Application SIG : élaboration d une carte de bathymétrie de la Méditerranée marocaine et de la lagune de Nador Par :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Application SIG : élaboration d une carte de bathymétrie de la Méditerranée marocaine et de la lagune de Nador Par :"

Transcription

1 Application SIG : élaboration d une carte de bathymétrie de la Méditerranée marocaine et de la lagune de Nador Par : Rachida HOUSSA & Benyounes ABDELLAOUI Avril 2002

2 La présente étude a été menée au Centre Régional de Recherche Halieutique à Nador (CRRH-Nador) avec l appui technique et financier du projet FAO-COPEMED (achat de matériel informatique ; formation en géostatistiques et logiciel ARC-VIEW). 1

3 SOMMAIRE INDTRODUCTION... 3 A CARTE DE BATHYMETRIE DE LA MEDITERRANEE MAROCAINE DONNEES ET MATERIELS DISPONIBLES NUMERISATION DES CARTES SHOM SPATIALISATION DES DONNEES DE CAMPAGNES DE CHALUTAGE PROJECTION GEOGRAPHIQUE FUSION DES DONNEES ANALYSE STATISTIQUE INTERPOLATION PAR KRIGEAGE GENERATION DE LA CARTE DE BATHYMETRIE GENERATION DE CARTES DE PENTE ET DE RELIEF B CARTE DE BATHYMETRIE DE LA LAGUNE DE NADOR SPATIALISATION DES DONNEES PONCTUELLES L ANALYSE PAR SEMI-VARIOGRAMME INTERPOLATION PAR KRIGEAGE GENERATION DE LA CARTE DE BATHYMETRIE DE LA LAGUNE CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ANNEXE ANNEXE

4 INTRODUCTION L utilisation du Système d Information Géographique (SIG) constitue une nouvelle approche pour la spatialisation de l information et la mise à jour des travaux de cartographie, en vue d aide à la prise de décision, notamment en matière de gestion et d aménagement des pêches. Dans le domaine de recherche halieutique, les efforts nécessaires à la cartographie combinés au besoin croissant en données numériques mises à jour fréquemment ont amené l Institut National de Recherche Halieutique (INRH) a donné un intérêt particulier pour le développement de son expertise local dans l utilisation des techniques SIG. Cet intérêt s inscrit également dans le cadre de besoin en cartes récentes et à précision fine, de façon qu elles soient opérationnelles dans de nombreux secteurs d envergure : domaine de recherche, professionnel ou d aménagement. La carte de bathymétrie a toujours eu une importance directe dans le domaine des sciences de la mer. En ce sens qu elle permet d avoir une perception globale sur les différentes composantes halieutiques. C est ainsi que l acquisition d une carte précise est d une grande importance et sa mise à jour régulière reste indispensable. Le but du présent travail est de se servir de l outil SIG pour l élaboration d une carte de bathymétrie de : - la Méditerranée marocaine avec des isobathes détaillés, notamment dans les zones de faibles profondeurs où se concentre la pêche côtière ; - la lagune de Nador, connue sous le nom de «sebkha bou-areg ou la Mar Chica : petite mer» et située dans la zone Nord-Est de la côte méditerranéenne. C est la plus grande lagune du royaume, avec une superficie de l ordre de 115 km 2 et qui offre des possibilités de développement d activités socio-économiques importantes. Les données d entrée sont celles issues de la numérisation de trois cartes SHOM plus une série de données tridimensionnelles (latitude longitude - profondeur) prélevées lors des missions de prospection en mer. Les fonctionnalités du SIG sont opérationnelles si l on dispose d une bonne couverture spatiale du phénomène étudié. Cependant, la couverture de la zone étudiée n est pas homogène et la collecte exhaustive des données en tous les points de l espace est impossible, pour des raisons pratiques et évidentes (coût, inaccessibilité, etc.). Par conséquent, l interpolation des données s impose. Les techniques d interpolation par krigeage sont de plus en plus utilisés pour la génération de cartes à partir de données ponctuelles (Drapeau, 2000 ; Ferrandis et al ; Le Corre, 2000). En outre, l intégration de ces techniques dans les menus du logiciel SIG a rendu leurs utilisation souple. C est le cas du modèle FIGIS intégré au logiciel ARC-VIEW, utilisé dans cette étude pour la génération d une carte de bathymétrie à partir des données précitées. 3

5 A Carte de bathymétrie de la Méditerranée marocaine 1. Données et matériels disponibles Ce travail a été basé sur des données de type tridimensionnel (x, y, z), en l occurrence : longitude, latitude et profondeur. L information utilisée provient de deux sources différentes : - Trois cartes SHOM, sous format feuille. La description détaillée de ces cartes est présentée dans le tableau 1 de l annexe 1. - Données de campagnes de chalutage effectuées dans la zone de la Méditerranée marocaine entre 1985 et L inventaire de ces campagnes est présenté dans le tableau2 de l annexe 1. Les données de campagnes acoustiques utilisées par plusieurs auteurs (Khomri et al., 1996) pour ce type de cartographie ne sont pas exploitées dans notre cas, en raison de la non disponibilité de ce type de données. Le traitement des données a été réalisé à l aide du matériel informatique suivant : - un ordinateur PC avec l environnement Windows 98 ; - une table à digitaliser, type Symmagrid V, format A0 ; - les logiciels d Esri : ARC-VIEW/Spatial-Analyst et DAK «Data Automation Kit» ; - l application FIGIS-Krigeage développée dans le cadre du projet Européen FIGIS (Fisheries Geographic Information System) par G. Le Corre, G. Boyer et Y. Aldebert. Cette application a pour objectif de fournir à l utilisateur du logiciel d ESRI, une interface conviviale pour utiliser la commande krigeage de Spatial Analyst et une méthode interactive d explorer la variabilité spatiale des données par semi-variogramme. 2. Numérisation des Cartes SHOM Le travail de numérisation concerne les trois cartes SHOM (6611 ; 6570 ;7042). Cette opération s est déroulée selon les étapes décrites ci-dessous. 1. Inventaire et organisation des données graphiques (points, arcs et polygones) en couches d information qui ont fait l objet, par la suite, d une digitalisation à thèmes séparés. Les principaux thèmes identifiés sur les trois cartes sont : le cadre, le trait de côte, les positions géographiques des villes, les isobathes et les points de sondage. 2. Digitalisation à l aide de la table à numériser. Cette opération consiste à transformer les formes graphiques des thèmes identifiés auparavant en format vectoriel sous fichier numérique (Shape file sous ARC-VIEW). L erreur en RMS (Root Mean Square) tolérée lors de cette opération est de l ordre de degré décimal. 3. Création de la topologie (relations géométriques et alphanumériques) et correction des erreurs de la digitalisation. L ensemble de ces trois étapes est réalisé sous le logiciel DAK 4. Transfert des données vers le logiciel ARC-VIEW. 4

6 5. Création de la base de données aux différents thèmes vectoriels numérisés. 6. Habillage des thèmes et édition des cartes (Annexe 2). 3. Spatialisation des données de campagnes de chalutage Les données de campagnes de chalutage utilisées dans ce travail correspondent aux coordonnées géographiques (Latitude/longitude) et à la profondeur prélevées, pour chaque station, en position filé et viré. Au total 1434 points avec trois attributs (latitude, longitude et profondeur) sont saisis dans un fichier Dbase, format accepté par le logiciel ARC-VIEW. Par la suite ces données ponctuelles sont importées vers ARC-VIEW, ce qui a permis d avoir, sous l environnement SIG, un nouveau thème spatialisé correspondant aux données de campagnes qu on a pu superposer avec les cartes SHOM numérisées (Figure1). Figure 1. Distribution spatiale des données ponctuelles de campagnes de chalutage 4. Projection géographique La projection géographique est un procédé mathématique qui permet d effectuer la transposition graphique de l ellipsoïde sur le plan, de telle manière qu à un point «M» de l ellipsoïde correspond un et un seul point «m» du plan et réciproquement (Béguin et Pumain, 1995 ; Laurini et Milleret, 1987). Les données étudiées (cartes SHOM et données de campagnes) sont introduites dans le SIG en unité degré décimal sans aucune projection préalable. L utilité de se repérer exactement sur la carte nécessitait le passage à un système de projection conforme. La projection choisie est celle de Mercator, projection généralement utilisée pour les cartes marines. Cette opération a été réalisée directement sous l environnement ARC-VIEW qui dispose d une extension assez développé pour la projection géographique des cartes. 5

7 5. Fusion des données Après les opérations de numérisation, importation des données de campagnes et projection géographique, la base de données ainsi construite disposait de plusieurs couches d information. L information relative à la profondeur est contenue dans sept thèmes qui sont : - isobathes de la carte ; - isobathes de la carte ; - isobathes de la carte 7042 ; - points de sondage de la carte 6611 ; - points de sondage de la carte 6570 ; - points de sondage de la carte 7042 ; - données de campagnes de chalutage. Ces thèmes sont spatialement superposables mais physiquement distincts. Aussi, certains thèmes sont sous format vectoriel : Arc (isobathes), d autres sont sous forme géométrique : point. Les traitement géostatistiques nécessitent l organisation des données en un seul thème physique (un seul fichier «Chape File») et sous format géométrique : point ; d où la nécessité de transformer les arcs en points et de fusionner l ensemble des sept thèmes-points en une seule couche d information. Ces deux opérations ont été facilité par des extensions du logiciel ARC-VIEW/Spatial-Analyst. Le thème résultat «bathymétrie globale» est présenté dans la figure 2. Figure 2. Distribution spatiale du thème «bathymétrie globale» 6

8 6. Analyse statistique L analyse statistique de la distribution spatiale de la couverture «bathymétrie globale» a permis d avoir une description des caractéristiques spatiales de cette couche d information. Le tableau 1 présente certaines information de cette analyse (distances minimale, maximale, moyenne et direction). Tableau 1. Statistiques de la distribution spatiale de la couverture «bathymétrie globale» Paramètres statistiques Valeur en mètre Effective totale 16122,00 X minimal ,07 Y minimal ,66 X maximal ,59 Y maximal ,92 Moyenne en X ,52 Moyenne en Y ,18 Distance minimale 87,91 Distance maximale ,37 Distance totale ,92 Distance moyenne 5080,70 Deviation angulaire 123, Interpolation par krigeage Comme le montre la figure 2, la distribution des points de mesure de profondeur n est pas uniforme dans toute la zone d étude. Certaines zones disposent d une couverture assez dense, d autres ne disposent pas de mesures. A fin d estimer les valeurs de profondeurs dans les secteurs ne disposant pas de mesures, nous avons eu recours aux méthodes géostatistiques d interpolation, tels que : - la méthode d inverse distance par approche déterministe ; - la méthode de krigeage par approche probabiliste Méthode d inverse distance La méthode d inverse distance est une approche déterministe, basée sur la moyenne pondérée où chaque valeur de la grille à interpoler est calculée comme une moyenne pondérée des observations. Les facteurs de pondération sont calculés proportionnellement à l inverse de la distance élevée à une puissance. Cette méthode est une interpolation exacte, qui passe par les valeurs observées (Drapeau, 2000). Cette méthode d inverse carré, disponible sous l environnement Spatial-Analyst a été appliquée à la couverture «bathymétrie globale». Les paramètres utilisés pour ce traitement sont : - méthode d interpolation : inverse distance ; - valeur en z : valeurs de profondeur ; - rayon de recherche fixe = m ; 7

9 - poids de pondération : 2 ; - Barrière (zone qui limite la recherche d échantillon) : trait de côte. Le résultat de cette interpolation, «Grid-ID», est présenté dans la figure 3. Figure 3. «Grid-ID», résultat de l interpolation par méthode d Inverse Distance La surface «Grid-ID» a été utilisé pour la création d un thème ligne des isobathes (10, 20, 30, 40, 50, 75, 100, 150,.., 450, 500, 600, 700,.1800 m). Les isobathes 10, 20, 30 et 40 n ont pas pu être identifiés. Aussi, la superposition des isobathes crées avec la couverture «bathymétrie globale» a démontré un décalage, notamment pour les isobathes de grandes profondeurs. 7.2 Interpolation par krigeage Le krigeage est une méthode d interpolation qui permet d estimer les valeurs aux points non échantillonnés par combinaison des données. Les poids des échantillons sont pondérés par une fonction de structure issue des données. Ainsi, on tient compte des distances, des valeurs et des corrélations. La fonction n est pas fixée à priori mais suite à l analyse du variogramme (Drapeau, 2000 ; Bourgault et Marcotte, 1997 ; Bez et al., 1995 ; Guiblin et al., 1995 ; Wackernagel, 1995 ; Guillaume, 1977). 8

10 Les méthodes de krigeage utilisées dans ce travail sont celles proposées par le module FIGIS. Cette méthode permet d effectuer les traitements géostatistiques sur les données sans quitter l environnement SIG. - Semi-variogramme : la variation spatiale de la couverture «bathymétrie globale» est quantifiée par étude de semi-variogramme. La valeur du semi-variogramme pour une distance h (appelé aussi : lag) est la moyenne du carré de la différence de la valeur de z entre les paires de points de distance h. Les paramètres impliqués dans l analyse du variogramme sont : la valeur en z : dans ce cas d étude, les mesures en z utilisées correspondent aux données logarithmiques de la bathymétrie. Le but d utilisation du logarithme est de stabiliser la variance ; Unité de distance et de projection ; Modèle d ajustement : cinq fonctions d ajustements sont proposées par l application FIGIS. Il s agit des méthodes sphérique, circulaire, exponentiel, gaussien et linéaire ; Paramètres d ajustement du semi-variogramme : distance h et barrière ; Rayon de recherche et effectif de l échantillon. A ce niveau, l application FIGIS propose deux options : méthode «sample priority» : dans ce cas le rayon de recherche est fixe avec un effectif minimum. Le calcul de la moyenne locale est limité à l échantillon présent dans le rayon de recherche fixé, sauf si l effectif de cet échantillon est inférieur à l effectif minimal choisi. A ce moment, le rayon de recherche est progressivement étendu jusqu à atteindre l effectif minimal défini. méthode «distance priority» : dans ce cas le rayon de recherche est maximal avec un effectif défini. Les points utilisés sont ceux situés à l intérieur de la distance maximale de recherche jusqu à ce que l effectif défini pour l échantillon soit atteint. Quand l effectif défini n est pas atteint à l intérieur de la distance maximale de recherche, seuls les points identifiés seront utilisés pour le calcul. Pour la présente analyse, la première méthode «sample priority» a été choisie, en fixant le rayon de recherche à m et l effectif à 20. La distance h a pris la valeur 5000 et toutes les fonctions d ajustement ont été testé. La figure 4 (a, b, c, d et e) montre les résultats d analyse par variogramme. Ceux-ci sont présentés dans des nouvelles vues ARC-VIEW qui reproduisent les mêmes propriétés de la vue contenant le thème à analyser (unité et système de projection). Les variogrammes sont représentés sous forme graphique avec deux courbes : une qui représente les données observées (courbe en bleu) et une correspondant aux données ajustées (courbe en rouge). Pour l ensemble des modèles d ajustement, la variation de la courbe des données observées est très proche de la courbe ajustée. L effet de pépite est de l ordre de 15 %. 9

11 Modèle sphérique (a) Modèle circulaire (b) Modèle exponentiel (c) Figure 4. Présentation des variogrammes (a, b et c) 10

12 Modèle gaussien (d) Modèle linéaire (e) Figure 4. Présentation des variogrammes (d et e) - Interpolation : le variogramme basé sur le modèle d ajustement sphérique est choisi pour lancer l opération d interpolation. La taille du pixel est fixée à 500 m. Le résultat de l interpolation (figure 5) est une carte surface (Grid-Krigeage), associée à une légende par défaut, qui classifie les résultats. Les éléments non identifiés (zones en blancs) sont rangés dans une classe «No Data». Cette classe non identifiée correspond à la zone masque (terre) et une partie non interpolée qui reste jusqu à maintenant sans explication. A chaque pixel crée par krigeage est associée la valeur moyenne interpolée pour cette surface. - Création de contour : La surface «Grid-Krigeage» a été utilisé pour la création d un thème ligne des isobathes (10, 20, 30, 40, 50, 75, 100, 150,.., 450, 500, 600, 700,.1800 m) (Figure 5). 11

13 Les différents isobathes ont pu être identifiés. Aussi, la superposition des isobathes crées avec la couverture «bathymétrie globale» a démontré un bon calage. Figure 5. Carte surface (Grid-Krigeage) et la couverture des isobathes crées 8. Génération de la carte de bathymétrie A l issue du traitement par méthode de krigeage et de validation par superposition avec la couverture «bathymétrie globale», les isobathes crées à partir de la surface «Grid-Krigeage» ont servi pour la génération d une carte de bathymétrie. L élaboration des isobathes continues et précise a nécessité un travail de topologie et de correction des erreurs, réalisé directement sous l environnement ARC-VIEW. La carte de bathymétrie finale a été éditée après l accomplissement de la base de données et de l habillage de la couverture (Figure 6). 9. Génération de cartes de pente et de relief La carte de bathymétrie générée a été utilisée pour l élaboration de cartes de pente et de relief à l aide du modèle Spatial-Analyst (Figures 7 et 8). - Carte de relief : cette carte présente les différentes aspects du reliefs avec la direction du pente. 12

14

15

16

17 - La carte de pente met en évidence les zones de fortes pentes et à relief très accidenté. La présente carte déduite de la carte de bathymétrie démontre que : le large de Nador présente des zones à pentes douces très vastes, ce qui explique la concentration des chalutiers dans cette zone ; la zone d Al Hoceima est caractérisée par un plateau continental avec une pente très forte et un relief plus accidenté à l Ouest qu à l Est. Cette situation explique le fait que la réglementation relative à l interdiction de la pêche côtière est différente entre ces deux zones : chalutage interdit à moins de 80 m de profondeur, quelque soit la distance par rapport à la côte pour la zone Ouest, alors que cette activité est interdite à moins de 3 miles à partir de la côte pour la zone Est (note circulaire du 20 avril 1993) ; a l Ouest, la zone de détroit présente le relief le plus accidenté de la côte méditerranéenne, ce qui explique que l activité de chalutage de fonds dans cette zone de la Méditerranée marocaine soit très limitée. Aussi, la présence au large de Ksar Sghir d une dépression brusque (environ 500 m) explique l existence d une pêcherie profonde du thon rouge géants dans ces zones, comme c est le cas dans les côtes espagnoles et algériennes où la pêche du thon rouge se déroule dans des dépressions très profondes (plus de 300 m), rectiligne et souvent parallèle à la côte (Srour, 1994). 16

18 B Carte de bathymétrie de la lagune de Nador L élaboration de la carte de bathymétrie de la lagune de Nador a été réalisé en suivant les mêmes étapes établies pour l élaboration de la carte de bathymétrie de toute la Méditerranée marocaine. 1. Spatialisation des données ponctuelles Les données intégrées dans le logiciel SIG sont : - les points de profondeur numérisés à partir de la carte SHOM (6570) ; - les points de prélèvements en mer selon un plan d échantillonnage aléatoire (INRH, 2002). Au total 151 points sont enregistrés ; ils se présentent en format tridimensionnel (x, y z) correspondant aux longitude, latitude et profondeur (figure 9). Ces données sont introduites au départ en unité degré décimal. Puis, ils ont été projeté en mètre, par le moyen de la projection Mercator. Les caractéristiques de la distribution spatiale de cette couverture sont présentées dans le tableau 2. Figure 9. Distribution spatiales des points introduits (input) 17

19 Tableau 2. Statistiques de la distribution spatiale de la couverture de profondeurs de la lagune Paramètres statistiques Valeur en mètre Effective totale 151 X minimal ,55 Y minimal ,60 X maximal ,25 Y maximal ,87 Moyenne en X ,45 Moyenne en Y ,70 Distance minimale 89,12 Distance maximale 12631,5 Distance totale Distance moyenne 1859 Deviation angulaire 113,44 2. L analyse par semi-variogramme l analyse, par semi-variogramme, de la distribution spatiale des données de profondeur a utilisé, comme paramètres : le logarithme nupérien (ln) de la profondeur, un rayon fixe à 1000 m ; un nombre de points voisins est égal à 12 et une distance h (lag) est égal à 500 m. L ensemble des modèles d ajustement proposé par le programme FIGIS ont été testé (sphérique, circulaire, exponentiel, logarithmique et linéaire) et le meilleur résultat a été obtenu par le modèle exponentiel (figure 10). Figure 10. présentation du semi-variogramme par modèle d ajustement exponentiel 18

20 3. Interpolation par krigeage l interpolation par krigeage utilisé est basée sur le mode d ajustement exponentiel. Le résultat d interpolation est une carte-surface, ayant un pixel de taille 82 m (figure 11). Cette carte a été reclassé en 6 classes de profondeurs qui sont : - classe 1 : profondeur < 2 m ; - classe 2 : profondeur comprise entre 2 et 3 m ; - classe 3 : profondeur comprise entre 3 et 4 m ; - classe 4 : profondeur comprise entre 4 et 5 m ; - classe 5 : profondeur comprise entre 5 et 6 m ; - classe 6 : profondeur supérieure à 6 m. Figure 11. Carte surface, résultat de krigeage 4. Génération de la carte de bathymétrie de la lagune La génération de la carte de bathymétrie a été effectué par création des isobathes à partir de l image reclassée (figure 12). Le résultat est une carte de bathymétrie avec des isobathes de 2m, 3m, 4m, 5m, 6m et 7m. Ces isobathes se présentent sous un format structuré, avec des profondeurs qui croient de la côte vers le large. 19

21

22 CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES A l issue de ce travail, nous pouvons affirmer que l utilisation des SIG avec des logiciels spécifiques intégrés (dans notre cas : programme géostatistique FIGIS) facilite beaucoup le travail du chercheur en permettant un meilleur suivi de l information et mise à jour des cartes. Celles-ci constituent le principal résultat fourni par le scientifique au décideur. Du côté du décideur, cette carte constitue un élément d appui à la négociation. Son intérêt résulte de la nouvelle vision qu elle donne de l espace, ce qui améliore le raisonnement traditionnel très unidimensionnel. La carte de bathymétrie, outil important pour le professionnel de pêche, constitue un élément d appui indispensable pour le chercheur dans ses études spatiales des ressources halieutiques et environnemental. La superposition de cette carte avec un ou plusieurs variables permet d avoir une vision plus détaillée de la distribution spatiale de ces indicateurs. Aussi, la carte de bathymétrie peut jouer un rôle considérable dans l aménagement des zones de pêche, c est le cas de la zone d Al Hoceima où la côte Ouest montre un plateau continental très étroit, ce qui pose un problème critique sur le partage de l espace. D où le recours aux limites bathymétriques pour la réglementation des zonages, au lieu d utiliser la distance à la côte comme le plus communément utilisé. La carte de bathymétrie de la Méditerranée marocaine, générée au cours de ce travail, ainsi que les cartes de pente et de relief qui en découlent montrent des résultats appréciables. L information identifiée à partir des cartes de bathymétrie et de pente s accorde avec la réalité de terrain. Toutefois, et vu l intérêt que représentent de telles documents pour les domaines scientifique et professionnel de la pêche, ces cartes sont considérées comme un premier résultat qui reste à valider. C est pourquoi ce travail sera mis pour validation lors de prochaines campagnes de prospection qui auront lieu en Méditerranée marocaine. La carte de bathymétrie de la lagune Nador générée au cours de cette étude, constitue un premier élément vers une étude d aménagement de cet écosystème. Son intérêt réside dans son utilisation pour l évaluation de la distribution des ressources maritimes, le suivi de l évolution des polluants et l étude des marées et des courants marins. Aussi cette carte peut être un document de base pour un programme de suivi de l évolution d envasement de la lagune. 21

23 Références bibliographiques BEGUIN M. et PUMAIN D. (1995) La représentation des données géographique : statistiques et cartographie. BEZ N., RIVOIRARD J. et POULARD J. C. (1995) Le covarigramme : un outil structural. Deuxième Forum Halieumétrique, Nantes BOURGAULT G. et MARCOTTE D. (1997) Multivariable variogram and its application to the linear model of coregionalization. Mathématical Geology (soumis). Carte n 6570 (1964) Mer d alboran Feuille Sud. Echelle : 1/ ; source : SHOM. Carte n 6611 (1974) Entrée de la Méditerranée. Echelle : 1/ ; source : Divers. Carte n 7042 (1986) Détroit de Gibral Tar. Echelle : 1/ ; source : SHOM. DRAPEAU L. (2000) Statistiques et Interpolations dans les SIG. Towards the use of Geographic Information Systems as a Decision Support Tool for the Management of Mediterranean Fisheries. Informations et Etudes COPEMED ; Juin FERRANDIS E., HERNANDEZ P., GIL DE SOLA L. and LLRIS D. (2000) The use of GIS in the research of Mediterranean demersal resources. An itinerary from data to maps. Towards the use of Geographic Information Systems as a Decision Support Tool for the Management of Mediterranean Fisheries. Informations et Etudes COPEMED ; Juin GUIBLIN P., RIVOIRARD J. et SIMMONDS E. J. (1995) Analyse variographique de campagnes acoustiques sur le Hareng écossais. Deuxième Forum Halieumétrique, Nantes GUILLAUME A. (1977) Analyse des variables régionalisées. Edition : DOIN PARIS. KHMRI S., TACONET M. et BAHADDA M. (1996) Projet de réalisation de la carte de bathymétrie du plateau atlantique Sud marocain. Rapport, ISPM, Mai LAURINI R. et MILLERET F. (1987) Traité des nouvelles technologies. Série géomatique, Collection Hermes. LE CORRE G. (2000) Outil d analyse par krigeage. Towards the use of Géographic Information Systems as a Decision Support Tool for the Management of Mediterranean Fisheries. Informations et Etudes COPEMED ; Juin LE CORRE G., BOYER G. and ALDEBERT Y. M Modèle FIGIS (Fisheries Geographic Information System). Note circulaire (1993) Note circulaire du 20 avril

24 SROUR A. (1994) Développement de la nouvelle pêcherie artisanale au thon rouge dans la région de Ksar Sghir. Mission d étude du 8 au 20 octobre Note d Information n 26 ; ISPM, Décembre WACKERNAGEL H. (1995) Multivariate Geostatistics Edition Springer. 23

25 ANNEXE 1 24

26 Tableau 1. Description des cartes SHOM étudiées N Carte Titre Entrée de la Méditerranée Mer d alboran Feuille Sud Détroit de Gibraltar Source Année publication divers 1974 SHOM 1964 SHOM 1986 Limites Echelle Dimension Isobathes (m) 34 10N/38 15N 0 00W/6 30W 35 04N/36 18N 2 08W/4 22W 35 40N/36 20N 5 10W/6 20W 1/ cm x 66cm 1/ cm x 67cm 1/ cm x 85cm 100, 500, 1000, 1500, 2000, ,100, 200, 300, 400,500, 600, 700, , 1000, 1100, 1200, 1300, 1400, 1500, 1600, 1700, 1800, , 20, 30, 50, 100, 200, 300, 400, 500 Tableau 2. Inventaire des campagnes de chalutage utilisés Code_ campagne Date_début Date_fin Bateau Nombre de station Camp /09/85 16/09/85 Ibno Sina 29 Camp /04/86 21/04/86 Ibno Sina 37 Camp /11/86 11/11/86 Ibno Sina 36 Camp /11/87 04/12/87 Chari El Idrissi 38 Camp /04/88 11/04/88 Chari El Idrissi 48 Camp /04/89 01/05/89 Chari El Idrissi 47 Camp /05/91 19/05/91 Chari El Idrissi 43 Camp /07/92 22/07/92 Chari El Idrissi 47 Camp /06/93 29/06/93 Chari El Idrissi 48 Camp /09/93 19/09/93 Chari El Idrissi 47 Camp /11/94 03/12/94 Chari El Idrissi 48 Camp /04/95 29/04/95 Chari El Idrissi 47 Camp /07/95 03/08/95 Chari El Idrissi 47 Camp /12/95 04/01/96 Chari El Idrissi 46 Camp /12/97 28/12/97 Chari El Idrissi 46 Camp /05/00 31/05/00 Chari El Idrissi 63 25

27 ANNEXE 2 26

28

29

30

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

J. Localisation des zones d activité de la pêcherie artisanale marocaine sud Atlantique à partir d une base de connaissances

J. Localisation des zones d activité de la pêcherie artisanale marocaine sud Atlantique à partir d une base de connaissances J. Localisation des zones d activité de la pêcherie artisanale marocaine sud Atlantique à partir d une base de connaissances Abdellah Belkhaouad, INRH - Casablanca (Maroc) Marc Taconet, FAO Rome (Italie)

Plus en détail

SOMMAIRE CHOIX DE LA METHODE D INTERPOLATION SPATIALE 3

SOMMAIRE CHOIX DE LA METHODE D INTERPOLATION SPATIALE 3 SOMMAIRE CHOIX DE LA METHODE D INTERPOLATION SPATIALE 3 CARTOGRAPHIE DES CHAMPS DE CONCENTRATION EN DIOXYDE D AZOTE (NO 2 ) ET EN BENZENE (C 6 H 6 ) - INTERPOLATION PAR KRIGEAGE ORDINAIRE MONOVARIABLE

Plus en détail

https://iga.ujf-grenoble.fr/presentation/cermosem/formation/formations-sig

https://iga.ujf-grenoble.fr/presentation/cermosem/formation/formations-sig Formations aux Systèmes d Information Géographique (SIG) Initiation et perfectionnement Mise en application sur les logiciels ArcGIS, MapInfo et QGis Màj. : sept. 2014. È Objectifs : acquérir les connaissances

Plus en détail

5.1 Responsabilités du Centre de traitement des demandes de localisation

5.1 Responsabilités du Centre de traitement des demandes de localisation 5 CARTOGRAPHIE 5.1 Responsabilités du Centre de traitement des demandes de localisation Le Centre de traitement des demandes de localisation exploite un système d information utilisant des bases de données

Plus en détail

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique.

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique. I- Qu est ce qu un SIG? SIG : Système d Information Géographique Un SIG est un outil informatisé capable de créer, transformer, afficher, analyser et stocker de l information géographique. Il permet d'organiser

Plus en détail

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer B. Pouponneau1, L.Thiebaud 2, C. Conseil3, P.Vigne4, J.Christin5, C. Périard1, S. Martinoni-Lapierre1 Météo-France, Toulouse, France

Plus en détail

Evaluation de la population de Coquilles Saint-Jacques Pecten maximus dans la zone de prospection dite «Poweo».

Evaluation de la population de Coquilles Saint-Jacques Pecten maximus dans la zone de prospection dite «Poweo». Département Halieutique Manche Mer-du-Nord Laboratoire Ressources Halieutiques de Port-en-Bessin Station de Normandie Avenue du Général de Gaulle, BP 32 14520 PORT-EN-BESSIN Eric FOUCHER Décembre 2008

Plus en détail

Délimiter la limite haute du rivage le plus précisément possible

Délimiter la limite haute du rivage le plus précisément possible Délimiter la limite haute du rivage le plus précisément possible Intersection entre le modèle de marée et le MNT Le SHOM et ses principales missions EPA depuis 2007 sous tutelle du ministère de la Défense

Plus en détail

Spécifications de contenu informationnel : Données climatologiques issues de la CISS

Spécifications de contenu informationnel : Données climatologiques issues de la CISS Données climatologiques issues de la cartographie interactive pour la surveillance de la sécheresse (CISS) Spécifications de contenu informationnel produite conformément à la norme ISO 19131 Révision :

Plus en détail

I. L application localisation de l activité des flottilles et des moyens de production, et les concepts associés (1)

I. L application localisation de l activité des flottilles et des moyens de production, et les concepts associés (1) I. L application localisation de l activité des flottilles et des moyens de production, et les concepts associés (1) Marc Taconet, FAO Rome (Italie) Alexis Bensch, FAO Alicante (Espagne) Y. Kazaoui, INRH

Plus en détail

Rapport de mission de formation SIG Au Niger du 03 au 14 novembre 2008

Rapport de mission de formation SIG Au Niger du 03 au 14 novembre 2008 COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF ------------------ PROGRAMME REGIONAL D APPUI

Plus en détail

Calcul du zéro hydrographie via Bathyelli

Calcul du zéro hydrographie via Bathyelli Point de départ : Références verticales maritimes BATHYELLI = BATHYmétrie rapportée à l ELLIpsoïde 1. Mise en place de modèles (surfaces) de référence verticale en métropole 2. Outil permettant le changement

Plus en détail

Arboriculture ornementale et gestion horticole. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange.fr

Arboriculture ornementale et gestion horticole. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange.fr Arboriculture ornementale et gestion horticole SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET Sommaire Introduction : présentation du Cabinet Pierre GRILLET 1. Définition des études 2. Relevé des données sur le terrain

Plus en détail

ArcGIS Manuel de formation

ArcGIS Manuel de formation ArcGIS Manuel de formation Présentation générale de la gamme ArcGIS V1.1 avril 2004 Sommaire Introduction Le système ArcGIS Les données utilisables ArcGIS desktop Les modules complémentaires Introduction

Plus en détail

Livre blanc. Cartographie de débit de dose. Utilisez-vous la bonne méthode d interpolation?

Livre blanc. Cartographie de débit de dose. Utilisez-vous la bonne méthode d interpolation? Livre blanc Cartographie de débit de dose Utilisez-vous la bonne méthode d interpolation? Cartographie de débit de dose Utilisez-vous la bonne méthode d interpolation? Mettez en œuvre la méthode d interpolation

Plus en détail

Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131.

Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131. Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Spécifications de contenu informationnel Cadre écologique

Plus en détail

Projet de développement du module de gestion de PPEAO, version 2

Projet de développement du module de gestion de PPEAO, version 2 Gestion et mise à jour d une base de données sur les Peuplements de poissons et la Pêche artisanale des Ecosystèmes estuariens, lagunaires ou continentaux d Afrique de l Ouest Projet de développement ECOUTIN

Plus en détail

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne Figure 5 Répartition de la pauvreté rurale en Afrique subsaharienne Pauvreté rurale personnes/km 2 aucune donnée < 5 5-10 10-25 25-50 50-75 > 75 Frontières nationales Rivières Formations aquatiques Cartographie

Plus en détail

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés L IFN vient de mettre en ligne une nouvelle version de son site Internet contenant encore plus d informations, disponibles en téléchargement gratuit. Nouveautés Le site Internet de l IFN : une mine de

Plus en détail

Description du modèle de potentiel archéologique. 14A.1 Vue d ensemble

Description du modèle de potentiel archéologique. 14A.1 Vue d ensemble 14A Description du modèle de potentiel archéologique 14A.1 Vue d ensemble Les méthodes classiques de reconnaissance pédestre associées aux sondages souterrains représentent la manière la plus précise et

Plus en détail

1 INTRODUCTION... 3 2 PROCÉDURES D INSTALLATION... 4 3 CONFIGURATION DE CHAMPS... 8 4 CRÉATION DE PLACETTES... 9

1 INTRODUCTION... 3 2 PROCÉDURES D INSTALLATION... 4 3 CONFIGURATION DE CHAMPS... 8 4 CRÉATION DE PLACETTES... 9 GSF SONDAGE VERSION 9.1.6 OUTILS DE CRÉATION DE PLACETTES ET VIRÉES D INVENTAIRES POUR ARCGIS TM SEPTEMBRE 2007 TABLE DES MATIÈRES 1 INTRODUCTION... 3 2 PROCÉDURES D INSTALLATION... 4 2.1 Logiciel et données

Plus en détail

Modélisation de la circulation dans le golf de Lion : Application du modèle Romstools et comparaison avec le modèle Symphonie

Modélisation de la circulation dans le golf de Lion : Application du modèle Romstools et comparaison avec le modèle Symphonie Modélisation de la circulation dans le golf de Lion : Application du modèle Romstools et comparaison avec le modèle Symphonie Université d Aix-Marseille II Centre d Océanologie de Marseille 7 mai, 2007

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE : OUTIL D ANALYSE & DE REPRESENTATION STATISTIQUE Présentation lors des portes ouvertes du 21-22-23 Octobre 2015 «MEILLEURES STATISTIQUES

Plus en détail

Mécanique des solides déformables

Mécanique des solides déformables Mécanique des solides déformables Auteur Michel MAYA 1 Descriptions 2 Représentations graphiques Ce cours est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité + Pas d utilisation

Plus en détail

Spécifications techniques

Spécifications techniques Département de l'intérieur et de la mobilité (DIM) Service de la mensuration officielle (SEMO) BATI 3D [Extrait du cahier des charges] Avril 2008 Page 1 1. DESCRIPTIF 1.1. Description des produits demandés

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Analyse Les données contenues dans un système d information géographique décrivent un terrain, et donc permettent d appréhender les

Plus en détail

TRAVAUX TOPOGRAPHIQUES LIDAR SCANNER EXTERNALISATION INGENIERIES INFRASTRUCTURES SIG / MODELISATION 3D

TRAVAUX TOPOGRAPHIQUES LIDAR SCANNER EXTERNALISATION INGENIERIES INFRASTRUCTURES SIG / MODELISATION 3D TRAVAUX TOPOGRAPHIQUES LIDAR SCANNER EXTERNALISATION INGENIERIES INFRASTRUCTURES SIG / MODELISATION 3D QUI SOMMES NOUS? FUTURMAP est une société internationale spécialisée dans la topographie, la cartographie

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

Systèmes d Information Géographique

Systèmes d Information Géographique Systèmes d Information Géographique Jean-Yves Antoine Université François Rabelais de Tours www.info.univ-tours.fr/~antoine J.Y. Antoine 1 Systèmes d Information Géographique 1. INTRODUCTION Qu est ce

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire 1 Producteurs 2 Dénomination du produit 3 Protection militaire 4 Abréviations 5 Description générale 1. Définition

Plus en détail

Faire un semi variograme et une carte krigée avec surfer

Faire un semi variograme et une carte krigée avec surfer Faire un semi variograme et une carte krigée avec surfer Jérôme Mathieu http://www.jerome.mathieu.freesurf.fr avril 2004 Fichier de données Faire un fichier excel avec les données organisée en colonnes:

Plus en détail

INFOGRAPHIE. Rapport du Projet de dessin 2D et 3D

INFOGRAPHIE. Rapport du Projet de dessin 2D et 3D Institut Galilée INFO 1 : Yohan ROUSSET Stéphane FOURNIER INFOGRAPHIE Rapport du Projet de dessin 2D et 3D Superviseur : R. MALGOUYRES Année 2008-2009 2 Table des matières I. Introduction... 4 II. Dessin

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde. Cahier des charges de numérisation

Plan Communal de Sauvegarde. Cahier des charges de numérisation Plan Communal de Sauvegarde Cahier des charges de numérisation et de restitution cartographique Version 2 Septembre 2013 Contributeurs Anne Laure PROUX Marion CHARRIER Vincent DESHOUX François-Xavier ROUILLON

Plus en détail

Plans de dérasement des fortifications Strasbourg, 1919 1920 numérisation et interprétation graphique

Plans de dérasement des fortifications Strasbourg, 1919 1920 numérisation et interprétation graphique Emil Haedler, Thierry Hatt Membres associés de l équipe Arche 3400, UdS Janvier 2014 Projet franco allemand Metacult de Karlsruhe, Mayence et Strasbourg Transferts culturels dans l architecture et l urbanisme.

Plus en détail

La problématique de la. Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti

La problématique de la. Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti Le cas du quartier El Amir, ville d Oran (Algérie) Madina Asmaa Missoumi, Ingénieur d État en aménagement du territoire Département

Plus en détail

La Grille, moyen fondamental de l analyse

La Grille, moyen fondamental de l analyse Fiche méthodologie #1 La Grille, moyen fondamental de l analyse Cette rubrique présente des notes et documents publiés par Philippe Latour, enseignant au Master Géomarketing et stratégies territoriales

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES. Alejandro MAMIAN GIS Project Manager

CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES. Alejandro MAMIAN GIS Project Manager CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES RENOUVELABLES SIG pour le développement des projets éoliens Département de Développement International Alejandro MAMIAN GIS Project Manager 1 Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

Support de travaux pratiques QGIS

Support de travaux pratiques QGIS En rouge : Éléments à remplir En bleu : Exemples de corrections Support de travaux pratiques QGIS Thématique Titre Titre détaillé Copyright : Creative Commons BY CC 3.0 http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/fr/

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

Localisation des sites Natura 2000 du lot 10

Localisation des sites Natura 2000 du lot 10 Localisation des sites Natura 2000 du lot 10 Techniques de prospection mises en œuvre Traitement des données existantes Géomatisation des cartographies existantes Traitement des données bathymétriques

Plus en détail

BRGM/RP RP- 54 787 - FR

BRGM/RP RP- 54 787 - FR Aide à la mise au point d une méthodologie de traitement de la couverture territoriale SPOT 5 pour le calcul des superficies dégradées par l ancienne activité minière en Nouvelle-Calédonie Rapport final

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

PG208, Projet n 2 : Dessin vectoriel

PG208, Projet n 2 : Dessin vectoriel PG208, Projet n 2 : Dessin vectoriel Bertrand LE GAL, Serge BOUTER et Clément VUCHENER Filière électronique 2 eme année - Année universitaire 2011-2012 1 Introduction 1.1 Objectif du projet L objectif

Plus en détail

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent SÉANCE 6 Création de schémas 6.1 Présentation du logiciel «Draw» est un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Avec ce logiciel, il vous est possible de créer divers

Plus en détail

Infogéo68 : Guide utilisateur

Infogéo68 : Guide utilisateur Infogéo68 : Guide utilisateur V3 Juillet 2015 1 Organisation d Infogéo68... 2 2 Le portail... 2 2.1 Accueil... 2 2.2 Cartothèque... 3 2.3 Métadonnées... 6 3 L application cartographique... 7 3.1 Organisation...

Plus en détail

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT DIVISION DE L EAU Direction des Eaux souterraines Directive-Cadre de l eau PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

TOP250v-GIS. 1. Concept. 2. Production du SIG à 1:250 000. 2.1. Création. 2.2. Evolution

TOP250v-GIS. 1. Concept. 2. Production du SIG à 1:250 000. 2.1. Création. 2.2. Evolution TOP250v-GIS 1. Concept La base de données vectorielles TOP250v-GIS de l IGN à l échelle conceptuelle de 1:250 000 donne, malgré la petite échelle, une représentation détaillée de la topographie et de la

Plus en détail

CHAPITRE II MÉTHODOLOGIE

CHAPITRE II MÉTHODOLOGIE CHAPITRE II MÉTHODOLOGIE 2.1 Inventaire des données numériques La grande superficie de la région d étude a nécessité l utilisation de système d information géographique (SIG). Le logiciel ArcGIS 9,3 a

Plus en détail

Guide d Utilisateur Base de données et Suivi de la Pêche Continentale (Pays membre UEMOA)

Guide d Utilisateur Base de données et Suivi de la Pêche Continentale (Pays membre UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ Département de la Sécurité Alimentaire, de l Agriculture, des Mines et de l Environnement Guide d Utilisateur

Plus en détail

Calcul de valeurs globales dans ArtemiS SUITE

Calcul de valeurs globales dans ArtemiS SUITE 09/14 dans ArtemiS SUITE Dans certains cas, il peut être utile de ramener les résultats d analyse à une valeur globale, donc, par exemple, de réduire une évolution de niveau en fonction du temps à une

Plus en détail

ENRICHIR LES DONNEES DE DETAILS ACCEDEES A TRAVERS UN RAPPORT OLAP

ENRICHIR LES DONNEES DE DETAILS ACCEDEES A TRAVERS UN RAPPORT OLAP ENRICHIR LES DONNEES DE DETAILS ACCEDEES A TRAVERS UN RAPPORT OLAP SAS Web Report Studio offre depuis de nombreuses versions la possibilité de visualiser les observations spécifiques à partir des données

Plus en détail

Introduction PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER 03/09/2014

Introduction PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER 03/09/2014 PRESENTATION DU PORTAIL DU LITTORAL ET DE LA MER UN PROJET EN ADEQUATION AVEC LA VISION STRATEGIQUE DE l ORDRE DES GEOMETRES-EXPERTS François MAZUYER Président du Conseil Supérieur de l OGE XXV FIG Congress

Plus en détail

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS Une approche par la télédétection de précision par Marie-Thérèse Besse et Paul Rouet Atelier parisien d urbanisme Banque de données urbaines 9,

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Inventaire permanent de la flore de Lorraine

Inventaire permanent de la flore de Lorraine En collaboration avec : Faculté des sciences et technologies Campus des Aiguillettes BP 70239 54 506 Vandœuvre-lès-Nancy Tél : 03 83 68 41 77 Mail : contact@polelorrain-cbnne.fr 100 rue du jardin botanique

Plus en détail

Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau

Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau Contexte Exigences croissantes en matière de qualité et de sécurité d approvisionnement

Plus en détail

SPW DGO1 Voies lentes en Wallonie. Manuel utilisateur de l application cartographique

SPW DGO1 Voies lentes en Wallonie. Manuel utilisateur de l application cartographique SPW DGO1 Voies lentes en Wallonie de l application cartographique IDENTIFICATION Projet : Agoracités Auteur : Amélie Ledent Type de document : Ref. NSI: Version: 1.1 Ref. Client: Date : 17/03/2010 Statut:

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. INITIATION DES CADRES DE LA DNEEP ET DU MMG AUX LOGICIELS EXCEL, EVIEWS, SPSS et STATA

TERMES DE REFERENCE. INITIATION DES CADRES DE LA DNEEP ET DU MMG AUX LOGICIELS EXCEL, EVIEWS, SPSS et STATA REPUBLIQUE DE UINEE Travail Justice Solidarité MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION NATIONALE DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA PREVISION (DNEEP) TERMES DE REFERENCE INITIATION DES CADRES DE

Plus en détail

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle CARRE Julien PIERNOT Jérôme Rapport IN52 Sujet : Résolution d un puzzle Responsable : M. Ruicheck Y. Automne 2007 1 SOMMAIRE INTRODUCTION...3 I. Description et approche du sujet...4 1. Description 2. Outils

Plus en détail

spatiales du sous-sol de Wallonie

spatiales du sous-sol de Wallonie Mise en place d une base de données spatiales du sous-sol de Wallonie La géomatique : Technologie, Éducation et Marché du travail - Meeting euro-méditerranéen de Tanger, 6-7-8 décembre 2010-1 Carte de

Plus en détail

COMMENT DÉFINIR L ORIENTÉ OBJET

COMMENT DÉFINIR L ORIENTÉ OBJET COMMENT DÉFINIR L ORIENTÉ OBJET De manière superficielle, le terme «orienté objet», signifie que l on organise le logiciel comme une collection d objets dissociés comprenant à la fois une structure de

Plus en détail

Introduction à l analyse quantitative

Introduction à l analyse quantitative Introduction à l analyse quantitative Vue d ensemble du webinaire Le webinaire sera enregistré. Les diapositives et tous les autres documents seront envoyés aux participants après la séance. La séance

Plus en détail

La nouvelle planification de l échantillonnage

La nouvelle planification de l échantillonnage La nouvelle planification de l échantillonnage Pierre-Arnaud Pendoli Division Sondages Plan de la présentation Rappel sur le Recensement de la population (RP) en continu Description de la base de sondage

Plus en détail

Service des Systèmes d Informations

Service des Systèmes d Informations S.I.G Service des Systèmes d Informations Les systèmes d informations représentent les moyens logiciels, matériels, et humains pour permettre aux utilisateurs d'utiliser les ressources informatiques dans

Plus en détail

Evaluation des stocks de coques de la Baie d Authie sud en mai 2011

Evaluation des stocks de coques de la Baie d Authie sud en mai 2011 GEMEL Picardie 115 Quai Jeanne d Arc 80230 Saint Valery sur Somme 03.22.26.85.25 gemel.picardie@libertysurf.fr www.gemel.org Evaluation des stocks de coques de la Baie d Authie sud en mai 2011 BOUVET Audrey

Plus en détail

DROITS D AUTEUR & LICENCE GSF SONDAGE

DROITS D AUTEUR & LICENCE GSF SONDAGE GSF SONDAGE OUTILS DE CRÉATION DE PLACETTES ET DE VIRÉES D INVENTAIRES VERSION 3.3.6 MAI 2008 DROITS D AUTEUR & LICENCE GSF SONDAGE L extension GSF Sondage et ses composantes sont protégées par la loi

Plus en détail

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques.

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques. L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques 1 BUTS DU COURS : se familiariser avec le vocabulaire statistique o variable dépendante, variable indépendante o statistique descriptive,

Plus en détail

Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble

Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble Marc Raynal- Christian Debord - ITV France Aquitaine Résumé Depuis plus d un siècle, les maladies cryptogamiques

Plus en détail

ABIES SIG & Cartographie

ABIES SIG & Cartographie ABIES SIG & Cartographie Novembre 2013 Des outils et des documents de communication incontournables ABIES 7, avenue du Général Sarrail 31290 Villefranche-de-Lauragais Tél. : 05 61 81 69 00 Fax : 05 61

Plus en détail

Import automatique des places de parking - Handicap.fr

Import automatique des places de parking - Handicap.fr Lyon, le 27 octobre 2009 Import automatique des places de parking - Handicap.fr Objet du document Import automatique des places de parking - Handicap.fr Référence du document DOC-20091027-OXC01-import-manuel-parking-1.5

Plus en détail

Projet de restructuration du quartier des Amonts aux Ulis (91)

Projet de restructuration du quartier des Amonts aux Ulis (91) Les Portes de Voisins 21B rue Jacques Cartier 78960 VOISINS-LE-BRETONNEUX Tél./fax 01.30.60.96.84 Projet de restructuration du quartier des Amonts aux Ulis (91) Etude acoustique du projet Etude 090302-2

Plus en détail

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Taper l adresse du site dans Internet Explorer : http://sig.siceco.fr En cas de problèmes sur l identifiant et/ou Mot de passe contacter : M.

Plus en détail

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS Introduction 4 Collecte des données 5 Méthodologie 5 Principaux problèmes

Plus en détail

«SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView

«SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView «SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView Olivier Barge, Emmanuelle Régagnon, Séverine Sanz Maison de l Orient et de la Méditerranée Que sont les SIG? Les SIG sont

Plus en détail

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées?

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Les cartes «annual air quality» montrent le résultat du couplage de deux méthodes d évaluation de la qualité de l air : l interpolation

Plus en détail

TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole

TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole http://www.sigea.educagri.fr http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole Temps de réalisation : 1 heure. Pré-requis : Environnement

Plus en détail

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE)

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Intitulé de l UE Informatique Générale et SIG 2 Nombre des crédits:.. 6.. Code UE : GEOIDE2F1. Université : Mannouba.

Plus en détail

CARTOGRAPHIE A PARTIR D'IMAGES SPATIALES DE LA GAMME PLEIADES

CARTOGRAPHIE A PARTIR D'IMAGES SPATIALES DE LA GAMME PLEIADES CO-193 CARTOGRAPHIE A PARTIR D'IMAGES SPATIALES DE LA GAMME PLEIADES CANTOU J.P. IGN, RAMONVILLE STE-AGNE, FRANCE CONTEXTE ET OBJECTIFS Contexte Le système d Observation de la Terre Pléiades conçu par

Plus en détail

Inventaire du patrimoine bâti

Inventaire du patrimoine bâti Conférence ESRI 2011 Inventaire du patrimoine bâti une application mobile d aide au pp recensement Sommaire 1. La démarche d inventaire du patrimoine 2. Le déroulement du projet 3. Démonstration Le projet

Plus en détail

A PROPOS DE CE LOGICIEL

A PROPOS DE CE LOGICIEL A PROPOS DE CE LOGICIEL Vous venez d acquérir le logiciel de gestion des immobilisations IMMOSoft version 8.30 pour Windows 98 et supérieur. Afin de vous faciliter son utilisation, nous vous offrons cette

Plus en détail

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006 Rapport de Stage Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees (15 janvier - 15juillet 2006 15 avril - 15 juillet 2007) Effectué au sein du laboratoire MAP-ARIA

Plus en détail

Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2

Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2 Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2 GUIDE UTILISATEUR de la BdOCS CIGAL v2 Version du 22 novembre 2013 LE PARTENARIAT CIGAL La Coopération pour

Plus en détail

Tutoriel GéoIDE Carto avancé

Tutoriel GéoIDE Carto avancé Tutoriel GéoIDE Carto avancé Vue générale d une carte dynamique élaborée avec GéoIDE Carto : Visualiser l emprise de la carte. Outil personnalisé de localisation. Centre et zoom sur la sélection. Les critères

Plus en détail

Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles

Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles 1 Inspection d une spécification portée sur un dessin Les étapes : Définir selon la norme (ISO) la

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

ELABORATION D UNE BASE DE DONNÉES ET UN SIG

ELABORATION D UNE BASE DE DONNÉES ET UN SIG Ministère de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Atelier sur les systèmes de gestion de l information des ABHs et du Département de l Eau du MEMEE Rabat, 9-10 Mai 2012 ELABORATION D UNE

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde Cahier des charges de numérisation et de restitution cartographique Version 1.3 Février 2013 Contributeurs : Anne Laure PROUX Vincent DESHOUX François-Xavier ROUILLON Romain

Plus en détail

Peuplements benthiques en Manche orientale, de la baie de Somme au Pas-de-Calais (1975) au 1/150000

Peuplements benthiques en Manche orientale, de la baie de Somme au Pas-de-Calais (1975) au 1/150000 Peuplements benthiques en Manche orientale, de la baie de Somme au Pas-de-Calais (1975) au 1/150000 Identifiant du fichier Identifiant du fichier a520b810-a25f-11dc-807f-000086f6a62e Langue Langue Français

Plus en détail

Guide d Utilisateur De la Base de données du système de Suivi de la Pêche artisanale Continentale Dans les Etats membres de l UEMOA

Guide d Utilisateur De la Base de données du système de Suivi de la Pêche artisanale Continentale Dans les Etats membres de l UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ Département de la Sécurité Alimentaire, de l Agriculture, des Mines et de l Environnement Guide d Utilisateur

Plus en détail

Déclassement d'actifs et stock brut de capital

Déclassement d'actifs et stock brut de capital Extrait de : La mesure du capital - Manuel de l'ocde 2009 Deuxième édition Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264067752-fr Déclassement d'actifs et stock brut de capital Merci

Plus en détail

GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS

GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS Cette extension du programme «VisualQie Entreprise» vous permet des visualisations graphiques immédiates de la situation géographique de tous vos produits

Plus en détail

AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE

AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES GEOSPATIALE CREATION A D UNE L ECHELLE BANQUE NATIONAL DE DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE 1 AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. P O Box 3463

Plus en détail

Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité. AUDITSec. Version 3.0

Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité. AUDITSec. Version 3.0 Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité AUDITSec Version 3.0 Mai 2011 Historique du document Version Date Auteur Description 1.0 6 novembre 2010 Éric Clairvoyant http://ca.linkedin.com/pub/ericclairvoyant/7/ba/227

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014

RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014 RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014 1 Table des matières 1. LA GESTION DE L OBSERVATOIRE LORS DE CETTE PREMIERE ANNEE 2013/2014 :...3 1.1 ANIMATION...3 1.2 COMMUNICATION...4 2. LES TRAVAUX DE L OBSERVATOIRE :

Plus en détail

Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris

Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris TP Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris Étudiants : Besnier Alexandre Taforeau Julien Version 1.2 Janvier 2008 2008 Rapport TP - Version 1.2 i Table des matières Introduction 1 1 Objectif

Plus en détail

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé :

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé : Contexte PPE GSB CR Le laboratoire est issu de la fusion entre le géant américain Galaxy et le conglomérat Swiss Bourdin. Cette fusion a eu pour but de moderniser l activité de visite médicale et de réaliser

Plus en détail