Chapitre 14 Page 1 de 5

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 14 Page 1 de 5"

Transcription

1 PROBLÈME 14.1 Un bricoleur du dimanche qui fabrique des jouets pour les enfants a connu tellement de succès qu il considère la possibilité d ouvrir un atelier pour la fabrication en série. Il estime qu il devra investir initialement $. Comme il ne possède que $, il devra obtenir de la Caisse Populaire de son quartier, un prêt de $. La Caisse demande un taux d intérêt de 12 % et un remboursement du capital et des intérêts en 3 versements égaux de fin d année. Il considère cette production pour une période de 5 ans et estime le montant des ventes à $ la première année, $ la deuxième, $ la troisième et ainsi de suite. Il estime devoir payer des frais fixes de $ par année et que ses coûts directs de fabrication correspondent à 0,38 fois le montant des ventes. Comme il considère d autres possibilités d investissement, il exige un taux de rendement minimum de 25 % avant impôt. a) Le projet est-il rentable avant impôt? b) S il doit payer un taux de 40 % d impôt, doit-il investir? c) Aurait-il avantage à emprunter le $ aux mêmes conditions et à conserver son capital de $ qui lui rapporte actuellement un rendement de 10 % non imposable? Réponses : a) Oui, VP = $ b) Oui, VP = $ c) Oui, car VP = $, sans les intérêts du $. PROBLÈME 14.2 Une entreprise possède un seul entrepôt qu elle a acheté il y a 2 ans pour $ et dont la valeur aux livres du point de vue fiscal (coût en capital non déprécié) est maintenant de $. Cet entrepôt est la seule bâtisse qui appartient à l entreprise; ses autres installations sont louées. Elle vient de recevoir une offre d achat de $ pour l entrepôt. Quelles seront les conséquences fiscales pour l entreprise si elle accepte l offre d achat? Son taux d imposition est de 48 %. Réponse : Impôt à payer = $. PROBLÈME 14.3 Une entreprise qui a démarré en 1993 a réalisé les pertes commerciales et profits avant impôts suivants : Année d imposition Profits Pertes $ $ $ 1996 à venir à venir Déterminez le revenu imposable de l entreprise pour chaque année d imposition et les pertes reportables, s il y a lieu. Réponse : Aucun impôt à payer pour 1993, 1994,1995 et pertes de $ en réserve pour Chapitre 14 Page 1 de 5

2 POBLÈME 14.4 La société ABC inc. vous demande conseil pour investir dans un projet. Voici les données nécessaires à votre étude : a) b) investissement la société investira ses propres fonds un emprunt bancaire au taux de 12 % annuellement sera contracté pour une durée de 5 ans, les versements (capital et intérêt) sont annuels $ $ $ c) d) e) f) g) l investissement de $ servira à acquérir des immobilisations : terrain : bâtiment : (dégressif 10 %) équipement : (dégressif 30 %) matériel roulant : (linéaire) a société prévoit des revenus : année 1 : année 2 : année 3 : année 4 : année 5 : le taux d imposition de la société est de 30 % le taux de rendement acceptable après impôt est de 15 % à la fin de la 5 e année, la société prévoit revendre ses immobilisations : terrain : bâtisse : équipement : matériel roulant : Calculez la valeur actuelle nette après impôt $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ 0 $ $ Note : 1. les taux d amortissement sont ceux en vigueur depuis le budget de novembre détaillez chacun des éléments de votre réponse. Réponse : VP = $ Chapitre 14 Page 2 de 5

3 PROBLÈME 14.5 Une entreprise manufacturière spécialisée dans la fabrication de circuits électroniques projette l achat d une machine qui permettrait de réduire les coûts de production de l entreprise. Le prix d achat de la machine est de $, sa durée d utilisation est estimée à 5 ans et sa valeur de récupération est de $. Le taux d imposition de l entreprise sur les bénéfices est de 35 % et le taux maximum de l amortissement fiscal de cette machine est de 20 % sur le solde dégressif à taux constant. L acquisition de cette machine permettrait de réduire les coûts d exploitation de $ par année pour les 3 premières années et de $ par année pour les 2 dernières. Les frais supplémentaires d opération qui seront encourus sont : Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année $ $ $ $ $ Le projet est-il acceptable avec un TRAM après impôts de 20 %? Note : les taux d amortissement sont ceux en vigueur depuis le budget de novembre Réponse : Non, car V.P. = $ PROBLÈME 14.6 Un laboratoire d essai des matériaux considère l achat d une machine d essai dont le prix d achat est de $. Cette machine aura une vie de 5 années et une valeur de récupération de $ à la fin de cette période. La machine rapportera des recettes nettes de $ par année. Pour effectuer l achat, la compagnie empruntera $ à un taux spécial de 9 % annuellement; les intérêts étant payables annuellement et le capital remboursable après 5 ans. Elle utilisera $ de ses bénéfices non répartis pour compléter l investissement. Le laboratoire a des revenus imposables d autres sources; un gain de capital serait imposable dans l année même; une perte serait applicable dans l année même contre d autres gains de capital. Le taux d imposition est 46 %. Si le laboratoire peut bénéficier d une mesure d incitation à l investissement et amortir la machine à raison de 50 % la première année et 50 % la deuxième année. Recommandez-vous l investissement par rapport à un taux de rendement acceptable minimum de 20 % après impôt? Réponse : Oui, car VP = $ Chapitre 14 Page 3 de 5

4 PROBLÈME 14.7 Une entreprise désire prendre de l expansion et elle veut étudier un projet d investissement pour une nouvelle usine qui fabriquera une nouvelle ligne de produits. Le TRAM après impôt de l entreprise est de 15 % et son horizon de planification est de 6 années. Les données de base du projet sont les suivantes : 1. Investissement : total de $ dont $ pour un terrain, $ pour la bâtisse; $ en machineries et équipements et $ en fonds de roulement. 2. Recettes d opération : $ la première année et $ pour les 5 années suivantes. 3. Récupération : pour la bâtisse, $ après 6 ans et pour les machineries et équipements, aucune valeur après 6 ans. 4. Considérations fiscales : la bâtisse est amortissable selon un solde dégressif à 5 % par année; les machineries et équipements bénéficient d un amortissement accéléré linéaire sur 2 ans; une subvention imposable de $ sera reçue la première année pour création d emplois; le taux d imposition de l entreprise est de 50 %; l entreprise a généré en moyenne durant les 3 dernières années d opération des revenus imposables de $ et on croit que cette tendance va se maintenir. L entreprise devrait-elle investir dans ce projet? La règle de la demi-année s applique. Réponse : Non, car VP = $ PROBLÈME 14.8 La compagnie Constructo Inc. veut acheter un petit bélier mécanique pour $. Cet équipement produira des revenus annuels de $ desquels des frais d entretien de $ pour la première année, augmentant par la suite de 500 $ par année, doivent être déduits. L équipement sera utilisé durant 4 ans et il aura alors une valeur de revente estimée à $. Constructo inc. paiera $ à même ses propres fonds et elle empruntera $ à 10 % composé annuellement remboursable en 3 paiements égaux de fin d année commençant à la fin de la première année d utilisation. Pour des fins de calcul, la compagnie établit l allocation de coût en capital (amortissement fiscal) en utilisant la somme des nombres. Son taux d imposition fiscal est de 40 % et son taux de rendement acceptable minimum après impôt est de 10 %. En utilisant la méthode du taux interne de rendement, établissez une recommandation pour la compagnie. La règle de la demi-année ne s applique pas. Réponse : Projet acceptable, car TIR = 49.5% Chapitre 14 Page 4 de 5

5 PROBLÈME 14.9 Une compagnie d embouteillage existante peut acheter un système de mise en caisse des bouteilles pour un montant de $. La compagnie utiliserait $ de ses propres fonds et elle emprunterait $ à un taux d intérêt annuel de 10 %. Le système a une vie de 4 ans et son installation créerait des économies nettes annuelles de $. On estime que sa valeur résiduelle réelle sera de $ après 4 ans. Du point de vue fiscal, le taux d imposition de la compagnie est de 50 % et le système sera complètement amorti à une valeur nulle sur 4 ans en utilisant la méthode de la somme des nombres. L emprunt de $ sera remboursé en 4 paiements égaux de fin d année comprenant capital et intérêts. La compagnie a des revenus imposables pour ses opérations courantes. En utilisant la méthode de la valeur présente et un TRAM de 15 % après impôt, établissez une recommandation pour cette compagnie. La règle de la demi-année ne s applique pas. Réponse : Projet non rentable, car VP = $ PROBLÈME Une compagnie nouvellement formée désire investir $ dans des équipements de production et $ dans le fonds de roulement requis pour un projet manufacturier d une durée de vie estimée à 5 années, après lesquelles on pourra supposer qu il y aura abandon des activités. La compagnie peut louer une bâtisse existante et les frais de lancement et de démarrage peuvent être supposés négligeables. Les revenus nets de la compagnie sont estimés à $ par année. Celle-ci n aura pas d autre projet en marche que celui considéré et elle pourra bénéficier d un nouveau programme d incitation fiscale qui lui permettra de réclamer un amortissement fiscal de 50 % du coût initial des équipements à la première et à la deuxième année du projet. Les investissements requis proviennent entièrement d une mise de fonds des actionnaires et il est estimé que les équipements de production auront une valeur résiduelle réalisable de $ à la fin du projet. Le taux d imposition fiscal prévu pour la compagnie est de 20 %. a) En utilisant la méthode du taux interne de rendement, établissez une recommandation pour ce projet si le taux de rendement acceptable minimum de la compagnie est de 15 % après impôt. b) Quel serait l effet sur la rentabilité du projet si la compagnie existait depuis quelques années et qu elle avait des revenus imposables provenant d autres activités de l ordre de $ par année? On pourra supposer que le taux d imposition fiscal et le seuil de rentabilité auront les mêmes valeurs et qu il y aura aliénation (vente) de tous les équipements de la catégorie fiscale à la fin du projet. Réponse : a) Non acceptable, car TIR = % b) Non acceptable, car TIR = % Chapitre 14 Page 5 de 5

LISTE DE VÉRIFICATION - PLANIFICATION DE LA RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE

LISTE DE VÉRIFICATION - PLANIFICATION DE LA RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE PLANIFICATION DE LA RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE LISTE DE VÉRIFICATION - PLANIFICATION DE LA RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Préparé pour : Nom du client Adresse du client Adresse du client

Plus en détail

R.L. INC. BILAN AU 28 FÉVRIER

R.L. INC. BILAN AU 28 FÉVRIER Exercice 4.8 Date : Août 2004 R.L. inc. Le président de la chaîne des magasins R.L. inc. vous demande de lui expliquer pourquoi les liquidités de l'entreprise ont diminué malgré une année profitable. R.L.

Plus en détail

INTRODUCTION À L ENTREPRENEURSHIP (ENT-202 Automne 2014) COURS 6

INTRODUCTION À L ENTREPRENEURSHIP (ENT-202 Automne 2014) COURS 6 INTRODUCTION À L ENTREPRENEURSHIP (ENT-202 Automne 2014) COURS 6 1 Les trois prochains conférenciers 2 Daniel Girard Président fondateur CVT Corp Le 9 octobre CEGEP en technologie électrique. Travaille

Plus en détail

A quoi sert une banque? Emmanuel ALZAR - Directeur CREDIT MUTUEL 24 clos du verger 78480 Verneuil sur Seine

A quoi sert une banque? Emmanuel ALZAR - Directeur CREDIT MUTUEL 24 clos du verger 78480 Verneuil sur Seine A quoi sert une banque? Emmanuel ALZAR - Directeur CREDIT MUTUEL 24 clos du verger 78480 Verneuil sur Seine La Banque? Quelle Banque? Quelques Banques Quelques Banques A quoi sert une banque? La banque

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours)

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Définition des revenus fonciers... 4 Les revenus imposables... 4 Les revenus exonérés...

Plus en détail

Solution de l'examen type. GIA 400 Cours 13 1

Solution de l'examen type. GIA 400 Cours 13 1 Solution de l'examen type 1 Question 1 Partie a) Atelier d usinage Laval Inc. (AUL) considère l achat d une nouvelle fraiseuse automatique pour la fabrication de pièces actuellement achetées auprès d un

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003 CORRIGE. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003 CORRIGE. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

4 Choix d investissement

4 Choix d investissement C. Terrier 1/6 28/05/2007 Cours Mathématiques financières Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre

Plus en détail

EXEMPLAIRE. Vous avez des questions sur votre relevé? Contactez votre conseiller en sécurité financière ou notre Éric Tremblay

EXEMPLAIRE. Vous avez des questions sur votre relevé? Contactez votre conseiller en sécurité financière ou notre Éric Tremblay Votre relevé d assurance vie universelle Du 28 décembre 2014 au 27 décembre 2015 Vie universelle Vous avez des questions sur votre relevé? Contactez votre conseiller en sécurité financière ou notre Éric

Plus en détail

Ainsi, le montant remis ne réduit pas les pertes subies au cours de l exercice durant lequel survient la remise de dette.

Ainsi, le montant remis ne réduit pas les pertes subies au cours de l exercice durant lequel survient la remise de dette. 2 REMISE DE DETTE Une remise de dette 3 survient lorsque la dette 4 d un débiteur est réglée ou éteinte sans paiement ou par le paiement d une somme inférieure au principal de la dette. Une dette n est

Plus en détail

AUCUN RETARD NE SERA TOLÉRÉ. AUCUNE EXCUSE NE SERA ACCEPTÉE.

AUCUN RETARD NE SERA TOLÉRÉ. AUCUNE EXCUSE NE SERA ACCEPTÉE. HEC - Montréal 2-200-96 Finance Automne 2002 DEVOIR (20% de la note finale) Coordonnateur : Martin Boyer Enseignants : Marie-Hélène Allard, Karim Drira, Mondher Mtibaa, Serge Vincent, Homayoon Shalchian,

Plus en détail

Faits saillants. Particuliers. Entreprises. Autres mesures

Faits saillants. Particuliers. Entreprises. Autres mesures Faits saillants Particuliers 1. Dons de bienfaisance 2. Accélération du plan de réduction de la contribution santé en vue de son abolition en 2018 3. Réduction de 50% de la contribution additionnelle à

Plus en détail

CHAPITRE 1. Pr.BOUNID.S Semestre5

CHAPITRE 1. Pr.BOUNID.S Semestre5 CHAPITRE 1 1 CHOIX D INVESTISSEMENT 2 Introduction Toute entreprise devrait investir de façon régulière pour rester compétitive. De ce fait, le choix d investissement est placé au centre de toute gestion

Plus en détail

Traitement au décès d actions de sociétés fermées Planification post mortem et planification reposant sur l assurance

Traitement au décès d actions de sociétés fermées Planification post mortem et planification reposant sur l assurance Traitement au décès d actions de sociétés fermées Planification post mortem et planification reposant sur l assurance Introduction Le présent bulletin Actualité fiscale traite de la planification fiscale

Plus en détail

Parlonsaffaires. Dans ce numéro ASPECTS FISCAUX À CONSIDÉRER LE TRANSFERT D UN IMMEUBLE LOCATIF À UN ENFANT MAJEUR

Parlonsaffaires. Dans ce numéro ASPECTS FISCAUX À CONSIDÉRER LE TRANSFERT D UN IMMEUBLE LOCATIF À UN ENFANT MAJEUR Bulletin électronique pour les chefs d entreprise Septembre 2013 Parlonsaffaires Une initiative de Desjardins Entreprises Québec-Portneuf et des caisses participantes Dans ce numéro Propriétaire d un immeuble

Plus en détail

Exercice et solution 14C.3 Marge de crédit variable d une entreprise manufacturière

Exercice et solution 14C.3 Marge de crédit variable d une entreprise manufacturière Exercice et solution 14C.3 Marge de crédit variable d une entreprise manufacturière Une entreprise, Gredon ltée, fabrique un produit dont la consommation est saisonnière. Voici les ventes prévues en litres

Plus en détail

Laurent Debize. Outils d aide à la gestion. Laurent Debize TVA. Calculs Exercices. simples Valeur acquise Valeur actuelle

Laurent Debize. Outils d aide à la gestion. Laurent Debize TVA. Calculs Exercices. simples Valeur acquise Valeur actuelle 1/62 2/62 1 2 3 4 5 6 3/62 La (Taxe sur la Valeur Ajoutée) est un impôt indirect qui est directement facturé aux clients sur les biens qu ils consomment ou les services qu ils utilisent en France. Le prix

Plus en détail

Unité B Finances personnelles Corrigé

Unité B Finances personnelles Corrigé Unité B Corrigé Exercice 1 : Revenu corrigé 1. a) Paie normale : 40 x 10,20 = 408,00 $ Paie - heures suppl. : 5,5 x 10,20 x 1,5 = 84,15 Paie brute 492,15 $ b) Paie normale : 40 x 14,15 = 566,00 $ Paie

Plus en détail

Examens Décembre Matériel Direct (0.5 bras de $2.00 par bras) $1.00 Main d œuvre Directe (1 $8.50 par heure) $8.

Examens Décembre Matériel Direct (0.5 bras de $2.00 par bras) $1.00 Main d œuvre Directe (1 $8.50 par heure) $8. Questions à choix multiples (45%) 1. La Raiderland Company fabrique un nombre de produits, y compris un drapeau de Texas Tech. La société qui a commencé ses opérations au début de l année utilise la méthode

Plus en détail

SOCIÉTÉ XYZ LIMITÉE États financiers Exercice terminé le 30 JUIN 2002 (États NON VÉRIFIÉS Se reporter à l avis au lecteur)

SOCIÉTÉ XYZ LIMITÉE États financiers Exercice terminé le 30 JUIN 2002 (États NON VÉRIFIÉS Se reporter à l avis au lecteur) SOCIÉTÉ XYZ LIMITÉE États financiers Exercice terminé le (États NON VÉRIFIÉS Se reporter à l avis au lecteur) BILAN EN DATE DU ACTIFS À COURT TERME Liquidités 11 552 $ -- $ Comptes clients 42 970 50 595

Plus en détail

Exercice et solution 13C.1 État des résultats et état de la situation financière prévisionnels

Exercice et solution 13C.1 État des résultats et état de la situation financière prévisionnels Exercice et solution 13C.1 État des résultats et état de la situation financière prévisionnels Supposons que l état des résultats pour l exercice se terminant le 31 décembre 2011 et l état de la situation

Plus en détail

Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers

Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Compte d épargne libre d impôt Afin d améliorer l imposition de l épargne, le gouvernement propose, dans le budget de 2008, la création d un compte

Plus en détail

- Désigner Moisson Québec comme bénéficiaire de votre police d assurance-vie existante :

- Désigner Moisson Québec comme bénéficiaire de votre police d assurance-vie existante : DON PLANIFIÉ MOISSON QUÉBEC ( mise à jour mai 2010) DON TESTAMENTAIRE Un don par testament à Moisson Québec vous permet d accomplir, dès maintenant, un geste significatif qui vous survivra. Vous savez

Plus en détail

RAPPORT DU MAIRE SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE VAUDREUIL-DORION SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 NOVEMBRE 2015

RAPPORT DU MAIRE SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE VAUDREUIL-DORION SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 NOVEMBRE 2015 RAPPORT DU MAIRE SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE VAUDREUIL-DORION SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 NOVEMBRE 2015 Cette déclaration sur la situation financière de la Ville de Vaudreuil-Dorion

Plus en détail

Comptabilité: Analyse financière 17/02/11 16:55

Comptabilité: Analyse financière 17/02/11 16:55 Comptabilité: Analyse financière 17/02/11 16:55 1 ) Le chiffre d affaires hors taxes Il représente l ensemble des affaires réalisées par l entreprise avec les tiers au cours de la période considérée, dans

Plus en détail

2. CONDITIONS RELATIVES AUX UNITÉS ACCRÉDITÉES PAR LA SCHL

2. CONDITIONS RELATIVES AUX UNITÉS ACCRÉDITÉES PAR LA SCHL 1. CONDITIONS GÉNÉRALES a) L enregistrement de l entrepreneur et de chacune des unités à un programme de garantie de maison neuve est requis. b) Au niveau des prix de revente, le droit de premier refus

Plus en détail

EXERCICES CORRIGES Elément : Gestion financière / Option Economie et Gestion (Semestre 5)

EXERCICES CORRIGES Elément : Gestion financière / Option Economie et Gestion (Semestre 5) Elément : Gestion financière / Option Economie et Gestion (Semestre 5) Exercice 1 Pour développer son activité, l entreprise SDT achète un nouvel équipement dont les caractéristiques sont les suivantes

Plus en détail

BENEFICES NON COMMERCIAUX DECLARATION DES RESULTATS (Article 100 du CGI)

BENEFICES NON COMMERCIAUX DECLARATION DES RESULTATS (Article 100 du CGI) CACHET DU SERVICE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail ----------- MINISTERE AUPRES DU PREMIER MINISTRE, CHARGE DU BUDGET ------------ DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DECLARATION N... /20..

Plus en détail

Le budget de caisse périodique

Le budget de caisse périodique CHAPITRE 4 Le budget de caisse périodique chap. 4, p. 168 BUDGET DES ENCAISSEMENTS PÉRIODIQUES Encaissements (1) Ventes au comptant (a) 30 % du mois courant 40 620 $ 51 078 $ 70 950 $ 65 616 $ Comptes

Plus en détail

Marché des capitaux et finance Séance 9

Marché des capitaux et finance Séance 9 Marché des capitaux et finance Séance 9 Le but de cette séance est: Comprendre comment le concept de la VAN peut aider à choisir entre différents projets avec des niveaux de risques similaires; Comment

Plus en détail

Exercice et solution 13C.6 États financiers prévisionnels

Exercice et solution 13C.6 États financiers prévisionnels Exercice et solution 13C.6 États financiers prévisionnels Voici l état de la situation financière de l entreprise AACB ltée au 31 décembre 2011, date de clôture de l exercice. État de la situation financière

Plus en détail

Du tableau de bord financier à la stratégie de financement

Du tableau de bord financier à la stratégie de financement Du tableau de bord financier à la stratégie de financement Intervenants Michael Fontaine Expert-comptable Nadine Fain Expert-comptable Christian Gulino Expert-comptable Contenu de l atelier Toute société

Plus en détail

SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE 810006 DCG SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre information.

Plus en détail

A) A propos de IAS 20

A) A propos de IAS 20 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique A) A propos de IAS 20 Champ d application La présente Norme doit être appliquée

Plus en détail

Epreuve : Gestion AS : 2012/2013 Durée : 3h Coefficient : 4. Le 31 Mars, le livre de paie de l entreprise «ELFAHEM» présente les totaux suivants :

Epreuve : Gestion AS : 2012/2013 Durée : 3h Coefficient : 4. Le 31 Mars, le livre de paie de l entreprise «ELFAHEM» présente les totaux suivants : Lycée Privé 20 Mars DEVOIR DE CONTRÔLE N 1 EE Agareb Tel : 21173647/22977895 BAC ECO ET GESTION Prof : Mr. Baccari Mansour Epreuve : Gestion AS : 2012/2013 Durée : 3h Coefficient : 4 Le sujet comporte

Plus en détail

ÉTATS CONSOLIDÉS DE LA SITUATION FINANCIÈRE

ÉTATS CONSOLIDÉS DE LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA SITUATION FINANCIÈRE 31 décembre ACTIFS Trésorerie et équivalents de trésorerie 34 761 $ 32 398 $ Clients et autres débiteurs (note 8) 133 471 111 156 Charges payées d avance et autres actifs courants

Plus en détail

Exercice 5.7 Temps recommandé pour faire cette exercice : 75 minutes

Exercice 5.7 Temps recommandé pour faire cette exercice : 75 minutes Date : Août 2004 Exercice 5.7 Temps recommandé pour faire cette exercice : 75 minutes Informatix inc C'est votre premier jour à votre nouveau poste de directeur aux prêts-entreprise de la Banque Fortunée.

Plus en détail

RÈGLEMENT. Note de présentation

RÈGLEMENT. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-02 du 2 avril 2015 Relatif aux documents comptables des comités d entreprise, des comités centraux d entreprises et des comités interentreprises relevant

Plus en détail

Le logement des habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon. L introduction de l allocation logement

Le logement des habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon. L introduction de l allocation logement Le logement des habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon. L introduction de l allocation logement La présidente de la Caisse de prévoyance sociale s est tournée vers l ANIL / agence nationale pour l information

Plus en détail

Exercices de Gestion Budgétaire Budget Général de Trésorerie

Exercices de Gestion Budgétaire Budget Général de Trésorerie Exercices de Gestion Budgétaire Budget Général de Trésorerie Exercice 1 : On vous fournit les informations relatives à l activité prévisionnelle de 2012 de l entreprise SALL Budget des ventes CA HT 2 000

Plus en détail

Exercice et solution 13C.5 États financiers prévisionnels

Exercice et solution 13C.5 États financiers prévisionnels Exercice et solution 13C.5 États financiers prévisionnels Voici l état de la situation financière de l entreprise A & M ltée au 31 décembre 2011, date de clôture de l exercice: Entreprise A & M ltée État

Plus en détail

GESTION FINANCIÈRE L3 GESTION

GESTION FINANCIÈRE L3 GESTION GESTION FINANCIÈRE L3 GESTION SÉANCE 6 : LE COÛT MOYEN PONDÉRÉ DU CAPITAL Cours de Y. Giraud 2 Le taux de rendement requis des investissements Calcul de VAN = n å t=0 F t (1+i) t Le but maintenant est

Plus en détail

ANNEXE 3 MAÏS SUCRÉ DISPOSITIONS PARTICULIÈRES

ANNEXE 3 MAÏS SUCRÉ DISPOSITIONS PARTICULIÈRES ANNEXE 3 MAÏS SUCRÉ DISPOSITIONS PARTICULIÈRES 1. PRIX MINIMA DE VENTE 2013 1.1 Les prix minima à payer au producteur sont les suivants : Catégorie de maïs crème et grain Maïs sucré «CRÈME ET GRAIN» Prix

Plus en détail

Exercice et solution 14B.3 Budget de caisse établi selon différents scénarios

Exercice et solution 14B.3 Budget de caisse établi selon différents scénarios Exercice et solution 14B.3 Budget de caisse établi selon différents scénarios Le directeur des finances d une petite entreprise commerciale, Mercando ltée, réunit les renseignements suivants afin de préparer

Plus en détail

Modifications comptables de Écritures de redressement et de régularisation en 2007

Modifications comptables de Écritures de redressement et de régularisation en 2007 Modifications comptables de 2007 Écritures de redressement et de régularisation en 2007 Le présent document vise à définir, pour chaque modification comptable en cause : les écritures de redressement à

Plus en détail

Emprunts indivis. Administration Économique et Sociale. Mathématiques XA100M

Emprunts indivis. Administration Économique et Sociale. Mathématiques XA100M Emprunts indivis Administration Économique et Sociale Mathématiques XA100M Les emprunts indivis sont les emprunts faits auprès d un seul prêteur On va étudier le cas où le prêteur met à disposition de

Plus en détail

Assurance vie. Vous souhaitez devenir propriétaire : mettez tous les atouts de votre côté

Assurance vie. Vous souhaitez devenir propriétaire : mettez tous les atouts de votre côté Vous souhaitez devenir propriétaire : mettez tous les atouts de votre côté Sommaire 5 Du rêve à la réalité... Mettez tous les atouts de votre côté! 8 Etape n 1 Etablissez un budget réaliste 9 Etape n

Plus en détail

La garderie «Les petites frimousses» Les petites frimousses!

La garderie «Les petites frimousses» Les petites frimousses! Les petites frimousses! La garderie «Les petites frimousses» est une garderie à but non lucratif. Cette garderie doit refaire la toiture, changer la porte-fenêtre et refaire la clôture qui entoure la cour

Plus en détail

IMPRESSION INC. BILAN CONSOLIDÉ. AU 30 JUIN 2002 (en milliers de dollars)

IMPRESSION INC. BILAN CONSOLIDÉ. AU 30 JUIN 2002 (en milliers de dollars) Date : Août 2004 Exercice 5.3 Impression inc. Vous êtes analyste financier pour la firme de courtage Rolland et Rolland. Votre supérieur vous demande votre avis sur la société Impression inc. À cet effet,

Plus en détail

Message aux actionnaires

Message aux actionnaires GROUPE SAPUTO INC. Message aux actionnaires Au nom du Conseil d administration, j ai le plaisir de vous présenter notre deuxième rapport intérimaire et de vous faire part de nos résultats financiers pour

Plus en détail

Développer un marché avec l aide d un agent manufacturier : avantages et inconvénients. Complément d information exclusif pour le site Internet de

Développer un marché avec l aide d un agent manufacturier : avantages et inconvénients. Complément d information exclusif pour le site Internet de Développer un marché avec l aide d un agent manufacturier : avantages et inconvénients Complément d information exclusif pour le site Internet de Expansion PME Montérégie Est 17 août 2015 Le meilleur moyen

Plus en détail

Bilan au 31 décembre 2014

Bilan au 31 décembre 2014 Bilan au 31 décembre 2014 ACTIF * Le Groupe Notes 2014 2013 2014 2013 Actifs non courants Investissement-associée 24,442,222-25,714,286 - Immobilisations corporelles 2 395,842,832 407,198,458 395,842,832

Plus en détail

CGGVeritas ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

CGGVeritas ETATS FINANCIERS CONSOLIDES CGGVeritas ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 2009 1 BILAN CONSOLIDE 31 Décembre 2009 d euros de dollars (1) ACTIF Disponibilités et titres de placement court terme... 480,3 691,9 Clients et comptes rattachés...

Plus en détail

Reproduction interdite. Comptabilité. Les notions de base. Résultat comptable et trésorerie Deuxième partie. Alain HENRY

Reproduction interdite. Comptabilité. Les notions de base. Résultat comptable et trésorerie Deuxième partie. Alain HENRY FORMATION AU METIER DE COMPTABLE Module 1 Initiation Reproduction interdite Comptabilité Les notions de base Résultat comptable et trésorerie Deuxième partie Vidéo 2 P 2 Support Alain HENRY Présentation

Plus en détail

Une assurance hypothécaire différente

Une assurance hypothécaire différente ASSURANCE HYPOTHÉCAIRE ABRITATION Une assurance hypothécaire différente Votre partenaire de confiance. www.inalco.com Votre assurance hypothécaire doit vous offrir une protection adéquate contre toutes

Plus en détail

RAPPORT PROVISOIRE D EXECUTION DU BUDGET GENERAL DE L ETAT AU PREMIER TRIMESTRE 2012

RAPPORT PROVISOIRE D EXECUTION DU BUDGET GENERAL DE L ETAT AU PREMIER TRIMESTRE 2012 RAPPORT PROVISOIRE D EXECUTION DU BUDGET GENERAL DE L ETAT AU PREMIER TRIMESTRE 2012 L état d exécution provisoire du budget général de l Etat au premier trimestre 2012, se présente comme suit : des recettes

Plus en détail

Les Mathématiques Financières

Les Mathématiques Financières Les Mathématiques Financières Yosra BEJAR Maître de Conférences Mél : yosra.bejar@it-sudparis.eu Les principes d actualisation et de capitalisation 1- les opérations à plusieurs flux - les principes d

Plus en détail

NUTRIO NOTICE D INFORMATION

NUTRIO NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE NUTRIO NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : CREDIT AGRICOLE S.A., CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT

Plus en détail

7.11 TAXE FONCIÈRE GÉNÉRALE ET TAXE SUR LES IMMEUBLES NON- RÉSIDENTIELS

7.11 TAXE FONCIÈRE GÉNÉRALE ET TAXE SUR LES IMMEUBLES NON- RÉSIDENTIELS Tableau 69 Paiements tenant lieu de taxes Description Montant Saint-Jean-sur-Richelieu 2 903 732 $ * Saint-Luc 72 315 $ Iberville 99 379 $ Saint-Athanase 22 425 $ L Acadie 22 716 $ Ville centrale 3 863

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «ECHAFAUDAGES+»

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «ECHAFAUDAGES+» CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «ECHAFAUDAGES+» (Arrêté du 9 décembre 2010 relatif aux incitations financières) Subvention pour l acquisition, par des

Plus en détail

BOURSE D AIDE À LA RELÈVE AGRICOLE ET AGROALIMENTAIRE DU CLD DOMAINE-DU-ROY «LA RELÈVE DU ROY»

BOURSE D AIDE À LA RELÈVE AGRICOLE ET AGROALIMENTAIRE DU CLD DOMAINE-DU-ROY «LA RELÈVE DU ROY» BOURSE D AIDE À LA RELÈVE AGRICOLE ET AGROALIMENTAIRE DU CLD DOMAINE-DU-ROY «LA RELÈVE DU ROY» 1. Objectifs La Bourse d aide à la relève agricole et agroalimentaire du CLD Domaine-du-Roy «La Relève du

Plus en détail

ING-802 Analyse de Faisabilité. Devoir no. 1 (5%) Solutionnaire

ING-802 Analyse de Faisabilité. Devoir no. 1 (5%) Solutionnaire ING-802 Analyse de Faisabilité Professeur : Ali Gharbi Automne 2006 Chargé de TP : Adnène Hajji Devoir no. 1 (5%) Solutionnaire Problème no. 1 : Vous venez d acheter une œuvre d art. Le contrat stipule

Plus en détail

ADMINISTRATION DE PILOTAGE DES LAURENTIDES RÉSUMÉ DU PLAN D ENTREPRISE 2012-2016 RÉSUMÉ DU BUDGET D EXPLOITATION RÉSUMÉ DU BUDGET D INVESTISSEMENT

ADMINISTRATION DE PILOTAGE DES LAURENTIDES RÉSUMÉ DU PLAN D ENTREPRISE 2012-2016 RÉSUMÉ DU BUDGET D EXPLOITATION RÉSUMÉ DU BUDGET D INVESTISSEMENT ADMINISTRATION DE PILOTAGE DES LAURENTIDES RÉSUMÉ DU PLAN D ENTREPRISE 2012-2016 RÉSUMÉ DU BUDGET D EXPLOITATION 2012 RÉSUMÉ DU BUDGET D INVESTISSEMENT 2012 FÉVRIER 2012 Résumé du plan L orientation stratégique

Plus en détail

Pégase 3 DADS-U : Déclaration des avantages en nature et des frais professionnels

Pégase 3 DADS-U : Déclaration des avantages en nature et des frais professionnels Pégase 3 DADS-U : Déclaration des avantages en nature et des frais professionnels Dernière révision le 06/12/2010 http://www.adpmicromegas.fr Sommaire Présentation...3 Définition des avantages en nature

Plus en détail

Vice-présidence au financement Direction de la gestion des produits financiers

Vice-présidence au financement Direction de la gestion des produits financiers GUIDE DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS AVEC LES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Vice-présidence au financement Direction de la gestion des produits financiers Mai 2016 Table des matières GUIDE DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT SEMESTRIEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour la période close le 30 juin 2015 Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport

Plus en détail

TD 4 Evaluer la production : de la Valeur Ajoutée au PIB. Partie 1 De la production au partage de la valeur ajoutée

TD 4 Evaluer la production : de la Valeur Ajoutée au PIB. Partie 1 De la production au partage de la valeur ajoutée TD 4 Evaluer la production : de la Valeur Ajoutée au PIB Objectifs : 1/ découvrir le compte de résultat d une entreprise 2/ identifier les mécanismes de la création et du partage de la valeur ajoutée 3/

Plus en détail

LE TACTICIEN CTI-RTI UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE RÉPARTITION EST-IL POSSIBLE? Dans ce numéro

LE TACTICIEN CTI-RTI UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE RÉPARTITION EST-IL POSSIBLE? Dans ce numéro LE TACTICIEN BULLETIN SUR LA TPS/TVH, LA TVQ ET LES AUT RES TAXES CANADIENNES Mois 2 011 Volume IX, Numéro? Février 20 12 Volume X Numéro I CTI-RTI UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE RÉPARTITION EST-IL POSSIBLE?

Plus en détail

FOCUS : IMPÔT SUR LES DIVIDENDES : CE QUI A CHANGÉ DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2015

FOCUS : IMPÔT SUR LES DIVIDENDES : CE QUI A CHANGÉ DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2015 FOCUS : IMPÔT SUR LES DIVIDENDES : CE QUI A CHANGÉ DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2015 A partir du 1 er janvier 2015 et en application des dispositions de l article 19 de la loi n 2013-54 du 30 décembre 2013,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-11-01 N 46 du 6 MARS 2001 5 F.P. / 33 INSTRUCTION DU 23 FEVRIER 2001 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT AU TITRE DES DONS AUX ŒUVRES VERSES

Plus en détail

Atelier établir un budget prévisionnel

Atelier établir un budget prévisionnel Atelier établir un budget prévisionnel SOMMAIRE Les documents utiles à la construction du budget Le compte de résultat Le suivi budgétaire La comptabilité analytique La méthodologie du budget prévisionnel

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE

COMMISSION PERMANENTE COMMISSION PERMANENTE Séance du 23 juillet 2007 CP 07/07-33 ALIMENTATION EN EAU POTABLE SUBVENTION EN ANNUITES PROGRAMMATION 2004 SYNDICAT DES EAUX DE CASTELSARRASIN Construction d'un double bassin d'infiltration

Plus en détail

LISTE DES TABLEAUX, DES EXEMPLES ET DES ÉCRITURES COMPTABLES

LISTE DES TABLEAUX, DES EXEMPLES ET DES ÉCRITURES COMPTABLES LISTE DES TABLEAUX, DES EXEMPLES ET DES ÉCRITURES COMPTABLES PAR ANNEXES Page ANNEXE 1-C : Entente intermunicipale et partenariat Exemple de traitement comptable d un transfert d actifs/passifs d une municipalité

Plus en détail

Actualités financières et budgétaires

Actualités financières et budgétaires Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport 14 mars 2013 2 Plan de la présentation Subvention de financement - Immobilisations Budget 2013-2014 Prévision de la dépense d amortissement Révision du Manuel

Plus en détail

Rapport de gestion. Vue d ensemble pour l exercice 2009. Description des activités

Rapport de gestion. Vue d ensemble pour l exercice 2009. Description des activités Le rapport de gestion porte sur la situation financière, les résultats d exploitation ainsi que les flux de trésorerie du Fonds de revenu Benvest New Look (le Fonds ) et de sa filiale, Lunetterie New Look

Plus en détail

Votre régime, à votre façon

Votre régime, à votre façon RÉGIME D'ÉPARGNE-RETRAITE DE RSM Richter Chamberland S.E.N.C.R.L/LLP Numéro de votre groupe : G004491 Votre régime, à votre façon Voici un aperçu de votre régime enregistré d'épargneretraite collectif

Plus en détail

Rente assurée corporative (Stratégie faisant appel à l'assurance-vie permanente)

Rente assurée corporative (Stratégie faisant appel à l'assurance-vie permanente) Rente assurée corporative Valeurs de la rente entrées manuellement : Coût de la rente : 499,182.00 $ Période de paiement : 2,254.53 $ Périodicité du paiement : Mensuelle Montant Montant 1re année du contrat

Plus en détail

Analyse de l activité

Analyse de l activité Analyse de l activité Thème 1 1 Le plan du chapitre Trois parties : Le compte de résultat Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) La capacité d autofinancement (CAF) 2 I) Le compte de résultat A) Définitions

Plus en détail

SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE

SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2012 (PONDICHÉRY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉPREUVE : ÉTUDE DE SPÉCIALITÉ ÉLÉMENTS INDICATIFS DE

Plus en détail

BUDGET 2013 ACTIVITÉS DE FONCTIONNEMENT... 7 ANALYSE DES REVENUS... 9 ANALYSE DES CHARGES, DU FINANCEMENT ET DES AFFECTATIONS...

BUDGET 2013 ACTIVITÉS DE FONCTIONNEMENT... 7 ANALYSE DES REVENUS... 9 ANALYSE DES CHARGES, DU FINANCEMENT ET DES AFFECTATIONS... TABLE DES MATIÈRES LA STL COMPTE SE POSITIONNER COMME LEADER DANS LE DOMAINE DE LA MOBILITÉ DURABLE... 3 Budget 2013 BUDGET 2013 ACTIVITÉS DE FONCTIONNEMENT... 7 ANALYSE DES REVENUS... 9 ANALYSE DES CHARGES,

Plus en détail

Le financement des activités de l entreprise

Le financement des activités de l entreprise Le financement des activités de l entreprise 1 Objectifs Au terme de ce chapitre, vous saurez : 1. présenter les sources de financement pour l entreprise ; 2. distinguer les sources internes des sources

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE BOISCHATEL BUDGET 2017 PROGRAMME TRIENNAL D IMMOBILISATIONS

MUNICIPALITÉ DE BOISCHATEL BUDGET 2017 PROGRAMME TRIENNAL D IMMOBILISATIONS MUNICIPALITÉ DE BOISCHATEL 12 décembre 2016 BUDGET 2017 ET PROGRAMME TRIENNAL D IMMOBILISATIONS 2017-2019 Chers concitoyens et concitoyennes, Chers collègues du Conseil municipal, Comme à chaque année,

Plus en détail

Évaluer le risque financier. Évaluer le risque financier Introduction. Évaluer le risque financier Introduction

Évaluer le risque financier. Évaluer le risque financier Introduction. Évaluer le risque financier Introduction Introduction Les documents comptables Analyse de la rentabilité Analyse de la situation financière Les prévisions Introduction Pourquoi évaluer le risque financier : Les professionnels paient à crédit

Plus en détail

Programme Grande Ecole Concours d accès en 4 ème année Session de Septembre 2015 Epreuve de Spécialité Finance Durée : 3 heures

Programme Grande Ecole Concours d accès en 4 ème année Session de Septembre 2015 Epreuve de Spécialité Finance Durée : 3 heures Programme Grande Ecole Concours d accès en 4 ème année Session de Septembre 2015 Epreuve de Spécialité Finance Durée : 3 heures -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Exercice EFT - Unibroue. États des flux de trésorerie. Problèmes et solutions

Exercice EFT - Unibroue. États des flux de trésorerie. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 4.13 EFT - Unibroue États des flux de trésorerie Extrait des états financiers d Unibroue pour l exercice terminé le 31 décembre 2001. 2004, Service des sciences comptables de

Plus en détail

EXAMEN PRATIQUE D APTITUDE POUR LES COMPTABLES AGREES ET COMPTABLES- FISCALISTES AGREES IPCF AR du 20 janvier 2003 (M.B.

EXAMEN PRATIQUE D APTITUDE POUR LES COMPTABLES AGREES ET COMPTABLES- FISCALISTES AGREES IPCF AR du 20 janvier 2003 (M.B. EXAMEN PRATIQUE D APTITUDE POUR LES COMPTABLES AGREES ET COMPTABLES- FISCALISTES AGREES IPCF AR du 20 janvier 2003 (M.B. du 12/02/2003) EXAMEN ECRIT DU 17 MAI 2003 les questions PARTIE COMPTABIITE 35 POINTS

Plus en détail

ADDENDA AU FONDS DE REVENU VIAGER (FRV)

ADDENDA AU FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) ADDENDA AU FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) Conformément à la Loi sur les régimes de retraite (Ontario) et au règlement de l Ontario pris en application de cette loi - Annexe 1.1 FONDS DE REVENU DE RETRAITE

Plus en détail

Déclaration concernant les opérations forestières

Déclaration concernant les opérations forestières Formulaire officiel Revenu Québec Déclaration concernant les opérations forestières 1 de 6 Avant de remplir cette déclaration, consultez la partie «Renseignements généraux». Type de déclaration (cochez

Plus en détail

Les comptes de l'entreprise Couleurs d'automne inc. sont présentés ci-dessous par ordre alphabétique: LISTE DES COMPTES AU 31 OCTOBRE 20-2

Les comptes de l'entreprise Couleurs d'automne inc. sont présentés ci-dessous par ordre alphabétique: LISTE DES COMPTES AU 31 OCTOBRE 20-2 Date : Août 2004 Exercice 2.17 Couleurs d automne inc. Les comptes de l'entreprise Couleurs d'automne inc. sont présentés ci-dessous par ordre alphabétique: LISTE DES COMPTES AU 31 OCTOBRE 20-2 Achats

Plus en détail

Fonds Jeunes Promoteurs (FJP)

Fonds Jeunes Promoteurs (FJP) Fonds Jeunes Promoteurs (FJP) La politique est soumise à la liste de secteurs sous moratoire du CLD du Kamouraska révisée annuellement OBJECTIFS Par ce fonds, le CLD du Kamouraska poursuit les objectifs

Plus en détail

PRÊT. Prêt REER. Guide du produit. À l usage exclusif des conseillers

PRÊT. Prêt REER. Guide du produit. À l usage exclusif des conseillers PRÊT Prêt REER Guide du produit À l usage exclusif des conseillers Application des règles relatives au montant total de l emprunt Lorsqu il y a augmentation du montant emprunté, le taux d intérêt annuel

Plus en détail

Exercice 3.1. Arc-en-Ciel inc. Problèmes et solutions

Exercice 3.1. Arc-en-Ciel inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 3.1 Arc-en-Ciel inc. Vincent Pagé, président de l entreprise Arc-en-Ciel inc., qui se spécialise dans la fabrication de cerfs-volants termine actuellement sa dixième année d exploitation.

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points)

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points) LYCEE KABARIA MOUROUJ 2 *** ENSEIGNANTE : RAFIKA SOUABNI *** CLASSE : 4 ème E. G. 1+2 EPREUVE : GESTION DUREE : 3 heures, 30 mn COEFFICIENT : 4 Les copies devront être soignées et les fautes d orthographe

Plus en détail

Québec. Rapport financier Exercice terminé le 31 décembre. Nom: L'Assomption. Code géographique : 60028

Québec. Rapport financier Exercice terminé le 31 décembre. Nom: L'Assomption. Code géographique : 60028 Rapport financier 2016 Exercice terminé le 31 décembre Nom: L'Assomption Code géographique : 60028 Type d'organisme municipal: Municipalité locale Affaires municipales et Occupation du territoire Québec

Plus en détail

Dossier 1 : REMBOURSEMENT D EMPRUNT

Dossier 1 : REMBOURSEMENT D EMPRUNT CB2 EXAMEN N 2 DE GESTION FINANCIÈRE ET COMPTABLE Dossier 1 : REMBOURSEMENT D EMPRUNT 1. Un capital de 16 000 a été emprunté le 01/05/ 2014 au taux annuel de 3.25 % pour 4 ans. Les versements de remboursement

Plus en détail

PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES RÉGIMES DE PENSION AGRÉÉS COLLECTIFS LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU

PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES RÉGIMES DE PENSION AGRÉÉS COLLECTIFS LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES RÉGIMES DE PENSION AGRÉÉS COLLECTIFS LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) Le sous-alinéa 6(1)a)(i) de la Loi de l impôt sur le revenu est remplacé par ce qui suit

Plus en détail

AU 31 DÉCEMBRE. Passif à long terme Hypothèque à payer

AU 31 DÉCEMBRE. Passif à long terme Hypothèque à payer Date : Août 2004 Exercice 4.9 Société Salfor ltée On vous présente, ci-dessous, les bilans 2001 et 2002, l'état des résultats pour l'exercice 2002 ainsi que certaines informations complémentaires concernant

Plus en détail

Données historiques depuis

Données historiques depuis Données historiques depuis 1970-1971 BUDGET 2013-2014 Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationale du Québec Novembre 2012, ISBN 978-2-550-66618-9 (PDF) Gouvernement du Québec INFORMATIONS ADDITIONNELLES

Plus en détail

Une autre façon de visualiser la correction à effectuer est de préparer un tableau d analyse comme celui-ci :

Une autre façon de visualiser la correction à effectuer est de préparer un tableau d analyse comme celui-ci : 4 CHAPITRE VENTES 39 838,32 200,84 393 039,6 Encaissements Régularisation Juin 30 MISE EN GARDE Afin de ne pas alourdir inutilement les démonstrations, nous ne présenterons pas les comptes de et de, qui

Plus en détail

POURQUOI CO-INVESTIR DANS UNE PME RÉGIONALE?

POURQUOI CO-INVESTIR DANS UNE PME RÉGIONALE? PAGE 1 POURQUOI CO-INVESTIR DANS UNE PME RÉGIONALE? Le particulier, séduit par l idée, le savoir-faire et le sérieux d une entreprise, ne trouve généralement pas un cadre structuré assurant, d une part,

Plus en détail