Quelles organisations pour développer le commerce de centre-ville?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelles organisations pour développer le commerce de centre-ville?"

Transcription

1 Quelles organisations pour développer le commerce de centre-ville? Laurent Butery, ESSCA Ecole de Management / Université Paris I Panthéon Sorbonne (PRISM) Jimmy Morel, Université de Caen Basse-Normandie (IAE/NIMEC) Jean-François Lemoine, Université Paris I Panthéon Sorbonne (PRISM) / ESSCA Ecole de Management Olivier Badot, ESCP Europe / Université de Caen Basse-Normandie (IAE/NIMEC) Résumé : Le commerce de centre-ville connaît une situation de concurrence de plus en plus vive avec la périphérie. Afin de réagir à cette situation de «souffrance commerciale», la plupart des villes ont mis en place des organisation destinées à développer le commerce urbain. Nous avons mené une recherche exploratoire auprès de managers de centre-ville afin d identifier et de comparer ces différentes organisations en France, Belgique et au Royaume-Uni. Cette comparaison nous a permis de dégager des différences entre les structures, les types d interventions et les rôles des managers de ces structures. Mots-clés : Commerce de centre-ville, organisation du commerce, commerce urbain, Chambres de Commerce et d Industrie What organizations to develop inner city retail Abstract : Inner city retail is facing a more and more drastic competition from the suburban shopping centres. In order to overcome this situation of " commercial suffering ", most of the cities set up organizations intended to develop the inner city retail. In order to better identify and compare these organizational models in France, Belgium and in the UK, we conducted an exploratory research with town centre managers. We found some differences between structures, interventions and roles of the managers in those organizations. Key-words : Downtown retail, inner-city retail, town centre management, Business Improvement Districts

2 Résumé Managérial Le commerce de centre-ville connaît une situation de concurrence de plus en plus vive avec la périphérie. Afin de réagir à cette situation de «souffrance commerciale», la plupart des villes ont mis en place des modes d organisation destinés à développer le commerce urbain. Notre recherche exploratoire a pour objectif l identification et la comparaison de ces différents modes en France, Belgique et au Royaume-Uni. Afin de pouvoir mieux comprendre les structures, les types d intervention et les rôles des managers des différentes organisations de développement du commerce de centre-ville, nous utilisons la classification des théories des organisations de Astley et Van de Ven (1983), structurée selon deux axes : le niveau d analyse de l organisation (macro ou micro) et l orientation de la nature humaine (volontariste ou déterministe). Nos résultats sont les suivants : - le type «choix stratégique» (micro et volontariste) est utilisé par les modes d organisation de management de centre-ville français. En effet, les objectifs sont donnés par le maire ou l adjoint au maire en charge du commerce et le programme sur lequel ils ont été élus fixe la feuille de route de l équipe en charge du management du commerce urbain. Celle-ci cherche alors à atteindre ses objectifs grâce à des stratégies de négociation, de séduction, voire de menaces, - le type «système structuré» (micro et déterministe) est mis en œuvre par les Chambres de Commerce et d Industrie et l Association de Management de Centre-Ville belge. Ces deux structures de soutien et de développement du commerce de centre-ville apportent des informations importantes pour permettre aux commerces de s adapter face à un environnement en perpétuel changement, - le type «action collective» (macro et volontariste) est utilisé par les partenariats publics privés en Belgique, au Royaume-Uni (Town Centre Management et Business Improvement Districts) et en France. Ces partenariats incluent des participants très variés qui représentent des intérêts divers. Le changement se fait sous la forme de conflits, négociations et compromis à travers un ajustement mutuel des membres des organisations. On voit ici que ce modèle est «importable» dans un environnement commercial et législatif français. Notre recherche propose une alternative à la classification proposée par Coca Stefaniak et al. (2009) construite à partir des deux axes «sources de financements (public et privé)» et «degré de formalisme de la structure (structuré et non structuré)». Elle pourrait également aider les collectivités locales à identifier un modèle préférentiel qu elles souhaiteraient mettre en place ou voir évoluer.

3 Quelles organisations pour développer le commerce de centre-ville? Introduction Le commerce de centre-ville est au cœur des préoccupations de nombreux acteurs économiques et politiques qui y voient un instrument de dynamisme de leur ville et une condition nécessaire à la qualité de vie des habitants, des salariés et des touristes, consommateurs de passage. Face à la concurrence des centres commerciaux périphériques, le commerce urbain ne représente plus en France que 20 à 30% du chiffre d affaires de la zone urbaine et périurbaine (Dugot et Gasnier, 2012). La vacance commerciale 1 progresse modérément en centre-ville, passant de 6,3 % en 2001 à 7,1 % en 2012 mais ces chiffres cachent des situations contrastées, en particulier selon le poids des populations de leur agglomération d appartenance et l origine de la richesse des villes (Madry, 2013). On pourrait parler de «souffrance commerciale» (Metton, 1998). Afin de redynamiser le commerce urbain, le gouvernement réagit à travers le projet de loi artisanat, commerce et TPE adopté par l Assemblée Nationale (18/02/2014) qui porte entre autre sur la dynamisation des commerces de proximité et le renforcement de la diversité commerciale dans les territoires. Le commerce ne se situe plus seulement dans les centres historiques, la multipolarité de la fonction commerciale conduit à une concurrence qui s intensifie (Léo et Philippe, 2003). Les centres-villes perdent dans le même temps leur attractivité en raison des problèmes d accessibilité (Eyeletielet, 2010 et Soumagne, 2012). Dans ce contexte, les acteurs publics et privés se dotent d organisation destinées à développer le commerce central. Cette recherche s intéresse aux différents modes d organisation mis en place en place en France, en Belgique et au Royaume-Uni. Jusqu à présent, les travaux consacrés aux modes d organisation du commerce urbain se sont principalement intéressés aux modèles anglo-saxons de Town Centre Management et Business Improvement Districts mais il y a eu peu de tentative de comparaison des modèles à une échelle européenne. L intérêt théorique de notre recherche est donc de contribuer au développement de cette littérature. D un point de vue managérial, nous présenterons différentes formes d organisations en charge du développement du commerce de centre-ville, 1 La vacance commerciale est l état d un local commercial non exploité pour une durée indéterminée (Madry, 2013). 1

4 ce qui permettra aux managers de mieux comprendre leurs structures, les types d interventions et les rôles des acteurs. Après l exposé de notre revue de littérature, nous présenterons la méthodologie de la recherche de l étude qualitative mise en œuvre. Puis nous présenterons et discuterons nos résultats. 1. Revue de littérature Nous commencerons par la présentation des différents modes d organisation de développement du commerce de centre-ville puis nous décrirons la classification des théories des organisations de Astley et Van de Ven (1983), ce qui nous permettra de positionner nos différents modèles Les modes d organisation de développement du commerce de centre-ville Initialement défini au Royaume-Uni comme le renforcement de la qualité du shopping dans les centres-villes, le concept de Town Centre Management (TCM) évolua vers une réponse à la pression de la concurrence, impliquant le développement, le management et la promotion des sphères publiques et privées à l intérieur des centres-villes, pour le bénéfice de tous (Wells, 1991). Le Town Centre Management vise la constitution d avantages compétitifs pour la ville à travers le maintien et/ou le développement stratégique d intérêts publics et privés au sein des centres-villes (Warnaby, Alexander et Medway, 1998). Il est inspiré du concept nord américain de Centralized Retail Management mis en place à Chicago et à Seattle dans les années 80 (Page et Hardyman, 1996). Dans la plupart des cas, le secteur public est l employeur du manager de centre-ville et les commerçants participent fortement au financement des actions (Medway & al., 2000). Les Business Improvement Districts (BIDs) sont des districts qui sont habituellement initiés et dirigés par des entreprises ou des propriétaires immobiliers, autorisés par un cadre juridique et par les gouvernements locaux à fournir des services publics dans une zone urbaine ou suburbaine qui est délimitée (Morçöl et Wolf, 2010). Coca Stefaniak et al. (2009) proposent une classification des modèles européens de management de centre-ville selon deux variables : les sources de financement (public et / ou privé) et le degré de formalisme de la structure. S intéressant aux associations de commerçants françaises («les Vitrines de»), ils citent Molinillo Jimenez (2001) pour qui ce 2

5 modèle reposerait sur un partenariat public-privé qui financerait le poste de manager de centre-ville. Autres structures en charge du développement du commerce urbain, les Chambres de Commerce et d Industrie mènent des études sur la situation commerciale de leur territoire et seraient passées d une approche ponctuelle avec des méthodologies différentes, donc peu comparables, à une analyse et une maîtrise de bases de données concernant l offre commerciale et les comportements d achat des consommateurs (Douard, 1999). Plus récemment, les CCI se seraient repositionnées sur un rôle de conseil amont aux collectivités locales cherchant à redynamiser leurs fonctions commerciales ou à créer des centralités (Auregan, 2012). Les leviers d action collective visent à la création de notoriété et de trafic vers le centre-ville mais également à une plus grande participation (souvent financière) des différentes parties prenantes. Il s agit alors de communiquer auprès des différents publics cibles (entreprises, commerces, résidents, etc.) sur les progrès réalisés afin d attirer de nouveaux investisseurs et de nouvelles subventions (niveau local, national et européen) (Hogg, Medway et Warnaby, 2004). La création d un cadre attractif, le renforcement du mix commercial et la recherche d une accessibilité fluidifiée sont trois axes de développement du management de centre-ville (Butery & al., 2014) La classification des théories des organisations selon Astley et Van de Ven (1983) Afin de pouvoir mieux comprendre les structures, les types d intervention et les rôles des managers des différentes organisations de développement du commerce de centre-ville, nous utiliserons la classification des théories des organisations de Astley et Van de Ven (1983). Celle-ci est structurée selon deux axes : - le niveau d analyse de l organisation qui est soit macro (populations ou communautés d organisations), soit micro (organisations individuelles), - l accent mis sur les orientations de la nature humaine qui seraient plutôt volontaristes (les individus sont autonomes et proactifs, ils sont les acteurs du changement dans une organisation) ou plutôt déterministes (les comportements individuels sont déterminés par les contraintes de l organisation ou de l environnement). Ils distinguent ainsi quatre types : - Choix stratégique (micro et volontariste) : les individus et les relations qu ils entretiennent sont organisés pour servir les objectifs des acteurs qui ont le pouvoir. L environnement peut 3

6 être modifié à travers des négociations politiques grâce aux choix individuels, aux interactions et à l autonomie des acteurs. Le rôle du manager est proactif. - Système structuré (micro et déterministe) : l organisation est structurée autour de rôles qui sont occupés par des individus qui sont sélectionnés, entraînés et contrôlés afin d atteindre ce qu on demande au poste qu ils occupent. Les managers «techniciens» collectent des informations sur leur environnement et ses variations et réagissent en examinant les meilleures réponses à y donner. Le rôle du manager est réactif. - Sélection naturelle (macro et déterministe) : le contexte économique délimite la direction et l étendue de la croissance de l organisation. Les ressources environnementales sont structurées sous forme de niches dont l existence ne peut pas être manipulée par des simples organisations, celles-ci étant d ailleurs limitées dans leurs capacités d adaptation aux niches. Il y a donc une sélection naturelle des organisations sous la contrainte de l environnement. Le rôle du manager est alors inactif ou symbolique. - Action collective (macro et volontariste) : organisation sous la forme de communautés ou de réseaux semi-autonomes qui interagissent pour construire ou modifier leur environnement collectif. Le changement se fait sous la forme de marchandage collectif, conflits, négociations et compromis à travers un ajustement mutuel des communautés. Les normes développées et adoptées permettent au réseau d agir comme une unité et de prendre des décisions afin d atteindre les intérêts collectifs et individuels de ses membres qui composent l organisation Le rôle du manager est interactif. 2. La méthodologie de la recherche Nous avons réalisé une quinzaine d entretiens semi-directifs auprès d acteurs en charge du management de centre-ville (12 managers de centre ville et 3 acteurs en lien professionnel avec eux) afin de mieux connaître les modes d organisation du développement du commerce de centre-ville. Les entretiens d une se sont déroulées de juin 2012 à mars 2013 et ont duré une heure en moyenne. Ils ont été intégralement retranscrits et ont donné lieu à une analyse de contenu thématique. L échantillon de répondants constitué pour l occasion était un échantillon de jugement. Notre étude nous a amené à interroger des managers de centre-ville de pays (France, Belgique, Royaume-Uni) et de ville différents (Bayonne, Caen, Fresnes, Ivry sur Seine, Montreuil, Orléans, Tarbes, Bruxelles, Mons, Namur, Londres). Le choix de ces lieux s explique par le fait que les pratiques de management de centre-ville y sont exercées depuis plusieurs années. 4

7 3. Résultats L analyse des différents modes d organisation du développement du commerce de centre-ville nous permet de les classer au sein des différents groupes : 3.1. Choix stratégique (micro et volontariste) : Nous positionnons dans ce premier type les structures de management de centre-ville français. En effet, les objectifs sont donnés par le maire ou l adjoint au maire en charge du commerce et le programme sur lequel ils ont été élus fixe la feuille de route de l équipe en charge du management du commerce urbain. Celle-ci cherche alors à atteindre ses objectifs grâce à des stratégies de négociations, de séduction, voire de menaces. A titre d exemple de ce mode d organisation du «choix stratégique», les élus politiques de la ville d Ivry-Sur-Seine ont souhaité un commerce de qualité pour les habitants de leur ville. Ils encouragent l installation d artisans entre autre à travers la création d un outil de gouvernance du commerce appelé «Comité de Pilotage et de Commercialisation» qui consiste à travailler avec les aménageurs et à influencer le type de commerce et l enseigne qui doit s installer : «Ivry a l image d une ville avec une population qui a des revenus faibles donc l aménageur va chercher une enseigne qui va répondre à cette image de la ville et qui va lui rapporter le loyer qu il attend. Par exemple si on prend la boulangerie, aujourd hui l aménageur va aller voir les enseignes qui font du pain et il va prendre celle qu il arrive à faire venir en fonction de la population et de l image qu il a d Ivry. Nous ne voulons pas une enseigne qui fait du pain mais nous voulons un artisan boulanger. Donc notre logique est complètement différente et on veut aussi pour la population d Ivry un commerce de qualité avec des vrais professionnels. Le Comité de Pilotage et de Commercialisation permet de garantir que les implantations soient des commerces qui répondent aux critères des élus et pas aux critères uniquement financiers de l aménageur» Manager de centre-ville d Ivry sur Seine Système structuré (micro et déterministe) : Nous positionnons dans ce deuxième type les Chambres de Commerce et d Industrie et l Association de Management de Centre-Ville belge. Ces deux structures de soutien et de développement du commerce de centre-ville apportent des informations importantes pour permettre aux commerces de s adapter face à un environnement en perpétuel changement : «quand on intervient sur un projet, on sollicite la 5

8 Chambre de Commerce en tant qu experts et ils nous fournissent des données» Manager de centre-ville d Orléans. L Association des Managers de Centre-Ville accompagne les structures de gestion de centreville belges et apporte outils et méthodes pour développer le centre-ville : «nous avons un mandat de la région wallone, nous sommes un acteur associatif avec un rôle d interface entre le régional et le local, nous amenons des outils et les adaptons au cas par cas. Il faut arriver avec de l objectivation (c est à dire des données chiffrées et pas du ressenti), on sait comptabiliser les flux par exemple» Association du Management de Centre-Ville Belgique Sélection naturelle (macro et déterministe) : Nous n avons pas identifié dans notre recherche d organisation qui ait aussi peu de capacité d action sur son environnement et dont le rôle du manger soit inactif ou symbolique Action collective (macro et volontariste) : Nous positionnons dans ce type les partenariats publics privés en Belgique, au Royaume-Uni (Town Centre Management et Business Improvement Districts) et en France. Ces partenariats incluent des participants très variés qui représentent des intérêts divers : «ce sont des entreprises locales importantes qui paient la taxe pour financer le BID, mais il y a aussi des petites entreprises qui ne paient pas cette taxe car elles sont trop petites, des politiciens locaux, la police, des organisations caritatives parce que nous partageons des intérêts communs» Business Improvement District Camden Town Unlimited Londres. Le changement se fait sous la forme de conflits, négociations et compromis à travers un ajustement mutuel des membres des organisations : «le Conseil d Administration est mixte avec des partenaires privés (président de l association des commerçants, un commerçant), la responsable communication des transports publics, quelques conseillers communaux, des responsables associatifs et culturels. Il faut satisfaire beaucoup d intérêts divergents. On discute pour arriver à un consensus et si on n est pas d accord il y a un vote à main levée. C est la majorité. On n impose pas, on respecte l intérêt de chacun. Chacun vient avec ses arguments» Manager de centre-ville Namur. Il s agit pour ces organisations : 6

9 - de définir leur stratégie commune afin de développer l activité économique du centre-ville et son attractivité, - d élaborer un plan d actions, de contrôler sa bonne exécution et la maîtrise du budget, - de fédérer et coordonner les différents acteurs : «dans une collectivité, chaque délégation est une chapelle avec ses propres services ils travaillent ensemble mais mon job en travaillant avec eux, je suis totalement en transversal. Je travaille avec tout le monde, j ai un accès direct. Au-delà du fait que je suis transversal, j amène une expertise et une sensibilité commerce qu ils n ont pas forcément. Je suis là pour donner du liant, pour rappeler qu ils se parlent entre eux» Manager de centre-ville Tarbes. 4. Discussion, limites et voies de recherche Nous avons tenté dans cette recherche d identifier les modes d organisation au service du développement du commerce de centre-ville en France, en Belgique et au Royaume-Uni. Nous avons utilisé la classification de Astley et Van de Ven afin de faire ressortir des différences entre les structures, les modes d intervention et les rôles des managers. Nous proposons ainsi une alternative à la classification proposée par Coca Stefaniak et al. (2009) construite à partir des deux axes «sources de financements (public et privé)» et «degré de formalisme de la structure (structuré et non structuré)». Selon ces auteurs, les organisations en charge du management de centre-ville sont variées à l échelle de l Europe. De nouveaux modèles se créent, certains plaçant au cœur de leurs missions la qualité de vie des habitants et les préoccupations environnementales. Notre classification fondée sur le modèle de Astley et Van de Ven (1983) pourrait ainsi permettre d analyser ces modèles hétérogènes et d aider les collectivités locales à identifier un modèle préférentiel qu elles souhaiteraient mettre en place ou voir évoluer. Nous avons également montré que le mode de partenariat public-privé d origine anglosaxonne a été importé avec succès en France (Tarbes). C est un encouragement pour les managers à explorer de nouvelles voies issues de modèles étrangers. Notre recherche exploratoire présente des limites qui pourront être dépassées grâce à de futures investigations, et notamment l interrogation d autres acteurs en charge du management de centre-ville afin de vérifier que les modes d organisation du développement de commerce de centre-ville convergent avec ceux que nous avons identifiés. Et enfin, la thématique de recherche portant sur le partenariat public-privé-citoyen nous semble particulièrement intéressante. Celle-ci est déjà présente dans le champ de la 7

10 gouvernance de la ville et les services urbains peuvent y être co-conçus et co-produits avec les citoyens (Kaplan et Marcou, 2008). On peut dès lors imaginer de nouvelles formes d organisation et de développement du commerce urbain intégrant l innovation venant des consommateurs eux-mêmes (co-création de nouveaux types de commerces, collecte des souhaits concernant les horaires d ouverture, nouvelles formes de logistique citoyenne coproduite, etc.). 8

11 Bibliographie Astley W.G. et Van de Ven A.H. (1983), Central perspectives and Debates in Organization Theory, Administrative Science Quarterly, 28, Auregan P. (2012), Aménagements commerciaux en milieu urbain : les tendances. CETE de l Ouest Département Villes et Territoires. Butery L., Lemoine J.-F., Badot O. et Morel J. (2014), La performance marketing des centres commerçants urbains : quels rôles et quels leviers d action pour les managers de centreville?, 30ème Congrès de l Association Française de Marketing, Montpellier 14, 15 et 16 mai. Coca-Stefaniak J. A., Parker C., Quin S., Rinaldi R. et Byrom J. (2009), Town centre management models : A European perspective. Cities, 26, 2, Cook I.R. (2009), Private sector involvement in urban governance : the case of Business Improvement Districts and Town Centre Management partnerships in England, Geoforum, 40, 5, Dawkins G. et Grail J. (2007), Business Improvement Districts: past, present, future, Partnership Solutions, Oxford, Blackwell Publishing. Douard J.P. (1999). Le développement de bases de données par les CCI : nouvel outil du commerce, Actes du 2 ème colloque Etienne Thil, La Rochelle. Dugot P. et Gasnier A. (2012), Commerce, recompositions de l'habiter et de la ville. Historiens & Géographes, 420, Eyeletielet J. (2010), Le tramway, le bus et la voiture, quel véritable impact sur le maintien ou l attraction des consommateurs dans les pôles de centralité classique d une agglomération?, in Boquet Y. et Desse R.P. (coord.), Commerce et mobilités, Dijon, Editions Universitaires de Dijon, Hogg S., Medway D. et Warnaby G. (2004), Town centre management schemes in the UK : marketing and performance indicators, International Journal of Nonprofit and Voluntary Sector Marketing, 9, 4, Kaplan D. et Marcou T. (2008), La ville 2.0, plateforme d innovation ouverte, Limoges, FYP éditions. Léo et Philippe (2003), Positionnement concurrentiel des zones commerciales et satisfaction du consommateur, Recherche et Applications en Marketing, 18, 3, Madry P. (2013), Vacance commerciale. Cote d alerte, Etudes Foncières, 164,

12 Metton A. (1998), Espoirs et amertumes du commerce des centres-villes, Les Annales de la Recherche Urbaine, 78, Molinillo Jimenez S. (2001), Centros comerciales de area urbana studio de las principales experiancias extranjeras, Distribucion y Consumo, 57, Morçöl G. et Wolf J.F. (2010), Understanding Business Improvement Districts : a new, governance framework, Public Administration Review, 70, 6, Page S.J. et Hardyman R. (1996), Place marketing and town center management, Cities, 13-3, Powe N.A., Hart T. et Bek D. (2009), Market town centres in England : meeting the challenge of maintening their contemporary relevance, Planning, Pratice & Research, 24, 3, Soumagne J. (2012), Commerce et territoire urbain : de l évolution à la révolution, CETE de l Ouest Département Villes et Territoires. Warnaby G. Alexander A. et Medway D. (1998), Town centre management in the UK : a review, synthesis and research agenda, International Review of Retail, Distribution and Consumer Research, 8, 1, Wells I. (1991), Town Centre Management : a future for the high street?, Department of Geography, University of Reading. 10

DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009

DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009 DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009 Contact presse : Oullins centre-ville- Cécile Meauxsoone- 06 68 68 68 87 En Partenariat avec Oullins Centre Ville 7 rue jean-jacques Rousseau

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE TOURISTIQUE - BAC+5 - MSTO Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Plan Défi Biotech Santé

Plan Défi Biotech Santé Plan Défi Biotech Santé Positionnement Concurrentiel et Commercial Présentation de l opération 24 novembre 2011 24 novembre 2011 1/20 2011 Intervenants Denis le Bouteiller, responsable de la mission Expérience

Plus en détail

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE PENSÉE ET VISION STRATÉGIQUE Avoir une perspective globale des enjeux actuels et futurs du client ainsi que de définir des orientations visant

Plus en détail

Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement...

Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement... Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement... Un engagement Voyez cette brochure comme une invitation à nous rencontrer physiquement afin de discuter

Plus en détail

Baromètre 2010 Carrefour Property TNS Sofres «Attentes des consommateurs en Centre-Ville» pour Centre-ville en Mouvement SYNTHESE

Baromètre 2010 Carrefour Property TNS Sofres «Attentes des consommateurs en Centre-Ville» pour Centre-ville en Mouvement SYNTHESE Baromètre 2010 Carrefour Property TNS Sofres «Attentes des consommateurs en Centre-Ville» pour Centre-ville en Mouvement SYNTHESE A l heure où les modes de consommation évoluent, la relation qui unit les

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE

PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE PROJETS DE TRANSPORT EN COMMUN A PLAINE COMMUNE (COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE SEINE-SAINT-DENIS) Journée d échange sur les Evaluations d Impact en Santé (EIS) Inpes EHESP - CNFPT 29 janvier 2015 PLAN

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée

Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée Atelier ATLANPOLE 9 avril 2013 Florence CROSSAY Conseiller International - Responsable de Pôle Conseil CCI International

Plus en détail

CONCEPTEUR DE COMMERCES INNOVANTS

CONCEPTEUR DE COMMERCES INNOVANTS CONCEPTEUR DE COMMERCES INNOVANTS Investisseur, promoteur, gestionnaire, CODEVEST intègre l ensemble des compétences nécessaires à la réalisation d espaces commerciaux et de loisirs novateurs, de la recherche

Plus en détail

COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION»

COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION» COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION» Comment faire venir des enseignes nationales en préservant la diversité commerciale et artisanale? Participent

Plus en détail

SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE

SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE EME 2 SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE INNOVER DYNAMISER ANIMER PALAIS DES CONGRÈS DE DIJON JEUDI 3 ET VENDREDI 4 JUILLET 2014 WWW.CENTRE-VILLE.ORG LE 2 EME SALON CENTRE-VILLE EXPO EST ORGANISÉ DANS LE CADRE

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE 1 CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE MASTER 2 «A.C.M.P.» «AUDIT CONTRÔLE ET MANAGEMENT PUBLIC» DIRECTEUR : Dr Farouk HEMICI E MAIL : farouk.hemici@univ-paris1.fr Madame Ilona GOBJILA Gestionnaire

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Ce dossier est destiné à vous présenter à la fois l activité du cabinet de courtage A2C GROUPE, les services mis à la disposition de ses partenaires. Ce dossier se présente sous

Plus en détail

Le club des experts de la CCIRE

Le club des experts de la CCIRE APPEL A CANDIDATURE Le club des experts de la CCIRE Date limite de remise des candidatures Le 30 octobre 2015 à 12h 1 I La problématique Les entreprises pour assurer leur développement dans les meilleures

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

Webhelp poursuit son développement dans l agglomération caennaise

Webhelp poursuit son développement dans l agglomération caennaise Webhelp poursuit son développement dans l agglomération caennaise Lancement de la construction du second site du centre de relation client En présence de Monsieur Laurent WAUQUIEZ, secrétaire d Etat chargé

Plus en détail

Dauphine Junior Conseil Junior-Entreprise de l Université Paris-Dauphine

Dauphine Junior Conseil Junior-Entreprise de l Université Paris-Dauphine Dauphine Junior Conseil Junior-Entreprise de l Université Paris-Dauphine Qui sommes-nous? Forte de plus de 30 ans d expérience, Dauphine Junior Conseil est la première des Junior-Entreprises d Université.

Plus en détail

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» :

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : Synthèse Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : 1. Les études d acceptabilité : exemple du tableau blanc interactif (TBI) par Philippe WOLF. 2. Etwinning, une

Plus en détail

COMETIK, le partenaire incontournable de la communication Web

COMETIK, le partenaire incontournable de la communication Web COMETIK, le partenaire incontournable de la communication Web Dossier de presse 2012-2013 Réussite, Dynamisme, Prospérité COMETIK en 3 mots Réussite, proximité et dynamisme REUSSITE Cometik est une agence

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

,,ÉTUDES ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS LE MUNICIPE DE CONSTANŢA

,,ÉTUDES ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS LE MUNICIPE DE CONSTANŢA RESUMÉ Mots clés : marketing, produits alimentaires, stratégies La thèse de doctorat intitulée,,études ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING A la croisée de toutes les activités du groupe, les équipes Marketing sont au cœur de nos processus. Leur mission? Sensibiliser les consommateurs à des produits conçus pour

Plus en détail

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com www.groupe-sodec.com Accompagner les projets des villes et des territoires Nos projets de centres commerciaux sont aussi les vôtres. La confiance et l écoute réciproques sont les meilleurs garants de leur

Plus en détail

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Conférence introductive InEE CNRS Paris, 4 avril 2012 Laurence Tubiana Institut du Développement Durable et des Relations Internationales

Plus en détail

Logistique urbaine à Montpellier

Logistique urbaine à Montpellier Logistique urbaine à Montpellier Montpellier en quelques chiffres 265 000habitants en 2012 (8ème ville française) Une agglomération de 423 000 habitants (15ème agglomération française) Une croissance de

Plus en détail

LES SOCIÉTÉS DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL, DES ACTEURS DE PREMIER PLAN DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LOCAL

LES SOCIÉTÉS DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL, DES ACTEURS DE PREMIER PLAN DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LOCAL LES SOCIÉTÉS DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL, DES ACTEURS DE PREMIER PLAN DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LOCAL Mémoire présenté à la Commission permanente sur le développement économique et urbain et l habitation

Plus en détail

Définition du domaine de la GESTION

Définition du domaine de la GESTION Nom : Groupe : 51 Tu peux vouloir lire la définition ou répondre au questionnaire ou même faire les deux pour constater si ce domaine t intéresse. Définition du domaine de la GESTION La gestion est synonyme

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

Êtes-vous prêt à entreprendre?

Êtes-vous prêt à entreprendre? Êtes-vous prêt à entreprendre? 1 La CCI Oise : qui sommes nous? 20 000 entreprises Etablissement public au service des entreprises Sous la responsabilité des chefs d entreprises Proximité : 3 implantations

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

Au cœur des Yvelines Votre projet Votre CC Votre succès

Au cœur des Yvelines Votre projet Votre CC Votre succès Au cœur des Yvelines Votre projet Votre CC Votre succès Présentation de la CCI Versailles-Yvelines Club des Entrepreneurs de la Plaine de Versailles 1 PATRICK BERNHEIM Membre du Bureau de la CCI Versailles-Yvelines

Plus en détail

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont Formations Automne 2014 / Hiver 2015 Explorer la pérennité pour des changements durables MONTRÉAL QUAND : 15 et 16 octobre 2014 (Durée de 2 jours) ANIMATION : Marie-Denise Prud Homme et François Gaudreault,

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

Nicolas CORSI nicolas.corsi@administrateur-inet.org. Jean-Baptiste OLIVIER jeanbaptiste.olivier@administrateur-inet.org

Nicolas CORSI nicolas.corsi@administrateur-inet.org. Jean-Baptiste OLIVIER jeanbaptiste.olivier@administrateur-inet.org Nicolas CORSI nicolas.corsi@administrateur-inet.org Jean-Baptiste OLIVIER jeanbaptiste.olivier@administrateur-inet.org Nicolas SALVAGNO nicolas.salvagno@administrateur-inet.org 108 VILLE DE NÎMES RATIONALISER

Plus en détail

La mutualisation du stationnement

La mutualisation du stationnement La mutualisation du stationnement Eric GANTELET, Président SARECO SARECO est un bureau d études spécialisé sur les questions de stationnement qui conseille les collectivités territoriales depuis la définition

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Mon Master à l ESTIM

Mon Master à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Mon Master à l ESTIM Livret des études «A l ESTIM Business School

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

Des solutions de croissance pour les PME du logiciel

Des solutions de croissance pour les PME du logiciel Des solutions de croissance pour les PME du logiciel Maillage 3D adapté à l écoulement d air à l arrière d un avion supersonique Vous êtes dirigeant de PME de la filière logicielle et conscient que l innovation

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

F O R M A C O P h i l i p p e R O B E R T

F O R M A C O P h i l i p p e R O B E R T CONSEIL & FORMATION D é v e l o p p e m e n t C o m m e r c i a l d u C o m m e r c e M a n a g e m e n t - C o n f é r e n c e s Formation & Conseil en Développement Commercial philppe.robert@sfr.fr S

Plus en détail

Aller au-delà des apparences

Aller au-delà des apparences Aller au-delà des apparences Aller au-delà des apparences Aller au-delà des apparences Clin d œil L Homme est valeur et valeur-clé de l entreprise. Elle et lui évoluent ensemble. il y a, pour chacun de

Plus en détail

CRÉER UNE MARQUE TERRITOIRE FORTE

CRÉER UNE MARQUE TERRITOIRE FORTE CRÉER UNE MARQUE TERRITOIRE FORTE Chaire Marques & Valeurs Mémoire du master Marketing et Pratiques Commerciales dirigé par Géraldine Michel Aurore CALUWE Anne Charlotte GONY Alexandra IMPERATORI Sabine

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

Pré-diagnostic du Développement Durable

Pré-diagnostic du Développement Durable Pré-diagnostic du Développement Durable à l usage des PME-PMI et Autres Entreprises Le présent questionnaire a été réalisé par le groupe Développement Durable de l AUEG qui comprenait des membres d entreprises,

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE DU SIG A LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE PLAINE COMMUNE

METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE DU SIG A LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE PLAINE COMMUNE METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE DU SIG A LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE PLAINE COMMUNE Intervenant: Dominique LUIS1 SOMMAIRE Introduction Les étapes du projet L étude d opportunité L étude de faisabilité

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

LES ENTREPRISES DE L AGGLOMERATION LYONNAISE ONT LEUR CELLULE DE RENSEIGNEMENTS ECONOMIQUES. dossier de presse MARDI 29 MARS 2011

LES ENTREPRISES DE L AGGLOMERATION LYONNAISE ONT LEUR CELLULE DE RENSEIGNEMENTS ECONOMIQUES. dossier de presse MARDI 29 MARS 2011 LES ENTREPRISES DE dossier de presse MARDI 29 MARS 2011 Contact presse CCI de Lyon Aurélie Husson 04 72 40 58 39 husson@lyon.cci.fr SOMMAIRE LES ENTREPRISES DE Intelligence économique : le constat Un levier

Plus en détail

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS SCHEMA DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL 2006-2012 RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS Le Roannais apparaît comme un territoire homogène constitué autour d un pôle d attraction central : l agglomération de Roanne.

Plus en détail

Itinéraire de formation. Politique de développement touristique. Délégation régionale Basse-Normandie. www.calvados-tourisme.com

Itinéraire de formation. Politique de développement touristique. Délégation régionale Basse-Normandie. www.calvados-tourisme.com 2015 Itinéraire de formation Politique de développement touristique Délégation régionale Basse-Normandie www.calvados-tourisme.com ITINÉRAIRES POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE CODE ITINÉRAIRE ITSUN

Plus en détail

1. Objectif Général du Projet.

1. Objectif Général du Projet. 1. Objectif Général du Projet. Conception, Elaboration et Développement d un Plan Intégral de dynamisation socio économique des secteurs du tourisme, des loisirs et du commerce du litorial de Souss- Massa-Drâa.

Plus en détail

Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine

Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine SOMMAIRE 1. Présentation d Epareca 2. Modalités d intervention de l Etablissement 3. Opération à vocation commerciale : l exemple

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

FORMATION CONSEIL. La formation créative. L intelligence collective

FORMATION CONSEIL. La formation créative. L intelligence collective La formation créative CONSEIL FORMATION L intelligence collective formation Partenaire des Centres de formation, des Ecoles, des Universités et des Entreprises Alliance Formation propose Des solutions

Plus en détail

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française.

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. Dossier de presse rédigé par : Françoise de Viron, Présidente de la Commission Education tout au Long de la Vie (ETALV) du CIUF,

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA DIVERSITÉ ET L ORGANISATION DES RÉSEAUX D UNITÉS COMMERCIALES.

CHAPITRE 14 LA DIVERSITÉ ET L ORGANISATION DES RÉSEAUX D UNITÉS COMMERCIALES. CHAPITRE 14 LA DIVERSITÉ ET L ORGANISATION DES RÉSEAUX D UNITÉS COMMERCIALES. I. L organisation en réseau. A. Définition. Un réseau est un ensemble organisé d unités commerciales (UC) liées par des intérêts

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la réunion publique du 20 mai 2015 I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub

Plus en détail

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE SÉMINAIRES THÉMATIQUES // LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE Nouvelle donne pour les coopératives agricoles et agroalimentaires? 2 juin 2015 24 septembre 2015 paris 2 E OBJECTIFS >

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire amur promotion 2012-2013 La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé Partenaire Equipe Projet Laure Bellon-Serre Marie Chevillotte Clément Javouret Pierre Le Moual

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction p. 3. 1. Présentation de la solution p. 4. 2. Description détaillée de la solution proposée p. 5

SOMMAIRE. Introduction p. 3. 1. Présentation de la solution p. 4. 2. Description détaillée de la solution proposée p. 5 SOMMAIRE Introduction p. 3 1. Présentation de la solution p. 4 2. Description détaillée de la solution proposée p. 5 2.1 Découverte de l application consommateur p. 6 2.2 Découverte de la cinématique de

Plus en détail

FONDATION MARCEL HICTER POUR LA DÉMOCRATIE CULTURELLE ASBL

FONDATION MARCEL HICTER POUR LA DÉMOCRATIE CULTURELLE ASBL FONDATION MARCEL HICTER POUR LA DÉMOCRATIE CULTURELLE ASBL PROGRAMMATION CULTURELLE POUR UN DEVELOPPEMENT URBAIN DURABLE une analyse de Franco Bianchini NOVEMBRE 2008 PROGRAMMATION CULTURELLE POUR UN DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Le management du travail

Le management du travail Le management du travail Un modèle de compréhension et d action!! Eléments de cadrage! Actions engagées par le réseau! Et du côtés de la formation des managers (FI et FC)? qui concerne l ensemble de la

Plus en détail

Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail

Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail 2012 Financial Breakthroughs - Ver-2012-02-06 - Document sous licence CC-BY-NC-ND I FICHE RESUME DE CE LIVRE BLANC... 1 II INTRODUCTION...

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

La Région de Manchester

La Région de Manchester Zoom Région La Région de Manchester Sylvie Morton, Business Development Manager, Manchester s Investment and Development Agency (MIDAS) Le succès croissant qu a connu la région Manchester au cours de ces

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail

WE DO WHAT? DOSSIER DE PRESSE L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! MAI 2015. CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood.

WE DO WHAT? DOSSIER DE PRESSE L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! MAI 2015. CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood. WE DO WHAT? L INVESTISSEMENT PARTICIPATIF À IMPACT POSITIF! DOSSIER DE PRESSE MAI 2015 CONTACT PRESSE Lisa Moisan 06 34 69 16 82 presse@wedogood.co 1 S E O M M A I 1/ QUI SOMMES-NOUS? 2/ VALEURS 3/ FONCTIONNEMENT

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

Bilan de la Journée Terrain

Bilan de la Journée Terrain Bilan de la Journée Terrain N 10 Les Saintes-Maries de la Mer : 12 septembre 2014 Synthèse de la Journée Terrain 1) Réunion des présidents d association... page 2 2) Visite des commerces... page 2 3) Enjeux

Plus en détail

Swiss Mergers and Acquisitions Concentré sur la vente, fusion et acquisition d entreprises commerciales en Suisse

Swiss Mergers and Acquisitions Concentré sur la vente, fusion et acquisition d entreprises commerciales en Suisse Concentré sur la vente, fusion et acquisition d entreprises commerciales en Suisse Swiss Mergers and Acquisitions Présentation de la société en français 1 Concentré sur la vente, fusion et acquisition

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

sommaire Relevé de conclusions Séminaire 2015 - CRESS Auvergne avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes 6 février 2015

sommaire Relevé de conclusions Séminaire 2015 - CRESS Auvergne avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes 6 février 2015 Séminaire 2015 - avec la participation de la CRESS Rhône-Alpes Relevé de conclusions 6 février 2015 Sémaphore - Cébazat sommaire I. Continuité sur la construction du projet stratégique II. Echanges entre

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail