La chirurgie esthétique en question...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La chirurgie esthétique en question..."

Transcription

1 La chirurgie esthétique en question... Le recours à la chirurgie esthétique pour remodeler ou embellir l aspect de certaines parties du corps malformées ou endommagées est relativement courant dans nos sociétés. La question qui se pose naturellement pour nous, musulmans et musulmanes, consiste à savoir dans quelle mesure cette pratique est-elle en conformité avec les principes énoncées dans nos références religieuses Avant tout, il convient de rappeler deux principes essentiels, qui sont en rapport avec l attention que le musulman et la musulmane peuvent accorder au soin de leur apparence physique : L Islam encourage l embellissement L embellissement et l expression de la beauté sont, en soi, licites et même, dans une certaine mesure, appréciés en Islam. Allah dit dans le Qour aane : «Dis : «Qui a interdit la parure d Allah, qu Il a produite pour Ses serviteurs («zînat Allâhillati akhradja li ibâdih»), ainsi que les bonnes nourritures?» Dis : «Elles sont destinées à ceux qui ont la foi, dans cette vie, et exclusivement à eux au Jour de la Résurrection.» Ainsi exposons-nous clairement les versets pour les gens qui savent.» (Sourate 7 / Verset 32) Az Zamakhchari et Al Âloûsi, commentant le terme «zînah» employé dans ce verset, écrivent que celui-ci désigne les vêtements, ainsi quetout ce qui est utilisé comme moyen d embellissement. (Réf : «Al Kachâf» Volume 2 / Page 101 «Roûh oul Ma âniy» Volume 8 / Page 111)

2 Ar Râzi indique pour sa part que, selon une interprétation donnée à ce terme, celui-ci fait allusion à l ensemble des parures ainsi que tout ce qui permet d embellir. Il ajoute ensuite, en substance, que celles-ci sont licites, exception faite de ce qui a été spécifiquement désigné par une preuve d interdiction. (Réf : «Tafsîr Kabîr» Volume 14 / Page 63) L appréciation de l embellissement et de l attention accordée pour soigner son apparence physique non pas par orgueil, mais afin de manifester la faveur divine dont on a été gratifié (Voir à ce sujet les écrits de Ibn Hadjar r.a. «Fath oul Bâri» Volume 10 / Page 260) ressort également du Hadith bien connu qui dit en ce sens : «( ) Dieu est Beau Il aime la beauté ( )» (Mouslim) En Islam, il n est donc pas question de lutter contre le désir et la volonté de s embellir, qui, à vrai dire est un trait même de la nature humaine : Les enseignement islamiques visent plutôt à orienter l être humain quand à la façon de satisfaire ce désir, afin de l éviter de sombrer dans certaines attitudes qui pourraient porter préjudice, moralement, spirituellement ou autre, à sa propre personne ainsi qu à ceux qui l entourent. C est justement pour cette raison que des limites bien précises ont été énoncées à ce niveau : Le Qour aane condamne par exemple le «Tabarroudj», qui est défini par certains savants comme étant le fait, pour la femme musulmane, de s exhiber en présence d hommes étrangers en adoptant une attitude de nature à provoquer des désirs illicites Par rapport au sujet précis que nous évoquons, il y a également un autre point très important qui a été énoncé dans nos références : Tout ce qui relève de l excès en matière d embellissement est condamné. mais condamne l excès.

3 Comme on peut s en rendre compte quand on considère nos préceptes religieux en général, la voie adoptée en Islam est toujours celle du juste milieu et de la modération. Ainsi, si l Islam autorise et encourage l homme et la femme de soigner leur apparence physique, il leur interdit strictement cependant de modifier celle-ci (de façon frappante ou irréversible) par pur souci d embellissement. C est en gardant cela à l esprit que l on arrive à comprendre pourquoi : d un côté, il a été enseigné -aux musulmans en générald enlever les poils du pubis et des aisselles, de se couper les ongles, -et aux hommes en particulier- de se circoncire et de se tailler la moustache (tous ces actes ont d ailleurs été désignés comme relevant de la «Fitrah», de la nature humaine), et d un autre côté, il leur a interdit des actes comme l épilation les sourcils, le tatouage, etc Certaines formes de ce second type d embellissement prohibé et considéré comme relevant de l excès, ont même été qualifiées d «altérations de la création d Allah» («taghyîr khalqillâh»), altérations que le Qour aane désigne comme découlant d une inspiration satanique : «Allah l a maudit et celui-ci (le Diable) a dit : «Certainement, je saisirai parmi Tes serviteurs une partie déterminée. Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai et ils fendront les oreilles aux bestiaux (c était là une pratique superstitieuse des arabes païens) ; je leur commanderai, et ils altéreront la création d Allah» (Sourate 4 / Versets ) Le sens et la portée de ce verset coranique est explicité par le récit suivant : Il est rapporté qu une fois Ibnou Mas oud (radhia allâhou anhou) avait maudit celles qui exécutent les

4 tatouages et celles qui se font tatouer («al wâchimât wal moustawchimât»), celles qui s épilent et se font épiler (les sourcils, selon l interprétation donnée par l Imâm Abou Dâoud r.a., ou les poils du visage, selon l interprétation de certains autres savants ) («an nâmisât wal moutanammisât»), celles qui se font limer les dents par coquetterie («al moutafalidjât lil housn»), altérant ainsi la création de Dieu.«Une femme lui en fit le reproche. Ibn Mas oûd (radhia Allâhou anhou) répliqua : «Et pourquoi ne maudirai-je pas ceux que l Envoyé d Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) a maudit ( )» (Rapporté par Boukhâri et Mouslim) 1 On soulignera encore que tout changement physique qui aurait pour conséquence de dissimuler l apparence réelle et naturelle et de tromper ainsi autrui a également été condamné dans nos références (voir à ce sujet les propos de l Imâm Khattabi r.a., cités par Ibn Hadjar r.a. «Fath oul Bâriy» Volume 10 / Page 380). Dans un Hadith rapportée par Ibn Oumar (radhia Allâhou anhou), il est dit que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a maudit celle qui rallongent les cheveux des autres et celles qui se font rallonger les cheveux ( ). (Boukhâri et Mouslim) En ce qui concerne la chirurgie esthétique C est en gardant à l esprit ces deux principes essentiels que l on peut arriver à comprendre les avis juridiques émis en ce qui concerne le caractère licite ou illicite de la chirurgie esthétique. Le recours à la chirurgie esthétique est permis pour un homme ou une femme lorsqu il s agit de supprimer des anomalies physiques, de restaurer des fonctions perdues de certaines parties du corps qui ont été endommagées, et, dans une mesure générale, de remédier à un défaut préjudiciable qui occasionne une souffrance physique ou

5 une détresse morale réelle et importante, et ce, qu il s agisse d une malformation d origine congénitale ou résultant d un accident ou d une maladie ce type de chirurgie est souvent qualifié de «chirurgie réparatrice». C est le cas par exemple des opérations entreprises pour corriger la malformation dont est victime l enfant qui naît avec un bec-de-lièvre, ou des doigts collés entre eux. C est aussi ce qui envisagé pour venir en aide aux personnes qui ont été victimes d accidents ayant provoqué des lésions et des blessures importantes au niveau du visage ou ailleurs, mais encore à ceux qui ont été brûlés ou mutilés, etc Certains savants (c est le cas par exemple de Cheikh Outheïmin r.a. Réf : «Fatâwa Islâmiya» Volume 4 / Page 412) font le rapprochement entre ce type de chirurgie, motivé par le besoin ou la nécessité, avec la permission accordée par le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) à un Compagnon (radhia Allâhou anhou) Ourfoudja bin As ad (radhia Allâhou anhou)-, dont le nez avait été sectionné au cours d une bataille, d avoir recours à une sorte de prothèse en argent pour remplacer l organe perdu. (Réf : «Sounan Abi Dâoûd» Hadith N 4232 Ce récit est également mentionné dans bon nombre d autres ouvrages de Hadiths, et Cheikh Choueïb Al arnâoût écrit au sujet d une des versions présentes dans le «Mousnad» de l Imâm Ahmad r.a. que sa chaîne de transmission est «hassan» fiable.) Il est à noter que la permission d agir afin de faire disparaître certains défauts physiques douloureux est rapportée d un illustre savant Moudjtahid, en l occurrence l Imâm Ibn Djarîr At Tabari r.a. (Réf : Fath oul Bâriy» Volume 11 / Page , selon les références données dans «Al Moufassal»). Dr Abdoul Karîm Zaydân, entre autres, est d avis que cette permission devrait être étendue aux défauts occasionnant une souffrance morale également (Réf : «Al Moufassal fi ahkâmil mar ah» Volume 3 / Page 409).

6 Les opérations de chirurgie esthétiques réalisées en cas de besoin ou de nécessité n entrent donc pas dans le cadre de l «altération de la création d Allah» («taghyîr khalqillâh»), qui a été définie plus haut. Il est d ailleurs intéressant de souligner que dans le Hadith rapporté par Ibn Mas oûd (radhia Allâhou anhou) (cité précédemment), celui-ci précise, au sujet de celles qui se font limer les dents, qu elles agissent par coquetterie et donc dans un souci exclusivement esthétique («lil housn»). C est justement en considérant cela que d illustres savants comme l Imâm An Nawawi r.a. et Hâfidh Ibn Hajar r.a. écrivent dans leurs commentaires respectifs des Sahîh Mouslim et Boukhâri que la malédiction mentionnée dans le Hadith ne s applique pas pour celle qui agit de la sorte en cas de besoin, dans le cadre d un traitement ou afin de corriger une déformation au niveau des dents (Réf : «Char h Mouslim»- Volume 14 / Page 107 et «Fath oul Bâriy» Volume 10 / Page 373). Certains savants affirment que cette condition citée par Ibn Mas oûd (radhia Allâhou anhou) en ce qui concerne celles qui se liment les dents -c est à dire que leur geste soit motivé uniquement par une volonté d embellissement (considérée comme excessive)- s applique également aux autres attitudes mentionnées dans le Hadith. (Réf : «Awn oul Ma boûd» Volume 11 / Page 226) Par contre, la chirurgie plastique qui est faite dans un but purement esthétique, afin d embellir les formes de certains organes ou pour atténuer les signes du vieillissement, et qui ne repose donc sur aucune nécessité ou besoin (reconnus comme tels, à la lumière de nos références religieuses), n est pas permise. Elle est considérée par les juristes musulmans comme relevant de l altération à la création d Allah, dont la gravité a été évoquée plus haut. Cet avis d interdiction est notamment celui énoncé par Cheikh Al Qaradâwi (Réf : «Al Halâl wal Harâm» Page 86), Dr Abdoul Karîm Zaydân («Al Moufassal» Volume 3 / Page 410), Cheikh

7 Khâlid Sayfoullâh («Halâl o harâm» Page 215), Cheikh Outheïmin r.a. (Réf : «Fatâwa Islâmiya» Volume 4 / Page 412), Cheikh Mouhammad Ibn Mouhammad Al Moukhtâr Ach Chanquitiy (Réf : «Ahkâm oul Djarâhatit Tibbiyah») et bien d autres savants encore (Réf : «Bouhoûth li ba dhin nawâzil al fiqhiyah al mouâsarah» Pages 118). Sont donc interdits, par exemple : le lifting (qui vise à rajeunir le visage en diminuant ou en supprimant les rides au niveau du front, des paupières ou du cou notamment ), la chirurgie du sein (que ce soit pour l augmentation mammaire par la pose de prothèse ou pour la diminution du sein, et ce, par pur souci d embellissement), le remodelage du nez ou rhinoplastie (lorsqu elle est réalisée dans un but purement esthétique), l oroplastie, c est à dire le remodelage de l oreille externe (la même précision apportée pour les exemples précédents s applique encore ici), la chirurgie correctrice du menton reculé, la chirurgie qui vise à augmenter l épaisseur des lèvres, les différentes plasties abdominales (mini-lift abdominal, lipectomie abdominale ), etc Wa Allâhou A lam! Et Dieu est Plus Savant! 1- Voici quelques extraits du commentaire fait par l Imâm An Nawawi r.a. par rapport à ce Hadith : «( ) Quant à «an nâmisât», c est celle qui extrait les poils du visage. «al moutanamissât» est celle qui lui demande d intervenir à son profit. Cette pratique est aussi interdite sauf quand une femme voit pousser des poils sur son

8 menton ou sous son nez. Dans ce cas, il ne lui est pas interdit de les enlever. ( ) Quant à «al moutafalidjât», c est celle qui lime les dents pour créer de petites brèches entre les incisives. Elle exerce cette opération sur les femmes âgées afin de les rajeunir et embellir leur dentition. En effet, ces jolies brèches qui séparent les dents sont présentes chez les jeunes filles. Quand une femme d un âge avancé commence à vieillir et éprouve de la nostalgie, elle se fait limer les dents pour se redonner du charme et une apparence rajeunie. Cette pratique est interdite aussi bien à celle qui la réalise qu à celle qui la subit, compte tenu des Hadiths, et parce qu elle constitue une modification de la création d Allah, une tromperie et une dissimulation.» («Cahr h Mouslim» de An Nawawi, Volume 13/ Page 107)

Par le frère Karim Zentici diplomé de l'université islamique de Médine

Par le frère Karim Zentici diplomé de l'université islamique de Médine 1 Par le frère Karim Zentici diplomé de l'université islamique de Médine 2 Sha bân Ô Allah! Bénis-nous les mois de Rajab et de Sha bân et fais-nous parvenir au mois du Ramadhan! Louange à Allah! Que les

Plus en détail

Réponse à l ambiguïté : L EIIL ne sont pas des Khawârij car ils ne jugent pas mécréants en raison de péchés majeurs

Réponse à l ambiguïté : L EIIL ne sont pas des Khawârij car ils ne jugent pas mécréants en raison de péchés majeurs Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le louons et demandons Son aide et nous cherchons refuge en Lui contre nos propres maux et contre nos mauvaises actions; celui qu Allah guide personne ne peut

Plus en détail

Le divorce en Islam...

Le divorce en Islam... Le divorce en Islam... Question : Comment le divorce est-il perçu en Islam? Réponse : Avant tout, il convient de rappeler que le mariage est un acte très important de la vie humaine. La protection du lien

Plus en détail

Table des matières. LA BEAUTÉ POUR TOUS... p. 5. LES ENNEMIS DE LA BEAUTÉ... p. 8 L image de soi... p. 8 Le tabac... p. 10 Le soleil... p.

Table des matières. LA BEAUTÉ POUR TOUS... p. 5. LES ENNEMIS DE LA BEAUTÉ... p. 8 L image de soi... p. 8 Le tabac... p. 10 Le soleil... p. Table des matières LA BEAUTÉ POUR TOUS... p. 5 LES ENNEMIS DE LA BEAUTÉ... p. 8 L image de soi... p. 8 Le tabac... p. 10 Le soleil... p. 11 DU RÊVE... p. 12 La projection... p. 12 Le désir de changement...

Plus en détail

La Roqia entre légitimité et charlatanisme

La Roqia entre légitimité et charlatanisme La Roqia entre légitimité et charlatanisme imamabdallah@free.fr La Roqia est une pratique recommandée en islam, elle consiste à utiliser les versets coraniques ou les invocations prophétiques pour se soigner

Plus en détail

Le maniement des cheveux رس ح الشعر. Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

Le maniement des cheveux رس ح الشعر. Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid Le maniement des cheveux رس ح الشعر ] رريس - French [ français - Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid الشيخ مد صالح املنجد Traduction: IslamQa Coordination: Le site Islamhouse رمجة: موقع الا سلام سو ال وجواب

Plus en détail

La Chirurgie Esthétique

La Chirurgie Esthétique La Chirurgie Esthétique Table des matières I. Introduction II. Définition de la Chirurgie Esthétique 4 III. Etapes de la chirurgie Esthétique 7 IV. Typologie de la Chirurgie Esthétique 8 o Apparence du

Plus en détail

Celui qui apprend l entrée du Ramadhan seulement après l aube

Celui qui apprend l entrée du Ramadhan seulement après l aube Celui qui apprend l entrée du Ramadhan seulement après l aube Quel est le jugement de l islam concernant le jeûne de celui qui n est informé de l entrée du mois de Ramadhân qu après l apparition de l aube,

Plus en détail

Il veut faire le pèlerinage bien qu endetté

Il veut faire le pèlerinage bien qu endetté Il veut faire le pèlerinage bien qu endetté عليه دين ويريد أن حيج «باللغة الفرنسية» Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid حممد صالح املنجد www.islamqa.com 2012-1433 Il veut faire le pèlerinage bien qu endetté

Plus en détail

L islam à la portée de tous! L interdiction absolue de se rendre chez les sorciers, même sous le prétexte de se défaire d un sort [باللغة الفرنسية [

L islam à la portée de tous! L interdiction absolue de se rendre chez les sorciers, même sous le prétexte de se défaire d un sort [باللغة الفرنسية [ L interdiction absolue de se rendre chez les sorciers, même sous le prétexte de se défaire d un sort تحريم ا تيان السحرة والمشعوذين ولو لحل السحر [باللغة الفرنسية [ LA COMMISSION PERMANENTE DES RECHERCHES

Plus en détail

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu DDD French, S 276 Page 1 Salutations chaleureuses dans le Puissant

Plus en détail

www.faydhatijaniya.org

www.faydhatijaniya.org ASSOCIATION SCIENCES ET SERVICES DANS L ISLAM ETERNEL A.S.S.I.S.E Invocations Prophétiques Permanentes Publication ASSISE 001-2010 Editée, imprimée et publiée par l ASSISE. Introduction. Nous avons l honneur

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-152

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-152 Paris, le Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-152 Le Défenseur des droits, Vu la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits

Plus en détail

Le Coran est la source du bonheur par Cheikh Abder-Razzâq Al-Badr

Le Coran est la source du bonheur par Cheikh Abder-Razzâq Al-Badr 2011 Le Coran est la source du bonheur par Cheikh Abder-Razzâq Al-Badr Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 8/27/2011 1 Le Coran est la source du bonheur Toute les louanges reviennent à Allah;

Plus en détail

Le droit à l'image "en question"

Le droit à l'image en question Dossier No6 Le droit à l'image "en question" Ecole Pestalozzi Echichens Décembre 2008 II. Contre des atteintes 1. Principe Art. 28 7 1 Celui qui subit une atteinte illicite à sa personnalité peut agir

Plus en détail

AVIS COMPLEMENTAIRE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

AVIS COMPLEMENTAIRE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 2 avril 2015 Objet : Projet de loi n 6774 portant modification 1) de la loi modifiée du 19 décembre 2008 portant réforme de la formation professionnelle 2) de la loi du 15 juillet 2011 visant

Plus en détail

Délibération n 2010-166 du 18 octobre 2010

Délibération n 2010-166 du 18 octobre 2010 Délibération n 2010-166 du 18 octobre 2010 Religion - Emploi secteur privé absence de discrimination. Délibération relative au licenciement pour faute grave d un agent hôtelier d une maison de retraite

Plus en détail

ARBITRAGE EN VERTU DU CERTIFICAT DE GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ ET : LA GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ INC.

ARBITRAGE EN VERTU DU CERTIFICAT DE GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ ET : LA GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ INC. ARBITRAGE EN VERTU DU CERTIFICAT DE GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ ENTRE : LES PROJETS EUROPA INC. (L «ENTREPRENEUR») ET : LA GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ INC. (L «ADMINISTRATEUR»)

Plus en détail

Mehdi Abou Abdir-Rahmân. www.spfbirmingham.com

Mehdi Abou Abdir-Rahmân. www.spfbirmingham.com Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 3/20/2014 1 Recommandation de Cheikh Al-Fawzân pour Cheikh Mohammad bin Hâdî Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le louons et demandons Son aide et

Plus en détail

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga Conférence de Swami Sai Shivananda Colloque FFY 2013 De L ingénieur au maître spirituel Comme vous le savez je suis docteur

Plus en détail

pratiques Sanctionner un salarié les erreurs à éviter

pratiques Sanctionner un salarié les erreurs à éviter pratiques [pouvoir disciplinaire de l employeur] Sanctionner un salarié les erreurs à éviter Qu il s agisse de prononcer un avertissement ou un licenciement pour faute lourde, l exercice du droit disciplinaire

Plus en détail

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Christina Hausammann, humanrights.ch/mers Sur mandat du Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées, du Bureau

Plus en détail

Violence conjugale vécue par les aînées 1

Violence conjugale vécue par les aînées 1 Violence conjugale vécue par les aînées 1 7 À ce jour, l intervention en matière de violence La violence psychologique, conjugale auprès des femmes aînées a été peu abordée. «Ça fait son chemin et ça On

Plus en détail

Changements apportés à la Loi sur le droit d auteur par suite de l adoption du projet de loi C-11 et s appliquant aux services d archives

Changements apportés à la Loi sur le droit d auteur par suite de l adoption du projet de loi C-11 et s appliquant aux services d archives Changements apportés à la Loi sur le droit d auteur par suite de l adoption du projet de loi C-11 et s appliquant aux services d archives Après plusieurs faux départs et des années de discussion et de

Plus en détail

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL TYPES D IMAGES LES PLUS EFFICACES - SANTÉ/SÉCURITÉ AU TRAVAIL ÉTUDE PAR CAROLINE DESPATIE ET CATHERINE CABALLERO SOUS LA DIRECTION DE LUC SAINT-HILAIRE, CHARGÉ DE COURS DES-

Plus en détail

Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011

Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011 Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011 Sexe - Emploi secteur public Recommandation La réclamante, agent de brigade municipale n a pu conserver son poste au sein de la brigade canine au motif de ses faibles

Plus en détail

"Au Nom d Allah, le Très-Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux,

Au Nom d Allah, le Très-Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux, 1 L explication des quatre règles (4) L étudiant qui lit à Cheikh Abdoullâh bin Abdir-Rahîm Al-Boukhârî le texte de l épître "Les quatre règles" de Cheikh Al-Islâm Mohammad bin Abdil-Wahhâb -qu Allah lui

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

L A DÉFINITION DE LA BEAUTÉ U NE RELECTURE DE L HIPPIAS M AJEUR. Louis Brunet, professeur Cégep de Sainte-Foy Québec

L A DÉFINITION DE LA BEAUTÉ U NE RELECTURE DE L HIPPIAS M AJEUR. Louis Brunet, professeur Cégep de Sainte-Foy Québec L A DÉFINITION DE LA BEAUTÉ U NE RELECTURE DE L HIPPIAS M AJEUR EN COMPAGNIE D ARISTOTE Louis Brunet, professeur Cégep de Sainte-Foy Québec QUELLE EST LA DÉFINITION DE LA BEAUTÉ, pour Aristote? À parcourir

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 012 du 27 juin 2008 du Conseil supérieur du logement portant sur l avant-projet de décret relatif à l Egalité de traitement. En date du 20 juin 2008, le Ministre du

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

LA CHARTE COMMENTÉE. Phrase de préambule La Nation confie à l École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République.

LA CHARTE COMMENTÉE. Phrase de préambule La Nation confie à l École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. éduscol LA CHARTE COMMENTÉE Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales notions et

Plus en détail

École de langue arabe et de sciences islamiques de Villetaneuse. Formation d'excellence en arabe et en sciences islamiques

École de langue arabe et de sciences islamiques de Villetaneuse. Formation d'excellence en arabe et en sciences islamiques École de langue arabe et de sciences islamiques de Villetaneuse Formation d'excellence en arabe et en sciences islamiques Année : 2014-2015 1 Programme de sciences islamiques 1 ère année 2 Objectifs Le

Plus en détail

UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER?

UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER? UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER? Bien-aimé frères et sœurs en Christ, que la paix et la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec chacun d entre vous. Aujourd hui par la grâce de Dieu et avec l aide

Plus en détail

I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S

I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S CHIRURGIE DU VISAGE Dr Paule Kuntz DIFFERENTES INTERVENTIONS DU VISAGE : - Les liftings - Le nez (rhinoplastie), le profil et le menton - Les oreilles décollées

Plus en détail

Cour d'appel fédérale. Federal Court of Appeal LE FONDEMENT DE L ARRÊT GRENIER

Cour d'appel fédérale. Federal Court of Appeal LE FONDEMENT DE L ARRÊT GRENIER Cour d'appel fédérale Federal Court of Appeal LE FONDEMENT DE L ARRÊT GRENIER Allocation prononcée à la Conférence du 40 e anniversaire des Cours fédérales, Ottawa, le 28 octobre 2011 Le fondement de l

Plus en détail

CARTE DE L ETHIQUE DE SPINOZA. Ethique, partie I (de Deo) La nature des choses

CARTE DE L ETHIQUE DE SPINOZA. Ethique, partie I (de Deo) La nature des choses CARTE DE L ETHIQUE DE SPINOZA Ethique, partie I (de Deo) La nature des choses Elucidation des lois générales qui déterminent globalement la nature des choses en tant que celle-ci est soumise au principe

Plus en détail

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport Textes-clés tirés du code du sport (source Légifrance) Article L332-6 Lors d une manifestation sportive ou de la retransmission en public d une telle manifestation dans une enceinte sportive, le fait de

Plus en détail

Aux sources du ǧihād moderne Le salafisme L adjectif «salafiste» est un emprunt à l arabe, salaf, qui désigne les Anciens, les ancêtres : salaf Ce terme est opposé à ḫalaf qui désigne les descendants,

Plus en détail

Montréal, le 5 juin 2006

Montréal, le 5 juin 2006 Montréal, le 5 juin 2006 Monsieur Yvon Marcoux Ministre de la Justice du Québec Édifice Louis-Philippe-Pigeon 1200, route de l'église, 9 e étage Québec (Québec) G1V 4M1 Objet : Projet de loi n o 7 Loi

Plus en détail

La naissance de l Islam

La naissance de l Islam La naissance de l Islam Au VIIème siècle, l Arabie est peuplée de polythéistes, de juifs et de chrétiens. Vers 610, un marchand nommé Mohammed ou Mahomet prêche une nouvelle religion : l islam. Cette religion

Plus en détail

Mémoire, n du parquet 15097000695 Page 2 Lucerne, septembre 2015

Mémoire, n du parquet 15097000695 Page 2 Lucerne, septembre 2015 Mémoire, n du parquet 15097000695 Page 2 Lucerne, septembre 2015 L exemple de la pédophilie légalisée dans l islam Il est très commun de reprocher à l islam de légaliser la pédophilie sur la base de l

Plus en détail

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G (1) L établissement d un règlement intérieur est obligatoire dans les entreprises ou établissements où sont employés habituellement au moins 20 salariés. Règlement intérieur Voir commentaire -1 Le règlement

Plus en détail

«L AFFAIRE GOOGLE NEWS»

«L AFFAIRE GOOGLE NEWS» «L AFFAIRE GOOGLE NEWS» Les décisions 1 dans l affaire introduite par Copiepresse 2 contre Google ont déjà fait couler beaucoup d encre et ont été le sujet de très nombreux commentaires et d analyses,

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

Eclaircissements sur le jugement des associations 8

Eclaircissements sur le jugement des associations 8 2013 Eclaircissements sur le jugement des associations 8 Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 1/18/2013 1 Eclaircissements sur le jugement des associations 8 Toutes les louanges reviennent à Allah,

Plus en détail

اللغة الفرنسية] Cheikh Ibn Baz. Traduction : Karim Zentici. Révision : Aux sources de l Islam. Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

اللغة الفرنسية] Cheikh Ibn Baz. Traduction : Karim Zentici. Révision : Aux sources de l Islam. Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh) ب[ Les dangers de la mixité الاختلاط خطر اللغة الفرنسية] Cheikh Ibn Baz الشيخ عبد العزيز بن باز Traduction : Karim Zentici ترجمة: كريم زنتيسي Révision : Aux sources de l Islam مراجعة : جمعية ا صول الا

Plus en détail

Le Sermon sur la montagne

Le Sermon sur la montagne Proclamer aujourd hui le Sermon sur la montagne? L objectif de cette vidéo est de faire résonner des discours de Jésus dans notre monde contemporain de façon poétique et un peu provocatrice. On y retrouve

Plus en détail

Délibération n 2008-82 du 28/04/08

Délibération n 2008-82 du 28/04/08 Délibération n 2008-82 du 28/04/08 Etat de grossesse - Emploi secteur public - Recommandation La réclamante, agent contractuel de la fonction publique territoriale, allègue que son contrat de travail à

Plus en détail

Commentaires du verset 92 de la Sourate 3 - La famille d'imran. Bismillâhir Rahmânil Rahîm

Commentaires du verset 92 de la Sourate 3 - La famille d'imran. Bismillâhir Rahmânil Rahîm Commentaires du verset 92 de la Sourate 3 - La famille d'imran Bismillâhir Rahmânil Rahîm TRADUCTION DU VERSET: «Vous ne parviendrez jamais au «birr» tant que vous ne dépenserez pas de ce que vous chérissez.

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Les débuts de l Islam

CHAPITRE 1 : Les débuts de l Islam CHAPITRE 1 : Les débuts de l Islam Sur quelles bases s établit l islam? A quelle civilisation cette religion donne-t-elle naissance? I Le contexte : la conquête et les premiers empires A- L Arabie, premier

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

Juridique, questions à Gilles Devers, avocat : congés, responsabilités, décès, prescription...

Juridique, questions à Gilles Devers, avocat : congés, responsabilités, décès, prescription... Juridique, questions à Gilles Devers, avocat : congés, responsabilités, décès, prescription... Soumis par Gilles Devers 02-04-2012 Dernière mise à jour : 10-05-2012 Coordination Nationale Infirmière -

Plus en détail

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Religion- fonctionnement des services publics - Recommandation La réclamante est musulmane et porte le foulard. Elle souhaite effectuer une formation professionnelle

Plus en détail

FUGUE A L INTERNAT. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat.

FUGUE A L INTERNAT. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat. FUGUE A L INTERNAT Les faits se déroulent dans un lycée professionnel rural. Le recrutement des élèves est régional, l établissement est connu pour sa spécificité dans les filières du bâtiment, et de ce

Plus en détail

Figures et tableaux. Étude sur les jeunes, la santé sexuelle, le VIH et le SIDA au Canada

Figures et tableaux. Étude sur les jeunes, la santé sexuelle, le VIH et le SIDA au Canada Figures et tableaux Figure 1.1 : Nombre de résultats positifs au test pour le VIH chez les 15 à 19 ans 7 Figure 1.2 : Cadre conceptuel de l EJSSVS 8 Tableau 1.1 : Taille des échantillons 12 Tableau 1.2

Plus en détail

Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique

Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier,

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Lettre circulaire 2005/01

Lettre circulaire 2005/01 Luxembourg, le 8 avril 2005 Lettre circulaire 2005/01 _ Réf. : Mk/mk/ Objet : Application de la loi du 8 juin 1999 relative aux régimes complémentaires de pension 1) Champ d application de la loi du 8

Plus en détail

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Convention sur l interdiction des mines antipersonnel Convention sur l interdiction de l emploi,

Plus en détail

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre?

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance Conférence d André ANTIBI le mercredi 28 novembre 2012 I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? Situation de science-fiction : Un nouveau professeur

Plus en détail

Les conditions d'exigibilité du pèlerinage

Les conditions d'exigibilité du pèlerinage Les conditions d'exigibilité du pèlerinage رشوط وجوب احلج «باللغة الفرنسية» Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid حممد صالح املنجد www.islamqa.com 2012-1433 Les conditions d'exigibilité du pèlerinage Quelles

Plus en détail

La question du voyage de la femme seule...

La question du voyage de la femme seule... La question du voyage de la femme seule... Les Hadiths authentiques qui font allusion au voyage de la femme sont assez différents. Certains d entre eux interdisent à la femme d effectuer un voyage de trois

Plus en détail

Le "Niqâb" en question...

Le Niqâb en question... Le "Niqâb" en question... La question de la nécessité ou non pour la femme de porter le «Niqâb» (voile dissimulant le visage) a toujours été très controversée Dans les lignes suivantes, je vais essayer,

Plus en détail

Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 7/11/2013

Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 7/11/2013 2013 Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 7/11/2013 Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le louons et demandons Son aide et nous cherchons refuge en Lui contre nos propres maux et contre

Plus en détail

DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE ÉVANGILE. Livre d'isaïe (58, 7-10)

DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE ÉVANGILE. Livre d'isaïe (58, 7-10) DIMANCHE 9 FÉVRIER 2014 5 ème dimanche du temps ordinaire (A) PREMIÈRE LECTURE Livre d'isaïe (58, 7-10) Partager ton pain avec celui qui a faim, recueille chez toi le malheureux sans abri, couvre celui

Plus en détail

MOBILITÉ ET ACCESSIBILITÉ AUX SOINS DE SANTÉ MENTALE DES ETRANGERS A DAKAR. Oumar Barry Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - UCAD, SENEGAL

MOBILITÉ ET ACCESSIBILITÉ AUX SOINS DE SANTÉ MENTALE DES ETRANGERS A DAKAR. Oumar Barry Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - UCAD, SENEGAL MOBILITÉ ET ACCESSIBILITÉ AUX SOINS DE SANTÉ MENTALE DES ETRANGERS A DAKAR Oumar Barry Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - UCAD, SENEGAL CONTEXTE La migration est une épreuve qui peut provoquer chez

Plus en détail

Page 1 sur 5. JESUS DANS LES TEXTES DE L'ANCIEN TESTAMENT JÉSUS TOUT-PUISSANT DOSSIER n 1

Page 1 sur 5. JESUS DANS LES TEXTES DE L'ANCIEN TESTAMENT JÉSUS TOUT-PUISSANT DOSSIER n 1 Page 1 sur 5 JÉSUS, TOUT-PUISSANT "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre." (Genèse 1.1) I. L'emploi du mot "Elohim" pour désigner Dieu : Dans le premier verset de la Bible (cf. le texte original),

Plus en détail

Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE

Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE Reconnaître une situation d urgence Connaître les règles de base pour porter secours Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE Minimum à savoir (enseignant) Définition : La plaie est une lésion

Plus en détail

L image de soi & La chirurgie esthétique. tique. Groupe 15 : Fernandez Sara Hauser Matthias Nguyen Alain

L image de soi & La chirurgie esthétique. tique. Groupe 15 : Fernandez Sara Hauser Matthias Nguyen Alain L image de soi & La chirurgie esthétique tique Groupe 15 : Fernandez Sara Hauser Matthias Nguyen Alain Démarche Brainstorming fougueux Consultation hebdomadaire avec nos tuteurs Recherches médiatiques

Plus en détail

Helix@Fotolia.com. L adolescent1 PARTIE 1

Helix@Fotolia.com. L adolescent1 PARTIE 1 Helix@Fotolia.com L adolescent1 Les caractéristiques de l adolescence TD 1 OBJECTIFS Présenter et justifier les principales caractéristiques de l adolescence : transformations physiques et physiologiques,

Plus en détail

Lifting du front - Endoscopique

Lifting du front - Endoscopique Lifting du front - Endoscopique Le visage et ses expressions dégagent souvent les premières impressions, envoyant des messages aux autres individus quant à l'émotion, la santé, la vitalité et l'âge. Avec

Plus en détail

expliqué aux enfants (et à leurs parents)

expliqué aux enfants (et à leurs parents) expliqué aux enfants (et à leurs parents) www.samboclubcampsas.info Dis-moi, qu est-ce que c est le sambo? Comme le judo ou le karaté, le sambo est un art martial. Le mot «martial» vient de Mars, qui était

Plus en détail

PLAGIAT ET FRAUDE GUIDE D APPLICATION

PLAGIAT ET FRAUDE GUIDE D APPLICATION DIRECTION DES ÉTUDES PLAGIAT ET FRAUDE GUIDE D APPLICATION DE L ARTICLE 4.9 DE LA POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE L ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES (PIEA) SUR LE PLAGIAT ET LA FRAUDE Février 2015 Table des

Plus en détail

s olidarité e fficacité LuxDev Code de Conduite

s olidarité e fficacité LuxDev Code de Conduite r e s p e c t i n t é g r i t é s olidarité e fficacité LuxDev Code de Conduite Les valeurs de LuxDev Chers collègues, Comme vous le savez, l activité de LuxDev est guidée par quatre valeurs communes,

Plus en détail

POINT SUR LES FORMATIONS à la prothésie et au stylisme ongulaire

POINT SUR LES FORMATIONS à la prothésie et au stylisme ongulaire Régine Ferrère Présidente de la CNEP POINT SUR LES FORMATIONS à la prothésie et au stylisme ongulaire Beaucoup d informations contradictoires circulent sur le Web, concernant les formations et les compétences

Plus en détail

Liberté de la communication sur l Internet

Liberté de la communication sur l Internet Liberté de la communication sur l Internet Déclaration adoptée par le Comité des Ministres le 28 mai 2003, lors de la 840 e réunion des Délégués des Ministres et note explicative H/Inf (2003) 7 Déclaration

Plus en détail

L obèse : «l incroyable discriminé»

L obèse : «l incroyable discriminé» Observatoire des Discriminations Directeur Jean-François Amadieu Université Paris I, Panthéon Sorbonne L obèse : «l incroyable discriminé» -Septembre 2005- Discriminé même pour être télévendeur Les préjugés

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix!

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix! Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011 Titre : Le Pardon à tout prix! Référence Biblique : 1 ère Lecture : Ben Sirac le Sage (Si 27,30-28,7) 27

Plus en détail

] ] ] ] ] ] ] ] ] ] ] Celui qui a un besoin urgent et qui lui tient à cœur

] ] ] ] ] ] ] ] ] ] ] Celui qui a un besoin urgent et qui lui tient à cœur 1 'Aţ amahum Min djū in Wa 'Amanahum Min Khawf Rabbi Zidnî ilmân Rabbanâ 'Atinā Fî d-dunyâ Hasanatan Wa Fî l-'akhirati Hasanatan «La Takhaf Innaka Antal A la (S20-Taha V68) «Djalla djala Louhou» Le tableau

Plus en détail

Okibee, c'est simple:

Okibee, c'est simple: OKIBEE Planning est un logiciel qui crée, qui conçoit, qui élabore, qui fabrique, automatiquement et rapidement le planning de vos équipes en tenant compte des besoins du service, des souhaits des employés

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PROJET DE LOI, N 827, RELATIVE AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET AUX FONDS D INVESTISSEMENT

RAPPORT SUR LE PROJET DE LOI, N 827, RELATIVE AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET AUX FONDS D INVESTISSEMENT N 827 Le 27 août 2007 RAPPORT SUR LE PROJET DE LOI, N 827, RELATIVE AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET AUX FONDS D INVESTISSEMENT (Rapporteur au nom de la Commission des Finances et de l'economie Nationale

Plus en détail

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal 1. Rappels des programmes 2008 Rappels des connaissances et compétences que les élèves doivent maîtriser Grammaire : Au cycle 2 : 1. identification du

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

Première partie, chapitre 1 (pages 12 à 14)

Première partie, chapitre 1 (pages 12 à 14) Première partie, chapitre 1 (pages 12 à 14) 5 10 15 20 25 30 Au-dehors, même à travers le carreau de la fenêtre fermée, le monde paraissait froid. Dans la rue, de petits remous de vent faisaient tourner

Plus en détail

Violence en milieu hospitalier Verbalisation autour de la mort

Violence en milieu hospitalier Verbalisation autour de la mort Profession : il y a quelques mois, Christine Malèvre, infirmière diplômée d état, a été condamnée a douze ans de réclusion criminelle pour homicide sur six malades et à l interdiction définitive d exercer

Plus en détail

Conseils à l employeur sur LE RISQUE AGRESSION. Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression

Conseils à l employeur sur LE RISQUE AGRESSION. Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression Repérer les situations à risques liées au site : La sécurité doit être intégrée dès la conception des locaux. Il faut repérer et évaluer les vulnérabilités du

Plus en détail

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada Assemblée des Premières Nations Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada 2012-2013 1 Contexte Les Chefs en assemblée de l Assemblée des Premières Nations (APN)

Plus en détail

La communication institutionnelle des communaut!s en p!riode!lectorale

La communication institutionnelle des communaut!s en p!riode!lectorale La communication institutionnelle des communaut!s en p!riode!lectorale! Rappels juridiques! Octobre "##$ N ombre de communautés ont mis en place des politiques de communication chargées d assurer la légitimité

Plus en détail

On se fait une loi de vous parler d équité. Prévenir la discrimination et le harcèlement

On se fait une loi de vous parler d équité. Prévenir la discrimination et le harcèlement On se fait une loi de vous parler d équité Prévenir la discrimination et le harcèlement Table des matières 3 L engagement du Barreau envers le droit à l égalité et à l équité 4 Qu est-ce que la discrimination?

Plus en détail

La France catholique face à l'islam

La France catholique face à l'islam La France catholique face à l'islam Texte intéressant de Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers et Président de l Observatoire Foi et Culture (OFC) à propos du livre de Pierre Manent, Situation de

Plus en détail

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Au lycée et à l université, (re)trouvez le goût de travailler avec plaisir et efficacité Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55702-2

Plus en détail