Item 56 : Prévention nutritionnelle de l'ostéoporose

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Item 56 : Prévention nutritionnelle de l'ostéoporose"

Transcription

1 Item 56 : Prévention nutritionnelle de l'ostéoporose Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document

2 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Rappels physiologiques... 3 II Objectifs...4 III Repères cliniques...4 ENC : OBJECTIFS Savoir diagnostiquer une ostéoporose. Argumenter les principes de traitement et la surveillance (au long cours). SPECIFIQUE : Evaluer les apports calciques alimentaires. Connaître les apports recommandés en calcium en fonction de l âge. Connaître les apports recommandés en vitamine D. Connaître les aliments riches en calcium.

3 I RAPPELS PHYSIOLOGIQUES La prévention et le traitement de l ostéoporose ne peuvent être envisagés sans un apport satisfaisant en calcium car celui-ci est le composant majeur de la fraction minérale du tissu osseux, le cristal d hydroxyapatite. Au cours de la croissance, l accrétion du calcium dans le squelette varie selon le stade. Au moment du pic de croissance pubertaire, l accrétion calcique quotidienne est en moyenne de 280 mg chez la fille et de 350 mg chez le garçon. Sachant qu à ce stade de la croissance, le coefficient d utilisation digestive du calcium (fraction de la ration calcique alimentaire finalement absorbée) est de 30%, cela signifie que les apports calciques alimentaires quotidiens doivent être d au moins 1g pour couvrir les besoins de la croissance squelettique. Chez le sujet âgé, survient très souvent un hyperparathyroïdisme réactionnel à la diminution de la «disponibilité» en calcium et en vitamine D résultant du vieillissement (diminution des capacités d absorption intestinale du calcium, diminution des apports calciques alimentaires, diminution de la synthèse cutanée de la vitamine D et diminution de l exposition au soleil). Chez l adulte, homme ou femme, les apports calciques alimentaires doivent être d environ 1 g/j pour assurer l équilibre de la balance calcique. Si l objectif est d augmenter la masse osseuse, les apports doivent alors être supérieurs à 1 g/j. Les apports protéiques alimentaires influencent la production d IGF 1 qui exerce une action positive sur la formation osseuse. La concentration sérique d IGF 1 est souvent abaissée chez les sujets âgés victimes de fractures ostéoporotiques. Ces sujets sont très souvent dénutris et leurs apports protéiques quotidiens sont inférieurs à 0,7 g/kg de poids corporel. Chez l adulte, il existe une corrélation positive entre la consommation de protéines animales et les densités minérales osseuses de la hanche et du rachis lombaire. II OBJECTIFS Dépister systématiquement les carences d apports alimentaires en calcium chez les sujets en croissance (enfants et adolescents) et les sujets à risque d ostéoporose (femme ménopausée ; personne âgée ; corticothérapie prolongée ; anorexie mentale). Corriger les apports sodés excessifs qui augmentent l excrétion rénale du calcium. Traiter la dénutrition protéino-énergétique (apports protéiques > 1 g/kg/j). Corriger les déficits de synthèse de vitamine D (faible exposition solaire).

4 III REPÈRES CLINIQUES - Support de Cours (Version PDF) - Evaluation des apports calciques alimentaires quotidiens à l aide du questionnaire fréquentiel de Fardellone (disponible sur le site du GRIO : (GRIO : ) ; comparaison aux apports recommandés (tableau 1) et en cas d apports calciques alimentaires faibles, conseiller l augmentation de la consommation des produits riches en calcium (tableau 2). Si cela est impossible, un supplément médicamenteux de calcium pourra être prescrit. En France, les apports en laitages représentent 60 à 80% des apports calciques alimentaires (les produits laitiers «allégés» en graisse contiennent autant de calcium que les produits «entiers»). Toutefois, le calcul des apports calciques alimentaires à partir des seuls apports en laitages est peu précis, ce qui justifie l utilisation du questionnaire alimentaire fréquentiel de Fardellone qui tient compte de tous les types d aliments, ainsi que des apports calciques provenant des eaux de boisson. En effet, certaines eaux de boisson sont très riches en calcium. Les eaux de Contrexeville, Hépar, Courmayeur et Talliance contiennent plus de 500 mg/l de calcium. L absorption digestive du calcium apporté par ces eaux est comparable à l absorption digestive à partir des laitages. Vérification de la normalité du taux sérique de vitamine D (taux de 25 hydroxyvitamine D > 30 ng/ml ou 75 nmol/l) dans les situations cliniques à risque (non-exposition solaire ou forte pigmentation cutanée avec alimentation pauvre en calcium... ; pathologie dermatologique étendue ; anticonvulsivants ; corticothérapie au long cours ; stéatorrhée ; insuffisance hépatique), ou supplémentation systématique en vitamine D (personne âgée en institution ). Les apports quotidiens en vitamine D doivent être d au moins 800 UI/j. La vitamine D3 (cholécalciférol) est plus efficace que la vitamine D2 (ergocalciférol) pour normaliser le taux sérique de vitamine D. Le schéma idéal de la supplémentation en vitamine D, apports quotidiens ou à intervalle régulier (charge bi-annuelle), n est pas aujourd hui déterminé. La supplémentation médicamenteuse en calcium peut être à l origine de troubles digestifs concourant, avec la lassitude liée à la prise continue du traitement, à une mauvaise adhésion au traitement. Il convient donc de vérifier régulièrement auprès du patient la persistance et la bonne observance au traitement. Une supplémentation en calcium et vitamine D ne peut être considérée comme le seul traitement de l'ostéoporose. Par contre, la correction d'une carence d'apport en calcium et en vitamine D est nécessaire pour obtenir l'efficacité maximale du traitement de l'ostéoporose

5 Tableau 1 : Apports nutritionnels calciques conseillés selon l âge (en mg/j) Enfants de 1 à 3 ans 500 Enfants de 4 à 6 ans 700 Enfants de 7 à 9 ans 900 Adolescent(e)s de 10 à 18 ans 1200 Adultes (femmes et hommes) 900 Femmes de plus de 55 ans et Hommes de plus de 65 ans 1200 Femmes enceintes et allaitantes 1200 (source : AFSSA-CNERNA-CNRS, 2001) Tableau 2 : Teneur en calcium de certains aliments (mg) 1 yaourt 160 Fromage blanc (100g) 120 Emmental (30g) 350 Fromage à pâte molle (30g) 150 Lait (1 litre) 1200 Epinard (150g) 160 Haricots verts (150g) 60 1 orange 50 Pomme de terre (portion moyenne) 20 Poisson ou viande (120g) 15 Pâte ou semoule (portion moyenne) 10

LES APPORTS ( VIT ) CALCIQUES

LES APPORTS ( VIT ) CALCIQUES LES APPORTS ( VIT ) CALCIQUES Prescrire 1998 18 (183) : 291-297 Et nov. 2006 26 (277) : 764-5 Une synthèse méthodique Cochrane de 2005 Une méta analyse de 2005 L'Expertise collective de l INSERM (1997)

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 59 HERBANEWS SOMMAIRE Le calcium Rôles et besoin en calcium dans notre organisme Les recommandations et les sources alimentaires de calcium Les alternatives

Plus en détail

ALIMENTATION ET POLYARTHRITE

ALIMENTATION ET POLYARTHRITE ALIMENTATION ET POLYARTHRITE ALIMENTATION NORMALE EQUILIBREE 5 fruits et légumes par jour minimum Pain, céréales, pomme de terre et légumes secs à chaque repas et selon l appétit 3 produits laitiers par

Plus en détail

Nutrition et Ostéoporose

Nutrition et Ostéoporose Objectifs Nutrition et Ostéoporose Que faut-il savoir? Savoir conseiller une alimentation adéquate pour prévenir l ostéoporose Identifier les patients à risque Intégrer à une consultation au cabinet une

Plus en détail

Mes liens d intérêts LES APPORTS ( VIT ) CALCIQUES

Mes liens d intérêts LES APPORTS ( VIT ) CALCIQUES LES APPORTS ( VIT ) CALCIQUES Prescrire 1998 18 (183) : 291-297 Et nov. 2006 26 (277) : 764-5 Une synthèse méthodique Cochrane de 2005 Une méta analyse de 2005 L'Expertise collective de l INSERM (1997)

Plus en détail

Ostéopénie: techniques radiologiques d investigation

Ostéopénie: techniques radiologiques d investigation Ostéopénie: techniques radiologiques d investigation Marc Lemort Institut Jules Bordet Centre des Tumeurs de l Université Libre de Bruxelles Ostéopénie et ostéoporose Tissus osseux: Processus dynamique,

Plus en détail

CARENCE EN VITAMINE D. QUELLE RÉALITÉ AU MAROC? Pr. EL HASSANI SELMA Marrakech

CARENCE EN VITAMINE D. QUELLE RÉALITÉ AU MAROC? Pr. EL HASSANI SELMA Marrakech CARENCE EN VITAMINE D. QUELLE RÉALITÉ AU MAROC? Pr. EL HASSANI SELMA Marrakech Prévalence de l hypovitaminose D dans le monde Rizzoli et al. Int J Clin Pract 2005 Pays du Soleil : Hypovitaminose D. Ostéomalacie.

Plus en détail

Les conséquences de la dénutrition. - Sur les grandes fonctions - Conséquences économiques - Conséquences globales

Les conséquences de la dénutrition. - Sur les grandes fonctions - Conséquences économiques - Conséquences globales Les conséquences de la dénutrition - Sur les grandes fonctions - Conséquences économiques - Conséquences globales poids = 28 kg ; taille = 1,45 m ; P/T 2 = 13,3 kg/m 2 ; Les conséquences de la dénutrition

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE -

CHIRURGIE BARIATRIQUE - CHIRURGIE BARIATRIQUE - CARENCES NUTRITIONNELLES ET VITAMINIQUES FMCDINAN 15 Juin 2016 1 CARENCES - CHIR. BARIATRIQUE Carences nutritionnelles fréquentes Dépendent : - du type de chirurgie (restrictive

Plus en détail

Nourissons 1à 3 mois. Nourissons 4 à 5 mois

Nourissons 1à 3 mois. Nourissons 4 à 5 mois Nourissons 1à 3 mois Nourissons 4 à 5 mois 439 556 1833 2325 2 g.kg-1.j-1 1,2 g.kg-1.j-1 * * 2 à 4,5 * 2 à 4,5 * 0,45 à 1,5 * 0,45 à 1,5 * * * 342 434 400 400 100 100 30 30 6 à 10 6 à 10 5 5 40 40 15 15

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 14 HERBANEWS SOMMAIRE LES MINERAUX Le calcium Le fer Le magnésium Le calcium A retenir L évolution de l alimentation ces dernières décennies s accompagne d

Plus en détail

L EAU MINÉRALE NATURELLE UNE ALTERNATIVE POUR COMPLÉTER LES APPORTS ALIMENTAIRES EN CALCIUM DES ADOLESCENTS!

L EAU MINÉRALE NATURELLE UNE ALTERNATIVE POUR COMPLÉTER LES APPORTS ALIMENTAIRES EN CALCIUM DES ADOLESCENTS! L EAU MINÉRALE NATURELLE UNE ALTERNATIVE POUR COMPLÉTER LES APPORTS ALIMENTAIRES EN CALCIUM DES ADOLESCENTS! 1 INTRODUCTION Entre 11 et 17 ans une minorité d adolescents ont des apports en calcium en adéquation

Plus en détail

Rôle de la diététicienne en oncogériatrie

Rôle de la diététicienne en oncogériatrie 19 septembre 2015 St-Martin aux Chartrains Rôle de la diététicienne en oncogériatrie LECLER Aline Diététicienne Sommaire Objectifs de la consultation diététique La dénutrition Cas cliniques Objectifs de

Plus en détail

ANNEXE 4 : Populations en métropole, fréquences de services des aliments

ANNEXE 4 : Populations en métropole, fréquences de services des aliments ANNEXE 4 : Populations en métropole, fréquences de services des aliments Annexe 4.1 : Populations en métropole, fréquences de services des aliments pour les nourrissons et jeunes enfants en établissement

Plus en détail

NOTES : HYPERCALCIURIE I - DIAGNOSTIQUER L HYPERCALCIURIE (D après Mme le Dr. Tostivint. FMC \ AFU \ CFC \ 1-2/12/2011)

NOTES : HYPERCALCIURIE I - DIAGNOSTIQUER L HYPERCALCIURIE (D après Mme le Dr. Tostivint. FMC \ AFU \ CFC \ 1-2/12/2011) NOTES : HYPERCALCIURIE I - DIAGNOSTIQUER L HYPERCALCIURIE (D après Mme le Dr. Tostivint. FMC \ AFU \ CFC \ 1-2/12/2011) Origine du texte : La calciurie pour les NUL(s) - Néphrologues et les - Urologues

Plus en détail

Avantages et désavantages d une alimentation végétarienne pour la santé

Avantages et désavantages d une alimentation végétarienne pour la santé Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Protection des consommateurs Recommandations Date: Mai 2007 Avantages et désavantages d une alimentation

Plus en détail

Bannir, substituer un groupe d aliments quelles conséquences nutritionnelles? Exemple des produits laitiers

Bannir, substituer un groupe d aliments quelles conséquences nutritionnelles? Exemple des produits laitiers Bannir, substituer un groupe d aliments quelles conséquences nutritionnelles? Exemple des produits laitiers Brigitte Coudray diététicienne nutritionniste, Les groupes d aliments Groupes d aliments Produits

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. 6 N 92. Rachialgie A. Questions de cours 1. La(les) principale(s) étiologie(s) de rachialgies

Plus en détail

SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D

SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D PHYSIOLOGIE DE LA VITAMINE D ET INTERÊTS CLINIQUES Leila LAMANUZZI, PhD Métabolisme de la Vitamine D http://www.jci.org Volume 116 Number 8 August 2006 2/60 Métabolisme de

Plus en détail

NUTRITION ET ALIMENTATION

NUTRITION ET ALIMENTATION NUTRITION ET ALIMENTATION I- DÉFINITIONS Nutrition : c est l ensemble des processus d absorption et d utilisation des aliments, indispensable à l organisme pour assurer son entretien et ses besoins en

Plus en détail

Ration calcique chez les femmes ménopausées de la localité de Douéra versus les étudiantes de l'université de Bab-Ezzouar

Ration calcique chez les femmes ménopausées de la localité de Douéra versus les étudiantes de l'université de Bab-Ezzouar Ration calcique chez les femmes ménopausées de la localité de Douéra versus les étudiantes de l'université de Bab-Ezzouar C.Haouichat ; S.Lehtihet ; H.Dhaoui; F.Boubnider ; H.Djoudi * Service de Rhumatologie,

Plus en détail

Supplémentations et vitamines: pour qui, pourquoi? Dr Marion Keller Assistante pédiatrie CH Aubagne

Supplémentations et vitamines: pour qui, pourquoi? Dr Marion Keller Assistante pédiatrie CH Aubagne Supplémentations et vitamines: pour qui, pourquoi? Dr Marion Keller Assistante pédiatrie CH Aubagne Calcium Vitamine D Vitamines ADEC Vitamine K Fer Fluor Besoins en calcium Age Calcium (mg/j) 0 3 ans

Plus en détail

L ALIMENTATION DU PATIENT DIABÉTIQUE

L ALIMENTATION DU PATIENT DIABÉTIQUE L ALIMENTATION DU PATIENT DIABÉTIQUE Comment? *Diminution des graisses *Contrôle des sucres et féculents *Au moins 3 repas par jour *Faire un vrai petit-déjeuner *Augmenter l'activité physique! Dans quels

Plus en détail

Préménopause Est-ce nécessaire de modifier son alimentation? Sonia Fortin, Dt. P.

Préménopause Est-ce nécessaire de modifier son alimentation? Sonia Fortin, Dt. P. Préménopause Est-ce nécessaire de modifier son alimentation? Sonia Fortin, Dt. P. Nutritionniste et coordonatrice de recherche, plateforme de recherche en obésité, métabolisme et diabète (PROMD) à l IRCM

Plus en détail

Les apports du lait et du fromage

Les apports du lait et du fromage Les apports du lait et du fromage Retrouvez sur cette étude établie par l univeeristé Paris 5 toutes les informations sur les apports du lait et du fromage. «1 Le lait 2 Les fromages Points essentiels

Plus en détail

Supplémentation en calciumvitamine D et risque fracturaire

Supplémentation en calciumvitamine D et risque fracturaire Supplémentation en calciumvitamine D et risque fracturaire Etude WHI (Women s Health Initiative) Columbus, Ohio New England Journal of Medecine, Fev 06 Introduction L ostéoporose est responsable de 300000

Plus en détail

Suivi de grossesse: Besoins nutritionnels et supplémentation

Suivi de grossesse: Besoins nutritionnels et supplémentation Suivi de grossesse: Besoins nutritionnels et supplémentation Connaissances actuelles et recommandations 1 I/ APPORTS ÉNERGÉTIQUES Ø Adaptation de l organisme maternel : Les besoins réels au cours de la

Plus en détail

JE CONNAIS MA LEçON SI :

JE CONNAIS MA LEçON SI : Prénom : Date : Evaluation - Les aliments Connaissances et capacités évaluées A AR ECA Connaître les 7 groupes alimentaires. Connaître le rôle de chaque groupe dans l organisme. Savoir ce que signifie

Plus en détail

Qu est-ce que l ostéoporose?

Qu est-ce que l ostéoporose? Qu est-ce que l ostéoporose? L ostéoporose est une maladie caractérisée par une diminution de la quantité de tissus osseux. Les os deviennent fragiles, poreux et se brisent facilement. L os est un tissu

Plus en détail

Supplémentation au cours de la grossesse normale

Supplémentation au cours de la grossesse normale Supplémentation au cours de la grossesse normale Dr Omar Qasmieh Sce de Gynécologie Obstétrique EHS EL BOUNI Annaba - Algérie supplémentations au cours de la grossesse 1 Supplémentation systématique A.

Plus en détail

Notions De Base En Nutrition. Dr Decline

Notions De Base En Nutrition. Dr Decline Notions De Base En Nutrition Dr Decline 14/12/2016 Composition Du Repas Répartitions Lipides : 25 à 30 % Glucides : 50 à 55 % Protides : 25 a 30 % Répartition des principaux Nutriments Lipides Glucides

Plus en détail

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Généralités... 3 II Diagnostic

Plus en détail

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux. Dr Bafghi-Caruba Céline CHU Nice DCEM1 - octobre 2010

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux. Dr Bafghi-Caruba Céline CHU Nice DCEM1 - octobre 2010 Marqueurs biochimiques du remodelage osseux Dr Bafghi-Caruba Céline CHU Nice DCEM1 - octobre 2010 PLAN 1 - Tissu osseux 2 - Régulation du remodelage osseux 3 - Marqueurs biochimiques du remodelage osseux

Plus en détail

A L ATELIER NUTRITION ET CALCIUM

A L ATELIER NUTRITION ET CALCIUM A L ATELIER NUTRITION ET CALCIUM DEFINITION DE L OSTEOPOROSE «... une affection diffuse du squelette caractérisée par une masse osseuse basse et une altération de la micro-architecture du tissu osseux

Plus en détail

Lait et produits laitiers Découverte des produits

Lait et produits laitiers Découverte des produits Lait et produits laitiers Découverte des produits De la fourche... Hiver Eté...à la fourchette! Tout est une question de saisonnalité! Les vaches qui produisent le lait sont appelées «vaches laitières»

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 21 SOMMAIRE Les minéraux Qui sont-ils? Quelques chiffres clés Leurs fonctions Le saviez-vous? Les Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) Quelles en sont les

Plus en détail

L ALIMENTATION DE L ENFANT ET ADOLESCENT SPORTIF. le 29/03/08 WIECZOREK Valérie 1

L ALIMENTATION DE L ENFANT ET ADOLESCENT SPORTIF. le 29/03/08 WIECZOREK Valérie 1 L ALIMENTATION DE L ENFANT ET ADOLESCENT SPORTIF le 29/03/08 WIECZOREK Valérie 1 PLAN LES NUTRIMENTS MACRONUTRIMENTS MICRONUTRIMENTS HYDRATATION LA JOURNEE ALIMENTAIRE DU JEUNE SPORTIF DEPISTAGE DES TCA

Plus en détail

Nutrition et maladies hépato-biliaires

Nutrition et maladies hépato-biliaires 14 ème Journée d'automne Lausanne, 8 octobre 2015 Nutrition et maladies hépato-biliaires Montserrat Fraga Service de Gastroentérologie et d'hépatologie Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Université

Plus en détail

Les sujets âgés ( dont l âge est supérieur à 65 ans ) représente une population en pleine expansion : 20% en l an 2000, environ 33% en 2030.

Les sujets âgés ( dont l âge est supérieur à 65 ans ) représente une population en pleine expansion : 20% en l an 2000, environ 33% en 2030. «AUTONOMIE : QUELLE NUTRITION?» Introduction : L alimentation permet de couvrir nos différents besoins qualitatifs et quantitatifs en nutriments, mais aussi de développer des liens sociaux et affectifs.

Plus en détail

RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDERALE ITEM N 36

RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDERALE ITEM N 36 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDERALE ITEM N 36 Référence : Pédiatrie Ed. Masson Croissance normale: A RETENIR (1/2) - Croissance physiologique - Entre la naissance et 4 ans - Croissance rapide - Changement

Plus en détail

ANR des protéines NUTRITION POST-NATALE. Humain 180 7.0 3.8 0.9. Cheval 60 6.2 1.9 2.5. Vache 47 4.8 3.7 3.4. Chèvre 19 4.1 4.5 2.

ANR des protéines NUTRITION POST-NATALE. Humain 180 7.0 3.8 0.9. Cheval 60 6.2 1.9 2.5. Vache 47 4.8 3.7 3.4. Chèvre 19 4.1 4.5 2. Jours requis pour doubler le poids à partir de la naissance Espèces Jours Lactose (%) Lipides(%) Protéines(%) NUTRITION POST-NATALE Humain 180 7.0 3.8 0.9 Cheval 60 6.2 1.9 2.5 Vache 47 4.8 3.7 3.4 Chèvre

Plus en détail

Fiche thématique sur la vitamine D

Fiche thématique sur la vitamine D Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV Denrées alimentaires et nutrition Fiche thématique sur la vitamine D Table des matières

Plus en détail

L'ALIMENTATION DU JEUNE SPORTIF

L'ALIMENTATION DU JEUNE SPORTIF L'ALIMENTATION DU JEUNE SPORTIF Fiches sur le rôle des groupes d'aliments lors d'une activité physique Fiche enseignant alimentation 1 2009 LE JEUNE SPORTIF SON ALIMENTATION L'alimentation d'un sportif

Plus en détail

juin 2015 Service Diététique de l AP-HP TENON

juin 2015 Service Diététique de l AP-HP TENON juin 2015 Service Diététique de l AP-HP TENON Comment Aider le Patient à Cicatriser? Comme les personnes âgées malades; Les SEP; Les SLA; JUIN 2015 2 La prise en charge de la dénutrition dans le but de

Plus en détail

L alimentation de mon enfant, de sa naissance à 3 ans

L alimentation de mon enfant, de sa naissance à 3 ans L alimentation de mon enfant, de sa naissance à 3 ans Cette brochure concerne l enfant né à terme avec un poids de naissance normal, en bonne santé. www.programme-malin.com Pourquoi mon enfant a-t-il besoin

Plus en détail

Patiente de 51 ans. Faut il doser la vitamine D? Pourquoi cet intérêt pour la Vitamine D?

Patiente de 51 ans. Faut il doser la vitamine D? Pourquoi cet intérêt pour la Vitamine D? Update MSD N 8 Faut il doser la vitamine D? Lundi 19 novembre 2012 Animatrice: Noelle Junod Perron Expert: Brigitte Uebelhart Originaire d Algérie, en CH depuis 2003, non voilée, en période de périménopause

Plus en détail

L élaboration des menus

L élaboration des menus L élaboration des menus Afin d atteindre les objectifs de qualité recommandée en restauration collective, des outils pratiques de contrôle des fréquences de présentation des aliments ont été élaborés.

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Lydie CUCHE Diversification alimentaire (1)

CAS CLINIQUE. Dr Lydie CUCHE Diversification alimentaire (1) CAS CLINIQUE 1 Diversification alimentaire (1) HISTOIRE DE LA MALADIE Clara 6 mois est amenée par sa mère pour des conseils sur son alimentation. Elle lui donne depuis quelques jours une préparation de

Plus en détail

Préserver la solidité osseuse tout au long DES OS SOLIDES? de la vie. Vous êtes servis! www.iofbonehealth.org

Préserver la solidité osseuse tout au long DES OS SOLIDES? de la vie. Vous êtes servis! www.iofbonehealth.org Préserver la solidité osseuse tout au long de la vie DES OS SOLIDES? Vous êtes servis! www.iofbonehealth.org Qu est-ce que l ostéoporose? L ostéoporose apparaît lorsque les os deviennent fins et fragiles.

Plus en détail

Que l on soit grand ou petit L équilibre alimentaire, c est facile!

Que l on soit grand ou petit L équilibre alimentaire, c est facile! Que l on soit grand ou petit L équilibre alimentaire, c est facile! Notre corps a besoin: de lipides qui apportent de l énergie et permettent la croissance des cellules, de glucides qui donnent de l'énergie,

Plus en détail

VITAMINE LIPOSOLUBLE

VITAMINE LIPOSOLUBLE VITAMINE LIPOSOLUBLE Double origine Endogène : rayons UV photolysent, le 7-déhydrocholestérol en pré-vitamine D3 60-70% Alimentaire : poissons, viandes, œufs, foie 30-40% ACTIVITE METABOLIQUE Vitamine

Plus en détail

ALIMENTATION DU JEUNE JOUEUR DE TENNIS

ALIMENTATION DU JEUNE JOUEUR DE TENNIS ALIMENTATION DU JEUNE JOUEUR DE TENNIS LES ENFANTS QUI FONT DU SPORT ET SONT EN PÉRIODE DE CROISSANCE ONT-ILS DES BESOINS NUTRITIONNELS PARTICULIERS? Croissance + Sport = Besoins énergétiques Besoins en

Plus en détail

Constitution du Tissu osseux

Constitution du Tissu osseux PHYSIOPATHOLOGIE DE L OSTÉOPOROSE Constitution du Tissu osseux Une matrice organique formée de : 90 % de collagène type I 10 % de protéines non collagéniques (ostéocalcine, ostéonectine) et de protéoglycanes

Plus en détail

Nutrition et pied diabétique infecté

Nutrition et pied diabétique infecté Nutrition et pied diabétique infecté 13 DÉCEMBRE 2013 DR AMANDINE BEHAGUE MÉDECIN NUTRITIONNISTE DR CHRISTINE LEMAIRE SERVICE DE DIABÉTOLOGIE - ENDOCRINOLOGIE- MALADIES DE LA NUTRITION CENTRE HOSPITALIER

Plus en détail

Prévenir... l ostéoporose

Prévenir... l ostéoporose Prévenir... l ostéoporose 24 L ostéoporose rend les femmes plus fragiles... et plus sensibles aux fractures L ostéoporose est une maladie qui provoque une diminution de la résistance des os et expose les

Plus en détail

La triade de la femme sportive Les dangers du sport au féminin

La triade de la femme sportive Les dangers du sport au féminin Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Conférence La triade de la femme sportive Les dangers du sport au féminin Barbara Broers Médecin

Plus en détail

Alimentation canine. La première étape est donc de calculer l énergie par la formule suivante :

Alimentation canine. La première étape est donc de calculer l énergie par la formule suivante : Alimentation canine Cet article traite de la diététique des canidés. Vous apprendrez à calculer exactement le besoin énergétique d un chien selon son âge, son cycle de reproduction, de son statut et d

Plus en détail

Méthodologie. Apports Nutritionnels conseillés : de la population française. Comment détermine-t-on le besoin énergétique moyen?

Méthodologie. Apports Nutritionnels conseillés : de la population française. Comment détermine-t-on le besoin énergétique moyen? L Alimentation : Un soin à part entière Besoins Nutritionnels Versus Apports nutritionnels conseillés L alimentation est nécessaire à la vie mais entre jeûne et suralimentation où se situe l alimentation

Plus en détail

ALIMENTATION NORMALE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT

ALIMENTATION NORMALE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT ALIMENTATION NORMALE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT S É G O L È N E G E R B É D E T H O R É D H U A R T S T A G E E N P É D I A T R I E A U C H D O R S A Y F É V R I E R 2 0 1 3 PLAN Allaitement 1. Maternel

Plus en détail

-> Point de repère : Le programme national nutrition santé (PNNS) recommande de consommer 5 fruits et légumes par jour.

-> Point de repère : Le programme national nutrition santé (PNNS) recommande de consommer 5 fruits et légumes par jour. I OUI! Riz, pâtes, pommes de terre, pain, légumes secs, les féculents sont la base de notre alimentation et sont nécessaires à chaque repas, en quantités adaptées à l âge et de l appétit de chacun des

Plus en détail

Problématique : Comment gérer ses achats alimentaires pour conserver une alimentation équilibrée et réduire sa production de déchets?

Problématique : Comment gérer ses achats alimentaires pour conserver une alimentation équilibrée et réduire sa production de déchets? APPROCHE GLOBALE Problématique : Comment gérer ses achats alimentaires pour conserver une alimentation équilibrée et réduire sa production de déchets? APPROCHE GLOBALE L alimentation Emballages Déchets

Plus en détail

Proposées par. Crème biscuitée et délice de dattes. Crème persane

Proposées par. Crème biscuitée et délice de dattes. Crème persane Proposées par Crème biscuitée et délice de dattes Crème persane Mousse à la cannelle sur lit de pommes Mousse au chocolat à la noix de coco Mousse au citron Riz au lait au chocolat Riz au lait aux abricots

Plus en détail

Escarres. Livret Prévention

Escarres. Livret Prévention Escarres Livret Prévention Sommaire Définition................................ 3 Nutrition, hydratation : Conseils.............. 4 Prévention............................... 5 Nutrition.................................

Plus en détail

CROCKY s Maintenance est un aliment complet de qualité pour les chiens adultes de petite race. MAINTENANCE. Petite Race

CROCKY s Maintenance est un aliment complet de qualité pour les chiens adultes de petite race. MAINTENANCE. Petite Race Chiens à activité normale CROCKY s Maintenance est un aliment complet de qualité pour les chiens adultes de petite race. MAINTENANCE Petite Race nécessaires au maintient du chien adulte et lui apporter

Plus en détail

Le rôle de la viande dans l alimentation des seniors

Le rôle de la viande dans l alimentation des seniors L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Le rôle

Plus en détail

Ménopause : je prépare ma consultation de suivi de l'ostéoporose

Ménopause : je prépare ma consultation de suivi de l'ostéoporose Ménopause : je prépare ma consultation de suivi de l'ostéoporose Service d'immuno-hématologie Clinique Adresse du site : www.docvadis.fr/vihmarseille-sainte-marguerite Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

Adaptation de la nutrition: Femme enceinte et Croissance. Réalisé par Dr BENREKIA. Y

Adaptation de la nutrition: Femme enceinte et Croissance. Réalisé par Dr BENREKIA. Y Adaptation de la nutrition: Femme enceinte et Croissance Réalisé par Dr BENREKIA. Y 2015-2016 I/ Alimentation de la femme enceinte 1- Adaptation physiologique à la grossesse: Lors de la grossesse, une

Plus en détail

Recommandations. primaire DeS CanCerS. pour la prévention

Recommandations. primaire DeS CanCerS. pour la prévention Recommandations pour la prévention primaire DeS CanCerS Activité physique > Limiter les activités sédentaires (ordinateur, télévision ). > Chez l adulte, pratiquer au moins 5 jours par semaine au moins

Plus en détail

Le végétarisme. Végétarisme

Le végétarisme. Végétarisme Le Le végétarisme Végétarisme Pourquoi être végétarien? Où pouvons-nous trouver les protéines? Ces chaussures sont-elles en cuir? Le végétarisme est-il une alimentation complète? Le mot «végétarisme» vient

Plus en détail

DIABETE ET ALIMENTATION. IFSI St Joseph Croix-Rouge Promotion 2008-2011

DIABETE ET ALIMENTATION. IFSI St Joseph Croix-Rouge Promotion 2008-2011 DIABETE ET ALIMENTATION 1 INTRODUCTION Le contrôle et la surveillance de l alimentation sont essentiels pour une personne diabétique. En effet, la surveillance de l alimentation permet d éviter des variations

Plus en détail

LA NUTRITION LES ADOS

LA NUTRITION LES ADOS BRIGITTE LASTRADE Brigitte Lastrade a été, de 1988 à 2000, membre de l équipe canadienne de judo. Elle est détentrice de 9 titres canadiens dont 6 en senior dans 3 catégories de poids différentes. Athlète

Plus en détail

FAO A. BESOINS NUTRITIONNELS

FAO A. BESOINS NUTRITIONNELS 1 FAO A. BESOINS NUTRITIONNELS Energétique alimentaire : Le corps humain a besoin d énergie pour accomplir toutes ses fonctions physiologiques, y compris le travail et autres activités, le maintien de

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 20 SOMMAIRE Les vitamines Qui sont-elles? Quelques chiffres clés Leurs fonctions Les apports conseillés Quelles en sont les sources? Les réponses Herbalife

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle du sujet âgé en oncologie. Nutrition en oncogériatrie - Valérie Royer-Garabige / Betty Peignelin

Prise en charge nutritionnelle du sujet âgé en oncologie. Nutrition en oncogériatrie - Valérie Royer-Garabige / Betty Peignelin Prise en charge nutritionnelle du sujet âgé en oncologie Plan Spécificités liées à la gériatrie Initiation de la PEC diététique Bilan diététique Plan de soin diététique Intérêt de la PEC diététique Cas

Plus en détail

Prise en charge des complications osseuses chez les patients infectés par le VIH

Prise en charge des complications osseuses chez les patients infectés par le VIH Prise en charge des complications osseuses chez les patients infectés par le VIH Click to edit Master subtitle style Docteur Lucie Lemeunier Service de Rhumatologie du Professeur FLIPO Hopital Salengro

Plus en détail

lyondellbasell.com Le Cancer de la Prostate

lyondellbasell.com Le Cancer de la Prostate Le Cancer de la Prostate Le Cancer de la Prostate Au cours de sa vie, statistiquement, environ 1 homme sur 7 sera concerné par le cancer de la prostate. Vous connaissez probablement quelqu'un dans votre

Plus en détail

Alimentation du sportif: les protéines

Alimentation du sportif: les protéines : les protéines 1 : les protéines Pour une activité physique de loisir: besoin 0.8 à 1.1 g/kg/j soit 8 à 12% de l AEQ Pour une activité physique d'endurance " de base" 1 à 1.2 g/kg/j pouvant aller jusque

Plus en détail

L eau : la seule boisson indispensable

L eau : la seule boisson indispensable L eau : la seule boisson indispensable Pourquoi faut-il boire de l eau? EAU = CONSTITUANT N 1 DU CORPS Pourquoi faut-il boire de l eau? EAU = CONSTITUANT N 1 DU CORPS Nourrisson : 75 % Adulte : 60 % Adulte

Plus en détail

Alimentation du jeune enfant

Alimentation du jeune enfant Alimentation du jeune enfant I. Alimentation des nourrissons 1. Les besoins alimentaires Besoins nutritionnels moyens : Nouveau-né : 80 cal / Kg 1 er : 120 cal / Kg 3 ème mois : 120 cal / Kg 6 ième : 100

Plus en détail

Quelle est la différence entre l ostéoporose et l arthrose? L ostéoporose touche les os. L arthrose touche les articulations et les tissus connexes.

Quelle est la différence entre l ostéoporose et l arthrose? L ostéoporose touche les os. L arthrose touche les articulations et les tissus connexes. Ostéoporose Beaucoup de fractures de la hanche sont liées à l ostéoporose (affection qui provoque l amincissement et la fragilité des os). Les personnes qui se sont déjà fracturé la hanche sont plus à

Plus en détail

POURQUOI REPÉRER L EXCÈS DE POIDS?

POURQUOI REPÉRER L EXCÈS DE POIDS? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E O N N E P R AT I Q U E Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Septembre 2011 POURQUOI REPÉRER L EXCÈS DE POIDS?

Plus en détail

Syndrome métabolique après chimiothérapie

Syndrome métabolique après chimiothérapie Syndrome métabolique après chimiothérapie Bruno Raynard Unité Transversale de Diététique et de Nutrition Département des soins de support Gustave Roussy Cancer Campus Grand Paris bruno.raynard@gustaveroussy.fr

Plus en détail

Niveaux de consommation et contributions aux apports nutritionnels. Résultats de l'étude INCA2. Lionel LAFAY OCA-EN/PASER/DERNS/Afssa

Niveaux de consommation et contributions aux apports nutritionnels. Résultats de l'étude INCA2. Lionel LAFAY OCA-EN/PASER/DERNS/Afssa Niveaux de consommation et contributions aux apports nutritionnels. Résultats de l'étude INCA2 Lionel LAFAY OCA-EN/PASER/DERNS/Afssa Intérêts de la consommation des F&L sur la santé (expertise INRA, 2007)

Plus en détail

L ostéoporose en pédiatrie. Marie Jossart 2004

L ostéoporose en pédiatrie. Marie Jossart 2004 L ostéoporose oporose en pédiatrie. p Marie Jossart 2004 1ère partie:l ost ostéoporose oporose chez DEFINITION l enfant. Perte de masse osseuse + détérioration de la microarchitecture osseuse Diminution

Plus en détail

Equilibre alimentaire. Equilibre alimentaire. Equilibre alimentaire. Définition. Equilibre alimentaire(définition) Equilibre alimentaire.

Equilibre alimentaire. Equilibre alimentaire. Equilibre alimentaire. Définition. Equilibre alimentaire(définition) Equilibre alimentaire. Diététique : science qui étudie l hygiène et la thérapeutique alimentaire; C est l ensemble des méthodes et de principe de réalisation des régimes alimentaires conçus pour les malades. C est l ensemble

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge du déficit en vitamine D chez l adulte 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain

Diagnostic et prise en charge du déficit en vitamine D chez l adulte 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Diagnostic et prise en charge du déficit en vitamine D chez l adulte 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Cécile Ciangura Paris Quizz Les efets «osseux» de la vitamine

Plus en détail

SEMEIOLOGIE BIOLOGIQUE

SEMEIOLOGIE BIOLOGIQUE SEMEIOLOGIE BIOLOGIQUE Fer et ses métalloprotéines Généralités : Dans l organisme, il n existe pas de mécanisme d excrétion du fer. Il est apporté par l alimentation : viandes, légumineuses Il est absorbé

Plus en détail

LE DEVENIR DES MÉDICAMENTS DANS L ORGANISME. I) Les différentes étapes que franchit le médicament dans l organisme

LE DEVENIR DES MÉDICAMENTS DANS L ORGANISME. I) Les différentes étapes que franchit le médicament dans l organisme LE DEVENIR DES MÉDICAMENTS DANS L ORGANISME Depuis l administration jusqu à son élimination, le médicament franchit différentes étapes dans l organisme qui vont conditionner son action. I) Les différentes

Plus en détail

Statut de la vitamine D et ration calcique chez les femmes ménopausées dans la région Centre

Statut de la vitamine D et ration calcique chez les femmes ménopausées dans la région Centre Statut de la vitamine D et ration calcique chez les femmes ménopausées dans la région Centre S.Lehtihet, C.Haouichat, F.Kerri, N.Hamoumraoui H.Djoudi SAERM 13 ème Congrès National 22 et 23 mai 2015 Alger

Plus en détail

Alimentation et besoins nutritionnels

Alimentation et besoins nutritionnels Alimentation et besoins nutritionnels Du nourrisson et de l enfant F Maurin IFIP 2013 1 Les besoins nutritionnels Besoins et apports conseillés : 2 notions différentes Les besoins en nutriments : c est

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle d un patient atteint de maladie d Alzheimer. Emmanuelle Combe Pôle de gérontologieg CHU Toulouse

Prise en charge nutritionnelle d un patient atteint de maladie d Alzheimer. Emmanuelle Combe Pôle de gérontologieg CHU Toulouse Prise en charge nutritionnelle d un patient atteint de maladie d Alzheimer Anne Ghisolfi-Marque Emmanuelle Combe Pôle de gérontologieg CHU Toulouse Première rencontre Mme A. 75 ans bénéficie b pour la

Plus en détail

L ostéoporose, une épidémie mal diagnostiquée, mal traitée

L ostéoporose, une épidémie mal diagnostiquée, mal traitée L ostéoporose, une épidémie mal diagnostiquée, mal traitée L ostéoporose concerne en France trois millions de femmes et un nombre inconnu d hommes. Une épidémie souvent mal diagnostiquée, que l on essaie

Plus en détail

Suivi du métabolisme osseux chez les patients suivis à la clinique de la prévention optimale de l insuffisance rénale (PRÉVOIR)

Suivi du métabolisme osseux chez les patients suivis à la clinique de la prévention optimale de l insuffisance rénale (PRÉVOIR) Centre de santé et de services sociaux de Rivière-du-Lp ORDONNANCE COLLECTIVE Suivi du métabolisme osseux chez les patients suivis DESCRIPTION : Initiation et ajustement des chélateurs du phosphate (carbonate

Plus en détail

Des vitamines. Une alimentation équilibrée, suffisante et variée, couvre habituellemnent tous les besoins.

Des vitamines. Une alimentation équilibrée, suffisante et variée, couvre habituellemnent tous les besoins. Les vitamines sont absolument indispensables à la vie et doivent être apportées par l alimentation car l organisme ne sait pas les fabriquer, à quelques rares exceptions. A Une alimentation équilibrée,

Plus en détail

L information sur les produits contenue dans cette page ne s applique qu aux résidents du Canada.

L information sur les produits contenue dans cette page ne s applique qu aux résidents du Canada. L information sur les produits contenue dans cette page ne s applique qu aux résidents du Canada. MC Marque de commerce de Merck & Co., Inc., utilisée sous licence. Marque déposée de Merck & Co., Inc.,

Plus en détail

L alimentation minérale des vaches de boucherie

L alimentation minérale des vaches de boucherie L alimentation minérale des vaches de boucherie Auteur (s) : Alain Boily, agronome Nom de l'auteur, Organisme, Adresse du site Internet de l'organisme Pour commentaires : alain.boily@agr.gouv.qc.ca Cet

Plus en détail

Une saine alimentation dans son assiette!

Une saine alimentation dans son assiette! Une saine alimentation dans son assiette! Pour grandir en forme et en santé, ton assiette doit être composée d aliments des 4 groupes alimentaires et en quantité suffisante. Pour débuter la journée du

Plus en détail

produits sucrés produits gras oeufs fruits et légumes féculents, céréales, pain boissons

produits sucrés produits gras oeufs fruits et légumes féculents, céréales, pain boissons SCIENCES : Hygiène et santé : l alimentation, le sport, le sommeil Pour être en bonne santé, il faut avoir une alimentation équilibrée, pratiquer un sport régulièrement et dormir un temps suffisant. 1

Plus en détail

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE. Nathalie Lestrade, 03/2011

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE. Nathalie Lestrade, 03/2011 LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE Nathalie Lestrade, 03/2011 Principes de la diversification - A partir de 4 mois révolus, introduction dans le régime de l enfant d aliments autres que le lait de mère ou

Plus en détail

Traité(e) par corticoïdes, je suis quelques conseils nutritionnels

Traité(e) par corticoïdes, je suis quelques conseils nutritionnels Traité(e) par corticoïdes, je suis quelques conseils nutritionnels Le site du Docteur Bertrand COURTIAL Adresse du site : www.docvadis.fr/bertrand-courtial Validé par le Comité Scientifique Rhumatologie

Plus en détail