Anne-Sophie BINNINGER (1), Enseignant-chercheur en Marketing, Reims Management School - RMS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Anne-Sophie BINNINGER (1), Enseignant-chercheur en Marketing, Reims Management School - RMS"

Transcription

1 DÉVELOPPEMENT DURABLE : UNE ANALYSE COMPARATIVE DES RAPPORTS DE CINQ ENSEIGNES ALIMENTAIRES ACTUALITÉS Anne-Sophie BINNINGER (1), Enseignant-chercheur en Marketing, Reims Management School - RMS Avec la collaboration d'élodie NALLET, Diplômée Sup de Co, Reims Résumé Cet article a pour but d'analyser les engagements pris par les enseignes alimentaires françaises en matière de développement durable, à travers une comparaison des rapports sociétaux de cinq enseignes (Carrefour,, Monoprix, Auchan, Leclerc). Il permet de situer la nature des actions engagées à travers les indicateurs utilisés, et de dégager les principaux axes stratégiques développés. Un focus sur les marques et produits proposés par trois enseignes en lien avec le développement durable permet aussi de vérifier la véracité des engagements concernant les offres de produits. En conclusion, l'auteure replace cette étude dans la perspective des enjeux économiques et sociaux actuels et pose quelques questions sur les orientations stratégiques futures de la distribution alimentaire. Mots clés : Développement durable - Responsabilité sociale des entreprises - Parties-prenantes - Distribution - Enseignes alimentaires - Marques de distribution. SUSTAINABLE DEVELOPMENT : A COMPARATIVE ANALYSIS OF THE FOOD GROCERY STORES REPORTS Abstract This article aims at analysing the commitments undertaken by food grocery retailers in France regarding sustainable development, through a comparison of corporate social reports among five of them (Carrefour,, Monoprix, Auchan, Leclerc). It allows to draw the kind of actions undertaken through the indicators that are used and to identify the main strategic ideas that are developed. The spotlight on the brands and products proposed by three retailers concerning the sustainable development also allows to check the truth of the commitments regarding product offers. To conclude the author sets back this study in the viewpoint of economic and current social stakes and raises some questions on the future strategic orientations of food retailers. Key w or ds : Sustainable development - Corporate social responsibility for firms - Retailing - Stakeholders - Food grocery retailers - Store brands. (1) Courriel : 79

2 A D E T E M Suppression des sacs de caisse, gammes de Marque de Distributeurs (MDD) positionnées «agriculture biologique», «santé», «commerce équitable» ou «protection de l'environnement», information sur les lieux de vente (ILV) concernant les lampes basse température (2), ilots de produits équitables, aménagement des magasins en norme Haute Qualité Environnementale (HQE), campagnes de communication sociétales Autant d'actions qui témoignent d'une prise en compte proactive du développement durable par les enseignes alimentaires françaises. Mais, au-delà du constat d'une réelle prise de conscience générale et d'un accroissement certain des démarches mises en œuvre, il semble aujourd'hui nécessaire d'établir un état des lieux des modalités d'action utilisées et officiellement déclarées par les enseignes sur la base des rapports de développement durable et des offres en matière de MDD. LE RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE : SIGNAL AFFICHÉ D'UNE MUTATION DES ENSEIGNES? Par le biais d'actions variées, les enseignes tentent depuis plusieurs années d'enrichir leur business model fondateur. Elles étendent leur territoire de marque, améliorent leur image «service» et «prix», travaillent la largeur et la variété de leurs offres, tout en proposant des gammes de prix clarifiées. Elles répondent aussi aux attentes anxiogènes des consommateurs par des réponses précises en matière de traçabilité des produits, de filière de qualité ou de labellisation. La posture «développement durable» prise fait écho à des approches anticonsuméristes des années 70 ou 80, où certaines enseignes remettaient en cause les marques et leurs dérives (Paché, 2003). Mais, surtout, elle cristallise un ensemble d'actions en leur donnant un sens finalement commun, qui renvoie les enseignes à leur mission première d'être au faîte des mouvements de consommation les plus novateurs. Ces orientations s'inscrivent aussi dans une logique de recherche de compétitivité, qui en limite la portée éthique et la conditionne à l'engagement des acteurs et des dirigeants (Trinquecoste, 2008). Aujourd'hui, les rapports de développement durable constituent la partie la plus visible de cette responsabilité globale. Une étude comparative des rapports de développement durable des cinq enseignes françaises qui en publient un (Carrefour, Auchan, Casino, et Monoprix) nous donne un aperçu de l'avancée de chacune sur les différents domaines actuellement mis en chantier. UNE STRUCTURE ET DES ENGAGEMENTS DIFFÉRENTS POUR UNE MÊME FINALITÉ Le choix des termes pour le titre du rapport montre une volonté plus ou moins formelle d'appréhender cet exercice. Auchan utilise une approche identitaire classique d'«entreprise responsable», alors que d'autres s'essayent à des approches plus communicantes comme Carrefour : «créateur d'échanges responsables» ou : «une approche concrète du développement durable», tandis que Casino s'en tient à une orientation plus formaliste «Rapport de développement durable 2007». La taille des rapports varie du simple au double, en nombre de pages, notamment entre et les autres enseignes ; ce qui peut laisser supposer un niveau d'implication différent. La structure du rapport évolue en fonction des parties. Le choix de est sans doute le plus original et le moins conventionnel puisque son rapport est «la synthèse des questions posées par 35 clients représentatifs, interviewés en Alsace et en région parisienne». Les parties sont déterminées par les neuf questions posées par ces clients représentatifs, auxquelles répond notamment en citant les magasins entreprenants. Carrefour et Casino semblent les plus formalistes avec une partie relative aux enjeux ou aux engagements et une seconde relative au bilan des actions réalisées pour répondre à ces enjeux ou engagements. Auchan et Monoprix entrent davantage «dans le vif du sujet» avec l'intitulé de leurs parties définissant explicitement les thèmes ou les domaines qui vont être abordés de façon didactique (Monoprix) ou plus engageante (Auchan). (2) Généralement situées en tête de gondole ou à une place déterminée dans les rayons, les lampes basse température font l'objet d'ilv spécifiques et incitatives (stop-rayons, pancartage ) mettant en avant leur valeur environnementale. 80

3 Développement durable : une analyse comparative des rapports de cinq enseignes alimentaires Anne-Sophie Binninger Encadré 1 Mode opératoir e de l'étude La publication d'un rapport de développement durable n'est obligatoire que pour les entreprises cotées en Bourse (Auchan et Casino pour les enseignes alimentaires). Ces rapports émanent donc pour la plupart d'une démarche volontaire. Cinq rapports ont été étudiés dont seulement trois mentionnent l'intervention d'un cabinet d'audit. La méthodologie consiste en une comparaison des rapports de développement durable des cinq enseignes présentées auparavant, qui sont les seules à avoir publié un rapport de développement durable relatif à leur exercice Il s'agira d'analyser les documents du point de vue : - de leur structure ; - des indicateurs utilisés. La palette des indicateurs analysés aurait pu être choisie sous un angle plus large ou plus étroit. Il a été volontairement décidé de ne tenir compte que des données les plus représentatives, en privilégiant celles qui étaient quantifiées. Une étude du Ministère de l'écologie, du Développement et de l'aménagement Durables (MEDAD) titrant «Analyse des indicateurs de développement durable» a été publiée en octobre Elle a été réalisée par l'observatoire sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (ORSE). Elle rappelle qu' «un indicateur est une donnée quantitative qui permet de caractériser une situation évolutive, une action ou les conséquences d'une action, de façon à les évaluer et les comparer à leur état à différentes dates. Il peut cependant être une forme d'indication ou de perception, c'est-à-dire un élément qualitatif». Il remplit deux fonctions : le traitement de l'information, et une fonction de communication. La qualité principale de l'indicateur est «sa capacité à rendre compte le plus précisément possible d'un phénomène en général complexe». Toutefois, la vigilance est requise pour leur analyse car les indicateurs peuvent facilement être contournés, par exemple, par le recours à l'externalisation. 81

4 A D E T E M Tableau 1 Une comparaison de la structur e des rapports Structure Carrefour 3 parties Auchan 5 parties Casino 4 parties 9 questions Monoprix 10 parties - Engagements - Défis : économiques et commerciaux, sociaux et sociétaux, environnementaux - Performance - Devenir l'école de la réussite - Construire des relations équilibrées avec nos partenaires - Agir pour la bonne alimentation - Réduire notre empreinte écologique - Être une entreprise solidaire - Profil du groupe - Nos grands enjeux de développement durable - Le déploiement de notre démarche - Annexes - Que faites-vous pour récupérer et revaloriser les déchets et emballages? - Que faites-vous des produits abîmés ou invendables? - On parle beaucoup d'économies d'énergie et des ressources. Que fait? - Quelles sont vos relations avec les producteurs locaux? - Qu'est-ce que le commerce équitable, et comment est-il promu à? - Quelles sont les actions humanitaires et sociales que mène, et êtes-vous sûrs qu'elles font des heureux? - Quelle est la responsabilité humaine d'un employeur comme? - Avec tout ce qu'on entend, peut-on encore avoir confiance dans les produits alimentaires? - Finalement, c'est quoi le développement durable? - Interview - Les faits marquants - Les 5 dimensions clés - Les acteurs relais - Le référentiel du Monoprix idéal - Architecture et équipements - Organisation - Management - Produits et services - Relations avec l'environnement «Groupe Carrefour créateur d'échanges responsables» «Auchan entreprise responsable 2007/2008» «Rapport de développement durable 2007» «: Une approche concrète du développement durable» «Monoprix - Notre rapport d'activités pour un développement durable 2007» 82

5 Développement durable : une analyse comparative des rapports de cinq enseignes alimentaires Anne-Sophie Binninger Tableau 2 Une comparaison de la natur e des engagements énoncés Les Engagements Pris Carrefour Auchan Casino Monoprix - Principes du pacte mondial des Nations Unies «Global Compact» ; - «Pratiquer un lobbying responsable» ; - «Maîtriser nos risques» ; - «Assumer toutes nos responsabilités» ; - Principes du pacte mondial de l'onu «Global Compact» ; - Engagements de la convention signée avec le MEDAD en 2008 ; - «Faire que le Grenelle de l'environnement soit le point de départ d'une démarche collective vers des solutions de développement durable» (Arnaud Mulliez, président - Philippe Baroukh, directeur général d'auchan France). - Démarche économique : relation aux fournisseurs, développement local, qualité et sécurité des produits ; - Démarche sociale : conditions de travail, dialogue, égalité des chances ; - Démarche environnementale : depuis l'achat des marchandises à l'exploitation des magasins, sensibilisation, choix des filières de production. - Respecter notre environnement (engagement écologique) ; - S'engager dans la société (engagement social) ; - Optimiser la vie dans l'entreprise (engagement humain) ; - Agir grâce aux magasins et aux produits (engagement économique). Démarche environnementale, économique et sociale relative à 5 dimensions : - Architecture et équipements ; - Organisation ; - Management ; - Produits et services ; - Relations avec l'environnement. Les trois piliers (économique, social et environnemental) du développement durable apparaissent bien dans les rapports, sans être formalisés de façon explicite. Certaines enseignes mentionnent les engagements pris avec les parties prenantes (Capron, Quairel-Lanoizelée, 2004) comme les pouvoirs publics : engagements de la convention signée en janvier 2008 avec le Ministère de l'écologie, du Développement et de l'aménagement Durables (MEDAD) pour Auchan ; engagements du Global Compact signés auprès des Nations Unies pour Auchan et Carrefour. La mention d'un organisme de haut rang apparaît comme une caution sur laquelle les enseignes veulent asseoir et renforcer leur crédibilité et le sérieux de leur rapport. Quatre axes majeurs en matière d'actions Si les modalités d'action sont multiples, on peut distinguer aujourd'hui quatre axes majeurs, voies principales vers lesquelles une grande partie des enseignes s'engagent en développement durable. Les actions de communication et de promotion sociétales Campagnes de communication et de sensibilisation au développement durable, documentation informative à destination des consommateurs et des employés, communication sur le site Internet de l'enseigne, signalétique en magasin mettant en avant les produits «durables». 83

6 A D E T E M Figure 1 Répartition des indicateurs par enseignes Nombre d indicateurs Dont indicateurs quantifiés (chiffre, pourcentage) 5 0 Carrefour Auchan Casino Monoprix La développement de marques propres labellisées Apposition d'un label écologique (écolabel) certifiant d'un impact moindre du produit concerné sur l'environnement, d'un label agriculture biologique (AB) pour les produits issus de l'agriculture biologique ou encore d'un label garantissant l'aspect «équitable» du produit (label Max Havelaar). Les actions sociales Mise en exergue de l'intérêt de l'enseigne pour le bien-être des salariés, mixité homme-femme, développement de l'emploi handicapé, audits sociaux auprès des fournisseurs de grand import, partenariats avec des ONG, mécénat, soutien financier à des associations locales, et autres actions en faveur des parties prenantes. L'amélioration des équipements et de l'organisation logistique en termes d'environnement Recherche de réduction des consommations en énergie et en eau, bilan carbone par le biais d'audits techniques et de «magasins test», et réflexion sur la chaîne logistique visant à réduire l'impact des magasins sur l'environnement. UNE MULTIPLICITÉ D'INDICATEURS DONT LA MOITIÉ EST QUANTIFIÉE Les indicateurs les plus pertinents apparaissant dans les rapports ont été retenus et sont au nombre de 31. Ils appartiennent à trois domaines distincts : économique, social et environnemental. Seuls, 18 d'entre eux (soit 58 %) se rapportent à des données quantifiées, ce qui leur donne une fiabilité certaine (indication sous forme de chiffre ou de pourcentage). Les 13 autres sont des indicateurs qualitatifs mais restent intéressants car ils servent à évaluer la profondeur et la pertinence de la démarche responsable empruntée par les enseignes étudiées. Trois types d'indicateurs coexistent Les indicateurs économiques concernent l'offre de marques de distributeurs orientées vers les prix bas, la rémunération des salariés et les relations avec les fournisseurs. Ils restent, dans leur essence même, assez ambivalents dans la mesure où ils peuvent parfois être proches des indicateurs sociaux et entrer en contradiction avec les indicateurs environnementaux. Dans un contexte d'exigence forte en matière de pouvoir d'achat, ils constituent un critère déterminant sur un plan social. 84

7 Développement durable : une analyse comparative des rapports de cinq enseignes alimentaires Anne-Sophie Binninger Tableau 3 Détail des in dicateur s écon omiques INDICATEURS ÉCONOMIQUES Carrefou r Auchan Casino (1) THÈMES : Offre Produit, Pouvoir d'achat, Qualité, Relations avec les fournisseurs Monoprix Références en produits «1er prix» Références en produits du commerce équitables Filières qualité/ MMD positionnement «qualité» Partenariats pérennes avec les fournisseurs (PME) Rémunération des salariés (% du résultat), niveau d'actionnariat interne Total Part des indicateurs économiques % 3 12% 3 28% 2 9% (1) Dans le rapport de développement durable, «ont été exclues les entités CDiscount, Franprix, Leader Price et Monoprix» (Rapport de développement durable Groupe Casino). Les indicateurs sociaux, plus nombreux, ont trait aux conditions de travail, aux actions de solidarité, à la typologie des salariés, aux actions de sensibilisation/ et d'éducation à destination des salariés et des clients. Ils restent reliés aux obligations légales du droit du travail mais s'étendent à des actions plus nouvelles envers les parties-prenantes, qu'elles soient ONG ou collectivité locale, voire à des postures plus sociétales liées, par exemple, à l'éducation nutritionnelle. et des magasins jusqu'aux déchets, en passant par la logistique et les efforts en matière de consommation et de pollution. Les indicateurs environnementaux restent aujourd'hui les plus visibles et sont les plus relayés en matière de communication. Ils portent sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement des magasins et sont assez proches du concept d'acv (analyse du cycle de vie), allant de la conception des MDD 85

8 A D E T E M Tableau 4 Détail des in dicateur s sociaux INDICATEURS SOCIAU Carrefou r Auchan Casino (1) Monoprix THÈMES : Conditions de travail internes et externes, Information/ éducation des consommateurs, Actions de solidarité, de sensibilisation et d'information avec les publics externes, critères d'embauche/ diversité, Audits sociaux auprès des fournisseurs Code de conduite/ Code éthique/ Charte sociale/ Charte diversité, égalité des chances Risques du travail : études, formations, prévention Actions locales (solidarité, prévention) Stabilité de l'emploi (CDI, CDD transformés en CDI) Employés handicapés Femmes dans le management Étiquetage nutritionnel MDD Accompagnement des collaborateurs, niveau de dialogue Produits étiquetés en braille Donations/fondations/partenariats avec des ONG Sensibilisation à une bonne alimentation, étiquetage nutritionnel MDD, amélioration des recettes MDD (sels ) Total Part des indicateurs sociaux 41% 46% 4 36% 9 41% (1) Dans le rapport de développement durable, «ont été exclues les entités CDiscount, Franprix, Leader Price et Monoprix» (Rapport de développement durable Groupe Casino). 86

9 Développement durable : une analyse comparative des rapports de cinq enseignes alimentaires Anne-Sophie Binninger Tableau 5 Détail des indicateurs envir onnementaux INDICATEURS ENVIRONNEMENTAU Carrefou r Auchan Casino (1) Monoprix THÈMES : Économies d'énergie, Consommation d'énergie et de ressources naturelles, Pollution / déchets, Offres MDD / labels / éco-packaging, Processus de qualité Sacs de caisses (taux réduction, suppression) Émissions de CO 2 Consommation en énergie et eau Consommation de papier (publications commerciales) Économie d'emballages MDD Étiquetage carbone MDD Références MDD «bio» Références MDD éco-labellisées Offre en carburants alternatifs (si distribution de carburants) Efficience de la chaîne logistique/ utilisation de transports alternatifs Sensibilisation interne (formations, documentation ) Sensibilisation externe (fournisseurs, campagnes ) Valorisation des déchets, collectes de piles, cartouches d'encre, téléphones usagés Démarche HQE, magasins certifiés ISO Total Part des indicateurs environnementaux Autres informations spécifiées Périmètre de reporting spécifié Fréquence de reporting des indicateurs de performance aux actionnaires 4 44% (1) Dans le rapport de développement durable, «ont été exclues les entités CDiscount, Franprix, Leader Price et Monoprix» (Rapport de développement durable Groupe Casino). 41% 10 42% 4 36% 50% 87

10 A D E T E M Des approches similaires pour des avancées disparates Les rapports des enseignes Carrefour, Auchan, Casino et Monoprix, présentent d'importantes similitudes concernant les indicateurs retenus, à commencer par le niveau de représentativité de chaque domaine. En effet, l'économique représente entre 9 et 18 % des indicateurs, le domaine social, entre 41 et 46 %, et le domaine environnemental entre 41 et 50 %. Le levier social et le levier environnemental apparaissent donc comme les plus importants. Si l'on exclut les données de l'enseigne, plus de 60 % des indicateurs sont repris dans les quatre rapports (19 indicateurs). Les 12 autres sont mentionnés de façon éparse et disparate. L'une des raisons évoquée peut être l'absence de performance actuelle des enseignes sur ces registres particuliers. Par exemple, Auchan n'indique pas la part des femmes dans le management bien que le sujet soit largement abordé dans son rapport, informant des engagements pris pour l'avenir sur ce sujet. La deuxième raison peut aussi relever d'une simple et pure omission de la part de l'enseigne, les indicateurs ne leur apparaissant pas clairement classifiables dans la catégorie «développement durable». Par exemple, Casino ne mentionne pas ses références «premier prix», et n'aborde pas le thème non plus, alors que le groupe a développé une gamme nommé «Premier prix Casino». D'une manière générale, les enseignes étudiées montrent qu'elles ont atteint un niveau d'expertise satisfaisant dans l'appréciation de l'impact environnemental et social de leurs activités, et qu'elles procèdent à des changements dans le but de limiter ces impacts. Si la présentation des rapports est loin d'être formalisée et si les indicateurs sont parfois noyés dans une masse d'informations, les enseignes montrent dans leurs rapports un engagement sérieux et certain en faveur du développement durable. En tout cas, quatre enseignes sur les cinq étudiées le montrent de manière tangible. Pour comparer les annonces faites sur les rapports concernant les offres de MDD labellisées, un focus a été réalisé sur trois magasins de même catégorie, des hypermarchés, de taille similaire se situant dans la même zone géographique, en périphérie de ville. Il consiste en un relevé des références biologiques, équitables et écologiques provenant de labels «officiels», (label AB, label bio européen, label Max Havelaar Ecolabel européen, Ecolabel français, marque NF-environement) permettant de mesurer la participation de la marque propre de l'enseigne étudiée dans l'offre globale en produits «durables». L'étude réalisée permet d'affirmer que les magasins étudiés ont intégré les produits dits «durables» de manière importante et, ce, dans des proportions équivalentes : respectivement 444, 501 et 614 références «durables» pour Leclerc, et Carrefour. La catégorie des produits biologiques supplante les deux autres, puisqu'elle représente au global plus de 70 % de l'offre «durable». Viennent ensuite les produits «équitables» avec 23 % de l'offre totale, puis les produits «écologiques» avec 5 %. Entre les magasins, la représentation de chaque typologie est singulièrement similaire : entre 60 et 80 % pour les produits «bio», entre 14 et 36 % pour Leclerc s'agissant des produits «équitables», et entre 4 et 6 % pour les produits «écologiques». Leclerc et Carrefour ont développé une MDD spécifique pour les produits équitables, contrairement à, et Carrefour se démarque par une offre marque propre importante par le biais d'«agir Bio» qui représente presque 40 % de l'offre en épicerie biologique. Pour Tableau 6 Représentativité des MDD orientées DD par enseigne Représentativité des marques propres DD Représentativité pour les trois magasins de chaque typologie Carrefour 31% 23% Leclerc 9% «bio» 72% «équitable» 23% «écologique» 5% 88

11 Développement durable : une analyse comparative des rapports de cinq enseignes alimentaires Anne-Sophie Binninger Figure 2 Analyse comparative de l'offr e pr oduits globale orientée développement durable Autres MDD Carrefour Leclerc 78 Carrefour 0 Nombres de références par typologie Leclerc Carrefour Leclerc 6 bio équitable écologique les trois magasins, parmi les sept catégories de produits étudiés (annexe 1), c'est l'épicerie salée et l'épicerie sucrée qui concentrent la plus grande majorité des produits «durables» : plus de 70 % avec 09 références labellisées. Au-delà des limites de représentativité de ces trois magasins, cette étude nous permet de valider l'hypothèse selon laquelle les enseignes développent une offre répondant aux exigences du développement durable, grâce aux éléments suivants issus de l'étude : 1/ Importance de l' of fr e en pr oduits dits «durables» ; 2/ Représentativité des 3 typologies de produits «durables» : «bio», «équitable» et «écologique» ; 3/ Développement notable de marques propres mettant en avant les produits «durables» conçus par les enseignes. S'engager vers des enjeux plus directement sociaux L'étude montre que les 5 enseignes étudiées ont intégré la notion de développement durable dans tous les axes stratégiques considérés : (1) développement d'une offre spécifique et labellisée ; (2) actions sociales et relations aux salariés et fournisseurs ; (3) transformation progressive des équipements et de l'organisation logistique ; (4) volonté de communication et de promotion. Pour ce dernier point, il nous semble d'ores et déjà utile de bien distinguer la communication publicitaire dite «sociétale» dont les affirmations peuvent parfois être proches du «greenwashing» (3) dénoncée par certaines ONG, d'une communication pédagogique et informative basée sur des faits et actions tangibles, dont la crédibilité reste meilleure pour les parties prenantes. Au-delà des débats récurrents et non tranchés liés à la communication, une question reste ouverte. Il semble que l'aspect environnemental soit désormais intégré, avec ses implications écologiques collectives et égologiques classiques en matière de santé même s'il s'avère nécessaire de continuer de le faire progresser. Mais, ne peut-on pas affirmer qu'en période de crise économique, les enjeux et les attentes des consommateurs et des parties prenantes sont ailleurs (Pras, 2009)? De «grands méchants loups» à «bouc émissaires», les enseignes alimentaires doivent composer avec une image souvent négative qui va conditionner leur développement (3) Les lecteurs qui souhaiteraient aller plus loin sur cette notion de greenwashing pourront consulter l'étude du WWF Publicité & Environnement (2008) - Comment prévenir le greenwashing dans la publicité automobile? Quelle est l'influence des éléments d'exécution publicitaire? h t t p : / / o b s e r v a t o i r e d e l a p u b l i c i t e. f r / w p - c o n t e n t / u p l o a d s / / 0 1 / e t u d e - w w f - p u b l i c i t e - e t - environnement.pdf 89

12 A D E T E M futur. Ayant pris le tournant de la protection de l'environnement, elles doivent aujourd'hui aller vers des attentes qui les positionneront durablement vers un socle social plus affirmé. C'est sur ce registre qu'elles sont en effet attendues et doivent fournir des preuves tangibles. Deux pistes semblent aujourd'hui prioritaires et sensibles : (1) pratiquer un «commerce équitable local» avec les producteurs (producteurs de denrées alimentaires de base (lait, légumes, fruits )), PME impliquées dans la fabrication des MDD, industriels régionaux ; (2) continuer à assurer un rôle social en termes d'emploi et d'intégration de populations sous-qualifiées. Quid alors du développement tous azimuts des technologie de self scanning et des caisses automatiques? Face aux enjeux d'adaptation des formes de commerce actuelles, notamment du format hypermarché, il va être essentiel que les enseignes tirent les leçons d'attentes importantes sur ces deux aspects, au-delà d'une lutte pour le pouvoir d'achat ou d'une recherche de lieux de vente plus expérientiels. En d'autres termes, le rôle sociétal des enseignes, dont le poids apparent dans les rapports de DD semble prioritaire, doit demain se refléter dans la réalité visible et devenir le fer de lance des décisions, des actions et des engagements futurs. BIBLIOGRAPHIE Capron M., Quairel-Lanoizelée F. (2004) - Mythes et réalités de l'entreprise responsable, Paris, Éditions La Découverte. Paché G. (2003) - Les MDD chez Carrefour : une belle histoire et un avenir prometteur, 5 ème Colloque Etienne Thil, La Rochelle, 24 et 25 septembre 2003, Table ronde animée par Gilles Paché. Pras B. (2009) - Marketing et crise. Entre des réponses de fond et le marketing de crise, Revue Française de Gestion, 193, Trinquecoste J.-F. (2008) - Responsabilité, Éthique et Logique Marchande, Collection Questions de société, Cormelles le Royal, éditions EMS. WWF (2008) - Étude Publicité & Environnement : Comment prévenir le greenwashing dans la publicité automobile? Quelle est l'influence des éléments d'exécution publicitaire? 90

13 Développement durable : une analyse comparative des rapports de cinq enseignes alimentaires Anne-Sophie Binninger ANNEE 1 Catégories de produits prises en compte pour l'étude des MDD Catégorie 1. Épicerie Salée 2. Épicerie sucrée 3. Produits frais 4. Boissons 5. Parfumerie 6. Droguerie 7. Non alimentaire Sous-catégories Aliments pour animaux, Aliments pour enfants, Pâtés et Plats Cuisinés, Diététique, Épices condiments sauces, Purée, Pâtes, Riz et Féculents, Huiles, Vinaigres, Vinaigrettes, Conserves de Légumes, Soupes et Bouillons, Biscuits Apéritifs et Chips Biscuits sucrés, Cafés, Thés et infusions, Chocolats et confiserie, Desserts, Sucres et préparations, Petit déjeuner, Viennoiserie et Pains de Mie Charcuterie traiteur, Beurres et Corps Gras, Fromages, Laits crèmes œufs, Produits de la mer, Surgelés, Yaourts et Desserts, Jus de Fruits Frais, Fruits et Légumes, Boucherie Boissons alcoolisées et apéritifs, Eaux sirops et sodas, Vins bières et cidres Hygiène dentaire, Rasage, Parfums Déodorants, Savons douches, Soins des cheveux, Soins du corps maquillage Entretien de la maison, Hygiène, Lessives produits vaisselle Textile, Loisirs et Maison Produits durables AB AB, CE AB, CE AB AB ECO AB, ECO AB : Produit issu de l'agriculture biologique, CE : Produit issu du commerce équitable, ECO : Produit disposant d'un label environnemental et positionné sur ce registre. 91

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

Les critères du référentiel restaurant durable

Les critères du référentiel restaurant durable Les critères du référentiel restaurant durable 1. Les critères du référentiel restaurant durable - restaurant Le référentiel comprend deux types de critères : des critères essentiels auxquels le restaurant

Plus en détail

Observatoire de la communication responsable

Observatoire de la communication responsable Observatoire de la communication responsable En partenariat avec : Avec le soutien de 8 septembre 2010 Méthodologie Etude online du 23 août au 3 septembre sur la base de fichiers fournis par les partenaires

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

PRIX TRANSFRONTALIERS

PRIX TRANSFRONTALIERS PRIX TRANSFRONTALIERS COMPARAISON DES PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN FRANCE ET EN BELGIQUE Fondation d'utilité publique Boulevard Paepsem 20 1070 Bruxelles REPRODUCTION AUTORISEE MOYENNANT ACCORD PREALABLE

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

Boulangerie/pâtisserie/confiserie

Boulangerie/pâtisserie/confiserie Plan comptable B1 Boulangerie/pâtisserie/confiserie 01 Farine, pré-mélanges, produits de panification Farine, mélanges de farine, produits de panification, malt 02 Matières premières, produits mi-fabriqués

Plus en détail

Comprendre et agir pour :

Comprendre et agir pour : Comprendre et agir pour : 1 Commerce Equitable : définition "Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, visant une plus grande équité dans

Plus en détail

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio Dans quels circuits de commercialisation vont évoluer vos produits?

Plus en détail

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012 Numéro 1 / 14 novembre 2012 Rayons alimentaires de la grande distribution : première approche des coûts et des marges Contributeurs : Julie Blanchot, Philippe Boyer Les travaux de l observatoire de la

Plus en détail

I - BILAN DE L ACCUEIL

I - BILAN DE L ACCUEIL - 1 - - 2 - Depuis les années 90, Les Restos du cœur de Gisors, situés rue de L Arsenal dans un local mis à disposition par la Municipalité, distribuent des denrées alimentaires en équivalents repas et

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

Observatoire de la communication responsable

Observatoire de la communication responsable Observatoire de la communication responsable En partenariat avec : Avec le soutien de 7 septembre 2010 Méthodologie Eude online du 23 aout au 3 septembre sur la base de fichiers fournis par les partenaires

Plus en détail

Les signes de Qualité

Les signes de Qualité Les signes de Qualité C1-1. PRENDRE EN CHARGE la clientèle Les appellations, labels et sigles de qualité Définition des labels et signes de qualité : AOC, AOP, IGP, AB, Identifier les différents labels

Plus en détail

Restauration collective Consommer mieux, consommer local

Restauration collective Consommer mieux, consommer local CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la communication Agen, mardi 19 mars 2013 FICHE DE PRESSE Restauration collective Consommer mieux, consommer local A l heure où les Français sont de plus en plus attachés à

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

MONOPRIX AU QUOTIDIEN POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE. Vivement aujourd hui. DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014

MONOPRIX AU QUOTIDIEN POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE. Vivement aujourd hui. DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014 MONOPRIX POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE AU QUOTIDIEN DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014 Vivement aujourd hui. 1 2 3 8 ÉDITO DE KARINE VIEL L OFFRE RESPONSABLE EN QUELQUES DATES L OFFRE RESPONSABLE CHEZ MONOPRIX

Plus en détail

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement JECO journée des éco-entreprises Présentation de l événement Atelier Valoriser sa démarche environnementale UN LEVIER DE CROISSANCE POUR L ENTREPRISE Objectifs Faire un panorama des différents référentiels

Plus en détail

Charte RSE fournisseurs

Charte RSE fournisseurs Charte RSE fournisseurs La Fnac s'est engagée à respecter et à promouvoir dans ses activités et sa sphère d'influence les principes relatifs aux Droits de l'homme, au Droit du Travail, à l'environnement

Plus en détail

LE COMMERCE EQUITABLE - Rapport d étude -

LE COMMERCE EQUITABLE - Rapport d étude - LE COMMERCE EQUITABLE - d étude - Mélanie Bouilhac, Peter Dogliani Master 2 Marketing et Vente PRESENTATION DE L ETUDE Contexte de l étude Pénétration du marché français en matière de Commerce Équitable*

Plus en détail

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable? Deuxième enquête destinée aux professionnels du Développement Durable dans les Collectivités Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE ---

OBSERVATOIRE DE LA BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE --- Avec la participation de OBSERVATOIRE DE LA BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE --- ANALYSE DES VOLUMES DEDIES A LA RESTAURATION COLLECTIVE VENDUS VIA LES ORGANISATIONS ECONOMIQUES DE PRODUCTEURS BIOLOGIQUES

Plus en détail

Valérie Laplaine Groupe Casino. *** La charte PNNS pour un distributeur

Valérie Laplaine Groupe Casino. *** La charte PNNS pour un distributeur Valérie Laplaine Groupe Casino *** La charte PNNS pour un distributeur La nutrition : un engagement fort du Groupe Casino Présentation du groupe La politique nutritionnelle du Groupe Une démarche ambitieuse

Plus en détail

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Tous concernés! La lutte contre le gaspillage alimentaire nous concerne tous. On estime qu un quart de la nourriture produite dans le monde est jetée

Plus en détail

Canaux de distribution des produits alimentaires

Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Avril 2007 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Critères de choix d un magasin alimentaire 4. Evolution

Plus en détail

Indicateurs clés de performance

Indicateurs clés de performance 1 Rapport d activité & de s sociétales et environnementales Performances sociales Taux de fréquence des accidents du travail avec arrêt en nombre d accidents par million d heures travaillées Taux de travailleurs

Plus en détail

Notre Communication sur le Progrès 2013

Notre Communication sur le Progrès 2013 Notre Communication sur le Progrès 2013 ICA 82 Route de Crémieu 38230 Tignieu-Jameyzieu 1 / 8 1. Notre déclaration de soutien continu au Pacte Mondial par le Président Depuis le 4 Août 2011, l imprimerie

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Notre organisation. 2. Nos produits. 3. Nos fournisseurs. 4. La qualité de nos approvisionnements

SOMMAIRE. 1. Notre organisation. 2. Nos produits. 3. Nos fournisseurs. 4. La qualité de nos approvisionnements www.sodexo.com SOMMAIRE 1. Notre organisation 2. Nos produits 3. Nos fournisseurs 4. La qualité de nos approvisionnements 1. Notre organisation Notre vision des achats La Direction des Achats de Sodexo

Plus en détail

Crépy-en-Valois 20% de produits bio

Crépy-en-Valois 20% de produits bio Crépy-en-Valois 20% de produits bio Hervé Rousseau, responsable de la cuisine centrale Présentation de la cuisine centrale Gestion directe 900 convives (maternelle, élémentaire et adultes) + les centres

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

Distriplus, la pause bien-être et saveur

Distriplus, la pause bien-être et saveur Sommaire Distriplus, la pause bien-être et saveur Service, qualité et environnement Le café Les boissons chaudes Les confiseries Les boissons fraîches Les produits frais Distriplus, la pause bien-être

Plus en détail

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 Grenelle de l environnement 2 ans après De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 Contexte et Objectifs Méthodologie

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES Elior Restauration Entreprises Responsable du suivi : Vincent Cossac Fonction : Responsable Développement Durable Adresse : 46/52 rue Albert 75013 Paris : 01

Plus en détail

Pratiques actuelles de gestion en restauration commerciale. 08 juin 2006

Pratiques actuelles de gestion en restauration commerciale. 08 juin 2006 Pratiques actuelles de gestion en restauration commerciale 08 juin 2006 Méthodologie Deux axes méthodologiques complémentaires ont été mis en œuvre dans l étude : 1 Une investigation qualitative exploratoire

Plus en détail

Propositions de sujets de mémoire et de TFE

Propositions de sujets de mémoire et de TFE Propositions de sujets de mémoire et de TFE Professeur : VALERIE SWAEN Modalités de prise de contact recommandées: PAR EMAIL VALERIE.SWAEN@UCLOUVAIN.BE Heures de réception des étudiants : PRENDRE RDV PAR

Plus en détail

GUIDE ISO 26000. www.ecocert.com

GUIDE ISO 26000. www.ecocert.com GUIDE ISO 26000 1 ECOCERT, organisme de contrôle et de certification au service du développement durable, opère à travers un réseau international dans plus de 90 pays. Certification des produits biologique

Plus en détail

Liste des centres d'intérêt 2008

Liste des centres d'intérêt 2008 CENTRES D'INTERET 2008 Liste des centres d'intérêt 2008 Associations, Groupes sociaux et cultures 08 001 La dimension interculturelle 08 002 Le management des associations 08 003 Relation bénévole / salarié

Plus en détail

Betty SANTONNAT Directrice du Développement

Betty SANTONNAT Directrice du Développement Betty SANTONNAT Directrice du Développement Chiffres clés du marché des cosmétiques naturels et Bio Résultats de l'étude de notoriété é du label BIO menée par IPSOS COSMEBIO: Qui sommes nous? Association

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014 COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Paris, le 09/05/2014 1 1 Global Compact o Lancé en 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est un

Plus en détail

CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE. France Congrès

CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE. France Congrès CHARTE QUALITE & DEVELOPPEMENT DURABLE France Congrès La Charte s adresse à tous les sites d accueil de manifestations des Villes membres de France Congrès désirant intégrer la qualité et le développement

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

Juin 2015 SOGEXI. Communication sur le progrès

Juin 2015 SOGEXI. Communication sur le progrès Juin 2015 SOGEXI Communication sur le progrès CHARTE D ENTREPRISE La Charte SOGEXI s inscrit dans le cadre d une démarche d amélioration continue et de développement durable. Elle liste les engagements

Plus en détail

Attentes de Casino en matière d emballage

Attentes de Casino en matière d emballage Attentes de Casino en matière d emballage Réduire les coûts par l emballage - 26 Novembre 2009 PINOTEAUX Thibault Responsable Optimisation Emballage tpinoteaux@groupe-casino.fr Sommaire Le Groupe Casino

Plus en détail

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux)

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) GUIDE 1 Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE)

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire rural Centre-ville Quartier populaire Parc d activités économiques Problématique Problématique enclavé Banlieue pavillonnaire Problematique Problematique Insertion Petite enfance Problématique Problématique

Plus en détail

Objectifs de formation

Objectifs de formation Dossier 7 C22 - Présenter les produits à la vente C24 - Maintenir l attractivité de la surface de vente Objectifs de formation Objectifs de formation C22 - Identifi er les objectifs de vente du point de

Plus en détail

CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME. ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015. Anne HAINE Loïc DANEL. Nielsen France

CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME. ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015. Anne HAINE Loïc DANEL. Nielsen France CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME Anne HAINE Loïc DANEL Nielsen France Directrice Commerciale Insight Leader ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015 en volume, les marchés tiennent bon PGC+FLS - % évolution

Plus en détail

Demande de Soumission - Transformateur

Demande de Soumission - Transformateur Demande de Soumission - Transformateur Nom de l entreprise : Prénom : Nom : Titre : Adresse : Ville : Code postal : Région : Téléphone : Télécopieur : Courriel : Site Web : Domaine d activités : *** possibilité

Plus en détail

Principe n 2 : La réduction de l empreinte carbone des restaurants

Principe n 2 : La réduction de l empreinte carbone des restaurants Dossier imprimé sur du papier FSC Engagements API Restauration pour le Pacte Mondial 2010 Contact Api Restauration Laure Marichal : laure.marichal@api-restauration.com Tel : 03.20.43.93.50 1 Mot de M.

Plus en détail

Réduisons nos déchets :

Réduisons nos déchets : Réduisons nos : 1 kg de produit par habitant et par jour! Les quantités de produits en France augmentent de 1% chaque année. 2005 Les des ménages représentent 22 % de la totalité des produits. 1960 160

Plus en détail

Initiative canadienne pour la publicité sur les aliments et les boissons destinée aux enfants: Engagement de Nestlé Canada Inc.

Initiative canadienne pour la publicité sur les aliments et les boissons destinée aux enfants: Engagement de Nestlé Canada Inc. Initiative canadienne pour la publicité sur les aliments et les boissons destinée aux enfants: Engagement de Nestlé Canada Inc. Introduction Nestlé Canada Inc. est fière de participer à l'initiative canadienne

Plus en détail

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse Laetitia Gill, Directerice du Réseau et Développement Philias Forum 20 ans Mode d Emploi 16 novembre UNIL Lausanne www.philias.org www.philias.org

Plus en détail

Section nutritionnelle Oqali. 1 er Conseil d'orientation Technique de l'observatoire de l'alimentation

Section nutritionnelle Oqali. 1 er Conseil d'orientation Technique de l'observatoire de l'alimentation Section nutritionnelle Oqali 1 er Conseil d'orientation Technique de l'observatoire de l'alimentation 1 1. Présentation générale de la section nutritionnelle 2. Travaux de l'oqali 3. Programme de travail

Plus en détail

FICHE ACTION n 03. Restoria

FICHE ACTION n 03. Restoria FICHE ACTION n 03 Restoria ACTION GLOBALE Mise en place d une offre de restauration collective ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Intégration du handicap, charte de la diversité, formation au développement

Plus en détail

Introduction de denrées Bio en restauration collective en Bretagne

Introduction de denrées Bio en restauration collective en Bretagne Introduction de denrées Bio en restauration collective en Bretagne Rédiger un appel d'offre pour une DSP intégrant une offre régulière en produits Bio Goulven OILLIC INTER BIO BRETAGNE 8 janvier 2013 En

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

Définitions des termes relatifs au drive

Définitions des termes relatifs au drive Définitions des termes relatifs au drive Picking en zone dédiée : préparation de la commande dans un entrepôt fermé au public. Il s'agit généralement d'une surface de 1 500m². Picking en magasin : préparation

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

JE M EMBALLE POUR LE VRAC!

JE M EMBALLE POUR LE VRAC! JE M EMBALLE POUR LE VRAC! DOSSIER DE PRESSE Professionels et citoyens agissent pour la vente en vrac (sans emballage jetable) VENDREDI 24 AVRIL 2015 MAISON DES ACTEURS DU PARIS DURABLE Crédits photo :

Plus en détail

IMPLEMENTATION D UNE ETIQUETTE ENVIRONEMENTALE DANS LES HÔTELS BEST WESTERN HOSPITALITY AWARDS

IMPLEMENTATION D UNE ETIQUETTE ENVIRONEMENTALE DANS LES HÔTELS BEST WESTERN HOSPITALITY AWARDS IMPLEMENTATION D UNE ETIQUETTE ENVIRONEMENTALE DANS LES HÔTELS BEST WESTERN HOSPITALITY AWARDS Notre management environnemental historique Best Western France leader de l Ecolabel Européen Nos résultats

Plus en détail

Comment intégrer la dimension sociale dans une démarche d'éco-conception?

Comment intégrer la dimension sociale dans une démarche d'éco-conception? Comment intégrer la dimension sociale dans une démarche d'éco-conception? Mercredi 14 décembre 2011, de 9h30 à 11h00 Intervenants Groupe AGECO : Céline HOUDIN, Directrice du développement Europe au sein

Plus en détail

Mise en place du Bouclier Qualité Prix 28 février 2013

Mise en place du Bouclier Qualité Prix 28 février 2013 Mise en place du Bouclier Qualité Prix 28 février 2013 La commande initiale Loi de régulation économique «La modération du prix d une liste de produits de consommation courante» Avis de l OPR «L OPR recommande

Plus en détail

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE A L ENTREPRISE PAIN DE BELLEDONNE 1 / IDENTITE, HISTORIQUE ET CROISSANCE 2 / LES CIRCUITS DE DISTRIBUTION DE PAIN DE BELLEDONNE 3/ LE PAIN: ORGANISATION ET PROCESS

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012 La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & la Norme ISO 26000 Analyse comparée Octobre 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS. Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07.

GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS. Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07. GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07.2007/Uniagro Sommaire ORGANISATION DU GROUPE CASINO LES PRODUITS «TERRE ET SAVEUR»

Plus en détail

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE DISTRIBUTION INTERNE

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE DISTRIBUTION INTERNE CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE DISTRIBUTION INTERNE CONTEXTE GÉNÉRAL Le commerce intérieur constitue une composante essentielle de l économie du Royaume.

Plus en détail

Les entreprises et le Développement durable. FEDERE 23 mars 2010

Les entreprises et le Développement durable. FEDERE 23 mars 2010 Les entreprises et le Développement durable FEDERE 23 mars 2010 Fiche technique Mode de recueil Échantillon Dates du terrain Enquête par téléphone (sur système CATI) 200 décideurs en entreprises > 500

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail

OBSERVATIONS VIGEO REPORTING DES ENTREPRISES FRANCAISES COTEES

OBSERVATIONS VIGEO REPORTING DES ENTREPRISES FRANCAISES COTEES OBSERVATIONS VIGEO REPORTING DES ENTREPRISES FRANCAISES COTEES Vigeo Mars 2014 Notre référentiel d analyse couvre l ensemble des sujets à couvrir selon l article 225 2. Ressources humaines - Promotion

Plus en détail

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale Mérylle AUBRUN ISO 26000 Responsabilité Sociétale Le concept de RSO RSO RSE = Responsabilité Sociétale des Entreprises Préservation de l environnement Agenda 21 Progrès = le Développement social Durable

Plus en détail

Consommation alimentaire des Français

Consommation alimentaire des Français Intervention de l Afssa au colloque «La situation nutritionnelle en France en 2007» Paris, 12 décembre 2007 Consommation alimentaire des Français les premiers résultats d une enquête d intérêt général

Plus en détail

BARÈME CONTRIBUTIF 2015 APPLICABLE POUR LA DÉCLARATION 2015

BARÈME CONTRIBUTIF 2015 APPLICABLE POUR LA DÉCLARATION 2015 BARÈME CONTRIBUTIF 2015 APPLICABLE POUR LA DÉCLARATION 2015 JUIN 2014 Barème contributif 2015 applicable pour la déclaration 2015 Le barème contributif est constitué d une contribution au poids par matériau

Plus en détail

Guide méthodologique de

Guide méthodologique de GROUPE CREDIT AGRICOLE S.A. Guide méthodologique de la démarche FReD Date : Contacts Equipe Projet FReD : - FReD : Stanislas Pottier - FIDES : Leïla Brahim - RESPECT : Pauline de Longcamp - DEMETER : Jérôme

Plus en détail

Enquête éco-construction. Bilan et résultats

Enquête éco-construction. Bilan et résultats Enquête éco-construction Bilan et résultats Introduction Lancée sur l ensemble de la région Rhône-Alpes en juin 29 par le réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes et en partenariat

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Norske Skog Golbey Avant-propos Depuis plus de 10 ans, Ouverture, Honnêteté et Coopération sont les trois valeurs fondamentales qui guident nos comportements et nos décisions

Plus en détail

DISTRIBUTION DIVERSIFIÉE ET RESPONSABLE

DISTRIBUTION DIVERSIFIÉE ET RESPONSABLE BIC sur le green Les produits BIC sont conçus et fabriqués sans rien de superflu. Légèreté, qualité, durée d'utilisation sont les principes qui guident le Groupe depuis... 1950. En 2004, BIC s'engage dans

Plus en détail

Ville de Renens ACHATS RESPONSABLES Engagement et directives pour 2013-2016

Ville de Renens ACHATS RESPONSABLES Engagement et directives pour 2013-2016 Ville de Renens ACHATS RESPONSABLES Engagement et directives pour 2013-2016 1. Engagement pour des achats publics responsables Parvenir à un développement durable correspond à trouver un équilibre à long

Plus en détail

PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES COMMUNICATION SUR LE PROGRES

PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES COMMUNICATION SUR LE PROGRES +33 (0)1 74 64 06 07 PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES COMMUNICATION SUR LE PROGRES Période 1/1/2014-31/10/2015 1 COP 2014 +33 (0)1 74 64 06 07 TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION 3 1.1 Présentation 3 1.2

Plus en détail

RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES Un bouquet d engagements

RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES Un bouquet d engagements .................. RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES Un bouquet d engagements 1 SOMMAIRE Mot du président page 03 2 Introduction page 03 I. Politique de sécurité alimentaire, santé et nutrition page

Plus en détail

Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux?

Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux? Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux? Hôtel de Ville Salle des conférences 60 Bd Carnot 78110 Le Vésinet 1 Responsabilité Sociétale de l Entreprise Panorama du sujet : Effet de mode? Enjeux

Plus en détail

FESTIK propose un service de réservation et de vente en ligne de billets pour des structures culturelles ou artistiques, quelle que soit leur taille.

FESTIK propose un service de réservation et de vente en ligne de billets pour des structures culturelles ou artistiques, quelle que soit leur taille. FESTIK propose un service de réservation et de vente en ligne de billets pour des structures culturelles ou artistiques, quelle que soit leur taille. Avec un objectif : mettre la culture à la portée de

Plus en détail

Observatoire des prix

Observatoire des prix Dossier de presse Mardi 21 janvier 2014 Observatoire des prix Présentation, résultats et analyse Contact presse : Laëtitia Verdier : 01 44 91 88 88 laetitia.verdier@famillesrurales.org Sommaire - Présentation

Plus en détail

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Préambule Les différentes CDEC (Corporations de développement économique communautaire) ont pour mission le développement

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le développement durable relève aujourd'hui du droit public : Traité d'amsterdam pour l Europe, et pour la France, LOADDT, Loi d'orientation

Plus en détail

A l'image du Grenelle et en partenariat avec le ministère du Développement Durable, ces deux outils sont le fruit d un travail collectif, avec la

A l'image du Grenelle et en partenariat avec le ministère du Développement Durable, ces deux outils sont le fruit d un travail collectif, avec la 1111 Comité Rio +20 CAHIER D ACTEUR Les bonnes pratiques à mutualiser en vue de Rio +20 LE «PLAN VERT» Quel outil pour faire des Etablissements d enseignement supérieur des acteurs majeurs du développement

Plus en détail

COMMERCE ÉQUITABLE ET POLITIQUES D ACHAT DES ENTREPRISES. Quels leviers pour l intégration du commerce équitable dans les achats des entreprises?

COMMERCE ÉQUITABLE ET POLITIQUES D ACHAT DES ENTREPRISES. Quels leviers pour l intégration du commerce équitable dans les achats des entreprises? COMMERCE ÉQUITABLE ET POLITIQUES D ACHAT DES ENTREPRISES Quels leviers pour l intégration du commerce équitable dans les achats des entreprises? CONTEXTE ET DÉROULEMENT DE L ÉTUDE Objectif : identifier

Plus en détail

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France - Communiqué de presse - 11 juin 2008 L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France Casino poursuit son engagement en faveur du développement durable en lançant le premier

Plus en détail

Développement Durable Approche d une Maison de Champagne. Viticulture Durable : Approche et Solutions Pratiques

Développement Durable Approche d une Maison de Champagne. Viticulture Durable : Approche et Solutions Pratiques Développement Durable Approche d une Maison de Champagne Viticulture Durable : Approche et Solutions Pratiques 2 Notre Vision Un engagement de longue date dans l environnement La volonté d aller plus loin

Plus en détail

World Forum Lille 2011. Quels indicateurs pour piloter la stratégie RSE de mon entreprise? 15 juin 2011

World Forum Lille 2011. Quels indicateurs pour piloter la stratégie RSE de mon entreprise? 15 juin 2011 World Forum Lille 2011 Quels indicateurs pour piloter la stratégie RSE de mon entreprise? 15 juin 2011 KPMG AUDIT DÉPARTEMENT DÉVELOPPEMENT DURABLE & CHANGEMENT CLIMATIQUE Sommaire 1. Introduction Pressions

Plus en détail

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group «Comment Vignal Lighting Group intègre les problématiques de développement durable dans son activité» Page 1 Mot du Président Le Développement

Plus en détail

Innovation & marketing responsables : les nouvelles frontières des stratégies de développement durable

Innovation & marketing responsables : les nouvelles frontières des stratégies de développement durable Innovation & marketing responsables : les nouvelles frontières des stratégies de développement durable Elisabeth Laville, directrice/fondatrice, Utopies 5 juin 2012 I. Qui est Utopies? Premier cabinet

Plus en détail

Audit de la Responsabilité Sociale du Réseau des Caisses d Epargne

Audit de la Responsabilité Sociale du Réseau des Caisses d Epargne Audit de la Responsabilité Sociale du Réseau des Caisses d Epargne OBJECTIFS DE LA MISSION Le Groupe Caisse d Epargne a demandé à VIGEO d évaluer sa démarche de responsabilité sociale sur le périmètre

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail