FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT"

Transcription

1 FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT PROJET : APPUI A LA PROMOTION DE L EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES (PAPEJF) PAYS : REPUBLIQUE DU SENEGAL RAPPORT D EVALUATION DE PROJET OSHD Septembre 2013

2 TABLE DES MATIERES Equivalences monétaires, Année fiscale, Poids et mesures, Sigles et abréviations, Fiche de projet, Résumé du projet, Cadre logique axé sur les résultats, Calendrier d exécution i à viii I ORIENTATION STRATEGIQUE ET JUSTIFICATION Liens du projet avec la stratégie et les objectifs du pays Justification de l intervention de la Banque Coordination de l aide... 3 II DESCRIPTION DU PROJET Composantes du projet Solutions techniques retenues et solutions de substitution étudiées Type de projet Coût du projet et dispositifs de financement Zone et bénéficiaires visés par le projet Approche participative pour l identification, la conception et la mise en œuvre du projet Prise en considération de l expérience du Groupe de la Banque et des leçons tirées dans la conception du projet Principaux indicateurs de performance III FAISABILITE DU PROJET Performance économique et financière Impact environnemental et social IV EXECUTION Modalités d exécution Suivi Gouvernance Durabilité Gestion des risques Développement des connaissances V CADRE JURIDIQUE Instrument légal Conditions associées à l intervention de la Banque Conformité avec les politiques de la Banque VI RECOMMANDATION ANNEXES...

3 AFD ADPME ANEJ ARD ANA ANIDA ce Nationale de ANSD l Aquaculture BAD BID BIT BM BNDE CNP CNES DECCS DEEC DEPA DRDR DSP ESPS GTI MAER MCI MEF MFEEF MFPAA MJEPVC MPME PADERCA PAGF PAPIL Agen Equivalences monétaires (juillet 2013) Unité monétaire = F.CFA 1 UC = 754,231 Francs CFA 1 UC = 1,53481 $EU 1 UC = 1,18190 Euros Année fiscale 1 er janvier 31 décembre Poids et mesures 1 tonne métrique = 2204 livres 1 kilogramme (kg) = 2,200 livres 1 mètre (m) = 3,28 pieds 1 millimètre (mm) = 0,03937 pouce 1 kilomètre (km) = 0,62 mile 1 hectare (ha) = 2,471 ares ABREVIATIONS ET SIGLES Agence Française de Développement Agence de Développement des Petites et Moyennes Entreprises Agence Nationale pour l Emploi des Jeunes Agence Régionale de Développement Agence Nationale de l Aquaculture Agence Nationale de l Insertion et de Développement Agricole Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie Banque Africaine de Développement Banque Islamique de Développement Bureau International du Travail Banque Mondiale Banque Nationale de Développement Economique Conseil National du Patronat Confédération Nationale des Employeurs du Sénégal Direction de l Environnement et des Etablissements Classés Direction de l Environnement et des Etablissements Classés Direction de l Elevage et des Productions Animales Direction Régionale du Développement Rural Document de Stratégie Pays Enquête sur la pauvreté au Sénégal Groupe technique Intersectoriel Ministère de l Agriculture et de l Equipement Rural Ministère du Commerce, de l Industrie et du Secteur informel Ministère de l Economie et des Finances Ministère de la Femme, de l Enfance et de l Entrepreneuriat Féminin Ministère de la Formation Professionnelle, de l Apprentissage et de l Artisanat Ministère de la Jeunesse, de l Emploi et des Valeurs Civiques Micro, Petites et Moyennes Entreprises Projet d Appui au Développement Rural de la Casamance Programme Appui à Gestion des Femmes Projet d Appui à la Petite Irrigation Locale i

4 PAPS PARE II PLCP PME PMI PMIA PNUD PTF PTMF SCA S&E SIE SNDES U.C. UNESCO USAID Projet d Appui à la Promotion du Secteur Privé Programme d appui aux réformes économiques, phase II Projet de Lutte Contre la Pauvreté Petites et Moyennes Entreprises Petites et Moyennes Industries Projet de Modernisation et d Intensification Agricole Programme de Nations-Unies pour le Développement Partenaires Techniques et Financiers Plate-forme multifonctionnelles Stratégie de Croissance Accélérée Suivi et Evaluation Système d Information sur l Emploi Stratégie Nationale de Développement Economique et Social Unité de Compte Organisation des Nations unies pour l Education, la Science et la Culture Agence Américaine de Coopération Internationale (United States Agency for International Development) ii

5 Fiche du projet Fiche du client EMPRUNTEUR : République du Sénégal ORGANE D EXECUTION : Ministère de la Jeunesse, de l Emploi et de la Promotion des Valeurs Civiques Plan de financement Source Montant (UC) Instrument FAD Prêt Gouvernement contrepartie COÛT TOTAL Importantes informations financières du FAD Monnaie du prêt : UC Type d intérêts : SO Marge du taux d intérêt : SO Commission d engagement : 0,50% Commission de service : 0,75% Echéance : 50 ans Différé d amortissement : 10 ans VAN (scénario de base) : 6,1 milliards de FCFA au taux d actualisation de 12% ; TRE (scénario de base) : 22,8% Durée principales étapes (attendues) Approbation de la note conceptuelle Juin 2013 Négociations Septembre 2013 Approbation du projet Octobre 2013 Entrée en vigueur Décembre 2013 Achèvement Décembre 2018 Dernier décaissement Juin 2019 iii

6 RESUME DU PROJET Aperçu général du projet Le Projet d Appui à la Promotion de l Emploi des Jeunes et des Femmes (PAPEJF) vise à contribuer à la création d emplois décents et de revenus durables à travers le renforcement des compétences et l émergence de micro et petites et moyennes entreprises (MPME) de jeunes et de femmes. Le choix de la chaîne des valeurs agricoles et des services permet d élargir les opportunités d emploi et de création de revenus, dans les régions ciblées de Kaolack, Fatick, Thiès, Casamance Naturelle (Ziguinchor, Kolda et Sédhiou) et de la banlieue de Dakar. D une durée de cinq ans, son coût total est de 23,54 millions d UC financé par un prêt FAD (21,19 millions d UC) et le Gouvernement du Sénégal (2,35 millions d UC). Le projet permettra de générer au moins emplois durables et décents en milieu rural et périurbain dont 60% de jeunes garçons et filles et 40% de femmes et de renforcer les capacités techniques et managériales de promoteurs. Il prévoit la réalisation de 156 fermes agricoles, aquacoles et avicoles intégrées devant permettre la mise en valeur d environ 1000 ha de terre, ainsi que la construction de 18 centres d incubation pour les métiers artisanaux, l installation de 15 plateformes multifonctionnelles et 40 kiosques de commercialisation, et la réfection de 3 centres de formation professionnelle agricoles. Evaluation des besoins Le Sénégal est confronté depuis 2000 à une crise de l emploi affectant surtout les femmes, les jeunes et les plus diplômés. En 2011 le pays comptait chômeurs et 32,0% des actifs occupés étaient en fait sous-employés. Les jeunes représentent 36,5% de la population totale et leur taux de chômage est de 12,7%. Le secteur privé offre peu d opportunités d emplois salariés, et les PME/PMI accèdent difficilement au financement en raison des niveaux élevés de garanties bancaires exigées. Par ailleurs, le fort taux de chômage s explique aussi par l inadéquation entre formation et emploi. L emploi s exerce principalement à titre indépendant (24% des actifs en 2011) alors que le système éducatif ne stimule pas assez tôt les capacités entrepreneuriales. Enfin, l agriculture est une niche d emplois mais la productivité du travail est à améliorer pour attirer les jeunes. Eu égard à ces contraintes, l approche intégrée du financement et de la promotion des chaînes de valeurs retenue pour le projet vise à contribuer non seulement à l amélioration de la productivité et à la création de richesses dans ce secteur, mais aussi à la diversification de l économie et à une croissance plus inclusive. Valeur ajoutée pour la Banque La Banque a acquis au Sénégal et dans d autres pays des expériences en matière du développement des compétences de divers acteurs et du renforcement de la productivité dans le monde rural. Ces expériences ont été mises à profit dans la conception et la mise en œuvre de ce projet. En effet, la Banque a financé plusieurs opérations visant le renforcement des capacités dans divers secteurs à travers le développement de compétences et la promotion de l entrepreneuriat, ainsi que les prestations des services essentiels d une part et l accroissement de la production agricole, le renforcement de la sécurité alimentaire, l augmentation des revenus et la promotion de l emploi en milieu rural d autres part. Se fondant sur ces expériences, le projet créera les conditions technologiques adéquates pour développer les compétences et l entreprenariat permettant la mise en place de MPME indispensables à la création d emplois durables. iv

7 Gestion des connaissances. Le caractère multisectoriel du projet, de sa conception à sa mise en œuvre, à travers l exploitation des chaines de valeurs, constitue une source de connaissances utile à la Banque. En effet la préparation du projet offre un exemple de collaboration entre deux départements sectoriels de la Banque (OSHD, OSAN et OPSM). Le projet représente aussi un modèle intégrant le renforcement de compétences et l appui financier favorisant l émergence de MPME pour la création d emplois dans un contexte spécifique donné. Par ailleurs le processus d évaluation d impact qui sera initié dès le démarrage du projet dans le cadre du système de suivi et d évaluation permettra à travers des études et des enquêtes de noter les meilleurs pratiques qui pourront être appliquées dans d autres contextes. Les informations ainsi recueillies seront disponibles à travers les systèmes de diffusion interne et externe de la Banque. v

8 PRODUITS EFFETS IMPACT Sénégal : Projet d Appui à la Promotion de l Emploi des Jeunes et des Femmes Cadre logique axé sur les résultats But du Projet: Contribuer au développement économique du pays en favorisant l émergence de PME de jeunes et de femmes principalement dans la chaine des valeurs Chaine des Résultats Indicateurs de Performance Moyens de Vérification Risques, Hypothèses et Indicateurs Données de base (2011) Cible Mesures d atténuation Une croissance économique accélérée et inclusive 1. Les opportunités de création d emplois au profit des jeunes et des femmes sont favorisées 2. Les revenus des bénéficiaires ont augmenté 3. L information sur les marchés agricoles est améliorée et accessible aux cibles du projet 1.1. Dispositif en place pour l identification et la sélection des projets des jeunes et des femmes 1.2. Capacités techniques et entrepreneuriales des porteurs de projets renforcées (1) Taux de chômage des jeunes (filles et garçons) (2) Taux de chômage chez les femmes (3) Taux de croissance économique annuel (4) Prévalence de la pauvreté 1.1. Proportion de MPME créés par les jeunes et les femmes, dans le cadre du projet, toujours fonctionnelles 1.2. Proportion de jeunes chômeurs (hommes/femmes) prêts à créer leur propre entreprise 2.1 Revenus annuels des jeunes et des femmes des fermes agricoles 2.2 Revenus des femmes des fermes aquacoles 2.3 Revenus des jeunes et femmes des plateformes multifonctionnelles 3.1. Proportion de MPME des zones du projet utilisant le système d information sur les marchés agricoles 3.2 Nombre de jeunes et de femmes ayant accès à l information sur le marché Nombre d activités d IEC exécutés par an % de projets analysés par an par rapports aux projets reçus % de projets bancables par rapport au nombre de projets reçus Nombre d institutions de formation identifiées et renforcées Nombre de centres d incubation de métiers renforcés et fonctionnels 12,7% 13,3% 2,6% 46,7% 0 6,1%/11,1% FCFA/an FCFA/an FCFA <0 <0 Aucun Aucun - Aucun - aucun 14 9,0% (2021) 10,0% (2021) 7,5% (2020) 40% (2021) 40% (2018) 15% (2018) d 1million de FCFA /an à FCFA/an 80% 80% dans les zones du projet 100 par an 90% 80% 03 structures au niveau national 7 renforcés dans les zones du projet Rapport mi-parcours SNDES/ ANSD Enquêtes ANSD Rapports d activités (UGP/ MJEPVC) ; ANSD Rapports d activités (UGP/ MJEPVC) ; ANSD Enquêtes d impact Min. Industrie ; Min. Agriculture MJEPVC MJEPVC Risque : Difficultés liées à l accès à la terre Mesures d atténuation: Implication des acteurs :(collectivités locales, ARD et autres) Risque : Faible recouvrement des prêts surtout en cas de sinistres liés aux aléas climatiques Mesures d atténuation: Comité de sélection et dispositif de suivi et d accompagnement dans la mise en œuvre des projets retenus. Les promoteurs contracteront une assurance avec la Compagnie Nationale d Assurance Agricole du Sénégal Risque: Absence de débouchés pour les produits qui seront commercialisés. Mesures d atténuation : La mise place d un système d informations sur le marché, réalisation des kiosques dispositif repose sur une sélection rigoureuse des institutions et le suivi de leur intermédiation Proportion de jeunes et femmes porteurs de projets sélectionnées dont les capacités aucun 6O% des jeunes 40% des femmes Risque : Pertes de récoltes les promoteurs suite aux vi

9 ACTIVITES PAR COMPOSANTE entrepreneuriales ont été renforcées aléas climatiques 1.3. Des projets sont financés et mis en œuvre par les porteurs de projets 1.4 Infrastructures Technologiques de soutien 2.1. Système national d information sur le marché de l emploi mis en place 2.2. Niches d emplois et débouchés dans la chaine de valeur identifiées 3.1. Dispositif de gestion du projet mis en place 3.2. Capacités de l organe d exécution renforcée 3.3. Capacités des acteurs publics et privés renforcée au niveau central et Mécanisme de financement approprié et durable mis en place Proportion de projets sélectionnés qui sont financés Volume de financement accordé aux cibles dans le cadre du mécanisme de financement Nombre d emplois créés Dont % pour les Jeunes (filles et garçons) Dont % pour les Femmes Nombre de nouvelles fermes ANA et ANIDA réalisées Nombre de nouveaux Kiosques confectionnés Nombre de nouvelles plateformes réalisés Nombre de systèmes régionaux d informations sur le marché du travail mis en place et fonctionnels Nombre d usagers accédant au portail de l emploi Production de données et d un rapport annuel national sur la situation l emploi Plaquette sur les potentialités et niches d emploi dans la chaine de valeur agricole disponible Un Système d information sur les marchés disponible Nombre de réunion du Comité de pilotage Organe d exécution et de coordination intersectorielle mis en place et opérationnel Personnel en place et formé Rapport d exécution produit dans les délais Taux d exécution du projet Nombre de session de formation en programmation et gestion Nombre d acteurs public et privés formés aucun aucun aucun aucun _ -05 (2012) (2012) Rapport disponible tous les 3 ans Aucune (2012) Aucun (2012) 0 Aucun Aucun au moins 90% Au moins 7 MUC (2018) % 40% 156 Fermes 40 kiosques 15 plateformes 14 (2018) (2018) Données et rapports annuels (2018) 01 plaquette (2014) Système disponible (2015) 10 (2018) Organe en place (2014) Oui (2014) 05 (2018) 90% (2018) (2018) MJEPVC Rapport d activités du projet Rapports trimestriel des IMFS Rapports et fiches suivi, UGP MJEPVC / ANSD MJEPVC MJEPVC MJEPVC Rapports et fiches suivi, UGP régional Composante 1. Promotion de l entreprenariat des jeunes et des femmes en milieu rural et péri-urbain: IEC ; identification et sélection de projets ; appui formulation projet ; renforcement capacités techniques et managériales des promoteurs Composante 2. Infrastructure technologiques de soutien aux MPME. Mise en place fermes agricoles ; équipements ; incubateurs de métiers ; kiosques de commercialisation ; systèmes d information sur l emploi ; systèmes d information sur le marché Composante 3 : Mécanisme de financement accessible aux jeunes et aux femmes. Mise en place d un mécanisme de financement permettant de faciliter l accès des bénéficiaires à des financements souples, accompagnement mise en œuvre Component 4 : Coordination et gestion du projet. Mise en place et renforcement d organes de décision, de supervision de gestion, de suivi et d évaluation des activités du projet (personnel ; équipement ; assistance technique ; suivi-évaluation ; audit ; formation, communication, fonctionnement) Risque: Problèmes de coordination en raison de la multiplicité des intervenants dans le projet, Mesures d atténuation: Dispositif de mise en œuvre comportant une Unité centrale légère avec des points focaux régionaux et un Comité Pilotage regroupant tous les ministères et institutions concernés Coût par composante (million d UC) Comp. 1: 2,94 Comp. 2: 12,49 Comp. 3: 5,35 Comp. 4: 2,76 Total 23,54 Sources FAD : 21,19 Gouvernement : 2,35 vii

10 Calendrier d exécution du projet viii

11 RAPPORT ET RECOMMANDATION DE LA DIRECTION AU CONSEIL D ADMINISTRATION CONCERNANT UNE PROPOSITION DE PRET A LA REPUBLIQUE DU SENEGAL DESTINE A FINANCER LE PROJET D APPUI A LA PROMOTION DES JEUNES ET DES FEMMES La Direction soumet le présent rapport et les recommandations concernant une proposition de prêt de 21,19 millions d UC du FAD, soit environ 17 milliards de F CFA, à la République du Sénégal, en vue de financer le Projet d Appui au Développement des Compétences et de l Entreprenariat des Jeunes et des Femmes pour la Promotion de l Emploi. I ORIENTATION STRATEGIQUE ET JUSTIFICATION 1.1 Liens du projet avec la stratégie et les objectifs du pays Le présent projet s appuie sur le pilier 1 de la Stratégie Nationale de Développement Economique et Social (SNDES) La SNDES traduit une volonté politique d inscrire le Sénégal dans la trajectoire de l émergence économique. Elle intervient dans un contexte particulier de transition démographique 1 qui devrait se prolonger jusqu en 2025, offrant ainsi une «fenêtre d opportunité démographique» pendant laquelle des politiques proactives devraient être envisagées pour bénéficier de l influence positive de la démographie sur la croissance économique. Le projet s aligne principalement sur le premier des trois piliers de la SNDES qui porte sur la «croissance, productivité et création des richesses», décliné en divers sous-axes, notamment la promotion de l emploi, le développement du secteur privé et le développement intégré de l économie rurale Sur le plan sectoriel, le projet se fonde sur la Nouvelle Politique de l Emploi (NPNE) qui vise la création d emplois durables et une meilleure gestion du marché du travail. Du fait de l évolution démographique, il est estimé à le nombre de nouveaux emplois que l économie sénégalaise devrait générer chaque année. La promotion de l auto-emploi des jeunes par la valorisation des compétences, ainsi que la mise en place de mesures incitatives pour favoriser l investissement et la création d emplois dans le secteur privé figurent parmi les stratégies envisagées. Le suivi et la gestion du marché du travail nécessitent également un système d information sur l emploi efficace et la rationalisation des structures de promotion de l emploi. Le projet contribuer à opérationnaliser la NPNE en s appuyant sur le secteur agricole, recelant un fort potentiel de croissance et de création d emplois pour les jeunes et les femmes Le projet est également aligné sur le DSP et la stratégie de la Banque pour la période Le projet s insère dans le pilier 1 du DSP , qui vise le «soutien à la croissance inclusive par la diversification et l intégration économique». Le projet cadre aussi avec le pilier 1 (infrastructure agricole) de la stratégie de la Banque pour le secteur agricole, en ce qui concerne le développement des compétences pour l emploi et surtout la croissance inclusive. En effet, le développement de micros, petites et moyennes entreprises (MPME) dans l agrobusiness contribuera non seulement à l amélioration de productivité et à la création de richesse dans ce secteur, mais également à une croissance plus inclusive. Le projet s insère dans trois des cinq priorités opérationnelles de la stratégie (Compétences et technologie; Développement du secteur privé ; et Développement des infrastructures) et cible deux des trois domaines d intérêts particuliers (Agriculture, sécurité alimentaire et Genre). 1 Baisse du rapport entre la population inactive et celle en âge de travailler. 1

12 1.2 Justification de l intervention de la Banque L intervention de la Banque sera une contribution majeure à la résolution dans le pays d une crise latente de l emploi affectant surtout les femmes, les jeunes et les plus éduqués. En effet, en dépit d une faible croissance du PIB réel (3,5% en moyenne depuis 2006, pour un accroissement démographique de 2,6%), le taux de chômage est resté proche de 10% depuis Cela masque une crise latente de l emploi. Le pays 70,0% 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% Figure 1: Les plus éduqués, les femmes et les jeunes sont plus affectés par le chômage, 2011 Taux combiné de chômage et de sous-emploi Taux de chômage 13,9% 15,9% 12,7% 8,6% 11,8% compte chômeurs en 2011 dont 67,1% sont des jeunes. On note en général un taux de chômage plus élevé chez les femmes que chez les hommes (13,3% contre 7,7%). La même tendance s observe chez les jeunes 2 (17,4% chez les jeunes femmes contre 9,1% chez les jeunes hommes). Il existe aussi de fortes disparités régionales et une augmentation du chômage avec le niveau d instruction (cf. figures 1 et 2). Les figures illustrent aussi une forte prévalence du sous-emploi, qui touche 32% des actifs occupés (37% des femmes et 28% des hommes) Ces difficultés tiennent à la fois à l inadéquation formations-emplois et à des contraintes économiques structurelles. Bien que près d un actif sur quatre exerce à son propre compte (24% en 2011), le système éducatif ne stimule pas assez tôt l esprit entrepreneurial, car seuls 8,6% des jeunes chômeurs en 2011 se disent prêts à créer leur propre emploi (11,1% chez les femmes ; 6,1% chez les hommes). D autre part, le potentiel de création d emplois est sous-exploité eu égard aux rigidités du système bancaire en terme de financement du secteur privé. Il est nécessaire de mettre en œuvre des mesures pour faire face à certaines contraintes structurelles, tout en répondant aux défis urgents en matière de création d emplois Le projet, à travers des formations techniques et professionnelles et à l entreprenariat, favorisera la création directe d emplois durables au Sénégal dans le secteur agricole. En effet, bien qu il assure 48,5% des emplois en 2011, ce secteur qui offre de nombreuses opportunités de création d emplois, ne contribue qu à hauteur de 13,8 % au PIB. Ceci s explique principalement par la faiblesse de la productivité du travail ( FCFA par an, contre 5 fois plus dans le secteur tertiaire) (voir Figure 3), ce qui représente 43% de la moyenne des pays à niveau de développement comparable 3. En favorisant l émergence de MPME performantes et la création d emplois dans la chaine de valeurs agricole, le projet créera une dynamique vertueuse de croissance inclusive, de productivité et de création de richesse favorable à la réduction du chômage et du sous-emploi Le projet s inscrit en complémentarité et synergie avec d autres opérations et consolidera les stratégies et pratiques réussies de la Banque visant à faire des ressources humaines le moteur du développement. La Banque a une expérience dans des projets associant le renforcement des compétences professionnelles et entrepreneuriales et l appui financier comme base de promotion de l emploi. Il s agit notamment de projets tels que le projet d appui à la promotion des jeunes 7,7% 13,3% 10,2% 12,7% 70,0% 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% 3,8% 15,2% 6,8% Figure 2: Il existe de fortes disparités régionales dans l'accès à l'emploi, 2011 Taux combiné de chômage et de sous-emploi Taux de chômage 3,0% 2,0% 4,5% 17,7% 13,9% 13,6% 10,2% 8,0% 4,9% 8,5%8,8% 3,6% Source: ANSD et calculs des auteurs, à partir des données de l'esps de Le taux combiné de chômage et de sous-emploi est calculé en exprimant le total des chômeurs et des personnes sous-employées en % de la population active. 2 Au Sénégal, les jeunes sont ceux âgés de ans. Ils représentent 36,5% de la population totale, elle-même estimée à 13,5 millions en 2013, et majoritairement rurale, à 55,0%. 3 Calculs à partir des données de la Banque mondiale (World Development Indicators 2012). 2

13 entrepreneurs agricoles au Maroc, ou le «Souk-at-tanmia» (marché du développement) en Tunisie. Au Sénégal, l appui de la Banque à la promotion de l emploi a été matérialisé à travers diverses activités dont la mise en place d infrastructures pour la formation technique et professionnelle et l insertion des formés dans des structures pérennes et des mécanismes de micro crédit. Le projet profitera ainsi des leçons tirées de ces expériences. Par ailleurs, à travers le Figure 3: L'agriculture est peu productive (Productivité du travail par secteur en 2011, milliers de Fcfa) 407 Agriculture, Elevage, sylviculture Pêche Industries extractives 500 Secteur primaire Secteur secondaire Source : Calculs à partir des données de l'ansd (ESPS 2011; SES 2011) Secteur tertiaire choix de la chaine des valeurs agricoles comme vecteur de création d emplois, le projet consolide les acquis des projets PADERCA, PAPIL et PMIA en matière d emploi de jeunes et de femmes et est en complémentarité avec les projets existant au Sénégal, dont ceux de la Banque (PAPS, PACICE, Projets GAFSP et projet des Pistes Communautaires en appui au PNDL). Ces derniers ont renforcé les capacités nationales en matière d infrastructures et de ressources humaines permettant une meilleure maîtrise de l eau, la préservation du capital productif et l aménagement des pistes rurales) et l appui à l amélioration du climat des affaires et de l environnement des PME Coordination de l aide Au Sénégal, les Partenaires Techniques et Financiers interviennent dans divers domaines et le dialogue avec le Gouvernement se déroule au sein d un groupe élargi «G-50» que la Banque co-préside actuellement avec l USAID. La coordination générale est assurée par la Direction de la coopération économique et financière (DCEF) du Ministère de l économie et des finances. La SNDES) , la Stratégie de croissance accélérée (SCA) et le NPNE sont les documents de référence des PTFs qui accompagnent le pays dans ses efforts de développement et de lutte contre la pauvreté. La coordination des PTFs intervenant dans la promotion de l emploi se limite actuellement à un groupe constitué d agences des Nations-Unies (BIT, ONUDI, PNUD, UNESCO). Les intervention des PTFs dans le domaine de l emploi concernent essentiellement: (i) la promotion de l entrepreneuriat chez les jeunes diplômés (Luxembourg, BIT, PNUD, ONUDI, BID); (ii) la mise en place d incubateurs agricoles (Espagne, AFD, GIZ, UE), (iii) le développement de chaines de valeurs dans le secteur rural au profit des femmes et le développement de l agrobusiness (USAID, Canada), (iv) le développement de plateformes logistiques pour la promotion de l emploi (Banque mondiale) ; et (v) des appuis institutionnels (mise en place de système d information pilote sur l emploi des jeunes, définition de politiques d emplois (Nations unies, Banque mondiale). Le tableau ci-après présente les principaux montants actuellement engagés dans le secteur de l emploi au Sénégal. Tableau : Contribution des partenaires au développement ( ) Parties prenantes Dépenses publiques (programmes ou projets en cours) Gouvernement (milliards CFA) Bailleurs de Fonds Montants PTF(milliards CFA) Période (2 milliards par an depuis 2009 Lux Dev (SEN028) 11, Existence de groupes de travail thématiques Existence d un programme sectoriel global AFD (PQRH 2) 3, Coop Canadienne (PADIA) 2, BAD (PAPEJ) 15, ACDI (EPE2) 10, BID (PALAM) 0, APEFE (SN101, SN 102, SN103) 0, Coop Espagnole 2, Niveau de la coordination de l aide Oui Non, mais PNE élaboré 3

14 II DESCRIPTION DU PROJET 2.1 Composantes du projet L objectif du projet est de contribuer au développement économique du pays en favorisant l émergence de MPME de jeunes et de femmes principalement dans la chaîne de valeur agricole et celle des services. L objectif spécifique est d améliorer les opportunités de création d emplois et de revenus durables au profit des jeunes et des femmes. Le projet prévoit de mettre en place un environnement qui favorise l émergence, la structuration et la professionnalisation d un entreprenariat rural et péri urbain en faveur des jeunes et des femmes, propice à la création d emplois, et de richesses. Pour promouvoir les ressources humaines comme moteur du développement économique et social, il s agira de concevoir et de mettre en œuvre des programmes de formation professionnelle et en entreprenariat et de mettre en place des incubateurs d entreprises et un dispositif adéquat pour l accompagnement financier de jeunes et femmes promoteurs Le projet sera exécuté en cinq ans. Il comprend les composantes et les activités résumées dans le tableau ci-après: Tableau 2.1 : Composantes du projet Composante Coût Descriptif 1. Promotion de 2,94 Il s agit dans cette composante de relever les compétences des jeunes et des femmes à l entreprenariat millions travers des formations qualifiantes et de mise à niveau d une part et de faciliter l autoemploi des jeunes et des d UC à travers des projets à haute valeur ajoutée d autre part. Les principaux domaines femmes en milieu rural et périurbain 13,51% d activités sont : identification et sélection des projets ; appui à la formulation de projets et renforcement de capacité; renforcement de la formation professionnelle à vocation agropastorale par la réhabilitation de 3 centres de formation à Ziguinchor, Thiès et Kaolack ; construction et renforcement des 15 centres d incubation d entreprises élargissant ainsi les opportunités d emplois et de création de revenus et enfin renforcement capacités 2. Infrastructures technologiques de soutien aux MPME 3. Mécanisme de financement accessible aux jeunes et aux femmes 4. Coordination et gestion du projet 12,49 millions d UC 53,06% 5,35 millions d UC 22,71% 2,76 millions d UC 11,72 % techniques et managériales des promoteurs, «coaching». Il s agira de créer dans les zones d intervention, un environnement technologique et logistique permettant de relever la productivité, en vue de favoriser l émergence et la survie des MPME, et de sédentariser les jeunes et les femmes. L infrastructure technologique comprendra: 66 fermes agricoles intégrées, 90 fermes aquacoles, 15 plateformes multifonctionnelles intégrant des unités de transformation et de conditionnement des produits agricoles seront également installées de même que 40 kiosques pour la commercialisation. Il est également prévu dans cette composante de contribuer à la mise en place d un système d information sur l emploi et d un système d information sur les marchés. Il s'agit de mettre en cohérence les différentes bases qui existent dans un système de référence avec des indicateurs partagés et une gestion unifiée au niveau du Ministère en charge de l emploi. Ces infrastructures technologiques contribueront aussi à la formation professionnelle et au renforcement des capacités professionnelles des jeunes porteurs de projets Ce mécanisme permettra de favoriser l accès des bénéficiaires au financement des institutions financières locales, en s attaquant notamment aux obstacles majeurs identifiés qui sont: le caractère excessif des taux d intérêt débiteur, les difficultés d assurer les garanties et les apports personnels souvent exigés. Il est donc attendu que le financement des MPME se fera sous forme de prêt dont les modalités seront définies en tenant compte de la réglementation bancaire en vigueur. Cette composante met en place un dispositif adéquat pour la coordination générale et le suivi de l exécution du projet. Ce dispositif est décrit au ci-dessous et en annexe V. Les principaux domaines d activités sont : recrutement de personnel; équipement; assistance technique; suivi-évaluation, audit, fonctionnement du Comité de pilotage; renforcement des capacités des acteurs impliqués au niveau central et régional; communication Le projet renforcera le développement des chaines des valeurs agricoles, avicoles et aquacoles en vue d une meilleure valorisation des productions et potentiels spécifiques des zones retenues, élargissant ainsi les opportunités d emplois et de création de revenus. L approche 4

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM)

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PN-PTFM I. INFORMATIONS

Plus en détail

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK)

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Projet de coopération déléguée présenté dans le cadre du PIC entre le Royaume de Belgique et la RD du Congo Durée 3 ans

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT PROJET D APPUI A L UNIVERSITE VIRTUELLE DU SENEGAL (PAUVS) PAYS : REPUBLIQUE DU SENEGAL RAPPORT D EVALUATION DE PROJET DEPARTEMENT OSHD Novembre 2013 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso UNE EXPERIENCE D APPUI AUX PME/PMI AU BURKINA FASO M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso 1 Le Burkina Faso PME/PMI - Burkina Faso 3 Le Burkina

Plus en détail

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 Avec l appui de l ensemble de ses partenaires au développement, notamment www.gcpnd.gouv.ci

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION

MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION REPUBLIQUE DU SENEGAL --------------- Un Peuple, Un But, Une Foi --------------- MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION Besoins de financement global

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin. La pauvreté rurale à Bénin

Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin. La pauvreté rurale à Bénin FIDA/E. Piquion Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin La pauvreté rurale à Bénin Situé en Afrique de l Ouest, le Bénin couvre une superficie d environ 110

Plus en détail

Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche

Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche D1 Réorienter le système d enseignement supérieur vers les sciences, la technologie, les formations professionnelles courtes

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION DE PROJET Date : juillet 2011

RAPPORT D EVALUATION DE PROJET Date : juillet 2011 Langue : Français Original : Français FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT PROJET : Projet d appui au Complexe numérique de Bamako PAYS : Mali RAPPORT D EVALUATION DE PROJET Date : juillet 2011 Equipe de l

Plus en détail

MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE

MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE MEMORANDUM MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE Novembre 2013 1. CONTEXTE DU MEMORANDUM Le Sénégal, à l image des pays de la

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

Le financement de l apprentissage informel

Le financement de l apprentissage informel Études de cas Financial arrangements in informal apprenticeships: Determinants and effects. Findings from urban Ghana, Working Paper n o 49, ILO, 2007. Financement de l apprentissage informel : zoom sur

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur.

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur. INVESTIR AU TCHAD POURQUOI INVESTIR AU TCHAD Des Potentialités Economiques Enormes Un Environnement Politique et Economique Favorable Une Activité Economique Réglementée Un Cadre Indicatif Favorable. DES

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

Opération P126744. DONS H7410-HA et TF011396 RECRUTEMENT DE L OPERATEUR DU FOND DE COFINANCEMENT DE SERVICES DE VULGARISATION AGRICOLE (OFSV)

Opération P126744. DONS H7410-HA et TF011396 RECRUTEMENT DE L OPERATEUR DU FOND DE COFINANCEMENT DE SERVICES DE VULGARISATION AGRICOLE (OFSV) REPUBLIQUE D HAITI MINISTERE DE L AGRICULTURE, DES RESSOURCES NATURELLES ET DU DEVELOPPEMENT RURAL (MARNDR) PROJET DE RENFORCEMENT DES Services Publiques Agricoles II (RESEPAG II) Opération P126744 DONS

Plus en détail

K O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2012. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

K O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2012. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda K O REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Présentation du Programme

Présentation du Programme Ministère de l Hydraulique et de l Assainissement République du Sénégal ATELIER DE LANCEMENT SECTORIEL EAU-ASSAINISSEMENT Jeudi 25 septembre 2014, King Fahd Palace Hôtel - Dakar Présentation du Programme

Plus en détail

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Cellule d Appui à la Couverture maladie Universelle LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL Par:

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

Editorial. d emplois pour moins de pauvreté. Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013

Editorial. d emplois pour moins de pauvreté. Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013 APERP Plus d emplois pour moins de pauvreté Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013 Editorial Bien connu des acteurs de l emploi des pays

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté Forces, limites et options stratégiques Lahcen ACHY Economiste Principal, Centre Carnegie du Moyen Orient Septembre 2010 Le Maroc a enregistré

Plus en détail

PNUD. I. Information sur le poste

PNUD. I. Information sur le poste PNUD Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Direction Générale du Développement Régional Direction Générale des Ressources Humaines Termes de référence pour

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL 1 sur 6 12.11.2010 16:41 JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL LOI D ORIENTATION n 2008-29 du 28 juillet 2008 LOI D ORIENTATION n 2008-29 du 28 juillet 2008 relative à la promotion et au développement des petites

Plus en détail

Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants. Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille

Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants. Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille Les Initiatives du Gouvernement en faveur de l Investissement des Migrants Alassane DIALLO 1 er Conseiller Consulat Général du Sénégal à Marseille Introduction Sommaire Le Sénégal dispose aujourd'hui d

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

La formation professionnelle en secteur informel

La formation professionnelle en secteur informel Idées, concepts et politiques La formation professionnelle en secteur informel La formation professionnelle en secteur informel ou comment dynamiser l économie des pays en développement? Les conclusions

Plus en détail

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ PROJET D APPUI A L EXTENSION DE LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA Note Simplifiée

Plus en détail

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L HYDRAULIQUE RURALE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ------------ NOUVELLE ORIENTATION DE LA POLITIQUE AGRICOLE

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif général

OBJECTIFS. Objectif général Le Programme d action pour la promotion et le financement des PME dans l UEMOA est une déclinaison de la Politique Industrielle Commune (PIC) de l UEMOA. Il vise la création de mécanismes de financement

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF FINANCIER DU VOLET INSERTION DU PIC II (PRP/FDL4)

MANUEL DE PROCEDURES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF FINANCIER DU VOLET INSERTION DU PIC II (PRP/FDL4) Ministère de la Famille et des Organisations Féminines Cellule de Suivi Opérationnel des Programmes de Lutte contre la Pauvreté U N D P Sénégal GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ambassade au Sénégal Bureau de

Plus en détail

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni PJ 28/12 7 février 2012 Original : anglais F Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni Encourager l intensification de la production caféière et vivrière au moyen

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT MAURITANIE

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT MAURITANIE FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT MAURITANIE PROJET D APPUI A LA GOUVERNANCE POUR LA PROMOTION D UNE CROISSANCE INCLUSIVE (PAGOCI) RAPPORT D EVALUATION OSGE/GECL Octobre 2014 TABLE DES MATIÈRES Sigles et

Plus en détail

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN)

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) En 2008, plus de 80% des ménages ruraux sénégalais n ont pas accès à l électricité. Dans certaines

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI A MAÎTRISE D OUVRAGE DES ADMINISTRATIONS DU SECTEUR RURAL MINADER-MINEPIA (AMO) PHASE II 2013-2016 FINANCEMENT C2D

PROGRAMME D APPUI A MAÎTRISE D OUVRAGE DES ADMINISTRATIONS DU SECTEUR RURAL MINADER-MINEPIA (AMO) PHASE II 2013-2016 FINANCEMENT C2D MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL MINISTERE DE L ELEVAGE, DES PÊCHES ET DES INDUSTRIES ANIMANES PROGRAMME D APPUI A MAÎTRISE D OUVRAGE DES ADMINISTRATIONS DU SECTEUR RURAL MINADER-MINEPIA

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun. Le 5 novembre 2013

Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun. Le 5 novembre 2013 Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun Le 5 novembre 2013 Plan de la présentation 1. Contexte du Programme 2. Objectifs et méthode du Programme 3. Activités prévues dans

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Allocution d ouverture du Secrétaire Général du Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) Monsieur Edoh Kossi

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales Direction de la Coopération Décentralisée Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

Rapport d activités 2012

Rapport d activités 2012 République de Guinée-Bissau MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Projet d Appui à la Sécurité Alimentaire (PASA) Composant II : Aménagements hydroagricoles (CAHA) Rapport d activités 2012 Élaboré

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU SENEGAL

GOUVERNEMENT DU SENEGAL GOUVERNEMENT DU SENEGAL PROJET D APPUI AU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE LOCAL (PADEL/PNDL) Axe stratégique de coopération UNDAF : Gouvernance et promotion du partenariat pour le développement. Effet UNDAF :

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation. Manuel. Gestion du Cycle de Projet. Programmation.

COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation. Manuel. Gestion du Cycle de Projet. Programmation. COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation Manuel Gestion du Cycle de Projet Programmation Evaluation Identification Mise en œuvre Instruction Financement Mars

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009 Royaume du Maroc PLAN MAROC VERT Mai 2009 ENJEUX Enjeux économiques Contribue pour 19 % du PIB national 15% production 4% Agro industrie Rôle capital dans la stabilité macro économique Enjeux sociaux Emploie

Plus en détail

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT Le présent guide a pour vocation, de fournir aux entreprises, aux PME/PMI, aux Etats, aux collectivités locales et aux entreprises publiques (dans

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU)

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) STRATEGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE L APPRENTISSAGE ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES POUR FAVORISER UN

Plus en détail

L EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC

L EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC L EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC Remerciements : Je tiens, tout d abord, à remercier l Université de Barcelone et tous les Organisateurs et les Organisatrices de cette Conférence LINKING-MED-GULF de

Plus en détail

Développement rural 2007-2013. Document d orientation

Développement rural 2007-2013. Document d orientation Développement rural 2007-2013 MANUEL RELATIF AU CADRE COMMUN DE SUIVI ET D EVALUATION Document d orientation Septembre 2006 Direction générale de l agriculture et du développement rural TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Cette opération est cofinancée par l Union européenne ET LA FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE

Cette opération est cofinancée par l Union européenne ET LA FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE Cette opération est cofinancée par l Union européenne UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Basse-Normandie avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL FEDER-FSE 2014-2020 APPEL A PROJET FSE 2015

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores La pauvreté rurale aux Comores Depuis leur indépendance en 1975, les Comoriens ont souffert de l instabilité politique

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN Le secteur privé LE SECTEUR PRIVE : UN VECTEUR ESSENTIEL DU DÉVELOPPEMENT Promouvoir une croissance durable et partagée... La croissance économique est un

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT MADAGASCAR PROJET JEUNES ENTREPRISES RURALES DANS LE MOYEN-OUEST (PROJERMO)

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT MADAGASCAR PROJET JEUNES ENTREPRISES RURALES DANS LE MOYEN-OUEST (PROJERMO) FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT MADAGASCAR PROJET JEUNES ENTREPRISES RURALES DANS LE MOYEN-OUEST (PROJERMO) MECANISME DE FINANCEMENT DE LA PREPARATION DES PROJETS (PPF) Le présent rapport ne peut être

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008 Le Budget Genre au Maroc, une perspective stratégique pour l égalité des sexes et l habilitation des femmes Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT. Commission de l UEMOA

AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT. Commission de l UEMOA NCO NOTE DE COMMUNICATION PUBLIQUE D OPERATION AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT Commission de l UEMOA Projet d appui à l extension de la couverture du risque maladie dans les États membres de l UEMOA

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

CENTRE MAURITANIEN D ANALYSE DE POLITIQUES (CMAP)

CENTRE MAURITANIEN D ANALYSE DE POLITIQUES (CMAP) CENTRE MAURITANIEN D ANALYSE DE POLITIQUES (CMAP) Appel à candidatures pour la sélection d un consultant «concepteur de contenus» (Guide du coach et livret du bénéficiaire) pour une session de coaching

Plus en détail

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds Termes de référence 1 1. Contexte et justification La formation en recherche de financement s inscrit dans le cadre du programme «Promouvoir l

Plus en détail

Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale

Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale 1. Le secteur informel en Afrique : définition et caractéristiques générales Le secteur informel est défini comme l'ensemble des unités

Plus en détail

EVALUATION FINALE SEN/024. Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle

EVALUATION FINALE SEN/024. Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle EVALUATION FINALE SEN/024 Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code

Plus en détail

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Note Oxfam France juin 2010 D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Analyse de l APD française au secteur agriculture et sécurité alimentaire La crise alimentaire

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Ministère Chargé du Commerce Extérieur ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Présentation du secteur agroalimentaire (IAA) Le secteur des industries agroalimentaires

Plus en détail