ENFIN UNE DISCOTHÈQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENFIN UNE DISCOTHÈQUE"

Transcription

1 Août 2007 N 94 1,90 Le premier mercredi du mois Mensuel d information des cantons de Montbenoît, Mouthe, Levier, Pontarlier, Vercel et du Jura voisin L événement ENFIN UNE DISCOTHÈQUE À PONTARLIER! Deux projets à l étude Lire en p. 4 et 5 Spécial été Animations : les bons plans du mois d août Dans un cahier spécial en fin de numéro, La Presse Pontissalienne a sélectionné les plus belles manifestations du mois d août dans le Haut-Doubs. Venez à la rencontre d un vrai patrimoine, authentique et joyeux. Bonnes vacances. Projet p. 8 Les éoliennes du Crêt Moniot sont compromises Les services de l État ont émis un refus implicite concernant le projet de parc éolien sur le Crêt Moniot. Cette décision, inattendue, n est pas encore définitive. Mais elle donne la tendance. Le nouveau préfet confirme l avis. Dossier p. 13 à 17 Rétro : les grandes heures du tourisme Certaines manifestations ont fait les heures de gloire du Haut-Doubs. D autres projets peinent à décoller ou sont menacés. Levier p. 20 Et maintenant, on épand les boues en forêt! La commune de Villers-sous-Chalamont est engagée dans un programme expérimental visant à étudier la pertinence d épandre des boues résiduelles en forêt. Une première. p. 30 à 34 Rédaction et publicité : Les Éditions de la Presse Pontissalienne - B.P bis, Grande rue MORTEAU CEDEX - Tél Fax :

2 2 Éditorial Animations Chaque année à la même époque, La Presse Pontissalienne consacre une bonne partie de son numéro d août aux animations de l été. Essentiellement destiné aux touristes, ce numéro estival sert aussi de repère aux personnes du Haut-Doubs qui passent leur été dans la région. Ce numéro est enfin l occasion de rendre un hommage appuyé aux formidables énergies déployées durant cette période de vacances par les dizaines de bénévoles qui s activent à organiser des manifestations. Bénévole, voilà bien le mot-clé de la majeure partie des animations. Car c est essentiellement aux associations locales que l on doit la plupart des activités de détente. Mais le bénévolat, on le sait, est une denrée devenue rare. À tel point que certaines des manifestations qui faisaient la réputation du secteur ont tout bonnement disparu cette année, faute de combattants pour les organiser. La fête des bûcherons de Montperreux n est plus, la Trans roller est menacée, le festival de la Paille à Chaffois a été annulé. Par le passé, d autres manifestations - la fête du cheval à Chaffois, la montée impossible - n ont pas survécu à l évolution des mentalités. Pourtant, elles représentaient un atout formidable pour la renommée du Haut-Doubs. Sans doute aussi que les attentes ont changé. Ces manifestations déplaçaient les foules parce que l esprit de village prévalait, parce que l heure du zapping touristique et du court séjour n avait pas encore sonné. Aujourd hui, les touristes attendent du neuf. Mais encore fautil que les initiatives ne soient pas muselées par d incompréhensibles lourdeurs administratives. L installation de bateaux à moteurs électriques sur le lac de Saint- Point en est l illustration-type. Un entrepreneur avait pour objectif de lancer cette attraction nouvelle. Mais face à la lourdeur des procédures à suivre, l homme a plié bagage pour s installer sur les rives du lac de Vouglans. Le Haut-Doubs rate encore une belle occasion d enrichir son offre touristique. À l heure où la concurrence entre régions fait rage, il ne faut sans doute pas laisser passer ce genre d initiatives qui contribuent, comme l ont été les grandes manifestations du passé, à retenir le touriste. n Jean-François Hauser est éditée par Les Éditions de la Presse Pontissalienne, S.A.R.L. de presse Directeur de la publication : Thomas COMTE Directeur de la rédaction : Jean-François HAUSER Directeur commercial : Éric TOURNOUX Directeur artistique : Olivier CHEVALIER Rédaction : Frédéric Cartaud, Thomas Comte, Jean-François Hauser. Imprimé à I.P.S. - ISSN : Dépôt légal : Août 2007 Commission paritaire n 0202 I Crédits photos : La Presse Pontissalienne, associations et organisateurs, Air Bulle Modèle Club, Claude Courvoisier, Jacques Dornier, M.J.C. des Capucins, N-One, Pays Loue-Lison, Ville de Pontarlier. La Presse Pontissalienne 5 bis, Grande rue - B.P MORTEAU CEDEX Tél. : Fax : L actualité bouge, les dossiers évoluent. La Presse Pontissalienne revient sur les sujets abordés dans ses précédents numéros, ceux qui ont fait la une de l actualité pontissalienne. Tous les mois, retrouvez la rubrique Retour sur info. Retour sur info La police surveille votre domicile pendant vos vacances Maison de retraite : lancement du chantier en mars 2008 À36 millions d euros, soit deux fois le prix du nouveau collège, le projet représente le plus gros investissement jamais réalisé dans le domaine de la santé sur le Haut-Doubs. Si on n a pas l E.H.P.A.D., on va contre le mur, justifie Patrick Genre, le maire de Pontarlier et par le fait président du Conseil d administration du centre hospitalier. Il précise : Ce n est pas l unique solution. Il faut développer parallèlement l hospitalisation à domicile et travailler à la réalisation en centre-ville d un foyer d accueil pour personnes âgées autonomes. Ce dispositif à trois branches résulte d une étude dont les conclusions mettaient en évidence une inadéquation entre l offre existante et les besoins évalués à 80 places supplémentaires à l échelle du Haut-Doubs. À ce jour, le centre hospitalier dispose d un E.H.P.A.D. (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes) de 223 lits répartis sur deux bâtiments. Le premier (maison de retraite-cure médicale) n est plus aux normes de sécurité incendie. Le second avec des chambres à 3 lits ne correspond plus à des conditions d accueil dignes de ce nom. Une réhabilitation dans la configuration des lieux entraînait une diminution de la capacité. Elle ne répondait pas non plus à la diversification des modes d accueil souhaitée par les familles. Dans ces circonstances, on a proposé de travailler en priorité sur l urgence de la prise en charge des personnes âgées, indique Dominique Bardou, le directeur de l hôpital. Le dispositif s appelle Tranquillité vacances Il permet aux Pontissaliens de disposer d une surveillance de leur domicile par la Police Nationale pendant qu ils sont en vacances. Pour participer à cette opération qui s arrêtera le 2 septembre, les personnes intéressées doivent s acquitter d une simple formalité. Il suffit de transmettre au commissariat de police son nom, prénom, adresse, numéro de téléphone (la présentation d une pièce d identité est nécessaire) et les coordonnées de la personne à prévenir en cas d urgence. Informés, les policiers porteront une attention particulière à la surveillance de ces propriétés privées en effectuant plusieurs passages, de jour comme de nuit. Le dispositif, gratuit, prévoit que les forces de l ordre prennent contact de façon régulière avec le voisinage de manière à éviter un cambriolage et à identifier les comportements suspects. Cette mesure permet aux estivants de partir en vacances sans souci. À la mi-juillet, le commissariat de Pontarlier a enregistré 68 adresses à contrôler. Un chiffre record à cette période. Il s agit à la fois de propriétés privées, mais également d établissements publics comme les écoles. C est une sécurité supplémentaire indiquent les services de police. La surveillance ne consiste pas à Le principe d une reconstruction en dehors de l enceinte hospitalière a été négocié dans le cadre d une convention tripartite associant l État et le Conseil général et le centre hospitalier dans le plan de financement. La C.C.L. met à disposition un terrain de m 2 situé à Doubs près du nouveau collège. La construction sera réalisée dans le cadre d un marché dit de conceptionréalisation. Plutôt qu un seul et volumineux ensemble, ce nouvel E.H.P.A.D. s apparente à un petit village à taille humaine. Il comprendra 6 unités de 42 lits réparties autour d un bâtiment central regroupant les zones d accueil, les espaces de vie communautaire et les locaux administratifs. Par rapport à l existant, on disposera de 37 lits supplémentaires dont 10 d accueil de jour et d hébergement temporaire. Une des 6 unités sera réservée à l accueil des personnes atteintes d Alzheimer. Le bâti s inscrit dans un écrin de verdure aménagé en jardins, terrasses, promenades, fontaines, autant d agréments qui n existaient pas auparavant. Le projet intègre une possibilité d extension ultérieure. On a prévu un accès bus depuis le centre-ville, ralentir en voiture devant le bâtiment et à apprécier à distance la situation. Les policiers descendent de véhicule, font le tour de la maison, vérifient les ouvertures, se renseignent auprès de voisins et laissent enfin une trace de leur passage dans la boîte aux lettres. Le service est apprécié de la population. Ceux qui l utilisent font d ailleurs preuve de gratitude auprès des policiers. Pour ceux qui n habitent pas en ville, la gendarmerie assure un service identique. souligne Patrick Genre. Le coût de cette belle réalisation se répercutera-t-elle sur le prix du séjour? C est difficile aujourd hui de mesurer l impact précis. L augmentation se situera autour de 10 à 15 euros par jour en sachant que les pensionnaires pourront avoir recours à l A.P.L., estime le directeur. Le chantier devrait durer trois ans pour une mise en service au printemps La station d épuration de Doubs enfin inaugurée Cinq ans après les premiers coups de pioche, la nouvelle station d épuration de Doubs a été inaugurée le 16 juillet. Les nouveaux équipements, mis en service l an dernier, ont remplacé les premières installations d assainissement qui dataient de La station d épuration a subi une restructuration complète. À 90 %, c est une station neuve indiquent les services techniques de la communauté de communes du Larmont, structure responsable du dossier assainissement. La nouvelle station d épuration de Doubs dispose d une capacité de équivalents-habitants. Elle traite les eaux usées de Pontarlier et des communes de la plaine de l Arlier (Chaffois, Dommartin, Vuillecin, Houtaud et Doubs) ainsi que la commune d Arçon, puis le secteur de La Cluse, des Fourgs et les communes du tour du lac jusqu à Labergement Sainte-Marie. L ensemble est opérationnel depuis Le coût global des travaux s élève à 12,5 millions d euros hors taxes. L inauguration de la station a été un peu retardée, le temps de régler le différend qui opposait la C.C.L. à la société France Assainissement à cause du système installé pour le séchage des boues, qui s est révélé défectueux. La C.C.L. a finalement obtenu un dédommagement de France Assainissement à hauteur de euros T.T.C. Désormais, une partie des boues de la station est dirigée pour un épandage dans le secteur de Mamirolle, l autre part vers une plate-forme de compostage en Côte-d Or.

3

4 4 L ÉVÉNEMENT PONTARLIER : LE MONDE DE LA NUIT EN EFFERVESCENCE D ici la fin de l année, Pontarlier devrait être doté de l équipement le plus attendu par la jeunesse locale : une discothèque. Le projet est en passe d aboutir. La boîte de nuit sera aménagée zone des Grands Planchants dans la partie des locaux encore disponible de Laser Aventure. Du côté des autorités locales comme des tenanciers de bar, l idée est plutôt bien perçue puisque ce genre de structure manque à cette ville qui se vide de ses fêtards le week-end faute de pouvoir leur proposer un endroit ou danser. Mieux, une seconde discothèque pourrait voir le jour en 2008 dans la capitale du Haut-Doubs, toujours zone des Grands Planchants, dans le cadre de l extension du complexe Planet Loisirs qui propose déjà une activité karting, bowling et restauration. AMÉNAGEMENT Ouverture possible avant la fin de l année Laser Aventure se transformerait en discothèque C est dans les locaux de cet ancien espace de loisir qu un patron de bar pontissalien envisage de créer une discothèque. La nouvelle est bien accueillie à Pontarlier. Le dossier est pour l instant en instruction dans les services de la sous-préfecture de Pontarlier. L entrepreneur à l origine du projet de création d une discothèque dans la zone des Grands Planchants, propriétaire aujourd hui d un bar au centre-ville de la capitale du Haut-Doubs, tient donc à rester discret sur ses intentions. Il confie simplement que l établissement devrait ouvrir ses portes d ici la fin de l année. L affaire est donc bien engagée. C est dans la seconde moitié des anciens locaux de Laser Aventure, dont 450 m 2 sont désormais occupés par les Cycles Favrot depuis la fermeture de l espace de loisir, que sera aménagée la discothèque. Le projet est plutôt bien accueilli à Pontarlier où ce genre d équipement manque à une ville de cette taille depuis la fermeture du dancing Les Trois dames sur la route des Étraches il y a une quinzaine d années. Patrick Genre, maire de Pontarlier, et Francis Bianchi, sous-préfet, ont rencontré respectivement le porteur du projet. Pour les représentants de l autorité locale, il n y a a priori pas matière à s y opposer. Je suis favorable sur le principe Même un second projet de discothèque. Une partie des locaux de Laser Aventure est déjà occupée par les Cycles Favrot. indique l élu. J estime en effet qu une ville de habitants se doit d avoir une boîte de nuit. Je ne m y opposerai pas, à condition bien sûr que toutes les conditions d accessibilité et de sécurité soient respectées dit-il. L autorisation d ouverture tardive a été demandée par l investisseur. La sous-préfecture examine en ce moment la requête avant d y apporter un avis. Pour obtenir l autorisation d ouverture tardive permanente, il faut que la personne signe la charte des discothèques et s engage à souscrire à un certain nombre d opérations de prévention comme Capitaine de soirée poursuit Francis Bianchi. L argument qui plaide en faveur de ce projet est sans doute l opportunité de sédentariser la jeunesse locale à Pontarlier et de limiter ainsi les risques liés au déplacement. Car aujourd hui, les fêtards doivent en effet prendre leur voiture et réaliser plusieurs dizaines de kilomètres pour aller s amuser en boîte de nuit. Le manque devrait donc être bientôt comblé avec ce qui se prépare à Laser Aventure. L offre pourrait même s étoffer davantage à court terme car un second projet de discothèque, zone des Grands Planchants également, pourrait voir le jour en Il s agit cette fois-ci de l extension de Planet Loisirs qui propose déjà un certain nombre d activités comme le bowling, le karting, et un espace restauration. Une discothèque s inscrit dans la suite logique de l extension du complexe indique le responsable Fabian Faivre. Il affine actuellement les contours de ce futur dancing qui devrait s étendre sur une surface de 600 à 800 m 2 pour une capacité d environ un millier de personnes. Notre objectif est vraiment de créer un lieu qui s adresse à tous les publics 7 jours sur 7 insiste l entrepreneur qui envisage à terme de doter Pontarlier d un espace de loisir qui dans l esprit, ressemblerait au Macumba de Saint-Julienen-Genevois. La capitale du Haut-Doubs a sans doute le potentiel pour supporter deux établissements d ambitions différentes. En tout cas, d un côté comme de l autre, on ne semble pas redouter une situation de concurrence qui pourrait au contraire dynamiser le monde de la nuit, bien calme en ce moment à Pontarlier. T.C.

5 L ÉVÉNEMENT 5 RÉACTION La mairie est favorable Patrick Genre : Il faut au moins une discothèque à Pontarlier En deux ans, le maire de Pontarlier a reçu plusieurs personnes qui voulaient créer une discothèque. Les deux qui peuvent se concrétiser aujourd hui se trouvent zone des Grands Planchants. L a Presse Pontissalienne : On dit qu un arrêté municipal interdit la création d une discothèque à Pontarlier, c est d ailleurs la raison pour laquelle il n en existerait pas. Qu en est-il au juste? Patrick Genre : Non, il n y a jamais eu d arrêté municipal interdisant la création d une discothèque. En revanche, je sais que suite à l incendie de la discothèque le 5-7 en 1970 (à côté de Grenoble) qui avait entraîné la mort d une centaine de personnes, la ville de Pontarlier avait décidé, par mesure de sécurité, de fermer la salle de danse du théâtre qui est devenue l actuelle salle Jean Renoir. Mais il n y a jamais eu d interdiction de créer une discothèque. Il faut seulement pour cela respecter un certain nombre de règles comme des distances minimales par rapport à des établissements publics. Il est donc nécessaire de trouver un terrain éligible à ce type d activité. L.P.P. : Vous avez déjà dû recevoir plusieurs dossiers mais qui n ont pas abouti car ils ne remplissaient pas ces conditions? P.G. : En deux ans, j ai reçu 5 à 6 personnes qui m ont présenté un dossier. Il y avait trois projets sérieux qui étaient tous d ailleurs sur la zone des Grands Planchants. C est le seul endroit où les distances minimales sont respectées par rapport aux établissements publics. On m en a montré un qui était farfelu dans le sens où le porteur du projet voulait créer une discothèque rue de la République. Je lui ai fait comprendre que ce n était pas envisageable au regard de la réglementation. L.P.P. : Vous êtes favorable à un projet de discothèque sachant qu il y en a deux qui peuvent se concrétiser à Pontarlier? P.G. : Je suis favorable en effet, en particulier pour que les jeunes puissent passer une soirée à Pontarlier sans être contraints de faire des kilomètres pour aller danser. J ai rencontré les porteurs de ces projets qui se situent dans la zone des Grands Planchants. Je ne sais pas s il y aura la place pour deux discothèques. Mais à mon sens, il en faut au moins une. Maintenant, si il y en a deux, et bien elles se feront concurrence. L autorisation d ouverture ne m incombe pas. Propos recueillis par T.C. Patrick Genre : L autorisation d ouverture ne m incombe pas. (photo archive L.P.P.). COMMENTAIRE Les bars branchés de Pontarlier sont unanimes sur le sujet. L arrivée d une discothèque en ville ne peut que servir le dynamisme des loisirs nocturnes. Pour nous, c est tout bénef remarque Philippe Rognon, le gérant du Néo Café qui a obtenu de son côté une autorisation d ouverture tardive le samedi jusqu à 4 heures du matin. Cette mesure lui permet d organiser régulièrement des soirées D.J. et de fixer ainsi plus longtemps la clientèle. Mais c est évident, cette initiative Fixer la clientèle Un projet salué par les bars pontissaliens Actuellement, la jeunesse pontissalienne n hésite pas à faire des kilomètres pour aller chercheur ailleurs ce qu elle ne trouve pas à Pontarlier. Les patrons de bar le déplorent. Cela éviterait aux jeunes de reprendre la voiture. isolée ne suffit pas à freiner la fuite de la jeunesse locale qui ne rechigne pas à faire des kilomètres pour aller danser. Ils vont aux Fins, à Fuans, à Besançon, à Lons-le-Saunier ou en Suisse. Ça fait 20 ans qu on attend une discothèque. Clairement, ça va nous permettre de fixer les gens à Pontarlier. On peut imaginer faire venir des jeunes de l extérieur qui passeront leur première partie de soirée en ville. C est un atout ajoute-t-il. L enthousiasme est aussi palpable au comptoir du Café du Théâtre. L établissement est connu pour organiser deux fois par mois, de septembre à juin, des concerts. Si le bar est autorisé deux ou trois fois par an à ouvrir tardivement, c est à 2 heures du matin qu il ferme ses portes le plus souvent. Quand le rideau est tiré, la clientèle se retrouve sur le trottoir un peu désemparée. Certains de nos clients aimeraient bien avoir un endroit où sortir ensuite constate Charlotte, serveuse au Café du Théâtre. La boîte de nuit est le lieu idéal. Cela éviterait en plus aux jeunes de prendre la voiture. C est regrettable en effet qu il n y ait pas à Pontarlier de discothèque où ils peuvent se rendre sans prendre de risque. ACCIDENT la vitesse, la fatigue sont les principaux facteurs mis en L alcool, évidence dans les accidents de la route. S il est possible d agir sur les deux premiers d entre eux en multipliant les contrôles radar et d alcoolémie, le troisième est plus aléatoire. Le bilan quotidien des missions de la brigade motorisée de Pontarlier confirme cette tendance. Récemment, lors d un contrôle d alcoolémie à la sortie de la discothèque le Monte Cristo 3 à la Vrine, sur 200 automobilistes arrêtés, un seulement était positif. Toutefois, nous ne pouvons pas être présents sur tous les axes routiers. On remarque encore que dans la plupart des accidents de la route, il y a de l alcool déplore la B.M.O. Tout n est pas rose, mais les mentalités changent vis-à-vis de l alcool au volant. Malgré tout, cela ne résout pas le problème de la distance et de la fatigue qui surprend les automobilistes de retour de boîte au petit matin. La création d une discothèque à Pontarlier épargnerait donc à une jeunesse festive locale d avoir à effectuer des kilomètres pour aller s amuser. Pour Élian Frison, directeur départemental de la prévention routière, l argument est important. Les jeunes effectuent entre 80 et 100 km pour sortir en discothèque. Le fait d ouvrir un établissement intra muros va permettre de limiter les trajets nocturnes qui, combinés à la fatigue et à l alcool, sont source d accident. On devrait pouvoir ainsi rééquilibrer les déplacements des Un aménagement nécessaire Moins de déplacements, plus de sécurité La cellule départementale de la prévention routière est favorable à la création d une discothèque à Pontarlier qui limiterait les trajets de la jeunesse. jeunes sur le Haut-Doubs ditil. Pour informer les fêtards sur les dangers de la fatigue, cet organisme qui chapeaute l opération Capitaine de soirée distribue des petits dépliants sur ce thème Ne trichez pas avec la fatigue. C est une action supplémentaire de sensibilisation auprès des automobilistes. Combiné à d autres, cet outil participe à la réduction de la Rééquilibrer les déplacements des jeunes sur le Haut-Doubs. délinquance routière. Le 8 juillet 2007, sur les routes du Doubs depuis le début de l année, 271 accidents corporels ont été recensés. Ils ont entraîné la mort de 22 personnes et en ont blessé 361 autres. L année dernière à la même époque, il y avait eu 11 accidents corporels de plus, mais huit tués de moins. Les chocs sont donc moins fréquents mais plus violents. Les automobilistes sont sensibles aujourd hui au problème de l alcool au volant (photo archive L.P.P.).

6 6 En bref Sauvetage Le week-end des 18 et 19 août, l association des équipes cynophiles de sauvetage aquatique et d obéissance organise sur la plage de Chaon un stage de formation réservé aux sauveteurs secouristes adhérant à la fédération française. L occasion de découvrir cette discipline et le travail des chiens sauveteurs. Renseignements : Jérôme Préaud au Morbier Désormais, n est plus morbier qui veut! Sept ans après l obtention de l A.O.C. morbier, les dérogations accordées jusqu ici par l I.N.A.O. aux fabricants ne respectant pas le cahier des charges ont pris fin le 10 juillet. Dorénavant, le consommateur achetant le fameux fromage à la raie noire sera assuré de son origine franc-comtoise et d une qualité certifiée. Déchetterie La Communauté de Communes du Larmont informe les usagers que la vignette permettant l accès à la déchetterie sera disponible en déchetterie, durant les mois de juillet et août du lundi au samedi de 8 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures. Fermeture les jours fériés. ACCUEIL O n a eu un peu de retard à l allumage avouent les services techniques de la mairie. C est un peu le revers de la bonne santé actuelle du bâtiment. Les entreprises sont débordées - on s en réjouit - mais les marchés publics prennent du retard. L auberge de jeunesse de Pontarlier n échappe pas à la règle. Cet été, elle n a pas pu ouvrir ses portes, elle qui a dû les fermer dès la fin novembre 2006 pour le démarrage du chantier. Les travaux de réhabilitation du bâtiment ne seront terminés, au mieux, que fin septembre. Pendant ce temps-là, les employés de la structure sont au chômage technique. L auberge de jeunesse de Pontarlier aura subi un total lifting. La ville de Pontarlier dépense 1,295 million d euros (hors taxes) dans ces travaux de rénovation destinés à répondre aux nouvelles normes en matière d hébergement et à la demande de confort des clients. Fini les dortoirs à 6 ou 8 lits, place à des chambres de 1 à 4 lits. Plus d intimité, plus de confort. Nous avons aussi adapté l auberge à de nouvelles demandes. 1,3 million d euros Pontarlier L auberge de jeunesse n ouvrira pas avant l automne L établissement de la rue Jouffroy est toujours en travaux. Au plus tôt, la structure d hébergement doit rouvrir ses portes le 1 er octobre. Les habitués ont dû s organiser. D autres stages ont même été annulés. Il y aura notamment des salles qui pourront servir à l accueil de séminaires ou de réunions de familles ajoute la ville. Bien sûr, le déroulement de ces travaux a perturbé les habitudes de certains touristes qui étaient hébergés dans l auberge. Des groupes venus suivre les stages de danse des associations M.J.C. ou A.D.S. ont dû être réorientés ailleurs. En effet, j ai beaucoup de clients fidèles d année en année. Je leur ai donné des adresses d hôtels ou d autres structures un peu plus éloignées. D autres ont décidé de louer des appartements commente Véronique Faivre-Pierret, la directrice de l auberge. D autres stages ont même été annulés à cause de la fermeture de l auberge. La directrice ne formule plus qu un souhait : que son auberge puisse ouvrir ses portes pour les prochaines vacances de la Toussaint, une forte période pour elle également. Dans une année normale, l auberge de jeunesse de Pontarlier - la seule du Haut-Doubs - réalise environ nuitées. J.-F.H. L auberge de jeunesse proposera désormais 80 lits, au lieu de 70. (illustration Ferrini-Arnoult). Le coût de la nuit et du petit-déjeuner sera de 17 euros, au lieu de 15 jusqu ici. NAISSANCES 17/06/07 Batiste de François LEFOL, fonctionnaire et de Aurore TRÉMULOT, gérante d auberge. 15/06/07 Maxence de Alexis FARDET, agriculteur et de Stéphanie LIENHARDT, employée de station service. 15/06/07 Anastasia de Marc PILLARD, couvreur-zingueur et de Perrine LAM- BERT, sans profession. 16/06/07 Naël de Cyril GUINCHARD, régleur et de Aurélie ROMAIN, technicienne qualité. 16/06/07 Juline de Samuel COURDIER, commercial et de Delphine CUBY, sans profession. 17/06/07 Medine de Muhammet ÖZDE- MIR, chauffeur et de Mélanie MEN, sans profession. 17/06/07 Lisa de Pascal FAGET, agriculteur et de Anne-Sophie LIME, infirmière. 17/06/07 Ryan de Céline LARUE, sans profession. 18/06/07 Jules de David FOY, décolleteur et de Christelle DORION, ergothérapeute. 19/06/07 Thomas de Raphaël JOUR- NOT, vendeur et de Carole PARANT, assistante dentaire. 19/06/07 Sam de David VOGELE, plâtrier-peintre et de Julie MALAIZÉ, professeur des écoles. 19/06/07 Martin de Thierry PATOZ, chauffeur et de Laetitia POURCHET, vendeuse. 19/06/07 Malone de Mickaël DELA- CROIX, agriculteur et de Elise BALANCHE, coiffeuse. 19/06/07 Tonie de Luc DEFRASNE, technicien de l équipement et de Roselyne QUIMBERT, aide à domicile. 20/06/07 Suzie de Philippe DEL FIOL, officier de police et de Muriel DROUARD, infirmière. 21/06/07 Juliette de Daniel BREMER, mécanicien faiseur d étampes et de Angélique PERRIGOT, agent territorial. État-civil de juillet 22/06/07 Romane de Olivier SCHWARTZMANN, mécanicien et de Cyrielle LETOUBLON, infirmière. 22/06/07 Evan de Adrien THIRY, polisseur et de Aurore CUENOT, aide soignante. 23/06/07 Lucas de Christophe CHA- TELAIN, responsable département et de Sonia WAREMBOURG, sans profession. 23/06/07 Selim de Fatih DANGAÇ, polisseur et de Fatma BULDUK, ouvrière. 23/06/07 Kelvin de Fabrice LECOM- TE, technicien de maintenance et de Aurélie BRUTILLOT, auxiliaire de vie. 24/06/06 Rabiya de Omer UYAN, scieur et de Gülcan CEYLAN, sans profession. 24/06/07 Jade de Julien BARBARIN, vendeur et de Justine JUNOD, opératrice en horlogerie. 24/06/07 Marius de Benoit LON- CHAMPT, agriculteur et de Gaëlle MAU- GAIN, secrétaire. 24/06/07 Eloïse de Christophe TISSOT, mécanicien et de Patricia ROUSSEL- DELIF, contrôleuse qualité. 24/06/07 Quentin de Ludovic AUBRY, ouvrier et de Priscilla SCAVONE, aide soignante. 22/06/07 Jade de Patrice LORIOD, agriculteur et de Sylvianne PINOT, conjoint collaboratrice. 25/06/07 Sila de Dinçer DEMIRELLI, ouvrier et de Alice SEN, sans profession. 25/06/07 Baptiste de Serge DROVIN, chauffeur poids lourds et de Marielle SAL- VI, infirmière. 25/06/07 Tima de Mihrudin ALIC, ouvrier scierie et de Nizama KADRIC, sans profession. 25/06/07 Samuel de Franck BELLET- TINI, chef d'atelier et de Edwige MOU- GENOT, infirmière. 26/06/07 Eloïse de Laurent MOUGET, mécanicien et de Sophie RIGAUD, infirmière. 27/06/07 Emrick, de Christophe HUGON, chef d'atelier et de Virginie GUIBERT, sans profession. 29/06/07 Lola de Daniel MONTI, électricien et de Myriam SLIMANI, assistante maternelle. 29/06/07 Anaïs, de Eric FORTIER, chauffagiste et de Florence MARTIN, sans profession. 29/06/07 Gulcan de Kamuran ATASOY, sans profession et de Fatma KUNT, sans profession. 30/06/07 Roman de Jacques DORNIER, conducteur de travaux et de Caroline SALOMON, contrôleuse qualité. 30/06/07 Mattias de Isabelle LENGI- GNON, ouvrière polyvalente. 30/06/07 Flora de Paul JORGE, maçon et de Marianne NATALE, serveuse. 01/07/07 Tatiana de David SAGOT, ouvrier et de Sylvie VIEILLE, sans profession. 01/07/06 Maurice de Jérôme MAIRE, fromager et de Anne CHATELAIN, auxiliaire de vie. 01/07/07 Nathan de Jean-Michel GUI- GNARD, agriculteur et de Karine BRA- GARD, infirmière. 01/07/07 Matyss de Jean-Charles CLÉ- MENT, maçon et de Jennifer FRANELLI, comptable. 02/07/07 Léonie de Eric BELLOTTI, boucher et de Carole MAILLET, sans profession. 02/07/07 Thomas de Fabrice BOIS- SENIN, comptable et de Sophie MAR- GUET, comptable. 02/07/07 Chloé de Ludovic JACOU- LOT, charpentier et de Céline MICHOUD, vendeuse. 03/07/07 Narimene de Fozi TOUMI, conducteur d'installation et de Imane ABDALLAH EL HADJ, sans profession. 03/07/07 Mathis de Christophe SER- RUROT, ouvrier en horlogerie et de Célia LIZON-À-LUGRIN, préparatrice en pharmacie. 03/07/07 Roxane de Martial PACCA- LIN, artisan et de Maryane TONIOLO, secrétaire médicale. 04/07/07 Tyffen de Gil LABOURIER, fromager et de Aurélie THIEBAUD, vendeuse. 04/07/07 Edina de Damir CASKOVIC, maçon et de Admira ZAHIROVIC, sans profession. 04/07/07 Dorian de Jean MARGUET, électricien et de Angélique BILLOD, sans profession. 04/07/07 Mathis de Philippe FERREUX, employé de banque et de Emmanuelle LAITHIER, secrétaire. 05/07/07 Aysenur de Cemil KILIC, maçon et de Nathalie OZEN, sans profession. 05/07/07 Sanem de Kudret EREN, ouvrier et de Nimet CEYLAN, sans profession. 05/07/07 Ilhan de Daniel MATEUS, ouvrier et de Blenda CERATO, sans profession. 06/07/07 Yunuz de Hamdi GEDIK, ouvrier et de Hatice ÇAYLAK, sans profession. 08/07/07 Diego de Damien DROZ-BAR- THOLET, carrossier peintre et de Myriam VALLET, sans profession. 07/07/07 Lizéa de Yannick KEMPER, régleur et de Katia DIAS, coiffeuse. 08/07/07 Nelson de Alan LAMBERT, technicien de maintenance et de Hélène DONIER, agent de développement. 08/07/07 Louna de Patrick ORSI, comptable et de Karine MICHAUD, comptable. 09/07/07 Jane de Jocelyn ROCHE, fromager et de Virginie TOURNIER, vendeuse. 09/07/07 Robin de Ghislain LAMOT- TE, technicien horloger et de Barbara ZEMIS, esthéticienne. 09/07/07 Mathylde de Thomas CHARLES, médecin et de Chrystelle LE BORGNE, infirmière. 09/07/07 Faustine de Patrice POCHARD, responsable fabrication et de Nathalie BORDAS, assistante de direction. 09/07/07 Arthur de Frédéric MONNIER, directeur maison familiale et de Fanny HENRIET, adjoint d'animation. 07/07/07 Malone de Lionel GUY, routier et de Vanessa POMBO, ouvrière. 10/07/07 Noah de Alexandro FURTA- DO, footballeur professionnel et de Audrey MAILLARD, sans profession. 10/07/07 Maxence de Fabrice DUBOIS- DUNILAC, ouvrier et de Bénédicte LIGI- BEL, secrétaire médicale. 10/07/07 Tristan de Anthony FAIVRE, employé agricole et de Magali DORNIER, sans profession. 11/07/07 Louise de François CUENOT, plombier chauffagiste et de Sabrina LOCA- TELLI, kinésithérapeute. 11/07/07 Alyson de Arnaud INVER- NIZZI, employé communal et de Vanessa MAGNIN, ouvrière. 11/07/07 Constance de Joffrey GAUCHE, électrotechnicien et de Virginie SCHAFF, analyste de production. 12/07/07 Manon de Mickaël CUYNET, agriculteur et de Maryline BOURGEOIS, secrétaire. MARIAGES 30/06/07 - Stéphane GIRAUD, monteur en laverie et Valérie JACQUEMET, fleuriste créateur. 30/06/07 Admir FACIC, employé station service et Yasmina KASUMOVIC, ouvrière. 30/06/07 - Nicolas MARGUET, comptable et Mathilde BARBEZAT, agent des services hospitaliers. 30/06/07 - Olivier DREZET, menuisier et Eve MAIRE, hôtesse ferroviaire. 07/07/07 Laurent GACHOD, gardien de la paix et Esther DONIER, coiffeuse. 07/07/07 René HUGUENIN, sans profession et Céline VIEILLE, sans profession. 07/07/07 Vincent CHOPARD, vendeurinstallateur et Marie-France BAUD, infirmière. DÉCÈS 15/06/07 Dominique PASTEUR, 49 ans, artisan, domicilié à Saint-Martin (Guadeloupe), époux de Julia JOSEPH. 18/06/07 Gérard MICHAUD, 60 ans, employé de scierie, domicilié à Foncinele-Haut (Jura), époux de Renée LANGEL. 22/06/07 Simone ANDREY, 88 ans, retraitée, domiciliée à Vanclans (Doubs), veuve de Emile BEURTHERET. 23/06/07- Félix VUILLET, 70 ans, retraité, domicilié à Petite-Chaux (Doubs) célibataire. 24/06/07 Renée GRESSET-BOUR- GEOIS, 87 ans, directrice d'école retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs) célibataire. 24/06/07 Clotilde JEANGIRARD, 77 ans, sans profession, domiciliée à Pontarlier (Doubs) veuve de Lucien DEFRASNE. 23/06/07 Bernard ROUSSEAU, 58 ans, boucher, domicilié à Chaffois (Doubs) époux de Edwige LEROY. 25/06/07 Andrée FAIVRE, 85 ans, commerçante retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs) veuve de Robert MAIRE. 26/06/07 Paulette COLIN, 92 ans, retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs) veuve de Louis CHUARD. 27/06/07 Yvette TISSOT, 75 ans, retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs) veuve de Léon MICHAUD. 26/06/07- Carmelo SCAVONE, 80 ans, retraité des mines, domicilié à Sainte- Marie-Aux-Chênes (Moselle). 02/07/07 Léa COUSIN, 99 ans, retraitée, domiciliée à Maisons Alfort (Val de Marne), veuve de Marc CURTY. 05/07/07 Renée GARNIER, 92 ans, retraitée, domiciliée à Levier (Doubs), veuve de Marcel GROS. 10/07/07 Gabrielle VUILLEMIN, 84 ans, retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs) veuve de Camille GENRE-GRANDPIERRE. 11/07/07 Jacques ANDRÉ, 78 ans, retraité, domicilié à Doubs (Doubs) époux de Louise VITTE. 13/07/07 Michèle VERNIER, 49 ans, sans profession, domiciliée à Maisonsdu-Bois-Lièvremont (Doubs) épouse de Michel FAVART. 13/07/07 Juliette AMIEZ, 81 ans, retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs) épouse de Louis BERTIN-MOUROT.

7 EXPLOIT Pontarlier 7 Après Auschwitz l an dernier km à pied, ça use Ça use, sauf le moral du Pontissalien Jacques Louvrier et de sa petite équipe qui relieront début septembre Pontarlier à Zarautz, la ville jumelée du Pays Basque espagnol. À raison de 100 km par jour. L an dernier, les compères s étaient rendus jusqu à Auschwitz (Pologne), soit km. Henri Briot, le doyen de l équipe, affiche 81 ans au compteur. À ses côtés, deux personnes handicapées : le Pontissalien Jacques Louvrier, non voyant et Gilbert Landrecy, double amputé fémoral. Accompagnés de Jacques Dornier et d André Belpoix, ces sportifs hors du commun partiront aux alentours du 25 août pour un périple en course à pied de près de km qui reliera Pontarlier à la ville espagnole de Zarautz. Cet exploit effectué sous forme de relais - chacun parcourra une vingtaine de kilomètres par jour, soit une centaine de kilomètres quotidiens -, ils le feront à la force des jambes (Gilbert Landrecy utilise un hand-bike) et du moral. Une façon de se dépasser, de dépasser le handicap et de vivre une nouvelle aventure extraordinaire, en totale autonomie. Car pour les cinq compères (aidés de la femme de Gilbert), ce n est pas une première. Bordeaux, Villingen (Allemagne) et même Auschwitz l an dernier, ces aventuriers téméraires ont déjà sillonné des milliers de kilomètres de la sorte sous la bannière du club Handisport du Haut-Doubs. Cette année, ils ont prévu une quinzaine de jours pour relier les deux villes jumelées. Pour nous, c est surtout une course de l amitié et du soutien. Ça nous aide beaucoup mais je crois aussi que ça aide les gens valides. Pendant la course, il y a parfois des moments difficiles mais ce genre d expérience redonne goût à la vie commente Jacques Louvrier. La petite équipe règle actuellement les derniers détails de leur itinéraire qui les fera traverser la Ce genre d expérience redonne goût à la vie. France en transversale. Ils doivent notamment faire étape dans le villagemartyr d Oradoursur-Glane. Un nouveau symbole à la souffrance pour ces vaillants héros qui ne font cela pour aucun titre ni aucun record. Juste pour le plaisir résume Jacques Louvrier. J.-F.H. TRANSPORT Depuis début juillet Coup de pouce suisse à la relance du fret Après une interruption de plus de deux ans, C.F.F.-Cargo revient charger des bois en gare de Pontarlier. Une coopération d opportunité effective depuis le 2 juillet. En voilà une bonne nouvelle qui, sous réserve qu elle se pérennise, voire s amplifie, peut conforter le maintien de la ligne Frasne- Pontarlier-Vallorbe. Et pourquoi pas dissiper les doutes autour l avenir de la ligne T.G.V. Paris-Berne. C est du moins le point de vue de Jean- Paul Beuret, le chef de gare de Travers mais également président de la commission Se garder de crier victoire trop hâtivement. régionale transport dans le district du Val de Travers. Une fonction politique qui l autorise à s exprimer assez librement sur le sujet. L initiative émane de l unité des chemins de fer suisses s occupant de l activité fret. C.F.F.-Cargo circulera donc chaque jour, du lundi au vendredi, jusqu à Pontarlier pour assurer un trafic de bois régulier vers la Suisse alémanique où se trouve un client important. Ce retour du fret s inscrit donc dans une conjoncture favorable, liée à une augmentation des exportations de bois chez nos voisins. Il faut se garder de crier victoire trop hâtivement car du côté de la S.N.C.F., la stratégie n a pas varié d un pouce. On met à disposition des installations en gare de Pontarlier sans intervenir dans la maîtrise commerciale et de la traction, en fournissant seulement des prestations annexes. Ce partenariat avec C.F.F.-Cargo s établit dans le cadre d un contrat de coopération. La gestion d une activité fret à part entière s appuie sur des trafics dits trains entiers. Mais comme il n y a pas d offre sur la zone, on peut considérer que la situation est inchangée, explique Christian Cochet, responsable régional fret Bourgogne-Franche- Comté. Cet exemple de coopération relève d une organisation plutôt complexe. Il a d abord fallu que les partenaires concernés se mettent d accord sur les différents aspects d exploitation. C est une locomotive électrique de C.F.F.- Cargo qui circulera jusqu à Pontarlier. Quant aux opérations de manœuvre en gare, elles seront assurées par un tracteur diesel de la S.N.C.F., conduit par le mécanicien suisse, mais piloté par un agent de manœuvre S.N.C.F. Rien n est simple et bon marché quand on parle de trafic ferroviaire transfrontalier. Il semble utile de préciser qu il s agit d un nouveau trafic qui s effectuera sans décharger l activité des gares des Verrières et de Travers. Au niveau politique et C.F.F., tout nouveau trafic est le bienvenu. Cela fait partie d une dynamique de sauvegarde, ou plutôt de développement de la ligne, déclare Jean-Paul Beuret. F.C.

8 8 Pontarlier et environs SPORT Pour le plaisir de participer En route vers le Pays sauget La 11 ème édition du Raid Été organisée par la ville de Pontarlier conduira 84 adolescents âgés de 15 à 17 ans jusqu à La Chaux-de-Gilley. Le 29 août, 84 jeunes Pontissaliens répartis dans 28 équipes mixtes vont s élancer dans la 11 ème édition du Raid Été. Pendant trois jours, les concurrents âgés de 15 à 17 ans participeront à 13 épreuves sportives et autant de disciplines différentes. Tir à l arc, jeux aquatiques, escalade, frisbee, canoë-kayak, V.T.T., roller, course à pied, biathlon, le service des sports de la mairie qui organise cette opération mise une fois de plus sur la polyvalence. Après le saut à Développer la convivialité et la solidarité. ski en 2006, une nouveauté figure au programme de l édition 2007 : le géocaching. Cette activité mêle à la fois la course d orientation et la capacité de chacun à résoudre des énigmes. Pour cette épreuve, les équipes seront donc munies d un G.P.S. Le Raid conduira les concurrents à travers le Pays sauget, puisque de Pontarlier ils vont rejoindre La Chaux-de- Gilley avant de regagner la capitale du Haut-Doubs. Le principe de cette manifestation ouverte à tous les jeunes de la ville et de la communauté de communes du Larmont n est pas d instaurer un esprit de compétition entre les équipes. Au contraire, on cherche plutôt à développer la convivialité et la solidarité, même si on établit un classement à la fin du Raid indique le service des sports de la mairie. Ce principe s était un peu estompé depuis quelques années dans le sens où la plupart des jeunes qui s inscrivaient à cette rencontre faisaient partie de clubs. Petit à petit, le Raid était plus marqué par la compétition. Cette évolution dissuadait les adolescents des quartiers en particulier qui ne faisaient partie d aucune association sportive de participer à la course alors qu elle s adressait à eux en priorité. La tendance s inverse aujourd hui. Ceux qui s inscrivent au Raid viennent de tous les horizons, ils le font pour le plaisir de passer de bons moments avant le plaisir de la gagne. Les concurrents vont pratiquer 13 disciplines sportives différentes pendant trois jours. PROJET L espace aquatique ficelé d ici la fin du mandat Les contours du projet de nouveau centre aquatique ne sont pas encore définis, mais l objectif pour l équipe municipale est de le boucler avant mars E ntre réhabiliter la piscine des Forges, aménager les sablières Bourdin, s intéresser au camping dépourvu de bassin, le conseil municipal a finalement retenu le quatrième et dernier scénario pour réaliser un espace ludique nautique à Pontarlier : développer le site de la piscine Georges Piscine Georges Cuinet Cuinet située au pied du lycée Xavier Marmier. L endroit a des atouts. Il est proche du centre-ville, il est suffisamment vaste pour accueillir un équipement complémentaire à l existant et le stationnement ne pose pas de difficultés. Le principe a été acté, mais le calendrier n a pas été arrêté indique Daniel Defrasne, adjoint aux sports. Les services sont en train de réfléchir à ce que pourrait être le cahier des charges, pour voir par exemple comment l intégrer dans le quartier. Les contours du projet ne sont pas encore arrêtés. Pas question pour l instant pour la collectivité de s avancer sur les moyens financiers à mobiliser pour soutenir cet investissement. Deux éléments sont acquis en revanche : le futur complexe s adressera à un public familial, et il faudrait que le dossier soit au moins ficelé avant les prochaines élections municipales de mars La piscine actuelle serait intégrée dans le projet poursuit l élu. Le futur espace ludique sera à ciel ouvert avec des bassins agrémentés d équipements comme des toboggans. Le lieu sera conçu de manière à ce que chaque public y trouve sa place. Nous allons aménager un maximum d espaces verts. Une passerelle piétonne pourrait enjamber le Doubs à cet endroit pour faire le lien entre les deux rives. Dans ce dispositif, les structures existantes de la place de Zarautz qui se trouveraient dans le périmètre du futur espace pourraient être remises en cause, voire changer de vocation. La piscine actuelle serait intégrée dans le projet. ARC-SOUS-CICON Décision du préfet Le parc éolien du Crêt Moniot est compromis Jean-Marc Rebière, le prédécesseur de Jacques Barthélémy, nouveau préfet de Région, a émis un refus implicite sur le projet de parc éolien au Crêt Moniot. Cette décision n est pas définitive, mais elle donne au moins la tendance. Le vent tourne pour le parc éolien du Crêt Moniot. Le projet engagé en 2001 pourrait finalement ne jamais voir le jour. L État, par la voix de l ancien préfet de région Jean- Marc Rebière, a émis un refus implicite à ce dossier à la suite du vote mitigé de la commission des sites qui réunit des élus, des experts, et des représentants de l administration. Ce collège consulté pour ce type d aménagement s est prononcé sur la question le 11 avril. Le vote a été très partagé. Il y a eu cinq voix favorables au projet, cinq contre et six abstentions rapportent les services de l État qui s empressent de préciser que sous sa forme actuelle, l avis du préfet n est pas définitif. La décision n est donc pas arrêtée. En revanche, ce refus implicite donne la tendance de cette affaire, alors que le permis de construire un parc de 15 éoliennes est encore en instruction. Ajoutons que c est bien le préfet qui aura le dernier mot dans ce dossier en autorisant ou non l implantation de cet ensemble de machines au sommet du Crêt Moniot, prévues pour alimenter un bassin de population de personnes selon l investisseur, la société C est un marché de 6 à 7 millions d euros. Éole-Res. C est donc à Jacques Barthélémy, le nouveau préfet de Région, que reviendra la responsabilité de la décision. Il entend traiter le sujet de façon dépassionnée a-t-il récemment indiqué en précisant toutefois qu il ne s opposerait pas à l avis de ses services. Or la direction régionale de l environnement (D.I.R.E.N.) n est pas favorable à ce parc éolien compte tenu de son impact sur le paysage. L entreprise Éole-Res qui a déjà investi euros dans ce projet envisage difficilement qu il ne puisse pas se concrétiser à ce stade des opérations. La société a entre autres pour elle, l avis favorable sans réserve de la commission d enquête du Crêt Moniot rendu le 10 janvier. Pour défendre sa cause, Éole-Res insiste aussi sur les retombées économiques d une telle réalisation. Pour le terrassement, la construction des voiries, c est un marché de 6 à 7 millions d euros qui est proposé aux entreprises de travaux publics locales indique Jean- Pierre Laurent d Éole-Res. Si l entreprise devait essuyer un refus du préfet, elle n exclurait pas alors d engager un recours au tribunal. T.C. Le permis de construire 15 éoliennes est toujours en cours d instruction.

9

10 10 Pontarlier et environs TOURISME Qui séjourne dans le Haut-Doubs? Les Lyonnais dépassent les Alsaciens La principale clientèle touristique du Haut- Doubs sont les personnes originaires de la région parisienne Désormais suivis des touristes de Rhône-Alpes. Et la fréquentation étrangère est en hausse. On avait coutume de dire ces dernières années que les deux régions qui venaient le plus visiter le Haut-Doubs étaient l Ile-de-France et l Alsace. Au cours de l été 2006, les Rhône-Alpins ont dépassé, en nombre, les Alsaciens. Selon l office de tourisme de Pontarlier, les Parisiens tiennent toujours le haut du pavé, Seuls les gîtes avaient tiré leur épingle du jeu. ils représentent 18,1 % de la clientèle française fréquentant le Haut-Doubs l été. Les touristes de Rhône-Alpes représentent désormais 12,30 % de l ensemble, devant les Bourguignons (7,52 %), l Alsace arrivant en quatrième position avec 6,85 % des estivants. Autre constat dressé par l office de tourisme : la part de la clientèle étrangère est en hausse : 9,5 % en 2006 contre 7,4 % l année précédente. Les Suisses sont les plus nombreux (33,3 %), suivis des Anglais (19,2 %), puis des Allemands (16,8 %) et des Hollandais (14 %). De son côté, le Comité régional du Tourisme a tiré le bilan de l été 2006 en Franche-Comté. La Les Parisiens sont toujours la première clientèle touristique du Haut-Doubs. fréquentation de notre région s est établie à 1,7 million de séjours et 8,8 millions de nuitées. La part de la Franche- Comté reste faible : elle est de 1,4 % des séjours et de 1,2 % des nuitées françaises. Le nombre de séjours avait enregistré une baisse de par rapport à l année précédente. Dans les différents modes d hébergement, seuls les gîtes ruraux avaient tiré leur épingle du jeu. Campings et même hôtels avaient notamment souffert d un mois d août 2006 particulièrement exécrable. Nouvelle adresse 8, Rue de la Halle PONTARLIER Face au parking de la Mairie Les principaux sites visités de Franche-Comté (en nombre d entrées) Citadelle de Besançon : Citadelle de Belfort : Chapelle de Ronchamp : Verrerie-cristallerie Passavant-la-Rochère : Saline Royale Arc-et-Senans : Dino Zoo - Charbonnière-les-Sapins : Musée de l aventure Peugeot-Sochaux : Aquaparc Isis - Dole : Château de Joux :

11 Pontarlier et environs 11 VIE CULTURELLE Du 4 au 10 août À Pontarlier, on y danse depuis 25 ans Lancé par la M.J.C. des Capucins en 1982, le stage international de danse attire chaque été entre 200 et 250 personnes encadrées par les plus grands professeurs. Les secrets d une belle longévité. La réussite exemplaire de ce stage repose en premier lieu sur une logistique sans faille et un partenariat bien rôdé entre la municipalité mettant ses salles à disposition et la M.J.C. du Capucins largement mobilisée dans la gestion de l événement. L organisation initiale de ce stage revient à la M.J.C. qui fut ensuite relayée par l association Pontarlier Loisirs jusqu en Depuis, on a repris les commandes, indique Éliane Dimier-Vallet, la présidente de la structure. L attractivité de ce stage réside également dans sa concision et sa formulation. Les participants ont le choix de se former BMW On privilégie ainsi une formule à la carte. ou de se perfectionner sur un laps de temps réduit dans 13 disciplines de danse pratiquées en couple ou en individuel. Il y en a pour tous les goûts et tous les styles, du contemporain au classique en passant par le rock n roll, les danses de salon, le tango, le flamenco ou encore le hip-hop, le moderne jazz, la salsa très en vogue aujourd hui. Le stage se déroule dans 7 salles relativement proches les unes des autres. Le programme comprend 6 séances journalières d une durée d 1 h 30 avec des pauses de 15 minutes. Chacun compose son planning en fonction de ses envies et ses objectifs. On privilégie ainsi une formule à la carte, ce qui Pendant les vacances, plaît beaucoup. Conformément à ses missions, la M.J.C. s efforce de proposer une politique de prix abordables avec des tarifs réduits pour les ados, étudiants, chômeurs et Rmistes. Un souci d ouverture qui n altère en rien la qualité d un stage qui doit une bonne partie de sa notoriété à l équipe chargée d animer les cours. Les 13 intervenants sont tous des professionnels reconnus et respectés dans leur discipline. À l image de Marc Barbieri, chorégraphe du couple champion olympique Marina Anissina et Gwendal Peizerat et qui s occupe de la danse sportive latine. L essentiel du budget passe dans la prise en charge des professeurs. La clef du succès a un prix. Les intéressés font faites des affaires Jusqu au 31 Août 2000 de remise sur 30 véhicules* X3 2,0 CONFORT (climauto, jantes alu, rég de vitesse ) Anthracite / tissus noir Septembre 06 Prix : D CONFORT (clim auto, rég. Vitesse, jantes alu) bleu foncé / tissus noir Septembre 06 Prix : X3 2,0 D PREMIERE (clim, vitres teintées, jantes alu) ANTHRACITE / SENSATEC BEIGE Juillet 06 Prix : *Offre valable sans reprise sur véhicule signalés en concession Patrick METZ s.a. ZAC de le Justice BELFORT Tél chez Patrick METZ S.A 320 D CONFORT (clim auto, rég. Vitesse, jantes alu) gris vert / tissus noir Septembre 06 Prix : D EXCELLIS BVA (gps, cuir, clim auto) Anthracite / cuir noir Mars 06 Prix : ZAC de Valentin BESANCON Tél preuve d une belle fidélité à l égard de cet intermède pontissalien. Ils s entendent bien. Certains profitent de l occasion pour s améliorer dans des disciplines qui ne sont pas les leurs. Vu son niveau global, ce stage s adresse à des danseurs ayant un minimum d expérience. Ils HOUTAUD Le stage de danse de la M.J.C. est devenu une référence internationale. Un nouvel élan viennent de toute la France, voire parfois de l étranger. Ils contribuent ainsi, le temps d une semaine, à la vie économique locale. La fréquentation varie entre 200 et 250 participants. On tient à rester dans cette fourchette. Ca permet aux stagiaires de travailler dans de bonnes conditions et d évoluer dans un ensemble qui conserve une dimension familiale. Pour tous les permanents et les bénévoles de la M.J.C. impliqués, c est un événement très fédérateur. Le public est convié à la soirée de clôture programmée le vendredi 10 août. C est gratuit, conclut Éliane Dimier-Vallet. Le centre hippique d Houtaud change de propriétaire Daniel Grandvuillemin avait créé cette affaire en Il la remet à Pierre Benoît qui s apprête à quitter l auberge Chez Liadet à Mouthe. Changement de patron, changement de nom. Et bienvenue au centre hippique des écuries de la plaine. En adoptant cette nouvelle désignation, le repreneur tenait à transformer radicalement la dynamique d une structure qui avait sérieusement tendance à s essouffler. N ayant pu aboutir dans son projet d ouvrir un parc à rennes à proximité de l auberge Chez Liadet à Mouthe, Pierre Benoît, un rien agacé de s être fait chiper l idée par un autre prestataire touristique, a préféré revenir à sa première passion : les chevaux. Hormis quelques travaux de nettoyage et d embellissement, les installations d Houtaud sont L arrivée d une nouvelle monitrice. encore très fonctionnelles. Elles abritent notamment une carrière couverte de 40 x 20 m avec de chaque côté des écuries comprenant 30 box et 15 stalles. Il n est pas nécessaire d entreprendre de gros aménagements dans l immédiat, confie-t-il. Son challenge consiste d abord à redorer le blason d un bateau en proie à la désertion. Premier chantier : la remise en service de l école d équitation avec l arrivée d une nouvelle monitrice, Blandine Surdol, diplômée d État spécialisée notamment dans le horse-ball. On propose toute la gamme des prestations, des cours de poney pour débutants aux cours adultes. Ces derniers sont programmés les mardis et vendredis soirs de 18 heures à 20 heures, le samedi matin et à la demande. On va renouer avec les sorties en concours et les randonnées à la journée ou sur du long séjour. On peut aussi organiser des stages d initiation et des animations autour du cheval à inclure dans les programmes d animations scolaires ou de vacances. Plus tard, j envisage également de mettre à disposition un attelage et une calèche à l occasion de mariages ou d autres événements festifs ditil. Pour les idées originales et innovantes, l homme ne manque pas de ressources. La valorisation de son outil de travail passe aussi par la relance des pensions. Une prestation dont le prix varie de 100 à 300 euros par mois selon l implication des propriétaires. Là aussi, différentes formules sont disponibles, de la simple location de box à la prise en charge complète. L école d équitation s adresse aux cavaliers de tous âges et tous niveaux. Quelques élèves en profitent déjà, à l image de Nicolas, Mégane et Julie. Rens. au

12 Pontarlier et sa région Retrouvez dans ce livre plus de 100 photos originales du Haut-Doubs Pontarlier et sa région de A à Z en 100 photos inédites Photographies Didier Jacquot Textes Jean-François Hauser En vente 19,90 euros dans les offices de tourisme et tabac-presse POSSIBILITÉ D ENVOI, en France métropolitaine - Coût 26 euros Chèque à adresser à Publipresse - BP bis,grande Rue MORTEAU CEDEX

13 LE DOSSIER 13 LES GRANDES HEURES DE GLOIRE DU TOURISME DANS LE HAUT-DOUBS La locomotive du tourisme départemental, à savoir le Haut-Doubs, roule-t-elle plus vite aujourd hui qu autrefois? On suppose que oui. Mais en regardant dans le rétroviseur, on observe dans un passé pas si lointain des fêtes qui n avaient rien à envier sur le plan de l attractivité à leurs petites sœurs contemporaines. Rares sont celles qui peuvent se targuer d accueillir visiteurs sur deux jours à l exemple de la Fête du cheval à Chaffois en En mettant en parallèle les époques, on constate que les grands rendez-vous populaires, ça va, ça vient. Sur fond de crise du bénévolat, déficit, lutte de pouvoir, incompréhension. On arrive finalement au même résultat. Qu en est-il des projets actuels mis sur la sellette ou qui tardent à décoller? Enquête vérité. NAUTISME Pas d objection majeure pour l électrique Y aura-t-il des bateaux électriques sur le lac? La question d autoriser ou pas la navigation en moteur électrique ou électro-solaire revient de façon récurrente depuis que ce type d embarcations participe aux animations proposées lors des journées sans voiture. Le débat est ouvert. Certains se souviennent encore d un lac Saint-Point accueillant des hors-bord, où l on pratiquait même le ski nautique. Avec ses 300 hectares, le 3 ème lac naturel de France s est vite avéré trop petit. C est à l époque d Edgar Faure, au début des années soixante-dix, que remonte le premier arrêté préfectoral interdisant la pratique du motonautisme, indique Guy Charberet, le président de la société de pêche du secteur. Depuis, seuls les organismes encadrant des activités nautiques et les responsables de la sécurité et des secours avaient le droit d utiliser des bateaux à moteur thermique. Les choses ont commencé à évoluer avec l arrivée de moteurs électriques sur le marché. Un de nos sous-préfets a décidé de sa propre initiative d autoriser ce type de moteur au profit des pêcheurs sous réserve qu ils fournissent un certificat médical attestant de leur incapacité à ramer. Ils doivent être une cinquantaine à en bénéficier. En 2004, à l occasion de la première journée sans voiture autour du lac, les maires de Saint- Point-Lac et Montperreux ont suggéré l idée Le sous-préfet semble prêt à étudier toute proposition. de proposer des navettes en bateaux électrosolaires transportant les gens d une plage à l autre. On est allé en Suisse rencontrer la société MW Lines qui exploite des bateaux solaires sur le Léman. Elle a répondu favorablement. On s est aperçu que ça plaisait beaucoup. Le prestataire s est montré très intéressé et voulait même nous vendre un bateau. Mais qui va le payer et qui va s en occuper? On s est alors rapproché des professionnels autour du lac. Eux aussi sont partants. Voilà à peu près où l on en est. Sur le principe, ça nous paraît indispensable, reste à mettre en place tout ça dans les règles de l art, explique Jean-Yves Rigolot, le maire de Montperreux. L exploitant suisse n est pas revenu cette année. Un autre prestataire, Michel Millet de la société Bateau Vert Location (Jura), est venu prendre le pouls de la situation avec dans ses bagages des petits bateaux électriques de 4 à 5 personnes qui ont effectué les navettes. Fin 2006, j ai présenté en mairie de Malbuisson mon projet d activité de navigation avec 8 petits bateaux qui se conduisent sans permis. Cette animation estivale suppose Porteur d un projet de navigation électrique, Michel Millet de la société Bateau Vert Location est venu avec 5 bateaux lors de journée sans voiture en juin. J étais dans une situation de demandeur mais je n ai pas été retenu, confie celui qui a préféré s installer au lac de Vouglans. le soutien moral et financier des collectivités. Dans le Haut-Doubs, le nombre de jours ensoleillés et trop aléatoire pour rentabiliser l affaire. Un peu surpris, les élus m ont conseillé de m adresser à la sous-préfecture à qui j ai transmis ma demande. Je n ai toujours pas eu de réponse, à l exception d une autorisation temporaire pour la journée sans voiture dit l exploitant jurassien. Du coup, le demandeur est parti s installer sur les rives de Vouglans Un assouplissement de l arrêté préfectoral estil envisageable? Les pêcheurs n y sont pas opposés et Francis Bianchi, le sous-préfet, semble prêt à étudier toute proposition. On a toujours répondu favorablement aux sollicitations ponctuelles. Officiellement, je n ai pas souvenir d avoir été saisi d autres demandes ou de projets structurés. Il s agit d un sujet qui mérite d être discuté dans un principe de concertation avec tous les autres usagers, dans le respect de l arrêté de biotope et de la qualité des eaux. On ne peut pas faire n importe quoi sur le lac Saint-Point, conclut le sous-préfet. F.C.

14 14 LE DOSSIER TRAIN TOURISTIQUE E n bientôt 15 ans, les choses ont déjà bien évolué pour ce train touristique porté à bout de bras par Louis Poix et Denis Paulin. Respectivement président et vice-président de l association du Chemin de fer Touristique Pontarlier-Vallorbe, ces deux personnalités peuvent compter sur plus d une centaine de membres passionnés et prêts à donner de leur temps. Au départ, on disposait seulement de 400 m de voie en gare des Hôpitaux-Neufs qu on devait démonter chaque automne. D année en année, on a obtenu des autorisations supplémentaires d aller plus loin sur cette ancienne ligne, indique Denis Paulin. 800 m, puis 2 km et aujourd hui 8 km de voies qui acheminent les voyageurs jusqu à Fontaine-Ronde où ils Objectif : Pontarlier-Vallorbe Le Conifer desservira-t-il un jour Pontarlier? Ses partisans y comptent bien, tout en ayant conscience de l ampleur du défi qu ils s étaient fixé en 1993 en se lançant dans cette aventure ferroviaire. sont accueillis sur une aire d animation à billets sont vendus chaque année. Les bénéfices ont permis notamment de rembourser l emprunt contracté en 1997 lors de l acquisition d une locomotive à vapeur suisse. Elle nous a coûté euros à l achat plus euros pour la remettre en état de fonctionnement. Et l avenir dans tout ça? À court terme, rejoindre le château de Joux, ce qui n est pas une mince affaire. Accords de passage, travaux de sécurisation, abattage des bois situés sur l emprise de l ancienne voie, choix d un tracé pour rejoindre la ligne de Pontarlier, il y a du boulot. Face à une situation figée depuis plusieurs années, un comité de pilotage s est constitué en Il réunit les communes concernées, l association, le Département et le sous-préfet. Ça se débloque gentiment. On bénéficie du précieux soutien du sous-préfet et du président du Conseil général, Claude Une situation figée depuis plusieurs années. Jeannerot. Ils ont bien compris l intérêt économique et touristique du train. Le but de la démarche, c est que le Département rachète l emprise et nous en donne l utilisation. Depuis Pontarlier, il sera possible de se greffer sur la ligne Paris- Berne. Rien n empêche alors de mettre en circulation des navettes en direction du château de Joux et de la station de Métabief. De l autre côté, Un nouveau son et lumières Après l histoire, place à la fiction et l intrigue. Avec en fil conducteur une prise d otage dans un train. Le prochain spectacle proposé sur l aire d animation de Fontaine-Ronde comprend 12 représentations du 25 juillet au 15 août. Rens. au on sait que les Suisses nous aideront quand on ira jusqu à Vallorbe. Dans cette configuration, c est au minimum personnes susceptibles d emprunter la ligne. On sort alors du folklore pour une véritable activité de transport qui impliquera la création de 10 à 12 postes fixes Denis Paulin espère même un début des travaux à l horizon Un optimisme que ne partage pas Jean- Yves Rigolot, le maire de Montperreux toujours aussi réticent à accorder son droit de passage. Je ne suis pas foncièrement contre. Mais aujourd hui, c est impossible pour cause de sécurité et d exploitation forestière. On restera sur cette position tant qu on n aura pas défini clairement les conditions. Personnellement, je suis très sceptique sur l aboutissement de ce dossier. COURSE À PIED Une collaboration Le trail des sangliers sauvé in extremis La section pontissalienne de Doubs Sud Athlétisme a accepté de reprendre l organisation de cette jeune épreuve avec le soutien des Sangliers Marathoniens qui ne voulaient plus s en charger. C e compromis arrange tout le monde et surtout les adeptes de cette discipline très en vogue qui trouveront encore matière à s essouffler sur les pentes du Larmont le 30 septembre prochain. Le D.S.A. Pontarlier a organisé la Montée du Larmont jusqu en Mais on a enregistré une baisse de 25 % de la fréquentation lors de 7 ème et dernière édition de cette course sur route qui avait attiré seulement 150 coureurs. Et ce, malgré de bonnes conditions climatiques. Il s agissait plus d un problème de calendrier avec plusieurs courses programmées le même jour. Du coup, le club a préféré jeter l éponge, rappelle Christophe Clayrac, agent de développement au D.S.A. Les Sangliers Marathoniens regroupent une bande de copains qui ont décidé de se constituer en association, histoire de mutualiser les moyens et solliciter quelques partenaires, à l image d un team de ski de fond ou de cyclisme. Les fonds récoltés leur permettent, par exemple, de financer une partie des déplacements. La dynamique aidant, ils ont ensuite décidé d organiser ce trail. 300 coureurs ont participé à la première édition en Jusque-là pas de souci. Mais le sportif n a pas forcément la fibre bénévole et le président des Sangliers, Manu Saillard, s est vite trouvé esseulé dans la préparation du second trail. Ne souhaitant pas repartir dans les mêmes conditions cette année, il a soulevé la question en assemblée générale. Sur les vingt membres, seulement trois étaient d accord pour poursuivre. D où l idée de nous proposer le projet. Après discussion, on a trouvé un compromis. Le D.S.A. accepte de chapeauter l opération mais avec l association des Sangliers en support, poursuit Christophe qui sera secondé par une autre personne pour mener à bien les préparatifs. Une telle course nécessite un budget d environ euros répartis sur trois sources de financement : subventions, partenariats et inscriptions et repas. Tirant les enseignements de l échec de la Montée du Larmont, les organisateurs ont préféré décaler l épreuve au 30 septembre, une date peu concurrencée. Ça permet de récupérer les personnes qui préparent la saison de ski et d étalonner également la charge de travail dans la vie du club. On espère faire aussi bien sinon mieux que les éditions précédentes. PRÉSENTENT DISCO Vacances Julien CLERC INTIMES PONTARLIER Mardi 11 décembre h30 - Espace Pourny Carré d or

15 LE DOSSIER 15 CHAFFOIS À cause d une mésentente Le Festival est sur la Paille L exploitant du terrain agricole sur lequel se déroulait le Festival de la Paille ne souhaite plus le mettre à disposition. Faute d une solution de rechange, les organisateurs ont dû se résoudre à tout annuler. Une solution semble se dessiner pour P as facile de construire pendant 7 ans un festival et de devoir subitement tout arrêter pour des motifs qui vous échappent. Les rapports avec l agriculteur devenaient de plus en plus complexes. On avait défini des accords plus verbaux qu écrits qui stipulaient notamment une compensation financière. On a toujours respecté cet engagement. L an dernier, il a reçu euros de souslocation, ce qu il ne peut nier. Ces versements figurent sur les relevés bancaires, explique un rien dépité Florent Giovanelli. Sur ce plan-là, le président de l association Collectif Organisation est tranquille avec sa conscience. Il n a guère apprécié les allégations de soidisant chèque sans provisions évoquées par l exploitant. Il regrette également que la commune de Chaffois, propriétaire du terrain, n ait pas pu MÉTABIEF On reviendra plus fort ailleurs. intervenir. On a apprécié le geste du président de la C.C.L. qui nous a proposé la possibilité d occuper la place située près de l Espace Pourny. Mais, ce n est pas intéressant de se rapprocher du centre-ville car on tient à garder cet aspect champêtre qui participe à l image du festival. On peut difficilement lui donner tort en songeant au bide de la délocalisation du Franch Country Festival de Trévillers à Besançon-Micropolis. Si le contexte est différent, le résultat aurait été probablement identique côté fréquentation. En désespoir de cause, les membres de Collectif Organisation ont envisagé de tenter leur chance du côté de la Malmaison en constatant rapidement qu ils allaient être confrontés au même problème. On s épuise vite à chercher des solutions qui n aboutissent pas. Une activité occupationnelle Le musée de la Meunerie devrait rouvrir en août Une solution est sur le point d aboutir par l intermédiaire du C.C.A.S. Elle consiste à engager et former des jeunes du village à la visite du site. O n est encore dans l attente du feu vert des instances préposées à la sécurité. A priori, cela ne posera pas de problème et le musée devrait ouvrir en août, annonce confiant Gérard Dèque, le maire de Métabief. Le dispositif mis en place paraît si simple qu on se demande pourquoi avoir attendu presque 5 ans avant d y avoir songé. Cet été, des ados participent aux activités du centre de loisirs sans hébergement. Il suffit dès lors de leur demander de tenir Le musée de la meunerie atteignait à peine visiteurs à l année. le musée à tour de rôle en étant encadrés par un adulte. Une dizaine de jeunes ont répondu favorablement. La relance du musée a donné naissance à une nouvelle association propriétaire du matériel, les locaux appartenant à la commune. Le principe fonctionne depuis belle lurette à l abbaye de Montbenoît par exemple. Reste ensuite à régler les formalités administratives, les conditions d embauche, la formation. On est passé par l intermédiaire du C.C.A.S., précise l élu. L expérience est susceptible d être reconduite à Pâques et bien sûr au cours de l été En saison hivernale, les touristes font plutôt du ski et il n y a pas de chauffage au musée. En tout cas, plus question d ouvrir à l année et d embaucher un ou deux salariés permanents, même dans le cadre Plus question d ouvrir toute l année. d emplois aidés. Les instigateurs du projet avaient largement surestimé le potentiel de visites en partant sur de telles bases en 1998 à la création du musée. Aujourd hui dissoute, l association des amis du patrimoine de Métabief Mont d Or se chargeait de l exploitation. Elle avait recruté un conservateur et un emploijeune. La fréquentation annuelle variait aux environs de visiteurs. Il en fallait le double pour atteindre le seuil de rentabilité. Résultat, on s en doute, le déficit s est amplifié. À la fin, la commune était obligée de renflouer l équivalent d un salaire annuel. Métabief ne pouvait et ne peut pas se permettre une telle dépense aussi récurrente. D autant plus qu on a d autres priorités avec le cinéma, la halte-garderie et les actions envers les jeunes. En dehors du bénévolat, c est inconcevable d ouvrir ici un musée toute l année. Espérons que la tentative aoûtienne soit une réussite. Car sur le plan muséographique et des pièces présentées, cet ancien moulin chargé d histoire mérite largement le détour. Plusieurs milliers de spectateurs assistaient aux concerts du festival. Les vaches de Chaffois ne seront désormais plus dérangées, si elles l étaient d ailleurs, par les watts sonores. Aussi ont-ils préféré plus sagement tirer un trait sur l édition 2007 sachant que cette décision intervenait avant la signature des contrats avec les groupes. Ils n étaient donc redevables d aucune contrepartie sonnante et trébuchante. Les 3 et 4 août prochains, le public n assistera donc pas aux concerts des Caméléons, Lofofora et autre Semtazone. Lancé en 2000, le Festival de la Paille montait en puissance d année en année. Une programmation de qualité, une bande de copains volontaires entourée par une centaine de bénévoles, un site particulièrement propice, tout a démarré sous les meilleurs auspices. Même la pluie et quelques erreurs de jeunesse n ont pas réussi à contrarier cette spirale du succès. On faisait pratiquement entrées sur deux jours. La Région et le Département commençaient à nous suivre avec des partenaires locaux. L affaire prenait plutôt bonne tournure et les organisateurs disposaient pour finir d un budget de près de euros. Pour 2007, on envisageait d augmenter encore la part de programmation dans le budget en la faisant passer de 20 à 40 %. On devenait de plus en plus pro dans l organisation. La grosse déception liée à l annulation n a heureusement pas entamé l esprit de cohésion qui anime toujours Collectif Organisation. Il en SPORT Équilibre impératif faudrait plus pour que ces membres baissent les bras. Bien au contraire, ils se sont mobilisés dans la perspective Des pourparlers semblent d ailleurs bien engagés. Chat échaudé craint l eau froide, Florent et sa bande se sont adressés aux communes. C est encore trop tôt pour en dire davantage. Une chose est sûre : Chaffois, c est fini. Mais on reviendra plus fort ailleurs. F.C. La Transroller est en sursis Après une Transjurassienne déficitaire pour cause d annulation, les dirigeants de Trans Organisation veulent au moins retomber sur leurs pieds avec la Trans roller, ce qui signifie participants en 2007 sinon L e bilan financier de la Trans roller 2006 affichait un déficit de euros. Si on perd de l argent, on arrête, explique Jean-Claude Dalloz, le président de Trans Organisation qui espère bien entendu ne pas arriver à cette conclusion. Avec les aléas climatiques qui pèsent sur l épreuve de la Transjurassienne, l association a choisi en 2001 de mettre en place un événement automnal à destination des skieurs. D où l idée d organiser une course de ski-roues et de la coupler avec une course en roller. On a en moyenne 300 participants inscrits sur la première épreuve. On ne pourrait jamais boucler le budget avec ça. Il était nécessaire de coupler avec le roller. L annonce d une possible annulation a jeté un froid chez les fidèles. Ce serait une grosse déception de voir disparaître la Trans roller, confie Vincent Defrasne, le champion olympique de biathlon. Alexandre Rousselet, le fondeur de Métabief, avoue quant à lui sa déception de ne pas voir l épreuve Montée du Larmont, reconduite, après le beau triplé franccomtois de l an dernier. Il s agit là On se déterminera au moment du bilan. d un problème de revêtement défectueux auquel la Ville de Pontarlier a promis de remédier. La capitale du Haut-Doubs a également décidé d augmenter son soutien financier cette année. On se déterminera au moment du bilan, poursuit Jean- Claude Dalloz. Toujours dans la perspective d offrir une liaison estivale avec ses clients, Trans Organisation (en prenant en compte le réchauffement climatique et ses conséquences) a décidé de se positionner sur un troisième créneau porteur : le trail. Cette nouvelle épreuve, La Transju Trail, aura lieu le 1 er juin Elle comportera deux distances : Mouthe-Lamoura (67 km) et Morez-Lamoura (environ 30 km). Dans un premier temps, l objectif est de réunir 750 trailers. Non tributaires de l enneigement, ces courses nature très en vogue offrent l avantage d éviter une annulation coûteuse comme ce fut le cas cette année avec les euros de déficit de la non Transjurassienne. D ici là, tous à vos rollers et skisroues. Et rendez-vous les 15 et 16 septembre prochains.

16 16 LE DOSSIER RÉTRO Les grandes fêtes populaires On s en souvient encore! C est Chaffois le meilleur! Partie d une simple boutade, la fête du cheval s est tenue de 1982 à La dernière édition a rassemblé plus de visiteurs sur deux jours. Ça fait rêver. personnes nous téléphonent encore pour savoir la date de la fête, Des sourit Rémi Perrin qui fut de l aventure. Un jour, il évoque entre amis son ras-le-bol des bals montés du samedi soir avec leurs débordements alcoolisés systématiques. N y a-t-il pas d autres moyens de ramener de l argent dans les caisses du club de foot? Il en touche deux mots à Claude Gagnepain, un autre Chaffoyard au tempérament fonceur et passionné de chevaux. Là où d autres auraient hésité, cette forte personnalité embraye au quart de tour en proposant d organiser une grande fête autour du cheval. Tout reposait sur lui. C était en quelque sorte le chef d orchestre. Il savait rassembler les gens sans pour autant les brusquer. Le succès est au rendez-vous dès la première édition lancée sous une pluie battante. Ça nous a permis d investir davantage l année suivante. On n a jamais sollicité la moindre subvention. La fête se tient à la sortie du village en direction de Levier sur un site de 18 hectares appartenant à un seul agriculteur, Gaston Perrin, qui Concours de saut d obstacle et course se déroulaient devant une foule immense. s est retrouvé président de l association organisatrice. Près de 600 bénévoles sont mobilisés avec des associations venues de l extérieur comme le C.A.P. rugby, la boxe de Pontarlier. Le programme s étalait sur plusieurs jours. Il y avait un C.S.O., des courses, des bals, une messe en plein air et un grand défilé en costumes d époque dans les rues du village le dimanche après-midi. Un cortège qui réunissait plus de 200 attelages, soit l un des plus importants défilés d Europe, ne manquait pas de souligner la presse locale. Petit plus non négligeable, Claude Gagnepain a la bonne idée d accueillir un invité d honneur à partir de Seront du déplacement la fille de Valéry Giscard d Estaing, Léon Zitrone, Thierry Roland, Maxime Leforestier et pour finir Hugues Aufray. Le président de la Fédération Française d équitation est également du voyage. Une bonne partie de la population du village s était prise au jeu. Les cavaliers étaient logés chez l habitant. Les bénévoles y passaient une partie de leur congé. Personne ne s en plaignait quand on voyait comment se démenait Claude. Avec plus de visiteurs sur deux jours, l édition 1987 fut la plus marquante sur le plan fréquentation. Elle a permis de dégager plus de euros de bénéfices. L argent était reversé dans les infrastructures sportives de Chaffois. On a pu financer ainsi la salle des fêtes inaugurée en Comme c était le but qu on s était fixé, il n y avait plus d autre justification à poursuivre. On a préféré arrêter sur une note très positive. À partir de la seconde édition, un invité d honneur parrainait la manifestation. Une année, Thierry Roland, une autre, Léon Zitrone Par leur originalité et leur ampleur, certaines fêtes du Haut-Doubs ont marqué les esprits. Super-comice, Téléthon télévisé à Pontarlier, championnats du Monde de V.T.T. à Métabief et autres fêtes du lac, la liste est longue. On pourrait remonter comme ça jusqu aux premiers meetings d aviation organisés à partir de 1911 à Pontarlier. Le succès populaire de ces grands rassemblements résidait probablement dans le fait qu ils correspondaient assez bien aux mentalités, aux envies d évasion, aux modes de leur époque. Piqûres de rappel avec la Fête du cheval à Chaffois et la montée Impossible. SPORTS MÉCANIQUES Vaincue en 1989 La Montée Impossible qui ne l était plus Les sports mécaniques de plein air ne sont plus en odeur de sainteté dans le Haut-Doubs. Pourtant, dans les années quatre-vingt, le motocross tenait le haut du pavé avant le virage V.T.T. Souvenirs. Qui dit Montée Impossible suppose d être un peu casse-cou. Patrick Dubiez, l ancien champion de sauts à ski et motard à ses heures perdues, l est forcément un peu. À la fin des années soixante-dix, quand un ami le met au défi de tenter une montée nocturne de la Renversée en moto, il ne se dégonfle pas et relève le pari. Mieux encore, il va rebondir sur cette idée pour en faire un événement sportif et populaire. Licencié au Moto-Club de Pontarlier, il s appuie sur cette structure qui l assiste dans son projet. La première organisation remonte à Au départ, il s agissait d une épreuve régionale puis très vite elle a été côté au niveau national et international, évoque Thierry Schmied, toujours au motoclub et qui était à l époque trésorier de la manifestation. Après une séance d essais le matin, les motards se départageaient l après-midi sur deux manches et essayant d aller le plus haut possible. Le classement était établi à l addition de deux distances. Cette montée mesurait 280 m et comprenait deux murs à passer, dont le dernier particulièrement complexe à franchir. Beaucoup s y sont cassé les dents. Au figuré, car si les chutes étaient nombreuses, elles s avéraient plus spectaculaires que dangereuses. Une Des pointures de niveau mondial. cinquantaine de pilotes pratiquant le motocross, l enduro ou le trial se retrouvait chaque année au pied de la Renversée. Des régionaux mais également des pointures de niveau mondial dans leur spécialité : Cyril Neveu, Stéphane Peterhansel ou encore le suédois Carlqvist, champion du monde de motocross 500 cm 3 en Tous rêvaient d arriver en haut. Un tel spectacle ne manquait pas d attirer un public considérable. Je me souviens notamment de l édition C est d ailleurs l année où l on s est associé avec le motoclub de Rochejean et une association de Métabief axée dans l organisation d événements festifs. On est monté faire un repérage sur la piste. Quand on s est retourné, on est resté bouche bée en voyant la foule qui arrivait. C était noir de monde sur la piste de la Renversée. Au bas mot personnes. La Montée Impossible a trouvé son vainqueur en Au guidon d une 500 KTM Proto, le crossman Jean- Claude Aymé réalise l exploit. Du coup, le défi n avait plus la même saveur et la Montée Impossible a commencé à perdre de son attrait. Ajouté à cela quelques divergences de points de vue entre les trois associations organisatrices et l épreuve finit par disparaître quelques années plus tard.

17 LE DOSSIER 17 MONTPERREUX Objectif atteint La fête des bûcherons, c est fini L idée de relancer un concours de bûcherons dans le Haut-Doubs était à l origine de cette fête. Après 9 ans de mobilisation, les organisateurs s accordent une pause. Ils réfléchissent à une animation plus modeste. toujours plus agréable d arrêter sur une bonne impression avec la satisfaction d avoir participé à une C est belle aventure dont les dividendes ont permis d améliorer l ordinaire du tissu associatif local. On considérait qu il était important de promouvoir les métiers de la forêt dans notre région et de le faire de façon sérieuse et cohérente, indique Jean-Yves Rigolot, le maire qui s est beaucoup impliqué aux côtés de l association organisatrice Les Fuves du Perreux. Le concept ne se limitait pas uniquement au concours régional de bûcherons. Il intégrait en parallèle la présentation d un thème lié au bois. Menuiserie, construction, bois-énergie, matériel d exploitation, d une année sur l autre pratiquement toutes les facettes de l économie forestière C est le meilleur support d intégration. ont été passées en revue. L édition qui a suivi la tempête de 1999 a permis, par exemple, de sensibiliser les gens sur les difficultés du métier de bûcherons. Au bout de 9 ans, on avait fait le tour de pas mal de choses. Le côté spectaculaire du concours a très vite catalysé l attention du public à spectateurs venaient chaque année assister aux épreuves. Une vingtaine de bénévoles préparaient l événement plusieurs mois à l avance et l effectif montait à une centaine de personnes le jour J. Du monde et des bras, il en fallait pour assurer l intendance, la circulation, les démarches administratives, la gestion du concours, la recherche de sponsors Comme c est souvent le cas, certains prenaient même sur leurs congés pour donner le coup de main. Après le premier concours, d autres Les amateurs de sciure débitée à la force des bras devront se résigner. Ces épreuves de force ne figurent plus au menu des animations estivales de Montperreux. associations du village ont participé à l organisation de cette animation festive pour les uns et fédératrice pour les autres. La population est en pleine expansion depuis une décennie. Cette fête a permis à pas mal de nouveaux habitants courageux et volontaires de mettre un pied dans la vie associative. C est le meilleur support d intégration qu on puisse trouver. Cette manifestation s appuyait sur un budget d environ euros. Le bilan a pratiquement toujours été positif. Les bénéfices ont servi à équiper le bâtiment de l espace loisirs, pour partie communale, et mise à disposition des associations y compris celles qui n adhéraient pas à la fête. L an denier, on a même pu acheter un chapiteau. Les premiers signes d essoufflement commençaient à poindre dans les rangs des Fuves du Perreux. La fréquentation au concours ne progressait plus. Une respiration s imposait donc. Les organisateurs ont alors décidé de s arrêter sur une bonne vitesse de croisière. L association existe toujours. Elle prend une année sabbatique en conservant l envie de réaliser autre chose mais d une envergure moindre. On ne sait pas encore quoi, ni à quelle saison. Mais ça restera certainement autour du bois. La fête passe, l esprit forestier subsiste encore dans les consciences.

18 18 Mouthe - régions des lacs PASTORALISME De fortes incitations Les alpages communaux se refont une beauté Des Fourgs à Chapelle-des-Bois en passant par Mouthe et Métabief, il n est guère de communes qui ne soient pas propriétaires d une ou plusieurs fermes d alpage. Ce patrimoine retrouve un peu de sa splendeur grâce à une politique d aide, certes cadrée, mais très attractive. La mouche dans le lait, c est le Paradis. En se promenant au Mont d Or, quiconque passe devant le Paradis, la Barthelette ou la Coquille peut facilement constater les effets du Contrat de progrès en faveur des Espaces pastoraux du Massif du Jura. Toiture, façades et ouvertures flambant neuves, intérieur rénové, citernes restaurées, ces chalets d alpages ont désormais fière allure. Le dispositif mis en place en 2003 porte ses fruits. À l échelle du massif, on a délivré 150 dossiers de subvention. Cela représente 1,5 million de crédits publics, soit 3 millions d investissement en prenant en compte que ces aides correspondent à 50 % du montant des travaux. Elles sont uniquement attribuées aux alpages concernés par le pastoralisme. Les restaurants, les résidences en sont donc exclues. En plus, ce dispositif fonctionnait jusqu à présent uniquement pour des structures collectives comme les syndicats pastoraux. Elles devaient en retour s engager à maintenir une activité pastorale pendant au moins 10 ans, explique Jonathan Michaud, responsable de ce dossier. Arrivé à terme en 2006, le programme est relancé sur plusieurs années. Il a subi quelques assouplissements en s ouvrant notamment aux propriétaires privés. Lesquels seront sensiblement soumis aux mêmes contraintes que les autres. Ils auront à s engager dans un Plan de Gestion Intégrée sur 10 ans allant aussi dans le sens d une valorisation pastorale du domaine. Les communes ne se privent pas d une telle aubaine. Métabief va investir euros dans la réhabilitation de la ferme de Bellevue. Elle sera ensuite louée avec les terres au Manège du Mont d Or. L exploitant était à la recherche d un alpage pour y installer une poulinière. La commune va rénover le logement du berger, les étables, la citerne. Elle apportera l électricité. Le budget intègre du débroussaillage, explique Gérard Deque, le maire qui estime inutile de garder ce patrimoine s il ne sert à rien. Les appels d offres sont en cours. Les travaux débuteront l an prochain. Autre propriétaire d alpages sur le secteur, Les Longevilles- Mont-d Or. Cette commune n en possède pas moins de quatre, avec le Gros-Morond loué au Club Alpin qui s en sert de refuge, l auberge de la Grangette, la Barthelette et le Paradis. La grande valeur de ces fermes, c est leur existence. Au vu des protections actuelles, il serait impossible de les construire aujourd hui, observe Alfred Lanquetin, le maire. Le C.A.F. assure luimême l entretien du Gros Morond. La commune va investir près de euros sans subvention à la Grangette. Au programme, toiture, ravalement des façades, et remise à neuf des ouvertures. Acquise il y a une trentaine d années, la Barthelette est louée à un exploitant suisse qui y monte des bêtes en été. Un couple de bergers à demeure garde le troupeau. On a pu bénéficier des aides, ce qui a permis de changer la toiture en 2006 ajoute le maire. La mouche dans le lait, c est le Paradis. La commune a entrepris en 2005 des travaux de réparation dans l intention d y installer un berger en accord avec les agriculteurs. On avait donc touché des aides mais au moment de la location, le syndicat pastoral s est rétracté en refusant d exploiter le bâtiment. Du coup, on a dû rembourser les subventions et louer la ferme à un particulier comme maison d habitation, poursuit Propriété de la commune de Saint-Antoine, cette ferme a été plutôt bien restaurée. Dommage que la commune soit injoignable pour en dire plus. cet élu de caractère qui n a toujours pas avalé la couleuvre. Il n hésite d ailleurs pas à dénoncer le laxisme des six agriculteurs concernés qui mettent peu d entrain à entretenir les pâturages dont ils ont la charge. Au bilan global, ces quatre alpages, ça nous coûte plus cher que cela nous rapporte évidemment. Le loyer des pâturages avoisine 80 litres/ha alors qu en bas, on est à 300, 400 litres/ha. La seule possibilité de valorisation est liée à l exploitation des bois. Ce volet mériterait qu on s y intéresse davantage. Métabief va investir euros dans la rénovation de Bellevue. Elle sera louée l an prochain au Manège du Mont d Or qui y exploitera une poulinière avec un poulinier à demeure. MAISON GRÉSARD MALBUISSON - LAC SAINT-POINT ARTISAN, FABRICANT DE CHARCUTERIE ET DE SALAISONS FUMÉES Dans notre magasin, retrouvez : PRODUITS RÉGIONAUX BOISSELLERIE IDÉES CADEAUX SOUVENIRS CORBEILLES GOURMANDES Les agriculteurs s étant démis au dernier moment de leur engagement d installer un berger à la ferme du Paradis, la commune a dû rembourser les aides qu elle avait perçues. Aujourd hui, un particulier profite de cette belle réhabilitation MALBUISSON - LAC SAINT POINT Tél. : Fax :

19 VOILE Trois régates à Malbuisson Pendant l été, le Cercle de Voile de Malbuisson organise trois régates. La première a lieu le dimanche 22 juillet. C est un affrontement en match-racing sur catamaran. Le premier est qualifié pour le tour suivant, le deuxième est éliminé ainsi de suite jusqu à la finale. À cette occasion, le club prête les bateaux pour que RESTAURATION Changement de propriétaire L Œil-de-bœuf a du goût Le restaurant meuthiard vient de changer de propriétaire. Frédéric Decamp et Philippe Blery, tous les deux originaires de l Oise, donnent de nouvelles couleurs à la table. Le 1er juillet, le restaurant L Œilde-bœuf à Mouthe a changé de propriétaire. Michel Rième et Solange Aubertin viennent de rendre leur tablier tout juste 25 ans après avoir fondé l établissement. Au fil du temps, l adresse a acquis une certaine notoriété auprès des gourmets qui apprécient l accueil convivial et la cuisine traditionnelle. Frédéric Decamp et Philippe Blery, les deux repreneurs qui officient désormais en cuisine et en salle veulent préserver l identité Nous proposons plusieurs formules. de cette enseigne tout en lui apportant leur touche personnelle. Tous les deux sont originaires de l Oise le pays de la crème Chantilly et des fruits rouges du Noyonnais. Le premier est arrivé dans le Haut- Doubs, il y a une dizaine d années. J ai travaillé à l hôtelrestaurant Les deux lacs à Labergement-Sainte-Marie à partir de 1999 en tant que serveur raconte Frédéric Decamp. Son beau-frère, Philippe Blery, qui avait un restaurant en Picardie, est venu le rejoindre, séduit par le Haut- Mouthe - région des lacs 19 tous les concurrents puissent s affronter à armes égales précise Jean-Baptiste Normand, responsable du club. La seconde régate se déroule le dimanche 29 juillet et se court sur tous types d embarcations, de la planche à voile à l habitable. La troisième, la plus importante, se déroule le 15 août. Pour la Tranlac, les concurrents sont invités à faire le tour du lac sur l embarcation de leur choix, de la plus classique à la plus inhabituelle. L école de voile de Malbuisson est ouverte tout l été. Les moniteurs enseignent les rudiments de l optimist pour les plus petits, de la planche à voile et du catamaran pour les plus grands sur la plage qui jouxte la piscine. Rens ENVIRONNEMENT Lac de Saint-Point Eaux dégradées mais baignade autorisée La qualité des eaux du lac de Saint- Point se dégrade comme le confirment les dernières analyses de la D.D.A.S.S. Doubs. Ils ont cherché ensemble à reprendre une affaire. Quand l opportunité de L Œil-de-bœuf s est présentée, ils n ont pas hésité. Si le cadre de l établissement est inchangé, les nouveaux tenanciers ont apporté en revanche quelques touches personnelles à la carte où se mêlent les saveurs régionales. On trouve par exemple le filet de truites à la liqueur de sapin, le croustillant glacé au pain d épices de Mouthe, la soupe de fraise au Crémant du Jura ou le nougat glacé au miel des deux lacs. Nous proposons plusieurs formules : un menu rapide à 12 euros, des menus à 17 euros, 24 euros et 40 euros, et la carte poursuit Frédéric Décamp. Pendant l été, le restaurant d une capacité de 77 couverts dont 10 en terrasse est ouvert tous les jours de la semaine le midi et le soir. Il propose également une activité traiteur. Les eaux de baignade à Saint-Point ont perdu en qualité. C omme chaque année à l été, la direction départementale des affaires sanitaires et sociales (D.D.A.S.S.) rend ses conclusions sur la qualité des eaux de baignade en milieu naturel. Parmi les plans d eau passés à la loupe, il y a les lacs de Saint-Point et de Remoray. Avec Osselle, ils font partie des sites les plus fréquentés du Doubs pendant la belle saison. Si jusqu à présent l organisme d État n avait pas relevé d anomalies particulières, classant ces eaux de baignade dans la catégorie des eaux de bonne qualité (A) ou de qualité moyenne (B), la dernière campagne d analyse est moins réjouissante. Le drapeau vert flotte sur les plages d Oye-et-Pallet et la plage de Remoray à Labergement-Sainte- Marie puisqu elles décrochent un A. Les Grangettes, Saint- Point-Lac et la petite plage du lac de Remoray obtiennent un B. Montperreux et Malbuisson écopent en revanche d un C, ce qui signifie que les eaux peuvent être momentanément polluées. Les fortes pluies et la saturation du collecteur des eaux usées qui ceinture le lac de Saint- Point est un des éléments de réponse fourni par les services de la D.D.A.S.S. pour expliquer cette situation. Les analyses confirment cette tendance maintes fois dénoncée par les défenseurs du lac de Saint- Point qui ne peuvent que déplorer une dégradation de la qualité de ses eaux depuis 30 ans. GRÉSARD MALBUISSON BOUCHERIE, CHARCUTERIE ET FUMÉS DE MONTAGNE En compagnie de Monsieur DAVID Maurice de Petit Villard (Haut Jura), Pierre sélectionne les races à viande. La Maison Gresard défend la filière courte depuis l'élevage à l'abattage. Avec nos partenaires agriculteurs, nous avons tissé un climat de transparence et de confiance qui nous permet aujourd'hui d'offrir à notre clientèle des viandes, charcuteries et salaisons de qualité, fabriquées selon la tradition. Rayon vente au magasin 8 à Huit MALBUISSON - LAC SAINT POINT Tél. : Fax :

20 20 Frasne - Levier VILLERS-SOUS-CHALAMONT Accusés à tort ou à raison de polluer les rivières ou les nappes phréatiques, les agriculteurs, on l oublie un peu vite, participent aussi au recyclage des boues des stations d épuration. Et par conséquent à l élimination d une partie des déchets produits par l ensemble de la population. En exigeant d eux qu ils réduisent leurs pratiques de fertilisation, peut-on Une première en France Et maintenant on épand les boues en forêt! Villers-sous-Chalamont est engagée dans une expérimentation visant à étudier la faisabilité d épandage des boues résiduelles en forêt. C est une alternative au recyclage en milieu agricole. Le premier test a été effectué en avril dernier en forêt communale de Villers-sous-Chalamont. inversement continuer à leur demander d épandre les mêmes volumes de boues qu auparavant? Cette question se pose avec d autant plus d acuité en zone A.O.C. comté soumise à un cahier des charges visant à fortement réduire - pour ne pas dire déconseiller - les épandages de boues. En Franche- Comté, la filière de recyclage des boues des stations d épuration en agriculture tend à se fragiliser aussi bien en plaine qu en montagne, explique Claude Courvoisier le maire de Villers-sous-Chalamont en s appuyant sur les résultats d une étude menée à l échelle régionale. Un comité technique s est constitué en Il réunit les Missions de Valorisation Agricoles des Déchets (M.V.A.D.) des différentes chambres d agricultures de Franche-Comté, des communes concernées par cette fragilisation et un collège d experts régionaux sur le plan forestier, agronomique et pédologique. Objectif : étudier la faisabilité Il ne s agit surtout pas de se débarrasser des boues. d épandage des boues résiduelles en milieu forestier dans une démarche visant à cadrer la fertilisation d espèces boisées. Cette notion est essentielle car il ne s agit surtout pas de se débarrasser des boues en les mettant n importe où, insiste Claude Courvoisier. Cette solution alternative ne pourra être mise en place qu après une phase expérimentale. Trois communes du Doubs sont impliquées : Arcet-Senans, Mercey-le-Grand et Villers-sous-Chalamont. La mise en œuvre de l opération nécessitait de modifier le cadre réglementaire car l épandage en forêt est formellement interdit. Un arrêté préfectoral a été défini dans ce sens le 1 er août Le comité a ensuite déterminé les conditions d épandage. Elles reprennent les mêmes contraintes qu en agriculture. Cela signifie que si les conditions ne sont pas réunies pour épandre les boues sur prés, pas question d aller le faire en forêt. Forestier de profession, le maire de Villers estime que la forêt doit aussi avoir un rôle social pouvant contribuer au bien-être des habitants. Ce milieu occupe souvent les zones les plus difficilement exploitables par l homme. Plus de 80 % des surfaces boisées ne sont pas éligibles aux critères d épandage et le reste le sera de façon alternative. Aux opposants qui avancent l argument que la forêt reste le seul milieu encore préservé, l élu répond. En fait, c est totalement faux. On pratiquait dans les années soixante-dix des traitements sanitaires qui ravageaient tout avec un désherbant surpuissant, le D6. Ce mode de gestion forestière était préconisé même dans le Haut-Doubs. On utilisait également des engrais pour L épandage en forêt reste une alternative. Il n a d intérêt que s il contribue à l amendement des jeunes peuplements, précise Claude Courvoisier. accélérer la croissance des semis. Le premier épandage expérimental a été réalisé en avril dernier dans la forêt communale de Villers sur une parcelle témoin de 70 ares située aux Perrières. Un épandage-test de 3 m 3 de boues sur semis et plantations. Le but est d apporter un amendement aux jeunes peuplements. Ça ne servirait strictement à rien de mettre des boues sous des gros bois. Tout un protocole scientifique accompagne l opération avec des analyses de sols et des prélèvements qui seront effectués régulièrement à l intérieur et à l extérieur des parcelles épandues. Ce travail va durer trois ans avec comme finalité l élaboration d un guide d épandage en forêt à l attention des communes susceptibles d être un jour concernées par cette alternative. À l échelle départementale, le coût de cette expérimentation en zone boisée s élève à euros financés par les collectivités territoriales et locales, l Agence de l eau, l A.D.E.M.E. et la Chambre régionale d agriculture. F.C.

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine.

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine. RESTAURANT SCOLAIRE D HABERE LULLIN REGLEMENT INTERIEUR Article préliminaire La cantine scolaire n a pas de caractère obligatoire et a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions possibles d hygiène

Plus en détail

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Le contexte p. 3. 2. La démarche p. 3. 3. Les critères par activité p. 4 et 5 Pêche VTT Pédestre Équestre

SOMMAIRE. 1. Le contexte p. 3. 2. La démarche p. 3. 3. Les critères par activité p. 4 et 5 Pêche VTT Pédestre Équestre DOSSIER DE PRÉSENTATION je suis l Yonne ascendant marque Étap Loisirs Istock, Getty Images J.Kélagopian Fédération de pêche de l Yonne J.Kélagopian P.Blondeau www.tourisme-yonne.com Pôle Ingénierie - Service

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre 2013. Sommaire

Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre 2013. Sommaire Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre Sommaire Arrêtés du Maire : DIVERS /79/DIV Arrêté portant autorisation d ouverture de la maison de retraite Saint Martin (Bât 1) /80/DIV Arrêté municipal

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC L OFFICE DE TOURISME DE PONTARLIER

PARTENARIAT AVEC L OFFICE DE TOURISME DE PONTARLIER 14 bis, rue de la Gare 25300 Pontarlier Tél. 03 81 46 48 33 Fax. 03 81 46 83 32 info@pontarlier.org www.pontarlier.org PARTENARIAT AVEC L OFFICE DE TOURISME DE PONTARLIER DEVENEZ UN ACTEUR PRIVILÉGIÉ POUR

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

Un site dédié à la pratique de l équitation

Un site dédié à la pratique de l équitation Bienvenue Un site dédié à la pratique de l équitation Au cœur du vignoble mâconnais, le centre équestre de Mâcon est situé au sud de la Bourgogne, dans un cadre majestueux au pied d un magnifique château,

Plus en détail

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 28 juin 2012 ----------------------------------------------

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 28 juin 2012 ---------------------------------------------- COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 28 juin 2012 ---------------------------------------------- Sous la présidence de M. NICKLER Raymond, Maire Nombre de Conseillers

Plus en détail

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES Résidence Seniors LES PERVENCHES RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES Livret d accueil RPA Les Pervenches Quartier Villaine 4 rue Jean Rostand 91300 Massy 01 60 11 16 00 www.residences-massy.fr édito BIENVENUE

Plus en détail

RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION

RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION Historique Le Foyer Logement de Châteauboeuf a été créé par la Municipalité de Fort-de- France désireuse d apporter une solution au problème de logement des personnes

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES RESTAURANTS SCOLAIRES, GARDERIES ET TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES Introduction La commune de Bassens organise les services périscolaires : restaurants,

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Fédération française de cyclotourisme CAHIER DES CHARGES. Vertes Tout-Terrain et Maxi-Verte

Fédération française de cyclotourisme CAHIER DES CHARGES. Vertes Tout-Terrain et Maxi-Verte Fédération française de cyclotourisme CAHIER DES CHARGES Mise à jour le 28 avril 2014 I - Préambule, orientation politique, philosophie communication Avec l engouement pour la pratique du VTT de randonnée,

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues NATURE DES ÉPREUVES DURÉE NOTE SUR 1 2 3 4 Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de

Plus en détail

salariés liés à l activité touristique. À titre de comparaison, ce volume d emplois représente deux-tiers des effectifs de l industrie automobile

salariés liés à l activité touristique. À titre de comparaison, ce volume d emplois représente deux-tiers des effectifs de l industrie automobile www.insee.fr/fc insee-contact@insee.fr 09 72 72 4000 (tarif appel local) nº 139 août 2012 53 % DES EMPLOIS LIÉS AU TOURISME EN FRANCHE-COMTÉ SE SITUENT DANS L ESPACE URBAIN En Franche-Comté, les activités

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

Vous êtes Domontois. Vous avez entre 11 et 15 ans. Venez au. Service Municipal

Vous êtes Domontois. Vous avez entre 11 et 15 ans. Venez au. Service Municipal Vous êtes Domontois Vous avez entre 11 et 15 ans Venez au Service Municipal Jeunesse Le Service Municipal Jeunesse propose aux jeunes domontois un vaste choix d activités et de services pour les 11-25

Plus en détail

Un territoire. Une économie. Des services. Bienvenue! Une vie associative. www.frasne.fr

Un territoire. Une économie. Des services. Bienvenue! Une vie associative. www.frasne.fr Un territoire Une économie Des services Bienvenue! Une vie associative www.frasne.fr Généralités Situation géographique : Quelques chiffres : Superficie : 32,87 km2 Surface forestière : 1 200 ha Forêt

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

Observatoire départemental

Observatoire départemental Dossier de presse Janvier 2016 Observatoire départemental Etude relative aux prix pratiqués au sein des pompes funèbres dans le Doubs Contact presse : Marlène Amiotte-Petit : 03 81 88 76 84 Marlene.Amiotte-Petit@famillesrurales.org

Plus en détail

«Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport».

«Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport». «Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport». Ce titre témoigne de l ambition associative de faire du sport un levier éducatif pour la reconstruction

Plus en détail

Un service sans égal, partout dans le monde, 24 h/24

Un service sans égal, partout dans le monde, 24 h/24 Un service sans égal, partout dans le monde, 24 h/24 Bienvenue chez American Express: découvrez vos privilèges. Vous êtes à présent Membre American Express. De ce fait, vous bénéficiez non seulement de

Plus en détail

Le 31 octobre 2011, un Renault Trafic emprunte tranquillement et furtivement des petits chemins détournés, de la commune du Bugey.

Le 31 octobre 2011, un Renault Trafic emprunte tranquillement et furtivement des petits chemins détournés, de la commune du Bugey. ETUDE DU CAS N 1 Le 31 octobre 2011, un Renault Trafic emprunte tranquillement et furtivement des petits chemins détournés, de la commune du Bugey. A un croisement, les deux occupants sont contrôlés par

Plus en détail

Stages de rugby Raphaël Ibanez/Olivier Brouzet

Stages de rugby Raphaël Ibanez/Olivier Brouzet Stages de rugby Raphaël Ibanez/Olivier Brouzet Raphaël Ibanez «Nous proposons depuis 5 ans maintenant des stages de grande qualité dans lesquels chaque jeune trouve sa place» Olivier Brouzet «Du débutant

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Classe aquatique mobile

Classe aquatique mobile Classe aquatique mobile Ecole de natation itinérante «La piscine itinérante n est pas seulement une «solution» pour résoudre le problème de l éducation aquatique dans les régions dépourvues d infrastructures

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres Un an après la mise en œuvre des nouveaux horaires scolaires à Bièvres, nous souhaitons vous donner une information précise sur l ensemble des acteurs qui interviennent auprès de vos enfants tout au long

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives. S e r v i c e péri-scolaire

Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives. S e r v i c e péri-scolaire Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives S e r v i c e péri-scolaire Bonjour, Je m appelle O.S.C.A.R. et je suis ton nouveau compagnon. Je fais un chouette métier. Je suis

Plus en détail

Objet : Projet départemental «Objectif Rando»

Objet : Projet départemental «Objectif Rando» Evreux, le 20 octobre 2011 L Inspecteur d Académie Directeur des Services Départementaux de l Education Nationale de l Eure à Mesdames et Messieurs les Directeurs des écoles maternelles et élémentaires

Plus en détail

CENTER PARCS Les retombées de l implantation du Domaine des Trois- Forêts

CENTER PARCS Les retombées de l implantation du Domaine des Trois- Forêts CENTER PARCS Les retombées de l implantation du Domaine des Trois- Forêts AVRIL 2011 Service Infoeco-Fichier-Tic 10/12 avenue Foch - BP 70330-57016 METZ CEDEX Tél. : 03 87 52 31 00 - Fax : 03 87 52 31

Plus en détail

A chaque âge, son activité!

A chaque âge, son activité! A chaque âge, son activité! Petite Enfance Autour de l école Pendant les vacances scolaires et les mercredis édito Quel mode de garde choisir? Quelle activité proposer à vos enfants? Où trouver une structure

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

vers Auch vers Tarbes - Pau Bordeaux A 64 vers Toulouse Lannemezan Arreau Loudenvielle vers Luchon Peyragudes Val Louron vers Espagne

vers Auch vers Tarbes - Pau Bordeaux A 64 vers Toulouse Lannemezan Arreau Loudenvielle vers Luchon Peyragudes Val Louron vers Espagne Saint Lary-Soulan - Hautes-Pyrénées (65) Nous rejoindre à SAINT LARY-SOULAN vers Auch vers Tarbes - Pau Bordeaux A 64 vers Toulouse Lannemezan Arreau Saint-Lary-Soulan Piau Engaly vers Espagne classes

Plus en détail

Dans tous les autres cas, les tarifs fixés dans la délibération n 4.15 du 16 mars 2007 sont applicables.

Dans tous les autres cas, les tarifs fixés dans la délibération n 4.15 du 16 mars 2007 sont applicables. Direction du cinéma Tourner à Nice Les personnes morales ou physiques s engageant à mentionner le nom de la Ville de Nice au générique de leur film ou sur leur prise de vue photographique peuvent, sous

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00 Cahier des charges de l Appel à Projets communautaire 2015 «Actions d animations sportives» Le présent cahier des charges porte à la connaissance des porteurs de projets les conditions de sélection des

Plus en détail

L EHPAD Bellevue est un lieu où va se dérouler une partie de l existence de la personne âgée.

L EHPAD Bellevue est un lieu où va se dérouler une partie de l existence de la personne âgée. EHPAD SAINT MENS INTRODUCTION : L EHPAD Bellevue est un lieu où va se dérouler une partie de l existence de la personne âgée. Ce temps de vie est souvent de plusieurs mois voire plusieurs années. Nous

Plus en détail

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la L association Demain est souscriptrice de la plupart des contrats d assurance santé, prévoyance et retraite assurés par Groupama Gan Vie et distribués par Gan Assurances. Gan Evolution Santé, Gan Alterego

Plus en détail

Le dossier d inscription est à retourner à l adresse suivante avant le 13 Juin 2015 :

Le dossier d inscription est à retourner à l adresse suivante avant le 13 Juin 2015 : Dossier d inscription Le dossier d inscription est à retourner à l adresse suivante avant le 13 Juin 2015 : Le Masque de Fer de Lyon 41 rue Crillon 69006 LYON Tel : 04 78 93 08 98 Fax : 04 72 44 24 78

Plus en détail

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre Samedi 3 septembre 2011 Convention de Partenariat entre la Ville de Paris et le Conseil Général de La Réunion Dossier de presse Communication du Conseil Général Tél. : 0262 21 86 30 Fax : 0262 21 39 45

Plus en détail

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Pour adultes handicapés mentaux de la Meuse serésienne rue Hainchamps 77 siège social: a.s.b.l. Cesahm 4100 Seraing rue du Sewage 9 à 4100

Plus en détail

PROGRAMME DE LÉGISLATURE

PROGRAMME DE LÉGISLATURE COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Saint-Sulpice, le 13 février 2012 - 2 - MUNICIPALITÉ DE SAINT-SULPICE PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Préambule Conformément

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E13 Service de location et lavage de gobelets - SMTD BASSIN EST Monographie complète SMTD Bassin Est (Pyrénées Atlantiques) Année 1 du

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Nom et prénom de l élève : CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Vu le code du travail, et notamment son article L.211-1 ; Vu le code de l éducation, et notamment

Plus en détail

SARL 3A Assurances Agence de Chatillon 81 rue A. Baudin 01400 Châtillon sur Chalaronne Tél : 04 74 55 03 42 Fax : 04 74 55 30 25

SARL 3A Assurances Agence de Chatillon 81 rue A. Baudin 01400 Châtillon sur Chalaronne Tél : 04 74 55 03 42 Fax : 04 74 55 30 25 Déclaration d'accident à l assurance du MEJ - le directeur prévient le Centre National du MEJ ; - le directeur informe les parents dès qu'il a un minimum d'informations. Si rien de grave, il les appelle

Plus en détail

Devenez taxi parisien :

Devenez taxi parisien : CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Devenez taxi parisien : une profession exigeante au contact du public REPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Egalité Fraternité À Paris, pour exercer le métier de chauffeur de taxi, il

Plus en détail

1. Sensibilisation et engagement de l autorité territoriale. Celui-ci doit être convaincu et porteur de ce projet.

1. Sensibilisation et engagement de l autorité territoriale. Celui-ci doit être convaincu et porteur de ce projet. Hygiène, Sécurité au Travail et Prévention L Alcool sur le lieu de travail Références Le code du Travail (Articles R4228-20, R4228-21, R3231-16 et R4225-4) et le code des débits de boissons (Articles L.13

Plus en détail

Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre 2014. Sommaire

Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre 2014. Sommaire Recueil des Actes Administratifs Juillet-Août-Septembre 2014 Sommaire Délibérations : Séance du conseil municipal du 1 er juillet 2014 2014/96 Adoption du règlement intérieur du conseil municipal de la

Plus en détail

QUESTIONS D ACTUALITES REGLEMENTAIRES

QUESTIONS D ACTUALITES REGLEMENTAIRES QUESTIONS D ACTUALITES REGLEMENTAIRES LES LOTERIES LES DEBITS DE BOISSONS LES AGENTS IMMOBILIERS LES OPERATIONS FUNERAIRES AUTORISATION DE LA LOTERIE DEPUIS LE 22 MARS 2015 Ce n est plus le préfet mais

Plus en détail

DOSSIER à l attention des candidats à la reprise du commerce multiservices

DOSSIER à l attention des candidats à la reprise du commerce multiservices COMMUNE DE MARCELLUS (Lot-et-Garonne) DOSSIER à l attention des candidats à la reprise du commerce multiservices Ce dossier se décompose en 2 parties : Partie 1 : présentation de la commune et du multiservices

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

Strasbourg se distingue par une politique pionnière

Strasbourg se distingue par une politique pionnière Concertation publique du 7 mars au 20 avril 2016 * Prolongée jusqu au 2 juin 2016 Projet de desserte tramway du quartier de Koenigshoffen depuis le centreville de Strasbourg Strasbourg se distingue par

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

2013 DVD 240 Prolongation du dispositif de subvention pour l'achat de cyclomoteurs électriques et de vélos à assistance électrique.

2013 DVD 240 Prolongation du dispositif de subvention pour l'achat de cyclomoteurs électriques et de vélos à assistance électrique. Direction de la Voirie et des Déplacements 2013 DVD 240 Prolongation du dispositif de subvention pour l'achat de cyclomoteurs électriques et de vélos à assistance électrique. PROJET au 16 / 07 / 08 Version

Plus en détail

COUPE de SKI des 25 ans 11 & 12 MARS 2006 La Plagne UCPA

COUPE de SKI des 25 ans 11 & 12 MARS 2006 La Plagne UCPA Sommaire 1 SASSENAGE ET L UCPA LA PLAGNE : 25 ANS...2 2 LES CONDITIONS DE LA COUPE : LE STADE JEAN-LUC CRETIER...3 3 DEROULEMENT...4 4 TARIFS DE PARTICIPATION APPROUVES PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

Former, c est essentiel!

Former, c est essentiel! Former, c est essentiel! Accroître les compétences Gagner en compétitivité Entreprises lorraines relevant du FAFSEA ou d OPCA 3+, bénéficiez de l EDEC Filière Bois Ameublement! PREFET DE LA REGION LORRAINE

Plus en détail

N 10 LETTRE D INFORMATION UCPA Centre équestre municipal de Saint-Médard-en-Jalles

N 10 LETTRE D INFORMATION UCPA Centre équestre municipal de Saint-Médard-en-Jalles N 10 LETTRE D INFORMATION UCPA Centre équestre municipal de Saint-Médard-en-Jalles Découvrez tous les mois les nouveautés, les informations, les interviews du centre équestre municipal Stages de la Toussaint

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION 2015

DOSSIER DE PRESENTATION 2015 DOSSIER DE PRESENTATION 2015 3 bonnes raisons de devenir Bistrot de Pays CHIFFRES CLEFS 22 ANNÉES D EXISTENCE PLUS DE 240 BISTROTS DE PAYS. RÉPARTIS SUR 10 RÉGIONS, ET 25 DÉPARTEMENTS. ORGANISÉS AU SEIN

Plus en détail

Compte rendu de réunion du Conseil d Administration de Touch France

Compte rendu de réunion du Conseil d Administration de Touch France Compte rendu de réunion du Conseil d Administration de Touch France Conférence téléphonique du Mardi 7 Février 2012 Début de la réunion : 20h30 Présents : Ilse Carpentier, Sébastien Chassande, Marc Rosenstiehl,

Plus en détail

PRÉFET DE L EURE. Direction de la prévention et de la sécurité civile Boulevard Georges Chauvin CS 92201-27022 EVREUX cedex

PRÉFET DE L EURE. Direction de la prévention et de la sécurité civile Boulevard Georges Chauvin CS 92201-27022 EVREUX cedex PRÉFET DE L EURE Direction de la prévention et de la sécurité civile Boulevard Georges Chauvin CS 92201-27022 EVREUX cedex FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION DE MANIFESTATION SPORTIVE AVEC VEHICULES

Plus en détail

Après le bac, trouver sa voie

Après le bac, trouver sa voie novembre 2014 Après le bac, trouver sa voie Vous êtes au lycée et l on vous demande de faire des choix. Choix de bac, choix de filière Pas de panique. Avec un peu de méthode, on y arrive! S orienter c

Plus en détail

Utiliser le site Voyages-sncf.com

Utiliser le site Voyages-sncf.com voyages-sncf.com 17 mars 2014 p 1 Utiliser le site Voyages-sncf.com Avec ce tutoriel, vous apprendrez à utiliser le site de la SNCF dédié aux trajets grandes lignes et plus particulièrement à : rechercher

Plus en détail

Valorisation touristique de la francovélosuisse

Valorisation touristique de la francovélosuisse Valorisation touristique de la francovélosuisse La Francovélosuisse Une démarche transfrontalière et partenariale L objectif : mener une politique de coopération transfrontalière en faisant de la Francovélosuisse

Plus en détail

Développez le covoiturage sur votre territoire

Développez le covoiturage sur votre territoire Développez le covoiturage sur votre territoire Sommaire L association Covoiturage Auvergne...p.3 Nos partenaires...p.4 Les avantages du covoiturage...p.5 Notre partenariat...p.6 La Charte de Covoiturage

Plus en détail

La réforme des rythmes scolaires. Réunion de présentation du mardi 18 février 2014

La réforme des rythmes scolaires. Réunion de présentation du mardi 18 février 2014 La réforme des rythmes scolaires Réunion de présentation du mardi 18 février 2014 Le cadre légal La loi d orientation et de programmation pour l Ecole prévoit la refonte des rythmes scolaires Le décret

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE COMMELLE- VERNAY

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE COMMELLE- VERNAY REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE COMMELLE- VERNAY Le Maire de la commune de Commelle-Vernay (Loire), Vu le Code général des collectivités territoriales et notamment ses articles L 2122-18

Plus en détail

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur Dossier de Presse 2015 > Présentation de l Association Petits Princes > Bénévole à l Association Petits Princes : une aventure humaine exceptionnelle > Pour un même enfant, plusieurs rêves réalisés avec

Plus en détail

LMNP PARIS. Maisons-Laffitte (78) Censi-bouvard / CLASSIQUE

LMNP PARIS. Maisons-Laffitte (78) Censi-bouvard / CLASSIQUE LMNP Censi-bouvard / CLASSIQUE PARIS Maisons-Laffitte (78) MAISONS-LAFFITTE A seulement quelques kilomètres à l ouest de Paris, dans le département des Yvelines, Maisons-Laffitte jouit d une situation

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE Demande de subvention 2013 au titre de la répartition du produit des amendes de police Monsieur le Maire expose au Conseil Municipal la

Plus en détail

Thermes de Thonon-les-Bains Groupe Valvital

Thermes de Thonon-les-Bains Groupe Valvital Thermes de Thonon-les-Bains Groupe Valvital - Dossier de presse - Samedi 21 janvier 2012 à 11h00, Thermes de Thonon-les-Bains Monsieur Jean Denais Maire de Thonon-les-Bains Monsieur Bernard Riac PDG Compagnie

Plus en détail

Rapport. Au Conseil communal de Nyon. Monsieur le Président, Mesdames les Conseillères, Messieurs les Conseillers,

Rapport. Au Conseil communal de Nyon. Monsieur le Président, Mesdames les Conseillères, Messieurs les Conseillers, Rapport de la commission chargée d étudier le rapport municipal N o 182 concernant le Secteur de Colovray. Demande d un crédit de CHF 180'000.- TTC pour une planification territoriale du secteur et d un

Plus en détail

La Communauté de Communes

La Communauté de Communes Guide des activites de la rentree La Communauté de Communes INFOS PRATIQUES Le mot du Président Centre d Animation de la Vie Locale 20 bis, Avenue de la Libération BP 40-60510 BRESLES Tél : 03.44.84.28.40

Plus en détail

3 - Notre vision pour l organisation de l Equipée bleue 2007

3 - Notre vision pour l organisation de l Equipée bleue 2007 3 - Notre vision pour l organisation de l Equipée bleue 2007 4 juillet 2006 - Candidature à l Equipée bleue 2007-3e partie : Vision pour l Equipée bleue 2007 Page 1 Pourquoi nous souhaitons organiser l

Plus en détail

Et l électricité vient à vous

Et l électricité vient à vous Conception : Crédits photos : Fotolia, Médiathèque ERDF, Médiathèque EDF avril 2010 ERDF - Électricité Réseau Distribution France Tour Winterthur 92085 Paris La Défense cedex www.erdfdistribution.fr ERDF

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes

un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes chefs d entreprises, porteurs de projets un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes UNE VOCATION LOGISTIQUE, INDUSTRIELLE et agro-alimentaire le parc de kergoët au

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL

REGLEMENT DEPARTEMENTAL REGLEMENT DEPARTEMENTAL des Transports Scolaires Département de l Indre D.G.A/R.T.P.E. Service Départemental des Transports Hôtel du Département CS20639 36020 Châteauroux Cedex REGLEMENT DEPARTEMENTAL

Plus en détail

COMMUNE DE MOUTHE. PROCES-VERBAL REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 24 mars 2015 20H30

COMMUNE DE MOUTHE. PROCES-VERBAL REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 24 mars 2015 20H30 COMMUNE DE MOUTHE PROCES-VERBAL REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 24 mars 2015 20H30 Le vingt-quatre mars deux mille quinze à vingt heures trente minutes, le Conseil Municipal de la Commune de Mouthe s'est

Plus en détail

«Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX

«Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX «Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX Le stagiaire : Le maître de stage : Le correspondant Ressources Humaines : Dates du stage : Inclure ici le logo de Sommaire -

Plus en détail

CONSTITUTION DE LA COMMISSION DU RECENSEMENT AGRICOLE

CONSTITUTION DE LA COMMISSION DU RECENSEMENT AGRICOLE COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 22 OCTOBRE 2009 COMPTE RENDU N 10 Étaient présents : MM. LE BOUEDEC Joseph, LE SCANFF Didier, LE TROUHER Erwan, EZANIC Jean-Louis, LE DÉVÉHAT Yannick,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION. affiche : Sylvain Guinebaud

DOSSIER DE PRESENTATION. affiche : Sylvain Guinebaud DOSSIER DE PRESENTATION affiche : Sylvain Guinebaud FETE DU LIVRE de FISMES Dimanche 31 MAI 2015 FEMMES, DES LIVRES ET VOUS Elle a passé le cap des 10 ans avec succès et tout nous encourage à repartir

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort Année 2014-2015 Contact Service Éducation : 04 90 59 11 05 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter

Plus en détail

Guide pour les établissements d accueil

Guide pour les établissements d accueil Mobilité individuelle des élèves tchèques Guide pour les établissements d accueil Année scolaire 2014-2015 I. Présentation Le programme Un an en France existe depuis l année scolaire 2009-2010 et permet

Plus en détail

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité!

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! La franchise DIA, deux opportunités Pour parfaire votre parcours d intégration dans le réseau, vous rejoindrez un centre de formation

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Présentation de la nouvelle organisation du Dialogue citoyen

Présentation de la nouvelle organisation du Dialogue citoyen Relevé de propositions CCQ Hôtel de Ville Réunion du 26 juin 2014 Maison du Port au Blé Ordre du jour : Tour de table Présentation de la nouvelle équipe municipale et de l organisation du Dialogue citoyen

Plus en détail