PERSONNES AGEES BP 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PERSONNES AGEES BP 2015"

Transcription

1 CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre 2014 Type : BP 2015 Service : DSSD Thème : ACTIONS SOCIALES Commission : Act. Sociales : Personnes Agées/Handicapées PERSONNES AGEES BP 2015 Avec habitants de plus de 60 ans, les personnes âgées représentent près d'un quart de la population jurassienne. Grâce aux progrès de la médecine et à l'amélioration des conditions d'hygiène, les personnes âgées vivent plus longtemps et pour la plupart en bonne santé. Toutefois, si la majorité d entre elles peuvent profiter pleinement de leur retraite, la collectivité départementale s attache à apporter son aide aux plus fragiles. Elle contribue ainsi largement à la prise en charge de nos aînés, que ce soit à domicile ou en structures d'hébergement. Dans le cadre de son projet de budget qui prévoit de crédits en dépenses de fonctionnement pour l'année 2015, le Département aura à financer l'ensemble des charges qui lui incombent en matière d'aide sociale aux personnes âgées, à savoir, les frais d'hébergement en établissement pour les admissions à l'aide sociale (392 bénéficiaires), les aides destinées au maintien à domicile, l Allocation Personnalisée d'autonomie (APA) versée à domicile ou en établissement (5264 bénéficiaires) ainsi que les projets retenus en matière d investissement dans les Etablissements d Hébergement pour les Personnes Agées Dépendantes (EHPAD). Ses efforts porteront également sur le financement des programmes de modernisation et d'adaptation des établissements et services aux besoins du public âgé, conformément aux orientations définies dans le schéma gérontologique. Ce projet de budget 2015 s'inscrit dans la continuité des actions entreprises précédemment, mais il prend également en compte les orientations nouvelles définies et arrêtées à l'issue de l'élaboration de notre schéma départemental handicap et dépendance à tous les âges de la vie, qui a été adopté à l unanimité le 08 juin 2012 lors de la DM I. L'AIDE SOCIALE : A) LES DEPENSES : (Rappel BP 2014 : ) En matière d'aide sociale, la prise en charge des frais d'hébergement des personnes âgées en établissement ou en foyer logement constitue le poste budgétaire principal, représentant près de 98 % des dépenses sur ce chapitre ; quant aux 2 % restants ils permettent de financer les autres actions en faveur du public âgé menées par le Département. 1) Aides sociales à l'hébergement des personnes âgées : Les personnes âgées accueillies en famille d accueil, foyer-logement ou établissement pour personnes âgées Dépendantes (EHPAD) qui n ont pas les moyens de financer leurs frais d hébergement avec l aide de leurs obligés alimentaires, peuvent bénéficier d une prise en charge du Département. Le Département du Jura est bien équipé en structures d hébergement pour l accueil des personnes âgées ; à ce titre on recense places en Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) dont 83% sont habilitées à recevoir des bénéficiaires de l aide sociale. Pour l'estimation des dépenses 2015, dans le cadre de la prise en charge des frais d hébergement quel que soit le type de structure (Accueil familial, foyer-logement, EHPAD), il a été tenu compte des critères suivants : application aux établissements d'hébergement d'un taux directeur départemental d'augmentation fixé à + 1,5 % pour l'ensemble des dépenses afin de tenir compte de la fragilité financière de la plupart des établissements ; nombre de bénéficiaires pris en charge à l'aide sociale (382 au 30 juin 2014) ; un prix de journée moyen en EHPAD de 57 par jour. A noter que ces estimations ne tiennent pas compte de l incidence du renouvellement des conventions tripartites qui ne peut être évaluée à ce jour et dont la démarche a été lancée en commun par l Agence Régionale de la Santé (ARS) et le Département au mois de mai 2013 pour l ensemble des établissements jurassiens, et des demandes éventuelles de «rebasage» des budgets alloués. Un ajustement pourra en conséquence être proposé lors des Décisions Modificatives (DM) pour intégrer l évolution des différentes données susceptibles d impacter cette ligne (évolution de l activité, des résultats antérieurs, des moyens alloués par l ARS, ) Page 405

2 2) Aides destinées à favoriser le maintien à domicile des personnes âgées : Afin d'aider les personnes âgées à se maintenir à leur domicile, le Département peut intervenir au niveau de l'aideménagère, du service de portage des repas et du dispositif de téléalarme. Ces trois types d'aide qui représentent un crédit global de , sont soumis à condition de ressources et font l'objet chaque début d'année d'un arrêté du Président du Conseil Général. Depuis la mise en place de l APA en 2002, le nombre de personnes âgées bénéficiant de ces services (aide-ménagère, portage de repas, téléalarme) est relativement faible : 24 au 30/06/2014. Par ailleurs, afin de couvrir la différence de participation entre la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse (CNAV) d'une part et la Mutualité Sociale Agricole (MSA) d'autre part, le Département apporte son concours financier par le biais d'une subvention complémentaire versée à la MSA. Ce complément est égal à 1,12 par heure d intervention, soit une inscription de ) Les autres financements du Département en faveur des personnes âgées : En conformité avec la réglementation et afin d'apporter une information à destination de la population âgée jurassienne, le Département contribue au financement des Centres Locaux d'information et de Coordination gérontologique (CLIC). Jusqu à aujourd hui, les crédits ( ) destinés au fonctionnement des CLIC étaient versés sous forme de subventions aux différentes structures porteuses des CLIC. Au BP 2015, conformément à la délibération N 7994 du 04/12/2013, la départementalisation des CLIC va entrer dans sa phase opérationnelle, notamment avec l internalisation des postes de coordinatrices qui seront installées dans les Maisons Départementales des Solidarités, à compter du 1 er Janvier 2015 (Cf. Rapport de la Direction des Ressources Humaines). Un crédit de subsiste sur le budget social, lequel pourra faire l objet d un transfert, de tout ou partie, sur le budget des Ressources Humaines lors de la DM1. Un crédit de du CODERPA (Comité Départemental des Retraités et Personnes Agées) est prévu pour le fonctionnement de cette instance consultative compétente pour formuler des propositions en matière de politique gérontologique ; compte tenu de l intégration au personnel départemental de la secrétaire du CODERPA, ce crédit sera révisé à due concurrence en cours d année. Afin de répondre à ses obligations légales auprès des Accueillants Familiaux, le Département est tenu d organiser la formation des familles agréées pour accueillir des personnes âgées ou des personnes handicapées. A ce titre, il y a lieu d inscrire un crédit de Par ailleurs, à compter du 01/01/2015, les enquêtes psychologiques effectuées dans le cadre des procédures d agrément (initial ou renouvellement) au titre de l accueil familial, seront confiées à des psychologues vacataires ; en conséquence, afin de rémunérer le travail d évaluation psychologique, il convient d inscrire un crédit de Enfin suite à la mise en place de la liste de personnes qualifiées dans le Département conformément à l article L du Code de l Action Sociale et des Familles, il vous est proposé d inscrire un crédit de pour permettre le défraiement des frais de transport des personnes qualifiées lorsqu elles seront amenées à intervenir dans le cadre de leurs missions, à savoir assurer un rôle de médiation auprès des usagers des services médico-sociaux ou accueillis en établissement. B) LES RECETTES : (Rappel BP 2014 : ) En matière d'aide sociale, les recettes viennent compenser partiellement les dépenses d'aide sociale dans la mesure où les aides attribuées à ce titre ont un caractère d'avance. Les recettes peuvent être classées selon les trois grands postes suivants : récupération des ressources des personnes âgées : récupération sur les successions : récupération de l'obligation alimentaire : Page 406

3 1) La récupération des ressources des personnes âgées : La récupération des ressources des personnes âgées représente près de 80 % de l'ensemble des recettes de l'aide sociale aux personnes âgées. Le Département règle intégralement les frais d'hébergement des bénéficiaires de l'aide sociale aux établissements et de ce fait appréhende, conformément aux dispositions réglementaires, les ressources des personnes âgées, et les participations éventuelles au titre de l obligation alimentaire. 2) Les récupérations sur les successions et donations : Elles correspondent à près de 10 % des recettes totales et sont notamment issues des recouvrements sur les successions et donations. En effet, le Département met en œuvre des actions de récupération des sommes transmises par les bénéficiaires de l'aide sociale dans le cadre de donations si elles sont intervenues postérieurement à la demande ou dans les dix ans qui ont précédé l'aide sociale. Il effectue également des recours contre la succession du bénéficiaire. 3) L'obligation alimentaire : Conformément aux dispositions des articles 205 et suivants du Code Civil, les enfants sont tenus à l'obligation alimentaire envers leurs parents âgés. La contribution au titre de l'obligation alimentaire a été estimée sur une base de environ par mois pour un nombre de personnes sollicitées à ce titre de 283. A noter que globalement le niveau des recettes, au titre de l'aide sociale, a diminué ces dernières années en raison notamment, du recours assez fréquent aux assurances-vie qui échappent la plupart du temps à la récupération et du fait de l'application de la législation PH, loi du 11 février 2005, qui a initié des nouvelles dispositions plus favorables en matière de récupération, pour les personnes handicapées âgées ayant bénéficié d'une reconnaissance d'un taux d'incapacité de plus de 80 % avant l'âge de 60 ans. C'est donc un crédit global en recettes de qu'il est proposé d'inscrire au projet de BP 2015 pour le secteur de l'aide sociale aux personnes âgées. II. L'ALLOCATION PERSONNALISEE D'AUTONOMIE : Au terme de 12 années de fonctionnement, l APA est bien connue du grand public ; elle permet aux personnes âgées de rester à leur domicile dans de meilleures conditions et par conséquent de retarder l entrée en structure d hébergement. Toutefois, dans le Jura, on observe une relative stabilité des bénéficiaires de l APA à domicile et une évolution un peu plus marquée en établissement du fait d ouverture de places en nombre assez conséquent ces dernières années. A) LES DEPENSES : (Rappel BP 2013 : ) Ces crédits en dépenses se répartissent au BP 2015 de la manière suivante : l'apa à domicile : dont (au titre de l effet attendu / loi réforme APA) l'apa en établissement versée sous forme de prix de journée : l'apa en établissement versée sous forme de dotation globale : Soit un total de Le nombre total de bénéficiaires de l'apa au 30 Septembre 2014 est de 5264 dont 2664 à domicile et 2600 en établissement (dont 345 hors dotation globale et 2255 en dotation globale). Dans le Jura la répartition des bénéficiaires de l APA est relativement équilibrée entre les personnes âgées vivant à domicile (51 %) et celles accueillies en établissement (49 %) ; cette particularité jurassienne s explique par l offre assez conséquente de places en structures d hébergement dans notre Département ; ainsi, en 2014, 13 nouvelles places ont été mises en fonctionnement. Page 407

4 1) L'APA à domicile : (Rappel BP 2014 : ) A domicile le montant de l APA tient compte du niveau de dépendance de la personne âgée et de ses besoins définis dans le cadre d un plan d aide personnalisé (aide à la personne, aide au ménage, aides techniques, accueil de jour ou temporaire, ) réajusté le cas échéant en fonction de l évolution de la perte d autonomie du bénéficiaire de l APA. Afin d'estimer les dépenses 2015, les données suivantes ont été prises en compte : un nombre de bénéficiaires à domicile qui reste stable : 2664 ; le montant moyen du plan d'aide mensuel payé estimé à 312 ; le maintien des tarifs de valorisation des interventions salariées dans les plans d'aide à domicile au taux horaire de 17,50 pour le service prestataire et 10,50 pour les autres modalités d'emploi depuis le 1 er /11/2011. le nouveau dispositif de compensation des surcoûts dimanches et jours fériés de l impact simulé du surcoût lié à la réforme de l APA estimé à pour six mois 2) L'APA en établissement : (Rappel BP 2014 : ) a) Versée sous forme de prix de journée : Pour les résidents jurassiens accueillis dans des structures hors département, l'apa est versée de manière individualisée directement aux bénéficiaires. Actuellement, 345 personnes âgées perçoivent l'apa en établissement sous cette forme avec un plan d'aide moyen payé de 378 (au 30/06/2014) b) L'APA en établissement versée sous forme de dotation globale : Dans le Département du Jura, l'ensemble des établissements d'hébergement pour personnes âgées a accepté le principe du versement de l'apa sous forme de dotation globale. Au regard, du montant des dotations servies aux établissements en 2014, de l'application d'un taux directeur d'évolution de + 1,5 %, du nombre de bénéficiaires pris en charge à ce titre : L effet du renouvellement des conventions tripartites est délicat à évaluer pour le moment. C est une dépense globale de qu'il convient d'inscrire au BP 2015 pour la dotation globale APA établissement. Compte tenu de l'ensemble de ces données, c'est un crédit total en dépenses au titre de l'apa de qu'il est proposé d'inscrire au BP Concernant le chapitre des dépenses d'aide sociale d'une part, et d'apa d'autre part, compte tenu des évolutions en cours dont les effets ne sont pas encore perceptibles, notamment l incidence de la campagne de renouvellement des conventions tripartites et des ouvertures d établissements nouveaux en 2014, il conviendra vraisemblablement d'envisager des ajustements en DM1 et DM Page 408

5 B) LES RECETTES : (Rappel BP 2014 : ) 1) La dotation de l'etat (CNSA) : (BP 2014 : ) La dotation servie par la Caisse Nationale de Solidarité à l'autonomie (CNSA) constitue la participation de l'etat au financement de l'apa. Pour le BP 2015, il vous est proposé d'inscrire un crédit prévisionnel en recettes de Parallèlement à cette compensation traditionnelle au titre des dépenses APA, un crédit complémentaire de est inscrit dans la perspective de la réforme de l APA, prévue dans le projet de loi «Adaptation de la société au vieillissement» et dont l application est envisagée au 01/07/2015. Un réajustement sera, le cas échéant, effectué au vu des éléments qui seront communiqués par la CNSA en cours d'exercice. 2) Les autres recettes : Ces recettes proviennent du contrôle d'effectivité des dépenses d'apa à domicile, des recouvrements d'indus concernant des bénéficiaires décédés ou non, en établissement ou à domicile. La prise en compte plus rapide et plus régulière des mouvements (hospitalisations, décès, entrées en établissement) permet de réduire le montant des indus ; toutefois l APA étant versée à terme à échoir, la régularisation des mouvements a posteriori génère inévitablement des ajustements de l allocation. Pour l'ensemble de ces recettes c'est un crédit de qu'il vous est proposé d'inscrire au BP III. LES INVESTISSEMENTS 1) Les dépenses d investissement dans les Etablissements d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (programme EHPAD) Crédits de paiement : Autorisation de programme : Concernant les dossiers de subventionnement de l investissement dans les EHPAD, il y a lieu de prévoir au BP 2015 : L'inscription : - de nouveaux crédits de paiement : d une autorisation de programme : Une Autorisation de Programme (AP) d un montant de a été ouverte en 2007 et complétée au fil du temps pour le financement d opérations d investissement dans les EHPAD. A ce jour, la situation de cette autorisation de programme est la suivante pour ce qui concerne sa couverture budgétaire, les engagements et les versements : - AP ouverte Engagé (opérations retenues par la Commission Permanente) Solde disponible pour engagement : Total des crédits de paiement inscrits Total des versements effectués (fin septembre 2014) Besoins de crédits de paiement pour couvrir les engagements Compte tenu de l avancement des opérations en cours de réalisation (Arbois : mise aux normes, restructuration du bâtiment Delort, construction d un nouveau bâtiment pour l EHPAD d Aromas, ) l inscription de de crédits de paiement est proposée pour couvrir les engagements pris. En fonction de l avancement des opérations précitées, l inscription d un crédit complémentaire pourra être proposée lors de nos Décisions Modificatives (DM). Par ailleurs, il est proposé de compléter à hauteur de , l autorisation de programme d'un montant de 2 M d ouverte lors du vote du BP En effet, plusieurs établissements hospitaliers (Poligny, Lons le Saunier - Chaudon-, Salins les Bains, Saint Ylie et Dole) doivent engager d importants travaux de restructuration et de mise aux normes de sécurité incendie. L autorisation de programme actuelle ne permettra cependant pas d apporter une réponse à tous les projets dont le coût global est estimé à 70 M d et dont la réalisation s échelonnera sur plusieurs années. Page 409

6 Les autres dépenses en matière de programme d investissement en faveur des personnes âgées et notamment, les crédits inscrits pour répondre aux demandes des organismes gestionnaires de services de portage de repas à domicile ( ) figurent dans le rapport «Politique Départementale en matière d interventions sociales». En conclusion, je vous serais obligé de bien vouloir délibérer et vous prononcer sur l'ensemble des propositions du présent rapport : Proposition du rapport : - Inscrire au budget primitif de l exercice En dépenses Aide sociale aux personnes âgées : APA : Total : En recettes Aide sociale aux personnes âgées : APA : Total : En investissement : Programme EHPAD : Autorisation de programme : Fixer le taux directeur à 1,5% pour les établissements d hébergement pour personnes âgées Incidences financières : Montant global du rapport (année n) Pour mémoire, rappel des crédits déjà votés (à périmètre constant) ANNEE n - 1 ANNEE n BP DM 1 BP DM 1 AP Crédit de paiement - Investissement : - Fonctionnement : Recette - Investissement : - Fonctionnement : Le Président Christophe PERNY Page 410

L âge L APA est une prestation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus.

L âge L APA est une prestation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus. Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : (APA) Texte de référence : Règlement Départemental d Aide Sociale du Val de

Plus en détail

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT Direction du Budget et des Finances - 10DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil départemental Réunion du 27 juin 2016 DM1 Privilégier le maintien à domicile des personnes dépendantes

Plus en détail

APA ou Allocation personnalisée d autonomie

APA ou Allocation personnalisée d autonomie APA ou Allocation personnalisée d autonomie Conditions pour en bénéficier Pour bénéficier de l'apa, vous devez : Etre âgé de 60 ans ou plus, Etre en situation de perte d'autonomie, nécessitant une aide

Plus en détail

EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de l'assemblée. 1ÈRE Réunion de 2015

EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de l'assemblée. 1ÈRE Réunion de 2015 CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de l'assemblée 1ÈRE Réunion de 2015 Séance du 28/29 janvier 2015 CG20150128_60 id. 1452 Les vingt-huit et vingt-neuf janvier deux

Plus en détail

INFORMATIONS MAINTIEN A DOMICILE

INFORMATIONS MAINTIEN A DOMICILE INFORMATIONS MAINTIEN A DOMICILE Le maintien à domicile a pour vocation de permettre à une personne dépendante et/ou âgée de vivre chez elle tout en conservant ses repères et les souvenirs de sa vie. Lieux

Plus en détail

POLITIQUE DEPARTEMENTALE D AIDE AUX PERSONNES AGEES ET AUX PERSONNES HANDICAPEES

POLITIQUE DEPARTEMENTALE D AIDE AUX PERSONNES AGEES ET AUX PERSONNES HANDICAPEES CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE 2 ème RÉUNION DE 2010 Séance du 24 février 2010 CG 10/2 è me /V-04 POLITIQUE DEPARTEMENTALE D AIDE AUX PERSONNES

Plus en détail

Chiffres clés ASSURANCE MALADIE

Chiffres clés ASSURANCE MALADIE 1/5 Chiffres clés ASSURANCE MALADIE (p.1) Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) Allocation d'accompagnement d'une personne en fin de vie Couverture maladie universelle (CMU) complémentaire

Plus en détail

IL EST CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT :

IL EST CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT : Annexe PROJET CONVENTION FINANCIERE en faveur de l'association Proxim'Services Acpadi 79 en vue d'un retour à l'équilibre financier concernant les années 2009 à 2011 Entre : Le Département des Deux-Sèvres,

Plus en détail

Enquête trimestrielle sur l'allocation personnalisée d'autonomie (APA)

Enquête trimestrielle sur l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) Enquête trimestrielle sur l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) A01 - Etablissements du département Nombre d établissements Capacité autorisée de ces établissements Nombre de personnes concernées

Plus en détail

Paris, le 15 mai 2013

Paris, le 15 mai 2013 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction du budget 2BPSS n 13-3621 -------- Direction générale de l administration

Plus en détail

Par rapport à 2005, 23 600

Par rapport à 2005, 23 600 Emploi lié à la dépendance 17 L évolution d ici 2020 du nombre de personnes âgées dépendantes et de leurs modes de vie entraînera un besoin accru d aidants professionnels, à domicile comme en institution.

Plus en détail

Centre Hospitalier Service de soins de suite Maison de retraite

Centre Hospitalier Service de soins de suite Maison de retraite Nom : Prénom : Date de la demande : Origine de la demande : Domicile Famille d accueil Centre Hospitalier Service de soins de suite Maison de retraite Merci de préciser le nom de l établissement sanitaire

Plus en détail

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Comment être aidé lorsque l on aide? Besoin de répit? Certaines structures accueillent de façon temporaire les personnes dépendantes. Elles permettent

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 18 DECEMBRE 2009 BP 2010 COMMISSION DE L'ACTION SOCIALE, DE LA SOLIDARITE, DE L'INSERTION ET DES PERSONNES HANDICAPEES APEES Direction des Interventions

Plus en détail

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 1 e Introduction, contexte Le projet associatif définit les actions à poursuivre ou à entreprendre pour atteindre les objectifs de l Association.

Plus en détail

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA VIENNE

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA VIENNE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DU 11 MARS 2016 BP 2016 COMMISSION DES PERSONNES AGEES, DES PERSONNES HANDICAPEES, DE L'ACTION SOCIALE, DE L'ENFANCE ET DE LA FAMILLE

Plus en détail

Février 2016 REFERENTIEL DE CONVENTIONNEMENT DES SERVICES D'AIDE A DOMICILE

Février 2016 REFERENTIEL DE CONVENTIONNEMENT DES SERVICES D'AIDE A DOMICILE Février 2016 REFERENTIEL DE CONVENTIONNEMENT DES SERVICES D'AIDE A DOMICILE Sommaire Avant Propos p 2 Une analyse de la demande de conventionnement en trois étapes clés : les pré-requis p 3 les critères

Plus en détail

Conditions. Être assuré maladie en MSA. Ressources comprises entre le plafond de l AACS et plus 10% de ce plafond. Avoir au moins 60 ans.

Conditions. Être assuré maladie en MSA. Ressources comprises entre le plafond de l AACS et plus 10% de ce plafond. Avoir au moins 60 ans. Conditions d accès Il faut avoir un droit propre majoritaire en MSA ou droit de réversion majoritaire en MSA (le nombre de trimestres validés en MSA doit être le plus important) selon le type de la demande.

Plus en détail

Loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement, décryptage

Loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement, décryptage Loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement, décryptage 11ème journée départementale de la gérontologie Mercredi 7 octobre 2015 UN CONSTAT : le vieillissement

Plus en détail

Conseil général des Hauts-de-Seine. Tout savoir sur l APA. allocation personnalisée d autonomie

Conseil général des Hauts-de-Seine. Tout savoir sur l APA. allocation personnalisée d autonomie Plaquette APA 2 5/11/04 7:42 Page 1 Conseil général des Hauts-de-Seine Tout savoir sur l APA allocation personnalisée d autonomie L allocation personnalisée d autonomie est attribuée et versée par le

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2012

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2012 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2012 Le contexte Liffréen et le public reçu Contexte Liffréen et public reçu La population légale de la commune au 1 er janvier 2013 s établit à 6 829

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2017 DU CCAS

NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2017 DU CCAS NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2017 DU CCAS Cette note de synthèse a pour objet de présenter les principaux axes du budget primitif du CCAS pour 2017 qui prend en compte les orientations et les

Plus en détail

L AIDE A L AUTONOMIE. Organisation et financement. Aide à l'autonomie UFR CGT Cheminots

L AIDE A L AUTONOMIE. Organisation et financement. Aide à l'autonomie UFR CGT Cheminots L AIDE A L AUTONOMIE Organisation et financement 1 Aide à l autonomie 2 Dépendance ou aide à l autonomie? La notion de dépendance, apparue en 1997, renvoie à une approche uniquement biomédicale, visant

Plus en détail

INFOS INTER CVS Mai / juin 2014 Elus des Conseils de la Vie Sociale Personnes âgées Séance du 19 mai 2014 SOMMAIRE

INFOS INTER CVS Mai / juin 2014 Elus des Conseils de la Vie Sociale Personnes âgées Séance du 19 mai 2014 SOMMAIRE reseauintercvs91@gmail.com Coderpa91@gmail.com Réseau Inter CVS 95 Rue Rochefort 91000 EVRY 30/05/14 INFOS INTER CVS Mai / juin 2014 Elus des Conseils de la Vie Sociale Personnes âgées Séance du 19 mai

Plus en détail

Montants des paramètres financiers des prestations d action sociale servies à compter du 1 er janvier 2012

Montants des paramètres financiers des prestations d action sociale servies à compter du 1 er janvier 2012 CAISSE NATIONALE D ASSURANCE VIEILLESSE Direction Nationale de l Action Sociale Département Développement et Pilotage de l Action Sociale Dossier suivi par : Logan MARTINAGE Tél : 01.55.45.76.23 Document

Plus en détail

Prix de journée dans les EHPAD

Prix de journée dans les EHPAD Prix de journée dans les EHPAD Connaître la méthode de tarification dans les EHPAD est indispensable pour comprendre la répartition des coûts et des prises en charge. Le tarif hébergement Le prix de journée

Plus en détail

de l aide à l autonomie

de l aide à l autonomie 213 Les chiffres clés de l aide à l autonomie La quatrième édition des Chiffres clés de l aide à l autonomie met à la disposition des acteurs et des décideurs du secteur médicosocial les données disponibles

Plus en détail

L'ouverture du compte épargne temps prend effet au premier jour du mois civil suivant la date de la demande du salarié.

L'ouverture du compte épargne temps prend effet au premier jour du mois civil suivant la date de la demande du salarié. PROJET D'ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE PRÉAMBULE Le protocole d accord du 1 er mars 2004 constitue un cadre fondateur du compte épargne temps au sein du

Plus en détail

Indicateur n 1.4 : Suivi de la compensation par l Etat des dispositifs supportés pour son compte par la Sécurité sociale

Indicateur n 1.4 : Suivi de la compensation par l Etat des dispositifs supportés pour son compte par la Sécurité sociale 88 Indicateur n 1.4 : Suivi de la compensation par l Etat des dispositifs supportés pour son compte par la Sécurité sociale Finalité : l indicateur permet de rendre compte de la mise en œuvre du principe

Plus en détail

Exercice 2006 Procédure mise en place pour le versement du concours APA-PCH. Annexe 1 (Point n 7)

Exercice 2006 Procédure mise en place pour le versement du concours APA-PCH. Annexe 1 (Point n 7) Exercice 2006 Procédure mise en place pour le versement du concours APA-PCH Annexe 1 (Point n 7) Loi du 12 Février 2005 Répartition produits entre les sections (Article L14-10-4) Section I (Financement

Plus en détail

Mmes et MM les Directeurs Mmes et MM les Agents comptables Mmes et MM les Présidents. Aide-ménagère à domicile Barèmes 2016.

Mmes et MM les Directeurs Mmes et MM les Agents comptables Mmes et MM les Présidents. Aide-ménagère à domicile Barèmes 2016. N 2016 / 002 09/02/2016 Origine : Direction de la gestion des risques et de l action sociale Contact : Département ASS A : Mmes et MM les Directeurs Mmes et MM les Agents comptables Mmes et MM les Présidents

Plus en détail

Enjeux de la prise en charge de la dépendance en Pays de La Loire

Enjeux de la prise en charge de la dépendance en Pays de La Loire Enjeux de la prise en charge de la dépendance en Pays de La Loire A- LE CONTEXTE SOCIO-ÉCONOMIQUE A.1- Une forte «gérontocroissance» mais un vieillissement mesuré Aujourd hui les Pays de la Loire comptent

Plus en détail

Autonomie. Les plus demandés. Maintien à domicile. Accueils et hébergements temporaires. Adapter un logement pour le maintien à domicile

Autonomie. Les plus demandés. Maintien à domicile. Accueils et hébergements temporaires. Adapter un logement pour le maintien à domicile Autonomie Chef de file de l'accompagnement des personnes âgées et des personnes handicapées en Maine-et- Loire, le Département vous accompagne pour identifier la solution d'autonomie la plus adaptée :

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie retrace ses ressources et ses charges en sept sections distinctes selon les modalités suivantes :

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie retrace ses ressources et ses charges en sept sections distinctes selon les modalités suivantes : Article L. 113-3 du code de l action sociale et des familles Les institutions et les professionnels de santé intervenant dans le secteur social, médico-social et sanitaire, sur un même territoire, auprès

Plus en détail

Les aides de l Action Sanitaire et Sociale de la MSA Ardèche Drôme Loire

Les aides de l Action Sanitaire et Sociale de la MSA Ardèche Drôme Loire vous guider Les aides de l Action Sanitaire et Sociale de la MSA Ardèche Drôme Loire Année 2013 Pour ses ressortissants www.msa-ardeche-drome-loire.fr PREAMBULE En complèment de la couverture de protection

Plus en détail

Coût du séjour frais de séjour

Coût du séjour frais de séjour Fiche n 5 Coût du séjour frais de séjour Voir aussi fiche facturation et annexe aide sociale. Exemple de rédaction Les dispositions Le coût du séjour (l ensemble des prestations dont bénéficie la personne

Plus en détail

Les conditions de la mise en place et l affectation des ressources de la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie - CNSA-

Les conditions de la mise en place et l affectation des ressources de la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie - CNSA- Les conditions de la mise en place et l affectation des ressources de la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie - CNSA- 10 juillet 2006 Dossier presse Présentation synthétique des missions de

Plus en détail

ACCOMPAGNER L ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE A DOMICILE

ACCOMPAGNER L ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE A DOMICILE ACCOMPAGNER L ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE A DOMICILE La loi du 20 juillet 2001 relative à la prise en charge de la perte d autonomie des personnes âgées met en place l allocation personnalisée

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 12 décembre 2013 DOSSIER N 2013 BP H 23 04

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 12 décembre 2013 DOSSIER N 2013 BP H 23 04 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 12 décembre 2013 DOSSIER N 2013 BP H 23 04 Politique : - Tourisme Programme(s) : - Hébergement touristique - Développement touristique local - Promotion

Plus en détail

Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010

Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010 Nouvelle procédure d autorisation par appel à projet Dossier de presse 30 juillet 2010 1 Sommaire Une réforme pour qui? Une réforme pour quoi? Objectifs et bénéfices attendus - Répondre plus rapidement

Plus en détail

D.E.A. UNA. Donnery Espace Accueil - UNA 12, place de l Église 45450 DONNERY 02.38.46.26.31 02.38.46.26.27

D.E.A. UNA. Donnery Espace Accueil - UNA 12, place de l Église 45450 DONNERY 02.38.46.26.31 02.38.46.26.27 D.E.A. UNA Livret d accueil Donnery Espace Accueil - UNA 12, place de l Église 45450 DONNERY 02.38.46.26.31 02.38.46.26.27 Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Agrément qualité SAP 399690809

Plus en détail

Nouvelle réglementation handicap issu de la loi n

Nouvelle réglementation handicap issu de la loi n Nouvelle réglementation handicap issu de la loi n 2005-102 Décret n 2005-373 du 20 avril 2005 relatif à la composition et au fonctionnement des instances dirigeantes et du conseil scientifique de la Caisse

Plus en détail

l allocation personnalisée d autonomie apa MINISTERE DELEGUE AUX PERSONNES ÂGÉES MINISTÈRE DE LA SANTE ET DE LA PROTECTION SOCIALE

l allocation personnalisée d autonomie apa MINISTERE DELEGUE AUX PERSONNES ÂGÉES MINISTÈRE DE LA SANTE ET DE LA PROTECTION SOCIALE l allocation personnalisée d autonomie apa MINISTÈRE DE LA SANTE ET DE LA PROTECTION SOCIALE MINISTERE DELEGUE AUX PERSONNES ÂGÉES Vous vivez à votre domicile, dans votre famille ou chez un tiers, ou vous

Plus en détail

Allocation personnalisée d autonomie (APA) L APA. Pour aider les personnes âgées à faire face à la perte d autonomie

Allocation personnalisée d autonomie (APA) L APA. Pour aider les personnes âgées à faire face à la perte d autonomie Allocation personnalisée d autonomie (APA) L APA Pour aider les personnes âgées à faire face à la perte d autonomie Edition 2017 En vieillissant, il devient parfois difficile d accomplir, seul, les gestes

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM. les Directeurs Date : des Caisses Primaires d'assurance Maladie 04/07/96 MM. les Directeurs

Plus en détail

LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP (PCH)

LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP (PCH) LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP (PCH) La PCH est une des principales nouveautés introduites par la loi du 11 février 2005. La PCH est une aide destinée à financer les besoins liés à la perte

Plus en détail

ANNEXE A LA CONVENTION PROCEDURE D INSTRUCTION DE LA PRESTATION AIDE AU RETOUR A DOMICILE APRES HOSPITALISATION

ANNEXE A LA CONVENTION PROCEDURE D INSTRUCTION DE LA PRESTATION AIDE AU RETOUR A DOMICILE APRES HOSPITALISATION ANNEXE A LA CONVENTION PROCEDURE D INSTRUCTION DE LA PRESTATION AIDE AU RETOUR A DOMICILE APRES HOSPITALISATION 1 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 1 CONDITIONS DE PRISE EN CHARGE 3 1.1 A QUI CETTE AIDE EST-ELLE

Plus en détail

L'ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE A DOMICILE un droit pour les personnes âgées en perte d'autonomie L'allocation personnalisée d'autonomie (APA) est une prestation en faveur des personnes âgées en

Plus en détail

Vu le règlement n 360/2012 de la Commission européenne du 25 avril 2012 relatif aux aides dites de minimis,

Vu le règlement n 360/2012 de la Commission européenne du 25 avril 2012 relatif aux aides dites de minimis, Convention relative au versement d une Subvention d Investissement en faveur du Groupe Hospitalier du Centre Alsace à COLMAR pour l installation de 18 nouvelles places d EHPAD transférées du Centre Départemental

Plus en détail

DECLARATION 09/01/2018. RU 63 Gestion de l Allocation personnalisée d autonomie (APA) et de l Aide sociale à l hébergement (ASH)

DECLARATION 09/01/2018. RU 63 Gestion de l Allocation personnalisée d autonomie (APA) et de l Aide sociale à l hébergement (ASH) DECLARATION 09/01/2018 RU 63 Gestion de l Allocation personnalisée d autonomie (APA) et de l Aide sociale à l hébergement (ASH) GESTION DE L ALLOCATION PERSONNALISÉE D AUTONOMIE (APA) ET DE L AIDE SOCIALE

Plus en détail

L Allocation Personnalisée d Autonomie. Présentation à la commission vie sociale du Coderpa Lundi 6 janvier 2014

L Allocation Personnalisée d Autonomie. Présentation à la commission vie sociale du Coderpa Lundi 6 janvier 2014 L Allocation Personnalisée d Autonomie Présentation à la commission vie sociale du Coderpa Lundi 6 janvier 2014 L APA : Allocation Personnalisée d Autonomie En établissement A domicile L APA en établissement

Plus en détail

Dépendance. Situation Actuelle

Dépendance. Situation Actuelle Dépendance Situation Actuelle Démographie En France, la population âgée représente aujourd hui 14,1 millions de personnes de plus de 60 ans et 1,5 million de plus de 85 ans. Sous l effet du vieillissement

Plus en détail

TABLEAU DE BORD au 1 er Avril 2014

TABLEAU DE BORD au 1 er Avril 2014 TABLEAU DE BORD au 1 er Avril 2014 Dernière mise à jour Avril 2014 ENFANTS DE MOINS DE 20 ANS Allocation d Education de l Enfant Handicapé (AEEH) Allocation de base : 129.99 /mois Compléments mensuels

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Contrat aidé MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Loi relative à l Adaptation de la Société au Vieillissement (dite loi ASV) Principales dispositions

Loi relative à l Adaptation de la Société au Vieillissement (dite loi ASV) Principales dispositions Loi relative à l Adaptation de la Société au Vieillissement (dite loi ASV) Principales dispositions 1 SOMMAIRE 1. Présentation générale de la loi du 28/12/2015 2. Dispositions majeures 2 Objectifs majeurs

Plus en détail

Action sanitaire et sociale

Action sanitaire et sociale Nous sommes là pour vous aider Action sanitaire et sociale Demande d accompagnement à la sortie d hospitalisation Action sociale... soutien à domicile... Pouvoir vivre chez soi Cette notice a été réalisée

Plus en détail

DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC

DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC Actualisé au 24/01/2011 DEPOT D UN DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT REGIONAL AU TITRE DES CDRA-CDDRA-CFAC Mode opératoire à l attention des maîtres d ouvrage Préambule L Assemblée régionale a validé lors

Plus en détail

Guide de gestion Programme de supplément au loyer

Guide de gestion Programme de supplément au loyer Détermination du loyer de base D 6 1 Afin de faciliter le calcul des subventions de supplément au loyer, la SHQ a conçu un «logiciel sur le calcul informatisé du loyer ou de la subvention». Celui-ci est

Plus en détail

Direction Administrative et Financière APM BULLETIN COMMUNAUTAIRE FEVRIER 2015

Direction Administrative et Financière APM BULLETIN COMMUNAUTAIRE FEVRIER 2015 Direction Administrative et Financière APM BULLETIN COMMUNAUTAIRE FEVRIER 2015 1 SOMMAIRE I DECISIONS DU CONSEIL DE COMMUNAUTE DE FEVRIER 2015 : EAU ET ASSINISSEMENT Tarifs 2015 eau potable... p. 4 Tarifs

Plus en détail

Indicateur n 1.5 : Indicateur sur la neutralité des relations financières de la Sécurité sociale et de ses partenaires

Indicateur n 1.5 : Indicateur sur la neutralité des relations financières de la Sécurité sociale et de ses partenaires 94 Indicateur n 1.5 : Indicateur sur la neutralité des relations financières de la Sécurité sociale et de ses partenaires 1er sous-indicateur : Indicateur sur la neutralité des relations financières de

Plus en détail

FINANCE PUBLIQUE : LE BUDGET DE L ETAT

FINANCE PUBLIQUE : LE BUDGET DE L ETAT FINANCE PUBLIQUE : LE BUDGET DE L ETAT A/ Notion de budget Définition : Naguère, le budget était défini comme étant «l acte par lequel sont prévues et autorisées les dépenses et les recettes annuelles

Plus en détail

Accueil collectif de 45 places Enfants âgés de 8 semaines jusqu'à 4 ans Ouverture à tous sans condition

Accueil collectif de 45 places Enfants âgés de 8 semaines jusqu'à 4 ans Ouverture à tous sans condition Règlement de fonctionnement Accueil collectif de 45 places Enfants âgés de 8 semaines jusqu'à 4 ans Ouverture à tous sans condition L association Asfad est autorisée à gérer le multi accueil «M Ti moun»

Plus en détail

ACCORD DU 16 SEPTEMBRE 2005. Objet

ACCORD DU 16 SEPTEMBRE 2005. Objet MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national professionnel ENSEIGNEMENT AGRICOLE PRIVÉ (16 septembre 2005) (Bulletin officiel n o 2006-35) ACCORD DU 16 SEPTEMBRE 2005

Plus en détail

Présentation des aides individuelles. PA PH

Présentation des aides individuelles. PA PH Présentation des aides individuelles. PA PH Prestation de Compensation du Handicap Prestation de compensation du Handicap Instruction et financement Instruite par la MDPH Versée par le Département Prestation

Plus en détail

Source : ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la famille

Source : ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la famille Fiche n 1 AVRIL 2009 PRIME DE 500 EUROS POUR LES TRAVAILLEURS PRECAIRES Le Président de la République a décidé le versement d'une prime exceptionnelle pour les travailleurs précaires. Cette prime sera

Plus en détail

FICHE DE PROCEDURE Dispositif «Sortie Hospitalisation»

FICHE DE PROCEDURE Dispositif «Sortie Hospitalisation» FICHE DE PROCEDURE Dispositif «Sortie Hospitalisation» Version septembre 2017 Prestataire SAAD OBJECTIFS Préparer dès l entrée en établissement de santé, les sorties d hospitalisation des personnes âgées

Plus en détail

L action Sanitaire et Sociale

L action Sanitaire et Sociale Servir Médicaliser Subventionner Soutenir Adapter Servir Répondre Préserver Agir Aider Faire Partager Financer Secourir Partager Agir Améliorer Prévenir Aider Soutenir Protéger Financer Agir L action Sanitaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1371 du 17 novembre 2014 relatif à la déclaration sociale nominative NOR : FCPS1419336D Publics

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ADMINISTRATIFS 2015 : NOTE ANNEXE.

PRESENTATION DES COMPTES ADMINISTRATIFS 2015 : NOTE ANNEXE. CCAS D EYSINES PRESENTATION DES COMPTES ADMINISTRATIFS 2015 : NOTE ANNEXE. De nouvelles dispositions prévues par la loi du 17 août 2015 portant Organisation Territoriale de la République précise qu il

Plus en détail

Budget Primitif Données budgétaires. Montants proposés

Budget Primitif Données budgétaires. Montants proposés Budget Primitif 2015 Données budgétaires Montants proposés SOMMAIRE Les contraintes budgétaires - L écrêtement des droits de mutations - P. 3 Les contraintes budgétaires - Impact de la réduction programmée

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. POSTE A POURVOIR : CHARGE D EQUIPEMENTS MEDICO- SOCIAUX POUR PERSONNES AGEES (h/f) A - ATTACHE TERRITORIAL

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. POSTE A POURVOIR : CHARGE D EQUIPEMENTS MEDICO- SOCIAUX POUR PERSONNES AGEES (h/f) A - ATTACHE TERRITORIAL MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/JF/SC/DPAPH/PA/N 12-16 (1) Julie FERGUEN 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE D EQUIPEMENTS MEDICO- SOCIAUX

Plus en détail

L allocation personnalisée d autonomie

L allocation personnalisée d autonomie Qu'est-ce que l'apa? L'allocation personnalisée d'autonomie est une aide accordée par le Conseil général depuis janvier 2012, pour aider à financer les dépenses liées à la perte d'autonomie chez les personnes

Plus en détail

DEMANDE D AIDE SOCIALE LEGALE (cf page 6, liste des pièces à fournir)

DEMANDE D AIDE SOCIALE LEGALE (cf page 6, liste des pièces à fournir) CADRE RESERVE AU CONSEIL GENERAL : N Dossier Familial : N de foyer : N Aide : Gestionnaire : ORGANISME AYANT CONSTITUE LA DEMANDE ET PERSONNE REFERENTE :........ DEMANDE D AIDE SOCIALE LEGALE (cf page

Plus en détail

L Ehpad Henri Vincenot

L Ehpad Henri Vincenot L Ehpad Henri Vincenot Quand la vieillesse conduit à la dépendance, la personne âgée doit plus que jamais être considérée avec égard, attention et respect. Les deux Établissements d hébergement pour personnes

Plus en détail

La Au cœur de Quimper. La Retraite - 10 rue Verdelet - 29000 QUIMPER - 02 98 95 06 12 - www.laretraite.org

La Au cœur de Quimper. La Retraite - 10 rue Verdelet - 29000 QUIMPER - 02 98 95 06 12 - www.laretraite.org La Au cœur de Quimper La Retraite - 10 rue Verdelet - 29000 QUIMPER - 02 98 95 06 12 - www.laretraite.org Pierre LE BERRE Président de l'association gestionnaire "la Tour Nevet" Geneviève KERDRAON Directrice

Plus en détail

5 Personnes âgées. Au 1 er janvier 2014, l espérance de vie à 60 ans en

5 Personnes âgées. Au 1 er janvier 2014, l espérance de vie à 60 ans en 5 Personnes âgées Au 1 er janvier 2014, l espérance de vie à 60 ans en France est de 23,1 ans chez les hommes et 27,7 chez les femmes. À l échelle infrarégionale, les habitants de l Indre-et-Loire ont

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016

DOSSIER DE PRESSE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016 LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016 10 mai 2016 Communiqué de presse : les recettes de la journée de solidarité 2016 Infographie sur la journée de solidarité, p.6 Historique et mode d emploi, p.7 Quelle utilisation

Plus en détail

Bien vieillir dans la Vienne

Bien vieillir dans la Vienne Bien vieillir dans la Vienne 1 Quelques chiffres 2015 7303 places autorisées d accueil en établissement 9242 bénéficiaires de l APA, dont 4953 à domicile 407 places autorisées en accueil familial 2106

Plus en détail

de France Alzheimer www.francealzheimer-elections2012.org

de France Alzheimer www.francealzheimer-elections2012.org Debout la République Mathieu Delmestre Solfé présidentielle 2012-2017 Plan Alzheimer 2008-2012, et après? Aide aux aidants Réforme de la perte d autonomie Les 10 propositions de France Alzheimer www.francealzheimer-elections2012.org

Plus en détail

Ardèche. La lettre du. Rencontre des Coderpa Ardèche et Drôme EDITO. Comité départemental des retraités et personnes âgées.

Ardèche. La lettre du. Rencontre des Coderpa Ardèche et Drôme EDITO. Comité départemental des retraités et personnes âgées. La lettre du EDITO Ardèche N 08 - février 2012 La lourde question de la prise en charge de la perte d'autonomie a donné lieu à de nombreux articles et débats au cours de l'année 2011. Le Coderpa de l'ardèche

Plus en détail

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Thierry Debeneix Epargne salariale, Epargne retraite et Fonds supplémentaires

Plus en détail

REGLEMENT. des. Equipes. Pluridisciplinaires (EP) - Juin 2009 -

REGLEMENT. des. Equipes. Pluridisciplinaires (EP) - Juin 2009 - REGLEMENT des Equipes Pluridisciplinaires (EP) - Juin 2009-1 Préambule La loi n 2008-1249 du 1er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active (RSA) et réformant les politiques d insertion,

Plus en détail

Saisie des contrôles retraits et corrections financiers (FSE)

Saisie des contrôles retraits et corrections financiers (FSE) Le guide WEB Saisie des contrôles retraits et corrections financiers (FSE) Version presage_web : L1.16 Version guide 1 Date décembre 2011 Auteurs : ASP DGEFP/Sous-direction FSE Chapitres modifiées Nouveau

Plus en détail

Coordonnateur de services à la personne

Coordonnateur de services à la personne Coordonnateur de services à la personne D où peuvent-ils venir? Assistant de service social Conseiller en économie sociale familiale (CESF) Educateur de jeunes enfants Responsable de secteur (services

Plus en détail

Service Départemental Rapport n 11 d'incendie et de Secours du Doubs CONSEIL D ADMINISTRATION. Réunion du 18 décembre 2014

Service Départemental Rapport n 11 d'incendie et de Secours du Doubs CONSEIL D ADMINISTRATION. Réunion du 18 décembre 2014 Service Départemental Rapport n 11 d'incendie et de Secours du Doubs CONSEIL D ADMINISTRATION Réunion du 18 décembre 2014 DECISION MODIFICATIVE N 2 EXERCICE 2014 Ce projet de seconde décision modificative

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE FINANCIÈRE AU DOMICILE

LA PRISE EN CHARGE FINANCIÈRE AU DOMICILE LA PRISE EN CHARGE FINANCIÈRE AU DOMICILE SAMEA EL BAZ ANNE FEINE ASSISTANTES SOCIALES QU EST CE QUE L AIDE À DOMICILE? soins d hygiène protection / incontinence entretien du logement aide aux courses

Plus en détail

H1 Prestation de Compensation

H1 Prestation de Compensation H1 Prestation de Compensation Prestations : Aide financière pour favoriser l'autonomie des personnes handicapées à domicile ou en établissement et revenant ponctuellement au domicile. Références: Code

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale Ville de Ploeren. Budget Prévisionnel Année 2015

Centre Communal d Action Sociale Ville de Ploeren. Budget Prévisionnel Année 2015 Centre Communal d Action Sociale Ville de Ploeren Budget Prévisionnel Année 2015 Le Cadre réglementaire Le DOB est obligatoire pour les CCAS des communes de plus de 3500 habitants. Les membres du Conseil

Plus en détail

L'APA L'ALLOCATION PERSONNALISÉE D'AUTONOMIE PERSONNES ÂGÉES

L'APA L'ALLOCATION PERSONNALISÉE D'AUTONOMIE PERSONNES ÂGÉES L'APA L'ALLOCATION PERSONNALISÉE D'AUTONOMIE PERSONNES ÂGÉES 1 ALLOCATION PERSONNALISÉE D'AUTONOMIE Aide personnalisée à l autonomie, prestation compensatoire du handicap, Téléassistance, chèque solidarité

Plus en détail

Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014

Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014 Dossier de presse 4 juin 2014 Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014 Créée il y a dix ans, le 30 juin 2004, la journée de solidarité a permis de collecter plus de 23

Plus en détail

Note d information aux membres du Conseil national supérieur de l Enseignement supérieur et de la Recherche, en date du 17 décembre 2012

Note d information aux membres du Conseil national supérieur de l Enseignement supérieur et de la Recherche, en date du 17 décembre 2012 Note d information aux membres du Conseil national supérieur de l Enseignement supérieur et de la Recherche, en date du 17 décembre 2012 Répartition des crédits aux universités Annexe : - n 1 : fonctionnement

Plus en détail

del Employeur e La formation supérieure optimisée par l'apprentissage

del Employeur e La formation supérieure optimisée par l'apprentissage % $ e $ % del Employeur e $ % e % 1 La formation supérieure optimisée par l'apprentissage Pourquoi embaucher un apprenti? Quels engagements pour l employeur? L apprentissage, un atout incontournable de

Plus en détail

4 ème Commission N CP

4 ème Commission N CP Rapport du Président Commission Permanente du vendredi 3 juillet 2015 Service instructeur 4 ème Commission N CP-2015-7-4-1 Service consulté TARIFICATION 2016 DES ETABLISSEMENTS ET SERVICES SOCIAUX ET MEDICO-SOCIAUX

Plus en détail

L'APA L'ALLOCATION PERSONNALISÉE D'AUTONOMIE PERSONNES ÂGÉES

L'APA L'ALLOCATION PERSONNALISÉE D'AUTONOMIE PERSONNES ÂGÉES L'APA L'ALLOCATION PERSONNALISÉE D'AUTONOMIE PERSONNES ÂGÉES 1 ALLOCATION PERSONNALISÉE D'AUTONOMIE Aide personnalisée à l autonomie, prestation compensatoire du handicap, Téléassistance, chèque solidarité

Plus en détail

ALLOCATION PERSONNALISEE D'AUTONOMIE (APA)

ALLOCATION PERSONNALISEE D'AUTONOMIE (APA) ALLOCATION PERSONNALISEE D'AUTONOMIE (APA) L'APA permet de financer une partie des dépenses nécessaires à votre maintien à domicile (aide aux repas, à la toilette, aide ménagère ) Condition d'attribution

Plus en détail

FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE

FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE LE FORMULAIRE DE DEMANDE FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D ACCOMPAGNEMENT A DOMICILE DES PERSONNES AGEES Informations pratiques Vous êtes retraité du régime agricole et vous souhaitez bénéficier d une prise

Plus en détail

"Loi relative " à l adaptation de la société au vieillissement

Loi relative  à l adaptation de la société au vieillissement "Loi relative " à l adaptation de la société au vieillissement Du 28 décembre 2015 LES AXES PRINCIPAUX DE LA LOI C est une loi sociétale 1 ANTICIPATION ET PREVENTION 2 ACCOMPAGNEMENT DE LA PERSONNE AGEES

Plus en détail

OBLIGATION ALIMENTAIRE ET AIDE SOCIALE

OBLIGATION ALIMENTAIRE ET AIDE SOCIALE Conseil général CIDPA CIDPA 02/2006 mise à jour 05/07-07/2011 OBLIGATION ALIMENTAIRE ET AIDE SOCIALE La collectivité au secours des personnes âgées les plus démunies Les prestations d aide sociale permettent

Plus en détail

RAPPORT N MESURES DESTINEES A AMELIORER POUR LES BENEFICIAIRES LES MODALITES DE GESTION DE L'ALLOCATION PERSONNALISEE D'AUTONOMIE

RAPPORT N MESURES DESTINEES A AMELIORER POUR LES BENEFICIAIRES LES MODALITES DE GESTION DE L'ALLOCATION PERSONNALISEE D'AUTONOMIE RAPPORT N 04.241 MESURES DESTINEES A AMELIORER POUR LES BENEFICIAIRES LES MODALITES DE GESTION DE L'ALLOCATION PERSONNALISEE D'AUTONOMIE COMMISSION : COHESION SOCIALE, SOLIDARITE ET HANDICAP DIRECTION

Plus en détail

La loi organique relative aux lois de financement de la sécurité sociale

La loi organique relative aux lois de financement de la sécurité sociale La loi organique relative aux lois de financement de la sécurité sociale Donner plus de cohérence, plus de crédibilité et plus de sens aux lois de financement de la sécurité sociale Mercredi 23 février

Plus en détail