METROPOLE NICE COTE D AZUR COMMUNE DE VENANSON DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES. ETUDE L III-b DU CODE DE L URBANISME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "METROPOLE NICE COTE D AZUR COMMUNE DE VENANSON DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES. ETUDE L. 145-3-III-b DU CODE DE L URBANISME"

Transcription

1 METROPOLE NICE COTE D AZUR COMMUNE DE VENANSON DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES CARTE COMMUNALE 3 ETUDE L III-b DU CODE DE L URBANISME DOSSIER D ENQUÊTE PUBLIQUE PRESCRIPTION PAR DCM... 15/01/2011 ENQUETE PUBLIQUE DU... APPROBATION METROPOLITAINE LE... APPROBATION PREFECTORALE LE...

2

3 SOMMAIRE I Présentation de Venanson... 3 II Le projet de champ photovoltaïque... 5 II.A - Description du projet... 5 II.B - Programme... 5 II.C - Parti d aménagement... 7 II.D - Intégration paysagère... 8 III - Justification du choix du site... 9 III.A - Raisons de la discontinuité par rapport au village... 9 III.B - Un site propice à l implantation du champ III.B.1 Caractéristiques physiques du site III.B.2 - Maîtrise foncière du site III.B.3 Accessibilité du site III.B.4 - Valeur environnementale et agricole mineure III.B.5 - Un site peu perceptible IV - Impacts sur l environnement et mesures de réduction des effets du projet IV.A - Faune et Flore IV.B - Paysage IV.C - Cadre de vie V - Impacts sur le long et court terme V.A - Equipements V.B - Milieux physiques et paysages V.C - Bilan socio-économique V.D - Bilan écologique et planétaire Annexe 1 Plan des périmètres de captage des sources Annexe 2 Bail signé entre la commune et l agriculteur Annexe 3 Délibération du 16 juin Annexe 4 Axes stratégiques Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

4 La Métropole NCA poursuit l élaboration de la carte communale initiée par la commune de Venanson. Il est proposé dans cette carte communale, en discontinuité de l urbanisation existante, l ouverture à l urbanisation de la Crête Saint-Esprit en vue de la réalisation d un parc photovoltaïque. Ce projet de parc répond aux besoins de production d électricité. Le secteur de la Crête Saint-Esprit a été identifié comme un secteur potentiel pour l accueil d un parc photovoltaïque en raison notamment de son exposition favorable à la production d énergie solaire. I Présentation de Venanson La commune de Venanson appartient au canton de Saint-Martin Vésubie, Elle a intégré la Métropole Nice Côte d Azur au 1 er janvier Son territoire recouvre hectares, et on relève m d altitude au village. La commune s inscrit dans le cadre paysager de la vallée de la Vésubie, aux portes du parc du Mercantour. La Commune compte 140 habitants en 2012, avec une densité de 7,8 hbts/km². Une carte communale est actuellement en cours d élaboration, le territoire est donc aujourd hui encore soumis au Règlement National d Urbanisme. L usage sols est également soumis à d autres contraintes, et notamment celles de la loi Montagne et de la Directive Territoriale d Aménagement (DTA) des Alpes-Maritimes, qui en défini les modalités d application. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

5 Le projet de carte communale prévoit la création de 3 secteurs constructibles : un secteur au village, un secteur au hameau des Granges et un secteur sur la Crête Saint-Esprit. C est ce dernier secteur, situé en discontinuité, sur lequel le projet de parc photovoltaïque sera implanté qui fait l objet d une demande au titre de l article L III-b du code de l urbanisme. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

6 II Le projet de champ photovoltaïque II.A - Description du projet Il s agit de créer un parc photovoltaïque sur le secteur de la Crête Saint-Esprit d une surface de 4,71 ha. L objectif est de disposer d une centrale solaire de type «centrale au sol connecté au réseau» équipée de panneaux fixes de technologie cristalline. La puissance du site sera de 2,35 MW, et le rendement annuel sera de 2,86 kwh/an, soit en mesure de fournir de l électricité à 1000 foyers. La durée des travaux est estimée à 6 à 8 mois. La gestion du parc photovoltaïque se fera via un bail emphytéotique de 20 ans entre la commune de Venanson et la société COLEXON, qui a été retenue pour réaliser ce projet. La société COLEXON conçoit et crée des installations solaires clés en main dans le monde entier. COLEXON France SAS, filiale du groupe, est en charge de l ensemble du territoire français. Avec la réalisation de plus de projets, l entreprise bénéficie d une certaine expérience en la matière. Elle est, par ailleurs, bien implantée sur le territoire régional et a déjà réalisé un projet à Sainte Maxime (VAR) d une puissance de 1,1 MWp (soit Tonnes de CO2 économisé par an) et a été choisie par la commune de Villeneuve d Entraunes pour réaliser le même type d ouvrage d une puissance annuelle comprise entre 2,4 et 3,5 MW. II.B - Programme panneaux photovoltaïques, - 3 locaux d une surface totale de plancher de 47,80 m² : o Toitures plates et végétalisées, o Hauteur : 2,70 m maximum à l égout du toit. Les panneaux photovoltaïques occuperont une surface totale de ,1 m², Pour le fonctionnement de l installation, 3 cabanons seront créés pour les locaux techniques (2 postes transformateurs pour une surface de plancher de 16,20 m² chacun et 1 poste de livraison pour une surface de plancher de 15,36 m²). Leur hauteur s élèvera à 2,64 m avec toiture plate et végétalisée. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

7 Il sera également nécessaire de réaliser : - Une voie de service de 5m de large et de 500m de long (pour les véhicules d entretien) contournera le site sur l ensemble de son périmètre et desservira les 3 cabanons, - Une tranchée sera réalisée sur une longueur totale de 120m pour le câblage des onduleurs entre eux jusqu au poste de livraison. L'accès se fera via la piste pour rejoindre la voie interne. La ligne réalisée entre le poste de livraison et la ligne HTA située à 100m du site sera enterrée. Le parc photovoltaïque sera par ailleurs entouré de clôtures pour des raisons de sécurité. Le schéma d aménagement Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

8 II.C - Parti d aménagement La couleur grise des panneaux s intègre parfaitement avec les caractéristiques minérales du site, essentiellement composé de marnes grises, de roches argilo-calcaires. L implantation des panneaux solaires et des locaux techniques épouse les courbes de niveau afin de s intégrer aux caractéristiques topographiques du site. Les panneaux photovoltaïques ne comportent pas de socle ni de fondation afin de ne pas altérer la qualité des sols. Les clôtures (exigence réglementaire) auront une hauteur limitée (2 m) et bénéficieront d un aménagement paysager afin de limiter l impact sur le paysage. L ensemble des installations est conçu de manière à ne poser aucune difficulté à la remise en état du site après exploitation. En effet, le parti d aménagement a retenu le principe de réversibilité de l installation. Le schéma d aménagement Absence de socle ou de fondation Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

9 II.D - Intégration paysagère Le projet étant peu présent dans le paysage, l intégration paysagère consistera à la mise en place de mesures directes telles que la plantation d arbres et d arbustes en bosquets. Les différents aménagements proposés sont les suivants : - plantation de buis, de genêts, d églantiers, ponctuée par la mise en place de mélèzes sur l ensemble des limites du parc situées le long de la piste de La Colmiane, - plantation de mélèzes sur les points Est et Ouest du parc supérieur dont la partie Nord est bordée d une forêt de cette même essence, - en limite Est du parc intermédiaire, plantation de pins cembro afin de limiter la vue plongeante sur le site depuis la piste. La citerne incendie dont l implantation est prévue sur sa limite Est sera dissimulée elle aussi par ces mêmes pins. Afin de permettre l intégration de la clôture, celle-ci sera située entre les panneaux et les plantations. Les bosquets d arbres et d arbustes seront ainsi à l extérieur de l emprise directe du projet. La clôture et les portails sont de couleur grise, en métal galvanisé afin de se fondre dans le paysage. Leur hauteur est limitée à leur strict nécessaire (2.20 m. maximum). Les locaux techniques feront également l objet d une intégration paysagère par le concept architectural et les matériaux choisis. Ils seront recouverts d un bardage de bois de mélèzes. Présente en limite du site, l utilisation de cette essence aux Crêtes de Saint-Esprit semble particulièrement adaptée dans une optique de développement durable. Le mélèze est un arbre dont le bois présente les caractéristiques mécaniques les plus élevées de tous les résineux et une excellente durabilité. C est par ailleurs un bois local. Cette essence est exploitée et transformée dans les scieries des vallées avoisinantes. Vue Ouest Afin de minimiser l impact, l ensemble du site sera maintenu propre et les bâtiments et installations seront maintenues en permanence. L implantation régulière et l orientation ordonnées des panneaux donnent au site une cohérence et un aspect visuel régulier et ordonné. Photomontages de l insertion paysagère Vue Sud Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

10 Le projet aura donc véritablement une vocation d exemplarité dans la vallée quant à la production d énergie renouvelable et sa participation au développement durable du territoire en général. III - Justification du choix du site III.A - Raisons de la discontinuité par rapport au village Le projet retenu mobilise environ 5 hectares dans le secteur de la Crête Saint-Esprit et ne peut être réalisé en continuité de l urbanisation existante du village, des hameaux des Granges, du Champouns et de Rigons pour les raisons suivantes : - Tout d abord, le projet n est pas adapté au voisinage des zones habitées. Il ne doit pas être réalisé à proximité de celles-ci, afin de minimiser le risque de nuisances visuelles. - D autre part, la topographie, très accidentée, de la commune est peu propice à l implantation d un tel projet : de nombreux sites sont inadaptés. - Ensuite, le territoire communal présente de forts enjeux patrimoniaux en termes de protection patrimoine architectural et, urbain : Le village et ses abords, ainsi que les hameaux sont des espaces caractéristiques du milieu montagnard à protéger, et dont les caractéristiques urbaines sont à préserver (notamment la silhouette du village, au titre de la DTA approuvée). De plus, la chapelle Saint-Sébastien, situé en cœur de village, est classée monument historique. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

11 Le projet, implanté en continuité du village, porterait atteinte à ces mesures de protection : détérioration de l écrin boisé entourant le village et périmètre de protection de 500 m autour des monuments historiques. Enfin, une étude du CETE de 1987 a identifié les risques de mouvements de terrains sur le territoire communal. Les espaces situés en continuité des zones habitées sont soumis à des risques d ampleur moyenne. Ainsi, le positionnement du projet sur la Crête Saint-Esprit limite les risques d exposition aux mouvements de terrain en retenant un espace situé hors zone de risques connus. Une part importante du territoire de Venanson est soumise à un aléa faible de retraitgonflement des sols argileux. La Crête Saint-Esprit est également concernée. Toutefois, les espaces non soumis à cet alea sont pour l essentiel des espaces non desservis par un chemin carrossable, contrairement au site retenu. Tous ces éléments ne militent donc pas pour la réalisation d un parc photovoltaïque en continuité de l urbanisation existante. En revanche le secteur de la Crête Saint-Esprit est apparu comme un espace plus adapté à l implantation d un tel projet sur la commune. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

12 III.B - Un site propice à l implantation du champ III.B.1 Caractéristiques physiques du site Le choix de La Crête St-Esprit pour la réalisation de ce projet s explique par les nombreux atouts dont bénéficie le terrain d implantation du projet : Le site retenu est situé sur le versant sud de la crête Saint-Esprit à une altitude moyenne de m. Le milieu montagnard offre une température et un taux de réverbération favorables qui optimisent la rentabilité des panneaux solaires. La faisabilité économique du projet étant par ailleurs assurée par un taux d ensoleillement assez conséquent : 222 jours d ensoleillement par an et une exposition plein sud sans masque solaire, favorable à la production d électricité photovoltaïque. Le sol est essentiellement minéral, ce qui permet une bonne intégration des panneaux solaires et impacte peu sur la faune et la flore. La topographie du site est aussi favorable à l implantation du projet, le degré de la pente (pente moyenne de 40%) permettant une inclinaison optimale des panneaux. Enfin, le masque solaire très réduit (faible taux de végétalisation en sommet de montagne) permet une meilleure exposition des panneaux solaires, III.B.2 - Maîtrise foncière du site La maîtrise du foncier relève de la Commune puisqu il s agit de terrains de propriété communale. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

13 III.B.3 Accessibilité du site Ce site bénéficie d une desserte viaire satisfaisante pour l entretien et la maintenance des panneaux solaires. Il est en effet desservi de part et d autre par la piste carrossable de la Colmiane accessible depuis la voie communale «route du relai». De plus une ligne HTA est située à environ 100 m du site de l opération. Il est à noter que le projet ne nécessite pas la mise en place de réseaux d infrastructures secondaires humides (eau potable, assainissement, téléphone, Adsl). III.B.4 - Valeur environnementale et agricole mineure Situé sur une crête à m. d altitude, le couvert végétal du site est seulement composé de boisements épars de buis et de genêts, et de quelques aires de prairies clairsemées, Les études sur les espèces remarquables et prioritaires effectuées à la Crête Saint-Esprit démontrent que le site ne présente pas d enjeu environnemental majeur, en l absence d habitat naturel pour les espèces remarquables et prioritaires. L opération se situe à l extérieur des espaces protégés les plus sensibles (parc du Mercantour et Natura 2000). D autre part, la source Saint-Esprit (alimentant les vacheries de Salès) à proximité relative du site du projet, a fait l objet d un arrêté de DUP, pris le 3 janvier 2007 pour sa protection. Le site n est pas concerné par la zone de protection de la source. Cette dernière est située sur l autre versant (Cf. Annexe 1 page 21.). Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

14 Par ailleurs, le secteur présente de faibles potentialités agricoles et n est plus exploité. En effet, les terres du projet étaient incluses dans un bail pluriannuel de pâturage conclu avec un éleveur qui ne les utilisait pas (Cf. Annexe 2 page 21.). Dans l optique de ce projet, et en raison de la faible valeur agricole des terres, le bail de pacage a été modifié pour soustraire ces terres du bail et en attribuer de nouvelles plus propice, en compensation. III.B.5 - Un site peu perceptible Le projet est situé sur le versant Sud de la crête Saint-Esprit. Le site fait face à une crête montagneuse composée de Caïre Gros, de la Tête de Clans, du mont Chalancha, de la cime de la Combe et la cime du Fort qui limitent la perspective vers le Sud. A l Est, la vue s ouvre sur le mont Pelas dominé par la cime de Tuor. Le site surplombe le hameau de Rigons et limite ainsi l impact visuel pour les habitations présentes. Au nord, une forêt de mélèzes limite le site. Plusieurs prises de vue ont été réalisées sur le site et alentour afin de définir le paysage dans lequel s implante le projet. La photo ci-dessous, prise depuis la pointe Est du site, montre au premier plan la piste de la Colmiane qui serpente à travers le site et délimite les 3 ilots du projet. La forêt de mélèzes, au Nord du site, sur le haut de crête, joue le rôle de masque visuel. Les reliefs montagneux en arrière-plan limitent également les perspectives et les co-visibilités. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

15 Depuis la RM 31 (photo ci-dessus), on aperçoit le hameau de Rigons et le site du parc photovoltaïque. Les co-visibilités sont effectivement présentes mais leur impact est limité en raison de l absence d habitation. La route est la seule infrastructure présente : elle dessert la forêt de Venanson pour l exploitation du bois. Depuis le village de Venanson, les co-visibilités sont également limitées, principalement du fait de la localisation du projet sur le versant opposé et par la présence de boisement entre le site et le village (Cf. photomontage page 8.). Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

16 IV - Impacts sur l environnement et mesures de réduction des effets du projet IV.A - Faune et Flore L étude d impact menée ne prévoit que peu d incidences sur la faune et la flore liées au parc proprement dit. L étude a surtout relevé un risque de détérioration de l environnement aux moments des travaux : nuisances sonores et lumineuses, coupes, etc, Ainsi en phase de chantier on limitera au maximum : - les accès et les postes techniques liés aux travaux, - les dérangements divers, par : o l absence d éclairage nocturne o la mise en place de dispositifs de chantier spécifiques (interdiction des sirènes, gestion stricte des déplacements, des déchets, etc.), Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

17 En phase d exploitation, les mesures visant à réduire les effets du projet sur la faune et la flore seront les suivantes : - la limitation de l emprise du champ photovoltaïque grâce à des panneaux de taille réduite (cellules en silicium polycristallin), - le choix de panneaux disjoints et en hauteur (80cm) pour permettre le développement des espèces végétales d ombre, - la plantation de buis, de genêts, d églantiers, de mélèzes et de pins cembros dans des secteurs sensibles (piste de la Colmiane, pointes nord-est, nord-ouest et limite est du périmètre), - la surélévation de la clôture 20 cm au-dessus du sol pour respecter libre circulation de la faune sauvage de petite taille, - la remise en état du site après exploitation (plantations, reconstitutions de milieux) IV.B - Paysage Bien que le site soit d une perception externe minime, des risques d altération localisée sont inévitables en phases de travaux et d exploitation. Ainsi, une étude paysagère spécifique au projet a été réalisée par le Cabinet L. de la Salle. Certaines options d aménagement et caractéristiques techniques ont ainsi été retenues, telles : - panneaux photovoltaïques et locaux techniques épousant les courbes de niveaux afin de s intégrer aux caractéristiques topographiques du site. - plantation d essences diverses de part et d autres du site, - clôtures peu visibles : implantées entre les panneaux et les plantations, limitées à 2 m., et bénéficiant d un aménagement paysager afin de limiter l impact sur le paysage, - enfouissement des réseaux électriques, - locaux techniques intégrés par le concept architectural et recouverts d un bardage de mélèze (matériau local et intégré), - aspect visuel d ensemble cohérent, régulier et coordonné, - remise en état du site après exploitation (plantations, reconstitutions de milieux). En effet, l installation et le démantèlement ont été spécifiquement étudiés, afin de supprimer les incidences sur le cadre de vie des Venansonnois. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

18 La préservation du paysage est un enjeu fort du projet communal et la première étape de la démarche qualitative de la gestion paysagère communale est comprise dans la délibération en date du 16 juin 2012 (Cf. Annexe 3 page 26.). Par cette délibération, le conseil municipal demande au conseil métropolitain de prévoir l enfouissement des lignes électriques, de téléphone et la fibre optique le long de la RM31 lors des travaux de renforcement d adduction d eau potable entre Venanson et les quartiers ouest de Saint-Martin Vésubie. IV.C - Cadre de vie Les principaux impacts négatifs sur le cadre de vie sont liés aux risques de pollution sonores et visuels en phase de chantier, et de risques liés à la salubrité et à la sécurité publique. De ce fait, des mesures de préventions et d interventions diverses lors du chantier sont prévues : l impact sonore sera réduit par des volumes sonores limités (62 db à 1m, le voisinage le plus proche étant à 350m), Par ailleurs, pour préserver la salubrité et la sécurité publique, la centrale sera entièrement clôturée et les portails et postes de livraison fermés à clé. Le projet n est pas sans produire des effets positifs sur le cadre de vie : - entretien des paysages et de la vie locale via le pastoralisme : de nouveaux pâturages sont actuellement dégagés par une opération sylvo-pastorale et ces nouveaux espaces sont mis à la disposition de l éleveur, - émergence d une nouvelle source d énergie durable et locale. V - Impacts sur le long et court terme V.A - Equipements La logique d une «table rase» est revendiquée, afin de pouvoir rendre au site son état initial en en fin d exploitation : les cabanons techniques, modules et matériels hors sols seront entièrement démontés, les chaussées et routes empruntées pour l installation, le fonctionnement ou le démantèlement du parc, seront remises en état. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

19 V.B - Milieux physiques et paysages - L écosystème Faune / Flore sera préservé. On ne note pas d impact sensible lié aux panneaux proprement dits, et on prévoit une repousse naturelle des milieux pâturés et la reconstitution des milieux floristiques et faunistiques impactés par l exploitation et/ou le démantèlement du parc. - L artificialisation des sols sera minimisée. D une part, les installations seront réversibles : Tout d abord les supports seront fixés par des pieux dévissables adaptés, Ensuite les fondations seront réalisées en lit de sable exempt de points durs, et les panneaux photovoltaïques ne comporteront pas de socle ni de fondation afin de ne pas altérer la qualité des sols. Enfin, il ne sera pas fait usage de béton, sauf si après une étude technique rigoureuse, une dalle de béton maigre apparaît comme indispensable pour les fondations. D autre part, il n y aura pas de terrassements ou d excavations majeurs. Les terrassements ont un caractère réversible, et ne concerneront que les cabanons techniques; le tassement différentiel n excèdera pas à 1 cm sur la longueur de l ouvrage ; et le remblaiement de l ensemble des tranchées sera facilité du fait de leur faible profondeur (maximum 90 cm). - Les câbles et les gaines seront déterrés et évacués si leur profondeur est inférieure à 1m. - Des plantations seront réalisées afin de reconstituer un paysage montagnard et d assurer une meilleure intégration du site dans le grand paysage valléen. Le site d dispose d une configuration particulière avec une voie qui le traverse en forme de «Z». L implantation des panneaux sera choisie de telle sorte que le projet mette en valeur cette particularité et l utilise au mieux. De plus, les panneaux seront choisis dans une teinte grise en harmonie avec les marnes grises présentes sur le site. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

20 V.C - Bilan socio-économique Il apparaît donc que ce projet est un outil de développement local. Il va permettre une production locale d électricité, participant à l autonomie énergétique du département pour 20 à 30 ans. L impact économique du projet est aussi à considérer puisque les retombées économiques ont été évaluées à environ euros par an de revenu financier pour la commune, soit 15 % du budget de fonctionnement communal annuel. Ce revenu rendra possible le développement de projets collectifs purement locaux comme par exemple : - la réhabilitation du Bella Vista, récemment acquis par la commune, - l installation d un jeune agriculteur et la création d un site d accueil touristique à la vacherie de Salès, - la réhabilitation des granges du lavoir en gîtes. De plus, même si le projet ne crée pas d emplois directs, on peut d ores et déjà estimer les emplois supplémentaires réalisés : - emplois indirects : 1 électricien par un contrat de maintenance, - emplois induits : 3, notamment par la relance de l activité d élevage à la vacherie de Salès (activité renforcée par la redevance de la centrale). En outre, ce projet permettra de fournir à la commune les moyens de financer les améliorations qualitatives du cadre paysager de la commune (travaux d embellissement) ainsi que les divers projets communaux (Cf. Annexe 4 page 27). Parmi ces projets, la commune souhaite en particulier réaménager la vacherie de Salès pour en faire un site agri-touristique (ferme et auberge). Dans un des bâtiments, une salle sera dédiée à la présentation de l énergie photovoltaïque, vitrine de la centrale et lieux présentation pédagogique des énergies renouvelables. Le champ photovoltaïque participe donc pleinement au maintien des populations en Montagne, conformément aux dispositions de la Directive Territoriale d Aménagement des Alpes Maritimes. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

21 V.D - Bilan écologique et planétaire Bien qu il existe une pollution indirecte lors de la fabrication et de l installation des panneaux, le bilan écologique et planétaire du projet reste largement positif dans la mesure où : - La production d électricité sur ce site dépend d une ressource inépuisable (le soleil), - Son fonctionnement est totalement éco-responsable (ni pollution, ni production de déchet, ni émission de gaz à effet de serre), - Le temps de «retour (rentabilisation) énergétique» est d environ trois ans, soit assez rapide, - Le Bilan Carbone est nettement positif, - Les panneaux et les autres composants seront recyclés en fin de vie. Le champ photovoltaïque offre aux habitants la possibilité de participer collectivement à la lutte contre le réchauffement climatique sans impacter par ailleurs la biodiversité. Ce projet est donc un outil durable de développement local, sans incidence sur l environnement, réversible et pleinement compatible avec les objectifs de planification locale, et notamment de la Directive Territoriale d Aménagement des Alpes Maritimes. Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

22 Annexe 1 Plan des périmètres de captage des sources Annexe 2 Bail signé entre la commune et l agriculteur Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

23 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

24 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

25 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

26 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

27 Annexe 3 Délibération du 16 juin 2012 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

28 Annexe 4 Axes stratégiques Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

29 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

30 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

31 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

32 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

33 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

34 Étude au titre de l article L III-b du code de l urbanisme - Atelier CPNU Décembre

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

CENTRALE PHOTOVOLTAÏQUE DE TOUL-ROSIERES

CENTRALE PHOTOVOLTAÏQUE DE TOUL-ROSIERES CENTRALE PHOTOVOLTAÏQUE DE TOUL-ROSIERES L EXCELLENCE ENVIRONNEMENTALE AU CŒUR DE LA LORRAINE DOSSIER DE PRESSE - Novembre 2012 LA CENTRALE PHOTOVOLTAÏQUE DE TOUL-ROSIERES : l excellence environnementale

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Commune de Givry Communauté d Agglomération Chalon Val de Bourgogne Plan Local d Urbanisme Modification simplifiée n 1 Notice Révision approuvée le 27 septembre 2012 Modification simplifiée n 1 Le 10 ème

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CARACTERISTIQUES GENERALES La zone N est une zone de protection stricte, motivée par la qualité des sites, espaces ou milieux naturels et les paysages. Toute

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio».

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio». Rue des Capucins Boulevard Saint-Louis Rue des Frères Théodore Rue Latour-Maubourg Chemin de la Clède Rue Jean Barthélémy Rue de la Ronzade PLAN MASSE DU PROJET DE ZAC DU «QUARTIER DU PENSIO» Valorisation

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR

Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR *Nom, prénom du demandeur : *Adresse actuelle : *Code Postal : Localité : *Numéro de téléphone : *Adresse électronique

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Titre 1 : Bâtiments et urbanisme Chapitre 1 : amélioration de la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations à destination des membres des CCATM et des CLDR Le cadre de vie, C est quoi au juste? Environnement incorporant la dimension

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Septembre 2013. Le schéma des carrières de la Guadeloupe enjeux et perspectives

Septembre 2013. Le schéma des carrières de la Guadeloupe enjeux et perspectives Septembre 2013 Le schéma des carrières de la Guadeloupe enjeux et perspectives Si le recours aux matériaux recyclés ou aux déchets inertes progresse, les secteurs d activité du bâtiment ou des travaux

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES Éditorial Lors de mon élection à la Présidence du Conseil général, j ai souhaité placer l environnement et le développement durable en tête de mes priorités,

Plus en détail

Le salon de l habitat

Le salon de l habitat Dossier de presse Le salon de l habitat Vous souhaitez rencontrer des professionnels pour la construction, l aménagement intérieur et extérieur d un bien immobilier? Lors du salon de l habitat du Trait,

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE MINISTERE DE L ENERGIE ET REPUBLIQUE DU MALI DE L HYDRAULIQUE Un Peuple Un But Une Foi ***** ***** DIRECTION NATIONALE DE L ENERGIE ***** PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A

Plus en détail

Installations photovoltaïques au sol

Installations photovoltaïques au sol Installations photovoltaïques au sol Guide de l étude d impact Climat Projet Environnement Impact Électricité Paysage Études Énergie solaire Biodiversité MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE,

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Philippe. JOURNO Philippe, Gérant

Philippe. JOURNO Philippe, Gérant Projet commercial et de loisirs Red Line à Bussy-Saint-Georges JOURNO Philippe SCI Bussy Promotion JOURNO Philippe, Gérant 505 365 296 00019 SCI 36 Travaux ou constructions soumis à permis de construire,

Plus en détail

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Prix 2013 «Infrastructures pour la Mobilité et Biodiversité» LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Aménagement et renaturation d un site naturel remarquable Psammodrome d Edwards Une dégradation

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

Débroussailler autour de sa maison : «une obligation»

Débroussailler autour de sa maison : «une obligation» Guide du débroussaillement règlementaire aux abords des constructions dans le département de Vaucluse Débroussailler autour de sa maison : «une obligation» 2 ème édition Le débroussaillement vous protège,

Plus en détail

Construction modulaire pour la Faculté des sciences

Construction modulaire pour la Faculté des sciences Construction modulaire pour la Faculté des sciences Résultat de l'évaluation Outil mis à disposition par l'unité de développement durable du Département des infrastructures de l'état de Vaud. Données concernant

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE République Française Département du Pas-de-Calais Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE Préambule Partie I Dispositions générales et définitions

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu RÉUNION PUBLIQUE N 1 PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL 8 Avril 2015 1 ORDRE DU JOUR 1. Qu est-ce que le Plan Local d Urbanisme 2. Présentation

Plus en détail

Le village de Luynes et ses extensions

Le village de Luynes et ses extensions Diagnostic, enjeux et orientations Le village de Luynes et ses extensions Décembre 2012 DOCUMENT PROVISOIRE 1 DOCUMENT PROVISOIRE 2 Le village de Luynes et ses abords est situé dans l extrême sud de la

Plus en détail

Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet

Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet Projet urbain secteur Maragon Floralies et définition de son mode opératoire Ville de Ramonville St Agne Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet Janvier 2009. V1 Structure urbaine et bâtie

Plus en détail

Donnez une nouvelle énergie à votre territoire. Solaire photovoltaïque

Donnez une nouvelle énergie à votre territoire. Solaire photovoltaïque Donnez une nouvelle énergie à votre territoire Solaire photovoltaïque Collectivités territoriales, Propriétaires fonciers, Industriels LES ENJEUX 01 AVEC LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE, Tirez aujourd hui les

Plus en détail

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat Projet de parc éolien en mer de Fécamp Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat ************************* OUVERTURE DE LA REUNION Plus d une vingtaine de personnes étaient réunies le samedi

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

POLITIQUE VISANT À ENCADRER L IMPLANTATION DE NOUVELLES TOURS, ANTENNES DE TÉLÉCOMMUNICATIONS AINSI QUE TOUTES STRUCTURES AFFÉRENTES SUR LE

POLITIQUE VISANT À ENCADRER L IMPLANTATION DE NOUVELLES TOURS, ANTENNES DE TÉLÉCOMMUNICATIONS AINSI QUE TOUTES STRUCTURES AFFÉRENTES SUR LE POLITIQUE VISANT À ENCADRER L IMPLANTATION DE NOUVELLES TOURS, ANTENNES DE TÉLÉCOMMUNICATIONS AINSI QUE TOUTES STRUCTURES AFFÉRENTES SUR LE TERRITOIRE DE BROME-MISSISQUOI Réalisée par Le service de la

Plus en détail

Autres utilisations : ouvrages de protection des berges de rivières, ou aménagements paysagers (barrières vivantes) ou encore en vannerie.

Autres utilisations : ouvrages de protection des berges de rivières, ou aménagements paysagers (barrières vivantes) ou encore en vannerie. Les TTCR, impacts environnementaux Colloque 23/11/2007 filière multi-produits, traitant de grandes quantités de bois regroupé sur des plates formes de stockage/séchage, qui peuvent livrer des chaufferies

Plus en détail

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 Axe 3 «conduire la transition énergétique en Région Nord Pas de Calais» Investissement Prioritaire 4e «en

Plus en détail

REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME

REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME LE MAIRE D ANGOULEME, VU le Code des Communes VU le Code de l Urbanisme VU la loi n 79.1150 du 29 décembre 1979 relative

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

Loi fédérale sur l aménagement du territoire

Loi fédérale sur l aménagement du territoire Délai référendaire: 4 octobre 2012 Loi fédérale sur l aménagement du territoire (Loi sur l aménagement du territoire, LAT) Modification du 15 juin 2012 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse,

Plus en détail

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU )

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) La zone AU couvre les espaces non équipés par les réseaux de viabilisation, que la commune souhaite réserver au développement de l urbanisation

Plus en détail

La rigole d Hilvern, encore plus belle

La rigole d Hilvern, encore plus belle DÉVELOPPEMENT CÔTES D ARMOR D Randonnée et Espaces naturels La rigole d Hilvern, encore plus belle Le détail de 5 ans de chantier Votre Conseil général le développement, favoriser l essor de tous 1 2 1

Plus en détail

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL LIVRET DE LA CONCERTATION L EPA PLAINE DU VAR ENGAGE UNE NOUVELLE CONCERTATION SUR L AVENIR DE L ÉCO-VALLÉE, DE JUIN À DÉCEMBRE 2014.

Plus en détail

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert.

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Table des matières Table des matières... i Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des annexes... iv Liste des abréviations

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

BURONS et BATIMENTS d'estive

BURONS et BATIMENTS d'estive BURONS et BATIMENTS d'estive Restauration Reconstruction Extension limitée --------------- PROCEDURE ADMINISTRATIVE Application de l'article L145 3 I du Code de l'urbanisme (Loi Montagne) 1 S O M M A I

Plus en détail

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité Commune de ROUSSET Rapport de présentation du Règlement local de publicité Sommaire Introduction... 3 1. Contexte géographique et administratif... 4 1.1. Localisation... 4 1.2. Données chiffrées... 5 1.3.

Plus en détail

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 CHAPITRE NCa ZONE DE RICHESSES NATURELLES, OU LA POSSIBILITE D'EXPLOITER DES CARRIERES DOIT ETRE PRESERVEE. SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION DU SOL ARTICLE

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

Circulaire du 5 juin 2013

Circulaire du 5 juin 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des risques et la qualité de l environnement

Plus en détail

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG SECTION IV - ÉTUDE PRÉPARATOIRE PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS EP4-SD-LI-02a «AN

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire

Plus en détail

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013 Mavilly-Mandelot 2 Elaboration du Plan Local d Urbanisme Présentation du PADD Jeudi 24 octobre 2013 LES ETAPES DE L ELABORATION PHASE 1 DIAGNOSTIC PHASE 2- PROJET COMMUNAL PHASE 3- ZONAGE ET REGLEMENT

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal Symposium La Nature, source d innovation pour une métropole durable? Paris, 24 et 25 octobre 2012 Benoit Gariépy,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE - DEPARTEMENT du NORD Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune de WANNEHAIN

REPUBLIQUE FRANCAISE - DEPARTEMENT du NORD Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune de WANNEHAIN Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme (Arrêté n 09-2013 en date du 22 mars 2013 de Monsieur le Maire de WANNEHAIN) CONCLUSIONS MOTIVEES DU COMMISSAIRE ENQUETEUR Administratif

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ INTERCONNEXION DES RESSOURCES VERDON/SAINT-CASSIEN POUR LA SÉCURISATION DE L ALIMENTATION EN EAU DE L EST VAROIS ET DE L OUEST DES ALPES-MARITIMES LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ TOURVES BRIGNOLES

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE page 1/8 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PC1. : Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Fiche technique CONSTRUCTION D UNE LAVOGNE SUR LA COMMUNE DE COLLIAS

Fiche technique CONSTRUCTION D UNE LAVOGNE SUR LA COMMUNE DE COLLIAS Fiche technique CONSTRUCTION D UNE LAVOGNE SUR LA COMMUNE DE COLLIAS Lavogne : abreuvoir pour les troupeaux établi sur une couche d'argile imperméable. Naturelles à l'origine, elles sont souvent empierrées

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Des îlots de verdure. sur les TOITURES

Des îlots de verdure. sur les TOITURES Des îlots de verdure sur les TOITURES L augmentation des surfaces imperméables, comme les routes, les parkings, les bâtiments et la raréfaction des espaces verts en ville est un constat indéniable. Les

Plus en détail

- le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ;

- le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ; Vu, - le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ; - le décret n 80-924 du 21 novembre 1980 fixant la procédure d institution des zones de réglementation spéciale ; - le

Plus en détail

Résumé non technique de l étude d impact

Résumé non technique de l étude d impact de l étude d impact 2 2.1 Contexte environnant 2.1.1 Faune et flore La proximité de zones artificialisées, d infrastructures routières majeures et l exploitation antérieures des terres agricoles qui constituent

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Collecte et valorisation des déchets dans le pays de Gex Permis de construire Édition 2013 Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Prévoir la voirie, les équipements et les zones

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Permis unique pour un data center à VAUX-SUR-SÛRE. - Construction d un centre de données informatiques

Permis unique pour un data center à VAUX-SUR-SÛRE. - Construction d un centre de données informatiques AVIS Réf. : CWEDD/13/AV.343 Date : Permis unique pour un data center à VAUX-SUR-SÛRE 1. DONNEES DE BASE Demande : - Permis unique - Rubrique : 63.12.09.03.03 Projet : - Construction d un centre de données

Plus en détail

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE DOCUMENT N 2 : REGLES GENERALES ET PARTICULIERES Décembre 2007 SOMMAIRE ZPPAUP DE LEUCATE DOCUMENT 1 : LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés

Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés Faire face au changement avec Phoenix Solar une exploitation rentable des terrains vierges Générez des revenus à long terme La réhabilitation

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REUNION PUBLIQUE DU 8 MARS 2012 Architecte/urbaniste Agence A. Garcia-Diaz Bureau d Etudes Techniques SERI SITUATION

Plus en détail

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT DE L ARMANÇON Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau Année 2009 Adopté en séance plénière le 25 mai 2010 Siège de la Commission

Plus en détail

Les panneaux solaires photovoltaïques

Les panneaux solaires photovoltaïques SOlutions for Low Energy Neighbourhoods Les panneaux solaires photovoltaïques Les points principaux Différents types de technologies existent pour exploiter l énergie solaire et produire de l électricité

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.1 Fiche d application Thermique Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail