Une alternative qui gagne l'assurance de personnes. epuis 2009, les demandes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une alternative qui gagne l'assurance de personnes. epuis 2009, les demandes"

Transcription

1

2 -- Une alternative qui gagne l'assurance de personnes D epuis 2009, les demandes de médiation ont quasiment doublé. Efficacité oblige, ce mode alternatif de règlement des litiges est un succès. «On est passé de 600 saisines en 2009 à 1000 en 2011 " témoigne Corinne Guillemin, secrétaire générale d'axa, qui a son propre médiateur depuis une vingtaine d'années. Déjà très utilisée en assurance donunages, notamment en autom, la médiation en assurance de personnes a représenté 52,3% des litiges soumis en 2011 au médiateur de la FFSA. L' AR GUS DE L.ASSURANCE. N' novembre argusdelassurance.com 30

3 [DOSSIER] Salslrie,.~': éventuelle 4 du médiateur Interne de l'entreprise, r,~ LA PROCÉDURE DE MÉDIATION INSTITUTIONNELLE e Intervention de l'assuré e Intervention du médiateur v- +32% ~augmentation des demandes de médiation, toutes sociétés d'assurances confondues, en 2011 [ saisi nes, contre en 2010]. OUATRE ATOUTS MAJEURS La rapidité Le médiateur dispose d'un délai compris entre deux et cinq mois pour rendre un avis. La gratuité Aucun frais pour l'assuré. La confidentialité!..:assureur n'entache pas son image. L:efficacité La simple sais ine du médiateur peut débloquer une situation conflictuelle. Les avis sont généralement suivis par l'assureur. Plusieurs phénomènes peuvent expliquer cet engouement, à commencer par la crise financière. L'assurance vie représente le premier poste sur l'ensemble des saisines (23,4 %). Face à la baisse des taux de rendement, les Français n'hésitent plus à agir contre leur assureur. D'autant plus pour les placements les plus risqués, où la chute de la Bourse s'est traduite par des moinsvalues. Le dernier rapport du médiateur de la FFSA pour 2011 révèle ainsi que les réclamations concernant les contrats d'assurance vie en unités de compte représentent à elles seules 38% des requêtes en assurance vie (contre 25 % en 2010 ct 2009), alors même que ce type de contrat pèse environ 15% des encours. Principal angle d'attaque, les assurés reprochent à l'assureur de leur avoir conseillé un mauvais placement. Et la réglementation, qui s'est considérablement durcie ces dernières années, leur donne d'autant plus de moyen pour agir. «Le défaut de conseil est le principal fondement des requêtes relatives aux contrats de placement», révèle Emmanuel Déal, médiateur de la CSCA (lire interview p.32), qui a rendu 306 avis en 2011 (contre "L'appétence à la médiation s'explique par le besoin des assurés d'obtenir rapidement une issue à leur contestation." Corinne Guillemin, secrétaire générale d'axa France 79 en 2009 et 174 en 2010). Il reste toutefois difficile, si ce n'est impossible, de savoir comment aboutissent ces requêtes. En effet, les médiateurs institutionnels se contentent de dresser la répartition des avis défavorables, favorables ou partiellement défavorables au réclamant, sans préciser la nature des litiges. L'autre segment majeur des saisines concerne l'assurance emprunteur, 20,1 % de l'ensemble des litiges du médiateur FFSA en La première raison semble découler du caractère majoritairement collectif l'argus DE l'assurance. N" novembre argusdelassurance.com 31.

4 de ce type de garantie. <<L'assumnceesr rrès accessoire pour wz emprunteur engagé dans un projet immobilie1; souligne un bancassureur, il négocie son prêt el son conrrat d'assurance, auquel il adhère pmfois sans en comzairre les garanties». Les litiges portent souvent sur le volet médical du dossie r (absence ou fausse déclaration de l'assuré). Le médiateur d'axa expliquait la hausse sensible des saisines l'année dernière «essen riellement en raison des demandes de mise en jeu de la garamie perte d'emploi (so uvent proposée dans les contmtsemp1111lreur) en cas de ruplllre conventionnelle du contrai de travail " alors que seul un licenciement peut la déclencher (cour d'appel de Nîmes du 8 novembre 2011, Hre l'analyse parue dans L'Argus du 2 mars 2012). Dans l'avenir, cette croissance du nombre de litiges liés à l'assurance emprunteur pourrait perdurer si l'ufc Que choisir obtenait gain de cause sur l'indemnisation individuelle des assurés après la décision du Conseil d'état sur la participation aux bénéfices des contrats emprumeurs w. "Beaucoup de litiges se résolvent du simple fait que le médiateur est saisi." Xavier Lagarde, médiateur du CTip 1. MÉDIATEUR DE LA CHAMBRE SYNDICALE DES COURTIERS D'ASSURANCES (CSCA) «La complexité de certains réseaux ne facilite pas l'instruction» Pour quels types de lit iges intervenez-vous? Pour les risques du particulier et pour des litiges entre des courtiers membres de l'un des dix syndicats regroupés dans la CSCA et leurs clients. [;intervention du médiateur est réservée aux manquements entrants dans le cadre du mandat de courtier. Or, la complexité de certains réseaux de distribution, qui peuvent conduire les clients à ne plus savoir qui fait quoi, ne facilite pas l'instruction des dossiers, dont la réelle nature se révèle parfois tardivement. Quelles sont les principales causes de sais ine e n assurance de personnes? Les réclamations concernant les contrats santé ( 12 % en 2011) trouvent en grande partie leur origine dans la dérogation Cela dit, ce développement de la médiation en assurance de personnes ne tient pas seulement à des éléments conjoncturels. «Cette appélence à la média rion s'explique en partie par le besoin des assurés d'obtenir rapidemem une issue à leur contestation et par la 11isibilité donnée à ce mode altemarif de résolttlion des litiges " souligne Corinne Guillemin, secrétaire générale d'axa France. Alors qu'une procédure judiciaire dure au moins un an, le médiateur doit rendre un avis clans les trois à six mois d e la saisine (six mois pour le Centre technique des institutions de prévoyance). De plus, «beaucoup de litiges dus à un dysfonctionnemenl de l'en /reprise se résol11ent du simple fait que le médiateur est saisi», remarque Xavier Lagarde, le médiateur du CTip. D'aiUeurs, le nombre de saisines augmente plus rapidement que celui des avis, notamment à cause d'un nombre important de dossiers irrecevables faute d'avoir été envoyés aux services internes de à la loi «Chatel» [IJ, opposée aux assurés ayant adhéré à un contrat de groupe à adhésion facultative par l'entremise d'une association, et qui ne bénéficient donc pas de cette loi. Les réclamations concernant les contrats en unités de compte ( 6% des dossiers) sont déclenchées pour la plupart par le constat d'une perte subie à un instant de la vie du contrat. Dans ce cas, l'assuré, qui ne souhaite pas laisser le contrat aller jusqu'à son terme, reproche au courtier un défaut de conseil, dont la preuve n'est pas aisée à rapporter. 1. C eue loi de janvier 2005 permet a rassuré non informé dans les temps de la reconduction tac t e de son contrat de te résliter a tout moment. réclamation des entreprises. Axa relève une stabilité du nombre d'avis entre 2009 et La médiation présente également l'avantage d'être gratuite pour l'assuré-c est l'assureur ou sa fédération qui en supporte les fraiset confidentielle. I.:assureur n'entache donc pas son image, et peut se servir des avis rendus pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Le médiateur «a un rôle pédngogique er de conseil, témoigne-t-on chez Axa. Au-delà de traiter le cas d'espèce, il permet une prise de conscience de certains dysfonctionnements de l'eni reprise" Toutefois, la médiation pose des difficultés en matière d'organisation. " li a fallu meure en place 1111 processus er anticiper les difficultés: comme/if traiter les demandes, que faire en cas de silence de l'une des parties, que faire si l'at~is n'esr pas L'UFC-OUE CHOISIR VEUT UN MÉDIATEUR À L'ACP «Nous considérons que la médiation interne nest ni équitable ni efficace», affirme Maxime Chipoy, responsable banque-assurance à l'association de défense des consommateurs. «Les médiateurs donnent très souvent le même type de réponses que le service des relations clients de l'entreprise.» Le principal reproche est le manque d'indépendance des médiateurs, «rémunérés par les assureurs, soit directement si /entreprise en a un dédié {comme Axa]. soit indirectement dans les cotisations à leur fédération». Aussi, l'association, dont 6 % des réclamations reçues en 2011 concernaient l'assurance, regrette qu'il n'y ait pas, comme à l'autorité des marchés financiers, de médiateur à l'autorité de contrôle prudentiel. «L:ACP ne se prononce pas sur cette proposition. Probablement sa mission de protection du consommateur est-elle trop récente [2010, NOLR], à moins qu'elle n'y soir réticente.» L"ARGUS DE L'ASSURANCE. N' novembre argusdelassurance.com 32

5 [DOSSIER] sui vi, etc.? explique Xavier Lagarde, premier médiateur du Cfip depuis Les dellt principales difficultés sont l'absence de réponse ou/a réponse tardive de l'instit11tion de prévoyance et les irrecevabilités temporrlires, lorsque les voies de recours intemes ne sont épuisées.'' Sur le fond, la médiation en assurance de personnes sc heurte au problème du questionnaire médical. «Seul le plaignant peut nous libérer du secret médical en nous tral/smettam les pièces du dossier ou en nous autorisant par écrit à les réclamer à L'assurew; souligne le médiateur du CTip. À défaut d'avoir son accord, la position du médiatew; qui n'est pas en mesure de donner un avis éclairé, est, de fait, défavorable au plaignant.» "Nous reprochons aux médiateurs institutionnels de faire de la réclamation bien plus que de la médiation." Propos entendus dans les centres de médiation indépendants D'ailleurs, force est de constater que la majorité des avis sont défavorables à l'assuré: dans 57,5% des cas pour la FFSA et Je Gema, 68,4% au CTip et environ 50% pour la FNMF et chez Axa. Cette tendance ne fait qu'accentuer les réserves des plus sceptiques envers la médiation institutionnelle, lesquels, à l'instar de l'ufc-que Choisir, critiquent le manque d'indépendance des médiateurs institutionnels (lire l'encadré p. 34). «Nous leur reprochons de faire de la réclamation (vérification de la conformité du traitement du dossier aux pratiques internes à /'emreprise) bien plus que de la médiation (contrôle de conformité aux données extemes: droit et équité)», entend-on dans les centres de médiation indépendants. Lors de la transposition en droit français de la directive européenne de 2008, le gouvernement a finalement retenu uniquement le terme d'«impartialité» dans la définition du statut du médiateur. Mais Bruxelles ne baisse pas les bras et menace toujours de faire réintroduire la notion d'indépendance dans les textes français. Ce qui ne serait pas sans conséquence pour la médiation institutionnelle, qu'elle soit pratiquée par les fédérations ou directement par les entreprises, où les médiateurs sont rémunérés comme des consultants... EMM AN UELLE BER NARD l.lire Jurisprudence auromobile n'844, octobre lire «Point de vue de juriste» de Jérôme Da Ros, L'Argus du 12 octobre À lire Le «Cahier pratique>> consacré aux modes alternatifs de règlement des conflits, L'Argus de l'assurance du 6 juillet 2012 (n' ] PROFIL Des professionnels d'expérience Pas besoin d'une formation particulière pour être médiateur d'une fédération (CTip, FFSA, Gema... ) ou d'une entreprise d'assurances. Néanmoins, la mission exige une solide expérience professionnelle et des qualités humaines. Anciens directeurs ou présidents d'organismes d'assurances, courtiers ou enseignants.toüs les médiateurs ont exercé des loncnons ou mandats' étroitement liés au secteur. Si la plupart sont retraités, le Cfip fait exceptio'ii, puisqu'il a fait le choix comme médiateur d'un avocat en exercice. Seulement, dans sa pratique professionnelle, Xavier Lagarde dit s'interdire d'intervenir dans le domaine de la prévoyance et défendre des institutions de prévoyance afin de gardersonindépendanc~ Pour le médiateur de la FNMF, Michel Lenormand, "la médiation n'est pas llll métiet; mais la continuité de mon engagement mutualiste,. Contrairement aux autres fédérations, la FNMf. a deux médiateurs. «Elle reclterclzai tune femme ayant une vision globale de la Mutualité», témoigne Jacqueline Jougla, ancienne présidente de "Il faut connaître les techniques de l'assurance pour bien expliquer le problème des assurés." David Nogero, médiateur du Gema la MG PIT, pour qui << la fonction implique surtout d'être juste et impartiale». Aucun diplôme ni formation spécifique ne sont nécessaires pour devenir médiateur. Celui du Gema s'est familiarisé avec la pratique tout au long des cinq années passées au côté de son prédécesseur. «L'expérience de terrain semble être la meilleure des formations, témoigne David Nogero. Il faut cotmaicre les techniques de l'assurance pour expliquer [dans les avis) le mieux possible le problème des assurés." Par ailleurs, contrairement à ce que l'on pourrait croire, les L'ARGUS DE L'ASSURANCE. N" novembre argusdelassurance.com 33 '

6 FRANCIS FRIZON Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) Création 1993 Médiateur Francis Frizon (depuis 2000 ], ancien dir~cteur ~djoint de la FFSA chargé des affatres JUndtques de 1972 à 1984, puis directeur juridique et fiscal adjoint d'axa courtage Nombre d'avis rendus en DAVID NOGUE RO Groupement des entreprises mutuelles d'assurances (Gema) Création 1988 Médiateur David Noguero (depuis 2011 ), professeur de droit à Paris-Descartes, collaborateur de l'ancien médiateur du Gema (Georges Durr\:j) pendant cinq ans Nombre d'avis rendus en XAVIER LAGARDE Centre technique des institutions de prévoyance [CTip) Création 2010 Médiateur Xavier Lagarde (depuis 2010 ), avocat en exercice et professeur de droit privé à Paris-li Nombre d'avis rendu en EMMANUEL DÉAL Chambre syndicale des courtiers d'assurances (CSCA) Création 2007 Médiateur Emmanuel Déal (depuis 2008 ), courtier en assurances à la retraite Nombre d'avis rendus en Mutualité française Création 2002 Médiateurs.. -Michel Lenormand (depuis 2009 ), admtntstrateur territorial à la retraite et ancien administrateur de la Mutualité française, également médiateur interne de la Matmut _Jacqueline Jougla (depuis 2011 ), ancienn7. présidente de la MG PTT. devenue Mutuelle generale Nombre d'avis rendus en médiateurs ne som généralement pas des juristes confirmés, mais ils possèdent des QOITons de droij..tout de même indispensables. «0/l devient juriste», affirme le médiateur du CSCA, courtier pendant plus de quarante ans. Ce ne sont pas des juges Les médiateurs ont la souplesse que le juge n'a pas. «Certes, la priorité est donnée au droit. relève Xavier Lagarde. Le médiateur ne peut pas donner moins au plaignant que ce que lui offre le droit ou la jurisprudence.» Toutefois, il y a certaines questions pour lesquelles la réponse du droit est incertaine. Dans ce cas, le médiateur introduit des considérations d'équité et veille à ce qu'elles soient correctement explicitées afin d'éviter l'arbitraire. Il ne suffit donc pas de prendre en considération le contrat litigieux, il faut également tenir compte de son environnement, en particulier LE CHOIX DE LA MÉDIATION INTERNE des candirions dans lesquelles il a été signé.,,[/faut se mettre à la place de /'adhérem, pour qui les règles sont complexes, tout en respectant ledroitet les statuts des mu welles», précise le médiateur de la Mutualité française. Six compagnies et mutuelles d'assurances ont un médiateur interne: Axa, CNP, Gan-Groupa ma, Generali, MMA, Neuflize vie. Trois institutions de prévoyance, BTP prévoyance, la Carcept et l'lrcem, ont leur propre médiateur. Le médiateur de la CSCA est compétent pour les seuls litiges concernant ses courtiers adhérents (environ 1100 sur les inscrits à I'Orias en 2011]. Les autres peuvent éventuellement avoir leur propre médiateur ( Marsh). Parmi les mutuelles, 145 organismes ont adhéré à la médiation de la FNMF, et 67 ont mis en place une médiation interne sans possibilité de saisir les médiateurs f aérau x. 7 S'ils disposent d'une grande liberté pour mener à bien leur mission, les médiateurs institutionnels doivent toutefois se plier à la charte établie par l'organisme ou l'emreprise qu'ils représentent. Une charte à respecter La plupart des grands principes de la médiation s'y retrouvent (impartialité, procédure écrite, épuisement des voies de recours, etc.), à l'exception de certaines règles qui peuvent varier d'une charte à J'autre. Par exemple, celle de la FFSA est l'une des seules à ne pas imposer à ses adhérentes de suivre un avis qui leur serait défavorable. neste qu'en pratique, les entreprises le respectent toujours, notoriété du médiateur oblige. E. B. L'ARGUS DE L' ASSURANCE. N" novembre argusdelassurance.com 34

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description ANNEXE N 5 Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif À l instar du dispositif de médiation de la FFSA, celui du GEMA, dans sa forme actuelle, découle

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux 1. Définition de la médiation institutionnelle La médiation institutionnelle est un processus structuré par lequel des consommateurs tentent, en dehors de leur

Plus en détail

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière En application de l article L. 316-1 du Code monétaire et financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différends

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PROTECTION JURIDIQUE

RÈGLEMENT DE PROTECTION JURIDIQUE RÈGLEMENT DE de la Fédération des magistrats, des enseignants et des fonctionnaires de l'etat du Valais (FMEF). I. BÉNÉFICIAIRES Art. premier Principe La Fédération accorde la protection juridique à ses

Plus en détail

Assemblée. générale FNMF

Assemblée. générale FNMF Assemblée générale FNMF 10 juin 2015 MÉDIATION FÉDÉRALE Rapport d activité 2014 PREFACE L année 2014 va marquer une césure dans le traitement des dossiers de médiation au regard de la transposition de

Plus en détail

«LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL»

«LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL» 1 ER FORUM DE MEDIATION BEYROUTH 26, 27 ET 28 JUIN 2008 «LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL» Silvestre TANDEAU

Plus en détail

ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013. Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC

ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013. Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013 Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC Michelle de Mourgues Médiateur auprès de HSBC France nommée le 14 décembre 2002 Professeur émérite des Universités

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes?

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Atelier A12 Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Intervenants Stefano TASSO Directeur département Sinistres stefano.tasso@fmglobal.com André LAVALLEE Directeur Technique et Sinistres

Plus en détail

DE LA GESTION DE PATRIMOINE INVESTISSEMENTS FINANCIERS

DE LA GESTION DE PATRIMOINE INVESTISSEMENTS FINANCIERS CODE DE DEONTOLOGIE DU COURTAGE D ASSURANCE, DE LA GESTION DE PATRIMOINE ET DU CONSEIL EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS INTERET DU CLIENT Tout membre de l'anacofi-cif exerce son activité de manière à privilégier

Plus en détail

1. pour tout renseignement relatif à votre contrat, vous pouvez vous adresser à votre interlocuteur habituel.

1. pour tout renseignement relatif à votre contrat, vous pouvez vous adresser à votre interlocuteur habituel. RÉCLAMATIONS ET VOIES DE RECOURS Traitement des réclamations, recours amiables internes ou auprès des Médiateurs Les étapes 1. pour tout renseignement relatif à votre contrat, vous pouvez vous adresser

Plus en détail

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014.

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014. L Ombudsman des Assurances intervient si un problème persiste lorsque le demandeur n a pas obtenu de réponse satisfaisante à sa demande de la part de l entreprise d assurances ou de l intermédiaire d assurances.

Plus en détail

Enquête de l Institut CSA pour le S10 auprès des courtiers de proximité sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes souscripteurs

Enquête de l Institut CSA pour le S10 auprès des courtiers de proximité sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes souscripteurs Enquête de l Institut CSA pour le S10 auprès des courtiers de proximité sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes souscripteurs Du 28/01 au 22/02/2013 Pourquoi cette enquête? Les membres

Plus en détail

Société financière de la Nef 03/12/2013

Société financière de la Nef 03/12/2013 CHARTE DE MEDIATION Société financière de la Nef 03/12/2013 1 Introduction En application de l article L. 312-1-3-I du Code monétaire et financier et de la Recommandation de l Autorité de Contrôle Prudentiel

Plus en détail

ACCES AUX ASSURANCES. - Assurance de prêt immobilier - Assurance de crédit professionnel - Assurance de crédit à la consommation

ACCES AUX ASSURANCES. - Assurance de prêt immobilier - Assurance de crédit professionnel - Assurance de crédit à la consommation ACCES AUX ASSURANCES Dominique Thirry, juriste spécialisée en droit de la santé, Juris Santé Séverine Levrat, juriste spécialisée en droit de la santé et droit des assurances, Juris Santé Jean-Luc Bonnay,

Plus en détail

La convention AERAS en 10 questions-réponses

La convention AERAS en 10 questions-réponses La convention AERAS en 10 questions-réponses Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l'assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

Le premier bilan de la médiation bancaire

Le premier bilan de la médiation bancaire Depuis plusieurs années, certains établissements avaient désigné, de leur propre initiative, des médiateurs pour régler les différends avec leur clientèle. La médiation bancaire, qui a été généralisée

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE Qu est ce qu une prime ou une cotisation d assurance? C est la somme à payer périodiquement à l assureur en contrepartie des garanties qu il accorde. Les primes (ou

Plus en détail

Le contrôle Urssaf. Le contrôle Urssaf est un contrôle des obligations légales de l employeur en matière de cotisations et contributions sociales.

Le contrôle Urssaf. Le contrôle Urssaf est un contrôle des obligations légales de l employeur en matière de cotisations et contributions sociales. Le contrôle Urssaf Définition. Le contrôle Urssaf est un contrôle des obligations légales de l employeur en matière de cotisations et contributions sociales. En effet, ces dernières sont recouvrées à partir

Plus en détail

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces très nombreuses réformes néolibérales ont fait la preuve en trente ans de leur inefficacité. Et tout se passe pourtant comme s il n y en avait

Plus en détail

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes ENQUÊTE Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes INTRODUCTION Jean-Paul Babey Président du Syndicat 10 PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 : LES MEMBRES Enquête

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Charte droit familial collaboratif approuvée en date du 24.06.2008 par le conseil de l Ordre français des avocats du Barreau de Bruxelles CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

Plus en détail

CHARTE de la MÉDIATION

CHARTE de la MÉDIATION CHARTE de la MÉDIATION de l INTERMÉDIATION Banque, assurance, finance Règlement des litiges en ligne Version n : 0001/2015 Mise à jour : 1 er juillet 2015 Avec la Médiation, HK Conseil offre la possibilité

Plus en détail

COMMENT DELEGUER A MON COURTIER MES ASSURANCES DE PRET AVEC SUCCES?

COMMENT DELEGUER A MON COURTIER MES ASSURANCES DE PRET AVEC SUCCES? COMMENT DELEGUER A MON COURTIER MES ASSURANCES DE PRET AVEC SUCCES? Que dit exactement la Loi Lagarde? Publiée en juillet 2010, et entrée en vigueur le 2 septembre 2010, la loi Lagarde prévoit des obligations

Plus en détail

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier L AUDIT CREDIT Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier Finshop est un organisme indépendant qui sélectionne des courtiers pour leurs compétences et leur sérieux et les réunit dans un réseau

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale Code de la santé publique Dispositions

Plus en détail

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie 2013-R-01 du 8 janvier 2013 1 Contexte Pour la commercialisation

Plus en détail

Dématérialisation et protection des données

Dématérialisation et protection des données Colloque de l AJAR 4 décembre 2012 Dématérialisation et protection des données Philippe POIGET, Directeur des affaires juridiques, fiscales et de la concurrence Fédération Française des Sociétés d Assurances

Plus en détail

RÈGLEMENT TYPE SUR L IDENTIFICATION ET LA VÉRIFICATION DE L IDENTITÉ DES CLIENTS AUTRES QUESTIONS ET RÉPONSES

RÈGLEMENT TYPE SUR L IDENTIFICATION ET LA VÉRIFICATION DE L IDENTITÉ DES CLIENTS AUTRES QUESTIONS ET RÉPONSES RÈGLEMENT TYPE SUR L IDENTIFICATION ET LA VÉRIFICATION DE L IDENTITÉ DES CLIENTS AUTRES QUESTIONS ET RÉPONSES 1. J ai été engagé par une compagnie d assurance pour la représenter dans un recours par subrogation.

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Levallois-Perret, le dimanche 3 mai 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE Levallois-Perret, le dimanche 3 mai 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Levallois-Perret, le dimanche 3 mai 2015 LES FRANCAIS IGNORENT TOUJOURS LEUR DROIT D AUTOMOBILISTE A CHOISIR LIBREMENT SON CARROSSIER Selon une étude menée par IPSOS pour Zerofranchise.com,

Plus en détail

Fédération Nationale de la Mutualité Française. Assemblée générale du 6 juin 2013 MÉDIATION FÉDÉRALE

Fédération Nationale de la Mutualité Française. Assemblée générale du 6 juin 2013 MÉDIATION FÉDÉRALE Fédération Nationale de la Mutualité Française Assemblée générale du 6 juin 2013 MÉDIATION FÉDÉRALE Rapport d activité 2012 PREFACE La médiation fédérale mutualiste est devenue un mode de résolution incontournable

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ Rue Saint-Jean 32-38 à 1000 Bruxelles Table des matières 1. Introduction 3 2. Réglementation 3 3. Rappel

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10

PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 Enquête de satisfaction pour le Syndicat 10 1 milliards Les courtiers grossistes souscripteurs en assurance : une force économique + de milliards 2 d euros de primes collectées

Plus en détail

Réponse au Questionnaire sur la Médiation civile et commerciale en Europe

Réponse au Questionnaire sur la Médiation civile et commerciale en Europe 1 Réponse au Questionnaire sur la Médiation civile et commerciale en Europe 1. Survol historique de la médiation dans le pays En Hongrie deux processus sont connus dans le domaines de mode alternatifs

Plus en détail

L accès au crédit malgré un problème de santé

L accès au crédit malgré un problème de santé LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 12 L accès au crédit malgré un problème de santé Convention Belorgey FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE mise à jour avril 2005 Document réalisé en collaboration avec des associations

Plus en détail

Si vous avez un désaccord avec le Groupe, vous pouvez nous adresser une réclamation de la manière suivante :

Si vous avez un désaccord avec le Groupe, vous pouvez nous adresser une réclamation de la manière suivante : Réclamation Comment effectuer une réclamation auprès d HUMANIS? Si vous avez un désaccord avec le Groupe, vous pouvez nous adresser une réclamation de la manière suivante : Par courrier à l adresse suivante

Plus en détail

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans

Plus en détail

PLAN DE SAUVEGARDE DE L EMPLOI

PLAN DE SAUVEGARDE DE L EMPLOI PLAN DE SAUVEGARDE DE L EMPLOI L article L 1233-61 du Code du travail dispose qu un plan de sauvegarde de l emploi doit être élaboré dans les entreprises d au moins 50 salariés qui envisagent de supprimer

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT

FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT FICHE 5 L INSTANCE DE COORDINATION DES CHSCT On attendait la création d un CHSCT central pérenne, sur le modèle des comités d établissements et du comité central d entreprise, finalement il faudra se contenter

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Aucune disposition du règlement intérieur ne peut être adoptée si elle n est pas en conformité avec les statuts du syndicat.

REGLEMENT INTERIEUR. Aucune disposition du règlement intérieur ne peut être adoptée si elle n est pas en conformité avec les statuts du syndicat. CHAMBRE DE L INGENIERIE ET DU CONSEIL DE FRANCE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I DISPOSITIONS PRELIMINAIRES Article 1 er OBJET Le présent règlement, établi en vertu des dispositions de l article 4 des statuts

Plus en détail

Le Médiateur du Crédit Mutuel. Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire

Le Médiateur du Crédit Mutuel. Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire Le Médiateur du Crédit Mutuel Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire Cette procédure s applique aux Fédérations du Crédit Mutuel et à leurs filiales qui adhèrent

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Rencontres du 2 et 3 mai 2012 1 CDG 42 Mai 2012 Plan I. Protection sociale complémentaire

Plus en détail

Allianz Assurance Emprunteur

Allianz Assurance Emprunteur Allianz Assurance Emprunteur Loi HAMON Allianz Courtage L objectif de la loi Hamon Quel est le besoin des assurés? Comparer les offres d assurance, faire jouer la concurrence La réponse apportée par la

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

Aux termes de l article L. 5-7-1 du code des postes et des communications électroniques (ciaprès CPCE), entrant en vigueur le 1 er janvier 2011 :

Aux termes de l article L. 5-7-1 du code des postes et des communications électroniques (ciaprès CPCE), entrant en vigueur le 1 er janvier 2011 : Janvier 2011 Dispositif relatif à la mise en œuvre du dispositif de traitement de réclamations des usagers des services postaux prévu par l'article L : 5-7-1 du code des postes et des communications électroniques

Plus en détail

SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS

SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS 1 SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS PREAMBULE Tous les organisateurs de séjours linguistiques adultes agréés par l sont impliqués de longue date dans une démarche qualité

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE I Introduction générale... 11

Table des matières. CHAPITRE I Introduction générale... 11 Table des matières CHAPITRE I Introduction générale... 11 1. Caractère d ordre public... 13 1.1. Application territoriale... 13 1.2. Principe de faveur... 14 1.2.1 Types de clauses... 15 1.2.2 Institution

Plus en détail

Conférence MENA OCDE Sur le financement des entreprises Sur le thème : A Casablanca le 22 février 2011

Conférence MENA OCDE Sur le financement des entreprises Sur le thème : A Casablanca le 22 février 2011 Conférence MENA OCDE Sur le financement des entreprises Sur le thème : «Accompagner la croissance des micros et petites entreprises : réduire les obstacles financiers dans la région MENA». A Casablanca

Plus en détail

Rapport du Médiateur auprès de Société Générale

Rapport du Médiateur auprès de Société Générale Rapport du Médiateur auprès de Société Générale 2013 Le Médiateur auprès de Société Générale 17 Cours Valmy - 92987 Paris La Défense cedex 7 introduction La Médiation n est ni une procédure d arbitrage,

Plus en détail

Politique sur le Gouvernement d'entreprise

Politique sur le Gouvernement d'entreprise Politique sur le Gouvernement d'entreprise Révisé par le Conseil d'administration le 23 mars 2011 Le Conseil d'administration d'esso Société Anonyme Française (ci-après "ESSO" ou "la Société") a adopté

Plus en détail

S informer sur. Le médiateur de l AMF

S informer sur. Le médiateur de l AMF S informer sur Le médiateur de l AMF 04 Autorité des marchés financiers Le médiateur de l AMF Sommaire Quelle est la mission du médiateur de l AMF? 03 Quelles situations peuvent donner lieu à médiation?

Plus en détail

Comment effectuer une réclamation?

Comment effectuer une réclamation? Comment effectuer une réclamation? CNP Assurances a le souci constant de vous offrir un service de qualité. Malgré nos efforts, des difficultés peuvent survenir. Pour nous faire part d une réclamation

Plus en détail

LISTE DES EXPERTS PLAISANCE RECOMMANDÉS PAR LE CESAM

LISTE DES EXPERTS PLAISANCE RECOMMANDÉS PAR LE CESAM LISTE DES EXPERTS PLAISANCE RECOMMANDÉS PAR LE CESAM Le CESAM met à la disposition de ses adhérents et de leurs assurés un réseau d Experts recommandés en matière de navigation de plaisance (maritime,

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MM les Directeurs 23/10/84 MM les Agents Comptables des Caisses Primaires d'assurance Maladie

Plus en détail

Politique de traitement des réclamations

Politique de traitement des réclamations 1 Type de document : Politique Auteur : AGAMA Conseil Politique de traitement des réclamations Réf. : PR 01 Version : 19/05/2014 REFERENCES REGLEMENTAIRES Article L. 520-1 I du Code des assurances Articles

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL APPLICATION Le présent code de conduite (le «code du conseil») s applique à vous si vous êtes membre du conseil d

Plus en détail

Avis du Comité consultatif du secteur financier. sur l équivalence du niveau de garantie en assurance emprunteur

Avis du Comité consultatif du secteur financier. sur l équivalence du niveau de garantie en assurance emprunteur Avis du 13 janvier 2015 VERSION FINALE Avis du Comité consultatif du secteur financier sur l équivalence du niveau de garantie en assurance emprunteur Lors de la réunion d installation du Comité consultatif

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

La convention AERAS en 10 points-clés

La convention AERAS en 10 points-clés La convention AERAS en 10 points-clés Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES REPRÉSENTANTS EN ASSURANCE DE DOMMAGES

CODE DE DÉONTOLOGIE DES REPRÉSENTANTS EN ASSURANCE DE DOMMAGES (1998, c. 37, a. 313, 1 er al., par. 1 ) Section I Dispositions générales 1. Les dispositions du présent code visent à favoriser la protection du public et la pratique intègre et compétente des activités

Plus en détail

Atelier ALASS Malpraxis médical: actualités et perspectives

Atelier ALASS Malpraxis médical: actualités et perspectives Atelier ALASS Malpraxis médical: actualités et perspectives Méthodes alternatives de résolution des litiges pour malpraxis médical en Moldavie 29 Juin 2012 Chisinau - Moldavie Andrei Mecineanu Galina Buta

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés publics et à certains marchés de travaux, de fournitures et de services ;

Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés publics et à certains marchés de travaux, de fournitures et de services ; Règlement général de la Centrale de marchés de l intercommunale Interfin pour l achat d énergie au profit des Pouvoirs locaux de la Région de Bruxelles-Capitale Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

Coralis Sélection Contrat d Assurance sur la Vie

Coralis Sélection Contrat d Assurance sur la Vie Caractéristiques du contrat Coralis Sélection Contrat d Assurance sur la Vie CORALIS Sélection est un contrat individuel d'assurance sur la vie souscrit auprès d AXA France Vie (l Assureur) et distribué

Plus en détail

FR 1 FR CODE DE CONDUITE EUROPEEN POUR LES MEDIATEURS

FR 1 FR CODE DE CONDUITE EUROPEEN POUR LES MEDIATEURS FR FR FR CODE DE CONDUITE EUROPEEN POUR LES MEDIATEURS Le présent code de conduite énonce une série de principes que les médiateurs peuvent volontairement s engager à respecter, sous leur propre responsabilité.

Plus en détail

Résumé de l avis interprétatif relatif à l article 133, alinéa 6, 1 du Code des sociétés, approuvé le 16 juillet 2004

Résumé de l avis interprétatif relatif à l article 133, alinéa 6, 1 du Code des sociétés, approuvé le 16 juillet 2004 COMITÉ D AVIS ET DE CONTRÔLE DE L INDÉPENDANCE DU COMMISSAIRE Ref: Accom INTERPRETATION 2004/1 Résumé de l avis interprétatif relatif à l article 133, alinéa 6, 1 du Code des sociétés, approuvé le 16 juillet

Plus en détail

La Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets des départements (métropole et DOM)

La Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets des départements (métropole et DOM) DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES Sous-direction des élus locaux et de la fonction publique territoriale Bureau de l emploi territorial Paris, le 20 avril 2009 et de la protection sociale FP3

Plus en détail

CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992. Affaire C-204/90. Hanns-Martin Bachmann contre État belge. Sur l article 48 du traité

CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992. Affaire C-204/90. Hanns-Martin Bachmann contre État belge. Sur l article 48 du traité CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992 Affaire C-204/90 Hanns-Martin Bachmann contre État belge 1. Par arrêt du 28 juin 1990, parvenu à la Cour le 5 juillet suivant, la Cour de cassation de Belgique a

Plus en détail

------ GAP, le 17 juin 2009

------ GAP, le 17 juin 2009 Liberté Egalité Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PREFECTURE DES HAUTES-ALPES DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DES COLLECTIVITES LOCALES BUREAU DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES ------ GAP,

Plus en détail

Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn.

Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn. Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn. 1. Il faut donner une information appropriée et actualisée à toute personne qui souhaite un DIAGNOSTIC

Plus en détail

1. Référence : Pièce B-4, HQD-2, document 1, page 9, tableau R-2.1.

1. Référence : Pièce B-4, HQD-2, document 1, page 9, tableau R-2.1. Page 1 de 8 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 2 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) RELATIVE À LA GESTION DU RISQUE DE CRÉDIT DE LA CLIENTÈLE GRANDE PUISSANCE 1. Référence : Pièce B-4, HQD-2, document 1, page

Plus en détail

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.)

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) FICHE INFO NUM 1 Au 1 er Janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront obligatoirement avoir mis en place une couverture santé collective

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations 2011-R-05 du 15 décembre 2011

Recommandation sur le traitement des réclamations 2011-R-05 du 15 décembre 2011 2011-R-05 du 15 décembre 2011 1. Contexte L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font l objet de plusieurs textes, notamment de nature

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere

Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere Règles de procédure de l Ombudsman des banques suisses Art. 1: Mission de l Ombudsman

Plus en détail

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE Version juin 2014 REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances de protection juridique

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Indemnités négociées ou facultatives Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

représenté par Monsieur Philippe WATTIER Responsable de la Direction des Relations Humaines et Sociales du Groupe

représenté par Monsieur Philippe WATTIER Responsable de la Direction des Relations Humaines et Sociales du Groupe ACCORD PORTANT CREATION D UNE " COMMISSION DE RECOURS " DISCIPLINAIRE Entre, Le Crédit Lyonnais représenté par Monsieur Philippe WATTIER Responsable de la Direction des Relations Humaines et Sociales du

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Approuvé en date du 24.06.2008 par le conseil de l Ordre français des avocats du Barreau de Bruxelles ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Les parties ont choisi de conclure

Plus en détail

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf Résumé des garanties RÉSUMÉ DES GARANTIES (ARTICLE L.141-4 DU CODE DES ASSURANCES) L ATTF (Association des Techniciens supérieurs

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

Pour la Commission départementale des retraité-e-s du SNUipp-FSU Pas de Calais Alain Dercourt

Pour la Commission départementale des retraité-e-s du SNUipp-FSU Pas de Calais Alain Dercourt Chère Collègue, Cher Collègue, Vous allez prendre votre retraite à la rentrée prochaine. Une décision pas toujours facile à prendre mais l espoir d une nouvelle vie qui commence. Permettez-nous en tout

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle)

Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle) Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle) Un régime de retraite supplémentaire ou de prévoyance peut être considéré comme obligatoire.

Plus en détail

LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT

LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT NOTE D INFORMATION-juillet 2013 LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT La loi du 14 Juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (n 2013-504) a introduit plusieurs

Plus en détail

2 ème RAPPORT DU GOUVERNEMENT RELATIF AUX CONTRATS D ASSURANCE VIE NON RECLAMES

2 ème RAPPORT DU GOUVERNEMENT RELATIF AUX CONTRATS D ASSURANCE VIE NON RECLAMES 2 ème RAPPORT DU GOUVERNEMENT RELATIF AUX CONTRATS D ASSURANCE VIE NON RECLAMES - Août 2010 Le premier rapport du gouvernement relatif aux contrats d assurance vie non réclamés (juin 2009) a présenté dans

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

Inspection en hygiène et sécurité

Inspection en hygiène et sécurité Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique erritoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex él. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 09/2013 Cl. C44

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 19 FEVRIER 2007 S.06.0003.N/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.06.0003.N FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL, Me Bruno Maes, avocat à la Cour de cassation, contre ALLIANCE NATIONALE DES MUTUALITÉS CHRÉTIENNES,

Plus en détail

CIRCULAIRE D INFORMATION DU CENTRE DE GESTION DE HAUTE-SAONE SEPTEMBRE 2010

CIRCULAIRE D INFORMATION DU CENTRE DE GESTION DE HAUTE-SAONE SEPTEMBRE 2010 CIRCULAIRE D INFORMATION DU CENTRE DE GESTION DE HAUTE-SAONE SEPTEMBRE 2010 Expérimentation des entretiens professionnels : le dispositif réglementaire institué par le décret 2010-716 du 29 juin 2010 -

Plus en détail