à la DIN EN ISO 3834 (auparavant EN 729) et HP0 (en Allemagne) par un organisme agréé (TÜV, DEKRA, SLV, etc.) (la reconnaissance pour les ateliers en Allemagne est établie par l'eba en association avec le règlement allemand GGVSEB 15 alinéa 1) 6 Qualification du contrôle non destructif Réalisation/justificatifs/mesures (8b) Certificat de reconnaissance de l'organisme agréé (en Allemagne FZS) selon la DIN (pour des contrôles non destructifs sur des composants déterminants pour la sécurité) pour le type de contrôle : VT UT MT PT FTB ; version Page 14 de 16

15 9. Résultat des contrôles (nom et adresse de l'atelier de maintenance, y compris les ateliers d'assistance/filiales) En raison de l'évaluation technique, l'atelier de maintenance a été techniquement validée pour (veuillez cocher la case correspondante) Révisions (examens) Code de l'atelier : XXX G 4.0 G 4.2 G 4.8 Maintenance selon EN / DIN, guide de maintenance VPI, etc. Maintenance mobile au moyen de véhicules ateliers Révisions des freins Br 0 Br 2 Br 3 Maintenance (remise à neuf) des composants selon le guide de maintenance VPI Travaux concernant les essieux et boîtes d'essieu suivant les niveaux de maintenance IL IS 1 IS 2 IS 3 Traitement mécanique d'essieux-axes selon VPI 04, Annexe 13 par meulage ou tournage V 1 V 2 V 3 V 4 Éléments de freinage mécaniques (p. ex. régleur de timonerie, robinet d'arrêt d'air) sur (veuillez cocher la case correspondante) Wagons de marchandises de type standard et spécial (y compris entretien de dépannage sur les wagons-citernes sans travaux sur les réservoirs et l'équipement) Wagons-citernes (catégorie Z) / wagon spécial (catégorie U) FTB ; version Page 15 de 16

16 10 Ecarts, mesures et recommandations Nous nous réservons le droit de nous rendre à l'atelier sans préavis pendant la période de validation, pour contrôler l'application des mesures et des recommandations indiquées. 11 Durée (initialement de 3 ans, avec contrôle périodique) jusqu'au x Toute changement des personnes désignées doit nous être notifiée.... Lieu/Date Signature FTB ; version Page 16 de 16

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

Rayonnages. Guide de bonnes pratiques en matière de sécurité au travail. Inspection & Entretien

Rayonnages. Guide de bonnes pratiques en matière de sécurité au travail. Inspection & Entretien Guide de bonnes pratiques en matière de sécurité au travail Rayonnages Inspection & Entretien De l'inspection par les experts au remplacement des pièces de rayonnages défectueuses selon la norme DIN EN

Plus en détail

ACTUALISATION ET APPROBATION DU DOCUMENT. Ce document comporte 33 pages. Document AQUAP 02-01

ACTUALISATION ET APPROBATION DU DOCUMENT. Ce document comporte 33 pages. Document AQUAP 02-01 apave groupe 191, rue de Vaugirard - 75015 Paris tél. 01 45 66 99 44 - télécopie 01 45 67 90 47 bureau veritas 17, bis Place des Reflets La Défense 2. 92400 Courbevoie tél. 01 42 91 52 91 - télécopie 01

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION SOMMAIRE 3.1. Constitution du dossier de demande 3.2. Processus d'évaluation initiale Rev. 9 mai 2012 PROCESSUS D'OBTENTION

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

BELAC 2-201 Rev 5-2006. Note valable uniquement pour la version en français:

BELAC 2-201 Rev 5-2006. Note valable uniquement pour la version en français: BELAC 2-201 Rev 5-2006 CRITERES GENERAUX ET LIGNES DIRECTRICES POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA NORME NBN EN ISO/IEC 17020 PAR LES ORGANISMES D'INSPECTION CANDIDATS A UNE ACCREDITATION. Note valable uniquement

Plus en détail

Évaluation de la conformité Certification des produits OEM (mise à jour : octobre 2010)

Évaluation de la conformité Certification des produits OEM (mise à jour : octobre 2010) Évaluation de la conformité Certification des produits OEM (mise à jour : octobre 2010) Traduction non officielle du document "Antworten und Beschlüsse des EK-Med" 3.9 1010 B 16 publié sur le site internet

Plus en détail

Service de réplication des données HP pour la gamme de disques Continuous Access P9000 XP

Service de réplication des données HP pour la gamme de disques Continuous Access P9000 XP Service de réplication des données HP pour la gamme de disques Continuous Access P9000 XP Services HP Care Pack Données techniques Le service de réplication des données HP pour Continuous Access offre

Plus en détail

Norme de la Chaîne de Traçabilité

Norme de la Chaîne de Traçabilité Norme de la Chaîne de Traçabilité Mars 2014 Réseau d'agriculture Durable et Rainforest Alliance, 2012-2014. www.san.ag Ce document est disponible sur les sites suivants: www.san.ag - www.rainforest-alliance.org

Plus en détail

Wagon à bogie pour le transport de conteneurs et caisses mobiles.

Wagon à bogie pour le transport de conteneurs et caisses mobiles. Research & Development Wagon à bogie pour le transport de conteneurs et caisses mobiles. 3714 B2: année de construction 2000 3714 B4: année de construction 2001 Bureau gestionnaire: MD253 R&D Date de publication

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK. "Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme "

MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK. Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme Organisme certificateur 11, avenue Francis Le Pressensé F 93571 SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK "Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme " N d identification AFAQ AFNOR

Plus en détail

Service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau HP StoreEasy 1000/3000

Service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau HP StoreEasy 1000/3000 Service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau Services HP Données techniques Le service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau offre l'installation

Plus en détail

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel)

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Traduction non officielle du document Réponses et décisions de EK-Med 3.9 B 18 publié sur le site Web de l organisme

Plus en détail

Nom du distributeur Adresse du distributeur

Nom du distributeur Adresse du distributeur Adresse du distributeur Numéro de licence R.B.Q. : MANUEL DE CONTROLE DE LA QUALITÉ Pour la vérification de l installation initiale et le contrôle de la corrosion de réservoir de propane sous terre conformément

Plus en détail

Qu'est-ce que la normalisation?

Qu'est-ce que la normalisation? NORMALISATION 1 Qu'est-ce que la normalisation? La normalisation est un outil élémentaire et efficace des politiques européennes, ses objectifs étant de : contribuer à la politique visant à mieux légiférer,

Plus en détail

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail;

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail; Arrêté royal du 30 août 2013 fixant des dispositions générales relatives au choix, à l'achat et à l'utilisation d'équipements de protection collective (M.B. 7.10.2013) Chapitre I er. - Dispositions relatives

Plus en détail

SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES

SPECIFICATION E DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX Page 1 / 11 SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 29/11/00 13 Indice

Plus en détail

Série sur les Principes de Bonnes Pratiques de Laboratoire et Vérification du Respect de ces Principes Numéro 4 (version révisée)

Série sur les Principes de Bonnes Pratiques de Laboratoire et Vérification du Respect de ces Principes Numéro 4 (version révisée) Non classifié ENV/JM/MONO(99)20 ENV/JM/MONO(99)20 Or. Ang. Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Economiques OLIS : 22-Oct-1999 Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre?

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Réunion CCI Franche-Comté - Besançon 13 mai 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Paule.nusa @afnor.org Nour.diab@afnor.org

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE "Matériel informatique"

CONTRAT DE MAINTENANCE Matériel informatique FF-CONCEPT M.Frédéric TRANCHART 426, rue de Visse AIGNEVILLE, 80210 Téléphone: 0322605550 Télécopie: 0821916134 Adresse de messagerie: frederictranchart@ff-concept.com Site Web : www.ff-concept.com CONTRAT

Plus en détail

Organisme Notifié N 1826 REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DE CONFORMITE CE DES PLOTS RETROREFLECHISSANTS

Organisme Notifié N 1826 REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DE CONFORMITE CE DES PLOTS RETROREFLECHISSANTS ASCQUER Référentiel pour la certification de conformité CE Organisme Notifié N 1826 REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DE CONFORMITE CE DES PLOTS RETROREFLECHISSANTS EN 1463 partie 1 & 2 Révision n 2 Edition

Plus en détail

Conditions Générales de Vente et d'utilisation

Conditions Générales de Vente et d'utilisation Conditions Générales de Vente et d'utilisation ARTICLE 1 OBJET : Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de déterminer les conditions dans lesquelles Varcap Informatique fournit des

Plus en détail

ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens

ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens 1.- L objet de la présente annexe est de rappeler les obligations de l exploitant en matière d entretien de

Plus en détail

Points d'audit SCI-E : contrôles englobant toute l'entreprise et cadre du SCI

Points d'audit SCI-E : contrôles englobant toute l'entreprise et cadre du SCI Société d assurance Type d'agrément Société d'audit Auditeur responsable Année d'exercice 2015 Version du modèle 28.04.2015 Division Assurances Page 1 / 1 Audit base_points d'audit_sci-e_version 2015_FR.xlsx

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 2+ du produit McAfee Enterprise Mobility Management 9.7 Préparé par : Centre de la sécurité des télécommunications Canada Organisme de certification Schéma canadien

Plus en détail

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

Plus en détail

L assurance en temps réel

L assurance en temps réel L assurance en temps réel LASSUREUR Meix Colas 21200 MEURSANGES N de Siret 482 645 694 00019 Convention de Courtage Protocole d'accord Entre Lassureur.com Gestion Meix Colas 21200 MEURSANGES Et Mentions

Plus en détail

EXIGENCES QUALITE APPLICABLES AUX FOURNISSEURS ET SOUS- TRAITANTS DE LOUPOT SAS (GROUPE AXON')

EXIGENCES QUALITE APPLICABLES AUX FOURNISSEURS ET SOUS- TRAITANTS DE LOUPOT SAS (GROUPE AXON') IQL.16.C5 FOLIO 1/13 EXIGENCES QUALITE APPLICABLES AUX FOURNISSEURS ET SOUS- TRAITANTS DE LOUPOT SAS (GROUPE AXON') - LOUPOT - 103, AVENUE DE TY-BOS 29556 QUIMPER CEDEX 9 - FRANCE - Cette instruction est

Plus en détail

GE Measurement & Control. Intecal v10. Logiciel de gestion d'étalonnage

GE Measurement & Control. Intecal v10. Logiciel de gestion d'étalonnage GE Measurement & Control Intecal v10 Logiciel de gestion d'étalonnage Solution d'étalonnage de GE L'étalonnage est un élément important de la maintenance des procédés d'instrumentation. S'assurer que l'instrumentation

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

ARTICLE 1ER : Les formalités administratives de création d'entreprises sont fixées par le présent décret.

ARTICLE 1ER : Les formalités administratives de création d'entreprises sont fixées par le présent décret. Décret n 95-163/P-RM fixant les formalités administratives de création d'entreprises. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 82-AN/RM du 18 janvier 1983 portant création de la

Plus en détail

L assurance de la qualité à votre service

L assurance de la qualité à votre service Atelier L assurance de la qualité à votre service Présentation de Jean-Marie Richard 24 et 25 novembre Sujets Qu est-ce que l assurance de la qualité? Initiation aux concepts de l assurance de la qualité.

Plus en détail

Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes

Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes sur acier (en tant qu'annexe 3 de la publication SZS C2.5 «Peintures intumescentes» reconnue officiellement

Plus en détail

Arrêté royal du 12 août 1993 concernant l'utilisation des équipements de travail (M.B. 28.9.1993)

Arrêté royal du 12 août 1993 concernant l'utilisation des équipements de travail (M.B. 28.9.1993) Arrêté royal du 12 août 1993 concernant l'utilisation des équipements de travail (M.B. 28.9.1993) Modifié par: (1) arrêté royal du 17 juin 1997 concernant la signalisation de sécurité et de santé au travail

Plus en détail

TRAITEMENT DES ANOMALIES

TRAITEMENT DES ANOMALIES BELAC 3-04 Rev 3-2012 TRAITEMENT DES ANOMALIES Les dispositions générales du présent document doivent être complétées par les dispositions spécifiques d un document de la série BELAC 2-405, chaque fois

Plus en détail

Description du Service Service de suppression certifiée des données :

Description du Service Service de suppression certifiée des données : Description du Service Service de suppression certifiée des données : Présentation du Service Dell a le plaisir de vous proposer un service de suppression certifiée des données (ci-après dénommé le «Service»

Plus en détail

FEDERATION DE RUSSIE Certification GOST R INTRODUCTION OBJECTIFS PRINCIPAUX DE LA CERTIFICATION GOST R CERTIFCAT DE CONFORMITE GOST R

FEDERATION DE RUSSIE Certification GOST R INTRODUCTION OBJECTIFS PRINCIPAUX DE LA CERTIFICATION GOST R CERTIFCAT DE CONFORMITE GOST R INTRODUCTION La certification GOST R a été instaurée par le gouvernement russe en 1993 avec l objectif principal d assurer la sécurité et de protéger la santé et l environnement de la population russe.

Plus en détail

Objet: stages pour les candidats secouristes-ambulanciers

Objet: stages pour les candidats secouristes-ambulanciers . MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE L'ENVIRONNEMENT Al' ADMINISTRATION DES SOINS DE SANTE Secours Sanitaires à la Population Civile Service 100. 1010 BRUXELLES, 0 9 nec.1001 Cité

Plus en détail

Support technique logiciel HP

Support technique logiciel HP Support technique logiciel HP Services technologiques HP Services contractuels Données techniques Le Support technique logiciel HP fournit des services de support logiciel complets à distance pour les

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

La surveillance de la fabrication des équipements des centrales nucléaires pour EDF Création de l EMIB

La surveillance de la fabrication des équipements des centrales nucléaires pour EDF Création de l EMIB La surveillance de la fabrication des équipements des centrales nucléaires pour EDF Création de l EMIB Journées Techniques AFIAP du 14 mai 2013 C. Boveyron D. Dhennin (EDF/CEIDRE) 1 1 - CT du lundi 4 octobre

Plus en détail

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014 BELAC 3-03 Rev 3-2014 AUDIT INTERNE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be) sont seules considérées comme authentiques.

Plus en détail

CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION RGE DE L ENTREPRISE : COMMENTAIRES DE L ADMINISTRATION FISCALE

CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION RGE DE L ENTREPRISE : COMMENTAIRES DE L ADMINISTRATION FISCALE CHAMBRE SYNDICALE DES INDUSTRIES DU BOIS DU BAS-RHIN BP 68055 3, rue Jean Monnet ECKBOLSHEIM 67038 STRASBOURG Cedex Tel: 03.88.10.28.00 - Fax:03.88.77.80.02 CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION

Plus en détail

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NFPOSTES DE SECURITE MICROBIOLOGIQUE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus de surveillance des produits

Plus en détail

Thermomètre portable Type CTH6200

Thermomètre portable Type CTH6200 Etalonnage Thermomètre portable Type CTH6200 Fiche technique WIKA CT 51.01 Applications Sociétés de services d'étalonnage et secteur tertiaire Laboratoires de mesure et de contrôle Industrie (laboratoire,

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION RELATIVE A L OBTENTION DU PERMIS D EXPLOITATION AERIENNE «RACI 3010»

BROCHURE D INFORMATION RELATIVE A L OBTENTION DU PERMIS D EXPLOITATION AERIENNE «RACI 3010» MINISTERE DES TRANSPORTS AUTORITE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE DE CÔTE D IVOIRE Ref. : RACI 3010 BROCHURE D INFORMATION RELATIVE A L OBTENTION DU PERMIS D EXPLOITATION AERIENNE Approuvé par le Directeur

Plus en détail

Pour la gestion du personnel Norme simplifiée n 46

Pour la gestion du personnel Norme simplifiée n 46 Pour la gestion du personnel Norme simplifiée n 46 1. Les finalités suivantes : La gestion administrative des personnels : gestion du dossier professionnel des employés, tenu conformément aux dispositions

Plus en détail

Opérations de chargement et déchargement. Protocole de sécurité

Opérations de chargement et déchargement. Protocole de sécurité Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Rhône-Alpes Département Risques professionnels 8-10, rue du Nord - 69225 VILLEURBANNE Cedex 04 72 65

Plus en détail

Circulaire n 41/G/2007 du 2 août 2007 relative à l 'obligation de vigilance incombant aux établissements de crédit

Circulaire n 41/G/2007 du 2 août 2007 relative à l 'obligation de vigilance incombant aux établissements de crédit Circulaire n 41/G/2007 du 2 août 2007 relative à l 'obligation de vigilance incombant aux établissements de crédit Le Gouverneur de Bank Al-Maghrib ; vu la loi n 34-03 relative aux établissements de c

Plus en détail

Qu est ce qu un matériau de référence?

Qu est ce qu un matériau de référence? Qu est ce qu un matériau de référence? Guide ISO 30 : Matériau de référence (ou MR) = Matériau ou substance dont certaines propriétés sont suffisamment homogènes et bien définies pour permettre de les

Plus en détail

Article 1 er. Code de la santé publique Texte précédent. Nouveau texte. 28/11/2012 Evelyne Pierron Consultants. Article R5121-25

Article 1 er. Code de la santé publique Texte précédent. Nouveau texte. 28/11/2012 Evelyne Pierron Consultants. Article R5121-25 Tableau comparatif Décret n 2012-1244 du 8 novembre 2012 relatif au renforcement des dispositions en matière de sécurité des médicaments à usage humain soumis à autorisation de mise sur le marché et à

Plus en détail

RESEAU FERRE LUXEMBOURGEOIS Direction Gestion Réseau Interopérabilité et Sécurité ferroviaire

RESEAU FERRE LUXEMBOURGEOIS Direction Gestion Réseau Interopérabilité et Sécurité ferroviaire RESEAU FERRE LUXEMBOURGEOIS Direction Gestion Réseau Interopérabilité et Sécurité ferroviaire Protocole de mise en œuvre des procédures de reconnaissance mutuelle d autorisation des wagons entre les autorités

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

Agrément Technique Européen ETA-07/0144

Agrément Technique Européen ETA-07/0144 Institut Allemand pour les Techniques du Bâtiment Institution de Droit Public Kolonnenstraße 30 L 10829 BERLIN ALLEMAGNE Tél. : +49 (0) 30 787 30 0 Fax : +49 (0) 30 787 30 320 E-mail : dibt@dibt.de Internet

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (RLRQ, chapitre R-5, a. 14 et a. 15) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Siège : Le siège

Plus en détail

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 Date d application : 4 février 2013 DOC-PC 024 version 02 1/13 SOMMAIRE PAGES 1 OBJET 3 2 TERMINOLOGIE 3 et 4 3 DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

Principauté de Monaco Dossier préparé par : --- Tél : Commission de Contrôle des Activités Financières Secrétariat Général

Principauté de Monaco Dossier préparé par : --- Tél : Commission de Contrôle des Activités Financières Secrétariat Général Principauté de Monaco Dossier préparé par : --- Tél : Commission de Contrôle des Activités Financières Secrétariat Général DOSSIER D AGREMENT POUR EXERCER TOUT OU PARTIE DES ACTIVITES COUVERTES PAR LA

Plus en détail

Arrangement administratif entre L ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE POUR LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX FERROVIAIRES (OTIF),

Arrangement administratif entre L ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE POUR LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX FERROVIAIRES (OTIF), (Traduction) Arrangement administratif entre L ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE POUR LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX FERROVIAIRES (OTIF), LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA MOBILITÉ ET DES TRANSPORTS DE LA COMMISSION

Plus en détail

FORMULAIRE DE CANDIDATURE «SOCIETE 2010» (à compléter et signer par la société soumissionnaire) DEUX exemplaires

FORMULAIRE DE CANDIDATURE «SOCIETE 2010» (à compléter et signer par la société soumissionnaire) DEUX exemplaires Déclaration sur l'honneur FORMULAIRE DE CANDIDATURE «SOCIETE 2010» (à compléter et signer par la société soumissionnaire) DEUX exemplaires Je, soussigné, par la présente déclare sur l honneur: * que la

Plus en détail

H1301 - Inspection de conformité

H1301 - Inspection de conformité Appellations Inspecteur / Inspectrice de conformité d'ascenseurs Inspecteur / Inspectrice de conformité de matériel Inspecteur / Inspectrice de conformité d'équipements sous pression Inspecteur / Inspectrice

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel :

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel : CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL 1. PARTIES ENTRE : Représenté par : 2. OBJET DU CONTRAT Les services de L'INSPECTEUR sont retenus par l'acheteur (LE CLIENT)

Plus en détail

Négociant en valeurs mobilières XY. Contrôle 2005 de la tenue du journal des valeurs mobilières des négociants

Négociant en valeurs mobilières XY. Contrôle 2005 de la tenue du journal des valeurs mobilières des négociants 11 février 2005 Dr Marcel Livio Aellen, avocat Bourses et Marchés +41 31 324 88 60 marcel.aellen@ebk.admin.ch 530/2004/08515-0038 à mentionner dans la réponse Courrier A Expert comptable ABC Négociant

Plus en détail

LE DELEGUE INTERMINISTERIEL A LA SECURITE ROUTIERE A MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS MONSIEUR LE PREFET DE POLICE

LE DELEGUE INTERMINISTERIEL A LA SECURITE ROUTIERE A MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS MONSIEUR LE PREFET DE POLICE PREMIER MINISTRE Le Délégué Interministériel à la Sécurité Routière LE DELEGUE INTERMINISTERIEL A LA SECURITE ROUTIERE A MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS MONSIEUR LE PREFET DE POLICE OBJET: Agrément des

Plus en détail

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association.

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association. STATUTS du 25 juin 2003 Fondée le 9 juillet 1869 Siège social: Wallisellen Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique I. Nom, but, siège et durée de l'association Art. 1 Siège social,

Plus en détail

SOMMAIRE. CARROSSERIE 22 5830 - Portes ISAF et BODE 23 5837 - Expertise Portes & conditionnement d'air 24

SOMMAIRE. CARROSSERIE 22 5830 - Portes ISAF et BODE 23 5837 - Expertise Portes & conditionnement d'air 24 CARS & BUS 1 sur 27 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 SUPPORTS CONSTRUCTEURS 4 5010 - Utilisation d'impact on line 5 5030 - Traiter la garantie avec UCHP 6 5080 - Certification Technicien Clé 7 5085 - Certification

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente 1. Définitions Gonzague TROUFFIER est auto-entrepreneur domiciliée à Sainte Maxime, 9 avenue des Sardinaux, 83 120. SIRET : 481 839 702 00042 - APE : 7734Z Son activité principale

Plus en détail

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur;

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur; Arrêté royal du 4 décembre 2012 concernant les prescriptions minimales de sécurité des installations électriques sur les lieux de travail (M.B. 21.12.2012) Section I er. - Champ d'application et définitions

Plus en détail

Applicable sur le site www.clicinformatique62.fr, à compter du 1 Février 2015

Applicable sur le site www.clicinformatique62.fr, à compter du 1 Février 2015 CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D'UTILISATION Applicable sur le site www.clicinformatique62.fr, à compter du 1 Février 2015 PRÉAMBULE : Le site est la propriété de THERIEZ Clément en sa totalité, ainsi

Plus en détail

CONTRAT DE PRESTATIONS DE SERVICES EN INGENIERIE INFORMATIQUE

CONTRAT DE PRESTATIONS DE SERVICES EN INGENIERIE INFORMATIQUE CONTRAT DE PRESTATIONS DE SERVICES EN INGENIERIE INFORMATIQUE Référence : XXX/2014/001 ENTRE ADVIZIUM 37 rue de Neuilly - 92110 Clichy RCS Nanterre 499 404 390 Représentée par Monsieur Bertrand DALAISON,

Plus en détail

DEMANDE D'AFFILIATION A L'ASSOCIATION ROMANDE DES INTERMEDIAIRES FINANCIERS (ARIF) (DIRECTIVE 1)

DEMANDE D'AFFILIATION A L'ASSOCIATION ROMANDE DES INTERMEDIAIRES FINANCIERS (ARIF) (DIRECTIVE 1) DEMANDE D'AFFILIATION A L'ASSOCIATION ROMANDE DES INTERMEDIAIRES FINANCIERS (ARIF) (DIRECTIVE 1) Imprimez et complétez chaque page de ce document entièrement en caractères d imprimerie, cochez ce qui convient,

Plus en détail

Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens

Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens Carte de compétence Compétences du nouveau profil de qualification 1. Approvisionnement 1.1 L importance de la logistique dans l économie

Plus en détail

Demande d'ouverture d une procédure de sauvegarde pour un commerçant

Demande d'ouverture d une procédure de sauvegarde pour un commerçant Demande d'ouverture d une procédure de sauvegarde pour un commerçant M Né(e) le à Nationalité : Situation matrimoniale : Demeurant : Lieu de l établissement principal : Numéro SIREN : Activité : Code APE/NAF

Plus en détail

CFF Cargo Asset Management.

CFF Cargo Asset Management. CFF Cargo Asset Management. Nous sommes là où le matériel roulant et le service sont déterminants. Lorsqu il est question de qualité, de sécurité et de service, nous sommes du voyage. Nos délais d entretien

Plus en détail

Règles de certification

Règles de certification N d identification : NF212 N de révision : 7.3 Mise à jour : 04/02/2015 Et addendum n 1 du 04/02/2015 Date de mise en application : 04/02/2015 Règles de certification SERVICES DE DEPANNAGE/REMORQUAGE DE

Plus en détail

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD (Version 11 juillet 2008) 1- Quels enrobés doivent être marqués? Tous les enrobés bitumineux

Plus en détail

Traité sur le droit des marques

Traité sur le droit des marques Base de données de l sur les textes législatifs Traité sur le droit des marques faits à Genève le 27 octobre 1994 LISTE DES ARTICLES Article premier : Expressions abrégées Article 2 : Marques auxquelles

Plus en détail

Règlement EPAQ pour la qualité des panneaux sandwiches

Règlement EPAQ pour la qualité des panneaux sandwiches Règlement EPAQ pour la qualité des panneaux sandwiches Septembre 2010 Max-Planck-Straße 4 D-40237 Düsseldorf Telephone: +49 211 6989411 Fax: +49 211 672034 E-mail: info@epaq.eu Règlement EPAQ pour la qualité

Plus en détail

Label de qualité d'energie-bois Suisse

Label de qualité d'energie-bois Suisse Gestion du label de qualité Energie-bois Suisse / Holzenergie Schweiz, Franco Isler Neugasse 6, 8005 Zürich, tél.: 044 250 88 16, fax 044 250 88 22 isler@holzenergie.ch www.holzenergie.ch Label de qualité

Plus en détail

électriques et d'éclairage, datas et de téléphone et d'alerte - alarme.

électriques et d'éclairage, datas et de téléphone et d'alerte - alarme. 1/ 14 Formulaire standard 2 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200 e.proc@publicprocurement.be www.publicprocurement.be

Plus en détail

Conditions d'attribution des Certifications COFREND selon Norme ISO 9712

Conditions d'attribution des Certifications COFREND selon Norme ISO 9712 Page 1/39 Conditions d'attribution des Certifications COFREND selon Norme ISO 9712 DESTINATAIRES : CAD CDC COMITÉS SECTORIELS CENTRES D EXAMEN DCO (Directeur Cofrend) RCQ (Responsable Certification et

Plus en détail

069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE

069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE 069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE Centre de Ressources des Technologies de l'information pour le Bâtiment 069.1. Clauses techniques générales 069.2. Clauses techniques particulières

Plus en détail

Les entreprises pouvant être concernées : - Jardineries, - Magasins de bricolage, - GMS, - Libre service agricole,

Les entreprises pouvant être concernées : - Jardineries, - Magasins de bricolage, - GMS, - Libre service agricole, Guide de lecture du référentiel de certification pour l activité de «distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs non professionnels» mentionné à l article 7 de l arrêté du 25 novembre

Plus en détail

CONTRAT DE GARANTIE & MAINTENANCE D un logiciel Informatique Spécifique

CONTRAT DE GARANTIE & MAINTENANCE D un logiciel Informatique Spécifique CONTRAT DE GARANTIE & MAINTENANCE D un logiciel Informatique Spécifique ENTRE LES SOUSSIGNÉS : La Société SCANTECH, SARL au capital de 300.000 TND sise au 98 avenue d Afrique El- Menzah VMF 373293A/AM/000,Représentée

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES DISPOSITIFS DE TYPE BANCS A ROULEAUX, DE CONTROLE DU FREINAGE DES VEHICULES DE PLUS DE 3,5 TONNES SOMMAIRE

CAHIER DES CHARGES DES DISPOSITIFS DE TYPE BANCS A ROULEAUX, DE CONTROLE DU FREINAGE DES VEHICULES DE PLUS DE 3,5 TONNES SOMMAIRE Transports INSTRUCTION TECHNIQUE B 1/19 SOMMAIRE 1 OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION 2 REFERENCES NORMATIVES ET REGLEMENTAIRES 3 DEFINITIONS 4 CARACTERISTIQUES 4.1. FREINOMETRE 4.1.1. Conception générale

Plus en détail

P05 22-08-2006. Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel. [Experts et inspecteurs]

P05 22-08-2006. Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel. [Experts et inspecteurs] [Experts et inspecteurs] P5 22-8-26 Richard Hartless Building Research Establishment, BRE UK www.buildingsplatform.eu Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel L'objectif de ce document

Plus en détail

H1301 - Inspection de conformité

H1301 - Inspection de conformité Appellations (Industrie - Support / Maintenance) Inspecteur / Inspectrice de contrôle de conformité Technicien / Technicienne de contrôle de conformité Définition Réalise des inspections et des vérifications

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

Conditions générales pour la certification de systèmes de

Conditions générales pour la certification de systèmes de Page : 1 de 5 1 Généralités Le Service de Certification ESCEM propose aux entreprises de certifier leurs Systèmes de Management Qualité (SMQ), Santé Sécurité au travail (SMS) ou Environnement (SME). Les

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC Loi médicale (L.R.Q., c. M-9, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 90) SECTION I COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE 1. Le Conseil d'administration nomme 11 médecins pour agir à titre de membres

Plus en détail

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE Convergences et spécificités des référentiels ISO 9001 / 14001 / OHSAS 18001 Vianney BOCK 14, rue Cassini 06300 NICE Phone : +33 4 93 56 46 92 Mobile : +33

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

L assurance en temps réel

L assurance en temps réel L assurance en temps réel LASSUREUR 1 Rue Saint Antoine 71100 Chalon sur Saône N de Siret 482 645 694 00019 Convention de Courtage Convention de courtage LASSUREUR Page 1 sur 8 Protocole d'accord Entre

Plus en détail

EXPERTISE EN RÈGLEMENT DE SINISTRES

EXPERTISE EN RÈGLEMENT DE SINISTRES EXPERTISE EN RÈGLEMENT DE SINISTRES PARTAGE DES RÔLES ET RESPONSABILITÉS chad.c a (Août 2009) E EXPERTISE EN RÈGLEMENT DE SINISTRES : PARTAGE DES RÔLES ET RESPONSABILITÉS L'expert en sinistre est la personne

Plus en détail