Après les attentats du mois de janvier, le gouvernement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Après les attentats du mois de janvier, le gouvernement"

Transcription

1 Hte Normandie Déposé le 11/02/15 NUMERO 81 Février 2015 Unité nationale : artifice du Capital! Après les attentats du mois de janvier, le gouvernement nous joue la carte de l unité nationale en utilisant l émotion, les raccourcis, les leçons d'humanisme à la mode libérale et guerrière (quels chefs d'états défilant le 11 janvier n'avaient pas de sang sur les mains?). On veut nous imposer une ligne de conduite, LA ligne de conduite. Voilà une raison supplémentaire de redonner au mouvement syndical, à celui que nous défendons, une base idéologique solide. C'est ce qui nous permettra d'une part d'asseoir nos revendications et les luttes qui les accompagnent, et d'autre part de réagir aux différents événements, nationaux ou planétaires, en les interprétant avec le recul nécessaire. On ne défendra pas la laïcité ni les acquis des travailleurs à coups de slogan(s) qu'on nous impose et on ne se laissera pas embarquer dans un modèle de société qu'on réfute au nom d'une pseudo identité nationale qui n'est pas la nôtre. Paradoxe de la situation actuelle : les dirigeants libéraux qui érigent la réussite individualiste en modèle réussissent à faire défiler tout un peuple ou presque derrière eux. Ne nous laissons pas berner. Notre place est avec les opprimé-e-s. Dans l Éducation Nationale, les restrictions budgétaires ont des conséquences douloureuses, parmi lesquelles le redéploiement des moyens d'éducation prioritaire, mais ce n'est qu'une petite partie immergée du mal profond qui nous ronge à petit feu: la transformation de l École sur le modèle de l'entreprise. Il est forcément légitime que les établissements qui voient leurs moyens diminuer suite à ce redéploiement luttent pour au minimum les conserver, mais puisque qu'on nous affirme que l'éducation doit être une priorité, revendiquons toujours des moyens prioritaires pour l'éducation, tout en gardant notre objectif de transformation de l'ecole dans le cadre d'un modèle social lui aussi transformé. La loi Macron, (Accompagner l'évolution du marché du travail, pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques) est actuellement en discussion au parlement. On nous sert toujours la même rengaine: pour plus d'égalité, plus de justice, plus d'efficacité... mais cette loi s'inscrit dans la continuité de celles votées par la droite ou la gauche qui obéissent aux vœux du patronat : faciliter les licenciements, casser le cadre prud'hommal, banaliser le travail du dimanche...et pour nous appâter, on met en avant l'attaque des privilèges des professions réglementées de justice. Si pour le patronat, l'ecole est un enjeu majeur, pour nous, Sud Education, le combat contre le capitalisme et ses ravages doit être un enjeu majeur. Ce combat, on doit le mener dans l'education nationale, mais pas seulement! 1 Journal réalisé collectivement par les adhérents de SUD-Éducation et imprimé par eux Numéro de CPPAP : 0313 S Directrice de publication : G. VALLOIS Prix : 2 Gratuit pour les adhérents Abonnement : 20 SUD-Éducation Hte-Normandie 8 rue Louis Blanc, Rouen tel PAGE 1 : Edito PAGE 2 : Education prioritaire PAGE 3 : DHG, Calendrier CAPA PAGE 4 : Enseignement moral et civique, Prime à la casse. PAGE 5 : Nouvelles des circonscriptions Révocation d un postier. PAGE 6 : Droit d expression des salariés PAGE 7 : Loi Macron PAGE 8 : Communiqué de presse PAGE 9 : Stage RESF PAGE 10 : Exxon, agenda, permanences.

2 ÉDUCATION PRIORITAIRE : un combat mené à la base! L annonce du redéploiement de la carte de l éducation prioritaire est emblématique de la façon de procéder du gouvernement : des mots, pas plus de moyens, un déni total des réalités sur le terrain et un mépris croissant pour les acteurs de la lutte. «Déshabiller Paul pour rhabiller Pierre», tel pourrait être le titre de la rengaine jouée par le ministère au fil des ans. La méthode utilisée pour «trier» les écoles reposait sur des statistiques INSEE aux paramètres certes pertinents (taux de chômage, revenus moyens, dossiers de bourse.) mais pas représentatifs de la population des établissements scolaires. Par exemple, le collège de Grand Couronne accueille peu d élèves des Essarts, alors que les statistiques prenaient cette ville en compte et que le niveau de revenus y est bien plus élevé. Enfin, la réalité économique de Grand Couronne, confrontée aux licenciements de PETROPLUS et de la CHAPELLE DARBLAY, est en pleine évolution et cette mesure apparaît comme d autant plus insupportable. Sur le terrain les réactions ont été immédiates, tant au niveau des équipes éducatives qu au niveau des parents d élèves. Le secteur de Grand Couronne s est rapidement retrouvé à la pointe du combat : blocage des écoles Victor Hugo maternelle et élémentaire, blocage du collège Renoir, tenue régulière d AG menées par les parents d élèves. Avec un sens aigu de l auto-organisation, ces AG accouchaient rapidement de décisions pratiques (quelles actions? comment s organiser par rapport aux enfants? ) La décision de l administration, le vendredi 23 janvier, d envoyer la police pour débloquer le collège Renoir a fourni aux parents la couverture médiatique dont ils avaient besoin pour faire perdurer leur action. Loin de les abattre, cette démonstration de force des autorités a galvanisé les troupes! A noter le soutien sans faille de la municipalité de Grand Couronne, dont les élus étaient présents aux AG. Reçus ce même 23 janvier par l IEN de circonscription, les parents ne sont pas dupes : on leur fait miroiter le fameux dispositif CAPE pour «faire passer la pilule». Ce dispositif se révèle en fait une coquille vide dans laquelle il faudra négocier, pour 3 ans seulement (et on apprend entre temps que ces trois ans se transforment en deux ans!), des aménagements à la marge. Au cours de cette entrevue, les parents soulignent que les demandes de bourses sur le collège Renoir avaient été mal faites, voire pas faites du tout! 2 Quand on sait que ces demandes de bourse constituaient un critère pris en compte par l administration pour décider des moyens alloués Rendez-vous avec Frédéric Sanchez (Président de la Métropole) puis avec le recteur, envoi de la liste des actions menées ainsi que des photos sur la page twitter de la Ministre de L Education Nationale les initiatives ont été menées tambour battant. SUD EDUCATION a pris toute sa place dans cette lutte. Présence systématique aux AG, relais des informations, prise de position. Alors que le syndicat majoritaire a rapidement, au cours des AG, suggéré qu était venu le temps des négociations pour une CAPE, SUD a soutenu la position des parents et des enseignants qui souhaitaient s investir dans la lutte plutôt que dans la négociation. L appel à la grève lancé par la FSU pour le 3 février nous semblait totalement contre-productif dans la bagarre en cours sur l éducation prioritaire. Les mots d ordre, certes légitimes, semblaient disparates et donnaient l impression que le syndicat majoritaire souhaitait «compter ses troupes» ou redorer son blason sur le terrain de la grève, après sa petite alerte électorale.. Au niveau fédéral, toute ouverture s est ainsi avérée impossible pour discuter des mots d ordre. A SUD, nous appuyions depuis longtemps pour obtenir une date nationale sur la question de l éducation prioritaire. L entrevue du mercredi 28 janvier avec la DASEN et le chef de cabinet du Recteur a amplifié le mépris ressenti par les parents et les collègues reçus. L usure s installant, les AG qui ont suivi ont décidé l arrêt des blocages, une demande de rendez-vous avec la ministre de l éducation, une vigilance accrue. Les parents et enseignants investis dans cette lutte ont su créer de véritables assemblées démocratiques et ont fait preuve d une opiniâtreté remarquable. Des liens sont désormais tissés, des réseaux constitués, nul doute que l esprit de résistance saura resurgir à l heure des mobilisations contre les fermetures de classes et les DHG catastrophiques qui ne manqueront pas de survenir. Chapeau bas

3 DHG : encore et toujours l austérité! 2015, les bons vœux du gouvernement toujours la même ritournelle : limiter les dépenses d un «état obèse» qui creusent le déficit public Pourtant, tout citoyen qui tient son budget sait bien que celui-ci dépend de ses dépenses, certes, mais aussi de ses recettes. Or, depuis trente ans, la politique économique néolibérale a consisté à priver l État de nombreuses recettes. En effet, les ménages aisés ainsi que les entreprises ont bénéficié de cadeaux fiscaux et niches fiscales en tout genre, sans parler du bouclier fiscal qui permettait aux plus riches de plafonner leurs impôts. Les conséquences sont sans discussion : un appauvrissement de l État qui depuis 1980, a perdu des recettes fiscales pour un montant total de près de 5 % de PIB Pour mémoire, le traité de Maastricht prévoit que les pays membres de la zone euro ne puissent avoir un déficit budgétaire supérieur à 3 % du PIB On sait où trouver de quoi respecter cette règle budgétaire si tant est, que ce soit une fin en soi. Mais les économistes néolibéraux n ont cure des dépenses publiques qui permettraient de financer une autre école qui serait un lieu d épanouissement de la jeunesse plutôt qu un lieu de formatage, qui serait un lieu d ouverture plutôt qu un lieu de production de diplômes un lieu qui permettrait aux jeunes de s interroger sur une autre société. Malgré une hausse de 2,4% du budget de l Education Nationale pour 2015 avec 9400 postes crées à la clé, les moyens alloués sont bien en deçà des besoins, liés notamment à la hausse démographique. Pour le moment, l objectif des postes crées durant le quinquennat est loin d être atteint. Dans un contexte de dépenses incompressibles, c est «déshabiller Paul pour habiller Jacques», refrain bien connu maintenant, notamment pour diviser les salariés. Refrain qui se décline aussi à l Ecole comme l ont montré les mobilisations dans l Education prioritaire mais aussi dans tous les établissements où chacun fait ses comptes au moment de la DHG ( dotation horaire globale qui détermine, dans le second degré, les moyens horaires attribués à chaque établissement). Dans l académie, il y aura 45 créations de postes dans le secondaire et 51 dans le 1 er degré, c est bien insuffisant et ne permettra pas d améliorer les conditions de travail de tou-te-s, élèves et enseignant-e-s. Depuis combien d années gérons-nous la pénurie comme de «bons petits hussards»? Combien d heures d enseignement perdues? De nondédoublement? D augmentation des effectifs de classe? Allons-nous continuer à courber l échine en espérant que cette année la DHG nous épargne?... Soyons persuadés que ce ne sont pas des luttes isolées qui paient, c est leur convergence. C est ce que l on pense à SUD Education et c est pour cela que nous soutenons les luttes où qu elles soient et aidons les collègues à les faire converger. Calendrier des CAPA Chères et chers collègues, Nous vous rappelons que nous avons obtenu un siège (titulaire + suppléante) afin d être present-e-s aux commissions paritaires académiques et aux groupes de travail concernant les certifié-e-s! Aussi, ne manquez pas de nous contacter pour tout renseignement. Pour mémoire, les prochaines CAPA et GT auront lieu aux dates suivantes : Le 17/03 : CAPA : postes adaptés, accès au corps des certifiés, congé de formation professionnelle Le 27/03 : GT : mesures de carte scolaire Le 12/05 : GT : demandes de priorité de mutation au titre du handicap (mouvement intra) Le 26/05 : GT : barèmes du mouvement intra Le 28/05 : GT relatif au mouvement spécifique Le 02/06 : CAPA : notation Le 05/06 : GT : accès à la hors-classe Le 09/06 : CAPA : accès à la H.C. Du 18 au 23/06 : CAPA : mouvement intra. D autres suivront! Valérie Grunenwald et Florence Rochais. 3

4 Programme d'enseignement moral et civique : la poudre de Perlimpinpin! Hasard du calendrier ou plan de communication de l'education nationale? L'urgence de la réponse à donner à propos de la consultation des enseignants sur les programmes de l'enseignement moral et civique laisse à penser que l'education nationale veut montrer qu'elle agit dans nos établissements à la suite des attentats du 7 janvier. L'école n'a-t-elle pas toujours enseigné le vivre ensemble, le respect de l'autre et des règles? Même s'il n'est pas inutile de le redire, il n'y a que l'éducation nationale qui soit capable de transformer cela en compétences évaluables. Ce nouveau programme reviendrait-il à dire que nous n'avons pas fait ce travail correctement pendant des années? Ce ne peut être qu'un effet d'annonce ou une façon de se dédouaner d'une responsabilité qu'on ne veut pas endosser. En effet, comment peut-on croire qu'on va régler les problèmes de mal être des jeunes avec un simple programme? Devons-nous enseigner l'égalité des chances quand l'état modifie la carte scolaires des REP en sortant de nombreuses écoles et collèges du dispositif, contre l'avis des enseignants? Il est vrai que là, on ne le leur demande pas. Comment enseigne-t-on la fraternité quand les jeunes subissent des contrôles au faciès ou de la discrimination à l'embauche? Depuis longtemps les enseignants demandent des effectifs moins lourds dans les classes, des réseaux de RASED complets..., tous types de moyens qui apportent une aide réellement efficace pour aider les élèves les plus fragiles et éviter qu'ils ne sortent du système scolaire. Les réponses sont toujours les mêmes : nouveaux programmes, livrets de compétences, dossiers administratifs de plus en plus lourds, classes surchargées, manque de remplaçants, manque de places dans les ULIS, les SEGPA., disparition des CIO...La liste est longue. Mais rassurons nous, quand tout le monde saura chanter la Marseillaise, tout ira mieux. Et n'oublions pas non plus que l'état va embaucher 1000 formateurs pour aider les enseignants à appliquer ce programme. D'où sortent-ils? Qui sont-ils? Que connaîtront-ils à la pédagogie? Est-ce à dire que les enseignants ne sont plus capables de lire et de mettre en place un programme? Ou faut-il leur expliquer comment on rentre bien dans les clous? Nul doute que l'argent gaspillé pour une mesure aussi efficace aurait été mieux employé ailleurs... Et puis un nouveau programme, ça ne coûte rien. PRIME À LA CASSE! Un décret et un arrêté datant de novembre 2010 modifiaient la prime annuelle attribuée aux recteurs : elle allait dorénavant comporter deux volets : une part fixe de , et une "part variable" dont le montant pourrait aller jusqu'à 45 % de la part fixe, soit de 0 à Soit un total situé entre et annuels, ce qui n était déjà pas si mal Un nouvel arrêté est tombé à pic dans les cheminées des recteurs le 23 décembre dernier : la part fixe de la prime passait à , soit net de plus! Pour l enseignant de base qui a vu geler son point d indice en 2010 et ce jusqu en 2017, l annonce a tout l air d une farce dont il serait le dindon. Qu à cela ne tienne, la ministre persiste et signe : "Ce n'est ni une fleur ni un cadeau fait aux recteurs. On rectifie une anomalie, car les recteurs gagnaient moins que leurs subordonnés - inspecteurs d'académie et secrétaires généraux." Le lecteur appréciera la justesse du raisonnement, à l aune d une hiérarchie soucieuse de ses droits. Il comprendra que dans une économie de marché, il s agit d attirer «les meilleurs» aux postes élevés alors que sur le terrain, on travaille pour la gloire. Il appréciera donc le fait que les recteurs gagnent chaque mois, sous la forme de prime, plus qu un PE débutant (sans parler du logement de fonction, du véhicule, du chauffeur ) Il regrettera cependant que le raisonnement reste bloqué dans les hautes sphères de la hiérarchie alors qu'à diplôme égal un enseignant gagne moins que dans le privé, qu'un professeur en France est parmi les plus mal payés des pays de l'ocde. Il fulminera par contre en considérant que cet argent pourrait contribuer à l embauche des précaires, au financement de l éducation prioritaire Bref, à bien d autres choses plus justes que l arrosage des huiles. 4

5 DES NOUVELLES DES CIRCONSCRIPTIONS CIRCONSCRIPTION DE GRAND QUEVILLY : l IEN, M. Charlemein, a de saines lectures. Lors d une réunion impromptue avec les enseignant-e-s des écoles Maupassant de Petit Couronne (leur école était bloquée par les parents d élèves), M. Charlemein a révélé qu il consultait le site de SUD EDUCATION pour se tenir informé des actions en cours concernant la lutte pour l éducation prioritaire. M. Charlemein sait où aller chercher l info des luttes! Merci à lui de nous faire confiance, nous ne saurions qu encourager nos collègues à suivre son exemple. A noter toutefois que SUD EDUCATION, syndicat anti-hiérarchique, ne pourra pas lui proposer une adhésion. CIRCONSCRIPTION DE ROUEN SUD : l IEN, Mme Malot ne fait pas bonne lecture des textes en vigueur. Elle a en effet envoyé un courrier de remontrances à une directrice au motif que celle-ci ne lui aurait pas fait parvenir un état des grévistes pour la journée du 9 décembre et qu elle n aurait pas supervisé l envoi des déclarations préalables des enseignant-e-s de son école. Or ces déclarations avaient été envoyées dans les délais, mais les services postaux avaient livré les courriers en retard. Le BO n 33 du 4 septembre 2008 fixe, noir sur blanc, ces modalités. Il ressort de cette lecture que Mme Malot reproche à une collègue de n avoir pas fait le travail qui lui revenait à elle-même, inspectrice. Car c est son travail de recenser les grévistes à partir des déclarations préalables de grève des collègues et d en informer les services municipaux. De plus, si ces déclarations sont dites «individuelles», c est bien qu elles relèvent de la responsabilité de chacun, pas du directeur ou de la directrice. Il s agit là d un réel abus de pouvoir que SUD EDUCATION a dénoncé auprès de la DASEN afin d obtenir une clarification. En attendant, nous appelons nos collègues à être vigilant-e-s et ne pas céder à ce genre d injonction totalement abusive. Non à la révocation de Yann, fonctionnaire à la Poste! Voilà des années que La Poste utilise la répression et les mesures disciplinaires contre les salarié-e-s qui cherchent à résister aux restructurations incessantes, aux suppressions de postes et à la dégradation des conditions de travail. Mais elle vient de franchir un nouveau cap en prononçant la révocation de Yann Le Merrer, un camarade de Sud Ptt du 92 : même s il y avait eu des licenciements de salariés contractuels et que des procédures de licenciement sont toujours en cours, il s agit de la première révocation d un fonctionnaire pour fait de grève depuis 1951! Car ce que La Poste reproche à Yann, ce sont ses interventions et prises de parole aux côtés de grévistes, dans différents bureaux, durant la longue grève dans les Hauts-de-Seine, l an dernier. Cette révocation ne doit pas passer. En parallèle des contestations en justice, c est sur la mobilisation de tou-te-s qu il faut compter. Un premier rassemblement a eu lieu mardi 20 janvier à Nanterre devant la direction départementale du 92. Une pétition est aussi mise en ligne, à l adresse : reintegrationyann.sudptt.org. 5

6 Droit d expression des salarié-e-s : battons-nous pour le faire appliquer! Le ministre François Rebsamen avait donné une feuille de route aux partenaires sociaux du privé en juillet dernier, sur "la qualité du dialogue social et la représentation des salariés. L objectif avoué étant d aller vers "moins de formalisme et plus d'efficacité" et d améliorer ainsi la compétitivité et l'emploi. La feuille de route contenait deux axes principaux : - La représentation des salarié-e-s et le droit d expression au sein des très petites entreprises (TPE, moins de 11 salarié-e-s). - La fusion proposée, pour les entreprises de plus de 11 salarié-e-s, des Comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), des Comités d'entreprise et des délégués du personnel en une instance unique. A ce jour les négociations patronat /syndicats sont stoppées. Le point de désaccord fondamental est la modification de l instance CHSCT obligatoire actuellement dans les entreprises de plus de 50 salarié-e-s qui deviendrait une simple commission, optionnelle dans les entreprises de 50 à 300 salarié-e-s et obligatoire au-delà. Le Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social vient d annoncer que le gouvernement "prendrait ses responsabilités". Il y a de quoi s inquiéter! Vous pouvez signer la pét it ion : Et dans Education Nationale : quand est-il? C est là où le bât blesse : les CHSCT n ont été créés par l arrêté du 1er décembre 2011 qu à l échelle de l académie et du département. Le nombre de salariés censés y être représentés s élevant à plusieurs milliers ou dizaines de milliers, il est difficile de faire remplir toutes leurs fonctions aux CHSCT qui se réunissent trois fois par an. On notera aussi que le ministère a fait le choix de limiter à 7 le nombre de représentants du personnel en CHSCT, alors que le décret de 2011 permettait d aller jusqu à 9. Ce qui a conduit à évincer les «petits» syndicats (dont Sud) de nombre de CHSCT départementaux et académiques. Si le Code du travail était respecté, ce qui n est pas le cas, c est à partir de 50 salarié-e-s que devrait être créé un CHSCT. Concrètement, cela signifierait que la quasi-totalité des lycées, lycées professionnels et collèges devrait avoir un CHSCT, que pourraient être créés des CHSCT dans les circonscriptions du 1er degré, mais aussi au sein des rectorats et les IA, des CDDP et CRDP C est ce qu exige Sud éducation qui revendique la création de CHSCT dès 50 salarié-e-s, comme dans le privé. Mais ce n est vraisemblablement pas le souhait du ministère ni des organisations syndicales cogestionnaires. Pourtant, ce sont bien les personnels qui savent ce qu ils vivent au quotidien? Oui, les salarié-e-s peuvent et doivent agir directement sur leurs conditions de travail! Notre outil syndical est disponible pour cela. A titre d exemple nous avons été sollicités par le personnel d une école pour organiser une réunion rapide avec les autres syndicats sur le thème de leurs conditions de travail. Le soir même nous avons eu une première rencontre ou après échanges nous avons expliqué comment ouvrir et utiliser le RSST (Registre de Santé et Sécurité au Travail) dans un cadre collectif. Les douze collègues ont suivi nos conseils et ont rétroactivement rempli trois cents fiches qui vont permettre de saisir le CHSCT départemental et d être défendus par les élus de la CGT et de la FSU (nous ne siégeons pas) pour que soit évoqués leurs «cas» et qu une enquête du CHSCT soit diligentée. Battons-nous pour dénoncer nos conditions de travail! Contactez-nous pour toute aide dans vos démarches, notamment le RSST. 6

7 LOI MACRON : LOI DES PATRONS Depuis le 26 janvier, la loi Macron est examinée à l'assemblée. La logique d'ensemble de cette loi ultra-libérale est une attaque franche contre le droit travail. Le travail du dimanche et l'encadrement des professions réglementées ne sont que la partie immergée et médiatique. Il s'agit surtout de raboter, de supprimer ce qui protège les travailleur-euse-s. 1) Réforme de la justice prud'homale Cette réforme fragilise les conseiller-ère-s, les représentant-e-s des salarié-e-s. Ils seront moins nombreux et de nombreuses affaires pourront être transmises directement devant un juge professionnel. Les conseils de prud'homme dont 30% avaient été supprimés par Rachida Dati, vont être en partie vidés de leur capacité à défendre les salariés, les laissant seuls face à la justice patronale. 2) Travailler le dimanche La possibilité pour une entreprise de faire travailler ses salarié(e)s le dimanche sera étendu très largement. Entre 5 et 12 dimanches pourront être supprimés (c'est à dire travaillés) par le maire. Les contreparties (salaire doublé, repos compensatoires) seront réduites puisque les entreprises de moins 20 salarié-e-s n'auront pas obligation à doubler le salaire. Celles de plus de 20 salarié-e-s auront 3 ans pour «arriver au doublement du salaire des dimanches» Ces mesures ne seront mises en place, nous dit on, qu'avec l'accord des salarié-e-s Mais c'est parce que les salaires sont trop bas que certain-es accepteront! Pas de travail le dimanche, augmentation des salaires! 3) Faciliter les licenciements Simplification des procédures de licenciement pour les entreprises entre 2 et 9 salarié-e-s. En cas de licenciement abusif même si celui-ci est cassé par le tribunal administratif, il n'y aura aucune obligation d'indemnité ou de réintégration. 4) L'inspection du travail encore affaibli Le pouvoir de sanction passe des mains des Inspecteurs du Travail à celles de la D.I.R.E.C.C.T.E ( Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'emploi), instance totalement au service du patronat. 5) Le délit d'entrave au droit syndical allégé Suppression de la peine d'emprisonnement et de toute sanction pénale, et remplacement par des sanctions financières pour les patrons non respectueux du droit syndical. Ils pourront donc être «hors la loi» et nier les droits syndicaux et les représentants des salariés en prévoyant un petit budget pour... En résumé et à travers ces quelques points (non exaustifs), on comprend bien pourquoi la droite va en partie voter pour cette loi. C'est une attaque frontale contre nous tous et toutes, salarié-e-s (public/privé), chômeureuse-s, précaires, contre le droit du travail. Pour, soit-disant faire baisser le chômage, ils veulent faciliter les licenciements, nous faire travailler plus longtemps, nous faire taire. Nous devons répondre par une mobilisation large, massive, unitaire et interprofessionnelle! Contre la loi Macron, pas d'esprit du «11 janvier», pas d'union nationale, pas une minute de silence! 7

8 Communiqué de presse Fédération SUD Éducation 17, Bld de la Libération, St Denis Tél. : Fax : Non, un enfant de huit ans ne peut pas faire «l apologie du terrorisme». Huit ans. C est l âge d un enfant convoqué au commissariat et entendu le 28 janvier par la police niçoise pour «apologie du terrorisme» au titre de propos tenus en classe. Quels que soient les mots qu a pu prononcer cet enfant, il est ahurissant de voir que l institution y répond par une judiciarisation totalement disproportionnée. Témoignant d une vision policière de l éducation, la ministre de l Éducation nationale elle-même a soutenu publiquement cette manière de faire déclarant : «Je le dis avec force, non seulement cette équipe a bien fait de se comporter ainsi, mais son travail de suivi, et pédagogique et social, est une œuvre utile et je l'en remercie.» Le 14 janvier, à l Assemblée nationale, la ministre avait par ailleurs déjà fustigé les «trop nombreux questionnements» et les «questions insupportables» de certains élèves. Notre conception de l éducation est à l opposé de ces postures autoritaires et répressives. Bien sûr que les échanges avec les élèves peuvent être difficiles, mais nous continuons de préférer y répondre par l échange collectif et coopératif, le développement de l esprit critique, la construction patiente d une pensée autonome chez les élèves, la conviction et le raisonnement. Cette escalade dans l embrigadement de l école publique doit maintenant cesser. 8

9 Stage RESF académique le mardi 7 avril 2015 Il se déroulera de 9h30 à 16h30, à la Maison de l Université de Mont Saint- Aignan (Place Emile Blondel). Alors que le RESF a fêté ses 10 ans d existence à Rouen il y a quelques mois, voilà une nouvelle occasion de découvrir les combats de RESF et de participer au renforcement des équipes de correspondant-e-s du RESF dans les établissements scolaires de l académie. Le programme de la journée : Le matin, projection d un documentaire sur l accueil des migrants en France suivi d un débat. Repas libre. Différentes interventions l après-midi : France Terre d Asile, Médecins du Monde, DAL, avocats (avec un point spécifique sur les jeunes mineurs isolés), comités de soutien Pour les personnels de l Education en activité : Il faut demander une autorisation d absence à la hiérarchie avant le samedi 21 février (avant les congés de février). L autorisation d absence pour formation syndicale est un droit en application de la loi n du 23/11/1982 et du décret n du 15/06/1984. Dans le premier degré : faites votre demande auprès du DASEN, sous couvert de l IEN. Dans le second degré : remplissez la demande de congé de formation syndicale. Des formulaires prévus à cet effet sont à disposition dans les établissements, le remettre rempli au chef d établissement. Premier et second degrés : A défaut de réponse expresse au plus tard le 15 ème jour qui précède le stage, le congé est réputé accordé. Une attestation de présence vous sera remise le jour du stage si vous en avez besoin. Selon Oxfam, «la part du patrimoine mondial détenu par les 1 % les plus riches était passée de 44 % en 2009 à 48 % en 2014, et dépasserait les 50 % en 2016». Cela signifie que s'ils continuent à s'enrichir, ils posséderont plus que l'ensemble des autres habitants de la planète réunis. La quasitotalité des 52 % de patrimoine restant sont aux mains des 20 % les plus riches. «Au final, 80 % de la population mondiale doit se contenter de seulement 5,5 % des richesses», estime le rapport. 9

10 Coordonnées des permanences / contacts RESF LA RICHISSIME EXXON MOBIL LICENCIE! R.E.S.F. Le Havre 45 rue Pierre Benoît Le Havre Tél : E n grève pendant deux heures à l appel de l intersyndicale, des salarié-e-s d Exxon Mobil Notre-Dame-de-Gravenchon et des salarié-es d entreprises sous-traitantes ont manifesté mardi 27 janvier 2015 pour contester la fermeture du BUTYL et la restructuration de la PMT Ouest. Des Comités d entreprise des 14 et 15 janvier, il est ressorti que la société Exxon Mobil a décidé de fermer une unité jugée non rentable aux yeux de ses actionnaires américains. Cette fermeture entraînera la suppression de 80 emplois directs et 250 emplois induits dans la région. R.E.S.F. Rouen Permanences un mercredi sur 2 entre 16H et 17H Calendrier des prochaines permanences à Rouen : à 16h le 19/11, le 3/12, le 17/12 Maison des Associations 22 Rue Dumont d Urville Tel : RESF Eure 11 rue des Martyrs SAINT SEBASTIEN DE MORSENT Permanences Uniquement sur Rendez-vous Local Amnesty International / RESF Faubourg Saint Léger 3 rue Vigor EVREUX tél: À la remarque de journalistes leur rappelant le bénéfice du CICE qu ils ont touché pour créer des emplois, les communicants d Exxon ont répondu que « sont une goutte d eau dans le budget de leur société et ne peuvent pas peser conséquemment.» Alors rendez-les nous! Au Public l argent public! Car cette «goutte d eau», en plus de toutes les autres «gouttes d eau», perçues par d autres entreprises licencieuses ou non créatrices d emplois, plutôt que de tomber dans la poche des actionnaires, permettrait de maintenir certains établissements en REP, de créer des postes, de maintenir des postes de COP, de créer des postes d infirmiers et d assistants sociaux, de titulariser des précaires... olidaires 18/02/15 : AG de Sud Education. 11/03/15 : Réunion publique unitaire "Solidarité avec Kobané", à l initiative de Solidaires 76, salle Festive de Saint Etienne du Rouvray, de 18h à 21h. 7/04/15 : Stage RESF 9h30 à 16h30, à la Maison de l Université de Mont Saint-Aignan (Place Emile Blondel). Pour plus d informations, voir notre site. C est terrible! Charb ne pourra plus jamais nous dessiner! nitaires Ouais! On peut remercier Sacha pour les nouveaux dessins! émocratiques PERMANENCES DE SUD-ÉDUCATION HAUTE-NORMANDIE Sur la toile : ROUEN Lundi : 9h-12h & 13h30-17h 8 rue Louis Blanc Mardi : 8h30-17h (métro Europe) Mercredi : 9h-12h & 13h30-17h Tel /fax : Jeudi : 9h-12h & 13h30-17h mobile Vendredi : 9h-12h & 13h30-17h 10 LE HAVRE : 119 Cours de la République (Maison des syndicats) Tel : Lundi : 9H30-11H00 Mardi : 14H30-17H00 Jeudi : 15H30-17H30

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT

FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT On attendait la création d un CHSCT central pérenne, sur le modèle des comités d établissements et du comité central d entreprise, finalement il faudra se contenter

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015 Projet de loi Modernisation du dialogue social Suivi du projet par l UNSA 25 mai 2015 La commission des affaires sociales de l Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au dialogue social et

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

INTERVENTION D ANNE MARIE MEYNARD LORS DE LA JOURNEE SUR LA REFORME TERRITORIALE AU CONSEIL GENERAL LE 12 MARS 2015

INTERVENTION D ANNE MARIE MEYNARD LORS DE LA JOURNEE SUR LA REFORME TERRITORIALE AU CONSEIL GENERAL LE 12 MARS 2015 INTERVENTION D ANNE MARIE MEYNARD LORS DE LA JOURNEE SUR LA REFORME TERRITORIALE AU CONSEIL GENERAL LE 12 MARS 2015 Sans revenir sur les enjeux de la réforme territoriale déjà évoqués par un certain nombre

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Le mémo du délégué du personnel.

Le mémo du délégué du personnel. Le mémo du délégué du personnel. le sommaire. 1. Champ d application 2. Ses attributions et ses rôles 3. Ses moyens d action 4. Protection Légale Préambule Afin de permettre la représentation des salariés

Plus en détail

mercredi 07 mai 2014

mercredi 07 mai 2014 La lettre du Syndicat des enseignants de l Essonne Merci aux directeurs de bien vouloir faire suivre à leurs adjoints mercredi 07 mai 2014 Notre équipe est à votre écoute au 01.60.79.10.05. Lundi, mardi,

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012

C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012 C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012 COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Références : - loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

PLANNING DE FIN D ANNEE SCOLAIRE 2013-2014. Avis aux élèves et à leurs parents

PLANNING DE FIN D ANNEE SCOLAIRE 2013-2014. Avis aux élèves et à leurs parents PLANNING DE FIN D ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 Avis aux élèves et à leurs parents MAI 2014 Vendredi 23 mai 2014 : - Fin des activités parascolaires. Vendredi 30 mai 2014 : - Clôture des points de la 3 ème

Plus en détail

Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes.

Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes. Syndicat C.G.T. du personnel de Grande Maîtrise des Administrations Parisiennes. Le 21 mars 1804, Napoléon Ier instaure le Code civil dont l'article 1781 édicte qu'en cas de litige sur le salaire, la parole

Plus en détail

ce que l UNSA a obtenu

ce que l UNSA a obtenu Agents contractuels de la Fonction publique : ce que l UNSA a obtenu UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

Formation des membres du CHSCT

Formation des membres du CHSCT CONSEIL D ADMINISTRATION DU 22 JANVIER 2013 Formation des membres du CHSCT Organisme formateur : IRA Bastia Durée formation : 6 jours Date proposée : 1 er session : 28, 29 et 30 janvier 2 ème session :

Plus en détail

La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015

La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015 La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015 1-Les mesures relatives aux IRP. La loi du 17 aout 2015 sur le dialogue social modifie en profondeur le droit de la représentation du personnel. Dispositions de la loi Définition

Plus en détail

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME Par le Pôle Economie de Terra Nova Le 6 mars 2012 Le quinquennat a opéré des redistributions budgétaires importantes de la puissance publique (Etat et sécurité sociale)

Plus en détail

NEWSLETTER OCTOBRE 2015 LA LOI «REBSAMEN» SUR LE DIALOGUE SOCIAL

NEWSLETTER OCTOBRE 2015 LA LOI «REBSAMEN» SUR LE DIALOGUE SOCIAL overeed.com NEWSLETTER OCTOBRE 2015 LA LOI «REBSAMEN» SUR LE DIALOGUE SOCIAL De quoi s agit-il? La loi sur le dialogue social, présentée en conseil des ministres le 22 avril 2015 par le ministre du travail,

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

Elections professionnelles Fonction publique 4 décembre 2014

Elections professionnelles Fonction publique 4 décembre 2014 Elections professionnelles Fonction publique 4 décembre 2014 Pourquoi voter? taux de participation élevé : représentativité indiscutable mesurer la représentativité des organisations syndicales, par leur

Plus en détail

UNE LOI VOTEE MAIS NON APPLIQUEE!

UNE LOI VOTEE MAIS NON APPLIQUEE! UNE LOI VOTEE MAIS NON APPLIQUEE! Loi N 2013-504 du 14.06.2013 Entreprises en LIQUIDATION JUDICIAIRE NON APPLICATION DE LA LOI SUR LA PORTABILITE GRATUITE DES FRAIS DE SANTE et DE PREVOYANCE Si aujourd

Plus en détail

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS DELEGATION UNIQUE DU PERSONNEL LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS de 50 et plus La faculté de constituer une délégation

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Les jours fériés

FICHE PRATIQUE Les jours fériés FICHE PRATIQUE Les jours fériés Chaque année, il revient à l employeur de gérer les périodes comportant des jours fériés, c'est pourquoi il est important de connaitre les règles qui s'appliquent en la

Plus en détail

Validation Titularisation

Validation Titularisation DOSSIER du SNUipp-FSU de l Oise Validation Titularisation des professeurs des écoles stagiaires SNUipp- FSU 60 11, rue du Morvan BP 831 60008 BEAUVAIS Cedex : 03 44 05 02 20 09 53 06 10 60 Site : 60.snuipp.fr

Plus en détail

comité technique académique

comité technique académique CTA comité technique académique Enseignement public - 4 juillet 2012 Préparation de la rentrée 2012 Sommaire Mesures d urgence pour la rentrée 2012 : - dans le 1er degré - dans le 2nd degré Schéma d organisation

Plus en détail

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE 1 PREAMBULE Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les conditions de fonctionnement du Comité Technique Paritaire fonctionnant auprès du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale

Plus en détail

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces très nombreuses réformes néolibérales ont fait la preuve en trente ans de leur inefficacité. Et tout se passe pourtant comme s il n y en avait

Plus en détail

http://web.ac-toulouse.fr/web/dsden-lot/688-la-formation-continue.php

http://web.ac-toulouse.fr/web/dsden-lot/688-la-formation-continue.php Cahors, le 29/06/2015 L Inspecteur d Académie Le Directeur académique des services de l Education nationale du Lot A Mesdames et Messieurs les directeurs des écoles du Lot Mesdames et Messieurs les personnels

Plus en détail

MALADIE CONTROLE des ARRETS de TRAVAIL L EMPLOYEUR et la CPAM peuvent contrôler la véracité de l état de santé du salarié absent pour maladie par une visite médicale ou une contre-visite CONTRE VISITE

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Loi du 20 juillet 2011

Loi du 20 juillet 2011 Association de Prévention et Santé au Travail Poitou-s Loi du 20 juillet 2011 Portant réforme à l organisation de la Médecine du Travail Dominique Derenancourt 8 août 2011 La réforme des Services de Santé

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX

RISQUES PSYCHOSOCIAUX EXTRAIT PDF www.editions-tissot.fr RISQUES PSYCHOSOCIAUX 2.4 Rôle et obligations des différents acteurs au sein de l organisation 2. Les délégués du personnel - Réf. Internet : RPS.24B2 En l absence de

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi

Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi Relations collectives Décembre 2013 Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi Le droit des CHSCT a été modifié par la loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin

Plus en détail

Le sort du mandat des représentants du personnel en cas de transfert d entreprise

Le sort du mandat des représentants du personnel en cas de transfert d entreprise Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 des représentants du personnel En bref L objet de cette fiche est la présentation du sort du mandat des représentants du personnel. Il est indispensable de

Plus en détail

Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : CFP Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps Fiche pédagogique

Plus en détail

refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social

refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social refonte des métiers du social de la disparition des métiers à la marchandisation du social Le 15 décembre 2014 la Commission Professionnelle Consultative du travail social et de l'intervention sociale

Plus en détail

Vacances, j oublie rien!

Vacances, j oublie rien! Vacances, j oublie rien! Partie 1/2 Le mois de mai est le bon moment pour rappeler quelques règles juridiques relatives au droit aux vacances annuelles. A i-je droit à des vacances, de combien de jours

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

STAGE DE REMISE A NIVEAU 1 er DEGRE Session d' été 2008

STAGE DE REMISE A NIVEAU 1 er DEGRE Session d' été 2008 STAGE DE REMISE A NIVEAU 1 er DEGRE Session d' été 2008 DOSSIER DU PROFESSEUR TUTEUR (maître responsable du stage) Session d' ETE 2008 1. Calendrier 2. Dispositions matérielles 3. Questions fréquemment

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

N XXX ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE. Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le XXXX 2013.

N XXX ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE. Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le XXXX 2013. N XXX ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le XXXX 2013. PROPOSITION DE LOI visant à réintroduire la défiscalisation

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1 L objectif du décret 2 Rappel des obligations SST en vigueur avant le Décret 3 Ce qui va changer 4 Zoom CHSCT 5 Zoom Services Santé au travail 6 Inspection du travail 7 Conclusion

Plus en détail

La Formation des Personnels à l UM3

La Formation des Personnels à l UM3 La Formation des Personnels à l UM3 Le Plan de formation Le Plan de formation reprend les priorités retenues par l université pour une année. Il tient compte des besoins spécifiques de l établissement,

Plus en détail

Réforme des pensions des fonctionnaires : travailler plus longtemps pour moins de pension

Réforme des pensions des fonctionnaires : travailler plus longtemps pour moins de pension Réforme des pensions des fonctionnaires : travailler plus longtemps pour moins de pension Michaël Verbauwhede Kim De Witte Service d études PTB 1 Bonification liée au diplôme...2 1.1 Principe...2 2.2 Exemple...3

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise)

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) Commentaire Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012 M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 18 novembre

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

Calendrier des Formations Syndicales Solidaires

Calendrier des Formations Syndicales Solidaires Solidaires Rhône 125, rue Garibaldi 69006 Lyon 12 novembre 2015 Calendrier des Formations Syndicales Solidaires IMPORTANT! Pour le secteur privé, des évolutions de réglementation modifient les modalités

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD LETTRE CIRCULAIRE N 13/11/2008 Paris, le 5 novembre 2008 Aux Délégués Syndicaux Mutualité Aux Secrétaires de Syndicats OSDD Chers

Plus en détail

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015 Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES FDE / FEPC 19 RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1 SOMMAIRE 1. Les rôles et fonctions du commissaire

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Entre les signataires, Le Collège Anatole France, représenté par Mme FAURE Marie-Christine, Principale

Plus en détail

On distingue traditionnellement le licenciement pour motif personnel du licenciement pour motif économique.

On distingue traditionnellement le licenciement pour motif personnel du licenciement pour motif économique. Le licenciement Le licenciement est soumis à de nombreuses lois. Il convient de pouvoir distinguer les différents motifs justifiant l'engagement d'une procédure de licenciement ainsi que les droits et

Plus en détail

Le sort du mandat des représentants du personnel en cas de transfert d entreprise

Le sort du mandat des représentants du personnel en cas de transfert d entreprise Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2010 des représentants du personnel En bref L objet de cette fiche est la présentation du sort du mandat des représentants du personnel. Il est indispensable de

Plus en détail

Section 1. Facilités de service dans le cadre d une candidature à une fonction publique élective

Section 1. Facilités de service dans le cadre d une candidature à une fonction publique élective section temps de travail TITRE I : LES TITULAIRES TROISIEME PARTIE : LES AUTORISATIONS D ABSENCE TROISIEME CHAPITRE : FACILITES DE SERVICE LIEES AUX Dernière mise à jour : Juillet 2012 TEXTES APPLICABLES

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-70 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative au caractère discriminatoire des mentions faisant référence aux absences pour raisons de santé sur les bulletins

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Aout 2012 Une information de notre partenaire Texte phare de la session parlementaire extraordinaire convoquée en juin dernier par le nouveau président de

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

COMPTE-RENDU CONSEIL ETABLISSEMENT du 15/05/2012

COMPTE-RENDU CONSEIL ETABLISSEMENT du 15/05/2012 AMBASSADE DE FRANCE - SERVICE DE COOPÉRATION ET D ACTION CULTURELLE LYCEE FRANCAIS JOSUE HOFFET COMPTE-RENDU CONSEIL ETABLISSEMENT du 15/05/2012 Personnes présentes : M. DECLOITRE, Chef d établissement

Plus en détail

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération faisant suite à un refus d embauche en raison de la grossesse de la réclamante Grossesse - Emploi Emploi privé Rappel à la loi La haute autorité

Plus en détail

Objet : Rentrée 2012 Procédure de nomination des maîtres du 1 er degré dans les établissements d enseignement privé sous contrat d association

Objet : Rentrée 2012 Procédure de nomination des maîtres du 1 er degré dans les établissements d enseignement privé sous contrat d association MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Paris, le 9 janvier 2012 Division des Établissements Privés Affaire

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

Les CHSCT arrivent dans la Fonction Publique Territoriale

Les CHSCT arrivent dans la Fonction Publique Territoriale Les CHSCT arrivent dans la Fonction Publique Territoriale Le 4 décembre 2014, pour la première fois, les agents des trois versants de la Fonction Publique (Etat, Territoriaux et Hospitaliers) seront amenés

Plus en détail

Solidaires finances Publiques d'ille et Vilaine

Solidaires finances Publiques d'ille et Vilaine Solidaires finances Publiques d'ille et Vilaine Le 30 janvier 2014 Compte rendu du CTL du 21 janvier 2014. Ce CTL du 21 janvier 2014 se tenait dans un contexte politique délétère pour la Fonction Publique

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis

Commentaire. Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis Commentaire Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis (Exonération de cotisation d assurance vieillesse en matière d aide à domicile) Le Conseil constitutionnel a été saisi

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Nom et prénom de l élève : CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Vu le code du travail, et notamment son article L.211-1 ; Vu le code de l éducation, et notamment

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 de seuil d effectifs de personnel En bref Une opération de restructuration s accompagne en général d une modification des effectifs des entités concernées

Plus en détail

3, 2, 1 TOP! C EST PARTI! Je vote, Tu votes, Il vote, Nous votons, Vous votez, Ils nous représentent!!

3, 2, 1 TOP! C EST PARTI! Je vote, Tu votes, Il vote, Nous votons, Vous votez, Ils nous représentent!! LETTRE D INFO N 7 27 NOVEMBRE 2014 ELECTIONS PRO 3, 2, 1 TOP! C EST PARTI! Je vote, Tu votes, Il vote, Nous votons, Vous votez, Ils nous représentent!! Vous avez 8 jours pour voter. Le SNEP Guyane, comme

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

RAPPORT AU PREMIER MINISTRE

RAPPORT AU PREMIER MINISTRE RAPPORT AU PREMIER MINISTRE Le présent décret vise à porter le recrutement par concours externe des conseillers principaux d éducation au niveau du master. La mise en œuvre de cette réforme nécessite la

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

Objet : Mise en œuvre du compte épargne temps au ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche et des affaires rurales

Objet : Mise en œuvre du compte épargne temps au ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche et des affaires rurales MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction générale de l administration Sous-direction du développement professionnel et des relations sociales Bureau

Plus en détail

La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français.

La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français. La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français. La politique du gouvernement dit socialiste puis social libéral et enfin libéral social, a été marquée par un virage à 180

Plus en détail

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE 1. Les délais de consultation du CE Sur le principe, rien ne change, en pratique, toute votre vie d élu CE va être bouleversée et

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-12274 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président SCP

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

Vade- mecum du délégué de parents

Vade- mecum du délégué de parents Vade- mecum du délégué de parents Le rôle des parents à l école : quelle place, quelle contribution? DELEGUE, POUR QUOI? 2 Délégué, pour quoi? Les parents sont des membres à part entière de la communauté

Plus en détail