Corrigé Biologie Berck 2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.ma-prepa-concours.com Corrigé Biologie Berck 2009"

Transcription

1 Première partie : QCM sur 12,5 points 1. e 2. d e f 3. a b f 4. c d f 5. a c d e 6. e 7. a c e 8. b f 9. a c d e 10. e 11. a c e 12. a e 13. b c d 14. b 15. d 16. f 17. e 18. a b c f 19. c d 20. b d f 21. a b 22. b 23. c 24. f 25. b d f 26. a c e 27. b c 28. a b c d f 29. c d f 30. a b d e f 31. b c e f 32. a e 33. a c d f 34. a b f 35. a d 36. c d 37. e f 38. e f 39. e f 40. c d 41. c d 42. e f 43. b 44. e f 45. b c e 46. f 47. a b d e 48. c 49. a d 50. a Corrigé Biologie Berck 2009

2 Explications des réponses au QCM : 1. e. Aucune difficulté pour cette question. La LH (Hormone Lutéinisante) est sécrétée par l hypophyse antérieure (antéhypophyse). 2. d e f C est l hcg (hormone chorionique gonadotrophine) qui est recherchée lors d un test de grossesse. La LH est une hormone peptidique. C est la GnRH (Gonadotrophin Releasing Hormon) qui est produite à l extrémité de certains neurones. 3. a b f On constate sur le graphe que le taux hormonal de LH de Y présente un maximum au temps t o (pic de LH). De plus, l énoncé nous indique qu Y ne présente aucune anomalie hormonale. Le pic de LH est responsable de l ovulation donc la réponse b est acceptable. Si Y prenait une pilule contraceptive courante, on n aurait pas observé le pic de LH au temps t o. De plus, une pilule du lendemain aurait empêché le pic de LH donc aurait empêché l ovulation. 4. c d f Au temps t o a lieu le pic de LH. Ce pic de LH est du au rétrocontrôle positif exercé par l œstradiol sur l hypophyse antérieure. Au temps to a lieu le déblocage de la première division de méiose car avant l ovulation, l ovocyte est bloqué en prophase I de méiose. Quelques heures avant l ovulation, les cellules hypophysaires possèdent beaucoup de récepteurs à l oestradiol et de récepteurs à la GnRH (ainsi les cellules hypophysaires à la LH sont très sensible à ces hormones). 5. a c d e On constate sur le graphe que le taux hormonal de LH urinaire est très élevé et on n observe pas de pic de LH. Donc on peut émettre l hypothèse d un dysfonctionnement au niveau du système de régulation (absence de rétrocontrôle négatif de la part des hormones ovariennes par exemple). La ménopause est due à un vieillissement de l ovaire c'est-à-dire qu il n y a plus assez de follicules donc les taux d œstrogènes et de progestérone seront insuffisants et ne pourront plus exercer leur rétrocontrôle sur l hypophyse antérieure d où ce taux très élevé de LH. On peut également dire que la femme Y ne présente plus de menstruations car celles-ci sont liées aux hormones ovariennes. 6. e Le document 2 nous présente une cellule avec 3 chromosomes monochromatidiens. Cette cellule peut être issue d une mitose (espèce à n=3) ou d une deuxième division de méiose (espèce à 2n=6). 7. a c e La cellule ne peut être en prophase car les chromosomes sont monochromatidiens alors qu en prophase, ils sont bichromatidiens. 8. b f L énoncé nous indique un croisement entre deux lignées pures donc il ne peut s agir d un croisement test qui correspond au croisement d un individu F1 avec un double homozygote récessif. De plus on obtient 100% de phénotypes parentaux. On obtient ce résultat que si les gènes sont liés et que si le brassage intrachromosomique n ait pas lieu. 9. a c d e Les individus F1 sont forcément hétérozygotes car ils sont issus d un croisement de deux parents de lignée pure (homozygotes). Les gènes sont totalement liés car on n obtient pas de gamètes recombinés. 10. e L ADN (acide désoxyribonucléique) et l ARN (acide ribonucléique) sont des polymères de nucléotides. Le polypeptide est un polymère d acides aminés. L adénine et l uracile sont les bases azotées des nucléotides. L acide aminé est le seul monomère donc représente l intrus.

3 11. a c e Le document 3 représente un potentiel d action diphasique. Cet enregistrement ne peut être obtenu sur un nerf ou une racine rachidienne car on obtiendrait des potentiels globaux. De plus, ce potentiel d action ne peut être obtenu que sur une cellule excitable et non une cellule quelconque. 12. à 16. Aucune difficulté. Il s agit des différentes phases du potentiel d action. 17. e L amplitude du signal est de 100mV. -60mV correspond au potentiel d action de la fibre nerveuse et non du nerf. Pour montrer que le signal répond à la loi du tout ou rien il faudrait une autre stimulation d intensité supérieure. On ne peut pas savoir si la fibre est myélinisée ou pas. 18. a b c f Un effecteur musculaire est composé essentiellement de fibres musculaires. On peut trouver une fibre nerveuse motrice myélinisée dans un muscle (jonction neuro musculaire ) mais celle-ci ne rentre pas dans la composition du muscle. 19. c d Actuellement le diabète de type 1 peut être guéri par greffe de cellules β. Pour soigner le type 2, on demande au sujet d exercer une activité physique régulière et d avoir une bonne hygiène de vie notamment une bonne hygiène alimentaire. L ablation du pancréas entraîne une hyperglycémie. 20. b d f Le document 4 nous présente le test d Ouchterlony. D après le document 4, les anticorps sont au centre et les antigènes en périphérie. Un arc de précipitation correspond à un complexe immun (complexe antigène-anticorps). 21. a b Aucune difficulté de compréhension. 22. b Un anticorps ne peut reconnaître qu un seul antigène. 23. c Le terme de contragestif n a pas de rapport avec les autres termes. 24. f Le terme de testostérone fait référence à l hormone mâle alors que tous les autres termes font référence aux éléments intervenant dans la régulation des hormones sexuelles féminines. Pour les questions 25 à 27, on peut se référer au document ci-dessous qui a été construit à partir des données de l énoncé : ADN non transcrit : 200A 150T 100G 50C ADN transcrit : 200T 150A 100C 50G ARN : 200 A 150 U 100G 50C 25. b d f 26. a c e 27. b c

4 28. a b c d f Le document 5 montre les résultats des expériences de stimulation d un nerf d insecte. Le tracé 1 nous montre un artéfact de stimulation et deux réponses. L artéfact de stimulation montre que la stimulation est bien de nature électrique. Les deux réponses indiquent qu il y a deux types de fibres nerveuses. Comme les expériences sont faites sur un nerf, les deux réponses sont deux potentiels globaux de nerf. 29. c d f Le tracé 2 est obtenu en stimulant de B vers A et non plus de A vers B. On enregistre l artéfact de stimulation et une seule réponse. Cette expérience montre que le message nerveux s est propagé de B vers A. De plus, cela montre qu il existe bien deux types de fibres nerveuses : certaines fonctionnent dans les deux sens (de A vers B et de B vers A) et certaines sont interrompues par une synapse chimique au niveau du ganglion. Ces dernières ne fonctionnent que dans un seul sens. 30. a b d e f Le tracé 3 est obtenu en stimulant le nerf de A vers B mais en injectant du curare dans le ganglion. On constate que le tracé 3 est identique au tracé 2. Cette expérience montre qu il existe bien des synapses et qu il existe bien deux voies nerveuses différentes. 31. b c e f La voie polysynaptique d un réflexe d extension met en jeu trois synapses : une synapse excitatrice entre le neurone sensitif et le motoneurone du muscle extenseur, une synapse excitatrice entre le neurone sensitif et l interneurone inhibiteur, une synapse inhibitrice entre l interneurone inhibiteur et le motoneurone du muscle fléchisseur. De ces constatations, cette voie contient trois types de neurones : un neurone sensitif, un interneurone inhibiteur et un motoneurone. 32 à 35. Aucune difficulté. 36. c d En anaphase de seconde division de méiose, la cellule possède deux lots de 12 chromatides soit 24 chromatides. Comme une chromatide est composé de 2 brins d ADN alors on compte 48 brins d ADN. 37. e f En anaphase de mitose, la cellule possède deux lots de 24 chromatides soit 48 chromatides. Comme une chromatide est composé de 2 brins d ADN alors on compte 96 brins d ADN. 38. e f En prophase de première division de méiose, la cellule possède 24 chromosomes bichromatidiens soit 48 chromatides soit 96 brins d ADN. 39. e f En anaphase de première division de méiose, la cellule possède deux lots de 12 chromosomes bichromatidiens soit 48 chromatides soit 96 brins d ADN. 40. c d En phase G1 d interphase, on dénombre 24 chromosomes monochromatidiens soit 24 chromatides soit 48 brins d ADN. 41. c d En télophase de seconde division de méiose, la cellule possède deux lots de 12 chromatides soit 24 chromatides soit 48 brins d ADN. 42. e f En télophase de mitose, la cellule possède deux lots de 24 chromatides soit 48 chromatides soit 96 brins d ADN. 43. b L insuline est la seule molécule. Les autres sont des cellules. 44. et 45. Il s agit des expériences classiques de Pàal sur le coleoptile. 46 à 50. Aucune difficulté.

5 Deuxième partie : Exercice sur 7,5 points Le but de cet exercice est de s intéresser à un système de groupes sanguins appelé système Luthéran. Le gène codant le marqueur Luthéran est représenté par deux allèles : l allèle dominant Lu + (permettant la mise en place du marqueur) et l allèle récessif Lu - (ne permettant pas la mise en place du marqueur). Cet exercice s intéresse également à des marqueurs des groupes sanguins du système ABO. On parle du phénotype «sécréteur». Celui-ci est dû à la présence d un marqueur présent dans la salive. Ce phénotype dépend d un gène composé lui-même de deux allèles : l allèle dominant Se + (permettant la mise en place du marqueur) et l allèle récessif Se - (ne permettant pas la mise en place du marqueur). L énoncé nous indique que les gènes sont liés. Comment, à la vue des résultats, est on amené à considérer que les gènes sont liés? 1 ) Le tableau montre que dans chaque famille, seuls deux phénotypes sont observés : - pour la famille 1, il s agit des phénotypes [Lu + Se - ] et [Lu - Se + ] ; - pour la famille 2, il s agit des phénotypes [Lu + Se + ] et [Lu - Se - ]. Si les gènes étaient indépendants, le tableau montrerait quatre phénotypes dans chaque famille. Or seulement deux sont observables. On peut conclure que les gènes sont liés. Comment sont disposés les allèles de ces deux gènes sur les chromosomes d un parent hétérozygote du couple 1 et d un parent hétérozygote du couple 2? 2 ) Pour les couples de type 1. D après la première question, les enfants obtenus sont de phénotypes [Lu + Se - ] et [Lu - Se + ]. D après l énoncé, les deux parents sont [Lu + Se + ] et [Lu - Se - ] et on nous indique que le parent [Lu + Se + ] est hétérozygote pour les deux gènes. De ces données on peut tirer les éléments suivants : - le parent homozygote [Lu - Se - ] ne donnant qu un seul type de gamètes (Lu - Se - ) et - le parent hétérozygote produisant deux types de gamètes (Lu + Se - ) et (Lu - Se + ) on peut en déduire la disposition la plus probable des allèles de ces gènes sur les chromosomes d un parent hétérozygote : Disposition la plus probable des allèles sur les chromosomes d un parent hétérozygote du couple 1 Pour les couples de type 2. D après la première question, les enfants obtenus sont de phénotypes [Lu + Se + ] et [Lu - Se - ]. D après l énoncé, les deux parents sont [Lu + Se + ] et [Lu - Se - ] et on nous indique que le parent [Lu + Se + ] est hétérozygote pour les deux gènes. De ces données on peut tirer les éléments suivants : - le parent homozygote [Lu - Se - ] ne donnant qu un seul type de gamètes (Lu - Se - ) et - le parent hétérozygote produisant deux types de gamètes (Lu + Se + ) et (Lu - Se - ) on peut en déduire la disposition la plus probable des allèles de ces gènes sur les chromosomes d un parent hétérozygote :

6 Disposition la plus probable des allèles sur les chromosomes d un parent hétérozygote du couple 2 L énoncé nous indique que dans l une des familles étudiées, la descendance est composée de 8 enfants dont un de phénotype [Lu + Se + ], 3 de phénotype [Lu + Se - ] et 5 de phénotypes [Lu - Se + ]. Quelle est la disposition la plus probable des allèles sur les chromosomes? 3 ) (justification à ne pas donner sur la copie : d après la descendance, on constate que huit enfants sur les neuf présentent un phénotype similaire aux enfants des familles de type 1 ). De ces résultats, la disposition la plus probable des allèles sur les chromosomes correspond à la disposition du type de famille 1. Disposition la plus probable des allèles sur les chromosomes d un parent hétérozygote du couple 1 Quel est le comportement des chromosomes, au cours de la méiose, permettant de comprendre le phénotype de l enfant [Lu + Se + ]? 4 )

7

Devoir de contrôle n 1

Devoir de contrôle n 1 Lycée Gaafour 2 Professeur : MESSAOUDI Mohsen Devoir de contrôle n 1 Matière : S.V.T 12/11/2011 4 ème Sc.Exp Durée : 2 heures Partie I (12 points) Exercice I Sur votre copie, reportez le numéro de chaque

Plus en détail

1.1 Le brassage génétique et la diversité génétique

1.1 Le brassage génétique et la diversité génétique Chapitre 1 Génétique et évolution 1.1 Le brassage génétique et la diversité génétique La reproduction sexuée permet, chez les espèces qui la pratiquent, d obtenir une variété de descendants qui seront

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Restitution des connaissances. Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord. Bac S - Sujet de SVT - Session 2007 - Asie

Restitution des connaissances. Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord. Bac S - Sujet de SVT - Session 2007 - Asie Restitution des connaissances Bac S - Sujet de SVT - Session 2009 - Amérique du Nord Chez les femmes, à partir de la puberté, les activités ovariennes et utérines sont cycliques au cours du temps. Présentez

Plus en détail

ACTIVITÉ : TRANSMISSION ET BRASSAGE DES ALLÈLES CHEZ LES DIPLOÏDES.

ACTIVITÉ : TRANSMISSION ET BRASSAGE DES ALLÈLES CHEZ LES DIPLOÏDES. ACTIVITÉ : TRANSMISSION ET BRASSAGE DES ALLÈLES CHEZ LES DIPLOÏDES. Problème : Comment la reproduction sexuée assure-t-elle la diversité génétique de la descendance? Plus précisément, comment s effectue

Plus en détail

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Identification des éléments mis en jeu dans l acte réflexe Définir les potentiels de repos et d action Préciser l origine ionique de ces

Plus en détail

Chapitre 2 : MEIOSE ET FECONDATION : STABILITE ET BRASSAGE GENETIQUE DE L ESPECE

Chapitre 2 : MEIOSE ET FECONDATION : STABILITE ET BRASSAGE GENETIQUE DE L ESPECE Chapitre 2 : MEIOSE ET FECONDATION : STABILITE ET BRASSAGE GENETIQUE DE L ESPECE Introduction : Tous les individus d une même espèce sont caractérisés par un ensemble de gènes qui sont transmis de génération

Plus en détail

Les courbes traduisent les variations des taux plasmatiques des hormones observées au cours de l'expérience.

Les courbes traduisent les variations des taux plasmatiques des hormones observées au cours de l'expérience. PROCRÉATION SUJET 1 Chez la femelle de Mammifères, les gonadostimulines sont sécrétées de façon cyclique. On observe un taux très bas de gonadostimulines durant presque tout le cycle, excepté un pic de

Plus en détail

Thème 3: Féminin, masculin. Chapitre 1: devenir un homme ou une femme

Thème 3: Féminin, masculin. Chapitre 1: devenir un homme ou une femme Thème 3: Féminin, masculin Chapitre 1: devenir un homme ou une femme L identité sexuelle ou identité de genre L identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme. Cette identité de genre

Plus en détail

LEXIQUE DES TERMES SCIENTIFIQUES SVT PREMIERE-

LEXIQUE DES TERMES SCIENTIFIQUES SVT PREMIERE- LEXIQUE DES TERMES SCIENTIFIQUES SVT PREMIERE- Accommodation : modification de la courbure du cristallin. L accommodation est mise en jeu lors de la vision de près. Acide aminé : petite molécule constitutive

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES CH1 LA PROCREATION INTRODUCTION Les organes génitaux produisent des gamètes, ovules et spermatozoïdes qui se rencontrent lors de la fécondation, dans les trompes utérines. Chez la femme, le cycle menstruel

Plus en détail

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Introduction La maitrise de la procréation et L assistance médicale à la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles

Plus en détail

Chapitre 3 : La division cellulaire ou mitose

Chapitre 3 : La division cellulaire ou mitose Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 3 : La division cellulaire ou mitose - A partir de la cellule œuf issue de la fécondation,

Plus en détail

Dr BOGGIO La génétique 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO La génétique 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 1 Dr BOGGIO La génétique 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 14 Les chromosomes sont constitués d ADN. Les gènes sont des segments d ADN. Ils renferment

Plus en détail

CORPS HUMAIN ET SANTE (3)

CORPS HUMAIN ET SANTE (3) CORPS HUMAIN ET SANTE (3) Sexualité et procréation (suite) Bases biologiques du plaisir Des études en laboratoire ont montré que la satisfaction procurée par différents comportements incite certains animaux

Plus en détail

Lexique du cours de 1ère L La procréation

Lexique du cours de 1ère L La procréation Lexique du cours de 1ère L La procréation Ablation : suppression d'un organe. Amniocentèse : analyse du caryotype de cellules embryonnaires prélevées dans le liquide amniotique. Elle permettra de détecter

Plus en détail

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle La posture, ou position de notre corps dans l espace, est

Plus en détail

Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre

Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre Épreuve obligatoire série S Partie 1 (5 points) Thème 1-: Expression, stabilité, variation du patrimoine génétique. Sujet : On cherche à montrer,

Plus en détail

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE.

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE. DS Procréation. Correction 04/09 Partie 2.1 : (3 points) Procréation OBLIGATOIRE. La différenciation sexuelle débute au cours de la vie embryonnaire et se termine à la puberté. Elle est sous contrôle génétique

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHLGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialités : - Biotechnologies - Sciences physiques et chimiques en laboratoire SESSI 2014 Sous-épreuve écrite de Chimie biochimie

Plus en détail

Les fonctions du système génital chez l homme

Les fonctions du système génital chez l homme 1 Les fonctions du système génital chez l homme Une fonction exocrine : production des spermatozoïdes (= spermatogenèse) Une fonction endocrine : sécrétion de testostérone Spermatogenèse La spermatogenèse

Plus en détail

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de La fertilisation in vitro Une méthode de plus en plus utilisée Camille Sylvestre, MD L infertilité touche environ 10 % des couples, et cette incidence a tendance à augmenter, car les femmes retardent l

Plus en détail

L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques.

L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques. Introduction : L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques. Au sein du vivant, les espèces se différencient les unes des autres par l existence de gènes différents. Au sein d une espèce,

Plus en détail

TP4 : le contrôle du fonctionnement cyclique de l'appareil génital féminin

TP4 : le contrôle du fonctionnement cyclique de l'appareil génital féminin TP4 : le contrôle du fonctionnement cyclique de l'appareil génital féminin A partir de l'exploitation des expériences proposées par le logiciel REHOR et en utilisant la démarche expérimentale montrer comment

Plus en détail

Le fonctionnement neuromoteur inclue des réflexes situés au niveau de la moelle épinière mais modulé par le SNC

Le fonctionnement neuromoteur inclue des réflexes situés au niveau de la moelle épinière mais modulé par le SNC Le fonctionnement neuromoteur inclue des réflexes situés au niveau de la moelle épinière mais modulé par le SNC Il existe 3 types de motoneurones dans la corne ventrale antérieure de la moelle épinière

Plus en détail

http://b-mehdi.jimdo.com

http://b-mehdi.jimdo.com Mme HABLI RAJA * * * * DEVOIR DE SYNTHESE 3 jeudi 07 mai2009 SECTION : 4 ème SCIENCES EXPERIMENTALES 2 EPREUVE : SCIENCES NATURELLES DUREE : 3 heures PREMIERE PARTIE ( 08 points ) I- QCM : voir copie à

Plus en détail

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE I] La production des spermatozoïdes Rappel : Les premiers signes du fonctionnement de l appareil génital masculin sont les premières émissions

Plus en détail

UE 2V311 - TD3-2015. Analyses de méioses, ségrégation et cartographie.

UE 2V311 - TD3-2015. Analyses de méioses, ségrégation et cartographie. Buts du TD : UE 2V311 - TD3-2015 Analyses de méioses, ségrégation et cartographie. - connaître la méiose et ses conséquences sur la transmission et la recombinaison de l information génétique à travers

Plus en détail

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Text LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Contraception, contragestion, procréation médicalement assistée, bioéthique La régulation des naissances La régulation des naissances! Contraception : ensemble des moyens

Plus en détail

SOMMAIRE. Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3

SOMMAIRE. Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3 SOMMAIRE Tronc commun scientifique Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)....... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3 Tronc Commun des Lettres et Sciences humaines Unité1 : L eau : Source

Plus en détail

3 EXERCICES D ENTRAÎNEMENT

3 EXERCICES D ENTRAÎNEMENT 2_Pedicure-podologue_2015.qxp_Concours 170x240 mardi07/07/15 04:53 Page136 BIOLOGIE 3 EXERCICES D ENTRAÎNEMENT QCM QCM 1 Les questions peuvent avoir une ou plusieurs réponses exactes. (1) Les fibres afférentes

Plus en détail

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse I. LES PROCESSUS BIOLOGIQUES ABOUTISSANT A UNE GROSSESSE. A. Comportement reproducteur. 1) Chez les mammifères non hominidés. Chez les mammifères non

Plus en détail

Folliculogenèse et réserve ovarienne ; aspects pratiques et exemples de dysfonctions

Folliculogenèse et réserve ovarienne ; aspects pratiques et exemples de dysfonctions 24/04/2014 MORELLO Lea L3 Hormonologie - Reproduction Dr Perrin (jeanne.perrin@univ-amu.fr) Relecteur 11 12 pages Plan Folliculogenèse et réserve ovarienne ; aspects pratiques et exemples de A. Rappels

Plus en détail

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme Partie 2 : reproduction Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme I l aspect de certains organes varie avec le temps 1- Observations directes 2- Observations microscopiques 3- Interactions

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

C O R R I G E. I. MAITRISE DES CONNAISSANCES (05 points) Introduction

C O R R I G E. I. MAITRISE DES CONNAISSANCES (05 points) Introduction SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/6 09 G 28 A 01 C O R R I G E I. MAITRISE DES CONNAISSANCES (05 points) Introduction La contraction musculaire nécessite l hydrolyse de molécules d ATP, dont le stock

Plus en détail

Sommaire de la séquence 9

Sommaire de la séquence 9 Sommaire de la séquence 9 Tu viens de voir dans les deux séquences précédentes les mécanismes qui permettent à un couple d avoir un enfant. Toutefois, on peut souhaiter avoir des rapports sexuels sans

Plus en détail

2010 - Nouvelle Calédonie. Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans l'organisme.

2010 - Nouvelle Calédonie. Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans l'organisme. PROCREATION Leçon 2 : REGULATION DE L'AXE PHYSIOLOGIQUE GONADOTROPE CHEZ L HOMME ROC 2010 - Nouvelle Calédonie Le complexe hypothalamo-hypophysaire est impliqué dans un grand nombre de régulations dans

Plus en détail

Brochure d information

Brochure d information Brochure d information La Néoplasie Endocrinienne Multiple de type 1 1 Question 1 : qu est-ce que la néoplasie endocrinienne multiple de type 1? Pour répondre à cette question, il faut d abord connaître

Plus en détail

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI)

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Définition La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) qui consiste à féconder un ovocyte (ou gamète féminin) par un spermatozoïde

Plus en détail

La physiologie de la reproduction caprine

La physiologie de la reproduction caprine La physiologie de la reproduction caprine Une bonne compréhension des mécanismes de la physiologie de la reproduction est un préalable indispensable pour optimiser la gestion de la reproduction dans son

Plus en détail

Chapitre 10. REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques :

Chapitre 10. REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques : Chapitre 10 REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques : Expliquer les réflexes régulateurs d une hypertension et d une hypotension Expliquer la régulation hormonale de la pression artérielle

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères.

Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères. Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères. Certains caractères sont communs à tous les individus de notre espèce et permettent de nous distinguer des

Plus en détail

Génétique. Compléments au cours de 3 ème.

Génétique. Compléments au cours de 3 ème. Génétique Compléments au cours de 3 ème. Plan: Le codage de l information génétique. L utilisation de la génétique. Les limites actuelles de la génétique. Le codage de l information génétique. La structure

Plus en détail

Licence pluridisciplinaire Jean-Olivier Irisson EXAMEN DE BIOLOGIE

Licence pluridisciplinaire Jean-Olivier Irisson EXAMEN DE BIOLOGIE EXAMEN DE BIOLOGIE La concision, la qualité de l'expression et de l'orthographe des réponses seront particulièrement appréciées. L'attention portée aux schémas et dessins ainsi que le respect des conventions

Plus en détail

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle.

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. I. Les deux rôles des testicules. 1) Le rôle exocrine. A la puberté, la paroi des tubes séminifères s épaissie car les spermatogonies

Plus en détail

AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI

AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI Dr C. Waeber Stephan, FMH endocrinologie Spéc. endocrinologie de la reproduction, ménopause, andropause DR C. WAEBER

Plus en détail

D evoir de contrôle n 3

D evoir de contrôle n 3 Lycées G aafour 2 Professeur: M E SSA O U D I M ohsen D evoir de contrôle n 3 25/04/201 2014 4 èm e èm e Sc.E xp E preuve : sciences de la vie et de la terre D urée : 2 H Coefficient : 4 Partie I (12 points)

Plus en détail

Bio-5065-2. Prétest 2. «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date :

Bio-5065-2. Prétest 2. «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date : LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES HÉRÉDITAIRES Prétest 2 «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date : Nathalie Levesque, Centre des 16-18 ans, mai 2004 Commission Scolaire Marie-Victorin

Plus en détail

Sujet national, juin 2014, partie 1

Sujet national, juin 2014, partie 1 Sujet 1 Sujet national, juin 2014, partie 1 Diversité génétique Des généticiens étudient le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique. Ils prennent comme modèle d étude deux populations

Plus en détail

CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEXUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU)

CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEXUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU) CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU) Comment expliquer que des enfants issus des mêmes parents soient différents? (Comment expliquer

Plus en détail

LYcee Farhat Hached M' Saken Devoir de contrôle n 3 Prof. : Mr. Lajili. Sciences de la vie et de la terre

LYcee Farhat Hached M' Saken Devoir de contrôle n 3 Prof. : Mr. Lajili. Sciences de la vie et de la terre LYcee Farhat Hached M' Saken Devoir de contrôle n 3 Prof. : Mr. Lajili Classe : 4 Sc.2 Première partie : 12 points. Sciences de la vie et de la terre Durée : 2 Heures Exercice n 1: (7 points) On utilise

Plus en détail

DOSSIER DES ÉLÈVES PREMIÈRE ANNÉE DU DEUXIÈME CYCLE DU SECONDAIRE

DOSSIER DES ÉLÈVES PREMIÈRE ANNÉE DU DEUXIÈME CYCLE DU SECONDAIRE DOSSIER DES ÉLÈVES PREMIÈRE ANNÉE DU DEUXIÈME CYCLE DU SECONDAIRE LA SEXUALITÉ RACONTÉE PAR ROMÉO ET JULIETTE Projet à réaliser L histoire d amour entre Roméo et Juliette est sans doute la plus célèbre

Plus en détail

PROCRÉATION. 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère

PROCRÉATION. 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère PROCRÉATION 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère 1.1. Le sexe est génétiquement défini à la fécondation par la présence des chromosomes

Plus en détail

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Acides Nucléiques ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Structure d un nucléotide Tous composés d une base azotée, d un sucre

Plus en détail

Généticien (nne) : 2) Quels sont les types des protéines qui correspondent aux énoncés du tableau suivant?

Généticien (nne) : 2) Quels sont les types des protéines qui correspondent aux énoncés du tableau suivant? Généticien (nne) : Groupe : EXERCICES GÉNÉTIQUE LES PROTÉINES ET L ADN 1) Les gènes portent de l information. De quelle sorte d information s agit-il? Cette information représente la séquence des acides

Plus en détail

Don d ovocytes. Dans quels cas ce traitement est-il indiqué? Définition

Don d ovocytes. Dans quels cas ce traitement est-il indiqué? Définition Définition Cette procédure consiste à féconder dans un laboratoire les ovocytes provenant d'une donneuse avec le sperme du partenaire de la receveuse, puis à transférer les embryons obtenus dans l'utérus

Plus en détail

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux.

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. A partir de la puberté, les appareils génitaux deviennent fonctionnels. Ce fonctionnement est régulé et permet une activité continue

Plus en détail

http://www.xtremepapers.net M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes

http://www.xtremepapers.net M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes IB BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 DIPLOMA PROGRAMME PROGRAMME DU DIPLÔME DU BI PROGRAMA DEL DIPLOMA DEL BI M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ 22056022 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes INSTRUCTIONS

Plus en détail

Docteur Sylviane HENNEBICQ

Docteur Sylviane HENNEBICQ UE2 : Histologie - Biologie du développement et de la Reproduction Chapitre 1 : Généralités sur la procréation, la méiose, la spermatogenèse Docteur Sylviane HENNEBICQ Année universitaire 2011/2012 Université

Plus en détail

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE 1- Question de synthèse (6 points) Au Nord du Pérou, on peut observer

Plus en détail

Le système endocrine : définitions-généralités

Le système endocrine : définitions-généralités Chapitre 01 : Introduction aux médicaments du système endocrine Page 1 sur 12 Le système endocrine : définitions-généralités Endocrinologie: Science de la régulation à distance des fonctions cellulaires

Plus en détail

Quelles relations existe-t-il entre communication nerveuse et communication hormonale?

Quelles relations existe-t-il entre communication nerveuse et communication hormonale? 9 Quelles relations existe-t-il entre communication nerveuse et communication hormonale? Document 1 : la pression artérielle et ses facteurs de variation. La pression artérielle ou tension artérielle est

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358)

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) CHAPITRE 811 STE Questions 1 à 17, A, B. Verdict 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) 1. Observez les deux cellules ci-contre. a) Sous quelle forme apparaît l ADN dans

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Diagnostic prénatal des maladies génétiques

Diagnostic prénatal des maladies génétiques Diagnostic prénatal des maladies génétiques Collège National des Enseignants et Praticiens de Génétique Médicale C. Coutton, V. Satre, F. Amblard et F. Devillard Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Liban

Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Liban Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Liban BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L usage

Plus en détail

Systèmes de communication de l organisme

Systèmes de communication de l organisme Système endocrinien I-Introduction Systèmes de communication de l organisme Système nerveux Influx nerveux (signaux électriques) Neurones Effets immédiats Brefs et localisés Système endocrinien Sécrétion

Plus en détail

1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16.

1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 1. Indiquer ce qu est un gène. 2. Décrire la structure de la molécule d ADN. 3. Indiquer ce que sont les allèles d un gène. 4. Indiquer ce qu est le génotype. 5. Indiquer ce qu est le phénotype. 6. Citer

Plus en détail

Séquence 3. Comment les informations génétiques se transmettent-elles de cellules en cellules? Nos cellules, filles de la cellule-œuf

Séquence 3. Comment les informations génétiques se transmettent-elles de cellules en cellules? Nos cellules, filles de la cellule-œuf Sommaire Nous sommes en train d étudier le support des informations génétiques 1 au sein de nos cellules. Rapidement après sa formation, la cellule-œuf commence à se multiplier (vu en classe de 4 e ).

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION. Introduction. 1. Anatomie de l'appareil génital féminin

PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION. Introduction. 1. Anatomie de l'appareil génital féminin PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 1. Anatomie de l'appareil génital féminin 2. Formation des ovocytes et ovulation 3. Anatomie de l'appareil génital masculin 4. Formation des spermatozoïdes et éjaculation

Plus en détail

VALISE "CONTRACEPTION"

VALISE CONTRACEPTION VALISE "CONTRACEPTION" Cette valise a pour objectif d être une aide au professeur de biologie pour traiter du sujet de la contraception à tous niveaux. Elle pourra également être utilisée pour des informations

Plus en détail

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier Partie 3 : génétique Chapitre 1 : la transmission d un caractère au cours de la reproduction sexuée Rappel : la reproduction sexuée comprend 2 phénomènes fondamentaux successifs : La méiose lors de la

Plus en détail

Examen de Mi-d'année. Exercice I: L albinisme et ses causes.

Examen de Mi-d'année. Exercice I: L albinisme et ses causes. Class: 3 ème. Secondaire (S.V.) Matière: Biologie Exercice I: L albinisme et ses causes. Examen de Mi-d'année Points: 20 pts. Durée: 180 min. (4.5 pts.) L albinisme résulte d un manque général de la pigmentation

Plus en détail

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3.

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3. Exercice 1. AP SVT On cherche à comprendre le mode de transmission de deux caractères chez la Drosophile, organisme diploïde. Effectuez une analyse génétique pour expliquer les résultats des croisements

Plus en détail

Neurophysiologie. Dr P Sauleau. I. Somesthésie et nociception. II. Système nerveux périphérique. III. Réflexes médullaires

Neurophysiologie. Dr P Sauleau. I. Somesthésie et nociception. II. Système nerveux périphérique. III. Réflexes médullaires Neurophysiologie Dr P Sauleau I. Somesthésie et nociception II. Système nerveux périphérique III. Réflexes médullaires IV. Cortex moteur et voies motrices V. Noyaux gris centraux et cervelet VI. Audition

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Avant-propos 11. Remerciements 13. Chapitre 1 - Les molécules organiques 15

TABLE DES MATIÈRES. Avant-propos 11. Remerciements 13. Chapitre 1 - Les molécules organiques 15 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos 11 Remerciements 13 Chapitre 1 - Les molécules organiques 15 I. Les glucides 15 1. Les oses ou monosaccarides 15 2. Les diholosides ou disaccharides 15 3. Les polyholosides

Plus en détail

Glande : organe qui produit des hormones Peut être exocrine ou endocrine

Glande : organe qui produit des hormones Peut être exocrine ou endocrine SYSTEME ENDOCRINIEN Glande : organe qui produit des hormones Peut être exocrine ou endocrine Hormone : vient de «hormao» = excite, stimule Utilisé par STARLING 1905 Messager chimique Caractéristiques des

Plus en détail

Insémination artificielle

Insémination artificielle Insémination artificielle En quoi consiste l insémination artificielle? L insémination artificielle est une technique de reproduction assistée qui consiste à introduire des spermatozoïdes, préalablement

Plus en détail

LES MARQUEURS MOLECULAIRES

LES MARQUEURS MOLECULAIRES LES MARQUEURS MOLECULAIRES Il y a différents types de marqueurs : o Les caractères phénotypiques : limités, observations sur l arbre entier et sur différentes années o Les marqueurs biochimiques o Les

Plus en détail

Extrait cours svt 3e. semaine 3

Extrait cours svt 3e. semaine 3 Extrait cours svt 3e semaine 3 Chapitre 1 : Tous parents, tous différents Le titre du chapitre est «tous pareils, tous différents». Le même chapitre, repris plus en détails en Terminale est «tous parents,

Plus en détail

Bilan cours Féminin, masculin

Bilan cours Féminin, masculin Bilan cours Féminin, masculin Objectifs de cette partie du programme : - (TD n 1) Exploiter diverses expériences afin de retrouver les caractéristiques du fonctionnement de l appareil reproducteur féminin

Plus en détail

!!! Objectif : Principe

!!! Objectif : Principe LA FIVETE (Fécondation In Vitro Et Transfert d Embryons) étymologie : la-ne : "in vitro" signifie dans le verre, par opposi-on à "in vivo" qui veut dire dans le monde vivant Objectif : recueillir ar)ficiellement

Plus en détail

Thème sécurité partie SVT

Thème sécurité partie SVT Thème sécurité partie SVT Place dans le sujet traité. intervention du collègue d Histoire Géographie Education civique : amène le sujet avec l ASSR (par exemple); «permis à points» : retraits de points

Plus en détail

L AMP Assistance médicale à la procréation

L AMP Assistance médicale à la procréation L AMP Assistance médicale à la procréation Introduction 14% des couples Le délai nécessaire à concevoir est pathologique s il est sup à 2 ans Parmi les causes d infertilité: 30% sont d origine féminine

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 GONAL-f 300 UI / 0,5 ml (22 mg / 0,5 ml), solution injectable en stylo prérempli Boîte de 1 stylo prérempli et de 5

Plus en détail

Don d ovocytes. Qu est-ce que c est?

Don d ovocytes. Qu est-ce que c est? Don d ovocytes Qu est-ce que c est? Depuis la loi de bioéthique du 29 juillet 1994, le don d'ovocytes et le transfert d'embryons ont donné aux femmes un moyen d être enceintes et donner naissance à un

Plus en détail

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Document d information Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) WOMN-1091522-Broch AMP.indd 1 27/09/2013 10:37:04 Guide d initiation aux techniques de l Assistance

Plus en détail

Fertilité et Infertilité. Thongdam,P5,IFMT 1

Fertilité et Infertilité. Thongdam,P5,IFMT 1 Fertilité et Infertilité Thongdam,P5,IFMT 1 Définition: La fertilité ou fécondité: capacité de procréer que possède normalement toute personne en santé et sexuellement mature. Ou classification québécoise

Plus en détail

CORRIGÉ DU CONCOURS Berck sur Mer 2013 (École de Masso-Kinésithérapie)

CORRIGÉ DU CONCOURS Berck sur Mer 2013 (École de Masso-Kinésithérapie) CORRIGÉ DU CONCOURS Berck sur Mer 2013 (École de Masso-Kinésithérapie) Biologie : correction réalisée par Mr LAIGNIER Laurent Correction proposée et non officielle 1 QCM Question Réponses 1. c 2. e 3.

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Cours formation théorique

Cours formation théorique Programme du cours de premier cycle Cours formation théorique Anatomie, physiologie, biologie, pathologie Bases de la biologie 1. Qu est-ce que la vie 2. Organisation d un être humain 3. Plans du corps

Plus en détail

1A 01 Brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique Ex 2.1 SUJET 1

1A 01 Brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique Ex 2.1 SUJET 1 SUJET 1 On réalise deux croisements expérimentaux chez la drosophile afin d étudier le devenir de deux caractères : la couleur du corps et l aspect des ailes au cours de la reproduction sexuée La longueur

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes Vous êtes étudiant en médecine, et devez réaliser un dossier sur les différents diabètes, en intégrant et commentant les documents fournis, et en suivant le plan : Introduction/définition, clinique (les

Plus en détail

PARTIE 1: UNITE ET DIVERSITE DES ETRES HUMAINS. CHAPITRE 3 : Reproduction sexuée et diversité génétique

PARTIE 1: UNITE ET DIVERSITE DES ETRES HUMAINS. CHAPITRE 3 : Reproduction sexuée et diversité génétique PARTIE 1: UNITE ET DIVERSITE DES ETRES HUMAINS. CHAPITRE 3 : Reproduction sexuée et diversité génétique Rappel : Nous héritons notre programme génétique de nos parents. Pourtant, il existe des différences

Plus en détail

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone.

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone. La fonction de reproduction chez l homme Introduction On étudie le fonctionnement de l appareil génital chez l homme adulte. Problématiques : Comment fonctionne l appareil génital de l homme adulte? Son

Plus en détail