Ordre du jour du Groupe de travail. Présentation du diaporama introductif

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ordre du jour du Groupe de travail. Présentation du diaporama introductif"

Transcription

1

2 Ordre du jour du Groupe de travail Installation du groupe de travail : tour de table Rappel des enjeux du CLS et des décisions du COPIL Validation de la composition du groupe de travail Désignation du pilote et du co-pilote du groupe Présentation du diagnostic Orientations pré-identifiées Méthode de travail du groupe et calendrier des réunions Présentation du diaporama introductif cf. diaporama en annexe du relevé de décisions Le diagnostic relatif aux dispositifs de prévention et d'accompagnement est complété par les participants. Les éléments à ajouter au diagnostic sont listés ci dessous : Partie addictologie : L équipe de Liaison et de Soin en Addictologie (ELSA) a changé d'appellation et est désignée sous le terme : ELHA Équipe de Liaison Hospitalière en Addictologie. Le Caarud (centre d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues) intervient au Point santé de Lannion. Au premier janvier 2014 : Perros-Guirec intégrant Lannion Trégor Communauté, le Conseil de Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance concernera également la ville de Perros-Guirec. L'action de l'anpaa 22 (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie) concerne des interventions en milieu scolaire sur «les compétences psychosociales», la prévention en milieu festif (sur Lannion, des étudiants sont formés pour animer la «mallette de prévention») Partie santé mentale : La cellule suicidant basée à Bégard organise un recueil de données au niveau des urgences des centres hospitaliers de Lannion, Paimpol et Guingamp Concernant la mise en place de formation au «repérage de la crise suicidaire» : actuellement il y a deux formateurs salariés de la Fondation Bon Sauveur qui animent ces formations. Courant 2014, ils seront 8 formateurs, ce qui permettra de développer ces formations sur le territoire. La Fondation Bon sauveur intervient auprès d'autres institutions : certaines collaborations sont formalisées par le biais de conventions. C'est le cas avec l'amisep (basée à Lannion) ou la Maison de l'argoat (basée à Guingamp). La Fondation Bon Sauveur a développé une Équipe Mobile Psychiatrie Précarité (EMPP) sur Guingamp. Le Contrat Pluriannuel d'objectif et de Moyen (CPOM) de la Fondation (qui est en cours de signature) prévoit l'extension de ce dispositif au territoire de Lannion (sous réserve des financements disponibles ). Partie personne en situation de précarité : Concernant le public précaire, le Centre hospitalier de Paimpol travaille en partenariat avec la Maison de l'argoat qui dispose d'un point santé implanté à Guingamp. Relevé de décision du groupe de travail «prévention promotion de la santé» du 10/12/13 - CLS Pays du Trégor-Goëlo page 2/5

3 Le Point santé de Lannion et le CASCI amènent régulièrement des groupes de personnes au centre d'examen de santé de la CPAM à Saint-Brieuc pour qu'ils accèdent aux bilans de santé. (la Mission locale incite également les jeunes à faire ces bilans de santé). Seules les personnes relevant du régime général ont accès à ces bilans. Partie famille/ jeunes : Pass'age effectue des permanences régulières hors de ses locaux de Lannion, sur Tréguier et Pommerit Jaudy. Présence d'une équipe d'éducateurs spécialisés : dispositif départemental intitulé «PREV 22» porté par l'association Beauvallon en lien avec les CLSPD (ou CISPD), (sur le Pays, cela concerne le territoire de Lannion.) A noter également dans le diagnostic : les interventions des associations Domicile Action Trégor et Domicile Action Armor sur l'accompagnement des familles, ainsi que les équipes pluridisciplinaires de la Maison du Département qui ont une approche généraliste et accompagnent différents publics : RSA, personne âgée, petite enfance... Sur Paimpol, l'action et la prévention relative à la violence faite aux femmes sont pilotées par la Maison de l'argoat. Partie Education Thérapeutique du Patient (ETP) / dépistage : La MSA porte un programme d'etp sur les maladies cardiovasculaires. Le Centre hospitalier de Lannion porte un programme d'etp sur la broncho-pneumopathie obstructive. La Fondation Bon Sauveur au sein des CMP travaille avec les patients et leur familles sur le suivi thérapeutique. À noter également les campagnes de vaccination et le rôle du Conseil général. Vie sexuelle / nutrition et activité physique/ santé environnementale : Vie sexuelle et affective : les interventions de «liberté couleurs» ont lieu dans les établissements scolaires. Santé environnementale : en 2013, dans le cadre de son CPOM : la Mutualité Française a mis en place des «ateliers nesting» à destination des jeunes mamans, une série a eu lieu sur Lannion. Synthèse des échanges venant compléter le diagnostic : => Les actions de prévention en milieu scolaire sont nombreuses, souvent à l'initiative des établissements. Nous n'avons pas de liste exhaustive de ces projets, ni des thèmes traités. Il serait pertinent d'associer l Éducation Nationale à nos travaux et de vérifier qu'il n'existe pas de zone blanche (vérifier que tous les établissements mettent en place des actions de prévention). Il est à noter que sur certaines thématiques (notamment les addictions) les établissements participent à des programmes communs : «prévention des addictions auprès des 5 ème» sur Lannion Trégor Agglomération ou les ateliers de l'association reso'lution sur le Goëlo. Dans ce cadre, Guy Croissant souligne les difficultés d'inscrire les projets sur le long terme avec l éducation nationale. À l'inverse, le CISPD de l'agglomération note une très bonne mobilisation de l éducation nationale autour de l'action 5 ème depuis plusieurs années. Relevé de décision du groupe de travail «prévention promotion de la santé» du 10/12/13 - CLS Pays du Trégor-Goëlo page 3/5

4 Le Point d'accueil Écoute Jeunes Pass'age note un besoin de formation des professionnels sur la problématique du suicide, le PAEJ reçoit régulièrement des jeunes qui ont été confrontés à des suicides ou des tentatives dans leur entourage. => L'hygiène et l'estime de soi sont des axes de travail des structures accompagnant du public en insertion. La Mission locale constate régulièrement des problèmes d'hygiène chez les jeunes qu'ils accueillent. Lors d'actions collectives, ils travaillent sur l'image, l'hygiène, la confiance en soi. La Mission locale distribue des «kit» permettant d'aborder ces questions avec les jeunes. Pour l'amisep, le conseil en image et l'estime de soi sont également des leviers de travail. => les salariés intervenant à domicile constituent des ressources importantes en termes d'accompagnement, de repérage et de prévention auprès des personnes âgées mais aussi des familles. Nous notons l'importance de les sensibiliser ou former en ce sens. => A noter : les réseaux de santé (diabète, gérontologie, palliatif...) du Pays du Trégor-Goëlo sont actuellement en cours de restructuration. L'ARS souligne que ces réseaux de santé ont également pour mission de former les professionnels sur les thématiques. => la nutrition et l'activité physique est une thématique importante en terme de dynamique sur le Pays du Trégor-Goëlo. Dans le cadre de l'animation territoriale santé, plusieurs projets sont accompagnés : «croquez la vie en famille» à Perros-Guirec et la semaine «manger mieux bouger +» sur Paimpol. (Ces projets sont à l'initiative de collectivités, ils ne s'inscrivent pas dans le cadre de l'appel à projet de l'ars.) On peut également noter des initiatives sur le territoire : la Mission locale donne des bons pour le sport, la Mutualité propose régulièrement des ateliers sur l'activité physique adaptée. => faire des liens avec les travaux de la conférence de territoire n 7 (Saint Brieuc Guingamp - Lannion - Paimpol) : trouver les passerelles entre le Contrat local de santé et le Programme Territorial santé : des fiches-action du PTS pourront être déclinées dans le CLS tout en prenant en compte les spécificités du Pays du Trégor-Goëlo... Le CLS peut permettre de se saisir (à l'échelle du Pays) d'expérimentations proposées par le territoire n 7. A titre d'exemple, concernant l Éducation Thérapeutique du Patient : La conférence de territoire n 7 projette d'organiser une journée à destination des acteurs de l'etp en 2014, pour le moment le lieu n'est pas choisi. Ce groupe travaille également sur un annuaire qui recenserait les acteurs de l'etp sur le territoire 7. Enfin, la conférence de territoire souhaite mener une expérimentation sur la création d'une plateforme ETP, pour le moment le porteur de projet et le territoire ne sont pas arrêtés mais l'association diabète en Trégor avait été évoquée avant le lancement du travail de restructuration des réseaux. Éléments de diagnostic à approfondir : l'ars complétera le diagnostic, notamment en intégrant le bilan des actions 2013 financées par l'ars. caractériser le public accueilli au GEM le Bon Cap le CSAPA touche un public dont l'addiction est souvent installée (personnes ayant entamé une démarche de soin via une hospitalisation), et accueille très peu de jeunes, il serait intéressant de se rapprocher de l'anpaa 22 pour imaginer des interventions complémentaires. Relevé de décision du groupe de travail «prévention promotion de la santé» du 10/12/13 - CLS Pays du Trégor-Goëlo page 4/5

5 Sur le Goëlo, contacter la Maison de l'argoat afin de mieux repérer leurs interventions concernant l'accompagnement des personnes en situation de précarité et l'accompagnement des personnes victimes de violences conjugales et familiales. Existe t'il un centre de dépistage sur les maladies sexuellement transmissibles sur le territoire? Vérifier que tous les établissements scolaires mettent en place des actions de prévention. Thématiques proposées pour la mise en place de sous-groupes de travail => besoin de répertoires : le diagnostique est riche, les structures locales intervenant en Promotion et Prévention de la Santé sont nombreuses : une présentation des missions respectives est nécessaire. Des documents de présentation des ressources thématiques ont déjà été élaborés (notamment sur les addictions), cependant il semble plus pertinent d'avoir une approche globale de l'individu qui peut être concerné par plusieurs problématique (précarité, santé mentale, addiction). Nous devrons choisir entre une entrée thématique ou populationnelle. Un travail sur la connaissance et la reconnaissance des acteurs sera le fil conducteur de l'ensemble des groupes de travail. => il est proposé de constituer des sous-groupes thématiques sur les problématiques «conduites addictives» et «santé mentale et prévention du suicide». Toutefois les thématiques «santé mentale» et «addiction» se croisent. Une attention particulière devra être portée sur la prise en charge des individus cumulant plusieurs difficultés. Il est proposé d'ajouter la dimension «prévention et promotion de la santé des personnes en situation de précarité» dans le sous-groupe «personnes en situation de précarité» décidé par le groupe de travail «accès aux soins». Conclusion des échanges Prochaines étapes : Compléter le diagnostic. Diffusion d'une proposition d'organisation en sous-groupes de travail avec un appel à candidatures pour s'inscrire dans ceux-ci ; Diffusion d'un appel à référents (pilote et co-pilote) pour suivre le groupe de travail, d'une part, et les sous-groupes, d'autre part. Relevé de décision du groupe de travail «prévention promotion de la santé» du 10/12/13 - CLS Pays du Trégor-Goëlo page 5/5

6 Groupe de travail «Prévention et promotion de la santé» CLS du Pays du Trégor-Goëlo Mardi 10 décembre 2013 Ordre du jour Installation du groupe de travail : tour de table Rappel des enjeux du CLS et des décisions du COPIL Validation de la composition du groupe de travail Désignation du pilote et du co-pilote du groupe Présentation du diagnostic Orientations pré-identifiées Méthode de travail du groupe et calendrier des réunions 1

7 Rappel des enjeux du CLS Décliner à un niveau infra-territorial le projet régional de santé Apporter une meilleure réponse aux besoins de proximité de la population Parvenir à une mise en œuvre territorialisée et décloisonnée de la politique régionale de santé Fluidifier le parcours de santé du patient afin de rééquilibrer les inégalités territoriales de santé. Signature du contrat de préfiguration le 26 septembre 2013 : Pays, ARS et Conseil général Mise en place d un Comité de Pilotage Les décisions du COPIL Mettre en place des groupes de travail sur les thématiques suivantes : Développer la prévention et la promotion de la santé sur les enjeux de santé publique du territoire (Prévention de la souffrance psychique, du suicide et des conduites addictives, volet précarité) dans la continuité de l action de l ATS Favoriser et fluidifier l accès aux soins Améliorer la prise en charge et l accompagnement des personnes âgées S accorder sur le diagnostic pour chaque thématique Faire un état des lieux afin de faire émerger des objectifs opérationnels en s appuyant sur les bonnes pratiques existantes Définir des actions concrètes à mettre en place dans le Contrat local de santé du Pays du Trégor-Goëlo. OBJECTIF DE SIGNATURE DU CLS : fin

8 Diagnostic : présentation et méthode Appui sur l ORS, l INSEE et l ARS Appui sur le travail de diagnostic de l ATS Croisement des données Comparaison du territoire avec le régional Le Pays du Trégor-Goëlo 3

9 Éléments de situation 69 communes comprenant habitants (solde migratoire positif %) soit une densité de population du Pays = 116,1 habitants/km2 (même que la région) avec une répartition inégale de cette population Les deux pôles principaux Lannion et Paimpol, ainsi que les communes littorales, présentent des densités de population plus importantes que l'arrière pays. Les communes de Lannion, Paimpol, Perros-Guirec, Pleumeur-Bodou et Trébeurden représentent 36 % de la pop. Un revenu moyen supérieur à la moyenne régionale avec des disparités (Lannion Trégor Agglomération = euros, CC de Beg ar C hra = euros) La part des foyers imposés est de 50.9% contre 52.9% pour la Bretagne avec des disparités (Lannion Trégor Agglomération est de 55.9%, CC de Beg Ar C hra est de 40.5%) Tous les EPCI du Pays affichent des indicateurs de chômage compris entre 12% et 14% à l exception de la CC des 3 rivières entre 15 et 16%. 11% de la population du Pays de Trégor-Goëlo vit sous le seuil de pauvreté, soit ménages. Au 31 décembre 2011, le nombre d'allocataires du RSA s'élevait à 659 bénéficiaires RSA «activité» et 467 RSA «socle». Une structure de population plus âgée que la population régionale (11.6 %de la pop a plus de 75 ans contre 9.3 % Bretagne, 30.1 % de la pop a 60 ans et plus contre 23.3% pour la Bretagne) Indicateurs de santé Une mortalité générale supérieure de 17% (Homme) et de 8% (Femme) à la moyenne française avec pour cause principale le cancer et les maladies de l appareil circulatoire. Une mortalité prématurée (survient avant 65 ans) parmi les plus élevées de la région avec une mortalité supérieure de 30% pour la surmortalité masculine par rapport à la moyenne française et supérieure de 17% pour la surmortalité féminine par rapport à la moyenne française. Une mortalité prématurée évitable liée à des comportements à risque (alcool, tabac, mort violente) parmi les plus élevées de la région. Parmi les causes de décès prématurés évitables, le suicide et l alcoolisme sont aux premiers rangs. Bénéficiaires de soins : Bénéficiaires ALD 2010 = 17.7 % de la population du Pays du Trégor-Goëlo 4

10 Addictologie : Prise en charge spécifique : - Clinique d addictologie et hôpital de jour en addictologie situés à Bégard - Équipe de liaison et de soin en addictologie (ELSA) dans les hôpitaux de Lannion et Paimpol Le CSAPA : Centre de soins d accompagnement et de prévention en addictologie (Lannion et Paimpol) : CSAPA généraliste Associations d'entraide : Accompagnement des malades et de leurs familles (alcool): Trégor Alcool Assistance, la Croix d Or, Vie Libre, les Alcooliques Anonymes. Conduites addictives, les actions : Intervention en milieu scolaire Travail sur les compétences psychosociales Prévention en milieu festif Formations des professionnels, des élus. Travail en réseau, réflexions et mise en place d'actions : au sein des CLSPD et CISPD. Les conduites addictives, actions financées par l'ars en 2013 Actions de l ANPAA (association nationale de prévention et d accompagnement en addictologie) sur le département des Côtes d Armor dans le cadre du CPOM signé entre l association et l ARS. Actions du mouvement Vie Libre : permanences d accueil et d écoute sur Tréguier et Lannion, groupes de parole au CHS de Bégard. 5

11 Santé mentale : Prise en charge spécifique des troubles : - Hospitalisation à Bégard Centre Médico Psychologique (CMP) : Lannion, Paimpol (+Trédarzec), CMPEA à Lannion et Paimpol Hôpitaux de jours adultes et enfants à Lannion et Paimpol - Centres d Accueils Thérapeutiques à Temps Partiel (CATTP) 2 Antennes Médico Psychologiques (AMP) implantées dans les centres hospitaliers de Lannion et Paimpol. Associations d'entraide : Groupe d Entraide Mutuel (GEM) : Le bon cap à Lannion Souffrance psychique / suicide : Une cellule suicidant au sein des AMP Prévention du suicide, les actions : Une cellule suicidant au sein des AMP protocole d'accueil et de postvention auprès des suicidants formation des professionnels/suivi épidémiologique au sein des CH. Mise en place de formations (inter-institution) au repérage de la crise suicidaire à destination des professionnels. Expérimentation / CC Pays Rochois : formations professionnels de santé, élus, gendarmes, bénévoles, actions de sensibilisation et temps d'information tout public Actions financées par l'ars en 2013 : La promotion de la santé mentale et la prévention du suicide - Association CASCI : promotion de la santé mentale et prévention des conduites suicidaires: groupe «EVASION» ; - Mission Locale Ouest Côtes d Armor : action «savoir être»; - Pays du Trégor-Goëlo : cycle de conférences-débats Comment favoriser le mieux-être sur le Pays ; - Financement du PAEJ PASS AGE à Lannion. 6

12 Structure d'accueil ou de prise en charge des personnes en situation de précarité 2 PASS ( permanences d accès aux soins de santé ) Centres hospitalier de Lannion, Paimpol Accueil de jour au centre ville de Lannion (pour les personnes sans domicile fixe) Point santé géré par le service Kerlann de l association AMISEP, lieu d'accueil, d'écoute et d'orientation vers le système de santé Les associations d insertion (chantiers d'insertion) qui intègrent socialement et professionnellement des personnes fragilisées et précarisées. Les centres communaux d'action sociale Associations caritatives Actions financées par l'ars en 2013 La santé des personnes en situation de précarité Association Beauvallon : action c est mercredi matin sur le territoire de Paimpol ; Association CASCI : action activités de recherche de mieux être sur le territoire de Paimpol Tréguier ; AMISEP : financement du point santé dans le cadre d un CPOM. 7

13 Dispositifs de prévention et d accompagnement Pour les familles, les jeunes Les centres de planification, et d éducation familiale ( Lannion et Paimpol) Ecoute accompagnement gratuit et confidentiel / sexualité, dépistage Les Point d Accueil Écoute Jeunes, lieu de prévention et d écoute - «Pass age» à Lannion géré par l'association Beauvallon - «Le lieu» situé à Paimpol géré par la Fondation Bon Sauveur. 2 centres d accueil et d écoute à la Parentalité (Lannion et Paimpol) - «Passa'ge» à Lannion (plages horaires réservées aux parents) - «Actions Parents» à Paimpol Le PAS (Lannion) lieu d'écoute des personnes victimes de violences conjugales et familiales, service géré par l AMISEP. Dispositifs de prévention et d accompagnement Pour les personnes âgées Un hôpital spécialisé en gériatrie, des équipes mobiles de gériatrie Les CLIC (Centres Locaux d'information et de Coordination gérontologique) coordonnent la mise en place d'actions collectives (CARSAT, Mutualité française...) Associations d'accompagnement des familles : France Alzheimer, Association Parkinsonien des Côtes d Armor. Actions collectives de prévention : Temps d information, ateliers, sur les thématiques liées au vieillissement CARSAT, MSA, Mutualité française, CG22...en lien avec les CLIC Deuil, chute, nutrition, mémoire, sécurité routière, aidants familiaux.. 8

14 Prévention maladie chronique Dépistage Campagne de dépistage cancer du sein et du colon (campagne départementale ADEC ARMOR) Dépistage de maladies chroniques organisé par les hôpitaux, en lien avec les associations. Ex : Maladies rénales, diabète, anévrisme aorte abdominale... Éducation Thérapeutique du Patient / maladie chronique (cf travaux Conférence de territoire PTS 7) Plusieurs programmes d éducation thérapeutique du patient sont financés par l ARS dans les centres hospitaliers de Paimpol et de Lannion (cardio-vasculaire, diabète). Actions PPS financées dans le cadre de l appel à projet ARS La vie sexuelle et affective : - Association «Libertés Couleur» : prévention des comportements sexuels à risques en direction des jeunes sur le département des Côtes d Armor. La nutrition et l activité physique : - Association «CASCI» : ateliers santé cuisine (territoire de Paimpol et Tréguier). - Association «Domicile Action Trégor» : action «petit gourmand deviendra grand» (Lannion, Trébeurden). La santé environnementale : actions régionales financées par l ARS en 2013 : association FEREDEC Bretagne (lutte contre l Ambroisie), Maison de la Consommation et de l Environnement (actions d information et de sensibilisation), association «Sécurité Solaire» (action d éducation à la prévention solaire notamment en établissements de santé). 9

15 L animation territoriale santé Contribuer à l'observation de la santé, alimenter les réflexions : ex : comité de pilotage ATS, conférences thématiques, colloques Animer des réflexions territoriales : ex Réseau Alcool Goëlo, réseau de CCAS, expérimentation suicide Proposer un soutien méthodologique et renforcer les partenariats : ex : semaine manger mieux bouger +, petit gourmand deviendra grand Diffuser l'information et contribuer à la connaissance mutuelle des acteurs Ex. : Formations locales / repérage de la crise suicidaire, accompagnement d'un adulte en difficulté avec l'alcool, formations spécifiques élus : «annonce d'une mort violente», «suicide», «élu et fêtes locales, quelles responsabilité?» Ex. : Création de dépliants thématiques Définir des objectifs opérationnels 3 orientations: rapport Alexandra Pottier : Promouvoir la santé mentale et renforcer la prévention du suicide Renforcer la prévention : conduites addictives Renforcer la connaissance des acteurs, la coopération EN COHERENCE AVEC LES TRAVAUX DE L ATS 10

16 Réunion du groupe accès aux soins du CLS du Pays du Trégor-Goëlo Lors de cette réunion, le diagnostic accès aux soins a été présenté. Il a été décidé par le groupe de constituer 3 sous-groupes de travail : - Accès aux soins de 1 er recours et aux médecins spécialisés ; - Handicap ; - Population en situation de précarité. Une approche transversale de la santé mentale, des conduites addictives, du suicide, de la fin de vie et de la douleur a été envisagée avec des liens à faire avec les autres groupes Réflexions sur les bonnes pratiques S appuyer sur les initiatives locales ayant déjà produit des résultats positifs mesurables, dans le domaine de la prévention, et pouvant être transférées dans un CLS. 11

17 Méthode de travail du groupe Constitution de sous-groupes? Désignation de référent et co-référent Calendrier 12

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

rapport d activité 2010

rapport d activité 2010 rapport d activité 2010 Formation Orientation Santé Emploi Logement Mobilité 42/43 La Santé Dans le contexte d accompagnement global en Mission Locale, une prise en compte de tous les aspects de la vie

Plus en détail

SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX

SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX DE SANTE EN CREUSE -Felletin Bourganeuf-Royère Aubusson-Felletin Contact presse : 23 janvier 2012 1 CONTRAT LOCAL DE SANTE Un nouvel élan dans le développement

Plus en détail

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Fiche action 3 Accompagnement des personnes en situation de précarité

Plus en détail

Élaboration du schéma régional de prévention : une approche territoriale et populationnelle

Élaboration du schéma régional de prévention : une approche territoriale et populationnelle Élaboration du schéma régional de prévention : une approche territoriale et populationnelle Une élaboration en trois phases successives dans une démarche partenariale 1- Analyser les caractéristiques des

Plus en détail

AUTRES DROGUES MÉDICAMENTS JEUX... CANNABIS COCAINE HEROINE ALCOOL TABAC STRUCTURES SPÉCIALISÉES EN ADDICTOLOGIE. Edition 2013 EN CÔTES D ARMOR

AUTRES DROGUES MÉDICAMENTS JEUX... CANNABIS COCAINE HEROINE ALCOOL TABAC STRUCTURES SPÉCIALISÉES EN ADDICTOLOGIE. Edition 2013 EN CÔTES D ARMOR TABAC ALCOOL CANNABIS MÉDICAMENTS HEROINE COCAINE JEUX... Edition 2013 AUTRES DROGUES STRUCTURES SPÉCIALISÉES EN ADDICTOLOGIE EN CÔTES D ARMOR LANNION PAIMPOL BEGARD GUINGAMP SAINT-BRIEUC TREGUEUX YFFINIAC

Plus en détail

INSTITUT DE PROMOTION DE LA SANTÉ

INSTITUT DE PROMOTION DE LA SANTÉ INSTITUT DE PROMOTION DE LA SANTÉ Saint-Quentin-en-Yvelines Un réseau de compétences Service de la Communauté d agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines, l Institut de Promotion de la Santé a pour objectifs

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS?

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1 I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? II. POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1. LES BESOINS SANITAIRES ET SOCIAUX IDENTIFIES 2. LA VOLONTE POLITIQUE POUR REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES

Plus en détail

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE ENTRE La Commune de NIMES, Place de l Hôtel de Ville, 30033 NIMES

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

C3S. Centre de Soutien Santé Social. www.plateforme-c3s.org. Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours

C3S. Centre de Soutien Santé Social. www.plateforme-c3s.org. Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours C3S www.plateforme-c3s.org Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours Gérontologie, douleurs et soins palliatifs, Alzheimer et maladies apparentées lla plateforme C3S a pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque VERS UN MONDE SANS TABAC Paris, le 29 mai 2015 Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015 Quelle démarche adoptée en Ile-de- France? Pourquoi l ARS Ile-de-France décline-t-elle le PNRT? Comment

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

BRIANÇON VILLE - SANTÉ OMS Mai 2010

BRIANÇON VILLE - SANTÉ OMS Mai 2010 BRIANÇON VILLE - SANTÉ OMS Mai 2010 BRIANÇON LA VILLE QUI GRIMPE BRIANÇON BRIANÇON VILLE-SANTE OMS LES DETERMINANTS SOCIAUX DE LA SANTÉ BRIANÇON VILLE-SANTE OMS La santé concerne les soignants mais aussi

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes Des Réseaux, des Réponses. Panorama Pr Romain Moirand Rennes Objectifs Décrire les actions concrètes proposées par les réseaux existants sur la thématique des addictions Faire le lien entre ces actions

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 Région Franche-Comté Département Doubs La maison des adolescents: Date d ouverture : 13 Mars 2006 Nom : Maison de l Adolescent de Besançon Nom du responsable

Plus en détail

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME SYNTHESE DES PROPOSITIONS D ACTIONS DU GROUPE 2 Version 2 intégrant propositions du COPIL du 30/01/2014 (actions 10 à 15) «FACILITER LA MISE EN ŒUVRE DU PARCOURS DE

Plus en détail

Groupe de travail accés aux soins du CLS du Trégor-Goëlo du 28 novembre 2013

Groupe de travail accés aux soins du CLS du Trégor-Goëlo du 28 novembre 2013 Groupe de travail accés aux soins du CLS du Trégor-Goëlo du 28 novembre 2013 Ordre du Jour Installation du groupe de travail : tour de table Rappel des enjeux du CLS et des décisions du COPIL Validation

Plus en détail

Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins. Journée régionale CJC 15 septembre 2015

Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins. Journée régionale CJC 15 septembre 2015 Le dispositif CJC à la Réunion et son inscription dans l offre de soins Journée régionale CJC 15 septembre 2015 2 La politique de santé en matière d addictions à la Réunion Les orientations régionales

Plus en détail

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010 Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais : première étape vers une démarche territoriale de santé Mai 2010 Sommaire La méthodologie Les caractéristiques des acteurs interrogés Les problématiques pointées

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions.

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. Un objectif général : Répondre aux besoins en matière de santé pour les personnes âgées

Plus en détail

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades Définitions : 1. OMS en 1988 définit la Santé Publique : Un concept social et politique qui vise une amélioration de la santé, une plus grande longévité et un accroissement de la qualité de la vie de toutes

Plus en détail

Inégalités sociales et territoriales de santé

Inégalités sociales et territoriales de santé Inégalités sociales et territoriales de santé Quels enjeux de santé dans les quartiers prioritaires? Quels outils pour y répondre? 20 mars 2012 Une situation régionale préoccupante accrue dans les quartiers

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

ÉVOLUTION DES PRATIQUES

ÉVOLUTION DES PRATIQUES ÉVOLUTION DES PRATIQUES EN PRÉVENTION DES RPS AU SEIN DE LA CARSAT NORD-PICARDIE Ornella LEPOUTRE, Responsable du Pôle Santé au Travail Carsat Nord-Picardie Page 1 Matinée Marcel MARCHAND 22 novembre 2014

Plus en détail

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Si globalement l épidémiologie des cancers (cf. points négatifs) n est pas bonne sur le

Plus en détail

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 ACTION DE LUTTE CONTRE LA DÉSCOLARISATION ET L EXCLUSION Objectifs de l action Accompagner les dispositifs de prévention de la déscolarisation. Mettre en place

Plus en détail

L Atelier Santé Ville à Rennes

L Atelier Santé Ville à Rennes L Atelier Santé Ville à Rennes Fort d une dynamique historique de travail autour des enjeux de santé, la Ville de Rennes dispose d un atelier santé ville depuis 2006. L ASV est porté par la Direction Santé

Plus en détail

QUELS DANGERS POUR LES

QUELS DANGERS POUR LES RÉUNION D INFORMATION SUR LA LOI DE SANTÉ : QUELS DANGERS POUR LES MÉDECINS LIBÉRAUX? Mercredi 17 décembre 2014 Titre I : Renforcer la prévention et la promotion de la santé Chapitre I Art. 2 à 5 : Soutenir

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

DE LA PRÉCARITÉ A LA PASS* QUEL PARCOURS???

DE LA PRÉCARITÉ A LA PASS* QUEL PARCOURS??? DE LA PRÉCARITÉ A LA PASS* QUEL PARCOURS??? PASS* Permanence d Accès aux Soins et à la santé ARS CentreVal de Loire PRAPS 2012-2016-Réunion DRJSCS 21/04/2015-Dr ROY DJIDI Daouya DEUX PRÉ - REQUIS Les Inégalités

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214 La prévention de la désinsertion professionnelle : c est quoi? Une offre de service de proximité mise en place par l Assurance Maladie permettant de détecter et de prendre en charge le plus tôt possible

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC ARS-DOS-AO-005 AGENCE REGIONALE DE SANTE DE CHAMPAGNE ARDENNE

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC ARS-DOS-AO-005 AGENCE REGIONALE DE SANTE DE CHAMPAGNE ARDENNE Contexte L Agence Régionale de Santé de Champagne Ardenne finance 8 réseaux de santé dans la région, à savoir : Arduinn âge, Gérontis, Régéma, Récap, RéGéCA, Oncocha, Addica Carédiab et le réseau Périnatal.

Plus en détail

ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS

ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS 1 Objectifs Déterminer 5 objectifs généraux (voire spécifiques) prioritaires sur la thématique : «Accès aux soins et à la santé pour tous» Base de la construction

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est 1 En2009,MAIAinitiéedansle PlannationalAlzheimer:unemaladiequitouche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses

Plus en détail

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Participants : cf. annexe 1 Mme Estel QUERAL, chef de projet PAERPA, ouvre la séance en remerciant l ensemble des partenaires

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Contrat local de santé de la ville de Colomiers 2014/2015

Contrat local de santé de la ville de Colomiers 2014/2015 Contrat local de santé de la ville de Colomiers 2014/2015 Préambule La réduction des Inégalités Sociales de Santé est devenue notamment avec la loi de santé publique de 2004 et la loi HPST du juillet 2009

Plus en détail

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique

Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Point d'avancement sur l'étude de faisabilité : Etat des lieux sanitaire et sociodémographique Contexte Présentation de l étude Protocole Réalisation de l étude pilote Le contexte Contexte Contexte réglementaire

Plus en détail

Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg

Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg Pour une approche globale de la santé au sein des territoires Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg SIGNORINI Elodie Chargée

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours

La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours Mot du président Le vieillissement de la population associé à une évolution défavorable de la démographie médicale ont conduit l État

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

4 ème réunion PAERPA EHPAD

4 ème réunion PAERPA EHPAD 4 ème réunion PAERPA EHPAD Jeudi 16 avril 2015 14h30 17h Délégation territoriale de Paris 1 Cartographie des EHPAD PAERPA (9-10-19) En attente carte stagiaire géographe 2 Ordre du jour 1. Actions déployées

Plus en détail

RESSOURCER SES PRATIQUES EN EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE EVALUATION DU SEMINAIRE RESULTATS

RESSOURCER SES PRATIQUES EN EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE EVALUATION DU SEMINAIRE RESULTATS POLE DE COMPETENCES EN EDUCATION ET PROMO TION DE LA SANTE REGION BRETAGNE AIDES Délégation Grand-Ouest A NP A A Bretagne - Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie CIRDD Bretagne

Plus en détail

«L'avancée e en âge des personnes handicapées

«L'avancée e en âge des personnes handicapées Création d un d pôle p d information d et d orientation d Retraités s et futurs retraités s ESAT Présentation du projet Journée e thématique CREAI «L'avancée e en âge des personnes handicapées» Pontivy

Plus en détail

Appropriation et mise en œuvre du plan cancer par les villes-santé de l OMS.

Appropriation et mise en œuvre du plan cancer par les villes-santé de l OMS. Appropriation et mise en œuvre du plan cancer par les villes-santé de l OMS. Francine MORAT-VUONG Boulogne-Billancourt Vice-présidente du réseau français des villes santé de l OMS. LES VILLES S IMPLIQUENT

Plus en détail

La santé des étudiants

La santé des étudiants La santé des étudiants Organisation et problématiques Centre de Formation SOMMAIRE Introduction Les origines de la santé étudiante La santé étudiante aujourd hui Les acteurs de la santé étudiante Conclusion

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention entre la Ville

Plus en détail

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Vers un plan National Alcool - Luxembourg - 2012 Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Professeur Michel Reynaud Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie de l Hôpital

Plus en détail

Enquête sur la santé des résidents des foyers Adoma de Saint-Quentin-en-Yvelines

Enquête sur la santé des résidents des foyers Adoma de Saint-Quentin-en-Yvelines Direction de l action sociale, de l habitat et de la santé publique 12 ème congrès national des ORS Territoires et Santé des populations 9 et 10 novembre 2010 Enquête sur la santé des résidents des foyers

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017

signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017 signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017 Vendredi 15 mars 2013 Dossier de presse CONTACTS presse Grand Nancy : Élise FRISONI - 03 83 91 84 25 / 06 21 90 53 00- elise.frisoni@grand-nancy.org

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Info Parcours psy EDITO. N 5 22 janvier 2014. Le point de vue des personnes souffrant de troubles psychiques

Info Parcours psy EDITO. N 5 22 janvier 2014. Le point de vue des personnes souffrant de troubles psychiques EDITO Grâce à votre mobilisation positive, 367 personnes concernées ont répondu au questionnaire sur leur parcours de vie et de soins. C est une belle réussite collective qui nous permettra d être à leur

Plus en détail

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Atelier n 11 Monter un parcours de soins sur une approche territoriale ciblée 2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Françoise ELLIEN,

Plus en détail

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA 16 décembre 2014 Ordre du jour Introduction Gilles Echardour, Délégué territorial de Paris Les actions PAERPA 1. Conventionnements

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Direction de la population âgée et des personnes handicapées Service de la population âgée 3e commission RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Séance du 9 juillet 2015 OBJET : PRÉVENTION DE LA MALTRAITANCE

Plus en détail

Les rencontres du Mobil'Info Santé au cœur c. Action globale de réduction r inégalit prévention sur le département d. Hautes-Alpes

Les rencontres du Mobil'Info Santé au cœur c. Action globale de réduction r inégalit prévention sur le département d. Hautes-Alpes Les rencontres du Mobil'Info Santé au cœur c des Hautes-Alpes Action globale de réduction r des inégalit galités s d accd accès s aux soins et àla prévention sur le département d des Hautes-Alpes Introduction

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ADDICT INFO

GROUPE DE TRAVAIL ADDICT INFO GROUPE DE TRAVAIL ADDICT INFO Origine du Groupe Addict info 2006 Groupe de travail sur l alcool Aptitude médicale et alcool Avec des médecins du travail 2007 Groupe de travail sur les addictions Aptitude

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

Réflexions sur l organisation des soins

Réflexions sur l organisation des soins Réflexions sur l organisation des soins Rencontres inter-régionales de l ASIP lasip Dr Y Bourgueil Directeur de recherches h IRDES Responsable équipe PROSPERE Réflexions sur l organisation des soins L

Plus en détail

Projet de santé de la MSP du Véron 2014

Projet de santé de la MSP du Véron 2014 Projet de santé de la MSP du Véron 2014 Préambule «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.»(oms 1946)

Plus en détail

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012 SECRETARIAT GENERAL DU COMITE INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE QUATRE MOYENS D ACTION ET CINQUANTE MESURES POUR PREVENIR LA DELINQUANCE ET AIDER LES VICTIMES 2010-2012 1 - Développer la

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON Etape E : recueil du positionnement des partenaires institutionnels Vincent BAUDOT Septembre 2014 Société

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS DEPARTEMENT DES YVELINES DIRECTION GENERALE DES SERVICES DU DEPARTMENT DIRECTION DE L ENFANCE, DE L ADOLESCENCE DE LA FAMILLE ET DE LA SANTE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS Entre, d une part, Le département

Plus en détail

Collectif Vivre Son Deuil Bretagne

Collectif Vivre Son Deuil Bretagne Collectif Vivre Son Deuil Bretagne Le Collectif «Vivre Son Deuil Bretagne» est membre fondateur de la Fédération Européenne Vivre Son Deuil. Maison Associative de la Santé 36 bd Albert 1er - 35 200 RENNES

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CENTRE RESSOURCE DÉVELOPPÉ EN ILE-DE-FRANCE

PRÉSENTATION DU CENTRE RESSOURCE DÉVELOPPÉ EN ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION DU CENTRE RESSOURCE DÉVELOPPÉ EN ILE-DE-FRANCE Marie Vandeville Directrice Séminaire régional Point d étape sur le CREHPSY Alsace Le projet Constats : Personnes démunies et déstabilisées Offre

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

La prévention famille en Finistère

La prévention famille en Finistère ODPE du Finistère La prévention famille en Finistère Le soutien à la parentalité est une conception positive L ESSENTIEL de l accompagnement des familles : il s agit de soutenir les parents ressentant

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

Projet médico-social 2013-2017

Projet médico-social 2013-2017 Projet médico-social 2013-2017 C E N T R E H O S P I T A L I E R R É G I O N A L D O R L É A N S Hôpital Porte Madeleine 1, rue Porte Madeleine BP 2439 45032 Orléans cedex 1 Le service social de par ses

Plus en détail

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Synthèse des réunions des conférences de territoire (Rouen-Elbeuf : 04 mars 2013, Dieppe : 05 mars 2013, Le Havre : 06 mars 2013, Evreux-Vernon : 08

Plus en détail