De l'atome aux éléments

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De l'atome aux éléments"

Transcription

1 De l'atome aux éléments )Description de l'atome.)activité On représente l atome par une sphère dont le centre est occupé par le noyau qui est fois plus petit que l atome. Presque toute la masse de l atome est concentrée dans le noyau. Le noyau comprend des charges positives, les protons Autour du noyau gravitent des électrons e- porteurs de charges négatives. L atome est neutre, il comprend autant de charges positives que de charges négatives. Placez la légende sur le schéma de gauche à l aide du texte cidessus. Distribution de la classification périodique. Question : représentez au brouillon l'atome d'hélium..)un peu d'histoire Rutherford Historique Démocrite (-40) a l intuition que la matière est formée d atomes. Au Ier siècle av-jc Lucrèce tente de démontrer l existence de l atome. Atome vient de tomos qui signifie couper et le préfixe a signifie qu on ne peut couper, insécable. L atome est décrit comme la particule la plus petite possible. C est la théorie des quatre éléments d Aristote qui va s imposer jusqu au XIXe siècle. La combinaison de la terre, de l eau, de l air et du feu explique la composition de la matière. En 5, John Dalton reprend la théorie atomique car elle rend bien compte de ses observations. En, J.J. Thomson découvre les électrons. En 904 il décrit l atome comme des ensembles de charges positives occupant une petit volume au milieu d électrons. L atome n est plus insécable! C est le modèle du pudding de Thomson. Chaque charge positive est égale à chaque charge négative, au signe près : En 9, Rutherford montre que la matière contient essentiellement du vide et que le noyau qui est fois plus petit que l atome représente presque toute sa masse. Rutherford décrit un atome dont le modèle est calqué sur celui des planètes. La masse du soleil représente 99 % de la masse du système solaire et son diamètre est très petit par rapport à celui du système solaire. Le noyau est au centre et les électrons tournent autour sur des trajectoires fixes : Ce modèle ne permet pas d expliquer de nouvelles observations. On doit admettre que la trajectoire des électrons est plus compliquée. Le modèle actuel est très complexe et ne peut plus être représenté par un dessin. Néanmoins, pour expliquer la physique et la chimie élémentaire il est suffisant d admettre un modèle de l atome

2 avec un noyau central positif très petit et des électrons qui tournent autour en formant un nuage sphérique. On élabore un modèle conformément aux phénomènes observés, il doit permettre de prévoir d autres phénomènes. On modifie le modèle au fur et à mesure des observations. Répondre aux questions suivantes : De quand date l idée de l atome : L idée de l atome date de Démocrite 40 av-jc. Quand cette idée a-t-elle été reprise : L idée de l atome n a été reprise qu au XIXe siècle. Pourquoi le terme atome est-il impropre : L atome contient des particules différentes que l on peut séparer. Que peut-on dire de la comparaison entre la masse des électrons et celle du noyau : Les électrons sont très légers par rapport au noyau. Que peut-on dire de la dimension du noyau comparée à celle de l atome : Le noyau est fois plus petit que l atome. Comparer le nombre de particules positives au nombre d électrons dans l atome : Dans un atome il y a autant de particules positives que de particules négatives..3)observation des atomes Observation au microscope à champ proche On déplace une pointe ultrafine au dessus d une surface. Un système maintient constante la distance de la pointe à la surface. La force exercée sur la pointe est enregistré : Surface étudiée Avancement de la pointe Balayage Distance pointe-surface = 0, mm Par quelle figure géométrique a-t-on modélisé l atome : On a représenté l atome par une sphère.

3 .4)Ce qu'il faut retenir de l'atome... Taille comparée terre H Masse concentrée dans noyau On représente l atome par une sphère dont le centre est occupé par le noyau qui est fois plus petit que l atome. Presque toute la masse de l atome est concentrée dans le noyau. Le noyau comprend des charges positives, les protons Autour du noyau gravitent des électrons e- porteurs de charges négatives. L atome est neutre, il comprend autant de charges positives que de charges négatives. Un élément est caractérisé par son numéro atomique. Celui-ci correspond au nombre de protons présent dans le noyau. Exemple de notation : Vidéo de la structure du fer Donner la structure de l'atome d'hydrogène : proton 0 neutrons électrons Donner la structure de l'atome de carbone : 6 protons 6 neutrons 6 électrons.5)masse d'un atome Dans le paragraphe précédent nous avons vu que l'essentiel de la masse de l'atome est concentrée dans le noyau. Masse d'un proton :, kg Masse d'un neutron :, kg Masse d'un électron : 9,9.-3 kg Calculer dans le cas de l'atome de carbone la masse du noyau : Le noyau de l'atome de carbone comporte 6 protons et 6 neutrons car A= m(noyau)=6x, x, =, kg Calculer la masse représentée par la totalité du cortège électronique :

4 m(électrons)=6x9,9.-3 =5, kg masse noyau Calculer le rapport et discuter l'affirmation suivante : L'essentiel de la masse masse electrons est concentrée dans le noyau. 6 masse noyau,009. = = masse electrons 5,465. Le noyau est environ 3600x plus lourd que l'enssemble du cortège électronique. L'approximation selon laquelle l'essentiel de la masse est contenue dans le noyau est donc exacte. )L'élément chimique.)les isotopes Vous avez déjà entendu parler du carbone 4, utilisé pour dater des objets anciens. Le carbone 4 est un des isotopes du carbone. Nous allons préciser cette notion d'isotope, en prenant pour exemple le lithium. Le document ci-contre représente deux atomes isolés de lithium, les électrons étant représentés immobiles (bien qu'ils ne le soient pas en réalité). a) Complétez la légende du doc. en retrouvant l'identité de chaque particule. b) Déterminez le numéro atomique de chacun des deux atomes. Z=3 c)comptez leur nombre de neutrons. Il y a 3 neutrons pour le premier et 4 pour le second d)déterminez leur nombre de nucléons. 6 nucléons pour le premier et 7 pour le second. e) Ces deux atomes sont-ils identiques? En quoi diffèrent-ils? Donnez leur représentation symbolique. Ces deux atome diffèrent ne diffèrent pas par le numéro atomique z=3 mais par leur nombre de masse. f) Sachant que ces deux atomes sont isotopes, donnez une définition de l'isotopie. Définition : Des atomes ayant le même numéro atomique mais les nombres de nucléons A différents sont des isotopes. Des isotopes ont le même nombre d électrons, mais des nombres de neutrons différents. Remarque : Des atomes isotopes ont les mêmes propriétés chimiques. Ils sont désignés par le même nom et par le même symbole. Seule change l indication du nombre de nucléons. Abondance isotopique : De nombreux atomes possèdent plusieurs isotopes naturels. Chaque isotope est présent dans des proportions connues, dépendant de l atome considéré. Le tableau suivant donne les abondances de différents isotopes en fonction du nombre de nucléons. Carbone (C) Z=6 Azote (N) Z=7 Oxygène (O) Z= A= 9.9 % A=3. % A=4 Traces 99.6 % A=5 A=6 A=7 A= 9. % 0.05 % 0.5 % 0.4 %

5 Exercice : Exercice : Le fer possède 4 isotopes. Le tableau suivant Le magnésium (Z=) possède trois isotopes. indique les abondances relatives de chacun Le tableau suivant indique les abondances d eux. relatives de chacun d eux. a)quel est l isotope le plus abondant? b)sur 00 atomes de fer, combien trouve t-on d atomes de chaque isotope en moyenne? c)calculez la masse approchée de 00 atomes de fer. Le fer peut former des ions Fe + et Fe3+. Quels sont les compositions possibles pour ces deux ions? Donnée : mn=mp= kg a)quel est l isotope le plus abondant? b)donnez la composition atomique des trois isotopes. c)indiquez trois compositions possibles pour l ion magnésium II. d)calculez la masse approchée de 0 atomes des magnésium. Donnée : mn=mp= kg.)rappel sur les ions..)les ions positifs sont des atomes qui ont perdu,, ou 3 électrons. Exemple pour l ion Lithium qui perd un électron. anim Deux électrons (porteurs de charges négative) Le noyau porte trois charges positives. ) ) 3) 4) 5) Faites le bilan des charges de l ion représenté au-dessus. Nombre de charges positives? 3 Nombre de charges négatives? L ion est-il électriquement neutre? Non Quelle est la charge globale de l ion lithium? + Quel symbole pourrai-t-on donner à cet ion? Li+ Exemple pour l ion Magnésium : anim L atome de magnésium possède électrons. Lorsqu il se transforme en ion il perd deux electrons. Faites un schéma de l ion magnésium en vous inspirant du schéma ci-dessus.

6 ) ) 3) 4) 5) Faites le bilan des charges de l ion représenté au-dessus. Nombre de charges positives? Nombre de charges négatives? L ion est-il électriquement neutre? non Quelle est la charge globale de l ion magnésium? + Quel symbole pourrai-t-on donner à cet ion? Mg+..)Les ions négatifs sont des atomes qui ont gagné,, ou 3 électrons. anim Exemple : pour l ion fluor qui gagne un électron. Indication : l atome de fluor a 9 électrons. Complétez le schéma ci-dessous : électrons (porteurs de charges négative) Le noyau porte. charges positives. ) ) 3) 4) 5) Faites le bilan des charges de l ion représenté au-dessus. Nombre de charges positives? 9 Nombre de charges négatives? L ion est-il électriquement neutre? non Quelle est la charge globale de l ion fluor? Quel symbole pourrai-t-on donner à cet ion? F- Exemple : (complétez le tableau suivant en utilisant la classification périodique qui vous a été distribuée) Nombre de charges positives négatives Atome de Na Atome de 7 7 Cl Ion Na+ Ion Cl 7 Activité : Classez les ions suivant dans le tableau ci-dessous. Il faut que le nom de l ion corresponde. F-, Na+, Cu+, Fe+, Cl-, Br-, Fe3+, Zn+, Ag+, O-, S-, Al3+ Zinc II, Argent I, Sulfure, Sodium, Fluorure, Chlorure, Cuivre II, Oxyde, Bromure, Fer II, Fer III, Aluminium III Anions Nom Ion Fluorure Ion Chlorure Ion Bromure Ion oxyde Ion Sulfure Cations - F ClBrOS- Nom Ion Fer III Ion Aluminium III Ion Zinc II Ion Argent I Ion Fer II Ion Cuivre I Ion Sodium Fe3+ Al3+ Zn+ Ag+ Fe+ Cu+ Na+

7 Activité : L oxyde de cuivre est un solide noir qui contient des ions cuivre II Cu+ et des ionso-. Le numéro atomique du cuivre est de Z=9. Celui de l oxygène est Z=. Dans la nature l atome de cuivre possède deux isotopes : Cu Cu 9 9 a) Que signifie le + en exposant dans Cu+? b)combien d électron possède l atome de cuivre? L ion Cu+? c)en tenant compte des deux isotopes du cuivre, indiquez deux compositions possibles pour l ion Cu+. Donnez le nombre de protons d électron et de neutrons. d)combien d électron possède l atome d oxygène? L ion Oxyde?.3)corps simples, corps composés Définition : Un corps simple ne contient qu un élément chimique (O, H, He ). Un corps composé contient plusieurs éléments différents. La lecture de la formule chimique permet de connaître quels sont les éléments présents. Exemple : NaCl, CO, CO, HO.4)La transformation chimique : Exemple du cuivre. Conclusion : Au cours d une des transformation chimique, les éléments chimiques se conservent. Aucun n élément n apparaît ni ne disparaît.

8 3)Structure electronique 3.)Les couches électroniques Au cours du XX ème siècle les scientifiques ont élaboré un modèle de l atome beaucoup plus riche que celui de Rutherford, permettant d interpréter la formation des ions et des molécules. Selon ce modèle les électrons de l atome sont repartis en différentes couches électroniques. Ces couches sont désignées par des lettres : Couche K Couche L Couche M Couche N Niels Bohr (physicien Danois) La couche K correspond aux électrons les plus proches du noyau, (5-96) a montré que les la couche L a des électrons plus lointains, la couche M a des électrons se situent sur électrons encore plus lointains. différentes couches électroniques. 3.)Nombre d'électrons par couches Principe de Pauli : Chaque couche ne peut contenir qu un nombre défini d électrons. La couche de numéro n contient au maximum n électrons Couche. K L M Nombre maximal d électrons de la couche. 3.3)Couche saturée ou non Une couche est dite saturée si elle contient son nombre maximal d électrons. Exemple : Si la couche L contient électrons elle est saturée. Si elle contient 5 électrons elle n est plus saturée. Il reste trois places disponibles. 3.4)Règle de remplissage des couches électroniques Donner la structure électronique d un atome c est indiquer le nombre d électrons sur chaque couches. Pour représenter cette structure, on place la lettre correspondant à chaque couche entre parenthèse et on indique le nombre d électrons présents sur la couche en exposant. Les niveaux vides ne sont pas indiqués. Les électrons sont repartis sur la première couche, c est a dire la couche K. Une fois qu elle est saturée, on passe à la couche L, et ainsi de suite. On procède ainsi jusqu'à ce que tous les électrons soient repartis. 3.5)Couches externes et couches internes La couche externe est la dernière couche remplie. Les autres couches sont appelées internes. Remarque :La couche externe contient les électrons les plus éloignés, donc les moins liés au noyau. Elle joue un rôle fondamental en chimie. Pour prévoir les transformation mettant en jeu un

9 élément, il est essentiel de connaître le nombre d électrons sur la couche externe de l atome. Activite (structure électronique) : Complétez le tableau Nom Numéro atomique Structure électronique Hélium Z= ( K ) on Z= ( K ) ( L ) Argon Z= ( K ) ( L ) ( M ) Oxygène Z= ( K ) ( L )6 Sodium Z= ( K ) ( L ) ( M ) Activite Le tableau ci-dessous est une vue partielle du haut de la classification périodique des éléments. Complétez le tableau n en rajoutant sous les symboles chimiques la structure électronique correspondante. (de la même manière que pour l élément fluor) H He (K) (K) Li Be (K)(L) (K)(L) 3 6 N (K)(L)4 O (K)(L)5 4 Al Mg 4 7 C (K)(L)3 4 Na 6 B 3 6 P 0 (K)(L)7 (K)(L) F (K)(L)6 3 5 Si 9 9 S Cl Ar (K)(L)(M) (K) (L) (M) (K)(L)(M) (K) (L) (M) (K) (L) (M) (K) (L) (M) (K) (L) (M) (K) (L) (M) 7 Activite Nombre ecouche externe Nombre ecouche interne Nombre ecouche externe H He Na Nombre ecouche interne Li Mg Be Al 3 B 3 Si 4 C 4 P 5 N 5 S 6 O 6 Cl 7 F 7 Ar

10 )Quels sont les éléments dont la couche externe est saturée? Hélium, Néon, Argon )Quel sont les éléments dont la couche externe n a qu un seul électron? Hydrogène,Lithium, Sodium 3)Les atomes H, Li, et Na donnent les ions monoatomiques H+, Li+, Na+. Ces atomes ont-ils perdu ou gagné un électron? Donnez la structure électronique de chacun des ces ions. La couche externe est elle saurée? Ces atomes ont tous perdu un électron. H+ : (k)0 Li+ : (K) Na+ : (K)(L) Les couches externes de tous ces ions sont saturées. 4)Les atomes F, Cl, donnent les ions monoatomiques F-, et Cl-. Ces atomes ont-ils perdu ou gagné un électron? Donnez la structure électronique de chacun des ces ions. La couche externe est elle saurée? Ces atomes ont tous gagné un électron. F- : (k)0 Cl- : (K)(L) Les couches externes de tous ces ions sont saturées. 5)Les atomes Be, Mg, donnent les ions monoatomiques Be+, Mg+. Ces atomes ont-ils perdu ou gagné deux électron? Donnez la structure électronique de chacun des ces ions. La couche externe est elle saurée? Ces atomes ont tous gagné deux électrons. Be+ : (K) Mg+ : (K)(L) Les couches externes de tous ces ions sont saturées. 6)Comparez les structures des ions que vous venez de déterminer avec la structure des éléments de la colonne des gaz nobles. Que remarquez vous? Proposez une interprétation. Tous les ions qui se sont formés ont la structure du gaz noble le plus proche. On peut supposer que les atomes perdent ou gagnent des électrons afin d'atteindre la structure du gaz noble le plus proche. 3.6)Règles de stabilité des éléments 3.6.)Les gaz nobles C est une catégorie particulière d éléments. On dit qu ils sont chimiquement inertes ou chimiquement stables. Ils ne participent que rarement à des réactions chimiques. Ils restent sous forme atomique et on ne les rencontre ni sous forme d ions ni dans le molécules. Les gaz nobles sont les éléments chimiques les plus stables. 3.6.) Structure des gaz nobles. Donnez la structure électronique des éléments suivants : Z=? Structure Nom électronique Z= ( K ) Helium Nombre d e- sur la couche externe? on Z= ( K ) ( L ) Argon Z= ( K ) ( L ) ( M )

11 3.6.3)Stabilité des éléments. A l exception des gaz nobles les éléments n existent pas naturellement sous forme isolée, car sous cette forme ils ne sont pas stables. Ils cherchent à adopter la structure électronique d un gaz noble. Très important : Pour augmenter leur stabilité, les éléments chimiques adoptent la même structure électronique que le gaz noble de numéro atomique le plus proche. Exemple : Le lithium ( (K)(L) )va perdre un électron pour adopter la structure électronique de l hélium ( (K) ). Complétez la grille suivante : Structure électronique Cet élément va-t-il perdre ou gagner des e- pour être plus stable? Nombre d eperdus ou gagnés? Li Mg O F Cl S Na Be (K)(L) (K)(L)(M) (K)(L)6 (K)(L)7 (K)(L)(M)7 (K)(L)(M)6 (K)(L)(M) (K)(L) perdre perdre Gagner Gagner Gagner Gagner Perdre Perdre Structure du gaz Nombre de l ion électronique de noble ayant la d électrons formé? l ion formé? même sur la couche structure? externe? Li+ Mg+ OFClSNa+ Be+ (K) (K)(L) (K)(L) (K)(L) (K)(L)(M) (K)(L)(M) (K)(L) (K) He Ar Ar He Questions : Citez les noms des différents gaz nobles. Quels sont les symboles de ces éléments? He,,Ar,Kr,Xe,Rn Quelle est la propriété chimique remarquable des gaz nobles? Les gazs nobles ne réagissent que très peu. Que signifie qu un élément reste sous forme atomique? Il ne perd ni ne gagne d'électrons. Il ne se transforme pas en ion. L Hindenburg était un dirigeable Allemand gonflé au dihydrogène (un gaz qui réagi violemment avec le dioxygène). C est la reaction entre ces deux gaz qui a provoqué l explosion du dirigeable àlakehurst aux USA en 937. Quel est le gaz utilisé aujourd hui pour gonfler les dirigeables? Pourquoi? Le gaz utilisé est de l'hélium. C'est un gaz inerte qui ne risque pas de s'enflammer )Stabilité des éléments.règles du duet et de l'octet Règle du duet : Les éléments de numéro atomique proche de celui de l hélium adoptent sa structure électronique : (K). Ils ont alors deux électrons sur leur couche externe. Règle de l octet : Les Autre éléments de numéro atomique inférieur à adoptent la structure du néon ou de l argon. Ils portent donc électrons (un octet) sur leur couche externe.

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Physique Chimie. Seconde Notions fondamentales Chimie

Physique Chimie. Seconde Notions fondamentales Chimie Physique Chimie Seconde Notions fondamentales Chimie Rédaction : Guy Le Parc Philippe Briand Coordination : Jean Bousquet Pierre Rageul Jean-Michel Le Laouénan Ce cours est la propriété du Cned. Les images

Plus en détail

2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre

2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre 2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre L atome Atome Elément Proton Neutron Nucléons Electron Nuage Particule (subatomique) Symbole (complet) Charge électrique relative Tableau périodique

Plus en détail

Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture?

Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture? Thème 2 La sécurité Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture?! Il faut deux informations Le temps écoulé La distance parcourue Vitesse= distance temps > Activité

Plus en détail

Chapitre 2 - Constitution de la matière

Chapitre 2 - Constitution de la matière I. Les modèles de l atome A. Modèles et constitution de l atome La matière est constituée de petits "grains", invisibles à l'œil nu : Les atomes. C'est en 1910, que Rutherford a mis en évidence l'existence

Plus en détail

Complément - Chapitre 1 Notions fondamentales

Complément - Chapitre 1 Notions fondamentales Complément - Chapitre 1 Notions fondamentales Configurations électroniques 1.a Cases quantiques La configuration électronique des atomes consiste en la répartition des électrons au sein des différentes

Plus en détail

CHIMIE. Quelle est la structure d un atome?

CHIMIE. Quelle est la structure d un atome? CHIMIE CHPITRE L atome 4 La nébuleuse du Papillon dans la constellation du Scorpion. Les nébuleuses, issues d étoiles en fin de vie, jouent un rôle crucial dans l enrichissement de l Univers en éléments

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

EXERCICE I. Altitude en mètre

EXERCICE I. Altitude en mètre EXERCICE I L exercice I est composé de 4 problèmes indépendants. La disparition des ampoules à incandescence s explique par le très mauvais rendement de cette technologie (de l ordre de 5 %). Ces ampoules

Plus en détail

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome.

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Items Connaissances Acquis Les métaux les plus couramment utilisés. Les solides conducteurs électriques. Les solutions aqueuses conductrices.

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

Chapitre 7 : Acides, bases et sels

Chapitre 7 : Acides, bases et sels Chapitre 7 : Acides, bases et sels Objectifs L élève doit être capable! d énoncer les formules de quelques acides minéraux traités dans le cours,! d énoncer certains usages de ces acides,! d établir les

Plus en détail

Notions de Chimie Générale - 1

Notions de Chimie Générale - 1 Notions de Chimie Générale - 1 Jacques Moutte, Géochimie, Ecole des Mines de Saint Etienne, 2002, moutte@emse.fr rédigé et (pdf)isé sous OpenOffice.Org, 2.0 B. Composés, éléments, atomes,...3 B-1. Les

Plus en détail

Principe de fonctionnement des batteries au lithium

Principe de fonctionnement des batteries au lithium Principe de fonctionnement des batteries au lithium Université de Pau et des pays de l Adour Institut des Sciences Analytiques et de Physicochimie pour l Environnement et les Matériaux 22 juin 2011 1 /

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IIIe Chimie 3e classique F - Musique Nombre de leçons: 1.5 Nombre minimal de devoirs: 4 devoirs par an Langue véhiculaire: Français I. Objectifs généraux Le cours de chimie

Plus en détail

Chap. V : Propriétés physiques et chimiques et tableau périodique. r anion

Chap. V : Propriétés physiques et chimiques et tableau périodique. r anion V.1. Propriétés physiques V.1.a. Le rayon atomique Dans une même colonne quand on change de période n d'une unité, le volume effectif de l atome croît brusquement dans une même colonne r quand n. Au sein

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES Questionnaire EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES SCP 4010-2 LE NUCLÉAIRE, DE L'ÉNERGIE DANS LA MATIÈRE /263 FORME C Version corrigée: Équipe sciences LeMoyne d'iberville, septembre 2006. QUESTION 1 (5 pts) 1. La

Plus en détail

DM n o 5 TS1 2011 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir. 1 Fusion dans le Soleil

DM n o 5 TS1 2011 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir. 1 Fusion dans le Soleil DM n o 5 TS1 11 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir 1 Fusion dans le Soleil 1.1 Le Soleil Les premiers scientifiques à s interroger sur l origine de l énergie du Soleil furent W. Thomson

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Nature de l activité : Réaliser 3 types de productions écrites (réécriture de notes, production d une synthèse de documents, production d une argumentation)

Plus en détail

Structure des molécules

Structure des molécules Niveau : Première S Structure des molécules Activité expérimentale (prof) A. Structure électronique de l'atome 1. Liaisons dans les molécules (rappels de cours) Un atome est caractérisé par son numéro

Plus en détail

LES ELEMENTS CHIMIQUES

LES ELEMENTS CHIMIQUES LES ELEMENTS CHIMIQUES.LA CLASSIFICATION PERIODIQUE DE MENDELEÏEV En 869, le chimisme russe Dimitri Ivanovitch Mendeleïev rangea les 63 éléments chimiques connus à son époque dans un tableau. Il les disposa

Plus en détail

Chapitre 16. Particules identiques en physique quantique

Chapitre 16. Particules identiques en physique quantique Chapitre 16 Particules identiques en physique quantique Addition de N spins ½ Si vous avez changé de canal, tapez: [Ch]-[4]-[1]-[Ch] ou [Go]-[4]-[1]-[Go] Que peut-on dire du spin total d un ensemble de

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

Équivalence masse-énergie

Équivalence masse-énergie CHPITRE 5 NOYUX, MSSE ET ÉNERGIE Équivalence masse-énergie. Équivalence masse-énergie Einstein a montré que la masse constitue une forme d énergie appelée énergie de masse. La relation entre la masse (en

Plus en détail

8/10/10. Les réactions nucléaires

8/10/10. Les réactions nucléaires Les réactions nucléaires En 1900, à Montréal, Rutherford observa un effet curieux, lors de mesures de l'intensité du rayonnement d'une source de thorium [...]. L'intensité n'était pas la même selon que

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION

MINISTERE DE L EDUCATION REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION C H I M I E 2 ème année Technologie de l informatique Auteurs AMAIMIA Abdelhamid MOSBAH Bechir AJILI Mohamed Tahar KERROU Mongi Inspecteur Inspecteur Professeur

Plus en détail

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission LA COLLECTION > 1 > L atome 2 > La radioactivité 3 > L homme et les rayonnements 4 > L énergie 6 > Le fonctionnement d un réacteur nucléaire 7 > Le cycle du combustible nucléaire 8 > La microélectronique

Plus en détail

La physique nucléaire et ses applications

La physique nucléaire et ses applications La physique nucléaire et ses applications I. Rappels et compléments sur les noyaux. Sa constitution La représentation symbolique d'un noyau est, dans laquelle : o X est le symbole du noyau et par extension

Plus en détail

1 ère Partie : Concepts de Base

1 ère Partie : Concepts de Base 1 ère Partie : Concepts de Base 7 8 J-89 COURS 2. Qu est ce que la Chimie? Ce chapitre ainsi que le suivant sont des rappels de concepts que vous êtes censés avoir appris en Terminale S. Néanmoins, il

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

Eléments de Physique Nucléaire

Eléments de Physique Nucléaire Eléments de Physique Nucléaire 1 SOMMAIRE Chapitre I : Caractéristiques générales du Noyau Chapitre II : Énergie de liaison du Noyau Chapitre III : Transformations radioactives Chapitre IV : Réactions

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Physique Chapitre 4 Masse, énergie, et transformations nucléaires DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Date :. Le 28 juin 2005, le site de Cadarache (dans les bouches du Rhône)

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre)

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) 1. A la découverte de la radioactivité. Un noyau père radioactif est un noyau INSTABLE. Il se transforme en un noyau fils STABLE

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

Annexe 1: Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique?

Annexe 1: Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique? Annexe 1: Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique? Pourquoi adoucir l eau? Une eau dure est une eau riche en ions calcium (Ca 2+ ) et / ou magnésium (Mg 2+ ). Elle ne présente aucun danger pour

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.4. Équilibres de complexation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

La classification périodique des éléments chimiques

La classification périodique des éléments chimiques I] La classification périodique I- / Historique Depuis le début du 19 ème siècle, divers scientifiques ont cherché à classer les éléments chimiques dans un tableau. 1 er essai : B. de Chamcourtois (1862)

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires I Introduction Activité p286 du livre Transformations nucléaires II Les transformations nucléaires II.a Définition La désintégration radioactive d un noyau est une transformation nucléaire particulière

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL du BREVET

DIPLÔME NATIONAL du BREVET DIPLÔME NATIONAL du BREVET Session 2010 PHYSIQUE CHIMIE Série Collège DURÉE : 45 min - COEFFICIENT : 1 Ce sujet comporte 6 pages numérotées de 1/6 à 6/6. Le candidat s assurera en début d épreuve que le

Plus en détail

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée EXERCICE I : PRINCIPE D UNE MINUTERIE (5,5 points) A. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION.

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 Lycée Galilée Gennevilliers L'énergie nucléaire : fusion et fission chap. 6 JALLU Laurent I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 II. Équivalence masse-énergie... 3 Bilan de masse de la

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

Panorama de l astronomie

Panorama de l astronomie Panorama de l astronomie 7. Les étoiles : évolution et constitution des éléments chimiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gaël Cessateur & Gilles Theureau, Lab Phys. & Chimie de l Environnement

Plus en détail

Notions scientifiques pour les chimistes

Notions scientifiques pour les chimistes Notions scientifiques pour les chimistes 1 - Unités SI Les scientifiques du monde entier ont adopté un système unifié d unités appelé «International System of Units» (SI). Ce système se base sur sept grandeurs

Plus en détail

P17- REACTIONS NUCLEAIRES

P17- REACTIONS NUCLEAIRES PC A DOMICILE - 779165576 P17- REACTIONS NUCLEAIRES TRAVAUX DIRIGES TERMINALE S 1 Questions de cours 1) Définir le phénomène de la radioactivité. 2) Quelles sont les différentes catégories de particules

Plus en détail

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Préambule Objectifs La culture scientifique et technique acquise au collège doit permettre à l élève d avoir une première représentation

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

Chap 2 : Noyaux, masse, énergie.

Chap 2 : Noyaux, masse, énergie. Physique. Partie 2 : Transformations nucléaires. Dans le chapitre précédent, nous avons étudié les réactions nucléaires spontanées (radioactivité). Dans ce nouveau chapitre, après avoir abordé le problème

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL?

LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL? Document professeur Niveau : Seconde LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL? Compétences mises en œuvre : S approprier : extraire l information utile. Communiquer. Principe de l activité : La question posée à la classe

Plus en détail

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique?

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique? Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates : Fiche professeur Après avoir

Plus en détail

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation Chapitre 6 Réactions nucléaires 6.1 Généralités 6.1.1 Définitions Un atome est constitué d électrons et d un noyau, lui-même constitué de nucléons (protons et neutrons). Le nombre de masse, noté, est le

Plus en détail

FUSION THERMONUCLEAIRE

FUSION THERMONUCLEAIRE FUSION THERMONUCLEAIRE Le cœur du Soleil est un plasma chaud totalement ionisé à très haute pression condition nécessaire à la réaction de fusion de l hydrogène en hélium 1 dont le bilan est : 4 1 H 4

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules I. La liaison covalente 1) Formation d une liaison covalente Les molécules sont des assemblages d atomes liés par des liaisons chimiques résultant d interactions

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC SVOIR Lycée français La Pérouse TS CH P6 L énergie nucléaire Exos BC - Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. - Définir et calculer l'énergie de liaison par nucléon. - Savoir

Plus en détail

Comprendre le noyau. Pourquoi étudier les noyaux atomiques?

Comprendre le noyau. Pourquoi étudier les noyaux atomiques? Comprendre le noyau Pourquoi étudier les noyaux atomiques? La raison qui tue parce que les atomes représentent 99% de la matière visible de l Univers et. on ne comprend pas tout (ou presque rien)! et les

Plus en détail

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques nà5

Devoir de Sciences Physiques nà5 Exercice I : sur le zinc Devoir de Sciences Physiques nà5 L épreuve dure 1h50. L usage de la calculatrice est autorisé. Les précipitations sont naturellement acides en raison du dioxyde de carbone présent

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques

Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques Examen : CAP Épreuve : Mathématiques-Sciences durée : 2 heures Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques Sont concernées les spécialités suivantes : Accessoiriste

Plus en détail

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP Le risque toxique lors des opérations de brasage fort dans le secteur du BTP F. MICHIELS 1, B. BOUARD 1, F. RIVIERE 1, C.MALLANTS 2 1: service de santé des armées 2: APSMT Blois Rappels technologiques

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

Séquence 4. Les liquides et la conduction électrique. 1 Qu est-ce qu une «solution aqueuse»? 2 Tous les liquides ne sont pas des solutions aqueuses.

Séquence 4. Les liquides et la conduction électrique. 1 Qu est-ce qu une «solution aqueuse»? 2 Tous les liquides ne sont pas des solutions aqueuses. Sommaire Les liquides et la conduction électrique Séance 1 Quels liquides utilisons-nous dans la vie quotidienne? 1 Qu est-ce qu une «solution aqueuse»? 2 Tous les liquides ne sont pas des solutions aqueuses.

Plus en détail

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer Complétez le schéma de gestion des déchets nucléaires en vous aidant du panneau, les surfaces des cercles sont proportionnelles à leur importance Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur?

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? Pour ce module, sont proposés et présentés des phases de recherche documentaire, de

Plus en détail

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C 11 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 129 Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les

Plus en détail

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière.

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière. Chapitre n 2 3 Conduction électrique et structure de la matière. T.P.n 1: Les solutions aqueuses sont-elles conductrices? >Objectifs: Tester le caractère conducteur ou isolant de diverses solutions aqueuses.

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse :

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Sensibilité, limite de détection faible ( fento mole dans certaines conditions ) Variétés des applications : analyses chimiques

Plus en détail

Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques

Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques Examen : CAP Épreuve : Mathématiques-Sciences durée : 2 heures Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques Sont concernées les spécialités suivantes : Accessoiriste

Plus en détail

Sirius a une masse de 2,19 M A et une luminosité de 26,2 L A. Quelle est la durée de vie de cette étoile?

Sirius a une masse de 2,19 M A et une luminosité de 26,2 L A. Quelle est la durée de vie de cette étoile? Sirius a une masse de,19 M A et une luminosité de 6, L A. Quelle est la durée de vie de cette étoile? astropixels.com/stars/sirius-01.html Apprenez comment résoudre ce problème dans ce chapitre. Avec la

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 16 Y a-t-il quelqu un pour sauver le principe de conservation de l énergie?

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 16 Y a-t-il quelqu un pour sauver le principe de conservation de l énergie? FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 16 Y a-t-il quelqu un pour sauver le principe de conservation de l énergie? Type d'activité Activité avec démarche d investigation, étude documentaire (synthèse

Plus en détail

nucléaire 11 > L astrophysique w Science des étoiles et du cosmos

nucléaire 11 > L astrophysique w Science des étoiles et du cosmos LA COLLECTION w 1 w L atome 2 w La radioactivité 3 w L homme et les rayonnements 4 w L énergie 5 w L énergie nucléaire : fusion et fission 6 w Le fonctionnement d un réacteur nucléaire 7 w Le cycle du

Plus en détail

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La matière L atome Les isotopes Le plasma Plan de l exposé Réactions nucléaires La fission La fusion Le Tokamak

Plus en détail

CHIMIE GÉNÉRALE. Structure électronique des molécules

CHIMIE GÉNÉRALE. Structure électronique des molécules MP ours de physique IMIE GÉÉRLE hapitre Structure électronique des molécules Les molécules sont formées par l assemblage d atomes. ous allons proposer, dans ce chapitre, un schéma très simple d analyse

Plus en détail

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Éducation relative à l environnement Alain Comeau Sylvain Dumas Julien Savoie Rémi St-Coeur L énergie solaire L énergie solaire est l énergie du

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail