Redevabilité, la planification, et la budgétisation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Redevabilité, la planification, et la budgétisation"

Transcription

1 Redevabilité, la planification, et la budgétisation Dr. Dheepa Rajan Dept. for Health Systems Governance and Financing World Health Organization, Geneva

2 Plan de présentation Redevabilité - définitions Cycle de redevabilité Planifications faiblesses générales, points d entrée pour le plaidoyer Initiatives globales sur la redevabilité activités dans les 5 pays ciblés ici

3 C est quoi la redevabilité? Responsabilité, responsabilisation la reconnaissance et la prise de responsabilité pour les actions, les produits, les décisions et les politiques, y compris l'administration, la gouvernance et la mise en œuvre dans le cadre du rôle ou de la position de la personne qui est responsable ( accountable ) englobe l'obligation de rendre compte, de justifier et d être responsable pour les conséquences la responsabilité ne peut pas exister sans évaluer/mesurer les actions pour lesquelles on est sensé être responsable l'absence d'expertise de suivi et évaluation est une absence de la redevabilité/responsabilisation

4 C est quoi la redevabilité? La responsabilité commence avec la souveraineté nationale et la responsabilité d'un gouvernement à son peuple et à la communauté mondiale Tous les partenaires sont responsables des engagements et des promesses qu'ils font et pour les politiques et les programmes qu'ils conçoivent et mettent en œuvre

5 Cycle de redevabilité (Accountability loop) Analyse de situation Planification Coûts Suivi des dépenses Budgétisation Situation du pays - PNS/santé Situation du pays - fiscalité

6 Faiblesses générales dans la planification (points d entrée pour le plaidoyer?) Manque de priorités Peu d attention / trop ambitieux Manque de lien avec l analyse de la situation et les besoins réels Fragmentation des plans Par maladie ou par programme, plutôt que par résultats généraux Pas synchronisés Peu de lien entre la planification globale et la budgétisation de systèmes de santé Peu de considérations pour le financement et la durabilité

7

8 Scale up: Pneumo and rota virus vacc: 0-80%

9 Scale up: BF promotion: % ORS: 37-75% ITN: 5-70% Pneumonia mgt: 40-70% Antimalarial treat: 50-75%

10 Faiblesses générales dans la planification (points d entrée pour le plaidoyer?) Manque de priorités Peu d attention / trop ambitieux Manque de lien avec l analyse de la situation et les besoins réels Fragmentation des plans Par maladie ou par programme, plutôt que par résultats généraux Pas synchronisés Peu de lien entre la planification globale et la budgétisation de systèmes de santé Peu de considérations pour le financement et la durabilité

11 Lack of synchronization: Democratic Republic of the Congo *Source-

12

13 Faiblesses générales dans la planification (points d entrée pour le plaidoyer?) Manque de priorités Peu d attention / trop ambitieux Manque de lien avec l analyse de la situation et les besoins réels Fragmentation des plans Par maladie ou par programme, plutôt que par résultats généraux Pas synchronisés Peu de lien entre la planification globale et la budgétisation de systèmes de santé Peu de considérations pour le financement et la durabilité

14 Leçons apprises: Le besoin de renforcer les systèmes de santé Des groupes de travail de haut niveau sur les financements innovants pour la santé L analyse indique que 62-74% des ressources additionnelles requises pour le sont pour le renforcement des systèmes de santé Billions (US$) 25 $14 per capita Coûts adaptés pour le plan d'action conjoint avec 51% du coût global des systèmes de santé allouées à MNCH Program costs for women's & children's health (Childhood illness, immunization, maternal health, family planning) Program costs for other health topics (Tuberculosis, Malaria, HIV/AIDS, Essential drugs, water and sanitation, nutrition) Health systems costs (Human resources, infrastructure, supply chain / logistics, health info systems, governance / regulation, health financing)

15

16 L appui par projet dominent, menant à: Inégalités géographiques: $11.84 p.p. dans la province la plus financée, $1.86 p.p. dans la moins financée Inégalité entre les objectifs stratégiques: $46.6m pour le VIH/SIDA, vs. $18.3m pour la malaria, vs. $1.1m pour IMCI Vision à court terme: 55% des projets durent 1 année ou moins Geographic Distribution of Donor and $14 Govt funding $12 $10 $8 $6 $4 $2 $0 $80m $60m $40m $20m Kigali Butare Gisenyi Kigali Ngali Gikongoro Gitarama Umutara Kibungo Cyangugu Ruhengeri $m Byumba Distribution of Donor Funding by Strategic Objective HR other health services HIV/AIDS funding Kibuye D, V, C Inst. Capacity Referral Hosp. Health Services Financ. Access Geogr. Access L alignement et l harmonisation des donateurs ont été identifiés comme prioritaires par l OMS Source: MoH Donor Mapping Study (2005) and NHA 2003

17 Per capita expenditure by region: Philippines, amount (in pesos) caraga ncr car region

18

19 Lien à l enveloppe des ressources Lao Base Lao 70% Lao 90% Coût du plan U5MR* Espace Fiscal (réaliste) Espace fiscal (croissance PIB) 341 millions millions 479 millions 407 millions millions 479 millions 455 millions millions 479 millions * Taux de mortalité infantile, moins de 5 ans (pour 1000)

20

21

22 Cycle de redevabilité (Accountability loop) Analyse de situation Planification Coûts Suivi des dépenses Budgétisation Situation du pays - PNS/santé Situation du pays - fiscalité

23 Initiatives globales Commission de l information et de la redevabilité pour la santé de la femme et de l enfant (CoIA) Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l enfant (2010) lancée par SG de l ONU CoIA doit proposer un cadre de redevabilité

24 10 Recommandations CoIA 4. Meilleur suivi des ressources pour la santé des femmes et des enfants: (i)dépenses totales de santé par source de financement, par habitant (ii)dépenses totales dans le domaine de la santé génésique, maternelle, néonatale et infantile par source de financement, par habitant. 6. D ici 2015, tous les gouvernements seront en mesure d examiner régulièrement les dépenses de santé et de vérifier si elles sont conformes aux engagements pris, aux droits de l homme, aux considérations relatives au genre et aux autres objectifs et résultats liés à l équité.

25 10 Recommandations CoIA 7. Meilleur suivi des résultats et des ressources: d ici 2012, tous les pays auront mis en place des mécanismes de redevabilité transparents, associant toutes les parties prenantes 8. Transparence: d ici 2013, toutes les parties prenantes communiqueront publiquement et annuellement leurs informations sur les engagements, les ressources allouées et les résultats atteints, tant au niveau national qu international.

26 Angola*, Benin, Botswana*, Burkina Faso, Burundi, Cameroon*, Central African Republic, Chad, Comoros, Congo*, Côte d Ivoire, Democratic Republic of the Congo, Equatorial Guinea*, Eritrea, Ethiopia, Gabon*,The Gambia, Ghana, Guinea, Guinea-Bissau, Kenya, Lesotho*, Liberia, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritania, Mozambique, Niger, Nigeria, Rwanda, Sao Tome and Principe, Senegal, Sierra Leone, South Africa*, South Sudan*, Swaziland*, Togo, Uganda, United Republic of Tanzania, Zambia, Zimbabwe Bolivia*, Brazil*, Guatemala*, Haiti, Mexico*, Peru* Afghanistan, Djibouti*, Egypt*, Iraq*, Morocco*,Pakistan, Somalia, Sudan*, Yemen Azerbaijan*, Kyrgyzstan, Tajikistan, Turkmenistan*, Uzbekistan Bangladesh, DPR Korea, India*, Indonesia*, Myanmar, Nepal Cambodia, China*, Lao PDR, Papua New Guinea, Philippines*, Solomon Islands, Viet Nam

27 HHA, mécanisme régional de coordination des appuis techniques des partenaires Adoption de la Déclaration de Tunis sur l optimisation des ressources, la viabilité et la REDEVABILITE par les Ministres de la Santé et des Finances lors de la Conférence organisée par les partenaires HHA à Tunis en Juillet 2012 Engagement des Ministres pour renforcer le dialogue et la collaboration entre les MOH et MOF, et avec les partenaires Engagement à renforcer les dispositifs de redevabilité impliquant tous les acteurs, y compris les partenaires pour répondre aux besoins des citoyens et en vue d obtenir de meilleures résultats sanitaires avec les ressources disponibles Appel aux Parlementaires, à la société civile et aux partenaires au développement pour appuyer la mise en oeuvre des recommandations

28 Partenariat International pour la Santé (IHP+) Organisations internationales, institutions bilatérales et gouvernements nationaux Engagement: mettre en pratique les principes internationaux d efficacité de l aide et de coopération au développement dans le secteur de la santé. L'IHP+ parvient à des résultats en mobilisant les gouvernements, les institutions de développement, la société civile et d autres Principe: soutenir une stratégie nationale de santé unique, dirigée par le pays

29 IHP+ Suivi 2014 Pacte mondial IHP +: les signataires s'engagent à un suivi indépendant régulier des progrès par rapport aux engagements de l'efficacité des aides / de développement 3 cycles de suivi jusque 2012, avec quelques adaptations pour simplifier Suivi 2014 les pays se proposent pour cet exercice Mali, Niger, RDC, Sénégal, Burkina Faso

30 Carte de notation

31 Monitoring de quoi? 6 questions clés... La coopération au développement de la santé est axé sur les résultats qui répondent aux priorités des pays en développement Engagement de la société civile dans le dialogue politique La coopération au développement de la santé est plus prévisible Aide de la santé est sur le budget La responsabilité mutuelle entre les acteurs du développement de la santé est renforcée par avis inclusives Systèmes de gestion des finances publiques des pays en développement sont renforcés et utilisés

Programme Hub & Spokes II

Programme Hub & Spokes II Programme Hub & Spokes II Renforcer le développement des capacités commerciales des régions d Afrique, des Caraïbes et du Pacifique Africa, Caribbean and Pacific Group Secretariat Commonwealth Secretariat

Plus en détail

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance

Plus en détail

15 = Entrée en Thailande gratuite et sans visa pour une période de 15 jours

15 = Entrée en Thailande gratuite et sans visa pour une période de 15 jours Pour de courts séjours, le gouvernement thaïlandais facilite le voyage des touristes de certaines nationalités en leur offrant une exemption de visa. Voici la liste des ressortissants étrangers (munis

Plus en détail

Santé et nutrition de l enfant en Afrique: Enjeux et défis dans le contexte du Développement de la Petite Enfance

Santé et nutrition de l enfant en Afrique: Enjeux et défis dans le contexte du Développement de la Petite Enfance Commission 2.7 - Africa Santé et nutrition de l enfant en Afrique: Enjeux et défis dans le contexte du Développement de la Petite Enfance Professor M. Guelaya Sall World Conference on Early Childhood Care

Plus en détail

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Pistes pour améliorer les résultats en matière de santé Résultats Résultats de santé Ménages et communautés Comportements

Plus en détail

La stratégie de financement de la santé au Maroc

La stratégie de financement de la santé au Maroc ROYAUME DU MAROC Ministère de la Santé La stratégie de financement de la santé au Maroc Tomas Lievens, Oxford Policy Management 1. Le droit à la santé: droit fundamental au Maroc Le Maroc s est engagé

Plus en détail

Fonds de mobilité de l ULg. Critères de recevabilité et modalités d introduction des candidatures

Fonds de mobilité de l ULg. Critères de recevabilité et modalités d introduction des candidatures CENTRE POUR LE PARTENARIAT ET LA COOPERATION AU DEVELOPPEMENT PACODEL Directeur exécutif : P. DEGEE Fonds de mobilité de l ULg APPEL 2014 "BOURSES DE VOYAGE D ETUDE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT" «FIRST

Plus en détail

Fonds de Certification pour les Producteurs

Fonds de Certification pour les Producteurs Fonds de Certification pour les Producteurs Directives 1. Votre participation est importante Nous voulons nous assurer que les petits producteurs défavorisés participent au commerce équitable. 2. Nous

Plus en détail

Suivi de l'atelier conjoint RBM-FM sur la résolution des goulots d'étranglement lié au GAS Tunis, 18-20 septembre 2012

Suivi de l'atelier conjoint RBM-FM sur la résolution des goulots d'étranglement lié au GAS Tunis, 18-20 septembre 2012 Suivi de l'atelier conjoint RBM-FM sur la résolution des goulots d'étranglement lié au GAS Tunis, 18-20 septembre 2012 Dr Magali Babaley, Conseiller Unité Produits de santé du Paludisme Secrétariat du

Plus en détail

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 PRÉSENTATION CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 TOURS PRÉLIMINAIRES ER TOUR Equipe Match Equipe Aller Retour Liberia Lesotho 0 0 Kenya Comores 0 Madagascar Ouganda

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

BOURSES DE VOYAGE 2016 Appel à candidatures 2016 SECOND CALL Orientations stratégiques et balises

BOURSES DE VOYAGE 2016 Appel à candidatures 2016 SECOND CALL Orientations stratégiques et balises BOURSES DE VOYAGE 2016 Appel à candidatures 2016 SECOND CALL Orientations stratégiques et balises Publication de l appel : 9 février 2016 Date limite pour l introduction des candidatures : 25 mars 2016

Plus en détail

Tourisme à l étranger Départs en milliers, dépenses (total, voyage et transport de passagers) en millions de dollars E.-U.

Tourisme à l étranger Départs en milliers, dépenses (total, voyage et transport de passagers) en millions de dollars E.-U. tourism Tourisme à l étranger Afghanistan Afghanistan Total expenditure (millions $) 58 61 132...... Dépenses totales (millions $) Travel (millions $) 55 59 129...... Voyage (millions $) Passenger transport

Plus en détail

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17 6 septembre 2013 COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORIGINAL : ANGLAIS Soixante-troisième session Brazzaville, République du Congo, 2 6 septembre 2013 Point 20.4 de l ordre du jour MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION-CADRE

Plus en détail

Outil OneHealth Planification Stratégique intégrée et Coûts

Outil OneHealth Planification Stratégique intégrée et Coûts Outil OneHealth Planification Stratégique intégrée et Coûts Combien ça coûte pour améliorer les interventions Mises en œuvre à travers le secteur de santé? Combien de vies seront sauvées? Pourquoi compter

Plus en détail

Les Actions Marie Skłodowska-Curie

Les Actions Marie Skłodowska-Curie Les Actions Marie Skłodowska-Curie Soutien au développement de carrière et à la formation des chercheurs Focus sur les réseaux ITN Innovative Training Networks Intitulé de l appel: H2020-MSCA-ITN-2014

Plus en détail

Aux affiliés de la caisse d allocations familiales banques

Aux affiliés de la caisse d allocations familiales banques Circulaire No. 4 Aux affiliés de la caisse d allocations familiales banques Zurich, décembre 2008 Taux de cotisations / Allocations familiales 2009 / Exportation des allocations familiales à l étranger

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES Voici trois tableaux présentant la concurrence sur les ARV dans les pays pauvres : Tableau 1 : Ratio et taux de concurrence

Plus en détail

Plan Belgique en bref

Plan Belgique en bref Plan Belgique en bref Plan Belgique 1 Qui sommes-nous? Plan Belgique est une organisation non gouvernementale indépendante, membre de la Coalition internationale Plan, active dans 69 pays dont 50 parmi

Plus en détail

Questions clés relatives au VIH et aux droits humains dans les pays francophones

Questions clés relatives au VIH et aux droits humains dans les pays francophones Questions clés relatives au VIH et aux droits humains dans les pays francophones Patrick Eba Unité droits de l homme et législation ONUSIDA Reduction de la propagation du VIH Source: UNAIDS/WHO, 2009 Succès

Plus en détail

Financial Facility for Remittances

Financial Facility for Remittances Financial Facility for Remittances Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Promoting innovative remittance markets and Paris empowering 5-6 décembre migrant workers 2014 and

Plus en détail

Réseau des points focaux SUN des gouvernements :

Réseau des points focaux SUN des gouvernements : Réseau des points focaux SUN des gouvernements : Rapport de la 16 e réunion, du 3 au 6 novembre 2014 La 16 e réunion du Réseau de points focaux SUN des gouvernements a eu lieu entre le 3 et le 6 novembre

Plus en détail

Préparé par Pierre DEBOUVRY. Sommaire

Préparé par Pierre DEBOUVRY. Sommaire DOSSIER D ACCOMPAGNEMENT DU DIAPORAMA «LES GRANDES ÉVOLUTIONS DE LA POPULATION MONDIALE» Préparé par Pierre DEBOUVRY Sommaire OBJET PAGES Glossaire démographique 2 Découpage PNUD du monde en régions et

Plus en détail

Fonds pour l environnement mondial COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL

Fonds pour l environnement mondial COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL Fonds pour l environnement mondial Conseil du FEM 8-10 novembre 2005 GEF/C.27/8 30 septembre 2005 Point 12 a) de l ordre du jour COÛT ADMINISTRATIF DU PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES DU CONSEIL Décision recommandée

Plus en détail

Réf. : ERI/MSP/PPF/LZF/14.166 6 novembre 2014

Réf. : ERI/MSP/PPF/LZF/14.166 6 novembre 2014 Le Sous-Directeur général pour les Relations extérieures et l Information du public Aux Commissions nationales pour l UNESCO des Etats membres et membres associés concernés Réf. : ERI/MSP/PPF/LZF/14.166

Plus en détail

Un nouveau cadre de suivi des progrès vers la réalisation de l objectif d «Une énergie durable pour tous»

Un nouveau cadre de suivi des progrès vers la réalisation de l objectif d «Une énergie durable pour tous» Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Résumé E n déclarant 2012 «Année internationale de l énergie durable pour tous», l Assemblée

Plus en détail

LA BASE DE DONNÉES ŒUVRES D ART D INTERPOL

LA BASE DE DONNÉES ŒUVRES D ART D INTERPOL LA BASE DE DONNÉES ŒUVRES D ART D INTERPOL Fabrizio PANONE Sous-direction des Organisations criminelles et des Stupéfiants Unité Œuvres d Art email: f.panone@interpol.int Techniques de Présentation Lyon,

Plus en détail

Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990, 2008 et 2015 (cible)

Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990, 2008 et 2015 (cible) Objectif 4 : Réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans Cible 4A Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans L Afrique continue de marquer

Plus en détail

ARCHIV SYSTEM. La La mémoire vive vive de de votre votre entreprise PRESENTATION D ARCHIV SYSTEM. La mémoire vive de votre entreprise

ARCHIV SYSTEM. La La mémoire vive vive de de votre votre entreprise PRESENTATION D ARCHIV SYSTEM. La mémoire vive de votre entreprise PRESENTATION D, un partenaire de poids pour EXPERT. A compter du 1 er mai 2014, EXPERT rejoint le Groupe. Présentation du nouvel ensemble. La La mémoire vive vive de de votre votre entreprise entreprise

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

COMITE PERMANENT DES PROGRAMMES ET DES FINANCES. Seizième session

COMITE PERMANENT DES PROGRAMMES ET DES FINANCES. Seizième session DISTRIB. RESTREINTE Original : anglais 18 mai 2015 COMITE PERMANENT DES PROGRAMMES ET DES FINANCES Seizième session FONDS DE L OIM POUR LE DEVELOPPEMENT (Rapport final pour la période du 1 er janvier au

Plus en détail

RAILS. Abidjan, 3 5 Fevrier 2010. Dady Demby Myra Wopereis-Pura

RAILS. Abidjan, 3 5 Fevrier 2010. Dady Demby Myra Wopereis-Pura RAILS Etat comparatif de la mise en œuvre au sein des OSR Mise en œuvre de la Composante 1 du PSTAD Abidjan, 3 5 Fevrier 2010 Dady Demby Myra Wopereis-Pura Sommaire Mise en œuvre de la Composante 1 Mise

Plus en détail

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda. Le Point sur les APE dans les régions Africaines Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.sn LES CONFIGURATIONS REGIONALES AFRICAINES NEGOCIANT UN APE Afrique de

Plus en détail

DPD CLASSIC BY AIR Tarifs et conditions 2013

DPD CLASSIC BY AIR Tarifs et conditions 2013 Tarifs et conditions 2013 Tarif Poids 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 0,5 31,94 25,97 25,86 39,74 26,30 12,91 18,24 16,97 19,02 20,27 53,79 99,92 1 39,24 30,85 29,68 46,25 30,06 15,24 19,25 21,11 20,49 27,68

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique La sous-catégorie Gestion Publique évalue la transparence dans la passation des marchés publics, dans la gestion des entreprises publiques

Plus en détail

ADB Statistics Pocketbook

ADB Statistics Pocketbook ADB Statistics Pocketbook 2005 Livre de poche des Statistiques de la BAD Volume VII Statistics Division - Division de la Statistique Development Research Department Département de la recherche sur le développement

Plus en détail

Droits 'normaux' 12 419 34 20 485 Revenus modestes 0 350 24 0 374 Boursiers (8) 0 0 0 0 0

Droits 'normaux' 12 419 34 20 485 Revenus modestes 0 350 24 0 374 Boursiers (8) 0 0 0 0 0 R.E. 2014-2015 annexe 5 Droits d inscription ordinaires 2014-2015 Droits d'inscription 2014-2015 Rôle Cours Examens Divers (7) en Total 1. ETUDES DE 1er ET 2me CYCLES Inscription principale (2) Sans étalement

Plus en détail

Couverture des frais de voyage proposée aux Parties à la Convention-cadre de l OMS

Couverture des frais de voyage proposée aux Parties à la Convention-cadre de l OMS Conférence des Parties à la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac Sixième session Moscou (Fédération de Russie), 13-18 octobre 2014 Point 6.4 de l ordre du jour provisoire FCTC/COP/6/INF.DOC./2

Plus en détail

Initiative contre la Rougeole et la Rubéole

Initiative contre la Rougeole et la Rubéole Initiative contre la Rougeole et la Rubéole Procédures de Fonctionnement Standard pour accéder à l appui pour les activités de vaccination supplémentaires contre la rougeole et la rubéole. Dans le contexte

Plus en détail

Investir dans la santé, c est investir dans le développement économique

Investir dans la santé, c est investir dans le développement économique NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Trentième réunion du Comité d experts Réunion du Comité d experts de la quatrième réunion annuelle conjointe de la Conférence

Plus en détail

Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine

Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine Déclaration d'alger Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine Réduire le déficit des connaissances pour améliorer la santé en Afrique 23-26 juin 2008 Catalogage

Plus en détail

ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015

ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015 ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015 A. Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l enseignement (Paris, le 14 décembre 1960) Groupe I (Parties à la Convention

Plus en détail

6-8 Mai 2014, Dakar, Sénégal

6-8 Mai 2014, Dakar, Sénégal Atelier régional HHA pour le renforcement des capacités de la société civile, des parlementaires et des media dans l analyse des budgets et le plaidoyer pour la santé de la mère et de l enfant 6-8 Mai

Plus en détail

Programme de bourses de recherche UNESCO/Japon (Keizo Obuchi) pour les jeunes chercheurs-cycle 2015

Programme de bourses de recherche UNESCO/Japon (Keizo Obuchi) pour les jeunes chercheurs-cycle 2015 +ocouo0+ I :00HCA ~j&1i~1 olokhho A go*~: oco0001 A :?0C&++::ll: I ~0g+o~ ~WI~I;bGJ ~~I ~ du JltUvt

Plus en détail

AfDB Statistics. Statistiques de la Bad. Pocketbook. Livre de poche. Volume 16

AfDB Statistics. Statistiques de la Bad. Pocketbook. Livre de poche. Volume 16 AfDB Statistics Pocketbook Statistiques de la Bad Livre de poche Volume 16 2014 AfDB Statistics POCKETBOOK 2014 LIVRE DE POCHE Des Statistiques de la BAD Volume XVI Economic and Social Statistics Division

Plus en détail

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT UNCTAD/ITE/IIT/2005/3 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT Genève COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT Études de la CNUCED sur les

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail

PAYS MEMBRES DE LA MIGA au 30 juin 2002

PAYS MEMBRES DE LA MIGA au 30 juin 2002 00 Member Map Vertical tab Points saillants PAYS MEMBRES DE LA MIGA au 30 juin 2002 CATÉGORIE 1 (PAYS INDUSTRIALISÉS) 22 Australie, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grèce,

Plus en détail

GOUVERNANCE ET CITOYENNETÉ EN AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE L EXERCICE DU DROIT A LA SANTE

GOUVERNANCE ET CITOYENNETÉ EN AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE L EXERCICE DU DROIT A LA SANTE UNICEF Bureau Régional de l Afrique de l Ouest et du Centre, Dakar GOUVERNANCE ET CITOYENNETÉ EN AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE L EXERCICE DU DROIT A LA SANTE Atelier régional HHA pour le renforcement

Plus en détail

L Initiative de l UNESCO pour la formation des enseignants en Afrique subsaharienne (TTISSA)

L Initiative de l UNESCO pour la formation des enseignants en Afrique subsaharienne (TTISSA) PRESENTATION TTISSA Gabrielle BONNET, Ramya VIVEKANANDAN Expertes associées, Section pour la formation des enseignants, Division de l enseignement supérieur, UNESCO L Initiative de l UNESCO pour la formation

Plus en détail

Rencontre de Kigali. EXCERCISE de REFLEXION ET PARTAGE ENTRE GROUPES DE PAYS SUR LA RESPONSABILITE MUTUELLEET L UTILISATION DE SYSTEMES NATIONAUX

Rencontre de Kigali. EXCERCISE de REFLEXION ET PARTAGE ENTRE GROUPES DE PAYS SUR LA RESPONSABILITE MUTUELLEET L UTILISATION DE SYSTEMES NATIONAUX Rencontre de Kigali EXCERCISE de REFLEXION ET PARTAGE ENTRE GROUPES DE PAYS SUR LA RESPONSABILITE MUTUELLEET L UTILISATION DE SYSTEMES NATIONAUX 19 Septembre 2011 GROUPE 1 : EGYPTE et MOZAMBIQUE 1. Réussites

Plus en détail

Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001. Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013

Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001. Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013 Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001 Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013 2 Agenda Présentation de la norme ISO/IEC 27001 Eléments clé de la mise en place d un SMSI Situation internationale 2

Plus en détail

Etude pour le Forum des Nations Unies pour la Coopération pour le développement

Etude pour le Forum des Nations Unies pour la Coopération pour le développement Etude pour le Forum des Nations Unies pour la Coopération pour le développement Tendances dans la coopération financière internationale pour les pays les moins avancés Résumé Draft 29 avril 2011 Traduction

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

Durabilité des systèmes alimentaires des sociétés contemporaines

Durabilité des systèmes alimentaires des sociétés contemporaines R2DS Astréa Séminaire Alimentation et Changement Climatique Durabilité des systèmes alimentaires des sociétés contemporaines Benoit Daviron (Cirad, UMR-Moisa) Décembre 2014 Introduction : Sociétés organiques/sociétés

Plus en détail

PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ

PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ UNICEF BUREAU RÉGIONAL DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE Atelier régional HHA pour le renforcement des capacités de la société civile, des parlementaires

Plus en détail

Canon Usage personnel

Canon Usage personnel Canon Usage personnel Grand public Appareils photo Imprimantes Caméscopes Autres produits Enregistrez votre produit Apprendre irista Venez, regardez Usage professionnel Pour les entreprises Mon entreprise

Plus en détail

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO Prof Jorry M Mwenechanya 1 Présentation Augmentation de la capacité Questions de Pré et Post

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

Durée du congé de maternité

Durée du congé de maternité Durée du congé de maternité Source: Toutes les données contenues dans les graphiques sont issues de la Base de donnée sur les lois des conditions de travail et d emploi du BIT Protection de la maternité":

Plus en détail

Atelier Régional HHA pour le renforcement des capacités dans l analyse des budgets et le plaidoyer pour la santé de la mère et de l enfant

Atelier Régional HHA pour le renforcement des capacités dans l analyse des budgets et le plaidoyer pour la santé de la mère et de l enfant Atelier Régional HHA pour le renforcement des capacités dans l analyse des budgets et le plaidoyer pour la santé de la mère et de l enfant Dr Alice N. Soumare & Secrétariat de HHA, Brazzaville Mme Kadi

Plus en détail

État de la Convention internationale sur l élimination de toutes les formes de discrimination raciale

État de la Convention internationale sur l élimination de toutes les formes de discrimination raciale Nations Unies A/63/473 Assemblée générale Distr. générale 8 octobre 2008 Français Original : anglais Soixante-troisième session Point 62 a) de l ordre du jour Élimination du racisme et de la discrimination

Plus en détail

2000-2010 INTERPOL Lutter contre la criminalité du 21 ème siècle

2000-2010 INTERPOL Lutter contre la criminalité du 21 ème siècle 2000-2010 INTERPOL Lutter contre la criminalité du 21 ème siècle Une présence mondiale Au cours des dix dernières années, neuf pays* ont rejoint l Organisation, faisant ainsi passer le nombre de nos pays

Plus en détail

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL N 20 le 09 mai 2012 SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL L e Ministre de la Santé SEM Ba

Plus en détail

La nutrition, élément moteur des ODD

La nutrition, élément moteur des ODD 2015 Vue d ensemble La nutrition, élément moteur des ODD Amélioration de l état nutritionnel Progrès des actions en faveur de la nutrition Financement et capacité Climat Systèmes alimentaires Entreprises

Plus en détail

LA SAINE GESTION DES FINANCES PUBLIQUES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT:

LA SAINE GESTION DES FINANCES PUBLIQUES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT: LA SAINE GESTION DES FINANCES PUBLIQUES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT: Une composante essentielle à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté Présenté par Dominic Bourcier Chef, spécialistes

Plus en détail

Le plan d'action pour cheminer vers la couverture universelle (CU)

Le plan d'action pour cheminer vers la couverture universelle (CU) Le plan d'action pour cheminer vers la couverture universelle (CU) David B Evans, Directeur Département Financement des Systèmes de Santé Rappel des concepts fondateurs Les 2 piliers de la couverture universelle

Plus en détail

Chine-Inde-Afrique L émergence d un nouveau triangle de l économie mondiale?

Chine-Inde-Afrique L émergence d un nouveau triangle de l économie mondiale? Chine-Inde-Afrique L émergence d un nouveau triangle de l économie mondiale? Jean-Joseph BOILLOT Conseiller au club du CEPII jjboillot@gmail.com La redistribution des cartes du nouveau monde Quelle méthodologie?

Plus en détail

Convention internationale sur lʼélimination de toutes les formes de discrimination raciale (CIEDR), 1966

Convention internationale sur lʼélimination de toutes les formes de discrimination raciale (CIEDR), 1966 Convention internationale sur lʼélimination de toutes les formes de discrimination raciale (CIEDR), 1966 (voir significations des couleurs et des dates en fin de tableau) CIEDR Afghanistan 6 juillet 1983

Plus en détail

ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres

ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres 33 % de nouvelles infections à VIH en moins depuis 2001 29 % de décès liés au sida en moins (adultes et enfants) depuis 2005 52 % de nouvelles infections à VIH en moins

Plus en détail

MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE

MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE CMS/MT-AFR.1/Inf.5 MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE entre Le Département des affaires environnementales et du tourisme, Afrique

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement 1 CONDITIONS D ADHESION A L AUA (1) Pour être éligible en qualité de membre

Plus en détail

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde.

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde. SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde Septembre 2015 SNTL Groupe Positionnement stratégique sur le marché Supply Chain

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

Génération des forces de police Standards et Procédures

Génération des forces de police Standards et Procédures Génération des forces de police Standards et Procédures Forum régional de Yaoundé 8-10 novembre 2009 Participation aux OMP: pratiques et paramètres par Mody BERETHE Divison Police des Nations Unies/DOMP

Plus en détail

10 ans de télécoms en Afrique

10 ans de télécoms en Afrique Conférence African Business Club 10 ans de télécoms en Afrique J-Ch SAUNIERE Associé PwC 28 Janvier 2013 Introduction PwC 1 Section 1 Introduction Notre présence en Afrique (anglophone + francophone) C

Plus en détail

Tendances et limites du modèle alimentaire :

Tendances et limites du modèle alimentaire : Tendances et limites du modèle alimentaire : que peut-on attendre de la cuisine note à note? Pierre COMBRIS INRA Alimentation et Sciences Sociales (ALISS) Académie d'agriculture de France Séance du 19

Plus en détail

AFRICA NOS CORRESPONDANTS AFRICAINS*

AFRICA NOS CORRESPONDANTS AFRICAINS* Afrique du Sud AFRICA NOS CORRESPONDANTS AFRICAINS* ABSA Bank NedBank Standard Bank of South Africa ABSAZAJJ NEDSZAJJ SBZAZAJJ Algérie Angola Bénin Banque de l Agriculture et du Développement Rural Banque

Plus en détail

Provisions 25 50 Départ personnel, congé, mauvaise créance Autres 5 9 Divers Total 345 459

Provisions 25 50 Départ personnel, congé, mauvaise créance Autres 5 9 Divers Total 345 459 CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 49 e Réunion du Comité permanent Punta del Este, Uruguay, 1 er juin 2015 SC49 03 Surplus de fonds administratifs 2014, état du financement des délégués

Plus en détail

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES 11 e SESSION DE LA CONFÉRENCE DES PARTIES Quito, Équateur, 4-9 novembre 2014 Point 14.1 de l ordre du jour Distribution: Générale CMS PNUE/CMS/COP11/Doc.14.1 22 août

Plus en détail

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC.

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC. 3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014 Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC 31 Janvier 2014 1 Potentiel, risque et concurrence en Afrique: une cartographie exclusive

Plus en détail

FORMULAIRES DE STATISTIQUES ANNUELLES D'ADOPTION. établies par le Bureau Permanent

FORMULAIRES DE STATISTIQUES ANNUELLES D'ADOPTION. établies par le Bureau Permanent ADOPTION FORMULAIRES DE STATISTIQUES ANNUELLES D'ADOPTION établies par le Bureau Permanent Document préliminaire No 5 d avril 2010 à l intention de la Commission spéciale de juin 2010 sur le fonctionnement

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

Produits des privatisations (Millions de dollars de 1995) Dépenses de l'administration centrale (% du PIB)

Produits des privatisations (Millions de dollars de 1995) Dépenses de l'administration centrale (% du PIB) Dépenses de l'administration centrale Part du PIB (%) Entreprises d'état Part de intérieur brut (%) Produits des privatisations ( de 1995) Dépenses militaires Commerce (% du PIB à la PPA) Flux nets de

Plus en détail

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement Bulletin Climatique Décadaire N 34 Valable du 1 er au 10 Décembre

Plus en détail

Cofinancement des vaccins

Cofinancement des vaccins Cofinancement des vaccins Foire aux questions Février 2015 1. Qu entend-on par cofinancement? Gavi définit le "cofinancement" comme les contributions des gouvernements nationaux à la prise en charge d

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Country Name/Title Ministry Address Phone/Fax/Email Ministère de la famille et de la condition féminine

Country Name/Title Ministry Address Phone/Fax/Email Ministère de la famille et de la condition féminine Angola Ministère de la famille et de la condition féminine Diogo CA o 2 em Etage Tel.:244-2 31 11 71 Madame Cândida Celeste Da Silva Luanda, Angola Fax : 244-2-33-00-28 Benin Botswana Ministre de la famille

Plus en détail

Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels

Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels Les Etats doivent absolument avoir accès à des données sur les ressources à la disposition des systèmes de santé pour déterminer

Plus en détail

L'efficacité de la politique fiscale en période d'après crise financière mondiale

L'efficacité de la politique fiscale en période d'après crise financière mondiale Forum sur la fiscalité africaine L'efficacité de la politique fiscale en période d'après crise financière mondiale Sanjeev Gupta Département des Finances publiques Fonds monétaire international 1 mars

Plus en détail

Consolidated Post Adjustment Circular

Consolidated Post Adjustment Circular INTERNATIONAL CIVIL SERVICE COMMISSION Consolidated Post Adjustment Circular ICSC/CIRC/PAC/488 Approved by: Kingston P. Rhodes Chairman Date: 1 August 2015 Copyright United Nations 2015 CONTENTS I. Introduction

Plus en détail

Acteurs clés du commerce alimentaire international et sécurité alimentaire mondiale

Acteurs clés du commerce alimentaire international et sécurité alimentaire mondiale Acteurs clés du commerce alimentaire international et sécurité alimentaire mondiale Benoit Daviron (Cirad Moisa) Mathilde Douillet (FARM, Cirad Moisa) Présentation au Séminaire «Sécurité Alimentaire» 18

Plus en détail

la rougeole constitue la première cause de mort des enfants, devant le sida, la tuberculose et le paludisme (OMS, 2009).

la rougeole constitue la première cause de mort des enfants, devant le sida, la tuberculose et le paludisme (OMS, 2009). la rougeole constitue la première cause de mort des enfants, devant le sida, la tuberculose et le paludisme (OMS, 2009). Bien que la couverture de vaccination contre la rougeole en Afrique ait été étendue

Plus en détail

TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies cultivées 2002 Région

TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies cultivées 2002 Région TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies Superficies cultivées 2002 cultivables Superficie en % des superficies cultivables () () (%) Nord 65 320 000 28 028

Plus en détail