Entre la veille stratégique et l innovation, la démarche de veille créative

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Entre la veille stratégique et l innovation, la démarche de veille créative"

Transcription

1 Entre la veille stratégique et l innovation, la démarche de veille créative Stéphane Goria To cite this version: Stéphane Goria. Entre la veille stratégique et l innovation, la démarche de veille créative. IRIT Toulouse. VSST (Veille Stratégique, Scientifique et Technologique) 2009, Mar 2009, Vandoeuvre-lès-Nancy, France. 1, pp <halshs v1> HAL Id: halshs https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs v1 Submitted on 1 Apr 2009 (v1), last revised 9 Jan 2009 (v2) HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

2 Ce ENTRE que la LA veille VEILLE DEMARCHE créative STRATEGIQUE emprunte DE VEILLE aux ET CREATIVE wargames L INNOVATION, : sur plateau LA Mots Equipe SITE, Laboratoire LORIA Stéphane - Université GORIA Veille clefs créative, : B, veille BP 239, concurrentielle, Vandœuvre-lès-Nancy innovation, Nancy2, Campus (FRANCE), intelligence Scientifique, économique, Bâtiment Keywords: Creative intelligence, wargame. Palabras intelligence, territoriale, créativité, intelligence, competitive visualisation creativity, intelligence, d information, information innovation, jeu de visualization, guerre. Inteligencia innovación, clave creativa, : inteligencia competitiva, ingeniería del conocimiento, economic visualización Résumé De lui objectifs nombreuses de inteligencia formes información, veilles económica, juego ont déjà de Guerra. vu inteligencia le jour. Chacune territorial, propose une creatividad, forme concurrentielle veilleurs de emprunte est participer de propre pour veille surtout comment identifier plus et dite prospective. permet aux : directement veille elle techniques soit est menaces, créative. réalisée. de Elle à comprendre a de un pour Elle des Dans créativité processus objectif se opportunités cet positionne, qui article, de et la d innovation. donner d inventivité réalise, et nous notamment, des de présentons sur concurrents, nouveaux quoi Pour leurs entre elle ce moyens une facette mais porte, faire, les nouvelle veilles aussi pour aux ses qui nombre envisager angles bien et différents stimuler qu à des idées l habituel. nouvelles, La veille pour créative considérer se donne un problème pour ambition sous Dans donner répondre Son marchés veille but territoriale consistance est et à des d imaginer champs problèmes et l intelligence et utilité et d innovation. d explorer décisionnels à ces territoriale territoires, de En en nouveaux cela, les en elle envisageant général. veille permet territoires créative Dans d envisager sous de cette emprunte pensé forme ordre différemment associés de d idée, un territoires. certains à pour des créative ensuite fait ce de vis-à-vis papier, distinction moyens nous des aux qui autres nous jeux existe donnons de veilles guerre entre et pour la sur de veille justifier plateau. ambitions créative ainsi de et son présenter la emploi. veille territoriale, ce Nous qu est aborderons la par veille le la des présenterons que territoires la veille d ailleurs créative n ayant pour est pas se une de faire, forme réalité notre de veille géographique définition territoriale du territoire ou lorsqu il institutionnelle. que s agit nous d imaginer mettons Nous 1

3 attarderons son veille économique une comment Suite directement fonctionnement créative. pas en En ici lien effet, sur pour avec la la contribution mieux les littérature problématiques nous des concentrer actuelle méthodes associée sur la de l apport veille créativité à la créative. veille des et jeux d inventivité Nous à de l intelligence guerre ne nous guerre définition n a de pour ce qu est l instant un que jeu de très guerre, peu abordé quelle ce est sujet. l histoire Nous de présenterons cette pratique donc pour brièvement à dans cela, sous nous l optique sa forme aborderons d une jeux démarche la création de plateau, de de veille cartes est créative. territoriales plus Enfin, souvent inspirées nous mise présenterons des jeux œuvre. à de et la lequel 1 Depuis Introduction portent la actuellement composition nos de travaux. l environnement informatique de veille créative sur existantes Dans certains autres besoins déployés dispositifs quelques contexte, entre l innovation de en années, d intelligence soutien relation aux nous et avec la entreprises territoriale ces consacrons veille, objets mais présentes tels de surtout nos recherche, que recherches les sur à l expression pôles un nous même de nous aux compétitivité territoire. de intéressons interrelations problème. Les cadre, principaux des par nous personnes ces avons pôles [14]. étudié charge les des pratiques, fonctions les de compétences, veille et d assistance les fonctions à l innovation et Dans les et à secteur Une Il recherche n est enseignements veille pas d activités concurrentielle rare nouvelles qu une et de ces idées donc demande doit recherches pour identifier anticiper préparer sont veille de les un : évolutions futurs soit travail concurrents d innovation. fait d un une marché demande termes, ou d un de solitaire. L assistance l innovation La employées Des notamment, d innovation veille méthodes doit Il pour doit demande nécessite au anticiper d aide en certaines produits processus réaliser à souvent des la les et pratiques créativité certains. de actions changements une veille technologies. étude ou de ou veille à dialogues, de d innovation l inventivité de concurrents technologique. Parallèlement, l environnement, comme n est coopérations potentiels. pas une TRIZ tandis un démarche [2] travail et sont que de créative compréhension de points de vue différents. ensuite représentations sous forme de cartographies aident souvent à mieux se fait représenter un problème. des Dans ce papier, l innovation. Les pôles nous de nous compétitivité donnons ont pour grand ambitions besoin de d outils présenter d aide ce à qu est la veille la veille et à présenterons vis-à-vis distinction des qui autres existe veilles entre et la de veille justifier créative ainsi et son la emploi. veille territoriale, Nous aborderons par le directement attarderons son que territoires la veille en d ailleurs lien créative n ayant avec pour est pas les se une problématiques de faire, forme réalité notre de veille géographique définition territoriale la du veille territoire ou lorsqu il créative. institutionnelle. que s agit Nous nous d imaginer mettons Nous nous veille fonctionnement créative. pas En ici effet, sur pour la la contribution mieux littérature nous des concentrer actuelle méthodes associée sur de l apport créativité à la veille des et jeux ou d inventivité à de l intelligence guerre pour à la 2

4 une comment Suite guerre brièvement lequel économique définition à dans cela, sous la n a nous l optique de composition sa pour ce forme aborderons qu est l instant d une un de jeux démarche que la l environnement création de de très plateau guerre, peu de de veille abordé cartes quelle informatique est créative. ce territoriales est sujet. plus l histoire Enfin, souvent Nous de inspirées de nous veille présenterons cette mise présenterons créative des pratique jeux œuvre. donc sur de et 2 Le s y lien La portent veille actuellement créative nos et travaux. appartient. nombre retrouver, qui existe Ainsi de quelques veilles entre une veille proposées leur classifications peut dénomination être à les ce catégorisée jour ont autres été est et faites relativement en catégorie fonction veilles [21][19]. : important. à laquelle La plupart Afin chaque exprime de mieux veille le documentaire, humaines, du technologique, de législative, ; département son son domaine vente, politique, objet client, financière, \ d application de ; d observation santé, fournisseur, la cellule psychologique, informatique, : d entreprise : brevet, veille veille économique, produit, R&D, ; concurrentielle, qui marketing, image, à sociale, la des charge tendances, sectorielle, ressources juridique, : veille proposons des moyens qu elle emploie emprunte veille acoustique, humaine, open se source, prospective, web, ; d inventivité sa finalité : veille stratégique, tactique ou opérationnelle ; créativité. Sur cette anticipative, base ses et en caractéristiques prospective, fonction de conjoncturelle. l identification temporelles : de veille demandes continue, spécifiques, ponctuelle, nous anticipative de définir à la Concernant la mise et, fois son en par œuvre domaine ses les caractéristiques moyens d une d application nouvelle qu elle forme temporelles emprunte qui est de veille celui ; elle dite méthodes se «l innovation créative situe de entre créativité». et Elle la de veille peut et veille "normal", ses prospective objectifs, [23] elle qui [3] se permet qui fonde regarde sur participer beaucoup l observation au plus processus loin signaux dans d innovation faibles, temps. mais et Du complète passés point de et, une vue la d imagination concurrentielle la veille par créative son exploration complète des la concurrents concurrentielle potentiels. En par fait, son travail temps long créative compétences contribution, standard. lancement terme permet sur ce des l organisation. qui profit opportunités d offrir, n est d un notamment, habituellement processus En et temps des menaces au duquel pas crise veilleur possibles ou cas pourra de une besoins pouvant occasion bien un spécifiques, processus porter mieux de à mettre estimer moyen de la ses ou Mais D abord, créative, pourquoi de En nouveaux effet, ajouter 91% un produits nouveau des entreprises comme type remède veille proposent à une puisqu il crise comme économique1. existe action tant prioritaire d autres sa fonde passés, cette vis-à-vis veille des répond veilles à anticipative, certains besoins des tendances différents des [21] autres ou prospective, veilles. La ne veille se le 1 L Expansion, pas mais sur janvier plutôt l identification 2009 sur des de éventualités tendances qui et par signaux rapport d éléments à la prospective conjoncturels peuvent ou a? 3

5 créativité reprend positionnement développement elle ses priori être à desquelles farfelues. la veille à l aide ces elle concurrentielle De nouvelles d analogies la s inspire, sorte, idées imagine la et marché. veille vis-à-vis à de créative, veille Relativement nouvelles des choses des à l instar tendances idées à réalisées, la sans des veille l intention méthodes contrainte prospective, cours d identifier différents peut aussi avant futurs positionner tout (possibles, parallèle objets probables, et de au ses début vraisemblables, recherches d un processus en lui ) empruntant [4]. d innovation. La veille l éventail créative Il s agit de se et des Par a la souvent concurrence, exemple, solutions pour un qui après certain objectif leur qui une sont nombre peut d identifier connaissance proposés être de fait problèmes ce et en qui concurrentielle de complément n est marchés non pas résolus, ou d un ou secteurs peu de marché, réalisé concurrence, besoins de (ou marché une développé) veille rapport à explorer. créative avec d innovation être considérée veille développé créé bonne créative ou connaissance inventé étendant fait partenariat, avant relation le de tout champ... avec le qui - lien Son d investigation doit le entre principal second. faire la l objet veille En problème de effet, de la concurrentielle la première veille. est général, avant De à tout ce et l innovation point le ce de processus qui disposer de peut vue, par d une Mais non ou territoires informationnelle opportunités seulement, la création veille comme créative ou les d une de moyens développement, se processus invention distingue d aide sur débouchant à aussi la un créativité mais marché des aussi autres sur ou pour l intégration dans pour veilles imaginer une envisager organisation de couronnée le futurs fait sous qu elle concurrents [1]. de forme utilise, succès est d identifier, le veille fait que ce l expression de sont définir aux avant décideurs. et d explorer de tout ses des Dans problèmes constructions se distinguent ce cadre, ou de de les d une l esprit. ceux territoires de partie En la cela, veille qu elle de c est territoriale sa est aussi fourniture chargée une par de 3 Depuis France l englobe, créatrice la de territoires. processus d intelligence le presque [5]. A l instar dix d ans territoriale de maintenant la démarche aux l idée d intelligence d une territoires veille économique territoriale imaginés individus [11]. plus médiatisé ou elle de organisations territoriale fut veille [14]. considérée à Il ont s agit l échelle inclus vu au ainsi, moins dans jour du en ou dont dans territoire. général administrant le un pôle premier d aider Depuis, de compétitivité une temps zone matière de comme nombreux géographique forme de territoriale l application a veille, émergée dispositifs certains définie qui du en Concernant Française suivantes : généralement Informatisé espace concept borné»2 de une propose territoire, par terre, certaine des de plus frontières, le unité, le dictionnaire ou définir, moins un caractère soumis notamment, nettement à ligne particulier une «autorité délimitée, à le partir Trésor ; politique des qui définitions la présente Langue qui lui 2 est propre, considéré droit comme un élément constitutif de l'état et phénomène Une comme étendue limite ; de de compétence terre, espace des gouvernants où sont circonscrits ; une activité, un 4

6 propose Un espace d'étendue variable dont un animal, un couple, un groupe interdit Géographiques, l'accès plus ou à moins ses congénères longue selon et les parfois activités à d'autres qui y sont espèces, déployées pendant ; une période Sociologie. Pour compléter une la Ce matière. sur revue ces quoi définitions, porte, concept s'applique nous de territoire quelque nous sommes chose, sous ce l angle référé qui en à de constitue Champolion vue des le contenu, sciences [6] qui Le Il présente de l Education, peut regarde est cinq une éléments produire ensemble "construction" vers de des l Information clés futur de effets qui ressources ;; permettent spécifiques et ; de de la ; le Communication définir : et de la A Sur le territoire il n y a pas de tension entre le local et le global, ce qui territoire produit des adhésions multiples. espace peuvent ces cinq éléments Dumas et al [7] en ont ajouté un sixième : peut partir Un point ses territoire de trois vue est de sources la un personne système informations qui a peut posé et seulement la d inspiration, question s y défini rapportant. nous en considérons respectant le est circonscrit comme : par une d autres construction territoires, de l esprit que qui certains peut individus être comprise ou organisations comme un répondre identifier reconnaître des ressources, comme leur des ou individus, comme des appartenant activités ou autrui des effets. et, sur Un lequel territoire on Dans définition organisation avant le cadre à tout citée une d une question, ci-dessus, représentation veille à créative, comme créée nous une en envisageons par représentation faisant au moins appelle le territoire, une à l idée personne l environnement de conformément limite. pour l aider d une à à explorés, et partenaires de veille comprendre d avenir, territoires créative aide ou en permet considérés. à envisage concurrents peut positionner fonction envisager la situer d un Ainsi, découverte et les envisager problème orientations un ces dans nombre offres une de de donné. territoires de nouveaux optique infini la marché Du concurrence de concurrentielle point d innovation territoires positionnements pour de identifier sur vue pour les inexplorés marchés l innovation, positionner sur innovante, de des nouveaux actuels zones peu et la Pour autres questionnement. territoires, prenant aider veilles compte la forme à nous une ces doit organisation, représentations, d une de nous En faire jeux cela, appelle inspirons réalité de les plateau un territoires à géographique. des produit, nous ou cartographies réalisations considérons boardgames. une pourront ressource, Afin de pour que être d aider jeux la représenter abstraits, veille de à guerre créative, l exploration métaphoriques ses ou territoires plus wargames de ces les ou de 5

7 actions pour [9]. 4 Pour Du 4.1 rester wargame Qu est-ce simple, un à wargame qu un la carte wargame est une territoriale prédéterminées. à simulation? Les monde recréer Sa sélectionnées conception un affrontement est par rapport fondée réel à sur ou une imaginaire des situation procédures, dans de conflits. un de des espace déroulements Il règles s agit et un d une et temps «certaines Schwarzkopf Son objectif est d aider certaines personnes à prendre des décisions, tentative commerciaux tester idées réel. des qu il plans fit Par permet appel d opération exemple, à de un développer lors groupe ou, de rechercher, de la doivent spécialistes première être générer guerre applicables de et la tester du création Golf, à de des nouvelles de le situations Général wargames définis données idées. du N.» Les remonter 4.2 origines Petite du pour jeu l aider histoire guerre à simuler sont du différentes jeu très anciennes de stratégies guerre et incertaines. d invasion On l Irak peut [8]. militaires entrainer qui figure éloignées simulation est 1) l ancêtre de en de VIe la Inde guerre pratique siècle du jeu [16]. sont av de tactique JC A GO apparues. avec partir ou, et l utilisation à de stratégique l apparition Ainsi, ces représentations entre par du militaire, Sun le Chaturanga XVII Tzu d autres et du très le jeu XVIIIe (l ancêtre de abstraites formes Wei siècle, Hai des et en les certains jeux échecs, Chine assez faire réponses D une plutôt à d un manière nouvelles les ont croisement jeunes envisagé générale, à officiers des entre le situations nous besoin le à la jeu pouvons stratégie de d échec de disposer combats dire et que à d outils courantes. la jeu le tactique jeu de guerre simulation ou guerre avec encore sur figurines. de à plateau envisager combat En dérive effet, pour des musulman de partir Guttingen du vont Chaturanga (1485). apparaître et après en Europe un long les périple échecs à modernes travers la perse attestés et le par monde le manuscrit arabo- départ Louis du Du point vue des Figure figurines, 1 : Illustration les "jouets" d un de plateau guerre sont Chaturanga d échec simulation grands [17] siècle relève XIII de rois des et la d Europe que petits Henri vogue «c est soldats d Angleterre de au la au moins figurine de début métal dès (mort du avec le précieux. XVIIème en début la 1612) constitution de» siècle [17]. possèdent renaissance. que Ces d armées l on figurines présents dès peut Ainsi, princières. de dans situer premières guerre G. les le Ostermann cours point et Le années le futur des l écossais vont John de alors batailles. Clerk être qui étudiés Par propose exemple, et modifiés premier la simulation pour wargame faire navale de naval véritables naît constitué en 1773 supports de grâce petits à jeu la à 6

8 vent, aux Conte 1782 Concernant sont de bâtonnets koenigspiel dégâts. inventés lors des variations Grasse de la D après la bois les simulation bataille (jeu échecs tirera figurants de P.P. du des puissance quelques de Perla roi). terrestre Saintes des guerre Ils [20], navires de enseignements seront qu il et feu à l évolution 1644 partir remportera. de des plus guerre. par navires de tard Christopher cette du qu il Son perfectionnés jeu et simulation, mettra jeu de d échec, leur tient Weikhmann en capacité compte c est pratique par Sir George C.L. en des sous Prusse le Helwig résistance effets 12 Rodney le nom avril que du jeux de Ce guerre L utilisation Le représenter organisées dernier principe (sur fera plateau) ; de valoir un d agrégation multiples grand trois [16] concepts : couleurs nombre : utiliser fondamentaux sur de le une soldats plateau pièce concernant de ou unique jeu d unités il s agit (un l élaboration de pion) notamment combats pour des en Par l intermédiaire 3. L introduction d aider à reconnaître de l arbitrage différents pour types résoudre de terrains combats ; formée la suite, groupe litige sens de en de manière Georg faisant 1797 personnes Venturini. : appel à l évolution alléger a à pour Ils l appel passeront rôle connaissance des à de des échecs décider d une règles de de surface complexes. la l issu guerre réalité abstraite : une se ainsi combat poursuivra personne qu à à une leur surface cas ou bon par un en fait au de début cartes du topographiques XIXe siècle que (la sera frontière développé franco-belge Prusse en l occurrence). véritable jeu Mais de guerre c est de ou prussiens guerre aux reprend comme décident kriegspiel. règles sur support l idée d employer (voir très un de support figures complexes. Selon de son jeu. père, Perla 2 sablonneux kriegspiel Ce et 3). jeu Ensuite, simplifie [20] suscite en de et en les 1811, avec manière alors 1824, règles des l enthousiasme Von Baron et systématique figurines propose Reisswitz Von en Reißwitz comme de le plâtres pour jeune quelques Venturini proposa former ou (fils généraux du les bois, une premier) officiers jeu carte mais qui de Figure 2 : Illustration du jeu original de Reißwitz le jeune. 7

9 Puis, face l emploi STRATEGOS s agit aux les cette succès du armées fois : wargame. a que d un serie autrichiennes rencontrera jeu of Ainsi, american destiné aux et l armée à françaises games un USA, public prussienne Charles of war populariseront d amateurs based A.L. dans Totten upon et deuxième non military propose dehors plus partie seulement principles. d Allemagne en du 1880 XIXe de Il : militaires. Il sa contribuera conception au Figure développement 3 : Table de du pratique wargame kriegspiel en ajoutant du XIXème deux siècle nouveaux [13] La de L empilement rassemblées représentant notion [16]: d aire sur ; des une commandement unités même : zone un certains de : cartes un pion nombre en représentant empilant d unités différents un peuvent commandant principes pions être les à d hexagones) troupes dispose pour donner d une des certaine ordres distance à des troupes (le plus subalternes. souvent en nombre Robert les cartonnés counters Enfin, pour être précis Figure et dans 4 : Pion l otique standard du jeu de wargame de guerre sur sur plateau unité d informations déplacements militaire et D. est en Gamow anglais) aussi y [24]. est et généralisée représenté qui le Afin sont calcul introduisirent d aider des (voir des à pièces partir le aires figue joueur en carrés de 4). sur 1950 cette les de à l emploi époque. les 1.25 cartes manipuler, cm des Typiquement, [18]. de hexagones plateau, coté L utilisation un représentant certain nous ces pour pions de citons nombre faciliter pions une (ou C. 8

10 Désormais, guerre découpées souvent plus pour en zones il existe hexagones, y Figure positionner géographiques essentiellement 5 : Exemple les cartes des et de pions les à trois carte zones cartes : formes à les points de à cartes jeu points de de représentant découpage jeu de géomorphiques (Soldier jeu (figure d une kings3) découpage 5) carte qui généralement utilisent de jeu plus de Tous séquence 4.3 souvent les Développement wargames des intersections partagent voies d une globalement de communication séquence les mêmes de pour principes wargame placer les concernant pions [9]. wargames, phases clés de : mais jeu typique. aussi aux Cette autres séquence types de n est simulations d ailleurs par pas le jeu commune [25]. En aux voici seuls les la Débriefing Jeu, Réinstallation, Déroulement règles) Mobilisation Définitions durée ;; normale des du remobilisation objectifs, personnels, jeu (il en s agit version présentation de organisation des courte la personnels véritable du (phase wargame des simulation) ; équipes de découverte aux ;; futurs du joueurs jeu et de ; ses A partir accumulées. Bilan, Débat, Vers expériences conclusion discussions l élaboration du réalisées ; travail de par accompli cartes la simulation et territoriales capitalisation d affrontements des connaissances à travers 3 un l évolution dimensions. et Chez elles objectif Avalanche permettent des En Press veille jeux effet, de créative. une guerre transposition cartes sur sont carte, dans plus nous un facile proposons premier du wargame temps d élaborer plus vers faciles des l utilisation cartes à développer en deux dans 9

11 Pour très complémentaires (figure qu un Figure l instant importantes 6). 6 En : Exemples notre fait, pourront souci veilleur de destinées un représentation aussi sujet créera permettre à être une de présentées carte type d informations réflexion au de de veilleur cartographie sur particulier. créative. complémentaires la d utiliser carte d informations, D autres avec une à l aide deux sur informations des des variables une pions exemple, d entreprises une décideurs problème une pré-identifiées peut réflexion informationnel demander comme recherche un positionnement nécessitant intéressées partenariats une veille ce termes projet pour créative de l élaboration de produits cluster. sera des identifié. Dans d un différentes ce cluster pions niveau carte (figure à métaphorique se 7). faire une idée découpée rapide en des hexagones, complémentarités par exemple, et besoins pourra existants aider à cas, fois Par les ce Figure 7 : Exemple d entreprises de carte métaphorique à la construction pour d un positionner avion des contributions 10

12 ou informationnels dans d une L apport des sont de flèches la entreprise "simuler" figure d une notamment). carte 7, comme à certains certaines t0 de pour type des réaliser choix De stratégies wargame, profils même, stratégiques tel de autre de veille dans a transfert produit figuré et de ce de cadre, partenaires à faire d activité(s) tn jaune peuvent est le des lien potentiels. pouvoir être zones avec représentées de des (gris rendre technologie(s) Par documents clair exemple compte Un vis créative Il autre à version souhaitées. vais peut exemple de noir partenaires rapprocher et de blanc) représentation et de encore de production concurrents plus de positionnement des pour utilisations qui lesquels fait appelle des jeux produits recherches aux techniques guerre d une organisation sur partenaires de plateau. veille dans (par exemple cartes changements d information. de jeu s agit durée SPQR4. permet en de d acquisition est représentation Sur donné notamment cet exemple, avec des la produits de figure le deux signaler territoire 8 par dimensions sur un des la est base consommateur opportunités dessiné cartes territoires à partir de type. et des marché d affrontements. Cette critères pions ou catégorie utilisés de bien coût dans des Un partenaire produits direction ou réalisé de le Le leader positionnements découpage entre du ces marché, deux hexagones stratégiques en moments, bleu les permet produits d identifier, la concurrence rendre de l entreprise compte exemple, du et deux en changement moments rouge blanc les et Donc, supplémentaire mise à forme types partir sous de pour la ce la concurrence. ajouter genre forme de de représentation, cartes la valeur de veille aux créative. informations un veilleur dispose collectées d une à travers opportunité leur Figure 8 : Visualisation de positions d acquisition. de produits en termes de coût et de durée 4 Avec de relation rouges Jeu cartes simulant l aide et avec les blancs à de grandes l utilisation hexagones figure en batailles bas 8, de pour nous la pions la République carte représenter pouvons carrés, sont Romaine signaler de présentés mettre dont des celles un informations. des aspect dans guerres objets le intéressant puniques sens Elles opposition opposés (chez permettent, de GMT l utilisation (les des Games) pions en 11

13 d orientations. l objet d exemple à pions réduisant bleus peut situés représenté faire dans apparaître, Ainsi, la par partie entre grâce deux supérieure à vis moments l orientation à vis de la d analyse figure la des situation pions, 8) d une ou de un précédente. situation signaler indice des l évolution concurrence, Dans différences même offertes s éloigner bleus surtout de de (partie la l origine figure, la supérieure) durée des les pions axes d acquisition de blancs sembleraient mesures et des rouge (coût objets plutôt (partie et auxquels durée) inférieure) rapprocher tandis ces pions auraient que de la réfèrent. l origine plupart tendance le cas De cartes réseaux. compléter sorte, de points Ou nombreuses l apport les bien wargames encore, jeu pour information autres nous sur compléter opportunités plateau. pouvons d une des Par nous carte informations de exemple, référer représentation de Kohonen nous déjà cartes pouvons illustrées [15] d information à par zones nous sous exemple. inspirer de la nous forme jeu De pour sont des vis déjà des d un concepts réalisé, à partir corpus des sous-entendus des de pions résultats brevets, figurants d une par nous les analyse pouvons zones positionnement de ajouter proximités la carte par-dessus (figure plusieurs entre 9). termes l affichage entreprises important sémantique vis-à-vis la 5 Figure 9 : Proposition pour compléter optique de l information veille créative. d une carte de Kohonen dans une Parmi Nous Du CREATINE venons celles-ci projet Elle produits, imaginables, de trois a faire pour caractéristiques de le de besoins but point ; veille d imaginer sur ou les lui bien différentes sont créative de des essentielles nouvelles menaces caractéristiques à opportunités : non l environnement encore de la identifiées veille marché, créative. mais de 12

14 utilise des moyens de créativité et d inventivité pour générer de Au nouvelles idées pour enrichir les autres activités de veille un processus créative d innovation ; proposer pour Elle imagine, les décisions explore stratégiques et recherche de des l organisation. territoires informationnels Ce faisant, elle pertinents à final, nous veilleur certaines travaillons la techniques possibilité désormais de de wargames créer à l élaboration des pour cartes aider d un informationnelles aux décisions stratégiques. donne de utilisant veille au environnement INtelligence la compréhension permettant une aide particulière d un la mise environnement à l expression œuvre de concurrentiel. cette d idées, dernière. à Cette la présentation Cet aide environnement prend de la concepts forme vise d un ou à Une base Environment5. d aide à la Il veille compose créative essentiellement nommée CREATINE trois volets pour CREATive : fournira d interprétations éolienne, formalisme considérer Echelle interface de de une données énergie perception un de aide concept, questionnement personnelles questionnement à d avenir, multidimensionnelle la et présentation, ce Positionnement formalisme d expressions de Cette de concepts problème à base et la combine temporel compréhension multipoint de nommé telles données trois ou de que Hyperspective spatial). concept perspectives : concurrent, sera vue. et la Combiné associée Cet mémorisation [12]. ensemble (Objectif, marché, à Pour une des Une solutions d inventivité inventifs [2]. types, de Cette la méthode base permettra doit TRIZ permettre : une Théorie expression faire russe le de lien simplifiée résolution entre l expression des problèmes principes questionnements interface problème différemment la créativité de de le l environnement veille problème créative et le résoudre. CREATINE. et des solutions Elle représente créatives le volet pour d assistance envisager d un d investigation métaphoriques interface aura pour graphique réalisés rôle d accompagner et générera mémorisés des l utilisateur dans représentations la base pour de définir graphiques données. un champ Cette à avec un problème particulier. posé, s inspirant ces Les cartes de cartes représentations permettront pourront de être positionner géographiques. complètement produits, En abstraites, relation des Une choix collectées lequel techniques wargames d imagination technologiques, elles pourront sur de seront territoriale carte. représentations prendre posées. des Cette de services,... l environnement de interface Pour la graphiques valeur ce De aura faire, manière et donc CREATINE. du employés sens nous pour très grâce emprunterons simple, rôle dans à de des figurer de graphique informations nombreux quelques le volet sur des vocabulaire moteur connaissances interface de recherche. complémentaire d assistance issues Les à résultats l élaboration la et base par de les simples données de plus plan pertinents glisser ci-dessus, veille / coller, obtenus servira de leurs d interroger à lors associer l extraction de ces du un 5 requêtes alimenteront le plan de Veille ou complèterons les connaissances déjà titre La que créatine les développées. l environnement protéines. est aussi un acide Cette aminé CREATINE. dernière naturel qui est interface l un des principaux figurera suppléments le volet utilisé veille en musculation, "classique" au même de 13

15 veille L expérience matière l amélioration que pour A partir nous créative de d aide lui ce proposerons. permettra projet, de à l ergonomie l expression, estimer nous de Nous comptons mieux son de étudierons d assistance l environnement adéquation comprendre analyser aussi un pratique à nombre les la informatique besoin contraintes veille aux important ou de besoins et l utilisateur, à collaboratives communicationnel l innovation, d utilisations des veilleurs. tant liées de qu à la domaines communication d aide dans qu est cadre une l aide à l inventivité, de contribution et à travail la sujets interpersonnelle, décision, particulier. de visualisation à l élaboration recherche tant Enfin, par recherche d information, le sollicités d un type projet nouvel de collaborative (intelligence vise veille objet ). à proposé proposer Enfin, de recherche d information, économique, cette une recherche par solution pluridisciplinaire les innovation, méthodes nouvelle s inscrit à territoires 6 Pour Conclusion conclure, l Intelligence d innovation. il Territoriale. encore perspectives possible Nous de proposerons de ainsi nouvelles une exploration formes de veilles. différents veille imagine véritablement concurrents, des nouvelles. concurrentielle créative ce qui le apparemment nouvelles cas. est et une De environnementale opportunités bonne la sorte, n existe illustration. elle pas d innovation et aide et le Elle permet soutien à mettre se ou positionne au ensuite de processus marché. évidence entre rechercher d innovation. Elle le s appuie soutien nouveaux si c est à Elle sur La territoires techniques Elle répond d aide à la des créativité problèmes et décisionnels à l inventivité en pour les envisageant mieux imaginer termes ces idées de la fait représenter emprunte qui à différents stratégique lui correspondre permet un et les certain de de informations positionnements croiser une nombre ou deux plusieurs essentielles d acquis analyses territoriaux. des cartes communes techniques la visuelles Une prise à fois un du de un et même jeu décision. territoire informationnelles de sujet guerre Dans (à identifié, sur partir ce plateau, cadre, de pour elle l une elle lui de partir données choix pour possibles. textuelles décideurs. Elle et C est peut financières pourquoi, ainsi fournir par nous exemples) une la considérons forme ou d information encore comme une à simuler valeur forme ce y De présentation déjà économique décideurs de certains transition plus, séduit nous permettra et de entre supposons aidé méthodes stratèges que fournir aux puisque de jeux des militaires, veille de informations la guerre veille stratégique alors créative sur à leur plateau et plus emprunte celles application forte et d aide que valeur des ces à éléments l intelligence derniers l innovation. œuvre collecte stratégiques. de l information Dans une manière dynamique réactive, suivi nous de l évolution pensons aussi d une qu au ajoutée situation moins aux ont de maintenant l appelons compétitivité de la veille de éléments war CREATINE. créative. un lorrain rooms environnement de avec [10]. Ce la veille dernier lequel A partir informatique créative nous fait déjà comptons ces contribueront l objet fondements qui tester d une dédié les aussi théoriques, collaboration à possibilités sa à mise compléter nous en avec de pratique. CREATINE développons la un mise pôle Nous en de et et 14

16 7 [1] [2] [3] Bibliographie ALTER ALTSHULLER N., L innovation G., Et soudain croyances apparut et pratiques, l inventeur PUF, : les [4] Seredinski ANTOINE Editions, J., Un nouveau métier pour les hommes de idées marketing de TRIZ, : la Avraam [5] prospective d un institutionnelle), méthodes, BARBIERI référentiel DUNOD, MASINI et ses Revue pour applications E., Penser française la veille le stratégiques, du Futur du marketing, troisième : L essentiel suivi, Nº. type en 139, de annexe, la (sociale, 1992, prospective de p. culturelle : proposition et de veille ses et [6] [7] complexe sciences thought, Intelligence BERTACCHINI CHAMPOLION, Aix Proceedings local CAENTI Marseille et P. Y., Emergence. Territory Information III, of ALBA the 2000 IULIA, and 4th d un annual territorialisation: et 2006, projet veille International p. 52- territoriales fédérateur, 59. present Conference thèse : state Représentation de of doctorat the Territorial Caenti du ès [8] [9] systems Proceedings 2007 DUMAS DUNNINGAN (CAENTI), P., theory of GARDERE J.F., International 2007, concepts Wargames p. J.P.et to Conference BERTACCHINI Handbook, a framework of Y., Third Territorial Contribution of Edition: Territorial Intelligence How of socio-technical to Intelligence, of Play Huelva [10] Design rapide, 2007, FOLEY p Commercial Vae C. et Victis, PIERRE-PIERRE Revue and Professional du A., Jeu Qu est-ce d Histoire Wargames, Tactique le iuniverse.com, wargame et Stratégique,? Une introduction HS N 6, and [11] [12] solutions pour en posé Goria Intelligence l étudiant par S., l intelligence nouvelles, Expression L expression en Economique, Intelligence Représentation territoriale, de du problème, Aix Economique, en VDM Provence, graphique et Dr. Explicitation la Müller, médiation Assises 2008 d information Nationales de informationnelle connaissances : un de triptyque la Formation : ou le cas clé de [13] [14] concept Revue , GORIA HILGERS ISDM dans S., P. (Information International Hyperspective un von, cadre An instruction de Sciences Journal recherche : un media for for d information, instructing. Decision the graphique Study Making), The of pour de Board "Taktisches veille, n aider 24, Games, ou d innovation, expliciter Kriegsspiel" Issue un 3, [15] appliquée dans émergent économique patent KNAUF, le A. au dispositif pour et en territoire, GORIA le région. pilotage d intelligence S., Ludovic Intelligence Spécification et l animation François, économique territoriale des Lavoisier, des métiers actions :- identification p L'intelligence et 71-86, dédiées compétences 2008 à d un l intelligence économique impliqués viewpoint LAMIREL analysis J.C., analysis through AL SHEHABI with the the use S., MultiSOM HOFFMANN of a neural model, M. network: Proceedings FRANCOIS experiment C., of Intelligent of the métier multi- ACL 15

17 [16] [17] processing, (Association LIARDET J.P., Volume for Les Computational 20, wargames p 7-23, commerciaux Linguistics)-2003 américains workshop des années Patent soixante corpus [18] nos décision, typologie, défense OSTERMANN jours, nationale, Septentrion entre perspectives. G., histoire Les Université Presses jeux militaire Thèse de Paul-Valéry Universitaires, stratégie de et doctorat, simulation, et Montpellier de Centre tactique une contribution militaire III, historiques et d études à l étude : historique, de la à [19] [20] Production Incorporated, PATRICK PEGUIRON S.B., and F., 1977, Use The L intelligence p.1-40 of History Conflict of Simulation Wargaming, économique Games, Wargame au service Simulations Design: des The Publications acteurs History, [21] l université L Harmattan, PERLA P.P., 2008 The La art question of Wargaming, du partage Naval de Institute l information Press, Annapolis, sur les campus, [22] [23] veille 2, RAYMOND ROUACH p.29-38, des tendances D., L., La Globalisation, veille et technologique enjeux économie stratégiques et du l intelligence savoir pour les et compétitivité: PM économique, E, Gestion, PUF, un Vol. cadre , de n [24] pour SADOK la Veille M., BENABDALLAH Anticipative : S. Application et LESCA au H., cas Apports de réponse Différentiels aux Atteintes de l Internet [25] Sécurité Grenoble, Wargame Games, SIMONSEN Simulations des 2003 Design: R.A., Réseaux Image The Publications d entreprises, History, and System: Incorporated, Production Graphics Actes and 1977, du and Use 8ième p Physical of Colloque Conflict Systems Simulation de Design, l AIM, à Research by STRETTCH Sauders Yearbook & D.C., Nina Smalley, : Simulations V. Design, 8, and 2000, Games The p International for Transition Simulation and Change, & Gaming Edited 16

Entre la veille stratégique et l innovation, la démarche de veille créative

Entre la veille stratégique et l innovation, la démarche de veille créative Entre la veille stratégique et l innovation, la démarche de veille créative Stéphane Goria To cite this version: Stéphane Goria. Entre la veille stratégique et l innovation, la démarche de veille créative.

Plus en détail

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale Stéphanie Perriere To cite this version: Stéphanie Perriere. La voix en images : comment l

Plus en détail

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052 Le point de vue des femmes sur la mise en place d un dépistage national organisé du cancer du col de l utérus. Étude qualitative auprès de femmes de Haute-Normandie Delphine Graniou To cite this version:

Plus en détail

Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes

Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes épithéliales Badreddine Chanaoui To cite this version: Badreddine Chanaoui. Résultats à long terme de la photo-kératectomie

Plus en détail

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Benjamin Boller To cite this version: Benjamin Boller. Evaluation et prise en charge des processus de

Plus en détail

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Natacha Gondran To cite this version: Natacha Gondran. Système de diffusion d information

Plus en détail

Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail

Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail François Daniellou, Philippe Davezies, Karine Chassaing, Bernard Dugué,, Johann Petit To cite this version: François Daniellou, Philippe

Plus en détail

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne Sophie Morlaix To cite this version: Sophie Morlaix. L indice de SEN, outil de mesure de l équité

Plus en détail

Une charte éthique pour le Big Data

Une charte éthique pour le Big Data Une charte éthique pour le Big Data Primavera De Filippi To cite this version: Primavera De Filippi. Une charte éthique pour le Big Data. Documentaliste - Sciences de l Information, ADBS, 2013, pp.8-9.

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français

Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français Badreddine Hamma To cite this version: Badreddine Hamma. Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français. Revue française de linguistique appliquée,

Plus en détail

STEPHANE GORIA. Thèmes de recherche en quelques mots clé (par ordre alphabétique)

STEPHANE GORIA. Thèmes de recherche en quelques mots clé (par ordre alphabétique) STEPHANE GORIA Adresse professionnelle Département Informatique, IUT Nancy Charlemagne, 2 TER BD Charlemagne CS 55227, 54052, Nancy (France) Date et lieu de naissance : 24 janvier 1971 à Metz (57) Nationalité

Plus en détail

Comptabilité à base d activités (ABC) et activités informatiques : une contribution à l amélioration des processus informatiques d une banque

Comptabilité à base d activités (ABC) et activités informatiques : une contribution à l amélioration des processus informatiques d une banque Comptabilité à base d activités (ABC) et activités informatiques : une contribution à l amélioration des processus informatiques d une banque Grégory Wegmann, Stephen Nozile To cite this version: Grégory

Plus en détail

statique J. Bertrand To cite this version: HAL Id: jpa-00237017 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00237017

statique J. Bertrand To cite this version: HAL Id: jpa-00237017 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00237017 Quelques théorèmes généraux relatifs à l électricité statique J. Bertrand To cite this version: J. Bertrand. Quelques théorèmes généraux relatifs à l électricité statique. J. Phys. Theor. Appl., 1874,

Plus en détail

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER To cite this version: Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER. AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales.

Plus en détail

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance Synthèse rédigée par Raymond Bérard, directeur de l ABES, à partir du dossier de candidature d ISTEX aux Initiatives d excellence et des réunions

Plus en détail

Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan)

Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan) Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan) Bénédicte Tratnjek To cite this version: Bénédicte Tratnjek. Carte postale d un habitat sur cour (Abidjan). Les Cafés géographiques, rubrique à comité de lecture

Plus en détail

Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut bien!

Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut bien! Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut bien! Alain Couillault, Karen Fort To cite this version: Alain Couillault, Karen Fort. Charte Éthique et Big Data : parce que mon corpus le vaut

Plus en détail

Les sciences de l éducation et les sciences de la. en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du

Les sciences de l éducation et les sciences de la. en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du Les sciences de l éducation et les sciences de la communication en dialogue : à propos des médias et des technologies éducatives. L université En Ligne : du dispositif empirique à l objet de recherche,

Plus en détail

Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile

Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile W. Lermantoff To cite this version: W. Lermantoff. Sur le grossissement

Plus en détail

Un SIG collaboratif pour la recherche historique Partie. Partie 1 : Naissance et conception d un système d information géo-historique collaboratif.

Un SIG collaboratif pour la recherche historique Partie. Partie 1 : Naissance et conception d un système d information géo-historique collaboratif. Un SIG collaboratif pour la recherche historique Partie 1 : Naissance et conception d un système d information géo-historique collaboratif Claire-Charlotte Butez, Francesco Beretta To cite this version:

Plus en détail

Apport du Knowledge Management dans l amélioration de la prise de décision dans une Organisation

Apport du Knowledge Management dans l amélioration de la prise de décision dans une Organisation Apport du Knowledge Management dans l amélioration de la prise de décision dans une Organisation Abdelkader Baaziz To cite this version: Abdelkader Baaziz. Apport du Knowledge Management dans l amélioration

Plus en détail

Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel

Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel Bernard Dauga To cite this version: Bernard Dauga. Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel. Bulletin de l EPI (Enseignement Public et Informatique),

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

Intelligence Inventive & Mapping des réseaux de Recherche. Expernova & Active Innovation Management GFII 5 Mars 2015

Intelligence Inventive & Mapping des réseaux de Recherche. Expernova & Active Innovation Management GFII 5 Mars 2015 Intelligence Inventive & Mapping des réseaux de Recherche Expernova & Active Innovation Management GFII 5 Mars 2015 Identification d experts & Mapping des Réseaux de Recherche [ expernova, qui sommes nous?]

Plus en détail

Premier colloque international sur la veille stratégique multilingue. Université de Genève (ETI, Suisse) 28-29 mai 2008

Premier colloque international sur la veille stratégique multilingue. Université de Genève (ETI, Suisse) 28-29 mai 2008 Premier colloque international sur la veille stratégique multilingue Université de Genève (ETI, Suisse) 28-29 mai 2008 La Veille multilingue : défense et illustration de la traduction stratégique Mathieu

Plus en détail

UNE DÉMARCHE D ANALYSE À BASE DE PATRONS POUR LA DÉCOUVERTE DES BESOINS MÉTIER D UN SID

UNE DÉMARCHE D ANALYSE À BASE DE PATRONS POUR LA DÉCOUVERTE DES BESOINS MÉTIER D UN SID 1 UNE DÉMARCHE D ANALYSE À BASE DE PATRONS POUR LA DÉCOUVERTE DES BESOINS MÉTIER D UN SID 31 janvier 2012 Bordeaux Présentée par :Mme SABRI Aziza Encadrée par : Mme KJIRI Laila Plan 2 Contexte Problématique

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. INTRODUCTION À LA VEILLE... 3

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. INTRODUCTION À LA VEILLE... 3 Table des matières TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. INTRODUCTION À LA VEILLE... 3 SECTION 1. POUR FAIRE UN BON VEILLEUR... 3 I. Les bases de la veille sur Internet... 3 SECTION 2. NOTION DE VEILLE : MÉCANISMES...

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine

CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine Irina Rychkova, Manuele Kirsch Pinheiro, Bénédicte Le Grand To cite this version: Irina Rychkova, Manuele Kirsch Pinheiro, Bénédicte Le Grand. CAPE: Context-Aware

Plus en détail

Sommaire. Première partie

Sommaire. Première partie Sommaire Introduction... XIX Première partie Pour bien piloter, il faut mieux mesurer Chapitre 1 Vos tableaux de bord ne sont plus efficaces... 3 Rôle du tableau de bord...3 Le modèle conducteur, automobile

Plus en détail

Les nouveaux tableaux de bord des managers

Les nouveaux tableaux de bord des managers Alain Fernandez Les nouveaux tableaux de bord des managers Le projet Business Intelligence clés en main Sixième édition Tableaux bord NE.indd 3 26/03/13 15:22 Le site www.piloter.org, dédié au pilotage

Plus en détail

Les Champs Magnétiques

Les Champs Magnétiques Les Champs Magnétiques Guillaume Laurent To cite this version: Guillaume Laurent. Les Champs Magnétiques. École thématique. Assistants de prévention, Paris, France. 2014, pp.31. HAL Id:

Plus en détail

Jour 1. Origines et évolution du marketing

Jour 1. Origines et évolution du marketing Jour 1 Origines et évolution du marketing Origines et évolution du marketing Jour 1 Cette journée est consacrée à la présentation de la discipline au travers de trois sous-thèmes : l histoire du marketing,

Plus en détail

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES

SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES SÉMINAIRE TECHNIQUE SERVICES À VALEURS AJOUTÉES NANCY 18-19 MARS 2015 Jean-Marie Pierrel Université de Lorraine OBJECTIFS DES SERVICES À VALEURS AJOUTÉES Définir des services à valeurs ajoutées sur la

Plus en détail

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Jean-Pierre Dedieu To cite this version: Jean-Pierre Dedieu. Les intermédiaires privés dans les finances royales

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

L Intelligence Compétitive 2.0 pour le pilotage des projets e-marketing

L Intelligence Compétitive 2.0 pour le pilotage des projets e-marketing L Intelligence Compétitive 2.0 pour le pilotage des projets e-marketing Soutenance de Thèse de Doctorat en Sciences de l Information et de la Communication Sébastien Bruyère 18 octobre 2010 Contexte général

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE PARIS - 25-11-2014 REINVENTE SON SITE CORPORATE AVEC DAGOBERT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE PARIS - 25-11-2014 REINVENTE SON SITE CORPORATE AVEC DAGOBERT COMMUNIQUÉ DE PRESSE PARIS - 25-11-2014 REINVENTE SON SITE CORPORATE AVEC DAGOBERT Suite à un appel d offre qui s est déroulé en mai dernier, Necotrans a fait appel à Dagobert pour développer sa nouvelle

Plus en détail

MODELE DE MATURITE SOCIAL MEDIA MARKETING

MODELE DE MATURITE SOCIAL MEDIA MARKETING Online Intelligence Solutions MODELE DE MATURITE SOCIAL MEDIA MARKETING Jean-Marie Camiade, knowledge manager Mélanie Claisse, product marketing manager WHITE PAPER SOMMAIRE INTRODUCTION 3 1. Modélisation

Plus en détail

Les Traducteurs et la veille médias : méthodes et exemples

Les Traducteurs et la veille médias : méthodes et exemples Les Traducteurs et la veille médias : méthodes et exemples Lynne Franjié Université Stendhal-Grenoble 3 Colloque «Traduction et veille multilingue» ETI, 28-29 mai 2008 Introduction Une terminologie propre

Plus en détail

Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe

Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe Karima Dhouib, Sylvie Després Faiez Gargouri ISET - Sfax Tunisie, BP : 88A Elbustan ; Sfax karima.dhouib@isets.rnu.tn,

Plus en détail

Méthode d extraction des signaux faibles

Méthode d extraction des signaux faibles Méthode d extraction des signaux faibles Cristelle ROUX GFI Bénélux, Luxembourg cristelle.roux@gfi.be 1. Introduction Au début d une analyse stratégique, la première question posée est très souvent la

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

Formation continue en intelligence économique et veille stratégique

Formation continue en intelligence économique et veille stratégique Haute école de gestion de Genève Geneva School of Business Administration Formation continue en intelligence économique et veille stratégique Master of Advanced Studies Diploma of Advanced Studies Certificate

Plus en détail

sentée e et soutenue publiquement pour le Doctorat de l Universitl

sentée e et soutenue publiquement pour le Doctorat de l Universitl Du rôle des signaux faibles sur la reconfiguration des processus de la chaîne de valeur de l organisation : l exemple d une centrale d achats de la grande distribution française Thèse présent sentée e

Plus en détail

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani.

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Sommaire Programme, Capacités (http://www.education.gouv.fr/cid50636/ mene0925419a.html) Dossier documentaire d histoire géographie en CAP : Note de cadrage de l épreuve.

Plus en détail

LA VEILLE MULTILINGUE ET LE PROCESSUS DE TRADUCTION. Marilena MILCU, Assistant Professor, PhD, Lucian Blaga University of Sibiu

LA VEILLE MULTILINGUE ET LE PROCESSUS DE TRADUCTION. Marilena MILCU, Assistant Professor, PhD, Lucian Blaga University of Sibiu LA VEILLE MULTILINGUE ET LE PROCESSUS DE TRADUCTION Marilena MILCU, Assistant Professor, PhD, Lucian Blaga University of Sibiu Abstract: In globalization era translator s profession, all its specific tasks,

Plus en détail

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009»

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» Avant-propos Remerciements Introduction Synthèse de l étude Chap. 1 Les enjeux pour les acteurs

Plus en détail

Techniques d interaction dans la visualisation de l information Séminaire DIVA

Techniques d interaction dans la visualisation de l information Séminaire DIVA Techniques d interaction dans la visualisation de l information Séminaire DIVA Zingg Luca, luca.zingg@unifr.ch 13 février 2007 Résumé Le but de cet article est d avoir une vision globale des techniques

Plus en détail

Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS

Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS Utilisation du SGBD ACCESS Polycopié réalisé par Chihab Hanachi et Jean-Marc Thévenin Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS GENERALITES SUR ACCESS... 1 A PROPOS DE L UTILISATION D ACCESS...

Plus en détail

Optimisation d une fonction de transmission d ordres

Optimisation d une fonction de transmission d ordres Optimisation d une fonction de transmission d ordres pour driver à très haute isolation galvanique. Application aux modules IGBT pour onduleurs multi-niveaux MMC (Multilevel Modular Converters). Sokchea

Plus en détail

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian Muresan, Frédéric Suter To cite this version: Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian

Plus en détail

Jean-Luc Archimbaud. Sensibilisation à la sécurité informatique.

Jean-Luc Archimbaud. Sensibilisation à la sécurité informatique. Sensibilisation à la sécurité informatique Jean-Luc Archimbaud To cite this version: Jean-Luc Archimbaud. Sensibilisation à la sécurité informatique. lieux en France, 1997, pp.17. École

Plus en détail

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Ginette Hébert formatrice en petite enfance AFÉSÉO FORUM 2012 Cette formation s appuie sur mon expérience d accompagnement d éducatrices

Plus en détail

Dossier d intelligence économique. La veille. Enjeux et méthodes

Dossier d intelligence économique. La veille. Enjeux et méthodes Dossier d intelligence économique La veille Enjeux et méthodes Qui sommes nous? Cellie est la Cellule Intelligence Economique du Pôle Information Communication de l IAE de Poitiers. Composée de 14 étudiants,

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Le projet collaboratif 2.0

Le projet collaboratif 2.0 Florence Gicquel et Aref Jdey En collaboration avec Alpha Diallo Le projet collaboratif 2.0 Pour mobiliser la Documentation au service de l entreprise é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Bilan de thèse à mi-parcours

Bilan de thèse à mi-parcours Bilan de thèse à mi-parcours Benjamin Lévy 26 mars 2012 Introduction La thèse de doctorat d informatique (école doctorale 130, EDITE) dont le titre officiel est le suivant : Avatars capables d écoute,

Plus en détail

Division Espace et Programmes Interarméeses. État tat-major des armées

Division Espace et Programmes Interarméeses. État tat-major des armées Division Espace et Programmes Interarméeses LE MINDEF en quelques mots 295 000 personnes, militaires et civils. 7000 personnes engagées en opérations extérieures, 80% au sein d une coalition internationale

Plus en détail

Méthode d'organisation de la veille juridique

Méthode d'organisation de la veille juridique Méthode d'organisation de la veille juridique "Je vois de loin, j atteins de même", Jean de La Fontaine* * L'Oracle et l'impie Journée Juriconnexion 25 novembre 2014 1 Toute activité de veille, pour être

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

IBM Content Analytics Libérer l Information

IBM Content Analytics Libérer l Information IBM Content Analytics Libérer l Information Patrick HOFLEITNER patrick_hofleitner@fr.ibm.com Août 2011 TABLE DES MATIERES RESUME...3 INTRODUCTION...4 LA PROBLEMATIQUE...5 1 L EXPLOSION DU CONTENU NON-STRUCTURE...5

Plus en détail

CONTENU DES U.E MASTER JMIN. Expression écrite, orale

CONTENU DES U.E MASTER JMIN. Expression écrite, orale CONTENU DES U.E MASTER JMIN Contenu des U.E UE 101 Communication, culture et expression (anglais, expression écrite et orale) UE 102 Conception et développement informatique UE 103 Conception sonore Expression

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

#BigData Dossier de presse Mai 2014

#BigData Dossier de presse Mai 2014 #BigData Dossier de presse Mai 2014 La valeur du Big Data pour l entreprise Comment permettre l avènement d une culture de la donnée pour tous? Dans un monde porté par la mobilité et le Cloud, non seulement

Plus en détail

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de Mars 2012 cahier d acteurs Association de Promotion et de Fédération des Pays APFP APFP Pays / Territoires de projet Contribution de l Association de Promotion et de Fédération des Pays dans le cadre des

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Objectifs. Identifier les effets différents que l on peut ressentir en observant une image

Objectifs. Identifier les effets différents que l on peut ressentir en observant une image Degré : 4P «Sous l océan» Buts Donner une intention précise à son œuvre Distinguer les couleurs chaudes des couleurs froides Appliquer les couleurs en fonction de son intention Associer un sentiment ou

Plus en détail

Le marketing direct responsable

Le marketing direct responsable Le marketing direct responsable Béatrice Parguel To cite this version: Béatrice Parguel. Le marketing direct responsable. 50 fiches sur le marketing durable, Bréal, pp.144-147, 2010.

Plus en détail

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique Résumé : L offre de logiciels intégrés auprès des petites entreprises s accroit. Cependant, l acquisition d un

Plus en détail

Des rémunérations plus complexes : un défi pour les négociations salariales

Des rémunérations plus complexes : un défi pour les négociations salariales Des rémunérations plus complexes : un défi pour les négociations salariales Nicolas Castel, Noélie Delahaie, Héloïse Petit To cite this version: Nicolas Castel, Noélie Delahaie, Héloïse Petit. Des rémunérations

Plus en détail

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7 sommaire La formation continue à l EBAD... 3 Niveau i... 4 La chaine de traitement archivistique... 4 Initiation aux techniques documentaires... 5 Organisation et gestion des bibliothèques... 6 Niveau

Plus en détail

A / BIOGRAPHY. 2005-2009 : Doctorat en Sciences Economiques et de Gestion (Ph.D.), Louvain School of Management Université catholique de Louvain

A / BIOGRAPHY. 2005-2009 : Doctorat en Sciences Economiques et de Gestion (Ph.D.), Louvain School of Management Université catholique de Louvain Albert B.R. LWANGO, PhD. Finance, Innovation and Entrepreneurship Groupe ESC Troyes Contact address : 217 avenue Pierre Brossolette BP 710 10002 Troyes cedex - France Phone : +33(0)3 25 71 22 79 Mail :

Plus en détail

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1 La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec ESRI 2005 session «Décisionnel» 26/10/2005 1 La Business Intelligence : Une Définition La Business intelligence permet l utilisation des données opérationnelles

Plus en détail

LIVRE BLANC Décembre 2014

LIVRE BLANC Décembre 2014 PARSING MATCHING EQUALITY SEARCH LIVRE BLANC Décembre 2014 Introduction L analyse des tendances du marché de l emploi correspond à l évidence à une nécessité, surtout en période de tension comme depuis

Plus en détail

Modélisation Informatique de Clients Douteux, En utilisant les Techniques de DATAMINING

Modélisation Informatique de Clients Douteux, En utilisant les Techniques de DATAMINING Modélisation Informatique de Clients Douteux, En utilisant les Techniques de DATAMINING Mostafa Hanoune, Fouzia Benabbou To cite this version: Mostafa Hanoune, Fouzia Benabbou. Modélisation Informatique

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

La complémentaire santé : une généralisation qui

La complémentaire santé : une généralisation qui La complémentaire santé : une généralisation qui n efface pas les inégalités Thibaut De Saint Pol, François Marical To cite this version: Thibaut De Saint Pol, François Marical. La complémentaire santé

Plus en détail

Jean Ravestein, Caroline Ladage. To cite this version: HAL Id: hal-00005774 https://telearn.archives-ouvertes.fr/hal-00005774

Jean Ravestein, Caroline Ladage. To cite this version: HAL Id: hal-00005774 https://telearn.archives-ouvertes.fr/hal-00005774 Pour une didactique du référencement Apprentissage et enseignement sur des espaces de communication informels sur Internet : l exemple du référencement Jean Ravestein, Caroline Ladage To cite this version:

Plus en détail

à partir de l ouvrage «Guérilla marketing pour trouver un emploi» adapté par Jacques Froissant

à partir de l ouvrage «Guérilla marketing pour trouver un emploi» adapté par Jacques Froissant Fiche de lecture Prises de notes à partir de l ouvrage «Guérilla marketing pour trouver un emploi» adapté par Jacques Froissant Ce document a été rédigé par Adeline LORY pendant la lecture de «Guérilla

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Les clés de l'innovation. Une formation sur mesure pour les adhérents du Pôle Agri Sud-Ouest Innovation

Les clés de l'innovation. Une formation sur mesure pour les adhérents du Pôle Agri Sud-Ouest Innovation Les clés de l'innovation Une formation sur mesure pour les adhérents du Pôle Agri Sud-Ouest Innovation Vous vous interrogez sur l'innovation : Qu est-ce que cela va apporter à mon entreprise? Comment commencer?

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée.

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser 2 PLAN : 1 ère Partie : L information : un outil de gestion stratégique

Plus en détail

Théorie des Jeux Et ses Applications

Théorie des Jeux Et ses Applications Théorie des Jeux Et ses Applications De la Guerre Froide au Poker Clément Sire Laboratoire de Physique Théorique CNRS & Université Paul Sabatier www.lpt.ups-tlse.fr Quelques Définitions de la Théorie des

Plus en détail

Les simulations dans l enseignement des sondages Avec le logiciel GENESIS sous SAS et la bibliothèque Sondages sous R

Les simulations dans l enseignement des sondages Avec le logiciel GENESIS sous SAS et la bibliothèque Sondages sous R Les simulations dans l enseignement des sondages Avec le logiciel GENESIS sous SAS et la bibliothèque Sondages sous R Yves Aragon, David Haziza & Anne Ruiz-Gazen GREMAQ, UMR CNRS 5604, Université des Sciences

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

7. Recherche des essais

7. Recherche des essais 7. Recherche des essais Le chapitre précédent a insisté sur la nécessité de réaliser une recherche des essais aussi exhaustive que possible. Seule la conjonction de tous les moyens disponibles peut laisser

Plus en détail

CRM dans le secteur tertiaire : agile ou fragile?

CRM dans le secteur tertiaire : agile ou fragile? CRM dans le secteur tertiaire : agile ou fragile? Note publiée sur le site CRM SECTOR en novembre 2005 dans la catégorie : «Extraits» Comme toutes les entreprises, celles du secteur tertiaire n échappent

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Un exemple spécifique de collaboration : Le produit-partage

Un exemple spécifique de collaboration : Le produit-partage Un exemple spécifique de collaboration : Le produit-partage Béatrice Parguel To cite this version: Béatrice Parguel. Un exemple spécifique de collaboration : Le produit-partage. 50 fiches sur le marketing

Plus en détail

Les déterminants du volume d aide professionnelle pour. reste-à-charge

Les déterminants du volume d aide professionnelle pour. reste-à-charge Les déterminants du volume d aide professionnelle pour les bénéficiaires de l APA à domicile : le rôle du reste-à-charge Cécile Bourreau-Dubois, Agnès Gramain, Helen Lim, Jingyue Xing, Quitterie Roquebert

Plus en détail