Passeport pour ma réussite Présentation du programme et aperçu

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Passeport pour ma réussite Présentation du programme et aperçu"

Transcription

1 Passeport pour ma réussite Présentation du programme et aperçu Enseigner c est plus qu inculquer la connaissance, c est inspirer le changement -- William Arthur Ward Le programme Passeport pour ma réussite a été créé par la communauté de Regent Park à Toronto en 2001 et est maintenant offert dans 11 autres communautés canadiennes. Cet article décrit la création de Passeport à Regent Park et le modèle de programme qui est en train de réduire «l écart de réussite» scolaire dans les communautés à faibles revenus ayant des taux de décrochage élevés et qui prépare les jeunes gens aux études postsecondaires et à des emplois valorisants et bien rémunérés. INTRODUCTION L éducation est nécessaire pour la santé, le bien-être et la prospérité économique. En moyenne, les Canadiens sont mieux instruits aujourd hui qu ils l étaient il y a une décennie et le Canada a l un des meilleurs taux de poursuite des études postsecondaires dans le monde 1.1 cependant, les moyennes nationales cachent le fait que des franges de la population sont constamment sousreprésentées dans la réussite scolaire au postsecondaire. Parmi les adolescents de 15 à 19 ans, un adolescent sur cinq ne poursuit plus de quelconques études 2. Les jeunes gens dont les parents n ont pas fait d études collégiales ou universitaires sont moins susceptibles de poursuivre des études postsecondaires eux-mêmes, comme ceux qui sont issus de familles à faibles revenus 3. Le fait de ne pas terminer des études secondaires augmente les chances d être défavorisé à vie au Canada. Les décrocheurs ont un taux plus élevé de pauvreté et de chômage, ont tendance à commettre plus de crimes, ont un taux élevé de maladie, d utilisation de drogue et de grossesses chez les adolescentes. Un taux bas de réussite scolaire coute très cher à la société. Il est estimé que 85 % de l aide au revenu va à 34 % de Canadiens qui n ont pas terminé leurs études secondaires. Plus du tiers de ceux qui n ont pas obtenu leur diplôme du secondaire reçoivent l aide au revenu, comparé à 6,7 % chez ceux qui ont obtenu leur diplôme du secondaire. Comparativement aux nondiplômés du secondaire, l adoption de comportements favorables à la santé chez les diplômés du secondaire est supérieure de 23 %, leur état de santé générale est supérieur de 13 %, et la stabilité au sein de leurs familles est supérieure de 26 % 4. Mais ce scénario n est pas inévitable. Comme le démontre si bien le programme Passeport pour ma réussite, avec le soutien approprié, les jeunes gens des communautés à faibles revenus peuvent réussir comme leurs pairs plus privilégiés ou même les dépasser. 1 Shari Orders et Cheryll Duquette (2010). Enhancing Access to Post-Secondary Education in Canada: An Exploration of Early Intervention Initiatives in Selected Countries.Canadian Policy Research Networks), p Statistiques Canada, The Daily, 7 septembre 2010, p. 2, Education Indicators in Canada : An International Perspective. 3 Orders et Duquette, pp Site Web du PHAC, The Social Determinants of Health, citation du FPT Advisory Committee on Population Health, 1999

2 REGENT PARK : RÉSISTANCE ET SURVIE Sachant que l éducation et le revenu sont les principaux déterminants sociaux de la santé, Carolyn Acker, directrice exécutive du Centre de santé communautaire de Regent Park, où Passeport pour ma réussite a été créé en 2000 et mis en œuvre pour la première fois en 2001, a voulu améliorer la santé des résidents en attaquant les racines de la pauvreté au moyen du soutien à la réussite scolaire de la jeunesse de la communauté. À ce temps, Regent Park était le plus vieux et le plus large projet d habitation de Toronto et était caractérisé par les faibles revenus, un taux de chômage élevé, un taux bas de réussite scolaire et une grande proportion de familles monoparentales 5. En 2001, 35 % des résidents de Regent Park recevaient l aide sociale, 25 % recevaient l aide du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées et 28 % étaient employés. 6 Le revenu moyen des familles était de 16,954 $ (comparé à 25,593 $ pour Toronto en tout 7 ) et 56 % des jeunes de Regent Park décrochaient de l école secondaire (comparé à 29 % pour Toronto en tout). Environ 80 % des résidents étaient des minorités visibles et Regent Park était la résidence d un nombre important de nouveaux Canadiens, 58 % d entre ces derniers étaient nés hors du Canada et ils parlaient très peu, ou pas du tout, l anglais. Neuf meurtres ont été perpétrés à Regent Park en 2001, mais ces sombres statistiques cachaient l ingéniosité et la résistance de la communauté. Au début des années 90, Acker a participé à une conférence où elle a écouté un médecin américain, Dr Jack Geiger, décrire la création d un centre de santé communautaire dans une région rurale du Mississippi d où la jeunesse de la communauté a évolué pour devenir les médecins, les infirmiers et les infirmières, les administrateurs et les travailleurs communautaires. Inspirée par cette vision de «succession communautaire», Acker et le Centre de santé communautaire de Regent Park ont effectué des démarches qui permettront la création du programme Passeport pour ma réussite de Regent Park. En 2000, Norman Rowen devait faire la recherche sur les pratiques exemplaires et sur les programmes qui promeuvent la réussite scolaire de la jeunesse des communautés à faibles revenus. Rowen, qui est devenu plus tard le directeur du programme Passeport pour ma réussite de Regent Park, a passé en revue les écrits et a identifié les caractéristiques principales suivantes des programmes couronnés de succès : La durée : Les programmes efficaces ont tendance à durer pendant longtemps. Finance : En plus des incitatifs financiers, sous forme de bourses d études pour le postsecondaire en général, les programmes couronnés de succès s occupent des obstacles quotidiens à la présence et à la participation à l école. Lien avec d autres services communautaires : Aider les jeunes gens ou leur famille à avoir accès aux autres services existants si nécessaire rendait plus efficaces les programmes. Grandes attentes : Les programmes efficaces communiquent clairement les attentes et fournissent le soutien scolaire afin de réaliser ses attentes. Personnel de qualité et relations de qualité : La continuité et l intensité des relations entre les élèves et le personnel sont importantes à la réussite. Participation : Toute la jeunesse de la communauté peut profiter du soutien dans sa lutte pour atteindre ses buts, non seulement les meilleurs, mais également ceux qui éprouvent de la difficulté à l école. 5 Rowen et Gosine, p Rowen et Gosine, p. 3, citation des données du Metro Toronto Housing Authority, Rowen et Gosine, p. 3, citation du recensement (sondage) de 2001.

3 En plus des programmes et la recherche universitaire, Rowen a consulté les experts en service et en éducation communautaires et, plus important, il a consulté une gamme de personnes vivant dans la communauté. Il a procédé à des interviews et organisé des groupes de discussion avec les jeunes de tous âges, y compris ceux qui allaient encore à l école et ceux qui avaient décroché. Il a parlé aux parents de différents milieux et cultures (dans la première langue du parent) des obstacles à l éducation auxquels leurs enfants font face. Les consultations avec la jeunesse ont identifié trois obstacles majeurs à l achèvement des études secondaires: Transport: N ayant pas d école secondaire, les élèves de Regent Park avaient besoin de tickets de bus pour aller à l école. Faibles attentes: Les élèves ne croyaient pas qu ils pouvaient aller au collège ou à l université; par conséquent, ils se disaient qu il importait peu qu ils terminent les études secondaires. Accessibilité: même les jeunes qui s attendaient à finir les études secondaires disaient que le coût de l éducation postsecondaire était manifestement au-delà de leurs moyens Les consultations avec les parents ont révélé des obstacles supplémentaires au soutien à la réussite de leurs enfants dans leurs études. Langue: Le fait de ne pas bien parler l anglais empêchait les parents d aider leurs enfants à faire leurs travaux scolaires. Connaissance des matières: Même lorsque la langue ne constituait pas l obstacle, les parents n avaient souvent pas le niveau d étude qui pouvait leur permettre de soutenir l apprentissage de leurs enfants. Systèmes d éducation: Lorsque les parents avaient le niveau de connaissance requise en la matière, cela ne s accordait pas souvent avec les méthodes d enseignement et les attentes au niveau du secondaire. ÉLÉMENT DU PROGRAMME Reconnaissant que différents facteurs entrent en ligne de compte à différents moments et que la vie des jeunes gens est souvent complexe, le programme Passeport a créé des soutiens intenses, à multiples facettes et de longues durées. Dès le début, le programme a mesuré et évalué rigoureusement la mise en œuvre et les résultats dans le but d incorporer une culture d apprentissage et d amélioration permanente. Le programme Passeport pour ma réussite de Regent Park se concentre sur la fréquentation scolaire, la réussite scolaire, l accumulation de crédit, en combinaison avec les soutiens sociaux tels que le soutien en matière de défense de la cause et le mentorat. En collaboration avec les parents, les organismes communautaires, les bénévoles, les conseils scolaires locaux et les écoles secondaires, Passeport fournit quatre principaux types de soutien : scolaire, social, défense de cause et financier. Ces derniers sont devenus les piliers majeurs d un modèle de programme couronné de succès. Tutorat scolaire Les séances de tutorat se concentrent sur les devoirs de maison et les sujets d étude ainsi que les exercices préparés et d autres activités d apprentissage. Le tutorat dans les matières principales (par exemple : anglais, français, math, sciences, histoire, géographie) est fourni par les bénévoles quatre nuits par semaine dans un environnement d apprentissage social sécuritaire. Les bénévoles du

4 tutorat sont supervisés et soutenus par le personnel de Passeport et proviennent de professions, de formation et d origines diverses, même si la plupart d entre eux sont des étudiants d'universités. La participation au tutorat est obligatoire deux fois par semaine si les notes de l élève n atteignent pas la note minimum requise 8, mais de nombreux étudiants viennent aux séances de tutorat même si leurs notes sont supérieures au minimum requis. Soutien social Le mentorat en groupe est offert aux élèves de 9 e et de 10 e année, alors que les mentorats professionnel et spécialisé sont offerts aux élèves de 11 e et 12 e année. Le personnel affecté au mentorat recrute et forme les mentors, qui sont habituellement des étudiants d universités, des professionnels ou des résidents de la communauté. L objectif global du mentorat en groupe est de fournir des expériences positives et prosociales où les jeunes peuvent développer des compétences sociales appropriées à leurs âges, y compris la résolution de problème, l esprit d équipe, la communication et la négociation. Des activités structurées de mentorat en groupe sont organisées sur une base hebdomadaire ou chaque deux semaines. Dans certains cas, les élèves peuvent choisir entre une variété d activités créatives ou sportives selon leurs champs d intérêt. Au fur et à mesure que les élèves progressent de la 10 e vers la 11 e année, le mentorat se spécialise de plus en plus et encourage les étudiants à se considérer comme capables avec du soutien de développer leurs talents et leurs champs d intérêt. Le mentorat spécialisé se concentre sur le développement des talents et des champs d intérêt de chaque personne à travers des activités en groupe, telles que les groupes communautaires, les clubs et les programmes parascolaires offerts par les écoles et le personnel et les bénévoles affectés au mentorat. Le mentorat professionnel est conçu pour soutenir les élèves dans la poursuite de leurs études postsecondaire et Passeport maintient un lien officiel avec les élèves diplômés pendant deux ans après l école secondaire. Défense de la cause Chaque élève est confié à un Travailleur ou une Travailleuse de soutien élèves/parents (TSEP) qui surveille la fréquentation scolaire, le progrès scolaire et la participation au programme tout en aidant l élève à bâtir des relations stables avec ses parents, les enseignants et les autres élèves. Ces membres du personnel de Passeport travaillent étroitement avec les administrateurs et les enseignants dans le but de résoudre les problèmes et il est attendu qu ils se familiarisent avec le programme scolaire, la culture et les politiques. Le travailleur ou la travailleuse de soutien défend la cause de l élève lorsque les parents ne sont pas capables de le faire eux-mêmes et garde le lien entre les parents et le programme Passeport et assure la liaison avec les tuteurs et les mentors. Le but du travailleur ou de la travailleuse de soutien est de faciliter des relations saines qui, selon les recherches, aident les jeunes à développer le capital social dont ils ont besoin pour réussir, tout en les liant d une manière positive à une communauté plus large. Soutien financier Le soutien financier de Passeport a été conçu pour éliminer les barrières financières qui gênent la fréquentation scolaire. Des tickets de bus ont été offerts aux élèves participants pour assurer le transport entre la maison et l école et ils ont reçu des chèques repas nécessaires pour les repas de midi à l école. Les élèves qui s absentent des classes perdent leur admissibilité à ces tickets de bus et chèques repas. Passeport offre aussi des incitatifs financiers aux élèves participants sous forme de bourse d études pour chaque année de participation au programme Passeport au cours des années de 8 En Ontario, la note minimum est de 60 % pour les cours de la 9 e année, 65 % pour ceux de la 10 e année, et de 70 % pour ceux des 11 e et 12 e années.

5 l école secondaire en vue des études postsecondaires ou de formation. LE PERSONNEL ET LES BÉNÉVOLES DE PASSEPORT Passeport compte sur le personnel travaillant en équipe et sur l engagement des nombreux bénévoles pour une exécution réussie du programme. Les tuteurs et les mentors bénévoles forment l ossature du modèle Passeport et nous avons 300 bénévoles qui sont des tuteurs et des mentors pour 920 élèves de Passeport de Regent Park. Environ deux tiers des bénévoles de Passeport sont des étudiants d universités, alors que les autres sont des professionnels ou des résidents de la communauté. Communauté de Passeport pour ma réussite: Postes clés Directeur exécutif Coordonnateur de programme Coordonnateur de la tutorat et mentorat Coordonnatrice des CRPE Animateurs de programme (Mentorat) affectés aux élèves/parents Animateurs de programme (Tutorat) affectés aux travailleurs de soutien Travailleur social sur place Conseiller-ressources Parents-Parents-élèves Mentorat & Tutorat Bénévoles SUIVI DU PROGRÈS ET ÉVALUATION DES RÉSULTATS Passeport pour ma réussite a adopté une approche d action-recherche et d amélioration permanente pour la croissance du programme et pour sa mise en œuvre dans diverses communautés. Des processus établis collectent la rétroaction des élèves, des parents et de bénévoles afin d évaluer la nécessité d amélioration du programme et de mieux comprendre la manière dont Passeport influence la vie des participants. La collecte des renseignements comprend le suivi de la satisfaction parmi les participants, le développement des relations entre le personnel et les élèves, les parents, les bénévoles et les écoles, ainsi que la manière dont les élèves se sentent à propos d eux-mêmes et de leur avenir.

6 Passeport travaille en collaboration étroite avec le système d éducation public et d autres organismes pour tirer profit des systèmes existants et offrir un soutien intégré complet. Les conseils scolaires locaux aident aussi à la réalisation du solide engagement de Passeport au suivi (surveillance) des résultats au fil du temps. À Toronto, les données fournies par le Conseil scolaire du district de Toronto sur les taux de décrochage pour l année qui précède la mise en œuvre du programme Passeport de Regent Park a servi de point de comparaison des résultats des élèves de Passeport de Regent Park à ceux des autres jeunes de Regent Park qui suivaient le même programme scolaire, vivaient dans la même communauté et fréquentaient les mêmes écoles, mais qui ne bénéficiaient pas du soutien offert par Passeport. Résultats de Regent Park : Accumulation de crédit et absentéisme en 9 9 e année Le Conseil scolaire du district de Toronto (CSDT) a établi un lien clair entre l accumulation de crédit et la fréquentation scolaire dans les premières années de l école secondaire avec la réussite scolaire future. Les élèves qui accumulent moins de sept crédits et qui sont fréquemment absents en 9 e année sont susceptibles de ne pas obtenir leur diplôme de l école secondaire. Les élèves qui s absentent une demi-journée par semaine en moyenne en 9 e année sont modérément à risque, alors que ceux qui s absentent un jour par semaine ou plus en moyenne sont très susceptibles de ne pas terminer leurs études secondaires. CSDT a trouvé aussi qu une moyenne inférieure à 60 % dans les cours communs (anglais, géographie, mathématiques et sciences) et une inscription dans les filières appliquées (non-universitaires) sont également d'importantes indications des solides possibilités de décrochage à l école secondaire. 9 Globalement, de 2001, lorsque la première cohorte d élèves de Regent Park est passée en 9 e année, à 2010, Passeport a aidé à réduire les taux de décrochages de 56 % à moins de 11,7 % (pour les cinq premières cohortes à Regent Park). L accumulation de crédit continue de s augmenter pour les élèves des 9 e et 10 e années, alors que le taux d absentéisme continue de décroitre. Les élèves de Passeport sont constamment susceptibles de faire partie de la filière universitaire plus que les élèves qui ne font pas partie du programme Passeport. Les élèves des 11 e et 12 e années du programme Passeport de Regent Park continuent à enregistrer de bons résultats, étant donné que les taux d obtention de diplômes et de participation aux études postsecondaires restent élevés 10. Selon les données les plus récentes disponibles de , environ 80 % des 600 diplômés de Passeport de Regent Park se sont inscrits aux études postsecondaires, comparativement à 20 % des élèves qui sont passés en 9 e année dans les deux premières années qui ont précédé la mise en œuvre du programme Passeport. Quatre-vingt-dix pour cent de ces diplômés sont les premiers de leurs familles à poursuivre des études postsecondaires. Le taux d abandon des élèves de Passeport à l université est de 1,7 % comparé à la moyenne nationale de 16 %. Le taux d abandon des élèves de Passeport au collège est de 8,8 % comparativement à la moyenne nationale de 25 %. EXPANSION ET CROISSANCE À la suite du succès remarquable à Regent Park, de nombreuses communautés à faibles revenus des quatre coins du Canada ont demandé des renseignements sur la création de leurs propres programmes Passeport pour ma réussite. Bien que ceux qui étaient impliqués dans le programme de Regent Park croyaient que les résultats pouvaient être répétés ailleurs, ils n avaient pas le temps 9 Rowen, p. 32, citation de Robert Brown et Erhan Sinay, avril Rowen, pp

7 d aider d autres communautés à effectuer ce travail. Le conseil d administration du Centre de santé communautaire de Regent Park et le Pathways to Éducation Trust and Development Committees ont créé un organisme indépendant ayant pour mandat d'exporter le programme dans d'autres communautés et de réunir plus de fonds pour rendre cela possible. Passeport pour ma réussite Canada a été constituée en personne morale en 2005 et a commencé à travailler en collaboration avec d autres communautés en En 2007, cinq nouvelles communautés ont ouvert des programmes Passeport pour ma réussite : deux à Toronto (Lawrence Heights et Rexdale), un à Ottawa (Pinecrest Queensway), un à Montréal (Verdun) et un à Kitchener. Des programmes ont commencé à Scarborough et Hamilton, en Ontario en 2009, suivis de ceux de Halifax, Kingston et Winnipeg en Dans chacun de ces emplacements, le programme Passeport est offert par des organismes sans but lucratif locaux ayant une crédibilité et un passé dans le travail communautaire. Sans l acceptation et le soutien de la communauté, le programme Passeport ne peut pas s épanouir. Chaque nouveau programme Passeport commence par une période de recherche et d engagement communautaire par l organisme qui dirige la mise en œuvre du programme. Le programme et la communauté «enveloppent» les élèves de soutiens essentiels. Les programmes sont exécutés avec la participation essentielle des bénévoles et des solides partenariats avec les conseils scolaires, les organismes communautaires et les institutions postsecondaires locales qui aident à ancrer les programmes dans les réalités courantes 11. L adoption de Passeport pour ma réussite par les communautés des quatre coins du Canada La communauté de Lawrence Heights à Toronto est majoritairement composée de nouveaux arrivants et de premières générations d immigrants de l Afrique de l ouest, des Caraïbes et de l Amérique latine. Cette communauté de logements sociaux a 1,080 unités familiales avec une proportion élevée de familles monoparentales et a connu une augmentation récente de gangs de jeunes et de crimes violents commis avec des armes à feu. Le programme Passeport y est administré par l organisme hôte Unison Health and Community Services. Rexdale est située dans la partie nord-ouest de Toronto et a une histoire riche en diversité culturelle et en esprit communautaire solide. La communauté fait face à des défis reliés à la pauvreté, au chômage, à l immigration, au logement, à l éducation et à l éclatement familial. Le programme Passeport y est administré par l organisme hôte Rexdale Community Health Centre. Le programme Passeport d Ottawa est partagé par six quartiers de logements sociaux ayant environ 4,000 habitants, la plupart vivant dans des familles monoparentales; près de 30 % des résidents sont de nouveaux arrivants au Canada, principalement de la Somalie et des pays arabophones. Le programme Passeport y est administré par le Centre de santé communautaire de Pinecrest- Queensway. Deux communautés diverses de Kitchener abritent le programme Passeport pour ma réussite; les communautés se caractérisent par une richesse de langues et de cultures, de logements sociaux et de nombreux nouveaux Canadiens. Le programme Passeport y est administré par l organisme hôte Mosaic Counselling and Family Services. 11 Passeport pour ma réussite, Accessibilité à l éducation postsecondaire, note de présentation au comité du Sénat sur les affaires sociales, la science et la technologie, 9 juin 2010.

8 Le quartier Verdun de Montréal a une large proportion de parents qui sont les soutiens financiers uniques et de familles vivant de l aide sociale. Deux tiers de la communauté parlent français comme première langue et 15 % sont des immigrants récents, principalement de l Asie, et la pauvreté et le chômage constituent les défis majeurs. Toujours ensemble est l organisme hôte qui y administre le programme Passeport. La communauté de Hamilton Nord comprend un mélange de recettes et d anciennes populations d immigrants, en plus de résidents nés au Canada. Le programme Passeport de Hamilton a été ouvert par une coalition antipauvreté et est exécuté par le North Hamilton Community Health Centre. Scarborough Village est un quartier de logements sociaux à Toronto, avec une large proportion d immigrants et de familles à faibles revenus. YoutLink, un organisme au service de la jeunesse de tout Toronto, est l agence hôte qui y administre le programme Passeport. La communauté de Spryfield de la périphérie de Halifax a un taux de décrochage de 61 % à partir de la 11 e année et après. Chebucto Connections est l organisme hôte qui y administre le programme Passeport. La communauté de Kingston comprend les quartiers de Rideau Heights et Inner North End. L organisme qui y administre le programme Passeport est Kingston Community Health Centers qui offre des services pour les quartiers à faibles revenus dans la partie nord de Kingston. Winnipeg est une communauté majoritairement composée de populations autochtones et a un taux de décrochage élevé. L organisme hôte qui y administre le programme Passeport est Community Education Development Association. Cet organisme est reconnu comme un leader communautaire qui se concentre sur l éducation et ayant l expertise en travail avec les communautés autochtones. Éléments essentiels du programme Passeport La recherche et l évaluation sont parties intégrales du programme Passeport, comme l est la communication des connaissances dans les deux sens entre Passeport pour ma réussite Canada et tous les programmes à travers un processus permanent d adaptation, de mise en œuvre, d évaluation et d amélioration. Il existe autant de manières de reproduire la vision du programme Passeport que de communautés capables de le mener à bien. Aider et soutenir les élèves afin qu ils réussissent à l école requiert plus que la capacité d absorber, de comprendre et de mémoriser le matériel enseigné en classe. Le programme Passeport aide systématiquement les élèves à développer les compétences, du caractère et une éthique de travail nécessaire à l apprentissage continu, y compris : Curiosité et enrichissement de la connaissance Compétences en matière d organisation Compétences en recherche Techniques d étude Pensée critique et écoute Numératie et littératie Connaissance du sujet Prise de notes Stratégies de gestion du temps

9 La participation au programme est volontaire et il est ouvert à tous les élèves dans un secteur de recrutement scolaire donné. Chaque site a pour but de recruter au moins 75 % des jeunes admissibles, à partir de la première année du programme avec les élèves qui vont en 9 e année en Ontario ou en 7 e année au Québec. Passport n attend pas que les parents ou les élèves l abordent, mais il recrute activement partout dans la communauté pour s assurer que toutes les familles admissibles sont au courant de l existence du programme et de ses avantages. Les relations sont développées avec les conseils scolaires et les écoles locales avant la mise en œuvre du programme. La collaboration avec les écoles est nécessaire pour exécuter le programme efficacement, y compris l aide pour l adaptation du programme aux besoins locaux et l identification et le recrutement des familles admissibles. Inscription L inscription comprend une réunion officielle avec un membre du personnel de Passeport, l élève, le ou les parents et tous les aspects de la participation sont discutés de manière à ce que les parents et les élèves puissent poser leurs questions et comprennent clairement les exigences et les avantages de Passeport avant de s engager dans le programme. Les élèves et les parents acceptent de respecter les exigences du programme concernant la fréquentation scolaire et la participation en échange du soutien de Passeport pendant la durée de l inscription à l école secondaire. Un contrat officiel de participation est signé par les parents et les élèves et renouvelé annuellement au fur et à mesure que l élève progresse à l école secondaire. Un excellent investissement Le programme Passeport recherche aussi l efficacité et la responsabilité dans la gestion financière. Une analyse coût/bénéfice réalisée par le Boston Consulting Group en 2007 a conclu que chaque dollar dépensé par Passeport a un rendement social de 25 $. L analyse a trouvé que le bénéfice cumulatif pour la société est de 400,000 $ par diplômé de Passeport. Chaque programme Passeport détermine ses propres niveaux de soutiens et d incitatifs financiers, en fonction de l avis des parents, de l école et des membres de la communauté. Chaque programme détermine le montant des bourses d études selon les frais de scolarité et de formation et du montant de financement disponible. Conclusion Aujourd hui, les tendances de la fréquentation scolaire et l accumulation de crédit observées dans le programme Passeport de Regent Park se retrouvent dans les autres communautés Passeport. Avec l engagement de la communauté et l application rigoureuse des éléments essentiels de soutien pour leurs jeunes gens, Passeport pour ma réussite démontre que tous les Canadiens, peu importe leur vie ou leur statut social ou économique, peuvent réussir à l école. Le programme a transformé les faibles attentes couramment admises, ce qui a permis le passage de l échec à la réussite, et a élargi les horizons et multiplié les occasions de réussites offertes aux jeunes. La collaboration communautaire et l activisme sont donc les premiers outils pour réduire le taux de décrochage.

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Passeport pour ma réussite Canada Aperçu des résultats

Passeport pour ma réussite Canada Aperçu des résultats Nous bâtissons une nation de diplômés Passeport pour ma réussite Canada Aperçu des résultats Printemps 2011 PASSEPORT POUR MA RÉUSSITE RÉSULTATS DE FIN D ANNÉE DU PROGRAMME : 2009-2010 Passeport pour ma

Plus en détail

Passeport pour ma réussite: Tutorat. Éléments principaux de Passeport pour ma réussite

Passeport pour ma réussite: Tutorat. Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite: Tutorat Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite est un programme communautaire intégré qui fournit un soutien complet aux élèves issus de

Plus en détail

Programme Passeport pour ma réussite : Soutien en matière de défense. Éléments principaux de Passeport pour ma réussite

Programme Passeport pour ma réussite : Soutien en matière de défense. Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Programme Passeport pour ma réussite : Soutien en matière de défense Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite est un programme communautaire intégré qui fournit un soutien

Plus en détail

PASSEPORT POUR MA RÉUSSITE CANADA / PATHWAYS TO EDUCATION CANADA

PASSEPORT POUR MA RÉUSSITE CANADA / PATHWAYS TO EDUCATION CANADA États financiers de PASSEPORT POUR MA RÉUSSITE CANADA / PATHWAYS TO EDUCATION CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone 416-228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur 416-228-7123 4100, rue Yonge, bureau

Plus en détail

FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES

FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES 2008-2011 Partenariats Respect de la diversité Intégrer efficacement les Autochtones au marché du travail. Promouvoir

Plus en détail

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance Résumé du plan action pour transformer l éducation postsecondaire du Nouveau-Brunswick 1 Introduction Le Nouveau-Brunswick est en voie de traverser une période de croissance et de possibilités historiques.

Plus en détail

Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014

Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014 Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014 D ici au 1 er juillet 2017, un million de Canadiens obtiendront leur premier

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances. 1. Reprise économique et croissance

Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances. 1. Reprise économique et croissance Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 1. Reprise économique et croissance Compte tenu du climat d austérité budgétaire actuel au sein du gouvernement fédéral

Plus en détail

ÉTUDES DE CAS L INTÉGRATION DES COMPÉTENCES ESSENTIELLES POUR LA RÉUSSITE Tillsonburg & District MSC

ÉTUDES DE CAS L INTÉGRATION DES COMPÉTENCES ESSENTIELLES POUR LA RÉUSSITE Tillsonburg & District MSC Maintenant et demain L excellence dans tout ce que nous entreprenons Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles ÉTUDES DE CAS L INTÉGRATION DES COMPÉTENCES ESSENTIELLES

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

L investissement en capital humain : le Québec est-il un chef de file?

L investissement en capital humain : le Québec est-il un chef de file? L investissement en capital humain : le Québec est-il un chef de file? Jeremy Leonard Directeur de recherche Institut de recherche en politiques publiques 35 e congrès de l ASDEQ Le 13 mai 2010 Le plan

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi 5.1 Financement du soutien de l emploi Sommaire de la directive Décrire le cadre de financement

Plus en détail

Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones

Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones Par Domenic Natale, vice-président, Services aux Autochtones, Services fiduciaires, Gestion de patrimoine TD Fier

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

Concilier le travail et les études : parce que tous y gagnent!

Concilier le travail et les études : parce que tous y gagnent! Concilier le travail et les études : parce que tous y gagnent! Image : Jscreationzs/ Texte à l intention des intervenants scolaires et des commissaires qui font la promotion du programme 6-9-15 Par Renée

Plus en détail

Programmes de travail et de bénévolat à l étranger

Programmes de travail et de bénévolat à l étranger Programmes de travail et de bénévolat à l étranger Emplois d été Échange étudiants YMCA Le programme Emplois d'été Échanges étudiants du YMCA est un programme national unique en son genre qui permet à

Plus en détail

ACCÈS POUR TOUS. 1223, rue Michael nord, bureau 200 Ottawa (Ontario) K1J 7T2 Tél. : 613-746-2222 Téléc. : 613-746-6721 Web: www.accc.

ACCÈS POUR TOUS. 1223, rue Michael nord, bureau 200 Ottawa (Ontario) K1J 7T2 Tél. : 613-746-2222 Téléc. : 613-746-6721 Web: www.accc. ACCÈS POUR TOUS Mémoire de l ACCC présenté au Comité permanent des ressources humaines, du développement social et de la condition des personnes handicapées Mémoire préparé par : Association des collèges

Plus en détail

L EMPLOI CHEZ LES UNIVERSITAIRES Étude du comité permanent des finances sur l Emploi chez les jeunes au Canada

L EMPLOI CHEZ LES UNIVERSITAIRES Étude du comité permanent des finances sur l Emploi chez les jeunes au Canada L EMPLOI CHEZ LES UNIVERSITAIRES Étude du comité permanent des finances sur l Emploi chez les jeunes au Canada 1 CRÉDITS JONATHAN BOUCHARD Vice-président aux affaires sociopolitiques POUR NOUS JOINDRE

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

AAnnexe A. Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario

AAnnexe A. Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario AAnnexe A Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario 60 L Ontario apprend : Le renforcement de notre système d éducation des adultes En juin 2004, de l information

Plus en détail

Jeunes âgés de 15 à 29 ans

Jeunes âgés de 15 à 29 ans P a g e 1 PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes âgés de 15 à 29 ans Ontario Avril 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

04/08/2011. Questionnaire concernant les élections fédérales 2011

04/08/2011. Questionnaire concernant les élections fédérales 2011 04/08/2011 Questionnaire concernant les élections fédérales 2011 1) Comment votre parti compte-t-il ramener les transferts pour l éducation au niveau de 1993-1994, un écart évalué à 3,5 milliards de dollars?

Plus en détail

Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices

Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices Apprentissage et garde des jeunes enfants Manitoba Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices Énoncé de mission Le Programme d évaluation des compétences

Plus en détail

Réduire la dette étudiante. Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba

Réduire la dette étudiante. Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba Réduire la dette étudiante Les raisons de la baisse de l endettement des étudiants universitaires au Manitoba Publié en 2007 par la Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000, rue Sherbrooke

Plus en détail

Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté

Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté Prise de position de Caritas_ juillet 2011 Risques de pauvreté élevés

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 RECOMMANDATIONS AUPRÈS DE LA COMMISSION SUR L ÉDUCATION POSTSECONDAIRE AU NOUVEAU-BRUNSWICK Présenté par : L Association étudiante du Collège communautaire de Bathurst Avril 2007 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3

Plus en détail

Corps professoral en transformation?

Corps professoral en transformation? JANVIER 2010 VOL 12 NO 1 Répartition par âge Sous-représentation & sous-rémunération des femmes Professeur(e)s autochtones ou appartenant à une minorité visible Conclusion Corps professoral en transformation?

Plus en détail

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE Conseil des ministres de l Éducation (Canada) Council of Ministers of Education, Canada ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE 1. L objectif global de l activité de l Organisation

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

LES CARRIÈRES SCOLAIRES DES JEUNES ISSUS DE L IMMIGRATION À L IMMIGR MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER

LES CARRIÈRES SCOLAIRES DES JEUNES ISSUS DE L IMMIGRATION À L IMMIGR MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER LES CARRIÈRES SCOLAIRES DES JEUNES ISSUS DE L IMMIGRATION À MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER Marie Mc Andrew, titulaire Chaire de recherche du Canada sur l Éducation et les rapports ethniques Faculté des

Plus en détail

Projet Vive l activité physique RBC Un partenariat visant à développer le savoir-faire physique chez les enfants

Projet Vive l activité physique RBC Un partenariat visant à développer le savoir-faire physique chez les enfants Projet Vive l activité physique RBC Un partenariat visant à développer le savoir-faire physique chez les enfants 21 février 2014 Pierre Morin ParticipACTION Pierre Guénard Au Canada, le sport c est pour

Plus en détail

Partir d un bon pas pour un avenir meilleur : un programme de prévention communautaire complet pour faciliter la transition à l école et au-delà

Partir d un bon pas pour un avenir meilleur : un programme de prévention communautaire complet pour faciliter la transition à l école et au-delà Partir d un bon pas pour un avenir meilleur : un programme de prévention communautaire complet pour faciliter la transition à l école et au-delà Ray DeV. Peters Université Queen s Présenté à la conférence

Plus en détail

LA SÉLECTION DES TRAVAILLEURS QUALIFIÉS

LA SÉLECTION DES TRAVAILLEURS QUALIFIÉS LA SÉLECTION DES TRAVAILLEURS QUALIFIÉS PAR LE QUÉBEC PRÉSENTATION À LA CONFÉRENCE NATIONALE EN DROIT DE L IMMIGRATION 2013 DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN PAR LE MINISTÈRE DE L IMMIGRATION ET DES

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière.

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière. DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière (mai 2012) (1/11 ) Mission L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel

Plus en détail

Questions de soins infirmiers : Formation

Questions de soins infirmiers : Formation Questions de soins infirmiers : Formation Introduction La présente fiche d information analyse la formation des infirmières et infirmiers des catégories suivantes : Infirmières et infirmiers autorisés

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Qui conduit un taxi au Canada?

Qui conduit un taxi au Canada? Qui conduit un taxi au Canada? Li Xu Mars 2012 Recherche et Évaluation Les opinions exprimées dans le présent document sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de Citoyenneté et

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1 SOMMAIRE EXÉCUTIF L Université McGill a pour mission de faire progresser l acquisition de connaissances par son enseignement, par ses travaux de recherche et par les services qu elle rend à la société.

Plus en détail

Les parents, de grands observateurs

Les parents, de grands observateurs La dernière semaine du mois d août marque la rentrée des classes de près d un million d élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire au Québec. De ce nombre, environ 160 000 enfants ont des besoins

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE DE L

RAPPORT DE RECHERCHE DE L RAPPORT DE RECHERCHE DE L NOVEMBRE 2011 L offre d emploi de langue minoritaire des institutions publiques au Québec et au Canada. Les secteurs de l enseignement, de la santé et des services sociaux et

Plus en détail

Orchestras Canada/Orchestres Canada. Plan de développement du leadership et de perfectionnement professionnel

Orchestras Canada/Orchestres Canada. Plan de développement du leadership et de perfectionnement professionnel Orchestras Canada/Orchestres Canada Plan de développement du leadership et de perfectionnement professionnel 2010 2013 Issu des recherches, discussions et propositions du groupe de travail, le 21 juin

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

COLLÈGE CANADIEN DES LEADERS EN SANTÉ Dédié au perfectionnement de ses membres

COLLÈGE CANADIEN DES LEADERS EN SANTÉ Dédié au perfectionnement de ses membres COLLÈGE CANADIEN DES LEADERS EN SANTÉ Dédié au perfectionnement de ses membres Fondé en 1970, Le Collège canadien des leaders en santé (CCLS) est une association professionnelle nationale à but non lucratif

Plus en détail

Élaborer des preuves relatives à l impact de l information sur le marché du travail

Élaborer des preuves relatives à l impact de l information sur le marché du travail Élaborer des preuves relatives à l impact de l in sur le Présentation de Jean-Pierre Voyer (SRSA) et Cathleen Johnson (Université de l Arizona) à la Conférence du FMMT sur l IMT Winnipeg, 14 février 2007

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

314-96, avenue Norwood Moncton, Nouveau-Brunswick E1C 6L9 (506) 857-2125 fttnbfl2@nb.aibn.com www.nbfl-fttnb.ca

314-96, avenue Norwood Moncton, Nouveau-Brunswick E1C 6L9 (506) 857-2125 fttnbfl2@nb.aibn.com www.nbfl-fttnb.ca Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick visant la Commission d étude des services de garde du gouvernement du Nouveau-Brunswick 314-96, avenue Norwood Moncton, Nouveau-Brunswick

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

La formation professionnelle au Québec :

La formation professionnelle au Québec : La formation professionnelle au Québec : S outiller pour réussir! 200 centres de formation professionnelle 21 170 programmes secteurs de formation La formation professionnelle du Québec La formation professionnelle

Plus en détail

Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada

Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada Coopération intersectorielle sur les inégalités en matière de santé Dr. David Butler-Jones, MD MHSc, LLD (hon), FRCPC, FACPM, CCFP Chief

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mai 2013 PRÉAMBULE... 3 1. DISTRIBUER LA BONIFICATION DE 25M$... 4 2. OPTIMISER L AFE... 5 3. AMÉLIORER LA SENSIBILISATION DES

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE. À propos de Northbridge

PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE. À propos de Northbridge PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE À propos de Northbridge Northbridge est l une des plus importantes compagnies d assurance générale commerciale au pays avec des primes souscrites d une valeur de 1,3

Plus en détail

de domaine-du-roy PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : Élèves sur le chemin de la réussite

de domaine-du-roy PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : Élèves sur le chemin de la réussite Élèves sur le chemin de la réussite PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : Mieux comprendre notre réalité pour mieux agir auprès de nos jeunes Portrait du territoire de domaine-du-roy SOYONS COMPLICES DE LA RÉUSSITE

Plus en détail

Encourager le développement des compétences dans les petites et moyennes entreprises

Encourager le développement des compétences dans les petites et moyennes entreprises Encourager le développement des compétences dans les petites et moyennes entreprises Jean-Pierre Voyer, SRSA Table ronde Canada-Québec sur les PME et le développement des compétences, Montréal, 24 février

Plus en détail

Sommaire CONTEXTE ES-1

Sommaire CONTEXTE ES-1 Sommaire CONTEXTE Le présent rapport décrit la mise en œuvre du projet pilote $avoir en banque qui s inspire des comptes individuels de développement (CID), un programme de lutte contre la pauvreté qui

Plus en détail

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips Résumé Collection Voies d accès au marché du travail No 4 Mai 2007 Réseaux canadiens de

Plus en détail

Tél. : 905-525-9140 poste 21783 Numéro sans frais : 1-888-925-2281 Courriel : pepso@mcmaster.ca Site web : pepso.ca. Madame,

Tél. : 905-525-9140 poste 21783 Numéro sans frais : 1-888-925-2281 Courriel : pepso@mcmaster.ca Site web : pepso.ca. Madame, Tél. : 905-525-9140 poste 21783 Numéro sans frais : 1-888-925-2281 Courriel : pepso@mcmaster.ca Site web : pepso.ca Madame, Nous sommes heureux de présenter, au Comité permanent des finances de la Chambre

Plus en détail

Le chaînon manquant :

Le chaînon manquant : Le chaînon manquant : le rôle du superviseur dans la gestion de la santé des employés Les constatations du Groupe recherche Shepell fgi Le chaînon manquant : le rôle du superviseur dans la gestion de la

Plus en détail

Le financement des études

Le financement des études Le remboursement des prêts étudiants Warren Clark Le financement des études postsecondaires a toujours été à la charge de la société (par le biais des impôts) et des étudiants et de leurs parents (par

Plus en détail

PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE. Jeunes. Canada atlantique

PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE. Jeunes. Canada atlantique PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes Canada atlantique Février 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES FIGURES... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE...

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

Sondage sur les stages pratiques dans les Services de soutien à l'intégration

Sondage sur les stages pratiques dans les Services de soutien à l'intégration Meilleures pratiques dans les stages pratiques des étudiants dans les Services de soutien à l intégration dans les organismes de services aux personnes ayant une déficience intellectuelle INTRODUCTION

Plus en détail

Un mode de vie actif et sain pour tous les élèves

Un mode de vie actif et sain pour tous les élèves Un mode de vie actif et sain pour tous les élèves Guide des parents pour les cours d Éducation physique et Éducation à la santé de 11e et de 12e années Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba Données

Plus en détail

Sondage d opinion d l école publique au Québec

Sondage d opinion d l école publique au Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Sondage d opinion d quant à l école publique au Québec www.legermarketing.com Contexte, objectifs et méthodologie! Léger Marketing a été

Plus en détail

Clubs Garçons et Filles du Canada

Clubs Garçons et Filles du Canada Clubs Garçons et Filles du Canada Analyse du budget fédéral 2011 Analyse du budget ANALYSE D ENSEMBLE Le plan de relance en vue de stimuler la création d emplois et la croissance économique pendant la

Plus en détail

PROJET DE LOI 52. Mémoire de. l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au

PROJET DE LOI 52. Mémoire de. l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au PROJET DE LOI 52 Mémoire de l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au Comité permanent de l Assemblée législative Août 2006 L Association des enseignantes et

Plus en détail

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Mesdames et Messieurs les membres du Comité permanent des finances,

Plus en détail

Profils des régions métropolitaines

Profils des régions métropolitaines Profils des régions métropolitaines Recherche et examen stratégiques Strategic Research and Review Profil comparatif des nouveaux immigrants du Canada d'après le recensement de 1996 Janvier 2001 Unité

Plus en détail

Programme d accès à l emploi pour les jeunes

Programme d accès à l emploi pour les jeunes Programme d accès à l emploi pour les jeunes Lignes directrices du programme 1 Table des matières 1. INTRODUCTION... 4 1.1. Objet des lignes directrices... 4 1.2. Contexte du programme... 4 1.2.1. Emploi

Plus en détail

AU NOM DE: L Association canadienne pour l avancement des femmes, du sport et de l activité physique (ACAFS)

AU NOM DE: L Association canadienne pour l avancement des femmes, du sport et de l activité physique (ACAFS) Programmes d activités physiques s parascolaires pour les filles et les jeunes femmes POLITIQUE ET RECOMMANDATIONS DROIT D AUTEUR 2011 ACAFS Octobre 2011 Les fournisseurs de programmes d activités physiques

Plus en détail

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015 Présentation Ce document a été produit à l occasion de la campagne électorale fédérale 2015. Il vise à informer les membres de la Coalition et ses partenaires des positions des principaux partis politiques

Plus en détail

La relève. Notre région

La relève. Notre région 1 Montréal est le milieu de vie de 575 000 jeunes 1, qu ils soient étudiants ou travailleurs, qu ils viennent des régions ou des quatre coins du globe, ils contribuent à leur manière au développement de

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Mars 2010 Le Conseil RH fait progresser les enjeux relatifs à la main-d œuvre communautaire. En tant que

Plus en détail

Éducation des artistes

Éducation des artistes Éducation des artistes Une analyse des antécédents scolaires des artistes actifs et des activités des diplômés des programmes d art sur le marché du travail au Canada Résumé Vol. 13 No 2 Hill Stratégies

Plus en détail

Ministère des Services sociaux et communautaires (MSSC) Système automatisé de gestion de l aide sociale (SAGAS) Examen du plan de transition

Ministère des Services sociaux et communautaires (MSSC) Système automatisé de gestion de l aide sociale (SAGAS) Examen du plan de transition Ministère des Services sociaux et communautaires (MSSC) Système automatisé de gestion de l aide sociale (SAGAS) Examen du plan de transition Rapport d étape 31 mars 2015 Table des matières Section Page

Plus en détail

Guide des ressources pour les programmes gouvernementaux

Guide des ressources pour les programmes gouvernementaux Guide des ressources pour les programmes gouvernementaux Table of Contents Introduction Page 2 Liste des programmes et des outils Page 3 Avantages et désavantages Page 3 Scénarios du processus d évaluation

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Études de cas

Plus en détail

Un profil des familles au Canada

Un profil des familles au Canada Familles Un profil des familles au Canada Il y avait 8,4 millions de familles au Canada en 2001. Les ménages de couples mariés forment la majorité des familles canadiennes. En 2001, 70,4% des familles

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail Points saillants UPSKILL propose une évaluation rigoureuse de la formation en compétences essentielles

Plus en détail

ET LES DISPONIBILITÉ ARMÉES NATIONALE. 1 er mars

ET LES DISPONIBILITÉ ARMÉES NATIONALE. 1 er mars Association des collèges communautaires du Canada LES COLLÈGES ET LES INSTITUTS CONTRIBUENT AU MAINTIEN DISPONIBILITÉ OPÉRATIONNELLE DES FORCES ARMÉES CANADIENNES PAR LA FORMATION ET LE RECRUTEMENT EN

Plus en détail

Projet de collaboration portant sur l intégration des étudiants d origine immigrante dans nos collèges, dans la communauté et au marché du travail

Projet de collaboration portant sur l intégration des étudiants d origine immigrante dans nos collèges, dans la communauté et au marché du travail Projet de collaboration portant sur l intégration des étudiants d origine immigrante dans nos collèges, dans la communauté et au marché du travail Rapport final Projet de collaboration entre le Collège

Plus en détail

Le Québec, c est l espace francophone au cœur

Le Québec, c est l espace francophone au cœur ÉTuDIER Au QuÉbEC Le Québec, c est l espace francophone au cœur des Amériques. C est aussi un important pôle de l économie du savoir et du commerce international. Carrefour des cultures latine et anglo

Plus en détail

Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel

Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel Document préparé par Janelle LeBlanc, Étudiante en 5 ième année en travail social à l Université de Moncton Stagiaire à la Coalition pour

Plus en détail

Anglais langue seconde et perfectionnement de l anglais

Anglais langue seconde et perfectionnement de l anglais Chapitre 4 Section 4.07 Ministère de l Éducation Anglais langue seconde et perfectionnement de l anglais Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.07 du Rapport annuel 2005 Chapitre

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017 Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007-2017 APERÇU

Plus en détail