COMPLEMENT EN OFFICINE HOSPITALIERE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPLEMENT EN OFFICINE HOSPITALIERE"

Transcription

1 MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE Administration Générale de l Enseignement et de la Recherche Scientifique Service général des Affaires pédagogiques et du pilotage du réseau d Enseignement organisé par la Communauté française ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ORDINAIRE DE PLEIN EXERCICE HUMANITES PROFESSIONNELLES ET TECHNIQUES ENSEIGNEMENT TECHNIQUE DE QUALIFICATION 7 ième année complémentaire Secteur : SCIENCES APPLIQUEES Groupe : CHIMIE PROGRAMME D ÉTUDE DE L OPTION DE BASE GROUPÉE : COMPLEMENT EN OFFICINE HOSPITALIERE 260/2004/248B

2 AVERTISSEMENT Le présent programme est d application à partir du 1 er septembre 2004.

3 TABLE DES MATIERES I. Présentation du programme II. Objectifs de la formation globale III. Présentation de la formation spécifique.. 04 III.1. Généralités III.2. Objectifs généraux. 05 III.3. Conseils méthodologiques et pédagogiques généraux 06 III.4. Grille-horaire lll.5. Exemples de situations d apprentissage. 07 III.6. Développement du programme d études Cours Hygiène professionnelle et hospitalière.. 10 Informatique appliquée. 12 Pharmacie théorique. 13 Pharmacologie 16 Pratique du métier. 18 1

4 I. PRESENTATION DU PROGRAMME Le programme d études est élaboré en termes de compétences. Ces dernières sont les cibles de la formation, c est-à-dire ce que les élèves de 7 ème Complément en officine hospitalière devront maîtriser au terme de la 7 ème année. La compétence est l aptitude à mettre en œuvre, un ensemble organisé de savoirs, de savoir-faire et savoir-être permettant d accomplir les tâches répondant aux besoins de la profession en milieu hospitalier. L évolution et la Complexité de la pharmacie hospitalière sont telles qu une formation pointue dans ce secteur est nécessaire et instamment demandée par les milieux professionnels. La présente formation ouvre de nouvelles perspectives d emploi en assurant en outre la reconstitution et la préparation de certaines médications parentérales et intraveineuses par la pharmacie hospitalière, ce qui a pour but d alléger d une certaine manière le travail infirmier. 2

5 II. OBJECTIFS DE LA FORMATION GLOBALE L enseignement technique de qualification prépare les élèves à une qualification et leur offre la possibilité de poursuivre des études supérieures. La formation globale qui y est dispensée a un caractère intellectuel et privilégie la culture générale, scientifique et technique, sans négliger l intérêt d une expérience professionnelle et scientifique. On ne peut évidemment se limiter à une formation technique et professionnelle de bon niveau, il importe aussi d assurer la formation humaine et socio-culturelle des élèves afin de faciliter leur insertion harmonieuse dans la société. La 7 ème année technique de qualification se caractérise notamment par : la poursuite du renforcement de la formation initiale de base (cours généraux et techniques) qui a pour objectifs de préparer les élèves à l enseignement supérieur et de leur permettre d atteindre un niveau élevé de qualification en fin de cycle ; l acquisition de la capacité d exécuter un travail sous forme de projet comprenant la conception, la planification et la résolution de problèmes ; le développement de démarches d analyse, de synthèse, de raisonnement, de capacité d évaluation objective des situations et des actions qui mènent à la prise de décision ; un contenu de formation adapté de manière à ce que les dimensions sociales, scientifiques et techniques se conjuguent en une stratégie et en une méthodologie couvrant l éventail des solutions inhérentes à toute situation professionnelle ; la possibilité d'effectuer des stages en entreprises. Ceux-ci doivent permettre aux élèves d acquérir certaines compétences spécifiques décrites dans le programme de l option de base groupée. S ils sont organisés, ils seront regroupés en un ou plusieurs blocs de formation intégrés dans l horaire annuel des élèves. L évaluation des élèves en stages doit être établie conjointement par l école et l entreprise en présence de l élève. Dans l optique d une formation qualifiante, il convient de mettre l accent sur les compétences techniques et pratiques attendues dans la vie professionnelle. A cet égard les stages en milieu hospitalier constituent des éléments de formation particulièrement importants. La formation globale visera à créer et développer sans relâche l esprit d organisation, de communication, de travail en équipe, de rigueur, de conscience professionnelle et insistera en permanence sur la précision et la qualité du travail. Elle inculquera un esprit de respect des personnes, de l environnement et du matériel utilisé. L élève qualifié doit être capable de s adapter en permanence à l évolution technologique, économique et sociale. 3

6 III. PRESENTATION DE LA FORMATION SPECIFIQUE III.1. Généralités Cette formation est accessible aux élèves ayant réussi avec fruit une 6 ème année technique de qualification de l option base groupée :Assistant pharmaceutico - technique. Le programme ci-après fait apparaître que la formation de complément en officine hospitalière amène l élève à : maîtriser les gestes techniques propres aux différentes manipulations hospitalières ; avoir une bonne connaissance des différentes familles pharmacologiques ; prendre conscience de ses responsabilités ; se conformer à la législation régissant la pratique du métier; communiquer en milieu de travail ; travailler en équipe ; assumer sa formation permanente ; s adapter aux contraintes du métier ; prendre conscience de son rôle dans la réalisation de différents traitements ; respecter les conditions de délivrance des différents médicaments ; appliquer les mesures de prévention relatives à la santé et à la sécurité au travail ; établir des rapports et de les transmettre au responsable ; avoir le sens de l observation permanente afin de déceler rapidement des erreurs de posologie ou des contre-indications médicamenteuses ; pouvoir réagir, par raisonnement et utilisation de ses acquis, face à une situation, un problème. La formation visera à développer des compétences telles que : réaliser des préparations injectables ; distribuer les stocks dans les services ; distribuer des dispositifs à usage médical; mettre en pratique des règles d hygiène hospitalière. L élève issu de l option de base groupée «Complément en officine hospitalière» est donc avant tout un collaborateur privilégié du pharmacien hospitalier. Face à un problème, une situation, il doit, par raisonnement et utilisation de ses acquis, y apporter une réponse compatible avec une gestion cohérente des médicaments de la pharmacie hospitalière. La formation ainsi dispensée permettra aux élèves de trouver de l emploi au sein d organismes publics ou privés équipés d une pharmacie hospitalière. 4

7 III.2. Objectifs généraux Rendre l élève efficace dans l exercice de son futur métier : En lui permettant de maîtriser, à la fin de sa formation, les compétences décrites dans le programme d études. En lui permettant de s adapter aux exigences techniques, économiques et sociales de la vie professionnelle en favorisant : le développement du souci de communiquer efficacement dans le cadre de sa profession ; l habitude d une préoccupation constante du respect des règles d hygiène ainsi que de l ensemble des règles liées à la santé et à la sécurité au travail ; le respect des directives, des protocoles et des méthodes ; le souci constant des dangers liés aux erreurs et au manque de vigilance dans l exécution des tâches ; le développement du sens de l organisation, de la rigueur et de l exactitude ; le développement du sens de l observation ; le développement du sens du travail bien fini et propre ; l apprentissage permanent des nouvelles données pharmacologiques ; le respect du matériel utilisé ; la capacité d adapter son comportement face à différentes situations ; le choix d une méthodologie adaptable en fonction des circonstances. En lui permettant de s intégrer dans le monde professionnel. En lui permettant d évoluer et d approfondir ses savoirs professionnels en favorisant : son autonomie, le sens des responsabilités et le goût de la réussite ; l acquisition de méthodes de travail et du goût du travail bien fait ; le goût de se renseigner sur tout ce qui concerne son métier ; le développement de son esprit critique. En lui permettant la mobilité professionnelle en favorisant : le développement d attitudes positives à l égard des changements ; sa capacité d apprendre, de s informer et de se documenter de façon autonome ; la préparation à la recherche dynamique d un emploi. 5

8 III.3. Conseils méthodologiques et pédagogiques généraux Conseils globaux : Veiller à une bonne coordination entre les cours techniques et le cours pratique. Mettre à la disposition des élèves une documentation technique actualisée et/ou un support informatique afin d'éveiller et d entretenir leur curiosité professionnelle. Vérifier de manière régulière la bonne tenue des cahiers des élèves. Développer le sens de l'observation et de la déduction. Dans la mesure des possibilités, toutes les compétences devront être appréhendées au travers de la théorie, de la pratique et des stages. Des méthodes pédagogiques, essentiellement actives, permettront une meilleure acquisition des savoirs, des savoir-être et savoir-faire. A chaque occasion, ces méthodes procéderont de l'interdisciplinarité au sein de l'option. Les élèves pourront ainsi mieux percevoir la cohésion de la formation qui leur est dispensée. Chaque fois que possible, insister sur l'importance économique de la gestion des stocks. L acquisition de certaines compétences doit nécessairement passer par la perception sensorielle (vue, ouïe, odorat, goût et toucher). S assurer régulièrement de la bonne compréhension des termes techniques. Rendre l élève autonome en le responsabilisant. Apprendre aux élèves une méthodologie à suivre pour résoudre une situation-problème. Conseils spécifiques pour les cours techniques : S assurer d une bonne coordination entre les cours techniques et le cours de pratique. Illustrer le cours par l apport de matériels didactiques tels que : photographies, ouvrages spécialisés, échantillons de spécialités pharmaceutiques, cassettes vidéo, CD Rom Se garder d'une formation exagérément théorique, tout en encourageant les élèves à une participation accrue dans le développement de leurs compétences. Préférer la méthode expérimentale à la "méthode expositive". Conseils spécifiques pour les cours pratiques : Prévoir une prise de notes par les élèves et faire concevoir, par ceux-ci, un cahier d exercices pratiques ( posologie par kg de poids corporel,dilutions ). Vérifier régulièrement la bonne tenue du cahiers. Apprendre aux élèves la méthodologie à suivre avant l usage du matériel et/ou le début d une manipulation. Respecter les règles d hygiène et de sécurité. Prévoir un maximum d'activités évaluables individuellement. Les gestes pratiques doivent être répétés plusieurs fois durant le cycle de formation. Il faut toutefois veiller à varier les différentes techniques d apprentissage dans le temps. Profiter des séances de pratique et de laboratoire pour repréciser la signification de termes techniques et illustrer les diverses notions vues au sein des cours techniques. 6

9 III.4. Grille-horaire OPTION COMPLEMENT EN OFFICINE HOSPITALIERE Formation technique de qualification professionnelle Hygiène professionnelle et hospitalière 1 Informatique appliquée 2 Pharmacie théorique 6 Pharmacologie 3 Pratique du métier 14 Total 26 7TQ III.5. Situation d apprentissage La situation d apprentissage doit permettre aux élèves d atteindre un ou plusieurs objectifs de formation. Ces objectifs de formation sont les compétences à acquérir, à améliorer ou à entretenir. Celles-ci proviennent du profil de formation. La situation d apprentissage peut être individuelle ou collective. Elle doit permettre à l élève d exercer une ou plusieurs compétences, de mettre en œuvre un ensemble organisé de savoir, savoir-faire et attitudes requis à l accomplissement des tâches à effectuer. L élève est donc acteur de sa formation. Pour chacune des situation d apprentissage, le professeur établira des indicateurs de qualité, ceux-ci seront précisés aux élèves. Exemple 1. Préparer un soluté injectable destiné à l alimentation parentérale par voie intra-veineuse d un patient diabétique Le contexte est le suivant : l élève dispose - d'une prescription médicale - des renseignements concernant l état de santé du patient - des produits et matériels nécessaires. Cette situation d apprentissage devrait permettre à l élève de mettre en œuvre des compétences, des savoir-faire et savoir, notamment : - Déchiffrer la prescription de façon correcte. - Vérifier que la prescription est conforme à la réglementation. - Identifier les principes actifs de la préparation. - Identifier les différents médicaments entrant dans la préparation du soluté injectable. - Identifier les différents solvants entrant la préparation du soluté injectable. - Calculer la concentration et la quantité des produits et/ou des médicaments entrant la composition du soluté injectable. - Respecter les techniques opératoires pour réaliser la préparation. - Choisir le matériel nécessaire et adéquat permettant la réalisation de la préparation. 7

10 - Maîtriser la manipulation des matériels utilisés pour la réalisation de la préparation dans le respect des règles d hygiène et de sécurité et en conformité avec les réglementations en vigueur. - Tarifer les médicaments délivrés. - Gérer le stock de la pharmacie hospitalière. Exemple 2. Au reçu d une prescription médicale, calculer le dosage adéquat d une perfusion antibiotique pour un patient de sexe masculin, âgé de 60 ans, dont la taille et le poids son connus, insuffisant rénal et souffrant d une pneumopathie chronique. Cette situation d apprentissage devrait permettre à l élève de mettre en œuvre des compétences, des savoir-faire et savoir, notamment : - Connaître l ordre de grandeur des doses usuelles des médicaments courants. - Définir la notion d antibiotique. - Caractériser le spectre de l antibiotique utilisé. - Maîtriser les principales contre-indications de l antibiotique utilisé. - Maîtriser les principales interactions médicamenteuses de l antibiotique utilisé. - Calculer la concentration et la quantité des produits et/ou des médicaments entrant la composition du soluté injectable. - Auto - évaluer ses travaux. Exemple 3. Gérer le stock de prothèses de la hanche. Le contexte est le suivant : l élève dispose : - d un ordinateur - d un stock de prothèses - de la documentation technique spécifique - de l espace nécessaire Cette situation d apprentissage devrait permettre à l élève de mettre en œuvre des compétences, des savoir-faire et savoir, notamment : - Utiliser un tableur. - Mener une recherche de documentation sur réseau. - Identifier et appliquer les principes de base de gestion du stock. - Participer à l élaboration et à la vérification d inventaire. - Respecter les conditions de stockage. - Organiser son travail. - Travailler avec soin et précision. 8

11 III.6. Développement du programme d études Hygiène professionnelle et hospitalière.. 10 Informatique appliquée Pharmacie théorique 13 Pharmacologie. 16 Pratique du métier 18 9

12 Hygiène professionnelle et hospitalière (1 période) Conseils méthodologiques et pédagogiques généraux : - Se garder d une formation exagérément théorique tout en encourageant les élèves à une participation accrue au développement des compétences. - Revoir brièvement les notions de bactériologie acquises à l issue de l option base groupée : Assistant pharmaceutico-technique. - Mettre à la disposition des élèves une documentation technique actualisée afin d éveiller et d entretenir la curiosité professionnelle. - Développer des méthodes pédagogiques essentiellement actives afin de permettre une meilleure maîtrise des compétences. - Utiliser le plus souvent possible du matériel didactique pour illustrer le cours. - Associer étroitement le cours d hygiène professionnelle et hospitalière au cours de pharmacologie. - Rendre les élèves conscients du danger liés aux erreurs et au manque de vigilance dans l exercice de la profession. - Illustrer le cours par la visite d une pharmacie hospitalière et/ou d un laboratoire pharmaceutique. Contenus Compétences 1. La stérilisation - Définir les différents modes de stérilisation. - Comparer les différents modes de stérilisation entre eux. - Caractériser les différents modes de stérilisation en fonction du matériel et/ou des produits à stériliser. - Adapter les méthodes de stérilisation en fonction du matériel et/ou des produits à stériliser. 2. Les antiseptiques et les désinfectants - Définir la notion d antiseptique. - Définir la notion de désinfectant. - Différencier antiseptique et désinfectant. - Caractériser le mode d action des différents antiseptiques. - Caractériser le mode d action des différents désinfectants. - Caractériser les spectres des différents antiseptiques et désinfectants. - Respecter les indications thérapeutiques des antiseptiques et désinfectants. - Respecter les contre-indications thérapeutiques des antiseptiques et désinfectants. - Respecter les modes de conservation des antiseptiques et désinfectants. Complément en officine hospitalière : Hygiène professionnelle et hospitalière 10

13 3. Les antibiotiques - Définir la notion d antibiotique. - Caractériser les spectres antibiotiques. - Identifier les différentes familles pharmacologiques d antibiotiques. - Appréhender les doses d attaque des antibiotiques. - Appréhender les doses d entretien des antibiotiques. - Respecter les contre-indications des antibiotiques. - Respecter les interactions médicamenteuses des antibiotiques. - Caractériser les effets secondaires des antibiotiques. - Respecter les modes de conservation des antibiotiques. - Citer les différents dosages et les différentes formes galéniques d un antibiotique donné. - Interpréter un antibiogramme. Complément en officine hospitalière : Hygiène professionnelle et hospitalière 11

14 Informatique appliquée (2 périodes) Conseils méthodologiques et pédagogiques : - Ce cours n est pas un cours d informatique pure mais bien un cours d informatique appliquée aux besoins de la pharmacie hospitalière. Il est donc souhaitable qu il y ait une collaboration avec l enseignant dispensant le cours de «Pratique du métier». - Apprendre aux élèves une méthodologie à suivre pour commander, ranger, tarifer les matières premières, les dispositifs à usage médical, les spécialités pharmaceutiques. - Mettre à la disposition des élèves une documentation technique actualisée. - Préparer l épreuve de qualification en plaçant l élève dans une situation similaire à celle rencontrée à l officine hospitalière. - Ce cours doit être en relation directe avec les compétences acquises au cours de pharmacie théorique. Contenus Compétences 1. Comprendre le fonctionnement d un ordinateur - Identifier et assembler les éléments constitutifs d un poste de travail : - Unité centrale - Les périphériques : clavier, souris, écran, imprimante, fax, modem, - Identifier les éléments constitutifs de l unité centrale : alimentation, carte mère, processeur, mémoires, sorties, slots, 2. Utiliser les logiciels de base - Utiliser un traitement de textes. - Utiliser un tableur. - Utiliser une base de données. 3. Utiliser la recherche de l information et la messagerie informatique - Mener une recherche de documentation technique sur réseau. - Sélectionner et maîtriser les moteurs de recherche appropriés. - Utiliser la messagerie informatique : fax, courriel, réseau informatique. 4. Utiliser les logiciels spécifiques - Gérer le stock de la pharmacie hospitalière. - Tarifer les médicaments délivrés. - Lire et interpréter une documentation technique. - Classer tous les médicaments nécessaires. - Etablir un planning. - Délivrer les médicaments en utilisant l environnement informatique dans le respect des procédures. - Utiliser l informatique pour l encodage des retours de médicaments. Complément en officine hospitalière : informatiques appliquées 12

15 Pharmacie théorique (6 heures) Conseils méthodologiques et pédagogiques généraux : - Afin d atteindre la maîtrise des compétences décrites dans ce programme, il est vivement conseillé de subdiviser le cours de «pharmacie théorique» par exemple, en trois parties : - Législation pharmacologique et déontologie - Toxicologie - Pharmacie théorique regroupant les compétences relatives à l étude des dispositifs à usage médical et à la préparation des injectables. - Développer des méthodes pédagogiques essentiellement actives afin de permettre une meilleure maîtrise des compétences. - Mettre à la disposition des élèves une documentation technique actualisée afin d éveiller et d entretenir la curiosité professionnelle. - Développer des méthodes pédagogiques essentiellement actives afin de permettre une meilleure maîtrise des compétences. - Utiliser le plus souvent possible du matériel didactique pour illustrer le cours. - Associer étroitement le cours de pharmacie théorique aux cours d hygiène professionnelle et hospitalière et de pratique du métier. - Rendre les élèves conscients du danger lié aux erreurs et au manque de vigilance dans l exercice de la profession. - Illustrer le cours par la visite d une pharmacie hospitalière et/ou d un laboratoire pharmaceutique. Contenus Compétences 1. Législation pharmaceutique et déontologie - Identifier ses droits, devoirs et responsabilités dans le cadre de sa fonction en référence à la législation du travail. - Identifier les bases essentielles de protection sociale. - Identifier les services, juridictions et organismes liés à la vie professionnelle. - Identifier les limites de sa fonction. - Se présenter dans une tenue adaptée aux exigences de sa fonction. - Respecter les réglementations relatives à l hygiène. - Appréhender les contraintes du métier (adaptabilité, ponctualité, ) - Travailler avec soin et précision. - Travailler en équipe. - Respecter le patient. - Respecter le secret professionnel et médical. - Créer des relations d estime et de confiance avec les patients et la famille de ceux-ci. - Faire preuve d honnêteté. Complément en officine hospitalière : Pharmacie théorique 13

16 2. Toxicologie - Identifier les principaux toxiques. - Connaître les doses maximales des principaux toxiques. - Réagir adéquatement face à un doute lors de la lecture d une ordonnance. - Maîtriser les principales contre-indications des différentes familles pharmacologiques. - Maîtriser les principales interactions médicamenteuses des différentes familles pharmacologiques. - Maîtriser le relevé des médicaments à index thérapeutique faible ( Vit K, théophylline, ) - Citer les médicaments utilisés en cas d intoxication. 3. Pharmacie théorique 3.1. Les dispositifs à usages médical - Identifier les différents types d aiguilles ( aiguilles de transfert, cathéters, ) - Identifier les différents types de seringues. - Identifier les pompes (pousse-seringues, pompes PCA, pompes à galets, ) - Identifier les différents drains (drains pleuraux, drains vésicaux, redons, ) - Identifier les chambres implantables. - Identifier les différents types de prothèses (prothèses de hanche, prothèses mammaires, prothèses cardiaques, ) - Identifier le matériel orthopédique. - Identifier les différents types de sondes (sondes gastriques, vésicales, ) - Identifier le matériel propre à chaque service La préparation des injectables Les pathologies - Identifier les états pathologiques nécessitant l utilisation de préparations injectables destinées à l alimentation parentérale. - Identifier les pathologies nécessitant l utilisation de préparation injectables destinées à la chimiothérapie. - Identifier les pathologies nécessitant l utilisation d agents de diagnostic (produits iodés, radioéléments, agents de diagnostic par résonance magnétique, ) La préparation - Identifier les différents médicaments entrant dans la préparation des injectables destinée à l alimentation parentérale ou à la chimiothérapie. - Identifier les différents solvants entrant dans la préparation des injectables. - Comprendre les principes de base des appareils couramment utilisés en pharmacie Complément en officine hospitalière : Pharmacie théorique 14

17 hospitalière. - Utiliser le formulaire thérapeutique spécifique à une officine hospitalière. - Calculer la concentration et la quantité des produits et/ou des médicaments entrant dans la composition des injectables. Complément en officine hospitalière : Pharmacie théorique 15

18 Pharmacologie (3 périodes) Conseils méthodologiques et pédagogiques généraux : - Ce cours doit être associé étroitement au cours de pharmacie théorique et d hygiène professionnelle et hospitalière. - Revoir brièvement les notions de pharmacologie acquises à l issue de l option base groupée : Assistant pharmaceutico-technique. - Faire concevoir par les élèves un glossaire des principaux moyens mnémotechniques. - Développer des méthodes pédagogiques essentiellement actives afin de permettre une meilleure maîtrise des compétences. - Mettre à la disposition des élèves une documentation technique actualisée afin d entretenir la curiosité professionnelle et d augmenter les capacités d initiative. - Mettre à la disposition des élèves des photocopies de listings de commandes de médicaments spécifiques à chaque service dans le respect du secret professionnel. - Rendre les élèves conscients du danger lié aux erreurs et au manque de vigilance dans l exercice de la profession. Contenus Compétences 1. La délivrance des médicaments - Déchiffrer une prescription de façon correcte, si nécessaire, consulter le pharmacien. - Différencier les récipés comportant des spécialités pharmaceutiques et ceux comportant des préparations magistrales ou officinales. - Vérifier la validité de la prescription. - Vérifier la conformité de la prescription aux dénominations, formes, dosages et conditionnements existants. - Délivrer les médicaments en utilisant l environnement informatique dans le respect des procédures. - Utiliser l informatique pour l encodage des retours de médicaments. - Connaître l ordre de grandeur des doses usuelles des médicaments courants. - Maîtriser les règles d étiquetage des préparations officinales et magistrales dans le respect des consignes reçues. - Exécuter, suivant les procédures en vigueur, les actes réglementaires relatifs aux préparations. - Tarifer les médicaments conformément aux règles en vigueur. Complément en officine hospitalière : Pharmacologie 16

19 2. L administration des médicaments - Identifier les principes actifs. - Classer les principes actifs en famille pharmacologique. - Définir les différents modes d administration des médicaments. - Caractériser les différents modes d administration des médicaments. - Citer les différentes formes galéniques d une spécialité donnée. - Citer les différents dosages d une spécialité donnée. - Identifier les différents modes de conservation des médicaments. - Appréhender les risques liés à l interaction de certains médicaments. 3. L absorption des médicaments - Identifier les différents modes d absorption des médicaments. - Comparer les différents modes d absorption des médicaments. - Identifier les différents modes d élimination des médicaments. - Appréhender les variations d actions thérapeutiques : - Suivant le moment de prise - Suivant l état physiologique du patient - Suivant la prise simultanée d autres médicaments - Appréhender pour une spécialité donnée et/ou une famille pharmacologique donnée : - Les effets secondaires - Les interactions médicamenteuses - Les contre-indications Complément en officine hospitalière : Pharmacologie 17

20 Pratique du métier (14 périodes) Conseils méthodologiques et pédagogiques généraux : - Rendre les élèves conscients du danger liés aux erreurs et au manque de vigilance dans l exercice de la profession. - Mettre à la disposition des élèves une documentation technique actualisée afin d éveiller et d entretenir la curiosité professionnelle. - Prévoir une prise de note par les élèves et faire concevoir, par ceux-ci, un cahier de laboratoire et de stage (ce dernier servira de base à l épreuve de qualification) - L utilisation du contenu du cahier de stage est indispensable pour exploiter les difficultés rencontrées en officine hospitalière. - Apprendre aux élèves une méthodologie à suivre avant de commencer une manipulation. - Les gestes pratiques doivent être répété plusieurs fois durant le cycle de formation. Il faut toutefois veiller à varier les différentes techniques d apprentissage dans le temps. - Repréciser la signification des termes techniques. - Illustrer les diverses notions acquises au sein des cours techniques. - La majorité des compétences citées ci-après sera acquise lors de stages en officine hospitalière. Contenus Compétences 1. Le stockage - Identifier et appliquer les principes de base de gestion du stock : - Des matières premières - Des spécialités pharmaceutiques - Des dispositifs à usage médical - Des périmés - Des autres produits - Participer à l élaboration et à la vérification d inventaire. - Respecter les conditions de stockage. 2. La délivrance - Déchiffrer une prescription de façon correcte et si nécessaire, consulter le pharmacien. - Vérifier que la prescription est conforme : - A la réglementation en vigueur - Aux dénominations, formes galéniques, dosages et conditionnements existants. - Délivrer le médicament en respectant les consignes en vigueur à l officine hospitalière. Complément en officine hospitalière : Pratique du métier 18

21 3. La préparation - Identifier les principes actifs des préparations. - Respecter les techniques opératoires des préparations : - Réaliser des fiches de pesée - Réaliser des pesées - Mesurer des volumes - Préparer des triturations et des dilutions - Utiliser des triturations et des dilutions - Calculer masse, volume et concentration des préparations en fonction des données : - Maîtriser les notions de poids et de volume - Maîtriser l application de la règle de trois - Maîtriser le calcul des pourcentages - Maîtriser la conversion d unités (poids, volume, concentration, ) - Choisir le matériel nécessaire et adéquat permettant la réalisation de la préparation. - Maîtriser la manipulation des matériels utilisés pour la réalisation des préparations dans le respect des règles d hygiène et de sécurité et en conformité avec les réglementations en vigueur (balances, ) - Appliquer correctement les lignes directrices du formulaire thérapeutique spécifique à une officine hospitalière. - Rédiger des protocoles opératoires - Réaliser les opérations permettant l obtention de la forme demandée - Réaliser un auto contrôle de la qualité de la préparation - Appliquer les règles de conservation et de conditionnement des préparations - Adapter le conditionnement à la forme exécutée - Réaliser les préparations dans un délai optimal. - Appliquer les règles d hygiène et de sécurité. - Identifier et utiliser les produits nettoyants en conformité avec les notices d utilisation. - Maîtriser les techniques de nettoyage. - Appliquer les règles d étiquetage des préparations officinales et magistrales dans le respect des consignes reçues. 4. Développer des attitudes professionnelles - Développer des attitudes positives à l égard des changements. - Accroître sa capacité d apprendre, de s informer et de se documenter. - Auto - évaluer ses travaux. Complément en officine hospitalière : Pratique du métier 19

22 - Développer son autonomie, son sens des responsabilités, sa motivation dans les limites de ses fonctions. - Gérer efficacement son temps. - Organiser son travail. - Cultiver ses capacités de communication 5. Développer des attitudes relationnelles - S intégrer dans un travail d équipe. - Faire preuve de solidarité, de convivialité, de loyauté à l égard des membres de l équipe de travail. - Respecter la vie privée des membres de l équipe de travail et des patients. - S impliquer dans des plans d action en vue d une gestion globale de la qualité. - Valoriser l image de l officine hospitalière. Complément en officine hospitalière : Pratique du métier 20

Université Saint-Joseph

Université Saint-Joseph Université Saint-Joseph Faculté de pharmacie Actuellement, le métier de pharmacien est un métier polyvalent, ouvert à plusieurs activités dans le domaine de la santé individuelle et publique. Mis à part

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

ÉLECTROMÉCANIQUE. Électricité 4 4 Mécanique 4 4 T.P. Électricité 4 - T.P. Mécanique 4 - T.P. Électromécanique - 8 Total 16 16

ÉLECTROMÉCANIQUE. Électricité 4 4 Mécanique 4 4 T.P. Électricité 4 - T.P. Mécanique 4 - T.P. Électromécanique - 8 Total 16 16 SUITES AU 3 e ÉLECTROMÉCANIQUE 2 e degré Technique de Qualification Électricien(ne) automaticien(ne) Mécanicien(ne) automaticien(ne) Technicien(ne) en électronique Technicien(ne) en usinage Technicien(ne)

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Conseils pratiques pour le stage d initiation dans une pharmacie d officine

Conseils pratiques pour le stage d initiation dans une pharmacie d officine Stationsstrasse 12 T +41 (0)31 978 58 58 info@pharmasuisse.org CH-3097 Bern-Liebefeld F +41 (0)31 978 58 59 www.pharmasuisse.org Conseils pratiques pour le stage d initiation dans une pharmacie d officine

Plus en détail

Bloc 1 U. E. Automobile H/an CR Quadrimestres

Bloc 1 U. E. Automobile H/an CR Quadrimestres Bloc 1 U. E. Automobile H/an CR Quadrimestres Dessin technique 0 2 Electricité 1 Electricité électronique appliquée - laboratoire 15 Mécanique 1 Mécanique et mécanismes - applications 22,5 Technologie

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES L objet Le présent appel à candidatures a pour objet le développement de formations à destination des salariés des professions libérales de santé, dans les domaines suivants : Accueil,

Plus en détail

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org GUIDE

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED République du Mali Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED Mars 2006 Elaboration d un guide concernant les grossistes sur

Plus en détail

GAMME UviLine 9100 & 9400

GAMME UviLine 9100 & 9400 Agro-alimentaire/Biotechnologie/Enseignement/Recherche/Santé/Industrie GAMME UviLine 9100 & 9400 Spectrophotomètres UV & Visible Une combinaison intelligente d innovations n Excellente précision de mesure

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU MEDICAMENT 4 ème, 5 ème et 6 ème année de pharmacie

DEVELOPPEMENT DU MEDICAMENT 4 ème, 5 ème et 6 ème année de pharmacie DEVELOPPEMENT DU MEDICAMENT 4 ème, 5 ème et 6 ème année de pharmacie Nous proposons de nombreux stages dans différents domaines: Développement Cliniques, Affaires Réglementaires, Assurance Qualité, Gestion

Plus en détail

Risques et dispositifs médicaux. «Responsabilités encourues» Isabelle Lucas-Baloup. 12, 13 et 14 octobre 2010

Risques et dispositifs médicaux. «Responsabilités encourues» Isabelle Lucas-Baloup. 12, 13 et 14 octobre 2010 Risques et dispositifs médicaux «Responsabilités encourues» 1 Le circuit du dispositif médical Responsabilité D.M. approche systématique approche du produit implique analyse des missions et responsabilités

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NUMÉRO 152 : JUIN 2005 DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE Depuis quelques années, le Bureau des substances contrôlés (BSC)

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / PHARMACIE Sous réserve d accréditation (Licences et Masters) LISTE DES FORMATIONS

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

Premiers secours. Article 36

Premiers secours. Article 36 Commentaire de l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail Art. 36 Article 36 Premiers secours 1 Les moyens nécessaires pour les premiers secours seront disponibles en permanence, compte tenu des dangers

Plus en détail

Formation en e-learning des professionnels pharmaceutiques hospitaliers La plateforme Onco-TICE

Formation en e-learning des professionnels pharmaceutiques hospitaliers La plateforme Onco-TICE 1 Formation en e-learning des professionnels pharmaceutiques hospitaliers La plateforme Onco-TICE Sophie Henn-Ménétré, pharmacien, CHU NANCY 2 Introduction/Historique 1998 : convention constitutive réseau

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE ET DES LIBERTÉS LOCALES Arrêté du 16 août 2004 relatif aux formations des médecins, pharmaciens et infirmiers

Plus en détail

1.1.2. La durée du stage officinal est légalement de 6 mois.

1.1.2. La durée du stage officinal est légalement de 6 mois. 1. REGLEMENT DU STAGE OFFICINAL 1.1. Du stage et des stagiaires 1.1.1. Le stage est accompli dans une officine ouverte au public ou dans une officine hospitalière, dirigée par un pharmacien comptant au

Plus en détail

MegaStore Manager ... Simulation de gestion d un hypermarché. Manuel du Participant

MegaStore Manager ... Simulation de gestion d un hypermarché. Manuel du Participant MegaStore Manager Simulation de gestion d un hypermarché.......... Manuel du Participant 1. Introduction 1.1. La simulation de gestion Vous allez participer à une simulation de gestion. Cette activité

Plus en détail

Pascal LACHAISE Paul TORNER. Matthieu PICARD

Pascal LACHAISE Paul TORNER. Matthieu PICARD La communication médecins/ pharmaciens/patients Enquête sur les attentes des différents acteurs. Quelles solutions pour améliorer la concertation médecin/pharmacien pour le bénéfice du patient? Pascal

Plus en détail

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions ASSURANCE COLLECTIVE Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions Pour une vue détaillée de l outil, consultez l aide-mémoire qui est accessible à partir de la section «Liens utiles» du simulateur.

Plus en détail

Déc ouvrez nos nouvelles formules d abonnement 2014. Déc ouvrez nos nouvelles formules. www.apb.be. www.apb.be

Déc ouvrez nos nouvelles formules d abonnement 2014. Déc ouvrez nos nouvelles formules. www.apb.be. www.apb.be Déc ouvrez nos nouvelles formules d abonnement 2014 www.apb.be Déc ouvrez nos nouvelles formules d abonnement 2014 www.apb.be Basic Si vous êtes à la recherche d une information de base régulière, concise

Plus en détail

CAMPUS SENGHOR du SENEGAL ENDA-MADESAHEL. Mbour, Sénégal. Master Santé Environnementale

CAMPUS SENGHOR du SENEGAL ENDA-MADESAHEL. Mbour, Sénégal. Master Santé Environnementale CAMPUS SENGHOR du SENEGAL ENDA-MADESAHEL Mbour, Sénégal Master Santé Environnementale Les problèmes environnementaux auxquels l Etat, les collectivités locales, les entreprises et la société civile doivent

Plus en détail

REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES

REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES Le médecin et le pharmacien bien que fréquentant souvent des facultés

Plus en détail

L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé

L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé 3 e conférence sur les traitements de la dépendance aux opioïdes Genève, 19 octobre 2012 Nicolas Bonnet, directeur du Respadd Anne

Plus en détail

Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente?

Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente? Quelles sont les principales formules utiles pour l étude de cas de vente? Approvisionnement et gestion des stocks : des quantités vendues dans un Du stock initial, final et des livraisons, des commandes

Plus en détail

ANNEXES AU REGLEMENT N 06/2010/CM/UEMOA

ANNEXES AU REGLEMENT N 06/2010/CM/UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ANNEXES AU REGLEMENT N 06/2010/CM/UEMOA LES ANNEXES AU REGLEMENT RELATIF AUX PROCEDURES D HOMOLOGATION DES PRODUITS

Plus en détail

La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation

La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation Céline Michel, pharmacien hospitalier clinicien Charline Artoisenet, pharmacien hospitalier clinicien Université Catholique de Louvain, Cliniques

Plus en détail

PROGRAMMES D INFORMATIQUE

PROGRAMMES D INFORMATIQUE RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DIRECTION GENERALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE ----------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL (2 ème année)

MASTER PROFESSIONNEL (2 ème année) C U R R I C U L U M 04-05 MASTER PROFESSIONNEL ( ème année) Domaine : Sciences Technologies Santé Mention : Sciences de la Vie et de la Santé Spécialité : Produits de Santé : développement et distribution

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1.

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. UEMS - OB/GYN SECTION Board et Collège Européen de Gynécologie et d' Obstétrique ( EBCOG) LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. ADOPTEES

Plus en détail

GAMME UVILINE 9100 & 9400

GAMME UVILINE 9100 & 9400 GAMME UVILINE 9100 & 9400 SPECTROPHOTOMÈTRES UV & VISIBLE NOUVEAU Sipper avec effet peltier Une combinaison intelligente d innovations EXCELLENTE PRÉCISION DE MESURE GRÂCE À UNE OPTIQUE HAUT DE GAMME Gain

Plus en détail

Liège, le 29 juillet 2013. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2013-085

Liège, le 29 juillet 2013. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2013-085 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 29 juillet 2013

Plus en détail

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants :

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants : POLITIQUE TITRE : NUMÉRO : AD 001-001 REMPLACE DOCUMENT(S) SUIVANT(S), S IL Y A LIEU : Politique de déplacement des bénéficiaires PERSONNEL VISÉ : gestionnaires personnel de soutien soins aux patients

Plus en détail

Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie

Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie 5 mars 2015 Laurent Lamard Sales Manager Care Pharmacien Tom Claes BU Manager Corilus Pharma Pharmacien Hugues Florquin Agenda Le cadre de la TUH Comment démarrer?

Plus en détail

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa éminaire pour les onsultants Francophones - estion des Approvisionments et des Stocks pour VIH, la TB et le Paludisme Assurance Qualité des Médicament s Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006 Dr Joël Keravec MSH/RPM

Plus en détail

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 PREAMBULE L article L. 231-5 du code du sport rappelle que les fédérations sportives veillent à la santé

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

2. Accords généraux concernant la prescription

2. Accords généraux concernant la prescription 2. Accords généraux concernant la prescription INTRODUCTIon La prescription doit permettre au pharmacien de délivrer de manière adéquate le bon médicament. La prescription doit satisfaire à un certain

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

AVIS DE PUBLICITE GENERALITES

AVIS DE PUBLICITE GENERALITES AVIS DE PUBLICITE Date de mise en ligne : 05/06/2014 Objet : APPEL D OFFRES OUVERT «FOURNITURE DE GAZ MEDICAUX» (VRAC-CONDITIONNES TELESURVEILLANCE) MARCHE A BON DE COMMANDE SANS MINIMUM NI MAXIMUN GENERALITES

Plus en détail

Fonctionnalités HSE PILOT. Groupe QFI www.hse-pilot.com

Fonctionnalités HSE PILOT. Groupe QFI www.hse-pilot.com Fonctionnalités HSE PILOT Groupe QFI www.hse-pilot.com Module produit chimique RECENSEMENT DES PRODUITS Les produits chimiques sont omniprésents dans les entreprises. La gestion qui leur est associée peut

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

CENTRE DE TECHNOLOGIES AVANCEES EN ELECTRICITE RESIDENTIELLE ET INDUSTRIELLE INSTITUT DES ARTS ET METIERS

CENTRE DE TECHNOLOGIES AVANCEES EN ELECTRICITE RESIDENTIELLE ET INDUSTRIELLE INSTITUT DES ARTS ET METIERS CENTRE DE TECHNOLOGIES AVANCEES EN ELECTRICITE RESIDENTIELLE ET INDUSTRIELLE INSTITUT DES ARTS ET METIERS Campus des Arts et Métiers Chaque module est lié à un type d équipement mis à disposition par le

Plus en détail

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue Réservé à l administration Associés Questionnaire - Enseignants associés 1 QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra

Plus en détail

La politique pharmaceutique à l hôpital (PPH) : élémentaire pour la dispense globale de soins

La politique pharmaceutique à l hôpital (PPH) : élémentaire pour la dispense globale de soins La politique pharmaceutique à l hôpital (PPH) : élémentaire pour la dispense globale de soins Eléments pour une note de politique Introduction Les médicaments prennent une place de plus en plus importante

Plus en détail

"Formation et évaluation de la compétence du pharmacien clinicien expérience suisse"

Formation et évaluation de la compétence du pharmacien clinicien expérience suisse "Formation et évaluation de la compétence du pharmacien clinicien expérience suisse" Journées Franco-Suisses de Pharmacie Hospitalière 23 avril 2015, Mâcon Dr Vera Jordan-von Gunten Pharmacien d hôpital,

Plus en détail

Permanences secrétariat : Sans rendez-vous : Du lundi au jeudi de 17h00 à 21h30. Sur rendez-vous : Les mercredi et vendredi après-midi.

Permanences secrétariat : Sans rendez-vous : Du lundi au jeudi de 17h00 à 21h30. Sur rendez-vous : Les mercredi et vendredi après-midi. Objectifs : Se former au métier de technicien apte à intervenir sur des installations automatisées industrielles. Etre capable de monter, modifier, régler ou entretenir des équipements automatisés à partir

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE SUIVI DES PROJETS D INTÉGRATION DES TIC FORMULAIRE DIRECTION RÉGIONALE DE COLLECTE DE DONNÉES

MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE SUIVI DES PROJETS D INTÉGRATION DES TIC FORMULAIRE DIRECTION RÉGIONALE DE COLLECTE DE DONNÉES MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE SUIVI DES PROJETS D INTÉGRATION DES TIC FORMULAIRE DIRECTION RÉGIONALE DE COLLECTE DE DONNÉES Nom de la région (direction régionale) : Nom du directeur régional : Adresse

Plus en détail

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique Introduction au métier d ARC en recherche clinique Déroulement d un projet de recherche clinique Idée Faisabilité Avant Pendant Après Protocole accepté Démarches réglementaires Déroulement de l étude Analyse

Plus en détail

Publication des liens

Publication des liens Le Leem vous informe Publication des liens entre professionnels de santé et entreprises du médicament Vous êtes médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien, professionnel paramédical ou tout autre

Plus en détail

La formation dans tous ses états. Programme et méthode de formation continue sur la

La formation dans tous ses états. Programme et méthode de formation continue sur la La formation dans tous ses états Programme et méthode de formation continue sur la «Préparation des médicaments anticancéreux» Répond à (Art R 950-4 al 1 du Code du Travail) Par qui, Comment et Pourquoi.

Plus en détail

Contribution du Syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers (SNPHPU)

Contribution du Syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers (SNPHPU) Contribution du Syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers (SNPHPU) pour un cahier des charges des bases de données des produits de santé exigeant Rappelons pour mémoire que le législateur

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

Diplôme d Université Licence d Université Sciences Physiques pour l Ingénieur (SPI) Liste des modules

Diplôme d Université Licence d Université Sciences Physiques pour l Ingénieur (SPI) Liste des modules Licence d Université Sciences Physiques pour l Ingénieur (SPI) Liste des modules Électronique numérique et informatique industrielle Informatique / réseaux Mécanique des fluides/ Transferts thermiques

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

Programme Pédagogique National du DUT «Génie biologique» Présentation de la formation

Programme Pédagogique National du DUT «Génie biologique» Présentation de la formation Programme Pédagogique National du DUT «Génie biologique» Présentation de la formation S O M M A I R E 2 I. Objectifs de la formation 3 II. Organisation des études 3 III. Projet Personnel et Professionnel

Plus en détail

Médicaments en vente libre : Considérations pour la pratique de la thérapie physique au Canada

Médicaments en vente libre : Considérations pour la pratique de la thérapie physique au Canada Médicaments en vente libre : Considérations pour la pratique de la thérapie physique au Canada Contexte L utilisation de médicaments par un professionnel de la santé n étant pas médecin évolue et dépend

Plus en détail

CIE 1 : Mise en service d un PC, y compris le domaine de la sécurité informatique :

CIE 1 : Mise en service d un PC, y compris le domaine de la sécurité informatique : Objectif : En dehors de la maîtrise des techniques de travail et des connaissances professionnelles, les apprenants sont capables de comprendre les bases et les enjeux de l informatique en entreprise.

Plus en détail

DOSSIER D'INSCRIPTION

DOSSIER D'INSCRIPTION CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NICE ECOLE D' INFIRMIERS ANESTHESISTES CONCOURS D ENTREE DOSSIER D'INSCRIPTION DATE LIMITE DE DEPOT LE DERNIER JOUR OUVRABLE DU MOIS DE MARS ANNEE N ECOLE INFIRMIERS

Plus en détail

DU Pharmacien-orthésiste Responsable : Pr. Daniel Cussac

DU Pharmacien-orthésiste Responsable : Pr. Daniel Cussac Responsable : Pr. Daniel Cussac Objectifs de la formation Permettre l acquisition par les pharmaciens de compétences indispensables à l application et la délivrance des orthèses (petit appareillage orthopédique).

Plus en détail

Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins.

Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. www.inami.be www.coopami.org Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. Nouakchott 3 février 2011 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Se doter d un système d

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

Merci beaucoup de votre collaboration

Merci beaucoup de votre collaboration QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra de recueillir des informations sur l intégration des technologies de l information et de la communication (TIC) chez les futurs enseignants

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Promouvoir les soins pharmaceutiques

FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Promouvoir les soins pharmaceutiques FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES Promouvoir les soins pharmaceutiques PRÉSENTATION DE LA FORMATION Contexte Le métier du pharmacien est en pleine évolution. Un concept qui va

Plus en détail

LA LICENCE D ENSEIGNEMENT (LE)

LA LICENCE D ENSEIGNEMENT (LE) La licence d enseignement (LE) Licence d enseignement dans les matières reconnues par l Etat libanais comme disciplines d enseignement. Nombre de crédits : 40 crédits, capitalisables dans le CAPES, à effectuer

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Septembre 2011. 4, avenue Ruysdaël 75379 Paris Cedex 08 Téléphone : 0033/1.56.21.34.84 - Fax : 0033/1.56.21.34.79 Email : iadenot@ordre.pharmacien.

Septembre 2011. 4, avenue Ruysdaël 75379 Paris Cedex 08 Téléphone : 0033/1.56.21.34.84 - Fax : 0033/1.56.21.34.79 Email : iadenot@ordre.pharmacien. Réponse de l Ordre national des pharmaciens de France au livre vert de la Commission européenne «Moderniser la directive sur les qualifications professionnelles COM/2011/367» Septembre 2011 Remarques préliminaires

Plus en détail

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique.

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique. Diplôme d Etat d infirmier Référentiel d activités Annexe I Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES 1. Contexte Ce document décrit les différentes fournitures et prestations à mettre en œuvre dans le cadre du remplacement de la solution de proxy et firewall actuellement

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

Evaluation des stages hospitaliers par les étudiants en médecine

Evaluation des stages hospitaliers par les étudiants en médecine Evaluation des stages hospitaliers par les étudiants en médecine A partir du lundi 28 octobre, vous devrez évaluer votre stage d externe du premier trimestre effectué entre le 01/08/2013 et le 27/10/201.

Plus en détail

Qualité et gestion des risques

Qualité et gestion des risques formation 2007 Qualité et gestion des risques Qualité et certification HAS Démarche qualité Qualité et certification ISO Qualité en imagerie Qualité au laboratoire Management des risques Risques spécifiques

Plus en détail

Demande de règlement invalidité Demande initiale

Demande de règlement invalidité Demande initiale www.inalco.com Demande de règlement invalidité À L INDUSTRIELLE ALLIANCE, CE QUI COMPTE C EST VOUS! Veuillez transmettre le formulaire dûment rempli au bureau de votre région : Québec C. P. 800, succursale

Plus en détail

Estelle Marcault. 20/01/2012 URC Paris Nord 1

Estelle Marcault. 20/01/2012 URC Paris Nord 1 Estelle Marcault 20/01/2012 URC Paris Nord 1 Définition du Monitoring Surveillance de l avancement d un essai clinique Garantie que la conduite de l essai, les enregistrements et les rapports sont réalisés

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine

Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine Département fédéral de l'intérieur DF) Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Protection des consommateurs Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine

Plus en détail

DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE

DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : DE docteur en pharmacie Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation Le diplôme de Docteur en Pharmacie

Plus en détail

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux 3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux (111) Cette section présente une liste d actions recommandées qui devraient être mises en place par le gouvernement central

Plus en détail

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 ZOOM ETUDES Les études paramédicales Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat

Plus en détail

Activité des programmes de médicaments

Activité des programmes de médicaments Chapitre 4 Section 4.05 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Activité des programmes de médicaments Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.05 du Rapport annuel

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Master transrégional en Sciences Pharmaceutiques

Master transrégional en Sciences Pharmaceutiques Préparation du consortium d appui aux formations francophones Université de Médecine de Hanoi 3 octobre 2012 Master transrégional en Sciences Pharmaceutiques Présentation du projet: Sébastien Clavel Fondation

Plus en détail

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme Coordination de la Gestion des risques Bilan - Programme La démarche Mise en place en 2007 Regroupe l ensemble des Vigilances Sanitaire. Associe le programme CLIN Associe les risques liés aux vigilances

Plus en détail

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE FACULTÉ DE MÉDECINE FACULTÉ DE CHIRURGIE DENTAIRE Université de Strasbourg STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE JUILLET ou AOUT ou SEPTEMBRE 2012

Plus en détail

HOSPITALISATION HOSPITALISATION DENTAIRE

HOSPITALISATION HOSPITALISATION DENTAIRE HOSPITALISATION HOSPITALISATION DENTAIRE FORFAITS HOSPITALIERS La CPAM peut participer aux forfaits hospitaliers de moins d un an facture originale procuration si facture non acquittée FRAIS D ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail