Crédal. l argent solidaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Crédal. l argent solidaire"

Transcription

1 Crédal l argent solidaire RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

2

3 01

4 30 ans! Un coup d'œil dans le rétroviseur, pour mieux avancer. 02 Ce rapport d'activité est l'occasion de jeter un regard en arrière, de revenir à la vision des fondateurs et de voir comment elle a évolué au cours de ces trente ans. Au fil des pages, le lecteur découvrira pour chaque année un élément marquant et en vis-à-vis la situation actuelle. Un coup d'œil dans le rétroviseur pour mieux comprendre le Crédal d'aujourd'hui et imaginer le Crédal de demain. Crédal a tout connu durant ces trente ans : l'argent fou des années 80, la crise financière, sociale ensuite. Parallèlement à ces bouleversements de société, Crédal a poursuivi son activité sans discontinuer. Cette année encore les fonds progressent de 17% (+ 98% en 5 ans) et les encours crédit de 11% (+ 113% en 5 ans).

5 Mais surtout, Crédal s'est adaptée au monde d'aujourd'hui en respectant la ligne éthique et solidaire du projet définie par ses fondateurs : un mouvement citoyen : les coopérateurs représentent la base du mouvement. Le nombre de coopérateurs a dépassé la barre des personnes, soit une progression de 12,5% (50% en 5 ans). Le mouvement se marque aussi par le volontariat toujours plus actif et la manière dont les coopérateurs font appel aux clients via la carte interactive sur le site ; la transparence : les coopérateurs connaissent le pouvoir de leur argent et découvrent tous les trois mois, dans le Crédialogue, les projets soutenus ; un investissement dans l'économie réelle : l'engagement de Crédal est d'investir au moins 80% de ses fonds dans l'économie réelle. Cette année encore cette barre est largement dépassée et atteint 96%. une plus-value sociale et sociétale qui s'accompagne d'un dividende financier réel mais limité. Le paradoxe est de constater qu'aujourd'hui un placement éthique et solidaire rapporte nettement plus qu'un compte d'épargne classique. l'indépendance des marchés financiers : Crédal n'a aucun endettement bancaire et se donne toujours pour mission de faire travailler au mieux l'argent qu'on lui confie. Ce sont les coopérateurs qui décident du volume d'activité de la coopérative. Crédal, en s'appuyant sur ses fondamentaux, a toujours gardé le regard tourné vers l'avenir. Une structure souple et créative, la capacité de s'adapter constamment, d analyser les besoins du monde d'aujourd'hui et de participer à la construction d'un monde meilleur demain. Plus que jamais, Crédal est aux côtés des innovateurs, des expérimentateurs, des entrepreneurs sociaux. On nous demande souvent pourquoi Crédal ne devient pas une banque. C'est là que se trouve l'explication: l'essentiel n'est pas la complexité de la structure et des services proposés mais la souplesse et la diversité qu'elle permet pour rester un levier de justice sociale, d'innovation environnementale et de construction d'une économie à visage humain. Bernard Horenbeek Directeur de Crédal 03

6 Aperçu 2013 Evolution des fonds et des crédits de Crédal SC (au 31/12/2013) Evolution de nos fonds Nombre de coopérateurs nouveaux sortants Total des parts de coopérateurs Total des avances Total des fonds avec rémunération sans rémunération Evolution de nos crédits Nombre de clients crédit encours crédit solidaire encours microcrédit professionnel encours microcrédit personnel Total de l'encours crédit Dette envers le Fonds de l'economie Sociale et Durable Total de l'encours crédit hors FESD Pourcentage d utilisation des fonds 96,33% 99,85% 97,09% 98,39% 99,67% La croissance des fonds se confirme en 2013 (+ 17%), ceux-ci ont quasiment doublé en 5 ans. Parallèlement, l'encours crédit augmente de 11% en 2013 et progresse chaque année de façon significative. Cette évolution parallèle entre les fonds et le crédit est la clé du développement de Crédal qui investit ainsi 96,33 % de ses fonds dans l'économie réelle, éthique et solidaire. Le pourcentage d utilisation des fonds en fin d année est élevé car, à cette période, nos clients ont particulièrement besoin de trésorerie. Crédal est en mesure de gérer sereinement cette hausse des demandes en utilisant si nécessaire les autres fonds à disposition de la coopérative, constitués des résultats reportés et des réserves.

7 Encours crédit au 31/12/2013 Nombre de clients au 31/12/2013 Microcrédit professionnel Crédit solidaire 313 Microcrédit professionnel 356 8% Microcrédit personnel % 18% 20% 05 72% 66% Crédit solidaire Microcrédit personnel Ce double graphique illustre parfaitement le modèle économique de Crédal partagé entre la rentabilité et la finalité sociale. Un crédit inférieur à est un crédit non rentable. Si nombre de banques se refusent à les faire, Crédal a toujours mis un point d honneur à les instruire avec le même sérieux que les autres demandes. C est encore plus vrai en microfinance. Le microcrédit est, par définition, un petit crédit à faible taux mais à risque plus élevé et qui s accompagne d un gros travail d instruction et d accompagnement. Or les clients du microcrédit représentent 84% du total des clients mais seulement 28% de l encours crédit. C est grâce au portefeuille des crédits solidaires et à l appui des pouvoirs publics et de mécènes que Crédal peut offrir des microcrédits. La répartition des chiffres par région est présentée à partir de la page 40.

8 La première coopérative de finance solidaire L action «Banque apartheid» nait en Belgique au début des années 80. Son but : interpeller les principales banques qui, de manière directe ou indirecte, investissent en Afrique du Sud et confortent de la sorte le régime de l apartheid. Ce mouvement enclenche une réflexion sur la dimension éthique de l argent et sur l usage de l épargne, vite traduite dans les faits par la création de groupes d épargne de proximité (Les Ecus Baladeurs, La Bouée, etc.). Le besoin de structurer ce mouvement se fait rapidement sentir et aboutit en 1984 à la création de la coopérative Crédal pour crédit alternatif. Luc, Jules, Lucienne, Pierre, Simone, Jean-Paul, Charles, Nicolas, Jean, Jean-Louis, Paul et les autres fondateurs de Crédal optent pour ce statut d entreprise démocratique et structurant. Le système coopératif a fait ses preuves et permet aux valeurs de collaboration, de co-construction et de solidarité, chères aux fondateurs de Crédal, de s épanouir. Les coopérateurs reçoivent une voix à l'assemblée générale, selon le principe «une personne, une voix», quel que soit le nombre de parts détenues. Dans la foulée, Crédal est agréée par le Conseil National de la Coopération (CNC organe consultatif du SPF Economie) et devient, en 1996, une coopérative à finalité sociale. Avec l aide de Crédal Conseil, nous avons décidé de donner à notre projet le statut de coopérative à finalité sociale et lancé un appel à coopérateurs. La Brasserie de la Lesse, client conseil et crédit solidaire Une coopérative, trois associations Au fur et à mesure du développement de ses activités et par souci de transparence et d efficacité de gestion, la coopérative a créé trois associations pour séparer les activités de financement de celles d accompagnement et de conseil qui ont accès à des ressources de natures différentes. Aujourd hui, Crédal est constituée de quatre entités (Crédal SC SCRL-FS et les associations Crédal, Crédal Plus et Crédal Entreprendre) qui permettent le développement d une économie à visage humain.

9 1985 Le premier crédit Bernard et Claire, qui s occupent d une maison d accueil pour personnes en difficulté, créent A la sortie du pétrin, une boulangerie bio et artisanale pour aider ces personnes à se réinsérer par le travail. Ils cherchent un financement pour acheter un pétrin et aménager les locaux, mais les banques sont réticentes. Crédal leur accorde un crédit solidaire, après de longs débats : la conviction de la belle plus-value sociale du projet l emporte sur les doutes financiers. La voie est désormais toute tracée pour Crédal qui fonde, avec ce premier crédit, sa vocation de tisser du lien entre social et financier. Le crédit solidaire En 30 années d activités, les secteurs financés par Crédal n ont cessé de se diversifier. En 2013, ce sont 313 clients qui ont bénéficié d un crédit solidaire. Le portefeuille de clients se renouvelle constamment avec 47 nouveaux clients en Le secteur d activités le plus représenté est celui de la formation (22 %) avec notamment les projets d insertion socio-professionnelle. Les autres secteurs les plus représentés (avec au moins 10 % des clients dans chacun d entre eux) sont les loisirs et la culture (maisons de jeunes, etc.), les services sociaux de proximité (maisons d accueil, crèches, etc.) et la santé (maisons médicales, plannings familiaux, etc.). Les projets environnementaux sont également nombreux à être financés par Crédal, notamment ceux liés à l énergie propre ou à l agriculture et l alimentation durables. Des crédits qui soutiennent l emploi En 2013, les projets financés représentent un volume d emploi considérable de équivalents temps plein (ETP). La répartition de l emploi est très variable parmi les clients du crédit solidaire. Près de la moitié d entre eux (46%) ont une équipe de moins de 5 ETP. Une autre petite moitié des clients occupent de 5 à 20 ETP et 1 projet sur 10 compte plus de 10 ETP. 07

10 1986 Des taux transparents et solidaires Les taux pratiqués par Crédal sont fixés dans une optique de solidarité entre les petites organisations plus fragiles et les acteurs de taille plus importante. Cette solidarité de taux, en garantissant l équilibre financier global de Crédal, permet de proposer des «petits» crédits, moins rémunérateurs, que n offre pas le secteur bancaire classique. 08 Les premiers débats sur les taux A sa création, Crédal a opté pour des taux fixes par souci de transparence. Les taux sont appropriés à chaque type de crédit. Ils sont en principe stables mais peuvent être revus en cas de circonstances exceptionnelles. C est ainsi qu en 1986, constatant la baisse généralisée des taux d intérêt, le conseil d administration décide de s adapter et de ramener le taux des crédits solidaires à 6,5%. Après 2 ans d existence, c est la première fois que Crédal est amenée à revoir sa politique de taux. Pour le financement du secteur de l économie sociale, les recettes d intérêts doivent couvrir les frais de fonctionnement, les sinistres (moins d 1%) et le coût de la vie coopérative. L évolution des marchés bancaires amène Crédal à se repositionner face aux objets prioritaires financés et à réfléchir à une politique de taux variables, en faveur de projets à haute performance sociétale et environnementale. Les taux du microcrédit sont parfois fixés par les partenaires. Ainsi, la Wallonie soutient le microcrédit personnel (taux de 4,5% depuis 2013) et le prêt Bien vivre chez soi (taux de 0%). A Bruxelles, le Prêt vert bruxellois (taux de 0%) est soutenu par le Ministère de l Environnement. Pour les microcrédits, les recettes d intérêts couvrent essentiellement le taux de sinistre et le coût de la vie coopérative. Quand on travaille dans le social, on ne peut pas ne pas s interroger sur la finalité de son argent. Ici, je suis sûr qu il sert à financer des projets utiles. Yves Kayaert, coopérateur

11 1987 Le compte Cigale Avec six associations, Crédal fonde le Réseau Financement Alternatif (RFA) pour une utilisation responsable et solidaire de l'argent. Le Réseau conclut avec la CGER un contrat d épargne, «L épargne Cigale», qui rapporte l intérêt et les primes habituels aux épargnants mais aussi un intérêt complémentaire de 1% payé à l une des associations du réseau. Le compte Cigale rencontre un vif succès. Dans les années qui suivent, le nombre de comptes Cigale ouverts pour Crédal ne cesse d augmenter et la bonification permet à la coopérative de développer de nombreux projets de soutien aux associations. Le compte Cigale a été supprimé par BNP Paribas Fortis le 1 er janvier Les coopérateurs, premiers leviers de développement Au 31 décembre 2013, la coopérative rassemblait 2052 coopérateurs, dont deux tiers de personnes physiques et un tiers de personnes morales. Si le nombre de coopérateurs a augmenté, la proportion personnes physiques/personnes morales reste identique depuis plusieurs années. 255 nouveaux coopérateurs ont rejoint Crédal en 2013 et 27 nous ont quitté. C est la région de Bruxelles qui fournit le plus de coopérateurs (35%), suivie par le Brabant wallon (16%) et Liège (15%). Le montant investi par coopérateur est très variable. La formule des parts de coopérateurs s adapte à tous les portefeuilles. Plus de la moitié de nos coopérateurs détiennent ainsi des parts pour moins de euros. 09

12 Le premier travailleur En 1988, lors de l assemblée générale, le Président, Pierre Arnould, annonce l engagement à temps partiel du premier travailleur rémunéré. Sollicité deux ans plus tôt pour participer au comité de crédit, Michel de Wasseige vient renforcer la belle équipe de bénévoles qui, à force de persévérance et de ténacité, a créé et piloté Crédal pendant les premières années. 41 travailleurs L équipe de Crédal est composée de 41 travailleurs. 41 personnes qui veillent au quotidien à la bonne gestion des fonds, qui rencontrent les coopérateurs, instruisent et défendent les dossiers de leurs clients et contribuent activement au projet de Crédal. En 2013, ils ont cumulé heures de travail et consommé 45 kg de café. L équipe de Crédal est constituée d une majorité de femmes (32 femmes et 9 hommes) et l âge moyen des travailleurs est proche des 39 ans. Ces deux éléments combinés expliquent en partie le taux de natalité élevé au sein du personnel. En 2013, nous avons accueilli un nouveau bébé et deux autres naissances sont prévues pour L ancienneté moyenne est proche des trois ans. Parmi les 41 travailleurs, 22 travaillent chez Crédal depuis plus de cinq ans (dont 8 depuis plus de dix ans et 4 depuis plus de 15 ans!). Entre nouvelles et anciennes recrues, l équilibre est maintenu : les compétences et les idées des premiers complètent l expérience et la connaissance des seconds.

13 1989 Une agence conseil pour les associations Depuis sa création, Crédal a orienté une partie de son activité vers le conseil en gestion et l accompagnement de projets à l intention des acteurs de l économie sociale. A l époque, les associations ou les entreprises de l économie sociale qui sollicitaient un crédit ne disposaient pas toujours des outils et des compétences appropriés pour la gestion financière de leur structure. L analyse de la demande de crédit est souvent l occasion de formuler une première série de conseils. L idée de proposer les services spécialisés de Crédal s impose naturellement. Crédal Conseil est mise sur pied pour accompagner les associations et entreprises d économie sociale dans leurs projets : comptabilité, statuts, subsides, plans financiers, études de marché, etc. L objectif déjà poursuivi à l époque est de rendre les clients de Crédal Conseil autonomes grâce à des outils adaptés à la pratique de terrain. Placée au cœur des innovations sociales, Crédal développe une connaissance du secteur et une expertise affirmée en conduite de projets innovants. Le Bureau d études jette un regard transversal sur l économie sociale, ses freins et ses défis et joue un rôle de défricheur de nouveaux champs d action pour l économie sociale. J ai rencontré un conseiller microcrédit. Pour faire mon budget, j ai gardé pendant 3 mois toutes mes souches. Par moment, j étais perdue mais j ai tenu bon et j ai obtenu le crédit! Claudine Riesz, cliente microcrédit personnel Consultance et accompagnement Crédal Conseil développe ses missions dans deux directions : l accompagnement de projets (plan financier, statuts, gouvernance, partenariats, etc.) et la consultance ponctuelle en gestion financière pour le secteur de l économie sociale. En 2013, Crédal Conseil a ainsi accompagné 27 projets, en lien avec le développement durable (commerce équitable, maraîchage bio, énergies renouvelables, écoconstruction, etc.) ou les services aux personnes (insertion socioprofessionnelle, santé, petite enfance, épicerie sociale, etc.). 11

14 1990 Toutes les banques ont refusé de financer mon projet : trop risqué. Heureusement, j ai découvert l existence de Crédal, qui a cru en sa pertinence. Au bonheur du jour, client crédit solidaire 12 Le premier déménagement L année 1990 est marquée par un premier déménagement du siège social de Crédal à Bruxelles. Depuis les années 90, l augmentation de ses activités et la diversification de ses clients poussent Crédal à ouvrir des antennes à Bruxelles et dans plusieurs villes de Wallonie. Crédal près de chez vous Déjà présente à Bruxelles, Louvain-la-Neuve, Liège, Charleroi et Marche, Crédal inaugure en 2013 une nouvelle antenne à Namur, rue du Lombard. L antenne de Liège a, quant à elle, déménagé en ce début d année 2014 dans un espace plus adapté pour recevoir les clients, au cœur du tissu associatif liégeois. L engagement de travailleurs issus de chaque région offre par ailleurs un meilleur ancrage local. Mieux connaître la réalité socio-économique et cerner les besoins locaux permet de développer des offres sur mesure. Cette politique d engagement sera poursuivie dans les années à venir. Dans cet esprit, un comité de crédit liégeois a été mis en place cette année. Composé de professionnels de la région, il traite les demandes de crédits des associations, des entreprises de l économie sociale et des entrepreneurs liégeois. Faites appel à nos clients Par ailleurs, Crédal met en place des outils pour favoriser les échanges de proximité et l appel à des acteurs locaux. La carte dynamique «Faites appel à nos clients» développée sur le site web de Crédal a été conçue avec cette volonté. En 2013, Crédal Conseil finalise également le site Initiative soutenue par la Wallonie, le site répertorie les alternatives de consommation et de production locales, équitables et durables en Wallonie.

15 1991 Le monde côté alternatif Un peu partout dans le monde, des expériences de crédit alternatif émergent. Des banques éthiques et solidaires sont fondées : Ökobank en Allemagne, Triodosbank aux Pays-Bas, la BAS en Suisse et la désormais célèbre Grameen Bank au Bangladesh. Elles ont en commun la volonté de transparence, le soutien à des projets de développement social ou environnemental et le lien direct entre investisseurs et porteurs de projet. Des contacts sont noués et les premiers réseaux de finance alternative sont créés. Dès l origine, Crédal participe activement à ces partages de savoirs et de bonnes pratiques. TAMA, There are many alternatives! Le 13 juin 2013, six coopératives financières, la Nef (France), Fiare (Espagne), Oekogeno (Allemagne), Hefboom (Belgique), la Cfé (France) et Crédal, fondent TAMA une coopérative européenne dédiée à la finance solidaire. Aboutissement d une collaboration régulière entre ces coopératives aux valeurs communes, TAMA défend l idée qu une Europe innovante, écologique, sociale et participative est possible. TAMA offre un appui financier à des projets emblématiques de la transition en Europe : circuits courts producteurs consommateurs, coopératives citoyennes d énergie renouvelable, logements sociaux, participatifs et écologiques, habitats groupés, achat collectif de terres agricoles, entreprises d insertion, etc. Le soutien sera apporté à des projets à caractère citoyen, porteurs de valeurs de solidarité et axés autour d objectifs de développement local et de recherche du bien commun. Une dizaine de projets seront financés annuellement. Avec un capital initial de apporté par les six fondateurs et des citoyens proches, TAMA lancera un appel public à l épargne avec pour objectif de récolter 3,5 millions d euros. A terme, la coopérative pourrait conduire à la création d une banque éthique européenne. 13

16 De 20 millions de francs belges En 1992, Crédal, alors en pleine croissance, dispose de francs belges de fonds dont sont engagés dans 125 crédits solidaires. Le conseil d administration s interroge alors sur la capacité des coopérateurs à financer les besoins toujours plus nombreux de ses clients et à soutenir les projets menés en faveur des démunis, des exclus et des alternatives de société. à plus de 20 millions d euros Vingt ans plus tard, on peut saluer l engagement des coopérateurs dans le projet de Crédal. Au 31 décembre 2013, le total des fonds placés dans la coopérative est de , soit une augmentation de par rapport à 2012! Les fonds de Crédal sont constitués pour l essentiel de parts de coopérateurs et d avances. Les parts de coopérateurs restent la forme privilégiée de participation au projet de la coopérative. Elles augmentent de 22 % en 2013! Les nouvelles parts souscrites sont quasi exclusivement des parts investisseurs (parts à 500 qui donnent droit à un dividende) et des parts domino (parts à 10 souscrites via un ordre permanent). Les parts domino sont souvent prises pour des enfants, petitsenfants, neveux ou nièces, ce qui a pour conséquence qu une centaine de coopérateurs de Crédal ont moins de 18 ans. Elles sont aussi un formidable outil de micro-épargne. Les avances portent généralement sur des montants supérieurs à et sont assorties d une convention qui en précise les termes. En 2013, le montant total des avances reste stable par rapport à 2012, mais le montant des avances avec intérêt augmente tandis que celui des avances sans intérêt diminue.

17 1993 Coup de projecteur sur l innovation sociale La première édition du Prix Roger Vanthournout est organisée en mémoire du précurseur des entreprises de formation par le travail, Roger Vanthournout, un prêtre ouvrier qui avait lancé un centre de formation par le travail pour jeunes défavorisés. Aujourd hui rebaptisé «Prix de l économie sociale», ce prix récompense des projets innovants d économie sociale développés en Wallonie et à Bruxelles. Crédal rejoint l organisation du prix en 2000 et y est chargée de l analyse financière des dossiers. Choisir de travailler avec Crédal qui privilégie le social et la proximité était pour nous un gage d être mieux écouté par rapport à la finalité du projet. Hélios, client crédit solidaire Crédal Conseil : moteur et soutien de cette innovation Les projets menés par Crédal Conseil en 2013 interrogent plus que jamais les besoins sociétaux que l économie sociale pourrait rencontrer dans les champs du développement durable : métiers verts, énergies renouvelables, finance éthique, circuits courts, etc. Deux projets de Crédal Conseil ont démarré dans le cadre de l appel à projet EntreprisE S lancé par l Agence wallonne de Stimulation Economique (ASE). Les fondations d un Centre d économie sociale d innovation et des métiers verts à Gembloux ont été posées autour de deux entreprises, Agricovert et Bativert (écoconstruction) et d associations. Le projet se développera vers la mutualisation des ressources et des structures de fonctionnement. 15 Pour répondre à la demande de logements écologiques, peu énergivores et évolutifs, le projet BeeCube travaille à la création d une filière de construction d habitats modulaires en bois, préfabriqués et recyclables. Le projet débouchera dans les prochains mois sur la création d une coopérative qui fournira de l emploi à des personnes peu qualifiées.

18 Le premier microcrédit professionnel En octobre 1994, le conseil d administration de Crédal décide de lancer une expérience pilote de soutien à la création de microentreprises et d'auto-création d emploi. Crédal vise un public de chômeurs qui éprouvent des difficultés à s insérer dans le circuit classique du travail mais qui disposent d atouts tels que l esprit d entreprise et une volonté de créer leur propre emploi. Les bases du microcrédit professionnel de Crédal sont jetées. Le microcrédit professionnel : éthique et solidaire Crédal permet à des (futurs) indépendants ayant un accès difficile au crédit bancaire de trouver le financement nécessaire au lancement ou au développement de leur activité professionnelle. Ces entrepreneurs, dont une petite majorité sont des hommes, sont âgés en moyenne de 39 ans. Si une partie du public traditionnel de Crédal comprend surtout des personnes qui se lancent après un premier parcours professionnel en tant que salarié, on remarque l arrivée d un public jeune, enthousiaste et motivé, qui ne trouve sa place ni sur le marché de l emploi ni sur le marché bancaire. L année 2013 est ainsi marquée par une augmentation du nombre d entrepreneurs de moins de 31 ans (21 % en 2013 contre 12 % en 2012). L exclusion bancaire Après m être vue refuser un prêt par six banques, je suis arrivée chez Crédal. J y ai rencontré une équipe très ouverte aux projets qui sortent du commun. La FINCA, client crédit Impact+ L exclusion bancaire touche un grand nombre de très petites entreprises (TPE). Les causes d exclusion qui frappent nos clients sont multiples et sont liées à leur situation personnelle (50% de nos clients sont allocataires sociaux, 10% n ont pas d historique entrepreneurial, les autres présentent un manque de garantie ou de fonds propres ou sont fichés pour défaut de paiement) ou au secteur d activités (40% de nos porteurs de projet développent une activité dans les secteurs de l HORECA, du commerce de détail et du transport).

19 1995 Une communication transparente Progressivement, le besoin se fait sentir d établir «un pont entre les personnes qui rendent possible l activité de crédit, les donateurs et coopérateurs, et ses bénéficiaires». Crédal se dote donc d un outil de communication vers ses coopérateurs, partenaires et clients, le Crédialogue. Le Crédialogue devient un instrument incontournable de la politique de transparence de Crédal. Il informe coopérateurs et partenaires des crédits octroyés et des projets accompagnés et joue le rôle de caisse de résonance pour nos clients. La transparence comme outil de gestion A l origine de Crédal, il y avait la volonté des épargnants de savoir à quoi leur argent servait et ce qu il finançait. C est pourquoi Crédal a inscrit la transparence au cœur de ses statuts et la décline dans toutes ses missions. En tant que coopérative de crédit, Crédal construit une relation de confiance basée sur la transparence avec ses coopérateurs, ses clients et ses partenaires. D une part, tout coopérateur est informé de l usage précis qui est fait de son argent : la liste des crédits et des bénéficiaires est publiée dans le Crédialogue et le rapport d activité présente de manière claire les comptes de l année. Nos livres comptables sont ouverts à tout qui veut les consulter. En outre, selon le principe «une personne, une voix», chaque coopérateur dispose d une voix à l assemblée générale. Quelle que soit la hauteur de leur placement, les coopérateurs participent donc aux décisions. D autre part, la même politique de transparence est pratiquée auprès de nos clients. Des indications claires sur les délais, le processus décisionnel, les taux appliqués et les autres frais liés au crédit sont données dès les premières prises de contact avec Crédal. 17

20 Le 1 er sinistre Après 10 ans de fonctionnement et plus de 400 crédits sans accroc, Crédal enregistre ses premiers sinistres. L essentiel de la perte cette année-là est dû au dépôt de bilan d une coopérative, entreprise d insertion pour femmes à Charleroi. Les fonds de garantie préalablement constitués permettent néanmoins à Crédal de considérer ces premiers sinistres avec sérénité. Gestion du risque En moyenne, la perte définitivement supportée par Crédal, après intervention des fonds de garantie, représente 0,5 %. Ce taux de sinistralité remarquablement bas est le résultat du suivi rapproché des clients en difficulté. Ces sinistres ont cependant un impact direct sur la rentabilité de la coopérative car ils viennent en déduction des résultats. Crédal applique une gestion prudente du risque : des règles strictes définissent quand une charge doit être comptabilisée et les montants récupérés ensuite sont passés en produits. La créance est sinistrée lorsque, après avoir mené toutes les démarches de recouvrement, on établit qu il n y a plus aucune perspective de récupération. La gestion du précontentieux est réalisée par les conseillers crédit qui tentent de trouver une solution à l amiable, avec un plan d apurement adapté au client, une aide comptable, etc. Quand plus aucune solution amiable n est possible, le dossier est confié au service contentieux, qui agit avec empathie et fermeté. Les fonds de garantie Les fonds de garantie auxquels Crédal a recours en cas de sinistre sont pour : les crédits solidaires : une garantie de la Province du Luxembourg, pour les avances de trésorerie aux opérateurs de son territoire ; les microcrédits professionnels : la Sowalfin, le Fonds bruxellois de garantie et le Fonds européen d investissement ; les microcrédits personnels : la Wallonie et la Région de Bruxelles-Capitale (Prêts verts bruxellois uniquement).

21 1997 Les comités de crédit A la création de Crédal, des comités de crédit sont mis en place pour analyser les demandes de crédits. Ils sont composés d experts financiers et sociaux, indépendants et bénévoles. Au départ, le Conseil d administration décidait sur base de l avis du comité. A partir de 1997, les comités de crédit reçoivent peu à peu le pouvoir décisionnel et deviennent plus autonomes. C était un chemin que je savais semé d embûches et de difficultés. L aide de mon accompagnateur à chaque étape de mon projet, m a permis de les affronter. Paulina Lagos Jefferson, cliente Crédal Entreprendre et microcrédit professionnel Des volontaires essentiels Depuis toujours, les volontaires sont au cœur de la coopérative. C est autour de bénévoles que l organisation s est structurée. A ses débuts, la coopérative a d ailleurs fonctionné exclusivement sur base volontaire. Aujourd hui encore, c est à des volontaires que Crédal fait appel pour garantir les compétences professionnelles nécessaires à l analyse des dossiers de crédits. Ils sont issus de tous les milieux socioprofessionnels et représentent tant le secteur financier que les secteurs de l entrepreneuriat et de l économie sociale. Cette pluralité de regards fonde la démarche de Crédal : ce sont les aspects financiers mais aussi humains et sociaux qui sont pris en compte dans l analyse des demandes de crédit. Il existe des comités de crédit à Louvain-la-Neuve, à Bruxelles et, depuis cette année, à Liège. Chaque type de crédit a son propre comité, composé d experts qui connaissent bien le terrain et les problématiques du secteur. Aujourd hui, les volontaires sont près de 80 et sont membres des conseils d administration et des comités de crédit, ils accompagnent des entrepreneurs ayant obtenu un crédit ou apportent leur expertise dans la gestion de Crédal, en support de matières particulières (communication, droit, etc.). Leur engagement représente des centaines d heures de travail et d accompagnement. Ils enrichissent l action de Crédal de leur regard et de leurs compétences Qu ils en soient chaleureusement remerciés! 19

Crédal. 13 juin 2014

Crédal. 13 juin 2014 14 juin 2014 Le samedi 14 juin 2014, Crédal tient son Assemblée générale et fête ses 30 ans de finance solidaire Depuis quelques années, tous les regards se portent sur les modèles de finance alternative.

Plus en détail

Le Microcrédit Relance

Le Microcrédit Relance La Ministre Céline Fremault soutient une nouvelle aide pour favoriser la relance des petites entreprises bruxelloises Le Microcrédit Relance Un partenariat CEd Crédal Conférence de presse du 17 décembre

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes

Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes DOSSIER DE PRESSE Faire du business autrement. C est la volonté de cette nouvelle génération d entrepreneurs, collectifs ou

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Dossier de presse. Création du Fonds de dotation Adie pour l entrepreneuriat populaire. Contacts presse :

Dossier de presse. Création du Fonds de dotation Adie pour l entrepreneuriat populaire. Contacts presse : Dossier de presse Création du Fonds de dotation Adie pour l entrepreneuriat populaire Contacts presse : Sandrine Bonamy Tél. : 01 56 03 59 03 06 86 17 48 76 - s.bonamy@adie.org Audrey Thirot Tél. : 01

Plus en détail

WE DO WHAT? DOSSIER DE PRESSE L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! MAI 2015. CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood.

WE DO WHAT? DOSSIER DE PRESSE L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! MAI 2015. CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood. WE DO WHAT? L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! DOSSIER DE PRESSE MAI 2015 CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood.co 1 S E O M M A I 1/ QUI SOMMES-NOUS? 2/ VALEURS 3/ FONCTIONNEMENT

Plus en détail

ENVIE D ENTREPRENDRE AUTREMENT?

ENVIE D ENTREPRENDRE AUTREMENT? ENVIE D ENTREPRENDRE AUTREMENT? Guide des finances solidaires et de l accompagnement Avec le soutien de nos partenaires : LA FINANCE SOLIDAIRE : DE QUOI PARLE-T-ON? L objectif de la finance solidaire est

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale,

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, Notre Mission 2 La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, qui s investit depuis 1996 dans l action du

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises

Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises Institut de Microfinance Créa-Sol 26 rue Montgrand - 13006 Marseille 04 91 57 72 15

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Entreprises et plateformes NOUS AVONS EN COMMUN BIEN PLUS QU UN TERRITOIRE

Entreprises et plateformes NOUS AVONS EN COMMUN BIEN PLUS QU UN TERRITOIRE Entreprises et plateformes FRANCE INITIATIVE NOUS AVONS EN COMMUN BIEN PLUS QU UN TERRITOIRE La réussite des entreprises que nous aidons à naître Notre rôle : apporter un coup de pouce financier à ceux

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises

Région Haute-Normandie. Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises Région Haute-Normandie Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises 4 A savoir 5 Parcours simplifié 6 Diagnostic création 7 Coup de Pouce 8

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Le FSE et l économie sociale et solidaire : les lignes de partage entre le PON et les POR

Le FSE et l économie sociale et solidaire : les lignes de partage entre le PON et les POR Le FSE et l économie sociale et solidaire : les lignes de partage entre le PON et les POR Juin- 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1 Dossier de presse 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise 14 avril 2008 1 OSEO ET LA CREATION D ENTREPRISE..3 PRET A LA CREATION D ENTREPRISE....4 L objectif.. 4 Caractéristiques....4 PREMIERE ETUDE

Plus en détail

«Les aides financières à la création et au développement d entreprises»

«Les aides financières à la création et au développement d entreprises» «Les aides financières à la création et au développement d entreprises» par Dominique DETHY Responsable PME-Service Union des Classes Moyennes 1 Les aides financières à la préparation du projet Les aides

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

France Active, un réseau au service des personnes, de l emploi et des territoires

France Active, un réseau au service des personnes, de l emploi et des territoires RAPPORT D ACTIVITE 2012 Le mot du Président Depuis 2005, nous accompagnons et finançons des personnes à la recherche d un emploi, qui créent leur propre entreprise, et des entreprises solidaires qui créent

Plus en détail

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie.

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie. Un toit pour tous C est un droit Rentrer à la maison, se relaxer ou recevoir des amis, aimer et élever ses enfants, prendre soin de soi et de ses proches, organiser son travail et ses loisirs, s instruire

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers - Madame la Ministre, - (Monsieur le député), - Monsieur le Président du comité de direction BGL BNP PARIBAS

Plus en détail

Le microcrédit personnel accompagné

Le microcrédit personnel accompagné OCTOBRE 2013 N 36 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le microcrédit personnel accompagné Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

Le réseau national. Initiative Vendée Bocage, membre du réseau Initiative France. Initiative Vendée Bocage est l une des 228*

Le réseau national. Initiative Vendée Bocage, membre du réseau Initiative France. Initiative Vendée Bocage est l une des 228* RAPPORT D ACTIVITE Année 2014 Le réseau national Initiative Vendée Bocage, membre du réseau Initiative France Initiative Vendée Bocage est l une des 228* plateformes qui constituent Initiative France,

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de We Group

Bienvenue dans l univers de We Group Bienvenue dans l univers de We Group Le 19 mai 2005 Laurent Jaquier fonde la société We Group SA avec son siège social à Bulle. We Group SA est une société indépendante soumise au secret professionnel

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN

Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN NAMASKA Conçoit et déploie des opérations de communication pour mobiliser les collaborateurs autour

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

Privateimmo.com. Nouveau site. Nouvelles offres... Privateimmo.com s étend sur l Hexagone! le dossier de presse

Privateimmo.com. Nouveau site. Nouvelles offres... Privateimmo.com s étend sur l Hexagone! le dossier de presse le dossier de presse 1 er site de vente privée immobilière sur internet Nouveau site Nouvelles offres... s étend sur l Hexagone! Contact presse : Jean-Marc FERNANDEZ Tel : 04 72 40 09 09 E-Mail : jean-marc@privateimmo.com

Plus en détail

LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR

LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR Les fondamentaux du prêt d honneur FIR 1. Les finalités du prêt d honneur FIR Par rapport au créateur : Le prêt d honneur constitue un coup de pouce à la création/reprise

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà 50 projets pour demain GÉENÉERATIONS demain c est déjààà AUCHAN chez nous Les fondations Auchan et Simply lancent un appel à projets «50 projets pour demain» En 2011, le Groupe Auchan fête ses 50 ans.

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE Avec le soutien de L épargne solidaire, c est quoi? L épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant de placer son épargne au bénéfice d activités

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Centrale des crédits aux entreprises : les organismes de microcrédit devraientils y participer?

Centrale des crédits aux entreprises : les organismes de microcrédit devraientils y participer? Centrale des crédits aux entreprises : les organismes de microcrédit devraientils y participer? Des recommandations au sujet de la Centrale des crédits aux particuliers ont déjà été formulées par le Réseau

Plus en détail

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Synthèse Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Copie notée : 16/20 Un dossier de surendettement est déposé en France

Plus en détail

Basse-Meuse Développement 28/10/2014

Basse-Meuse Développement 28/10/2014 Basse-Meuse Développement 28/10/2014 Introduction La SOWALFIN Société anonyme d intérêt public créée par le Décret du 11 juillet 2002 qui en a organisé le statut. Mise en place pour favoriser la création,

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Création et développement des petites et très petites entreprises

Création et développement des petites et très petites entreprises Création et développement des petites et très petites entreprises L EXPERIENCE DE FRANCE INITIATIVE Séminaire Tunis 11-14/12/06 1 1 - Généralités Nous parlons de la «très petite et de la petite entreprise»

Plus en détail

entreprendre prêt d honneur créer accompagner reprendre financer développer expertiser parrainer

entreprendre prêt d honneur créer accompagner reprendre financer développer expertiser parrainer entreprendre prêt d honneur créer accompagner reprendre financer développer expertiser parrainer rapport d activité 2014 Le mot du président Vous trouverez à travers la lecture de notre rapport d activité

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE... 2 1.1 Mission du fond... 2 1.2 Principe... 2 1.3 Support

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique DOSSIER DE PRESSE 8 mars 2010 Journée des femmes Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique Un dispositif géré par ; UN FONDS DE GARANTIE DESTINÉ AUX FEMMES Grace au FGIF plus

Plus en détail

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec.

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec. CAISSE D EPARGNE : banque régionale qui finance l économie locale LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. LE MESSAGE DES PRÉSIDENTS En 2011, la Caisse d Epargne Bretagne Pays de Loire, malgré un contexte de tension

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

La Banque de Savoie, une année florissante

La Banque de Savoie, une année florissante Communiqué de presse le 15 mai 2014, à Chambéry, La Banque de Savoie, une année florissante A l occasion de son Assemblée Générale qui s est tenue au Siège Social, le 22 avril 2014, la Banque de Savoie

Plus en détail

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Mission Droits des femmes et égalité DDCSPP28 1 L'entrepreneuriat par les femmes La Mission départementale aux

Plus en détail

Radiance Humanis Vie

Radiance Humanis Vie ÉPARGNE Radiance Humanis Vie Et votre avenir prend des forces Taux du fonds en euros de Radiance Humanis Vie : 3,50 %* * Taux de rémunération 2013 du fonds en euros Apicil Euro Garanti. Taux net de frais

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

La microfinance Mythes et réalité Où comment faire de l argent sur le dos des pauvres

La microfinance Mythes et réalité Où comment faire de l argent sur le dos des pauvres La microfinance Mythes et réalité Où comment faire de l argent sur le dos des pauvres Crise de légitimité La microfinance a bénéficié au niveau international d une très grande popularité depuis sa création

Plus en détail

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans!

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2009 L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! Contacts presse Dons Solidaires 13 rue de Temara 78100 St Germain en laye Responsable Communication Danièle

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL

LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL 1. Définition et caractéristiques des prêts 1.1 Définition Le COSEF du 29 avril 2009 a élaboré une proposition de 10 principes pour la définition du microcrédit personnel

Plus en détail

Finances Conseil Méditerranée / ESIA

Finances Conseil Méditerranée / ESIA Finances Conseil Méditerranée / ESIA - Financement des TPE - Financement des entreprises responsables - Dispositif CEDRE 25 avril 2013 QUI EST ESIA? Un outil de développement local créé en 2001 par la

Plus en détail

Attijariwafa bank - Wafasalaf

Attijariwafa bank - Wafasalaf L événement Wafasalaf : 20 ans au service du consommateur 3 Historique L accompagnement du développement 5 de la société de consommation Attijariwafa bank - Wafasalaf L appartenance au premier groupe bancaire

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI FICHE THEMATIQUE 6-1 : CREATION REPRISE PAR LA CREATION D ACTIVITES D ENTREPRISES. Version adoptée au CPR du 12/12/14 1

AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI FICHE THEMATIQUE 6-1 : CREATION REPRISE PAR LA CREATION D ACTIVITES D ENTREPRISES. Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI PAR LA CREATION D ACTIVITES FICHE THEMATIQUE 6-1 : CREATION REPRISE D ENTREPRISES Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 8.3 : promotion d emplois pérennes

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? 09/02/2015 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe pas, il est

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale CJD international Présentation Générale Niveau texte 3 Niveau texte 4 Le CJD International est un réseau qui regroupe plus de 5000 jeunes dirigeants d entreprise sur 12 pays. Le CJD International a pour

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors. Un engagement

Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors. Un engagement Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors Un engagement BÉNÉVOLE Aux côtés des créateurs S ENGAGER Notre rôle : permettre aux créateurs et aux repreneurs

Plus en détail

La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2

La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2 Paris, le 2 juillet 2014. La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2 Cette contribution vise à mettre en valeur l entreprenariat comme moyen de lutte contre

Plus en détail