ET DE L HYGIENE PUBLIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ET DE L HYGIENE PUBLIQUE"

Transcription

1 MINISTERE DE LA SANTE ET DE L HYGIENE PUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union- Discipline- Travail 1/163

2 Table des matières Liste des acronymes...4 Liste des Tableaux...6 Liste des Figures...6 Remerciements...7 Résumé Exécutif La catégorie «ressources» La catégorie «indicateurs» La catégorie «source de données» La catégorie «gestion de données» La catégorie «produit d information» La catégorie «diffusion des résultats»...14 I. Généralités...15 I.1 Situation géographique et données sociodémographiques...15 de la Côte d Ivoire...15 I.2 organisation du système de santé Ivoirien...17 I.2.1 Le secteur sanitaire public...17 I L Offre de soins...17 I.2.2 Le secteur sanitaire privé à but lucratif et non lucratif...18 I.3 Le profil épidémiologique de la Côte d'ivoire...19 I.4 Le Système National d Information Sanitaire...19 I.4.1 Les missions de la DIPE...20 I.4.2 Organisation du SNIS...20 I. 4.3 Performances du SNIS...21 I.4.4 Circuit de l information...21 II. Le cadre logique HMN...23 III. Objectifs de l évaluation...25 III.1 Objectif général...25 III.2 Objectifs spécifiques...25 IV. Méthodologie...25 IV.1 Activités préparatoires...25 IV.2 Atelier d évaluation du SNIS...27 V. Résultats...29 V.1 Présentation générale...29 V.2 LES RESSOURCES...30 V.3 Les Indicateurs...32 V.4 Sources des données...33 V. 5 Gestion des données...40 V.6 Produits d information...41 V.7 Diffusion des résultats...48 VI. Discussion...50 VII. Limites de l évaluation...52 VIII. Recommandations /163

3 VIII.1 Recommandation à l endroit de la DIPE...52 VIII.2 Recommandation à l endroit du Gouvernement...52 VIII.3 Recommandation à l endroit des partenaires...53 au développement ANNEXE 1 : liste des participants de l atelier d évaluation...55 ANNEXE 2:Liste des structures...57 ANNEXE 3 : Tableaux de la matrice de cotation /163

4 Liste des acronymes ARV BCG CDC Rétro-ci CHR CHU CIM CNS CNTS CPS DAF DC- PNSR/PF: DCCE DCPNSR DDS DDSHP DEPS DFR DGAT DGE/MEF DGS DIPE DPSE DRH DRS DRSHP DSC DTC-HépB EIS ENSEA EPN ESPC FAP GTT HG HIV HMN HTA Anti retro viraux Bacille- Calmette- guerin Center of Diseases Contrôle- Retro virus en Côte d ivoire centre Hospitalier Régional Centre Hospitalier Universitaire Code international des maladies Comptes Nationaux de Santé centre national de transmission sanguine Cellule de Prospective et de Stratégie Direction des Affaires administratives et Financières Direction de Coordination du Programme National de la Santé de la Reproduction et de la Planification Familiale Direction de la Coordination, du Contrôle et de l Évaluation Direction de coordination du programme national de sante de la Reproduction Direction Départementale de la Santé Directeur Départemental de la Santé et de l Hygiène Publique Direction des Etablissements Professionnels sanitaires Direction de la Formation et de la Recherche Direction Générale de l Administration Territoriale Direction Générale de l Économie/Ministère de l Économie et des Finances Direction Générale de la santé Direction de l information, de la Planification et de l Évaluation Direction de la Planification, du Suivi et de l Évaluation Direction des Ressources Humaines Direction Régionale de la Santé Directeur Régional de la Santé et de l Hygiène Publique Direction de la Santé Communautaire Diphtérie Tétanos Coqueluche Hépatite virale B Enquête sur les indicateurs du Sida Ecole National Supérieure de Statistiques et d Economies Appliquées Établissements Publics Nationaux Établissements Sanitaires de Premiers Contacts Femmes en Ages de Procréer Groupe Technique de Travail hôpital général Human immunodeficiency virus Heath Metrics Network Hypertension artérielle 4/163

5 IDH NFAS NHP INS INS IPCI IST LNSP MEF MEMPD MESRS MI MICS MLS MSHP OMS ONUSIDA ORL PEV PIB PIPAF PNLP PNLT PNPEC PNPMT PNSI PNUD PSP PTME REPCI RGPH SMART SNIS SOU SSA /MD TBM TPS UNFPA VAT Indice de Développement Humain Institut National pour la Formation des Agents de Santé Institut National de l Hygiène Publique Institut National de la Statistique Institut National de la Statistique Institut Pasteur de Côte d Ivoire Infection Sexuellement Transmissible Laboratoire National de la Santé Publique Ministère de l Economie et des Finances Ministère d Etat, Ministère du Plan et du Développement Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Ministère de l Intérieur Enquête à indicateur multiple par grappe Ministère de Lutte contre le Sida Ministère de la Santé et de l Hygiène Publique Organisation Mondiale de la Santé Organisation des Nations Unies pour la lutte contre le SIDA Oto-Rhino-Laryngologie Programme Elargi de Vaccination Produit Intérieur Brut Projet Ivoirien pour la Promotion des Aliments Fortifiés Programme National de Lutte contre le Paludisme Programme National de Lutte contre la Tuberculose Programme National de Prise En Charge Programme National de Promotion de la Médecine Traditionnelle Programme National de Santé Infantile Programme des Nations Unies pour le Développement Pharmacie de la Santé Publique Prévention contre la Transmission Mère Enfant Recensement Général de la Population et de l Habitat Spécifique Mesurable Acceptable Réaliste Temporel Système National d Information Sanitaire Soins obstétricaux d urgences Service de Santé des Armées Ministère de le défense Taux Brut de Mortalité Tradipraticiens de santé Fonds des nations unies pour la population Vaccin Antitétanique 5/163

6 Liste des Tableaux Tableau 1: Ressources du secteur public...18 Tableau 2 : Tableau des groupes de travail...28 Tableau 3 : Tableau de synthèse des résultats...29 Tableau 4 : Résultat de l évaluation sur les ressources...30 Tableau 5 : Scores relatifs aux rubriques de la politique et planification...30 Tableau 6 : Scores relatifs aux rubriques de l Institutions, RH et financement du SIS...31 Tableau 7 : Scores relatifs aux rubriques de l Infrastructures du SIS...31 Tableau 8 : Résultat de l évaluation sur les indicateurs...32 Tableau 9 : Scores relatifs aux rubriques de l indicateur...32 Tableau 10 : Résultat de l évaluation sur les sources de données...33 Tableau 11 : Scores relatifs aux rubriques de Recensement...34 Tableau 12 : Scores relatifs aux rubriques de Statistique démographique...35 Tableau 13 : Scores relatifs aux rubriques de l Enquête auprès des populations...35 Tableau 14 : Scores relatifs aux rubriques des dossiers de santé et de maladies (notamment les systèmes de surveillance des maladies)...36 Tableau 15 : Scores relatifs aux rubriques de la banque des services de santé...37 Tableau 16 : Scores relatifs aux rubriques de la banque de ressources...38 Tableau 17 : Tableau des enquêtes réalisées...39 Tableau 18 : Résultat de l évaluation sur la gestion des données...40 Tableau 19 : Scores relatifs aux rubriques de la gestion des données...41 Tableau 20 : Résultat de l évaluation sur les produits d information...42 Tableau 21 : Scores relatifs aux rubriques des Indicateurs de l'état de santé...42 Tableau 22 : Scores relatifs aux rubriques des Indicateurs du système de santé...44 Tableau 23 : Résultat de l évaluation sur la diffusion des résultats...48 Tableau 24 : Scores relatifs aux rubriques de la diffusion des résultats...48 Liste des Figures Figure 1 : Représentation des indicateurs de performance du SNIS en Côte d Ivoire selon...9 Figure 2 : Représentation des indicateurs de ressource...10 Figure 3 : Représentation de la catégorie indicateur...11 Figure 4: Représentation de la catégorie source de données...12 Figure 5: Représentation de la catégorie gestion de données...13 Figure 6: Représentation de la catégorie produit d information...13 Figure 7: Représentation de la catégorie diffusion des résultats...14 Figure 8 : Carte administrative de la Côte d Ivoire...16 Figure 9 : Circuit de l information...22 Figure 10 : Cadre logique HMN /163

7 Remerciements Le processus d élaboration du rapport d évaluation du système national d information sanitaire par l outil HMN, traduit la parfaite collaboration entre le Ministère de la Santé et de l Hygiène Publique et ses partenaires tant techniques que financiers. Aussi, le gouvernement à travers le Ministère de la santé et de l hygiène publique voudrait il sincèrement remercier l ensemble des experts nationaux et ceux des agences de coopérations nationales en matière de santé qui ont hautement contribué à la réalisation de l évaluation et à la rédaction du rapport. Ces remerciements vont tout particulièrement : Aux différents experts des directions et services du Ministère de la Santé et de l Hygiène Publique pour leur entière disponibilité et les efforts qu ils n ont ménagé pour l élaboration de ce rapport. Aux experts des autres ministères techniques pour leurs contributions très appréciées A l ensemble des partenaires techniques et financiers, particulièrement l OMS et MEASURE Evaluation pour leur participation pleine et active tout au long du processus consensuel d élaboration du rapport d évaluation du système d information sanitaire par l outil HMN. Le Ministère de la Santé et l Hygiène Publique a la ferme conviction que nous poursuivrons ensemble nos efforts dans le cadre d un système national d information sanitaire fiable, qui vise à améliorer l état de santé et le bien-être des populations. 7/163

8 Résumé Exécutif La nécessité de disposer d informations fiables et de données en temps utile pour agir en santé publique a amener les autorités sanitaires à doter la Côte d Ivoire d un Système National d Information Sanitaire appelé Système d Information et de Gestion (SIG) en Le Ministère de la Santé et l Hygiène en collaboration avec MEASURE Evaluation a conduit deux évaluations du système d information sanitaire en 2003 et Ces deux évaluations ont clairement identifié les forces et les faiblesses du SIG. Parmi les faiblesses identifiées, nous pouvons citer entre autres: (i) la non disponibilité des outils de collecte de données à tous les niveaux, (ii) l insuffisance des supervisions etc. Dans le cadre de la création du partenariat mondial dénommé Réseau de Métrologie Sanitaire (RMS/HMN) par l Assemblée Mondiale de la santé, dont le but est d améliorer l information sanitaire aux niveaux national et mondial, la Côte d Ivoire a soumis un dossier à l appel à proposition et a été éligible. Grâce à ce partenariat, les pays intéressés, pourront planifier un développement rationnel de leur système d'information sanitaire, aligné sur les normes de HMN. L objectif général est de contribuer à l amélioration de la qualité du Système National d Information Sanitaire (SNIS) à travers l outil du Réseau de Métrologie Sanitaire (RMS) De façon spécifique, l évaluation par l outil avait pour objectifs de : 1) Analyser le fonctionnement du Système National d Information Sanitaire à travers l outil du Réseau de Métrologie Sanitaire (RMS); 2) Identifier les forces et faiblesses du SNIS 3) Formuler des recommandations à l endroit des décideurs politiques et des gestionnaires du système de santé en matière d information sanitaire en Côte d Ivoire La méthodologie utilisée a été très participative. Le processus a impliqué les ministres tels que le Ministère de l intérieur, Ministère de l Économie et des Finances, Ministère d État Ministère du Plan et du Développement, Ministère de la Fonction Publique et de l Emploi, les institutions impliquées dans les enquêtes telles que : l Institut Nationale de la Statistique (INS), l École Nationale Supérieure de Statistiques et d Économie Appliquée (ENSEA) et toutes les Directions du MSHP. L outil utilisé était l outil Excel de HMN version /163

9 Les principaux résultats ont révélés l absence de l intégration des données de l état civil, les données du service de santé de l armée et celles des structures sanitaires privées ou parapubliques dans le SNIS Le graphique ci-dessous présente les indicateurs de performance du SNIS en Côte d Ivoire selon le degré d appréciation des répondants. 120 P ourcentage Néant Ressources Diffusion et utilisation Sources des données Indicateurs Gestion des donn ées produits et information Néant Pas du tout Existe, mais pas du tout Satisfaisant Très Catégorie Figure 1 : Représentation des indicateurs de performance du SNIS en Côte d Ivoire selon le degré d appréciation des répondants Ce graphique montre que les différentes catégories sont différemment appréciées. Ainsi, les catégories «indicateurs, gestion des données et la production de l information» sont favorablement appréciées avec des taux de satisfaction respectifs de 61%, 60% et 51%. En ce qui concerne les catégories «Ressources, Diffusion et Utilisation de données», les répondants estiment que ces rubriques existent mais ils ne sont pas du tout s. Les taux de satisfaction exprimés sont respectivement 47%, 42% et 40%. Par ailleurs, aucune catégorie n a été jugée ni «très e» ni «pas du tout e». 9/163

10 4.1 La catégorie «ressources» Infrastructures du SIS 46,66 Indicateurs Institutions, RH et financement du SIS 49,61 existe mais pas du tout Politique et Planification 44, Pourcentages Figure 2 : Représentation des indicateurs de ressource Dans l ensemble, tous les indicateurs de la «catégorie ressource» existent mais ne sont pas du tout s dans l ensemble. Toutefois, la plus grande satisfaction est observée au niveau de «Institution, RH et Financement». Ensuite, viennent les «Infrastructures du SIS» avec 47% de taux de satisfaction enfin la «Politique et la Planification» avec 44,72%. 10/163

11 4.2 La catégorie «indicateurs» Categorie Indicateurs 61,15 Satisfaisant Pourcentages Figure 3 : Représentation de la catégorie «Indicateurs» La catégorie «Indicateurs» est e avec 61,15%. 11/163

12 4.3 La catégorie «source de données» La banque de ressources 49,8 La banque des services de santé 44,93 Indicateurs Les dossiers de santé et de maladies Enquête auprès des populations 56,85 54,67 Satisfaisant Existe, mais pas du tout Statistique démographique 37,97 Recensement 62, Pourcentages Figure 4: Représentation de la catégorie source de données Les données provenant des recensements, les dossiers de santé de maladies et des enquêtes auprès des populations sont es avec des taux respectifs de 62%, 57% et 55%; tandis que les sources de données telles que «la banque de ressource», «la banque des services de santé» et «statistique démographique» sont jugés «existant mais pas du tout» avec des taux de satisfaction respectifs de 49,8%, 44,93% et 37,97%. 12/163

13 4.4 La catégorie «gestion de données» Indicateurs IV. Gestion des données 61,16 Satisfaisant Pourcentages Figure 5: Représentation de la catégorie gestion de données La catégorie «gestion des données» est jugée e avec une moyenne de 61,16%. 4.5 La catégorie «produit d information» Indicateurs du système de santé 44,48 Indicateurs Existe, mais pas du tout Satisfaisant Indicateurs de l'état de santé 62, Pourcentages Figure 6: Représentation de la catégorie produit d information 13/163

14 Dans la catégorie «produit d information», les renseignements sur les indicateurs de l état de Santé sont jugés s avec un taux 62,53%. En revanche, les répondants estiment que ceux du système de santé existent mais ils ne sont pas du tout s (44,48%). 4.6 La catégorie «diffusion des résultats» Utilisation de l'information pour sa mise en application et pour l'action 42,99 Utilisation des informations pour l'allocation des ressources 43,47 Indicateurs Utilisation de l'information pour la planification et la fixation des priorités 24,63 Pas du tout Existe, mais pas du tout Satisfaisant Utilisation de l'information pour l'action et le plaidoyer 50,72 Analyse et utilisation de l'information 50, Pourentages Figure 7: Représentation de la catégorie «diffusion des résultats» «L utilisation de l information pour l action et le plaidoyer» et «l analyse et l utilisation de l information» sont jugées es par l ensemble des répondants. Le taux de satisfaction de ces deux indicateurs est identique soit 50,72%. En ce qui concerne, «l utilisation des informations pour l allocation des ressources» et «l utilisation de l information pour sa mise en application et pour l action» les répondants estiment qu il y a des efforts à faire car ils pensent que les données existent mais ils ne sont pas aisément utilisées. Les taux de satisfaction exprimés sont respectivement 43,47% et 42, 99%. Enfin, les répondants ne sont pas du tout s quand à l utilisation faite pour la planification et la fixation des priorités (24,63%). 14/163

15 I. Généralités I.1 Situation géographique et données sociodémographiques de la Côte d Ivoire La Côte d Ivoire est un pays de l Afrique occidentale située dans la zone sub-équatoriale entre le 10ème degré de latitude Nord, le 4ème et le 8ème degré de longitude Ouest. Elle est limitée au Nord par le Burkina Faso et le Mali, à l Ouest par le Libéria et la Guinée, à l Est par le Ghana et au Sud par le Golfe de Guinée avec une superficie de Km². La population de la Côte d Ivoire était estimée, à habitants en 2007 d après les projections de l Institut National de la Statistique (INS) sur la base des données du Recensement Général de la Population et de l Habitat (RGPH) de 1998, 43 % de la population totale à moins de 15 ans, et 49% sont des femmes dont 51% sont en âge de procréer. Le taux de croissance démographique annuel était estimé à 2,8% en En 2006, La fécondité était élevée et précoce. Ceci se traduit par un taux brut de natalité et un indice synthétique de fécondité respectivement de 37,9 et de 4,6 enfants par femme. 15/163

16 Légende : Districts Autonomes 1 : Ville Figure 8 : Carte administrative de la Côte d Ivoire 1 Yamoussoukro est la capitale politique et administrative 16/163

17 I.2 organisation du système de santé Ivoirien L organisation du système de santé ivoirien comprend l offre publique de soins, l offre privée de soins et l administration sanitaire. Le système de santé est dominé par un secteur public plus grand et un secteur privé en plein essor. A côté de ces deux secteurs, la médecine traditionnelle occupe une place relativement importante. Dans le cadre de la politique de décentralisation administrative, les collectivités territoriales interviennent dans la planification sanitaire et l offre des soins. I.2.1 Le secteur sanitaire public I L Offre de soins L offre publique de soins est organisée selon une pyramide sanitaire à trois niveaux. Le niveau primaire est constitué des Établissements Sanitaires de Premiers Contacts (ESPC) (centres de santé, centres de santé spécialisés, formations sanitaires). Le niveau secondaire est constitué par des établissements sanitaires de recours pour la première référence (HG, CHR, CHS), tandis que le niveau tertiaire est composé des établissements sanitaires de recours pour la deuxième référence (CHU). I L administration sanitaire L administration sanitaire comprend les services centraux et les services extérieurs. Les services centraux sont composés du cabinet du MSHP, des services et directions rattachées et des directions générales et centrales. Ils ont une mission de définition, d appui et de coordination globale de la santé. Quant aux services extérieurs, ils sont composés de 19 Directions Régionales (DR) et de 83 Directions Départementales (DD) ou Districts sanitaires en Ils ont pour missions de coordonner l activité sanitaire dépendant de leur ressort territorial et de fournir un support opérationnel et logistique aux services de santé. Il est à noter que d autres ministères participent à l'offre de soins à travers leurs infrastructures sanitaires (Défense, Économie et Finances, Emploi et Fonction Publique, Affaires sociales, Éducation, Intérieur). Le tableau ci-dessous précise les ressources du secteur publique ( le nombre de centres de santé, le nombre de médecins, d infirmiers, de sages-femmes ainsi que les ratios) respectives par rapport à la population en /163

18 Tableau 1: Ressources du secteur public 2 RESSOURCES Quantité (2006) Nombre de centres de santé 1691 Ratio population / Centre de santé Nombre de médecins 2464 Ratio population/médecin 8039 Nombre d'infirmiers 5168 Ratio population/infirmier 3833 Nombre de sages-femmes 2654 Ratio FAP/sage femme 7464 Nombre de centres de santé 1691 I.2.2 Le secteur sanitaire privé à but lucratif et non lucratif Le secteur sanitaire privé s est développé progressivement ces dernières années avec l émergence d établissements sanitaires privés de toutes classes et de toutes catégories (polycliniques, cliniques, centres et cabinets médicaux, officines privées de pharmacie et infirmeries privées). En dépit des dispositions réglementaires fixant les conditions d autorisation et d immatriculation pour l installation des professionnels de santé dans le secteur privé, le secteur sanitaire privé s est développé parfois de manière anarchique. On note une installation de plusieurs établissements sans autorisation préalable. Selon une étude réalisée par le MSHP dans la zone Sud du pays en 2008, sur 1242 structures sanitaires privés recensées, 847 ne possèdent aucune autorisation d ouverture. La plupart de ces établissements sont des centres de soins infirmiers dont 591 fonctionnent dans l illégalité sur les 854, soit 69% du total. Par ailleurs, on note une faible collaboration entre le secteur privé et le secteur public et une insuffisance de la règlementation de ce secteur. Le secteur privé confessionnel, les associations et les organisations à base communautaire participent à l'offre de soins surtout au niveau primaire. Mais l absence d une politique de contractualisation et l insuffisance organisationnelle des ONG constituent une entrave à l expansion du secteur associatif. 2 Annuaire des statistiques sanitaires : DIPE/MSHP 18/163

19 I.3 Le profil épidémiologique de la Côte d'ivoire Le niveau actuel des principaux indicateurs de morbidité et de mortalité rend compte de l état de santé général de la population. Il traduit dans une certaine mesure le niveau de la demande de soins de la population notamment, pour les couches les plus vulnérables. Les indicateurs essentiels concernent le VIH/Sida, le paludisme, la tuberculose, la mortalité néonatale et infantile et la mortalité maternelle. Ainsi, selon l EIS de 2005, la prévalence de la pandémie du VIH/Sida est de 4,7% avec une prévalence plus élevée chez les femmes (6,4%) que chez les hommes (2,9%). Par ailleurs, en 2006, l incidence du paludisme dans la population générale était de 69,25 (EIS, 2005). Ce qui fait de ce fléau la première cause de morbidité et de mortalité en Côte d Ivoire. Aussi, la co-infection tuberculose-vih/sida pose t-elle un véritable problème de santé publique. En effet, selon l OMS en 2006, le nombre de cas estimé de tuberculose en Côte d Ivoire était de , soit une incidence de 393 cas pour habitants. L incidence de la forme à microscopie positive est de 169 cas pour habitants. En outre, l EIS a estimé la mortalité néonatale à 41 en Cependant, la tendance de la mortalité infantile reflète celle de la mortalité en générale. La mortalité maternelle, quant à elle, est estimée à 543 décès pour 1000 naissances (EIS, 2005). Elle reste encore très élevée. I.4 Le Système National d Information Sanitaire 3 Le système National d Information Sanitaire est défini comme un ensemble organisé de structures, d institutions, de personnels, de procédures, de méthodes et d équipements permettant de fournir l information nécessaire à la prise de décision, à la gestion des programmes sanitaires et au développement des systèmes de santé. Il englobe à la fois le secteur public et le secteur privé du système national de santé En Côte d Ivoire, la gestion de l information sanitaire est institutionnellement dévolue à la Direction de l information, de la Planification et de l Évaluation (DIPE). La DIPE est une structure centrale du MSHP qui dépend de la Direction Générale Santé. 3 Nguyen B. Khanh, Conseiller régional, Bureau régional Afrique (OMS, 1998). Développement et renforcement des systèmes nationaux d information sanitaire en Afrique 19/163

20 I.4.1 Les missions de la DIPE Les missions de la DIPE sont de: collecter, traiter et diffuser l information sanitaire et d élaborer des Rapports Annuels sur la Situation Sanitaire Nationale (RASS) ; élaborer et actualiser annuellement la Carte Sanitaire et le répertoire des établissements sanitaires ; mettre en place une base de données et assurer l archivage de toutes les informations relatives au système sanitaire ; réaliser des études, planifier et programmer le développement du système sanitaire en collaboration avec la Cellule de Prospective et de Stratégie (CPS) ; tenir à jour les statistiques sanitaires ; élaborer et promouvoir un système d évaluation épidémiologique en liaison avec les Services concernés. I.4.2 Organisation du SNIS 4 En général, les composantes ou les sous-systèmes les plus courants des systèmes d information sanitaire sont les suivants : le système de surveillance épidémiologique, le système de surveillance et d évaluation des activités des services de santé les systèmes d information pour la gestion des programmes les systèmes d information pour la gestion des ressources (finance, personnel, fournitures, équipements, infrastructures, etc.) les systèmes d enquêtes périodiques les systèmes d information à base communautaire les systèmes d information d état civil. À ce jour, l information sanitaire en Côte d Ivoire concerne les données de la surveillance épidémiologique, la collecte de données de routine dans les 83 districts sanitaires à travers un système d enregistrement quotidien par les CSE et la transmission des promptitudes et complétudes des rapports à la DIPE. L ensemble de ces données est utilisé pour produire chaque année, l annuaire des statistiques sanitaires. 4 Nguyen B. Khanh, Conseiller régional, Bureau régional Afrique (OMS, 1998). Développement et renforcement des systèmes nationaux d information sanitaire en Afrique 20/163

21 I. 4.3 Performances du SNIS L évaluation du SIG 2008 conduite par MEASURE Evaluation en collaboration avec le MSHP a mis en évidence des avancées notables en matière de SNIS comparativement à la première évaluation de En effet, les données relatives aux activités VIH sont collectées par des outils nationaux et intégré dans le SIG. En outre, la disponibilité des ordinateurs au niveau des districts s est améliorée, elle est passée de 62% (2003) à 92%, 100% des districts disposent de téléphone et d onduleurs. La performance du SIG en matière de complétude au niveau des districts, est passée de 62% en 2002 (selon le rapport de la 1ere évaluation) à 80%. La qualité des données est jugée moyenne de l ordre de 60% pour cette évaluation. En 2009, grâce à l appui technique et financier des partenaires au développement notamment PEPFAR, EGPAF, ICAP, CARE International, Alliance GAVI et UNICEF tous les districts disposent d une base de données informatisée (SIGVISION Intégré). De nouveaux équipements informatiques ont été fournis dans 32 districts sanitaires grâce aux fonds GAVI. Ce qui facilite le traitement des données. La complétude des données VIH à ce jour est de 74% et celle des donnes SIG est de 83%. Par ailleurs, le projet de déploiement des gestionnaires de données en cours, permettra d accroître les taux de complétude et de promptitude des données observées. En dépit de l existence d un cadre réglementaire, la DIPE éprouve de nombreuses difficultés pour l accomplissement de ses missions. En effet, jusqu à ce jour, l information sanitaire se limite seulement aux indicateurs de santé du secteur public et ne prend pas en compte les données sanitaires du secteur privé. En outre, les données de l État Civil ainsi que les données sanitaires des Établissements Publics Nationaux (EPN) tels que les CHU, le CNTS, les Instituts de recherche ne sont pas intégrées dans les bases de données de la DIPE. Il en est de même pour les établissements sanitaires des autres ministères tels que ceux de la Défense (Service de Santé des Armées), de l Économie et des Finances (les hôpitaux du Trésor et des Impôts). I.4.4 Circuit de l information 21/163

22 Établissements périphériques ESPC HG Hôpitaux de district Direction départementale DIRECTION RÉGIONALE CHR CHU Hôpitaux de région DIRECTION DE L INFORMATION, DE PLANIFIACTION ET DE L EVALUATION (DIPE) International National : Programmesde sante CABINET DU MSHP/DGS Figure 9 : circuit de l information 5 5 Source : Rapport d évaluation SIG /163

23 II. Le cadre logique HMN La nécessité de disposer d informations fiables et de données en temps utile pour agir en santé publique et l absence de statistiques sanitaires due à une insuffisance d investissement dans les systèmes d informations sanitaires des pays en développement, ont suscité la création d un partenariat mondial dénommé Réseau de Métrologie Sanitaire (HMN : Health Metrics Network) par l Assemblée Mondiale de la santé, en sa session du mardi 17 mai Ce partenariat a pour but d améliorer l information sanitaire aux niveaux national et mondial, à partir d un appui technique et/ou financier. L'objectif est de permettre aux pays intéressés, de planifier un développement rationnel de leur système d'information sanitaire, aligné sur les normes de HMN. La stratégie d'ensemble de HMN vise à accroître la disponibilité et l'utilisation d'informations sanitaires pertinentes et exactes en favorisant le financement conjoint et la mise au point de systèmes d'information sanitaire de base dans les pays. Pour y parvenir, HMN poursuit trois objectifs stratégiques: (i) Créer un cadre harmonisé pour la mise en place de systèmes d information sanitaire nationaux (le cadre HMN) (ii) Renforcer les systèmes nationaux d informations sanitaires (iii) Améliorer l accès à l information sanitaire et son utilisation Ainsi, le cadre logique de HMN est subdivisée en deux grandes parties : les composantes et normes du système d information sanitaire et le renforcement des systèmes d information sanitaire (voir figure ci-dessus). 23/163

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

DES SUPERVISEURS DES SERVICES A BASE COMMUNAUTAIRE (AC/SBC) EN GESTION DES INFORMATIONS DE LA PLANIFICATION FAMILIALE ET DE LA SANTE MATERNELLE

DES SUPERVISEURS DES SERVICES A BASE COMMUNAUTAIRE (AC/SBC) EN GESTION DES INFORMATIONS DE LA PLANIFICATION FAMILIALE ET DE LA SANTE MATERNELLE MSHP MODULE D ORIENTATION DES SUPERVISEURS DES SERVICES A BASE COMMUNAUTAIRE (AC/SBC) EN GESTION DES INFORMATIONS DE LA PLANIFICATION FAMILIALE ET DE LA SANTE MATERNELLE Réalisé en mai 2012 avec l appui

Plus en détail

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Table ronde ReMed «Améliorer l acc accès aux soins des Femmes et des Enfants» Paris, 4 novembre 2011 Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Jean-Marie Trapsida Coordonnateur,

Plus en détail

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE 37 ème Assemblée Générale de la FANAF YAOUDE (CAMEROUN) 23-28 Février 1 ASSURANCE MALADIE 2 - Un des principaux

Plus en détail

GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION

GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION Lutte contre le VIH, la tuberculose, le paludisme et renforcement des systèmes de santé et des systèmes communautaires Partie 1 : Exigences du système de suivi et d évaluation

Plus en détail

PREAMBULE. Cet atelier s est articulé sur quatre points essentiels à savoir :

PREAMBULE. Cet atelier s est articulé sur quatre points essentiels à savoir : PREAMBULE Le Réseau de Métrologie Sanitaire (RMS) est un partenaire mondial qui s efforce d améliorer la qualité de l information sanitaire à l échelon national et international. Au mois de juin 2006,

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

SUIVI, EVALUATION ET REVUE DES STRATEGIES SANITAIRES NATIONALES

SUIVI, EVALUATION ET REVUE DES STRATEGIES SANITAIRES NATIONALES SUIVI, EVALUATION ET REVUE DES STRATEGIES SANITAIRES NATIONALES PLATEFORME DE PAYS POUR L INFORMATION ET LA REDEVABILITE + Related Initiatives Plateforme de pays pour l information et la redevabilité A

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA

REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA PLAN STRATEGIQUE DU SYSTEME NATIONAL D INFORMATION SANITAIRE 2011-2015 1 AVANT PROPOS Le Gouvernement du Burundi s est

Plus en détail

LES OMD EN CHIFFRES. Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION

LES OMD EN CHIFFRES. Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION 1 LES OMD EN CHIFFRES Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION Faisant suite à la Déclaration du Millénaire, le bureau du PNUD en Haïti s est attelé à faire la promotion des Objectifs du Millénaire pour

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS. Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA

DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS. Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA Plan de présentation Introduction Etat des lieux du secteur Stratégies

Plus en détail

PLAN D ACTION 2010-2013 DE MISE EN ŒUVRE DE L INIATIVE EVIPNet AU BURKINA FASO :

PLAN D ACTION 2010-2013 DE MISE EN ŒUVRE DE L INIATIVE EVIPNet AU BURKINA FASO : MINISTERE DE LA SANTE BURKINA FASO ----------------------- Unité-Progrès-Justice SECRETARIAT GENERAL ----------------------- DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PLANIFICATION ------------------------- COMITE

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013

VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013 VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013 Thème: Accessibilité et financement des services de santé en Afrique Subsaharienne: le cas de la Côte d Ivoire Proposé par FOFANA MEMON, Doctorant en

Plus en détail

Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo

Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE Secrétariat Général PROGRAMME NATIONAL DES COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE «PNCNS» Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo Pr ELOKO

Plus en détail

Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS)

Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) Exposé succinct I. Introduction II. Objet de la gestion des données du secteur des transports III. Efforts passés et présents par le SSATP

Plus en détail

Manuel opérationnel de suivi et évaluation

Manuel opérationnel de suivi et évaluation REPUBLIQUE ALGERIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière Direction de la Prévention Comité National de Lutte contre les IST/VIH/sida Manuel

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Appel à communications

Appel à communications Appel à communications 7 ème Conférence Africaine sur la Population JOHANNESBURG AFRIQUE DU SUD, 30 NOV. 4 DEC. 2015 DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE EN AFRIQUE: PERSPECTIVES, OPPORTUNITES ET DEFIS CONTEXTE Organisée

Plus en détail

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES Préambule: DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l organisation qui, au niveau mondial, est chargée

Plus en détail

Voies d engagements en matière de RHS BENIN

Voies d engagements en matière de RHS BENIN Voies d engagements en matière de RHS BENIN 1) Quelles sont les actions voies en matière de ressources humaines pour la santé (RHS) sur lesquels votre pays/institution peut s engager? Les femmes au Bénin

Plus en détail

Burkina Faso Profil pays EPT 2014

Burkina Faso Profil pays EPT 2014 Burkina Faso Profil pays EPT 14 Contexte général Situé au cœur de l Afrique occidentale, dans la boucle du Niger, le Burkina Faso est l un pays des pays les plus peuplés de la sous-région Ouest-africaine

Plus en détail

Présentation du manuel

Présentation du manuel Présentation du manuel > COMMENT UTILISER LE MANUEL Le manuel est divisé en trois chapitres : Chapitre 1 : Introduction Le chapitre présente le SIS. Il indique l'objectif de la collecte de données, le

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES DU SECTEUR DE LA SANTE EN COTE D IVOIRE 2009-2013

PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES DU SECTEUR DE LA SANTE EN COTE D IVOIRE 2009-2013 MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE L HYGIÈNE PUBLIQUE RÉPUBLIQUE DE CÔTE-D IVOIRE Union-Discipline-Travail PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES DU SECTEUR DE LA SANTE EN COTE D IVOIRE 2009-2013

Plus en détail

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL N 20 le 09 mai 2012 SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL L e Ministre de la Santé SEM Ba

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

TOUS !"#$ ENSEMBLE REDUCTION DE LA MORTALITE DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS #!"$& #!"$' RAPPORTS THEMATIQUES 2013

TOUS !#$ ENSEMBLE REDUCTION DE LA MORTALITE DES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS #!$& #!$' RAPPORTS THEMATIQUES 2013 RAPPORTS THEMATIQUES 2013 - OMD 1 ELIMINER L EXTRÊME PAUVRETE ET LA FAIM RAPPORT NATIONAL TOUS ENSEMBLE Union des Comores! " # $ % & ' & () *!"#$%&'"$%()'*+," Le gouvernement de l Union des Comores et

Plus en détail

ANALYSE INITIALE DE SITUATION DE LA SANTE MATERNELLE NEONATALE ET INFANTILE (SMNI) DANS LE CADRE DES FONDS FRANÇAIS MUSKOKA AU BURKINA FASO

ANALYSE INITIALE DE SITUATION DE LA SANTE MATERNELLE NEONATALE ET INFANTILE (SMNI) DANS LE CADRE DES FONDS FRANÇAIS MUSKOKA AU BURKINA FASO ANALYSE INITIALE DE SITUATION DE LA SANTE MATERNELLE NEONATALE ET INFANTILE (SMNI) DANS LE CADRE DES FONDS FRANÇAIS MUSKOKA AU BURKINA FASO Rapport final Décembre 2012 01 BP 6490 Ouagadougou 01, Burkina

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT

TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT Titre: Consultance pour l intégration du Logiciel GESIS CSB et le transfert de compétence en vue de sa pérennisation Type de contrat: SSA Période

Plus en détail

Bien préparer la mise en place du nouveau modèle de financement

Bien préparer la mise en place du nouveau modèle de financement Bien préparer la mise en place du nouveau modèle Juillet 2013 Cette présentation générale a été élaborée à l intention des pays et des autres parties prenantes, aux fins de leur indiquer les principaux

Plus en détail

Organisation mondiale de la Santé. BUREAU RÉGIONAL DE L Afrique STRATÉGIE DE COOPÉRATION DE L OMS AVEC LES PAYS 2009-2013 CÔTE D IVOIRE

Organisation mondiale de la Santé. BUREAU RÉGIONAL DE L Afrique STRATÉGIE DE COOPÉRATION DE L OMS AVEC LES PAYS 2009-2013 CÔTE D IVOIRE Organisation mondiale de la Santé BUREAU RÉGIONAL DE L Afrique STRATÉGIE DE COOPÉRATION DE L OMS AVEC LES PAYS 2009-2013 CÔTE D IVOIRE Catalogage à la source : Bibliothèque de l OMS/AFRO Stratégie de Coopération

Plus en détail

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Cellule d Appui à la Couverture maladie Universelle LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL Par:

Plus en détail

Professionnaliser la gestion de la chaîne logistique pour améliorer les performances des systèmes de santé

Professionnaliser la gestion de la chaîne logistique pour améliorer les performances des systèmes de santé Professionnaliser la gestion de la chaîne logistique pour améliorer les performances des systèmes de santé Pr Adama TRAORE Ministre de la santé (Burkina Faso) Question essentielle Comment faire du gestionnaire

Plus en détail

Surveillance du VIH chez les nourrissons et les enfants de moins de 18 ans. sur la surveillance mondiale du VIH/sida et des IST

Surveillance du VIH chez les nourrissons et les enfants de moins de 18 ans. sur la surveillance mondiale du VIH/sida et des IST Groupe de travail ONUSIDA/OMS sur la surveillance mondiale du VIH/sida et des IST Surveillance du VIH chez les nourrissons et les enfants de moins de 18 ans Catalogage à la source: Bibliothèque de l OMS:

Plus en détail

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL Durban, Afrique du Sud 6-7 Septembre 2012 Thème «Amélioration de l infrastructure institutionnelle et humaine

Plus en détail

C est quoi le District Health Information Software 2?

C est quoi le District Health Information Software 2? Introduction Actions entreprises C est quoi le Health Information Software 2? Avantages Inconvénients Conclusion Le système d information sanitaire est l un des piliers du Système de Santé Il contribue

Plus en détail

ANNEXE 3. Période 2011-2015

ANNEXE 3. Période 2011-2015 ANNEXE 3 GUIDE DE MOBILISATION DES RESSOURCES POUR LA MISE EN OEUVRE DU PLAN OPERATIONEL DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA EN MILIEU DE TRAVAIL Période 2011-2015 BUJUMBURA, 19 Mai 2011 2 Sommaire 0. Introduction.3

Plus en détail

Colloque COMORESPOIR 11 juin 2003 à Paris

Colloque COMORESPOIR 11 juin 2003 à Paris Colloque COMORESPOIR 11 juin 2003 à Paris DOCUMENT DE REFLEXION SUR UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT SANITAIRE AUX COMORES Intervention de Monsieur MOHAMED Adame Cadre Supérieur de Santé Diplômé en Management

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux 3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux (111) Cette section présente une liste d actions recommandées qui devraient être mises en place par le gouvernement central

Plus en détail

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Termes de référence pour le recrutement de quatre (4) consultants dans le cadre du Projet «Modules d initiation à la statistique à l attention

Plus en détail

PROTOCOLE D'ÉVALUATION DES SYSTÈMES NATIONAUX DE SURVEILLANCE ET DE RIPOSTE CONCERNANT LES MALADIES TRANSMISSIBLES

PROTOCOLE D'ÉVALUATION DES SYSTÈMES NATIONAUX DE SURVEILLANCE ET DE RIPOSTE CONCERNANT LES MALADIES TRANSMISSIBLES WHO/CDS/CSR/ISR/2001.2 Distribution: Générale Original: Anglais PROTOCOLE D'ÉVALUATION DES SYSTÈMES NATIONAUX DE SURVEILLANCE ET DE RIPOSTE CONCERNANT LES MALADIES TRANSMISSIBLES DIRECTIVES POUR LES ÉQUIPES

Plus en détail

ECHO ACD UNICEF TCHAD

ECHO ACD UNICEF TCHAD N 004 - Mars 2015 Points saillants : Évaluation de la Gestion Efficace des Vaccins au Tchad - Mai 2015 Tenue de la deuxième téléconférence de suivi de la mise en œuvre des activités PEV/ACD Renforcement

Plus en détail

Indicateurs du Recensement Général de la Population et de l Habitation - 1 -

Indicateurs du Recensement Général de la Population et de l Habitation - 1 - INDICATEURS DU RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITATION BENIN 2002 CHITOU FATAHI Intitulé ETAT DE LA POPULATION Effectif de population par sexe Densité de population Taille moyenne des ménages

Plus en détail

La gratuité des services aux mères et aux enfants au Burkina Faso améliore fortement et durablement l accès et la fréquentation des services

La gratuité des services aux mères et aux enfants au Burkina Faso améliore fortement et durablement l accès et la fréquentation des services COMMISSION EUROPÉENNE Aide humanitaire et Protection civile La gratuité des services aux mères et aux enfants au Burkina Faso améliore fortement et durablement l accès et la fréquentation des services

Plus en détail

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Termes de référence de l étude sur la mobilisation, la gestion et l impact

Plus en détail

Harmonisation pour la santé en Afrique (HHA) Cadre d action

Harmonisation pour la santé en Afrique (HHA) Cadre d action Bureau régional pour l Afrique Harmonisation pour la santé en Afrique (HHA) Cadre d action - 2 - Historique 1.1 En Afrique, sous l effet conjugué de la pauvreté et des faibles investissements dans la santé,

Plus en détail

resultats EVALUATION PLANIFICATION FAMILIALE Plan stratégique national à vision multisectorielle Elaborée en Octobre 2014 Les 6 Sous-Objectifs

resultats EVALUATION PLANIFICATION FAMILIALE Plan stratégique national à vision multisectorielle Elaborée en Octobre 2014 Les 6 Sous-Objectifs EVALUATION EVALUATION DU PLAN DU PLAN DES DES RESULTATS 2014 POUR LA LA MISE MISE EN EN OEUVRE OEUVRE DU PNSPF DU PNSPF 2014-2020 2014-2020 Elaborée en Octobre 2014 Design by Grace NZOLO REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE

Plus en détail

1 Chef de Cellule Centrale de Gestion Fiduciaire et de Suivi Programmatique

1 Chef de Cellule Centrale de Gestion Fiduciaire et de Suivi Programmatique MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Projet de Renforcement des Capacités du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le VIH/Sida Accord de financement CDC No. 5U2GPS002717 AVIS DE VACANCE

Plus en détail

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes IPRES_SENEGAL Responsabilité d un administrateur Les évaluations

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

Projet d appui au. capacités en gestion de la santé en Haïti PARC. Objectifs du projet

Projet d appui au. capacités en gestion de la santé en Haïti PARC. Objectifs du projet Projet d appui au renforcement des capacités en gestion de la santé en Haïti PARC Unité de santé internationale Objectifs du projet Le PARC contribue à l amélioration de la gouvernance du système de santé

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PREFACE. CHAPITRE PREMIER : PROTECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE

TABLE DES MATIERES PREFACE. CHAPITRE PREMIER : PROTECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE TABLE DES MATIERES PREFACE. CHAPITRE PREMIER : PROTECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Loi n 89/27 du 29 Décembre 1989 portant sur les déchets toxiques et dangereux.. Loi n 95/08 du 30 Janvier 1995 portant

Plus en détail

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Le tableau suivant est destiné à donner un aperçu des principales actions à entreprendre pour répondre aux besoins

Plus en détail

Le système de santé au Cambodge

Le système de santé au Cambodge Le système de santé au Cambodge Actualisation au 3 mai 2006 MINEFI DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 INDICATEURS DE SANTE Les infrastructures sanitaires

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Subventions FM concernées NA (mission régionale) Appui à l élaboration d

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

Evaluation de l expérience pilote d appui technique de FHI 360 aux activités de renforcement du système de santé au Sénégal

Evaluation de l expérience pilote d appui technique de FHI 360 aux activités de renforcement du système de santé au Sénégal Evaluation de l expérience pilote d appui technique de FHI 360 aux activités de renforcement du système de santé au Sénégal Catherine Chanfreau de Roquefeuil, MD, MPH Septembre 2011 Table des matières

Plus en détail

EC Gender Help Desk Help Desk pour l égalité des genres de la Commission européenne CÔTE D IVOIRE. Fiche d Information sur le genre

EC Gender Help Desk Help Desk pour l égalité des genres de la Commission européenne CÔTE D IVOIRE. Fiche d Information sur le genre EC Gender Help Desk Help Desk pour l égalité des genres de la Commission européenne CÔTE D IVOIRE Fiche d Information sur le genre Les Fiches d Information sur le genre, rédigés par le Help Desk pour l

Plus en détail

LE MINISTRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE,

LE MINISTRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, . MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE Union - Discipline - Travail Arrêté n0322/mesrsidgesi CAB du 17 septembre 2013 portant attributions,

Plus en détail

Evaluation de la qualité de la gestion des données du PEV dans les districts sanitaires d Adiaké et d Abidjan Sud 3 Côte d Ivoire

Evaluation de la qualité de la gestion des données du PEV dans les districts sanitaires d Adiaké et d Abidjan Sud 3 Côte d Ivoire DEDICACE DIEU J avais mis en l Eternel mon espérance ; Et il s est incliné vers moi, il a écouté mes cris. Psaume 40 : 1 Année Académique 2004 2005 DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE (DIU) 3 ème Cycle A mon pays

Plus en détail

Institut Universitaire International Luxembourg Château de Munsbach 31, rue du Parc L-5374 Munsbach Tél: 26 15 92 12 Fax: 26 15 92 28. www.iuil.

Institut Universitaire International Luxembourg Château de Munsbach 31, rue du Parc L-5374 Munsbach Tél: 26 15 92 12 Fax: 26 15 92 28. www.iuil. F O R M A T I O N M A N A G E R I A L E P O U R L E S E C T E U R H O S P I T A L I E R F O R M A T I O N M A N A G E R I A L E P O U R L E S E C T E U R H O S P I TA L I E R DEROULEMENT DE LA FORMATION

Plus en détail

La documentation, l archivage et la dissémination des micros-données au Sénégal NIANG Mamadou OBJECTIFS

La documentation, l archivage et la dissémination des micros-données au Sénégal NIANG Mamadou OBJECTIFS La documentation, l archivage et la dissémination des micros-données au Sénégal NIANG Mamadou Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD); Rue de St Louis x Rue de Diourbel - Point E

Plus en détail

ANNEXE 1 Fiche action pour la République de Guinée

ANNEXE 1 Fiche action pour la République de Guinée ANNEXE 1 Fiche action pour la République de Guinée 1. IDENTIFICATION Intitulé/Numéro Coût total République de Guinée Projet d'appui à la Santé en Guinée (PASA) N CRIS/FED/2012/23-819 29 550 000 EUR* Cofinancement

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (34)/14.14 Date de publication: 27 juin 2014 TRENTE-QUATRIEME REUNION Date: 1 er -3 juillet 2014 Lieu: Salle du Conseil exécutif, OMS,

Plus en détail

Planification stratégique chez RCGT

Planification stratégique chez RCGT Planification stratégique chez RCGT 1 2 3 4 «Où sommes-nous?» «Où voulons-nous être?» «Comment s y rendre?» du plan stratégique Environnement Marchés et clients Concurrence Avantage concurrentiel Performance

Plus en détail

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO PLAN DE PRESENTATION BREVE PRESENTATION DES DEUX PAYS - GUINEE/CONAKRY GUINEE BISSAO Population = 7 156 406hbts dont 51% de femmes et 46% de jeunes, - 1 200 000

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 SUR LA RIPOSTE AU SIDA DANS LE MONDE

RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 SUR LA RIPOSTE AU SIDA DANS LE MONDE directives 2014 RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 SUR LA RIPOSTE AU SIDA DANS LE MONDE Élaboration d indicateurs de base pour le suivi de la Déclaration politique de l ONU sur le VIH et le sida de 2011 Renferme

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013

Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013 Notice de sélection pour Consultant Individuel IC-UPS/021/2013 Date: 15 Février 2013 Pays Intitulé de la mission : République Démocratique du Congo RDC Sélection d un consultant Chef d équipe pour l élaboration

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives. Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie

Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives. Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie * Superficie 154530 Km2 * Population générale : 9 779 000 habitants * Taux de

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI

REPUBLIQUE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI BUJUMBURA, DECEMBRE 2004 2 siodh Table des Matières Table des Matières... 2 Liste des acronymes et abréviations... 3 PREAMBULE... 4 INTRODUCTION... 5 I. ANALYSE DE LA SITUATION...

Plus en détail

Burundi. Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo. Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga

Burundi. Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo. Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga Burundi Rapport national intermédiaire du suivi de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo Nom du point focal : Mr SERVILIEN Nitunga Organisation : Ministère de l'intérieur et de la Sécurite Publique

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

Bénin. Enquête Démographique et de Santé 2006. Rapport de synthèse

Bénin. Enquête Démographique et de Santé 2006. Rapport de synthèse Bénin Enquête Démographique et de Santé 2006 Rapport de synthèse Ce rapport résume les principaux résultats de l Enquête Démographique et de Santé (EDSB-III), réalisée au Bénin du 3 août au 18 novembre

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère.

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ------------- DECRET N 2014-288 fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. LE PREMIER MINISTRE, CHEF

Plus en détail

RÉSUMÉ. Troisième programme d action dans le domaine de la santé - Programme de travail pour 2015

RÉSUMÉ. Troisième programme d action dans le domaine de la santé - Programme de travail pour 2015 FR RÉSUMÉ Troisième programme d action dans le domaine de la santé - Programme de travail pour 2015 Les annexes de la décision d exécution C(2015) 3594 de la Commission du 02 juin 2015 concernant le programme

Plus en détail

Cameroun. Projet de descriptif de programme de pays 2013-2017

Cameroun. Projet de descriptif de programme de pays 2013-2017 Cameroun Projet de descriptif de programme de pays 2013-2017 Le projet de descriptif de programme de pays relatif au Cameroun (E/ICEF/2012/P/L.35) a été présenté au Conseil d administration pour examen

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008 Le Budget Genre au Maroc, une perspective stratégique pour l égalité des sexes et l habilitation des femmes Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie

Plus en détail

Evaluation générale de la qualité des données par âge et sexe

Evaluation générale de la qualité des données par âge et sexe Analyse démographique pour la prise des décisions. Tendances, et inégalités de mortalité et de fécondité en Afrique francophone : les outils en ligne de l UNFPA / UIESP pour l'estimation démographique.

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES DE SANTÉ MATERNELLE NÉONATALE ET INFANTILE AU GABON

EVALUATION DES SERVICES DE SANTÉ MATERNELLE NÉONATALE ET INFANTILE AU GABON EVALUATION DES SERVICES DE SANTÉ MATERNELLE NÉONATALE ET INFANTILE AU GABON SEPTEMBRE 2014 1 SOMMAIRE Introduction...3 Les chiffres de la santé maternelle et infantile au Gabon...5 Organisation du système

Plus en détail

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE 14 TÉTANOS ET LA ROUGEOLE 14.1 INTRODUCTION Soumaïla MARIKO Comme on l a déjà précisé au chapitre 1, des tests de dépistage de l immunité contre le tétanos et

Plus en détail

Investir dans la santé pour l Afrique L argumentation en faveur du renforcement des systèmes pour de meilleurs résultats sanitaires

Investir dans la santé pour l Afrique L argumentation en faveur du renforcement des systèmes pour de meilleurs résultats sanitaires Investir dans la santé pour l Afrique L argumentation en faveur du renforcement des systèmes pour de meilleurs résultats sanitaires Harmonisation pour la santé en Afrique Table des matières Résumé analytique...iii

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

Cadre et Structures Organiques

Cadre et Structures Organiques 1 République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Publique SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE PUBLIQUE Cadre et Structures Organiques Août 2012 INTRODUCTION 2 Le présent document relatif au Cadre et

Plus en détail

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)?

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)? GENERALITES SUR : SANTE et MALADIE SOINS de SANTE PRIMAIRES (SSP) INITIATIVE de BAMAKO (IB) Objectifs généraux Au terme de ce module de formation, les participants devraient être capables de: Comprendre

Plus en détail

Evaluation des systèmes statistiques de routine de la région de Kolda

Evaluation des systèmes statistiques de routine de la région de Kolda Evaluation des systèmes statistiques de routine de la région de Kolda Vincent Turmine Rapport final 09/01/2013 Table des matières TABLE DES MATIERES 1 LISTE DES SIGLES ET ACRONYMES 3 RESUME EXECUTIF 4

Plus en détail

1 OCTOBRE 2004 30 SEPTEMBRE

1 OCTOBRE 2004 30 SEPTEMBRE HHFDS/HS-2007 HAITI HEALTHIER FAMILIES OF DESIRED SIZE 1 OCTOBRE 2004 30 SEPTEMBRE 2007 Uder Antoine, Chef de Mission Adjoint Plan Brève présentation du projet Stratégies spécifiques Mécanismes de financement

Plus en détail