L ORGANISATION MÉDICALE ÉTUDIANTE EN GESTION DES AFFAIRES (OMEGA) vous présente LES PREMIERS PAS EN GESTION DES AFFAIRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ORGANISATION MÉDICALE ÉTUDIANTE EN GESTION DES AFFAIRES (OMEGA) vous présente LES PREMIERS PAS EN GESTION DES AFFAIRES"

Transcription

1 L ORGANISATION MÉDICALE ÉTUDIANTE EN GESTION DES AFFAIRES (OMEGA) vous présente LES PREMIERS PAS EN GESTION DES AFFAIRES PARTIE 1 : Les bases de l investissement PARTIE 2 : Comment construire son portefeuille personnel Préface i

2 Préface La gestion du capital financier est un sujet qui, malgré son importance indéniable dans la réalité économique médicale du 21e siècle, est malheureusement peu souvent abordé et introduit aux étudiants en médecine lors de leur cheminement académique. C'est dans cette optique que le groupe OMEGA a choisi de présenter une série de 3 conférences à la fin de la session universitaire d'hiver 2015, afin d'introduire les étudiants à ces concepts et à les sensibiliser à leur importance. La première conférence, ayant eu lieu le vendredi 1er mai 2015, présentée par M. Alain Elkaim, Maître d'enseignement du département d'enseignenent de la Finance au HEC, venant nous introduire au concept de psychologie de l'investissement. La seconde ainsi que la troisième conférence dans cette trilogie de conférences intitulées "The Wolf of Medstreet", furent présentées par des étudiants à la Maîtrise en Finances, venant nous introduire à divers concepts à la base des marchés boursiers actuels. Le présent document sert donc de rappel à la présentation de ces trois conférences, rappelant les concepts importants à garder en tête lors, par exemple, d'une simulation boursière en investissement. Préface ii

3 LES BASES DE L INVESTISSEMENT présenté par L ORGANISATION MÉDICALE ÉTUDIANTE EN GESTION DES AFFAIRES (OMEGA) document préparé par Joel Neves Briard & Philippe Simard Les bases de l investissement 1/13

4 Cette première partie de notre résumé adresse les éléments présentés lors de la conférence Wolves of Medstreet 102 : Les Bases de l investissement. OMEGA souhaite remercier les trois conférenciers invités, tous étudiants à la maîtrise à la l École des Hautes Études Commerciales (HEC) Montréal, pour leur expertise et leur temps: Mme Catherine Brunet Mme Ruxandra Niculescu M. Alexandre Lucas Chapitre 1. Les produits financiers D abord, jetons un coup d oeil aux différents instruments financiers disponibles sur le marché. Actions (anglais: shares) : Titre de propriété délivré par une société de capitaux (société par actions). Elle confère à son détenteur (nommé actionnaire) la propriété d'une partie du capital de la société. Suite à chaque année financière, la société peut émettre des dividendes à ses actionnaires. Le nombre d actions émises par une société est fixe. Lorsque la société décide d émettre de nouvelles actions, nous parlons de dilution, car la portion que chaque actionnaire détenait de la société diminue (malgré que ce dernier peut, s il le désire, acheter une quantité x de ces nouvelles actions). Exemple fictif Le 14 juin 2015, une action de Bombardier se vend à 25$ sur le marché. Au total, actions Bombardier ont été émises par la compagnie. Mathieu achète à ce moment quatre actions (transaction totale=100$). Le lendemain, Bombardier annonce un nouveau projet pilote et le prix à la bourse grimpe à 30$. Mathieu décide de vendre deux de ses actions à ce prix: il reçoit donc un revenu net de 2 x (30-25) = 10$. Les bases de l investissement 2/13

5 À la fin de l année fiscale, Bombardier enregistre un revenu net de 1M$. Son conseil d administration décide d octroyer 75% de ce revenu net en dividendes (750G$). Au total, il y a actions Bombardier dans le monde, donc chaque action se verra aloué 7,50$. Mathieu recevra donc une dividende de 2 x 7,50 = 15$. N.B. Les actionnaires, en tant que propriétaires de la société, sont les seuls individus avec un droit de vote lors de l assemblée annuelle de la société. Quelques considérations pour un investisseur qui désire acheter des actions: Lorsqu un investisseur bâtit son portefeuille, il doit faire une sélection précise des actions qu il va acheter, de façon à choisir ceux qu il croit qui lui rapporteront le plus grand retour financier, soit par dividende ou par plus-value. La plus-value désigne l accroissement de la valeur des actions. Dans l exemple précèdent, où la valeur des actions de Bombardier ont grimpé de 25$ à 30$, la plus-value a été de 5$ par action. Les dividendes sont une somme d argent donnée aux actionnaires d une compagnie lorsque celle-ci redistribue une partie de ses revenus. L ensemble des compagnies peuvent être divisées en deux grandes classes : celles à forte capitalisation et celles à faible capitalisation. Une compagnie à forte capitalisation indique une compagnie qui détient une grande part du marché dans lequel il œuvre. L avantage d acheter des actions d une telle compagnie est qu en général elles sont moins risquées, donc leurs revenus et leur valeur sont plus stables. De plus, elles ont tendance à payer davantage de dividendes. Les avantages d une compagnie à faible capitalisation sont qu elles ont souvent un plus grand potentiel de croissance, donc l investisseur qui détient les actions de telles compagnies peut espérer avoir une plus grande plus-value. Évidemment, les compagnies à faible capitalisation sont généralement moins prévisibles, donc plus risquées. Les bases de l investissement 3/13

6 Obligations (anglais: bonds) : Titres de créances, émises généralement par les sociétés et les États pour emprunter des fonds sur les marchés. En souscrivant à une obligation, on prête donc de l argent à l'organisme émetteur. On reçoit en contrepartie un intérêt annuel (le coupon) avant d'être remboursé au terme de l'emprunt. Il existe également des obligations sans coupons (anglais: zero-coupon bonds). N.B.: le prix de l obligation dépend du taux intérêt (taux directeur) selon une relation inverse. Par exemple, si le taux d intérêt de la banque devient supérieur au taux d intérêt du coupon, la valeur de l obligation devient inférieure à son prix, car un individu se ferait plus d argent en investissant son capital à la banque qu avec l obligation. La formule est la suivante: p=v(1+i) t p: prix v: valeur i: taux d intérêt t: maturité Exemple fictif Le gouvernement du Canada désire se doter de nouveaux avions de guerre. Il décide donc de financer l achat en empruntant le capital de ses citoyens. Ces derniers peuvent se procurer un nombre illimité d obligations, chacune d une valeur faciale (valeur nominale, anglais: face value, nominal value) de 20$. Les obligations viennent à maturité 15 ans plus tard et octroient des coupons annuel de 10% (anglais: 15- year 10% coupon bond). Mathieu achète une obligation à 20$. Pendant 15 ans, Mathieu reçoit à tous les ans un coupon de 10% x 20$ = 2$. Les bases de l investissement 4/13

7 À l année 15, le gouvernement lui rembourse son prêt initial: il reçoit donc 20$. N.B.: un coupon est aussi émi la dernière (ici, 15e) année. Le revenu net de Mathieu est donc: x = 30$. N.B.: puisque le prix de l obligation dépend du taux d intérêt, il dépend aussi de l économie globale. Autres produits Parmi les autres produits disponibles sur le marché, notons: Cash equivalents (GICs) Indices, ETFs, Fonds mutuels (Voir en deuxième partie pour construire un portefeuille) Commodités (pétrole, bois, charbon, produits agricoles) Produits dérivés (Produits financiers complexes, nécessitant connaissances avancées en finance) Immobilier (propriétés, REITs) «Buy low, sell high» C est un principe par lequel nous vendons un produit financier à un prix supérieur à celui que nous l avons acheté. Nous avons donc un revenu égal au différentiel des prix. En pratique, c est un concept beaucoup plus compliqué à appliquer, car nous ne pouvons prédire si le prix augmentera du jour au lendemain (aversion au risque), et nous sommes beaucoup moins rationnels dans notre prise de décisions que nous puissions le croire (la finance comportementale). Les bases de l investissement 5/13

8 Chapitre 2. La valeur de l argent Considérez cette mise en situation: Vous gagnez à la loterie et vous devez choisir parmi les trois options suivantes: 1. Recevoir $1 M immédiatement 2. Recevoir $100,000 sur une base annuelle pendant 12 ans 3. Recevoir $1.2 M dans 12 ans Quelle option choisiriez-vous? Réponse: L option 1 est supérieure aux options 2 et 3. Justification: Considérons le capital gagné après 12 ans, si nous ne faisons rien avec l argent que nous recevons. Option 1: 1M$ Option 2: 1,2M$ Option 3: 1,2M$ Comparé à l option 1, les options 2 et 3 offrent un rendement de 20% sur 12 ans, ce qui équivaut à un rendement annuel de 1,67%. Or, avec option 1, nous avons la possibilité d investir 1M$ immédiatement, ce qui peut facilement se faire avec aucun risque auprès des banques avec un rendement annuel de 3-4%. Qu est-ce que ce 3-4%? Il s agit du taux d intérêt annuel (taux directeur). C est la vitesse à laquelle croît l économie en un an, c est-àdire le chiffre associé à l inflation. Cette croissance fait en sorte que chaque dollar perd continuellement de la valeur. En effet, un dollar demain ne vaut pas un dollar aujourd hui. Pourquoi? Les bases de l investissement 6/13

9 Mise en situation: Fixons le taux d intérêt à 3%. Mathieu et Rich, deux récents diplômés en médecine, ont chacun reçu 100$ à l occasion de leur collation de grades. Mathieu décide d investir cet argent à la banque à zero risque : il le gèle donc dans un compte épargne pour un an. Rich, qui n a jamais suivi les conférences OMEGA sur l investissement, préfère conserver le 100$ dans son compte chèque. Un an plus tard, Mathieu voit que son investissement aura porté fruit Il possède maintenant 100$ x 1,03 = 103$. Rich, tant qu à lui, a toujours 100$. Pas si riche, finalement... son argent aura perdu de la valeur! La formule qui dicte la valeur de l argent à travers le temps est la suivante: vt=v0(1+i) t vt: valeur à temps t v0: valeur initiale (à temps 0) i: taux d intérêt t: temps N.B.: la formule présentée pour le prix d une obligation au chapitre 1 est une application de cette formule générale. Donc, si le taux d intérêt demeure 3% pour les prochains dix ans, le 100$ de Mathieu à t=0 aura maturé à 100 x 1,03^10 = 134,39$ à t=10. Réciproquement, aujourd hui (t=0), le 100$ de Rich à t=10 est équivalent à 100 x 1,03^-10 = 74,41$. Les bases de l investissement 7/13

10 En économie, on parle de valeur nominale pour quelque chose dont la valeur est estimée au moyen de la monnaie contemporaine. Ainsi, lorsqu on étudie les variations entre deux dates d une valeur nominale, ces variations sont perturbées par l inflation qui a eu lieu entre ces deux dates, c est-à-dire la diminution de la valeur de la monnaie (cf. wikipédia). La valeur aujourd hui d une monnaie future (ou passée) est la valeur réelle. Donc, à t=0, la valeur nominale du 100$ de Rich (et de Mathieu) est 100$. Par contre, son 100$ de t=10 a aujourd hui (t=0) une valeur réelle de 74,41$. Les bases de l investissement 8/13

11 Chapitre 3. Philosophie d investissement et la diversification Il y a deux méthodes de s impliquer dans le marché. Nous parlons soit de gestion active ou de gestion passive. Philosophie de gestion active - Générer du «alpha» en investissant de façon active. Sélection de titres spécifiques afin de surperformer le marché. - Les managers actifs pensent que les marchés sont inefficients et qu ils peuvent donc les battre (battre la moyenne, la tendance). - Différentes techniques d investissement (analyse fondamentale, analyse technique). Philosophie de gestion passive - Investir dans des fonds mutuels, les ETFs. Pas de processus décisionnel sur les titres achetés ou vendus. - Croyance en l efficience des marchés. On ne peut battre le marché. La diversification Comment diversifier un portefeuille : Fonds Mutuels : o Fonds de placement habituellement composé d actions et d obligations, géré par une firme à laquelle des investisseurs peuvent achetés des parts allant de quelques centaines à plusieurs millions de dollars. o Gestion normalement active basée sur les vues du gestionnaire (macroéconomie, analyse fondamentale, etc.). o S adapte au profil de l investisseur (tolérance au risque, revenu, etc.) o Pour y avoir accès: Planificateur financier/succursale Les bases de l investissement 9/13

12 ETFs : o Fonds répliquant passivement la performance d un indice boursier (S&P, TSX, etc.) et qui est transigé en bourse. o Étant donné la réplication passive, faite majoritairement par des machines, il y a moins de frais de transactions comparativement aux fonds mutuels. o Pour y avoir accès: Compte de courtage Gestion de portefeuille personnelle : o Sélection de titres do it yourself. o Exige beaucoup de temps, et implique plusieurs risques. o Frais élevés Les bases de l investissement 10/13

13 Il y a trois types d investisseurs: Chapitre 4. Pourquoi investir Arbitrage : o Opération financière destinée à assurer un gain positif ou nul de manière certaine en profitant d'écarts temporaires de prix constatés entre différents titres ou contrats. Par exemple, en prenant position simultanément et en sens contraire soit sur plusieurs actifs dérivés différents soit sur un produit dérivé et son actif sous-jacent : Soit à vendre un actif financier et acheter un autre, correspondant mieux au prix actuel du marché et, dans les perspectives actuelles, à ce que recherche l'investisseur en matière de rendement et de risque acceptable ; Soit à vendre et à acheter un même actif financier, mais sur deux marchés différents (par exemple la bourse de New York et celle de Paris), entre lesquels une différence de prix susceptible de dégager un gain monétaire est constatée. (cf. wikipédia) Spéculation : vision sur un titre/classe d actif (le classique) Hedger : investisseur qui met des mesures en place pour limiter ses risques o Ressemble à une assurance, doit payer une prime pour limiter un risque. Facteurs déterminants le type d investissement : Age, emploi, situation financière Taxes Aversion au risque Horizon de placement Besoins de liquidité, revenus Les bases de l investissement 11/13

14 Chapitre 5. Approche/Sélection des Titres Approche Top Down 1. Macroéconomie : Principaux indicateurs économiques (PIB, croissance, inflation, emploi, prix des commodités, etc.) 2. Analyse de l industrie : Métriques, intéractions offre & demande dans une industrie quelconque 3. Analyse de la compagnie: Équipe de gestion, avantage comparatif, valorisation Approche Bottom Up Analyse d une compagnie en particulier Analyse de l industrie est quand même importante, elle sera plus une validation Les bases de l investissement 12/13

15 Chapitre 6. La macroéconomie L analyse de l économie à travers les relations existantes entre les grands agrégats économiques, le revenu, l'investissement, la consommation, le taux de chômage, l'inflation, etc... Types d institutions Agences mondiales (Banque Mondiale, Fonds Monétaire) Banque Centrale (Canada: Banque du Canada; États-Unis: Fed) Big six ( RBC, TD, BMO, CIBC, Scotiabank and BNC) Compagnies d assurance & fonds de pension Sociétés d état (BDC, EDC) Fonds d investissement Taux d intérêt, inflation et banque centrales Une grande partie des taux d intérêt au Canada découle ce qui est communément appelée le taux directeur de la Banque du Canada. Il correspond au taux du financement à un jour, c est-à-dire le taux d intérêt auquel les principales institutions financières se prêtent des fonds pour une durée d un jour; la Banque du Canada fixe une valeur cible pour ce taux. Types d indicateurs macroéconomiques Leading: prédit un évenement futur ex: prix d actions Coincident: signale un évenement alors qu il se produit ex: salaires Lagging: confirme qu un certain évenement vient de se produire ex: taux préférentiel Les bases de l investissement 13/13

16 CONSTRUIRE UN PORTEFEUILLE PERSONNEL présenté par L ORGANISATION MÉDICALE ÉTUDIANTE EN GESTION DES AFFAIRES (OMEGA) document préparé par Julien Montreuil Les bases de l investissement 1/11

17 Cette deuxième partie de notre résumé adresse les éléments présentés lors de la conférence Wolves of Medstreet 103 : Construire un portefeuille personnel. OMEGA souhaite remercier les deux conférenciers invités, tous étudiants à la maîtrise à l École des Hautes Études Commerciales (HEC) Montréal, pour leur expertise et leur temps: Ruxandra Niculescu: Candidate à la sc inance HEC ontréal, B.Comm Finance, McGill University (2012) Mathieu Claveau: Candidat à la sc. inance HEC ontréal, B.Comm Finance, McGill University (2013) CELI vs REER: Chapitre 1. Comment investir CELI : Instrument d épargne qui permet de gagner un revenu de placement libre d impôt Avantages : Retirer des sommes sans impôt Désavantages : Retrait ne peut être compensé dans la même année Si les cotisations excèdent le plafond, impôt égal à 1% de l excédant. Types de placements dans un CELI: 1- Argent comptant ( comme un compte épargne) 2- CPG (Certificats de placements garantis) : argent investie bloquée pendant un ou deux ans 3- Fonds communs de placement 4- Autogestion (Compte de trading: Actions, obligations, ETFs, Commodités, etc.) Les bases de l investissement 2/11

18 Limite de cotisation annuelle de 5500 $ (Droits de cotisation qui s accumulent depuis 2009= $ présentement) Selon le plan d action économique de 2015, la limite annuelle a passé $ à partir de Qui peut l ouvrir? Tout particulier âgé de 18 ans ou plus et détenant un numéro d assurance sociale valide. Communiquer avec votre institution financière pour plus d informations REER : Régime d epargne-retraite que vous avez établi et que vous avez enregistré, auquel vous et votre époux ou conjoint cotisez Avantages : Cotisation déductibles du revenu imposable ( réduction des impôts ) Désavantages : Retraits REER sont imposables Types de placements : 1- Fonds communs de placement 2- CPG 3- Courtage habituel : Actions, obligations, ETFs Plafond annuel de cotisation à 18% du revenu gagné Qui peut l ouvrir? Personne ayant un revenu gagné ayant moins que 71 ans. Communiquer avec institution financière et fournir informations nécessaires. Les bases de l investissement 3/11

19 Chapitre 2. Encore les Obligations... Le Marché Obligataire : voir présentation #2 pour connaître ce qu est une obligation Fun Fact : Souvent sous-estimé, le marché obligataire est en fait 3X la taille du marché d équité (actions). On parle de 158 trillions $ vs 54 trillions $ Obligations vs actions: Dette (obligations) Capitaux propres (actions) Pas de droit de vote - Droit de vote + En cas de dette, intérêt et principal payés en premier + Paiements d intérêts à des dates précises et principal à la maturité de l obligation + Paiements d intérêts déductivles d impôts + En cas de dette, paiement reçus après les créanciers - Pas de paiements fixes - Les dividendes sont payées grâce au profit après taxes (s il reste quelque chose) Taxes sur 50% du gain capital et taux marginal sur les gains par intérêts Les bases de l investissement 4/11

20 Bref, moins de risque dans les obligations. Néanmoins, moins de gains potentiels... Prix des obligations (Rappel:déjà détaillé dans la deuxième conférence avec la formule: ) Prix = valeur nominale / (1+taux d intérêt annuel) maturité Au sujet des prix des obligations: Rappel : une obligation est le financement d une dette par des créanciers. Dans le cas où le taux d intérêt de base est faible (2% par exemple), le prix des obligations sera élevé, donc le retour de l investisseur (créancier) qui l achète sera bas. Dans le cas inverse, si le taux directeur est élevé, le prix des obligations sera bas, donc le retour attendu de l investisseur sera élevé. Taux d intérêt et politique Il devient donc évident que le taux d intérêt a une importance capitale sur les marchés. Fondamentaux économiques influençant le taux: Politique monétaire: Décision des réserves bancaires et taux directeur(annonce de la FED) Emprunt gouvernemental devient un risque Politique fiscale: Gestion des impôts et des dépenses Facteurs de marché: Offre et demande Liquidité Les bases de l investissement 5/11

21 Qualité de credit Des firmes connues (Moody s, Fitch, S&P) attribuent une cote aux entités selon leur fiabilité financière. Ensuite, cette cote (de AAA à D, selon les classements) affectera le taux d intérêt auquel une entité peut se financer et emprunter. Plus la cote d une entité est haute, plus elle peut se financer à des bas taux d intérêt. Par conséquent, les obligations qu elle émet couteront plus cher. Types Que ce soit les obligations Fédérales, Provinciales, Municipales ou Corporatives, elles ont leurs avantages et utilités individuelles. (Une obligation fédérale est plus sécuritaire à long terme qu une obligation municipale) Les bases de l investissement 6/11

22 Chapitre 3. Allocation d actifs dans un portefeuille Fonds mutuels vs ETFs Fonds mutuels Majoritairement des actions ou obligations (90%) ETF Permet un portfolio large et global Fond balancé et conservateur Regroupe des actions, obligations, commodités (Certain imitent les index) Approche globale avec acquisition étrangères Utilisation d index Fonds spéciaux (Commodités, Socialement responsable, Immobilier) Plus de frais de gestion Utilisation des taux de change Fonds immobiliers Produits financiers récents Moins de frais de transaction (regroupements) Les bases de l investissement 7/11

23 Composition (Mix) classique : 60% actions, 30% obligations et 10% money-market (cash equivalent) 1. Actions : offensives (Large vs Small / Growth vs Value / Actions de marchés étrangers: Chine, Inde) 2. Obligations : défensive (Gouvernement, municipalité, Compagnies, Étrangères) 3. Fonds mutuels : comparaison effectuée ci-haut avec ETFs 4. ETF s : comparaison effectuée ci-haut avec Fonds mutuels 5. Or : flight-to-safety (souvent 5% du portefeuille): l Or demeure une valeur refuge évoluant souvent à l inverse du marché. En effet, quand les investisseurs appréhendent le marché, ils se retournent souvent vers l or pour assurer leur capital. Par l offre et la demande, le prix de cette commodité augmente drastiquement. Exemple: Après la crise de L or a passé de 1000$ à près de 1900$ en Investissements alternatifs (environ 10% du portefeuille) : Immobilier (REITs), Commodités, Hedge Funds (Fonds de couvertures, alternatifs, comportants moins de restrictions d investissement) Évidemment l allocation doit être revue en fonction de l environnement et du marché actuel. Les bases de l investissement 8/11

24 Chapitre 4. Principes de sélection d actions: Value vs Growth investing: Value: Vue à long terme, prix reflétant valeur intrinsèque des titres, discipline ++, Blue-Chips, possibilités de dividendes par assurance des titres. *Warren Buffet est le pionnier de cette stratégie de value investing* Growth: Vue à court terme, titres avec grand potentiel de croissance, focus sur le potentiel futur de cette jeune compagnie, souvent dans les technologies et Biotechnologies, Rendement par capital et souvent sans dividendes Les bases de l investissement 9/11

25 Chapitre 5. États inanciers La irme a-t-elle realise un pro it? Est-ce qu elle est sur-endette e? Est-ce qu elle ge re bien ses actifs? Quelles sont les perspectives pour la compagnie? Rapport annuel et Rapport trimestriels (4X par année) 3 types d états financiers: (Très Inter-reliés) Balance Sheet: Présentation des Actifs (machines, bâtiments, inventaire), des Passifs (Dette court et long-terme) et des Fonds propres (equity) Income Statement: Revenus, Coûts (Opérationnels et autres), Profits (BPA, BAII) Cash flow statement: Statut des Cash flow provenant des opérations, des investissements, du Financement Les bases de l investissement 10/11

26 Compte de courtage Chapitre 6. Par où commencer? Institutions financières: Toutes les grandes banques ( Big Six : RBC, TD, BMO, CIBC, Scotiabank and BNC) offrent des comptes de courtages Fournisseurs en ligne à bas coûts: Qtrade, Virtual Brokers, Questtrade Les simulations dans le cadre d un concours étudiant s avèrent à être un excellent moyen de connaître le monde de la bourse sans nécessairement courir le risque d encaisser des pertes! Liens Utiles : Zion Direct TV https://www.youtube.com/playlist?list=plvqssfu_wikk- Smo7R7uD_bTfI1fx6hlK How the Economic machine works https://www.youtube.com/watch?v=phe0bxaiuk0 Khan Academy https://www.khanacademy.org/economics-finance-domain/corefinance Les bases de l investissement 11/11

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Table des matières détaillée

Table des matières détaillée Table des matières détaillée Préface XIX Avant-propos XXI PARTIE I LA FINANCE ET LE SYSTÈME FINANCIER 1 Chapitre 1 Qu est-ce que la finance? 1 Résumé 1 1.1 Définition de la finance 3 1.2 Pourquoi étudier

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Qu est-ce qu une obligation? 3 Définition 3 Différences entre actions et obligations

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période Voici les définitions de quelques mots clés utilisés dans le cadre du programme Connaissances financières de base. Ces mots peuvent avoir des sens différents ou refléter des notions distinctes dans d autres

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Souscrire ou acheter des obligations

Souscrire ou acheter des obligations 034 Souscrire ou acheter des obligations L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Juillet 2009 Sommaire 2 4 6 8 12 16 20 24 Souscrire ou acheter des obligations Qu est-ce qu une obligation cotée?

Plus en détail

Module 5 - L épargne Document 5-7

Module 5 - L épargne Document 5-7 Document 5-7 Outils d épargne (notions détaillées) Compte d épargne à intérêt élevé Il s agit d un type de compte de dépôt, sur lequel la banque vous verse un intérêt. Ce taux d intérêt, qui est variable,

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Études Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 7

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Souscrire ou acheter des obligations

Souscrire ou acheter des obligations Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Une obligation pas comme les autres Sommaire Introduction 5 Nature de l investissement 7 Avantages et inconvénients 7 Mécanismes de performance 8 Avec ou sans protection du capital

Plus en détail

10. L épargne, l investissement et le système financier

10. L épargne, l investissement et le système financier 10. L épargne, l investissement et le système financier 1. Le système financier Un système financier = ensemble des institutions financières qui ont pour objet de mettre en relation les besoins de financement

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

Épargner et investir Acétates

Épargner et investir Acétates Douzième leçon Épargner et investir Acétates Payez-vous d abord (Petit train va loin!) Exemple 1 : Si vous épargnez Taux Dans 10 ans chaque semaine d intérêt vous aurez 7 $ 5 % 4 720 $ 14 $ 5 % 9 440 21

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

La question de la retraite

La question de la retraite Partie 1 La question de la retraite Introduction............................................................ 3 Les enjeux liés aux caisses de retraite......................... 7 L actualité des questions

Plus en détail

Sociétés professionnelles Quels en sont les avantages pour vous?

Sociétés professionnelles Quels en sont les avantages pour vous? Sociétés professionnelles Quels en sont les avantages pour vous? Introduction Vous exercez une profession libérale et devez prendre différentes décisions, notamment en ce qui a trait au cadre dans lequel

Plus en détail

Jamie Golombek Budget fédéral de 2013

Jamie Golombek Budget fédéral de 2013 Le 22 mars 2013 Jamie Golombek Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale Gestion privée de patrimoine CIBC Jamie.Golombek@cibc.com Le budget fédéral du 21 mars 2013 a introduit plusieurs

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Introduction Une obligation structurée, également connue sous la dénomination de Structured Note, a les caractéristiques principales d une obligation : un émetteur, une durée déterminée,

Plus en détail

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt Introduction des comptes d épargne libre d impôt Comptes d épargne libre d impôt Une nouvelle façon d épargner Les comptes d épargne libre d impôt ont été introduits par le gouvernement fédéral dans le

Plus en détail

Table des matières. l a r c i e r

Table des matières. l a r c i e r Chapitre 1 Introduction... 1 1.1. Objectifs et structure du livre.... 1 1.2. Qu est-ce que la gestion de portefeuille?.... 2 1.3. Qu est-ce que «investir»?.... 3 1.4. Canalisation des flux d épargne et

Plus en détail

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Le CDSPI peut vous aider à le faire fructifier Vous investissez présentement dans vous-même en faisant des études en dentisterie,

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

16 Solut!ons pour planifier vos finances

16 Solut!ons pour planifier vos finances Quelles options s offrent à vous en cette saison des REER? 16 Solut!ons pour planifier vos finances Coup d œil sur les fonds communs et les fonds distincts Vous savez sûrement que vous devriez cotiser

Plus en détail

Incorporation de ma pratique

Incorporation de ma pratique Incorporation de ma pratique Sujet Incorporation : mythe ou réalité Avantages et désavantages Salaire ou dividende Taux d impôts des particuliers et des compagnies RRQ dans le contexte de l incorporation

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 7 : La Relation Banque - Particuliers I)- Les Comptes et Les Placements Bancaires

Plus en détail

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux

Identifier les modes de financement de l activité économique et comprendre le fonctionnement du marché des capitaux Module 6 : Comprendre comment l'activité économique est financée et analyser les conséquences de la globalisation financière 6.1 : Identifier les modes de financement de l'activité économique et analyser

Plus en détail

La gestion de patrimoine à la BCJ.

La gestion de patrimoine à la BCJ. La gestion de patrimoine à la BCJ. Table des matières 1. Introduction...5 2. La gestion moderne de portefeuille... 6 2.1. Les placements traditionnels...7 2.2. Les autres véhicules de placement...8 2.3.

Plus en détail

LE GUIDE DE L INVESTISSEUR

LE GUIDE DE L INVESTISSEUR LE GUIDE DE L INVESTISSEUR Nous avons élaboré un guide des principes de base en investissement. Si vous les comprenez bien et les respectez, vous obtiendrez plus de succès dans vos investissements et par

Plus en détail

Stratégies de négociation SXM MC Contrats à terme mini sur l indice S&P/TSX 60 MC

Stratégies de négociation SXM MC Contrats à terme mini sur l indice S&P/TSX 60 MC Stratégies de négociation SXM MC Contrats à terme mini sur l indice S&P/TSX 60 MC Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

PROTÉGER ÉPARGNER, INVESTIR. ET MAXIMISER le rendement de vos placements. votre vie, votre santé et vos acquis

PROTÉGER ÉPARGNER, INVESTIR. ET MAXIMISER le rendement de vos placements. votre vie, votre santé et vos acquis PROTÉGER votre vie, votre santé et vos acquis INVESTIR ÉPARGNER, ET MAXIMISER le rendement de vos placements Un rêve accessible grâce au Portefeuille de sécurité financière SOMMUM MD Carrière prometteuse,

Plus en détail

Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie

Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie Le point de vue du particulier L assurance vie est bien connue pour sa capacité de procurer des liquidités qui permettent de

Plus en détail

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) PLANIFICATION FISCALE Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) est un instrument d épargne lancé en 2009 permettant aux résidents canadiens

Plus en détail

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS Octobre 2009 Vol. 9 n o 3 Pascale Cantin, Pl. fin. pascale-cantin@lafond.ca Reneaud Cantin, C.A. reneaud-cantin@lafond.ca À LIRE DANS CE NUMÉRO : Un revirement important en seulement six mois Page 1 Le

Plus en détail

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers Cours de Olivier Cardi Université de Tours L1 ECO Cours d Introduction à la Macroéconomie Année universitaire 2015-2016 TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers 1 Questions

Plus en détail

Le compte d épargne libre d impôt proposé dans le budget

Le compte d épargne libre d impôt proposé dans le budget Le compte d épargne libre d impôt proposé dans le budget Parmi les promesses électorales faites en 2006 par les Conservateurs figurait l élimination de l impôt sur les gains en capital à condition que

Plus en détail

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 I II III IV V Introduction Les titres de capital A les différents types de titres de capital 1) Les actions ordinaires 2) Les actions à

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Introduction aux marchés financiers. Les fonds communs de placement

Introduction aux marchés financiers. Les fonds communs de placement Introduction aux marchés financiers Les fonds communs de placement Table des matières 1. INTRODUCTION 1 2. LES CARACTÉRISTIQUES D UN FONDS COMMUN DE PLACEMENT 3 2.1 Les fonds communs offrent les avantages

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de

Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de placement du Régime de pensions du Canada 27 mars 2015

Plus en détail

La meilleure combinaison des meilleurs fonds

La meilleure combinaison des meilleurs fonds La meilleure combinaison des meilleurs fonds Les Portefeuilles Méritage MD Fonds de tiers à 100 % Plusieurs profils d investisseur Distribution fiscalement avantageuse Diversification optimale Gestionnaires

Plus en détail

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 Prospectus simplifié du compartiment DIGITAL FUNDS Stars US

Plus en détail

PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE

PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Décembre 2013 présence locale portée mondiale PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Comme l année tire à sa fin, les contribuables devraient envisager les stratégies de planification disponibles afin d

Plus en détail

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

Les 28 avantages et 4 inconvénients de l incorporation Luc Audet, avocat, 2006 À jour au 31 mars 2006

Les 28 avantages et 4 inconvénients de l incorporation Luc Audet, avocat, 2006 À jour au 31 mars 2006 Les 28 avantages et 4 inconvénients de l incorporation Luc Audet, avocat, 2006 À jour au 31 mars 2006 A. Introduction Au Québec, il existe trois modes d exploitation d une entreprise à but lucratif : l

Plus en détail

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille I. Concept d'efficience des marchés et stratégies de gestion - Efficience opérationnelle des marchés

Plus en détail

Gestion de patrimoine

Gestion de patrimoine Zurich Invest Select Portfolio Gestion de patrimoine Adaptée à vos besoins Les meilleurs experts en placement pour votre fortune Gestion de patrimoine adaptée à vos besoins Vos avantages: Vous profitez

Plus en détail

Politique d investissement. Fondation fransaskoise

Politique d investissement. Fondation fransaskoise Politique d investissement Fondation fransaskoise Adoptée le 7 avril 2015 Table des matières 1. Général... 2 1.1 But... 2 1.2 Historique... 2 2. Responsabilités... 3 2.1 Conseil d administration... 4 2.2

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Menu Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Fiscalité

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistréss de revenu de retraite La plupart des Canadiens connaissent le régime enregistré d épargne-retraite (REER). Ils sont nombreux à s en servir pendant

Plus en détail

Les fonds de structure de capitaux L importance de la fiscalité

Les fonds de structure de capitaux L importance de la fiscalité Les fonds de structure de capitaux L importance de la fiscalité - 1 - Qu est-ce que les Fonds de catégorie de société Concept éprouvé: Fonds de catégorie de société créée en 1987 42 choix de part de Fonds

Plus en détail

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille

Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Stratégies philanthropiques : donnez efficacement grâce à votre société de portefeuille Les Canadiens sont des gens généreux. Chaque année, ils sont des milliers à soutenir les causes qui leur tiennent

Plus en détail

La trousse financière pour les nouveaux arrivants. Feuilles de travail

La trousse financière pour les nouveaux arrivants. Feuilles de travail La trousse financière pour les nouveaux arrivants Investissements Feuilles de travail Ottawa Community Loan Fund Fonds d emprunt Communautaire d Ottawa 22 O Meara St., Causeway Work Centre, Ottawa, ON

Plus en détail

Trackers et ETF actifs

Trackers et ETF actifs LES FONDS COTÉS EN BOURSE Trackers et ETF actifs Profitez de la tendance Suscitant un intérêt grandissant auprès des investisseurs, tant professionnels que particuliers, les fonds cotés en bourse et tout

Plus en détail

Chapitre 1 : L économie financière

Chapitre 1 : L économie financière Chapitre 1 : L économie financière Quels sont les causes de l augmentation des mouvements de capitaux : Augmentation des besoins de financement (état, entreprise) Surpression des obstacles aux mouvements

Plus en détail

Certificats Leverage & Short

Certificats Leverage & Short Certificats Leverage & Short Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Produit émis par ING Bank N.V. et soumis au risque de défaut de l émetteur. Les Certificats ING Leverage

Plus en détail

I. LES ÉTAPES DU PROCESSUS DE GESTION DE PORTEFEUILLE

I. LES ÉTAPES DU PROCESSUS DE GESTION DE PORTEFEUILLE École des Hautes Études Commerciales de Montréal 53-214-96 GESTION DE PORTEFEUILLE Professeur: Kodjovi Assoé I. LES ÉTAPES DU PROCESSUS DE GESTION DE PORTEFEUILLE A. Définition des objectifs de placement

Plus en détail

La capitalisation boursière 3. Le volume des transactions 5. Le flottant 7. Les indices boursiers 9

La capitalisation boursière 3. Le volume des transactions 5. Le flottant 7. Les indices boursiers 9 La capitalisation boursière 3 Le volume des transactions 5 Le flottant 7 Les indices boursiers 9 Le Price Earning Ratio & Taux de rendement des actions 11 (Dividend Yield) Lire le bilan d une entreprise

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES ANNEXE 1 POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES (Approuvée par le C.A. le 12 mai 2004) 1. PRINCIPES DE BASE La Fondation assume la responsabilité d émettre des reçus officiels pour fins d impôts

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

SCIAN Canada Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf Descriptions

SCIAN Canada Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf Descriptions Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf 514210 Services de traitement des données Voir la description de la classe 51421 ci-dessus. 52 Finance et assurances Ce secteur comprend les établissements dont

Plus en détail

ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT. septembre 2006

ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT. septembre 2006 ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT septembre 2006 1 Énoncé de politique de placement (septembre 2006) 1. Objet de la politique Le présent document énonce la politique, approuvée par le ministre des Finances

Plus en détail

GROUPE D OPC AGF. FONDS ÉQUILIBRÉS ET DE RÉPARTITION DE L ACTIF Fonds canadiens 1, 2, 3, 5, 7, 8. FONDS D ACTIONS Fonds canadiens *1, 3, 5, 7, 8

GROUPE D OPC AGF. FONDS ÉQUILIBRÉS ET DE RÉPARTITION DE L ACTIF Fonds canadiens 1, 2, 3, 5, 7, 8. FONDS D ACTIONS Fonds canadiens *1, 3, 5, 7, 8 GROUPE D OPC AGF offrant des titres de la série OPC, de série D, de série F, de série J, de série O, de série Q, de série T, de série V, de série W et de la série Classique (selon les indications) Notice

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES UNE APPROCHE MÉTHODIQUE EN MATIÈRE DE PLACEMENT

TABLE DES MATIÈRES UNE APPROCHE MÉTHODIQUE EN MATIÈRE DE PLACEMENT Bienvenue à bord TABLE DES MATIÈRES 1 UNE APPROCHE MÉTHODIQUE EN MATIÈRE DE PLACEMENT Quels que soient vos objectifs, épargner pour les études de vos enfants, votre retraite ou acquérir une résidence secondaire,

Plus en détail

Fondation des Clubs Garçons et Filles du Canada Politiques et objectifs en matière de placement

Fondation des Clubs Garçons et Filles du Canada Politiques et objectifs en matière de placement Fondation des Clubs Garçons et Filles du Canada Politiques et objectifs en matière de placemen nt Fondation des Clubs garçons et filles du Canada Politiques et objectifs en matière de placement Table des

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.2 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

VILLAGE DE CASSELMAN. Politique de placement

VILLAGE DE CASSELMAN. Politique de placement VILLAGE DE CASSELMAN Politique de placement Politique F3 (10/05/2005) OBJECTIF Pour s assurer que les surplus de liquidité et le portefeuille de placement sont gérés de façon prudente. DÉFINITIONS Actifs

Plus en détail

Gestion financière internationale GSF-2104. Partie 6 Les outils des marchés internationaux et la gestion du risque de change

Gestion financière internationale GSF-2104. Partie 6 Les outils des marchés internationaux et la gestion du risque de change Gestion financière internationale GSF-2104 Partie 6 Les outils des marchés internationaux et la gestion du risque de change Introduction Partie 1 : les produits financiers des marchés des changes (chapitre

Plus en détail

À la hauteur de vos projets

À la hauteur de vos projets INVESTIR Banque Nationale À la hauteur de vos projets INVESTIR Banque Nationale 01 Que sont les Portefeuilles de revenu mensuel? Une façon simple de percevoir une distribution régulière. Six portefeuilles

Plus en détail

RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE...

RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... INTRODUCTION MODULE I HISTORIQUE 2 RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... 2 3 HISTORIQUE QUÉBÉCOIS... 3 4 LA LOI 188 ET LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... 4 4.1 Objectifs de la loi... 4 4.2 Le

Plus en détail

3-203-99 Gestion de Portefeuille.

3-203-99 Gestion de Portefeuille. 3-203-99 Gestion de Portefeuille. Professeur. Kodjovi Assoé Service de l'enseignement de la finance, HEC Montréal 1 Étude de cas: La SCPI Présentation La SGT abandonne un régime à prestations déterminées

Plus en détail

L évaluation des obligations

L évaluation des obligations Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan du chapitre 8 8.1. Flux monétaires, prix et rentabilité des obligations Caractéristiques générales des obligations Obligations zéro-coupon Obligations couponnées

Plus en détail

SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL

SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86, boulevard Haussmann 75008 PARIS

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Les avantages du CELI Franklin Templeton

Les avantages du CELI Franklin Templeton INVESTIR SANS JAMAIS PAYER D IMPÔTS Qu est-ce que le CELI? Le compte d épargne libre d impôts (CELI), qui sera ouvert au public à compter du 2 janvier 2009, est un nouveau type de compte d épargne enregistré

Plus en détail

LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT

LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes caractéristiques du CELI; De maîtriser les différences entre une contribution au REER ou au CELI;

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT ET DE GESTION Adopté le 26 septembre 2009 1 RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT

Plus en détail