Alzheimer et nouvelles technologies : Pistes de réflexion

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Alzheimer et nouvelles technologies : Pistes de réflexion"

Transcription

1 Alzheimer et nouvelles technologies : Pistes de réflexion Pistes de réflexion en vue du colloque des 2 et 3 décembre 2011 P. 1

2 Sommaire Introduction... 3 Maladie d Alzheimer en chiffres... 4 Technologies en plein essor... 4 Gérontechnologie... 4 NBIC et nanotechnologies... 4 Un cadre conceptuel à définir... 6 Définition des enjeux et du cadre de réflexion... 6 Cognition et générations... 7 Temps et cible des technologies... 7 Contenu et ressources... 8 Les technologies de surveillance... 8 Les technologies d intelligence artificielle et de domotique... 8 Les NBIC... 9 Les questionnements éthiques posés par ces technologies Conclusion et synthèse Bibliographie et ressources web Bibliographie Ressources web P. 2

3 Introduction La maladie d Alzheimer peut être pensée comme la maladie de la communication et de la dépendance : fonctions cognitives touchées, diminuées, communication rendue difficile dépendance subie, du point de vue de la personne malade comme de celui des aidants, des proches et des soignants, mise en danger de la sécurité de la personne malade lors de la déambulation. Autant de concepts qui, semble-t-il, touchent directement les développements modernes et contemporains de la technologie : technologies de la communication, 1 de la géolocalisation (et par extension leur application à la surveillance), avancées des biotechnologies, convergence des nanotechnologies, des sciences cognitives... Si ce télescopage des problématiques et des nouvelles technologies semble fécond de promesses, un ensemble de raccourcis, confusions et oublis peut faire manquer les véritables enjeux des technologies contemporaines dans leur relation à la maladie d Alzheimer. Les nanotechnologies, la biotechnologie, l informatique peuvent-elles apporter des éléments de réflexion, des technologies d assistance à la personne malade Alzheimer? Dans quelle mesure, avec quelles limites? Avant de dresser les éléments conceptuels du cadre de réflexion, puis de présenter les ressources, acteurs et dynamiques en place aujourd hui et demain, nous présenterons quelques données de contextualisation. 1 Fréquemment appelées NTIC pour Nouvelles technologies de l information et de la communication. Elles regroupent un ensemble assez disparate de dispositifs et leur définition n est pas clairement établie. P. 3

4 Maladie d Alzheimer en chiffres En France en 2010 le nombre de cas de démence est évalué entre et cas selon les études, soit plus de 1,2% de la population totale. D ici 2050 ce chiffre devrait être multiplié par 2,4, soit plus de cas, représentant près de 3% de la population. Au niveau mondial, le nombre de cas de démence a déjà dépassé 24 millions, et près de 4.6 millions de n ouveaux cas sont comptabilisés chaque année, correspondant à un nouveau cas toutes les 7 secondes soit plus de 80 millions de cas en Technologies en plein essor Quelques chiffres situant les différentes technologies directement reliées à la maladie d Alzheimer (assistance cognitive, poids des nanotechnologies ), considérés à travers leur poids économique. Gérontechnologie Les technologies appliquées à la personne âgée sont en forte progression. En témoignent les indicateurs de l ASIPAG 3 concernant l activité des membres, en France et à l export, entre 2009 et 2010 : C.A. : 55,6 Millions d uros en 2010 (+ 62% entre 2009 et 2010*) Dont C.A. export : 10,8 Millions d uros en 2010 (+ 120% entre 2009 et 2010*) Nombre d unités vendues : en 2010 (+ 26% entre 2009 et 2010*) Effectif : 256 salariés (+ 27% entre 2009 et 2010*) NBIC et nanotechnologies Les NBIC, convergence des nanotechnologies, des biotechnologies, de l informatique et des sciences cognitives, sont un domaine difficilement chiffrable. Citons simplement le poids économique, contesté, des nanotechnologies en 2015, estimé à 1000 milliards de dollars en Source : Rapport du Dr Claudine BERR, Directeur de recherche Inserm, pour la Fondation Plan Alzheimer 3 Association Solutions Innovantes pour l Autonomie et Gérontechnologies 4 Estimation de la National Science Foundation, Washington. Cf Article de ParisTech Review P. 4

5 En 2011, les principales entreprises de biotechnologies (Europe, Japon, Etats- Unis, Canada et Australie confondu) ont déclaré des profits de 4,7 milliards de dollars, en progression de 30% 5. 5 Rapport Ernst&Young sur les biotechnology Beyond borders : global biotechnology report 2011 P. 5

6 Un cadre conceptuel à définir Il semble presque entendu que la question de la prise en charge de la personne malade Alzheimer trouvera des éléments de réponse, partiels, dans la montée en puissance de ces technologies. Néanmoins, il s agit de préciser ce cadre conceptuel, car de ce rapprochement découlent plusieurs approximations et représentations erronées de l a spécificité de la maladie d Alzheimer. De plus, le terme de «Nouvelles technologies» est à définir, dans la mesure où cela permettra d éviter les erreurs d appréciation. En somme, il s agira, pour établir des pistes de réflexions, de prendre en compte la spécificité concrète de la maladie d Alzheimer, et certainement pas de la limiter à une «maladie de la vieillesse» (ce que les gérontechnologies supposent). De la même manière, une définition claire des «nouvelles» technologies dont il question s impose, ce qui évitera de traiter de pratiques qui ne rentrent pas dans ce cadre. Cela permettra également d ouvrir un volet prospectif sur les avancées technologiques qu il est possible de prévoir et qui n existent qu au stade de projet. Enfin, le terme de «nouvelle technologie» semble, dans la représentation commune, toucher principalement les technologies utilisables par des nonprofessionnels (bracelet GPS par exemple). Il peut être important de ne pas limiter la technologie à son aspect «utilisateur», au risque de ne pas prendre en compte les enjeux contemporains. Définition des enjeux et du cadre de réflexion Le Workshop préparatoire organisé par l Espace éthique Alzheimer a mis en avant le besoin fondamental d une définition claire des enjeux et des termes du débat. En effet, le risque est de traiter : 1. De la maladie d Alzheimer comme d un «exemple» de c ondition liée à l âge (d où le recours aux gérontechnologies). La personne malade Alzheimer ne serait qu une personne âgée, concernée par des dispositifs et technologies «génériques» (confort, hygiène, déplacement ) 2. De pratiques existantes assistées par des technologies «nouvelles». Par exemple, traiter de stimulation cognitive à travers des appareils tactiles ne touche pas à proprement parler une nouvelle technologie, mais un nouveau support, l exercice étant le même sur papier. Il semble que ce type de situation ne présente pas de problématique particulière, car elle n est qu une transposition de support. P. 6

7 3. Des technologies existantes, sans aspect prospectif, en en dressant un inventaire non structuré. Cognition et générations Prendre la question des technologies sous l angle de l âge présente de nombreux problème. Parmi eux, notons simplement la négation des malades jeunes, qui ne sont absolument pas concernés par la majorité des produits gérontechnologiques. Notons également la négation de la spécificité de la dépendance Alzheimer. L approche cognitive, dans la réflexion sur les nouvelles technologies, doit donc prévaloir sur l approche générationnelle. Temps et cible des technologies Traiter des «nouvelles technologies» implique, avant toute autre considération, que des pratiques, des systèmes et des méthodes jusque là impossibles, et souvent impensables, sont désormais rendus 1) accessibles ou 2) raisonnablement imaginables à court ou moyen terme. Il est donc important de garder à l esprit que les nouvelles technologies (NTIC, géolocalisation, ou nanotechnologies) doivent ouvrir des perspectives nouvelles et inédites (c est ce qui sera attendu par le public). Le volet des technologies dites émergentes ne doit pas être absent de cette réflexion. Il n est donc pas nécessaire de limiter les technologies à l existant, ni aux technologies connues du grand public, parmi lesquelles le bracelet semble être le mieux identifié. Les technologies peuvent être au moins de trois «familles» : 1. Les technologies grand public, du quotidien (perspectives en télésanté pour une personne malade très dépendance, par exemple). 2. Les technologies du soin, employées par les professionnel(le)s (problématiques liée à la surveillance automatisée, par exemple) 3. Les avancées technologiques dans la recherche (que peut-on raisonnablement imaginer quant à l impact des nanotechnologies, des nanomécanismes, de la fusion des technologies émergentes au service d une assistance cognitive?) P. 7

8 Contenu et ressources Les questions posées par les nouvelles technologies doivent être spécifiques à la maladie d Alzheimer, l interroger tout particulièrement, et non des questions d éthique médicale appliquées à elle (annonce, décision, biomarqueurs). Il est important que les exemples identifiés répondent aux critères suivants : - Ils traitent spécifiquement de la maladie d Alzheimer ou apparentés, et ne sont pas à destination de l ensemble de la population âgée. Les technologies visent spécifiquement la spécificité de la maladie d Alzheimer (perte progressive d autonomie, notamment décisionnelle, par exemple, perte de mémoire immédiate) - Ils exploitent ou développent une technologie nouvelle de manière centrale (cette technologie n est pas un simple remplacement, comme la tablette tactile peut l être pour le papier) Les «familles» de technologies ci-dessous ne sont pas imperméables. Néanmoins, plusieurs tendances émergent depuis quelques années, sous la pulsion de deux dynamiques : - La nécessité (économique) de conserver la personne malade le plus longtemps à domicile - La convergence de différentes sciences et projets, comme les neurosciences, les bio et nano technologies, les sciences cognitives Les technologies de surveillance Technologie existante et disponible La surveillance géolocalisée (parfois à l insu de la personne atteinte) à l aide d un dispositif de type bracelet. Technologie existante, elle est semi-autonome (le bracelet peut par exemple émettre un signal si la personne sort d un périmètre défini par les proches). Les technologies d intelligence artificielle et de domotique Technologie en développement, disponible dans quelques années En développement depuis plus de 10 ans (notamment par IBM et les universités américaines), il s agit d une intelligence artificielle embarquée (dans un objet, dans un véhicule, répartie dans une maison ) qui guide et aide le patient dans P. 8

9 ses taches quotidiennes. Les différents projets visent moins à remplacer totalement les aidants qu à fournir une assistance aux personnes en début de maladie, permettant de retarder au maximum le placement en institution. A travers des outils de géolocalisation et de communication inter-objets, le système vise à prévenir le porteur d une tâche oubliée. Il s agit d une application des systèmes de «maison intelligente» (domotique) spécifique aux personnes atteintes de troubles cognitifs. Exemple d utilisation intelligente : - Le porteur entre dans la cuisine, se rapproche d une plaque et l allume. - La plaque communique avec le dispositif intelligent et l «informe» de son allumage - Il sort de la cuisine - Si, au bout de 20 minutes, il n est pas rentré dans la cuisine, le dispositif lui rappelle que la plaque est allumée, ou éteint la plaque pour lui. Cet exemple s applique également aux situations où la personne laisse couler l eau, laisse la porte ouverte : un dispositif intelligent communique avec la maison et guide, prévient et conseille la personne. Les bénéfices de cette technologie sont, selon ses développeurs, doubles : des aidants moins sollicités, et une «tranquillisation» de la personne malade grâce à un dispositif qui lui transmet des informations circonstanciées. Projet ATC (Assistive Technology for Cognition] En développement depuis une dizaine d année : un dispositif embarqué d assistance cognitive. Les NBIC Convergence de technologies existantes ou en développement, dont on pressent l intérêt fort mais qui demeurent extrêmement débattues. L acronyme NBIC regroupe les nanotechnologies, biotechnologies, l informatique et les sciences cognitives. Il ne désigne pas uniquement l ensemble disparate de ces champs de r echerche mais leur convergence et les applications qui en découleront. Parmi les applications de ces technologies, on peut citer les projets d implants cérébraux régulant les activités 6, permettant donc en théorie de r alentir les effets de la maladie d Alzheimer. Ceci est proche de la thématique du 6 Sur le sujet du recours aux NBIC pour détecter et ralentir les maladies d Alzheimer ou Parkinson, voir dans le Libération du 18 juin 2011 Transhumanistes sans gène, p. IV P. 9

10 transhumanisme 7, c est-à-dire de l amélioration des capacités physiques et mentales de l Homme, par des sciences et techniques. Ce champ de recherche est éthiquement extrêmement sensible (on y retrouve en grande partie les arguments et contre-arguments liés aux nanotechnologies). De plus, dans le cadre d un colloque, il devra être clairement situé dans un domaine prospectif et expérimental, mais il est évidemment fécond en réflexion éthique. 7 Sur le sujet : Demain les posthumains : Le fututr a-t-il encore besoin de nous? de Jean-Michel Besnier P. 10

11 Les questionnements éthiques posés par ces technologies Les différentes réponses technologiques aux situations liées à la maladie d Alzheimer représentent des problèmes éthiques de plusieurs natures. Nous en identifions au moins trois, toutes liées : - Problématiques de la surveillance : abordées au cours du workshop, ce sont les questions liées à la géolocalisation (bracelets notamment), à l acceptation de ces dispositifs (le patient doit-il être systématiquement prévenu, dans quelle mesure peut-on l aider sans qu il l accepte ) - Problématiques de la vie privée : également présente dans les cas de géolocalisation, ce type de question apparaît également dans le domaine de la domotique, de l a maison intelligente, qui communique des informations (activité, déplacement) pour assister le patient. Qui dispose de ces informations, quelle maîtrise peut-on avoir sur elles, touchent-elles à la vie privée de manière problématique. - Problématiques liées aux NBIC et aux nanotechnologies, qui interrogent la place globale de l Homme, les limites qu il doit ou non fixer à sa maîtrise technique, les problèmes liés aux intérêts financiers qui dirigent la recherche (qui est propriétaire de mes données) En sommes, les problématiques que l on retrouve dans les questions de t echnologies et nanotechnologies appliquées au corps humain. Il apparaît que les questions, si elles sont de natures diverses, se modifient en fonction de l avancée et de la disponibilité de la technologie (les technologies existantes ne posent pas les mêmes interrogations que les technologies émergentes et leur utilisation prospectives). P. 11

12 Conclusion et synthèse Il apparaît important de se baser sur une grille de critères pour établir les thématiques et questions traitées lors des conférences. Comme base de ces critères, nous proposons les suivants : - La maladie d Alzheimer doit être considérée comme maladie neurologique et non comme symptôme du vieillissement. A ce titre, il ne suffit pas qu une technologie appartienne au champ des gérontechnologies pour être pertinente. - Les «nouvelles» technologies doivent prendre en compte les technologies émergentes et leur aspect prospectif. Se limiter aux technologies disponibles sur le marché appauvrirait le débat et fermerait de nombreuses réflexions éthiques, parmi les plus actuelles et fécondes. - Les technologies abordées doivent présenter une profondeur éthique (dans leur application, les risques de dérives, les questions sociales qui en découlent) qui pourra être présentée et débattue. Les technologies nouvelles et émergentes peuvent être de plusieurs natures, qui illustrent l importance (économique, sociale, éthique) de la maladie d Alzheimer. Parmi elles : 1) Les technologies de surveillance (géolocalisation, bracelet, etc.) 2) Les objets intelligents, qui visent à pal lier aux déficiences cognitives et mémorielles des patients en faisant dialoguer entre eux des objets pour prévenir, aider et rassurer le malade 3) Les technologies nées de la convergence des NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, l informatique et les sciences cognitives) qui visent à modifier le vivant pour supprimer ou ralentir les effets de la maladie. Il nous semble important d aborder au moins ces trois familles de technologies, qui représentent trois «temps» : 1) Les objets existants, connus et commercialisés 2) Les installations et développements en cours de déploiement (domotique, maison intelligente) 3) La prospective et la réflexion sur les technologies émergente (NBIC appliquées à la santé) P. 12

13 Bibliographie et ressources web Bibliographie Besnier, Jean-Michel, Demain les posthumains : Le fututr a-t-il encore besoin de nous?, Fayard, Paris, 2010 BRADDOCK, David, RIZZOLO, Mary C., THOMPSON, Micah, BELL, Rodney, Emerging Technologies and Cognitive Disability, Journal of Special Education Technology, Coleman Institute, 19(4), Automne Disponible en ligne. CORNU, Jean-Michel, Nouvelles technologies, nouvelles pensées? La convergence des NBIC, Fyp Editions, Paris, 2008 JOTTERAND, Fabrice, Emerging Conceptual, Ethical and Policy issues in Bionanotechnology, Springer, 2010 Ressources web [SITE] Site de l AgeLab, di Massachussets Institute of Technology (MIT), qui présente les avancées de leur laboratoire dans le domaine de la dépendance liée à l âge et à la maladie. [SITE] Site du Coleman Institute for Cognitive Disabilities, établissement produisant notamment des notes de réflexion et études sur les nouvelles technologies et les déficits cognitifs. [ARTICLE] Article sur le site de Forbes présentant plusieurs technologies liées à l âge. Angle économique sur le vieillissement global de la population. Rédaction : Pierre-Emmanuel Brugeron pour l'erema P. 13

Présentation de l étude ESTIMA en Haute- Savoie. PAR Nicole Vidal, Médecin Départemental chargée de la Gérontologie

Présentation de l étude ESTIMA en Haute- Savoie. PAR Nicole Vidal, Médecin Départemental chargée de la Gérontologie Présentation de l étude ESTIMA en Haute- Savoie PAR Nicole Vidal, Médecin Départemental chargée de la Gérontologie Expérimentation ESTIMA de géolocalisation des malades d Alzheimer fait partie du projet

Plus en détail

Un centre sur les neurosciences

Un centre sur les neurosciences Sommaire Un centre sur les neurosciences Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Le 6 août 2014 Centre des sciences de la santé Sunnybrook L incidence des maladies du système

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

Réflexions éthiques en gérontechnologie

Réflexions éthiques en gérontechnologie Réflexions éthiques en gérontechnologie Catherine Ollivet France Alzheimer 93 Espace Ethique AP-HP Vincent Rialle Maître de conférences-praticien hospitalier CHU de Grenoble / Pôle de Santé Publique -

Plus en détail

20 mars 2013. Colloque «L ingénieur contre la dépendance»

20 mars 2013. Colloque «L ingénieur contre la dépendance» 20 mars 2013 Grand amphithéâtre MGEN 3, square Max Hymans, Paris 15e Colloque «L ingénieur contre la dépendance» Comment créer une chaîne de valeur et de responsabilité dans une dynamique interprofessionnelle?

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document réalisé par Peter Ulrich, économiste Les membres du Service de proximité aux TPE : 1 Le contexte

Plus en détail

en avant-première Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6

en avant-première Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6 en avant-première dossier de presse - mai 2014 Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6 La «Silver Economy» (économie

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

"Les médecins seront les infirmières de 2030"

Les médecins seront les infirmières de 2030 RECHERCHE par Laure Martin le 25-09-2014 38 RÉACTION(S) "Les médecins seront les infirmières de 2030" Afficher sur plusieurs pages Chirurgien-urologue et neurobiologiste de formation, le Dr Laurent Alexandre

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

Les TMS (Troubles musculo-squelettiques) :

Les TMS (Troubles musculo-squelettiques) : Communiqué, Amélioration des conditions de travail et prévention des maladies professionnelles : le métier d ergonome, une profession sur laquelle il faudra de plus en plus compter. Avec la hausse constante

Plus en détail

Mise en place d une commission régionale du vieillissement

Mise en place d une commission régionale du vieillissement Le sociographe, 9, 2002 / 91 Pierre Chabas, Françoise Vidal-Borrossi Mise en place d une commission régionale du vieillissement L exemple du Languedoc-Roussillon A l initiative du Directeur régional des

Plus en détail

Atelier Donnees de sante et esante: quelles opportunites de creation de valeur?

Atelier Donnees de sante et esante: quelles opportunites de creation de valeur? Atelier Donnees de sante et esante: quelles opportunites de creation de valeur? Les opportunités pour les entreprises? Christophe RICHARD Pour mémoire Open Data Big Data «Open» signifie «ouvert» «Data»

Plus en détail

Appel à projets Bourse Charles Foix édition 2015

Appel à projets Bourse Charles Foix édition 2015 Appel à projets Bourse Charles Foix édition 2015 APPEL À PROJETS - LA BOURSE CHARLES FOIX Clôture le vendredi 24 juillet 2015 à minuit Silver Valley lance, en partenariat avec le Conseil régional d Ile

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien

Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien 2014 Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien Grand témoin Natalie Dessay Invités plateau Hervé Platel (Le cerveau transparent la révolution des techniques de neuroimagerie cérébrale) Emmanuel Bigand (Historique

Plus en détail

«Vieillissement cognitif et vieillissement cognitif pathologique» 2011/2014

«Vieillissement cognitif et vieillissement cognitif pathologique» 2011/2014 CARSAT-SE www.gulliverasso.org Gulliver/MétaFor 2014 M é t a F o r F o r m a t i o n «Vieillissement cognitif et vieillissement cognitif pathologique» Public ciblé : 2011/2014 tout professionnel de l aide

Plus en détail

Maladie d'alzheimer : comment prévenir?

Maladie d'alzheimer : comment prévenir? Maladie d'alzheimer : comment prévenir? Yuri Arcurs Tous concernés! De quoi s agit-il? Dans la maladie d Alzheimer, les nouveaux souvenirs n ont pas le temps d être enregistrés : ils sont effacés au fur

Plus en détail

IEMA-4. Appel à participation

IEMA-4. Appel à participation Appel à participation Les tendances, méthodes et outils de mise en place des cellules de veille et d intelligence économique Sensible aux nouveaux enjeux en matière de veille, d intelligence économique

Plus en détail

Espace éthique Alzheimer - Bilan des premiers mois d activité. Présentation au Comité de Suivi du Plan Alzheimer - 30 juin 2011

Espace éthique Alzheimer - Bilan des premiers mois d activité. Présentation au Comité de Suivi du Plan Alzheimer - 30 juin 2011 Espace éthique Alzheimer - Bilan des premiers mois d activité Présentation au Comité de Suivi du Plan Alzheimer - 30 juin 2011 Constitution d un réseau national RNREMA : Mise en place du Réseau national

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

Technology and Alzheimer disease

Technology and Alzheimer disease Technology and Alzheimer disease Vincent Rialle To cite this version: Vincent Rialle. Technology and Alzheimer disease. Soins Gérontologie, Elsevier Masson, 2008, 74, pp.26-28. HAL Id:

Plus en détail

Vision prospective et obstacles à surmonter pour les assureurs

Vision prospective et obstacles à surmonter pour les assureurs smart solutions for smart leaders Le «Big Data» assurément Rédigé par Pascal STERN Architecte d Entreprise Vision prospective et obstacles à surmonter pour les assureurs Un avis rendu par la cour de justice

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIERE SILVER ECONOMIE JEUDI 12 DECEMBRE 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE Introduction La signature de ce contrat de filière n est qu une étape Les six axes du contrat

Plus en détail

Animation d ateliers prospectifs sur les TIC dans le bâtiment à l horizon 2030

Animation d ateliers prospectifs sur les TIC dans le bâtiment à l horizon 2030 Animation d ateliers prospectifs sur les TIC dans le bâtiment à l horizon 2030 Sommaire Partie 1 : Méthodologie de la démarche Partie 2 : Vision prospective Partie 3 : Plan d action Partie 4 : Annexes

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA VISION 2025. COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010

CONSTRUCTION DE LA VISION 2025. COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010 CONSTRUCTION DE LA VISION 2025 COMITE de pilotage et scientifique 6 mai 2010 LA VISION 2025 EST AU CARREFOUR DE TROIS DYNAMIQUES Industrie Sociétés savantes Flux de découvertes scientifiques et développement

Plus en détail

Actions menées sur la thématique santé et autonomie

Actions menées sur la thématique santé et autonomie Actions menées sur la thématique santé et autonomie Mireille Campana, Sous-directrice des réseaux et des usages des technologies de l information et de la communication 1. L intérêt de la DGCIS pour la

Plus en détail

Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX

Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX 15 Les solutions pour la maison L un des enjeux majeurs du maintien à domicile est la garantie, pour la personne en situation de dépendance

Plus en détail

L entretien professionnel

L entretien professionnel CDG 77 - L entretien professionnel COMMENT FAIRE : SE PRÉPARER, LE RÉALISER, L EXPLOITER 10, Points de vue - CS 40056-77564 Lieusaint Cedex www.cdg77.fr L entretien professionnel (comment faire : se préparer,

Plus en détail

A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE

A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE Organisateur SIDS ALPES-MARITIMES Coordinateur Frédéric TOURNAY, responsable du pôle de compétences sapeurs-pompiers et risques majeurs, CNFPT Animateur

Plus en détail

La responsabilité sociétale de l entreprise numérique

La responsabilité sociétale de l entreprise numérique La responsabilité sociétale de l entreprise numérique Comme toute organisation, l entreprise numérique génère des attentes fortes en matière de responsabilité sociale, environnementale et de respect des

Plus en détail

LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA

LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA 15 janvier 2015 COMPTE RENDU A L UNIVERSITE NICE SOPHIA ANTIPOLIS DU JEUDI 15 JANVIER 2015 A SOPHIA ANTIPOLIS MIAGE NICE Conférence animé par Monsieur Stéphane

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 1 / 5

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 1 / 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Première étude clinique au monde visant à évaluer un vaccin anti-abêta destiné à cibler les caractéristiques de type Alzheimer chez les personnes atteintes du syndrome de Down Etude

Plus en détail

Un événement organisé par :

Un événement organisé par : Le samedi 13 mars 2010 Place Antonin Poncet Lyon (2 ème ) Un événement organisé par : 1 Contexte général 2 Nos objectifs 3 L événement 4 Les thématiques 2010 5 Les organisateurs 6 Les associations contactées

Plus en détail

«Smart City», les services à l usager au bout des doigts!

«Smart City», les services à l usager au bout des doigts! White paper 9 : Smart Cities «Smart City», les services à l usager au bout des doigts! Emmanuel Jaunart Emmanuel Jaunart commença sa carrière dans le domaine des télécommunications. En 1995, il rejoint

Plus en détail

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Livre blanc IDC réalisé pour Ricoh Septembre 2012 Synthèse Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Angèle Boyd // Joseph Pucciarelli

Plus en détail

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6 La stimulation cognitive Emilie Wenisch Psychologue CMMR-IDF Hôpital Broca Stimulation Cognitive : terminologie SC : terme vaste «Ateliers mémoire» Pratiquée

Plus en détail

Les technologies envahissent, depuis de nombreuses

Les technologies envahissent, depuis de nombreuses réflexion Gérontechnologies et société Cécile Cridelich Alain Franco z Les gérontechnologies, concept datant des années 1990 allient, gérontologie et technologie z Elles ont un rôle bien défini dans notre

Plus en détail

Projet de cahier des charges «Développement économique»

Projet de cahier des charges «Développement économique» - 1 - Préambule Projet de cahier des charges «Développement économique» L Etat et la Collectivité Territoriale de Corse engagent, dans le cadre du Contrat de Plan, une démarche d évaluation à mi parcours

Plus en détail

Agriculture et Finances

Agriculture et Finances Agriculture et Finances Quelles régulations pour une allocation optimale des capitaux? Cahier n 12 Présentation générale du Cahier Dans les systèmes d économie de marché des pays développés comme des pays

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue!

Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue! Les systèmes embarqués et les tendances technologiques: une évolution constante, une innovation continue! Vasiliki Sfyrla Une approche des systèmes embarqués Les systèmes embarqués existent depuis longtemps.

Plus en détail

Application intelligente Pour Orienter les Personnes atteintes d Alzheimer Alzheimer E-Orienter

Application intelligente Pour Orienter les Personnes atteintes d Alzheimer Alzheimer E-Orienter 1 Application intelligente Pour Orienter les Personnes atteintes d Alzheimer Alzheimer E-Orienter Fait par :Sara Saber I-INTRODUCTION AU PROJET 2 3 1-Maladie d Alzheimer La maladie d'alzheimer : est une

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ - SOCIAL ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES ALSACE-MOSELLE QUAND LES TALENTS GRANDISSENT LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT La manipulation des personnes âgées code stage K4073

Plus en détail

Intelligent Life Care

Intelligent Life Care Intelligent Life Care Solutions intelligentes de communication pour hôpitaux et établissements médicalisés Brochure institutionelle APPLICATIONS TIERCES SYSTEVO CALL Contrôle d accès Domotique Facturation

Plus en détail

Accompagnement de la démarche de prévention des risques psychosociaux. Notre programme d interventions

Accompagnement de la démarche de prévention des risques psychosociaux. Notre programme d interventions Accompagnement de la démarche de prévention des risques psychosociaux Notre programme d interventions Contexte Depuis plusieurs années, les questions de santé au travail occupent une place croissante,

Plus en détail

L approche économique des TMS

L approche économique des TMS Le point sur L approche économique des TMS Intégrer la prévention à la performance Les troubles musculo-squelettiques sont un enjeu majeur de santé et aussi une source de coûts. Mettre en lien la prévention

Plus en détail

L approche économique des TMS

L approche économique des TMS Le point sur L approche économique des TMS Intégrer la prévention à la performance Les troubles musculo-squelettiques sont un enjeu majeur de santé et aussi une source de coûts. Mettre en lien la prévention

Plus en détail

Dossier de presse. La Région se dote d un nouveau lycée axé sur la qualité de vie et le bien-être pour préparer aux métiers de demain.

Dossier de presse. La Région se dote d un nouveau lycée axé sur la qualité de vie et le bien-être pour préparer aux métiers de demain. Dossier de presse La Région se dote d un nouveau lycée axé sur la qualité de vie et le bien-être pour préparer aux métiers de demain Contacts presse Zakia Douakha Cécile Joachin Tél. : 04 73 31 93 58 Tél.

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

LE BIEN VIEILLIR VU PAR TARKETT DOSSIER DE PRESSE. *une expérience unique du revêtement de sol

LE BIEN VIEILLIR VU PAR TARKETT DOSSIER DE PRESSE. *une expérience unique du revêtement de sol LE BIEN VIEILLIR VU PAR TARKETT DOSSIER DE PRESSE *une expérience unique du revêtement de sol * FLOORINMOTION CARE DES ESPACES DE VIE CONNECTÉS AU SERVICE DU BIEN VIEILLIR En 2060, les personnes âgées

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Septembre 2008. dossier de presse. Géomobile. Contact presse : Brigitte Bournier Publicis Link Tél. 04 72 41 64 93 bbournier@publicis-link-lyon.

Septembre 2008. dossier de presse. Géomobile. Contact presse : Brigitte Bournier Publicis Link Tél. 04 72 41 64 93 bbournier@publicis-link-lyon. Septembre 2008 dossier de presse Géomobile Contact presse : Brigitte Bournier Publicis Link Tél. 04 72 41 64 93 bbournier@publicis-link-lyon.com SAVOIR ET LOCALISER Loin des yeux mais proches de vous Qui

Plus en détail

1 re PARTIE. Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention

1 re PARTIE. Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention 1 re PARTIE Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention Table ronde N 1 Les réponses de l état : quelles politiques publiques pour la recherche? Ont pris part aux débats : Pr Mathieu

Plus en détail

Journée DES Santé Publique 15.12.2014

Journée DES Santé Publique 15.12.2014 Journée DES Santé Publique 15.12.2014 Sommaire 1. Pathologies concernées par le plan des MND 2. Plan Alzheimer 2008-2012 1. Présentation 2. Évaluation 3. Retour d expérience 3. Plan Maladies Neuro-Dégénératives

Plus en détail

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement COLLECTION > PRATIQUES RH IN THE BUSINESS OF YOUR SUCCESS TM 7 pratiques RH à la loupe Indicateurs Analyses Expertises Perspectives Evaluation Business intelligence Formation Performances Masse salariale

Plus en détail

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes.

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes. Pour un meilleur accompagnement de votre parcours à domicile Introduction Mutualité Française Puy-de-Dôme a développé un nouveau système d information santé favorisant la coordination des acteurs de santé

Plus en détail

UMMTO Département sciences commerciales 3 ème année Marketing LMD 2012/2013 VEILLE MARKETING. Exposé. Tarmoul Lyes T. Said Y.

UMMTO Département sciences commerciales 3 ème année Marketing LMD 2012/2013 VEILLE MARKETING. Exposé. Tarmoul Lyes T. Said Y. UMMTO Département sciences commerciales 3 ème année Marketing LMD 2012/2013 Exposé VEILLE MARKETING Tarmoul Lyes T. Said Y. Lynda SOMMAIRE Introduction Chapitre I : Généralité, objet et les types de veille

Plus en détail

7 bonnes raisons d automatiser le traitement des commandes

7 bonnes raisons d automatiser le traitement des commandes LIVRE BLANC 7 bonnes raisons d automatiser le traitement des commandes Le processus Order-to-Cash selon ReadSoft. Logiciel d automatisation du traitement des commandes clients Janvier 2012 Copyright 2012

Plus en détail

Atelier projet d adaptation au vieillissement de la population Résultat : Une pédagogie active pour l UTC, Un résultat immédiat pour Picardie Habitat

Atelier projet d adaptation au vieillissement de la population Résultat : Une pédagogie active pour l UTC, Un résultat immédiat pour Picardie Habitat UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE COMPIÈGNE UTC Communiqué de presse Atelier projet d adaptation au vieillissement de la population Résultat : Une pédagogie active pour l UTC, Un résultat immédiat pour Picardie

Plus en détail

La domotique, ou comment les nouvelles technologies vont révolutionner notre façon de consommer de l énergie à domicile

La domotique, ou comment les nouvelles technologies vont révolutionner notre façon de consommer de l énergie à domicile La domotique, ou comment les nouvelles technologies vont révolutionner notre façon de consommer de l énergie à domicile Mars 2015 La domotique ou comment les nouvelles technologies vont révolutionner notre

Plus en détail

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013)

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Considérant le nombre d articles scientifiques disponibles, il est essentiel

Plus en détail

Etude prospective 2014

Etude prospective 2014 Etude prospective 2014 «Impacts de la qualité de vie au travail sur la performance du secteur et le développement des individus» OPCA Commerce & Distribution ----- Branche du Commerce A Distance Appels

Plus en détail

Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin

Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin 1 Hébergement des malades jeunes Evaluer les besoins en hébergement quantitatifs et qualitatifs - si des

Plus en détail

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Thierry WIEDEMANN-GOIRAN Frédéric PERIER François LÉPINEUX Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Préface de Frédéric Tiberghien Président de l ORSE (Observatoire sur

Plus en détail

COMPTE-RENDU HEALTH INNOVATIVE DAYS SUR LE «BIEN VIEILLIR»

COMPTE-RENDU HEALTH INNOVATIVE DAYS SUR LE «BIEN VIEILLIR» COMPTE-RENDU HEALTH INNOVATIVE DAYS SUR LE «BIEN VIEILLIR» Compte-rendu de la conférence du jeudi 12 juin 2014 Journées Futur en Seine Conservatoire National des Arts et Métiers INTRODUCTION La conférence

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION MD35001-5. Ensemble téléassistance habitat

NOTICE D UTILISATION MD35001-5. Ensemble téléassistance habitat NOTICE D UTILISATION MD35001-5 Ensemble téléassistance habitat Important L utilisation du bracelet ne remplace pas le soin médical. Le bracelet ne doit jamais retarder la recherche de l aide médicale.

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours Atelier 2 Stéphane Belin secours 1 La personne âgée: Contexte sociétal Augmentation des P.A. d ici à 2050 : + 62,3 % pour les > de 60 ans. + 149,9 % pour les > de 80 ans Au cours des 15 prochaines années

Plus en détail

Sauvegarde de justice - Curatelle - Tutelle Loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection des Majeurs

Sauvegarde de justice - Curatelle - Tutelle Loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection des Majeurs Sauvegarde de justice - Curatelle - Tutelle Loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection des Majeurs Sauvegarde de justice : Pour qui : o patient majeur ayant besoin d une représentation temporaire

Plus en détail

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE INSTITUT CATHOLIQUE DE RENNES France LE CHAMP A EXPLORER Longtemps monopole de l univers public et associatif,

Plus en détail

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L'augmentation de la demande de sécurisation des clients du secteur médical conduit l UGAP, la centrale d

Plus en détail

LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE

LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE LE POTENTIEL D INNOVATION DE LA SILVER ECONOMIE : ENJEUX DE DEVELOPPEMENT D UNE FILIERE BLANDINE LAPERCHE, SOPHIE BOUTILLER, FARIDAH DJELLAL LAB.RII - CLERSE UMR 8019 RÉSEAU DE RECHERCHE SUR L INNOVATION

Plus en détail

L innovation managériale : SODEBO

L innovation managériale : SODEBO Département Economie, Homme, Société, Séminaire 2014-2015 L innovation managériale Séance du 12 novembre 2014 Intervenantes : P. Brochard, M.L. Gouraud, B. Mercier Synthèse : Hélène Pré L innovation managériale

Plus en détail

Atelier " Gestion des Configurations et CMDB "

Atelier  Gestion des Configurations et CMDB Atelier " Gestion des Configurations et CMDB " Président de séance : François MALISSART Mercredi 7 mars 2007 (Nantes) Bienvenue... Le thème : La Gestion des Configurations et la CMDB Le principe : Échanger

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

COMITE scientifique FRANCE. QuébEC

COMITE scientifique FRANCE. QuébEC ThEmatique Avec les progrès de la biologie moléculaire, du génie génétique et des neurosciences, s est développée ces vingt dernières années une véritable «ingénierie du vivant» (lecture et synthèse de

Plus en détail

L événement des solutions et applications mobiles

L événement des solutions et applications mobiles L événement des solutions et applications mobiles Mobility for business 11 & 12 octobre 2011 Edito Pour Vous, nous avons crée un événement entièrement dédié aux solutions et applications mobiles : Mobility

Plus en détail

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont

Plus en détail

Contribution au rapport sur la réforme de la formation professionnelle

Contribution au rapport sur la réforme de la formation professionnelle REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Mercredi 15 octobre 2008. COMMUNICATION Contribution au rapport sur la réforme de la formation professionnelle On ne reviendra pas ici sur l importance

Plus en détail

Frédérique BLOTT Développeur RH

Frédérique BLOTT Développeur RH Le Management des Hommes et des Organisations : une compétence au service de la santé des salariés, un domaine d expertise qui a sa place au sein des équipes pluridisciplinaires. Frédérique BLOTT Développeur

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation Compte rendu de la formation Accompagnement à la scolarité «Méthodologie des apprentissages» Les cartes heuristiques Le 09 avril 2014 Formation animée par Etienne Coste, Association les PEP' 91 BILAN QUALITATIF

Plus en détail

3. Un crédit à la consommation responsable

3. Un crédit à la consommation responsable 3. Un crédit à la consommation responsable Comité consultatif du secteur financier Rapport 2009-2010 49 Au cours de l exercice 2009-2010, le CCSF a suivi de près l évolution du texte de loi sur la réforme

Plus en détail

Fonction Du RAP CAPACITES ET COMPETENCES. C1 : S INFORMER Date : / / 20 TITRE : C2 : EXECUTER C3 : JUSTIFIER C4 : COMMUNIQUER

Fonction Du RAP CAPACITES ET COMPETENCES. C1 : S INFORMER Date : / / 20 TITRE : C2 : EXECUTER C3 : JUSTIFIER C4 : COMMUNIQUER Fonction Du RAP F0 : Etude F1 : Organisation F2 : Réalisation F3 : Mise en Service F4 : Maintenance F5 : Relation clients, entreprise CAPACITES ET COMPETENCES THEME : LIEUX : Activité : CONTRAT DE FORMATION

Plus en détail

L innovation technologique dans la silver mobilité

L innovation technologique dans la silver mobilité Journée d Etude Innovation 2015 Cité des Sciences, Paris, 8 juin 2015 L innovation technologique dans la silver mobilité Fabienne PICARD Introduction La mobilité spatiale est une problématique fondamentale

Plus en détail

Le projet Sitra : où en sommes-nous en avril 2013?

Le projet Sitra : où en sommes-nous en avril 2013? Le projet Sitra : où en sommes-nous en avril 2013? Sommaire 1) Sitra : un projet qui vit au rythme des mutations du monde numérique... 1 2) Sitra s adresse à tous les acteurs du territoire... 2 3) Les

Plus en détail

TIC et Santé à domicile

TIC et Santé à domicile TIC et Santé à domicile Opportunités européennes à l horizon 2015-2020 Présentation Mars 2012 Etude multi clients réalisée par le cabinet CODA Strategies CODA STRATEGIES 4 rue Galvani 75838 Paris Cedex

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Guide du stage scientifique Rapport - Soutenance

Guide du stage scientifique Rapport - Soutenance Guide du stage scientifique Rapport - Soutenance Cette note a pour objet de vous aider dans la rédaction de votre rapport de stage et dans la préparation de votre soutenance. Le stage scientifique représente

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013 CIRCULAIRE COMMUNE Objet : Plan domicile 2010-2013 Madame, Monsieur le directeur, Les conseils d administration de l Agirc et de l Arrco ont souhaité, dans le cadre des orientations prioritaires pour la

Plus en détail

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Nantes 2 au 8 juin 2014

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Nantes 2 au 8 juin 2014 Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Nantes 2 au 8 juin 2014 Pour que la recherche bénéficie à tous Communiqué de presse Nantes, le 13/05/2014 Du 2 au 8 juin 2014, la Fondation pour la

Plus en détail

Note de synthèse de l étude qualitative

Note de synthèse de l étude qualitative Note de synthèse de l étude qualitative Colloque interrégional de Marseille «Accueil et accompagnement des personnes âgées» 7 Juin 2011 TNS Sofres Emmanuel Rivière Laure Salvaing Clément Nicola Gwennaig

Plus en détail

La polyvalence du produit pour répondre à plusieurs besoins de la clientèle La disponibilité en français et en anglais minimalement.

La polyvalence du produit pour répondre à plusieurs besoins de la clientèle La disponibilité en français et en anglais minimalement. 2014-10-17 INTRODUCTION L Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ), institut universitaire, en collaboration avec l Institut national d excellence en santé et en services sociaux

Plus en détail

CHARTE DES PARTENARIATS DE FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT

CHARTE DES PARTENARIATS DE FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT CHARTE DES PARTENARIATS DE FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT Version actualisée au 18 janvier 2010 Depuis plusieurs années, France Nature Environnement construit des partenariats avec de nombreux acteurs socio-économiques

Plus en détail

Une expérimentation «Délégués Auditeurs Qualité» (D.A.Q)

Une expérimentation «Délégués Auditeurs Qualité» (D.A.Q) «Si l on arrête de se perfectionner, on arrête d être bon» Une expérimentation «Délégués Auditeurs Qualité» (D.A.Q) 29 Avenue de Frais Vallon Bat Le Nautile 13013 MARSEILLE Tél. : 04.91.10.40.00 Mail.

Plus en détail

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Centre de cas 7 99 2011 001 Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Document produit par la professeure Anne MESNY, marginalement révisé par la professeure Alix MANDRON 1 En

Plus en détail