Une alternative qui gagne l'assurance de personnes. epuis 2009, les demandes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une alternative qui gagne l'assurance de personnes. epuis 2009, les demandes"

Transcription

1

2 -- Une alternative qui gagne l'assurance de personnes D epuis 2009, les demandes de médiation ont quasiment doublé. Efficacité oblige, ce mode alternatif de règlement des litiges est un succès. «On est passé de 600 saisines en 2009 à 1000 en 2011 " témoigne Corinne Guillemin, secrétaire générale d'axa, qui a son propre médiateur depuis une vingtaine d'années. Déjà très utilisée en assurance donunages, notamment en autom, la médiation en assurance de personnes a représenté 52,3% des litiges soumis en 2011 au médiateur de la FFSA. L' AR GUS DE L.ASSURANCE. N' novembre argusdelassurance.com 30

3 [DOSSIER] Salslrie,.~': éventuelle 4 du médiateur Interne de l'entreprise, r,~ LA PROCÉDURE DE MÉDIATION INSTITUTIONNELLE e Intervention de l'assuré e Intervention du médiateur v- +32% ~augmentation des demandes de médiation, toutes sociétés d'assurances confondues, en 2011 [ saisi nes, contre en 2010]. OUATRE ATOUTS MAJEURS La rapidité Le médiateur dispose d'un délai compris entre deux et cinq mois pour rendre un avis. La gratuité Aucun frais pour l'assuré. La confidentialité!..:assureur n'entache pas son image. L:efficacité La simple sais ine du médiateur peut débloquer une situation conflictuelle. Les avis sont généralement suivis par l'assureur. Plusieurs phénomènes peuvent expliquer cet engouement, à commencer par la crise financière. L'assurance vie représente le premier poste sur l'ensemble des saisines (23,4 %). Face à la baisse des taux de rendement, les Français n'hésitent plus à agir contre leur assureur. D'autant plus pour les placements les plus risqués, où la chute de la Bourse s'est traduite par des moinsvalues. Le dernier rapport du médiateur de la FFSA pour 2011 révèle ainsi que les réclamations concernant les contrats d'assurance vie en unités de compte représentent à elles seules 38% des requêtes en assurance vie (contre 25 % en 2010 ct 2009), alors même que ce type de contrat pèse environ 15% des encours. Principal angle d'attaque, les assurés reprochent à l'assureur de leur avoir conseillé un mauvais placement. Et la réglementation, qui s'est considérablement durcie ces dernières années, leur donne d'autant plus de moyen pour agir. «Le défaut de conseil est le principal fondement des requêtes relatives aux contrats de placement», révèle Emmanuel Déal, médiateur de la CSCA (lire interview p.32), qui a rendu 306 avis en 2011 (contre "L'appétence à la médiation s'explique par le besoin des assurés d'obtenir rapidement une issue à leur contestation." Corinne Guillemin, secrétaire générale d'axa France 79 en 2009 et 174 en 2010). Il reste toutefois difficile, si ce n'est impossible, de savoir comment aboutissent ces requêtes. En effet, les médiateurs institutionnels se contentent de dresser la répartition des avis défavorables, favorables ou partiellement défavorables au réclamant, sans préciser la nature des litiges. L'autre segment majeur des saisines concerne l'assurance emprunteur, 20,1 % de l'ensemble des litiges du médiateur FFSA en La première raison semble découler du caractère majoritairement collectif l'argus DE l'assurance. N" novembre argusdelassurance.com 31.

4 de ce type de garantie. <<L'assumnceesr rrès accessoire pour wz emprunteur engagé dans un projet immobilie1; souligne un bancassureur, il négocie son prêt el son conrrat d'assurance, auquel il adhère pmfois sans en comzairre les garanties». Les litiges portent souvent sur le volet médical du dossie r (absence ou fausse déclaration de l'assuré). Le médiateur d'axa expliquait la hausse sensible des saisines l'année dernière «essen riellement en raison des demandes de mise en jeu de la garamie perte d'emploi (so uvent proposée dans les contmtsemp1111lreur) en cas de ruplllre conventionnelle du contrai de travail " alors que seul un licenciement peut la déclencher (cour d'appel de Nîmes du 8 novembre 2011, Hre l'analyse parue dans L'Argus du 2 mars 2012). Dans l'avenir, cette croissance du nombre de litiges liés à l'assurance emprunteur pourrait perdurer si l'ufc Que choisir obtenait gain de cause sur l'indemnisation individuelle des assurés après la décision du Conseil d'état sur la participation aux bénéfices des contrats emprumeurs w. "Beaucoup de litiges se résolvent du simple fait que le médiateur est saisi." Xavier Lagarde, médiateur du CTip 1. MÉDIATEUR DE LA CHAMBRE SYNDICALE DES COURTIERS D'ASSURANCES (CSCA) «La complexité de certains réseaux ne facilite pas l'instruction» Pour quels types de lit iges intervenez-vous? Pour les risques du particulier et pour des litiges entre des courtiers membres de l'un des dix syndicats regroupés dans la CSCA et leurs clients. [;intervention du médiateur est réservée aux manquements entrants dans le cadre du mandat de courtier. Or, la complexité de certains réseaux de distribution, qui peuvent conduire les clients à ne plus savoir qui fait quoi, ne facilite pas l'instruction des dossiers, dont la réelle nature se révèle parfois tardivement. Quelles sont les principales causes de sais ine e n assurance de personnes? Les réclamations concernant les contrats santé ( 12 % en 2011) trouvent en grande partie leur origine dans la dérogation Cela dit, ce développement de la médiation en assurance de personnes ne tient pas seulement à des éléments conjoncturels. «Cette appélence à la média rion s'explique en partie par le besoin des assurés d'obtenir rapidemem une issue à leur contestation et par la 11isibilité donnée à ce mode altemarif de résolttlion des litiges " souligne Corinne Guillemin, secrétaire générale d'axa France. Alors qu'une procédure judiciaire dure au moins un an, le médiateur doit rendre un avis clans les trois à six mois d e la saisine (six mois pour le Centre technique des institutions de prévoyance). De plus, «beaucoup de litiges dus à un dysfonctionnemenl de l'en /reprise se résol11ent du simple fait que le médiateur est saisi», remarque Xavier Lagarde, le médiateur du CTip. D'aiUeurs, le nombre de saisines augmente plus rapidement que celui des avis, notamment à cause d'un nombre important de dossiers irrecevables faute d'avoir été envoyés aux services internes de à la loi «Chatel» [IJ, opposée aux assurés ayant adhéré à un contrat de groupe à adhésion facultative par l'entremise d'une association, et qui ne bénéficient donc pas de cette loi. Les réclamations concernant les contrats en unités de compte ( 6% des dossiers) sont déclenchées pour la plupart par le constat d'une perte subie à un instant de la vie du contrat. Dans ce cas, l'assuré, qui ne souhaite pas laisser le contrat aller jusqu'à son terme, reproche au courtier un défaut de conseil, dont la preuve n'est pas aisée à rapporter. 1. C eue loi de janvier 2005 permet a rassuré non informé dans les temps de la reconduction tac t e de son contrat de te résliter a tout moment. réclamation des entreprises. Axa relève une stabilité du nombre d'avis entre 2009 et La médiation présente également l'avantage d'être gratuite pour l'assuré-c est l'assureur ou sa fédération qui en supporte les fraiset confidentielle. I.:assureur n'entache donc pas son image, et peut se servir des avis rendus pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Le médiateur «a un rôle pédngogique er de conseil, témoigne-t-on chez Axa. Au-delà de traiter le cas d'espèce, il permet une prise de conscience de certains dysfonctionnements de l'eni reprise" Toutefois, la médiation pose des difficultés en matière d'organisation. " li a fallu meure en place 1111 processus er anticiper les difficultés: comme/if traiter les demandes, que faire en cas de silence de l'une des parties, que faire si l'at~is n'esr pas L'UFC-OUE CHOISIR VEUT UN MÉDIATEUR À L'ACP «Nous considérons que la médiation interne nest ni équitable ni efficace», affirme Maxime Chipoy, responsable banque-assurance à l'association de défense des consommateurs. «Les médiateurs donnent très souvent le même type de réponses que le service des relations clients de l'entreprise.» Le principal reproche est le manque d'indépendance des médiateurs, «rémunérés par les assureurs, soit directement si /entreprise en a un dédié {comme Axa]. soit indirectement dans les cotisations à leur fédération». Aussi, l'association, dont 6 % des réclamations reçues en 2011 concernaient l'assurance, regrette qu'il n'y ait pas, comme à l'autorité des marchés financiers, de médiateur à l'autorité de contrôle prudentiel. «L:ACP ne se prononce pas sur cette proposition. Probablement sa mission de protection du consommateur est-elle trop récente [2010, NOLR], à moins qu'elle n'y soir réticente.» L"ARGUS DE L'ASSURANCE. N' novembre argusdelassurance.com 32

5 [DOSSIER] sui vi, etc.? explique Xavier Lagarde, premier médiateur du Cfip depuis Les dellt principales difficultés sont l'absence de réponse ou/a réponse tardive de l'instit11tion de prévoyance et les irrecevabilités temporrlires, lorsque les voies de recours intemes ne sont épuisées.'' Sur le fond, la médiation en assurance de personnes sc heurte au problème du questionnaire médical. «Seul le plaignant peut nous libérer du secret médical en nous tral/smettam les pièces du dossier ou en nous autorisant par écrit à les réclamer à L'assurew; souligne le médiateur du CTip. À défaut d'avoir son accord, la position du médiatew; qui n'est pas en mesure de donner un avis éclairé, est, de fait, défavorable au plaignant.» "Nous reprochons aux médiateurs institutionnels de faire de la réclamation bien plus que de la médiation." Propos entendus dans les centres de médiation indépendants D'ailleurs, force est de constater que la majorité des avis sont défavorables à l'assuré: dans 57,5% des cas pour la FFSA et Je Gema, 68,4% au CTip et environ 50% pour la FNMF et chez Axa. Cette tendance ne fait qu'accentuer les réserves des plus sceptiques envers la médiation institutionnelle, lesquels, à l'instar de l'ufc-que Choisir, critiquent le manque d'indépendance des médiateurs institutionnels (lire l'encadré p. 34). «Nous leur reprochons de faire de la réclamation (vérification de la conformité du traitement du dossier aux pratiques internes à /'emreprise) bien plus que de la médiation (contrôle de conformité aux données extemes: droit et équité)», entend-on dans les centres de médiation indépendants. Lors de la transposition en droit français de la directive européenne de 2008, le gouvernement a finalement retenu uniquement le terme d'«impartialité» dans la définition du statut du médiateur. Mais Bruxelles ne baisse pas les bras et menace toujours de faire réintroduire la notion d'indépendance dans les textes français. Ce qui ne serait pas sans conséquence pour la médiation institutionnelle, qu'elle soit pratiquée par les fédérations ou directement par les entreprises, où les médiateurs sont rémunérés comme des consultants... EMM AN UELLE BER NARD l.lire Jurisprudence auromobile n'844, octobre lire «Point de vue de juriste» de Jérôme Da Ros, L'Argus du 12 octobre À lire Le «Cahier pratique>> consacré aux modes alternatifs de règlement des conflits, L'Argus de l'assurance du 6 juillet 2012 (n' ] PROFIL Des professionnels d'expérience Pas besoin d'une formation particulière pour être médiateur d'une fédération (CTip, FFSA, Gema... ) ou d'une entreprise d'assurances. Néanmoins, la mission exige une solide expérience professionnelle et des qualités humaines. Anciens directeurs ou présidents d'organismes d'assurances, courtiers ou enseignants.toüs les médiateurs ont exercé des loncnons ou mandats' étroitement liés au secteur. Si la plupart sont retraités, le Cfip fait exceptio'ii, puisqu'il a fait le choix comme médiateur d'un avocat en exercice. Seulement, dans sa pratique professionnelle, Xavier Lagarde dit s'interdire d'intervenir dans le domaine de la prévoyance et défendre des institutions de prévoyance afin de gardersonindépendanc~ Pour le médiateur de la FNMF, Michel Lenormand, "la médiation n'est pas llll métiet; mais la continuité de mon engagement mutualiste,. Contrairement aux autres fédérations, la FNMf. a deux médiateurs. «Elle reclterclzai tune femme ayant une vision globale de la Mutualité», témoigne Jacqueline Jougla, ancienne présidente de "Il faut connaître les techniques de l'assurance pour bien expliquer le problème des assurés." David Nogero, médiateur du Gema la MG PIT, pour qui << la fonction implique surtout d'être juste et impartiale». Aucun diplôme ni formation spécifique ne sont nécessaires pour devenir médiateur. Celui du Gema s'est familiarisé avec la pratique tout au long des cinq années passées au côté de son prédécesseur. «L'expérience de terrain semble être la meilleure des formations, témoigne David Nogero. Il faut cotmaicre les techniques de l'assurance pour expliquer [dans les avis) le mieux possible le problème des assurés." Par ailleurs, contrairement à ce que l'on pourrait croire, les L'ARGUS DE L'ASSURANCE. N" novembre argusdelassurance.com 33 '

6 FRANCIS FRIZON Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) Création 1993 Médiateur Francis Frizon (depuis 2000 ], ancien dir~cteur ~djoint de la FFSA chargé des affatres JUndtques de 1972 à 1984, puis directeur juridique et fiscal adjoint d'axa courtage Nombre d'avis rendus en DAVID NOGUE RO Groupement des entreprises mutuelles d'assurances (Gema) Création 1988 Médiateur David Noguero (depuis 2011 ), professeur de droit à Paris-Descartes, collaborateur de l'ancien médiateur du Gema (Georges Durr\:j) pendant cinq ans Nombre d'avis rendus en XAVIER LAGARDE Centre technique des institutions de prévoyance [CTip) Création 2010 Médiateur Xavier Lagarde (depuis 2010 ), avocat en exercice et professeur de droit privé à Paris-li Nombre d'avis rendu en EMMANUEL DÉAL Chambre syndicale des courtiers d'assurances (CSCA) Création 2007 Médiateur Emmanuel Déal (depuis 2008 ), courtier en assurances à la retraite Nombre d'avis rendus en Mutualité française Création 2002 Médiateurs.. -Michel Lenormand (depuis 2009 ), admtntstrateur territorial à la retraite et ancien administrateur de la Mutualité française, également médiateur interne de la Matmut _Jacqueline Jougla (depuis 2011 ), ancienn7. présidente de la MG PTT. devenue Mutuelle generale Nombre d'avis rendus en médiateurs ne som généralement pas des juristes confirmés, mais ils possèdent des QOITons de droij..tout de même indispensables. «0/l devient juriste», affirme le médiateur du CSCA, courtier pendant plus de quarante ans. Ce ne sont pas des juges Les médiateurs ont la souplesse que le juge n'a pas. «Certes, la priorité est donnée au droit. relève Xavier Lagarde. Le médiateur ne peut pas donner moins au plaignant que ce que lui offre le droit ou la jurisprudence.» Toutefois, il y a certaines questions pour lesquelles la réponse du droit est incertaine. Dans ce cas, le médiateur introduit des considérations d'équité et veille à ce qu'elles soient correctement explicitées afin d'éviter l'arbitraire. Il ne suffit donc pas de prendre en considération le contrat litigieux, il faut également tenir compte de son environnement, en particulier LE CHOIX DE LA MÉDIATION INTERNE des candirions dans lesquelles il a été signé.,,[/faut se mettre à la place de /'adhérem, pour qui les règles sont complexes, tout en respectant ledroitet les statuts des mu welles», précise le médiateur de la Mutualité française. Six compagnies et mutuelles d'assurances ont un médiateur interne: Axa, CNP, Gan-Groupa ma, Generali, MMA, Neuflize vie. Trois institutions de prévoyance, BTP prévoyance, la Carcept et l'lrcem, ont leur propre médiateur. Le médiateur de la CSCA est compétent pour les seuls litiges concernant ses courtiers adhérents (environ 1100 sur les inscrits à I'Orias en 2011]. Les autres peuvent éventuellement avoir leur propre médiateur ( Marsh). Parmi les mutuelles, 145 organismes ont adhéré à la médiation de la FNMF, et 67 ont mis en place une médiation interne sans possibilité de saisir les médiateurs f aérau x. 7 S'ils disposent d'une grande liberté pour mener à bien leur mission, les médiateurs institutionnels doivent toutefois se plier à la charte établie par l'organisme ou l'emreprise qu'ils représentent. Une charte à respecter La plupart des grands principes de la médiation s'y retrouvent (impartialité, procédure écrite, épuisement des voies de recours, etc.), à l'exception de certaines règles qui peuvent varier d'une charte à J'autre. Par exemple, celle de la FFSA est l'une des seules à ne pas imposer à ses adhérentes de suivre un avis qui leur serait défavorable. neste qu'en pratique, les entreprises le respectent toujours, notoriété du médiateur oblige. E. B. L'ARGUS DE L' ASSURANCE. N" novembre argusdelassurance.com 34

LA TACITE RECONDUCTION DES CONTRATS D ASSURANCE DEPUIS LA LOI CHATEL DU 28 JANVIER 2005 BILAN ET PROPOSITIONS

LA TACITE RECONDUCTION DES CONTRATS D ASSURANCE DEPUIS LA LOI CHATEL DU 28 JANVIER 2005 BILAN ET PROPOSITIONS Annexe 1 : Intervention de Madame Christine LAGARDE, ministre de l Économie, des Finances et de l Industrie le 14 décembre 2010 à l Assemblée nationale M. Nicolas Perruchot. Ma question s'adresse à Mme

Plus en détail

Fédération Nationale de la Mutualité Française. Assemblée générale du 6 juin 2013 MÉDIATION FÉDÉRALE

Fédération Nationale de la Mutualité Française. Assemblée générale du 6 juin 2013 MÉDIATION FÉDÉRALE Fédération Nationale de la Mutualité Française Assemblée générale du 6 juin 2013 MÉDIATION FÉDÉRALE Rapport d activité 2012 PREFACE La médiation fédérale mutualiste est devenue un mode de résolution incontournable

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

DE LA GESTION DE PATRIMOINE INVESTISSEMENTS FINANCIERS

DE LA GESTION DE PATRIMOINE INVESTISSEMENTS FINANCIERS CODE DE DEONTOLOGIE DU COURTAGE D ASSURANCE, DE LA GESTION DE PATRIMOINE ET DU CONSEIL EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS INTERET DU CLIENT Tout membre de l'anacofi-cif exerce son activité de manière à privilégier

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS 1) LA C.S.C.A.

LE SAVIEZ-VOUS 1) LA C.S.C.A. LE SAVIEZ-VOUS Etre adhérent du Sycaest, c est bien entendu bénéficier de nombreux services et prestations. Mais c est aussi participer au financement de la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE Qu est ce qu une prime ou une cotisation d assurance? C est la somme à payer périodiquement à l assureur en contrepartie des garanties qu il accorde. Les primes (ou

Plus en détail

Articles-CODE DES ASSURANCES

Articles-CODE DES ASSURANCES Article L111-4 :L'autorité administrative peut imposer l'usage de clauses types de contrats. Article L112-1 :L'assurance peut être contractée en vertu d'un mandat général ou spécial ou même sans mandat,

Plus en détail

CHARTE LASER COFINOGA DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS

CHARTE LASER COFINOGA DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS CHARTE LASER COFINOGA DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS RECLAMATION & MEDIATION veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois, des difficultés peuvent survenir dans l

Plus en détail

Les mises à disposition de personnels ou de matériels

Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les associations sont souvent confrontées à des besoins précis et ponctuels en matériel ou en personnel. Or, l'achat, la location ou l'embauche s'avèrent

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES valant NOTICE D'INFORMATION

CONDITIONS GÉNÉRALES valant NOTICE D'INFORMATION MMmaxi Plus CONDITIONS GÉNÉRALES valant NOTICE D'INFORMATION Vm 730-10/06 MMmaxi Plus CONTRAT D ASSURANCE DE GROUPE SUR LA VIE SOUSCRIT PAR L ASSOCIATION ASSODEPP SOUS LE N AS-2006-02 AUPRÈS DE MMA Vie

Plus en détail

Commission des Praticiens en Me decine Douce du Que bec

Commission des Praticiens en Me decine Douce du Que bec Qu est-ce que l'assurance collective en milieu de travail Le présent article vise à expliquer le fonctionnement d'un contrat d'assurance collective en milieu de travail, de même que les droits dont dispose

Plus en détail

L environnement juridique et fiscal

L environnement juridique et fiscal L assurance française en 2009 Rapport annuel 2009 65 L environnement juridique et fiscal Nombre de sujets de toute première importance, touchant à l organisation et à l environnement réglementaire du secteur

Plus en détail

8. La situation du marché et le suivi des pratiques dans le domaine de l assurance en 2009

8. La situation du marché et le suivi des pratiques dans le domaine de l assurance en 2009 8. La situation du marché et le suivi des pratiques dans le domaine de l assurance en 2009 Comité consultatif du secteur financier Rapport 2009-2010 125 Le CCSF a poursuivi en 2009 et 2010 ses travaux

Plus en détail

7. Assurance de dommages : les travaux du CCSF en faveur d une plus grande fluidité du marché

7. Assurance de dommages : les travaux du CCSF en faveur d une plus grande fluidité du marché 7. Assurance de dommages : les travaux du CCSF en faveur d une plus grande fluidité du marché Comité consultatif du secteur financier Rapport 2010-2011 83 Les assurances de dommages souscrites par les

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS DISPOSITIFS DE MÉDIATION MIS EN PLACE AU SEIN DU SECTEUR FINANCIER

LES DIFFÉRENTS DISPOSITIFS DE MÉDIATION MIS EN PLACE AU SEIN DU SECTEUR FINANCIER 1. LES DIFFÉRENTS DISPOSITIFS DE MÉDIATION MIS EN PLACE AU SEIN DU SECTEUR FINANCIER Étude réalisée par la Faculté de droit de l Université Lyon 3 pour le CCSF 9 1.1. La médiation financière en France

Plus en détail

Protection Juridique Vie Professionnelle

Protection Juridique Vie Professionnelle P R É V O Y A N C E Prévoyance ( Protection ) Juridique Travailleurs Non Salariés La solution pour faire respecter vos droits Vos Garanties - 2007 Un juriste dédié pour vous conseiller Pas de franchise,

Plus en détail

NORME PRIVEE Produits de peinture/private STANDARD Coating materials. Contrats d assurance souscrits auprès de sociétés de courtage

NORME PRIVEE Produits de peinture/private STANDARD Coating materials. Contrats d assurance souscrits auprès de sociétés de courtage NORME PRIVEE Produits de peinture/private STANDARD Coating materials Edition française Contrats d assurance souscrits auprès de sociétés de courtage Contracts taken out with insurance brokers companies

Plus en détail

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes?

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Atelier A12 Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Intervenants Stefano TASSO Directeur département Sinistres stefano.tasso@fmglobal.com André LAVALLEE Directeur Technique et Sinistres

Plus en détail

Le droit syndical dans le privé. Extrait du code du Travail sur le droit syndical du privé

Le droit syndical dans le privé. Extrait du code du Travail sur le droit syndical du privé Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt F9 Le droit syndical dans le privé Créée le 15 novembre 2005 - Dernière modification le 19 février 2009 Extrait du code du Travail sur le droit syndical

Plus en détail

GAREAT. Documents annexes

GAREAT. Documents annexes GAREAT Documents annexes Qu est ce que le GAREAT? Le GAREAT est un Groupement d Intérêt Economique dont l objet est la mise en place d un programme de réassurance au nom et pour le compte de ses adhérents

Plus en détail

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014.

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014. L Ombudsman des Assurances intervient si un problème persiste lorsque le demandeur n a pas obtenu de réponse satisfaisante à sa demande de la part de l entreprise d assurances ou de l intermédiaire d assurances.

Plus en détail

Centre d Analyse Stratégique

Centre d Analyse Stratégique Centre d Analyse Stratégique Choix d une complémentaire santé Le regard des Assurés et des Entreprises 7 juillet 2009 Centre d Analyse Stratégique Tristan KLEIN Perrine FREHAUT Contacts TNS Sofres Emmanuel

Plus en détail

Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle)

Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle) Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle) Un régime de retraite supplémentaire ou de prévoyance peut être considéré comme obligatoire.

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE souscrit par l Union Nationale Interprofessionnelle des Mutuelles Cogérées auprès de Matmut Protection Juridique NOTICE D INFORMATION UMC JURIS Ayant

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

II. ASSURANCE ANNULATION EN CAS D'INSOLVABILITE FINANCIERE DE L'ORGANISATEUR ET/OU INTERMEDIAIRE DE VOYAGES

II. ASSURANCE ANNULATION EN CAS D'INSOLVABILITE FINANCIERE DE L'ORGANISATEUR ET/OU INTERMEDIAIRE DE VOYAGES EXTRAIT DES CONDITIONS GÉNÉRALES DU FONDS DE GARANTIE VOYAGES Définitions Assurance annulation Assurance assistance Domicile Compétence I. DEFINITIONS ASSUREUR: l'association d'assurances mutuelles " Fonds

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 -

NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 - Direction des Partenariats Politiques NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 - Mutuelle Assurance des Commerçants et Industriels

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

FICHE D INFORMATIONS LEGALES

FICHE D INFORMATIONS LEGALES FICHE D INFORMATIONS LEGALES Vous avez choisi de confier la mission de vous faire assister par MAGELLAN CONSEIL, un professionnel réglementé et contrôlé. A ce titre, il est important de garder en mémoire

Plus en détail

DEMANDE D'ADHÉSION. 1 Informations sur l'entreprise. Nom de l'entreprise. Adresse de correspondance. Interlocuteur. Filiales, succursales

DEMANDE D'ADHÉSION. 1 Informations sur l'entreprise. Nom de l'entreprise. Adresse de correspondance. Interlocuteur. Filiales, succursales DEMANDE D'ADHÉSION Je souhaiterais / nous souhaiterions adhérer à la SIBA (Swiss Insurance Brokers Association). À cette fin, j'envoie / nous envoyons le formulaire suivant, rempli entièrement et en toute

Plus en détail

La rupture conventionnelle et l assurance «perte d emploi» : «un couple» en faillite!

La rupture conventionnelle et l assurance «perte d emploi» : «un couple» en faillite! La rupture conventionnelle et l assurance «perte d emploi» : «un couple» en faillite! RAPPEL Lorsqu un salarié emprunte, l'organisme prêteur lui propose en général une assurance "perte d'emploi". Certaines

Plus en détail

L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants

L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants Qu'est-ce que l'assurance responsabilité civile? L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants (A&D) est

Plus en détail

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE?

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE? COMMENT S Y PRENDRE? 1. L'ÉPARGNE-PENSION, C EST QUOI? L'épargne-pension vous permet de vous constituer une pension complémentaire à votre initiative individuelle. Au passage, vous pouvez déduire ce que

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 23 MARS 2009 S.08.0122.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.08.0122.F ALLIANCE NATIONALE DES MUTUALITES CHRETIENNES, dont le siège est établi à Schaerbeek, chaussée de Haecht, 579, demanderesse

Plus en détail

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf Résumé des garanties RÉSUMÉ DES GARANTIES (ARTICLE L.141-4 DU CODE DES ASSURANCES) L ATTF (Association des Techniciens supérieurs

Plus en détail

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration 1 1/ Qu est ce qu un accord de branche? Un accord de branche est un acte juridique issu d'une négociation

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL PREAMBULE Le présent accord-cadre s inscrit dans la continuité des nombreux dispositifs légaux et conventionnels touchant directement

Plus en détail

- Vos frais et honoraires d assistance pendant le déroulement des opérations de vérification de la comptabilité de vos clients.

- Vos frais et honoraires d assistance pendant le déroulement des opérations de vérification de la comptabilité de vos clients. ALSINA PROFISC LE SOUSCRIPTEUR : L Expert comptable, la Société d Expertise comptable ou le Centre de gestion agréé qui souscrit le contrat et qui s engage pour son propre compte. L ASSURE : L Expert Comptable,

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE DES AGENTS TERRITORIAUX

SANTÉ ET PRÉVOYANCE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire n 23/2012 Cl. C 451 / C 456 Colmar, le 05 juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE -------- NOR : ENR9401445DL DELIBERATION N 94-153 AT DU DECEMBRE 1994 ------------------------------------------------------------ unifiant le régime de

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS Par accord en date du 24 Mai 2011, les partenaires sociaux sont convenus de créer une obligation conventionnelle

Plus en détail

A V I S A-2442/12-11. sur la

A V I S A-2442/12-11. sur la A-2442/12-11 A V I S sur la proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation et portant modification du règlement (CE) n 2006/2004

Plus en détail

Éléments du rapport issu de l analyse!de 13 notices d information relatives à des contrats d assurance emprunteur!

Éléments du rapport issu de l analyse!de 13 notices d information relatives à des contrats d assurance emprunteur! Éléments du rapport issu de l analyse!de 13 notices d information relatives à des contrats d assurance emprunteur!!!quelques points sont à retenir de l étude réalisée par le service juridique et économique

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services La CFTC s'engage tous les jours à défendre les intérêts matériels et moraux de tous les salariés, mais

Plus en détail

DÉONTOLOGIE. Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1. Article 1 er TITRE 2. DÉFINITIONS. Art.

DÉONTOLOGIE. Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1. Article 1 er TITRE 2. DÉFINITIONS. Art. DÉONTOLOGIE Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1 TITRE 1 ER. DISPOSITION GÉNÉRALE Article 1 er La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la

Plus en détail

TCAS Taxe sur les conventions d'assurances Exonérations Assurances sur la vie et contrats de rente viagère

TCAS Taxe sur les conventions d'assurances Exonérations Assurances sur la vie et contrats de rente viagère Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TCAS-ASSUR-10-40-30-10-20120912 DGFIP TCAS Taxe sur les conventions d'assurances

Plus en détail

Le premier bilan de la médiation bancaire

Le premier bilan de la médiation bancaire Depuis plusieurs années, certains établissements avaient désigné, de leur propre initiative, des médiateurs pour régler les différends avec leur clientèle. La médiation bancaire, qui a été généralisée

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 -

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - Que peut demander le ce en février? Au mois de février le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : - communication du bilan du travail à temps

Plus en détail

2. Mise en œuvre de la réglementation sur la tacite reconduction

2. Mise en œuvre de la réglementation sur la tacite reconduction 2. Mise en œuvre de la réglementation sur la tacite reconduction À la suite des auditions et des réponses écrites au questionnaire, il s avère qu en pratique, la loi «Chatel» suscite peu de difficultés

Plus en détail

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003)

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Article 1 er.- La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. Chapitre I er.- Champ d'application,

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

- JURISPRUDENCE - Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive européenne Action récursoire

- JURISPRUDENCE - Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive européenne Action récursoire 1 LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (4 ième chambre ) 18 avril 2001 Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT

LA CFTC VOUS SOUTIENT LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Être adhérent CFTC, c'est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel www.cftc.fr Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre

Plus en détail

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel La CFTC vous soutient 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre syndicat, à

Plus en détail

GARANTIE RENTE DE CONJOINT SURVIVANT

GARANTIE RENTE DE CONJOINT SURVIVANT PRÉVOYANCE ET RETRAITE DES AGENTS GÉNÉRAUX D ASSURANCE ASSOCIATION LOI DE 1901 GARANTIE RENTE DE CONJOINT SURVIVANT DES AGENTS GÉNÉRAUX D ASSURANCE EN ACTIVITÉ N 2282004150000 La présente notice équivaut,

Plus en détail

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales En clair COMPLÉMENTAIRES SANTÉ / PRÉVOYANCE Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales Quand la Prévoyance vous appartient. Sommaire Exonération des cotisations Sociales...

Plus en détail

Réponse de la MAIF à la consultation de la Commission européenne sur son Livre vert «Le cadre de la gouvernance d entreprise dans l UE».

Réponse de la MAIF à la consultation de la Commission européenne sur son Livre vert «Le cadre de la gouvernance d entreprise dans l UE». Réponse de la MAIF à la consultation de la Commission européenne sur son Livre vert «Le cadre de la gouvernance d entreprise dans l UE». A propos de la MAIF La MAIF (Mutuelle d Assurance des Instituteurs

Plus en détail

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES DU 28 MAI 2013

COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES DU 28 MAI 2013 COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES DU 28 MAI 2013 Contrats de travail-employé Arrêt contradictoire Définitif En cause de: La S.A. BANQUE dont le siège social est établi à 1000 BRUXELLES, ( ), partie appelante

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE CONSULTATION

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE CONSULTATION Ville de TALANGE CCAS de TALANGE RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE CONSULTATION Convention de participation «risque prévoyance» & Convention de participation «risque santé» PREAMBULE TALANGE Évolution législative Afin

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

~.~ CSCA CHAMBRE SYNDICALE DES COURTIERS O'ASSURANCES CODE MORAL

~.~ CSCA CHAMBRE SYNDICALE DES COURTIERS O'ASSURANCES CODE MORAL ~.~ CHAMBRE SYNDICALE DES COURTIERS O'ASSURANCES CODE MORAL Le courtier, en raison même de l'importance des intérêts qui lui sont confiés, est tenu de se conformer scrupuleusement aux devoirs que lui imposent

Plus en détail

Cas n COMP/M.5432 - CREDIT MUTUEL / COFIDIS. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n COMP/M.5432 - CREDIT MUTUEL / COFIDIS. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n COMP/M.5432 - CREDIT MUTUEL / COFIDIS Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b) NON-OPPOSITION

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-93 du 29 juin 2012 relative à la fusion du Groupe Mornay, du Groupe D&O et de la Fédération Mutualiste Interdépartementale de la Région Parisienne L Autorité de la

Plus en détail

La convention AERAS en 10 questions-réponses

La convention AERAS en 10 questions-réponses La convention AERAS en 10 questions-réponses Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l'assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

LA DECLARATION DE VACANCE D'EMPLOI

LA DECLARATION DE VACANCE D'EMPLOI Fiches statut LA DECLARATION DE VACANCE D'EMPLOI 1/30/MA Direction Expertise statutaire et ressources humaines 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Accéder au site Emploi Territorial : www.emploi-territorial.fr

Plus en détail

Le TEG dans tous ses états

Le TEG dans tous ses états Le TEG dans tous ses états L un des ingrédients essentiels pour choisir son prêt immobilier est son taux. Mais si le taux d intérêt mis en avant par le prêteur est important, le Taux Effectif Global (ou

Plus en détail

Comment effectuer une réclamation?

Comment effectuer une réclamation? Comment effectuer une réclamation? CNP Assurances a le souci constant de vous offrir un service de qualité. Malgré nos efforts, des difficultés peuvent survenir. Pour nous faire part d une réclamation

Plus en détail

REGLEMENT DES SINISTRES ET DES PRESTATIONS. Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage.

REGLEMENT DES SINISTRES ET DES PRESTATIONS. Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage. REGLEMENT DES SINISTRES ET DES PRESTATIONS Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage. Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage. I- Cadre général de gestion des sinistres

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB 5F1134] Références du document 5F1134 Date du document 10/02/99 2. Fonctionnement. 23 Le CET est alimenté par

Plus en détail

OBJET : FORMULES DE FINANCEMENT EN PREVISION D OBSEQUES.

OBJET : FORMULES DE FINANCEMENT EN PREVISION D OBSEQUES. MINISTERE DE L INTERIEUR ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Paris, le 20/12/06 Le Ministre d Etat, ministre de l'intérieur et de l aménagement du

Plus en détail

Avenant n 5 à la police Responsabilité Civile N 7.004471

Avenant n 5 à la police Responsabilité Civile N 7.004471 ACE European Group Limited Avenue des Nerviens Nerviërslaan 9-31, 1040 BRUXELLES Numéro d entreprise : 867.068.548 Siège social : 100 Leadenhall Street, London EC3A 3 BP, UK Numéro d entreprise : 1112892

Plus en détail

Offre. De Protection Juridique. Nom du projet FFMBE Date du Projet 01/03/2011. GEPCA ASSURANCES 6 Place des tapis 69004 LYON

Offre. De Protection Juridique. Nom du projet FFMBE Date du Projet 01/03/2011. GEPCA ASSURANCES 6 Place des tapis 69004 LYON Offre De Protection Juridique Nom du projet FFMBE Date du Projet 01/03/2011 GEPCA ASSURANCES 6 Place des tapis 69004 LYON Siège social 1, place Francisque Regaud 69002 Lyon www.cfdp.fr S.A. au Capital

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er mai 2013 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er mai 2013 Ce document a valeur officielle. 1 sur 7 26.05.2013 14:58 Éditeur officiel du Québec À jour au 1er mai 2013 Ce document a valeur officielle. chapitre A-12, r. 4 Règlement sur l'assurance responsabilité professionnelle des agronomes Loi

Plus en détail

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I Le défaut d information ou l information tardive du délai de préavis

Plus en détail

TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE

TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE En vertu de l article L132-23 du Code des assurances les droits individuels résultant des contrats

Plus en détail

PRODUITS PROPOSES. Carte Mini-Ligne Privilège : barème des taux et mensualités en fonction du montant du crédit consenti : Tranches d'encours

PRODUITS PROPOSES. Carte Mini-Ligne Privilège : barème des taux et mensualités en fonction du montant du crédit consenti : Tranches d'encours Conditions générales de banque de CDGP Conditions en vigueur au 1 er avril 2014 CDGP S.A. au capital de 19 019 250-18 rue de Londres 75009 PARIS - 310 416 979 R.C.S. PARIS N ORIAS 08043761 Tous les coûts

Plus en détail

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire Décision n 2014-246 L Nature juridique de l article L. 723-23 du code rural et de la pêche maritime Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2014 Sommaire I. Normes de référence...

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Avril 2013 POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Conformément aux règles des directives 2004/39/CE du 21 avril 2004 et 2006/73CE du 10 août 2006 transposées dans les articles 313-18 à 313-28 du

Plus en détail

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution!

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution! L ANI du 11 janvier : une petite révolution! Que prévoit l accord? L article 1 er de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, prévoit, dans le cadre de la sécurisation de l emploi, la généralisation

Plus en détail

SERVICE DE CONCILIATION DES ASSURANCES DE PERSONNES DU CANADA

SERVICE DE CONCILIATION DES ASSURANCES DE PERSONNES DU CANADA SERVICE DE CONCILIATION DES ASSURANCES DE PERSONNES DU CANADA Mandat Le Service de conciliation des assurances de personnes du Canada («SCAPC») est un organisme indépendant qui s'occupe des plaintes des

Plus en détail

N 3493 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 3493 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 3493 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 1 er juin 2011. PROPOSITION DE LOI portant modification de l article

Plus en détail

CONTRAT APPORT D AFFAIRE

CONTRAT APPORT D AFFAIRE CONTRAT APPORT D AFFAIRE Il est préférable de signer un accord écrit liant les deux parties sur des droits et des devoirs de la part de l un et de l autre. Avant de s engager envers une entreprise, il

Plus en détail

L'ASSURANCE SCOLAIRE PEEP / MMA 2009-2010

L'ASSURANCE SCOLAIRE PEEP / MMA 2009-2010 L'ASSURANCE SCOLAIRE PEEP / MMA 2009-2010 SOMMAIRE Page 1 - Communiqué de presse... 2 et 3 2 - Quelques informations sur l'assurance scolaire.... 4 3 - Que faire en cas d'accident?..... 5 4 - Des exemples

Plus en détail

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2015 NOTE N 147 LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

Emprunt bancaire immobilier

Emprunt bancaire immobilier - 1 - Emprunt bancaire immobilier Résumé : Quels sont les éléments nécessaires pour contracter un emprunt immobilier auprès d'un organisme bancaire? Ce Chapitre insiste particulièrement sur les modes de

Plus en détail

CONTRAT COLLECTIF RESPONSABILITE CIVILE SWISSLIFE ASSURANCE DE BIENS

CONTRAT COLLECTIF RESPONSABILITE CIVILE SWISSLIFE ASSURANCE DE BIENS Assurance Responsabilité Civile Contrat n : 011194281 SwissLife Assurances de Biens Siège social : 7, rue Belgrand 92300 Levallois SA au capital de 80 000 000 Entreprise régie par le Code des assurances

Plus en détail

LA COUR DE JUSTICE DE LA C.E.M.A.C.

LA COUR DE JUSTICE DE LA C.E.M.A.C. CONVENTION REGISSANT LA COUR DE JUSTICE DE LA C.E.M.A.C. 1 PREAMBULE Le Gouvernement de la République du Cameroun; Le Gouvernement de la République Centrafricaine; Le Gouvernement de la République du Congo;

Plus en détail

Code Disciplinaire. Commission Disciplinaire de Première Instance Commission Disciplinaire d Appel Règlement de Fonctionnement

Code Disciplinaire. Commission Disciplinaire de Première Instance Commission Disciplinaire d Appel Règlement de Fonctionnement Code Disciplinaire Commission Disciplinaire de Première Instance Commission Disciplinaire d Appel Règlement de Fonctionnement Version 17/05/2013 STATUTS F.I.J. : ANNEXE 1 : CODE DISCIPLINAIRE de la FIJ

Plus en détail

Titre 2 - Offres de prêt / notices d'information des banques au sujet de la résiliation/ substitution d assurance emprunteur en cours de prêt

Titre 2 - Offres de prêt / notices d'information des banques au sujet de la résiliation/ substitution d assurance emprunteur en cours de prêt Titre 2 - Offres de prêt / notices d'information des banques au sujet de la résiliation/ substitution d assurance emprunteur en cours de prêt Dans cette partie sont étudiés les dispositifs contractuels

Plus en détail

COMMENT S ASSURER SANS SE SUR ASSURER

COMMENT S ASSURER SANS SE SUR ASSURER COMMENT S ASSURER SANS SE SUR ASSURER Section des agricultrices 6 Mars 2012 DEFINITION L assurance est une opération par laquelle une partie (l Assureur) s engage, moyennant une rémunération (prime ou

Plus en détail

L assurance en temps réel

L assurance en temps réel L assurance en temps réel LASSUREUR Meix Colas 21200 MEURSANGES N de Siret 482 645 694 00019 Convention de Courtage Protocole d'accord Entre Lassureur.com Gestion Meix Colas 21200 MEURSANGES Et Mentions

Plus en détail

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

PARTIE III : LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL

PARTIE III : LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL PARTIE III : LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL La rupture met un terme définitif aux obligations des parties. La suspension entraîne un arrêt momentané à l'issu duquel le contrat reprend son cours. La rupture

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F PRAT COM - compétence territoriale A2 Bruxelles, le 26 mai 2011 MH/AB/JP A V I S sur UNE PROPOSITION DE LOI MODIFIANT LA LOI DU 6 AVRIL 2010 RELATIVE AUX

Plus en détail