MAINTENANCE ENTRETIEN ET CONTROLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MAINTENANCE ENTRETIEN ET CONTROLE"

Transcription

1 Association des Responsables de Services Généraux Facilities Managers Association MAINTENANCE ENTRETIEN ET CONTROLE Avertissement : ce document est un exemple établi pour un besoin particulier. Il ne s'agit en aucun cas d'un modèle type élaboré par l'arseg. Nous vous recommandons de croiser plusieurs sources d'information pour affiner votre document et le conformer à vos besoins. Pensez à vos collègues : une fois votre propre document élaboré, pensez à le communiquer à l'arseg. Il servira à enrichir la base documentaire mise à disposition de l'ensemble des adhérents. D'avance merci. Paris Strasbourg Lille Nantes/Rennes Lyon Nice/Marseille 24 rue J. Ibert LEVALLOIS Tél. : Fax : Site web : Association Loi 1901 N de déclaration 28/8176 à la Préfecture des Hauts-de-Seine en date du 19/06/75 N Siren

2 A. PREAMBULE : PRESENTATION DU DOCUMENT 4 I. INTRODUCTION 4 II. CLASSIFICATION DE L IMMEUBLE 5 III. LES EQUIPEMENTS CONCERNES 5 IV. LES DIFFERENTES PRESTATIONS ET PERIODICITES 5 B. ABREVIATIONS UTILISÉES 6 C. ENTRETIENS & CONTRÔLES REGLEMENTAIRES RÉALISÉS PAR LA SOCIETE DE FM 7 I. CLIMATISATION CHAUFFAGE 8 1. CENTRALE DE TRAITEMENT D AIR C ETRACTION CUISINE, SANITAIRE C TOUR AEROREFRIGERANTE C INSTALLATION FRIGORIFIQUE - C INSTALLATION DE COMBUSTION C CHAUDIERE C CHAUDIERE VAPEUR (P > 0,5 B) OU EAU SURCHAUFFEE (T > 110 C) C VMC-GAZ C08 21 II. DIVERS ARMOIRE POSITIVE/NEGATIVE D COMPACTEUR A DECHETS D COMPTEUR D ENERGIE, APPAREIL DE MESURE, DE CONTROLE ET D ESSAI D CUVE, RESERVOIR, CITERNE D PARKING D MASSICOT D MATERIEL DE CUISINE D PORTE COULISSANTE / SAS / PORTE TAMBOUR AUTOMATIQUE D PORTE / RIDEAU / BARRIERE PARKING D TERRASSE ET TOITURE D E.P.I. D11 34 III. ELECTRICITE INSTALLATIONS ELECTRIQUES E GROUPE ELECTROGENE SOURCE CENTRALE DE SECURITE E ECLARAGE DE SECURITE SUR SOURCE CENTRALE E BLOC AUTONOME E TRANSFORMATEUR PCB E05 43 IV. LEVAGE ASCENSEURS ET MONTE-CHARGE L NACELLE DE NETOYAGE 47 V. PLOMBERIE ANALYSE D EAU SEPARATEUR A GRAISSES DISCONNECTEUR P EVACUATION DES EAU PLUVIALES ET USEES TRAITEMENT D EAU RESERVOIR ET BACHE DE STOCKAGE (EAU POTABLE) SEPARATEUR D HYDROCARBURE PISCINES PUBLIQUES 55 VI. SECURITE INCENDIE 56

3 1. SYSTEME DE SECURITE INCENDIE ETINCTION AUTOMATIQUE AU CO² ETINCTION AUTOMATIQUE A HALON ETINCTION AUTOMATIQUE A EAU DU TYPE SPINKLEUR ROBINET D INCENDIE ARME (R.I.A.) COLONNE HUMIDE COLONNE SECHE ETINCTEUR MOBILE PORTE/CLAPET/VOLET COUPE FEU ET EUTOIRE DE FUMEE VENTILATEUR DE DESENFUMAGE 77 D. CONTRÔLES REGLEMENTAIRES A LA CHARGE DU CLIENT 78 I. INSTALLATION THERMIQUE 79 II. AERATION ET ASSAINISSEMENT DES LOCAU 84 III. INSTALLATIONS ELECTRIQUES 85 IV. SECURITE INCENDIE 86 V. EAU 88 VI. LEVAGE 89 VII. APPAREIL A PRESSION DE GAZ 91 VII. APPAREIL A PRESSION DE GAZ 91 VIII. RESERVOIR 93 I. INSTALLATIONS FRIGORIFIQUES 94.LOCAU DE TRAVAIL 95.LOCAU DE TRAVAIL 95 I. AMIANTE 96 II. DIVERS PORTE, RIDEAU, BARRIERE PARKING PORTE AUTOMATIQUE INSTALLATION DE GAZ EN ERP INSTALLATION D'APPAREILS DE CUISSON EN ERP ET IGH TRAITEMENT DES DECHETS 98

4 A. PREAMBULE : PRESENTATION DU DOCUMENT I. INTRODUCTION La responsabilité de la société de FM, lorsque elle effectue la maintenance de tel ou tel équipement, est de la réaliser, non seulement conformément aux prescriptions contractuelles, mais également conformément aux règles de l'art et à la réglementation en vigueur. L'idéal serait bien sûr que les gammes contractuelles soient, à tout moment, en totale conformité avec les règlements, règles et normes en perpétuelle évolution. L'évolution des normes et règlements ne représente pas la seule difficulté à laquelle la société est confrontée. Une autre, et non des moindres, provient du fait que ces prestations recouvrent non seulement l'entretien des équipements, mais aussi leur surveillance et les contrôles réglementaires associés et qu'elles peuvent ou doivent être réalisées par différents acteurs et notamment : - le service de sécurité, - l'entreprise de maintenance générale, - les entreprises spécialisées, qualifiées ou agréées sous la responsabilité de l'entreprise de maintenance, - les organismes de contrôle sous la responsabilité du propriétaire. Les limites de prestations, où tous ces acteurs peuvent intervenir, sont rarement clairement définies et il parait être de la responsabilité de chacun qu'aucune de ces prestations ne soit oubliée. Le présent document, élaboré par le département et validé par un organisme de contrôle recense, de la façon la plus exhaustive possible, les prestations obligatoires concernant les équipements techniques dont nous pouvons réaliser la maintenance. Il est fait référence des normes, décrets et règlements. Ce document réalise une synthèse de tous les textes, et quelquefois devant l'imprécision de certains ou pour d'autres, devant la complication de la mise en application engendrée par la multiplicité des cas particuliers, constitue une simplification indispensable mais toujours rigoureuse et toujours conforme aux normes les plus contraignantes. Les différentes explications ci-après constituent un guide d'utilisation de ce document,

5 II. CLASSIFICATION DE L IMMEUBLE Les immeubles dont nous avons l'exploitation et pour lesquels nous assurons la maintenance des installations techniques sont classés en trois grandes familles, régies chacune par une réglementation spécifique : - IGH : Immeuble de Grande Hauteur - ERP : Établissement Recevant du Public - Code du Travail : Tous les immeubles destinés à une activité professionnelle - ICPE : Installation classée pour la protection de l'environnement Remarques : Les textes relatifs au Code du Travail ou issus de normes constructeurs (NF), de décrets, de règlements et d'arrêtés sont applicables à tous les immeubles. Un IGH peut être également ERP ; dans ce cas c'est le texte le plus contraignant qui s'applique. Notre client peut avoir souscrit, auprès de son assureur, une police d'assurance qui exige une conformité aux règlements APSAD : Assemblée Plénière des Sociétés d'assurances Dommages. Dans ce cas, les exigences de ces règlements doivent être respectées également. Certaines installations disposent d'une réglementation spécifique (ex. : parkings, chaufferie, transformateur PCB...). III. LES EQUIPEMENTS CONCERNES La liste des équipements concernés soit par des entretiens réglementaires, soit par des contrôles réglementaires, figure aux sommaires des chapitres correspondants. IV. LES DIFFERENTES PRESTATIONS ET PERIODICITES Les prestations peuvent être de 3 types : - E : Exploitation - P : Préventif - C : Contrôle réglementaire Les périodicités peuvent être les suivantes (*) :

6 - J : Journalière - H : Hebdomadaire - M : Mensuelle - T : Trimestrielle - S : Semestrielle - A : Annuelle (*) pour les cas particuliers, la périodicité est indiquée en observation. Remarque : Certaines réglementations au niveau des périodicités ne sont souvent pas très précises : "Aussi souvent que nécessaire", "Aussi souvent que possible". Ainsi dans de nombreux cas, les périodicités indiquées sont des préconisations de la société de FM et s'appuient sur des réglementations plus contraignantes et plus précises, ne s'appliquant pas directement à l'immeuble considéré, sur des préconisations constructeurs, sur notre expérience et notre savoir-faire. B. ABREVIATIONS UTILISÉES IGH : Immeuble de Grande Hauteur ERP : Établissement Recevant du Public CT : Code du Travail ICPE : Installation Classée pour la Protection de l'environnement E : Exploitation P : Préventif C : Contrôle réglementaire J : Journalière H : Hebdomadaire M : Mensuelle T : Trimestrielle S : Semestrielle

7 A : Annuelle FM : Facilities Management STS : Sous-traitant spécialisé (onduleur, ascenseur groupe électrogène, courants faibles, bac à graisse...) STQ : Sous-traitant qualifié (APSAD, APMIS, CNMIS) STA : Sous-traitant agréé par décret (organisme de contrôle). C. ENTRETIENS & CONTRÔLES REGLEMENTAIRES RÉALISÉS PAR LA STE DE FM CLIMATISATION-CHAUFFAGE PLOMBERIE Centrale de traitement d'air C01 Analyse d'eau Extraction cuisine/sanitaire C02 Séparateur à graisses P01 Tour Aéroréfrigérante C03 Disconnecteur P02 Groupe frigorifique, pompe à chaleur C04 Évacuation des eaux pluviales et usées P03 Installation de combustion C05 Traitement d'eau P04 Chaudière GAZ/FOD C08 Réservoir et bâche de stockage (eau potable) P05 Chaudière vapeur C07 Séparateur d'hydrocarbure P06 VMC - Gaz C08 Piscine publique (autre que thermale ou d'usage médical) P07 DIVERS SÉCURITÉ INCENDIE Armoire positive / négative D01 Système de Sécurité Incendie S01 Compacteur à déchets D02 Extinction automatique au CO2 S02 Compteur d'énergie, appareil de mesure, de D03 Extinction automatique à halon S03 contrôle et d'essai Cuve, réservoir, citerne D04 Extinction automatique à eau de type sprinkleur S04 Parking D05 Robinet d'incendie Armé S05 Massicot D06 Colonne humide S06 Matériel de cuisine D07 Colonne sèche S07 Porte coulissante / SAS / porte tambour D08 Extincteur mobile S08 automatique Porte / rideau / barrière parking D09 Porte /clapet / volet coupe feu et exutoire de S09 fumée Terrasse et toiture D10 Ventilateur de désenfumage S10 ÉPI D11 ÉLECTRICITÉ Installations électriques E01 Groupe électrogène source centrale de sécurité E02 Éclairage de sécurité sur source centrale E03 Bloc autonome E04 Transformateur PCB E05 LEVAGE Ascenseur et monte-charge L01 Nacelle de nettoyage L02

8 I. CLIMATISATION CHAUFFAGE 1. CENTRALE DE TRAITEMENT D AIR C01 CENTRALE DE TRAITEMENT D AIR A partir de la notice d'instruction, mise en place et exploitation d'un livret d'entretien Aération et assainissement des locaux : Arrêté du 08/10/87 Locaux à pollution non spécifique Mesure du débit global minimal d'air neuf C Examen de l'état des éléments de l'installation et plus particulièrement de la présence et de la conformité des filtres Examen de l'état des systèmes de traitement (humidificateurs, batteries) Mesure des pressions statiques ou des vitesses d'air aux points caractéristiques de l'installation Changement des filtres lorsque la perte de charge maximale au débit nominal est atteinte (cette valeur sera consignée dans le livret d'entretien) Le résultat des mesures, les examens, et toutes opérations d entretien seront consignés dans le livret d entretien. C C C(1) (1) Lorsque le dossier de valeurs de référence est constitué.

9 CENTRALE DE TRAITEMENT D AIR ERP IGH Pour les centrales de traitement d'air d'un débit > m3/h ou desservant des locaux réservés au sommeil : Les accès aux filtres doivent être munis d'une plaque métallique portant les indications : «Danger d'incendie, filtres empoussiérés inflammables» Présence d'un D.A.D. (détecteur autonome déclencheur de fumées et gaz de combustion) Utilisation de filtres de catégorie M3 (ou M4 sous certaines conditions) Présence de prise de pression permettant de mesurer la perte de charge du filtre FILTRE Livret d'entretien (valeur maximale de perte de charge, visites, mesures, nettoyage et rangement des filtres) Visite périodique BATTERIES ÉLECTRIQUES Vérification des asservissements (arrêt en cas de non-fonctionnement du ventilateur, thermostats de sécurité à réarmement manuel 120 C Max) Dl P Entretien des Asservissements au SSI ERP : CH 38 CH 39 IGH : GH 35 ERP : CH 34 CH 37 ERP : CH 34 MS 68

10 2. ETRACTION CUISINE, SANITAIRE C02 ETRACTION CUISINE, SANITAIRE A partir de la notice d'instruction, mise en place et exploitation d'un livret d'entretien : Mesure du débit global d'air extrait C Mesure des pressions statiques ou des C vitesses aux points caractéristiques de l'installation, notamment au niveau des systèmes de captage Examen de l'état de tous les éléments de C l'installation (système de captage, gaines, dépoussiéreurs, épurateurs, système d'apport d'eau de compensation) Le résultat des mesures, les examens, et toutes opérations d'entretien seront consignés dans le livret d'entretien. ERP - IGH ETRACTION CUISINE (HOTTE) Nettoyage des filtres ou changement au moins E une fois par semaine Entretien et ramonage des gaines d'extraction d'air vicié, de buées et de graisses Nettoyage des caissons et ventilateurs Nettoyage du dispositif de récupération de chaleur disposé dans le circuit d'extraction Aération et assainissement des locaux : Arrêté du 08/10/87 Locaux à pollution spécifique sans système de recyclage ERP : GC 18 IGH : GH 35 La préconise de réaliser ces prestations pour tout immeuble

11 3. TOUR AEROREFRIGERANTE C03 TOUR AEROREFRIGERANTE Arrêté Préfectoral (Paris) n du 27/04/99 Obligation réglementaire limitée actuellement à la ville de Paris pour les ICPE mais préconisée par sur toutes les installations Vérification de la propreté des parties en contact avec l'eau Vidange, nettoyage, désinfection de l'installation Analyse d'eau (présence de légionella) C Mise en place d'un livret d'entretien E Nom du responsable technique Relevé mensuel des consommations d'eau Période de fonctionnement et d'arrêt Opérations de maintenance Les analyses d'eau Le plan des installations Signalisation du port du masque obligatoire (1) ICPE Suivant l'utilisation voir rubrique installation frigorifique (GF) ou installation de combustion (GE) ETABLISSEMENT DE SANTE, ERP Voir aussi analyse d'eau pour la prévention contre la légionella Analyse à réaliser entre mai et octobre par un laboratoire agréé (1) Il faut utiliser systématiquement les EPI : Gants caoutchouc Masque pour aérosol biologique Combinaison

12 4. INSTALLATION FRIGORIFIQUE - C04 INSTALLATION FRIGORIFIQUE GROUPE FRIGORIFIQUE, POMPE À CHALEUR (charge frigorifique > 2 kg) Interdiction de dégazage dans l'atmosphère (1) Les fluides collectés lors de vidange et inutilisables doivent être détruits. Établissement d'une fiche d'intervention (2) lors de tous travaux, comportant : - date et nature de l'intervention - constatations effectuées - nature et volume du fluide récupéré - volume du fluide récupéré et réintroduit - signature de l'opérateur et de l'exploitant Vérification de l'étanchéité des appareils et des C(3) canalisations véhiculant le fluide frigorigène Interdiction des CFC (4) Décret du 07/12192 NFE Loi du 15/07/75 et décret du 15/05/97 Décret du 07/12/92 modifié par le décret du 30/06/98 (1) Sauf sécurité des hommes ou sûreté de fonctionnement (2) La fiche devra être archivée pendant 3 ans par l'exploitant. (3) contrôle d étanchéité et action contre les fuites une fois par an, lors de la mise en service et lors de modifications importantes (4) depuis le 1/1/99 dérogation pour la maintenance jusqu'au 31/12/99 et pour la protection incendie jusqu'au 31/12/2004

13 INSTALLATION FRIGORIFIQUE ICPE (NOMENCLATURE 2920) Pression effective > à 1 BAR Fluides inflammables ou toxiques : - Les installations 20 kw P* < 300 kw sont soumises à déclaration. - Les installations 300 kw P* sont soumises à autorisation. Autres fluides : - Les installations 50 kw P *< 500 kw sont soumises à déclaration. - Les installations 500 kw P * sont soumises à autorisation. ICPE (NOMENCLATURE 1136) Ammoniac Décret du 07/07/92 * Puissance Absorbée Emploi ou stockage de l'ammoniac : - Les installations 150 kg Quantité de NH 3 < 1,5 t sont soumises à déclaration - Les installations 1,5 t Quantité de NH 3 sont soumises à autorisation Décret du 07/07/92 Décret du 27/11/97 Arrêté du 23/02/98 ERP Vérification des dispositifs de protection et de C(3) régulation Vérification de l'étanchéité des appareils et des canalisations véhiculant le fluide frigorigène C(3) ERP : CH 58 ERP: CH 58 préconise de réaliser ces prestations pour tout immeuble. (3) L'intervention doit être consignée dans le Registre de Sécurité.

14 5. INSTALLATION DE COMBUSTION C05 INSTALLATION DE COMBUSTION ZONES DE PROTECTION SPÉCIALE PARIS Zone 1 : Paris, Haut de Seine, Seine Saint Denis, Val de Marne Zone 2 : Seine et Marne, Yvelines, Essone, Val d'oise MARSEILLE STRASBOURG NORD RHONE Quelle que soit la puissance de l'installation et la zone, limitation de l'opacité des fumées (indice noircissement 4) Arrêté du 22/01/97 Arrêté du 08/04/81 Arrêté du 12/07/90 Arrêté du 26/02/74 Arrêtés 28/11/94 modifiant l'arrêté du 26/02/74 Liste des communes concernées ICPE (NOMENCLATURE 2910) Les installations 2 MW P < 20 MW sont soumises à déclaration. Les installations 20 MW P sont soumises à autorisation. Décret du 07/07/92

15 INSTALLATION DE COMBUSTION (GAZ, FOD, CHARBON, BIOMASSE) ICPE (rubrique 2910) Pour les installations 2 MW < P < 20 MW (classées pour la protection de l'environnement) 1] CREER ET TENIR A JOUR UN DOSSIER COMPORTANT : a) le dossier de déclaration b) les plans tenus à jour c) le récépissé de déclaration et les prescriptions générales d) les arrêtés préfectoraux relatifs à l'installation concernée e) les résultats des dernières mesures sur les effluents et le bruit f) les documents relatifs aux vérifications et contrôles (*) 2] EAU : Mesures périodiques de la pollution rejetée (mesure des concentrations des différents rejets d'eau résiduaires). A effectuer tous les 3 ans 3] GAZ DE COMBUSTION : Contrôle périodique du débit rejeté et des teneurs en oxygène, oxyde de souffre, poussières et oxyde d azote. A effectuer tous les 3 ans 4] BRUIT Limitation du niveau du bruit. (Mesure de bruit à effectuer au moins tous les 3 ans 5] INSTALLATION ÉLECTRIQUE C C 3 ans C 3 ans C 3 ans Arrêté du 25/07/97 Art. 14 de l'arrêté du 25/07/97 Art. 5.9 Arrêté du 25/07/97 Arrêté du 02/02/98 Art à 6.3 Arrêté du 25/07/97 Arrêté du 02/02/98 Art: 8.1 et 8.4 Arrêté du 25/07/97 Arrêté du 20/12/88 (*) Pour les chaudières, cette rubrique est présentée dans le livret de chaufferie art. 6.7 de l'arrêté du 25/07/97 Oxyde de souffre et poussières n'étant pas nécessaire pour les combustibles gazeux. L oxyde de souffre n'étant pas nécessaire pour le fioul domestique.

16 6. CHAUDIERE C06 CHAUDIERE St de FM J H M T S A DFM STS STQ Même disposition que pour les installations de combustion INSTALLATION SUPERIEURE A 90 kw TOUTES REGIONS Nettoyage des surfaces de chauffe P(1) Nettoyage des carreaux P(1) Ramonage Contrôle de combustion P(1) P(1) Mise en place d'un livret de chaufferie (1) CHAUDIERES (400 kw P 50 MW) TOUTES RÉGIONS Mise en place d'un livret de chaufferie où seront notés : - la localisation et le descriptif de l'installation, - les opérations de maintenance et d'exploitation, - les dates des ramonages, des contrôles réglementaires, - le suivi des consommations des énergies ainsi que les dates de livraison et les caractéristiques du combustible, - le suivi du traitement d'eau, - les contrôles de combustion. Mesure de rendement : respect des valeurs des rendements minimaux (2) des chaudières (autres que les chaudières de récupération). Les mesures doivent être indiquées dans le livret de chaufferie. P(3) S T A Arrêté du 20/06/75 Art.10 du Décret n du 11/09/98 Art. 9 du Décret n Voir chapitre chaudière (1) préconisée par Ste de FM Les nettoyages et ramonages sont semestriels pour les chaudières FOD et charbon. (2) applicable à partir du 14/07/2000 (3) Lors de la remise en fonction, une mesure systématique de rendement est demandée.

17 CHAUDIERE CHAUDIERE J H M T S A DFM STS STQ ENSEMBLE DE CHAUDIERES P 1 MW TOUTES REGIONS Contrôle réglementaire fréquence 3 ans C Contrôle des appareils et du bon fonctionnement des appareils de mesure et de contrôle 3 ans Vérification du bon état des installations destinées à la distribution de l'énergie La vérification de la qualité de la combustion et du bon fonctionnement des chaudières composant l'installation thermique La vérification de la tenue du livret de chaufferie ZONES DE PROTECTION SPECIALE C Pt = Puissance totale PARIS Z1 et Z2...Pt > kw 2 ans MARSEILLE...Pt > 348 kw 3 ans STRASBOURG...Pt > 350 kw 2 ans NORD...Pt > 406 kw 2 ans RHONE...Pt > 400 kw 2 ans Une mesure du débit rejeté et des teneurs en oxygène, oxyde de souffre et poussière dans les gaz rejetés Tenue d'un livret de chaufferie (1) S T A Art. 3 du Décret n du 16/09/98 Art. 7 et Art. 10 du décret n du 11/09/98 Arrêté du 22/01/97 Arrêté du 08/04/81 Arrêté du 12/07/90 Arrêté du 26/02/74 Arrêtés des 26/02/74 et 28/11/94 (1) PARIS Z1 et Z2 Pt > 350 kw

18 J H M T S A DFM STS STQ S T A ERP Mise en place d'un livret d'entretien où seront notées les dates des contrôles réglementaires et des opérations d'entretien (2) Contrôle visuel du bon état de l'installation E Nettoyage et ramonage des conduits de fumée Vérification périodique (3) : - des brûleurs et foyers - des dispositifs de protection et de régulation - d'alimentation en combustible C GZ 30 GZ 29 CH 57 CH 58 - GZ30 (2) II sera annexé au registre de sécurité. Il correspond au livret de chaufferie prescrit ci-dessus. (3) la préconise cette vérification pour tout immeuble.

19 7. CHAUDIERE VAPEUR (P > 0,5 b) OU EAU SURCHAUFFEE (T > 110 C) C07 CHAUDIERE TOUT COMBUSTIBLE Même disposition que pour les chaudières Visite complètes du générateur C 18 mois 10 ans Vérification périodique C Vérification du bon fonctionnement des dispositifs de réglage, de conduite, de signalisation et de sécurité (3) E(2) Vérification et purge des sondes de niveau Vérification des dispositifs de sécurité détectant des dérives Mise en place d'un journal de chaufferie ou cahier de quart (vérifications périodiques, dysfonctionnements, essais, contrôles, analyses d'eau) Tenue d'un registre d'entretien par générateur (date des épreuves, examens, nettoyages, réparations, travaux) Tenue d'un livret de chaufferie (caractéristiques, conditions d'utilisation, résultats des contrôles réglementaires) Décret du 02/04/26 art 6 et 39 Arrêté du 26/06/69 NFE (1) NFE (1) Voir chapitre chaudière (1) Concerne les chaudières vapeur (P > 0,5 b) ou eau surchauffée (T > 110 C), d'une puissance supérieure à 300 kw (2) dépendant du type d'exploitation : Présence intermittente Toutes les 4 ou 8 heures suivant les équipements de sécurité installés Présence permanente Périodiquement dans la journée avec contrôle en permanence des indicateurs (minimum toutes les 2 heures). Télécommandé ou Autocontrôlé Mensuellement avec un contrôle alarme défaut flamme hebdomadaire 3) L'entretien, le contrôle et l'utilisation des équipements de chaufferie et en particulier des dispositifs de sécurité doivent faire l'objet de modes opératoires écrits.

20 CHAUDIERE VAPEUR CHAUDIERE CHARBON Vérification du capteur température des trémies alimentaires Vérification sonde de niveau trémie charbon CHAUDIERE GAZ Vérification du dispositif de détection de fuite de gaz NFE NFE

21 8. VMC-GAZ C08 VMC-GAZ Ste FM IMMEUBLE D HABITATION RÉSEAU AÉRAULIQUE Nettoyage des pales du ventilateur Remplacement des courroies Contrôle des paliers Resserrage des connexions électriques Mesure vitesse ou débit / pression Contrôle des alarmes Vérification de la vacuité et du bon état des conduits aérauliques et accessoires Vérification des branches d'entrée d'air et d'extinction Vérification de l'absence de hottes ou armoires sèche-linge raccordées à la VMC Contrôle du dispositif de sécurité collective Réglage global de l'installation P(1) Contrôle du dispositif de sécurité collective P(1) sur chaque appareil raccordé CHAUDIÈRE Nettoyage du corps de chauffe, du brûleur de la veilleuse, de la chaudière Nettoyage du conduit de raccordement à la bouche d'extraction Vérification des sécurités Vérification des débits de gaz et réglage éventuel Après chaque vérification, rédaction d'un certificat attestant que les opérations ont été effectuées Arrêté du 25/04/85 Modifié 30/05/89 Arrêté du 09/10/90 Arrêté du 20/12/94 Document COPREC DC/NR/5 Modifié Janv 91 Arrêté du 25/04/85 Modifié 30/05/89 (1) tous les 5 ans

22 VMC IMMEUBLE D'HABITATION Nettoyage - entretien DTU 68-1 et Règlement sanitaire

23 II. DIVERS 1. ARMOIRE POSITIVE/NEGATIVE D01 ARMOIRE POSITIVE/NEGATIVE (CHAMBRE FROIDE) Arrêté du 30/09/57 Essai du dispositif d'alarme sonore situé à l'intérieur de la chambre (prévention en cas d'emprisonnement) Essai d'ouverture de la porte de l'intérieur (prévention en cas d'emprisonnement) Contrôle du fonctionnement de l'éclairage intérieur s préconisées par la

24 2. COMPACTEUR A DECHETS D02 COMPACTEUR A DECHETS Contrôle visuel de la machine Contrôle du câble d'alimentation électrique (fixation, altération) Contrôle des connexions électriques (serrage) Essai de fonctionnement Contrôle de l'état des carters de protection Essai de l'arrêt d'urgence Contrôle des organes mécaniques visibles et accessibles (vérins, crémaillères) Consignation des contrôles dans un livret d'entretien Décret 9341 du 11/01/1993 Arrêtés du 05/03/1993 et du 04/06/1993

25 3. COMPTEUR D ENERGIE, APPAREIL DE MESURE, DE CONTROLE ET D ESSAI D03 COMPTEUR D ENERGIE, APPAREIL DE MESURE, DE CONTROLE ET D ESSAI ISO 9002 Appareil de mesure vérificateur Étalonnage des appareils de mesure vérificateurs liés à la qualité de notre prestation par laboratoire spécialisé Indicateur de mesure Vérification des indicateurs (sonde, thermomètre, manomètre...) par comparaison avec appareils de mesure étalonnés P : 2 ans Max P Se reporter aux procédures correspondantes s préconisées par la Ste de FM

26 4. CUVE, RESERVOIR, CITERNE D04 CUVE, RESERVOIR, CITERNE (liquides inflammables, produits corrosifs) Contrôle du bon état (revêtement, corrosion) Contrôle de l'absence de fuite Contrôle du fonctionnement des détecteurs de fuite et des reports d'alarme Contrôle du limiteur de remplissage ICPE Dégazage et nettoyage* Contrôle de l'absence de fuite* (réservoirs et canalisations) C Code du Travail R Arrêté du 22/06/98 Tous les 5 ans* * peut varier suivant le type de réservoir, l âge du réservoir et le produit stocké

27 5. PARKING D05 PARKING HABITATION ENTRE 100 et M2 J H M T S A DFM ST ST S Q ST A Arrêté du 31 janvier 1986 ICPE (nomenclature 2935 ex 331 bis) Les parcs de plus de 250 véhicules et de moins de 1000 véhicules sont soumis à déclaration. Les installations de plus de véhicules sont soumises à autorisation. Décret du 07/07/92 Arrêté type N 331 Bis Détection CO(*) Contrôle visuel du bon fonctionnement de la E(1) centrale de détection CO Contrôle de l'étalonnage des détecteurs par P(2) gaz étalon Contrôle de la centrale de détection CO Remplacement des filtres Contrôle des reports d'alarmes et asservissements extracteurs Circulaire et IT du 03/03/75 (*) Obligatoire pour les parcs de plus de 500 véhicules (1) préconisée par la (2) Les constructeurs peuvent garantir une dérive très faible de l'analyseur. Dans ce cas, après accord de l'organisme de contrôle, la périodicité peut être modifiée.

28 PARKING Appareil ou circuit intéressant la ventilation : contrôle et vérification P surveillance et entretien E(1) P(1) Installations intéressant la sécurité : Entretien de toutes les installations P(1) (signalisation, système d'alarme, moyen de lutte contre l'incendie...) Essai de toutes les installations (signalisation, système d'alarme, moyen de lutte contre l'incendie...) Installation électrique : C(3) 5 ans Circulaire et IT du 03/03/75 (1) voir page précédente Consignation des essais de fonctionnement, entretiens et incidents dans le registre de Sécurité du parking (3) Code du Travail : 1 an

29 6. MASSICOT D06 MASSICOT J H M T S A DFM Contrôle visuel de la machine Contrôle du câble d'alimentation électrique (fixation, altération) Contrôle des connexions électriques (serrage) Essai de fonctionnement Contrôle de l'état des carters de protection Essai de l'arrêt d'urgence Contrôle des organes mécaniques visibles et accessibles (vérins, crémaillères) Consignation des contrôles dans un livret d'entretien ST S STQ STA Décret 9341 du 11/01/1993 Arrêtés du 5/03/1993 et du 04/06/1993 Code du travail Art R233-11

30 7. MATERIEL DE CUISINE D07 MATERIEL DE CUISINE ERP IGH Entretien et nettoyage des appareils de cuisson chaque fois qu il est nécessaire (1) J H M T S A DFM ST S STQ STA ERP GC18 IGH GH 35 La préconise de réaliser ces opérations pour tout immeuble (1) Suivant préconisations constructeur

31 8. PORTE COULISSANTE / SAS / PORTE TAMBOUR AUTOMATIQUE D08 PORTE COULISSANTE / SAS / PORTE TAMBOUR AUTOMATIQUE Contrôle visuel de l'état général E(1) Contrôle du fonctionnement des sécurités (2) (électriques et mécaniques) Contrôle de l'état des détecteurs de (2) présence Contrôle de l'état des rails de translation, (2) courroie, jeu d'axe Graissage des parties mécaniques (2) Contrôle du moteur (roulement, connexions (2) électriques) Contrôle du fonctionnement à distance (2) Consignation des interventions dans un livret d'entretien (2) Arrêté du 21/12/93 Norme NF (1) préconisée par la (2) Sauf compétence spécifique sur site, cette prestation est sous-traitée

32 9. PORTE / RIDEAU / BARRIERE PARKING D09 PORTE / RIDEAU / BARRIERE PARKING Contrôle visuel de l'état général E(1) Nettoyage des cellules de réflexion (2) Contrôle de l'état du marquage au sol de la (2) zone de débattement Contrôle du fonctionnement du clignotant (2) Contrôle de la fixation de la barrière au sol (2) Contrôle de l'état des guides portes/rideaux (2) Contrôle de l'état des chaînes, câbles, (2) courroies Graissage des crémaillères (2) Contrôle des connexions du moteur (2) Contrôle du serrage de relayage (2) Essai des barrières, portes ou rideaux (2) Essai de sécurité (2) Contrôle du fonctionnement à distance (2) Nettoyage et essai des lecteurs (2) Sauvegarde des programmes automates (2) Consignation des interventions dans un livret d'entretien (2) Lieu de travail : arrêté du 21/12/93 Habitation : décret du 05/07/90 : CCH R125-5 (1) préconisée par la (2) Sauf compétence spécifique sur site, cette prestation est sous-traitée.

33 10. TERRASSE ET TOITURE D10 TERRASSE ET TOITURE DTU 43 Enlèvement des mousses, des herbes et de la végétation (1) Contrôle du bon fonctionnement des E évacuations pluviales Contrôle de la présence des protections E meubles Contrôle du bon état des ouvrages P(2) accessoires (solins...) Contrôle du bon état des ouvrages de gros P(2) œuvre concourant à l'étanchéité (larmiers, acrotères, corniches, souches, bandeaux, becquets...) Le cas échéant, réfection des joints, P(2) rebouchage des fissures, reprise de l'étanchéité s préconisées par la (1) L'emploi des désherbants est possible sous réserve de la compatibilité avec les éléments constituant l'étanchéité. (2) Le rapport de contrôle doit être conservé en cas de recours en garantie décennale.

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION CENTRE HOSPITALIER 1, rue du Docteur Paul Martinais 37600 LOCHES 02 47 91 33 33 02 47 91 32 00 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MISE EN CONCURRENCE PORTANT SUR MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET

Plus en détail

OBLIGATIONS DES EXPLOITANTS D UN ERP EN MATIERE D ENTRETIEN ET DE VERIFICATIONS TECHNIQUES DES INSTALLATIONS Etablissements du 1 er groupe

OBLIGATIONS DES EXPLOITANTS D UN ERP EN MATIERE D ENTRETIEN ET DE VERIFICATIONS TECHNIQUES DES INSTALLATIONS Etablissements du 1 er groupe Page 1 / 11 1 PUBLIC VISE Exploitant(e) d un établissement recevant du public (ERP) du 1 er groupe (1 ère à 4 ème catégorie) et membres des commissions de sécurité 2 OBJECTIFS L exploitant(e) est responsable

Plus en détail

ENTRETIENS, CONTROLES ET VERIFICATIONS TECHNIQUES

ENTRETIENS, CONTROLES ET VERIFICATIONS TECHNIQUES ENTRETIENS, CONTROLES ET VERIFICATIONS TECHNIQUES 1 SOMMAIRE SOMMAIRE PAGE 1 INTRODUCTION PAGE 2 I ENTRETIEN CONTROLE ET VERIFICATION TECHNIQUES PAGE 3-4 II CLASSEMENTS ET CATEGORIES DES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Chambre de Métiers et de l Artisanat de Seine Saint Denis Gammes de maintenance PRESENTATION

Chambre de Métiers et de l Artisanat de Seine Saint Denis Gammes de maintenance PRESENTATION PRESENTATION Le présent document indique les prestations de maintenance préventive minimales à effectuer sur les équipements suivants : Chaudière Réseau d'alimentation en gaz Compteur d'énergie Sonde de

Plus en détail

A/ CONDITIONS D ENTRETIEN, DE MAINTENANCE ET DE VERIFICATION : Contrat d entretien est effectué tous les 2ans.

A/ CONDITIONS D ENTRETIEN, DE MAINTENANCE ET DE VERIFICATION : Contrat d entretien est effectué tous les 2ans. MISE EN SECURITE DES PETITS HOTELS (arrêté du 24 juillet 2006) Prescriptions applicables dans un délai de 5 ans aux établissements existants au 4 août 2006 A/ CONDITIONS D ENTRETIEN, DE MAINTENANCE ET

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

MEMENTO SECURITE INCENDIE

MEMENTO SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT MEMENTO SECURITE INCENDIE La commission de sécurité vous a prescrit la réalisation d un mémento sécurité Ce document est un modèle pour tout type d établissements en dehors des U et J Il

Plus en détail

Instructions d'utilisation

Instructions d'utilisation U22 K 7208 5500 0/2003 FR (FR) Pour l'opérateur Instructions d'utilisation Chaudière à condensation à gaz Logamax plus GB22-24/24K Prière de lire ces instructions avec soin avant l'utilisation Avant-propos

Plus en détail

VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE

VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE Numéro 2 Aon Parizeau Inc. LA PROTECTION INCENDIE Guide pratique à l intention des universités VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE Dans ce bulletin Préambule Entretien des systèmes de gicleurs

Plus en détail

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES Durée : 6 jours Public : Plombiers, Electriciens, Chauffagistes Pré-requis : avoir suivi une formation climatisation

Plus en détail

CATALOGUE DE hformation GAZ

CATALOGUE DE hformation GAZ CATALOGUE DE hformation GAZ 6 Rue des Bonnes Gens 68025 COMAR CEDEX Tél : 03.69.28.89.00 Fax : 03.69.28.89.30 Mail : contact@coprotec.net Site : www.coprotec.net SOMMAIRE PRESENTATION... 3 NOS FORMATIONS

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_33

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_33 PAE 1/15 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des établissements classés; Annexe Nomenclature des établissements classés : N 33 Ateliers et garages de réparation

Plus en détail

Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe

Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe Préambule La notice de sécurité est fournie pour permettre à la commission de sécurité de rendre un avis sur les conditions

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

Registre de sécurité ERP

Registre de sécurité ERP Registre de sécurité ERP REGISTRE MIS EN PLACE LE :...... PAR :....... Collectivité :....... L éditeur de ce document ne saurait voir sa responsabilité tant contractuelle que délictuelle engagée, pour

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18 CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15.- Les éléments mobiles de transmission d'énergie ou de mouvements des équipements de travail présentant des risques de contact mécanique pouvant entraîner des accidents doivent

Plus en détail

- Véritable projet de service -

- Véritable projet de service - Sylvain TROUVAIN Chargé de sécurité Groupe Hospitalier Public du Sud de l Oise Maintenance des équipements de sécurité - Véritable projet de service - Sylvain.trouvain@ch-creil.fr contact@asso-acses.fr

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif CODE DU TRAVAIL Art. R. 232-12.- Les dispositions de la présente section s'appliquent à tous les établissements mentionnés à l'article L. 231-1 à l'exception de ceux qui constituent des immeubles de grande

Plus en détail

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3.

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Pour tous les ERP du 1er groupe et les ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) Avec locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente

Plus en détail

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 :

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : 1) Section des conducteurs, calibres des protections : Nature du circuit Eclairage, volets roulants, prises commandées Section minimale des conducteurs

Plus en détail

Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance?

Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance? Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance? En matière d'incendie, les moyens de prévention réelle et de protection

Plus en détail

Prévention des intoxications Entretien des chaudières

Prévention des intoxications Entretien des chaudières Journée Information «Monoxyde de Carbone» 18 juin 2012 Clermont-Ferrand Prévention des intoxications Entretien des chaudières Textes réglementaires et pratiques des professionnels Ministère de l'écologie,

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 2 Document disponible sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant

Plus en détail

Manuel d utilisation du modèle

Manuel d utilisation du modèle Manuel d utilisation du modèle FLOWMAX-90 Chauffe-eau à condensation 85 000 BTU AVERTISSEMENT Si les consignes suivantes ne sont pas attentivement respectées, un feu ou une explosion peut se produire et

Plus en détail

MARCHE PUBLIC RELATIF A L ENTRETIEN ET AU DEPANNAGE DES CHAUFFERIES DES BATIMENTS COMMUNAUX ET DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES DES LOGEMENTS COMMUNAUX

MARCHE PUBLIC RELATIF A L ENTRETIEN ET AU DEPANNAGE DES CHAUFFERIES DES BATIMENTS COMMUNAUX ET DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES DES LOGEMENTS COMMUNAUX DEPARTEMENT DE SAONE ET LOIRE VILLE DE SANVIGNES-LES-MINES MARCHE PUBLIC RELATIF A L ENTRETIEN ET AU DEPANNAGE DES CHAUFFERIES DES BATIMENTS COMMUNAUX ET DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES DES LOGEMENTS COMMUNAUX

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR REHABILITATION DU BATIMENT 33 SITE DE LA GAILLARDE VILLE DE MONTPELLIER C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR ZAC de Tournezy 23 rue Nelson Mandela 34070 Montpellier Tél. 04.99.52.81.40 Fax. 04.99.52.81.49

Plus en détail

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre.

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE pour les ERP du 1er groupe ou établissement du 2ème groupe (5ème catégorie) avec locaux à sommeil. Arrêté du 25/06/1980 Rappel: art R123-2 du CCH: constituent des établissements

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

VILLE DE FROUARD VERIFICATIONS PERIODIQUES DE DIVERSES INSTALLATIONS, EQUIPEMENTS ET MATERIELS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.

VILLE DE FROUARD VERIFICATIONS PERIODIQUES DE DIVERSES INSTALLATIONS, EQUIPEMENTS ET MATERIELS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C. VILLE DE FROUARD VERIFICATIONS PERIODIQUES DE DIVERSES INSTALLATIONS, EQUIPEMENTS ET MATERIELS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.TP) (ANNEXE 1) LC Centre Technique Page 1 sur 9 CCTP Annexe

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

LE PLAN DE PREVENTION

LE PLAN DE PREVENTION 1 Association des Directeurs et Responsables de Services Généraux Facilities Manag ers Association LE PLAN DE PREVENTION Avertissement : ce document est un exemple établi pour un besoin particulier. Il

Plus en détail

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION LE CHAUFFAGE CENRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULAION Descriptif de la technologie L association d une chaudière turbo bois et d un ballon d hydroaccumulation est aujourd hui le meilleur système de chauffage

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes.

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes. Notice de Montage T.Flow Activ Modulo Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo 11023718/A - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL Notice d utilisation 300028223-001-03 Sommaire 1 Consignes de sécurité et recommandations...4 1.1 Consignes de sécurité...4 1.2 Recommandations...4

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société MARIE DIDIER AUTOMOBILES Il ressort de l inventaire des accidents technologiques

Plus en détail

NF X 50-011 GAZ. Sommaire. Page

NF X 50-011 GAZ. Sommaire. Page Sommaire Page Avant-propos...5 1 Domaine d application...6 2 Caractéristiques...6 3 Conditions générales...6 3.1 Services ou prestations compris dans le contrat d abonnement...6 3.2 Durée et dénonciation...7

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

Entretien et maintenance des installations techniques Hôtel tertiaire Numerica ZAC des Portes du Jura

Entretien et maintenance des installations techniques Hôtel tertiaire Numerica ZAC des Portes du Jura Entretien et maintenance des installations techniques Hôtel tertiaire Numerica ZAC des Portes du Jura Prestations Alarme intrusionalarme incendie et contrôle d accès Sommaire 1 OBJET ET ETENDUE... 02 1.1.

Plus en détail

EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS

EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS La réglementation : C est la loi Les supports réglementairesr Le règlement de sécurité : C est l ensemble des textes relatifs à la sécurité applicables aux Établissements

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL MAITRISE D'OUVRAGE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL MAITRISE D'OUVRAGE CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES LOT CI FUEL CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAITRISE D'OUVRAGE 26 rue de Fleurier B.P. 70309 70006 VESOUL Cedex ~ 03.84.96.13.50

Plus en détail

Electricité Générale - Courants Faibles - Climatisation - Maintenance QUALIFELEC - E2-2 / TH1

Electricité Générale - Courants Faibles - Climatisation - Maintenance QUALIFELEC - E2-2 / TH1 ARTICLE 1 - OBJET DU CONTRAT La maintenance des équipements d'éclairage des parties communes Le présent contrat a pour objet de définir les obligations de SARL EG : - La périodicité des visites des installations

Plus en détail

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E 100-130 - 10-210 - 20 Table des matières Généralités 3 Remarques 3 Emballage 3 Consignes de sécurité Symboles utilisés Recommandations générales

Plus en détail

NOTICE D'INSTALLATION, DE MISE

NOTICE D'INSTALLATION, DE MISE 8908908902890256 8908908902890256 8908908902890256 NOTICE D'INSTLLTION, DE MISE EN SERVICE ET D'ENTRETIEN Optitherm 6.25/6.5 C Optitherm 5.25/6.25/6.5 B Tableau de commande 2 EXIGENCES RÉGLEMENTIRES ET

Plus en détail

CHARTE QUALITE pour l installation de générateurs photovoltaïques sur les bâtiments agricoles

CHARTE QUALITE pour l installation de générateurs photovoltaïques sur les bâtiments agricoles CHARTE QUALITE pour l installation de générateurs photovoltaïques sur les bâtiments agricoles Lors de la réalisation d une installation de production d électricité par la pose de générateur photovoltaïques

Plus en détail

TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique

TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique Paris, le 4 mars 2014 TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique L administration fiscale a publié au BOFIP en date du 25 février 2014 ses commentaires sur la TVA à 5,5 % sur

Plus en détail

Entretien domestique

Entretien domestique VÉRIFICATION DU BON FONCTIONNEMENT Mettez l appareil sous tension. Si votre tableau électrique est équipé d un relais d asservissement en heures creuses (tarif réduit la nuit), basculez l interrupteur

Plus en détail

PROFESSIONNEL AN AIRWELL GROUP COMPANY

PROFESSIONNEL AN AIRWELL GROUP COMPANY PAC HT CHAUFFAGE PRODUCTION ECS POMPES À CHALEUR HAUTE TEMPÉRATURE PRODUCTION EAU CHAUDE SANITAIRE PROFESSIONNEL AN AIRWELL GROUP COMPANY PAC HT/ECS Pompes à Chaleur Haute Température et production d Eau

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 Notice d utilisation M002867-B 300029621-001-02 Sommaire 1 Introduction...4 1.1 Symboles utilisés...4 1.1.1 Symboles utilisés dans la notice...4 1.1.2

Plus en détail

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité.

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité. REITEL Feinwerktechnik GmbH Senfdamm 20 D 49152 Bad Essen Allemagne Tel. (++49) 5472/94 32-0 Fax: (++49) 5472/9432-40 Mode d emploi STEAMY MINI Cher client, Nous vous félicitons pour l acquisition de l

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

PETITS HOTELS EXISTANTS

PETITS HOTELS EXISTANTS ECOLE DEPARTEMENTALE DES SAPEURS-POMPIERS DES BOUCHES DU RHONE Document réalisé par : Cdt Roland RAOUX PETITS HOTELS EXISTANTS 1 EDSP 13 JUIN 2012 RAPPELS PETITS HOTELS EXISTANTS L article 2 du code civil

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D'INCENDIE ET DE SECOURS DU MORBIHAN Remarque préliminaire : NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Cette notice descriptive de sécurité

Plus en détail

Questionnaire pour définir le niveau d habilitation dont vous avez besoin selon la nouvelle norme NF C 18-510. Entrée

Questionnaire pour définir le niveau d habilitation dont vous avez besoin selon la nouvelle norme NF C 18-510. Entrée Questionnaire pour définir le niveau d habilitation dont vous avez besoin selon la nouvelle norme NF C 18-510 Entrée Vous effectuez des tâches d ordre non électrique (ex : Peinture, menuiserie, maçonnerie,

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant

Plus en détail

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P Le système d'alarme incendie doit permettre de signaler un sinistre et de le localiser. Il fonctionne sur une source autonome en l'absence de courant. L'action

Plus en détail

Appel à propositions n PTD/10/001. Annexe 4 Cahier des charges

Appel à propositions n PTD/10/001. Annexe 4 Cahier des charges Appel à propositions n PTD/10/001 Annexe 4 Cahier des charges I. Chauffage 1. Chaufferie centrale Bâtiment AB Installation Directives d entretien Fréquence Remarques 3 brûleurs* 3 chaudières*, d une puissance

Plus en détail

cuisinespyrosafe FTE 404 256 C Janvier 2011

cuisinespyrosafe FTE 404 256 C Janvier 2011 cuisinespyrosafe FTE 404 256 C Janvier 2011 PyroSafe système automatique intégré de détection et d extinction de feux pour cuisines Une chaîne inox équipée de fusibles (1 par bac de friture, 1 fusible

Plus en détail

EasiHeat Unité de production d'eau chaude

EasiHeat Unité de production d'eau chaude IM-S027-05 CH-BEf-02 3.7.1.140 EasiHeat Unité de production d'eau chaude 1. Sécurité 2. Général 3. Montage 4. Mise en route 5. Fonctionnement 6. Entretien MONTAGE et ENTRETIEN Modifications réservées EasiHeat

Plus en détail

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 1 2009 REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 22/04/09 1) Nomenclature

Plus en détail

MODE OPERATOIRE Réf. : MOP-11-03 Révision : 00 Date : 05/04 Page : 1/5 MAINTENANCE-ENTRETIEN D'UN DETENDEUR EAU/GAZ/AIR

MODE OPERATOIRE Réf. : MOP-11-03 Révision : 00 Date : 05/04 Page : 1/5 MAINTENANCE-ENTRETIEN D'UN DETENDEUR EAU/GAZ/AIR Réf. : MOP-11-03 Révision : 00 Date : 05/04 Page : 1/5 1. INTRODUCTION : DETENDEUR EAU PREREQUIS QUI DOIT INTERVENIR? 1-Electromécanicien X Spécialiste froid 2-Mécanicien Hydraulique X Chaudière / brûleurs

Plus en détail

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu Extinction Choisissez votre système d extinction Qu'est-ce qu'un système d extinction? Dans un système de protection incendie, il ne suffit pas de détecter et de mettre en sécurité. Il est souvent nécessaire

Plus en détail

DÉTECTION ET PROTECTION CONTRE L'INCENDIE L'INTÉGRALE DE LA SÉCURITÉ Maintenance des SSI

DÉTECTION ET PROTECTION CONTRE L'INCENDIE L'INTÉGRALE DE LA SÉCURITÉ Maintenance des SSI DÉTECTION ET PROTECTION CONTRE L'INCENDIE L'INTÉGRALE DE LA SÉCURITÉ Maintenance des SSI Maintenance des Systèmes de Sécurité Incendie Extraits commentés des textes réglementaires DE L EXCELLENCE NAÎT

Plus en détail

La fonction compartimentage

La fonction compartimentage La fonction compartimentage Objectif du compartimentage La résistance au feu d un bâtiment face à un incendie Tous les bâtiments sont conçus en respectant des règles essentielles pour résister à un incendie.

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

Instruction permanente prévention Doctrine GN8

Instruction permanente prévention Doctrine GN8 PRÉFET DE L'AIN Application des principes fondamentaux de conception et d'exploitation d'un ERP pour tenir compte des difficultés rencontrées lors de l'évacuation Table des matières 1 - Principes...2 2

Plus en détail

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction Guide de conception de projets GC-3.2.4 Fabrication et distribution de l'air comprimé et de l'eau réfrigérée (11/2007)

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières L ONDE Régie Personnalisée pour la Gestion de l Espace Culturel de Vélizy-Villacoublay Marché public n 22 : maintenance et entretien des t rois ascenseurs et du monte-charge de l Onde Régie personnalisée

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL SOMMAIRE 1. CONSTRUCTION... 3 1.1 MESURES D HYGIENE... 3 1.1.1 Eclairage Art. R.4213-2 et suivants / Art. R.4223-1 et suivants... 3 1.1.2 Aération - assainissement

Plus en détail

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7 Les Formalités concernant les Etablissements Recevant du Public Cahier Technique n 7 Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles,

Plus en détail

ENTRETIEN. Éducation DES COLLÈGES. formation - jeunesse PRATIQUE À L USAGE DES PRINCIPAUX ET DES GESTIONNAIRES PAGE

ENTRETIEN. Éducation DES COLLÈGES. formation - jeunesse PRATIQUE À L USAGE DES PRINCIPAUX ET DES GESTIONNAIRES PAGE GUIDE DES COLLÈGES Éducation formation - jeunesse pa esse trimoi un ne Pôle je PRATIQUE 1 À L USAGE DES PRINCIPAUX ET DES GESTIONNAIRES 2 Ce guide élaboré grâce à un travail concerté entre principaux,

Plus en détail

Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage

Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage Le contrat d exploitation de chauffage en copropriété La lecture d un contrat d exploitation de chauffage reste un exercice

Plus en détail

oq'q" PROTOCOLE D'ACCORD CONTRATS D'ENTRETIEN

oq'q PROTOCOLE D'ACCORD CONTRATS D'ENTRETIEN oq'q" PROTOCOLE D'ACCORD CONTRATS D'ENTRETIEN Préambule: Dans le cadre des compétences du Conseil de conceftation locative, les représentants signataires du présent protocole ont souhaité valider le principe

Plus en détail

Marché précédé d une publicité et mise en concurrence ENTRETIEN DES CHAUDIERES ET RADIANTS DES BATIMENTS DE LA 3CM. Cahier des charges

Marché précédé d une publicité et mise en concurrence ENTRETIEN DES CHAUDIERES ET RADIANTS DES BATIMENTS DE LA 3CM. Cahier des charges Marché précédé d une publicité et mise en concurrence ENTRETIEN DES CHAUDIERES ET RADIANTS DES BATIMENTS DE LA 3CM Cahier des charges CAHIER DES CHARGES 1 La communauté de Communes de la Côtière à Montluel

Plus en détail

Extension et restructuration du Restaurant du CNRS. Phase DCE Page 1 PHASE PRO/DCE - DPGF RESTAURANT DU CNRS TALENCE LOT 10 - ELECTRICITE D.Q.E.

Extension et restructuration du Restaurant du CNRS. Phase DCE Page 1 PHASE PRO/DCE - DPGF RESTAURANT DU CNRS TALENCE LOT 10 - ELECTRICITE D.Q.E. Page 1 RESTAURANT DU CNRS TALENCE LOT 10 - ELECTRICITE D.Q.E. Page 2 article Désignation des ouvrages unité quantités prix unitaire HT sous total HT 1 ALIMENTATION BT - liaison BT en câble U1000 R02V ML

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Ville de Cysoing Hôtel de Ville 2, place de la République BP 67 59830 CYSOING Tél : 03.20.79.44.70. Fax : 03.20.79.57.59. 2012-08 FOURNITURE, VERIFICATION ET MAINTENANCE DES SYSTEMES DE SECURITE DES E.R.P.

Plus en détail

30 MAI 1 er JUIN 2011 PARIS

30 MAI 1 er JUIN 2011 PARIS 4 th EUROPEAN CONFERENCE ON HEALTHCARE ENGINEERING 51 è JOURNEES D ETUDES ET DE FORMATION IFH 30 MAI 1 er JUIN 2011 PARIS Peut-on externaliser la maintenance des bâtiments et infrastructures techniques

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale CONCOURS D'ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2EME CLASSE DES ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SPECIALITE: INSTALLATIONS ELECTRIQUES SANITAIRES ET THERMIQUES MERCREDI

Plus en détail

Aires de ravitaillement en GPL sur des sites non accessibles au public

Aires de ravitaillement en GPL sur des sites non accessibles au public GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, décembre 2007 ITM-SST 1708.1 Aires de ravitaillement en GPL sur des sites non accessibles au public Prescriptions de sécurité types Autre prescription à considérer :

Plus en détail

La chaleur du bien être à tarif réduit

La chaleur du bien être à tarif réduit La chaleur du bien être à tarif réduit Appareils de chauffage électrique à accumulation de chaleur Description Utilisation Installation Modèles: 3700, 4700, 5700, 6700 3800, 4800, 5800 3600, 4600, 5600,

Plus en détail

Habitat 70 VOTRE OFRCE PUBLIC LE L'HA8ITP,T EN -

Habitat 70 VOTRE OFRCE PUBLIC LE L'HA8ITP,T EN - .D~~ Habitat 70 VOTRE OFRCE PUBLIC LE L'HA8ITP,T EN - CONTRAT D'EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES CHAUDIERES INDIVIDUELLES GAZ NATUREL 1 GAZ PROPANE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAITRISE

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

Dénomination de l installation : Adresse du système de refroidissement :

Dénomination de l installation : Adresse du système de refroidissement : 1 Carnet de suivi du système de refroidissement Dénomination de l installation : Adresse du système de refroidissement : 2 Mode d emploi du carnet de suivi Le carnet de suivi du système de refroidissement

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION

NOTICE D INSTALLATION BALLON THERMODYNAMIQUE MONOBLOC EAU CHAUDE SANITAIRE NOTICE D INSTALLATION Lisez attentivement la notice d installation avant le montage de l appareil www.airtradecentre.com SOMMAIRE A. REMARQUES IMPORTANTES...

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2983 DU 18/01/2010

CIRCULAIRE N 2983 DU 18/01/2010 CIRCULAIRE N 2983 DU 18/01/2010 Objet : Utilisation des fluides frigorigènes dans les installations de réfrigération A l'attention de(s) : Pour information : Monsieur l'administrateur général de l'administration

Plus en détail

RÉPARATIONS LOCATIVES

RÉPARATIONS LOCATIVES LE GUIDE DES RÉPARATIONS LOCATIVES Décret Liste non limitative des réparations locatives Décret - du août pris en application de l article de la loi n -0 du décembre tendant à favoriser l investissement

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : AFNOR NF P 45-500 09 h 00 01 h 45 La présente

Plus en détail