PROGRAMME I NTERNATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA COMMUNICATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME I NTERNATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA COMMUNICATION"

Transcription

1 CI-08/CONF.201/2 20 mars 2008 Original: anglais/français PROGRAMME I NTERNATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA COMMUNICATION NOUVEAUX PROJETS SOUMIS AU PIDC PARTIE I : AFRIQUE BUREAU DU PIDC Cinquante et deuxième réunion SIÈGE DE L UNESCO, PARIS AVRIL 2008

2 2

3 TABLE DES MATIERES AFRIQUE PROJETS REGIONAUX 1. PDC/52 RAF/01 FORMATION DE FORMATEURS : POUR UN RÔLE ACCRU DES JOURNALISTES EN AFRIQUE PROJETS NATIONAUX 5 2. PDC/52 ANG/01 ANGOLA : INSTALLATION D UN CENTRE COMMUNAUTAIRE 10 MULTIMÉDIAS A MBANZA KONGO 3. PDC/52 BEN/02 BENIN : APPUI AU BIMENSUEL LE PERROQUET PDC/52 BEN/01 BENIN : RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DU JOURNAL L AVENIR 5. PDC/52 BKF/02 BURKINA FASO : CENTRE MULTIMÉDIAS ÈRE NOUVELLE 6. PDC/52 BDI/01 BURUNDI : ÉQUIPEMENT POUR LA RADIO PUBLIQUE AFRICAINE (RPA) 7. PDC/52 CAR/01 RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE : RENFORCEMENT DES MOYENS DE L OBSERVATOIRE DES MÉDIAS 8. PDC/52 PRC/01 RÉPUBLIQUE DU CONGO : RADIO COMMERCIALE FM 9. PDC/52 IVC/01 CÔTE D IVOIRE : ÉQUIPEMENT ET FORMATION AU REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE POUR L AGENCE IVOIRIENNE DE PRESSE 10. PDC/52 CHD/01 TCHAD : CRÉATION D UNE MAISON DE LA PRESSE 11. PDC/52 CHD/02 TCHAD : RENFORCEMENT DU RÔLE DU HAUT CONSEIL DE LA COMMUNICATION 12. PDC/52 GAM/01 GAMBIE : FORMATION PROFESSIONNELLE ET ACCÈS AUX RESSOURCES TECHNIQUES 13. PDC/52 GHA/01 GHANA : MÉDIAS POUR LA PAIX A BIMBILLA 14. PDC/52 GBS/01 GUINÉE-BISSAU : RENFORCEMENT DES MOYENS DE L HEBDOMADAIRE DIÁRIO DE BISSAU 15. PDC/52 KEN/01 KENYA :DÉVELOPPEMENT SOCIAL GRÂCE A LA RADIO COMMUNAUTAIRE 16. PDC/52MLW/01 MALAWI : FORMATION DE FORMATEURS AU JOURNALISME PARLEMENTAIRE 17. PDC/52MAL/01 MALI : MISE EN LIGNE DE LA CHAÎNE 2 DE L ORTM 18. PDC/52 MOZ/02 MOZAMBIQUE : ASSISTANCE A LA FORMULATION DE LA LOI SUR L AUDIOVISUEL 19. PDC/52NAM/01 NAMIBIE :RENFORCEMENT DES MOYENS DE LA RADIO COMMUNAUTAIRE DE KATUTURA 20. PDC/52 NER/01 NIGER : FORMATION EN INFORMATIQUE DES JOURNALISTES DE LA GRIFFE ET ACQUISITION DE L ÉQUIPEMENT APPROPRIÉ 21. PDC/52 RWA/01 RWANDA : DÉVELOPPEMENT DE LA DIFFUSION DE LA PRESSE ÉCRITE INDÉPENDANTE 22. PDC/52 SEN/01 SENEGAL : RENFORCEMENT DE LA RADIO COMMUNAUTAIRE NDENG LENG FM 23. PDC/52 STP/02 SÃO TOME & PRINCIPE RENFORCEMENT DES MOYENS ET RECYCLAGE DES PERSONNELS DE LA TVS ( TELEVISÃO SÃO TOMÉ & PRÍNCIPE ) 24. PDC/52 SOM/01 SOMALIE : CRÉATION D UN CENTRE MULTIMÉDIAS COMMUNAUTAIRE L UNIVERSITÉ D HARGEISA

4 25. PDC/52 SOM/02 SOMALI : RENFORCEMENT DE L ENSEIGNEMENT DU JOURNALISME A L UNIVERSITÉ D AFRIQUE ORIENTALE GRÂCE A 129 LA RADIO COMMUNAUTAIRE ET AUX TIC 26. PDC/52 URT/01 TANZANIE : CENTRE COMMUNAUTAIRE D ACCÈS A L INFORMATION DE KYELA PDC/52 URT/02 TANZANIE PARLER LBREMENT DÉBATS TÉLÉVISÉS PDC/52UGA/01 OUGANDA : RENFORCEMENT DE LA FORMATION EN JOURNALISME A L UNIVERSITÉ DE MAKERERE PDC/52ZAM/01 ZAMBIE : FORMATION AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES DE LA COMMUNICATION POUR LES STATIONS DE RADIO 153 COMMUNAUTAIRE 4

5 RÉGIONAL A. IDENTIFICATION DU PROJET 1. TITRE FORMATION DE FORMATEURS : POUR UN RÔLE ACCRU DES JOURNALISTES EN AFRIQUE 2. NUMÉRO PDC/52 RAF/01 3. CATÉGORIE DE MÉDIA Étude des médias et secteur de la communication 4. DOMAINE DE PRIORITÉ DU PIDC Développement des ressources humaines ; promotion de la liberté d expression et du pluralisme des médias 5. PORTÉE (nationale, régional, interrégionale) Régionale 6. TYPE D AIDE DEMANDÉE Financière, formation 7. COÛT TOTAL DU PROJET US $ MONTANT DEMANDÉ AU PIDC US $ BÉNÉFICIAIRE DU PROJET Les médias africains 10. MAÎTRE D ŒUVRE École de Journalisme et d Études des Médias, Université de Rhodes, Grahamstown, Afrique du Sud 11. LOCALISATION Université de Rhodes, Grahamstown 12. PROJET PRÉPARÉ PAR Prof. Guy Berger DÉCISION DU BUREAU 5

6 B. PRÉSENTATION 1. HISTORIQUE ET JUSTIFICATION Si les médias dans de nombreux pays africains sont loin d être libres, pluralistes et de haute qualité, l un des points cruciaux qui appellent une action réside dans la formation des journalistes et des acteurs des médias. Actuellement, il existe dans la plupart des pays des instituts de formation, mais beaucoup sinon la plupart souffrent de deux types de handicaps : Tout d abord, les cursus se partagent entre deux extrêmes : d un côté, des cours trop théoriques qui ne favorisent guère l intégration dans le milieu professionnel du journalisme ; de l autre, une approche strictement focalisée sur la formation pratique, qui ne fournit pas aux étudiants les données critiques qui leur permettraient de prendre conscience de la portée que revêt la liberté des médias et son importance en termes de gouvernance démocratique. L UNESCO a élaboré un cursus modèle pour la formation aux métiers du journalisme, mais il doit être approfondi et adapté à la diversité des pays africains. Ensuite, de nombreux formateurs sont d anciens professionnels de la communication qui ont appris leur métier sur le tas, souvent dans un environnement où les médias gouvernementaux diffusaient une information au service d objectifs politiques ; en outre, ils ont acquis la pratique de la formation par l expérience. Ils n ont pas eu l occasion de suivre des études de haut niveau, et en particulier des programmes conçus pour faire d eux des formateurs dans le domaine des médias africains. Un petit nombre d entre eux ont pu bénéficier d une formation universitaire à l étranger, mais dans ce cas, les cursus ne prennent pas en compte (et c est compréhensible) les conditions de l exercice de la profession en Afrique. En outre, les frais d études dans un pays à monnaie forte sont trop élevés pour la plupart des Instituts africains de Journalisme et leurs étudiants, dont les budgets sont limités. On assiste ainsi à une importante pénurie de formateurs réellement spécialisés dans l enseignement du journalisme et l étude des médias. La formation qu ils dispensent aux étudiants génère un effet multiplicateur : un formateur s adresse à de nombreux stagiaires qui à leur tour géreront les médias pour un vaste public dans leur propre pays. L École de Journalisme et d Études des Médias de l Université de Rhodes occupe une situation privilégiée pour jouer un rôle majeur dans ce processus. Elle a réalisé deux projets de recherches pour l UNESCO, et fait partie des 12 Centres pilotes potentiels de l UNESCO en Afrique. Des réseaux panafricains ont été organisés par l École pendant plus de 10 ans, comme Highway Africa (plus de 11 ans), l African Economics Editors Forum (plus de 5 ans) et les Journalism Education Colloquia (plus de 3 ans). Par leur intermédiaire, l École est en mesure d assurer une large publicité aux débouchés professionnels, afin d identifier les candidats les plus qualifiés pour participer à ce programme. 2. DESCRIPTION DES GROUPES CIBLES En premier lieu, les groupes cibles seront composés de deux promotions de formateurs, une promotion par an (2008 et 2009). Ces stagiaires devront être en position d occuper, le moment venu, des postes clés dans leurs organismes respectifs. Ils doivent maîtriser la langue anglaise et posséder un niveau correspondant aux exigences d un cursus de maîtrise (M.A.) ; Ensuite, viennent les organismes auxquels appartiennent les participants, dans la mesure où les résultats de leurs recherches auxquels vont s ajouter les connaissances acquises bénéficieront à l ensemble de leur entreprise ; 6

7 Enfin, les bénéficiaires seront les étudiants qui auront reçu une formation de journalistes au sein de ces organismes (débutants et en activité). 3. OBJECTIF IMMÉDIAT Sur une période de 3 ans, quatre formateurs professionnels appelés à des postes de responsabilité dans le domaine du journalisme seront dotés d un important bagage professionnel concernant les médias africains et la manière de les enseigner. 4. OBJECTIF DE DÉVELOPPEMENT Les journalistes ainsi formés retourneront à leurs organisations d origine avec les connaissances et les qualifications qui leur permettront de faire progresser le niveau des journalistes de leurs pays. 5. INVESTISSEMENTS Le projet fait appel à une assistance financière pour faciliter le voyage des candidats à Rhodes, couvrir les frais d inscription et d hébergement et organiser les travaux de recherche. 6. RÉSULTATS Quatre journalistes recevront un diplôme de maîtrise (M.A.) adapté à la spécificité des médias africains ; Quatre thèses de recherches mettront en évidence des réflexions approfondies sur les médias africains et sur la manière d élever leur niveau de qualité grâce à la formation. 7. ACTIVITÉS Les meilleurs candidats seront sélectionnés dans la transparence par un concours qui fera appel à une série de critères (niveau intellectuel, situation hiérarchique dans leur organisme, potentiel d accession à un poste de responsabilité) ; Le programme est composé de cours intensifs qui englobent l ensemble des domaines de la théorie des médias et la méthodologie de la recherche ; A l issue de ce cursus de base (environ dix mois), les candidats auront des entretiens avec leur directeur de recherches afin d identifier le meilleur sujet de leur thèse ; Lorsque la thèse aura été achevée et approuvée, elle sera accessible sur le site Web de la bibliothèque de l Université ; Les candidats rentreront dans leur pays, mais feront toujours partie du réseau de formateurs de haut niveau du continent africain. La poursuite de leur carrière sera suivie attentivement. 8. PLAN DE TRAVAIL La date de clôture des inscriptions a été fixée à la fin du mois d août ; La sélection aura lieu en septembre et les candidats choisis seront avisés ; Les cours commenceront à la mi-janvier ; Les candidats devront avoir achevé leur travail d études et fait approuver le sujet de leur thèse au cours de la première année du programme ; La thèse devra être achevée au cours des 6 derniers mois de leur cursus de 18 mois ; Le réseau des diplômés poursuit ses activités, surtout de manière informelle, mais des échanges plus directs ont également lieu à l occasion d événements annuels auxquels participent des 7

8 formateurs aux métiers de la communication (comme Highway Africa ou des colloques spécifiquement consacrés à l enseignement). 9. CADRE INSTITUTIONNEL Le projet sera mis en œuvre par l École de Journalisme et d Études des Médias de l Université de Rhodes, institution officielle publique d Afrique du Sud. Environ deux tiers des coûts seront pris en charge par les contribuables sud-africains. L École est responsable devant la Faculté des Sciences humaines, et en dernier recours devant le Conseil de l Université. 10. VIABILITÉ A LONG TERME L assistance du PIDC à ce projet pourrait aider à déclencher des concours financiers d envergure comparable, ce qui accroîtrait le nombre de candidats à ce programme. Certaines indications nous font augurer de la participation de divers donateurs, comme de l Agence de Développement National de l Afrique du Sud. Nous observons un vaste potentiel d intérêt de la part d autres partenaires pour ce projet initial, dans la mesure où la communication (et la formation en journalisme) peut aider à atteindre les Objectifs de Développement du Millénaire. 11. SUIVI DU PROJET L UNESCO pourrait demander à une organisation professionnelle d assurer le suivi de ce projet, comme le Forum des Éditeurs Africains ou l Institut des Médias d Afrique australe (MISA). 12. ÉVALUATIONS EFFECTUÉES L Université de Rhodes et l École Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ) ont réalisé une importante étude sur l état de la formation des journalistes en Afrique, dans le cadre d un projet commandé par l UNESCO pour définir des critères et identifier les Écoles de Journalisme appelées à devenir les plus importantes d Afrique. Le présent projet donnera la préférence aux candidats ayant été en relation avec l une des 20 écoles identifiées par l enquête de l UNESCO comme étant soit des pôles d excellence, soit des Centres de recherche. 13. RAPPORTS D ACTIVITÉ DE L ORGANISME BÉNÉFICIAIRE L organisme bénéficiaire présentera un rapport d activité tous les 6 mois. C. INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES Assistance fournie par le PIDC dans le passé Depuis 10 ans, Rhodes a réuni des conférences sur les médias africains, à l occasion desquelles la nécessité de lancer des initiatives de ce genre a été exprimée. En outre, le programme de maîtrise de l Université est opérationnel depuis 4 ans et la portée de sa contribution à l étude des médias africains devient une évidence. Aide sollicitée auprès de sources autres que le PIDC Au cours des deux dernières années, l Institut des Pays-Bas pour l Afrique australe a alloué une subvention de au profit des étudiants d Afrique australe qui suivent à temps partiel les cours de maîtrise. 8

9 L Open Society Institute d Afrique australe a financé 3 bourses de maîtrise per annum depuis deux ans. Elles sont destinées à des femmes journalistes, mais pas spécifiquement à des formatrices en journalisme. D. BUDGET BUDGET CONCERNANT LES APPORTS DU PIDC (en dollars des Etats-Unis) Frais d inscription pour 4 étudiants (cours, évaluation, administration, suivi, rapports) : Voyages (4 étudiants) : Documents pédagogiques et frais de recherche (4 étudiants) : Hébergement et subsistance (4 étudiants) : TOTAL : BUDGET CONCERNANT LES APPORTS DE L ORGANISME BÉNÉFICIAIRE (en dollars des Etats-Unis) Contribution de l Université de Rhodes à l hébergement et aux voyages : Sélection des candidats, suivi, évaluation, administration, rapports etc. : TOTAL :

10 ANGOLA A. IDENTIFICATION DU PROJET 1. TITRE INSTALLATION D UN CENTRE COMMUNAUTAIRE MULTIMÉDIAS A MBANZA KONGO 2. NUMÉRO PDC/52 ANG/01 3. CATÉGORIE DE MÉDIA Médias communautaires 4. DOMAINE DE PRIORITÉ DU PIDC Promotion de la liberté d expression ; développement des médias communautaires 5. PORTÉE (nationale, régional, interrégionale) Nationale 6. TYPE D AIDE DEMANDÉE Equipement 7. COÛT TOTAL DU PROJET US $ MONTANT DEMANDÉ AU PIDC US $ BÉNÉFICIAIRE DU PROJET Communauté de Mbanza Kongo 10. MAÎTRE D ŒUVRE Gouvernement provincial de Mbanza Kongo ; Commission nationale de l Angola pour l UNESCO 11. LOCALISATION Mbanza Kongo 12. PROJET PRÉPARÉ PAR UNESCO Windhoek, Misa Angola DÉCISION DU BUREAU 10

11 B. PRÉSENTATION 1. HISTORIQUE ET JUSTIFICATION Les médias modernes (électroniques et presse écrite) apparaissent progressivement en Angola, comme dans les autres pays lusophones de l Afrique subsaharienne. A l époque de l accession à l indépendance, pendant la guerre et jusqu à une époque récente, seuls les médias d Etat et un très petit nombre de journaux privés existaient en Angola. On compte quelques stations de radio privées dans la capitale et dans trois villes de province. Elles ne sont pas suffisamment nombreuses (légales ou de facto) pour contrebalancer le monopole d Etat qui s étend sur la télévision, la radio nationale, une agence de presse, les quotidiens et les émissions diffusées en langues locales. Une douzaine de périodiques sont publiés à Luanda ; leur diffusion ne dépasse guère les environs de la capitale. Depuis la signature de l accord de paix et la mise en place du régime de transition, les représentants du gouvernement ont fait un certain nombre de déclarations sur la nécessité d encourager le pluralisme des médias qui, par exemple, favoriserait un processus électoral libre et honnête. Toutefois, il importe de poursuivre l action entreprise en faveur d un paysage médiatique libre et pluraliste. L Etat possède le monopole de la radiodiffusion. La Radio Nacional de Angola (RNA) émet sur 30 chaînes, dont deux sont nationales et les autres de portée locale. Elle couvre environ 95 % du territoire, avec une combinaison de FM (dans chacune des 18 provinces) et d émissions en ondes courtes. Les stations de la RNA émettent dans la totalité des 59 langues parlées dans le pays. La RNA offre également des moyens de diffusion à la seule radio d enseignement agréée : Radio Escola, gérée par un organisme d Etat : le Centre de Formation des Journalistes. Radio Ecclesia (RE) a obtenu sa licence en 1997, et a été la première à briser le monopole de la RNA dans la capitale. Elle appartient à la Conférence Episcopale, mais elle ne se définit pas comme une station purement confessionnelle. Au milieu des années 90, elle a reçu des subsides de l UNESCO au cours de sa phase initiale. Une demi-douzaine de radios commerciales locales émettent à Luanda et dans trois villes de province (Benguela, Lubango et Cabinda). La licence leur a été directement attribuée par le ministère de la Communication Sociale. Leurs effectifs se situent entre 5 et 10 journalistes par station. Le principal parti d opposition Unita a récemment inauguré sa propre station : Radio Despertar. Aucune véritable radio communautaire n émet dans le pays. L UNESCO a entrepris, en liaison avec la Commission nationale, l étude de l installation de 2 centres communautaires. Mbanza Kongo, la capitale de la province du Zaïre au nord de l Angola, s apprête à être inscrite au Patrimoine Mondial de l UNESCO, et un important volet relatif à la préparation de cet événement implique la collecte et la diffusion d informations. C est une bonne occasion de développer les médias communautaires. Une étude de faisabilité va être entreprise, l accent étant mis sur l information, la communication et la culture, afin d atteindre le plus grand nombre. 2. DESCRIPTION DES GROUPES CIBLES Les communautés rurales de la province de Mbanza Kongo. 3. OBJECTIF IMMÉDIAT Une étude de faisabilité comportant des recommandations et une première étape de sensibilisation de la communauté, suivie par la mise en œuvre de médias communautaires autosuffisants 11

12 comprenant l installation d une station de radio et d un Centre Communautaire Multimédias à Mbanza Kongo. 4. OBJECTIF DE DÉVELOPPEMENT Accroître le potentiel des communautés rurales et/ou marginalisées de la région de Mbanza Kongo afin qu elles puissent participer activement à leur développement démocratique grâce à l information. 5. INVESTISSEMENTS Etude de faisabilité ; Equipement ; Formation. 6. RÉSULTATS Un centre communautaire multimédias comprenant une station de radio communautaire et un accès à l Internet ; Formation d un corps de bénévoles aptes à prendre en main la programmation, la production et la diffusion ; Production et diffusion quotidienne d émissions radiophoniques variées dont le contenu aura pour objectif de : 1. Sensibiliser les communautés rurales à la gestion et à l utilisation de l information ; 2. Encourager et assurer la promotion de la création artistique et culturelle locale, en particulier auprès des jeunes ; 3. Mieux faire connaître l historique de leur village et leur héritage culturel ; 4. Sensibiliser les populations rurales à l usage des NTIC. 7. ACTIVITÉS Réaliser une étude de faisabilité ; Sensibiliser les autorités locales et la population aux avantages qu apporte un centre multimédias, et au fait qu il peut être non seulement un centre d information, mais aussi un outil pour leur propre progrès social ; Acquisition des équipements nécessaires pour le fonctionnement de la radio et du télécentre ; Installation du Centre Communautaire Multimédias ; Formation de l équipe de collaborateurs ; Inauguration des émissions ; Sensibilisation de la population à l usage des NTIC. 12

13 8. PLAN DE TRAVAIL Activités / Mois Etude de faisabilité Mobilisation de la communauté Spécification des équipements Identification du site Acquisition de l équipement Installation de l équipement Formation des collaborateurs Inauguration du centre 9. CADRE INSTITUTIONNEL Le centre communautaire emploiera un directeur / administrateur à plein temps, et au moins 5 bénévoles. L équipe de direction sera élue par la communauté et représentative de celle-ci. 10. VIABILITÉ A LONG TERME Le projet sera autosuffisant grâce aux divers services offerts à la communauté, tels que photocopies, annonces de service public, promotion des industries locales, accès à l Internet, ateliers etc. La créativité de la communauté aidera à maintenir l autosuffisance de son centre. 11. SUIVI DU PROJET Après trois mois : premier bilan du projet ; Après six mois : organisation d un sondage afin d évaluer l impact du centre communautaire sur la population locale ; Pendant la première année : le CMC sera autosuffisant grâce aux ressources issues des divers services offerts à la communauté à titre onéreux (fax, scanner, utilisation de l ordinateur etc.) ; Après un an : évaluation du projet. 12. ÉVALUATIONS EFFECTUÉES Première sensibilisation en relation avec la Table Ronde qui s est tenue à Mbanza Kongo en vue de son inscription au répertoire du Patrimoine Mondial de l UNESCO. 13. RAPPORTS D ACTIVITÉ DE L ORGANISME BÉNÉFICIAIRE Le gouvernement provincial de Mbanza Kongo présentera un rapport d activité tous les 6 mois par l intermédiaire de la Commission Nationale pour l UNESCO. 13

14 Assistance fournie par le PIDC dans le passé C. INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES PDC/5ANG/ ANG ANG-71 20,000 40,000 Angola Development of Broadcasting Centre of the Angola News Agency PDC/48ANG/02 354ANG5041 (Co-financed by Portugal) PDC/51ANG/01 523ANG5000 FIT-USA 38, Strengthening of the capacity of the Angola news agency ANGOLA: TRAINING OF JOURNALISTS Total Angola: US$ 127, D. BUDGET BUDGET CONCERNANT LES APPORTS DU PIDC (en dollars des Etats-Unis) Equipement de studio (console de mixage, microphones avec pieds, enceintes acoustiques, casques, amplificateur audio, carte son, câblage et connectique) : ordinateurs avec logiciels professionnels de traitement du son et moniteurs 19 : onduleurs (350 VA) : 200 Récepteur satellitaire numérique avec antenne : équipements de reportage (enregistreur, casque, microphone) : Emetteur FM stéréo de 150 W : Aériens omnidirectionnels : Feeders (50 m.) : ordinateurs de bureau : imprimantes : Scanner : Photocopieur : Récepteur de télévision : Enregistreur vidéo : 670 TOTAL : BUDGET CONCERNANT LES APPORTS DE L ORGANISME BÉNÉFICIAIRE (en dollars des Etats-Unis) Dossier technique (consultations, constitution du dossier, reprographie) : 610 Dossier financier (consultations, garantie bancaire, reprographie) : Enregistrement du contrat (droits de timbre) : 70 Locaux : Mobilier et équipement de bureau : TOTAL :

15 BÉNIN A. IDENTIFICATION DU PROJET 1. TITRE APPUI AU BIMENSUEL LE PERROQUET 2. NUMÉRO PDC/52 BEN/01 3. CATÉGORIE DE MÉDIA Presse écrite 4. DOMAINE DE PRIORITÉ DU PIDC Développement de la communication et de l information 5. PORTÉE (nationale, régional, interrégionale) Nationale 6. TYPE D AIDE DEMANDÉE Formation, équipement 7. COÛT TOTAL DU PROJET US $ MONTANT DEMANDÉ AU PIDC US $ BÉNÉFICIAIRE DU PROJET Bimensuel Le Perroquet 10. MAÎTRE D ŒUVRE Bimensuel Le Perroquet 11. LOCALISATION Cotonou 12. PROJET PRÉPARÉ PAR CONSEIL MÉDIA DÉCISION DU BUREAU 15

16 B. PRÉSENTATION 1. HISTORIQUE ET JUSTIFICATION La multiplicité des publications témoigne de la liberté de presse au Bénin. Elle est protégée par la Constitution du pays, garantie par la Haute Autorité de l Audiovisuel et de la Communication (HAAC), et réglementée par la loi de 1960 sur la presse écrite et la loi de 1997 sur l ouverture de l espace audiovisuel aux radios et télévisions privées. La législation sur la presse béninoise est libérale, surtout pour la presse écrite. Sur simple déclaration, un organe de presse peut s installer sans risquer l interdiction. Aucune sanction n est possible de la part des pouvoirs publics. Le bimensuel indépendant d information et d analyse Le Perroquet a pour objectif d animer la vie politique et sociale de la nation. Sa diffusion s étend à des abonnements venant de certains pays de l Occident. Après plus de dix ans d existence, il est actuellement confronté à des problèmes d équipement et de mise à niveau de son personnel, du fait de l absence de matériel informatique approprié pour sa production, et d un souhaitable recyclage de l équipe de rédaction (journalistes, informaticiens et monteurs). Pour pallier ce problème, il est maintenant urgent que le journal puisse être doté d un matériel informatique et bureautique adéquat. A moyen ou à long terme, il devra disposer d une imprimerie qui lui permettra de réduire les coûts d édition et d améliorer son rendement technique et commercial. Il n existe pratiquement plus de solutions pour le journal, qui a exploré toutes les possibilités, car tous ses équipements sont vétustes, amortis et non fonctionnels, ce qui rend indispensable l acquisition de nouveaux équipements informatiques. 2. DESCRIPTION DES GROUPES CIBLES Le lectorat du journal, au Bénin et à l extérieur (tirage : exemplaires). 3. OBJECTIF IMMÉDIAT Renforcer l équipement du journal et la formation du personnel sur 3 mois (4 informaticiens, 1 agent commercial et 4 journalistes) dans les domaines des techniques rédactionnelles et de la gestion d une entreprise de presse. 4. OBJECTIF DE DÉVELOPPEMENT Doter Le Perroquet d outils performants et des ressources humaines aptes à augmenter son rendement et sa compétitivité grâce à l acquisition de matériels informatiques appropriés et au perfectionnement des agents de la rédaction. 5. INVESTISSEMENTS Equipement : 3 ordinateurs avec leurs accessoires 16

17 Formation : 3 journalistes, 4 opérateurs de saisie et un gestionnaire commercial. Cette formation sera assurée par l Institut de Communication Audiovisuelle et de Réalisation Documentaire (ICARD) de Cotonou. 6. RÉSULTATS Grâce au présent projet, Le Perroquet pourra disposer des moyens nécessaires au renforcement de son autonomie.. 7. ACTIVITÉS Achat et installation des équipements ; Stages de formation à l Institut de Communication Audiovisuelle et de Réalisation Documentaire (ICARD). 8. CADRE INSTITUTIONNEL Le projet sera mis en œuvre par Le Perroquet, avec l assistance des fournisseurs et des organisations professionnelles. L acquisition des équipements se fera sur place auprès des sociétés agréées en matière de vente de matériel informatique et bureautique. L Institut de Communication Audiovisuelle et de Réalisation Documentaire (ICARD) assurera la formation des agents ; Le groupe RBGI (Représentation Bureautique de Gestion Information) sera chargé de la vente du matériel et de son installation. 9. VIABILITÉ A LONG TERME Le bimensuel Le Perroquet a été créé le 31 juillet Il compte douze ans d existence. Il tire ses ressources de ses ventes et de la publicité. Cependant, confronté à la chute du pouvoir d achat de la population et des annonceurs, il n a pu mobiliser les fonds nécessaires pour s équiper et recycler son personnel. Avec le nouveau matériel informatique qui fait l objet de ce projet, il augmentera son rendement grâce au soutien de l UNESCO. 10. SUIVI DU PROJET Le Conseil National du Patronat de la Presse et de l Audiovisuel de Bénin est habilité à assurer le suivi du projet. 11. ÉVALUATIONS EFFECTUÉES Le Perroquet participe à hauteur de 50% de la réalisation du projet. Il n a demandé l aide d aucune autre structure. 17

18 C. INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES Assistance fournie par le PIDC dans le passé PDC/4BEN/ BEN-41 40,000 PDC/7BEN/ BEN-71 25,000 PDC/8BEN/ BEN-81 15,000 PDC/48BEN/02 34, BEN5041 CO-FINANCED BY ANDORRA PDC/49 BEN/01 354BEN ,000 PDC/51 BEN/01 354BEN ,000 Benin Establishment of a Documentation Centre for Information Services Mobile radio service Specialized seminar on the production of radio and TV programmes Vakon community multimedia centre STRENGTHENING THE RESOURCES OF THE PUBLICATION MADAME AFRIQUE UPGRADING THE CAPACITY OF THE DAILY NEWSPAPER, "LA PYRAMIDE" Total Benin: US$ 134, D. BUDGET BUDGET CONCERNANT LES APPORTS DU PIDC (en dollars des Etats-Unis) Équipement 3 ordinateurs multimédias 80 Go, avec modems, fax internes et moniteurs 17 : Imprimante laser HP : Scanner HP : onduleurs 600 VA : enregistreurs (dictaphones) : appareils photo numériques avec accessoires : Formation Techniques rédactionnelles de la presse écrite : Maîtrise de la PAO : Gestion commerciale : 300 TOTAL :

19 BUDGET CONCERNANT LES APPORTS DE L ORGANISME BÉNÉFICIAIRE (en dollars des Etats-Unis) Installation des équipements : 315 Rémunération des stagiaires 3 journalistes : opérateurs de PAO : 600 Agent commercial : 130 Production des rapports : 600 Gestion administrative : 655 TOTAL :

20 BÉNIN A. IDENTIFICATION DU PROJET 1. TITRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DU JOURNAL L AVENIR 2. NUMÉRO PDC/52 BEN/02 3. CATÉGORIE DE MÉDIA Presse écrite privée 4. DOMAINE DE PRIORITÉ DU PIDC Développement de la communication et de l information 5. PORTÉE (nationale, régional, interrégionale) Nationale 6. TYPE D AIDE DEMANDÉE Formation, équipement 7. COÛT TOTAL DU PROJET US $ MONTANT DEMANDÉ AU PIDC US $ BÉNÉFICIAIRE DU PROJET Journal L Avenir 10. MAÎTRE D ŒUVRE Journal L Avenir 11. LOCALISATION Cotonou 12. PROJET PRÉPARÉ PAR Cabinet SOTTON DÉCISION DU BUREAU 20

21 B. PRÉSENTATION 1. HISTORIQUE ET JUSTIFICATION Le pluralisme des médias au Bénin a énormément contribué au relèvement du niveau de vie et du sens des responsabilités de la population du pays. Ainsi, de 1990 à 2007, la presse béninoise a connu une nette amélioration de sa qualité et de ses performances. Toutefois, la formation des professionnels de la presse demeure à l ordre du jour. Afin de jouer son rôle dans l univers médiatique béninois, la direction du journal L Avenir propose un changement de sa périodicité, pour passer d hebdomadaire à quotidien ; cette réforme est assortie du renforcement des capacités du personnel et du renouvellement du matériel informatique. Dans ce contexte, ce projet soumis résulte de la nécessité d adapter les moyens techniques et la formation qui leur est associée aux nouveaux paramètres d exploitation. Aujourd hui, le journal est confronté à de fréquentes pannes d un matériel informatique acquis en Le matériel est devenu obsolète, peu performant, et contraint les personnels d exploitation à avoir recours à la soustraitance. Cette situation entraîne de nombreux retards dans le traitement des textes et dans le montage du journal, ce qui influe sur la qualité de la production. Le journal L Avenir a été créé le 8 mai 1995 avec une périodicité mensuelle. En 1996, il est devenu bimensuel. En 2001, L Avenir est passé à une périodicité hebdomadaire. Aujourd hui, il envisage passer à une fréquence quotidienne. Son parc informatique a été entièrement renouvelé par ses soins en 2001, lors du passage à la périodicité hebdomadaire. Mais actuellement, le journal ne dispose pas de réserves financières suffisantes pour le réactualiser. La modernisation de ses moyens techniques aura un impact sur la qualité de la publication ; à terme, elle verra croître son lectorat et ses recettes. 2. DESCRIPTION DES GROUPES CIBLES L Avenir s adresse à un public large et diversifié. Son tirage est de exemplaires. Il est distribué dans les grandes villes du Bénin et diffusé dans tout le pays par voie de messagerie. 3. OBJECTIF IMMÉDIAT Le changement de périodicité proposé permettra au journal d accroître sa présence dans le paysage médiatique béninois grâce à la modernisation de son équipement et au renforcement des capacités de son personnel. 4. OBJECTIF DE DÉVELOPPEMENT L Avenir accordera une large place aux problèmes de la jeunesse béninoise par ses articles et enquêtes consacrées à l enracinement du processus démocratique au Bénin depuis 1990 et à la problématique du développement. 5. INVESTISSEMENTS 5 ordinateurs avec accessoires ; 21

PROJET CYBER CENTER. - Un constat : - Une nécéssité : - Un projet :

PROJET CYBER CENTER. - Un constat : - Une nécéssité : - Un projet : Un constat : L Afrique est une terre riche mais maintenue dans le sous développement. Le sous développement des infrastructures crée du manque et de la pauvreté. Le manque d infrastructures laisse toute

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Le monitoring des médias

Le monitoring des médias Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 10 Le monitoring des médias 221 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N S 53/DMP/2012 POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET DE COMMUNICATION POUR LE PEJEDEC

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N S 53/DMP/2012 POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET DE COMMUNICATION POUR LE PEJEDEC REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SOLIDARITE PROJET EMPLOI JEUNE ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES (PEJEDEC) Financement

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Construction d un centre informatique à Dalifort» Quartier de Dalifort Intitulé du projet «Construction d un centre informatique à Dalifort, Sénégal» Lieu d intervention Quartier

Plus en détail

PROGRAMME ROCARE DES SUBVENTIONS POUR LA REHCERCHE EN EDUCATION, 9 ième EDITION OU EDITION 2014 : Appel à propositions et termes de référence

PROGRAMME ROCARE DES SUBVENTIONS POUR LA REHCERCHE EN EDUCATION, 9 ième EDITION OU EDITION 2014 : Appel à propositions et termes de référence Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education Educational Research Network for West and Central Africa PROGRAMME ROCARE DES SUBVENTIONS POUR LA REHCERCHE EN EDUCATION, 9 ième EDITION OU EDITION

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI

REPUBLIQUE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES TELECOMMUNICATIONS DE L INFORMATION, DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT CABINET DU MINISTRE DISCOURS DE LA MINISTRE DES TELECOMMUNICATIONS, DE L

Plus en détail

19, Rue du Lac El Biban - Lac 2-1053 Les Berges du Lac Tél.: 71 244 151 - www.haica.tn - contact@haica.tn

19, Rue du Lac El Biban - Lac 2-1053 Les Berges du Lac Tél.: 71 244 151 - www.haica.tn - contact@haica.tn 19, Rue du Lac El Biban - Lac 2-1053 Les Berges du Lac Tél.: 71 244 151 - www.haica.tn - contact@haica.tn La régulation de l audiovisuel La régulation de l audiovisuel a pour objectif de garantir la liberté

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA REGLEMENTATION ET DE LA LIBERALISATION DES TELECOMMUNICATIONS AU BURUNDI. I. Réglementation des Télécommunications au Burundi

ETAT DES LIEUX DE LA REGLEMENTATION ET DE LA LIBERALISATION DES TELECOMMUNICATIONS AU BURUNDI. I. Réglementation des Télécommunications au Burundi ETAT DES LIEUX DE LA REGLEMENTATION ET DE LA LIBERALISATION DES TELECOMMUNICATIONS AU BURUNDI Pourquoi réglementer? I. Réglementation des Télécommunications au Burundi 1. Le décret-loi n 1/011 du 04 septembre

Plus en détail

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation Master international de Management des Médias à distance Organisation pédagogique de la formation Session 2014/2015 Table des matières Organisation pédagogique... 1 UE 1 : Histoire, économie et mondialisation

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES

TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES Avril 2015 «GIM-UEMOA» GIE au capital de 9 528 790 000 F CFA RCCM : SN-DKR-2004-B-8649 NINEA : 24209832

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE HAUT CONSEIL DE LA COMMUNICATION HCC CODE DE BONNE CONDUITE POUR LES ACTEURS POLITIQUES, SOCIAUX ET LES MEDIAS A L OCCASION DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES DE 2011 -*-*-*-*-*-*- Bangui, décembre

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE)

Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE) Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE) Thème : la formation initiale et continue des enseignants du primaire et du collège (ou du fondamental)

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique Un peu d histoire Cette formation qui existe depuis une quinzaine d années est devenue un master

Plus en détail

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org GUIDE

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Séminaire régional à l intention des parlementaires et fonctionnaires de parlements des pays

Plus en détail

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Turin, Italie Contexte Le Centre international de formation de l Organisation internationale du Travail (CIF-OIT)

Plus en détail

PREMIERE SESSION EXTRAORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES MINISTRES DE L EDUCATION DE L UNION AFRICAINE (COMEDAF IV+) 11-13 MAI 2011 NAIROBI (KENYA)

PREMIERE SESSION EXTRAORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES MINISTRES DE L EDUCATION DE L UNION AFRICAINE (COMEDAF IV+) 11-13 MAI 2011 NAIROBI (KENYA) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 251 11 5517700 Fax: 251 11 5 517844 website: www.africa-union.org DEPARTEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE LA

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie

Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie -Version FR Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie Communiqué de la Conférence des ministres européens chargés de l Enseignement supérieur,

Plus en détail

Stations de radios locales (communautaires, associatives, confessionnelles, éducatives)

Stations de radios locales (communautaires, associatives, confessionnelles, éducatives) APPEL A CANDIDATURES POUR UNE FORMATION A LA CONCEPTION ET LA MISE EN ŒUVRE DE «PROGRAMMES INTEGRES DE COMMUNICATION POUR LE CHANGEMENT SOCIAL» (PICCS). Durée de formation: 12 semaines sur 8 mois Date

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo. Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.org I- PRESENTATION DU CRADAT A- Création - Siège Le Centre Régional

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION EVENEMENTIELLE

PLAN DE COMMUNICATION EVENEMENTIELLE ORGANISATION AFRICAINE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (OAPI) AFRICAN INTELLECTUAL PROPERTY ORGANIZATION (OAPI) Yaoundé, du 11 au 13 Septembre 2012 TERMES DE REFERENCE PLAN DE COMMUNICATION EVENEMENTIELLE

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60 60 PROGRAMMATION ET DIFFUSION Cette division comprend les activités d édition de chaines

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05 8 Article 1er. Le présent décret a pour objet de modifier le décret exécutif n 11-19 du 20 Safar 1432 correspondant au 25 janvier 2011, susvisé. Art. 2. La dénomination de la «direction de wilaya de l'industrie,

Plus en détail

Culture Sector. United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

Culture Sector. United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization Culture Sector 10 Contrats pour la musique écrit par JEAN VINCENT en collaboration avec GERARD LOUISE Maquette et design : Christine Hengen

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE. Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues. 27 28 mars 2014

CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE. Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues. 27 28 mars 2014 CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues 27 28 mars 2014 Communication de Jacques KI Secrétaire général de la CONFEMEN Thématique :

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Termes de Références pour le Recrutement de consultants- formateurs

Termes de Références pour le Recrutement de consultants- formateurs Termes de Références pour le Recrutement de consultantsformateurs Projet : Soutenir la transition postcrise et l amélioration de la cohésion sociale en initiant une dynamique de réintégration socioéconomique

Plus en détail

Liste des sujets de mémoire CSA

Liste des sujets de mémoire CSA Liste des sujets de mémoire CSA Editeurs \Radio Monographies de radio (description d une station de radio, quels en sont les traits les plus particuliers et distinctifs) les programmes de nuit Les «matinales»

Plus en détail

Services susceptibles d être retenus pour le classement :

Services susceptibles d être retenus pour le classement : NOTICE relative à la constitution des DOSSIERS de CLASSEMENT (Décret n 51-1423 du 05/12/51 modifié) Division des Personnels Enseignants Services susceptibles d être retenus pour le classement : - tous

Plus en détail

Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) 7 ème Salon Africain de l Invention et de l Innovation Technologique (SAIIT)

Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) 7 ème Salon Africain de l Invention et de l Innovation Technologique (SAIIT) Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) 7 ème Salon Africain de l Invention et de l Innovation Technologique (SAIIT) Bamako Mali, 28 Octobre au 1 er Novembre 2015 TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

Suivi du Programme Noria. au sein du Sénat Malgache

Suivi du Programme Noria. au sein du Sénat Malgache Suivi du Programme Noria au sein du Sénat Malgache Mission du 28 31 octobre 2008 Madagascar Antananarivo Sommaire 1. Contexte et objectifs de la mission...3 2. Le Sénat d Antananarivo...5 2.1. Situation...5

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION المعهد الوطني للاتصالات و تكنولوجيات الا علام و الاتصال 1 PRESENTATION DE L INTTIC 1971 : Création de

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture 7, place de Fontenoy, 75352 Paris 07 SP téléphone : (33.1) 45.68.10.00 télex: 204461 Paris 270602 Paris téléfax UNESCO: (33.1)

Plus en détail

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL C-WP/Simulation 5/12/14 CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL DÉFIS RELATIFS AUX PRÉVISIONS DE PÉNURIE DE PERSONNEL AÉRONAUTIQUE QUALIFIÉ

Plus en détail

23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS)

23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS) 23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS) Rabat (Maroc) du 04 au 07 décembre 2013 PLAN DE PRÉSENTATION (1/2) La description du 4 ème RNA; La méthodologie utilisée;

Plus en détail

REOUVERTURE D UN AVIS DE VACANCE DE POSTE N AFCHPR/2015/05 CHEF DE DIVISION DES FINANCES ET DE L ADMINISTRATION (P5)

REOUVERTURE D UN AVIS DE VACANCE DE POSTE N AFCHPR/2015/05 CHEF DE DIVISION DES FINANCES ET DE L ADMINISTRATION (P5) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA AFRICAN COURT ON HUMAN AND PEOPLES RIGHTS COUR AFRICAINE DES DROITS DE L HOMME ET DES PEUPLES P.O Box 6274 Arusha, Tanzania, Tel: +255 732 979506/9; Fax: +255

Plus en détail

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT SOMMAIRE Introduction... 2 I. Aperçu sur le fondement de la gestion axée sur les résultats... 3 1.1. De nouveaux

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

Troisième Réunion de la Commission statistique pour l Afrique (ComStat-Afrique III)

Troisième Réunion de la Commission statistique pour l Afrique (ComStat-Afrique III) Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième Réunion de la Commission statistique pour l Afrique (ComStat-Afrique III) E/ECA/STATCOM/3/7 décembre

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

la confiance dans l économie de l information

la confiance dans l économie de l information C o n f é r e n c e d e s N at i o n s U n i e s s u r l e c o m m e r c e e t l e d é v e l o p p e m e n t SERVICES fournis La Division de la technologie et de la logistique de la CNUCED propose les

Plus en détail

Solidaires face à la violence faite aux femmes

Solidaires face à la violence faite aux femmes Solidaires face à la violence faite aux femmes Femmes de la francophonie en contexte minoritaire : Solidaires face à la violence faite aux femmes Alliance de la francophonie canadienne Table des matières

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE. Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU

LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE. Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU Paris le 01 Novembre 2007 LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU 1 Introduction Dans le cadre de leur politique de réformes

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 1 Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 2 1. Fidèles aux principes de fraternité et de solidarité entre les peuples, tel que stipulés dans

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TERMES DE REFERENCE SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TDR : REFERENTIELS ET PROCEDURES

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA 9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN DEVELOPPEUR PHP/MySQL POUR LA REALISATION D UNE PLATEFORME DE GESTION DES ACTIVITES DE FORMATION

Plus en détail

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA V Stratégie RTS 2013-2014 ous trouverez dans ce document un résumé de la stratégie RTS pour 2013-2014. Les principaux objectifs qui y figurent seront

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Les moyens de la communication parlementaire

Les moyens de la communication parlementaire Les moyens de la communication parlementaire Quels moyens humains, techniques, financiers et organisationnels pour une politique de communication parlementaire? L expérience de l Assemblée nationale française

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Assez bien. Langues Lu Parlé Ecrit Français 1 1 1 Anglais 3 4 4

CURRICULUM VITAE. Assez bien. Langues Lu Parlé Ecrit Français 1 1 1 Anglais 3 4 4 CURRICULUM VITAE 1. Nom de famille: FANAHEN 2. Prénom: Frédéric 3. Date et lieu de naissance: 27 avril 1968 à Cotonou - BENIN 4. Résidence : Cotonou 5. Formation : Etablissement : Date : de Diplôme(s)

Plus en détail

Examen des dix (10) années de mise en œuvre des décisions et engagements du SMSI-05.

Examen des dix (10) années de mise en œuvre des décisions et engagements du SMSI-05. MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DE L ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES -=-=-=-=-=-=- SECRETARIAT GENERAL -=-=-=-=-=-=- DIRECTION GENERALE DE LA COORDINATION DES PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT DES T.I.C. BURKINA

Plus en détail

Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation

Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation Institut international de planification de l éducation (IIPE) Un centre d excellence international en planification de l éducation Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation Votre formation

Plus en détail

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Termes de référence pour le recrutement de quatre (4) consultants dans le cadre du Projet «Modules d initiation à la statistique à l attention

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

Règles 2015-2016 - Programme de soutien à la distribution

Règles 2015-2016 - Programme de soutien à la distribution Strasbourg, le 02/04/2015 Règles 2015-2016 - Programme de soutien à la distribution Introduction Le programme de soutien à la distribution a pour objectif de renforcer la distribution des films européens

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION INSTITUTIONNELLE

REFERENTIEL D EVALUATION INSTITUTIONNELLE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE -------------------------- AUTORITE NATIONALE D ASSURANCE QUALITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ()

Plus en détail

info@diasporaburundaise-belgique.org 23 juli 2013 PROJET DE RELEVE DU NIVEAU DES ELEVES DU CYCLE SUPÉRIEUR DU SECONDAIRE.

info@diasporaburundaise-belgique.org 23 juli 2013 PROJET DE RELEVE DU NIVEAU DES ELEVES DU CYCLE SUPÉRIEUR DU SECONDAIRE. PROJET DE RELEVE DU NIVEAU DES ELEVES DU CYCLE SUPÉRIEUR DU SECONDAIRE. 1. Introduction Plusieurs événements importants ont marqué le monde au cours de ces vingt dernières années : la mondialisation, l

Plus en détail

Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue. Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire»

Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue. Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire» Termes de Références pour le Recrutement d'un Consultant Pédagogue Projet : «Promouvoir une culture de la paix en milieu scolaire en Côte d'ivoire» Search for Common Ground Côte d Ivoire, Septembre 2013

Plus en détail

Guide d équipement des BTS commerciaux

Guide d équipement des BTS commerciaux Guide d équipement des BTS commerciaux La performance commerciale des entreprises repose en grande partie sur la qualité de leur système d information. Les métiers commerciaux mobilisent de façon permanente

Plus en détail

Siège : Maison de la presse, Tokoin Trésor - BP : 81213-Lomé-Togo Tél : (00228) 90 11 05 06 / 90 15 87 53 / 22 35 77 66 Email : conapptogo@gmail.

Siège : Maison de la presse, Tokoin Trésor - BP : 81213-Lomé-Togo Tél : (00228) 90 11 05 06 / 90 15 87 53 / 22 35 77 66 Email : conapptogo@gmail. MISE EN PLACE D UNE PLATE FORME DE COLLECTE, DE STOCKAGE, DE TRAITEMENT, DE GESTION ET DE DIFFUSION DE DONNEES DANS LE CADRE DE L ELECTION PRESIDENTIELLE 2015 1- NOTE CONCEPTUELLE La signature de l Accord

Plus en détail

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Étude établie par le troisième pôle 2014 ETUDE D OPPORTUNITÉ ET DE FAISABILITÉ

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

AAnnexe A. Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario

AAnnexe A. Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario AAnnexe A Détails sur les programmes d éducation des adultes et les services connexes en Ontario 60 L Ontario apprend : Le renforcement de notre système d éducation des adultes En juin 2004, de l information

Plus en détail

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet Les bourses d études ou de stages sont financées par la coopération belge dans le cadre d un accord de coopération

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale,

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, ATELIER MISE EN ŒUVRE PROJETS / PROGRAMMES FIDA ----- BAMAKO Avril 2005 1 / 5 FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, Objectif principal

Plus en détail

Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest

Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest Réseau pour l Emploi des Jeunes Afrique de l ouest (YEN-WA) Initiatives pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest Novembre 2008 Aperçu des résultats d enquête Authors: Thais Lopes et Tendai Pasipanodya

Plus en détail

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement Rapport mondial 2010 sur l e-parlement Chapitre 10 Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement La première édition du Rapport mondial sur l e-parlement a montré qu en 2008 seulement quelques assemblées

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

Mali : les mutuelles, leur gouvernance et le règlement de la mutualité sociale de l UEMOA. Babassa DJIKINE Président Union Technique de la Mutualité

Mali : les mutuelles, leur gouvernance et le règlement de la mutualité sociale de l UEMOA. Babassa DJIKINE Président Union Technique de la Mutualité Mali : les mutuelles, leur gouvernance et le règlement de la mutualité sociale de l UEMOA Babassa DJIKINE Président Union Technique de la Mutualité 1 Plan de Présentation Présentation du Réglément UEMOA

Plus en détail

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité dans le cadre du 12 e Congrès national de Metropolis Immigration

Plus en détail

DÉMARCHE QUALITÉ À L UNIVERSITÉ DU BURUNDI: ENJEUX ET DÉFIS

DÉMARCHE QUALITÉ À L UNIVERSITÉ DU BURUNDI: ENJEUX ET DÉFIS DÉMARCHE QUALITÉ À L UNIVERSITÉ DU BURUNDI: ENJEUX ET DÉFIS Prof Dr Pierre-Célestin KARANGWA EAC - Coordinateur Qualité, Université du Burundi, Burundi Colloque du G3 La qualité dans tous ses états ULB

Plus en détail