Application SIG : élaboration d une carte de bathymétrie de la Méditerranée marocaine et de la lagune de Nador Par :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Application SIG : élaboration d une carte de bathymétrie de la Méditerranée marocaine et de la lagune de Nador Par :"

Transcription

1 Application SIG : élaboration d une carte de bathymétrie de la Méditerranée marocaine et de la lagune de Nador Par : Rachida HOUSSA & Benyounes ABDELLAOUI Avril 2002

2 La présente étude a été menée au Centre Régional de Recherche Halieutique à Nador (CRRH-Nador) avec l appui technique et financier du projet FAO-COPEMED (achat de matériel informatique ; formation en géostatistiques et logiciel ARC-VIEW). 1

3 SOMMAIRE INDTRODUCTION... 3 A CARTE DE BATHYMETRIE DE LA MEDITERRANEE MAROCAINE DONNEES ET MATERIELS DISPONIBLES NUMERISATION DES CARTES SHOM SPATIALISATION DES DONNEES DE CAMPAGNES DE CHALUTAGE PROJECTION GEOGRAPHIQUE FUSION DES DONNEES ANALYSE STATISTIQUE INTERPOLATION PAR KRIGEAGE GENERATION DE LA CARTE DE BATHYMETRIE GENERATION DE CARTES DE PENTE ET DE RELIEF B CARTE DE BATHYMETRIE DE LA LAGUNE DE NADOR SPATIALISATION DES DONNEES PONCTUELLES L ANALYSE PAR SEMI-VARIOGRAMME INTERPOLATION PAR KRIGEAGE GENERATION DE LA CARTE DE BATHYMETRIE DE LA LAGUNE CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ANNEXE ANNEXE

4 INTRODUCTION L utilisation du Système d Information Géographique (SIG) constitue une nouvelle approche pour la spatialisation de l information et la mise à jour des travaux de cartographie, en vue d aide à la prise de décision, notamment en matière de gestion et d aménagement des pêches. Dans le domaine de recherche halieutique, les efforts nécessaires à la cartographie combinés au besoin croissant en données numériques mises à jour fréquemment ont amené l Institut National de Recherche Halieutique (INRH) a donné un intérêt particulier pour le développement de son expertise local dans l utilisation des techniques SIG. Cet intérêt s inscrit également dans le cadre de besoin en cartes récentes et à précision fine, de façon qu elles soient opérationnelles dans de nombreux secteurs d envergure : domaine de recherche, professionnel ou d aménagement. La carte de bathymétrie a toujours eu une importance directe dans le domaine des sciences de la mer. En ce sens qu elle permet d avoir une perception globale sur les différentes composantes halieutiques. C est ainsi que l acquisition d une carte précise est d une grande importance et sa mise à jour régulière reste indispensable. Le but du présent travail est de se servir de l outil SIG pour l élaboration d une carte de bathymétrie de : - la Méditerranée marocaine avec des isobathes détaillés, notamment dans les zones de faibles profondeurs où se concentre la pêche côtière ; - la lagune de Nador, connue sous le nom de «sebkha bou-areg ou la Mar Chica : petite mer» et située dans la zone Nord-Est de la côte méditerranéenne. C est la plus grande lagune du royaume, avec une superficie de l ordre de 115 km 2 et qui offre des possibilités de développement d activités socio-économiques importantes. Les données d entrée sont celles issues de la numérisation de trois cartes SHOM plus une série de données tridimensionnelles (latitude longitude - profondeur) prélevées lors des missions de prospection en mer. Les fonctionnalités du SIG sont opérationnelles si l on dispose d une bonne couverture spatiale du phénomène étudié. Cependant, la couverture de la zone étudiée n est pas homogène et la collecte exhaustive des données en tous les points de l espace est impossible, pour des raisons pratiques et évidentes (coût, inaccessibilité, etc.). Par conséquent, l interpolation des données s impose. Les techniques d interpolation par krigeage sont de plus en plus utilisés pour la génération de cartes à partir de données ponctuelles (Drapeau, 2000 ; Ferrandis et al ; Le Corre, 2000). En outre, l intégration de ces techniques dans les menus du logiciel SIG a rendu leurs utilisation souple. C est le cas du modèle FIGIS intégré au logiciel ARC-VIEW, utilisé dans cette étude pour la génération d une carte de bathymétrie à partir des données précitées. 3

5 A Carte de bathymétrie de la Méditerranée marocaine 1. Données et matériels disponibles Ce travail a été basé sur des données de type tridimensionnel (x, y, z), en l occurrence : longitude, latitude et profondeur. L information utilisée provient de deux sources différentes : - Trois cartes SHOM, sous format feuille. La description détaillée de ces cartes est présentée dans le tableau 1 de l annexe 1. - Données de campagnes de chalutage effectuées dans la zone de la Méditerranée marocaine entre 1985 et L inventaire de ces campagnes est présenté dans le tableau2 de l annexe 1. Les données de campagnes acoustiques utilisées par plusieurs auteurs (Khomri et al., 1996) pour ce type de cartographie ne sont pas exploitées dans notre cas, en raison de la non disponibilité de ce type de données. Le traitement des données a été réalisé à l aide du matériel informatique suivant : - un ordinateur PC avec l environnement Windows 98 ; - une table à digitaliser, type Symmagrid V, format A0 ; - les logiciels d Esri : ARC-VIEW/Spatial-Analyst et DAK «Data Automation Kit» ; - l application FIGIS-Krigeage développée dans le cadre du projet Européen FIGIS (Fisheries Geographic Information System) par G. Le Corre, G. Boyer et Y. Aldebert. Cette application a pour objectif de fournir à l utilisateur du logiciel d ESRI, une interface conviviale pour utiliser la commande krigeage de Spatial Analyst et une méthode interactive d explorer la variabilité spatiale des données par semi-variogramme. 2. Numérisation des Cartes SHOM Le travail de numérisation concerne les trois cartes SHOM (6611 ; 6570 ;7042). Cette opération s est déroulée selon les étapes décrites ci-dessous. 1. Inventaire et organisation des données graphiques (points, arcs et polygones) en couches d information qui ont fait l objet, par la suite, d une digitalisation à thèmes séparés. Les principaux thèmes identifiés sur les trois cartes sont : le cadre, le trait de côte, les positions géographiques des villes, les isobathes et les points de sondage. 2. Digitalisation à l aide de la table à numériser. Cette opération consiste à transformer les formes graphiques des thèmes identifiés auparavant en format vectoriel sous fichier numérique (Shape file sous ARC-VIEW). L erreur en RMS (Root Mean Square) tolérée lors de cette opération est de l ordre de degré décimal. 3. Création de la topologie (relations géométriques et alphanumériques) et correction des erreurs de la digitalisation. L ensemble de ces trois étapes est réalisé sous le logiciel DAK 4. Transfert des données vers le logiciel ARC-VIEW. 4

6 5. Création de la base de données aux différents thèmes vectoriels numérisés. 6. Habillage des thèmes et édition des cartes (Annexe 2). 3. Spatialisation des données de campagnes de chalutage Les données de campagnes de chalutage utilisées dans ce travail correspondent aux coordonnées géographiques (Latitude/longitude) et à la profondeur prélevées, pour chaque station, en position filé et viré. Au total 1434 points avec trois attributs (latitude, longitude et profondeur) sont saisis dans un fichier Dbase, format accepté par le logiciel ARC-VIEW. Par la suite ces données ponctuelles sont importées vers ARC-VIEW, ce qui a permis d avoir, sous l environnement SIG, un nouveau thème spatialisé correspondant aux données de campagnes qu on a pu superposer avec les cartes SHOM numérisées (Figure1). Figure 1. Distribution spatiale des données ponctuelles de campagnes de chalutage 4. Projection géographique La projection géographique est un procédé mathématique qui permet d effectuer la transposition graphique de l ellipsoïde sur le plan, de telle manière qu à un point «M» de l ellipsoïde correspond un et un seul point «m» du plan et réciproquement (Béguin et Pumain, 1995 ; Laurini et Milleret, 1987). Les données étudiées (cartes SHOM et données de campagnes) sont introduites dans le SIG en unité degré décimal sans aucune projection préalable. L utilité de se repérer exactement sur la carte nécessitait le passage à un système de projection conforme. La projection choisie est celle de Mercator, projection généralement utilisée pour les cartes marines. Cette opération a été réalisée directement sous l environnement ARC-VIEW qui dispose d une extension assez développé pour la projection géographique des cartes. 5

7 5. Fusion des données Après les opérations de numérisation, importation des données de campagnes et projection géographique, la base de données ainsi construite disposait de plusieurs couches d information. L information relative à la profondeur est contenue dans sept thèmes qui sont : - isobathes de la carte ; - isobathes de la carte ; - isobathes de la carte 7042 ; - points de sondage de la carte 6611 ; - points de sondage de la carte 6570 ; - points de sondage de la carte 7042 ; - données de campagnes de chalutage. Ces thèmes sont spatialement superposables mais physiquement distincts. Aussi, certains thèmes sont sous format vectoriel : Arc (isobathes), d autres sont sous forme géométrique : point. Les traitement géostatistiques nécessitent l organisation des données en un seul thème physique (un seul fichier «Chape File») et sous format géométrique : point ; d où la nécessité de transformer les arcs en points et de fusionner l ensemble des sept thèmes-points en une seule couche d information. Ces deux opérations ont été facilité par des extensions du logiciel ARC-VIEW/Spatial-Analyst. Le thème résultat «bathymétrie globale» est présenté dans la figure 2. Figure 2. Distribution spatiale du thème «bathymétrie globale» 6

8 6. Analyse statistique L analyse statistique de la distribution spatiale de la couverture «bathymétrie globale» a permis d avoir une description des caractéristiques spatiales de cette couche d information. Le tableau 1 présente certaines information de cette analyse (distances minimale, maximale, moyenne et direction). Tableau 1. Statistiques de la distribution spatiale de la couverture «bathymétrie globale» Paramètres statistiques Valeur en mètre Effective totale 16122,00 X minimal ,07 Y minimal ,66 X maximal ,59 Y maximal ,92 Moyenne en X ,52 Moyenne en Y ,18 Distance minimale 87,91 Distance maximale ,37 Distance totale ,92 Distance moyenne 5080,70 Deviation angulaire 123, Interpolation par krigeage Comme le montre la figure 2, la distribution des points de mesure de profondeur n est pas uniforme dans toute la zone d étude. Certaines zones disposent d une couverture assez dense, d autres ne disposent pas de mesures. A fin d estimer les valeurs de profondeurs dans les secteurs ne disposant pas de mesures, nous avons eu recours aux méthodes géostatistiques d interpolation, tels que : - la méthode d inverse distance par approche déterministe ; - la méthode de krigeage par approche probabiliste Méthode d inverse distance La méthode d inverse distance est une approche déterministe, basée sur la moyenne pondérée où chaque valeur de la grille à interpoler est calculée comme une moyenne pondérée des observations. Les facteurs de pondération sont calculés proportionnellement à l inverse de la distance élevée à une puissance. Cette méthode est une interpolation exacte, qui passe par les valeurs observées (Drapeau, 2000). Cette méthode d inverse carré, disponible sous l environnement Spatial-Analyst a été appliquée à la couverture «bathymétrie globale». Les paramètres utilisés pour ce traitement sont : - méthode d interpolation : inverse distance ; - valeur en z : valeurs de profondeur ; - rayon de recherche fixe = m ; 7

9 - poids de pondération : 2 ; - Barrière (zone qui limite la recherche d échantillon) : trait de côte. Le résultat de cette interpolation, «Grid-ID», est présenté dans la figure 3. Figure 3. «Grid-ID», résultat de l interpolation par méthode d Inverse Distance La surface «Grid-ID» a été utilisé pour la création d un thème ligne des isobathes (10, 20, 30, 40, 50, 75, 100, 150,.., 450, 500, 600, 700,.1800 m). Les isobathes 10, 20, 30 et 40 n ont pas pu être identifiés. Aussi, la superposition des isobathes crées avec la couverture «bathymétrie globale» a démontré un décalage, notamment pour les isobathes de grandes profondeurs. 7.2 Interpolation par krigeage Le krigeage est une méthode d interpolation qui permet d estimer les valeurs aux points non échantillonnés par combinaison des données. Les poids des échantillons sont pondérés par une fonction de structure issue des données. Ainsi, on tient compte des distances, des valeurs et des corrélations. La fonction n est pas fixée à priori mais suite à l analyse du variogramme (Drapeau, 2000 ; Bourgault et Marcotte, 1997 ; Bez et al., 1995 ; Guiblin et al., 1995 ; Wackernagel, 1995 ; Guillaume, 1977). 8

10 Les méthodes de krigeage utilisées dans ce travail sont celles proposées par le module FIGIS. Cette méthode permet d effectuer les traitements géostatistiques sur les données sans quitter l environnement SIG. - Semi-variogramme : la variation spatiale de la couverture «bathymétrie globale» est quantifiée par étude de semi-variogramme. La valeur du semi-variogramme pour une distance h (appelé aussi : lag) est la moyenne du carré de la différence de la valeur de z entre les paires de points de distance h. Les paramètres impliqués dans l analyse du variogramme sont : la valeur en z : dans ce cas d étude, les mesures en z utilisées correspondent aux données logarithmiques de la bathymétrie. Le but d utilisation du logarithme est de stabiliser la variance ; Unité de distance et de projection ; Modèle d ajustement : cinq fonctions d ajustements sont proposées par l application FIGIS. Il s agit des méthodes sphérique, circulaire, exponentiel, gaussien et linéaire ; Paramètres d ajustement du semi-variogramme : distance h et barrière ; Rayon de recherche et effectif de l échantillon. A ce niveau, l application FIGIS propose deux options : méthode «sample priority» : dans ce cas le rayon de recherche est fixe avec un effectif minimum. Le calcul de la moyenne locale est limité à l échantillon présent dans le rayon de recherche fixé, sauf si l effectif de cet échantillon est inférieur à l effectif minimal choisi. A ce moment, le rayon de recherche est progressivement étendu jusqu à atteindre l effectif minimal défini. méthode «distance priority» : dans ce cas le rayon de recherche est maximal avec un effectif défini. Les points utilisés sont ceux situés à l intérieur de la distance maximale de recherche jusqu à ce que l effectif défini pour l échantillon soit atteint. Quand l effectif défini n est pas atteint à l intérieur de la distance maximale de recherche, seuls les points identifiés seront utilisés pour le calcul. Pour la présente analyse, la première méthode «sample priority» a été choisie, en fixant le rayon de recherche à m et l effectif à 20. La distance h a pris la valeur 5000 et toutes les fonctions d ajustement ont été testé. La figure 4 (a, b, c, d et e) montre les résultats d analyse par variogramme. Ceux-ci sont présentés dans des nouvelles vues ARC-VIEW qui reproduisent les mêmes propriétés de la vue contenant le thème à analyser (unité et système de projection). Les variogrammes sont représentés sous forme graphique avec deux courbes : une qui représente les données observées (courbe en bleu) et une correspondant aux données ajustées (courbe en rouge). Pour l ensemble des modèles d ajustement, la variation de la courbe des données observées est très proche de la courbe ajustée. L effet de pépite est de l ordre de 15 %. 9

11 Modèle sphérique (a) Modèle circulaire (b) Modèle exponentiel (c) Figure 4. Présentation des variogrammes (a, b et c) 10

12 Modèle gaussien (d) Modèle linéaire (e) Figure 4. Présentation des variogrammes (d et e) - Interpolation : le variogramme basé sur le modèle d ajustement sphérique est choisi pour lancer l opération d interpolation. La taille du pixel est fixée à 500 m. Le résultat de l interpolation (figure 5) est une carte surface (Grid-Krigeage), associée à une légende par défaut, qui classifie les résultats. Les éléments non identifiés (zones en blancs) sont rangés dans une classe «No Data». Cette classe non identifiée correspond à la zone masque (terre) et une partie non interpolée qui reste jusqu à maintenant sans explication. A chaque pixel crée par krigeage est associée la valeur moyenne interpolée pour cette surface. - Création de contour : La surface «Grid-Krigeage» a été utilisé pour la création d un thème ligne des isobathes (10, 20, 30, 40, 50, 75, 100, 150,.., 450, 500, 600, 700,.1800 m) (Figure 5). 11

13 Les différents isobathes ont pu être identifiés. Aussi, la superposition des isobathes crées avec la couverture «bathymétrie globale» a démontré un bon calage. Figure 5. Carte surface (Grid-Krigeage) et la couverture des isobathes crées 8. Génération de la carte de bathymétrie A l issue du traitement par méthode de krigeage et de validation par superposition avec la couverture «bathymétrie globale», les isobathes crées à partir de la surface «Grid-Krigeage» ont servi pour la génération d une carte de bathymétrie. L élaboration des isobathes continues et précise a nécessité un travail de topologie et de correction des erreurs, réalisé directement sous l environnement ARC-VIEW. La carte de bathymétrie finale a été éditée après l accomplissement de la base de données et de l habillage de la couverture (Figure 6). 9. Génération de cartes de pente et de relief La carte de bathymétrie générée a été utilisée pour l élaboration de cartes de pente et de relief à l aide du modèle Spatial-Analyst (Figures 7 et 8). - Carte de relief : cette carte présente les différentes aspects du reliefs avec la direction du pente. 12

14

15

16

17 - La carte de pente met en évidence les zones de fortes pentes et à relief très accidenté. La présente carte déduite de la carte de bathymétrie démontre que : le large de Nador présente des zones à pentes douces très vastes, ce qui explique la concentration des chalutiers dans cette zone ; la zone d Al Hoceima est caractérisée par un plateau continental avec une pente très forte et un relief plus accidenté à l Ouest qu à l Est. Cette situation explique le fait que la réglementation relative à l interdiction de la pêche côtière est différente entre ces deux zones : chalutage interdit à moins de 80 m de profondeur, quelque soit la distance par rapport à la côte pour la zone Ouest, alors que cette activité est interdite à moins de 3 miles à partir de la côte pour la zone Est (note circulaire du 20 avril 1993) ; a l Ouest, la zone de détroit présente le relief le plus accidenté de la côte méditerranéenne, ce qui explique que l activité de chalutage de fonds dans cette zone de la Méditerranée marocaine soit très limitée. Aussi, la présence au large de Ksar Sghir d une dépression brusque (environ 500 m) explique l existence d une pêcherie profonde du thon rouge géants dans ces zones, comme c est le cas dans les côtes espagnoles et algériennes où la pêche du thon rouge se déroule dans des dépressions très profondes (plus de 300 m), rectiligne et souvent parallèle à la côte (Srour, 1994). 16

18 B Carte de bathymétrie de la lagune de Nador L élaboration de la carte de bathymétrie de la lagune de Nador a été réalisé en suivant les mêmes étapes établies pour l élaboration de la carte de bathymétrie de toute la Méditerranée marocaine. 1. Spatialisation des données ponctuelles Les données intégrées dans le logiciel SIG sont : - les points de profondeur numérisés à partir de la carte SHOM (6570) ; - les points de prélèvements en mer selon un plan d échantillonnage aléatoire (INRH, 2002). Au total 151 points sont enregistrés ; ils se présentent en format tridimensionnel (x, y z) correspondant aux longitude, latitude et profondeur (figure 9). Ces données sont introduites au départ en unité degré décimal. Puis, ils ont été projeté en mètre, par le moyen de la projection Mercator. Les caractéristiques de la distribution spatiale de cette couverture sont présentées dans le tableau 2. Figure 9. Distribution spatiales des points introduits (input) 17

19 Tableau 2. Statistiques de la distribution spatiale de la couverture de profondeurs de la lagune Paramètres statistiques Valeur en mètre Effective totale 151 X minimal ,55 Y minimal ,60 X maximal ,25 Y maximal ,87 Moyenne en X ,45 Moyenne en Y ,70 Distance minimale 89,12 Distance maximale 12631,5 Distance totale Distance moyenne 1859 Deviation angulaire 113,44 2. L analyse par semi-variogramme l analyse, par semi-variogramme, de la distribution spatiale des données de profondeur a utilisé, comme paramètres : le logarithme nupérien (ln) de la profondeur, un rayon fixe à 1000 m ; un nombre de points voisins est égal à 12 et une distance h (lag) est égal à 500 m. L ensemble des modèles d ajustement proposé par le programme FIGIS ont été testé (sphérique, circulaire, exponentiel, logarithmique et linéaire) et le meilleur résultat a été obtenu par le modèle exponentiel (figure 10). Figure 10. présentation du semi-variogramme par modèle d ajustement exponentiel 18

20 3. Interpolation par krigeage l interpolation par krigeage utilisé est basée sur le mode d ajustement exponentiel. Le résultat d interpolation est une carte-surface, ayant un pixel de taille 82 m (figure 11). Cette carte a été reclassé en 6 classes de profondeurs qui sont : - classe 1 : profondeur < 2 m ; - classe 2 : profondeur comprise entre 2 et 3 m ; - classe 3 : profondeur comprise entre 3 et 4 m ; - classe 4 : profondeur comprise entre 4 et 5 m ; - classe 5 : profondeur comprise entre 5 et 6 m ; - classe 6 : profondeur supérieure à 6 m. Figure 11. Carte surface, résultat de krigeage 4. Génération de la carte de bathymétrie de la lagune La génération de la carte de bathymétrie a été effectué par création des isobathes à partir de l image reclassée (figure 12). Le résultat est une carte de bathymétrie avec des isobathes de 2m, 3m, 4m, 5m, 6m et 7m. Ces isobathes se présentent sous un format structuré, avec des profondeurs qui croient de la côte vers le large. 19

21

22 CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES A l issue de ce travail, nous pouvons affirmer que l utilisation des SIG avec des logiciels spécifiques intégrés (dans notre cas : programme géostatistique FIGIS) facilite beaucoup le travail du chercheur en permettant un meilleur suivi de l information et mise à jour des cartes. Celles-ci constituent le principal résultat fourni par le scientifique au décideur. Du côté du décideur, cette carte constitue un élément d appui à la négociation. Son intérêt résulte de la nouvelle vision qu elle donne de l espace, ce qui améliore le raisonnement traditionnel très unidimensionnel. La carte de bathymétrie, outil important pour le professionnel de pêche, constitue un élément d appui indispensable pour le chercheur dans ses études spatiales des ressources halieutiques et environnemental. La superposition de cette carte avec un ou plusieurs variables permet d avoir une vision plus détaillée de la distribution spatiale de ces indicateurs. Aussi, la carte de bathymétrie peut jouer un rôle considérable dans l aménagement des zones de pêche, c est le cas de la zone d Al Hoceima où la côte Ouest montre un plateau continental très étroit, ce qui pose un problème critique sur le partage de l espace. D où le recours aux limites bathymétriques pour la réglementation des zonages, au lieu d utiliser la distance à la côte comme le plus communément utilisé. La carte de bathymétrie de la Méditerranée marocaine, générée au cours de ce travail, ainsi que les cartes de pente et de relief qui en découlent montrent des résultats appréciables. L information identifiée à partir des cartes de bathymétrie et de pente s accorde avec la réalité de terrain. Toutefois, et vu l intérêt que représentent de telles documents pour les domaines scientifique et professionnel de la pêche, ces cartes sont considérées comme un premier résultat qui reste à valider. C est pourquoi ce travail sera mis pour validation lors de prochaines campagnes de prospection qui auront lieu en Méditerranée marocaine. La carte de bathymétrie de la lagune Nador générée au cours de cette étude, constitue un premier élément vers une étude d aménagement de cet écosystème. Son intérêt réside dans son utilisation pour l évaluation de la distribution des ressources maritimes, le suivi de l évolution des polluants et l étude des marées et des courants marins. Aussi cette carte peut être un document de base pour un programme de suivi de l évolution d envasement de la lagune. 21

23 Références bibliographiques BEGUIN M. et PUMAIN D. (1995) La représentation des données géographique : statistiques et cartographie. BEZ N., RIVOIRARD J. et POULARD J. C. (1995) Le covarigramme : un outil structural. Deuxième Forum Halieumétrique, Nantes BOURGAULT G. et MARCOTTE D. (1997) Multivariable variogram and its application to the linear model of coregionalization. Mathématical Geology (soumis). Carte n 6570 (1964) Mer d alboran Feuille Sud. Echelle : 1/ ; source : SHOM. Carte n 6611 (1974) Entrée de la Méditerranée. Echelle : 1/ ; source : Divers. Carte n 7042 (1986) Détroit de Gibral Tar. Echelle : 1/ ; source : SHOM. DRAPEAU L. (2000) Statistiques et Interpolations dans les SIG. Towards the use of Geographic Information Systems as a Decision Support Tool for the Management of Mediterranean Fisheries. Informations et Etudes COPEMED ; Juin FERRANDIS E., HERNANDEZ P., GIL DE SOLA L. and LLRIS D. (2000) The use of GIS in the research of Mediterranean demersal resources. An itinerary from data to maps. Towards the use of Geographic Information Systems as a Decision Support Tool for the Management of Mediterranean Fisheries. Informations et Etudes COPEMED ; Juin GUIBLIN P., RIVOIRARD J. et SIMMONDS E. J. (1995) Analyse variographique de campagnes acoustiques sur le Hareng écossais. Deuxième Forum Halieumétrique, Nantes GUILLAUME A. (1977) Analyse des variables régionalisées. Edition : DOIN PARIS. KHMRI S., TACONET M. et BAHADDA M. (1996) Projet de réalisation de la carte de bathymétrie du plateau atlantique Sud marocain. Rapport, ISPM, Mai LAURINI R. et MILLERET F. (1987) Traité des nouvelles technologies. Série géomatique, Collection Hermes. LE CORRE G. (2000) Outil d analyse par krigeage. Towards the use of Géographic Information Systems as a Decision Support Tool for the Management of Mediterranean Fisheries. Informations et Etudes COPEMED ; Juin LE CORRE G., BOYER G. and ALDEBERT Y. M Modèle FIGIS (Fisheries Geographic Information System). Note circulaire (1993) Note circulaire du 20 avril

24 SROUR A. (1994) Développement de la nouvelle pêcherie artisanale au thon rouge dans la région de Ksar Sghir. Mission d étude du 8 au 20 octobre Note d Information n 26 ; ISPM, Décembre WACKERNAGEL H. (1995) Multivariate Geostatistics Edition Springer. 23

25 ANNEXE 1 24

26 Tableau 1. Description des cartes SHOM étudiées N Carte Titre Entrée de la Méditerranée Mer d alboran Feuille Sud Détroit de Gibraltar Source Année publication divers 1974 SHOM 1964 SHOM 1986 Limites Echelle Dimension Isobathes (m) 34 10N/38 15N 0 00W/6 30W 35 04N/36 18N 2 08W/4 22W 35 40N/36 20N 5 10W/6 20W 1/ cm x 66cm 1/ cm x 67cm 1/ cm x 85cm 100, 500, 1000, 1500, 2000, ,100, 200, 300, 400,500, 600, 700, , 1000, 1100, 1200, 1300, 1400, 1500, 1600, 1700, 1800, , 20, 30, 50, 100, 200, 300, 400, 500 Tableau 2. Inventaire des campagnes de chalutage utilisés Code_ campagne Date_début Date_fin Bateau Nombre de station Camp /09/85 16/09/85 Ibno Sina 29 Camp /04/86 21/04/86 Ibno Sina 37 Camp /11/86 11/11/86 Ibno Sina 36 Camp /11/87 04/12/87 Chari El Idrissi 38 Camp /04/88 11/04/88 Chari El Idrissi 48 Camp /04/89 01/05/89 Chari El Idrissi 47 Camp /05/91 19/05/91 Chari El Idrissi 43 Camp /07/92 22/07/92 Chari El Idrissi 47 Camp /06/93 29/06/93 Chari El Idrissi 48 Camp /09/93 19/09/93 Chari El Idrissi 47 Camp /11/94 03/12/94 Chari El Idrissi 48 Camp /04/95 29/04/95 Chari El Idrissi 47 Camp /07/95 03/08/95 Chari El Idrissi 47 Camp /12/95 04/01/96 Chari El Idrissi 46 Camp /12/97 28/12/97 Chari El Idrissi 46 Camp /05/00 31/05/00 Chari El Idrissi 63 25

27 ANNEXE 2 26

28

29

30

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

Session de rattachement : comment faire parler vos données géographiques?

Session de rattachement : comment faire parler vos données géographiques? Contributions pratiques d une géostatistique raisonnée en environnement : méthodes et application à la cartographie nationale de la pollution par l ozone en France Nicolas Jeannée, GEOVARIANCES 49bis av.

Plus en détail

ARCGIS DESKTOP. Qu est-ce que ArcGIS Desktop?

ARCGIS DESKTOP. Qu est-ce que ArcGIS Desktop? ARCGIS DESKTOP Qu est-ce que ArcGIS Desktop? ArcGIS Desktop comprend une suite d applications intégrées : ArcMap, ArcCatalog et ArcToolbox. A l aide de ces trois applications, vous pouvez effectuer toutes

Plus en détail

Faire un semi variograme et une carte krigée avec surfer

Faire un semi variograme et une carte krigée avec surfer Faire un semi variograme et une carte krigée avec surfer Jérôme Mathieu http://www.jerome.mathieu.freesurf.fr avril 2004 Fichier de données Faire un fichier excel avec les données organisée en colonnes:

Plus en détail

Système d information géographique SavGIS 1.SavGIS Présentation générale

Système d information géographique SavGIS 1.SavGIS Présentation générale Système d information géographique SavGIS 1.SavGIS Présentation générale www.savgis.org SavGIS Conception et architecture : Marc Souris Algorithmique et développement : Marc Souris Programmation : Marc

Plus en détail

Utilisation du module «Geostatistical Analyst» d ARCVIEW dans le cadre de la qualité de l air

Utilisation du module «Geostatistical Analyst» d ARCVIEW dans le cadre de la qualité de l air Etude n 10 Assistance en modélisation (Rapport 3/3) Utilisation du module «Geostatistical Analyst» d ARCVIEW dans le cadre de la qualité de l air Novembre 2004 Convention : 04000087 Giovanni CARDENAS Utilisation

Plus en détail

TrawlBase-Siap : un outil de gestion des données de campagnes de chalutage scientifique. TrawlBase-Siap: A Software to Manage Trawling Survey Data

TrawlBase-Siap : un outil de gestion des données de campagnes de chalutage scientifique. TrawlBase-Siap: A Software to Manage Trawling Survey Data TrawlBase-Siap : un outil de gestion des données de campagnes de chalutage scientifique Note TrawlBase-Siap: A Software to Manage Trawling Survey Data Note Jérôme GUITTON 1 & Didier GASCUEL 2 1. Ingénieur

Plus en détail

Urbanisme et Standards Covadis

Urbanisme et Standards Covadis Urbanisme et Standards Covadis 12 Octobre 2012 Service Connaissance des Territoires et Prospective Unité SIG / Valorisation de données Sommaire 1/ les différents standards de la COVADIS du thème Urbanisme

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

Franck VAUTIER, Jean-Pierre TOUMAZET, Erwan ROUSSEL, Marlène FAURE, Mohamed ABADI, Marta FLOREZ, Bertrand DOUSTEYSSIER

Franck VAUTIER, Jean-Pierre TOUMAZET, Erwan ROUSSEL, Marlène FAURE, Mohamed ABADI, Marta FLOREZ, Bertrand DOUSTEYSSIER Utilisation d images dérivées d un jeu de données LIDAR pour la détection automatisée de vestiges archéologiques (programme de recherche méthodologique LiDARCHEO) Franck VAUTIER, Jean-Pierre TOUMAZET,

Plus en détail

d interpolation spatiale, la piézométrie à l aide de l extension Geostatistical Analyst d ArcGIS du système aquifère phréatique de Sfax (Tunisie)

d interpolation spatiale, la piézométrie à l aide de l extension Geostatistical Analyst d ArcGIS du système aquifère phréatique de Sfax (Tunisie) Evaluation de techniques d interpolation spatiale de la piézométrie à l aide de l extension Geostatistical Analyst d ArcGIS Cas du système aquifère phréatique de Sfax (Tunisie) IBTISSEM TRIKI, IMEN HENTATI,

Plus en détail

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire 1 Producteurs 2 Dénomination du produit 3 Protection militaire 4 Abréviations 5 Description générale 1. Définition

Plus en détail

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS Introduction 4 Collecte des données 5 Méthodologie 5 Principaux problèmes

Plus en détail

Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cartographie de l ozone et du dioxyde d azote

Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cartographie de l ozone et du dioxyde d azote Etude n 11- Plate-forme nationale de modélisation Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cartographie de l ozone et du dioxyde d azote Novembre 2004 Convention : 04000087

Plus en détail

Cours Systèmes d Information Géographique

Cours Systèmes d Information Géographique Cours Systèmes d Information Géographique Durée : 55 h Intervenants : Pr. Amadou Tahirou Diaw 1-3, Dr Gualbert S. Dorégo 2-3, Dr Alla Manga 3, Ing. Aminata Diokhané 4, Dr El hadji Balla Dièye 5-3, Dr Cheikh

Plus en détail

Inventaire permanent de la flore de Lorraine

Inventaire permanent de la flore de Lorraine En collaboration avec : Faculté des sciences et technologies Campus des Aiguillettes BP 70239 54 506 Vandœuvre-lès-Nancy Tél : 03 83 68 41 77 Mail : contact@polelorrain-cbnne.fr 100 rue du jardin botanique

Plus en détail

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du Proyecto FAO COPEMED Universidad de Alicante Ramón y Cajal, 4 03001 - Alicante, España GCP/REM/057/SPA Web : www.fao.org/fi/copemed Tel : +34 96 514 59 79 Fax : +34 96 514 59 78 Email : copemed@ua.es Formation

Plus en détail

Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView

Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView Alexis Bensch, FAO - Alicante (España) Denis Berthier, FAO - Rome (Italia) L intégration

Plus en détail

Overview of Marine activities in the Mediterranean Coast of Morocco and the need of Maritime Spatial Planning

Overview of Marine activities in the Mediterranean Coast of Morocco and the need of Maritime Spatial Planning Second Working group meeting on Integrated Maritime Policy in the Mediterranean Brussels, 07 July 2010 Overview of Marine activities in the Mediterranean Coast of Morocco and the need of Maritime Spatial

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Fonctionnalités d un SIG : les 5 A. Les systèmes d information géographique peuvent être constitués pour répondre à différentes demandes.

Plus en détail

Conception et développement d un prototype SIG pour la gestion du suivi d exécution des travaux d une autoroute

Conception et développement d un prototype SIG pour la gestion du suivi d exécution des travaux d une autoroute Conception et développement d un prototype SIG pour la gestion du suivi d exécution des travaux d une El Hassane SEMLALI, Sèdéhou AZON and Elarbi ELARCHI, Morocco Key words : GIS prototype, highway, database,

Plus en détail

DESCRIPTION DE L APPLICATION GEOANALYSTE

DESCRIPTION DE L APPLICATION GEOANALYSTE CRENAM Centre de REcherches sur l'environnement et l'aménagement CNRS UMR5600 / Université Jean Monnet Saint Etienne Renaud.Mayoud (Renaud.Mayoud@univ-st-etienne.fr) Thierry.Joliveau (Thierry.Joliveau@univ-st-etienne.fr)

Plus en détail

Guide de création d anaglyphes à partir de photographies aériennes. Direction des inventaires forestiers

Guide de création d anaglyphes à partir de photographies aériennes. Direction des inventaires forestiers Guide de création d anaglyphes à partir de photographies aériennes Direction des inventaires forestiers Ministère des Ressources naturelles Secteur des forêts Août 2013 ÉQUIPE DE RÉDACTION Antoine Lebœuf,

Plus en détail

Cartes de bruit stratégiques

Cartes de bruit stratégiques Département de la Sarthe Cartes de bruit stratégiques Grandes infrastructures de transports Réseau autoroutier COFIROUTE Résumé non technique Article R 572-5 du code de l environnement Vu pour être annexé

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

Introduction. II. Aire de répartition des requins

Introduction. II. Aire de répartition des requins Premiers résultats des observations acoustiques effectuées sur les requins bouledogue et tigre entre le 2 décembre 2011 et le 2 décembre 2012 sur la côte ouest de la Réunion Introduction Ces premiers résultats

Plus en détail

TD Introduction aux SIG avec ArcGis 9

TD Introduction aux SIG avec ArcGis 9 3 année ingénieur Agroparistech DA 2009/10 TD Introduction aux SIG avec ArcGis 9 TD n 6 : Initiation à l analyse en mode RASTER ave c Spatial Analyst Jean-marc Gilliot 2009-2010 jean-marc.gilliot@agroparistech.fr

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

Rapport formation Systèmes de Gestion de Bases de données relationnelles. Centre Royal de Télédétection Spatiale Rabat (Maroc)

Rapport formation Systèmes de Gestion de Bases de données relationnelles. Centre Royal de Télédétection Spatiale Rabat (Maroc) Proyecto FAO COPEMED Universidad de Alicante Ramón y Cajal, 4 03001 - Alicante, España GCP/REM/057/SPA Web : www.fao.org/fi/copemed Tel : +34 96 514 59 79 Fax : +34 96 514 59 78 Email : copemed@ua.es Rapport

Plus en détail

Gestion des défauts le long des rails de tram sur le terrain avec ArcGIS Online

Gestion des défauts le long des rails de tram sur le terrain avec ArcGIS Online Gestion des défauts le long des rails de tram sur le terrain avec ArcGIS Online Présentation du projet : contexte et objectifs œuvre et retours d expérience - 2 mots sur «arx it» Date de création : 2001

Plus en détail

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7 Table des matières Préface Public 1 Structure de l ouvrage 1 Caractéristiques de l ouvrage 3 Contenu 3 Pédagogie 4 Remarques sur l adaptation française 4 Ressources numériques 5 Biographie 6 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES CRIME EN EAUX PROFONDES LE MOBILE DU CRIME ET LE COMPLICE Parce qu on pêche trop, trop loin, trop profond, nos océans sont en train de mourir, tout spécialement

Plus en détail

1. Vocabulaire : Introduction au tableau élémentaire

1. Vocabulaire : Introduction au tableau élémentaire L1-S1 Lire et caractériser l'information géographique - Le traitement statistique univarié Statistique : le terme statistique désigne à la fois : 1) l'ensemble des données numériques concernant une catégorie

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p.

TABLE DES MATIÈRES. Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p. STATISTIQUE THÉORIQUE ET APPLIQUÉE Tome 2 Inférence statistique à une et à deux dimensions Pierre Dagnelie TABLE DES MATIÈRES Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p. ISBN 978-2-8041-6336-5 De Boeck Services,

Plus en détail

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories :

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories : La vision nous permet de percevoir et d interpreter le monde qui nous entoure. La vision artificielle a pour but de reproduire certaines fonctionnalités de la vision humaine au travers de l analyse d images.

Plus en détail

Ce tutoriel suppose que vous ayez installé les logiciels QGIS. http://www.qgis.org/en/site/ http://scapetoad.choros.ch/

Ce tutoriel suppose que vous ayez installé les logiciels QGIS. http://www.qgis.org/en/site/ http://scapetoad.choros.ch/ Un logiciel SIG (Système d Information Géographique) est une base de données spatiales qui sert, entre autres, à faire des cartes. Cela signifie qu à chaque ligne d un tableau d une base de données correspond

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

SERVICE DE PHOTOGRAMMETRIE EN LIGNE

SERVICE DE PHOTOGRAMMETRIE EN LIGNE 1 SERVICE DE PHOTOGRAMMETRIE EN LIGNE Principes et fonctions Introduction p.2 Avantages du service p.3 Le matériel de base p.4 Prise de vue d un planum p.5 Le relevé d un planum p.6 Le relevé de façades

Plus en détail

ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG

ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG Quelle place pour l Ifremer dans les initiatives de rationalisation de la gestion de données en France et en Europe? (Réseaux, Géo-Portails, ) G.Maudire

Plus en détail

Application de la télédétection dans la connaissance et la cartographie de la salinité des sols de la plaine du Bas-Chéliff

Application de la télédétection dans la connaissance et la cartographie de la salinité des sols de la plaine du Bas-Chéliff Application de la télédétection dans la connaissance et la cartographie de la salinité des sols de la plaine du Bas-Chéliff Douaoui A 1., Hartani T 2 1. Université de Chlef, abdouaoui@yahoo.fr 2. INA,

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

ArcGIS. for Mobile. Partenaire officiel Esri France

ArcGIS. for Mobile. Partenaire officiel Esri France ArcGIS for Mobile Partenaire officiel Esri France Accroître l efficacité des équipes mobiles Qu est-ce qu un SIG nomade? La technologie SIG (système d information géographique) mobile étend le SIG au-delà

Plus en détail

Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Spécifications de contenu informationnel : Couverture

Plus en détail

Texte Agrégation limitée par diffusion interne

Texte Agrégation limitée par diffusion interne Page n 1. Texte Agrégation limitée par diffusion interne 1 Le phénomène observé Un fût de déchets radioactifs est enterré secrètement dans le Cantal. Au bout de quelques années, il devient poreux et laisse

Plus en détail

Mathématiques et Océanographie

Mathématiques et Océanographie Mathématiques et Océanographie Anne-Laure Dalibard Département de mathématiques et applications École normale supérieure 20 avril 2011 Journées Académiques de l IREM de Nantes Plan Présentation rapide

Plus en détail

Examen d accès - 1 Octobre 2009

Examen d accès - 1 Octobre 2009 Examen d accès - 1 Octobre 2009 Aucun document autorisé - Calculatrice fournie par le centre d examen Ce examen est un questionnaire à choix multiples constitué de 50 questions. Plusieurs réponses sont

Plus en détail

AMÉLIORATION DE LA REPRÉSENTATION GÉOMÉTRIQUE 2D ET 3D DES AGRÉGATIONS DE POISSONS EN SUPPORT À L ÉTUDE DE LEUR ÉVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE

AMÉLIORATION DE LA REPRÉSENTATION GÉOMÉTRIQUE 2D ET 3D DES AGRÉGATIONS DE POISSONS EN SUPPORT À L ÉTUDE DE LEUR ÉVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE VALÉRIE CARETTE AMÉLIORATION DE LA REPRÉSENTATION GÉOMÉTRIQUE 2D ET 3D DES AGRÉGATIONS DE POISSONS EN SUPPORT À L ÉTUDE DE LEUR ÉVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures

Plus en détail

PREMIERE PARTIE CRISTALLOGRAPHIE GEOMETRIQUE

PREMIERE PARTIE CRISTALLOGRAPHIE GEOMETRIQUE 1 PREMIERE PARTIE CRISTALLOGRAPHIE GEOMETRIQUE Cette première partie se divise en cinq chapitres : Le chapitre 1 donne quelques généralités sur l'état cristallin. Le chapitre est consacré aux calculs dans

Plus en détail

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA Le Protocole CROP de calibration des panels en ligne

Plus en détail

Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» Litto3D Finistère V. 20140923

Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» Litto3D Finistère V. 20140923 Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» V. 20140923 Référence à consulter : Spécifications techniques Litto3D - v 1.0 (http://www.shom.fr/les-activites/projets/modelenumerique-terre-mer/applications-possibles/)

Plus en détail

Utilisation du SIG dans une entreprise industrielle pour l analyse et la prise de décision

Utilisation du SIG dans une entreprise industrielle pour l analyse et la prise de décision 309 Schedae, 2007 Prépublication n 47 Fascicule n 2 Utilisation du SIG dans une entreprise industrielle pour l analyse et la prise de décision Mohamed Najeh Lakhoua UR : Système, Énergétique, Productique

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois (www.sitg.ch)

Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois (www.sitg.ch) REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'intérieur et de la mobilité Service de la mensuration officielle 02.2012 Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois

Plus en détail

Introduction PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER 03/09/2014

Introduction PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER 03/09/2014 PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER UN PROJET EN ADEQUATION AVEC LA VISION STRATEGIQUE DE l ORDRE DES GEOMETRES-EXPERTS François MAZUYER Président du Conseil Supérieur de l OGE XXV FIG Congress

Plus en détail

mesure des débits et des volumes dérivés par les canaux gravitaires

mesure des débits et des volumes dérivés par les canaux gravitaires mesures limnimétriques 2009 Depuis la loi sur l Eau de 1992, précisée par celle de 2006, tous les volumes d eau prélevés dans le milieu naturel doivent être mesurés, et ce, pour permettre une meilleure

Plus en détail

La directive INSPIRE en Wallonie: le géoportail et l infrastructure de diffusion des géodonnées en Région wallonne (InfraSIG(

La directive INSPIRE en Wallonie: le géoportail et l infrastructure de diffusion des géodonnées en Région wallonne (InfraSIG( La directive INSPIRE en Wallonie: le géoportail et l infrastructure de diffusion des géodonnées en Région wallonne (InfraSIG( InfraSIG) Jean-Pierre KINNAERT Directeur Département de la géomatique Service

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Informations générales Principes fondamentaux de l information géographique 1 Les points de référence 1.1 - Definition de l information géographique Toute information (de nature phenomenology comme de

Plus en détail

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Taper l adresse du site dans Internet Explorer : http://sig.siceco.fr En cas de problèmes sur l identifiant et/ou Mot de passe contacter : M.

Plus en détail

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées Atlas et catalogue de métadonnées DREAL Corse Version 2014 Application conçue par la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement dans le cadre de l Observatoire du Développement

Plus en détail

LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES

LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES CO-351 LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES BAYERS E. IGN, BRUXELLES, BELGIUM ÉVOLUTION DES TECHNIQUES DE PRODUCTION DE DONNÉES TOPOGRAPHIQUES

Plus en détail

Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne

Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne Conférence francophone ESRI 2006 12 octobre Issy-les-Moulineaux Conseil général de Seine-et-Marne Direction Générale des

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

Echantillonnage Non uniforme

Echantillonnage Non uniforme Echantillonnage Non uniforme Marie CHABERT IRIT/INP-ENSEEIHT/ ENSEEIHT/TéSASA Patrice MICHEL et Bernard LACAZE TéSA 1 Plan Introduction Echantillonnage uniforme Echantillonnage irrégulier Comparaison Cas

Plus en détail

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit P-14V1 MÉTHODE DE MESURE DU DÉBIT D UN EFFLUENT INDUSTRIEL EN CANALISATIONS OUVERTES OU NON EN CHARGE 1. Domaine d application Cette méthode réglemente la mesure du débit d un effluent industriel en canalisations

Plus en détail

Gestionnaire de champs PRO

Gestionnaire de champs PRO Logiciel de gestion des cultures et des champs Guide de représentation cartographique Field Manager PRO 360 Gestionnaire de champs PRO 360 Guide de représentation cartographique de Gestionnaire de champs

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Office fédéral de topographie swisstopo swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Le modèle

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

Mode d emploi de l atlas des Pyrénées

Mode d emploi de l atlas des Pyrénées Mode d emploi de l atlas des Pyrénées Pour accéder directement aux pages de présentation des cartes et des graphes, cliquer sur à droite de la page d accueil. en bas Cela permet d accéder à la page suivante

Plus en détail

SIG CELLULE DE CRISE. LIEU FORUM ESRI VERSAILLES NOM DE L INTERVENANT Olivier BOURGUIGNON - Arkema / DISIT DATE 3 OCT 2012

SIG CELLULE DE CRISE. LIEU FORUM ESRI VERSAILLES NOM DE L INTERVENANT Olivier BOURGUIGNON - Arkema / DISIT DATE 3 OCT 2012 SIG CELLULE DE CRISE LIEU FORUM ESRI VERSAILLES NOM DE L INTERVENANT Olivier BOURGUIGNON - Arkema / DISIT DATE 3 OCT 2012 Un chimiste de spécialités Une chimie d innovations Arkema en bref Acteur mondial

Plus en détail

Conclusion. Rôle du géodécisionnel dans une organisation gouvernementale Contexte organisationnel à Infrastructure Canada Le projet Les résultats

Conclusion. Rôle du géodécisionnel dans une organisation gouvernementale Contexte organisationnel à Infrastructure Canada Le projet Les résultats Le marché des logiciels géodécisionnels et exemple d application avec Oracle BIEE 11g Géomatique 2011, Montréal Sonia Rivest, Analyste en géodécisionnel géodécisionnel,, Intelli3 Denis Beaulieu, Gestionnaire,

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface Table des matières Préface v I Mise à niveau 11 1 Bases du calcul commercial 13 1.1 Alphabet grec...................................... 13 1.2 Symboles mathématiques............................... 14 1.3

Plus en détail

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Régis Boulet Charlie Demené Alexis Guyot Balthazar Neveu Guillaume Tartavel Sommaire Sommaire... 1 Structure

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 Réflexions méthodologiques Depuis des années,

Plus en détail

4. Résultats et discussion

4. Résultats et discussion 17 4. Résultats et discussion La signification statistique des gains et des pertes bruts annualisés pondérés de superficie forestière et du changement net de superficie forestière a été testée pour les

Plus en détail

Projet Nador West Med

Projet Nador West Med ROYAUME DU MAROC Projet Nador West Med NOTE DE PRESENTATION SOMMAIRE Mai 2014 Sommaire EXECUTIVE SUMMARY 3 PARTIE I - PRESENTATION GENERALE DU PROJET NWM 5 1. Positionnement stratégique du Projet 2. Composantes

Plus en détail

Analyse multidimensionnelle et système d information géographique appliqués à l analyse de données de gestion routière

Analyse multidimensionnelle et système d information géographique appliqués à l analyse de données de gestion routière IE Analyse multidimensionnelle et système d information géographique appliqués à l analyse de données de gestion routière Réalisé par: Dr Yvan Bédard, professeur Sonia Rivest, professionnelle de recherche

Plus en détail

Modélisation de la relation entre le comportement au volant et la consommation de carburant

Modélisation de la relation entre le comportement au volant et la consommation de carburant ÉTUDE TECHNIQUE Modélisation de la relation entre le comportement au volant et la consommation de carburant De nombreuses entreprises investissent dans des services d accompagnement destinés aux conducteurs

Plus en détail

REPRESENTER LA TERRE Cartographie et navigation

REPRESENTER LA TERRE Cartographie et navigation REPRESENTER LA TERRE Seconde Page 1 TRAVAUX DIRIGES REPRESENTER LA TERRE Cartographie et navigation Casterman TINTIN "Le trésor de Rackham Le Rouge" 1 TRIGONOMETRIE : Calcul du chemin le plus court. 1)

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

INF6304 Interfaces Intelligentes

INF6304 Interfaces Intelligentes INF6304 Interfaces Intelligentes filtres collaboratifs 1/42 INF6304 Interfaces Intelligentes Systèmes de recommandations, Approches filtres collaboratifs Michel C. Desmarais Génie informatique et génie

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

Notes techniques LOGICIEL TRIMBLE BUSINESS CENTER. le logiciel trimble business center facilite le traitement des données topographiques Gnss

Notes techniques LOGICIEL TRIMBLE BUSINESS CENTER. le logiciel trimble business center facilite le traitement des données topographiques Gnss LOGICIEL TRIMBLE BUSINESS CENTER Notes techniques le logiciel trimble business center facilite le traitement des données topographiques Gnss Le logiciel Trimble Business Center est un puissant logiciel

Plus en détail

Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc

Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc NOTE NATURALISTE Avril 2013 Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc Flavio Monti (Université de Ferrara et CEFE-CNRS de Montpellier) ; Mathieu Thévenet (expert

Plus en détail

COMPTE-RENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre?

COMPTE-RENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre? Claire FORGACZ Marion GALLART Hasnia GOUDJILI COMPTERENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre? Si l on se pose la question de savoir comment on peut faire

Plus en détail

EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG

EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG Exploitations pédagogiques du tableur en STG Académie de Créteil 2006 1 EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG Commission inter-irem lycées techniques contact : dutarte@club-internet.fr La maquette

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

El Majdoubi El Idrissi Siham (a), Cherkaoui-Omari Mohamed b), Ouled Berrouigel Rabii (c)

El Majdoubi El Idrissi Siham (a), Cherkaoui-Omari Mohamed b), Ouled Berrouigel Rabii (c) DEVELOPPEMENT D UNE INTERFACE POUR LA GESTION DES DONNEES MULTI SOURCES ET SA MISE EN PLACE SUR L OUTIL SIG VULCAN 3D POUR LA MODELISATION GEOLOGIQUE ET LA PLANIFICATION MINIERE El Majdoubi El Idrissi

Plus en détail

CONSTRUCTION DES PROJECTIONS TYPES DE PROJECTION. Projection => distorsions. Orientations des projections

CONSTRUCTION DES PROJECTIONS TYPES DE PROJECTION. Projection => distorsions. Orientations des projections A.Charbonnel SYNTHÈSE SUR LES PROJECTIONS CARTOGRAPHIQUES SIMPLES 1/6 TYPES DE PROJECTION Pour passer de la représentation en 3D de la terre (globe terrestre) à une représentation en 2D (la carte), on

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. C Exercices complémentaires 42

TABLE DES MATIERES. C Exercices complémentaires 42 TABLE DES MATIERES Chapitre I : Echantillonnage A - Rappels de cours 1. Lois de probabilités de base rencontrées en statistique 1 1.1 Définitions et caractérisations 1 1.2 Les propriétés de convergence

Plus en détail

1. ACCES AUX FONCTIONNALITES

1. ACCES AUX FONCTIONNALITES de à Antoine Huguet Cellule d administration Quadrige date Nantes, le 8 octobre 2008 / mise à jour juillet 2011 et septembre 2011 n/réf. objet Format et import de fichiers de formes dans Quadrige² L'objectif

Plus en détail

LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING»

LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING» LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING» Gilbert Saporta Professeur de Statistique Appliquée Conservatoire National des Arts et Métiers Dans leur quasi totalité, les banques et organismes financiers

Plus en détail

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 Analyse de la vidéo Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet 10 mars 2015 Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 La représentation d objets Plan de la présentation 1 La représentation

Plus en détail

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre 2010 1 Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre

Plus en détail