Accréditation acceptée: 2 pts éthique, 3.5 pts workshop

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accréditation acceptée: 2 pts éthique, 3.5 pts workshop"

Transcription

1 CHIREC - Clinique Sainte-Anne Saint-Remi 26 septembre 2015 Accréditation acceptée: 2 pts éthique, 3.5 pts workshop SYMPOSIUM : Que reste-t-il de nos amours? Le Conseil Scientifique du Chirec Clinique Sainte-Anne Saint- Remi a le plaisir de vous inviter à son 6ème Symposium sur le thème « , que reste-t-il de nos amours?». LA PREMIÈRE PARTIE DE CE SYMPOSIUM traitera de l état de la médecine durant la guerre de avec une attention particulière sur les problèmes éthiques soulevés par ces situations particulièrement douloureuses. Invités: Professeur Raymond Reding et Dr Patrick Loodts. Nous aurons le plaisir de partager un walking dinner sur le temps de midi. LA DEUXIÈME PARTIE sera l occasion de faire un état des lieux de la médecine telle qu elle est pratiquée 100 ans après dans notre institution. Ceci se fera autour d ateliers pratiques qui seront l occasion de se rencontrer de manière confraternelle autour de questions précises. Le groupe musical INTERLUDES et un drink clôtureront cette journée. Le Conseil Scientifique Ré sumé dés atéliérs De l électricité de notre Coeur au WIFI...2 Quel trajet de soin bariatrique au sein du Chirec Ste-Anne?...2 Porth-à-cath: nut, plaatsing en gebruik...3 Réaliser de belles sutures...3 I.C. cancer du sein...4 Atelier obstétrical: bilan de début de grossesse...4 Quand une grossesse se fait attendre du bilan d infertilité à la P.M.A...5 Nuclear Medicine be CURIEous...5 Zenuwcompressie syndroom thv de bovenste ledematen...6 L O.C.T....6 Traumatisme ORL...7 Le genou traumatique...7 Gaz, tablette et singe hilarant...8 Ronflement: guerre et paix...8 Entrainement metacognitif: comment pensons-nous?...9 Halte aux rayonnements massifs: le scanner Low Dose...10 Tumeurs Tête et Cou: référer quoi, quand et comment...11 Placement d un cystocath...11

2 De l électricité de notre coeur au WIFI! Notre cher ECG... Que peut-on dire d'un examen si courant en médecine? Qu'il était certainement difficile d'imaginer comment nos maîtres du siècle dernier soignaient nos cœurs. Cher ECG qui nous tient tant à cœur, que tu définisses un rythme, que tu te trompes de rythme, que tu sous-décales ou que tu sus-décales pour nous faire encore plus peur, que tu nous dises certaines excentricités comme WPW ou Brugada, ou bien tout simplement que tu te bloques, que tu nous fasses des pauses. Tu nous en fais voir, mais toujours à bon escient afin que nous puissions soigner ce cœur dont tu es le porte-parole Ton parcours est si intéressant depuis lors, que nous te proposons un atelier de cardiologie pour connaitre ton histoire et tout ce qui a émané de toi, notamment le premier stimulateur cardiaque Dr Angel LOZANO et Dr Luc JORDAENS «ECG ton parcours est si intéressant que nous te proposons un atelier de cardiologie pour connaître ton histoire.» Quel trajet de soin bariatrique au sein du CHIREC sur le site SARE L'obésité est actuellement considérée comme épidémie mondiale. La dernière publication de l OCDE en décembre 2014 fait état d une prévalence de 16,7% d'obésité au sein de l Union Européenne et 13,8% en Belgique. A la clinique Sainte Anne Saint Rémi, une équipe multidisciplinaire est présente depuis plus de quinze ans pour pallier à ce problème de santé publique par la chirurgie bariatrique. Diverses chirurgies (anneau gastrique, sleeve gastrectomie, by-pass gastrique) sont possibles au sein de SARE en fonction du profil du patient établi par l'ensemble des soignants de l'équipe accompagnatrice. Le patient obèse est pris en soin via un parcours spécifique qui allie une préparation préopératoire, un encadrement en hospitalisation et un suivi postopératoire jusqu'à deux ans. Après deux ans postopératoire, le suivi de l'état de santé du patient par le médecin généraliste est primordial. Quels marqueurs doivent être contrôlés? Comment pallier à une carence? Notre atelier proposé de manière interactive consiste à répondre à vos questions. Dr Dany BURNON et Madame Virginie HAINAUT 2

3 De porth-à-cath: nut, plaatsing en gebruik Een workshop over de porth-à-cath. Met behulp van enkele dias s en een mannequin zullen de volgende punten aan bod komen en geïllustreerd worden: - Indicaties en gebruik - Techniek van plaatsing - Gebruik: aanprikken - Mogelijke problemen/complicaties Réaliser de belles sutures Dr Juriaan EBELS Hô pital de l Oce an En pleine tourmente de la guerre 14-18, alors que l armée d Albert Ier, le Roi-Chevalier, se bat sur l Yser et que la Belgique non-occupée se réduit aux polders désolés du Westhoek, l Hôpital de la Croix-Rouge à La Panne va écrire une page magnifique, mais méconnue de l histoire de la Première Guerre mondiale. Installée dans l Hôtel de l Océan, sur la digue, à une douzaine de kilomètres des premières lignes, l ambulance du docteur Depage soigne les blessés des tranchées et fait progresser la chirurgie de guerre, sous la tutelle bienveillante d Elisabeth, la Reine-infirmière. L auteur convoque l étonnante galerie des portraits de ceux qui furent les héros et parfois les victimes de cette saga oubliée : Marie Curie, Alexis Carrel, Alexander Fleming, Emile Verhaeren, Edith Cavell, et tant d autres. Une aventure médicale, scientifique et humaine qui fait se croiser des destins exceptionnels, au coeur des affres de la Grande Guerre. Pr Raymond REDING Comment réaliser de belles sutures? En suivant un atelier suture avec exercises pratiques. Dr Alan RWIGEMERA. 3

4 Délivrance des âmes La mort sauté, lourde écuyère, Qui vous traverse comme un cerceau, Car ici les balles perdues Sont oiselets d un arbrisseau En fil de fer. Itinéraire Clinique: cancer du sein Cet atelier a pour but de reprende de façon concrete les différentes modalities diagnostiques et thérapeutiques du point de vue de la patiente et de son entourage tout au long de l itinéraire clinique de sa maladie guidée par l infirmière coordinatrice. Mme Céline DELESCAILLE et Dr Bruno VANDERMEERSCH Ce bocage barbelé Endort mieux que vos pommes bleues, Vergers du chloroforme Jean Cocteau ( ) Poète réformé durant la grande guerre et qui servit comme ambulancier pour la Croix-Rouge Atelier obstétrical: bilan de début de grossesse Cet atelier a pour but de rediscuter ensemble les modalities du bilan préconceptionnel du début de grossesse tant d un point de vue clinique que biologique et familial. Les attitudes diagnostiques et cliniques de la pathologie obstétricale (fausse couche, GEU) seront également abordées de même que les pathologies fréquentes externes (infection urinaire, diabète, asthénie, épilepsie) Un memento des médications pouvant être prises pendant la grossesse sera donné. Service de Gynécologie (FR & NL) 4

5 Quand une grossesse se fait attendre Du bilan initial d infertilité à la Procréation Médicalement Assistée A l heure actuelle, environ 15 % des couples en âge de procréer rencontrent des difficultés à concevoir un enfant. Les causes de cette infertilité sont multiples. D une part, la femme peut souffrir d insuffisance ovarienne débutante, d ovaires micro-polykystiques, d endométriose, d une sténose tubaire bilatérale, de pathologies utérines ou d anomalies congénitales du tractus génital encore méconnues (55% des cas). D autre part, le partenaire peut présenter des troubles andrologiques mis en évidence par des anomalies du spermogramme (30% des cas). Enfin, on parle de stérilité d origine idiopathique quand la cause est indéterminée (25% des cas). En règle générale, un bilan d infertilité doit être proposé aux couples qui, au bout d un an d essai, n ont pas encore obtenu de grossesse. Le bilan de départ comprend une évaluation de la réserve ovarienne, un bilan de la cavité et de la perméabilité tubaire ainsi qu un spermogramme. En fonction de ces résultats, le traitement le plus adapté pourra alors être déterminé. Le but de cet atelier est de vous familiariser avec les étapes importantes du bilan d infertilité afin de pouvoir aborder concrètement cette problématique en consultation. Dr Catherine DATH Nuclear Medicine No Bombs just Medicine: be Curieous L atelier proposé comprendra une introduction sur la radioactivité et sera suivie de 3 sessions pratiques, la première consistera en une démonstration d une épreuve d effort couplée à une scintigraphie, la deuxième portera sur l apport de l imagerie hybride SPECT/CT en scintigraphie osseuse illustré par quelques exemples et enfin le troisième volet portera sur la prise en charge de la pathologie thyroïdienne. L atelier sera en outre l occasion de répondre à vos questions et de visiter nos installations. Dr Valérie HUYGE 5

6 Zenuwcompressie syndroom thv de bovenste ledematen Overzicht van de verschillende klinische beelden van zenuwcompressie N medianus N ulnaris N radialis Neurofysiologische verbindingen EMG/geleidingssnelheden Mogelijke infiltratietechnieken Dr Johan CALLEBAUT «Technique de pointe et d avenir, l OCT vaut le detour!» L OCT, nouvel outil devenu indispensable à la pratique quotidienne en ophtalmologie L examen OCT (Optic Coherence Tomography) permet d obtenir des images en haute définition des différentes structures oculaires qui ne peuvent être obtenues par aucune autre méthode diagnostic non invasive. Il repose sur les propriétés de réflexion de la lumière sur les tissus. Les machines de dernière génération permettent des résolutions de l ordre de 3 à 8 microns. La précision est telle, que les différentes couches composant la rétine apparaissent selon une échelle de gris (ou couleurs) qui va du blanc au noir. Plus le tissu est réflectif, plus l image sera blanche (ou rouge si échelle de couleurs est utilisé). Moins le tissu est réflectif, plus l image sera noire (ou bleu). Actuellement, l OCT a un rôle central dans le diagnostic et le suivi de toutes les pathologies rétiniennes. Grâce a cet examen, nous pouvons identifier des pathologies dans les différentes couches rétiniennes : au niveau de l interface vitréo-maculaire (membrane epirétinienne ou trou maculaire), dans les couches internes (maculopathie diabétique ou dégénérescence maculaire liée à l âge). Depuis peu il est même possible d étudier les couches externes de la rétine et la choroïde (présence de néovaisseaux sous rétiniens, présence de granulome inflammatoire ou d une masse choroïdienne). L OCT permet aussi de diagnostiquer précocement une pathologie glaucomateuse par l analyse du complexe des cellules ganglionnaires. Il est devenu indispensable pour le suivi des patients glaucomateux. Cette technologie ne cesse d évoluer avec l analyse de la surface oculaire, de l angle irido-cornée et même la vascularisation rétinienne Technique de pointe et d avenir, l OCT vaut le détour! Dr Judice M Relvas et Dr Xavier Janssens 6

7 Traumatisme O.R.L. L'ORL s'occupe de la plupart des organes qui interviennent dans la communication et dans le bien être. Ces fonctions peuvent être perturbées par les conséquences de la guerre: il y a d'abord les organes de sens: ouïe, odorat. La voix et la mimique contribuent dans la communication. Une déformation faciale et nasale en particulier perturbe et met mal à l'aise l'interlocuteur et peut perturber la communication. Une bonne respiration nasale est nécessaire pour une bonne oxygénation et un sommeil réparateur. Nous allons nous attarder sur quelques unes de ces fonctions et plus précisément l'oreille avec les traumatismes de l'oreille moyenne, des osselets et du tympan et de l'oreille interne avec la partie cochléraire et vestibulaire; de la fonction nasale et l'esthétique du nez et enfin de la voix; dans chacune de ces pathologies nous allons exposer les examens cliniques et complémentaires pour le diagnostic et le traitement à prodiguer. Les visiteurs pourront se soumettre aux examens s'ils le souhaitent. Dr Patrick LEVIE «Une déformation faciale et nasale en particulier perturbe et met mal à l'aise l'interlocuteur et peut perturber la communication..» Le genou traumatique Le genou est régulièrement mis à rude épreuve dans les sports pratiqués par nos patients. La plupart des sportifs occasionnels n'ont de plus pas la condition physique et la maitrise des techniques de l'activité pratiquée, ce qui augmente ainsi les risques de blessures. Le genou est donc devenu, avec le temps, une victime régulière d'un traumatisme du membre inférieur, au même titre que la classique entorse de cheville. A côté de cela, le patient blessé est de plus en plus demandeur d'un retour à une pratique normale de ces sports exigeants quant à la stabilité en pivot des genoux. Les lésions des parties molles, tels ménisques et autres structures ligamentaires seront abordées dans cet ateliers. Dr Christophe MARCHAL LCA absent LCA présent 7

8 La grande guerre des soignants: Médecins, infirmières et brancardiers de Durant la Première Guerre Mondiale, au milieu d'un continent tombé par l'œuvre des nationalismes exacerbés, dans la plus grande des barbaries, des hommes et des femmes, isolés dans des abris ou des baraquements signalés d'une croix rouge, ont fait preuve d'une merveilleuse imagination pour soigner le mieux possible les victimes de la guerre. Grâce à eux, la médecine fit, en quatre ans, des progrès considérables. Jamais ces soignants ne perdirent la foi en leur idéal, malgré les moyens dérisoires à leur disposition et le peu de considération dont ils jouissaient au début des hostilités. Au travers du récit des progrès médicaux réalisés durant ce conflit et des témoignages de médecins, infirmières et brancardiers ayant pour la plupart œuvré en Belgique, les auteurs nous expliquent pourquoi La Grande Guerre des Soignants ne doit pas être oubliée! Dr Patrick LOODTS Gaz, tablette et singe hilarant Dans la jungle, terrible jungle que l hôpital peut représenter pour l enfant AOUOUUU..BAOUMBAWE. Femme en blanc, Schtroumf farceur et bruits bizarres Comment s y retrouver? Comment accompagner les enfants et les parents pour les rassurer, informer et dédramatiser Suivez le singe, route.. et nous partagerons une potion d expérience «gaz, tablette, et singe hilarant» pour aborder le sujet de l information préopératoire, la distraction et la douleur chez l enfant. Nous échangerons autour de cette potion quelques réflexions et recommandations face à la douleur. Ronflements: guerre et paix Mme Fabienne VANDERICK et M. Jérôme LAURENT Description du trajet de soin d'un patient suspect de syndrome d'apnée du sommeil. De l'anamnèse, en passant par l'examen de polysomnographie (en pratique), interprétation des résultats. Proposition de traitements: importance de coordination avec les services de ORL, stomatologie, neurologie, diététique et psychologique Explication du traitement et suivi CPAP (en pratique) Dr Catherine ARS 8

9 Entrainement metacognitif: comment pensons-nous? L'entrainement métacognitif se compose de 8 modules et a pour cible les erreurs cognitives et les biais de résolution de problème chez les patients présentant une schizophrénie. L'objectif est de leur faire prendre conscience de l'existence de ces biais, de les voir de la manière plus critique et enfin de pouvoir faire évoluer, compléter leur répertoire de résolution de problème. Après une brève introduction théorique, nous vous proposons de vous plonger dans le vif du sujet, en vous réalisant un module d'exercice concernant la détection des intentions d'autrui. Pour terminer, l'application de cet entrainement vous sera présenté dans le service de Psychiatrie. Dr Rodolphe VAN WIJNENDAELE et Mme Aurélie VANDERMOTEN 9

10 Halte aux rayonnements massifs: le scanner Low Dose A la demande des pneumologues, nous avons développé une technique de scanner thoracique à très faible dose. L'examen tomodensitométrique est en effet beaucoup plus riche en informations qu'un examen radiologique standard mais fort irradiant. Le "Low Dose" contourne cet inconvénient majeur et permet donc des examens itératifs. L'analyse et la surveillance des pathologies sont donc nettement plus précises et performantes et un dépistage efficace du cancer bronchique peut être envisagé. L'objectif était de réaliser un scanner avec une dose comparable à celle d'un examen radiologique standard du thorax (face + profil). Il y a cependant des limites (des artéfacts sont causés par des doses trop faibles). L'imagerie médicale sans rayon : quelques perspectives offertes par la nouvelle résonance. Casuistique.. Dr Bernard SEUTIN Interludes: la musiqué classiqué dans lés hô pitaux Interludes est une organization qui offer des concerts gratuits dans les hôpitaux belges. Interludes se compose d une variété de musiciens professionnels et passionnés venant des 4 coins de la planète. Interludes a pour but d apporter joie et détente. Pour toute question, vous pouvez contacter Elisa CLEGG à ou vous pouvez les retrouver sur facebook en cherchant Interludes, Community Organization Soleil de minuit le 21 juin 2015 au Cap 10

11 Tumeurs Tête et Cou: référer quoi, quand et comment? Atelier interactif pour médecins généralistes Tête et cou représente une région anatomique complexe, affectée par de nombreuses pathologies tumorales. Le but de cet atelier est de familiariser les médecins généralistes avec l examen et le diagnostic des différentes lésions tumorales pouvant se présenter dans cette région. La session se déroulera par l examen de la cavité buccale, des glandes salivaires et du cou en première partie, suivi par une présentation interactive de divers scénarios cliniques. Un accent particulier sera mis sur les pathologies tumorales affectant les glandes salivaires et la cavité buccale. Dr Afshin YOUSEFPOUR Placement d un cystocath Lorsqu un patient est en rétention urinaire, il doit être soulagé en urgence soit par la mise en place d une sonde vésicale soit par la mise en place d un cystocath. Le cystocath a l avantage de permettre de maintenir les voies urinaires libres et d éventuellement constater la reprise des mictions spontanées sans risque de nouvelles rétentions. La technique de mise en place d un cystocath devrait être connue de tout médecin urgentiste et évidemment des urologues. Dr Taoufik BEN ADDI 11

12 Membres Conseil Scientifique Leden Wetenschappelijke Raad Dr Bruno VAN DER MEERSCH Président Dr Catherine ARS Dr Fanny BAUVET Dr Johan CALLEBAUT Mme Brigitte DUMONT Dr Christine GUINOTTE Mme Mariane LASANTE Dr Christophe MARCHAL Dr Bernard MICHELI Dr Eva PROVYN Dr Tayeb SEKHARA Dr Bernard SEUTIN Dr Rodolphe VAN WIJNENDAELE Dr Martine WILLOCX CHIREC Sainté-Anné Saint-Rémi Bôulévard Julés Graindôrlaan Andérlécht CONSEIL SCIENTIFIQUE WETENSCHAPPELIJKE RAAD Secrétariat/secretariaat: Anne VAN RUYSEL Tél: 02/ Fax: 02/ Mail:

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

I. Obstétrique et Gynécologie. Sommaire 01 I 02 I 03 I 04 I 05 I

I. Obstétrique et Gynécologie. Sommaire 01 I 02 I 03 I 04 I 05 I I. Obstétrique et Gynécologie Sommaire 1 I 2 I 3 I 4 I 5 I 6 I 7 I 8 I 9 I 1 I 11 I 12 I Dépistage au cours de la grossesse... 1 grossesse... 1 grossesse extra-utérine... 1 Possibilité de grossesse non-viable...

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

Modules spécifiques. Outil Proxy. OUTIL Domaines Items Age. Version Durée CHQ-CF87 DISABKIDS KINDL-R. KIDSCREEN 10 52/27/10 8-18 Non Europe OK-ADO

Modules spécifiques. Outil Proxy. OUTIL Domaines Items Age. Version Durée CHQ-CF87 DISABKIDS KINDL-R. KIDSCREEN 10 52/27/10 8-18 Non Europe OK-ADO OUTIL Domaines Items Age CHQ-CF87 DISABKIDS KINDL-R 12 Fonctionnement physique, rôle socio-émotionnel, rôle socio-comportemental, rôle socio-physique, douleur, comportements, santé mentale, estime de soi,

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Préparation à la naissance et à la parentalité Présentation des ateliers

Préparation à la naissance et à la parentalité Présentation des ateliers Maternité Angélique Du Coudray Préparation à la naissance et à la parentalité Présentation des ateliers Maternité Angélique Du Coudray Pour vous inscrire veuillez vous présenter au bureau des rendez-vous

Plus en détail

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Promotion 2005/2008 1ère année 2005/2006 Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques SITUATION MODULE Maternité

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle Règlement ARTICLE I

Plus en détail

La Neurofibromatose en 20 questions

La Neurofibromatose en 20 questions CNN la NF en 20 questions Responsable : Pr Jean-Francois Stalder Clinique Dermatologique CHU Nantes Contact : Blandine Legeay Tel :02-40-08-31-23 blandine.legeay@chu-nantes.fr La Neurofibromatose en 20

Plus en détail

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE ULTRASONIQUE (SYSTÈME D ÉCHOGRAPHIE PORTABLE POUR LA VESSIE) RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DÉCEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires :

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Ligue Cardiologique Belge Plate-forme d informations et d échanges autour des maladies cardiovasculaires en Belgique au service des patients.

Plus en détail

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge Arrêt cardiaque rea app Actions Coeur Les Chevaliers du Coeur Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge www.osez-sauver.be 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié

Plus en détail

La fiche individuelle d examen somatique de l adulte avec autisme

La fiche individuelle d examen somatique de l adulte avec autisme Des consultations spécialistes dédiées, avec réduction des temps d attente, anticipation des problématiques avec mise à disposition de temps supplémentaires. Le regroupement des interventions invasives

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE Dr Juliette GUIBERT Gynécologue-obstétricienne CMC Baie de Morlaix CHEM/APSPM, 19 février 2015 Définition 1 à 2 ans d exposition au risque de grossesse En dehors d antécédents

Plus en détail

«Quand le patient rencontre la recherche...»

«Quand le patient rencontre la recherche...» «Quand le patient rencontre la recherche...» 2 ème édition Jeudi 26 novembre 2015 de 13 h 30 à 20 h invitation Au Musée des Confluences, Lyon Apostle Norman A ce jour, rares sont ceux qui ne connaissent

Plus en détail

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS dossier de presse janvier 2014 le dispositif alzheimer au centre hospitalier de béziers Contacts presse Françoise PERIDONT Directrice Communication Anne-Claire ITIé Chargée de

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

ostéopathe Le Métier d Ostéopathe Concours et Formation Concours Prépa Santé

ostéopathe Le Métier d Ostéopathe Concours et Formation Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 700 h/an de septembre à mai ostéopathe Le Métier d Ostéopathe L ostéopathe est un spécialiste de la médecine douce appelée ostéopathie. Elle est basée

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda OBJECTIFS 1. Comprendre les protocoles de soins des blessures 2. Définir et comprendre

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Mission Conseiller les pouvoirs publics, au travers de ses analyses et études scientifiques,

Mission Conseiller les pouvoirs publics, au travers de ses analyses et études scientifiques, KCE: c est quoi? Un organisme fédéral d'intérêt public autonome («semi» gouvernemental ) Sous la tutelle du Ministre de la Santé publique et des Affaires sociales Créé en 2002 et actif depuis mi 2003 Une

Plus en détail

Nouvelle version du Guide du bon usage des examens d'imagerie médicale

Nouvelle version du Guide du bon usage des examens d'imagerie médicale 1 er février 2013 Nouvelle version du Guide du bon usage des examens d'imagerie médicale Limiter l exposition des patients aux rayonnements ionisants Améliorer la qualité des soins Promouvoir l interdisciplinarité

Plus en détail

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Cours MMD3507 Le stage obligatoire de médecine familiale à l externat n exige pas de stage préalable. Il peut donc prendre à chacune des périodes dans

Plus en détail

Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) IRM CHEZ L'ENFANT

Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) IRM CHEZ L'ENFANT Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) Madame, Monsieur, IRM CHEZ L'ENFANT Un examen radiologique a été proposé pour votre enfant. Une information vous est fournie sur le déroulement

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques

Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques SIP Août 2010 Route : 354 Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques Août 2010 1 Table des matières 1. Présentation du service p 3 2. Pathologies les plus courantes aux SIP. P 5 3. Objectifs de stage p

Plus en détail

Association des Fibromyalgiques d'auvergne - AFAu

Association des Fibromyalgiques d'auvergne - AFAu Association des Fibromyalgiques d'auvergne - AFAu Dossier de la rédaction France Bleu Pays d Auvergne sur le thème "la lutte contre la douleur" Présenté par Dominique MANENT 16 septembre 2003 1ère partie

Plus en détail

IDENTITE Nom... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse...T... N SS et adresse du centre. 100% pour quelles pathologies?...

IDENTITE Nom... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse...T... N SS et adresse du centre. 100% pour quelles pathologies?... RENSEIIGNEMENTTS MEDIICAUX A REMPLIR PAR LE MEDECIN TRAITANT IDENTITE Nom.... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse......T......... N SS et adresse du centre 100% pour quelles pathologies?...

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique Juin 2012 QUELS SIGNES FONCTIONNELS DOIVENT FAIRE ÉVOQUER UNE DMLA? La baisse d acuité

Plus en détail

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION UN NOUVEAU PROGRAMME.... LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION LA FORMATION SE DEROULE SUR 3 ANS SOIT 6 SEMESTRES Rentrée en septembre, sortie en juin Semestre 1 -> 15 semaines à l IFSI

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Modules 2008 et 2009 à PARIS

Modules 2008 et 2009 à PARIS INSTITUT D'ENSEIGNEMENT de la SPOM Société de Psychologie Odontostomatologique et Médicale Association loi 1901 Depuis 1993 ******* SPOM : Les Petites Vignes 11 rte de Villeneuve 89320 Vaumort Tél: 06

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive ROLE DE LA SAGE FEMME DANS LA PREVENTION, LE DIAGNOSTIC ET ORIENTATION DES FISTULES Présenté par Mme Atchoumi Annie Hortense Sage-femme DU épidémiologie-bordeaux CHU de Yaoundé Introduction Définition

Plus en détail

2. www.expair-sante.fr

2. www.expair-sante.fr La luminothérapie L horlogerie pour comprendre les troubles du Sommeil Le corps humain possède une horlogerie minutieuse. Dans les couches profondes du cerveau se trouve une horloge biologique interne

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Cheffe de projet Brigitte itt Victor, infirmière iè responsable d unité, service de

Plus en détail

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers IPs Institut Perspective Soignante Pour une pratique porteuse de sens et respectueuse des personnes UCL Université Catholique de Louvain Unité des sciences hospitalières et médico-sociales Certificat universitaire

Plus en détail

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1)

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Lisez attentivement ce document et conservez-le

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :...

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :... Date: DEMANDE D ADMISSION Mme M-J Servais Tél. : 085/519289 1 Fax : 085/410315 Email : mj.servais@cnrf.be Mise à jour doc : 01/12/2013 Données administratives 1. Identification du patient : Nom :... Prénom

Plus en détail

APNEES DU SOMMEIL DE L'ENFANT ET DE L'ADULTE JOURNEES MULTIDISCIPLINAIRES 26-27 SEPTEMBRE 2014

APNEES DU SOMMEIL DE L'ENFANT ET DE L'ADULTE JOURNEES MULTIDISCIPLINAIRES 26-27 SEPTEMBRE 2014 APNEES DU SOMMEIL DE L'ENFANT ET DE L'ADULTE JOURNEES MULTIDISCIPLINAIRES 26-27 SEPTEMBRE 2014 EDITO Nous avons le plaisir d organiser les «2èmes Journées Multidisciplinaires du Sommeil de l Enfant et

Plus en détail

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Document illusions d optique Les illusions d'optique nous montrent que l'image que nous percevons ne correspond pas toujours à la réalité. En fait, l'œil reçoit les

Plus en détail

Tiré à Part du BDP volume 7 n 1

Tiré à Part du BDP volume 7 n 1 Tiré à Part du BDP volume 7 n 1 LE ROLE DE L INFIRMIERE DE DIALYSE PERITONEALE DANS L EDUCATION DU PATIENT Ghislaine VENIEZ Infirmière - Unité de Dialyse Péritonéale C.H. René Dubos - 95300 Pontoise 1997

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

LE STAGE. Présentation des différents dispositifs les plus significatifs. LIVRET D ACCUEIL

LE STAGE. Présentation des différents dispositifs les plus significatifs. LIVRET D ACCUEIL LE STAGE L alternance réserve une place privilégiée à la formation clinique des étudiants au travers du stage. Dès les prémisses de la réforme, l IFSI a réuni les différents acteurs du partenariat afin

Plus en détail

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL?

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? La dysplasie fibreuse des os (DF) est une maladie osseuse rare pouvant atteindre tous les os. Le nombre d os concernés est très variable : un seul os, deux, trois

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

Santé au travail et entreprise

Santé au travail et entreprise Formation postgrade Institut universitaire romand de Santé au Travail Certifiée par la Société Suisse de Médecine du Travail (SSMT) Santé au travail et entreprise Octobre 2015 Novembre 2016 En partenariat

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours Atelier 2 Stéphane Belin secours 1 La personne âgée: Contexte sociétal Augmentation des P.A. d ici à 2050 : + 62,3 % pour les > de 60 ans. + 149,9 % pour les > de 80 ans Au cours des 15 prochaines années

Plus en détail

Je risque de naîtreî trop tôt? Le livret regroupant l essentiel nouveau né prématuré

Je risque de naîtreî trop tôt? Le livret regroupant l essentiel nouveau né prématuré Je risque de naîtreî trop tôt? Le livret regroupant l essentiel pour accueillir au mieux votre nouveau né prématuré J ai toujours été dans ton ventre maman, mais aujourd hui je vais voir le jour un peu

Plus en détail

esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation :

esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation : esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation : Docteur Marc Sapene, pour la commission ETP / Maladies Chroniques de l'urps ML Aquitaine msapene@wanadoo.fr Docteur Jean-Bernard

Plus en détail

Le petit guide de la maladie d Alzheimer et des pathologies apparentées

Le petit guide de la maladie d Alzheimer et des pathologies apparentées Le petit guide de la maladie d Alzheimer et des pathologies apparentées Les mots des professionnels pour vous aider à y voir plus clair CENTRE HOSPITALIER ESQUIROL LIMOGES Sommaire Pourquoi ce guide...

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

Santé de la femme L insémination artificielle avec don de sperme Santé de la femme DÉPARTEMENT D'OBSTETRIQUE, GYNÉCOLOGIE ET RÉPRODUCTION Ref. 123 / 2009 Service de Médecine de la Reproduction Servicio

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

On peut avancer différentes explications

On peut avancer différentes explications Ostéonécrose de la mâchoire associée à un traitement par bisphosphonates : extraits du rapport de la task force de l ASBMR et recommandations françaises Risque méconnu, désinformation, rumeur : la mauvaise

Plus en détail

Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme

Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme Le Mammographe Numérique avec tomosynthèse» au Centre Hospitalier de Valenciennes 1 Sommaire Contexte...p. 3 Une technologie de pointe

Plus en détail

POUR MIEUX COMPRENDRE LA RADIOTHéRAPIE

POUR MIEUX COMPRENDRE LA RADIOTHéRAPIE POUR MIEUX COMPRENDRE LA RADIOTHéRAPIE Ce livret a pour objectif de vous aider à mieux comprendre votre traitement et à mieux vivre ses différentes étapes. Les modalités du traitement peuvent varier d

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

Brochure d information

Brochure d information Brochure d information La Néoplasie Endocrinienne Multiple de type 1 1 Question 1 : qu est-ce que la néoplasie endocrinienne multiple de type 1? Pour répondre à cette question, il faut d abord connaître

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

L a radiothérapie forme avec la chirurgie et l oncologie médicale le trépied essentiel

L a radiothérapie forme avec la chirurgie et l oncologie médicale le trépied essentiel La radiothérapie adaptative dans les tumeurs cervico-faciales Pierre Castadot 1,4, John A. Lee 1, Xavier Geets 1,2, Benoît Macq 3, Vincent Grégoire 1,2 1 Laboratoire d Imagerie Moléculaire et de Radiothérapie

Plus en détail

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : UNITE AMBULATOIRE MEDICO-CHIRURGICALE Pôle : 1- CHIRURGIES ET COOPERATION Etablissement : L Hôpital

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

Instrumentaliser les données?

Instrumentaliser les données? Instrumentaliser les données? Maïeutique en statistique Léo Sila Pièce en trois actes Acte I De quoi s agit-il? M. : J ai tracé ces histogrammes (il montre les histogrammes ci-dessous). Qu en dis-tu? Pourcent

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

Vaincre la douleur est auj

Vaincre la douleur est auj Vaincre la douleur est auj La dose d antalgique prescrite par le médecin, ainsi que l'horaire de prise ne doivent pas être modifiés. L'action du traitement se faisant sur 24 heures, en modifier la dose

Plus en détail

C u r r i c u l u m f o r m a t i o n m o d u l a i r e

C u r r i c u l u m f o r m a t i o n m o d u l a i r e C u r r i c u l u m f o r m a t i o n m o d u l a i r e 1. Répartition des thèmes Année Module 1 Module 2 Module 3 Module 4 1 L'articulation ilio-sacré Les organes pelviens Neurologie appliqué La colonne

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

Excisée, infibulée? Quel que soit le secteur hospitalier dont vous dépendez, des opérations de chirurgie réparatrice sont proposées

Excisée, infibulée? Quel que soit le secteur hospitalier dont vous dépendez, des opérations de chirurgie réparatrice sont proposées Excisée, infibulée? Quel que soit le secteur hospitalier dont vous dépendez, des opérations de chirurgie réparatrice sont proposées www.nkvts.no www.nakmi.no Informasjonsbrosjyre om åpnende operasjoner

Plus en détail

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 1. OU EN EST LE CENTRE HOSPITALIER DE LOURDES? En dépit du contexte difficile que connaît le milieu de la santé, le Centre Hospitalier de Lourdes poursuit sa progression.

Plus en détail

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955 Jacky TESSIER, premier directeur de l Institut de Formation en Soins Infirmiers d Allonnes, nous a laissé son témoignage à propos du «cheminement de la formation initiale du personnel soignant sur près

Plus en détail

Une histoire vraie : d une annonce l autre Dr Eloi Piketty, médecin généraliste à Melle

Une histoire vraie : d une annonce l autre Dr Eloi Piketty, médecin généraliste à Melle Une histoire vraie : d une annonce l autre Dr Eloi Piketty, médecin généraliste à Melle C est dans le cadre du second congrès francophone de la médecine de la personne et lors d une table ronde de discussions

Plus en détail

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar.

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Page 1 sur 8 Etude réalisée en collaboration avec le service Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Effectuée en 2013-2014 OBJECTIF : mesurer l efficacité l effet thérapeutique de l Eau thermale de

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE www.monkinevoitrose.fr Le nouveau portail LPG entièrement dédié au cancer du sein! Déjà très impliquée dans la prise en charge post-chirurgie des patientes atteintes d un cancer du sein, LPG Systems met

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Trouble psychosomatique Question 289

DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Trouble psychosomatique Question 289 DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES Trouble psychosomatique Question 289 Rédaction : M. Ferreri Fl. Ferreri C. Agbokou M. Lejoyeux Le trouble psychomatique se définit comme un trouble somatique

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

CONDITIONS DE FACTURATION D UN AVIS PONCTUEL DE CONSULTANT

CONDITIONS DE FACTURATION D UN AVIS PONCTUEL DE CONSULTANT Le C2 CONDITIONS DE FACTURATION D UN AVIS PONCTUEL DE CONSULTANT AVRIL 2012 L avis ponctuel de consultant dans le cadre du parcours de soins est un avis donné par un médecin spécialiste à la demande explicite

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager DOSSIER DE PRESSE www.esthetic-consult.com Septembre 2015 / La beauté à portée de quelques clics. C est ce que propose le site de téléconseil médical www.esthetic-consult.com. Sans vous déplacer, en toute

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Résumé du protocole d étude

Résumé du protocole d étude Résumé du protocole d étude Titre de la demande: No du protocole: Catégorisation: Demandeur: Autres collaborateur/trice(s): Version de la demande / date: Irradiation crânienne précoce et prophylactique

Plus en détail

Cancérologie: la roue de la confiance

Cancérologie: la roue de la confiance Cancérologie: la roue de la confiance B. Danhieux, I.Rousseau,G-B Zocco 20 septembre 2012 INTRODUCTION 60.000 nouvelles tumeurs cancéreuses diagnostiquées chaque année en Belgique o1 homme sur 3 o1 femme

Plus en détail

LA SCINTIGRAPHIE EN MEDECINE VETERINAIRE

LA SCINTIGRAPHIE EN MEDECINE VETERINAIRE Dr. Paul Barthez Médecine Nucléaire - Année 2002-03 D1 1 Année 2002-03 Unité pédagogique de Radiologie Imagerie Médicale D1 Bases Physiques et Techniques en Imagerie Médicale LA SCINTIGRAPHIE EN MEDECINE

Plus en détail

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE. Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation)

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE. Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation) PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation) PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE LE DISPOSITIF Le PRADO s inscrit

Plus en détail