Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants. Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants. Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille"

Transcription

1 Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille

2 Introduction Sommaire Le Sénégal dispose aujourd'hui d un potentiel d émigrés extrêmement important, évalué entre 3 à 4 millions. Les dernières études montrent qu ils transfèrent 702,5 milliards de FCFA (BCEAO, 2013) qui contribuent énormément à lutter contre la pauvreté au niveau de leurs familles restées au pays tout en permettant une réduction sensible de la balance courante des paiements (de - 18,5% à -8,2% du PIB source FIDA). Les Sénégalais de l extérieur régulièrement installés ou ceux candidats à un retour volontaire rencontrent des difficultés multiformes dans leur volonté de jouer un rôle positif dans le développement économique de leur pays d origine. Ils ne maîtrisent pas les circuits pouvant leur procurer les informations économiques utiles à une insertion avantageuse aussi bien en termes de logement qu en termes d opportunités d affaires. Cette situation bloque les possibilités de passer de l émigration de subsistance à l émigration d accumulation. Eu égard à cela, le gouvernement a décidé de faire de l émigration un partenaire potentiel au développement, d où la mise en place de structures nationales pour permettre à tous les sénégalais d y participer.

3 Contraintes liées à la promotion des Sénégalais de l extérieur La promotion des Sénégalais de l extérieur se heurte à une multitude de contraintes parmi lesquelles : la faible connaissance des créneaux porteurs pour mener des activités productives ; l insuffisance d informations sur les possibilités d encadrement pour la réalisation et le développement de leurs activités ; le manque d information pour la participation à la vie économique et l exploitation des opportunités d affaire (participation aux appels d offres, privatisations des entreprises d Etat, offres publiques d achat) ; le déficit d information sur les programmes des promoteurs immobiliers et sur les financements;

4 le coût élevé du transfert d argent des émigrés ; La faible orientation des transferts d argent vers les investissements productifs ; Le manque de coordination et d harmonisation des interventions dans le secteur de l émigration.

5 Les atouts de la promotion des Sénégalais de l extérieur pendant le séjour dans le pays de destination Le premier atout de la promotion des Sénégalais de l extérieur, c est leur capacité financière. Ainsi les transferts de fonds contribuent fortement à l amélioration de la balance des paiements. En , le montant transféré par la diaspora sénégalaise s élève à plus de 700 milliards (source BCEAO) qui contribue largement à réduire le déficit de la balance de paiement. Les envois de la diaspora sont utilisés, environ 85%, pour des dépenses de consommation, et les 15% restants constituent l investissement immobilier et l épargne.

6 Structures Administratives et Financières Plusieurs structures et initiatives en cours peuvent servir de levier à la promotion économique des émigrés. Il s agit entre autres: APIX (Agence nationale pour la Promotion des Investissements et des Grands Travaux) L APIX facilite la création de votre entreprise et la concrétisation de votre projet d investissement par un appui multiforme. Elle centralise, à travers son guichet unique, toutes les procédures administratives de création d entreprise en 48 heures maximum et d agrément au Code des Investissements en dix jours.

7 APIX Services de l APIX Mise à disposition permanente d informations économiques, commerciales et technologiques Accueil et accompagnement des investisseurs à toutes les étapes de l investissement Assistance à l investisseur pour les formalités d immatriculation et d obtention des diverses autorisations administratives Orientation vers les structures de financement et dans la recherche de partenariat La résolution de problèmes administratifs

8 APIX L APIX exerce par ailleurs toutes les fonctions dévolues au guichet unique: En 10 jours, l agrément au code des investissements avec mise à disposition au titre d exonération pour les formalités douanières En 21 jours, l agrément au statut de l entreprise franche d exportation En 48 heures, l exécution des formalités d immatriculation administratives (NINEA (Numéro d Identification National des Entreprises et Associations, IPRES, Caisse de sécurité sociale) en un même lieu, sur une fiche unique Le suivi des projets d investissements agréés L APIX peut également faire toute proposition relative au redéploiement des structures administratives intervenant dans le domaine de la promotion des investissements.

9 APIX Documents utiles: Code Général des Impôts (loi du 31 décembre 2012) Pièces à fournir en vue d un agrément au Code des Investissements (CI ) Guide du créateur d entreprise (version du ) Les sources de financement de l entreprise Liste des notaires du Sénégal (version janvier 2013) Résumé du Code des Investissements et dispositifs Incitatifs du CGI Résumé EFE (Entreprise Franche d Exportation) et dispositif incitatifs du CGI Tableau récapitulatif de la fiscalité des entreprises au Sénégal

10 Agence de Développement des Petites et Moyennes Entreprises (ADPME) L'ADEPME a été mise en place par l Etat sénégalais dans l optique d accueillir et d informer les promoteurs et les opérateurs sur les différents services d'appui aux entreprises. Elle leur offre un ensemble d'informations pratiques sur la création et / ou le développement d'entreprise, les sources de financement et d'intermédiation financière locales et internationales accessibles aux MPE et PME etc. Les actions de l ADEPME s articulent autour des services suivants: Accompagnement: L ADEPME accompagne le porteur d idée ou le dirigeant de PME tout au long de la vie de leur entreprise : la création ou la reprise d une activité, la croissance ou la restructuration d entreprise. Des entretiens personnalisés et des visites de sites permettent de réaliser un prédiagnostic d entreprise ou une revue de projets nécessaires à la définition d un plan d accompagnement. Le promoteur est au centre de ce plan d accompagnement et bénéficie de l expertise de consultants dans la mise en œuvre.

11 ADPME Conseils: L ADEPME apporte conseils et orientations aux porteurs d idées et dirigeants de PME. Les conseils sont variés et prennent en compte le choix de la forme juridique, la gestion de trésorerie, le choix des investissements, l accès aux marchés et aux financements. II s agit de moderniser et de renforcer la compétitivité des PME en développant en leur sein des unités capables de porter la stratégie de l entreprise et de promouvoir l innovation. Etudes et veille: Les études et la veille portent sur des analyses approfondies des statistiques du commerce extérieur et des filières porteuses. Ces études permettent de révéler les créneaux d investissements et les niches porteuses à l exportation grâce à l étude des chaînes de valeur. Des informations détaillées sont ainsi fournies pour renforcer la connaissance des secteurs et des marchés.

12 ADPME Formation et ateliers thématiques : Le renforcement des capacités des dirigeants des PME s effectue par la formation et l organisation d ateliers thématiques. Ces formations sont basées sur des études de cas et débouchent sur des plans d actions visant à résoudre un problème spécifique dans l entreprise. Ces plans d actions sont évalués tous les trimestres dans le cadre de conseils de groupe pendant une année. Les ateliers thématiques sont aussi des occasions d organiser des rencontres B to B entre le secteur financier, les cabinets de conseils d une part et les PME, d autre part.

13 ADPME Problem solving: L ADEPME est un facilitateur de la relation entre l Administration et les PME. Elle organise des cadres de concertation entre les dirigeants de PME et les services du commerce, de la douane, des impôts, de l environnement et tout autre secteur public à caractère économique pour améliorer le dialogue. Les demandes sont traitées au cas par cas ; certaines questions pouvant être traités avec l appui des organisations professionnelles. Réseautage: L ADEPME multiplie les rencontres pour améliorer les connaissances mutuelles et nouer des liens professionnels forts. Elle rapproche le monde de la recherche à celui des entreprises et favorise la promotion de projets innovants. Un club des investisseurs est aussi mis en place.

14 ADPME CRÉATION D'ENTREPRISE : l adpme permet au porteur de projet de formaliser son idée de projet jusqu à la réalisation de son businessplan. CELLULE ENTREPRISES EN DIFFICULTÉS: Cette structure, rattachée à l Adpme, à caractère interministériel détecte efficacement les entreprises susceptibles de rencontrer des difficultés. S appuyant sur une Commission Technique composée notamment des principales structures publiques et privées parties prenantes de l entreprise, la Cellule a une mission générale d examen et de traitement des difficultés des entreprises afin de permettre :

15 ADPME la mise en place d un dispositif pérenne de restructuration des PME/PMI et par conséquent la consolidation du tissu industriel sénégalais ; une mise à niveau technologique, technique et managériale des PME; l amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises, et la relance de la croissance économique; la prise en compte des recommandations du Conseil Présidentiel sur l Investissement relatives à la mise en place d un environnement exceptionnel pour l assistance à l entreprise en difficulté ; la lutte contre le chômage par la préservation des emplois et des investissements déjà réalisés et la création de nouveaux emplois. L ADEPME peut financer jusqu à 70% du coût de consultation afférant à l élaboration du plan de redressement.

16 ADPME FONDS À FRAIS PARTAGÉS (FFP): L Agence de Développement et d Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises (ADEPME) a pour principale mission de densifier le tissu des PME et d améliorer leur compétitivité. Dans le cadre de sa mission d assistance aux PME, l ADEPME a mis en place un fonds destiné à financer partiellement les services non financiers. Ce fonds, dénommé Fonds à Frais Partagés (FFP), est placé sous l autorité d une Unité Stratégique issue du Conseil de Surveillance de l ADEPME). Le pilotage stratégique est assuré par le Conseil de Surveillance de l ADEPME appuyé par l Unité Stratégique

17 ADPME Le FFP a pour objectif d assister les entreprises privées à améliorer leur compétitivité et leur croissance par un accès aux services d experts susceptibles de contribuer à la mise à niveau desdites entreprises (consultations, formations ). Il accorde aux entreprises sélectionnées des subventions, entre 50 et 75%, en vue de leur permettre de se développer, d améliorer leur compétitivité et de réaliser des gains de croissance. A ce titre, le Fonds intervient dans les domaines suivants : l amélioration de la gestion des entreprises ; le développement de nouveaux produits/nouveaux marchés ; la facilitation du transfert de technologies et de savoir-faire ; la facilitation de l accès au financement.

18 ADPME ETUDES ET VEILLE: Les études et la veille portent sur des analyses approfondies des statistiques du commerce extérieur et des filières porteuses. Ces études permettent de révéler les créneaux d investissements et les niches porteuses à l exportation grâce à l étude des chaînes de valeur. Des informations détaillées sont ainsi fournies pour renforcer la connaissance des secteurs et des marchés.

19 Agence Nationale d Insertion et de Développement Agricole (ANIDA ex REVA) L Agence Nationale d Insertion et de Développement Agricole (ANIDA) a été créée pour promouvoir le développement d une agriculture moderne, diversifiée, basée sur la maîtrise de l eau et pourvoyeuse d emplois durables pour les jeunes. Elle a démarré ses activités en février 2008 et a deux principales missions: assurer la création et la mise en valeur de fermes agricoles modernes intégrées pour promouvoir des emplois durables dans les métiers de l agriculture et lutter ainsi contre le chômage des jeunes, la pauvreté, l exode rural et l émigration clandestine; appuyer l initiative privée dans le domaine agro-sylvo-pastoral à travers l accompagnement aux petits exploitants agricoles et l aménagement de Domaines Agricoles Communautaires en vue de faciliter l accès des promoteurs au foncier agricole aménagé et sécurisé.

20 ANIDA A cet effet, l Agence assure la maîtrise d ouvrage de projets et programmes diversifiés portant sur quatre axes: L Aménagement des fermes agricoles modernes L ANIDA aménage des fermes agricoles, agropastorales et aquacoles adossées à la maîtrise de l eau pour permettre une activité agricole en toute saison. Ces fermes sont de différents types des fermes exploitant des forages à vocation agricole ou adossées à des ressources en eaux de surfaces pérennes (cours d eau permanent); des fermes valorisant les excédents de débit des forages d alimentation en eau potable réalisés par le Ministère en charge de l hydraulique dont le potentiel est sous utilisé.

21 ANIDA La promotion et la modernisation des petites exploitations familiales intégrées Ce programme s appuie sur l exploitation des nappes superficielles avec un système d exhaure basé sur l énergie solaire pour dérouler des activités de production très diversifiées (maraîchage, arboriculture fruitière, pisciculture, élevage). Il prolonge durant toute l année et lutter contre le sous emplois en milieu rural. L appui à l initiative privée Il consiste à accompagner les promoteurs dans l ingénierie de projet, l accès au foncier agricole, l intermédiation financière et le conseil agricole. Cet appui peut également être en matériel (clôture, réseau d irrigation, plants fruitiers, intrants agricoles ) destinés aux petites exploitations familiales.

22 ANIDA Les Domaines Agricoles Communautaires (DAC) Les DAC constituent des étendues plus vastes que les fermes (quelques centaines à un millier d hectares) disposant d infrastructures structurantes. Ils sont aménagés pour satisfaire la demande en terre agricole des populations et des privés. Les DAC consacrent une approche basée sur un partenariat entre l Etat, les collectivités locales et les exploitants collectifs et privés. Exemple: L aménagement du DAC de Thiepp d une superficie de 600 ha dans les Niaye de Kébémer entamé en 2010 se poursuit et a permis l installation de 70 privés notamment des émigrés sénégalais

23 ANIDA Objectifs Créer des opportunités d activités lucratives et d emplois rémunérateurs en milieu rural; Promouvoir un statut plus valorisant des métiers de l agriculture; Diversifier la production agricole en associant cultures maraîchères, arboriculture et production animale; Sécuriser la couverture des besoins du marché local en légumes, lait et viande; Réduire la pauvreté et l insécurité alimentaire en intégrant à l irrigation des cultures céréalières sous pluie pour l autoconsommation (modèle d exploitation mixte)

24 FONDS D APPUI A L INVESTISSEMENT DES SENEGALAIS DE L EXTERIEUR (FAISE) Créé par décret n du 11 Juin 2008, le Fonds d Appui à l Investissement des Sénégalais de l Extérieur «FAISE» constitue un instrument destiné à financer et à accompagner l investissement des Sénégalais de l Extérieur dans leurs pays d origine. Mission : Accompagner les initiatives de développement des sénégalais de l extérieur. OBJECTIF GENERAL Financer la création et ou la consolidation d entreprises portées par des Sénégalais de l Extérieur sur le territoire national.

25 FAISE OBJECTIFS SPECIFIQUES Financer des projets de nos compatriotes expatriés dans des secteurs porteurs qui s inscrivent dans le cadre de la SNDES et la SCA Faciliter leurs accès aux crédits par la mise en place d un fonds de garantie Outiller les Sénégalais de l Extérieur en technique de gestion et de suivi des projets. Mettre en place avec la DAIP un système performant en suivi et évaluation des projets financés. Favoriser une meilleure implication des Sénégalais de l Extérieur dans le processus de développement économique et social du pays. Développer de véritables projets d incitation au retour des migrants sénégalais

26 Appui du FAISE Les secteurs d activités porteurs de croissance ; Exception : Commerce, transport et immobilier. 5 et 15 millions de FCFA ; Apport de 10% ; 6 mois de différé de paiement ; 6 % de taux d intérêt ; Remboursement sur 5 ans.

27 Condition d éligibilité Les Sénégalais de l Extérieur : Individuellement ; Regroupés en association ; Ou en mutuelle d épargne et de crédit

28 Distribution du montant du financement par secteur d activité en 2014 SECTEUR MONTANTS POURCENTAGE Elevage % Services % Agriculture % Artisanat % TIC % Pêche % Industrie % TOTAL %

29 FAISE Une enveloppe globale de près de 800 million fut octroyée aux promoteurs 115 promoteurs fiancés dont 84 hommes (73%) et 31 femmes (27%) financés. 70% des projets proviennent d Italie. Le nombre d emplois prévus se répartissent en gros entre l agriculture (33%), l artisanat (23%) et l élevage (21%). Une ligne de garantie de FCFA a également été constitué au niveau du Crédit Mutuel du Sénégal pour accompagner la réinsertion socio-économique des rapatriés de la République Centrafricaine.

30 FAISE: Le Financement des Femmes de la Diaspora Objectif : promouvoir l entreprenariat féminin au niveau des pays d accueil. Taux d intérêt de 0%; Apport: néant Montant alloué varie en fonction de l activité Différé: 3 mois Durée de remboursement: 12 à 18 mois Dépôt et présélection assurés par Ambassades et Consulats.

31 Autres initiatives du MAESE en faveur des Sénégalais de l Extérieur Convention de partenariat entre le Ministère de l Agriculture et du Développement Rural (ANIDA) et le MAESE à la disposition des migrants sénégalais dans chaque Domaine Agricole Communautaire de 25% des terres aménagées et assurer l encadrement technique des bénéficiaires. Convention de partenariat entre le Ministère de l Environnement et la Protection de la Nature (Agence Nationale d Aquaculture) et le MAESE pour l encadrement technique des migrants intervenant dans le domaine aquacole. Convention de partenariat entre le Promoteur immobilier TELIUM et le MAESE pour la mise à disposition aux Sénégalais de l Extérieur un premier lots de 500 logements de types F2 et F3 à Bambylor dont le coût est respectivement 14 millions et 17 millions de FCFA.

32 PLATEFORME D APPUI AU SECTEUR PRIVE ET A LA VALORISATION DE LA DIASPORA SENEGALAISE EN ITALIE (PLASEPRI) Objectif général L'objectif général du programme est d'augmenter la capacité du secteur privé sénégalais et des Sénégalais vivant en Italie à contribuer au développement durable du pays d origine ; le projet entend aussi promouvoir le rôle économique de la femme dans le processus du développement et l investissement en technologies durables. Objectif spécifique L'objectif spécifique est l'augmentation du volume d'investissements efficaces et productifs par les PME, qui génèrent des opportunités d emplois surtout dans les régions à forte émigration.

33 Volets du Programme Volet 1 : Ligne de Crédit pour les PME Il s agit d une ligne de crédit d environ 12 millions d Euro pour le financement des PME à travers des Institutions Financières Locales (IFL), à des conditions de prêt bien précises ; les IFL peuvent être des banques commerciales, des sociétés privées sénégalaises de location-vente ou des réseaux de mutuelles d épargne et de crédit qui remplissent les conditions posées par les lois et les règlements en cours au Sénégal. Volet 2 : Ligne de Crédit pour les IMF (Institutions de Microfinance) Il s agit d une ligne de crédit d un montant global d environ 8 millions d Euro allouée aux Institutions de Microfinance pour financer des investissements pour le démarrage ou le renforcement des très petites et moyennes entreprises surtout situées en milieu rural.

34 PLASEPRI Durée du projet L accord pour la mise en œuvre du programme PLASEPRI a été signé entre le Gouvernement sénégalais et le Gouvernement italien le 05/08/2008 mais la plateforme financière n a été mise en place qu en Le Programme était prévue sur une durée de 3 ans, proroger par la suite par défaut d absorption des fonds. Budget - Crédit à taux concessionnel euros - Subvention du Gouvernement Italien euros - Contribution du Gouvernement Sénégalais euros

35 PLASEPRI Partenaires Ministère de l Economie, des Finances et du Plan Ministère des Affaires étrangères d Italie Direction Générale de la Coopération au Développement (DGCS) Ministère de la Famille, de l Enfance et de l Entreprenariat Féminin Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l Extérieur Ministère du Commerce, du partenariat et du Secteur Informel FONGIP Banques et Société de Location Vente (CNCAS, BIMAO, Banque Atlantique, CBAO, l ex BRS, LOCAFRIQUE, BNDE, CMS) Institutions de Micro finance (CMS, U-IMCEC, DJOMEC, MEC FADEC NJAMBOUR, MEC PROPEM, MEC PROPAS, CSA, REMEC NIAYES, FEPRODES, MECZOP, MICROSEN)

36 PLASEPRI Résultats Sur la Ligne PME Cette ligne prend en compte les besoins des entreprises de 30 millions à 300 millions de francs CFA ; le montant total des refinancements octroyés est de francs CFA, soit un taux d exécution de 79,22% pour un nombre total de 60 projets. Sur cette ligne, a aussi été prélevé le fonds de garantie DCA/USAID de euro ( FCFA) soit au total CFA. Sur la Ligne IMF C est une Ligne de 5,2 milliards de francs CFA, qui prend en charge les demandes entre 3,5 millions et 30 millions de francs CFA ; en Octobre 2014, les financements octroyés ont atteint un montant de deux milliards neuf cent soixante treize millions huit cent vingt et un mille cent trente sept ( ) francs CFA pour 249 projets, soit un taux d exécution de 56,67%.

37 PLASEPRI Sur l Assistance Technique Le programme PLASEPRI développe un ensemble de services non financiers qui va de l accompagnement des promoteurs à l appui aux Institutions partenaires à travers les Appels à Propositions. Concernant les Appels à Propositions, six (6) sont actuellement en cours: Mise en place d un incubateur PME à Kaolack (ITA) ; Education Financière en faveur des Sénégalais d Italie et de leur famille restée au Sénégal (Cabinet Delta Consulting) ; Formation des femmes entrepreneures des réseaux, groupements et filières (ONFP) ; Assistance Technique aux Institutions Décentralisées (ARD Diourbel) ; Joint-Venture Entreprises Italo-Sénégalaises (ISIA) ; Accompagnement Technique pour le package de 30 Sénégalais d Italie (La Financière Africaine

38 PLASEPRI Perspectives Mettre en place une seconde phase PLASEPRI ; Anticiper sur cette mise en place afin d éviter tout ralentissement voire arrêt des activités du programme (volume des projets en instance de l ordre de 2 milliards) Accompagner le financement des femmes par une assistance technique (éducation financière) en vue de renforcer la qualité du portefeuille client des institutions financières locales (IFL), qui font l interface entre la PLASEPRI et les bénéficiaires finaux. Mettre en place un fonds de garantie répondant au besoins spécifiques de financement de micro projets, des jeunes et des femmes. Elargir les secteurs prioritaires dans une perspective de promouvoir des projets innovants de jeunes et de femmes.

39 Le Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP) La création du Fonds de Garantie des Investissements prioritaires (FONGIP) répond a pour objet d améliorer les conditions de financement des opérateurs économiques intervenant dans les filières prioritaires afin d accroitre durablement leur productivité. C est un instrument au service de l initiative privée et s intègre dans le nouveau dispositif articulé autour du Fonds Souverain d Investissements Stratégiques (FONSIS) et de la Banque dédiée au financement des PME : Banque Nationale de Développement Economique (BNDE). Le FONGIP agit en complémentarité avec ces entités comme un effet de levier pour mobiliser les ressources financières publiques et privées destinées aux PME en apportant un meilleur confort aux institutions financières.

40 FONGIP Secteurs prioritaires Les secteurs visés prioritairement sont l agriculture, l agro-industrie, la pêche, l aquaculture, le tourisme, le textile, l habitat social et économique, les technologies de l information et de la communication, les télé-services, les industries culturelles, l artisanat, les énergies renouvelables, les infrastructures et le transport. Missions du fonds Le Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP) a pour mission: Le renforcement économique de femmes ou de jeunes réalisant des investissements dans les secteurs porteurs de croissance à des fins de création d entreprises, d extension d entreprises et de prise de participation, de rénovation des équipements et de renforcement de fonds de roulement lié à l investissement ;

41 FONGIP D appuyer les groupements socioprofessionnels soumissionnaires et attributaires des marchés publics pour le renforcement des secteurs prioritaires ; de bonifier les prêts des institutions financières en faveur des PME, des groupements de femmes et de jeunes dans les secteurs prioritaires en mettant à la disposition les ressources d appoint, dans le cadre de conventions signées avec elles ; d assurer le conseil et l assistance technique en faveur des entreprises bénéficiaires de la garantie du Fonds ; d entreprendre tout projet de partenariat avec les institutions intervenant dans le domaine de la promotion de l entreprenariat (sociétés privées de conseil et d analyses financières, incubateurs, associations, écoles de formation) ; de gérer des fonds de garantie pour le compte des tiers.

42 FONGIP Bénéficiaires du fonds Les bénéficiaires du Fonds sont : les Pme, les groupements d intérêt économique de femmes et de jeunes et d une manière générale, tout porteur de projet ayant trait à une activité créatrice de revenus et d emplois dans les filières prioritaires visées à l article 2 et porteuses de croissance ; les Systèmes Financiers Décentralisés au sens de la loi organique n du 03 septembre 2008 portant réglementation des systèmes financiers décentralisés ; les établissements de crédit au sens de la loi n du 28 juillet 2008 portant réglementation bancaire.

43 Le Fonds Souverain d Investissements Stratégiques (FONSIS) Le Fonds Souverain d Investissements Stratégiques (FONSIS) a été créé par la loi adoptée le 27 décembre 2012 et s est constitué, le 29 Juillet 2013, en société anonyme holding d investissement, avec un capital entièrement détenu par l Etat du Sénégal et ses démembrements. Avec cet instrument, l Etat du Sénégal, jusque-là régulateur, va désormais renforcer ses investissements aux côtés du secteur privé pour dynamiser l activité économique productive. Le FONSIS se constitue en fonds souverain d investissement de standard international obéissant aux Principes de Santiago qui régissent le fonctionnement des plus grands fonds souverains internationaux de pays membres du Fonds Monétaire International (FMI). Le modèle de collecte de fonds et de gestion retenu est celui de fonds souverains principalement avec des actifs transférés de l'etat (propriétés et participations étatiques dans les entreprises locales). Le FONSIS va initialement focaliser ses investissements au Sénégal, même si sa loi de création lui permet d investir à l étranger.

44 FONSIS Mission promouvoir le rôle de l'etat du Sénégal, en tant qu'investisseur, partenaire et complément du secteur privé, ceci dans le but de soutenir les investissements directs afin d'accélérer le développement économique et social du pays, en créant de la richesse et des emplois pour les générations présentes et futures. le FONSIS contribuera avec son capital dans des projets bien structurés aux cotés des investisseurs nationaux et étrangers. le FONSIS est tenu de dédier jusqu à 20% de ses ressources à un fonds de capital Investissement dédié aux PME sénégalaises.

45 FONSIS Dans le cadre de sa stratégie d investissement, le FONSIS est amené à jouer trois rôles principaux : «FONSIS Développeur» : développement de projets stratégiques et recherche de partenaires par appel à manifestation d intérêt. «FONSIS Co-investisseur» : prise de participation dans des projets reçus sur propositions spontanées d entrepreneurs, d investisseurs, ou de partenaires techniques et financiers. «FONSIS Restructurateur» : restructuration d entreprises d Etat ou du secteur privé.

46 FONSIS Le FONSIS accompagne les porteurs de projets sur un horizon d investissement défini en amont de l entrée au capital. Selon les projets et les secteurs d intervention, il peut aller de cinq (5) à douze (12) ans. La sortie se fait par : cession aux promoteurs du projet cession à un autre partenaire du projet ou tiers (en favorisant le développement du secteur privé national) distribution de dividendes spéciaux en levant de la dette introduction en bourse Les Partenaires du FONSIS: La BNDE, partenaire en financement de crédit ou toute autre banque opérant au Sénégal Le FONGIP, partenaire en garantie.

47 FONSIS Pour s atteler à sa mission, le FONSIS orientera ses actions principalement vers : des investissements directs ou indirects permettant d accélérer le développement du tissu économique national; le développement de champions nationaux dans les secteurs clés; la revalorisation des actifs, qui lui sont transférés par l Etat du Sénégal; l accélération du développement de l activité de capital-investissement au Sénégal Le FONSIS investit en fonds propres et ou en quasi fonds propres dans des projets à fort potentiel de croissance économique et de création d emplois et de richesse.

48 BANQUE NATIONALE pour le Développement Economique (BNDE) Elle a pour mission principale de: - faciliter l accès au financement des entreprises sénégalaises; - apporter une réponse aux attentes des Sénégalais à travers un financement innovant de l économie. Avant d'accéder au financement de la BNDE, les PME sénégalaises devront passer, au préalable, par l'agence de développement et d'encadrement des petites et moyennes entreprises (Adepme) afin d'obtenir un certain nombre de certifications. C'est seulement après ce premier filtre que les PME pourront être éligibles aux financements. Ces derniers peuvent atteindre 300 millions de F CFA ( euros) pour les PME-PMI. Au-delà de ce montant, l'aval du conseil d administration de la BNDE sera nécessaire.

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso UNE EXPERIENCE D APPUI AUX PME/PMI AU BURKINA FASO M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso 1 Le Burkina Faso PME/PMI - Burkina Faso 3 Le Burkina

Plus en détail

Politique de développement du secteur privé au Mali

Politique de développement du secteur privé au Mali Politique de développement du secteur privé au Mali Les reformes entreprises par l Etat malien au niveau macro-économique ont été accompagnées d un d appui au renforcement du secteur privé. Le Mali a consacré

Plus en détail

MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION

MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION REPUBLIQUE DU SENEGAL --------------- Un Peuple, Un But, Une Foi --------------- MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION Besoins de financement global

Plus en détail

PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA

PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- LA COMMISSION ------------ PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA Page 1 sur 15 SOMMAIRE

Plus en détail

MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES

MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES Etat des lieux et mesures pour renforcer l'accès durable des jeunes à des services financiers adaptés Proposition d un modèle de financement adapté Absa KANE WANE,

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS I) CONTEXTE II) LES GRANDS CHANGEMENTS III) DISPOSITIF DE GESTION DU CODE REGIMES: BENEFICE DES AVANTAGES PLUS FAVORABLES MECANISME DE CONTRÔLE ET DE SUIVI EVALUATI

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

Diaspora malienne et développement: contributions, contraintes et stratégies Par

Diaspora malienne et développement: contributions, contraintes et stratégies Par REUNION THEMATIQUE Genève, 11 septembre 2013 Migration du travail et diasporas Diaspora malienne et développement: contributions, contraintes et stratégies Par Seydou KEITA Conseiller Technique Ministère

Plus en détail

Introduction. Avantages comparatifs de l Algérie. Encouragement à l investissement. Nouvelles règles applicables aux IDE

Introduction. Avantages comparatifs de l Algérie. Encouragement à l investissement. Nouvelles règles applicables aux IDE Introduction Avantages comparatifs de l Algérie Encouragement à l investissement Nouvelles règles applicables aux IDE Présentation de l A.N.D.I Créée dans le cadre des réformes de première génération engagées

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Thème: Innovations en matière de financement des SPE. Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger)

Thème: Innovations en matière de financement des SPE. Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger) Thème: Innovations en matière de financement des SPE Expérience africaine innovante (cas de l ANPE du Niger) Présentée par: Monsieur Chégou Kochi MAINA Directeur Général Dakar, Sénégal du 16 au 18 Septembre

Plus en détail

Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE

Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE La Micro finance au Maghreb,quelles perspectives pour le développement économique et social et la lutte contre le chômage des jeunes Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE Le rôle de la BTS

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs LA POLITIQUE AGRICOLE DE l UEMOA: un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs Plan de l exposé 1. Un rappel sur l espace UEMOA et sur le Traité 2. L importance

Plus en détail

L AFD ET LA MICROFINANCE

L AFD ET LA MICROFINANCE L AFD ET LA MICROFINANCE 1988 2008 Vingt ans déjà! Paul Kabre LA MICROFINANCE, POURQUOI? Dans de nombreux pays, l immense majorité de la population n a pas accès au secteur bancaire classique : sa capacité

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

avec La Région s engage et pour l emploi

avec La Région s engage et pour l emploi avec La Région s engage pour le financement des PME et pour l emploi 2 Financer les projets des petites et moyennes entreprises La Banque Publique d Investissement Pays de la Loire a été inaugurée au début

Plus en détail

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes Fédération des ONG du Sénégal FONGS Action Paysanne Quel rôle des organisations professionnelles agricoles dans la finance rurale : Expérience de la FONGS Paris, 05 décembre 2007 Nadjirou SALL (Secrétaire

Plus en détail

-----------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------- REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple-Un But-Une Foi DIRECTION DE LA MICROFINANCE ********************************* COOPERATION SENEGALO-ITALIENNE PLATEFORME D APPUI AU SECTEUR PRIVE ET A LA VALORISATION DE

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

Ministre du Commerce, Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des Produits locaux et des PME. Clermont, 05 novembre 2015

Ministre du Commerce, Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des Produits locaux et des PME. Clermont, 05 novembre 2015 Ministre du Commerce, Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des Produits locaux et des PME Clermont, 05 novembre 2015 PLAN DE LA PRESENTATION I L ADEPME II Accompagnement pour la PME Les

Plus en détail

TERANGA CAPITAL. Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal. Présentation à l Atelier FIDA. 5 Décembre 2014.

TERANGA CAPITAL. Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal. Présentation à l Atelier FIDA. 5 Décembre 2014. TERANGA CAPITAL Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal Présentation à l Atelier FIDA 5 Décembre 2014 Olivier Furdelle VISION, MISSION ET OBJECTIFS La vision de TERANGA CAPITAL est de soutenir

Plus en détail

FORUM AGRIBUSINESS 2012

FORUM AGRIBUSINESS 2012 FORUM AGRIBUSINESS 2012 «Partenariat Investissement Technologie pour relancer l Agriculture africaine» CREDIT MUTUEL DU SENEGAL THEME : FINANCER L AGRICULTURE AFRICAINE : MECANISMES STRATEGIES MODELES

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

ENTREPRENDRE AU FÉMININ

ENTREPRENDRE AU FÉMININ Journée nationale des femmes entrepreneures ENTREPRENDRE AU FÉMININ Un an d action pour le développement de l entreprenariat féminin DOSSIER DE PRESSE 1 er octobre 2014 UNE POLITIQUE POUR L EMPLOI ET L

Plus en détail

ORIENTER LES TRANSFERTS DE FONDS DE LA DIASPORA DANS LES SECTEURS PRODUCTIFS : L EXPERIENCE DU SENEGAL

ORIENTER LES TRANSFERTS DE FONDS DE LA DIASPORA DANS LES SECTEURS PRODUCTIFS : L EXPERIENCE DU SENEGAL SINGLE YEAR EXPERT MEETING ON MAXIMIZING THE DEVELOPMENT IMPACT OF REMITTANCES Geneva, 14 15 February 2011 ORIENTER LES TRANSFERTS DE FONDS DE LA DIASPORA DANS LES SECTEURS PRODUCTIFS : L EXPERIENCE DU

Plus en détail

Stratégie d investissement (1)

Stratégie d investissement (1) Le FCPI s adresse à des investisseurs qui souhaitent diversifier leur portefeuille en investissant sur le long terme et réduire leur impôt en contrepartie d une durée de blocage de 7 ans, soit jusqu au

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

favoriser l emploi au profit de la jeune population.

favoriser l emploi au profit de la jeune population. Comme dans beaucoup de pays, l Algérie est confrontée aujourd hui à des défis majeurs, et plus particulièrement celui de la création d emploi avec comme priorité, de favoriser l emploi au profit de la

Plus en détail

POLITIQUE DE PROMOTION DE LA PME EN ALGERIE

POLITIQUE DE PROMOTION DE LA PME EN ALGERIE RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l Industrie, de la PME et de la Promotion de l Investissement POLITIQUE DE PROMOTION DE LA PME EN ALGERIE SAID BENDRIMIA DIRECTEUR D ETUDES/

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

AGRICULTURE. Note technique thématique

AGRICULTURE. Note technique thématique AGRICULTURE Note technique thématique CONTEXTE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE La pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et l'agriculture durable constituent des défis pressants au Sénégal. Les trois problèmes

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L HYDRAULIQUE RURALE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ------------ NOUVELLE ORIENTATION DE LA POLITIQUE AGRICOLE

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 5

FCPI Idinvest Patrimoine N 5 FCPI Idinvest Patrimoine N 5 Profitez d une expertise de premier plan avec Idinvest Partners Un acteur de longue date De nombreuses institutions financières, classées parmi les premières en Europe, font

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: le Maroc

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: le Maroc Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: le Maroc Un projet financé par l Union Européenne Réunion de Travail des Coordonnateurs du SBA et des Conseillers

Plus en détail

LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES Abdou FALL Ancien Conseiller Technique n 1du Ministre de la Microfinance et de l Entreprenariat féminin Conseiller à la Direction générale des Finances/

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

Financement des PME Outils de la période de crise. Atelier des pôles de compétitivité 28 mai 2009

Financement des PME Outils de la période de crise. Atelier des pôles de compétitivité 28 mai 2009 Financement des PME Outils de la période de crise Atelier des pôles de compétitivité 28 mai 2009 Un besoin de financement face à une crise financière Plan de financement de l économie 320 Mds : plafond

Plus en détail

Khardiata NDIAYE DIACK, Directrice des Opérations Forum Leed, Manchester 24-26 juin 2015

Khardiata NDIAYE DIACK, Directrice des Opérations Forum Leed, Manchester 24-26 juin 2015 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DU COMMERCE, DU SECTEUR INFORMEL, DE LA CONSOMMATION, DE LA PROMOTION DES PRODUITS LOCAUX ET DES PME Khardiata NDIAYE DIACK, Directrice des Opérations

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Dialogue sur le développement du secteur financier au Sénégal 16 avril 2013, BCEAO-Siège DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Présentation :

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DES REFORMES 2014, FOCUS DOING BUSINESS 2015

NOTE DE PRESENTATION DES REFORMES 2014, FOCUS DOING BUSINESS 2015 Réf.: 25_2014/SEA/120514 AMELIORATION DE L ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES EN COTE D IVOIRE NOTE DE PRESENTATION DES REFORMES 2014, FOCUS DOING BUSINESS 2015 Pour une Règlementation SMART de l Environnement

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

CADRES SANS FRONTIERE AFRIQUE - SENEGAL

CADRES SANS FRONTIERE AFRIQUE - SENEGAL CADRES SANS FRONTIERE AFRIQUE - SENEGAL La Promotion des MPME dans un contexte de développement économique local : Le cas du Programme d Appui au Développement Economique Local par la Promotion et le Développement

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA

AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA Page 1 AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA Axe 1 : Création et mise en place d un Fonds régional de promotion de la production et d incitation à la transformation locale

Plus en détail

La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire

La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire La Caisse des Dépôts, un établissement spécial La Caisse des Dépôts est une institution financière publique, créée par la loi du 28 avril 1816 Avec

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Projet du Code de l Investissement

Projet du Code de l Investissement République Tunisienne Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Projet du Code de l Investissement Version préliminaire 22 mai 2015 Article1premier. TITRE PREMIER.

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Quelle microfinance pour le développement de l agriculture dans les pays en développement? Nelly-Françoise TSASA KHINI Décembre 2007 microfinance 07 1 Contexte du Congo Brazzaville Défis et opportunités

Plus en détail

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)?

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? M o d e d e m p l o i d e s p r ê t s a c c o r d é s a u x s t r u c t u r e s d u t i l i t é s o

Plus en détail

FORUM DES CHEFS D ENTREPRISES MESURES POUR UNE CROISSANCE FORTE ET DURABLE

FORUM DES CHEFS D ENTREPRISES MESURES POUR UNE CROISSANCE FORTE ET DURABLE FORUM DES CHEFS D ENTREPRISES MESURES POUR UNE CROISSANCE FORTE ET DURABLE Les mesures proposées ont pour objectif d assurer à l économie une croissance de plus de 6%. Dans l état actuel d organisation

Plus en détail

Inauguration de la Maison Régionale des Entreprises DOSSIER DE PRESSE

Inauguration de la Maison Régionale des Entreprises DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la Maison Régionale des Entreprises DOSSIER DE PRESSE 14 novembre 2007 Le contexte La Région Guadeloupe a mis en place son Schéma Régional de Développement Economique (S.R.D.E). Ce schéma

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

DOMAINE N 1.2.1 : RENFORCER LE POTENTIEL D INNOVATION DES

DOMAINE N 1.2.1 : RENFORCER LE POTENTIEL D INNOVATION DES O B J E C T I F 1. 2 F A I R E D E L I N N O V A T I O N L E M O T E U R D E L A C O M P E T I T I V I T E D E S E N T R E P R I S E S PRESENTATION GENERALE DE L OBJECTIF Cet objectif vise à améliorer

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du

Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du développement des PME» Le Groupe Crédit du Maroc 1 Le Groupe Crédit

Plus en détail

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit Centre d Appui à la Microfinance et au Développement Du micro-crédit au meso-crédit Contexte Région de Kayes: Population de 1,6M d habitants 7 cercles, 129 communes regroupant 1564 villages Villages bien

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie René AZOKLY/ Président du Fonds International de Garantie Les Fonds de Garantie en Afrique de l'ouest: Particularités,

Plus en détail

SALON INVERSE ACHATS PUBLICS INNOVANTS

SALON INVERSE ACHATS PUBLICS INNOVANTS SALON INVERSE ACHATS PUBLICS INNOVANTS NUMERIQUE & INFORMATIQUE Les établissements publics rencontrent les PME 7 JUILLET 2014 1 ère édition Centre de conférences Pierre Mendès-France 139, rue de Bercy

Plus en détail

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Dialogue économique avec les Conseillers Économiques près des Ambassades des pays partenaires et les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux 1 SOMMAIRE I RENFORCEMENT

Plus en détail

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Plus en détail

La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES

La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES MOSTAGANEM JEUDI 30 JUIN 2011 Mesdames Messieurs ; C est avec un réel plaisir et beaucoup d intérêt que nous participons

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux FONDS AQUI-INVEST I. Présentation de l action AQUI-INVEST, est le premier fonds de co-investissement en capital risque régional français. Il s'agit d une nouvelle génération d investissement public impulsée

Plus en détail

Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises

Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises Institut de Microfinance Créa-Sol 26 rue Montgrand - 13006 Marseille 04 91 57 72 15

Plus en détail

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS Présenté par Dr Alpha AYANDE Tél. +41 79 358 26 12 Email: syfodip@gmail.com

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL POUR LA COHESION SOCIALE ET L EMPLOI DES JEUNES EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE

PROGRAMME REGIONAL POUR LA COHESION SOCIALE ET L EMPLOI DES JEUNES EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE PROGRAMME REGIONAL POUR LA COHESION SOCIALE ET L EMPLOI DES JEUNES EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE Bureau sous-régional, Afrique de l Ouest et du Centre. ASRO-WACA Dakar RAPPORT ANNUEL 2011 D ACTIVITES DU PROJET

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 01/10/ à 16:07:40 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Plus en détail

Etre une force de proposition sur les textes de lois et la réglementation régissant l environnement économique et administratif de la profession

Etre une force de proposition sur les textes de lois et la réglementation régissant l environnement économique et administratif de la profession AMIC Immeuble ASSIST 5eme étage Téléphone : 22 434 00 Email : contact@amic.mg Web : www.amic.mg L AMIC : un acteur au service de l économie et des entreprises L Association Malagasy des Investisseurs en

Plus en détail

www.entrepreneurs en afrique.com Entrepreneurs en Afrique

www.entrepreneurs en afrique.com Entrepreneurs en Afrique Entrepreneurs en Afrique Une idée Contribuer à l émergence de PME/PMI technologiques en Afrique grâce à la collaboration entre des entrepreneurs africains et des Ecoles d Ingénieurs françaises (Réseau

Plus en détail

La place de l Agroalimentaire dans le PPAMNQ. K E N Z A R I S g h a ï e r ( C T P C G P P A M N Q )

La place de l Agroalimentaire dans le PPAMNQ. K E N Z A R I S g h a ï e r ( C T P C G P P A M N Q ) La place de l Agroalimentaire dans le PPAMNQ K E N Z A R I S g h a ï e r ( C T P C G P P A M N Q ) Programme d Appui et de Soutien aux Accords de Partenariat Economique (PASAPE) 1- RAPPELS La suppression

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DES REFORMES 2014, FOCUS DOING BUSINESS 2015

NOTE DE PRESENTATION DES REFORMES 2014, FOCUS DOING BUSINESS 2015 Réf.: 25_2014/SEA/120514 COMMUNICATION SUR LES REFORMES D AMELIORATION DE L ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES, FOCUS DOING BUSINESS NOTE DE PRESENTATION DES REFORMES 2014, FOCUS DOING BUSINESS 2015 +usiness 2015

Plus en détail

Radiance Humanis Vie

Radiance Humanis Vie ÉPARGNE Radiance Humanis Vie Et votre avenir prend des forces Taux du fonds en euros de Radiance Humanis Vie : 3,50 %* * Taux de rémunération 2013 du fonds en euros Apicil Euro Garanti. Taux net de frais

Plus en détail

Indicateurs macroéconomiques

Indicateurs macroéconomiques DEVELOPPEMENT DE L INVESTISSEMENT EN ALGERIE Atelier 2 Alger, le 11 Mai 2011 Indicateurs macroéconomiques Au vu des caractéristiques suivantes de l économie algérienne dépendante des hydrocarbures (Statistiques

Plus en détail

Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun. Le 5 novembre 2013

Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun. Le 5 novembre 2013 Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun Le 5 novembre 2013 Plan de la présentation 1. Contexte du Programme 2. Objectifs et méthode du Programme 3. Activités prévues dans

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail