Ordre du jour du Groupe de travail. Présentation du diaporama introductif

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ordre du jour du Groupe de travail. Présentation du diaporama introductif"

Transcription

1

2 Ordre du jour du Groupe de travail Installation du groupe de travail : tour de table Rappel des enjeux du CLS et des décisions du COPIL Validation de la composition du groupe de travail Désignation du pilote et du co-pilote du groupe Présentation du diagnostic Orientations pré-identifiées Méthode de travail du groupe et calendrier des réunions Présentation du diaporama introductif cf. diaporama en annexe du relevé de décisions Le diagnostic relatif aux dispositifs de prévention et d'accompagnement est complété par les participants. Les éléments à ajouter au diagnostic sont listés ci dessous : Partie addictologie : L équipe de Liaison et de Soin en Addictologie (ELSA) a changé d'appellation et est désignée sous le terme : ELHA Équipe de Liaison Hospitalière en Addictologie. Le Caarud (centre d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues) intervient au Point santé de Lannion. Au premier janvier 2014 : Perros-Guirec intégrant Lannion Trégor Communauté, le Conseil de Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance concernera également la ville de Perros-Guirec. L'action de l'anpaa 22 (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie) concerne des interventions en milieu scolaire sur «les compétences psychosociales», la prévention en milieu festif (sur Lannion, des étudiants sont formés pour animer la «mallette de prévention») Partie santé mentale : La cellule suicidant basée à Bégard organise un recueil de données au niveau des urgences des centres hospitaliers de Lannion, Paimpol et Guingamp Concernant la mise en place de formation au «repérage de la crise suicidaire» : actuellement il y a deux formateurs salariés de la Fondation Bon Sauveur qui animent ces formations. Courant 2014, ils seront 8 formateurs, ce qui permettra de développer ces formations sur le territoire. La Fondation Bon sauveur intervient auprès d'autres institutions : certaines collaborations sont formalisées par le biais de conventions. C'est le cas avec l'amisep (basée à Lannion) ou la Maison de l'argoat (basée à Guingamp). La Fondation Bon Sauveur a développé une Équipe Mobile Psychiatrie Précarité (EMPP) sur Guingamp. Le Contrat Pluriannuel d'objectif et de Moyen (CPOM) de la Fondation (qui est en cours de signature) prévoit l'extension de ce dispositif au territoire de Lannion (sous réserve des financements disponibles ). Partie personne en situation de précarité : Concernant le public précaire, le Centre hospitalier de Paimpol travaille en partenariat avec la Maison de l'argoat qui dispose d'un point santé implanté à Guingamp. Relevé de décision du groupe de travail «prévention promotion de la santé» du 10/12/13 - CLS Pays du Trégor-Goëlo page 2/5

3 Le Point santé de Lannion et le CASCI amènent régulièrement des groupes de personnes au centre d'examen de santé de la CPAM à Saint-Brieuc pour qu'ils accèdent aux bilans de santé. (la Mission locale incite également les jeunes à faire ces bilans de santé). Seules les personnes relevant du régime général ont accès à ces bilans. Partie famille/ jeunes : Pass'age effectue des permanences régulières hors de ses locaux de Lannion, sur Tréguier et Pommerit Jaudy. Présence d'une équipe d'éducateurs spécialisés : dispositif départemental intitulé «PREV 22» porté par l'association Beauvallon en lien avec les CLSPD (ou CISPD), (sur le Pays, cela concerne le territoire de Lannion.) A noter également dans le diagnostic : les interventions des associations Domicile Action Trégor et Domicile Action Armor sur l'accompagnement des familles, ainsi que les équipes pluridisciplinaires de la Maison du Département qui ont une approche généraliste et accompagnent différents publics : RSA, personne âgée, petite enfance... Sur Paimpol, l'action et la prévention relative à la violence faite aux femmes sont pilotées par la Maison de l'argoat. Partie Education Thérapeutique du Patient (ETP) / dépistage : La MSA porte un programme d'etp sur les maladies cardiovasculaires. Le Centre hospitalier de Lannion porte un programme d'etp sur la broncho-pneumopathie obstructive. La Fondation Bon Sauveur au sein des CMP travaille avec les patients et leur familles sur le suivi thérapeutique. À noter également les campagnes de vaccination et le rôle du Conseil général. Vie sexuelle / nutrition et activité physique/ santé environnementale : Vie sexuelle et affective : les interventions de «liberté couleurs» ont lieu dans les établissements scolaires. Santé environnementale : en 2013, dans le cadre de son CPOM : la Mutualité Française a mis en place des «ateliers nesting» à destination des jeunes mamans, une série a eu lieu sur Lannion. Synthèse des échanges venant compléter le diagnostic : => Les actions de prévention en milieu scolaire sont nombreuses, souvent à l'initiative des établissements. Nous n'avons pas de liste exhaustive de ces projets, ni des thèmes traités. Il serait pertinent d'associer l Éducation Nationale à nos travaux et de vérifier qu'il n'existe pas de zone blanche (vérifier que tous les établissements mettent en place des actions de prévention). Il est à noter que sur certaines thématiques (notamment les addictions) les établissements participent à des programmes communs : «prévention des addictions auprès des 5 ème» sur Lannion Trégor Agglomération ou les ateliers de l'association reso'lution sur le Goëlo. Dans ce cadre, Guy Croissant souligne les difficultés d'inscrire les projets sur le long terme avec l éducation nationale. À l'inverse, le CISPD de l'agglomération note une très bonne mobilisation de l éducation nationale autour de l'action 5 ème depuis plusieurs années. Relevé de décision du groupe de travail «prévention promotion de la santé» du 10/12/13 - CLS Pays du Trégor-Goëlo page 3/5

4 Le Point d'accueil Écoute Jeunes Pass'age note un besoin de formation des professionnels sur la problématique du suicide, le PAEJ reçoit régulièrement des jeunes qui ont été confrontés à des suicides ou des tentatives dans leur entourage. => L'hygiène et l'estime de soi sont des axes de travail des structures accompagnant du public en insertion. La Mission locale constate régulièrement des problèmes d'hygiène chez les jeunes qu'ils accueillent. Lors d'actions collectives, ils travaillent sur l'image, l'hygiène, la confiance en soi. La Mission locale distribue des «kit» permettant d'aborder ces questions avec les jeunes. Pour l'amisep, le conseil en image et l'estime de soi sont également des leviers de travail. => les salariés intervenant à domicile constituent des ressources importantes en termes d'accompagnement, de repérage et de prévention auprès des personnes âgées mais aussi des familles. Nous notons l'importance de les sensibiliser ou former en ce sens. => A noter : les réseaux de santé (diabète, gérontologie, palliatif...) du Pays du Trégor-Goëlo sont actuellement en cours de restructuration. L'ARS souligne que ces réseaux de santé ont également pour mission de former les professionnels sur les thématiques. => la nutrition et l'activité physique est une thématique importante en terme de dynamique sur le Pays du Trégor-Goëlo. Dans le cadre de l'animation territoriale santé, plusieurs projets sont accompagnés : «croquez la vie en famille» à Perros-Guirec et la semaine «manger mieux bouger +» sur Paimpol. (Ces projets sont à l'initiative de collectivités, ils ne s'inscrivent pas dans le cadre de l'appel à projet de l'ars.) On peut également noter des initiatives sur le territoire : la Mission locale donne des bons pour le sport, la Mutualité propose régulièrement des ateliers sur l'activité physique adaptée. => faire des liens avec les travaux de la conférence de territoire n 7 (Saint Brieuc Guingamp - Lannion - Paimpol) : trouver les passerelles entre le Contrat local de santé et le Programme Territorial santé : des fiches-action du PTS pourront être déclinées dans le CLS tout en prenant en compte les spécificités du Pays du Trégor-Goëlo... Le CLS peut permettre de se saisir (à l'échelle du Pays) d'expérimentations proposées par le territoire n 7. A titre d'exemple, concernant l Éducation Thérapeutique du Patient : La conférence de territoire n 7 projette d'organiser une journée à destination des acteurs de l'etp en 2014, pour le moment le lieu n'est pas choisi. Ce groupe travaille également sur un annuaire qui recenserait les acteurs de l'etp sur le territoire 7. Enfin, la conférence de territoire souhaite mener une expérimentation sur la création d'une plateforme ETP, pour le moment le porteur de projet et le territoire ne sont pas arrêtés mais l'association diabète en Trégor avait été évoquée avant le lancement du travail de restructuration des réseaux. Éléments de diagnostic à approfondir : l'ars complétera le diagnostic, notamment en intégrant le bilan des actions 2013 financées par l'ars. caractériser le public accueilli au GEM le Bon Cap le CSAPA touche un public dont l'addiction est souvent installée (personnes ayant entamé une démarche de soin via une hospitalisation), et accueille très peu de jeunes, il serait intéressant de se rapprocher de l'anpaa 22 pour imaginer des interventions complémentaires. Relevé de décision du groupe de travail «prévention promotion de la santé» du 10/12/13 - CLS Pays du Trégor-Goëlo page 4/5

5 Sur le Goëlo, contacter la Maison de l'argoat afin de mieux repérer leurs interventions concernant l'accompagnement des personnes en situation de précarité et l'accompagnement des personnes victimes de violences conjugales et familiales. Existe t'il un centre de dépistage sur les maladies sexuellement transmissibles sur le territoire? Vérifier que tous les établissements scolaires mettent en place des actions de prévention. Thématiques proposées pour la mise en place de sous-groupes de travail => besoin de répertoires : le diagnostique est riche, les structures locales intervenant en Promotion et Prévention de la Santé sont nombreuses : une présentation des missions respectives est nécessaire. Des documents de présentation des ressources thématiques ont déjà été élaborés (notamment sur les addictions), cependant il semble plus pertinent d'avoir une approche globale de l'individu qui peut être concerné par plusieurs problématique (précarité, santé mentale, addiction). Nous devrons choisir entre une entrée thématique ou populationnelle. Un travail sur la connaissance et la reconnaissance des acteurs sera le fil conducteur de l'ensemble des groupes de travail. => il est proposé de constituer des sous-groupes thématiques sur les problématiques «conduites addictives» et «santé mentale et prévention du suicide». Toutefois les thématiques «santé mentale» et «addiction» se croisent. Une attention particulière devra être portée sur la prise en charge des individus cumulant plusieurs difficultés. Il est proposé d'ajouter la dimension «prévention et promotion de la santé des personnes en situation de précarité» dans le sous-groupe «personnes en situation de précarité» décidé par le groupe de travail «accès aux soins». Conclusion des échanges Prochaines étapes : Compléter le diagnostic. Diffusion d'une proposition d'organisation en sous-groupes de travail avec un appel à candidatures pour s'inscrire dans ceux-ci ; Diffusion d'un appel à référents (pilote et co-pilote) pour suivre le groupe de travail, d'une part, et les sous-groupes, d'autre part. Relevé de décision du groupe de travail «prévention promotion de la santé» du 10/12/13 - CLS Pays du Trégor-Goëlo page 5/5

6 Groupe de travail «Prévention et promotion de la santé» CLS du Pays du Trégor-Goëlo Mardi 10 décembre 2013 Ordre du jour Installation du groupe de travail : tour de table Rappel des enjeux du CLS et des décisions du COPIL Validation de la composition du groupe de travail Désignation du pilote et du co-pilote du groupe Présentation du diagnostic Orientations pré-identifiées Méthode de travail du groupe et calendrier des réunions 1

7 Rappel des enjeux du CLS Décliner à un niveau infra-territorial le projet régional de santé Apporter une meilleure réponse aux besoins de proximité de la population Parvenir à une mise en œuvre territorialisée et décloisonnée de la politique régionale de santé Fluidifier le parcours de santé du patient afin de rééquilibrer les inégalités territoriales de santé. Signature du contrat de préfiguration le 26 septembre 2013 : Pays, ARS et Conseil général Mise en place d un Comité de Pilotage Les décisions du COPIL Mettre en place des groupes de travail sur les thématiques suivantes : Développer la prévention et la promotion de la santé sur les enjeux de santé publique du territoire (Prévention de la souffrance psychique, du suicide et des conduites addictives, volet précarité) dans la continuité de l action de l ATS Favoriser et fluidifier l accès aux soins Améliorer la prise en charge et l accompagnement des personnes âgées S accorder sur le diagnostic pour chaque thématique Faire un état des lieux afin de faire émerger des objectifs opérationnels en s appuyant sur les bonnes pratiques existantes Définir des actions concrètes à mettre en place dans le Contrat local de santé du Pays du Trégor-Goëlo. OBJECTIF DE SIGNATURE DU CLS : fin

8 Diagnostic : présentation et méthode Appui sur l ORS, l INSEE et l ARS Appui sur le travail de diagnostic de l ATS Croisement des données Comparaison du territoire avec le régional Le Pays du Trégor-Goëlo 3

9 Éléments de situation 69 communes comprenant habitants (solde migratoire positif %) soit une densité de population du Pays = 116,1 habitants/km2 (même que la région) avec une répartition inégale de cette population Les deux pôles principaux Lannion et Paimpol, ainsi que les communes littorales, présentent des densités de population plus importantes que l'arrière pays. Les communes de Lannion, Paimpol, Perros-Guirec, Pleumeur-Bodou et Trébeurden représentent 36 % de la pop. Un revenu moyen supérieur à la moyenne régionale avec des disparités (Lannion Trégor Agglomération = euros, CC de Beg ar C hra = euros) La part des foyers imposés est de 50.9% contre 52.9% pour la Bretagne avec des disparités (Lannion Trégor Agglomération est de 55.9%, CC de Beg Ar C hra est de 40.5%) Tous les EPCI du Pays affichent des indicateurs de chômage compris entre 12% et 14% à l exception de la CC des 3 rivières entre 15 et 16%. 11% de la population du Pays de Trégor-Goëlo vit sous le seuil de pauvreté, soit ménages. Au 31 décembre 2011, le nombre d'allocataires du RSA s'élevait à 659 bénéficiaires RSA «activité» et 467 RSA «socle». Une structure de population plus âgée que la population régionale (11.6 %de la pop a plus de 75 ans contre 9.3 % Bretagne, 30.1 % de la pop a 60 ans et plus contre 23.3% pour la Bretagne) Indicateurs de santé Une mortalité générale supérieure de 17% (Homme) et de 8% (Femme) à la moyenne française avec pour cause principale le cancer et les maladies de l appareil circulatoire. Une mortalité prématurée (survient avant 65 ans) parmi les plus élevées de la région avec une mortalité supérieure de 30% pour la surmortalité masculine par rapport à la moyenne française et supérieure de 17% pour la surmortalité féminine par rapport à la moyenne française. Une mortalité prématurée évitable liée à des comportements à risque (alcool, tabac, mort violente) parmi les plus élevées de la région. Parmi les causes de décès prématurés évitables, le suicide et l alcoolisme sont aux premiers rangs. Bénéficiaires de soins : Bénéficiaires ALD 2010 = 17.7 % de la population du Pays du Trégor-Goëlo 4

10 Addictologie : Prise en charge spécifique : - Clinique d addictologie et hôpital de jour en addictologie situés à Bégard - Équipe de liaison et de soin en addictologie (ELSA) dans les hôpitaux de Lannion et Paimpol Le CSAPA : Centre de soins d accompagnement et de prévention en addictologie (Lannion et Paimpol) : CSAPA généraliste Associations d'entraide : Accompagnement des malades et de leurs familles (alcool): Trégor Alcool Assistance, la Croix d Or, Vie Libre, les Alcooliques Anonymes. Conduites addictives, les actions : Intervention en milieu scolaire Travail sur les compétences psychosociales Prévention en milieu festif Formations des professionnels, des élus. Travail en réseau, réflexions et mise en place d'actions : au sein des CLSPD et CISPD. Les conduites addictives, actions financées par l'ars en 2013 Actions de l ANPAA (association nationale de prévention et d accompagnement en addictologie) sur le département des Côtes d Armor dans le cadre du CPOM signé entre l association et l ARS. Actions du mouvement Vie Libre : permanences d accueil et d écoute sur Tréguier et Lannion, groupes de parole au CHS de Bégard. 5

11 Santé mentale : Prise en charge spécifique des troubles : - Hospitalisation à Bégard Centre Médico Psychologique (CMP) : Lannion, Paimpol (+Trédarzec), CMPEA à Lannion et Paimpol Hôpitaux de jours adultes et enfants à Lannion et Paimpol - Centres d Accueils Thérapeutiques à Temps Partiel (CATTP) 2 Antennes Médico Psychologiques (AMP) implantées dans les centres hospitaliers de Lannion et Paimpol. Associations d'entraide : Groupe d Entraide Mutuel (GEM) : Le bon cap à Lannion Souffrance psychique / suicide : Une cellule suicidant au sein des AMP Prévention du suicide, les actions : Une cellule suicidant au sein des AMP protocole d'accueil et de postvention auprès des suicidants formation des professionnels/suivi épidémiologique au sein des CH. Mise en place de formations (inter-institution) au repérage de la crise suicidaire à destination des professionnels. Expérimentation / CC Pays Rochois : formations professionnels de santé, élus, gendarmes, bénévoles, actions de sensibilisation et temps d'information tout public Actions financées par l'ars en 2013 : La promotion de la santé mentale et la prévention du suicide - Association CASCI : promotion de la santé mentale et prévention des conduites suicidaires: groupe «EVASION» ; - Mission Locale Ouest Côtes d Armor : action «savoir être»; - Pays du Trégor-Goëlo : cycle de conférences-débats Comment favoriser le mieux-être sur le Pays ; - Financement du PAEJ PASS AGE à Lannion. 6

12 Structure d'accueil ou de prise en charge des personnes en situation de précarité 2 PASS ( permanences d accès aux soins de santé ) Centres hospitalier de Lannion, Paimpol Accueil de jour au centre ville de Lannion (pour les personnes sans domicile fixe) Point santé géré par le service Kerlann de l association AMISEP, lieu d'accueil, d'écoute et d'orientation vers le système de santé Les associations d insertion (chantiers d'insertion) qui intègrent socialement et professionnellement des personnes fragilisées et précarisées. Les centres communaux d'action sociale Associations caritatives Actions financées par l'ars en 2013 La santé des personnes en situation de précarité Association Beauvallon : action c est mercredi matin sur le territoire de Paimpol ; Association CASCI : action activités de recherche de mieux être sur le territoire de Paimpol Tréguier ; AMISEP : financement du point santé dans le cadre d un CPOM. 7

13 Dispositifs de prévention et d accompagnement Pour les familles, les jeunes Les centres de planification, et d éducation familiale ( Lannion et Paimpol) Ecoute accompagnement gratuit et confidentiel / sexualité, dépistage Les Point d Accueil Écoute Jeunes, lieu de prévention et d écoute - «Pass age» à Lannion géré par l'association Beauvallon - «Le lieu» situé à Paimpol géré par la Fondation Bon Sauveur. 2 centres d accueil et d écoute à la Parentalité (Lannion et Paimpol) - «Passa'ge» à Lannion (plages horaires réservées aux parents) - «Actions Parents» à Paimpol Le PAS (Lannion) lieu d'écoute des personnes victimes de violences conjugales et familiales, service géré par l AMISEP. Dispositifs de prévention et d accompagnement Pour les personnes âgées Un hôpital spécialisé en gériatrie, des équipes mobiles de gériatrie Les CLIC (Centres Locaux d'information et de Coordination gérontologique) coordonnent la mise en place d'actions collectives (CARSAT, Mutualité française...) Associations d'accompagnement des familles : France Alzheimer, Association Parkinsonien des Côtes d Armor. Actions collectives de prévention : Temps d information, ateliers, sur les thématiques liées au vieillissement CARSAT, MSA, Mutualité française, CG22...en lien avec les CLIC Deuil, chute, nutrition, mémoire, sécurité routière, aidants familiaux.. 8

14 Prévention maladie chronique Dépistage Campagne de dépistage cancer du sein et du colon (campagne départementale ADEC ARMOR) Dépistage de maladies chroniques organisé par les hôpitaux, en lien avec les associations. Ex : Maladies rénales, diabète, anévrisme aorte abdominale... Éducation Thérapeutique du Patient / maladie chronique (cf travaux Conférence de territoire PTS 7) Plusieurs programmes d éducation thérapeutique du patient sont financés par l ARS dans les centres hospitaliers de Paimpol et de Lannion (cardio-vasculaire, diabète). Actions PPS financées dans le cadre de l appel à projet ARS La vie sexuelle et affective : - Association «Libertés Couleur» : prévention des comportements sexuels à risques en direction des jeunes sur le département des Côtes d Armor. La nutrition et l activité physique : - Association «CASCI» : ateliers santé cuisine (territoire de Paimpol et Tréguier). - Association «Domicile Action Trégor» : action «petit gourmand deviendra grand» (Lannion, Trébeurden). La santé environnementale : actions régionales financées par l ARS en 2013 : association FEREDEC Bretagne (lutte contre l Ambroisie), Maison de la Consommation et de l Environnement (actions d information et de sensibilisation), association «Sécurité Solaire» (action d éducation à la prévention solaire notamment en établissements de santé). 9

15 L animation territoriale santé Contribuer à l'observation de la santé, alimenter les réflexions : ex : comité de pilotage ATS, conférences thématiques, colloques Animer des réflexions territoriales : ex Réseau Alcool Goëlo, réseau de CCAS, expérimentation suicide Proposer un soutien méthodologique et renforcer les partenariats : ex : semaine manger mieux bouger +, petit gourmand deviendra grand Diffuser l'information et contribuer à la connaissance mutuelle des acteurs Ex. : Formations locales / repérage de la crise suicidaire, accompagnement d'un adulte en difficulté avec l'alcool, formations spécifiques élus : «annonce d'une mort violente», «suicide», «élu et fêtes locales, quelles responsabilité?» Ex. : Création de dépliants thématiques Définir des objectifs opérationnels 3 orientations: rapport Alexandra Pottier : Promouvoir la santé mentale et renforcer la prévention du suicide Renforcer la prévention : conduites addictives Renforcer la connaissance des acteurs, la coopération EN COHERENCE AVEC LES TRAVAUX DE L ATS 10

16 Réunion du groupe accès aux soins du CLS du Pays du Trégor-Goëlo Lors de cette réunion, le diagnostic accès aux soins a été présenté. Il a été décidé par le groupe de constituer 3 sous-groupes de travail : - Accès aux soins de 1 er recours et aux médecins spécialisés ; - Handicap ; - Population en situation de précarité. Une approche transversale de la santé mentale, des conduites addictives, du suicide, de la fin de vie et de la douleur a été envisagée avec des liens à faire avec les autres groupes Réflexions sur les bonnes pratiques S appuyer sur les initiatives locales ayant déjà produit des résultats positifs mesurables, dans le domaine de la prévention, et pouvant être transférées dans un CLS. 11

17 Méthode de travail du groupe Constitution de sous-groupes? Désignation de référent et co-référent Calendrier 12

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

rapport d activité 2010

rapport d activité 2010 rapport d activité 2010 Formation Orientation Santé Emploi Logement Mobilité 42/43 La Santé Dans le contexte d accompagnement global en Mission Locale, une prise en compte de tous les aspects de la vie

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

Contrat Local de Santé de Reims. Point d'avancement des actions au 20 février 2015

Contrat Local de Santé de Reims. Point d'avancement des actions au 20 février 2015 Point d'avancement des actions au 20 février 2015 Axe 1 : Santé Environnement N FICHE PORTEUR INTITULE OBJECTIFS PUBLIC VISE OPERATIONNEL FINANCIER 1.1 Mise en action du Conseiller Médical en Environnement

Plus en détail

Evaluation du dispositif régional de l animation territoriale de santé

Evaluation du dispositif régional de l animation territoriale de santé Conseil régional de Bretagne Agence régionale de santé Evaluation du dispositif régional de l animation territoriale de santé Mars 2012 acadie + aures (groupereflex) Evaluation régionale ATS février 2012

Plus en détail

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé Fédération Régionale des Acteurs FRAPS Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre Salon des formations en promotion de la santé Mardi 20 janvier

Plus en détail

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne FIR Fonds d Intervention Régional Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne SOMMAIRE 1 2 3 4 5 6 Les dépenses engagées par thématique L accès aux soins La modernisation, la performance

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON Etape E : recueil du positionnement des partenaires institutionnels Vincent BAUDOT Septembre 2014 Société

Plus en détail

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Contexte Présentation de l étude Protocole Réalisation de l étude pilote Le contexte Contexte Contexte réglementaire

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE Entre Le président de la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine,

CONTRAT LOCAL DE SANTE Entre Le président de la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine, CONTRAT LOCAL DE SANTE Entre Le président de la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine, Le Préfet De Seine Et Marne Et Le Directeur Général de L'Agence Régionale de Santé Ile-de-France, Préambule

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014 Dispositifs d aides aux personnes âgées 1 Les acteurs de la gérontologie Où trouver l information sur les aides aux personnes âgées: Les CCAS: Centre Communaux d Action Sociale, outils social des mairies.

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET POUR L INCLUSION SOCIALE

PLAN PLURIANNUEL DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET POUR L INCLUSION SOCIALE PRÉFET DE L ORNE PLAN PLURIANNUEL DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET POUR L INCLUSION SOCIALE SYNTHÈSE DÉPARTEMENTALE Département de l Orne 27 septembre 2013 SOMMAIRE Méthodologie retenue Eléments de repères

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

Enquête sur la santé des résidents des foyers Adoma de Saint-Quentin-en-Yvelines

Enquête sur la santé des résidents des foyers Adoma de Saint-Quentin-en-Yvelines Direction de l action sociale, de l habitat et de la santé publique 12 ème congrès national des ORS Territoires et Santé des populations 9 et 10 novembre 2010 Enquête sur la santé des résidents des foyers

Plus en détail

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 Cocher la ou les orientations auxquelles répondent votre projet COMMUNICATION GRAND PUBLIC Travailler sur les représentations liées à l'alcool et aux drogues. Comprendre

Plus en détail

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Programme de la journée 10h30 10h50 11h30 12h00 12h30 Etat des lieux 2008 des centres de ressources en éducation

Plus en détail

CONVENTION TRIENNALE D OBJECTIFS POUR LES QUARTIERS POPULAIRES 2013 / 2015. entre LA MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ,

CONVENTION TRIENNALE D OBJECTIFS POUR LES QUARTIERS POPULAIRES 2013 / 2015. entre LA MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ, CONVENTION TRIENNALE D OBJECTIFS POUR LES QUARTIERS POPULAIRES 2013 / 2015 entre LA MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ, LA MINISTRE DÉLÉGUÉE AUX PERSONNES AGÉES ET A L AUTONOMIE, LA MINISTRE

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

«Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité»

«Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité» «Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité» Mai 2014 La définition de territoires prioritaires : les espaces d équipes de soins fragiles et sous vigilances Enjeux des espaces d

Plus en détail

contrat local de santé du grand nancy Période : 2013-2017

contrat local de santé du grand nancy Période : 2013-2017 contrat local de santé du grand nancy Période : 2013-2017 1 SOMMAIRE introduction Contexte législatif et réglementaire Eléments de diagnostic Priorités partagées et engagement des partenaires PRIORITé

Plus en détail

Livret du patient Livret du patient

Livret du patient Livret du patient Livret du patient Livret du patient ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE SANTÉ BARTHÉLEMY DURAND Avenue du 8 mai 1945 - BP 69-91150 Etampes Cedex Tél. 01 69 92 52 52 - www.eps-etampes.fr Version 03/04/2014 ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

«Prévention de la dénutrition des personnes âgées»

«Prévention de la dénutrition des personnes âgées» «Prévention de la dénutrition des personnes âgées» Séminaire d information et d échange Diplôme Universitaire «Éducation à la santé, Éducation thérapeutique» Vendredi 19 juin - Chartres Contexte (1/5)

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

juin 2002 Dr F. Cayla Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation du PRAPS 1

juin 2002 Dr F. Cayla Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation du PRAPS 1 Évaluation des actions «d accompagnement», «médiation», «permanence» ou «consultation santé» dans les lieux d accueil ou d hébergement en Midi-Pyrénées juin 2002 Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES

ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES Les Groupes d'entraide mutuelle trouvent leur base légale dans la loi n 2005-102 du 11 février

Plus en détail

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante L outil de repérage des risques L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Contrat Local de Santé de la Ville de Bourg-en-Bresse 2013 2014

Contrat Local de Santé de la Ville de Bourg-en-Bresse 2013 2014 Contrat Local de Santé de la Ville de Bourg-en-Bresse 2013 2014 Contrat local de santé de la Ville de Bourg-en-Bresse 2013-2014 Page 1 Introduction Préambule Instrument de consolidation du partenariat

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

Feuille de route 2013 Territoire de santé de Maine-et-Loire (49)

Feuille de route 2013 Territoire de santé de Maine-et-Loire (49) Feuille de route Version du 8 février Enjeux pour le territoire Le PRS a été arrêté le 9 mars 0 par la Directrice Générale de l ARS. La feuille de route territoriale décrit les actions essentielles conduites

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

MARDI NOVEMBRE LUNDI NOVEMBRE JOURNÉE ACCÈS AUX SOINS, ACCÈS AUX DROITS...

MARDI NOVEMBRE LUNDI NOVEMBRE JOURNÉE ACCÈS AUX SOINS, ACCÈS AUX DROITS... LUNDI 24 MARDI 25 ACCÈS AUX SOINS, ACCÈS AUX DROITS CPAM, Adréa Mutuelle, Harmonie Mutuelle, Centre Hospitalier Public du Cotentin, ADSEAM, MAIA, Maison des Usagers du CHPC et de la Fondation Bon Sauveur,

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

La santé des étudiants

La santé des étudiants La santé des étudiants Organisation et problématiques Centre de Formation SOMMAIRE Introduction Les origines de la santé étudiante La santé étudiante aujourd hui Les acteurs de la santé étudiante Conclusion

Plus en détail

Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable

Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable Mise à jour 2015 Action bénévole Centre d action bénévole de L Érable inc. (CABÉ) Megantic English-speaking Community Development Corporation

Plus en détail

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013 Note de recommandation Médecins du Monde Concertation sur la Réforme de l Asile Octobre 2013 Introduction Cette note de contribution est rédigée dans le cadre de la concertation sur la Réforme de l Asile,

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Plan «Alzheimer et maladies apparentées» 2008-2012

Plan «Alzheimer et maladies apparentées» 2008-2012 Plan «Alzheimer et maladies apparentées» 2008-2012 1 er février 2008 Sommaire 10 MESURES PHARES 6 RESUME DES FINANCEMENTS 7 SYNTHESE DES FINANCEMENTS PAR MESURE 8 AXE I. AMELIORER LA QUALITE DE VIE DES

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

Direction de la Solidarité Départementale

Direction de la Solidarité Départementale Direction de la Solidarité Départementale PROGRAMME DEPARTEMENTAL D'INSERTION 2014-2017 lozere.fr Dans le cadre de l'actualisation du Programme Départemental d'insertion, j'ai souhaité associer l'ensemble

Plus en détail

Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de prévention en addictologie de l Aveyron

Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de prévention en addictologie de l Aveyron A.N.P.A.A. 12 8 avenue de Paris Immeuble «La Parisienne» 12000 RODEZ Tél. : 05 65 67 11 50 Fax : 05 65 42 24 96 E-mail : comite12@anpa.asso.fr Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de

Plus en détail

DIAGNOSTIC LOCAL DE SANTE DU PAYS DE REDON ET VILAINE ANNEXES

DIAGNOSTIC LOCAL DE SANTE DU PAYS DE REDON ET VILAINE ANNEXES DIAGNOSTIC LOCAL DE SANTE DU PAYS DE REDON ET VILAINE ANNEXES Liste des Annexes ANNEXE 1 : Composition des instances locales de suivi de l ATS p.3 ANNEXE 2 : Rencontres dans le cadre du diagnostic local

Plus en détail

Réunion régionale. avec les établissements de santé. 4 Avril 2013

Réunion régionale. avec les établissements de santé. 4 Avril 2013 Réunion régionale avec les établissements de santé 4 Avril 2013 1 Ordre du jour Introduction par Michel LAFORCADE, Directeur Général de l ARS Aquitaine 1 ) Optimiser les parcours de santé: place des établissements

Plus en détail

La place de l usager dans le projet de santé de territoire du sud ouest mayennais

La place de l usager dans le projet de santé de territoire du sud ouest mayennais santé de territoire du sud ouest BRIGITTE DALIBON, REPRÉSENTANTE DES USAGERS JULIE GIRARD, ANIMATRICE DU CONTRAT LOCAL DE SANTÉ Page 2 DES ACTEURS FÉDÉRÉS AUTOUR D UN PROJET DE SANTÉ DE TERRITOIRE DU PAYS

Plus en détail

Base de données documentaires [financement ACSE]

Base de données documentaires [financement ACSE] Réseau Ressources pour l Égalité des Chances et l Intégration (RECI) Rapport d activité 2011 Le programme de travail 2011 s est décliné autour de quatre types d actions : des outils, de la production de

Plus en détail

ados, parents... à qui en parler?

ados, parents... à qui en parler? Alcool, drogues, mal-être, violences... ados, parents... à qui en parler? Les lieux ressources et contacts La Communauté de Communes des Vallons du Lyonnais a mis en place un groupe de travail composé

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHESE DE L ENQUETE REGIONALE DES PASS

RAPPORT DE SYNTHESE DE L ENQUETE REGIONALE DES PASS 2014 RAPPORT DE SYNTHESE DE L ENQUETE REGIONALE DES PASS PRAPS 2012-2016 Auteurs : Dr Daouya ROY, Responsable Projet, Pôle Médical Sandra BOUDOUL, Adjointe DSPE Cette étude est le résultat d un travail

Plus en détail

Contrat local de santé. entre la Ville de Rouen et l Agence Régionale de Santé de Haute-Normandie

Contrat local de santé. entre la Ville de Rouen et l Agence Régionale de Santé de Haute-Normandie Contrat local de santé entre la Ville de Rouen et l Agence Régionale de Santé de Haute-Normandie 2014-2016 Contrat local de santé entre la ville de Rouen et l Agence Régionale de Santé de Haute Normandie

Plus en détail

Épreuves du concours

Épreuves du concours Épreuves du concours 1. Quelle est l épreuve écrite d admissibilité? 2. Quelle est l épreuve orale d admission? 3. Quel est le programme des épreuves? Les épreuves de sélection du concours d entrée en

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Convention constitutive

Convention constitutive Convention constitutive Entre les parties signataires, Vu les textes législatifs suivants : - l article L. 6321-1 du Code de Santé Publique relatif aux réseaux de santé - la loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Plus en détail

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie LES CAHIERS PÉDAGOGIQUES DE LA CNSA OCTOBRE 2014 Méthode MAIA : un modèle organisationnel national

Plus en détail

Association Autonomie Aquitaine

Association Autonomie Aquitaine M1 : le contexte législatif et réglementaire de la démarche qualité en secteur médico- social: o La Loi du 2 janvier 2002 : o ses fondements o La démarche de projet o Le règlement de fonctionnement o Le

Plus en détail

Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes

Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes Faire face aux addictions des jeunes Les «Consultations Jeunes Consommateurs», une ressource pour agir précocement et aider les familles et les jeunes Dossier de presse Janvier 2015 CONTACT PRESSE Inpes

Plus en détail

Inégalités sociales de santé et accès aux soins. Inégalités sociales de santé et protection sociale 2006-07 Psychomot 1 UPMC/VHF

Inégalités sociales de santé et accès aux soins. Inégalités sociales de santé et protection sociale 2006-07 Psychomot 1 UPMC/VHF Inégalités sociales de santé et accès aux soins INEGALITES SOCIALES DE SANTE Définition : Inégalités/ sociales /de santé Inégalités face à la mort Comparaisons européennes Les maladies inégalitaires Inégalités

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DES VILLES (SGCIV) SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Référentiel national des ateliers santé ville (ASV) NOR : ETSP1230189X SOMMAIRE INTRODUCTION I. ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

Plus en détail

et établissement de santé

et établissement de santé nutrition, dénutrition, alimentation de la personne âgée en EHPAD et établissement de santé Guide pédagogique pour l appropriation de l outil Mobiqual 2013 Contexte La dénutrition chez la personne âgée

Plus en détail

Plan de communication

Plan de communication Plan de communication Politique d établissement émis le : Avril 2007 Par Direction de la communication Table des matières 1 Etat des lieux 3 1.1 Le cadre et les définitions 3 1.2 Le contexte extérieur

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

La Mutualité en chiffres

La Mutualité en chiffres La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 5 La complémentaire santé dans l activité des mutuelles Les prestations

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE MONTFERMEIL

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE MONTFERMEIL CONTRAT LOCAL DE SANTE DE MONTFERMEIL Contrat de préfiguration 2012 Sommaire PREAMBULE -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------5

Plus en détail

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION 9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION De par ses missions d écoute, d orientation, d accueil et de prise en charge notamment

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées. La prévention des risques au domicile des personnes âgées

Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées. La prévention des risques au domicile des personnes âgées Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées La prévention des risques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France 3 1.1 Les données chiffrées

Plus en détail

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Vendredi 3 octobre 2014 Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des

Plus en détail

APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD)

APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD) PREFET DE LA VIENNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD) [Référence : stratégie nationale

Plus en détail

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Étude de préfiguration Restitution aux acteurs 15 octobre 2008 Dossier remis aux participants 1 Version n 3 Sommaire Méthodologie Priorités

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail