Quelles organisations pour développer le commerce de centre-ville?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelles organisations pour développer le commerce de centre-ville?"

Transcription

1 Quelles organisations pour développer le commerce de centre-ville? Laurent Butery, ESSCA Ecole de Management / Université Paris I Panthéon Sorbonne (PRISM) Jimmy Morel, Université de Caen Basse-Normandie (IAE/NIMEC) Jean-François Lemoine, Université Paris I Panthéon Sorbonne (PRISM) / ESSCA Ecole de Management Olivier Badot, ESCP Europe / Université de Caen Basse-Normandie (IAE/NIMEC) Résumé : Le commerce de centre-ville connaît une situation de concurrence de plus en plus vive avec la périphérie. Afin de réagir à cette situation de «souffrance commerciale», la plupart des villes ont mis en place des organisation destinées à développer le commerce urbain. Nous avons mené une recherche exploratoire auprès de managers de centre-ville afin d identifier et de comparer ces différentes organisations en France, Belgique et au Royaume-Uni. Cette comparaison nous a permis de dégager des différences entre les structures, les types d interventions et les rôles des managers de ces structures. Mots-clés : Commerce de centre-ville, organisation du commerce, commerce urbain, Chambres de Commerce et d Industrie What organizations to develop inner city retail Abstract : Inner city retail is facing a more and more drastic competition from the suburban shopping centres. In order to overcome this situation of " commercial suffering ", most of the cities set up organizations intended to develop the inner city retail. In order to better identify and compare these organizational models in France, Belgium and in the UK, we conducted an exploratory research with town centre managers. We found some differences between structures, interventions and roles of the managers in those organizations. Key-words : Downtown retail, inner-city retail, town centre management, Business Improvement Districts

2 Résumé Managérial Le commerce de centre-ville connaît une situation de concurrence de plus en plus vive avec la périphérie. Afin de réagir à cette situation de «souffrance commerciale», la plupart des villes ont mis en place des modes d organisation destinés à développer le commerce urbain. Notre recherche exploratoire a pour objectif l identification et la comparaison de ces différents modes en France, Belgique et au Royaume-Uni. Afin de pouvoir mieux comprendre les structures, les types d intervention et les rôles des managers des différentes organisations de développement du commerce de centre-ville, nous utilisons la classification des théories des organisations de Astley et Van de Ven (1983), structurée selon deux axes : le niveau d analyse de l organisation (macro ou micro) et l orientation de la nature humaine (volontariste ou déterministe). Nos résultats sont les suivants : - le type «choix stratégique» (micro et volontariste) est utilisé par les modes d organisation de management de centre-ville français. En effet, les objectifs sont donnés par le maire ou l adjoint au maire en charge du commerce et le programme sur lequel ils ont été élus fixe la feuille de route de l équipe en charge du management du commerce urbain. Celle-ci cherche alors à atteindre ses objectifs grâce à des stratégies de négociation, de séduction, voire de menaces, - le type «système structuré» (micro et déterministe) est mis en œuvre par les Chambres de Commerce et d Industrie et l Association de Management de Centre-Ville belge. Ces deux structures de soutien et de développement du commerce de centre-ville apportent des informations importantes pour permettre aux commerces de s adapter face à un environnement en perpétuel changement, - le type «action collective» (macro et volontariste) est utilisé par les partenariats publics privés en Belgique, au Royaume-Uni (Town Centre Management et Business Improvement Districts) et en France. Ces partenariats incluent des participants très variés qui représentent des intérêts divers. Le changement se fait sous la forme de conflits, négociations et compromis à travers un ajustement mutuel des membres des organisations. On voit ici que ce modèle est «importable» dans un environnement commercial et législatif français. Notre recherche propose une alternative à la classification proposée par Coca Stefaniak et al. (2009) construite à partir des deux axes «sources de financements (public et privé)» et «degré de formalisme de la structure (structuré et non structuré)». Elle pourrait également aider les collectivités locales à identifier un modèle préférentiel qu elles souhaiteraient mettre en place ou voir évoluer.

3 Quelles organisations pour développer le commerce de centre-ville? Introduction Le commerce de centre-ville est au cœur des préoccupations de nombreux acteurs économiques et politiques qui y voient un instrument de dynamisme de leur ville et une condition nécessaire à la qualité de vie des habitants, des salariés et des touristes, consommateurs de passage. Face à la concurrence des centres commerciaux périphériques, le commerce urbain ne représente plus en France que 20 à 30% du chiffre d affaires de la zone urbaine et périurbaine (Dugot et Gasnier, 2012). La vacance commerciale 1 progresse modérément en centre-ville, passant de 6,3 % en 2001 à 7,1 % en 2012 mais ces chiffres cachent des situations contrastées, en particulier selon le poids des populations de leur agglomération d appartenance et l origine de la richesse des villes (Madry, 2013). On pourrait parler de «souffrance commerciale» (Metton, 1998). Afin de redynamiser le commerce urbain, le gouvernement réagit à travers le projet de loi artisanat, commerce et TPE adopté par l Assemblée Nationale (18/02/2014) qui porte entre autre sur la dynamisation des commerces de proximité et le renforcement de la diversité commerciale dans les territoires. Le commerce ne se situe plus seulement dans les centres historiques, la multipolarité de la fonction commerciale conduit à une concurrence qui s intensifie (Léo et Philippe, 2003). Les centres-villes perdent dans le même temps leur attractivité en raison des problèmes d accessibilité (Eyeletielet, 2010 et Soumagne, 2012). Dans ce contexte, les acteurs publics et privés se dotent d organisation destinées à développer le commerce central. Cette recherche s intéresse aux différents modes d organisation mis en place en place en France, en Belgique et au Royaume-Uni. Jusqu à présent, les travaux consacrés aux modes d organisation du commerce urbain se sont principalement intéressés aux modèles anglo-saxons de Town Centre Management et Business Improvement Districts mais il y a eu peu de tentative de comparaison des modèles à une échelle européenne. L intérêt théorique de notre recherche est donc de contribuer au développement de cette littérature. D un point de vue managérial, nous présenterons différentes formes d organisations en charge du développement du commerce de centre-ville, 1 La vacance commerciale est l état d un local commercial non exploité pour une durée indéterminée (Madry, 2013). 1

4 ce qui permettra aux managers de mieux comprendre leurs structures, les types d interventions et les rôles des acteurs. Après l exposé de notre revue de littérature, nous présenterons la méthodologie de la recherche de l étude qualitative mise en œuvre. Puis nous présenterons et discuterons nos résultats. 1. Revue de littérature Nous commencerons par la présentation des différents modes d organisation de développement du commerce de centre-ville puis nous décrirons la classification des théories des organisations de Astley et Van de Ven (1983), ce qui nous permettra de positionner nos différents modèles Les modes d organisation de développement du commerce de centre-ville Initialement défini au Royaume-Uni comme le renforcement de la qualité du shopping dans les centres-villes, le concept de Town Centre Management (TCM) évolua vers une réponse à la pression de la concurrence, impliquant le développement, le management et la promotion des sphères publiques et privées à l intérieur des centres-villes, pour le bénéfice de tous (Wells, 1991). Le Town Centre Management vise la constitution d avantages compétitifs pour la ville à travers le maintien et/ou le développement stratégique d intérêts publics et privés au sein des centres-villes (Warnaby, Alexander et Medway, 1998). Il est inspiré du concept nord américain de Centralized Retail Management mis en place à Chicago et à Seattle dans les années 80 (Page et Hardyman, 1996). Dans la plupart des cas, le secteur public est l employeur du manager de centre-ville et les commerçants participent fortement au financement des actions (Medway & al., 2000). Les Business Improvement Districts (BIDs) sont des districts qui sont habituellement initiés et dirigés par des entreprises ou des propriétaires immobiliers, autorisés par un cadre juridique et par les gouvernements locaux à fournir des services publics dans une zone urbaine ou suburbaine qui est délimitée (Morçöl et Wolf, 2010). Coca Stefaniak et al. (2009) proposent une classification des modèles européens de management de centre-ville selon deux variables : les sources de financement (public et / ou privé) et le degré de formalisme de la structure. S intéressant aux associations de commerçants françaises («les Vitrines de»), ils citent Molinillo Jimenez (2001) pour qui ce 2

5 modèle reposerait sur un partenariat public-privé qui financerait le poste de manager de centre-ville. Autres structures en charge du développement du commerce urbain, les Chambres de Commerce et d Industrie mènent des études sur la situation commerciale de leur territoire et seraient passées d une approche ponctuelle avec des méthodologies différentes, donc peu comparables, à une analyse et une maîtrise de bases de données concernant l offre commerciale et les comportements d achat des consommateurs (Douard, 1999). Plus récemment, les CCI se seraient repositionnées sur un rôle de conseil amont aux collectivités locales cherchant à redynamiser leurs fonctions commerciales ou à créer des centralités (Auregan, 2012). Les leviers d action collective visent à la création de notoriété et de trafic vers le centre-ville mais également à une plus grande participation (souvent financière) des différentes parties prenantes. Il s agit alors de communiquer auprès des différents publics cibles (entreprises, commerces, résidents, etc.) sur les progrès réalisés afin d attirer de nouveaux investisseurs et de nouvelles subventions (niveau local, national et européen) (Hogg, Medway et Warnaby, 2004). La création d un cadre attractif, le renforcement du mix commercial et la recherche d une accessibilité fluidifiée sont trois axes de développement du management de centre-ville (Butery & al., 2014) La classification des théories des organisations selon Astley et Van de Ven (1983) Afin de pouvoir mieux comprendre les structures, les types d intervention et les rôles des managers des différentes organisations de développement du commerce de centre-ville, nous utiliserons la classification des théories des organisations de Astley et Van de Ven (1983). Celle-ci est structurée selon deux axes : - le niveau d analyse de l organisation qui est soit macro (populations ou communautés d organisations), soit micro (organisations individuelles), - l accent mis sur les orientations de la nature humaine qui seraient plutôt volontaristes (les individus sont autonomes et proactifs, ils sont les acteurs du changement dans une organisation) ou plutôt déterministes (les comportements individuels sont déterminés par les contraintes de l organisation ou de l environnement). Ils distinguent ainsi quatre types : - Choix stratégique (micro et volontariste) : les individus et les relations qu ils entretiennent sont organisés pour servir les objectifs des acteurs qui ont le pouvoir. L environnement peut 3

6 être modifié à travers des négociations politiques grâce aux choix individuels, aux interactions et à l autonomie des acteurs. Le rôle du manager est proactif. - Système structuré (micro et déterministe) : l organisation est structurée autour de rôles qui sont occupés par des individus qui sont sélectionnés, entraînés et contrôlés afin d atteindre ce qu on demande au poste qu ils occupent. Les managers «techniciens» collectent des informations sur leur environnement et ses variations et réagissent en examinant les meilleures réponses à y donner. Le rôle du manager est réactif. - Sélection naturelle (macro et déterministe) : le contexte économique délimite la direction et l étendue de la croissance de l organisation. Les ressources environnementales sont structurées sous forme de niches dont l existence ne peut pas être manipulée par des simples organisations, celles-ci étant d ailleurs limitées dans leurs capacités d adaptation aux niches. Il y a donc une sélection naturelle des organisations sous la contrainte de l environnement. Le rôle du manager est alors inactif ou symbolique. - Action collective (macro et volontariste) : organisation sous la forme de communautés ou de réseaux semi-autonomes qui interagissent pour construire ou modifier leur environnement collectif. Le changement se fait sous la forme de marchandage collectif, conflits, négociations et compromis à travers un ajustement mutuel des communautés. Les normes développées et adoptées permettent au réseau d agir comme une unité et de prendre des décisions afin d atteindre les intérêts collectifs et individuels de ses membres qui composent l organisation Le rôle du manager est interactif. 2. La méthodologie de la recherche Nous avons réalisé une quinzaine d entretiens semi-directifs auprès d acteurs en charge du management de centre-ville (12 managers de centre ville et 3 acteurs en lien professionnel avec eux) afin de mieux connaître les modes d organisation du développement du commerce de centre-ville. Les entretiens d une se sont déroulées de juin 2012 à mars 2013 et ont duré une heure en moyenne. Ils ont été intégralement retranscrits et ont donné lieu à une analyse de contenu thématique. L échantillon de répondants constitué pour l occasion était un échantillon de jugement. Notre étude nous a amené à interroger des managers de centre-ville de pays (France, Belgique, Royaume-Uni) et de ville différents (Bayonne, Caen, Fresnes, Ivry sur Seine, Montreuil, Orléans, Tarbes, Bruxelles, Mons, Namur, Londres). Le choix de ces lieux s explique par le fait que les pratiques de management de centre-ville y sont exercées depuis plusieurs années. 4

7 3. Résultats L analyse des différents modes d organisation du développement du commerce de centre-ville nous permet de les classer au sein des différents groupes : 3.1. Choix stratégique (micro et volontariste) : Nous positionnons dans ce premier type les structures de management de centre-ville français. En effet, les objectifs sont donnés par le maire ou l adjoint au maire en charge du commerce et le programme sur lequel ils ont été élus fixe la feuille de route de l équipe en charge du management du commerce urbain. Celle-ci cherche alors à atteindre ses objectifs grâce à des stratégies de négociations, de séduction, voire de menaces. A titre d exemple de ce mode d organisation du «choix stratégique», les élus politiques de la ville d Ivry-Sur-Seine ont souhaité un commerce de qualité pour les habitants de leur ville. Ils encouragent l installation d artisans entre autre à travers la création d un outil de gouvernance du commerce appelé «Comité de Pilotage et de Commercialisation» qui consiste à travailler avec les aménageurs et à influencer le type de commerce et l enseigne qui doit s installer : «Ivry a l image d une ville avec une population qui a des revenus faibles donc l aménageur va chercher une enseigne qui va répondre à cette image de la ville et qui va lui rapporter le loyer qu il attend. Par exemple si on prend la boulangerie, aujourd hui l aménageur va aller voir les enseignes qui font du pain et il va prendre celle qu il arrive à faire venir en fonction de la population et de l image qu il a d Ivry. Nous ne voulons pas une enseigne qui fait du pain mais nous voulons un artisan boulanger. Donc notre logique est complètement différente et on veut aussi pour la population d Ivry un commerce de qualité avec des vrais professionnels. Le Comité de Pilotage et de Commercialisation permet de garantir que les implantations soient des commerces qui répondent aux critères des élus et pas aux critères uniquement financiers de l aménageur» Manager de centre-ville d Ivry sur Seine Système structuré (micro et déterministe) : Nous positionnons dans ce deuxième type les Chambres de Commerce et d Industrie et l Association de Management de Centre-Ville belge. Ces deux structures de soutien et de développement du commerce de centre-ville apportent des informations importantes pour permettre aux commerces de s adapter face à un environnement en perpétuel changement : «quand on intervient sur un projet, on sollicite la 5

8 Chambre de Commerce en tant qu experts et ils nous fournissent des données» Manager de centre-ville d Orléans. L Association des Managers de Centre-Ville accompagne les structures de gestion de centreville belges et apporte outils et méthodes pour développer le centre-ville : «nous avons un mandat de la région wallone, nous sommes un acteur associatif avec un rôle d interface entre le régional et le local, nous amenons des outils et les adaptons au cas par cas. Il faut arriver avec de l objectivation (c est à dire des données chiffrées et pas du ressenti), on sait comptabiliser les flux par exemple» Association du Management de Centre-Ville Belgique Sélection naturelle (macro et déterministe) : Nous n avons pas identifié dans notre recherche d organisation qui ait aussi peu de capacité d action sur son environnement et dont le rôle du manger soit inactif ou symbolique Action collective (macro et volontariste) : Nous positionnons dans ce type les partenariats publics privés en Belgique, au Royaume-Uni (Town Centre Management et Business Improvement Districts) et en France. Ces partenariats incluent des participants très variés qui représentent des intérêts divers : «ce sont des entreprises locales importantes qui paient la taxe pour financer le BID, mais il y a aussi des petites entreprises qui ne paient pas cette taxe car elles sont trop petites, des politiciens locaux, la police, des organisations caritatives parce que nous partageons des intérêts communs» Business Improvement District Camden Town Unlimited Londres. Le changement se fait sous la forme de conflits, négociations et compromis à travers un ajustement mutuel des membres des organisations : «le Conseil d Administration est mixte avec des partenaires privés (président de l association des commerçants, un commerçant), la responsable communication des transports publics, quelques conseillers communaux, des responsables associatifs et culturels. Il faut satisfaire beaucoup d intérêts divergents. On discute pour arriver à un consensus et si on n est pas d accord il y a un vote à main levée. C est la majorité. On n impose pas, on respecte l intérêt de chacun. Chacun vient avec ses arguments» Manager de centre-ville Namur. Il s agit pour ces organisations : 6

9 - de définir leur stratégie commune afin de développer l activité économique du centre-ville et son attractivité, - d élaborer un plan d actions, de contrôler sa bonne exécution et la maîtrise du budget, - de fédérer et coordonner les différents acteurs : «dans une collectivité, chaque délégation est une chapelle avec ses propres services ils travaillent ensemble mais mon job en travaillant avec eux, je suis totalement en transversal. Je travaille avec tout le monde, j ai un accès direct. Au-delà du fait que je suis transversal, j amène une expertise et une sensibilité commerce qu ils n ont pas forcément. Je suis là pour donner du liant, pour rappeler qu ils se parlent entre eux» Manager de centre-ville Tarbes. 4. Discussion, limites et voies de recherche Nous avons tenté dans cette recherche d identifier les modes d organisation au service du développement du commerce de centre-ville en France, en Belgique et au Royaume-Uni. Nous avons utilisé la classification de Astley et Van de Ven afin de faire ressortir des différences entre les structures, les modes d intervention et les rôles des managers. Nous proposons ainsi une alternative à la classification proposée par Coca Stefaniak et al. (2009) construite à partir des deux axes «sources de financements (public et privé)» et «degré de formalisme de la structure (structuré et non structuré)». Selon ces auteurs, les organisations en charge du management de centre-ville sont variées à l échelle de l Europe. De nouveaux modèles se créent, certains plaçant au cœur de leurs missions la qualité de vie des habitants et les préoccupations environnementales. Notre classification fondée sur le modèle de Astley et Van de Ven (1983) pourrait ainsi permettre d analyser ces modèles hétérogènes et d aider les collectivités locales à identifier un modèle préférentiel qu elles souhaiteraient mettre en place ou voir évoluer. Nous avons également montré que le mode de partenariat public-privé d origine anglosaxonne a été importé avec succès en France (Tarbes). C est un encouragement pour les managers à explorer de nouvelles voies issues de modèles étrangers. Notre recherche exploratoire présente des limites qui pourront être dépassées grâce à de futures investigations, et notamment l interrogation d autres acteurs en charge du management de centre-ville afin de vérifier que les modes d organisation du développement de commerce de centre-ville convergent avec ceux que nous avons identifiés. Et enfin, la thématique de recherche portant sur le partenariat public-privé-citoyen nous semble particulièrement intéressante. Celle-ci est déjà présente dans le champ de la 7

10 gouvernance de la ville et les services urbains peuvent y être co-conçus et co-produits avec les citoyens (Kaplan et Marcou, 2008). On peut dès lors imaginer de nouvelles formes d organisation et de développement du commerce urbain intégrant l innovation venant des consommateurs eux-mêmes (co-création de nouveaux types de commerces, collecte des souhaits concernant les horaires d ouverture, nouvelles formes de logistique citoyenne coproduite, etc.). 8

11 Bibliographie Astley W.G. et Van de Ven A.H. (1983), Central perspectives and Debates in Organization Theory, Administrative Science Quarterly, 28, Auregan P. (2012), Aménagements commerciaux en milieu urbain : les tendances. CETE de l Ouest Département Villes et Territoires. Butery L., Lemoine J.-F., Badot O. et Morel J. (2014), La performance marketing des centres commerçants urbains : quels rôles et quels leviers d action pour les managers de centreville?, 30ème Congrès de l Association Française de Marketing, Montpellier 14, 15 et 16 mai. Coca-Stefaniak J. A., Parker C., Quin S., Rinaldi R. et Byrom J. (2009), Town centre management models : A European perspective. Cities, 26, 2, Cook I.R. (2009), Private sector involvement in urban governance : the case of Business Improvement Districts and Town Centre Management partnerships in England, Geoforum, 40, 5, Dawkins G. et Grail J. (2007), Business Improvement Districts: past, present, future, Partnership Solutions, Oxford, Blackwell Publishing. Douard J.P. (1999). Le développement de bases de données par les CCI : nouvel outil du commerce, Actes du 2 ème colloque Etienne Thil, La Rochelle. Dugot P. et Gasnier A. (2012), Commerce, recompositions de l'habiter et de la ville. Historiens & Géographes, 420, Eyeletielet J. (2010), Le tramway, le bus et la voiture, quel véritable impact sur le maintien ou l attraction des consommateurs dans les pôles de centralité classique d une agglomération?, in Boquet Y. et Desse R.P. (coord.), Commerce et mobilités, Dijon, Editions Universitaires de Dijon, Hogg S., Medway D. et Warnaby G. (2004), Town centre management schemes in the UK : marketing and performance indicators, International Journal of Nonprofit and Voluntary Sector Marketing, 9, 4, Kaplan D. et Marcou T. (2008), La ville 2.0, plateforme d innovation ouverte, Limoges, FYP éditions. Léo et Philippe (2003), Positionnement concurrentiel des zones commerciales et satisfaction du consommateur, Recherche et Applications en Marketing, 18, 3, Madry P. (2013), Vacance commerciale. Cote d alerte, Etudes Foncières, 164,

12 Metton A. (1998), Espoirs et amertumes du commerce des centres-villes, Les Annales de la Recherche Urbaine, 78, Molinillo Jimenez S. (2001), Centros comerciales de area urbana studio de las principales experiancias extranjeras, Distribucion y Consumo, 57, Morçöl G. et Wolf J.F. (2010), Understanding Business Improvement Districts : a new, governance framework, Public Administration Review, 70, 6, Page S.J. et Hardyman R. (1996), Place marketing and town center management, Cities, 13-3, Powe N.A., Hart T. et Bek D. (2009), Market town centres in England : meeting the challenge of maintening their contemporary relevance, Planning, Pratice & Research, 24, 3, Soumagne J. (2012), Commerce et territoire urbain : de l évolution à la révolution, CETE de l Ouest Département Villes et Territoires. Warnaby G. Alexander A. et Medway D. (1998), Town centre management in the UK : a review, synthesis and research agenda, International Review of Retail, Distribution and Consumer Research, 8, 1, Wells I. (1991), Town Centre Management : a future for the high street?, Department of Geography, University of Reading. 10

SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE

SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE EME 2 SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE INNOVER DYNAMISER ANIMER PALAIS DES CONGRÈS DE DIJON JEUDI 3 ET VENDREDI 4 JUILLET 2014 WWW.CENTRE-VILLE.ORG LE 2 EME SALON CENTRE-VILLE EXPO EST ORGANISÉ DANS LE CADRE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009

DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009 DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009 Contact presse : Oullins centre-ville- Cécile Meauxsoone- 06 68 68 68 87 En Partenariat avec Oullins Centre Ville 7 rue jean-jacques Rousseau

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Promouvoir les territoires : un problème d échelle

Promouvoir les territoires : un problème d échelle Promouvoir les territoires : un problème d échelle AUTEURS Jimmy MOREL, Laurent BUTERY, Jean-François LEMOINE, Olivier BADOT RÉSUMÉ Mener une recherche en sciences de gestion afférente au développement

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

Marketing de la ville et du territoire

Marketing de la ville et du territoire mardi 29 juin 2010 8h30-17h00 Journée professionnelle. Ateliers et tables rondes Marketing de la ville et du territoire Site des Cordeliers de l Université Paris Descartes 15, rue de l'ecole de Médecine

Plus en détail

17 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 15-16-17- Octobre 2014 A PARIS-IX-Dauphine

17 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 15-16-17- Octobre 2014 A PARIS-IX-Dauphine 17 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 15-16-17- Octobre 2014 A PARIS-IX-Dauphine APPEL A COMMUNICATIONS Atelier Doctoral le 17 Octobre après-midi Visite de concepts commerciaux innovants le 15 Octobre

Plus en détail

Etudes de marché. Approche méthodologique & cas pratiques. 25 janvier 2011. Yves DE FINA

Etudes de marché. Approche méthodologique & cas pratiques. 25 janvier 2011. Yves DE FINA Etudes de marché Approche méthodologique & cas pratiques 25 janvier 2011 Yves DE FINA Qu est-ce qu une étude de marché? Un étude de marché consiste en : la recherche, la collecte, l analyse, la synthèse,

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

Eric BARGET, MCF à la Faculté des sports de Poitiers CEREGE (Centre de Recherche en Gestion), IAE de Poitiers

Eric BARGET, MCF à la Faculté des sports de Poitiers CEREGE (Centre de Recherche en Gestion), IAE de Poitiers Journée d étude sur «la métalogistique des événements sportifs» CRO3S / UFR STAPS d Orléans / 2 mai 2006 Eric BARGET, MCF à la Faculté des sports de Poitiers CEREGE (Centre de Recherche en Gestion), IAE

Plus en détail

Les «commerciaux» dans les Entreprises de Propreté : état des lieux

Les «commerciaux» dans les Entreprises de Propreté : état des lieux Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 9 Synthèse Avril 2015 Les «commerciaux» dans les Entreprises de Propreté : état des lieux Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 9 Synthèse Avril

Plus en détail

Le marketing de territoires nordiques 1. Dominic Tremblay et Marc-Urbain Proulx CRDT, UQAC

Le marketing de territoires nordiques 1. Dominic Tremblay et Marc-Urbain Proulx CRDT, UQAC Le marketing de territoires nordiques 1 Dominic Tremblay et Marc-Urbain Proulx CRDT, UQAC Depuis quelques années, plusieurs villes périphériques des grands centres urbains perçoivent bien le déclin de

Plus en détail

ASSISES NATIONALES DU CENTRE-VILLE DOSSIER

ASSISES NATIONALES DU CENTRE-VILLE DOSSIER 10 e ASSISES NATIONALES DU CENTRE-VILLE DOSSIER DE PRESSE MERCREDI 8 AVRIL 8H30 ASSEMBLÉE NATIONALE WWW.CENTRE-VILLE.ORG SOMMAIRE QUI SOMMES-NOUS? PAGE 1 LES 10e ASSISES NATIONALES DU CENTRE-VILLE PAGE

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE TOURISTIQUE - BAC+5 - MSTO Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association

Plus en détail

CHARTE POUR UNE DYNAMISATION DU COMMERCE MESSIN

CHARTE POUR UNE DYNAMISATION DU COMMERCE MESSIN CHARTE POUR UNE DYNAMISATION DU COMMERCE MESSIN PROGRAMME GENERAL DES ACTIONS A ENGAGER SUR LA PERIODE 2013-2015 1 Entre : La Ville de Metz, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Dominique GROS,

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

SANTÉ ET DÉVELOPPEMENT DURABLE. Des plans d action pour les Villes-Santé de l OMS. Plan Santé Municipal. Population SECTEUR ÉCONOMIQUE ENVIRONNEMENT

SANTÉ ET DÉVELOPPEMENT DURABLE. Des plans d action pour les Villes-Santé de l OMS. Plan Santé Municipal. Population SECTEUR ÉCONOMIQUE ENVIRONNEMENT SANTÉ ET DÉVELOPPEMENT DURABLE Des plans d action pour les Villes-Santé de l OMS Plan Santé Municipal Population ENTREPRISES TRANSPORTS SECTEUR ÉCONOMIQUE SECTEUR SANTÉ ET SOCIAL ENVIRONNEMENT INDUSTRIE

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Conception et préfiguration d un Service Public pour l Efficacité Energétique

Conception et préfiguration d un Service Public pour l Efficacité Energétique Programme de recherche «Lutte contre le changement climatique, Habitat et urbanisme» Conception et préfiguration d un Service Public pour l Efficacité Energétique Territoires de Lille métropole et de l

Plus en détail

De la rupture vers l innovation : Les nouvelles formes de Management dédiées à la Responsabilité Sociale de l Entreprise

De la rupture vers l innovation : Les nouvelles formes de Management dédiées à la Responsabilité Sociale de l Entreprise De la rupture vers l innovation : Les nouvelles formes de Management dédiées à la Responsabilité Sociale de l Entreprise Colloque parrainé par le Ministère MIPMEPI et organisé le 10-11 Octobre 2011 Grand

Plus en détail

SC T U ST C MPTE RE DU

SC T U ST C MPTE RE DU SCT UST CMPTE REDU Attractivité du territoire Atelier du jeudi 17 décembre 2009 à Grasse Compte rendu Trois exposés ont nourri le débat sur l attractivité du territoire. David Lisnard, animateur de l atelier,

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

Votre spécialiste de l immobilier commercial et administratif

Votre spécialiste de l immobilier commercial et administratif Votre spécialiste de l immobilier commercial et administratif Groupe MK, un partenaire à la fois généraliste et expert Bien plus qu un savoir-faire dans le domaine immobilier professionnel, nous vous orons

Plus en détail

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS Le paiement sans contact dans la Métropole grenobloise est lancé lundi 21 septembre sur la ligne Chrono

Plus en détail

Charte des relations

Charte des relations Charte des relations entre Élus, membres des Conseils consultatifs de quartier et agents des services de la Ville de Brest et de Brest métropole océane Bellevue, Brest-Centre 1 Europe, Lambezellec Quatre

Plus en détail

Webhelp poursuit son développement dans l agglomération caennaise

Webhelp poursuit son développement dans l agglomération caennaise Webhelp poursuit son développement dans l agglomération caennaise Lancement de la construction du second site du centre de relation client En présence de Monsieur Laurent WAUQUIEZ, secrétaire d Etat chargé

Plus en détail

Présentation du Groupe de travail Économie-Gestion : domaines d intérêt, activités et gouvernance

Présentation du Groupe de travail Économie-Gestion : domaines d intérêt, activités et gouvernance Présentation du Groupe de travail Économie-Gestion : domaines d intérêt, activités et gouvernance Le Groupe de travail (GT) Économie-Gestion a été créé en 1996 par Jacqueline Percebois (Aix- Marseille

Plus en détail

Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels

Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels AUTEURS Fabienne PICARD, Nathalie RODET-KROICHVILI, Nafaa HAMZA-SFAXI RÉSUMÉ L objectif de cette

Plus en détail

Etudes de Marché à l Internationale

Etudes de Marché à l Internationale Etudes de Marché à l Internationale Hofstede / Mesurer la culture via 5 indices : - Individualisme vs. Collectivisme - Masculinité vs. Féminité - Incertainty avoidance - Power distance - Court terme vs.

Plus en détail

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH CAHIER DES CHARGES Commune de Lanslevillard MAI 2013 ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH SOMMAIRE 1/ Modalités d intervention

Plus en détail

Création de la 1 ère foncière française cotée spécialisée dans les Retail Parks Jeudi 6 décembre 2012

Création de la 1 ère foncière française cotée spécialisée dans les Retail Parks Jeudi 6 décembre 2012 Rapprochement Patrimoine & Commerce et Foncière Sepric Création de la 1 ère foncière française cotée spécialisée dans les Retail Parks Jeudi 6 décembre 2012 Disclaimer Le présent document (la «Présentation»)

Plus en détail

VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL

VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL Sciences Politiques (R.I.) / Septembre 2005. Bridgestone Aircraft Tire. AREA SALES MANAGER Je vends des pneus d avions aux compagnies aériennes en Europe, Afrique et Moyen- Orient. J ai débuté comme assistant

Plus en détail

Les outils numériques au service de l'innovation managériale

Les outils numériques au service de l'innovation managériale Les outils numériques au service de l'innovation managériale Compte-rendu 1 de la conférence de Serge LEVINSHON (GDF SUEZ Énergie France) du 13 mars 2014 à Paris dans le cadre du Master 2 Communication

Plus en détail

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu direction générale des Infrastructures des Transports et de la Mer Certu L Enquête Déplacements VILLES MOYENNES Politique des Transports pour voir loin, autant voir clair Avant d engager la collectivité,

Plus en détail

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude Pôle Marketing Locales 1 Sommaire Objectifs et Méthodologie p.3 Structure de l échantillon p.4 Synthèse p.5 Résultats

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Pour citer cet article : --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour citer cet article : -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- THÈSES (RÉSUMÉS) Armand Colin Revue d'économie Régionale & Urbaine 2006/4 - octobre pages 661 à 664 ISSN 0180-7307 Article disponible en ligne à l'adresse: http://www.cairn.info/revue-d-economie-regionale-et-urbaine-2006-4-page-661.htm

Plus en détail

L AGENCE DE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL

L AGENCE DE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL AGENCE DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL AGENTSCHAP VOOR TERRITORIALE ONTWIKKELING L AGENCE DE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL POUR LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE Préface Le développement d une Région, ainsi que

Plus en détail

Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine

Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine SOMMAIRE 1. Présentation d Epareca 2. Modalités d intervention de l Etablissement 3. Opération à vocation commerciale : l exemple

Plus en détail

Les déplacements une préoccupation collective

Les déplacements une préoccupation collective Les déplacements une préoccupation collective En constante augmentation sur notre territoire, les déplacements ont un impact environnemental, économique et social grandissant et de plus en plus préoccupant.

Plus en détail

Préprogramme thématique

Préprogramme thématique Préprogramme thématique Avec plus de 100 conférences et ateliers sur 2 jours, le Salon des Entrepreneurs s impose comme un lieu de formation, d information et d échanges, incontournable pour les créateurs

Plus en détail

17 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 15-16- 17- Octobre 2014 A PARIS - Dauphine

17 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 15-16- 17- Octobre 2014 A PARIS - Dauphine 17 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 151617 Octobre 2014 A PARIS Dauphine APPEL A COMMUNICATIONS Atelier Doctoral le 17 Octobre aprèsmidi Visite de concepts commerciaux innovants le 15 Octobre Crée

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Abstract Les Fonctions de Frais Généraux Administratives, Commerciales, Production

Abstract Les Fonctions de Frais Généraux Administratives, Commerciales, Production Abstract Les Fonctions de Frais Généraux Administratives, Commerciales, Production Juillet 2008 Edito Suivre l évolution des organisations et des métiers de l entreprise, est un principe de base du management

Plus en détail

Développement territorial et mobilité quotidienne

Développement territorial et mobilité quotidienne Développement territorial et mobilité quotidienne Territorial Development and Daily Mobility A. Aguiléra 1 Cette communication interroge les relations entre les formes des localisations intra-urbaines

Plus en détail

Conseil en stratégies de changement. Les salariés et l Entreprise numérique. Février 2010

Conseil en stratégies de changement. Les salariés et l Entreprise numérique. Février 2010 Conseil en stratégies de changement Les salariés et l Entreprise numérique Enquête internationale sur l attractivité de l entreprise numérique réalisée par BVA Février 2010 Ce document reste la propriété

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Compte rendu de la Table Ronde

Compte rendu de la Table Ronde RENDEZ-VOUS RISK MANAGEMENT ET RESSOURCES HUMAINES Compte rendu de la Table Ronde Introduction la table ronde par Olivier Coppermann, modérateur de la session, RP de l AMRAE Au regard des documents de

Plus en détail

Diplôme d Université Lobbying Européen

Diplôme d Université Lobbying Européen Diplôme d Université Lobbying Européen en partenariat avec l Université de Strasbourg I S E L Institut Supérieur Européen du Lobbying European Institute for Advanced Studies in Lobbying Paris Strasbourg

Plus en détail

Logistique urbaine à Montpellier

Logistique urbaine à Montpellier Logistique urbaine à Montpellier Montpellier en quelques chiffres 265 000habitants en 2012 (8ème ville française) Une agglomération de 423 000 habitants (15ème agglomération française) Une croissance de

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Appel à Projet Mobilité électrique durable

Appel à Projet Mobilité électrique durable Appel à Projet Mobilité électrique durable 1 1 Objet de l appel à projet La problématique des modes de déplacements basés sur la prépondérance du véhicule individuel couplée à un mix électrique très carboné,

Plus en détail

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1 Stratégie et priorités communales 1 Val-de-Charmey : Stratégie et priorités communales 1) Introduction: contexte communal 2) Diagnostic stratégique 3) Préoccupations et attentes de la Communauté 4) Vision

Plus en détail

sens Innovation vue du terrain dentité Clients La reconnaissance au travail

sens Innovation vue du terrain dentité Clients La reconnaissance au travail La reconnaissance au travail vue du terrain Aider les dirigeants dans leur gestion quotidienne des hommes et des équipes confiancesens Innovation dentité collègues sens Innovation Clients Rémunérationévolution

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE PENSÉE ET VISION STRATÉGIQUE Avoir une perspective globale des enjeux actuels et futurs du client ainsi que de définir des orientations visant

Plus en détail

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com www.groupe-sodec.com Accompagner les projets des villes et des territoires Nos projets de centres commerciaux sont aussi les vôtres. La confiance et l écoute réciproques sont les meilleurs garants de leur

Plus en détail

Référentiel de compétences entrepreneuriales

Référentiel de compétences entrepreneuriales Référentiel de compétences entrepreneuriales 1. Introduction Il existe de nombreux référentiels de compétences entrepreneuriales, certains plus complexes que d autres et à des niveaux d applications bien

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

Indicateurs et tableaux de bord

Indicateurs et tableaux de bord Indicateurs et tableaux de bord Fiche 19 Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards). 1. Définition. Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) ont été conçus initialement par Robert

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

Accélérer les projets de géoservices des PME. Réunion d information Paris, le 17 juillet 2014

Accélérer les projets de géoservices des PME. Réunion d information Paris, le 17 juillet 2014 ign.fr En partenariat avec Accélérer les projets de géoservices des PME 1 ère ÉDITION JUILLET 2014 Réunion d information Paris, le 17 juillet 2014 Nicolas Lambert (IGN) Eric Dubois (Cap Digital) LE PROGRAMME

Plus en détail

1. Objet de l étude & Questions de recherche

1. Objet de l étude & Questions de recherche Titre de la communication: Fragmentation institutionnelle et intégration des transports et de l aménagement du territoire au niveau métropolitain en Amérique du Nord : Une comparaison Toronto-Chicago 10e

Plus en détail

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Missions Registration Information Payment of allowances Support for job seekers Assistance to companies for their recruitment Establishment

Plus en détail

Mobilité quotidienne des étudiants du Pays de Montbéliard

Mobilité quotidienne des étudiants du Pays de Montbéliard LES ÉTUDES DE L ADU Mobilité quotidienne des étudiants du Pays de Montbéliard Mieux connaître les déplacements des 2 000 étudiants du Pays de Montbéliard Des habitudes de mobilité spécifiques aux étudiants

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

Dynamiser son attractivité commerciale : Quelle stratégie et quels outils? Saint-Etienne 24 juin 2014

Dynamiser son attractivité commerciale : Quelle stratégie et quels outils? Saint-Etienne 24 juin 2014 Dynamiser son attractivité commerciale : Quelle stratégie et quels outils? Saint-Etienne 24 juin 2014 André MOUNIER Président CCI St Etienne/Montbrison Claude RISAC Président de la Fédération du Commerce

Plus en détail

Introduction, le Crédit Foncier acteur référent de l immobilier crée l ENFI

Introduction, le Crédit Foncier acteur référent de l immobilier crée l ENFI SOMMAIRE Introduction, le Crédit Foncier acteur référent de l immobilier crée l ENFI Un secteur des «métiers de l immobilier» porteur mais une nécessité de professionnalisation dans un environnement complexe

Plus en détail

L objectif de Grand Nancy Congrès & Évènements est de positionner le Centre Prouvé dans

L objectif de Grand Nancy Congrès & Évènements est de positionner le Centre Prouvé dans DOSSIER DE PRESSE JUIN 2015 Voici près d un an que le Centre de congrès Prouvé a ouvert ses portes, symbole de l aboutissement d un projet d envergure de la Communauté urbaine du Grand Nancy, qui a porté

Plus en détail

www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var

www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var SOMMAIRE Introduction page 3 Le travail en réseau : un atout pour les entreprises et pour les territoires page 4 Un atout pour les entreprises

Plus en détail

18 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 14-15-16 Octobre 2015 APPEL A COMMUNICATIONS

18 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 14-15-16 Octobre 2015 APPEL A COMMUNICATIONS 18 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 14-15-16 Octobre 2015 Dans les locaux de NOVANCIA, Paris 15ème APPEL A COMMUNICATIONS Précédé de l Eiffel Tour : le 14 Octobre (en collaboration avec PROCOS)

Plus en détail

Schéma Régional des Services de Transport

Schéma Régional des Services de Transport Schéma Régional des Services de Transport pour des transports durables Synthèse Lundi 7 avril 2008 Présentation des rapports à l assemblée plénière du Conseil régional du 10 avril 2008 Les grands enjeux,

Plus en détail

F O R M A C O P h i l i p p e R O B E R T

F O R M A C O P h i l i p p e R O B E R T CONSEIL & FORMATION D é v e l o p p e m e n t C o m m e r c i a l d u C o m m e r c e M a n a g e m e n t - C o n f é r e n c e s Formation & Conseil en Développement Commercial philppe.robert@sfr.fr S

Plus en détail

Commerçants, artisans, services. de Balaruc-les-Bains. Thau agglomération s engage pour le développement économique

Commerçants, artisans, services. de Balaruc-les-Bains. Thau agglomération s engage pour le développement économique Thau agglomération s engage pour le développement économique Commerçants, artisans, services de Balaruc-les-Bains Vous souhaitez vous implanter? Votre enseigne doit être changée? Vous devez rénover votre

Plus en détail

LA COOPÉRATION MÉDIATISÉE PAR INTERNET : LE CAS DU SITE «LA MAIN À LA PÂTE»

LA COOPÉRATION MÉDIATISÉE PAR INTERNET : LE CAS DU SITE «LA MAIN À LA PÂTE» LA COOPÉRATION MÉDIATISÉE PAR INTERNET : LE CAS DU SITE «LA MAIN À LA PÂTE» David Wilgenbus Société Française de physique La main à la pâte MOTS-CLÉS : COOPERATION INTERNET COMMUNAUTES SCIENCES LA MAIN

Plus en détail

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC «POUR UNE ENTREPRISE DES SERVICES A LA PERSONNE PROFESSIONNELLE ET PERENNE» FEDESAP : TOUR CIT, 3 rue de l Arrivée 75749 PARIS CEDEX 15 Tél : 01 45 38 44 11 contact@fedesap.org

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

COMMENT ADAPTER ET RENFORCER VOS IMPLANTATIONS COMMERCIALES?

COMMENT ADAPTER ET RENFORCER VOS IMPLANTATIONS COMMERCIALES? COMMENT ADAPTER ET RENFORCER VOS IMPLANTATIONS COMMERCIALES? ENJEUX ET QUESTIONS CLÉS : Plan d ouvertures ou simple ajustement du réseau existant, comment occuper le terrain avec pertinence en sécurisant

Plus en détail

Restitution Publique. Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle

Restitution Publique. Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle Restitution Publique Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle 1 Présentation du projet Contexte Projet du Domaine d Approfondissement de l Ecole d Ingénieurs de Purpan, Toulouse (21 étudiants) Territoire du

Plus en détail

«Smart City», les services à l usager au bout des doigts!

«Smart City», les services à l usager au bout des doigts! White paper 9 : Smart Cities «Smart City», les services à l usager au bout des doigts! Emmanuel Jaunart Emmanuel Jaunart commença sa carrière dans le domaine des télécommunications. En 1995, il rejoint

Plus en détail

Valorisation des réseaux de distribution bancaire grâce à l'approche géomatique

Valorisation des réseaux de distribution bancaire grâce à l'approche géomatique Valorisation des réseaux de distribution bancaire grâce à l'approche géomatique En partenariat avec le Crédit Agricole d'ille-et-vilaine. Avril 2013 L ensemble des étudiants du Master 2 SIGAT LE CRÉDIT

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail

UN EXEMPLE DE SOCIETE D ECONOMIE MIXTE DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS TaM 1978-2008

UN EXEMPLE DE SOCIETE D ECONOMIE MIXTE DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS TaM 1978-2008 22 & 23 janvier 2008, Skhirat, Maroc UN EXEMPLE DE SOCIETE D ECONOMIE MIXTE DANS LE DOMAINE DES TRANSPORTS TaM 1978-2008 Marc le Tourneur, Directeur Général SOMMAIRE 1. L ORGANISATION DES DEPLACEMENTS

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial

Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial Dossier de presse Contact Chaire : Joël Gayet Mobile : 00 33 6 09 51 15 70 Jgayet.chaire anmt@sciencespo aix.fr Contact Sciences Po Aix : Noëlline Souris

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

LE CRÉDIT AGRICOLE DE LORRAINE

LE CRÉDIT AGRICOLE DE LORRAINE LE CRÉDIT AGRICOLE DE LORRAINE en 2013 SOMMAIRE Édito Nos 5 domaines d engagements : Excellence dans la relation avec nos clients et sociétaires Développement économique du territoire Responsabilité Sociétale

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. www.enfi.fr

ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. www.enfi.fr ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER ENFI - siège social 19, rue des Capucines 75001 PARIS S.A.S au capital de 2.037.000-504 381 153 RCS Paris Déclaration d activité enregistrée sous le numéro

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES COMPÉTENCES

ACCOMPAGNER LES COMPÉTENCES «ACCOMPAGNER LES COMPÉTENCES DE VOTRE DÉVELOPPEMENT» 16 bis rue Jouffroy d Abbans 75017 Paris +33 (0) 147 661 461 www.macassar.fr Philippe VIDAL +33 (0) 607 949 651 pvidal@macassar.fr Stéphanie MAQUENNEHAN

Plus en détail

www.influenceibn.com

www.influenceibn.com www.influenceibn.com Nous sommes Influence international business network, société de conseil en stratégie d entreprise installée en Europe à Bruxelles, et en Asie à Hong Kong. Nous implantons, développons

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Le Conseil en Mobilité de Rennes MétropoleM. Colloque Bougeons Autrement Rouen 30/11/11

Le Conseil en Mobilité de Rennes MétropoleM. Colloque Bougeons Autrement Rouen 30/11/11 Le Conseil en Mobilité de Rennes MétropoleM Colloque Bougeons Autrement Rouen 30/11/11 1 CONTEXTE Une longue tradition de planification et de réflexion en matière d urbanisme et de déplacements à Rennes

Plus en détail

COMETIK, le partenaire incontournable de la communication Web

COMETIK, le partenaire incontournable de la communication Web COMETIK, le partenaire incontournable de la communication Web Dossier de presse 2012-2013 Réussite, Dynamisme, Prospérité COMETIK en 3 mots Réussite, proximité et dynamisme REUSSITE Cometik est une agence

Plus en détail

François Louesse Comment rédiger un bon projet de R&D européen? Bien choisir son programme

François Louesse Comment rédiger un bon projet de R&D européen? Bien choisir son programme François Louesse Comment rédiger un bon projet de R&D européen? Bien choisir son programme Bien choisir son programme européen de R,D&I Principes généraux des programmes européens Les différentes opportunités

Plus en détail

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise Notre offre de services 2 Genèse 3 Le Quartier de la Création Genèse du projet urbain Située

Plus en détail

LES PARTENARIATS PUBLICS PRIVÉS (PPP)

LES PARTENARIATS PUBLICS PRIVÉS (PPP) LES PARTENARIATS PUBLICS PRIVÉS (PPP) Côté face côté pile Des grands principes aux réalisations concrètes Le vendredi 21 octobre 2011, une quarantaine d élus de communes en développement rural se sont

Plus en détail

Pré-diagnostic du Développement Durable

Pré-diagnostic du Développement Durable Pré-diagnostic du Développement Durable à l usage des PME-PMI et Autres Entreprises Le présent questionnaire a été réalisé par le groupe Développement Durable de l AUEG qui comprenait des membres d entreprises,

Plus en détail