NOUVELLES ACQUISITIONS BIBLIOTHÈQUE HESAV

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOUVELLES ACQUISITIONS BIBLIOTHÈQUE HESAV"

Transcription

1 HAUTE ÉCOLE DE SANTÉ VAUD Formation Recherche Expertise Av. de Beaumont Lausanne t : f : NOUVELLES ACQUISITIONS BIBLIOTHÈQUE HESAV Multimédia N 2 / Mars-Avril 2013 Bibliothèque Tél

2 INDEX DES SUJETS DE CE NUMERO DVD... 1 Alimentation... 1 Alimentation (industrie)... 1 Bactériologie... 2 Cerveau... 2 Chirurgie cardiaque (Prêtre, René)... 2 Curie, Marie... 3 Dentiste (coût)... 3 Etat modifié de conscience... 4 Grossesse... 4 Handicap (chien d'assistance)... 5 Handicap (robotique)... 6 Homosexualité... 6 Industrie tabagique (film de fiction)... 6 Maladie d'alzheimer... 7 Médecine (génétique)... 7 Médecins sans frontières... 8 Mémoire (trouble)... 8 Mort oubliée... 8 Obésité... 9 Personnel soignant et médical (pénurie) Sans domicile fixe (Lausanne) Secret médical Soins à domicile (film de fiction) Sport (lutte antidopage) Urgences (144)... 13

3 DVD Prêt des DVD : 3 jours Merci de nous signaler tout problème rencontré avec un DVD. Nous vous conseillons vivement de tester le DVD avant de l utiliser dans le cadre d un cours (test à effectuer dans la salle de cours). IMPORTANT : Pour lire ces DVD sur un ordinateur, utiliser le logiciel VLC media player VLC ALIMENTATION Deleule, S. & Burkel, R. (Réal.). (2013). De la drogue dans nos assiettes? [DVD]. (S.l.) : Programm33 / Eklektik Productions / RTBF (prod.)/genève : TSR (diff.). DVD-557 Emission : Le doc du lundi Glaces, chips, plats préparés... Difficile d'y résister. Obèses ou en bonne santé, nous sommes tous accros à l'alimentation industrialisée qui représente 80% de ce que nous ingurgitons. Rémy, un franco-américain, sillonne l'europe et l'amérique pour comprendre comment l'addiction alimentaire s'est généralisée. ALIMENTATION (industrie) Worcester, T. (Réal.). (2013). Pig business : l industrie du cochon [DVD]. (S.l.) : Price of Progress Ltd (prod.)/genève : TSR (diff.). DVD-556 Emission : Le doc Enquête choc réalisée par la militante écologiste Tracy Worcester sur les véritables coûts du porc à bas prix importé de l'étranger. L'état des lieux est effrayant car les conséquences de l'élevage industriel aux États-Unis et la propagation de ce modèle d'agriculture intensive en Europe, portent préjudice à la santé humaine, pollue l'environnement et accroît la souffrance des animaux. Découverte des dessous d'une industrie qui pèse des milliards de dollars. 1

4 BACTÉRIOLOGIE Fossati, M. & Samarra, V. (Réal.). (2013). Microbiote : ces bactéries qui nous gouvernent [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-560 Emission : 36 9 Les scientifiques viennent de découvrir un nouvel organe. Un organe non pas composé de cellules humaines, mais de bactéries. Une découverte qui bouleverse la perception que l on avait du corps humain et ouvre la porte à la compréhension de maladies à priori aussi éloignées l'une de l'autre que l'obésité et l'autisme. Notre corps ne compte pas uniquement des cellules humaines. Il est colonisé par une multitude d'organismes, comme des bactéries. Ces dernières représenteraient pas moins de 90% des cellules de notre corps. Et certaines sont plus que de simples résidentes. Elles composent un organe de notre intestin, découvert voilà deux ans, le microbiote. Le microbiote jouerait un rôle prépondérant sur l'équilibre des 100'000 milliards de bactéries qui colonisent notre intestin et aurait une influence directe sur des maladies comme l'obésité ou le diabète. Serait-il dès lors possible de traiter certaines maladies en modifiant l'équilibre bactériologique de cet organe? Des études sont en cours sur le transfert de bactéries intestinales d'un sujet sein sur un sujet malade. Et les premiers résultats sont encourageants. CERVEAU Hofmann, B. & Porte, J. (Réal.). (2012). Comment avoir une idée géniale [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-550 Emission : Specimen Pas besoin d être Archimède pour crier "Eurêka", chacun d entre nous peut avoir des idées lumineuses. Mais pourquoi nous viennent-elles plus facilement pendant la sieste, sous la douche ou dans une chambre bleue plutôt que rouge? Comment se fait-il que la capsule Nespresso ait été inventée dans une baignoire et la Swatch autour d une table de bistrot? Grâce à des éclairages scientifiques, des expériences filmées sur le vif et aux témoignages de quelques inventeurs célèbres, Specimen explore le fonctionnement de notre cerveau et de notre imagination créative. CHIRURGIE CARDIAQUE (Prêtre, René) Schauli, R. (Réal.). (2012). René Prêtre : l as du cœur [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-551 Emission : Temps Présent En nommant René Prêtre à la tête du département de Chirurgie cardiaque, le CHUV de Lausanne a réussi le transfert de l année. Considéré comme une star par ses pairs, ce fils de paysans est resté fidèle aux valeurs de son enfance. Durant près d une année, Temps Présent a suivi René Prêtre à l hôpital des enfants de Zurich, notamment lors d une opération sur un nourrisson de quatre jours. Mais aussi dans son Jura natal, au Mozambique où il opère gratuitement depuis sept ans et au Cambodge. A Siem Reap, à l initiative du célèbre Docteur Beat Richner, René Prêtre participe activement à la création d une unité de chirurgie cardiaque. 2

5 Attachant, ce chirurgien hors pair a accepté que les caméras de Temps Présent rentre dans son univers intime : sa famille nombreuse de Boncourt, son attachement à la terre, son rapport à son équipe zurichoise ou encore, ces petits gestes d homme simple aux goûts modestes qui font de lui un personnage hors du commun. Après avoir dirigé durant de longues années l Hôpital des enfants de Zurich, ce virtuose de la chirurgie du cœur, «Suisse de l année 2009», vient de prendre la tête du département de chirurgie cardiaque du CHUV à Lausanne. Une aubaine pour les Romands. CURIE, MARIE Vuillermet, M. (Réal.). (2013). Marie Curie, au-delà du mythe [DVD]. (S.I.) : Arte France / Les films d un jour / Institut Curie / CNRS Images (prod.)/(s.i.) : Arte (diff.). DVD-564 Seule femme à avoir obtenu deux Prix Nobel dont un avec son mari, elle a bouleversé notre conception du monde. À travers ses mots et ses écrits, le portrait intime d'une scientifique exceptionnelle. De sa naissance à Varsovie en 1867 jusqu'à son entrée au Panthéon en 1995, la vie et l'œuvre de Marie Curie ont valeur de légende scientifique. Arrivée à Paris en 1891, Maria Sklodowska s'inscrit à la Sorbonne où ses brillants résultats ne tardent pas à la faire remarquer. Pierre Curie, qui affirmait que "les femmes de génie sont rares", tombe sous son charme et la convainc de poursuivre ses travaux en France. En 1903, leurs découvertes communes sur les radiations sont récompensées par l'obtention du prix Nobel de physique (partagé avec Henri Becquerel). Le couple sort de l'anonymat, mais la fatalité les rattrape : en 1906, Pierre meurt dans un accident de la circulation. Anéantie par cette perte, la scientifique se réfugie dans la recherche, avec le succès que l'on sait : elle reçoit le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le polonium et le radium en Cent ans plus tard, celle qui a révolutionné notre conception du monde et de la matière incarne toujours un modèle. Mais qui étaitelle vraiment? Discrète et combative Alors que son histoire demeure étrangement méconnue en France, ce documentaire revient sur les étapes importantes qui ont marqué la carrière et la vie de Marie Curie en s'appuyant sur ses nombreux écrits, issus de sa correspondance, de son journal intime, de son autobiographie et des multiples carnets qu'elle a rédigés. Associés aux interventions de sa petite-fille notamment, Hélène Langevin-Joliot, et à des images d'archives inédites d'une richesse exceptionnelle, ces témoignages dessinent les contours d'un être de chair et d'émotions. Derrière le mythe apparaît alors une femme bien réelle, aussi discrète que combative. DENTISTE (coût) Moncada, I. & Gabus, S. (Réal.). (2013). Tarifs dentaires : édentés ou endettés? (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-554 Emission : 36 9 L'expression «en prendre plein les gencives» trouve ici tout son sens! En Suisse romande, les soins dentaires grèvent fortement les budgets et de plus en plus de gens renoncent à se faire soigner. Comment expliquer des coûts aussi élevés? Pourquoi les traitements ne sont-ils pas remboursés par l'assurance de base? Qu'en pensent les dentistes? Septante-cinq pour cent des personnes qui renoncent à des soins en Suisse, renoncent aux soins dentaires! Un chiffre alarmant. Il faut dire que la facture peut être salée selon les cas. Et l'assurancemaladie ne couvre pas les frais liés à notre santé dentaire. 3

6 Une situation qui explique que de nombreux Suisses se rendent à Budapest pour soigner leurs problèmes dentaires à moindre frais dans des cliniques très performantes. Un jeune homme témoigne : «Ici, je paie 70% moins cher qu en Suisse». A relever que la formation des dentistes, des techniciens et des hygiénistes ainsi que les prestations et le matériel de ces cliniques sont au standard européen. ETAT MODIFIÉ DE CONSCIENCE Bohnenblust, J.-D., Goetelen, V. & Krijnen, Y. (Réal.). (2013). Aux frontières de la conscience [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-560 Emission : 36 9 Selon plusieurs études, 10% de la population vivrait, au moins une fois dans sa vie, un état modifié de conscience non ordinaire comme, par exemple, des sorties de corps. Vingt pour cent de ceux qui survivent à un arrêt cardiaque feraient une expérience de mort imminente. D'autres parviendraient à un état de décorporation sans stimuli externes. Aujourd hui, des équipes de chercheurs essayent de mieux comprendre et d expliquer ces phénomènes décrits comme merveilleux, mais aussi parfois traumatisants par ceux qui les vivent. Le phénomène OBE, acronyme de "Out of body", se caractérise par une impression de décorporation. L'individu se sent sortir de son corps et atteint un autre niveau de conscience, selon les témoignages. Il y a aussi l'expérience de mort imminente, généralement décrite comme un voyage à travers un tunnel noir au bout duquel brille une lumière apaisante. Simples hallucinations ou niveau de conscience encore inconnu? GROSSESSE Smolka, S., Schmid-Altringer, S. & Christ, A. (Réal.). (2013). Maternité, les nouveaux défis [DVD]. (S.I.) : ZDF (prod.)/(s.i.) : Arte (diff.). DVD-566 Emission : Thema Se compose de 3 reportages : 1. Grossesse hightech ou accouchement naturel, quel choix? Les progrès technologiques de l'obstétrique sauvent des vies de nouveaux-nés qui, autrefois, n'auraient pas survécu. Mais certains spécialistes s'alarment aujourd'hui d'une médicalisation excessive et parfois anxiogène. Échographies en 3D, IRM prénataux ou analyses génétiques réalisées sur des fœtus : avant même de naître, un bébé a déjà un dossier médical bien rempli. Pourtant, à l'heure où les risques sont mieux détectés que jamais, parents et médecins semblent de moins en moins supporter l'incertitude. Aujourd'hui en France, quelque 20% des accouchements se font par césarienne. La multiplication des interventions médicales et la volonté de tout contrôler ne perturbent-elles pas le développement normal de l'enfant à naître ou du nouveau-né? Le documentaire interroge obstétriciens et sagesfemmes de l'hôpital parisien de Port-Royal et de la clinique universitaire de Leipzig, et donne la parole au professeur Michel Odent, directeur du Primary Health Research Centre à Londres. Rappelant que les années 70 ont établi le lien affectif essentiel entre nourrisson et adulte, le praticien, fervent partisan des naissances dans l'eau ou à domicile, insiste sur l'importance d'un environnement intime sécurisant pour les parturientes. Sans éluder les enjeux financiers qui s'y rattachent, le film restitue dans toute leur complexité les questions autour de la venue au monde, champ de recherche en constante évolution. 4

7 2. Prématurés, le combat pour la vie À partir de quel moment un grand prématuré peut-il vivre? Et quel sera son état de santé? Le terme théorique d'une grossesse est de 41 semaines d'aménorrhée. Lina, qui a vu le jour à 23 semaines à la clinique universitaire de Cologne, pèse 480 grammes. La loi allemande oblige les médecins d'outre-rhin à prendre en charge les prématurés de plus de 24 semaines et les laisse décider de l'opportunité de réanimer des bébés nés plus tôt. Or la réglementation varie d'un pays d'europe à l'autre. Aux Pays-Bas et en Suisse, on ne cherche pas à maintenir en vie les prématurés de moins de 25 semaines, alors qu'en France, la décision d'intervenir ou non pour une naissance à 24 ou 25 semaines appartient à l'équipe médicale. Motif de ces hésitations? Nombre de ces grands prématurés présentent des handicaps neurologiques lourds, des troubles de la vue ou de l'ouïe. Il incombe donc aux parents et aux médecins de déterminer quelles conséquences ils sont prêts à accepter. 3. La grossesse, toute une histoire! Deux futures mères présentent avec fraîcheur et autodérision les nouveaux rites initiatiques des parents d'aujourd'hui. Sandra, photographe, entame son quatrième mois de grossesse ; son amie Bianka accouchera dans six semaines de son deuxième enfant. Elles nous racontent avec humour leur vie avec un ventre rond. Des robes de grossesse à la mode aux rituels chamaniques en passant par le yoga prénatal, l'offre à destination des femmes enceintes est pléthorique. Frank et Dirk, les futurs pères, s'avouent tantôt ravis tantôt dépassés lorsque cupcakes, ballons de baudruche et pièce montée en couches sont au programme d'une baby-party en rose et bleu. HANDICAP (chien d'assistance) Chiappori, R. (Réal.). (2013). Mon chien, cet ange gardien [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-567 Emission : Temps Présent Ils sont capables d ouvrir les portes, d allumer la lumière, d apporter le téléphone, et même de vider la machine à laver le linge. Qui? Les chiens d assistance, fidèles compagnons des handicapés. Ce reportage émouvant suit le quotidien de trois handicapés qui retrouvent confiance et autonomie grâce à leur compagnon à quatre pattes. Lisa souffre de narcolepsie, une maladie neurologique dont les crises la menacent à tout instant. Pendant des années, elle tombait abruptement et se retrouvait paralysée en pleine rue ou dans un supermarché. Mais elle a retrouvé confiance grâce à Chester, son fidèle Golden Retriever. Car ce dernier anticipe les crises de Lisa avant même leurs premiers symptômes. Mise en garde par son chien qui veille sur elle nuit et jour, elle peut ainsi prendre toutes les précautions pour éviter de se blesser lorsqu elle chute. A 20 ans, Stéphanie a décidé d acquérir un chien d assistance. Elle est confinée dans un fauteuil roulant depuis l enfance, et ne bouge ses bras et ses jambes qu avec difficulté. Cela ne l a pas empêchée d être élue Miss Handicap Suisse en 2011, et d avoir trouvé un travail. Mais elle veut d avantage d autonomie dans sa vie, ce qu un chien d assistance lui permettrait d acquérir. Le reportage accompagne Stéphanie dans ce long processus : le choix d un chien d assistance, les séances d entraînement Voici enfin l histoire de Pierre. Seigneur, son chien d assistance, est mort il y un an. Et même si Pierre vit heureux avec sa femme et son fils, la maison semble bien vide. Plus qu un fidèle compagnon, Seigneur était une partie de lui-même. Alors Pierre a décidé d adopter un nouveau chien et d accomplir un bout de chemin avec son nouveau pote à pattes. 5

8 HANDICAP (robotique) Moncada, I. & Gabus, S. (Réal.). (2013). La vie grâce aux robots [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-565 Emission : 36 9 Les progrès de la technologie et de la robotique permettent de compenser pas mal de handicaps, jusqu'à parfois faire mieux que la biologie elle-même. Témoignages et images saisissantes sur le couplage homme-machine-handicap. Atteinte de sclérose en plaque à l âge de 17 ans, Béatrice a peu à peu perdu l usage de ses membres. Sa perte d autonomie est en partie compensée par James, un fauteuil électrique faisant office d'"exosquelette". Il est équipé d une série d appareils que la jeune femme commande avec le menton et l oreille. Seul bémol, ces équipements sophistiqués sont coûteux. Et les assurances n'offrent pas toujours le meilleur appareil. Un étudiant qui, selon les assurances, doit passer sa journée assis dans des salles de cours n'aura pas besoin d'un matériel particulièrement solide et léger. Qui décide et comment? HOMOSEXUALITÉ Hofmann, B. & Porte, J. (Réal.). (2013). Les homos : des ovnis? [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-563 Emission : Specimen Saviez-vous que plus vous avez de grands frères plus vous avez de chances d être gay? Saviez-vous aussi que dans les familles où il y a des homos, les femmes font plus d enfants? Grâce aux éclairages de scientifiques, mais aussi de gays et de lesbiennes, Specimen explore les origines de l homosexualité. A travers des expériences filmées, l émission analyse aussi le comportement de rejet que suscitent parfois les homos. On dit qu environ 10% de la population serait homosexuelle. Un pourcentage qui ne bouge pas de générations en générations et qui se retrouve dans n importe quelle société. Les origines de cette orientation sexuelle questionnent donc beaucoup les scientifiques. Comment se construit notre attirance pour un sexe ou l autre? Y-a-t-il des différences majeures entre un gay et un hétéro? L orientation sexuelle relève-t-elle de l inné? Que pensent les principaux intéressés des explications données par les biologistes, psychologues, généticiens et autres spécialistes? Les uns et les autres s expriment dans Specimen qui bouscule bon nombre d idées reçues à travers différents tests et micro trottoirs. L émission analyse aussi le comportement de rejet que peuvent susciter les gays. Parmi les homos témoignant dans l émission, citons Pascal Pellegrino, auteur de «Papa gay», l humoriste Océanerosemarie actuellement en tournée avec son spectacle «La lesbienne invisible» et Bernard. Ce dernier a subi dans les années 60 un traitement hormonal et des «thérapies» traumatisantes parce que son entourage souhaitait le «guérir» de son homosexualité. INDUSTRIE TABAGIQUE (film de fiction) Reitman, J. (Réal.). (2005). Thank you for smoking [DVD]. (S.l.) : Room 9 Entertainment ContentFilm. DVD-572 6

9 MALADIE D'ALZHEIMER Montagne, J. (Réal.). (2012). Maladie d Alzheimer : les réponses de l humanitude [DVD]. (S.l.) : Eternis - IGM France. DVD-570 Les fondateurs de l'approche Humanitude, Rosette Marescotti et Yves Gineste mettent pour la première fois leurs trente années d'expérience professionnelle au service du grand public. Dans un langage concret, illustré de courtes séquences filmées en situation réelle, à domicile, dans des hôpitaux ou des maisons de retraite, Rosette Marescotti et Yves Gineste proposent des solutions qui donneront du sens au quotidien des aidants familiaux. EXEMPLES : - Il ne mange plus? Peut-être ne reconnait-il plus les couverts : présentez la nourriture sous forme de toasts que l on peut saisir à la main. - Elle refuse violemment une promenade? Mettez vous face à elle, captez son regard, souriez tout en caressant sa main, puis proposez tranquillement de faire quelques pas. Neuf fois sur dix, elle se lèvera pour vous suivre. - Il vous demande l heure pour la centième fois? Dérivez son attention vers un sujet qui lui plaît. Ce n est pas de la manipulation, juste une façon de calmer l angoisse qui monte. En une heure, vous apprendrez à observer et décoder un comportement en apparence opaque. L Humanitude vous apporte des outils pour mettre au point vos propres solutions et retrouver des relations plus sereines. Les témoignages vous montreront que vous n êtes pas seul(e) et que des réponses existent. En bonus, des avis d'experts viennent étayer, compléter, renforcer les messages. La rédaction d'agevillage.com par la voix de sa fondatrice Annie de Vivie présente les différents réseaux d'aides. Des témoignages d'aidants viennent renforcer ce message d'espoir : l'humanitude ne guérit certes pas la maladie mais elle donne des clés pour vivre et vieillir debout, sereinement, jusqu'au bout. (Résumé tiré d'internet) MÉDECINE (génétique) Liesen, T. (Réal.). (2013). La médecine personnalisée : à chacun son empreinte génétique? [DVD]. (S.I.) : WDR (prod.)/(s.i.) : Arte (diff.). DVD-562 L'analyse de notre profil génétique devrait à l'avenir permettre de personnaliser les traitements médicaux. Une évolution qui aiguise l'appétit des laboratoires et soulève des questions éthiques. Finn, 6 ans, souffre d'un cancer du cerveau, Maria, 52 ans, s'est vu diagnostiquer un cancer du sein. Après avoir retiré les tumeurs, leurs médecins font analyser les cellules malignes pour pronostiquer l'évolution de la maladie et doser l'intensité de la radiothérapie et de la chimiothérapie. Car aujourd'hui, le séquençage du génome permet de prédire en partie la probabilité de certaines pathologies et leur degré de gravité. Promesse de traitements plus efficaces, cette avancée scientifique soulève pourtant des questions éthiques. Voulons-nous tout savoir? Les médecins peuvent-ils être autorisés à garder ces informations? Les assureurs seraient preneurs. 7

10 Quant aux laboratoires pharmaceutiques, ils voient dans ces "médicaments personnalisés" un marché d'avenir et une source de profits considérables. Or, s'il existe quelques traitements ciblés de ce type, leur efficacité reste encore à démontrer. Certains laboratoires américains proposent déjà à qui le souhaite une analyse ADN pour évaluer le risque de cancer, diabète ou maladie d'alzheimer. Un documentaire qui fait le point sur l'état de la recherche. MÉDECINS SANS FRONTIÈRES Pfund, T. & Médecins sans frontières Suisse. (Réal.). (2012). Des actes à la parole : 40 ans de prises de parole et d action médicale [DVD]. Genève : Médecins sans frontières. DVD-569 MÉMOIRE (trouble) Lallemant, P. (Réal.). (2013). Mémoire : j ai tout oublié! [DVD]. (S.l.) : France 2 (prod.)/(s.l.) : France 2 (diff.). DVD-558 Emission : Complément d'enquête Enquête sur les mémoires en morceaux, sur ceux qui les réparent et sur ces aventuriers qui explorent le cerveau pour en trouver les clés. Au sommaire : La mémoire en miettes. - Quand la mémoire vous rattrape. - Dans les secrets du cerveau. Après un traumatisme, un AVC, un accident ou un problème de santé, la mémoire, parfois, déraille. A Gauchy en Picardie, gros plan sur un programme qui tente de compenser ce manque. Elles ont subi un traumatisme des années auparavant, mais n'en avaient pas conscience. Leur mémoire l'avait occulté. 15, 20 ou 30 ans plus tard, ces souvenirs leur reviennent. Que faire de cette mémoire qui resurgit? Des médecins et scientifiques envisagent des vaccins contre la maladie d'alzheimer et étudient l'impact de l'usage de l'ordinateur sur les capacités de mémorisation des enfants. MORT OUBLIÉE Morath, P. & Bellot, E. (Réal.). (2013). Chronique d'une mort oubliée ; Morts oubliées : sont-elles inévitables? [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-555 Emission : Le doc événement & Infrarouge Il s agit d une soirée spéciale en 2 parties. 1 ère partie la diffusion du documentaire ; suivi d un débat Infrarouge 1. Quand la police genevoise découvre le corps de Michel C., elle estime qu'il est décédé depuis 18 mois. Comment a-t-on pu ne pas remarquer son décès? Les voisins ont senti de mauvaises odeurs, le facteur a vu que la boîte aux lettres débordait et les services sociaux ont constaté qu'il n'encaissait plus ses rentes... Mais personne ne s'en est inquiété. Attention le film contient des scènes pouvant heurter certaines sensibilités. 8

11 2. Ce documentaire met en lumière une réalité tragique: les morts oubliées ne sont hélas pas rares; la police genevoise découvre chaque semaine un corps. Ces morts oubliées sont-elles inévitables? C'est la question qu'elisabeth Logean posera à ses invités. Pour en débattre, Infrarouge a invité : Pierre Morath, réalisateur «Chronique d'une mort oubliée» Bertrand Levrat, directeur général de l'hospice général, Genève Jean-Daniel Delley, ancien président de la Commission externe d'évaluation des politiques publiques du canton de Genève, auteur d'un rapport sur l'affaire Thierry Mertenat, journaliste Tribune de Genève, co-auteur avec Steeve Iuncker de "Levées de corps", Labor et Fides, 2008 Bernard Crettaz, sociologue, animateur des Cafés mortels Murièle Lasserre, responsable d'unité des clubs sociaux, Ville de Genève Christian Luthy, ancien inspecteur et chef de brigade, police judiciaire, Genève OBÉSITÉ Brèque, H. & Gallot, J.-B. (Réal.). (2013). Le combat contre l obésité : 1ère partie : la main tendue [DVD]. (S.I.) : Les films de l Odyssée (prod.)/(s.i.) : France 3 (diff.). DVD-552 Au CHU d Angers, un service spécialisé sélectionne les patients candidats à la chirurgie de l obésité. Un parcours difficile sous la conduite d une endocrinologue, le docteur Agnès Sallé, qui reconnaît qu aujourd hui, pour ceux qui ont 60 ou 80 kilos à perdre, seule la chirurgie est efficace. Guillaume Bécouarn est un chirurgien particulièrement humain qui s est passionné pour la chirurgie de l obésité. Fernande et Emilie sont deux anciennes opérées. Elles sont responsables d une association qui vient en aide aux obèses. Face à des situations de désespoir, elles savent trouver le mot juste. Depuis peu en France, la loi autorise la chirurgie de l obésité pour les mineurs. Une chirurgie lourde, présentée comme la dernière chance pour des jeunes patients en échec d amaigrissement. Des adolescents pour lesquels on craint des problèmes cardiaques avant l âge de 30 ans. Reste qu opérer un mineur pour un problème de poids pose de nombreuses questions. L équipe a filmé le travail des équipes de pédiatrie au CHU d Angers auprès de ces jeunes obèses. Brèque, H. & Gallot, J.-B. (Réal.). (2013). Le combat contre l obésité : 2ème partie : le parcours de l'espoir [DVD]. (S.I.) : Les films de l Odyssée (prod.)/(s.i.) : France 3 (diff.). DVD-553 Avec le chirurgien Guillaume Bécouarn, les réalisateurs accompagnent le destin de plusieurs patientes dans leur combat contre l obésité. Il doit faire face aux difficultés et aux douleurs que rencontrent des patientes opérées pour leur obésité. Dans certains cas, il doit réopérer en urgence. Avec le service pédiatrique du CHU d Angers, ils accompagnent Johanna pendant son opération et plusieurs mois après. La jeune fille de 17 ans va-t-elle enfin stopper la prise de poids dramatique qui commence déjà à lui poser des problèmes physiques? A quelques pas du CHU d Angers, les caméras se sont installées au Centre de réadaptation des Capucins. L équipe de pédiatrie a mis au point une prise en charge pour sortir des jeunes de l obésité avant qu il ne soit trop tard. Mais les mauvaises habitudes sont difficiles à combattre. 9

12 PERSONNEL SOIGNANT ET MÉDICAL (pénurie) Ducret, F., Goetelen, V. & Nicole-Kay, J. (Réal.). (2013). Qui nous soignera demain? ; Allo docteur, parlez-vous français? [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-568 Emissions : 36 9 & Infrarouge Il s'agit d'une soirée spéciale en 2 parties. 1ère partie un reportage 36 9 ; suivi d'un débat Infrarouge. 1. Qui nous soignera demain? La Suisse est en passe de faire face à une réelle pénurie de médecins. Alors qu'il faudrait quelque 1500 nouveaux praticiens par année, seuls 850 sortent des universités. Pour répondre aux besoins, notre pays engage des médecins étrangers. Suivant les endroits, ils représentent entre 30 et 60% des effectifs. Sans eux, nos hôpitaux devraient fermer! Autre problème : l installation des praticiens étrangers en cabinet dont certains ne répondent pas aux standards de formation suisse mais obtiennent un droit de pratique. A l heure où le Conseil fédéral propose la réintroduction d un moratoire sur l installation des spécialistes, la RTS propose une réflexion sur l avenir de notre médecine. Les causes, les symptômes et les conséquences de la pénurie de médecins mais aussi les remèdes, 36,9 et Infrarouge les abordent lors d'une soirée spéciale. A l enseigne de 36,9, Françoise Ducret et Vanessa Goetelen proposent un reportage tourné aux quatre coins de la Suisse romande. Il se décline en trois grands axes: La formation en question : Alors que la Suisse pioche dans les réservoirs hors de ses frontières, alors que certaines régions de campagne ou de montagne deviennent des déserts sanitaires, les jeunes étudiants suisses en médecine se voient imposer un numerus clausus trop restrictif. Mauvaise gestion des besoins, manque de places de stages pré-cliniques, aucune incitation financière ou reconnaissance pour les médecins-chefs encadrant les jeunes Les failles du pilotage de notre système de santé sont évoquées par quelques-uns de ses acteurs. Médecins étrangers : En termes de formation clinique et universitaire, les médecins étrangers n atteignent souvent pas les standards helvétiques. Mais depuis quelques années, en raison des bilatérales, la Suisse a été contrainte d'accepter et de valider le titre de médecin praticien reconnu en Europe. Il s'obtient après trois ans de formation seulement. De nombreux étrangers porteurs de ce papier peuvent, dès lors, venir s'installer directement dans notre pays sans faire de formation dans nos hôpitaux. De nombreuses voix s élèvent contre cette situation. 36,9 fait notamment résonner celle de l AMG, l'association des médecins de Genève. SOS infirmières! : Le salut viendra-t-il des infirmières? Face à la pénurie de médecins, est-il envisageable de leur confier de nouvelles tâches et d accroître leur autonomie? Le centre de sénologie du CHUV a créé une consultation spécialisée dirigée par une infirmière. Cette dernière offre un suivi aux femmes victimes d un cancer du sein en les encadrant depuis l annonce du diagnostic jusqu à la toute fin du traitement. Gros plan sur une expérience très concluante. 10

13 2. Débat Infrarouge : Les médecins étrangers sont de plus en plus nombreux à venir s'installer en Suisse. Il faut dire que notre pays ne forme pas assez de médecins et qu'avec la libre circulation des personnes la reconnaissance des diplômes est devenue chose facile. Alors faut-il s'inquiéter de cette situation? Comment s'assurer que son médecin parlera encore français à l'avenir? Faut-il geler toute nouvelle ouverture de cabinet médical? Ne faudrait-il pas aussi revaloriser le rôle des médecins de famille et des infirmières? Pour en débattre, Infrarouge a invité : Alain Berset, conseiller fédéral, Département fédéral de l'intérieur Anne-Geneviève Bütikofer, secrétaire générale FMH Michel Thentz, ministre jurassien, Département santé, affaires sociales, personnel et commune Pierre-François Unger, conseiller d'etat, GE, Département affaires régionales, économie et santé Pierre-François Leyvraz, directeur du CHUV, chirurgien-orthopédiste Philippe Carruzzo, président de l'association des étudiants en médecine de Suisse Mario Desmedt, infirmier, Directeur de soin à l'hôpital du Valais, membre du comité de l'association suisse des directrices et directeurs des services infirmiers SANS DOMICILE FIXE (Lausanne) Mach, P. (Réal.). (2013). L hiver des sans-abri [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-561 Emission : Temps Présent Depuis plus de 2 ans, Lausanne fait face à un manque chronique de places d'hébergement d'urgence, condamnant chaque soir des personnes sans domicile fixe à passer la nuit dans la rue. Une équipe de Temps Présent s'est plongée dans deux structures d'hébergement : la Marmotte et l'abri de la Protection Civile. Les usagers témoignent de leurs souffrances, de leurs espoirs de retrouver un "chez soi": des migrants, des Roms, et des Lausannois, tous confrontés à l'épreuve du froid, de la peur du lendemain et du rejet de la société. L'aide sociale d'urgence s'apparente à l'aide humanitaire, elle est inconditionnelle et rudimentaire : proposée à tout un chacun, elle couvre la nourriture, les premiers soins et un abri pour dormir. A Lausanne, elle représente à peine 5% de l'ensemble du budget de l'aide sociale. Pour mieux cerner le problème, les services sociaux de la ville ont mis en place un nouveau système d'identification et de réservation pour les sans-abris. D autant qu avec la violente crise qui frappe les pays du sud de l'europe, et le risque qu'elle atteigne bientôt la Suisse, il est à craindre que la population des sans-abris dans les rues de Lausanne, comme dans le reste de la Suisse, n augmente rapidement... 11

14 SECRET MÉDICAL Gazut, M. & Louvin, G. (Réal.). (2013). Le secret médical en péril [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-559 Emission : Temps Présent Vous pensez que vos données médicales sont gardées secrètes, qu elles ne concernent que vous et votre médecin. L enquête de Temps Présent révèle des brèches conséquentes dans ce que tout un chacun pourrait attendre de discrétion concernant sa situation médicale. Au nom des nécessités de l économie, c est tout un système qui grignote toujours davantage notre intimité. Attention, le secret médical est en péril. Savez-vous que depuis le 1er janvier 2012, après une hospitalisation, vos diagnostics sont envoyés à votre assurance? Cela se fait sous forme de code, mais le code diagnostic est un secret de polichinelle... Cette nouvelle transmission des données médicales aux assureurs a donné lieu à toute une polémique entre médecins, hôpitaux et assureurs. Pourquoi cela ne se fait-il pas de manière anonyme? Que font les assurances de toutes ces données? Et cela n est que la pointe de l iceberg... Les médecins s inquiètent : quand le patient est en congé maladie longue durée, des questionnaires précis lui sont envoyés. Que deviennent ces informations? Comment se fait-il que de simples employés d assurance soient au courant de rapports qui ont été adressés sous pli confidentiel au médecin conseil? Le secret médical est-il respecté? Des témoins racontent comment des informations intimes, personnelles ont été utilisées contre eux. Comment nos témoins se sont sentis harcelés, menacés de ne plus recevoir leurs indemnités perte de gain. Le secret médical fuit de partout. Des fuites qui pénètrent même le monde du travail. Comment des diagnostics finissent-ils sur des certificats de travail? Cette enquête montre une réalité souvent insoupçonnée. SOINS À DOMICILE (film de fiction) Chuat, S. & Reymond, V. (Réal.). (2011). La petite chambre [DVD]. Zürich : Vega Film/Lausanne : Plus 2 Edition. DVD-571 SPORT (lutte antidopage) Méric, L. & Léger, P. (Réal.). (2013). Antidopage : une nouvelle inquisition? [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-565 Emission : 36 9 Les scandales récents montrent que le combat antidopage est loin d'être efficace. Pourtant, les jeunes athlètes subissent une inquisition sans pardon, où la présomption d'innocence n'existe pas. Un système tout répressif qui ne protègera pas le sport amateur d'une généralisation des conduites dopantes. Depuis une dizaine d années, les instances antidopage affirment mener une guerre sans pitié contre le dopage dans le sport professionnel. En Suisse, c est l Antidoping qui se charge de la plupart de ces contrôles. Des contrôles qui empiètent sur la vie privée des sportifs qui doivent annoncer sans cesse où ils se trouvent. Or les résultats ne sont pas significatifs. Si les sportifs professionnels passent au travers des mailles du filet, que dire des sportifs amateurs? Là aussi, la quête de la performance pousse certains vers les produits dopants. Mais dans leur cas, aucune information et presque aucuns contrôles. Et quid de la prévention? 12

15 URGENCES (144) Méric, L. & Ruiz, X. (Réal.). (2013). La vie du 144, mode d'emploi [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/genève : RTS (diff.). DVD-554 Emission : 36 9 Un appel au 144 déclenche la chaîne des secours dans l'une des six centrales de Suisse romande. Les régulateurs qui répondent au téléphone sont formés à évaluer très vite la gravité et l urgence de la situation. Dans certains cas, une vie est en jeu et chaque minute compte. Au besoin, ils dictent aux témoins les gestes qui sauvent dans l'attente de l'arrivée des ambulanciers. Un monde sensible, aux frontières de la détresse humaine. Ce reportage poignant nous immerge dans le quotidien des principaux acteurs du 144. A commencer par celui des régulateurs, premiers maillons de la chaîne de secours. Leur rôle est d'évaluer la gravité de la situation mais aussi guider les gestes qui sauvent. Détresse physique ou psychologique, les régulateurs sont exposés à toutes les formes de souffrance. C'est à eux que revient la tâche délicate d'évaluer les moyens à mettre en œuvre. Le second maillon des secours sont les ambulanciers. Ils ne savent jamais de quoi leur journée sera faite. Infarctus, naissance, abus d'alcool, accident de la route font partie de leur quotidien. Au stress s'ajoute le danger. Ils sont en contact direct avec des personnes qui parfois sont dangereuses pour elles-mêmes et pour les autres. La composante sociale prend alors le pas sur celle de la santé. Virginie Schlaefli / avril

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care!

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! ARGUMENTAIRE DÉTAILLÉ Aujourd hui, tous les habitants et habitantes de notre pays sont assurés au sein de l assurance de base pour

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Un métier en évolution.

Un métier en évolution. Intégré à une équipe de soins, l'aide-soignant assiste l'infirmier dans les activités quotidiennes de soins. Il contribue au bien-être des malades, en les accompagnant dans tous les gestes de la vie quotidienne

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Votre limite globale Silver Gold Platinum 1 000 000 USD 800 000 EUR 650 000 GBP. Vos garanties médicales standard Silver Gold Platinum

Votre limite globale Silver Gold Platinum 1 000 000 USD 800 000 EUR 650 000 GBP. Vos garanties médicales standard Silver Gold Platinum Assurance médicale internationale Nos assurances disposent de 3 niveaux de couverture distincts : Silver, Gold et Platinum. Choisissez votre niveau de couverture à l'aide du tableau ci-dessous. Tous les

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE.

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE. 2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS Avec le Haut Patronage de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative CANCER ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Guide du stagiaire. Le stagiaire des écoles de Genève (ECAMB) ou Bois-Cerf-CESU, viendra avec sa tenue de travail de l école.

Guide du stagiaire. Le stagiaire des écoles de Genève (ECAMB) ou Bois-Cerf-CESU, viendra avec sa tenue de travail de l école. Guide du stagiaire Horaire : Horaire : 07h00 19h00 Le premier jour, le stagiaire se présentera 15 minutes avant le début du travail. Il sera attendu par l ambulancier référent devant les garages de S.T.A.R.

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des Grippe : un nouveau dispositif de communication Dossier de presse 24 Août 2009 CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère

Plus en détail

"Les médecins seront les infirmières de 2030"

Les médecins seront les infirmières de 2030 RECHERCHE par Laure Martin le 25-09-2014 38 RÉACTION(S) "Les médecins seront les infirmières de 2030" Afficher sur plusieurs pages Chirurgien-urologue et neurobiologiste de formation, le Dr Laurent Alexandre

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES. Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA

ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES. Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA ASSURANCE COLLECTIVE RÉSUMÉ DES GARANTIES Régime d assurance collective multi-employeur RAPNQ-RBA Mars 2014 des garanties d assurance Assurance vie de base Adhérent Option 1 : 1 fois le salaire annuel

Plus en détail

Naître à l hôpital Daler

Naître à l hôpital Daler Naître à l hôpital Daler Sommaire Se préparer à la naissance 5 Quand se rendre à la maternité 6 Il faut prendre avec vous 8 L heure est arrivée, la naissance 10 Votre séjour en maternité 15 Votre retour

Plus en détail

Le recyclage des médicaments en question

Le recyclage des médicaments en question Le recyclage des médicaments en question On n y pense pas toujours, or il s'agit d'un geste nécessaire pour notre environnement : rapporter nos médicaments inutilisés ou périmés en pharmacie. Avant le

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES?

C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES? C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES? Animateur Isabelle MUSNIK INFLUENCIA Intervenants Maryelle ALLEMAND CARLIN INTERNATIONAL Sauveur FERNANDEZ SAUVEUR

Plus en détail

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE DESCRIPTION DU MÉTIER Le masseur-kinésithérapeute ou «kiné» dans le langage courant, effectue sur prescription médicale des actes de gymnastique médicale, de massage, de

Plus en détail

Résumé des prestations

Résumé des prestations Résumé des prestations Un tableau simple pour vous aider à choisir le niveau de couverture qui correspond à vos besoins Plan Santé International healthcare Choisissez le niveau de couverture qui vous convient:

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant phénylcétonurique Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de phénylcétonurie. Aujourd'hui votre enfant va bien mais vous

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

La médecine pour tous

La médecine pour tous Commission Nationale d Ethique pour la Médecine Humaine Académie Suisse Des Sciences Médicales La médecine pour tous Quid des cancers? Prof Pierre Yves Dietrich Chef du centre d Oncologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP ASSOCIATION DES CENTRES DE LOISIRS 11 avenue Jean Perrot - 38100 GRENOBLE Tél. : 04 76 87 76 41 - Fax : 04 76 47 52 92 E-mail : secretariat@acl-grenoble.org Site Internet : http://www.acl-grenoble.org

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE SUR L'ASSURANCE-MALADIE ET LE CHANGEMENT DE CAISSE

AIDE-MEMOIRE SUR L'ASSURANCE-MALADIE ET LE CHANGEMENT DE CAISSE AIDE-MEMOIRE SUR L'ASSURANCE-MALADIE ET LE CHANGEMENT DE CAISSE Le changement de caisse ne consiste pas uniquement à trouver la prime la moins chère. Comparez les assurances pour vous assurer que l offre

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone SOMMAIRE 1. La mort aux urgences 2. Les Limitations et Arrêts des Thérapeutiques

Plus en détail

UNE CHIRURGIE D UN JOUR POUR VOTRE ENFANT

UNE CHIRURGIE D UN JOUR POUR VOTRE ENFANT 23 UNE CHIRURGIE D UN JOUR POUR VOTRE ENFANT Comment aider votre enfant à vivre cette expérience Pour vous, pour la vie Une chirurgie d un jour pour votre enfant Votre enfant aura bientôt une opération

Plus en détail

58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014

58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014 58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014 COMMISSIONS DROIT DES ASSURANCES/ DROIT MEDICAL Vendredi 31 Octobre 2014 LA TECHNOLOGIE MEDICALE DE POINTE ET SON COUT N GANN Supermann

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

Masseur Kinésithérapeute

Masseur Kinésithérapeute CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 700 h/an de septembre à mai Masseur Kinésithérapeute Le Métier de Masseur Kinésithérapeute Le masseur-kinésithérapeute ASSURE des rééducations de motricité.

Plus en détail

SIRIUS INTERNATIONAL

SIRIUS INTERNATIONAL MONTANT GLOBAL MAXIMUM INTEGRAL 1.000.000/ 1.000.000/ 1.500.000/ 5.000.000 GARANTI PAR PERIODE D ASSURANCE $1.800.000/ $1.800.000/ $2.700.000/ $9.000.000 PAR PERSONNE ASSUREE 1.500.000 1.500.000 2.250.000

Plus en détail

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique EN HARMONIE L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique Le développement moteur de l enfant Dans les deux premières années

Plus en détail

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile http://www.sante.gouv.fr/adm/dagpb/bo/2001/01-01/a0010017.htm Bulletin Officiel n 2001-1 Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Page 1 sur 6 Complément à la circulaire DH/EO 2 n

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Compte rendu du séminaire sur les RPS qui a eu lieu mardi 4 février à la MMSH

Compte rendu du séminaire sur les RPS qui a eu lieu mardi 4 février à la MMSH Compte rendu du séminaire sur les RPS qui a eu lieu mardi 4 février à la MMSH En introduction : référence au site rps.hypotheses.org Un questionnaire anonyme sera mis en ligne d ici peu. Un petit film

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base Vivre et travailler en Suisse + Le système de sécurité sociale en Suisse + Le système social* Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

L assurance maladie qui simplifie votre séjour en Suisse!

L assurance maladie qui simplifie votre séjour en Suisse! L assurance maladie qui simplifie votre séjour en Suisse! NTS A I D ÉTU PAIR U A S FILLE AIRES I STAG NTIS E APPR Réf. : ASS.FR.NOTICE.2015 SWISS Studies L assurance maladie qui vous simplifie la vie!

Plus en détail

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour aider votre enfant atteint de TDAH Même si le traitement par VYVANSE peut permettre de gérer les symptômes du TDAH,

Plus en détail

Je vais être maman. et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant.

Je vais être maman. et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant. Je vais être maman et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant. Ligue suisse contre le cancer, Ligue pulmonaire suisse, Association suisse pour la prévention

Plus en détail

Direction Générale des Affaires Sociales

Direction Générale des Affaires Sociales Direction Générale des Affaires Sociales sous la présidence de Yves LARDINOIS, Député Provincial Site de la DGAS : http://dgas.hainaut.be Point de menu «Documentation» Rue de la Bruyère, 159-6001 MARCINELLE

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Comparaison Mai 2010 - Novembre 2010

RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Comparaison Mai 2010 - Novembre 2010 RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Nombres de questionnaires de satisfaction des patients (version obstétrique) envoyés, reçus et exploités : Première vague Nombre de questionnaires envoyés Nombre de questionnaires

Plus en détail

Assurance. comment l'assurance fonctionne

Assurance. comment l'assurance fonctionne Assurance comment l'assurance fonctionne pourquoi l'assurance santé est importante L'assurance santé est l'une des meilleures façons de vous protéger, vous et votre famille, au cas où vous tombez malade

Plus en détail

palliatifs accompagnement

palliatifs accompagnement palliatifs & accompagnement Sommaire PAGE 4 PAGE 5 PAGE 8 PAGE 11 PAGE 12 Définition des soins palliatifs En pratique, que sont les soins palliatifs? À qui s adressent les soins palliatifs? Quelles aides

Plus en détail

NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES. 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE :

NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES. 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE : EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé DATE : Mardi 3 juin 2014 DURÉE : 2 leçons NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE : A. COMPRÉHENSION

Plus en détail

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé Assurance Comment utiliser l'assurance santé Prendre en charge votre assurance santé Maintenant que vous avez une assurance santé, vous pouvez obtenir les soins de santé dont vous avez besoin, lorsque

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007.

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007. Don d organes Donner ses organes et ses tissus à son décès est un geste généreux qui permet de sauver la vie de plusieurs personnes et d en aider de nombreuses autres à recouvrer la santé. La transplantation

Plus en détail

Fiche métier : Le Community Manager

Fiche métier : Le Community Manager Fiche métier : Le Community Manager Le métier de Community Manager, en quoi cela consiste? 1) Un métier neuf La notion de community management étant relativement récente, il n en existe pas de véritable

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE + LE SYSTÈME DE SÉCURITÉ SOCIALE EN SUISSE + LE SYSTÈME SOCIAL Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela tient

Plus en détail

Inégalités sociales de santé et accès aux soins. Inégalités sociales de santé et protection sociale 2006-07 Psychomot 1 UPMC/VHF

Inégalités sociales de santé et accès aux soins. Inégalités sociales de santé et protection sociale 2006-07 Psychomot 1 UPMC/VHF Inégalités sociales de santé et accès aux soins INEGALITES SOCIALES DE SANTE Définition : Inégalités/ sociales /de santé Inégalités face à la mort Comparaisons européennes Les maladies inégalitaires Inégalités

Plus en détail

DON D ORGANES Donneur ou pas

DON D ORGANES Donneur ou pas Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par la loi de bioéthique du 6

Plus en détail

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1.

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. UEMS - OB/GYN SECTION Board et Collège Européen de Gynécologie et d' Obstétrique ( EBCOG) LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. ADOPTEES

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

INFORMATION SUR LES ASSURANCES

INFORMATION SUR LES ASSURANCES Delémont, le 29 octobre 2014 INFORMATION SUR LES ASSURANCES Aux employés de l'etat Récapitulatif des différentes assurances sociales Les termes utilisés dans le présent document pour désigner des personnes

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Rapport de la Commission de la santé chargée d'étudier la pétition sur le prix de revient des ambulances

Rapport de la Commission de la santé chargée d'étudier la pétition sur le prix de revient des ambulances Secrétariat du Grand Conseil P 1639-A Date de dépôt : 3 août 2010 Rapport de la Commission de la santé chargée d'étudier la pétition sur le prix de revient des ambulances Rapport de M. Marc Falquet Mesdames

Plus en détail

Droits des personnes malades en fin de vie

Droits des personnes malades en fin de vie R S L S Droits des personnes malades en fin de vie Dr. R. Mislawski Médecin coordonnateur, Docteur en droit Sommaire Introduction 1 Domaine de la loi 2 Conditions de fond de mise en œuvre de la loi 3 Critères

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail

Journal de la migraine

Journal de la migraine Sandoz Pharmaceuticals SA Hinterbergstrasse 24 6330 Cham 2 Tél. 041 748 85 85 Fax 041 748 85 86 www.generiques.ch a Novartis company 50001252/mars 2008 Journal de la migraine avec le questionnaire sur

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

Conditions Complémentaires (CC) Edition janvier 2009. Organisme d assurance: Sanitas Assurances privées SA

Conditions Complémentaires (CC) Edition janvier 2009. Organisme d assurance: Sanitas Assurances privées SA HirslandenCare Assurance complémentaire selon la Loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) pour une chambre à un lit en division privée dans des cliniques du groupe de cliniques privées Hirslanden

Plus en détail

Gina Sanders. Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal!

Gina Sanders. Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal! Gina Sanders Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal! Tous concernés! De quoi s agit-il? encontrer ponctuellement des dif cultés pour s endormir, se réveiller en pleine nuit ou se retrouver debout

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

Assurance-maladie complémentaire (LCA)

Assurance-maladie complémentaire (LCA) CC (Conditions complémentaires) Visana Assurances SA Valable dès 2014 Assurance-maladie complémentaire (LCA) Traitements ambulatoires Sommaire Page 3 3 4 6 Assurance complémentaire des frais de guérison

Plus en détail

1. Mon assurance n'offre pas de "petite complémentaire" couvrant une partie des frais de soins dentaires de mon enfant. Que puis-je faire?

1. Mon assurance n'offre pas de petite complémentaire couvrant une partie des frais de soins dentaires de mon enfant. Que puis-je faire? Service dentaire scolaire mis en vigueur au 1 er avril 2007 Questions fréquentes 1. Pas d'assurance complémentaire, que faire? 2. Calcul de la réduction pour enfant à charge (pour l'année transitoire 2007)

Plus en détail

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA ID: «Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA Swiss children s objectively measured physical activity Questionnaire pour les parents sur

Plus en détail

Vue d ensemble des offres et des prestations

Vue d ensemble des offres et des prestations Vue d ensemble des offres et des prestations www.mykolping.ch Caisses maladie Bien: 5.4 Enquête de satisfaction 03/2014 Assurance-maladie obligatoire selon la LAMal Assurance complémentaire des soins LCA

Plus en détail

L assurance des chefs d entreprise Protection à toute épreuve en cas d accident

L assurance des chefs d entreprise Protection à toute épreuve en cas d accident L assurance des chefs d entreprise Protection à toute épreuve en cas d accident L assurance des chefs d entreprise offre aux indépendants et aux membres de leur famille travaillant dans l entreprise une

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

En cause, un rythme biologique qui ne reçoit plus l'indicateur indispensable à sa bonne synchronisation : la lumière du jour.

En cause, un rythme biologique qui ne reçoit plus l'indicateur indispensable à sa bonne synchronisation : la lumière du jour. ORIGINES Saviez-vous que les astronautes séjournant à bord de la Station Spatiale Internationale voient le soleil se lever et se coucher toutes les 90 minutes? Oui. 16 fois par jour de quoi avoir du mal

Plus en détail

Enquêtes réalisées auprès des chirurgiens dentistes et des personnes vivant avec le VIH

Enquêtes réalisées auprès des chirurgiens dentistes et des personnes vivant avec le VIH Enquêtes réalisées auprès des chirurgiens dentistes et des personnes vivant avec le VIH 1 2 VIH/SIDA La prise en charge dentaire en Haute-Normandie Le COREVIH Haute-Normandie, comité de COordination RÉgionale

Plus en détail

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de juillet 2007 (version 2013) Table

Plus en détail

Quand le stress nous rend malade

Quand le stress nous rend malade Yuri Arcurs Quand le stress nous rend malade Tous concernés! De quoi s agit-il? Le stress stimule notre organisme pour qu'il s'adapte à une nouvelle situation, bonne ou mauvaise. Deux hormones sont alors

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

Baromètre Santé & Société - Europ Assistance / CSA 2013 : 7 ème vague du baromètre. 15 octobre 2013

Baromètre Santé & Société - Europ Assistance / CSA 2013 : 7 ème vague du baromètre. 15 octobre 2013 2013 : 7 ème vague du baromètre 15 octobre 2013 Contexte, objectifs et méthodologie 2 Objectifs de l étude En 2006, le Groupe Europ Assistance et le Cercle Santé Société lançaient, avec l institut CSA,

Plus en détail