27/01/12/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE VENDREDI (CongoForum)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "27/01/12/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE VENDREDI (CongoForum)"

Transcription

1 27/01/12/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE VENDREDI (CongoForum) Le parti de M. Tshisekedi, l'union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), avait appelé mercredi les Congolais à se "mobiliser massivement" hier jeudi "pour accompagner" leur leader "à son bureau de travail au Palais de la nation". Cette tentative a été bloquée par la police au milieu d une agitation dont l ampleur n est pas facile à discerner. L actualité comprend aussi la publication par la CENI des résultats partiels des élections législatives. 424 élus sur 500 étant désormais connus, on se met à spéculer sur la future majorité et le futur gouvernement. L Opposition a rencontré l ONU. Un communiqué de MSF, relatif cette fois au SIDA, jette un nouveau cri d alarme à propos de la santé. Tshisekedi / les faits La police a bouclé jeudi les abords de la résidence à Kinshasa de l'opposant Etienne, Tshisekedi, autoproclamé "président élu" de la RD Congo, et dispersait tout rassemblement de ses partisans qui étaient appelés à "l'accompagner" au palais présidentiel a constaté AFP. Cheik Fita va même jusqu à écrire que «Le jeudi 26 janvier 2011, le quartier de résidence du Président Tshisekedi était hautement militarisé». Par ailleurs, la circulation a été fermée aux piétons et véhicules sur le petit boulevard du quartier Résidentiel de Limete, dans le tronçon compris entre les 7ème et 12ème rues. Seuls les va-et-vient des jeeps de la police étaient perceptibles. Les usagers qui provenaient des communes de l Est de la capitale ont été détournés vers l entrée de la 12ème rue débouchant au quartier Mombele. Depuis le début de la matinée les policiers filtraient l'accès à plusieurs rues menant au domicile de M. Tshisekedi, dans le quartier Limete (est), et dispersait avec des gaz lacrymogènes de petits groupes, peu nombreux, de partisans de l'opposant. La police aurait également procédé à quelques interpellations. L'accès est également interdit aux journalistes, dont certains, notamment ceux d'afp et du Groupe de Presse Le Potentiel/Télé 7, ont été contraints, sous escorte policière, de quitter la zone, avant d'être laissés libres quelques instants plus tard. Une source policière a expliqué à AFP qu'il s'agissait de "protéger" les journalistes des gaz lacrymogènes. En début d'après-midi, Tshisekedi est sorti de sa résidence mais il a été bloqué à quelques dizaines de mètres de chez lui par un barrage de police, qui a tiré des gaz lacrymogènes, selon des sources concordantes. Trois personnes ont été légèrement blessées, selon ces mêmes sources. "Trois civils qui travaillent à la protection de M. Tshisekedi ont été légèrement blessées et un policier est aux soins intensifs dans un état critique après qu'un tir de grenade lacrymogène l'a atteint au visage", a précisé a l'afp un policier. Une ambulance appelée sur place "a été bloquée au niveau de la barrière" de police, et les blessés ont dû être transportés à pied jusqu'au véhicule, dit AFP d après Albert Moleka, directeur de cabinet de M. Tshisekedi. Pour Me Mayamba, secrétaire national de l UDPS, chargé des relations avec les partis politiques, «Le président Tshisekedi a été bloqué par les forces du mal». Selon Mr. Shabani, secrétaire général de l UDPS, joint au téléphone vers 15h30, «le Président Tshisekedi voulait sortir de sa résidence, il en a été empêché par la police, il y a eu des échauffourées, plusieurs personnes on été blessées». Le Secrétaire général de l UDPS dit s atteler à collecter des informations afin d établir un bilan définitif des victimes. Tshisekedi / Commentaires de la presse Comme on put le constater au vu de ce qui précède, les grandes lignes de l info concordent entre AFP et l UDPS elle-même, quant à ce qui se serait passé.

2 Sous le titre «Étienne Tshisekedi en "résidence surveillée", ses partisans dispersés», Jeune Afrique rappelle que, dimanche Tshisekedi a déjà été empêché par la police de quitter son domicile où ses proches sont aussi privés d'accès depuis plusieurs jours. Son entourage estime que l'opposant est en «résidence surveillée de fait». Mardi, l'ong congolaise VSV ( La Voix des Sans Voix pour les droits de l'homme) a dit craindre pour la vie, l'intégrité physique et psychologique d Étienne Tshisekedi «dont le droit de circuler librement est violé par les autorités congolaises». A part cela, JA reprend les mêmes informations qu AFP. Sur le blog Banamikili, un «post» très court est apparu sous le titre «Combats entre la garde républicaine de Kabila et la population aux alentours de Limete» avec pour texte «Des combats ont lieu actuellement entre la population et les gardes de Kabila aux alentours de Limete et sur le boulevard du 30 juin. La voiture du président Tshisekedi a essuyée des tirs de la garde républicaine au moment ou il sortait de sa parcelle. Le président est actuellement en sécurité dans sa parcelle. Le peuple est décidé à ne pas faire marche arrière. Kabila ne contrôle plus le Congo terre de nos ancêtres. Ingeta». Le texte est accompagné d une photo de partisans surexcités de Tshisekedi brandissant une de ses affiches, image à laquelle on peut difficilement assigner une date. Cependant, fait nettement plus bizarre, le blog mentionne aussi «Posté le jeudi 26 janvier :55». On comprend dès lors très mal que Mr Shabani n ait pas fait état de ces combats quand, une demi-heure plus tard, il a été joint par téléphone. Ou bien le rédacteur brûlait d une flamme révolutionnaire trop intense et, sous cet éclairage, il a vu des «combats» dans une échauffourée assez banale entre manifestants et policiers, ou bien ce qui serait bien plus grave -, il pourrait s agir d une tentative de manipulation, visant à créer la violence en l annonçant, dans le but final de la réprimer. Pour Radio Okapi, «Les éléments de la police déployée autour de sa résidence (de Tshisekedi), située dans la commune de Limete, ont dispersé tout rassemblement et interdit l accès au domicile de l opposant. Durant toute la journée, les policiers ont dispersé les attroupements dans le quartier où réside le président de l Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) à coups de gaz lacrymogènes. Les militants qui ont tenté de se rassembler malgré la présence policière ont été interpellés. Les responsables de la police présents sur place ont affirmé que seule la presse avait le droit de travailler normalement dans cette zone. Mais, en réalité, aucun media n a eu accès à ce quartier, a constaté un reporter de Radio Okapi.» (Il est à noter que les citations de Radio Okapi concernent des articles mis en place durant la nuit. A l entrée de ce site, on est accueilli par l avis «Problème de mise en ligne depuis ce matin», mis en pace le 26 janvier à 3h 35. «Depuis ce matin, précise-t-on, l équipe rédactionnelle a un problème d accès à la publication. Veuillez nous excuser pour certains retards dans la publication». Il s agit bien sûr de problèmes purement techniques. Le moment n est qu une coïncidence. Et ta sœur? NdlR) Le Potentiel titre : «Menaçant de se rendre au Palais de la Nation, Etienne Tshisekedi bloqué par la police» et parle du «rêve brisé» du président de l UDPS, précisant que «Etienne Tshisekedi, qui maintient sa pression et ses déclarations en se considérant président élu de la République démocratique du Congo, a rencontré une farouche opposition des éléments de la Police nationale hier jeudi 26 janvier». Le récit de la tentative de sortie d Etienne Tshisekedi, qui s est vu obliger de regagner son domicile, etc... sont conformes à ce que nous avons relaté plus haut. Mais Le Potentiel relate aussi des incidents avec des étudiants qui pourraient expliquer les «combats» dont faisait état Banamikili : «Tout attroupement était vite dispersé sans autre forme de procès. Voilà qui explique, les accrochages entre les éléments de la police et les étudiants de l Institut facultaire Songya (IFAS) situé au quartier Industriel, à

3 la 11ème rue Limete. Des gaz lacrymogènes ont été lancés même dans l enceinte de cet établissement. Le bilan fourni par les autorités académiques fait état de trois étudiants blessés. Joint au téléphone, le directeur général de l IFAS, Jean Kazadi, déplore ces incidents. «Vers 11 heures, une jeep à bord de laquelle, des policiers armés a investi à vive allure la 11ème rue du quartier résidentiel. Les étudiants, qui comme toujours traînent devant leur institut, effrayés, se sont vite refugiés dans l enceinte de l établissement. Curieusement, ils ont été poursuivis et jusqu à l intérieur du site où des lacrymogènes ont été lancés. Un policier a même tiré avec son arme. Ils se sont permis d entrer dans les bureaux, malgré la résistance de nos agents de sécurité», rapporte M. Jean Kazadi. Et de poursuivre : Deux filles et un garçon ont été blessés. Nous avons enregistré de nombreuses pertes de biens dont les téléphones portables». Le Phare consacre sa manchette au leader de l Udps, Etienne Tshisekedi. Ce dernier est effectivement sorti de sa résidence de la rue Pétunias, pour tenter de forcer les barrières de la police avec comme objectif se rendre au Palais de la Nation, siège de la Présidence de la République. Le président national de l Udps qui s est autoproclamé «Président de la République» et qui a prêté serment dans sa résidence avait annoncé au cours d une conférence de presse qu il venait d entrer en fonction. M. Tshisekedi, ses proches collaborateurs ainsi qu une poignée de leaders des partis de l Opposition alliés qui faisaient partie de sa suite n ont pas pu atteindre le boulevard Lumumba. Législatives Tout comme il est permis de se poser des questions sur la panne si opportune de Radio Okapi, on peut aussi penser que la publication aujourd hui d une grande partie des résultats des Législatives vise à fournir aux journaux une autre rubrique à la Une que les incidents de Limete! De longues listes de noms remplissent fort bien les pages des journaux L Avenir signale à ce propos que les résultats de Mbuji-Mayi, Kinshasa I, III et IV seront publiés le lundi 30 janvier Sur la place de Kinshasa, seuls les résultats de KinII/Funa ont été publiés. Les heureux élus sont : Tshomba Colette (MIP), Diomi Ndongala (DC), Ingila Bokongo (SET), Kalombo Francis (PPRD), Lepe Mupiya (ARC), Makambo (Panader), Mobando Yves (MSR), Mutuele Jean-Jacques (MLC), Muyaya Patrick (Palu), Ne Muanda Nsemi (Congo Pax), Olongo Mpongo Basile (SET) et Tshibanda Nsenga (UDPS Tshisekedi). Pour des candidats qui se sont distingués par des actes de violence sous toutes ses formes, notamment MM. Sessanga Ipungu, Bamani Séverin, Bosekota, JC Baende la CENI se réserve de les déclarer élus et s en remet à la Cour suprême de justice. Après la publication partielle des législatives, «La course à la Primature enclenchée», constate Le Potentiel. Les noms de 424 députés sont désormais connus sur les 500 qui devront siéger à l Assemblée nationale. Mais l on doit encore retenir son souffle tant que tous les résultats ne sont pas encore publiés. Pour Le Potentiel, cela n empêche cependant pas les partis politiques, les plates-formes de se livrer à des manœuvres et à de petits calculs sur la constitution de la future majorité parlementaire. La course à la Primature est donc ouverte. Ce journal note que l Opposition aura du mal à constituer la majorité parlementaire. Il s appuie sur la période préélectorale, pendant laquelle cette Opposition est allée en ordre dispersé. Il y a la tendance de la dynamique Tshisekedi, l aile Sultani, la dynamique Vital Kamerhe, le courant Léon Kengo. Toutefois, si les intérêts supérieurs de la Nation guidaient les pas de cette Opposition pour qu elle soit un véritable contre-pouvoir, des surprises ne seraient que positives au débat national.

4 ONU/Opposition Le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, est en visite en RDC depuis le mardi 24 janvier Il a rencontré mercredi 25 janvier le ministre congolais des affaires étrangères, Alexis Tambwe, les membres du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), le Premier ministre, Adolphe Muzito, et le ministre de l Intérieur, Adolphe Lumanu. Et ce jeudi 26 janvier, il a rencontré des membres de l opposition congolaise au quartier général de la Monusco à Kinshasa, ce dont Radio Okapi rend compte. Ils ont échangé sur la situation de droits de l homme en RDC et le processus électoral. Les opposants congolais ont notamment soumis au diplomate onusien leurs préoccupations au sujet des élections présidentielle et législatives du 28 novembre. Au terme de la rencontre, Vital Kamerhe, président de l Union pour la nation congolaise (UNC) et candidat malheureux à l élection présidentielle, a affirmé avoir dressé «un tableau des violations continuelles des droits de l Homme en RDC, surtout tout au long du processus électoral». Parlant de l élection présidentielle, il a demandé le recomptage des voix pour «rétablir la vérité des urnes». «D un côté, le président Etienne Tshisekedi, légitime parce qu élu par le peuple. De l autre côté, le président Joseph Kabila proclamé par la Ceni et confirmé par la Cour suprême de justice. Pour rétablir la vérité des urnes et la justice pour tout le monde, il faut recompter les voix pour la présidentielle et là on ne prend pas toutes les provinces. On peut prendre quelques provinces test comme le Katanga, Kinshasa, le Kivu, le Kwilu et la Province Orientale», a déclaré le président de l UNC. Martin Fayulu, du parti Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé), s est interrogé sur le rôle de la Monusco au cours des élections présidentielle et législatives: «La Monusco a été témoin des changements des procès-verbaux, des pertes des PV. Alors quel était finalement le rôle de la Monusco? Et comment est-ce que la Monusco aujourd hui ne peut pas nous dire clairement ce qui s est passé réellement parce qu il était témoin de tout?» Les opposants ont affirmé qu Hervé Ladsous a noté leurs préoccupations et a encouragé la classe politique congolaise à dialoguer. Il n a pas dit sur quoi cet hypothétique dialogue pourrait porter. Santé Dans un communiqué, MSF (Médecins Sans Frontières) s alarme de la situation des personnes vivant avec le VIH/SIDA en République démocratique du Congo (RDC) et déplore le manque de priorités données par les autorités congolaises. MSF dénonce aussi le désengagement des bailleurs de fonds, alors que le Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme fêtera ses 10 ans d existence ce 28 janvier. Les conditions d accès aux soins des personnes vivant avec le VIH/SIDA en RDC sont catastrophiques. Au Centre Hospitalier de Kabinda (CHK) à Kinshasa, MSF voit arriver un nombre bien trop élevé de malades avec des complications graves, dues à l absence de traitement, et dont la condition trop avancée entraîne des souffrances inacceptables. «J ai travaillé dans de nombreux pays d Afrique centrale et australe auprès de patients séropositifs, mais ce que je vois ici en RDC n existe plus ailleurs depuis plusieurs années», affirme Anja De Weggheleire, coordinatrice médicale de MSF en RDC. «La situation de la RDC me rappelle l époque à laquelle aucun traitement ARV n était encore disponible. Nos médecins sont confrontés quotidiennement à de graves complications qui seraient facilement évitables avec une mise sous ARV précoce des patients». On estime actuellement à plus d un million le nombre de séropositifs en RDC et à le nombre de personnes qui devraient bénéficier d un traitement antirétroviral. Or seuls patients sont effectivement sous traitement. Cela représente un taux de couverture en antirétroviraux (ARV) de moins de 15%, soit l un des plus bas au monde (tout comme la Somalie et le Soudan pour le continent africain). La situation est critique également en terme de prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant (PTME) : seul 1% des femmes enceintes estimées séropositives a accès aux traitements PTME. Or sans

5 traitement, environ un tiers des enfants exposés naît avec le VIH. En dépit de ces indicateurs catastrophiques, la RDC ne bénéficie pas du degré de priorité qui devrait être le sien auprès des bailleurs de fonds. Pire encore, certains se retirent ou diminuent sensiblement leurs subventions, comme le Fonds Mondial. En effet, alors que ce dernier est le principal pourvoyeur d ARV en RDC, les Etats qui le financent n ont pas tenu leurs promesses, obligeant l institution à revoir ses ambitions à la baisse. Or le désengagement des bailleurs met directement en danger la vie de milliers de personnes en RDC. Anja De Weggheleire tire la sonnette d alarme : «si rien n est fait, il est fort probable que les personnes inscrites actuellement sur une liste d attente et identifiées comme personnes ayant besoin d ARV de manière urgente seront mortes d ici trois ans. Et ce chiffre, aussi effrayant soit-il, ne représente que le haut de l iceberg quand on sait que la plupart des personnes vivant avec le VIH/SIDA en RDC ne connaissent pas leur statut sérologique. Beaucoup mourront dans le silence et dans l oubli.» Il est crucial que les autorités congolaises respectent l engagement qu elles ont pris pour assurer gratuitement les services de prévention et de prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA. Il est tout aussi urgent que les bailleurs de fonds mobilisent d urgence des moyens nécessaires afin d assurer que les patients en attente d ARV ne soient pas condamnés. MSF lance ce jour une campagne de communication et de plaidoyer qui s étalera sur toute l année 2012 afin d alerter l opinion publique sur la situation gravissime des personnes vivant avec le VIH/SIDA en RDC et d inciter les acteurs à se mobiliser pour étendre la couverture ARV. (Critiquer l Etat et les bailleurs de fonds est certes juste car leur responsabilité est indéniable. Mais MSF ferait plus courageusement son travail si sa liste de responsable comprenait aussi les Eglises. L Eglise catholique a fait censurer des manuels scolaires et pas seulement ceux destinés aux écoles catholiques qui faisaient allusion à la prophylaxie par le préservatif. Et, dans les Eglises du Réveil, on prétend souvent guérir le SIDA par la prière ou des «exorcismes» qui sont du charlatanisme pur. NdlR) CongoForum, le vendredi 27 janvier 2012 Pour plus détails sur l actualité congolaise, voyez CongoForum est un site web unique qui existe depuis octobre Nous avons vraiment besoin de votre soutien financier. Merci de verser votre soutien sur le compte nro de l asbl CongoForum. Vous pouvez le faire sur une base mensuelle ou annuelle, comme vous voulez. Un grand merci d avance! Encore des questions? Mr. Klaas Vanhalst vous répondra:

Décembre 10, 2011 Contact: Baya Kara, Kinshasa +243 81 240 7659, Deborah Hakes, Atlanta 1 404 420 5124

Décembre 10, 2011 Contact: Baya Kara, Kinshasa +243 81 240 7659, Deborah Hakes, Atlanta 1 404 420 5124 Décembre 10, 2011 Contact: Baya Kara, Kinshasa +243 81 240 7659, Deborah Hakes, Atlanta 1 404 420 5124 Mission d`observation internationale du Centre Carter en RDC Elections présidentielle et législatives

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

Quand un franc-maçon dit «Non» à Denis Sassou Nguesso

Quand un franc-maçon dit «Non» à Denis Sassou Nguesso Document mensuel No 1 : Quand un franc-maçon dit «Non» à Denis Sassou Nguesso Connu au Congo et ailleurs en Afrique, ainsi qu en France, comme étant l un des rares Francs-Maçons africains qui se dévoilent,

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

Centre d Appel «Tukinge Watoto»

Centre d Appel «Tukinge Watoto» RAPPORT ANNUEL 2014 INTRODUCTION Les violations des droits de l enfant continuent à être régulières dans l ensemble de la République Démocratique du Congo (RDC). L impact des conflits armés sur les enfants

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO UNION EUROPÉENNE MISSION D OBSERVATION ÉLECTORALE République démocratique du Congo 2011 RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO RAPPORT FINAL Élections présidentielle et législatives 28 novembre 2011 MISSION

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

DIALOGUE DEMOCRATIQUE

DIALOGUE DEMOCRATIQUE DIALOGUE DEMOCRATIQUE THEME PEUT-ON ENCORE FAIRE CONFIANCE A LA COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE (CENI) POUR L ORGANISATION D ELECTIONS LIBRES, SINCERES ET TRANSPARENTES AU BURKINA FASO? Ouagadougou,

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS 1 République de Guinée Commission Electorale Nationale Indépendante GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS Election Présidentielle, octobre 2015 Conakry, Août 2015 1 2 Introduction Les organisations de

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo CABINET DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Journal Officiel - Numéro Spécial - 09 mai 2009

JOURNAL OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo CABINET DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Journal Officiel - Numéro Spécial - 09 mai 2009 JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo CABINET DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE - LOI N 09/002 DU 07 MAI 2009 PORTANT DELIMITATION DES ESPACES MARITIMES DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA

ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA !! BURUNDI ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA Bob Rugurika est le directeur de la Radio Publique Africaine (RPA), la radio indépendante la plus populaire au Burundi. Lors de son passage à Genève en ce mois de

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Programme des Nations Unies pour le développement LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Les élections

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

AgiSSONS ensemble. Soutenons la démarche communautaire pour en finir avec le VIH/sida

AgiSSONS ensemble. Soutenons la démarche communautaire pour en finir avec le VIH/sida AgiSSONS ensemble Soutenons la démarche communautaire pour en finir avec le VIH/sida Le mot de la présidente Chère donatrice, Cher donateur, Tout d abord, merci d avoir choisi de soutenir Coalition PLUS.

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant)

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) Ce document a pour objectif d harmoniser le mandat et le cadre d action des RECOPE ; d orienter et harmoniser l approche des ONG

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES ASSEMBLEE NATIONALE.. SECRETARIAT GENERAL. SECRETARIAT GENERAL ADJOINT DIRECTION DES AFFAIRES LEGISLATIVES DE LA COOPERATION INERPARLEMENTAIRE ET DES RELATIONS INTERNATIONALES REPUBLIQUE DU CONGO Unit

Plus en détail

L organisation des pouvoirs de la Vème République

L organisation des pouvoirs de la Vème République L organisation des pouvoirs de la Vème République I. Comment fonctionne la Vème République? A. La constitution P. 105 : Préambule de la Constitution de la Vème République : Qu est-ce qu une constitution?

Plus en détail

Rapport 2, Juin 2015

Rapport 2, Juin 2015 Sondages Consolidation de la Paix et Reconstruction Est de la République Démocratique du Congo Rapport 2, Juin 2015 () Par Patrick Vinck, Phuong Pham, Tino Kreutzer Contenu : p3. Large support pour les

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ACCORD DE PAIX ENTRE LE GOUVERNEMENT ET LE CONGRES NATIONAL POUR LA DEFENSE DU PEUPLE (CNDP)

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ACCORD DE PAIX ENTRE LE GOUVERNEMENT ET LE CONGRES NATIONAL POUR LA DEFENSE DU PEUPLE (CNDP) REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ACCORD DE PAIX ENTRE LE GOUVERNEMENT ET LE CONGRES NATIONAL POUR LA DEFENSE DU PEUPLE (CNDP) 2 PREAMBULE Nous, Gouvernement de la République Démocratique du Congo et Congrès

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à vérifier leur inscription

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Cartes des résultats du premier tour de l élection présidentielle en RDC

Cartes des résultats du premier tour de l élection présidentielle en RDC Cartes des résultats du premier tour de l élection présidentielle en RDC par Léon de SAINT MOULIN et Eléonore WOLFF Les résultats des élections qui ont eu lieu en RDC le 30 juillet 2006 ont été publiés

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa L an 2013, le 28 et 29 août, s est tenue dans la salle du Campus Numérique Francophone de Kinshasa, le Forum sur la Gouvernance de l Internet en Afrique Centrale,

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015 Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS Septembre 2014- avril 2015 INTRODUCTION Ce plaidoyer du cluster protection en RDC a pour objectif de démontrer que malgré

Plus en détail

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes NOUVELLES DU SECAAR Le salut de Dieu en Jésus-Christ veut rétablir tout l homme et toute la création dans son intégrité 4 ème trimestre 2006 N 136 Editorial: Les petits crédits aux femmes des communautés,

Plus en détail

Livret. Médecins. de Sécurité à l usage des. Secrétariat général - Service de la communication du ministère de l Intérieur

Livret. Médecins. de Sécurité à l usage des. Secrétariat général - Service de la communication du ministère de l Intérieur Conseil National de l Ordre des Livret de Sécurité à l usage des Secrétariat général - Service de la communication du ministère de l Intérieur OBSERVATOIRE POUR LA SECURITE DES MEDECINS : RECENSEMENT NATIONAL

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique.

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique. DÉCLARATION DE LA FIDH SUR LA STRATÉGIE EN MATIÈRE DE POURSUITES DU BUREAU DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Introduction La Haye, 26 septembre 2006 La FIDH remercie le Bureau du Procureur

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU SYSTÈME DE LEVÉE DE FONDS EN LIGNE DU FSCD

GUIDE D UTILISATION DU SYSTÈME DE LEVÉE DE FONDS EN LIGNE DU FSCD GUIDE D UTILISATION DU SYSTÈME DE LEVÉE DE FONDS EN LIGNE DU FSCD Préparé par : Fonds de Soutien au Changement Démocratique (FSCD) Date de Publication: Le 20 décembre 2011 PO Box 967, Station B, Ottawa,

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

Élection fédérale de 2015 Priorités pour les Premières Nations et le Canada. Élimine l écart

Élection fédérale de 2015 Priorités pour les Premières Nations et le Canada. Élimine l écart Élection fédérale de 2015 Priorités pour les Premières Nations et le Canada Élimine l écart L élection fédérale est l occasion de concrétiser les espoirs et les rêves d une vie meilleure. Pour ceux qui

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE HAUT CONSEIL DE LA COMMUNICATION HCC CODE DE BONNE CONDUITE POUR LES ACTEURS POLITIQUES, SOCIAUX ET LES MEDIAS A L OCCASION DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES DE 2011 -*-*-*-*-*-*- Bangui, décembre

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre

GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre Je vote Tu votes Elle vote Il vote Nous votons Vous votez GUIDE DE BONNES PRATIQUES ELECTIONS DES DELEGUES AU CONSEIL DE VIE LYCEENNE (CVL) Voter pour se faire entendre Septembre 2010 Préface Elaboré au

Plus en détail

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012 UNSA RETRAITÉS INFOS Retraités Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA N 21 - Juin 2012 Sommaire Pour une réforme urgente de la perte d autonomie Les membres du CNRPA ont rencontré la Ministre

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Élections municipales et scolaires de 2014 en Ontario Le lundi 27 octobre 2014 En Ontario, les élections municipales

Plus en détail

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF)

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Charte constitutive de la Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Le 26 novembre 2014 PREAMBULE - Considérant l ampleur et la place prépondérante qu occupent les jeunes dans

Plus en détail

Élections fédérales. Formation 101

Élections fédérales. Formation 101 Élections fédérales Formation 101 Déroulement de la formation 1- Le parlement canadien 2- Rôle du député 3- Rôle du premier ministre 4- Les enjeux locaux en lien avec les élections fédérales 5- Comment,

Plus en détail

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Dossier de synthèse documentaire et bibliographique Réactualisation - novembre 2011 Marseille : 18, rue Stanislas Torrents 13006 Marseille Tél. :

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2010-109 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L AGENT DU BUREAU DE VOTE

GUIDE PRATIQUE DE L AGENT DU BUREAU DE VOTE République du Congo Au service des peuples et des nations GUIDE PRATIQUE DE L AGENT DU BUREAU DE VOTE ELECTIONS LÉGISLATIVES 2012 Avec l appui financier de l Union Européenne, l USAID, le PNUD et la France

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (34)/14.14 Date de publication: 27 juin 2014 TRENTE-QUATRIEME REUNION Date: 1 er -3 juillet 2014 Lieu: Salle du Conseil exécutif, OMS,

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport Présenté par M. Pascal Terrasse Député de la République française Secrétaire général parlementaire Berne (Suisse) ( 6 juillet 2015 I/ Le programme,

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 61 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 25 octobre 2010 PROPOSITION DE LOI sur les sondages visant à mieux garantir la sincérité du débat politique et électoral,

Plus en détail

Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo

Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE Secrétariat Général PROGRAMME NATIONAL DES COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE «PNCNS» Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo Pr ELOKO

Plus en détail

Rapports sur de récentes réunions spécialisées de l'uip

Rapports sur de récentes réunions spécialisées de l'uip 133 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 17-21.10.2015 Conseil directeur CL/197/10c)-R.1 Point 10 6 octobre 2015 Rapports sur de récentes réunions spécialisées de l'uip c) 10 ème Réunion

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

TAFTA: Une attaque camouflée sur la démocratie et les normes de règlementation

TAFTA: Une attaque camouflée sur la démocratie et les normes de règlementation TAFTA: Une attaque camouflée sur la démocratie et les normes de règlementation La coopération réglementaire, une menace pour la capacité démocratique des pouvoirs publics à régule Il y a de bonnes raisons

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

Silence, on meurt! 1

Silence, on meurt! 1 Silence, on meurt! 1 Quatre-vingt-quinze pour cent des personnes infectées par le VIH sont toujours privées de traitement 1. Chaque année, lors de la Journée mondiale du sida, il nous faut regarder les

Plus en détail

premières Réalisations du 4e Plan triennal [ ] de lutte contre les violences faites aux femmes stop-violences-femmes.gouv.fr

premières Réalisations du 4e Plan triennal [ ] de lutte contre les violences faites aux femmes stop-violences-femmes.gouv.fr [ ] premières Réalisations du 4e Plan triennal de lutte contre les violences faites aux femmes stop-violences-femmes.gouv.fr Ratification de la Convention d Istanbul Lundi 5 mai, le Sénat a adopté définitivement,

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

=-=-=-=-=-= =-=-=-=-=-=-=

=-=-=-=-=-= =-=-=-=-=-=-= REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON Paix-Travail-Patrie Peace-Work-Fatherland =-=-=-=-=-= =-=-=-=-=-=-= PROPOS LIMINAIRE DE MADAME ABENA ONDOA NEE OBAMA MARIE THERESE, MINISTRE DE LA PROMOTION

Plus en détail

Avoir un impact en Suède

Avoir un impact en Suède Avoir un impact en Suède La démocratie en théorie et en pratique La Suède est une démocratie représentative. un parlement un conseil régional une commune gouverné(e) par le peuple un peuple contrôler choisir

Plus en détail

Référence: EuropeAid/129-831/L/ACT/CD Numéro de contrat: DCI-NSAPVD/2011/260-821

Référence: EuropeAid/129-831/L/ACT/CD Numéro de contrat: DCI-NSAPVD/2011/260-821 Termes de Référence de l évaluation externe du projet: «Dialoguer et Participer l Interaction Institutionnalisée entre Acteurs étatiques et non-étatiques» Référence: EuropeAid/129-831/L/ACT/CD Numéro de

Plus en détail

1958-1962, une nouvelle république

1958-1962, une nouvelle république Première S, histoire LMA, 2011-2012 Thème 5 Les Français et la République Question 1 La République, trois républiques Cours 3 1958-1962, une nouvelle république I La fin de la IV e République et l adoption

Plus en détail

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST CONFERENCE REGIONALE SUR LA RATIFICATION DES INSTRUMENTS INTERNATIONAUX

Plus en détail

VOTRE MUNICIPALITE ET LA POLICE NATIONALE SE MOBILISENT POUR VOTRE SECURITE ENSEMBLE LUTTONS CONTRE LES VOLS

VOTRE MUNICIPALITE ET LA POLICE NATIONALE SE MOBILISENT POUR VOTRE SECURITE ENSEMBLE LUTTONS CONTRE LES VOLS VOTRE MUNICIPALITE ET LA POLICE NATIONALE SE MOBILISENT POUR VOTRE SECURITE ENSEMBLE LUTTONS CONTRE LES VOLS La prévention C est l affaire de tous La protection du voisinage c'est l'ensemble des moyens

Plus en détail

Accord sur la préparation et l'organisation des élections législatives de 2013

Accord sur la préparation et l'organisation des élections législatives de 2013 Accord sur la préparation et l'organisation des élections législatives de 2013 1. Dans le cadre du dialogue inter-guinéen, la Mouvance Présidentielle et l'opposition, ont engagé des discussions, du 5 au

Plus en détail

Cette disposition concerne tout le monde, mais l infraction présente un caractère aggravé lorsqu elle est le fait d un agent public en mission.

Cette disposition concerne tout le monde, mais l infraction présente un caractère aggravé lorsqu elle est le fait d un agent public en mission. Fiche n 68 164 Parfois les sapeurs-pompiers, sont amenés pour porter secours à entrer par effraction soit par la fenêtre ou par la porte. Cette action est appelée «ouverture de porte». Textes de référence

Plus en détail

LOI N 04/002 DU 15 MARS 2004 PORTANT ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES PARTIS POLITIQUES

LOI N 04/002 DU 15 MARS 2004 PORTANT ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES PARTIS POLITIQUES LOI N 04/002 DU 15 MARS 2004 PORTANT ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES PARTIS POLITIQUES L Assemblée Nationale a adopté, Le Président de la République promulgue la Loi dont la teneur suit: CHAPITRE I:

Plus en détail

SEGPA EREA. académie Versailles ENTRE : Nom du stagiaire : Prénom : Éducation Nationale Enseignement Supérieur Recherche

SEGPA EREA. académie Versailles ENTRE : Nom du stagiaire : Prénom : Éducation Nationale Enseignement Supérieur Recherche Convention relative à l organisation de stages d application en milieu professionnel. Élèves de 4 ème âgés de moins 15 ans Élèves de 3 ème âgés de plus 15 ans (Convention type approuvée par la cellule

Plus en détail

Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects éthiques et déontologiques

Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects éthiques et déontologiques Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins d octobre 2013 Section éthique et déontologie Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects

Plus en détail

Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies

Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies Introduction et raison d être 1. La Police des Nations Unies fut déployée pour la première fois dans les années 1960 au sein d une

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile

Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile Sous-direction des personnes placées sous main de justice (PMJ) Pôle PSEM Septembre 2007 Le placement sous

Plus en détail

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INTRODUCTION Bienvenue. Cette brochure a pour but de vous donner des conseils pratiques et des informations

Plus en détail

FORMULAIRE DE PERMISSION D ADMISSION - E-1 (A) (PARENT)

FORMULAIRE DE PERMISSION D ADMISSION - E-1 (A) (PARENT) FORMULAIRE DE PERMISSION D ADMISSION - E-1 (A) (PARENT) Date de l inscription: Date prévue d entrée à l école : École ou région scolaire: 1. INFORMATION AU SUJET DES PARENTS/TUTEURS Parent n o 1 Nom :

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

Acteur majeur de la lutte contre le sida Antenne genevoise de l Aide Suisse contre le Sida Membre de la Coalition internationale PLUS

Acteur majeur de la lutte contre le sida Antenne genevoise de l Aide Suisse contre le Sida Membre de la Coalition internationale PLUS Acteur majeur de la lutte contre le sida Antenne genevoise de l Aide Suisse contre le Sida Membre de la Coalition internationale PLUS Groupe sida Genève 9, rue du Grand-Pré CH-1202 Genève info@groupesida.ch

Plus en détail

Coalition pour la Cour Pénale Internationale www.iccnow.org

Coalition pour la Cour Pénale Internationale www.iccnow.org Coalition pour la Cour Pénale Internationale www.iccnow.org POUR DISTRIBUTION IMMEDIATE Contact: 26 janvier 2009 A La Haye: Sasha Tenenbaum, (+1) 646.465.8524, 917.887.0146 (cel) A La Haye du 25 au 30

Plus en détail

Chapitre 3: Qui tient les ficelles en Europe?

Chapitre 3: Qui tient les ficelles en Europe? Chapitre : Qui tient les ficelles en Europe?. Qui est qui? Tout comme une commune, une province ou un pays, l Union européenne est gouvernée par des politiciens. Ceux-ci travaillent au sein de différentes

Plus en détail

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003 PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE Chambre de l Assemblée législative le mardi 29 juillet 2003 1. À 15 heures, la greffière, les greffiers adjoints et le sergent d

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE DES MINISTRES EN CHARGE DE LA COMMUNICATION ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION (CITMC-4) 4 ème SESSION ORDINAIRE KHARTOUM,

Plus en détail