Accréditation acceptée: 2 pts éthique, 3.5 pts workshop

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accréditation acceptée: 2 pts éthique, 3.5 pts workshop"

Transcription

1 CHIREC - Clinique Sainte-Anne Saint-Remi 26 septembre 2015 Accréditation acceptée: 2 pts éthique, 3.5 pts workshop SYMPOSIUM : Que reste-t-il de nos amours? Le Conseil Scientifique du Chirec Clinique Sainte-Anne Saint- Remi a le plaisir de vous inviter à son 6ème Symposium sur le thème « , que reste-t-il de nos amours?». LA PREMIÈRE PARTIE DE CE SYMPOSIUM traitera de l état de la médecine durant la guerre de avec une attention particulière sur les problèmes éthiques soulevés par ces situations particulièrement douloureuses. Invités: Professeur Raymond Reding et Dr Patrick Loodts. Nous aurons le plaisir de partager un walking dinner sur le temps de midi. LA DEUXIÈME PARTIE sera l occasion de faire un état des lieux de la médecine telle qu elle est pratiquée 100 ans après dans notre institution. Ceci se fera autour d ateliers pratiques qui seront l occasion de se rencontrer de manière confraternelle autour de questions précises. Le groupe musical INTERLUDES et un drink clôtureront cette journée. Le Conseil Scientifique Ré sumé dés atéliérs De l électricité de notre Coeur au WIFI...2 Quel trajet de soin bariatrique au sein du Chirec Ste-Anne?...2 Porth-à-cath: nut, plaatsing en gebruik...3 Réaliser de belles sutures...3 I.C. cancer du sein...4 Atelier obstétrical: bilan de début de grossesse...4 Quand une grossesse se fait attendre du bilan d infertilité à la P.M.A...5 Nuclear Medicine be CURIEous...5 Zenuwcompressie syndroom thv de bovenste ledematen...6 L O.C.T....6 Traumatisme ORL...7 Le genou traumatique...7 Gaz, tablette et singe hilarant...8 Ronflement: guerre et paix...8 Entrainement metacognitif: comment pensons-nous?...9 Halte aux rayonnements massifs: le scanner Low Dose...10 Tumeurs Tête et Cou: référer quoi, quand et comment...11 Placement d un cystocath...11

2 De l électricité de notre coeur au WIFI! Notre cher ECG... Que peut-on dire d'un examen si courant en médecine? Qu'il était certainement difficile d'imaginer comment nos maîtres du siècle dernier soignaient nos cœurs. Cher ECG qui nous tient tant à cœur, que tu définisses un rythme, que tu te trompes de rythme, que tu sous-décales ou que tu sus-décales pour nous faire encore plus peur, que tu nous dises certaines excentricités comme WPW ou Brugada, ou bien tout simplement que tu te bloques, que tu nous fasses des pauses. Tu nous en fais voir, mais toujours à bon escient afin que nous puissions soigner ce cœur dont tu es le porte-parole Ton parcours est si intéressant depuis lors, que nous te proposons un atelier de cardiologie pour connaitre ton histoire et tout ce qui a émané de toi, notamment le premier stimulateur cardiaque Dr Angel LOZANO et Dr Luc JORDAENS «ECG ton parcours est si intéressant que nous te proposons un atelier de cardiologie pour connaître ton histoire.» Quel trajet de soin bariatrique au sein du CHIREC sur le site SARE L'obésité est actuellement considérée comme épidémie mondiale. La dernière publication de l OCDE en décembre 2014 fait état d une prévalence de 16,7% d'obésité au sein de l Union Européenne et 13,8% en Belgique. A la clinique Sainte Anne Saint Rémi, une équipe multidisciplinaire est présente depuis plus de quinze ans pour pallier à ce problème de santé publique par la chirurgie bariatrique. Diverses chirurgies (anneau gastrique, sleeve gastrectomie, by-pass gastrique) sont possibles au sein de SARE en fonction du profil du patient établi par l'ensemble des soignants de l'équipe accompagnatrice. Le patient obèse est pris en soin via un parcours spécifique qui allie une préparation préopératoire, un encadrement en hospitalisation et un suivi postopératoire jusqu'à deux ans. Après deux ans postopératoire, le suivi de l'état de santé du patient par le médecin généraliste est primordial. Quels marqueurs doivent être contrôlés? Comment pallier à une carence? Notre atelier proposé de manière interactive consiste à répondre à vos questions. Dr Dany BURNON et Madame Virginie HAINAUT 2

3 De porth-à-cath: nut, plaatsing en gebruik Een workshop over de porth-à-cath. Met behulp van enkele dias s en een mannequin zullen de volgende punten aan bod komen en geïllustreerd worden: - Indicaties en gebruik - Techniek van plaatsing - Gebruik: aanprikken - Mogelijke problemen/complicaties Réaliser de belles sutures Dr Juriaan EBELS Hô pital de l Oce an En pleine tourmente de la guerre 14-18, alors que l armée d Albert Ier, le Roi-Chevalier, se bat sur l Yser et que la Belgique non-occupée se réduit aux polders désolés du Westhoek, l Hôpital de la Croix-Rouge à La Panne va écrire une page magnifique, mais méconnue de l histoire de la Première Guerre mondiale. Installée dans l Hôtel de l Océan, sur la digue, à une douzaine de kilomètres des premières lignes, l ambulance du docteur Depage soigne les blessés des tranchées et fait progresser la chirurgie de guerre, sous la tutelle bienveillante d Elisabeth, la Reine-infirmière. L auteur convoque l étonnante galerie des portraits de ceux qui furent les héros et parfois les victimes de cette saga oubliée : Marie Curie, Alexis Carrel, Alexander Fleming, Emile Verhaeren, Edith Cavell, et tant d autres. Une aventure médicale, scientifique et humaine qui fait se croiser des destins exceptionnels, au coeur des affres de la Grande Guerre. Pr Raymond REDING Comment réaliser de belles sutures? En suivant un atelier suture avec exercises pratiques. Dr Alan RWIGEMERA. 3

4 Délivrance des âmes La mort sauté, lourde écuyère, Qui vous traverse comme un cerceau, Car ici les balles perdues Sont oiselets d un arbrisseau En fil de fer. Itinéraire Clinique: cancer du sein Cet atelier a pour but de reprende de façon concrete les différentes modalities diagnostiques et thérapeutiques du point de vue de la patiente et de son entourage tout au long de l itinéraire clinique de sa maladie guidée par l infirmière coordinatrice. Mme Céline DELESCAILLE et Dr Bruno VANDERMEERSCH Ce bocage barbelé Endort mieux que vos pommes bleues, Vergers du chloroforme Jean Cocteau ( ) Poète réformé durant la grande guerre et qui servit comme ambulancier pour la Croix-Rouge Atelier obstétrical: bilan de début de grossesse Cet atelier a pour but de rediscuter ensemble les modalities du bilan préconceptionnel du début de grossesse tant d un point de vue clinique que biologique et familial. Les attitudes diagnostiques et cliniques de la pathologie obstétricale (fausse couche, GEU) seront également abordées de même que les pathologies fréquentes externes (infection urinaire, diabète, asthénie, épilepsie) Un memento des médications pouvant être prises pendant la grossesse sera donné. Service de Gynécologie (FR & NL) 4

5 Quand une grossesse se fait attendre Du bilan initial d infertilité à la Procréation Médicalement Assistée A l heure actuelle, environ 15 % des couples en âge de procréer rencontrent des difficultés à concevoir un enfant. Les causes de cette infertilité sont multiples. D une part, la femme peut souffrir d insuffisance ovarienne débutante, d ovaires micro-polykystiques, d endométriose, d une sténose tubaire bilatérale, de pathologies utérines ou d anomalies congénitales du tractus génital encore méconnues (55% des cas). D autre part, le partenaire peut présenter des troubles andrologiques mis en évidence par des anomalies du spermogramme (30% des cas). Enfin, on parle de stérilité d origine idiopathique quand la cause est indéterminée (25% des cas). En règle générale, un bilan d infertilité doit être proposé aux couples qui, au bout d un an d essai, n ont pas encore obtenu de grossesse. Le bilan de départ comprend une évaluation de la réserve ovarienne, un bilan de la cavité et de la perméabilité tubaire ainsi qu un spermogramme. En fonction de ces résultats, le traitement le plus adapté pourra alors être déterminé. Le but de cet atelier est de vous familiariser avec les étapes importantes du bilan d infertilité afin de pouvoir aborder concrètement cette problématique en consultation. Dr Catherine DATH Nuclear Medicine No Bombs just Medicine: be Curieous L atelier proposé comprendra une introduction sur la radioactivité et sera suivie de 3 sessions pratiques, la première consistera en une démonstration d une épreuve d effort couplée à une scintigraphie, la deuxième portera sur l apport de l imagerie hybride SPECT/CT en scintigraphie osseuse illustré par quelques exemples et enfin le troisième volet portera sur la prise en charge de la pathologie thyroïdienne. L atelier sera en outre l occasion de répondre à vos questions et de visiter nos installations. Dr Valérie HUYGE 5

6 Zenuwcompressie syndroom thv de bovenste ledematen Overzicht van de verschillende klinische beelden van zenuwcompressie N medianus N ulnaris N radialis Neurofysiologische verbindingen EMG/geleidingssnelheden Mogelijke infiltratietechnieken Dr Johan CALLEBAUT «Technique de pointe et d avenir, l OCT vaut le detour!» L OCT, nouvel outil devenu indispensable à la pratique quotidienne en ophtalmologie L examen OCT (Optic Coherence Tomography) permet d obtenir des images en haute définition des différentes structures oculaires qui ne peuvent être obtenues par aucune autre méthode diagnostic non invasive. Il repose sur les propriétés de réflexion de la lumière sur les tissus. Les machines de dernière génération permettent des résolutions de l ordre de 3 à 8 microns. La précision est telle, que les différentes couches composant la rétine apparaissent selon une échelle de gris (ou couleurs) qui va du blanc au noir. Plus le tissu est réflectif, plus l image sera blanche (ou rouge si échelle de couleurs est utilisé). Moins le tissu est réflectif, plus l image sera noire (ou bleu). Actuellement, l OCT a un rôle central dans le diagnostic et le suivi de toutes les pathologies rétiniennes. Grâce a cet examen, nous pouvons identifier des pathologies dans les différentes couches rétiniennes : au niveau de l interface vitréo-maculaire (membrane epirétinienne ou trou maculaire), dans les couches internes (maculopathie diabétique ou dégénérescence maculaire liée à l âge). Depuis peu il est même possible d étudier les couches externes de la rétine et la choroïde (présence de néovaisseaux sous rétiniens, présence de granulome inflammatoire ou d une masse choroïdienne). L OCT permet aussi de diagnostiquer précocement une pathologie glaucomateuse par l analyse du complexe des cellules ganglionnaires. Il est devenu indispensable pour le suivi des patients glaucomateux. Cette technologie ne cesse d évoluer avec l analyse de la surface oculaire, de l angle irido-cornée et même la vascularisation rétinienne Technique de pointe et d avenir, l OCT vaut le détour! Dr Judice M Relvas et Dr Xavier Janssens 6

7 Traumatisme O.R.L. L'ORL s'occupe de la plupart des organes qui interviennent dans la communication et dans le bien être. Ces fonctions peuvent être perturbées par les conséquences de la guerre: il y a d'abord les organes de sens: ouïe, odorat. La voix et la mimique contribuent dans la communication. Une déformation faciale et nasale en particulier perturbe et met mal à l'aise l'interlocuteur et peut perturber la communication. Une bonne respiration nasale est nécessaire pour une bonne oxygénation et un sommeil réparateur. Nous allons nous attarder sur quelques unes de ces fonctions et plus précisément l'oreille avec les traumatismes de l'oreille moyenne, des osselets et du tympan et de l'oreille interne avec la partie cochléraire et vestibulaire; de la fonction nasale et l'esthétique du nez et enfin de la voix; dans chacune de ces pathologies nous allons exposer les examens cliniques et complémentaires pour le diagnostic et le traitement à prodiguer. Les visiteurs pourront se soumettre aux examens s'ils le souhaitent. Dr Patrick LEVIE «Une déformation faciale et nasale en particulier perturbe et met mal à l'aise l'interlocuteur et peut perturber la communication..» Le genou traumatique Le genou est régulièrement mis à rude épreuve dans les sports pratiqués par nos patients. La plupart des sportifs occasionnels n'ont de plus pas la condition physique et la maitrise des techniques de l'activité pratiquée, ce qui augmente ainsi les risques de blessures. Le genou est donc devenu, avec le temps, une victime régulière d'un traumatisme du membre inférieur, au même titre que la classique entorse de cheville. A côté de cela, le patient blessé est de plus en plus demandeur d'un retour à une pratique normale de ces sports exigeants quant à la stabilité en pivot des genoux. Les lésions des parties molles, tels ménisques et autres structures ligamentaires seront abordées dans cet ateliers. Dr Christophe MARCHAL LCA absent LCA présent 7

8 La grande guerre des soignants: Médecins, infirmières et brancardiers de Durant la Première Guerre Mondiale, au milieu d'un continent tombé par l'œuvre des nationalismes exacerbés, dans la plus grande des barbaries, des hommes et des femmes, isolés dans des abris ou des baraquements signalés d'une croix rouge, ont fait preuve d'une merveilleuse imagination pour soigner le mieux possible les victimes de la guerre. Grâce à eux, la médecine fit, en quatre ans, des progrès considérables. Jamais ces soignants ne perdirent la foi en leur idéal, malgré les moyens dérisoires à leur disposition et le peu de considération dont ils jouissaient au début des hostilités. Au travers du récit des progrès médicaux réalisés durant ce conflit et des témoignages de médecins, infirmières et brancardiers ayant pour la plupart œuvré en Belgique, les auteurs nous expliquent pourquoi La Grande Guerre des Soignants ne doit pas être oubliée! Dr Patrick LOODTS Gaz, tablette et singe hilarant Dans la jungle, terrible jungle que l hôpital peut représenter pour l enfant AOUOUUU..BAOUMBAWE. Femme en blanc, Schtroumf farceur et bruits bizarres Comment s y retrouver? Comment accompagner les enfants et les parents pour les rassurer, informer et dédramatiser Suivez le singe, route.. et nous partagerons une potion d expérience «gaz, tablette, et singe hilarant» pour aborder le sujet de l information préopératoire, la distraction et la douleur chez l enfant. Nous échangerons autour de cette potion quelques réflexions et recommandations face à la douleur. Ronflements: guerre et paix Mme Fabienne VANDERICK et M. Jérôme LAURENT Description du trajet de soin d'un patient suspect de syndrome d'apnée du sommeil. De l'anamnèse, en passant par l'examen de polysomnographie (en pratique), interprétation des résultats. Proposition de traitements: importance de coordination avec les services de ORL, stomatologie, neurologie, diététique et psychologique Explication du traitement et suivi CPAP (en pratique) Dr Catherine ARS 8

9 Entrainement metacognitif: comment pensons-nous? L'entrainement métacognitif se compose de 8 modules et a pour cible les erreurs cognitives et les biais de résolution de problème chez les patients présentant une schizophrénie. L'objectif est de leur faire prendre conscience de l'existence de ces biais, de les voir de la manière plus critique et enfin de pouvoir faire évoluer, compléter leur répertoire de résolution de problème. Après une brève introduction théorique, nous vous proposons de vous plonger dans le vif du sujet, en vous réalisant un module d'exercice concernant la détection des intentions d'autrui. Pour terminer, l'application de cet entrainement vous sera présenté dans le service de Psychiatrie. Dr Rodolphe VAN WIJNENDAELE et Mme Aurélie VANDERMOTEN 9

10 Halte aux rayonnements massifs: le scanner Low Dose A la demande des pneumologues, nous avons développé une technique de scanner thoracique à très faible dose. L'examen tomodensitométrique est en effet beaucoup plus riche en informations qu'un examen radiologique standard mais fort irradiant. Le "Low Dose" contourne cet inconvénient majeur et permet donc des examens itératifs. L'analyse et la surveillance des pathologies sont donc nettement plus précises et performantes et un dépistage efficace du cancer bronchique peut être envisagé. L'objectif était de réaliser un scanner avec une dose comparable à celle d'un examen radiologique standard du thorax (face + profil). Il y a cependant des limites (des artéfacts sont causés par des doses trop faibles). L'imagerie médicale sans rayon : quelques perspectives offertes par la nouvelle résonance. Casuistique.. Dr Bernard SEUTIN Interludes: la musiqué classiqué dans lés hô pitaux Interludes est une organization qui offer des concerts gratuits dans les hôpitaux belges. Interludes se compose d une variété de musiciens professionnels et passionnés venant des 4 coins de la planète. Interludes a pour but d apporter joie et détente. Pour toute question, vous pouvez contacter Elisa CLEGG à ou vous pouvez les retrouver sur facebook en cherchant Interludes, Community Organization Soleil de minuit le 21 juin 2015 au Cap 10

11 Tumeurs Tête et Cou: référer quoi, quand et comment? Atelier interactif pour médecins généralistes Tête et cou représente une région anatomique complexe, affectée par de nombreuses pathologies tumorales. Le but de cet atelier est de familiariser les médecins généralistes avec l examen et le diagnostic des différentes lésions tumorales pouvant se présenter dans cette région. La session se déroulera par l examen de la cavité buccale, des glandes salivaires et du cou en première partie, suivi par une présentation interactive de divers scénarios cliniques. Un accent particulier sera mis sur les pathologies tumorales affectant les glandes salivaires et la cavité buccale. Dr Afshin YOUSEFPOUR Placement d un cystocath Lorsqu un patient est en rétention urinaire, il doit être soulagé en urgence soit par la mise en place d une sonde vésicale soit par la mise en place d un cystocath. Le cystocath a l avantage de permettre de maintenir les voies urinaires libres et d éventuellement constater la reprise des mictions spontanées sans risque de nouvelles rétentions. La technique de mise en place d un cystocath devrait être connue de tout médecin urgentiste et évidemment des urologues. Dr Taoufik BEN ADDI 11

12 Membres Conseil Scientifique Leden Wetenschappelijke Raad Dr Bruno VAN DER MEERSCH Président Dr Catherine ARS Dr Fanny BAUVET Dr Johan CALLEBAUT Mme Brigitte DUMONT Dr Christine GUINOTTE Mme Mariane LASANTE Dr Christophe MARCHAL Dr Bernard MICHELI Dr Eva PROVYN Dr Tayeb SEKHARA Dr Bernard SEUTIN Dr Rodolphe VAN WIJNENDAELE Dr Martine WILLOCX CHIREC Sainté-Anné Saint-Rémi Bôulévard Julés Graindôrlaan Andérlécht CONSEIL SCIENTIFIQUE WETENSCHAPPELIJKE RAAD Secrétariat/secretariaat: Anne VAN RUYSEL Tél: 02/ Fax: 02/ Mail:

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

I. Obstétrique et Gynécologie. Sommaire 01 I 02 I 03 I 04 I 05 I

I. Obstétrique et Gynécologie. Sommaire 01 I 02 I 03 I 04 I 05 I I. Obstétrique et Gynécologie Sommaire 1 I 2 I 3 I 4 I 5 I 6 I 7 I 8 I 9 I 1 I 11 I 12 I Dépistage au cours de la grossesse... 1 grossesse... 1 grossesse extra-utérine... 1 Possibilité de grossesse non-viable...

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPÉCIALISATION CHIRURGIE PLASTIQUE ET RECONSTRUCTIVE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPÉCIALISATION CHIRURGIE PLASTIQUE ET RECONSTRUCTIVE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPÉCIALISATION CHIRURGIE PLASTIQUE ET RECONSTRUCTIVE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique,

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie Collège national des gynécologues et obstétriciens Sous la direction du Pr Jacques Lansac Coordonné par le Dr Nicolas EVRARD En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE de la gynécologie Le corps féminin

Plus en détail

Note d Information. Certificat Médical. de non contre-indication à la pratique de l Aïkido. Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA

Note d Information. Certificat Médical. de non contre-indication à la pratique de l Aïkido. Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA Note d Information Certificat Médical de non contre-indication à la pratique de l Aïkido Etablie par la Commission Médicale Nationale de la FFAAA Chère pratiquante, Cher pratiquant, Pour obtenir votre

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE

ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE (Diplôme Interuniversitaire National d ) 17/02/2015 avec Bordeaux, Brest, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris V et XII, Toulouse et Tours Objectifs : Formation

Plus en détail

A partir de 50 ans La macula & la DMLA

A partir de 50 ans La macula & la DMLA A partir de 50 ans La macula & la DMLA A partir de 50 ans, il est primordial d effectuer régulièrement un dépistage de la macula auprès d un médecin spécialiste des yeux. En effet, en Belgique, 30 000

Plus en détail

Programme D3 quad 2 2012. Hôpital Saint Joseph

Programme D3 quad 2 2012. Hôpital Saint Joseph Programme D3 quad 2 2012 Hôpital Saint Joseph Endocrinologie Dr Castinetti Hépato gastroentérologie 1 : Dr Laquière Chir viscérale: Dr Duconseil Hépato gastroentérologie 2 : Dr Adhoute Ortho : Dr Glard

Plus en détail

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge Arrêt cardiaque rea app Actions Coeur Les Chevaliers du Coeur Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge www.osez-sauver.be 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié

Plus en détail

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires :

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Ligue Cardiologique Belge Plate-forme d informations et d échanges autour des maladies cardiovasculaires en Belgique au service des patients.

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL?

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? La dysplasie fibreuse des os (DF) est une maladie osseuse rare pouvant atteindre tous les os. Le nombre d os concernés est très variable : un seul os, deux, trois

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

LE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR

LE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR LE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR Sommaire : Quel est le rôle du Ligament Croisé Antérieur? Quelles sont les conséquences de la rupture du ligament croisé antérieur? Comment se fait on une entorse du ligament

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda

TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE. Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda TRAUMATOLOGIE CLINIQUE: SOINS ET RECHERCHE Ronald R Lett MD MSc. FCS(ECSA) FRCSC RCCI &Injury Control Center, Ouganda OBJECTIFS 1. Comprendre les protocoles de soins des blessures 2. Définir et comprendre

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

La Neurofibromatose en 20 questions

La Neurofibromatose en 20 questions CNN la NF en 20 questions Responsable : Pr Jean-Francois Stalder Clinique Dermatologique CHU Nantes Contact : Blandine Legeay Tel :02-40-08-31-23 blandine.legeay@chu-nantes.fr La Neurofibromatose en 20

Plus en détail

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des Chapitre 4 LE DIAGNOSTIC Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des problèmes oculaires et optiques, mais seul l ophtalmologiste peut détecter la présence d une DMLA.

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE Dr Juliette GUIBERT Gynécologue-obstétricienne CMC Baie de Morlaix CHEM/APSPM, 19 février 2015 Définition 1 à 2 ans d exposition au risque de grossesse En dehors d antécédents

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

Apnée du sommeil: un long chemin de croix jusqu au diagnostic

Apnée du sommeil: un long chemin de croix jusqu au diagnostic ÉDITION //// 1/2013 Apnée du sommeil: un long chemin de croix jusqu au diagnostic Faits relatifs à l apnée du sommeil En Suisse, env. 150 000 personnes souffrent d apnée du sommeil. Symptômes les plus

Plus en détail

UNITE DE PREVENTION PERSONNALISEE DES CANCERS

UNITE DE PREVENTION PERSONNALISEE DES CANCERS UNITE DE PREVENTION PERSONNALISEE DES CANCERS UNITE DE PREVENTION PERSONNALISEE DES CANCERS AVRIL 2015 Objectifs de l Unité de Prévention Personnalisée des Cancers (UPP): Les objectifs majeurs de notre

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus UN CHOIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus DEPLIANT-SCELTA-IN-COMUNE-FRANCESE.indd 1 27/04/15 15:49 INFORME TOI, DÉCIDE ET SIGNE À PARTIR D AUJOURD HUI, S EXPRIMER

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer?

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? CLINIQUE DU SEIN Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? SOMMAIRE 2 LE BILAN...............................................................................................3

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1.

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. UEMS - OB/GYN SECTION Board et Collège Européen de Gynécologie et d' Obstétrique ( EBCOG) LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. ADOPTEES

Plus en détail

esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation :

esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation : esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation : Docteur Marc Sapene, pour la commission ETP / Maladies Chroniques de l'urps ML Aquitaine msapene@wanadoo.fr Docteur Jean-Bernard

Plus en détail

* Mélange équimoléculaire 50/50 d oxygène et de protoxyde d azote

* Mélange équimoléculaire 50/50 d oxygène et de protoxyde d azote Un an après la sortie du MEOPA * de la réserve hospitalière. Etat des lieux Dr Daniel Annequin Unité Fonctionnelle de lutte contre la douleur Hôpital d enfants Armand Trousseau 75012 Paris Fin 2009, l

Plus en détail

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Le cancer du sein touche 1 femme sur 9 * au cours de sa vie. Si la prévention, la recherche et les traitements font d

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE ULTRASONIQUE (SYSTÈME D ÉCHOGRAPHIE PORTABLE POUR LA VESSIE) RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DÉCEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

Session Diagnostic. organisme gestionnaire du développement professionnel continu. www.cardiosleep.fr

Session Diagnostic. organisme gestionnaire du développement professionnel continu. www.cardiosleep.fr Session Diagnostic organisme gestionnaire du développement professionnel continu www.cardiosleep.fr UN CONSTAT 1 patient sur 3 est atteint de Troubles Respiratoires du Sommeil (TRS) en cardiologie. Les

Plus en détail

News n 1. Le Chirec Cancer Institute à la Une. Les objectifs de l Institut Cancer LE SAVIEZ-VOUS? Présentation. Juin 2008. Chirec Cancer Institute

News n 1. Le Chirec Cancer Institute à la Une. Les objectifs de l Institut Cancer LE SAVIEZ-VOUS? Présentation. Juin 2008. Chirec Cancer Institute Chirec Cancer Institute L organisation d une prise en charge pluridisciplinaire des patients, tant au niveau médical que para-médical en collaboration étroite avec le généraliste, les soins continus (palliatifs)

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

Devenir parents, l aventure d une vie

Devenir parents, l aventure d une vie Liens utiles Les associations de groupes d entraide peuvent se révéler une aide précieuse pour partager les expériences des uns et des autres. Pour trouver des adresses et informations, vous pouvez vous

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

PLACE DE L ECHOGRAPHIE en Traumatologie d Urgence

PLACE DE L ECHOGRAPHIE en Traumatologie d Urgence PLACE DE L ECHOGRAPHIE en Traumatologie d Urgence Hervé COLLADO Centre Phocéa Pôle de l appareil locomoteur St Marguerite Pôle de MPR et de Médecine du Sport AP-H Marseille DESC Médecine du Sport Diplômé

Plus en détail

Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme

Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme Le Mammographe Numérique avec tomosynthèse» au Centre Hospitalier de Valenciennes 1 Sommaire Contexte...p. 3 Une technologie de pointe

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin Jeudi 25 Septembre 2008 Un peu d histoire

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

23/05/2013. I- Définition de la PMA

23/05/2013. I- Définition de la PMA Plan Exposé présenté par Gynécologue Obstétricien, Introduction Définitions Historique Différentes techniques Techniques simples Techniques de PMA proprement dites Indications des techniques Rôle du technicien

Plus en détail

Radiographie, quels risques pour le patient?

Radiographie, quels risques pour le patient? Radiographie, quels risques pour le patient? Qu est-ce qu un rayon X? Quel est le risque? Quels outils pour vous aider? Les rayons X sont des rayonnements électromagnétiques ionisants; ils peuvent traverser

Plus en détail

APNEES DU SOMMEIL DE L'ENFANT ET DE L'ADULTE JOURNEES MULTIDISCIPLINAIRES 26-27 SEPTEMBRE 2014

APNEES DU SOMMEIL DE L'ENFANT ET DE L'ADULTE JOURNEES MULTIDISCIPLINAIRES 26-27 SEPTEMBRE 2014 APNEES DU SOMMEIL DE L'ENFANT ET DE L'ADULTE JOURNEES MULTIDISCIPLINAIRES 26-27 SEPTEMBRE 2014 EDITO Nous avons le plaisir d organiser les «2èmes Journées Multidisciplinaires du Sommeil de l Enfant et

Plus en détail

DIUI d'échographie obstétricale

DIUI d'échographie obstétricale DIUI d'échographie obstétricale Présentation l Imagerie. Le DIUI d échographie obstétricale est un Diplôme Inter Universitaire International (DIUI) dont l'objectif est d obtenir une véritable compétence

Plus en détail

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE

UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE UN STATUT SPÉCIFIQUE, FRUIT D UNE HISTOIRE L hôpital est administré et géré par la Fondation hôpital Saint-joseph, qui poursuit l œuvre entreprise par les fondateurs de l hôpital dans le même esprit de

Plus en détail

vitrification des ovocytes taux fertilité baisse à partir ans devient quasi nul après ans

vitrification des ovocytes taux fertilité baisse à partir ans devient quasi nul après ans Octobre 2013 La loi de bioéthique autorisant la vitrification des ovocytes est entrée en vigueur en juillet 2011. La vitrification des ovocytes fait désormais partie des techniques de procréation médicalement

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

Insémination Artificielle

Insémination Artificielle Insémination Artificielle Insémination Artificielle Sommaire Qu est-ce que l Insémination Artificielle?.... 4 L Insémination Artificielle......... 4 La Stimulation Ovarienne...... 5 La Capacitation du

Plus en détail

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Pierre MARY Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau 100 enfants lombalgiques 1/3 =

Plus en détail

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle Règlement ARTICLE I

Plus en détail

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins?

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Votre médecin peut adapter et compléter ces informations en fonction de votre situation personnelle.

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

CARCINOME PAPILLAIRE DE LA

CARCINOME PAPILLAIRE DE LA CARCINOME PAPILLAIRE DE LA THYROIDE NIVEAU DU RISQUE DEFINI DANS LE CONSENSUS Epidémiologie: carcinomes papillaires(85-90%) vésiculaires (5-8%) et peu différenciés (3-5%) Très faible niveau de risque:

Plus en détail

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 1. OU EN EST LE CENTRE HOSPITALIER DE LOURDES? En dépit du contexte difficile que connaît le milieu de la santé, le Centre Hospitalier de Lourdes poursuit sa progression.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE

DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE Un service de médecine nucléaire va s installer dans les locaux de la Clinique Mutualiste de l'estuaire, pour une mise en place début

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

Offrir le meilleur des techniques d AMP et accompagner aux mieux les couples durant leur parcours sont nos principaux objectifs.

Offrir le meilleur des techniques d AMP et accompagner aux mieux les couples durant leur parcours sont nos principaux objectifs. Offrir le meilleur des techniques d AMP et accompagner aux mieux les couples durant leur parcours sont nos principaux objectifs. Nous espérons que la journée du 26 septembre permettra à chacun de trouver

Plus en détail

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée Reconnaître une vessie hyperactive Insufisamment diagnostiquée et traitée Cher confrère La vessie hyperactive est un trouble qui peut être traité mais qui reste actuellement insuffisamment diagnostiqué.

Plus en détail

Cancérologie: la roue de la confiance

Cancérologie: la roue de la confiance Cancérologie: la roue de la confiance B. Danhieux, I.Rousseau,G-B Zocco 20 septembre 2012 INTRODUCTION 60.000 nouvelles tumeurs cancéreuses diagnostiquées chaque année en Belgique o1 homme sur 3 o1 femme

Plus en détail

Troubles spécifiques des apprentissages

Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques des apprentissages 1 La démarche diagnostique Dr Chouchane Pédiatre Mme Vinet Psychologue Dr Dulieu Médecin rééducateur Dr Guimas Pédiatre Mme Saltarelli Orthophoniste Mme Laprevotte

Plus en détail

GYNECOLOGIE - OBSTETRIQUE

GYNECOLOGIE - OBSTETRIQUE ANNEES PREPARATOIRES Préparation concours d'entrée IFCS Préparation concours d'entrée IBODE Préparation concours d'entrée IADE MANAGEMENT - RESPONSABILITE Conduite de projet : Du projet d'établissement

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

Département de médecine Service de cardiologie. Consultations générales - Cardiologie

Département de médecine Service de cardiologie. Consultations générales - Cardiologie Consultations générales - Cardiologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Michel Nguyen Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES MÉDECINS

QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES MÉDECINS QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES MÉDECINS Le présent questionnaire est conçu pour fournir au programme Évaluation collégiale des médecins des provinces de l Atlantique (ECMPA) les renseignements les plus

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG)

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Filière : SANTE MENTALE Carte d'identité Nom de l'institution : FONDATION DE NANT- SECTEUR PSYCHIATRIQUE DE L EST VAUDOIS Nom du service : UNITE

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

focus sur le service d imagerie médicale

focus sur le service d imagerie médicale focus sur le service d imagerie médicale Comment nous contacter? Par téléphone Médecine nucléaire 071 26 53 15 Résonance magnétique 071 26 53 72 Radiologie Scanner Echographie Mammographie 071 26 52 40

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA)

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Historique 25 juillet 1978 : Naissance du premier bébé éprouvette en Angleterre 24 février 1982 : Naissance du premier bébé éprouvette

Plus en détail

Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie

Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie Société de Kinésithérapie de Réanimation Cliniques universitaires Saint-Luc Objectifs de la formation Après cette formation, le kinésithérapeute

Plus en détail

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : UNITE AMBULATOIRE MEDICO-CHIRURGICALE Pôle : 1- CHIRURGIES ET COOPERATION Etablissement : L Hôpital

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Tomographie volumique a faisceau conique de la face (cone beam)

Tomographie volumique a faisceau conique de la face (cone beam) Tomographie volumique a faisceau conique de la face (cone beam) Note de cadrage Juin 2009 Service Évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél.

Plus en détail

Coarctation de l aorte

Coarctation de l aorte Coarctation de l aorte Livret d accueil et d information Unité Médicochirurgicale de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale Centre de Référence des Malformations Cardiaques Congénitales Complexes Hôpital

Plus en détail

Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan

Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan MME BOUERI RANA, PSYCHOLOGUE - PSYCHOTHÉRAPEUTE DR COURTALHAC, MÉDECIN Parcours du

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

Une information vous est fournie sur le déroulement de l intervention et de ses suites.

Une information vous est fournie sur le déroulement de l intervention et de ses suites. Formulaire d information Biopsie osseuse Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé une intervention radiologique. Elle sera pratiquée avec votre consentement. Vous avez en effet la liberté de l accepter

Plus en détail

.JO. Numéro 82 du 7 Avril 2002 Ministère de l'emploi et de la solidarité

.JO. Numéro 82 du 7 Avril 2002 Ministère de l'emploi et de la solidarité .JO. Numéro 82 du 7 Avril 2002 Ministère de l'emploi et de la solidarité Décret no 2002-465 du 5 avril 2002 relatif aux établissements de santé publics et privés pratiquant la réanimation et modifiant

Plus en détail

2. www.expair-sante.fr

2. www.expair-sante.fr La luminothérapie L horlogerie pour comprendre les troubles du Sommeil Le corps humain possède une horlogerie minutieuse. Dans les couches profondes du cerveau se trouve une horloge biologique interne

Plus en détail

Urgences thoraciques. Tri IOA et préparation des patients aux examens radiologiques

Urgences thoraciques. Tri IOA et préparation des patients aux examens radiologiques Urgences thoraciques { Tri IOA et préparation des patients aux examens radiologiques Rémi Rupin / Mickael Perchoc IDE SAU Les ateliers de CERPICO Décembre 2013 Service d Accueil des Urgences (SAU) Hopital

Plus en détail

EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»?

EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»? EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»? I Jammet (1), E Decroisette (1), M Pouquet (1), Y Aubard (1), JP Rouanet (2), A Maubon (1) (1) Limoges France, (2) Montpellier

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique Juin 2012 QUELS SIGNES FONCTIONNELS DOIVENT FAIRE ÉVOQUER UNE DMLA? La baisse d acuité

Plus en détail

DIPLOME DE CHIRURGIE ORALE

DIPLOME DE CHIRURGIE ORALE DIPLOME DE CHIRURGIE ORALE ORGANIGRAMME DES SEMINAIRES Promotion 2013 FORMATION COMPLEMENTAIRE EN MEDECINE POUR LES MEDECINS Pour les enseignants, ces enseignements seront à faire tous les 2 ans 1 - Module

Plus en détail

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses 1. Nom et adresse complète de l établissement (1 questionnaire par établissement) e-mail 2. Informations concernant les membres de l équipe

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail