contrat local de santé du grand nancy Période :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "contrat local de santé du grand nancy Période : 2013-2017"

Transcription

1 contrat local de santé du grand nancy Période :

2

3 SOMMAIRE introduction Contexte législatif et réglementaire Eléments de diagnostic Priorités partagées et engagement des partenaires PRIORITé 1 : MOBILISER LES CITOYENS ET LES ACTEURS POUR AMéLIORER LE BIen-êTRE ET LA QUALITé DE VIE DES HABITANTS Renforcer la pratique de l activité physique et sportive à tout âge Renforcer l adoption de comportements alimentaires favorables à la santé et adaptés selon l âge Lutter contre les conduites addictives et les prises de risques liées, chez les jeunes et les moins jeunes Développer les actions de réductions des risques pour les publics toxicomanes et en situation de précarité Proposer un environnement favorable à la santé aux habitants du Grand Nancy PRIORITé 2 : AMéLIORER L ACCèS à L OFFRE DE SANTé POUR TOUS LES HABITANTS DU GRAND NANCY Favoriser l accès aux soins de premiers recours notamment pour les populations fragiles Améliorer le recours aux droits sociaux (assurance maladie et état) et à la complémentaire santé des habitants du Grand Nancy Améliorer l accès au dépistage et à la vaccination PRIORITé 3 : AMéLIORER LA COORDINATION DES ACTEURS SANITAIRES ET SOCIAUX ET LA CONTINUITé DES PRISES EN CHARGE Améliorer la lisibilité de l offre de santé sur le territoire Améliorer la coordination des acteurs dans le champ de la santé mentale Promouvoir les acteurs intervenant auprès des personnes en situation de fragilité PRIORITé 4 : FAVORISER LA CONVERGENCE ENTRE POLITIQUES PUBLIQUES ET TERRITORIALES Inscrire la santé dans toutes les politiques publiques portées par la Grand Nancy Territorialiser la politique de santé avec les communes qui le souhaitent Améliorer l observation en santé sur le Grand Nancy Champ du contrat et modalités d animation Glossaire 3

4

5 introduction La santé, entendue au sens global de qualité de vie défendue par l Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), qui constitue un des droits fondamentaux, est une composante de la ville durable. Il s agit d une appréhension positive qui se situe bien au-delà de l absence de maladie. Selon cette définition dynamique, aujourd hui unanimement reconnue, agir pour l amélioration de la santé de tous revient à prendre en compte les facteurs qui se conjuguent pour que la santé se gagne ou se perde. C est prendre en compte les soins, la lutte contre les maladies mais aussi les conditions de vie (logement, habitat, transport, nourriture), les conditions de travail, la qualité de l environnement et des relations sociales et à la culture. De nombreux défis agitent nos sociétés d aujourd hui, ainsi : une part de plus en plus grande de la population vit en milieu urbain et la santé urbaine, au sens global défendu par l O.M.S., doit s intéresser aux effets et impacts du cadre de vie et de l urbanisation de nos villes sur la santé individuelle et collective des citoyens ; l augmentation de la durée de vie et son corollaire de maladies chroniques et/ou invalidantes peuvent remettre en cause notre système français de protection sociale fondé sur la solidarité ; la santé est une des premières préoccupations de nos concitoyens. Tous ces enjeux incitent à un développement durable en santé, pour nous permettre de continuer à faire de la prévention et à nous soigner aujourd hui sans mettre à mal le système de santé de demain. Tous les acteurs, sanitaires ou non, politiques, professionnels et citoyens, doivent être mobilisés si on veut changer de paradigme. Les collectivités, certes non compétentes au sens juridique, mais responsables, sont des acteurs de premier plan. C est dans cette logique que le Grand Nancy a mis la santé au cœur de son projet d agglomération actualisé en juillet 2011, pour une communauté urbaine et humaine. Dès 2000, le Grand Nancy a initié une politique de promotion de la santé dans le cadre de la politique de la ville, poursuivie en 2007 dans le Projet Urbain de Cohésion Sociale des 20 communes. Reposant sur les valeurs et stratégies défendues par l O.M.S., le Grand Nancy a rejoint le réseau européen des Villes-Santé en 2006, puis en 2011, le réseau français. En 2009, la loi «Hôpital Patients Santé Territoires» donne la possibilité aux collectivités (intercommunalités, communes), de signer le Contrat Local de Santé (C.L.Santé 1 ) avec l Agence Régionale de Santé (ARS). Le Grand Nancy a fait le choix de saisir cette opportunité en signant un contrat à l échelle de l agglomération, bassin de vie et de mobilité des citoyens, pour la période , en mobilisant les forces vives des 20 communes et de leurs agents. 1 L acronyme du Contrat Local de Santé sera ici C.L.Santé pour le différencier du Contrat Local de Sécurité (C.L.S.) 5

6 Développer plus de synergies entre nos trois institutions signataires, Communauté urbaine du Grand Nancy, préfecture de Meurthe-et-Moselle et ARS de Lorraine, favoriser plus de coopérations entre les acteurs du territoire au service de l intérêt général, lutter contre les inégalités sociales de santé, tels sont les grands objectifs du contrat. En effet, notre territoire a de grandes forces et possède beaucoup de ressources : une expérience de l intercommunalité qui remonte à plus de 50 ans ; une notoriété importante grâce à des ensembles hospitaliers, publics et privés, performants et reconnus sur la scène nationale, ainsi qu une offre ambulatoire importante quantitativement comparée au reste de la Lorraine et composée de toutes les composantes du premier recours, mais également de nombreux spécialistes médicaux ; un pôle universitaire dont l attractivité s est renforcée depuis la création de l Université de Lorraine ; des dispositifs diversifiés dans le domaine social, médico-social, culturel, sportif Toutefois, le fait urbain, c est aussi une accumulation de précarités sociales, économiques et culturelles avec, par exemple, un nombre plus important de familles monoparentales ou de ménages très modestes sur l agglomération nancéienne que sur le reste du département. Développer une politique de santé efficace et solidaire repose sur des stratégies favorisant l intersectorialité et dont les leviers d actions sont : une gouvernance partagée avec des institutions qui s engagent à faire évoluer leur organisation au service de tous ; l amélioration de l offre en matière de santé : en termes d accessibilité, d accompagnement à l utilisation, de renforcement des connaissances et des compétences des professionnels ; la mobilisation en offrant les conditions et espaces favorisant les initiatives des professionnels, des bénévoles et des habitants ; un accompagnement à l amélioration des connaissances et compétences individuelles. Les intercommunalités et les communes, qui ont la légitimité de proximité, ont donc une plus-value à apporter pour une politique de santé durable et équitable.

7 7

8

9 CONTEXTE LéGISLATIF ET RéGLEMENTAIRE Les contrats locaux de santé constituent un dispositif innovant de la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (H.P.S.T.). Plusieurs articles de la loi font référence aux C.L.Santé : Art. L du CSP -Le projet régional de santé est constitué : «1 D un plan stratégique régional de santé, qui fixe les orientations et objectifs de santé pour la région «2 De schémas régionaux de mise en œuvre en matière de prévention, d organisation de soins et d organisation médico-sociale ; «3 De programmes déclinant les modalités spécifiques d application de ces schémas, dont un programme relatif à l accès à la prévention et aux soins des personnes les plus démunies et un programme relatif au développement de la télémédecine. La programmation peut prendre la forme de programmes territoriaux de santé pouvant donner lieu à des Contrats Locaux de Santé tels que définis à l article L » «Art. L du CSP -Dans chacun des territoires mentionnés à l article L , le directeur général de l agence régionale de santé constitue une conférence de territoire, composée de représentants des différentes catégories d acteurs du système de santé du territoire concerné, dont les usagers du système de santé. La conférence de territoire contribue à mettre en cohérence les projets territoriaux sanitaires avec le projet régional de santé et les programmes nationaux de santé publique. La conférence de territoire peut faire toute proposition au directeur général de l agence régionale de santé sur l élaboration, la mise en œuvre, l évaluation et la révision du projet régional de santé. La mise en œuvre du projet régional de santé peut faire l objet de Contrats Locaux de Santé conclus par l agence, notamment avec les collectivités territoriales et leurs groupements, portant sur la promotion de la santé, la prévention, les politiques de soins et l accompagnement médico-social.» En outre, comme le précise la lettre circulaire cosignée par la ministre de la Santé et la secrétaire d état chargée de la politique de la ville en date du 20 janvier 2009, le C.L.Santé s inscrit naturellement dans le cadre de la Politique de la Ville en permettant de consolider les dynamiques territoriales de santé existant au sein des ateliers santéville, du volet santé des Contrats Urbains de Cohésion Sociale (C.U.C.S.) et du Projet Urbain de Cohésion Sociale du Grand Nancy (P.U.C.S.). Dès le 27 février 2009, le comité de pilotage Santé du Grand Nancy a souhaité que la Communauté urbaine s engage dans cette démarche avec l Agence Régionale de Santé et la préfecture de Meurthe-et-Moselle. 9

10 Le C.L.Santé s inscrit à l interface d une double logique : descendante, sur des priorités définies stratégiquement par le niveau régional, et ascendante, afin de prendre en compte les spécificités des besoins du territoire et des habitants. En cela, il incarne une dimension intersectorielle de la politique régionale de santé dans le but de favoriser : l amélioration des contextes environnementaux et sociaux qui déterminent, à plus ou moins long terme, l état de santé des populations au niveau local ; l accès des personnes, notamment «démunies», aux soins, aux services, et à la prévention ; la promotion et le respect des droits des usagers du système de santé. Le C.L.Santé se décline sur l ensemble des champs de la santé, prévention et promotion de la santé, organisation des soins, accompagnement médico-social. Il est l instrument de la consolidation du partenariat local sur les questions de santé. Un dispositif au croisement de plusieurs démarches Le C.L.Santé a pour objectif de répondre aux enjeux de santé sur un territoire donné. Il a vocation à consolider, au niveau local, les partenariats et à soutenir, de façon cohérente et coordonnée, les dynamiques existantes sur le champ de la santé. En réponse à des besoins existants, il décline les priorités partagées des trois signataires. L ARS de Lorraine a défini le cadre général de son action avec son Projet Régional de Santé (P.R.S) qui identifie 4 priorités d action déclinées pour chacune d entre elles en objectifs opérationnels et actions : agir sur les principales causes de mortalité, notamment prématurée, en Lorraine : les tumeurs, les maladies cardio-neuro-vasculaires, les maladies respiratoires et le suicide ; réduire les inégalités d accès à la santé en lien avec les partenaires de l ARS ; maintenir et développer l autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap ; promouvoir une organisation régionale de santé de qualité et efficiente. La Communauté urbaine du Grand Nancy a défini sa politique de cohésion sociale dans le cadre de son P.U.C.S., comprenant un volet santé, en En 2011, le projet d agglomération qui reprend les valeurs de la ville européenne durable a réaffirmé la place de la santé avec une prise en compte dans toutes ses politiques publiques. Le Préfet de Meurthe-et-Moselle mobilise la programmation des dispositifs de cohésion sociale comme des autres politiques visant à améliorer les déterminants de santé. Pour sa construction, ce contrat s est appuyé, dans un premier temps, sur des échanges entre les trois signataires (ARS, Préfecture de Meurthe-et-Moselle et Communauté urbaine) permettant d élaborer un document-cadre. Les priorités ont été identifiées à partir du diagnostic et des problématiques les plus prégnantes du territoire. Le document-cadre a vocation à être complété, dans un second temps, par la contribution de l ensemble des partenaires associés à la démarche. Les grands axes ont été soumis au comité de pilotage santé du Grand Nancy qui s est tenu le 1 er mars 2012, au comité de pilotage plénier du 13 juillet 2012, en présence du Préfet et du Président du Grand Nancy, puis au comité de pilotage plénier du 20 décembre 2012.

11 11

12

13 éléments DE DIAGNOSTIC Source : ORSAS de Lorraine (2009) Territoire de Nancy et communauté urbaine du Grand Nancy La Communauté urbaine du Grand Nancy compte habitants, soit plus de 85% de la population du territoire de proximité de Nancy ( hab.). Très majoritairement urbain, ce territoire se caractérise par sa forte densité de population. Il attire de nombreux jeunes adultes du fait notamment de la présence de l Université ainsi que de nombreux emplois sur place. Territoire attractif pour les jeunes actifs, la part des personnes âgées de 75 ans y est une des plus faibles observées au niveau régional. Toutefois, la part des seniors vivant seuls est plus de 3 points supérieure à celle observée au niveau régional (43% contre 39,6%). Bien que la population augmente encore de 0,04% par an en moyenne entre 1999 et 2009, cette croissance a fortement ralenti. En effet, on commence à observer une diminution de 0,01% par an sur la fin de cette période, entre 2006 et Ce retournement démographique correspond à une tendance récente observée dans l ensemble de la France où le solde migratoire des villes est moindre. Au sein du territoire, les indicateurs socio-économiques sont très contrastés. La précarité y est plus importante qu en moyenne régionale. En effet, le taux de bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (R.S.A.) socle non majoré - ex Revenu Minimum d Insertion 2 - (8,7% contre 6,3% en Lorraine) et le taux de bénéficiaires du Minimum Vieillesse parmi les retraités auprès de la Caisse Régionale d Assurance Vieillesse (3,5% contre 2,3% en Lorraine) sont les plus élevés de la région. La concentration de la précarité va de pair avec le degré d urbanisation. En effet, c est dans les grandes agglomérations urbaines que les populations précaires, jeunes ou âgées, accèdent avec le moins de difficultés aux services de l aide sociale, tant dans le domaine de la santé, du logement, ou de la recherche d emploi. D autres facteurs de fragilité économique et sociale sont prégnants sur le territoire de proximité de Nancy. Ainsi, la proportion de familles monoparentales est la plus élevée de la région. Cette précarité est compensée par la présence sur le territoire de proximité de Nancy de ménages ayant des revenus importants. En effet, la part des foyers fiscaux non imposés est la plus faible de la région (43,8% contre 50,6% en Lorraine en 2008) et le revenu médian est le plus élevé de Lorraine ( euros par unité de consommation contre régionalement). 2 Pour 100 ménages dont la personne de référence est âgée de 25 à 59 ans 13

14 La composition socio-professionnelle de la population active du territoire de proximité de Nancy influe positivement sur l état de santé général de ce territoire. En effet, la proportion d ouvriers, qui ont un taux de mortalité élevé 3, est la plus faible de la région (18,4% contre 29,3% en Lorraine). A contrario, la proportion de cadres et professions intellectuelles supérieures ainsi que des professions intermédiaires, qui ont des taux de mortalité plus faibles, est la plus élevée de la région (47,1% contre 33,8% en Lorraine). Ces indicateurs socio-économiques globaux placent le territoire de proximité de Nancy dans une position favorable au regard des indicateurs de santé. Il convient toutefois de tenir compte des fortes disparités sociales et socio-professionnelles mesurées à un niveau infra communal, notamment sur la commune de Nancy. Car, si en effet, dans son ensemble, Nancy attire une grande partie des emplois métropolitains supérieurs (cadres, professions libérales), certains quartiers, comme le Haut-du-Lièvre, concentrent les difficultés sociales, qui influent sur l état de santé des habitants de ces quartiers. Le territoire bénéficie de l offre de soins la plus importante de la région. Du fait de la présence du Centre Hospitalier Universitaire, la densité en lits de médecine - chirurgie - obstétrique est deux fois plus élevée que la moyenne régionale (87,3 lits pour habitants en 2009 contre 40,3 en Lorraine). Au 1 er janvier 2010, pour la plupart des professions médicales, les densités sont les plus élevées de la région. C est particulièrement le cas en ce qui concerne les médecins spécialistes libéraux dont la densité est presque 2,5 fois plus importante (155,8 pour habitants) dans ce territoire que dans l ensemble de la région (63,9), et pour les chirurgiensdentistes (92,2 pour habitants contre 57,0 en Lorraine). En , le taux comparatif de mortalité est le plus faible de la région. Il est inférieur de 13% au taux régional (778 pour contre 892 en Lorraine) et le territoire est le seul de la région pour lequel ce taux est inférieur au taux national (813). Par rapport à la Lorraine, la sous-mortalité est plus importante chez les femmes (-14%) que chez les hommes (-9%) et elle concerne uniquement les personnes âgées de 65 ans ou plus. Par rapport au niveau de mortalité régionale, la sous-mortalité est équivalente à 315 décès par an dont 155 par maladies cardiovasculaires, 44 par tumeurs, 27 par maladies endocriniennes et 24 par maladies de l appareil respiratoire. On n observe pas de pathologies pour lesquelles la surmortalité est significative par rapport à ce qui est observé en Lorraine. L état de santé de la population habitant sur le territoire de proximité de Nancy est globalement satisfaisant. Toutefois, des actions restent à mener pour faire baisser la mortalité prématurée, qui reste supérieure au niveau national. Des actions de prévention, de dépistage et de vaccination sont toujours à mener, en particulier à destination des publics défavorisés ou habitant des quartiers populaires. 3 Causes de mortalité par secteur d activité à partir de l échantillon démographique permanent (page 145), InVS, septembre 2006

15 15

16 PRIORITéS PARTAgéES ET ENGAGEmENT DES partenaires La santé des populations est liée à un ensemble de déterminants qui interagissent entre eux : ces déterminants comportementaux et environnementaux sont abordés en partant des préoccupations des personnes et en abordant la santé par la notion de bienêtre tout en privilégiant la participation et la mobilisation des habitants et des acteurs.

17 PRIORITé 1 MOBILISER LES CITOYENS ET LES ACTEURS POUR améliorer le bien-être et la qualité de vie des habitants La Lorraine se caractérise par une mortalité prématurée importante comparativement aux constats faits au niveau national. Or, nombre d études démontrent que plus de la moitié des décès prématurés pourraient être évités. En effet, cette mortalité prématurée évitable est pour les deux tiers liée aux comportements à risque des usagers : consommation d alcool, tabagisme, modes alimentaires, sédentarité. Les inégalités de santé sont également des causes inéquitables et évitables d apparition de problèmes de santé et là aussi, de nombreuses études montrent que les conditions économiques dans lesquelles se trouvent les individus déterminent le risque de tomber malade et les mesures à prendre pour prévenir et traiter la maladie lorsqu elle survient. Dans le respect des préconisations de l Organisation Mondiale de la Santé pour une politique de promotion de la santé solidaire et équitable, les objectifs négociés cidessous s attacheront à développer des interventions en déclinaison des principes suivants : renforcer le travail intersectoriel ; favoriser et accompagner la mobilisation sociale ; renforcer les comportements et compétences individuels. 17

18 Objectif stratégique Renforcer la pratique de l activité physique et sportive à tout âge, et notamment : chez les jeunes enfants, les adolescents et les jeunes adultes chez les parents chez les personnes en difficultés sociales et économiques chez les personnes âgées, et/ou à mobilité réduite dans le milieu du travail Le niveau de pratique d activité physique est très variable selon l âge, l environnement, l appartenance socioprofessionnelle Cet objectif implique d intervenir tant au niveau de l offre que de la demande d activité(s), en adaptant les stratégies suivant le public et en diversifiant les offres. Il s agit de travailler, de façon coordonnée et complémentaire, sur l offre d activités (publique : communales ou communautaire, associatives, clubs, centres de loisirs ), en partenariat avec les acteurs-relais de ces organismes, les professionnels de santé, en développant les compétences psychosociales et la confiance des habitants dans leur capacité à faire de l activité physique. Objectifs spécifiques Renforcer les connaissances des intervenants auprès du public sur les bienfaits de l activité physique et sportive sur la santé Exemple d actions : campagnes d information à l égard des professionnels de santé, Unions Régionales de Professionnels de Santé (U.R.P.S), médecins du travail Renforcer les compétences des intervenants auprès du public sur l approche «santé activité physique» Exemple d actions : promouvoir l activité physique auprès des agents publics (Préfecture, Grand Nancy, ARS) dans une logique de santé au travail formation des professionnels des organismes à l approche «jeunes activité physique» Renforcer les connaissances des habitants du Grand Nancy sur les offres d activités physiques de droit commun Exemple d actions : améliorer la communication autour de l offre sportive existante du Grand Nancy via différents supports (dont les nouvelles technologies/appli smartphones, portail internet des partenaires /U.R.P.S.) Renforcer les attitudes et aptitudes favorables à la pratique d activité physique des publics Exemple d actions : ateliers découverte d activités physiques, notamment chez les jeunes, groupes de «marcheurs» en lien avec les espaces verts former, informer aux bienfaits d une activité physique encourager les modes de déplacements actifs

19 Développer la confiance des personnes en difficulté dans leur capacité à faire de l activité physique, notamment au sein des établissements sociaux (Centre d Hébergement et de Réinsertion Sociale CH.R.S., Centre d Accueil de Demandeurs d Asile C.A.D.A.) Exemples d actions : mise en place d activités adaptées aux publics hébergés en établissements sociaux de l agglomération formations des professionnels accompagnant ces personnes dans ces structures Rapprocher l offre d activités physiques traditionnelle de ces publics (clubs, structures municipales) Objectif stratégique Renforcer l adoption de comportements alimentaires favorables à la santé et adaptés selon l âge Objectifs spécifiques Développer la formation des professionnels de l aide à domicile et aidants naturels à la nutrition (équilibre alimentaire, activité physique ) Exemple d actions : formation dans les restaurations collectives, scolaires projet Nutrition avec l U.R.P.S. pharmaciens Renforcer les attitudes et aptitudes des habitants à une alimentation équilibrée, et notamment dans les quartiers et les lieux de vie des étudiants Exemple d actions : programme «boire, manger, bouger» en lien avec le C.R.O.U.S., l Université à destination des populations étudiantes programme nutrition dans les quartiers en lien avec les épiceries solidaires programme nutrition auprès des élèves, collégiens, lycéens, en lien avec les C.E.S.C. Rendre l offre de fruits et légumes plus accessible Exemple d action : faire connaître les épiceries solidaires, les marchés 19

20 Objectif stratégique Lutter contre les conduites addictives et les prises de risques liées, chez les jeunes et les moins jeunes Objectifs spécifiques Renforcer les connaissances et compétences des intervenants auprès du public sur les conduites addictives (consommations de produits ou non) Exemple d action : organiser des formations pour ces relais (connaissance des dépendances, des produits, travail sur les représentations ) Améliorer la lisibilité des acteurs de l agglomération intervenant dans le champ des conduites addictives (Centre de Soins d Accompagnements et de Prévention en Addictologie - C.S.A.P.A., maison des adolescents...) auprès des professionnels et des bénévoles Exemple d actions : formations pluridisciplinaires, rencontres-échanges Renforcer la coordination de leurs actions Exemple d actions : rencontres-échanges, formations Renforcer les attitudes et aptitudes des publics contre les conduites addictives : en milieu scolaire : classes de jonction : CM2-6 e, 3 e -Seconde en milieu sportif et de loisir : club sportif, M.J.C. envers les étudiants : en lien avec les associations d étudiants envers les femmes enceintes Exemple d actions : programme «faites la fête» à destination des étudiants : journée de formation sur les comportements à risque et les addictions pour les étudiants développer des programmes d actions d information et de repérage auprès des femmes enceintes en privilégiant l information systématique des couples, le dépistage du tabagisme et une aide au sevrage, la formation des professionnels afin qu ils soient en mesure d aborder la question des consommations

21 Objectif stratégique Développer les actions de réductions des risques pour les publics toxicomanes et en situation de précarité Objectifs spécifiques Renforcer les attitudes et aptitudes des personnes pour l adoption des comportements favorables Exemple d action : ateliers de valorisation et d estime de soi (auprès des femmes ) Développer le partenariat entre les organismes intervenant dans la réduction des risques (Centres d Accueil et d Accompagnement à la Réduction des Risques pour les Usagers de Drogues et C.S.A.P.A.) et les acteurs sociaux (Centre d Hébergement et de Réinsertion Sociale, Centre de Demandeurs d Asile) Exemple d action : formation pluridisciplinaire, rencontres-échanges (réseau «hébergement-addictions») 21

22 Objectif stratégique Proposer un environnement favorable à la santé aux habitants du Grand Nancy L exposition à des conditions environnementales défavorables est un facteur de risque identifié en termes d impact sur la santé. Il convient donc d améliorer l information de la population mais également de limiter l exposition aux risques connus. Objectifs spécifiques Renforcer les mesures d informations auprès des populations Exemple d actions : protocoles en cas d alerte de pics de pollution (via les professionnels de santé...) information sur l exposition au radon mise en place d un dispositif d alerte, de gestion, de communication en cas de contamination de l eau du réseau public Renforcer les compétences des professionnels, bénévoles sur les enjeux de santé-environnement, notamment de la qualité de l air, un des objectifs du Programme Régional de Santé Environnement (P.R.S.E.) Exemple d action : dans l habitat : former les relais sur la qualité de l air intérieur, en lien avec le 6 e Programme Local de l Habitat Durable du Grand Nancy (P.L.H.D.). Sensibiliser les publics aux risques d exposition au bruit, en particulier, en lien avec le Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement Sensibiliser les jeunes à l impact de la musique amplifiée Renforcer le répérage et le traitement des situations d habitat indigne et non décent, en lien avec le 6 e Programme Local de l Habitat Durable du Grand Nancy Garantir un fonctionnement de qualité du circuit existant de collecte et d élimination des déchets d activité de soins à risques infectieux pour usagers auto-administrés

23 PRIORITé 2 AMéLIORER L ACCèS à l OFFRE DE SANTé POUR TOUS LES HABITANTS DU GRAND NANCY Certaines personnes peuvent présenter de réelles difficultés d accès à la santé. Une enquête menée en région Lorraine par l ARS en fin d année 2010, auprès des acteurs de la région en lien avec les personnes en difficulté, a permis de mettre en évidence les obstacles : les conditions de vie et les évènements de vie ; les freins d ordre économique ; les pratiques des professionnels de santé et sociaux ; l organisation des institutions. 23

24 Objectif stratégique Améliorer l accès aux soins de premiers recours, notamment pour les populations les plus fragiles. Objectifs spécifiques Accompagner les projets de santé pluri-professionnels dans les quartiers populaires. Exemple d actions : apport de soutiens méthodologiques aux projets pluri professionnels développement de l éducation Thérapeutique du Patient Développer la connaissance et la prise en compte des besoins spécifiques des personnes en situation de fragilité par les professionnels de santé de premier recours Exemple d actions : former les professionnels de santé de ville à la prise en charge des publics en situation de précarité, notamment administratives dispositif expérimental «C.P.A.M. officine» Améliorer l accès aux soins dentaires des publics en situation de fragilité et/ou précarité Exemple d action : création d une Permanence d Accès aux Soins (P.A.S.S.) dentaire en lien avec les dispositifs existants et en articulation avec l Université (faculté dentaire) A ce jour, seule une offre de soins dentaires pour les plus démunis a été créée, à l initiative de Médecins du Monde mais n est pas en capacité de répondre aux besoins. Conforter et développer le suivi et les soins des personnes en situation d exclusion dans leur lieu de vie Les personnes très éloignées du système de santé, pour qui la santé n est pas une priorité, ont des difficultés à accéder aux soins et à poursuivre, dans la durée, une démarche entamée. Elles ont besoin d accompagnement. Sur le territoire, dans le prolongement des travaux de coordination déjà engagés par le C.H.U. auprès des structures sociales ou médico-sociales du secteur, une réflexion est engagée sur la nécessité de développer une approche «santé» dans les milieux de vie des personnes les plus marginalisées. Exemple d actions : créer une équipe mobile précarité de soins améliorer la connaissance des professionnels de santé de premier recours (médecins, pharmaciens...) vis-à-vis des dispositifs sociaux et de logement (ex : Service d Accueil et Orientation )

signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017

signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017 signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017 Vendredi 15 mars 2013 Dossier de presse CONTACTS presse Grand Nancy : Élise FRISONI - 03 83 91 84 25 / 06 21 90 53 00- elise.frisoni@grand-nancy.org

Plus en détail

SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX

SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DE DEUX CONTRATS LOCAUX DE SANTE EN CREUSE -Felletin Bourganeuf-Royère Aubusson-Felletin Contact presse : 23 janvier 2012 1 CONTRAT LOCAL DE SANTE Un nouvel élan dans le développement

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Fiche action 3 Accompagnement des personnes en situation de précarité

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention entre la Ville

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Personne chargée

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg

Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg Pour une approche globale de la santé au sein des territoires Leviers d action et compétences en matière de santé : de la Communauté Urbaine aux quartiers : l exemple de Strasbourg SIGNORINI Elodie Chargée

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Inégalités sociales et territoriales de santé

Inégalités sociales et territoriales de santé Inégalités sociales et territoriales de santé Quels enjeux de santé dans les quartiers prioritaires? Quels outils pour y répondre? 20 mars 2012 Une situation régionale préoccupante accrue dans les quartiers

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE ENTRE La Commune de NIMES, Place de l Hôtel de Ville, 30033 NIMES

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Synthèse des réunions des conférences de territoire (Rouen-Elbeuf : 04 mars 2013, Dieppe : 05 mars 2013, Le Havre : 06 mars 2013, Evreux-Vernon : 08

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS?

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1 I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? II. POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1. LES BESOINS SANITAIRES ET SOCIAUX IDENTIFIES 2. LA VOLONTE POLITIQUE POUR REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

BRIANÇON VILLE - SANTÉ OMS Mai 2010

BRIANÇON VILLE - SANTÉ OMS Mai 2010 BRIANÇON VILLE - SANTÉ OMS Mai 2010 BRIANÇON LA VILLE QUI GRIMPE BRIANÇON BRIANÇON VILLE-SANTE OMS LES DETERMINANTS SOCIAUX DE LA SANTÉ BRIANÇON VILLE-SANTE OMS La santé concerne les soignants mais aussi

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

ACTIONS DE PROTECTION ET DE PRÉSERVATION DE LA SANTÉ PAR LE SPORT DRJSCS RHÔNE- ALPES

ACTIONS DE PROTECTION ET DE PRÉSERVATION DE LA SANTÉ PAR LE SPORT DRJSCS RHÔNE- ALPES ACTIONS DE PROTECTION ET DE PRÉSERVATION DE LA SANTÉ PAR LE SPORT DRJSCS RHÔNE- ALPES Alimentation et activité physique: pour des politiques territorialisées 28 septembre 2012 Dr Maud OTTAVY médecin conseiller

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

Les Conférences de Territoire

Les Conférences de Territoire Les Conférences de Territoire Conférences de Territoire de Bretagne Guide de présentation onférence erritoire Rennes - Redon Fougères - Vitré 2 Les différentes parties du guide Présentation du guide...4

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3

1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé de Bordeaux... 5 3.

Plus en détail

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale SYNTHÈSE 2/12 INTRODUCTION Le programme régional d accès à la prévention et aux soins (PRAPS) est un programme destiné à tous les professionnels concernés par l accès à la prévention et aux soins ainsi

Plus en détail

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions.

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. Un objectif général : Répondre aux besoins en matière de santé pour les personnes âgées

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015

Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque VERS UN MONDE SANS TABAC Paris, le 29 mai 2015 Quelle appropriation du PNRT en région? Colloque "VERS UN MONDE SANS TABAC" Paris, le 29 mai 2015 Quelle démarche adoptée en Ile-de- France? Pourquoi l ARS Ile-de-France décline-t-elle le PNRT? Comment

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Appropriation et mise en œuvre du plan cancer par les villes-santé de l OMS.

Appropriation et mise en œuvre du plan cancer par les villes-santé de l OMS. Appropriation et mise en œuvre du plan cancer par les villes-santé de l OMS. Francine MORAT-VUONG Boulogne-Billancourt Vice-présidente du réseau français des villes santé de l OMS. LES VILLES S IMPLIQUENT

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention Réduction du Risque Tabac des Publics Précaires: collaboration médico sociale au sein d une structure d accueil Ou comment

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

POUR PLUS D INFORMATIONS www.pole-education-sante-lr.fr

POUR PLUS D INFORMATIONS www.pole-education-sante-lr.fr POUR PLUS D INFORMATIONS CONTACT Siège : ARS LR Parc Club du Millénaire 1025 rue Henri Becquerel 34067 MONTPELLIER CEDEX 2 Tel : 07 82 01 26 58 Courriel : coordination@pole-education-sante-lr.fr ACCUEIL

Plus en détail

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Dr Patricia Saraux-Salaün Xavier Samson Mission santé publique, Ville de Nantes Dr Anne

Plus en détail

Élaboration du schéma régional de prévention : une approche territoriale et populationnelle

Élaboration du schéma régional de prévention : une approche territoriale et populationnelle Élaboration du schéma régional de prévention : une approche territoriale et populationnelle Une élaboration en trois phases successives dans une démarche partenariale 1- Analyser les caractéristiques des

Plus en détail

DE LA PRÉCARITÉ A LA PASS* QUEL PARCOURS???

DE LA PRÉCARITÉ A LA PASS* QUEL PARCOURS??? DE LA PRÉCARITÉ A LA PASS* QUEL PARCOURS??? PASS* Permanence d Accès aux Soins et à la santé ARS CentreVal de Loire PRAPS 2012-2016-Réunion DRJSCS 21/04/2015-Dr ROY DJIDI Daouya DEUX PRÉ - REQUIS Les Inégalités

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS

ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS 1 Objectifs Déterminer 5 objectifs généraux (voire spécifiques) prioritaires sur la thématique : «Accès aux soins et à la santé pour tous» Base de la construction

Plus en détail

La place de l usager dans le projet de santé de territoire du sud ouest mayennais

La place de l usager dans le projet de santé de territoire du sud ouest mayennais santé de territoire du sud ouest BRIGITTE DALIBON, REPRÉSENTANTE DES USAGERS JULIE GIRARD, ANIMATRICE DU CONTRAT LOCAL DE SANTÉ Page 2 DES ACTEURS FÉDÉRÉS AUTOUR D UN PROJET DE SANTÉ DE TERRITOIRE DU PAYS

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP Assises de l autonomie 10/06/10 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux L Agence

Plus en détail

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010 Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais : première étape vers une démarche territoriale de santé Mai 2010 Sommaire La méthodologie Les caractéristiques des acteurs interrogés Les problématiques pointées

Plus en détail

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018 La contractualisation Caf / Collectivités territoriales Le Renouvellement des Cej 2015-2018 Sommaire 1. La contractualisation avec la Caf : > les principes Rappel : Cej Une nouveauté : la Ctg La gouvernance

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE 1 Cadre de référence LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE août 2014 1 Le comité interministériel de la jeunesse du 21 février 2013 conçoit la jeunesse comme une priorité transversale de l action gouvernementale.

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1 Quel rôle peuvent jouer les régimes d assurance maladie pour amener l individu à avoir une gestion active de son capital santé : l exemple du Parcours Prévention au RSI Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe

Plus en détail

Guide méthodologique #TousPrêts

Guide méthodologique #TousPrêts Guide méthodologique pour l animation autour de l Euro 2016 de football et l ensemble des grands événements sportifs internationaux organisés en France #TousPrêts 2 1. Pourquoi l État intervient-il sur

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS DEPARTEMENT DES YVELINES DIRECTION GENERALE DES SERVICES DU DEPARTMENT DIRECTION DE L ENFANCE, DE L ADOLESCENCE DE LA FAMILLE ET DE LA SANTE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS Entre, d une part, Le département

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Vendredi 3 octobre 2014 Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Vers un plan National Alcool - Luxembourg - 2012 Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Professeur Michel Reynaud Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie de l Hôpital

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail