Tetra Tech se concentre sur l Amérique du Nord

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tetra Tech se concentre sur l Amérique du Nord"

Transcription

1 les affaires 4 octobre 2014 dossiers 29 Ingénieurs 31 Top 15 des firmes d ingénierie au Québec Notre classement 2014 des plus importantes firmes. 34 Tetra Tech se concentre sur l Amérique du Nord Les problèmes de l usine de traitement des eaux usées d Edmonton ont été réglés par une firme du Québec. Denis Harvie, de Tetra Tech Rétablir leur réputation et développer de nouveaux marchés : ce sont les grands travaux qui occupent les firmes québécoises, à l heure de la reconstruction L UNE DES PLUS GRANDES FIRMES DANS SON INDUSTRIE AU MONDE 30 EMPLOYÉS 5 BUREAUX PAYS CONTINENTS

2 30 dossiers 4 octobre 2014 les affaires Les firmes se donnent un nouveau souffle Comme en témoigne le récent rachat de Dessau par l albertaine Stantec, la consolidation se poursuit chez les firmes de génie-conseil québécoises. L enjeu : rétablir leur réputation tout en déployant des stratégies pour rester compétitives sur les marchés mondiaux. Jean-François Venne «Les nouvelles se répandent rapidement. Les clients s intéressent de près à la réputation des firmes.» Erik Ryan, vice-président directeur, marketing, stratégie et relations extérieures de SNC-Lavalin, l admet, les révélations de la commission Charbonneau ont fait mal à la réputation mondiale du génie-conseil québécois. SNC-Lavalin, qui se classe cette année encore au premier rang du top 15 des firmes de génie québécoises (voir notre tableau en page 31) relativement au nombre d employés dans la province (5 678), a dû donner un solide coup de barre. La firme a mis sur pied un programme de conformité et d éthique, sous la direction du chef de la conformité Andreas Pohlmann. Ce programme prévoit notamment des formations annuelles pour tous les employés, partout dans le monde. Andreas Pohlmann est passé, le 1 er juin, à un rôle-conseil axé sur les démarches de conformité auprès de la Banque mondiale. Il a été remplacé par David G. Wilkins. «Nous n avions pas le droit à l erreur», avance Erik Ryan. Selon lui, l autorisation de soumissionner sur des contrats publics accordée par l Autorité des marchés financiers montre que les efforts de la firme ont été remarqués. Mais ça ne change pas tout. «Il faudra un peu de temps pour retrouver notre place.» SNC-Lavalin vise à devenir un acteur encore plus important dans le secteur du gaz et du pétrole, de même qu à augmenter ses parts de marché dans les Amériques et au Moyen-Orient. À ce titre, la vente en mai dernier de ses parts dans Altalink, la plus importante société albertaine de transport d électricité, pour 3,2 milliards de dollars au conglomérat américain Berkshire Hathaway, a servi à monnayer l achat de Kentz Corporation. Cette firme américaine spécialisée dans le pétrole et le gaz compte employés. De Genivar à WSP Global Genivar a aussi dû faire des efforts pour se remettre des éclaboussures de la commission Charbonneau. Elle a profité de l achat de WSP en 2012, une firme britannique deux fois plus grande qu elle, pour se rebaptiser WSP Global, rafraîchir ses codes d éthique et créer un poste de chef de l éthique. La firme arrive troisième au top 15 des firmes québécoises, derrière Dessau, récemment achetée, avec employés au Québec. L acquisition récente de l américaine Parsons Brinckerhoff, avec l appui de la Caisse de dépôt et placement du Québec et de l Office d investissement du Régime de pensions du Canada, double presque sa taille, faisant passer son chiffre d affaires de 2 à 3,8 G$. «Cette acquisition fait de nous le numéro un du transport aux États-Unis», précise Isabelle Adjahi, directrice des communications de WSP. Parsons Brinckerhoff a notamment réalisé les plans du métro de New York au 19 e siècle. WSP Global vient d être sélectionnée pour contribuer à la conception du plan du nouvel «Il faudra un peu de temps pour retrouver notre place.» Erik Ryan, vice-président directeur, marketing, stratégie et relations extérieures de SNC-Lavalin aéroport international Hamad, à Doha, et réaliser la conception d un nouveau tronçon du métro de Stockholm. Plus près de nous, la firme fait partie des trois finalistes pour le nouveau pont sur le Saint-Laurent, qui remplacera l actuel pont Champlain, et tente de devenir candidat au chantier du futur échangeur Turcot. C est toutefois à Dubaï que ses ingénieurs ont connu le plus de sensations fortes. Ils ont en effet réalisé une plateforme temporaire installée au sommet de la tour Burj Khalifa, haute de 828 mètres, de laquelle deux Français ont sauté dans le vide, en avril, afin de battre le record de saut extrême (base-jump). Travailler autrement Seule parmi les 15 plus grandes firmes actives au Québec à avoir augmenté son nombre d employés, Bouthillette Parizeau (258 employés) est surtout active dans le bâtiment. Son pdg, Claude Décary, confie que les craintes d un ralentissement dans ce domaine l amènent à gérer de manière hebdomadaire ses effectifs et la charge de travail de ses employés. «Les finances publiques sont restreintes, et il y a beaucoup de problèmes d infrastructures au Québec, que ce soit les routes ou les ponts, note-t-il. On peut penser que les dépenses se feront d abord dans ces secteurs. Le bâtiment a profité de grands projets ces dernières années, notamment les deux mégahôpitaux montréalais, donc ça pourrait ralentir.» La nature du travail tend aussi à changer, en raison de la popularité des partenariats publicprivé (PPP). «Nous avons une fonction de conseil à laquelle nous tenons et que nous exerçons quand nous faisons affaire directement avec le donneur d ouvrage, explique le pdg. Mais en PPP, notre client, c est l entrepreneur général. Nous avons peu accès au promoteur du projet pour le conseiller. C est une manière différente de travailler.» Ensemble, nous relevons les plus grands défis de l ingénierie roche.ca PUBLICITE-LES-AFFAIRES_Ingenieurs.indd :10

3 les affaires 4 octobre 2014 dossiers emplois perdus en deux ans Les révélations de la commission Charbonneau et un ralentissement des projets publics continuent de faire mal aux firmes de génie-conseil. SNC- Lavalin, Dessau et WSP Global (ex-genivar), le top 3, comptent toutes moins d employés qu en Dessau, qui vient d être achetée par l albertaine Stantec et qui est inscrite au Registre des entreprises non admissibles aux contrats publics du Québec jusqu en 2018, en a un tiers de moins qu en À noter : la transaction avec Stantec concerne seulement les employés en ingénierie (Dessau), soit salariés, et non l ensemble du Groupe Dessau. Environ emplois ont disparu dans les firmes de génie-conseil depuis deux ans, selon l Association des ingénieurs-conseils du Québec. D après notre tableau, ce sont 3000 emplois qui ont disparu dans les 15 plus grandes firmes de génie en un an. Le contexte difficile n a pas aidé, notamment dans le secteur minier. BBA, dont la moitié des activités sont dans ce secteur, a accusé le coup. Depuis un an, elle a perdu plus d un tiers de ses travailleurs, en en licenciant notamment 100 d un coup en mars Seule Bouthillette Parizeau a vu sa taille augmenter, ce qui lui a permis de faire son entrée au palmarès des plus grandes firmes du Québec. J.-F. VENNE Le top 15 des firmes d ingénierie au Québec Rg Nom Employés au Québec Variation du nombre d employés (en%) Employés au Canada Bureaux au Canada SNC-Lavalin % Bureaux à l étranger États-Unis (13), Europe (46), Amérique latine (14), Afrique (9), Moyen-Orient (7), Asie (31), Océanie (5) 2 Dessau % Algérie, Chili, Colombie, Pérou 360 employés 3 WSP Global % bureaux en Amérique, Europe, Asie, Océanie et Afrique Actionnaires Caisse de dépôt et placement du Québec (10,20 %), actionnaires multiples Actionnaires multiples 4 Tetra Tech n.d. n.d n.d bureaux Actionnaires multiples 5 CIMA % S.M. International % Niamey (Niger), Libreville (Gabon), Kinshasa (République démocratique du Congo), Kigali (Rwanda), Yaoundé (Cameroun) Émirats arabes unis (Abu Dhabi), Algérie (Alger) Arabie saoudite (Al-Khobar), Suisse (Genève), Luxembourg, États-Unis (Miami), Colombie 7 AECOM Technology % bureaux dans 150 pays 8 Roche % Sept bureaux à l étranger (Côte-d Ivoire, Algérie, Lybie, Sénégal, France, É.-U. et Nouvelle-Calédonie) Kazimir Olechnowicz (5,87 %), François Plourde (4,24 %), Pierre Moffet (3,59 %), Jean-Pierre Normand (3,59 %), 235 autres actionnaires Bernard Poulin, Gérard Laganière Fidelity (15,22 %), Vanguard Group (5,91 %), BlackRock (5,88 %) Christian Bérubé, Serge Dussault, Alex Brisson et 78 autres actionnaires-employés 9 exp % États-Unis (21) Employés (majoritaires), General Atlantic LLC 10 Hatch % Inspec-Sol % Detroit (États-Unis) Asie (8), Australie (13), Europe (5), États-Unis (2), Afrique du Sud (8), Amérique du Sud et Océanie (10) 12 BBA % Aucun 107 associés 13 Cegertec WorleyParsons % Aucun 14 Golder Associés % bureaux dans 40 pays Employés (100 %) 15 Bouthillette Parizeau % Aucun 12 actionnaires Hatchcos Holdings [Mississauga, Ontario] 12 actionnaires au Québec, 6 actionnaires en Ontario Cegertec (50 %), WorleyParsons (Australie) (50 %) 1 Tetra Tech englobe désormais sa filiale BPR (qui apparaissait au 6 e rang du classement 2013). Le classement annuel des firmes d ingénierie est établi en fonction du nombre actuel d employés au Québec. Les firmes ont été sollicitées pour remplir un formulaire de façon volontaire, du 1 er mai au 1 er juillet Bien que toutes les mesures nécessaires aient été prises afin d assurer l exactitude des renseignements, Les Affaires ne saurait être tenu responsable de toute inexactitude ou tout renseignement incomplet, pas plus que de tout manque de renseignements. Pour inscrire votre société dans la banque de données de Les Affaires, écrivez à : Diplômé en GÉNIE? La Personnelle et le RéseauIQ vous donnent accès à des tarifs de groupe exclusifs et des protections personnalisées pour vos assurances auto, habitation et entreprise. Découvrez pourquoi 98 % des ingénieurs assurés à La Personnelle renouvellent année après année! lapersonnelle.com/diplomegenie La bonne combinaison. La Personnelle désigne La Personnelle, assurances générales inc.

4 32 dossiers 4 octobre 2014 les affaires 29,5 % Pourcentage des ingénieurs membres de l Ordre qui ont entre 30 et 39 ans, soit la tranche d âge la plus importante Nombre de permis d ingénieur junior qui ont été délivrés en Source: Rapport annuel de l Ordre des ingénieurs du Québec 36,6 % POURCENTAGE DES INGÉNIEURS QUI TRAVAILLENT DANS LA RÉGION DE MONTRÉAL. Roche tente de se refaire un nom OÙ TROUVER LES MEILLEURS TALENTS POUR RÉPONDRE À VOS BESOINS DE STAGE OU D EMBAUCHE EN INGÉNIERIE? Les deux dernières années n ont pas été faciles pour Roche (8 e au top 15). Témoignages embarrassants à la commission Charbonneau et perquisitions de l UPAC se sont succédé, entachant son image. La firme tente de tourner la page. Les dirigeants de Roche ont profité de la tourmente pour revoir de fond en comble l organisation et la direction stratégique de la firme. Cette révision comprenait des mouvements de personnel, notamment le départ de ceux dont les noms avaient été entendus à la commission Charbonneau, comme André Côté, Denis St-Cyr et le président et chef de la direction de l époque, Mario W. Martel. Ce dernier a été remplacé par Alex Brisson. «En 2013, nous avons pris du recul et nous nous sommes comparés aux plus grandes firmes de génie-conseil», explique le nouveau président. C est en demandant à ses employés de réfléchir à ce que serait le «génie de demain» et en les invitant à rêver un peu que la firme a amorcé ce qu Alex Brisson qualifie de «refonte complète de l ADN de Roche». En octobre 2013, Roche avait en main un nouveau plan triennal axé sur l approche client, misant sur la croissance, l efficience et le facteur humain. Certains marchés retiendront particulièrement l attention de la firme, notamment les transports et les secteurs industriels et métallurgiques. Alex Brisson pense que Roche se distingue par son offre plus globale, avec des services dans des secteurs moins traditionnels du génie-conseil, comme les structures ou l éclairage architectural. Un outil qu il compte bien mettre à profit. J.-F. VENNE DANS LE PLUS GRAND BASSIN DE SPÉCIALITÉS DE GÉNIE AU QUÉBEC! AÉROSPATIAL / BIOMÉDICAL / CHIMIQUE / CIVIL / ÉLECTRIQUE / GÉOLOGIQUE / INDUSTRIEL / INFORMATIQUE / LOGICIEL / MÉCANIQUE / MINES / PHYSIQUE 99 % Les stagiaires de Polytechnique obtiennent une note de 99 % selon les évaluations de leurs superviseurs de stages INITIATIVE COMPÉTENCES TECHNIQUES SENS PRATIQUE polymtl.ca/sp «En 2013, nous avons pris du recul et nous nous sommes comparés aux plus grandes firmes de génie-conseil.» Alex Brisson, président de Roche

5 ITC

6 34 dossiers 4 octobre 2014 les affaires Tetra Tech se concentre sur l Amérique du Nord Laurence Hallé Deux autres firmes de génie s y étaient risquées, mais avaient dû se résoudre à jeter l éponge faute d avoir pu trouver une solution adéquate. Ce sera finalement avec l équipe de Tetra Tech, l ancien BPR, que la Ville d Edmonton a pu dire adieu à ses problèmes d instabilité des vannes dans son usine de traitement des eaux usées. La réussite a même valu à la firme une distinction dans la catégorie Infrastructures aux derniers Grands Prix du génie-conseil québécois, en juin. Forts d une expertise développée pour la première fois dans les années 1990 pour la Ville de Québec, les ingénieurs de Tetra Tech ont mis au point un modèle mathématique de simulation pour ensuite implanter un algorithme de contrôle en temps réel, efficace pour l usine de la capitale albertaine. Depuis son installation, il y a un an et demi, tout baigne à Edmonton. «Nos travailleurs, qui sont à la fine pointe de la technologie dans le domaine, se sont servis des capteurs du niveau de débit dans le réseau pour contrôler les vannes et ainsi réguler le débit acheminé à l usine en cas de précipitations», explique le président de la division québécoise de Tetra Tech, Denis Harvie. Expansion du marché nord-américain C est ce genre d expertise sophistiquée que la firme a commencé d exporter à l extérieur de la province au cours des dernières années, une démarche facilitée par son intégration, en 2010, au groupe américain Tetra Tech. Cette multinationale, dont le siège social se trouve en Californie, compte 60 bureaux au Canada et plus de employés à l échelle internationale. «Nous avons dorénavant accès à un marché qu il nous aurait été impossible de percer seuls», soutient Denis Harvie, qui est aussi l un des anciens actionnaires principaux de BPR. En joignant leurs forces à celles des divisions ontariennes et albertaines de Tetra Tech, son équipe a ainsi pu remporter un contrat de 800 millions de dollars pour relier différents réseaux de production d électricité en Alberta. Parmi les 110 travailleurs affectés à ce mandat, 70 étaient des ingénieurs et des techniciens québécois. «Nous visons surtout les créneaux pour lesquels nous avons développé une expertise chez nous. Dans ce cas-ci, ce que nous avons fait en Alberta, nous l avions déjà livré à Hydro- Québec dans le cadre d un autre projet», dit-il. Une autre collaboration en Saskatchewan leur a permis de travailler sur un important projet de modernisation de four à combustion d uranium. «De moins de 5 % il y a cinq ans, la part de nos employés devant se déplacer à l extérieur du Québec pour le travail tourne maintenant autour de 20 à 25 %», estime Denis Harvie. La direction avait décidé, après avoir ouvert des bureaux en Afrique, en Jamaïque et en Australie, de concentrer ses efforts sur l expansion de son marché nord-américain. «Nous nous sommes vite rendu compte que ce serait difficile de faire du génie à distance, ne serait-ce qu en raison des fuseaux horaires», explique-t-il. Ces succursales internationales ont depuis été intégrées à Tetra Tech Industries. Les méthodes de travail n étant pas toutes les mêmes dans les nouveaux marchés nordaméricains de Tetra Tech, les ingénieurs québécois doivent faire preuve de polyvalence. Au «De moins de 5 % il y a cinq ans, la part de nos employés devant se déplacer à l extérieur du Québec pour le travail tourne maintenant autour de 20 à 25 %.» Denis Harvie, de Tetra Tech Canada anglais et aux États-Unis, la tendance dans les travaux en bâtiments publics est à la collaboration entre les ingénieurs et les architectes et, parfois, les entrepreneurs. «Avec Tetra Tech, nous commençons à prendre ce mode de réalisation en considération. À mon avis, il fera son chemin jusqu au Québec avec le temps», indique Denis Harvie. L objectif d une telle planification est de pouvoir offrir au client non seulement l ingénierie, mais aussi la conception, l approvisionnement et la construction. Tetra Tech a présenté des soumissions selon cette formule au Québec et s est déjà portée acquéreur d un entrepreneur albertain pour ses travaux sur les oléoducs de TransCanada. Le concept pourrait aussi être repris pour le nouveau pont reliant les villes de Windsor et de Detroit, un projet auquel la firme est censée participer. Éthique accentuée L acquisition de BPR par le groupe américain s est aussi traduite par l implantation d un rigoureux protocole d éthique. «L éthique était déjà importante pour nous, mais nous avons insisté encore plus sur ce point. Tous les employés qui sont passés de BPR à Tetra Tech ont été évalués et ont suivi des formations sur l éthique ; le dossier d un candidat est examiné avant chaque embauche et nous avons un avocat d entreprise responsable de l éthique», énumère Denis Harvie. Sans surprise, la commission Charbonneau sur les allégations de collusion et de corruption dans l industrie de la construction a entraîné une baisse des revenus dans le secteur municipal pour Tetra Tech, les instances publiques ayant été moins disposées, ces dernières années, à accorder des contrats. Le prix des métaux a quant à lui chuté, ce qui a engendré une pression de plus sur les activités de la firme. «Les projets commencent à reprendre, petit à petit. En contrepartie, nous avons connu une forte croissance dans le nombre de projets menés à l extérieur de la province depuis 2010», souligne le patron de Tetra Tech au Québec. La firme a projets en cours un peu partout en Amérique du Nord, dont la durée peut osciller entre deux jours et plusieurs années. De quoi donner du travail aux quelque employés québécois de l entreprise. Photo : Jérôme Lavallée des solutions de génie Pourquoi choisir exp? Nous sommes différents dans notre façon de faire. Nous sommes une équipe de professionnels dévoués, accessibles et francs qui concertons nos efforts pour accompagner nos clients jusqu à ce que le travail soit accompli. bâtiment énergie gestion de projet industriel infrastructures développement durable sols, matériaux et environnement Québec - Canada - États-Unis

7 les affaires 4 octobre 2014 dossiers 35 Le nouveau pont pour le Saint-Laurent, en 5 défis Marie Lyan Inauguré en 1962, l actuel pont Champlain aura tenu près de 50 ans, reliant la Rive-Sud de Montréal à la métropole. Depuis que le fédéral a annoncé en octobre 2011 la construction d un pont en aval du fleuve, cet ouvrage vit ses dernières années. Si le nom de son remplaçant et le choix du consortium qui réalisera les travaux n ont pas été encore arrêtés, le futur pont promet bien des défis à ses constructeurs. 1 Imaginer le futur À quoi ressemblera le nouveau pont Champlain? Si de premières esquisses ont été dévoilées par Infrastructure Canada, le visage du nouveau pont pourrait encore évoluer. Alors que l actuel pont Champlain faisait office de précurseur, réservant dès 1978 une voie au transport en commun, le nouveau pont mise également sur le transport collectif grâce à un tablier réservé aux autobus et à la mise en place ultérieure d un péage autoroutier. «Nous avons choisi de réaliser deux tabliers qui accueilleront la circulation automobile et les camions sur trois voies, tandis qu un tablier distinct, sur deux voies, sera réservé au transport en commun et pourra ensuite être converti à un système sur rails (SLR) quand Québec en prendra la décision», explique Marc Brazeau, directeur général du projet de corridor du nouveau pont pour le Saint Laurent d Infrastructure Canada. Selon lui, un des défis est «de ne pas restreindre les options qu aura l AMT à l avenir, sans connaître exactement les spécificités techniques d un futur SLR». C est pourquoi le projet a déjà prévu la présence d accotements d une largeur suffisante pour accueillir un autobus et permettre l ajout d un SLR. La présence d un péage autoroutier, dont le tarif fait encore l objet de discussions, visera à rembourser en partie l investissement de 3 à 5 milliards de dollars (G$) réalisé par le gouvernement fédéral. «Le péage sera comparable à ce qu on voit actuellement dans la région de Montréal», précise M. Brazeau. Pour passer le pont de l A25, par exemple, il en coûte de 1,88 $ à 2,50 $ par passage selon le moment de la journée. Ces frais s élèvent à 5,20 $ pour les véhicules qui ne sont pas équipés d un transpondeur. 2 Un échéancier serré Autre défi : le calendrier! «Nous avons un calendrier ambitieux de 42 mois. Il faut se souvenir que dans le contexte montréalais, nous aurons 12 mois d hiver. Ce sera donc à nos partenaires privés de trouver des méthodes de travail et de construction en lien avec cet échéancier. On peut déjà s attendre à l instauration de deux quarts de travail, au lieu d une journée de 8 heures par exemple», calcule Marc Brazeau. En effet, face au vieillissement des structures du pont Champlain, le gouvernement a voulu que les travaux avancent vite. «Nous avons lancé la demande de qualification du nouveau pont en mars dernier et nous avons reçu six propositions de consortiums, constitués chacun d une dizaine d entreprises venues du monde entier. Cela a donné lieu à une première sélection de trois consortiums le Groupe Signature sur le Saint-Laurent, Alliance Saint-Laurent et le Partenariat Nouveau Pont Saint-Laurent, qui pourront répondre à l appel d offres lancé le 21 juillet», explique M. Brazeau. L objectif? La sélection d un partenaire d ici avril 2015, afin de commencer les travaux dès le mois de mai 2015, pour des livraisons étalées entre le 1 er décembre 2018 et le 1 er décembre «Le Partenariat Public Privé (PPP) nous permet de réduire de 5 % à 18 % les coûts pour le gouvernement, tout en attribuant les risques liés à la conception et à la construction aux bonnes parties, c est-à-dire au domaine privé. De notre côté, nous assumerons les risques liés à l achalandage du péage, à la contamination environnementale, ou à l acquisition des terrains, car cela reste du domaine public», rapporte Marc Brazeau, qui souligne que les consortiums candidats se sont tous fondés sur des expertises complémentaires solides. 3 Des contraintes techniques Pour la première fois, le volet architectural fait partie intégrante de l appel d offres. «Même si nous voulons tout d abord un pont sûr et durable, l architecture était un point important pour nous. Les images rendues publiques, issues d un comité consultatif composé de membres de l Ordre des architectes du Québec, de l Ordre des ingénieurs du Québec, ainsi que d Héritage Montréal et de la Ville de Montréal, font donc partie de nos critères de conception.» L objectif? Que ce nouveau pont ait une durée de vie de 125 ans, soit 2,5 fois plus longue que celle du pont Champlain! «Cela va forcer les ingénieurs et les équipes à être très minutieux en matière de conception et de choix des matériaux. Nous avons déjà présenté un type de béton qui peut convenir, et on s attend à ce qu il y ait des renforcements en acier inoxydable au niveau de l armature», souligne-t-il. 4 Une concertation permanente Bien que la construction de ce nouveau pont relève du fédéral, Infrastructure Canada a dû multiplier les consultations avec ses différents partenaires, tels que le ministère des Transports du Québec (MTQ), l Agence métropolitaine de transport (AMT), mais aussi les villes de Montréal et de Brossard, les arrondissements de Verdun et du Sud-Ouest ainsi que la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent. Un véritable défi pour un projet de cette envergure! «Nous avons une équipe de 80 à 100 personnes réparties à Ottawa et à Montréal, qui travaillent aux côtés de consultants externes provenant de la firme d ingénierie Arup, de la firme de conseils juridiques Dantons et du cabinet d audit PricewaterhouseCoopers», explique M. Brazeau. Pour se coordonner, les équipes du fédéral tiennent au minimum une rencontre par semaine avec leurs partenaires, et parfois plus! «Il s agit d un projet très complexe en milieu urbain, à proximité de l échangeur Turcot, lui aussi en travaux. Nous avons donc dû nous organiser avec le MTQ pour nous assurer que les deux projets sont bien connectés, pour ne pas avoir cinq ans plus tard un écart de cinq mètres entre les structures», rapporte Marc Brazeau. Pour cela, Infrastructure Canada demandera à ses partenaires privés de L ÉTS est une constituante du réseau de l Université du Québec rencontrer régulièrement le MTQ afin d assurer la coordination des deux chantiers. 5 Assurer la circulation Face au pont le plus achalandé du Canada, qui accueille chaque année près de 60 millions de véhicules sur une longueur de 3,4 km, un des défis sera également de maintenir la circulation des véhicules durant les travaux. La présence de plusieurs aqueducs, voies d égouts, lignes électriques et lignes de métro ne facilitera pas la tâche des ingénieurs et techniciens. «Nous avons mis à disposition de nos partenaires plus de 100 Go de données techniques sur le projet», affirme M. Brazeau. «Sans compter que l autoroute 15 est un site complexe et surélevé, où il faudra simultanément démolir et rebâtir, et mettre en place des voies d évitement», ajoute-t-il. Dès le mois d octobre 2014, une jetée temporaire remplaçant le pont de L Île-des-Sœurs sera inaugurée pour faciliter la circulation des autobus assurant la liaison entre la Rive-Sud et Montréal. «Cela reste une solution temporaire, avant que les autobus puissent bénéficier d une voie réservée sur le nouveau pont», assure Marc Brazeau. L objectif : que la circulation ne soit pas perturbée avant la livraison du pont. «Il pourra y avoir des fermetures d autoroute en fin de semaine, lors des dernières phases de raccordement, mais tout sera fait pour gêner le moins possible la circulation de ce corridor économique important», conclut M. Brazeau. de génie et d innovation École de technologie supérieure Parution : AFFAIRES échéance ( ) Format : 4,9 po x 6,15 po De : ÉTS, (7374)

8 36 dossiers 4 octobre 2014 les affaires Sueurs froides et nuits blanches au Château Anne Gaignaire Environ heures d ingénierie sur 27 mois, 22 employés, journées de travail... Jean- François Bouchard, chargé de projet chez Roche, n est pas prêt d oublier la rénovation du Château Frontenac, qui s est achevée en juin après 15 mois de travaux. «Il y avait une tonne de défis!» lance le jeune homme, qui n avait jamais piloté de chantier de cette ampleur en 12 ans de carrière. Le REER collectif FÉRIQUE est un régime de retraite exclusif qui permet à un employeur admissible de faire prof ter ses employés d un privilège habituellement réservé aux ingénieurs et diplômés en génie : l accès aux Fonds FÉRIQUE pour bâtir leur plan de retraite. Les Fonds FÉRIQUE sont administrés par des gestionnaires de calibre mondial, et ils offrent des rendements concurrentiels, un service-conseil personnalisé, des frais parmi les plus bas de l industrie et une politique d investissement responsable. Offert par une société sans but lucratif. Simple d administration. Souple. Sans obligation de cotisation pour l employeur. Sans frais d administration additionnels. En tant qu employeur, vous n êtes pas tenu d offrir un RVER à votre personnel si vous mettez en place un REER collectif. Pour tout savoir sur cette alternative attrayante, communiquez avec nos spécialistes. Les Fonds FÉRIQUE: il y a un peu de génie là-dedans. DÉCOUVREZ UN RÉGIME DE RETRAITE PLUS AVANTAGEUX, PLUS SIMPLE ET PLUS SOUPLE Une alternative avantageuse au RVER pour les entreprises qui sont la propriété d ingénieurs ou de diplômés en génie (sans frais ) * Note : Un placement dans un organisme de placement collectif peut donner lieu à des courtages, des commissions de suivi, des frais de gestion et d autres frais. Les ratios de frais de gestion varient d une année à l autre. Veuillez lire le prospectus avant d effectuer un placement. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n est pas indicatif de leur rendement futur. Les Fonds FÉRIQUE sont distribués par Services d investissement FÉRIQUE, à titre de Placeur principal. Les Fonds FÉRIQUE payent des frais de gestion à Gestion FÉRIQUE lui permettant d assumer les frais de gestionnaires de portefeuilles, de mise en marché et de distribution des Fonds FÉRIQUE ainsi que les frais d administration du gérant des Fonds FÉRIQUE. Chaque Fonds FÉRIQUE assume ses propres frais d exploitation. Les Fonds FÉRIQUE sont sans commission lorsqu un porteur de parts souscrit par l entremise de Services d investissement FÉRIQUE; certains frais de courtage pourraient toutefois être exigibles si la souscription se fait par l entremise d un représentant et sa société. Des défis qui étaient d ordre autant technique que de gestion. L équipe supervisée par Jean- François Bouchard a dû réaliser différentes tâches en mécanique du bâtiment, électricité et structure pour convertir des espaces-boutiques en salles de réception, de même que pour rénover des restaurants, des cuisines, des salles de réunion, le hall d entrée et des espaces communs et de circulation. Le tout dans des bâtiments s étalant sur une superficie de m 2 datant de trois périodes, soit 1893, 1926 et «Au début, rien que de comprendre ce qui était connecté à quoi, c était compliqué», se souvient M. Bouchard. Il y avait pourtant des plans. Une salle en était même remplie. Mais il a fallu du temps avant de trouver ceux qui correspondaient aux parties concernées par les travaux. Malgré les plans, il était difficile parfois de savoir où étaient les murs porteurs. «Certains endroits étaient un mélange de structures de 1893 et de 1926 où les habitudes et les normes étaient très différentes de ce qu elles sont maintenant», poursuit l ingénieur. «Au Château Frontenac, ça aurait été plus facile de détruire et de refaire plutôt que de devoir s adapter à l existant», dit M. Bouchard. Il a ainsi fallu que son équipe revoie entièrement la structure d une salle, avec pour mission d éliminer une colonne qui soutenait six étages et d en installer une autre quelques mètres plus loin dans un espace restreint en s arrimant à la structure qui date de 1927! 66 M$ Les travaux de rénovation intérieure du Château Frontenac ont coûté 66 millions de dollars. On a rénové environ 330 chambres et accru l espace de réunion et de banquet de 75 %. Un contexte contraignant Le fait que le Château Frontenac n a jamais fermé ses portes pendant les travaux a accru le stress des ingénieurs. Ils devaient suivre des horaires stricts pour les travaux bruyants, morceler leurs tâches, etc. De plus, ils ne pouvaient pas compter sur une prolongation en cas de retard, les chambres et les salles étant louées à des dates précises. L ingénieur a également dû s adapter au fait que les rénovations avaient lieu dans un hôtel, cinq étoiles de surcroît. L esthétique primait. «Il fallait dissimuler les fils et les tuyaux alors que les plafonds de ces vieilles bâtisses ne comprenaient souvent pas de faux plafonds», souligne le chargé de projet de Roche. Sans compter que le bâtiment n avait pas été construit pour accueillir des équipements modernes comme les climatiseurs. Les installer a donc été un casse-tête. La gestion du projet comprenait de nombreux intervenants. «On recevait beaucoup de renseignements. Il fallait les acheminer aux bonnes personnes, s assurer que notre équipe était elle aussi au courant des dernières modifications», précise M. Bouchard. Le fait que le donneur d ordres soit le propriétaire du Château Ivanhoé Cambridge mais pas le gestionnaire hôtelier Hôtels Fairmount a compliqué le processus de prise de décision. Les sueurs froides et les nuits blanches de Jean-François Bouchard ne sont plus que des souvenirs. Soulagé, l ingénieur n hésite tout de même pas à lancer : «Si c était à refaire, je me relancerais dans l aventure!» À lire sur ipad Lisez la version longue de cet article dans notre édition ipad.

LE REER COLLECTIF FÉRIQUE OPTEZ POUR UN REER DE GÉNIE

LE REER COLLECTIF FÉRIQUE OPTEZ POUR UN REER DE GÉNIE LE REER COLLECTIF FÉRIQUE OPTEZ POUR UN REER DE GÉNIE BIENVENUE DANS UN RÉGIME DE RETRAITE À NUL AUTRE PAREIL LE REER COLLECTIF FÉRIQUE EN BREF En vertu d une entente avec Gestion FÉRIQUE, votre employeur

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Documents de travail 1/5

Documents de travail 1/5 Documents de travail 1/5 La prospection des investissements directs étrangers (IDE) Préambule Les organismes de prospection d investissement étranger définissent différemment l investissement direct étranger

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS ÉTUDE DE CAS GROUPE CGI INC. Fondé en 1976, le Groupe CGI inc. est l une des plus grandes firmes internationales indépendantes à œuvrer dans le secteur des technologies de l information et des processus

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque Le transport des personnes au cœur des priorités gouvernementales, par Jacques Gagnon, sous-ministre adjoint, ministère des Transports du Québec (MTQ) J aimerais d abord remercier les organisateurs de

Plus en détail

Une porte d entrée sûre, durable et compétitive

Une porte d entrée sûre, durable et compétitive LA PORTE LA PORTE CONTINENTALE ET ET LE LE CORRIDOR DE DE COMMERCE ONTARIO-QUÉBEC LA LA PORTE CONTINENTALE ONTARIO-QUÉBEC Une porte d entrée sûre, durable et compétitive Le 30 juillet 2007, les gouvernements

Plus en détail

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES La région de la Chaudière-Appalaches est reconnue pour la multitude de PME qu on retrouve sur son territoire. Dans le sondage mené par la CRÉ auprès d acteurs du développement de la région en janvier dernier,

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT SOMMAIRE LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 1 SÉCURITÉ, FIABILITÉ ET EFFICACITÉ... 2 PRINCIPALES MARCHANDISES TRANSPORTÉES SUR LES GRANDS LACS ET LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 3 LE COEUR DE L

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de l avenir. Ses besoins évoluent. Sa situation financière devient

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

WSP EN UN CLIN D ŒIL. Un avenir prometteur

WSP EN UN CLIN D ŒIL. Un avenir prometteur WSP EN UN CLIN D ŒIL Un avenir prometteur ` 2 WSP EN UN CLIN D ŒIL NOUS SOMMES UN CHEF DE FILE MONDIAL Photo de couverture : Pont sur la rivière Famine, Canada À gauche : Wall Street, États-Unis WSP est

Plus en détail

METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS FÉRIQUE. Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises

METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS FÉRIQUE. Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises BIENVENUE CHEZ. BIENVENUE CHEZ VOUS. constitue une approche différente

Plus en détail

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec INFRA 2013 Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec Centre des congrès de Québec Mercredi le 4 décembre 2013 Mesdames

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA Avis présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du

Plus en détail

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables!

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables! Profession ingénieur Les stages : des expériences inoubliables! Le Service des stages et emplois a pour mandat d assurer le lien entre les entreprises et les étudiants. Il vise à favoriser l intégration

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

DÉMARCHE D ACCOMPAGNEMENT

DÉMARCHE D ACCOMPAGNEMENT DÉMARCHE D ACCOMPAGNEMENT en efficacité énergétique et réduction des émissions de gaz à effet de serre auprès des municipalités. Association québécoise pour la maîtrise de l énergie Le 1 er juin 2014 Projet

Plus en détail

Visites commerciales temporaires, mutations de cadres et déménagements permanents

Visites commerciales temporaires, mutations de cadres et déménagements permanents Visites commerciales temporaires, mutations de cadres et déménagements permanents Les accords de libre-échange auxquels participe le Canada et la Loi sur l immigration et la protection des réfugiés (Canada)

Plus en détail

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable Le Plan Nord à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable définitif) 2 Territoire du Plan Nord Baie d Ungava Tracé de 19 27 du Conseil priv é (non Baie d Hudson Mer du Labrador

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0

préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0 LE SOMMAIRE EXÉCUTIF DE MON PROJET D AFFAIRES préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0 Téléphone : 450 834-5222 Sans frais

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied

Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied : : A P P L I E D S U P P O R T : : Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied Maximisez votre investissement technologique LE SUCCÈS DE VOTRE ENTREPRISE DÉPEND DE LA PERFORMANCE DE VOS CAPACITÉS

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS)

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) Guide de demande de financement JUILLET 2015 Table des matières QU EST-CE QUE L ÉCONOMIE SOCIALE?... 5 LES ORGANISMES ADMISSIBLES...

Plus en détail

Montréal et la RMR VERTES LES VILLES LES PLUS DU CANADA. Solutions énergétiques écologiques. Facteur Vert: les bicyclettes BIXI

Montréal et la RMR VERTES LES VILLES LES PLUS DU CANADA. Solutions énergétiques écologiques. Facteur Vert: les bicyclettes BIXI LES VILLES LES PLUS VERTES DU CANADA Montréal et la RMR Facteur Vert: les bicyclettes BIXI Solutions énergétiques écologiques Que font les grandes villes du pays pour favoriser les transports à émissions

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de développement de l industrie touristique, Tourisme Québec,

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES DIRECTEURS > RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES CHAMBRES DE COMMERCE

GUIDE À L INTENTION DES DIRECTEURS > RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES CHAMBRES DE COMMERCE > RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES CHAMBRES DE COMMERCE CARACTÉRISTIQUES DU RÉGIME > GARANTIES ET SERVICES > Chaque entreprise participante choisit des garanties de base selon sa taille. Ces garanties

Plus en détail

Détails de notre performance environnementale

Détails de notre performance environnementale Détails de notre performance environnementale Émissions de gaz à effet de serre Émissions totales de gaz à effet de serre (en tonnes d équivalent CO) 03 03 0 00 009 008 Activités au Canada 07 69 7 73 9

Plus en détail

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles Les processus de sélection et de surveillance des gestionnaires des portefeuilles de NEI : Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles LES FONDS COMMUNS VUS DIFFÉREMMENT..888.809.

Plus en détail

à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs

à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs Accéder à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs Une présentation de : En collaboration avec : Accéder à de nouveaux marchés par la diversification des fournisseurs Le Réseau R des

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Loi modifiant diverses lois professionnelles et d autres dispositions dans le domaine des sciences appliquées

Loi modifiant diverses lois professionnelles et d autres dispositions dans le domaine des sciences appliquées Consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n o 49 Loi modifiant diverses lois professionnelles et d autres dispositions dans le domaine des sciences appliquées Mémoire de l

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Projet du Centre d Affaires de l aéroport de Mayotte. 12 octobre 2015

Projet du Centre d Affaires de l aéroport de Mayotte. 12 octobre 2015 Projet du Centre d Affaires de l aéroport de Mayotte 12 octobre 2015 Sommaire 1. 1 Présentation SNC Lavalin O&M 2. 2 Développement immobilier SNC Lavalin Aéroports 3. 3 Contexte du projet 4. 4 Situation

Plus en détail

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée SSQ Gestion privée SSQ Groupe financier est une entreprise qui a «Les valeurs à la bonne place» puisqu elle est constituée de gens de valeur, passionnés par leur métier et dont l ambition première est

Plus en détail

BUDGET PROVINCIAL 2016

BUDGET PROVINCIAL 2016 BUDGET PROVINCIAL 2016 MESURES IMPACTANT L INDUSTRIE DE LA FABRICATION DE MEUBLES Le gouvernement du Québec a déposé le 17 mars dernier son budget 2016-2017. La lecture du Plan économique du Québec a permis

Plus en détail

Créer des emplois. bien rémunérés. à prospérer

Créer des emplois. bien rémunérés. à prospérer Créer des emplois bien rémunérés et aider les entreprises à prospérer LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement

Plus en détail

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa 71 1. Contexte et objectif a. Contexte Il est largement reconnu que les aéroports commerciaux contribuent au développement économique de la région où ils sont situés, et ce, de plusieurs manières : ils

Plus en détail

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT SERVICES FINANCIERS SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT DIDIER BERT COLLABORATION SPÉCIALE Tarik Haned est planificateur financier à la Caisse Desjardins des Versants du mont Royal, à Outremont. Il répond à nos

Plus en détail

Portefeuilles Gérés Banque Nationale. À la mesure de vos ambitions

Portefeuilles Gérés Banque Nationale. À la mesure de vos ambitions Portefeuilles Gérés Banque Nationale À la mesure de vos ambitions 03 Une solution de placement évoluée et personnalisée Lorsqu un certain capital est accumulé, la gestion efficace d un portefeuille doit

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise L expérience à votre service Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise Assurance pollution et coûts de dépollution des locaux d entreprise Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Bureau du directeur général des élections

Bureau du directeur général des élections Chapitre 4 Section 4.10 Bureau du directeur général des élections Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section 4.10 Contexte Connu sous

Plus en détail

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement Votre assurance protection du revenu RBC Assurances reconnaît qu une maladie ou une blessure invalidante peut poser des défis sur les

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES Conférence présentée dans le cadre du Séminaire sur les titres d emprunt Projet de renforcement de la COSOB (PRCOSOB) Agence canadienne

Plus en détail

LE FINANCEMENT D UN PROJET DE BIOMASSE : L ANALYSE DU BANQUIER

LE FINANCEMENT D UN PROJET DE BIOMASSE : L ANALYSE DU BANQUIER LE FINANCEMENT D UN PROJET DE BIOMASSE : L ANALYSE DU BANQUIER Colloque AQPER 2013 GÉRARD MOUNIER Directeur principal, Énergie et infrastructures Secteur Commercial 28 février 2013 SOMMAIRE La Banque Laurentienne

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Demande nouvelle ligne de transport Chénier-Outaouais

Demande nouvelle ligne de transport Chénier-Outaouais C A N A D A RÉGIE DE L ÉNERGIE PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL HYDRO- QUÉBEC TRANSÉNERGIE Demanderesse No : R-3646-2007 ET L ASSOCIATION DE L INDUSTRIE ÉLECTRIQUE DU QUÉBEC, personne morale dûment

Plus en détail

LE FONDS DE SOLIDARITÉ FTQ PRÉSENTATION À LA CEIC. Version 7 octobre 2013

LE FONDS DE SOLIDARITÉ FTQ PRÉSENTATION À LA CEIC. Version 7 octobre 2013 LE FONDS DE SOLIDARITÉ FTQ PRÉSENTATION À LA CEIC Version 7 octobre 2013 1 L HISTORIQUE DU FONDS DE SOLIDARITÉ FTQ 2 UN FONDS NÉ D UNE CRISE ÉCONOMIQUE Début des années 80 : Un taux de chômage à 14 % et

Plus en détail

Ils comprennent notre entreprise

Ils comprennent notre entreprise Ils comprennent notre entreprise Présentation de Geodis Wilson Ce que nous pouvons faire pour vous Geodis Wilson offre à ses clients des solutions intégrées en matière de transport aérien et maritime qui

Plus en détail

Plus qu une entreprise... Un réseau

Plus qu une entreprise... Un réseau Société GRICS Plus qu une entreprise... Un réseau De par sa nature, la Société GRICS n est pas une entreprise comme les autres : elle est un regroupement, au centre d un réseau qui réunit l ensemble des

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009

Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone. Janvier 2009 Examen des pratiques de gestion du Secteur des traités et du gouvernement autochtone Janvier 2009 1 Objectifs de l examen L'examen des pratiques de gestion vise les objectifs suivants : aider les gestionnaires

Plus en détail

Électrifier l avenir. Transport et distribution d électricité

Électrifier l avenir. Transport et distribution d électricité Électrifier l avenir Transport et distribution d électricité Une Conception De Réseaux Électriques Avant-Gardiste Notre expérience en énergie est équivalente à ALIMENTER 35 FOIS la ville de New York et

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Notes d allocution. Paul Cantor Président du Conseil d administration

Notes d allocution. Paul Cantor Président du Conseil d administration Notes d allocution Paul Cantor Président du Conseil d administration Assemblée publique annuelle Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Le 10 décembre 2009 Salle Sussex Centre

Plus en détail

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Critères d admissibilité... 2 Dépôt d un dossier... 2 Principaux

Plus en détail

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Par David Goldstein, président directeur général de l AITC 2 Association

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

DOSSIERS PRIORITAIRES DE LA MUNICIPALITÉ DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE

DOSSIERS PRIORITAIRES DE LA MUNICIPALITÉ DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE DOSSIERS PRIORITAIRES DE LA MUNICIPALITÉ DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE Document préparé par le maire des Îles-de-la-Madeleine, M. Jonathan Lapierre Septembre 2015 LES DOSSIERS PRIORITAIRES 1. Soutien à la desserte

Plus en détail

Pour une solution intégrée de transport collectif

Pour une solution intégrée de transport collectif Projet du Quartier Bonaventure Pour une solution intégrée de transport collectif Mémoire présenté à l Office de consultation publique de Montréal sur l avant-projet de réaménagement de l autoroute Bonaventure

Plus en détail

SERVICES DE PAIE ET DE RESSOURCES HUMAINES desjardins

SERVICES DE PAIE ET DE RESSOURCES HUMAINES desjardins SERVICES DE PAIE ET DE RESSOURCES HUMAINES desjardins Vos ressources humaines : le cœur de votre entreprise Les enjeux liés à la gestion de vos ressources humaines et votre succès en affaires sont inséparables

Plus en détail

MÉMOIRE. présenté par. L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS)

MÉMOIRE. présenté par. L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS) MÉMOIRE présenté par L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS) au Fonds pour le développement du sport et de l activité physique Education, Loisir et Sport

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

---------------- MANDAT D AUDIT ----------------

---------------- MANDAT D AUDIT ---------------- ---------------- MANDAT D AUDIT ---------------- UNE MISSION D AUDIT, UN PARTENAIRE DANS VOS PROJETS. EN EFFET, DES ÉTATS FINANCIERS AUDITÉS AMÉLIORENT SIGNIFICATIVEMENT LE NIVEAU DE CRÉDIBILITÉ DE L IN-

Plus en détail

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR démocratie égalité équité Coopérer pour crée l avenir Pour un monde + responsable + équitable + durable En faisant affaire

Plus en détail

1 Table des matières 2 CCEMC ET TDDC INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COÛTS ET DÉPENSES ADMISSIBLES

1 Table des matières 2 CCEMC ET TDDC INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COÛTS ET DÉPENSES ADMISSIBLES 1 Table des matières 2 Introduction... 3 2.1. Objet du document... 3 2.1. Contexte... 3 3 Rémunérations et avantages sociaux... 4 3.1. Toutes les organisations... 4 3.2. Entités publiques (y compris les

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l environnement

Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/72/46 15 mai 2014 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Et l électricité vient à vous

Et l électricité vient à vous Conception : Crédits photos : Fotolia, Médiathèque ERDF, Médiathèque EDF avril 2010 ERDF - Électricité Réseau Distribution France Tour Winterthur 92085 Paris La Défense cedex www.erdfdistribution.fr ERDF

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES DANS UNE PERSPECTIVE D AUTONOMIE RÉGIONALE JANVIER 2008

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

TRANSCONTINENTAL. simplifier collaborer innover

TRANSCONTINENTAL. simplifier collaborer innover TRANSCONTINENTAL simplifier collaborer innover faits saillants du rapport sur le développement durable 2012 «Pour continuer de progresser en matière de développement durable, nous devons simplifier nos

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

Société immobilière de l Ontario Services de gestion des immobilisations et des locaux

Société immobilière de l Ontario Services de gestion des immobilisations et des locaux Chapitre 4 Section 4.10 Société immobilière de l Ontario Services de gestion des immobilisations et des locaux Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2006

Plus en détail

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Le Canada offre des occasions d affaire à ceux qui souhaitent financer une entreprise étrangère au pays et présente tout un éventail

Plus en détail