LES QUATRE COLONNES SOMMAIRE LIBRES EXPRESSIONS UNE NOUVELLE SOURCE DE VIE ECONOMIQUE ET D EMPLOIS, L ECONOMIE TOURISTIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES QUATRE COLONNES SOMMAIRE LIBRES EXPRESSIONS UNE NOUVELLE SOURCE DE VIE ECONOMIQUE ET D EMPLOIS, L ECONOMIE TOURISTIQUE"

Transcription

1 LES QUATRE COLONNES UNE NOUVELLE SOURCE DE VIE ECONOMIQUE ET D EMPLOIS, L ECONOMIE TOURISTIQUE GOUPE DES ANCIENS DEPUTES Adresse Postale : 233, Boulevard Saint-Germain Paris 07 SP Tél. : Télécopie : Courriel : SITE INTERNET: SOMMAIRE 2 L éditorial du Président, Alain LEVOYER ancien Député de Maine-et-Loire 3-7 Présentation du thème du numéro spécial, par Léonce DEPREZ, ancien Député du Pas-de-Calais Directeur de la Publication Alain LEVOYER, Président du Groupe des anciens Députés Responsable de la Coordination Léonce DEPREZ Comité de rédaction Alain LEVOYER, Léonce DEPREZ, Jean-Pierre FOURRE, Michel LAMBERT Mise en page Michèle SILVA, Collaboratrice LIBRES EXPRESSIONS 8-10 Le Tourisme? Une force économique! Par Nöel RAVASSARD, ancien Député de l Ain Le Pas-de-Calais, à la pointe de l économie touristique 4 saisons! Par Dominique DUPILET, ancien Député du Pas-de-Calais Le Tourisme : un atout national, un avenir régional et local Par Louis GUÉDON, ancien Député de la Vendée Mission Les Quatre Colonnes, revue publiée par le Groupe des anciens Députés, leur permet d exprimer un point de vue très libre, dans le respect du pluralisme des opinions des familles qu ils ont représentées à l Assemblée Nationale. Les opinions exprimées dans cette publication ne représentent pas nécessairement celles du Groupe des anciens Députés. L équipe des Quatre Colonnes vous invite à lui adresser vos textes et vos suggestions par courriel : Le tourisme : une réorientation nécessaire de l économie régionale de l est de Marseille à la Ciotat Par Jean TARDITO, ancien Député des Bouches-du-Rhône Tourisme et sites industriels Par Claude GATIGNOL, ancien Député de la Manche Bordeaux : le label d excellence Par Chantal BOURRAGUÉ, ancienne Députée de Gironde Des marges précieuses de croissance! Par Dominique PAILLÉ, ancien Député des Deux-Sèvres 25 En savoir plus 1

2 Editorial du Président Alain LEVOYER Ancien Député de Maine-et-Loire Vous allez découvrir le vingt-huitième numéro de la revue dite «Les Quatre colonnes» : pour la 3 ème parution depuis le renouvellement de notre association, la commission Information a choisi comme thème «l Economie Touristique», et je remercie vivement notre collègue Léonce Deprez, artisan du document qui vous est proposé, permettant l expression de six autres de nos collègues convaincus de l importance du sujet. Depuis mon plus jeune âge, j ai vécu dans une commune angevine sur les bords de Loire proche de Nantes. La beauté du site attirait, les dimanches et fêtes, de nombreux citadins. Les commerçants locaux se réjouissaient de cette clientèle dénommée «touristique» et les élus entreprirent dans les années cinquante des sites d accueil pour retenir cette population de passage, et faisant en sorte de valoriser le patrimoine existant. C est ainsi, comme sur tout le territoire que les acteurs économiques et les élus devinrent les promoteurs d une industrie «d économie touristique», source de croissance et donc d emploi. La création d associations il y a cinquante ans, telles que les «stations vertes» exposées par son Président dont l un des articles en est l illustration. Dans les six autres interventions, il faut souligner que cinq d entre elles représentent la presque totalité du littoral attestant de l importance de la situation maritime de la France avec plus de cinq mille kilomètres de côtes, vecteurs de l attrait touristique de populations venant d Europe et d autres continents. Que cette revue sensibilise nos législateurs et tous les responsables élus qui nous feront l honneur de parcourir ces quelques lignes pour développer l une des perles de notre beau pays : le Tourisme! A.L. 2

3 A tous nos lecteurs Qu est-ce-que l économie touristique? Ce texte représente le chapitre premier du livre «L Economie Touristique ou une Croissance Accessible» Léonce DEPREZ Ancien Député du Pas-de-Calais édité par les Editions Publibook, 14 rue des Volontaires Paris, en La réponse à cette question, rédigée alors que j étais président du groupe d études Tourisme, à l Assemblée Nationale, est plus que jamais d actualité, pour motiver élus et professionnels, préoccupés de créer des sources de vie économique nouvelle et d emplois sur le territoire français. J ai pensé que la définition de l économie touristique, sujet du premier chapitre que j avais écrit, pour répondre à la question, était le thème le plus susceptible de présenter l intérêt des contributions reçues de la part de nos collègues anciens députés. Je les remercie d avoir écrit le fruit de leurs réflexions, à partir de leur expérience tirée de leur mandat respectif, en nos différentes Régions de France. Pour donner à cette question une réponse correspondant à la définition de toute économie, il faut commencer par donner à ces deux mots joints «économie touristique» une signification à la fois plus complète et plus précise qu au mot «tourisme» pris dans son sens originel et traditionnel. Il faut aussi ne pas confondre l économie touristique et les loisirs, ce que j évoquerai dans le dernier chapitre. Le mot tourisme est né d un besoin de mobilité des citoyens, dès le XIXème, besoin qui s est accentué au XXème siècle. Une mobilité répondant, après la semaine de travail, ou au temps des vacances d été ou d hiver, à l envie de faire un tour. Le progrès du niveau de vie et l ambition d un progrès social, ont, au fil des décennies du XXème siècle et après les guerres, accentué et stimulé cette envie. Et le Tour de France a symbolisé, sur le plan sportif, l aspiration des Français à s évader du cadre de vie de travail quotidien. 3

4 Nous sommes en 2006 : nous devons désormais considérer non plus le «tourisme», mais l économie née du besoin de dépaysement et de recherche d un «ailleurs» que le lieu de travail quotidien. Et le moment est venu de considérer cette économie touristique avec le même intérêt et le même respect que l économie industrielle, ou l économie agricole, ou l économie dite des services dont elle est une composante essentielle. En réalité, l économie touristique est une économie de synthèse de cinq sources de l activité humaine contemporaine : l activité industrielle, l activité commerciale et artisanale, l activité agricole, l activité de transports, l activité de services (l hôtellerie, la restauration, et l accueil sous toutes ses formes). Elle mixte ces cinq activités pour en faire des produits qui s appellent des déplacements ou des voyages en destination d un séjour. Mais, même si elle globalise dans les activités qu elle génère ces cinq vecteurs de l économie sociale de marché, l économie touristique doit répondre à la loi de base de toute vie économique, c est-à-dire aboutir à un objectif de rentabilité globale : «Recettes moins dépenses = profit». Je précise, pour l économie touristique, qu il s agit de recherche d une rentabilité globale. En effet, l économie touristique impose, pour se déployer, un champ d efforts publics d investissement et d aménagement en amont des activités professionnelles privées. Ce qui n est pas suffisamment perçu, c est que ce champ d efforts est l œuvre des collectivités territoriales dont les élus doivent rendre le territoire attractif et accueillant pour justifier les investissements privés et les ancrages d activités professionnelles privées sur ce territoire. Le conseil d administration de ces collectivités territoriales qu est le conseil municipal présidé par le maire, avec les services communaux et para-communaux travaillant toute l année, assume donc une fonction économique et sociale en préparant le cadre territorial à la création et au développement d investissements privés et d activités professionnelles privées, très diversifiées et génératrices d emplois. Mais la rentabilité des efforts publics ne peut être qu indirecte. L objectif de la collectivité territoriale de base est une rentabilité directe pour les activités professionnelles privées. Et le retour de l argent investi dans le budget d investissement ou de fonctionnement de la commune concernée se fait à travers le règlement des taxes professionnelles, des impôts fonciers bâtis et non bâtis, des taxes d habitation, des taxes de séjour et des taxes locales d équipement versées par les acteurs de la vie économique de la commune et des habitants qui bénéficient très heureusement des attraits du territoire devenu touristique. Dans la mesure où ces activités professionnelles privées assurent des emplois durables à ceux qui en recherchent, des revenus aux investisseurs, des devises à l Etat, des profits à ceux qui font acte commercial, artisanal ou de service sur le territoire à attrait touristique, il peut et doit être admis que l effort public pour générer l économie touristique n ait comme objectif que d être une force d entraînement en amont des efforts privés ou une force d accompagnement pour soutenir ces efforts privés. L objectif du pouvoir public gestionnaire du territoire de la commune n est pas la rentabilité directe de ses efforts budgétaires d investissement et de fonctionnement. 4

5 L objectif, c est que le résultat global soit bénéfique en termes de profit de toutes natures pour l économie locale, régionale et nationale, et pour la société que cette économie doit entraîner vers le progrès social. Ce qui m amène à préciser dès ce premier chapitre que l économie touristique est nécessairement une économie partenariale. Elle ne peut être dissociée du territoire où elle se crée et se développe. Et en ce sens, collant à la peau du territoire, elle ne peut délocaliser les attraits de ce territoire comme on délocalise parfois une entreprise industrielle. Or, qui gère globalement le territoire sur lequel se réalisent les investissements publics et privés générateurs d économie touristique, sinon les détenteurs du pouvoir local que sont, dans une démocratie, le maire et les élus de la commune? L économie touristique ne peut donc résulter que d un effort de mise en valeur du territoire dont l attractivité provient de ses atouts naturels, de son rayonnement historique ou géographique, et des savoir-faire qui s y exercent. La fonction économique des communes gérant un territoire doté d un attrait touristique est donc de donner chaque année une valeur ajoutée à ce territoire. En donnant cette valeur ajoutée au territoire, les élus de ces communes en donnent une aussi aux biens immobiliers existants ou se créant au fil des ans, ce qui impose d ailleurs une réforme, aujourd hui envisagée, de l I.S.F.. Nous verrons dans les chapitres suivants comment assurer cette valeur ajoutée aux territoires touristiques dont les capacités à générer une économie touristique à l année ne sont pas encore suffisamment prises en compte par les gouvernants de la France d hier et d aujourd hui. Mais la mission des élus locaux de ces territoires et des forces vives professionnelles qui contribuent à la création des «produits touristiques» ne doit pas seulement viser la valorisation du territoire. Elle doit également viser la valorisation du temps de vie offert à ceux qui viennent rechercher de temps en temps sur ce territoire la satisfaction d un besoin de vivre «ailleurs». Cette double exigence de valorisation de l espace de vie et de valorisation du temps de vie en un lieu suffisamment attractif pour être choisi comme destination de séjours explique pourquoi l économie touristique impose nécessairement une gouvernance partenariale associant dynamisme public et dynamisme privés. Elle impose une convergence d efforts émanant du pouvoir public territorial et du pouvoir des professionnels attachés à l accueil de touristes et aux satisfactions à leur apporter. Le temps est fini où, pour attirer investissements et clients, il suffisait d exploiter les temps de vacances d été ou d hiver. Et où le tourisme, pris dans un sens large et flou, pouvait se limiter à une économie de cueillettes dans le temps et dans l espace. Déjà en 1980, j avais tenu à lancer l idée que l économie touristique avait un grand avenir dans la mesure où elle devait avoir pour objet de faire du temps libre des uns, le temps de travail des autres. 5

6 Pressentant déjà à l époque que le «temps libre», c est-à-dire le temps libéré du travail qui permet de gagner sa vie, allait occuper de plus en plus une partie importante de l année et de la vie des Français, j avais écrit un ouvrage ayant pour thème «Pour une politique nationale du temps libre». L idée, plus que jamais d actualité après les étapes franchies pour un meilleur aménagement des temps de travail et pour une augmentation du niveau de vie des citoyens depuis vingt-cinq ans, est que le temps libre devient source de travail, c est-à-dire source d activités et d emplois pour deux millions de Français. Attachés à donner de la valeur au temps libre vécu par leurs concitoyens pour que ce temps libre ne soit ni un temps perdu, ni un temps mort, ces deux millions de Français ont devant eux la perspective d un emploi qui doit devenir, de plus en plus, un emploi durable. On inclut dans les préconisations en matière de tourisme durable la responsabilité des entreprises qui consiste à offrir aux jeunes, afin de leur assurer une route d avenir, des emplois stables, avec des formations adaptées, des niveaux de rémunération satisfaisants, des perspectives d évolution. En un mot, des emplois durables. Durables parce que le gisement du temps libre est inépuisable dans la mesure où il est ouvert à des clientèles de plus en plus renouvelées, durant les quatre saisons de l année, et issues de pays au pouvoir d achat croissant au fil des ans, dont l Europe des vingt-cinq est en train de devenir l expression. J avais écrit à un certain candidat à la présidence de la république en 1995, le devoir et la chance que la France avait de dégager de ce gisement du temps libre une source d emplois très nombreux liés, en même temps qu à la mise en valeur du temps, à la mise en valeur du territoire où des Français de plus en plus nombreux voudront vivre des temps de liberté de plus en plus périodiquement ailleurs que chez eux. La moitié du chemin a été faite dans ce but dans la mesure où une politique conjoncturelle a été mise en vie à travers des mesures visant de-ci, de-là les professionnels ou les clientèles de cette économie touristique balbutiante. Mais les gouvernants successifs n ont pas encore pris suffisamment conscience qu une économie touristique, comme une économie industrielle ou une économie agricole, ne pouvait se contenter de mesures conjoncturelles. Le droit du tourisme, branche désormais reconnue du droit économique, rassemble d ailleurs essentiellement des normes de droit public ou de droit privé très hétérogènes et dictées par les circonstances. C est une politique structurelle clairement définie à partir du vivier que représente le territoire français qu il s agit de mettre en œuvre. On ne construit pas une cathédrale sans fondations et sans charpente. Cette politique structurelle impose une organisation territoriale et une organisation plurisaisonnière de cette économie touristique appelée à être la première source de création d emplois nouveaux dans les années futures au profit des Français et de nombre de ceux qui viennent chercher en France des chances de vie professionnelle. 6

7 Dans une lettre adressée le 25 novembre 2005 aux députés au nom des associations nationales de maires qu ils président, MM. Gilbert Blaise-Tailleur et Didier Borotra précisent que les textes législatifs en vigueur étant obsolètes, une réforme s impose, «très attendue par les maires des communes touristiques et des stations de montagne depuis plus de vingt ans». Comme président du groupe d études Tourisme, ou vice-président, selon les mandatures, c est cette réforme que j ai tenu à proposer au fil de ces vingt années. C est à l ordonnance n du 20 décembre 2004 relative à la partie législative du Code du tourisme que nous devons d avoir été entendus par le gouvernement actuel. L amendement que j ai cosigné avec Mme Hélène Tanguy, députée du Finistère, et M. Michel Lejeune, député de Seine-Maritime, après bien des heures de concertation, ouvre la voie à la politique que je n ai pas cessé de préconiser à la tribune de l Assemblée nationale. L essentiel est d aboutir au but. D une politique faite de mesures conjoncturelles, la France va enfin passer, pour développer l économie touristique, à une politique structurelle territoriale. Ce sont toutes les activités publiques et privées composant l économie touristique qui y gagneront. L.D 7

8 LIBRES EXPRESSIONS Le Tourisme? Une force économique! Par Noël RAVASSARD Ancien Député de l Ain Président de la Fédération française des Stations vertes Lieu d échanges entre partenaires publics et privés, l industrie touristique se présente comme le lieu de la croissance économique, que ce soit au niveau des emplois ou des chiffres générés du P.I.B. On devrait en prendre pleinement conscience à chaque niveau de responsabilité. Ce sont en effet près de entreprises, environ salariés, emplois non salariés et près d un million d emplois induits qui font tourner la machine «tourisme». Avec 90 millions de touristes étrangers par an et 600 millions de nuitées, la France occupe le 1 er rang pour l accueil des touristes internationaux depuis quelques décennies, mais, malheureusement, elle est passée du 2 ème au 3 ème rang depuis 1980 pour ce qui concerne les recettes générées, derrière les USA et l Espagne, mais loin devant la Chine, l Italie ou l Allemagne. Des chiffres, donc, qui se passent de commentaires, et qui démontrent que, dans notre pays, le tourisme représente un poids économique considérable, dépassant les secteurs de l automobile et de l agriculture. Avec 90 millions de touristes étrangers par an et 600 millions de nuitées, la France occupe le 1 er rang pour l accueil des touristes internationaux depuis quelques décennies Actuellement l activité touristique est marquée par quelques considérations essentielles. D abord les nouvelles technologies (réservation sur Internet et les réseaux sociaux qui peuvent promouvoir ou démolir certaines destinations ). Ensuite l apparition d acteurs nouveaux, de marchés inédits, donc de destinations nouvelles. Ainsi, les touristes chinois ont dépensé 6 fois plus en 10 ans. Notons également que plus de 10% des habitants de la planète visitent un autre pays chaque année et, en 50 ans, ces touristes internationaux sont passés de 70 à 900 millions, ce qui a généré des recettes de 7 à 500 milliards de dollars. Ainsi, le tourisme s est mondialisé, mais c est l Europe qui accueille la moitié de ces touristes. Enfin, c est le phénomène de vieillissement des touristes des pays développés, c est ainsi une clientèle qui consomme beaucoup et qui privilégie les courts séjours et les déplacements hors saison. Un phénomène senior, qui selon le Délégué Général du club France Terre de Tourisme, Thierry Baudier, pourrait se traduire par plus de 700 millions de nuitées en 2020, pour la France. 8

9 Notre tourisme français, notre tourisme domestique est multiple, divers et présente selon Xavier Louis, Délégué Général des plus beaux détours, les faiblesses et les forces. Les faiblesses? Un certain vieillissement dû aux habitudes ancrées depuis longtemps, un accueil hôtelier qui n a pas toujours su ou pu évoluer, des Offices de Tourisme ou simples Syndicats d initiatives pas suffisamment professionnalisés, malgré les efforts de l Office de Tourisme France et des diverses fédérations nationales partenaires, et puis une certaine méconnaissance des flux touristiques, sachant que le touriste est un excellent «zappeur». Quant aux forces, c est d abord notre grande variété de territoires (montagne, campagne, littoral, outre-mer), c est notre patrimoine architectural et culturel, nos sites remarquables (paysagers, historiques), notre gastronomie, notre démarche de développement durable, des hébergements variés, voire insolites, des villes de congrès etc Chaque Office de Tourisme est spécialiste de son territoire et doit s ingénier à faire d un lieu de passage, une destination. Enfin, nos grands sites, des châteaux de la Loire au Futuroscope, de Paris et Versailles au Puy-du-Fou, du Muséo Parc d Alésia à Disneyland Paris, viennent compléter ces atouts. Mais la liste serait bien incomplète si nous n ajoutions pas ce qui, chez nous, constitue une force par rapport aux autres pays touristiques, je veux leur redonner toute leur place, ce sont nos labels. Des labels qui, chacun dans son domaine et souvent complémentairement assurent la garantie d une offre spécifique de qualité. Il s agit, et ce n est pas exhaustif, des plus beaux villages, des villes d art et d histoire, des plus beaux détours de France, des cités de caractère, des villes et métiers d art, des villes et villages fleuris, des communes classées touristiques, des communes de montagne, des stations vertes et villages de neige. Autant d atouts pour créer des destinations dans le cadre de réseaux structurés. Nous nous en tiendrons aux stations vertes, réunies sous la coupe de la Fédération française des stations vertes et villages de neige que j ai l honneur de présider depuis plusieurs années. Un label qui fête cette année 2014 son 50 ème anniversaire et qui se place sous le signe concret de l écotourisme que nous traduisons par un référentiel autoévaluatif, autour d une grille de 200 questions. Nous fédérons dans le réseau 550 stations réparties dans toutes les régions, y compris l outre-mer. Le label caractérise des communes essentiellement rurales (moins de hab.) à la campagne (86%), la montagne (11%), ou sur le littoral. Ce tourisme de terroir permet donc, en zone rurale, en développant des infrastructures, de recomposer le tissu économique dans le respect des équilibres écologiques et du patrimoine local. Les familles en sont les cibles privilégiées, ce qui a conduit trois Associations : les Communes classées et touristiques, l Association des Maires de Montagne et la Fédération des stations vertes à créer en 2006 avec le Ministère du Tourisme le label «Famille Plus». Pour être labellisée station verte, une commune doit satisfaire à de nombreux critères que l on peut synthétiser comme suit : un minimum de 200 lits diversifiés (hôtels, gîtes ruraux, chambres d hôtes, hôtellerie de plein air ) des animations majoritairement axées sur la nature (sentiers de randonnée, vélo, baignade, pêche ) des services publics et privés dans un rayon proche (médecin, pharmacie, poste, garages, services aux familles ), un Office de Tourisme ou un point 9

10 d accueil des touristes, une démarche écotouristique lisible et généralisée en direction des prestataires, une gouvernance affirmée par un binôme (référent élu et Office de Tourisme) dans le cadre d un comité de Pilotage et puis une politique tarifaire accessible à tous.. etc. J ai parfaitement conscience que chaque porteur de label pourrait à son tour en expliquer le bien fondé et les avantages et renforcer ainsi le fait indéniable que notre pays ne manque pas d atouts avec le Tourisme. Sachons nous y adapter, le valoriser et le développer, c est sans nul doute un élément fort de notre redressement économique quand on constate qu il représente autour de 6% du P.I.B. français et que les emplois dans ce domaine eux ne sont pas délocalisables. N.R 10

11 Le Pas-de-Calais, à la pointe de l économie touristique 4 saisons! Par Dominique DUPILET Ancien Député du Pas-de-Calais Président du Conseil Départemental L année 2013 a été une année riche en événements pour le Pas-de-Calais. Elle a vu : - La labellisation au Patrimoine Mondial de l Humanité du Bassin Minier et du Marais Audomarois. Ils rejoignent ainsi les Beffrois et les fortifications Vauban dont la Citadelle d Arras. - La première année de fonctionnement du Louvre-Lens qui a accueilli visiteurs et qui a réussi son pari d être tout à la fois un musée international et un musée de proximité : visiteurs viennent du Nord Pas-de- Calais, dont de la Communauté d agglomération de Lens-Liévin. L année 2014 s avère intense pour le Pas-de- Calais avec la commémoration du centenaire de la Première Guerre Mondiale. Le tourisme de mémoire s insère parfaitement dans le tourisme des 4 saisons. A ces événements, viennent s ajouter le Site des 2 Caps, labellisé en 2011 Grand Site de France et ses 2 millions de visiteurs chaque année, Nausicaa, la Cité de la Dentelle à Calais, la coupole d Helfaut, le port d Etaples, le centre culturel de l Entente Cordiale, le parc d Olhain Autant de labels prestigieux, de sites et d événements exceptionnels qui ont un effet catalyseur et accélérateur de la dynamique économique territoriale. Aujourd hui, le Pas-de-Calais est connu et reconnu pour la richesse de son patrimoine architectural, culturel et historique ainsi que pour la diversité de ses paysages. Et dans un contexte économique encore difficile, le tourisme est un moteur pour l emploi et pour l économie locale. Une étude de l INSEE publiée en janvier 2013 montre que le tourisme génère en moyenne en Nord Pas-de-Calais, emplois salariés (jusqu à pendant la haute saison d été), ce qui situe la région au 9 ème rang des régions françaises. Avec emplois dédiés aux touristes, le Pas-de-Calais se classe en 17 ème position des départements français. Le Pas-de-Calais avec sa bande littorale et ses nombreuses infrastructures de loisirs attire une clientèle d agrément qui consomme 58 % des nuitées dans les hôtels. Les touristes étrangers occupent 38 % des nuitées contre 34 % en moyenne nationale personnes travaillent dans les hébergements touristiques dans le Pas-de- Calais, alors que les activités de loisirs comme les parcs d attraction, les casinos ou la gestion du patrimoine génèrent emplois. Plus de la moitié des emplois touristiques salariés, sur les , est localisée sur le littoral. Toutefois, les autres zones du département enregistrent des effectifs assez hauts : pour la zone de Béthune - Lens, 11

12 2 300 pour la zone d Arras ou encore emplois touristiques salariés pour la zone de Saint-Omer. Et on estime à plus de 400, les emplois (directs et indirects) qui ont été créés par l ouverture du Louvre-Lens! Aujourd hui, chacun sait le rôle et la place qu occupe le tourisme dans l économie du Pas-de-Calais. Par son importance et par l impact qu il peut avoir sur les autres secteurs, le tourisme représente un poids économique et social pour le Pas-de-Calais. Il fait partie des activités comme l économie sociale et solidaire et le très haut débit qui offrent de belles perspectives pour notre département. Par ailleurs, le tourisme participe pleinement à la dynamique d aménagement du territoire en raison des besoins qu il suscite en matière d équipements ou d accès mais aussi au développement culturel à travers ses musées, ses événements, son patrimoine. Le tourisme représente une réelle source d innovation pas seulement dans le secteur des nouvelles technologies, mais aussi dans l hébergement et d une façon plus générale dans les entreprises touristiques. Ces dernières, avec les collectivités locales, introduisent résolument les critères du tourisme durable dans leur offre, par exemple en déployant les possibilités de déplacement sans voiture des touristes pendant leurs séjours. Il nous faut et faudra également des événements pour attirer les touristes qui ont tendance à se déplacer sur des périodes courtes. De cette attractivité touristique du Pas-de- Calais, nos habitants et nos territoires peuvent tirer profit à partir du moment où plusieurs facteurs sont réunis : une dynamique locale forte, un projet ancré et partagé sur le territoire, un bon réseau d acteurs et des financements publics et privés. Le développement de l activité touristique a toujours été une préoccupation majeure du Département qui n a eu de cesse de soutenir, de promouvoir et de coordonner les initiatives des différents partenaires publics et professionnels, de notre Artois anciennement minier, à notre Côte d Opale si proche de l Angleterre. Conscient de l enjeu que représente le tourisme pour le Pas-de-Calais tant en terme d aménagement du territoire que de développement économique, le Département entend renforcer le potentiel touristique et développer l attractivité par une offre de qualité, pour assurer des emplois durables, durant les 12 mois de l année, qui se valoriseront, au fil des prochaines années, d ici Au sud de Londres, au nord de Paris, à l ouest de Bruxelles et de Strasbourg, le département du Pas-de-Calais continuera, à jouer gagnant, au sein de la Région Nord-Pas-de-Calais, l atout d avenir de pouvoir être en France, une terre de référence d une économie touristique 4 saisons. D.D 12

13 Le Tourisme : un atout national, Les destinations touristiques se répartissent un avenir régional et local entre : sites urbains, zones rurales, littoral, montagne avec une prépondérance Par Louis de GUÉDON nuitées sur le littoral. Ancien Député de la Vendée Le Tourisme est défini par «l Organisation Mondiale du Tourisme» : «Les activités déployées par les personnes au cours de leurs voyages et de leurs séjours dans les lieux situés en dehors de leur environnement habituel pour une période consécutive qui ne dépasse pas une année à des fins de loisirs, pour affaires ou autres motifs». Le tourisme international voit la France arriver avant les U.S.A., l Espagne (mais derrière en recettes), la Chine, l Italie. Sur le plan national, le Tourisme Français représente 4,86% du PIB et le tourisme étranger 2,47% avec 149 milliards d euros en L ensemble des activités liées au tourisme génère emplois. La loi du 29 juillet 2009 en réponse à la clientèle, établit un nouveau classement des hébergements touristiques en particulier par la création d une catégorie 5 étoiles. Sont également définies les caractéristiques des Hôtels de Tourisme, Résidences de Tourisme, Campings, Villages de Vacances, Maisons Familiales de Vacances, Auberges de Jeunesse, Chambres d Hôtes, Résidences Secondaires. Sans les Résidences Secondaires, le total représente 5,7 millions de lits avec 405,2 millions de nuitées dont 132 millions pour la clientèle étrangère, loin devant l Espagne, l Italie, l Allemagne, le Royaume Uni. Notons que le mode de déplacement préféré est bien la voiture (80,7%) devant le train (14,4%) et loin devant l avion, l autocar, le bateau. Avec 11,3 milliards d euros dans la balance des paiements le tourisme dans nos échanges internationaux se situe devant l agroalimentaire, et bien sûr l automobile et l énergie. Nous aborderons l échelon régional avec «les Pays de la Loire» qui représentent 450 km de littoral, 250 km de plages, 240 km de Loire, 375 km de rivières navigables, 68 ports de plaisance (29 sur le littoral dont 13 à flot), 31 golfs, 6 thalassos, 9 casinos, km d itinéraires cyclables. La capacité d hébergement représente 1,4 million de lits touristiques (1/4 marchand, 3/4 en résidences secondaires) qui accueillent 80 millions de nuitées. Cela fait de cette région, la 7 ème en capacité d accueil. Ce vivier d activité génère emplois. On note une montée en gamme de l hôtellerie de plein air avec une progression qualitative des équipements. L entrée de la gamme hôtelière est centrée sur les 2 étoiles avec cependant une progression de l hôtellerie de luxe et une fragilité des petits hôtels indépendants. La part de la Vendée équilibre sur son littoral le dynamisme de ses P.M.E. de l intérieur et du bocage. Elle regroupe 1700 établissements (restaurants 67%, campings 20%, hôtels 13%), une capacité d accueil de lits (55% sur le littoral) avec 8 millions de nuitées pour un chiffre d affaire de 644 millions d euros, qui génère plus de emplois, dont dans l hôtellerie qui compte chambres. 13

14 La restauration regroupe établissements pour emplois. Quant à l hôtellerie de plein air, avec 342 établissements et places, elle occupe le 1 er rang national. (72% des campings étant sur le littoral). En Vendée comme ailleurs, l adaptation aux nouvelles normes, pose un vrai problème financier, et parfois des complexités techniques décourageantes. Le département présente également un point faible, le Tourisme d Affaires. Au final la Vendée avec ses îles : Yeu et Noirmoutier, ses 250 km de côtes, ses plages renommées, ses ports de pêche et de plaisance, son territoire authentique : forêts, marais, bocage et la richesse de son histoire offre une palette d attraits indéniables mis en valeur par la volonté imaginative de ses habitants. Les Sables-d Olonne dans ce dispositif ont, avec le tourisme, échafaudé un nouvel avenir. 1 er port morutier au XVIIème et au XVIIIème siècle, tout premier port sardinier au XIXème, port chalutier prometteur au XXème, la politique européenne des pêches a fait là encore diminuer par deux ou par trois bateaux et marins, même si de nouveaux modes de pêche expérimentés avec succès positionnent le port au 4 ème rang national en valeur. La politique foncière, par ailleurs, a fait disparaître au cours des dernières décennies l activité maraîchère, jadis florissante. Le tourisme à la fin du XIXème siècle a fait naître les possibilités d un nouvel avenir où s est engagée la station. Le désenclavement (autoroute et TGV), l évolution quantitative des résidences secondaires ( soit la moitié du parc d habitations), occupées de nombreux mois de l année, l élargissement très important de la période de fréquentation sont venus récompenser des choix judicieux et attractifs : aménagements urbains, thalasso, palais des congrès, front de mer, circulation, stationnement, port de plaisance (Vendée- Globe), casinos, animations, spectacles, politique culturelle etc De mai à septembre ce sont nuitées non marchandes et marchandes avec 12% d étrangers, les Britanniques venant en tête. Les Français s équilibrent : 1/3 Région Parisienne, 1/3 Pays de la Loire, 1/3 reste de la France. Sur l agglomération des Olonnes ce sont lits dont 20% de lits marchands (la ½ intra-muros). Le littoral dos à la mer, confronté aux éléments : recul du trait de côte, tempêtes (XYNTIHA), aux contraintes : Loi littorale, Natura 2000, PAPI, PPRI, garde espoir et en particulier par sa confiance dans le tourisme. Il est loin le temps où jeune maire, dans un colloque je me trouvais seul à défendre le tourisme face à des syndicalistes de bonne foi qui ne voyaient en lui qu un générateur d emplois précaires et saisonniers. Bibliographie : Mémento du Tourisme 2013 DGCIS Observatoire Régional du Tourisme 2013 Tourisme en Vendée : CCI 2011 Vendée Expansion 2013 L.G 14

15 Le tourisme : une réorientation nécessaire de l économie régionale de l est de Marseille à La Ciotat Entre 1975 et 1990 l est de Marseille se désindustrialise et perd des milliers d emplois à cause de la fermeture de toutes les grandes entreprises de la vallée de l Huveaune, d Aubagne et de La Ciotat. Dans les villes traumatisées par ces désastres, les populations exigent, à juste titre, une réorientation de l économie qui ne transforme pas leurs lieux de vie en cités dortoirs. Ils veulent continuer à vivre et travailler dans leur région. Des zones d activités sont organisées, des zones commerciales créées et se développent, des friches industrielles sont réaménagées. Il faut sauver ce qui peut l être dans l économie sinistrée de cette région riche pourtant, de son histoire, de son passé maritime, agricole et industriel et surtout riche de travail des hommes et des femmes de toutes origines qui l ont façonnée au cours des siècles. Nombre d élus pensent «reconversion» pendant toute cette période. Ils veillent à se prémunir des appétits «des chasseurs de primes fiscales» et de la voracité des grands groupes d investisseurs qui prônent le «tout tourisme». Ces élus dépensent une énergie incommensurable pour permettre l installation d activités porteuses d emplois. C est donc dans ce contexte que «l économie touristique» valorise et développe ses atouts potentiels dans l est marseillais jusqu à La Ciotat. Le drame de la fermeture des chantiers navals orchestrée par Bruxelles, laisse cette ville exsangue mais heureusement et Par Jean TARDITO Ancien Député des Bouches-du-Rhône historiquement tournée vers le mer. Une volonté s exprime avec force pour reconstruire une activité économique compatible avec la vocation maritime de La Ciotat. Après des batailles âpres et dures, le site des chantiers avec ses grues, portiques, quais, bassins et bâtiments est confirmé dans sa destination. La SEMIDEP (Société d Economie Mixte conduite par le Conseil Général et la Ville de La Ciotat) gère le site et accueille des entreprises porteuses d emplois industriels et maritimes. Les offres sont confortées par la mise en service de la grande cabine de peinture et surtout par «l ascenseur à bateaux» permettant la réparation de grands yachts. Environ 700 emplois sont aujourd hui créés sur les chantiers. Le fantasme de la «Marina» est semble-t-il définitivement repoussé. Parallèlement les activités de la plaisance et des loisirs nautiques prennent un essor grandissant conduisant à des aménagements du littoral, à des créations d emplois dans les hôtels, campings, commerces, agences immobilières ou bancaires et naturellement dans les secteurs du B.T.P. avec l entretien et la construction de résidences. Autour de La Ciotat les atouts régionaux peuvent à leur tour, avec des qualités d accueil améliorées, attirer visiteurs, touristes et vacanciers qui profitant de l étalement des congés scolaires, peuvent investir et appréhender cette région. Ainsi les sites des plus «Hautes falaises de France» entre La Ciotat et Marseille en passant par Cassis deviennent de magnifiques pôles d attraction confortés, protégés et 15

16 valorisés par la récente création du «Parc des Calanques». Quittant cette côte, belle à couper le souffle, on peut se tourner vers Aubagne, la ville d argile avec son Garlaban, son pays de Pagnol, ses activités industrielles, commerciales et agricoles puis «monter à la Sainte-Baume qui domine toute la Provence et revenir vers Digne-les-Bains et le circuit Paul Ricard. Le choix est vaste et éclectique dans ce secteur où l on peut allier plaisir des loisirs nautiques, découverte de l arrière-pays et connaissance du patrimoine culturel et humain qu il recèle. Tout cela demande à tous une vigilance permanente contre la spéculation immobilière, pour la protection des sites contre les incendies toujours dévastateurs, pour la protection du littoral et de la mer contre les pollutions et les dégradations. Imaginons un instant tous les emplois utiles et durables qui pourraient être induits pour la valorisation de cet extraordinaire patrimoine! Ils compléteraient très largement et de manière bénéfique pour l avenir, les emplois liés au tourisme qui sont souvent saisonniers et précaires. Pour les Bouches-du-Rhône le nombre d emplois liés au tourisme d affaires ou de loisirs est estimé de 25 à en hiver à en saison estivale. Il convient d y ajouter ceux liés aux activités commerciales bancaires ou immobilières. Notons qu en 2013, l année de Marseille capitale européenne de la culture a créé un engouement supplémentaire avec une forte progression de touristes étrangers. Enfin, il ne faut pas négliger, lors de ces périodes de vacances l impact subit et temporaire de la croissance de la population dans certaines communes sur les services de l eau, de l assainissement, du nettoiement sans oublier les services de santé et de secours. Certes, tout cela n a pas compensé, loin s en faut, les meilleurs emplois disparus aux cours des décennies précédentes et le taux de chômage est encore très fort. Toutefois, le développement touristique a créé une orientation nouvelle dans la vie des villes et villages autour du Golfe de La Ciotat que le poète Alphonse de Lamartine avait nommé «Golfe d Amour» et que les frères Lumière ont tant valorisé avec le cinéma. Mais, à titre personnel, lors de mes promenades «hors saison» je m habitue mal à la tristesse des volets clos, de toutes ces résidences apparemment inoccupées, à ces rideaux des boutiques baissés! Ce calme relatif, ces espaces à nouveau libres sont parfois porteurs de nostalgie quand le silence apaisé fait place à la suractivité trépidante de l été. Ce sentiment est celui d un «enfant du pays» qui par ses origines et ses fonctions électives a participé activement à cette évolution. J.T 16

17 Tourisme et sites industriels Par Dr Claude GATIGNOL Ancien Député de la Manche L'économie touristique est devenue, depuis quelques années, une réalité importante dans les ressources générées dans un pays comme la FRANCE. Au-delà de la quantification globale, il est très intéressant d'analyser la façon dont chaque territoire tire son épingle du jeu et sait valoriser ses particularismes. Les diverses capitales provinciales, dites de région, servent souvent d'identification géographique, et d'anciens clichés déterminent parfois une image stéréotypée, pas toujours exacte. Chaque région est un puzzle et il faut tout le talent des Offices de tourisme pour déclencher la curiosité du visiteur, valoriser les atouts, compenser quelques faiblesses. La Normandie est un bel exemple de cette diversité et de l'attractivité multiple : les vertes prairies et les plages de sable fin sont connues et fréquentées. Ce ne sont pas les seuls points forts et on y trouve une cohabitation qui se révèle dynamisante entre toutes les activités locales. Pour illustrer ce constat, je prendrai l'exemple du Cotentin. Situé dans la partie nord du département de la Manche, c'est vraiment une presqu'île et presque une île en hiver lorsque les pluies inondent la zone des grands marais la séparant alors de l'hexagone national - quel beau spectacle! Cette particularité lui a sans doute permis de garder une authenticité forte, alliée à un littoral marin de 300 Km où se succèdent plages, baies, criques, falaises, petits ports. La mer est omniprésente. Cherbourg s'est organisée autour de sa rade portuaire, de son port en eau profonde lui permettant d'éviter les effets de marnage de 12m! Les escales des paquebots de croisière contemporains ont pris la place des transatlantiques. La gare maritime, son architecture du début du 20ème siècle, a vu passer des milliers d'émigrés européens : désormais la Cité de la Mer occupe les lieux, avec un bel aquarium, de multiples batyscaphes et on peut visiter le premier sousmarin nucléaire français, le Redoutable, désarmé, devenu pièce de musée. Tout ceci est à deux pas des installations DCNS, haut lieu militaire de construction navale, sousmarine, nucléaire ou non, et de la prestigieuse EAMEA ( École d'application Militaire de l'energie Atomique) connue de tous les États- Majors amis de la FRANCE. Hors la Communauté Urbaine Cherbougeoise, c'est le pays rural et littoral et les trésors à découvrir sont nombreux en tous domaines : l'histoire, l'architecture, la culture, la vie quotidienne. Mais la présence de deux importantes filières industrielles s'impose dans les données économiques : l'agriculture et l'agro-alimentaire d'une part, l'electronucléaire d'autre part. La traditionnelle activité agricole s'est confortée avec une production laitière solide, 17

18 une production légumière, l'élevage des chevaux de sport, des troupeaux allaitants bovins et ovins. Il ne faut pas oublier l'excellent nectar qu'est l'eau de vie de cidre, ses appellations calvados, pommeau et autres liqueurs. Quant au nucléaire, il a pris naissance par un hasard de décision ministérielle, dans les années 60 avec l'implantation initiale en toute sérénité de ce qui s'appelait Centre de Séparation Isotopique du CEA devenue usine AREVA-la Hague. Petite usine dérivée de la Recherche au départ, la réussite du procédé d'extraction a permis d'accéder à la phase industrielle pour fournir aux Electriciens français et étrangers, exploitant l'énergie atomique dans leurs réacteurs, le traitement des combustibles usés, dernière étape du cycle. Dans cette plus grande usine au monde, avec 3200 salariés, 5000 sous- traitants, AREVA maîtrise le recyclage des produits après usage, l'isolement des matières dérivées de l'uranium, la stabilisation définitive des résidus non réutilisables («déchets nucléaires») sous forme de verres qui attendent la décision du Parlement pour un stockage à grande profondeur (à 500 m sous terre) près du laboratoire de Bure d'une durée à échelle géologique. Mais ce n'est pas tout! A quelques dizaines de kilomètres, dans les années 80, a commencé la création, en bord de mer, d'un site électronucléaire EDF sur la commune de Flamanville : enchassés dans une falaise, deux réacteurs très discrets produisent chaque année près de 18 Mds de Kwh! Les 800 emplois spécialisés du site sont complétés par des milliers d'autres, travaillant pour la maintenance. Et depuis 10 ans, le nom de Flamanville est connu mondialement, un troisième réacteur est en cours de finition, un projet voulu et gagné par le député de la circonscription en 2004 : c'est le réacteur connu sous le nom d'epr, référencé en Super sûreté, qui produira 15V milliards de Kwh par an. C'est un chantier gigantesque, magnifique, nécessitant des moyens énormes en personnel et en moyens techniques. Comment dès lors, s'organisent les équilibres au quotidien entre une filière industrielle critiquée par certains, la qualité de vie des habitants, les productions agroalimentaires et, autre partie importante de l'économie, la fréquentation touristique? Je pense que la sagesse des populations locales, la qualité du travail dans le nucléaire (où la règle impérative est le zéro défaut), un effort considérable d'information et d'ouverture au public ont créé les conditions optimales de tranquillité et d'amélioration de la société locale. Cela s'est produit sans heurt, hormis quelques actions menées par des individus venus d'ailleurs et animés d'une idéologie dirigée, dangereuse, nuisible à tous et surtout totalement infondée dans ses argumentations et prévisions. Cette haute technologie a été fortement synergique avec la volonté des élus et a conduit à l'appropriation par la population d'une chance d'inventer, de créer, d'améliorer la manne fiscale a permis beaucoup de choses dont les structures sportives, événementielles, de loisirs de culture, etc... Il a fallu accueillir en premier les ingénieurs et techniciens de haut niveau, découvrant un paysage exceptionnel et une amabilité de bon aloi en face d'un «horsain» : ce fut le déclic! 18

19 Très vite, un tourisme de qualité s'est mis en place proposant séjours, activités avec simplicité, efficacité, convivialité et diversité, spécialement en milieu rural. Le succès a été au rendez-vous et les meilleurs des ambassadeurs ont été ceux qui avaient fait le bon choix de venir dans le Cotentin, dans la Hague, sur la Côte des Îles, dans le Val de Saire, ou dans le bocage Valognais. Quelques éléments ont renforcé la dynamique lancée pour faire mieux connaître, voire découvrir cette presqu'île. - Des événements culturels : le tournage de nombreux films, (Tess, le passager de l'été), - Le choix de villégiature de quelques personnalités connues, Prévert à Omonvillela-Petite, Trauner, Didier Decoin de l'académie Goncourt qui a eu avec son épouse et ses enfants le coup de foudre pour sa maison de la Hague. - Des événements musicaux comme le festival «jazz sous les pommiers» ou «les concerts de Valognes» ou «les traversées de Tatihou» - Des circuits de découverte thématique : la maison de Jean François Millet parfaitement restaurée à Gréville-Hague, celle de Barbey d'aurevilly à St Sauveur-le-Vicomte, le Château d'alexis de Tocqueville qui fut député de Valognes. - La visite de magnifiques jardins, celui de Vauville, le jardin Prévert ou encore celui de Stéphane Marie «silence ça pousse» ou les cultures maraîchères du Val de Saire, lors des «fermes ouvertes» - La richesse du patrimoine bâti en milieu rural, églises du XI / XIIème, fermes manoirs du XV, XVI et XVIIème siècles, Hôtels particuliers du XVIIIème à Valognes, «le petit Versailles Normand», les châteaux forts de St- Sauveur-le-Vicomte et Bricquebec, ou encore les lieux d'histoire : les plages du débarquement de juin 1944 à Sainte-Mariedu-Mont et Utah Beach, le souvenir des parachutages à Sainte-Mère-Eglise et aussi les Tours Vauban, classées à l'inventaire de L'UNESCO. - Les lieux de caractère (la Hague a été classée grand site national), le sentier des douaniers, les marais du Cotentin, les parcs à huîtres ont une belle notoriété. - La mer est le paradis des voileux, des compétitions de chars à voile, de wind surf... - Le pays a une longue tradition du cheval de sport et de trot (c'est à Querqueville qu'ont eu lieu les premières courses de trot au monde en 1834! ) - Le Cotentin est connu pour son excellente production d'élevage (ses produits laitiers) et sa pêche côtière: bar de ligne de St-Vaast, homard bleu de la Côte des Isles, moules de Barfleur, huîtres de Saint-Vaast et d'utah Mais le tourisme industriel s'est considérablement développé, Les Maîtres Laitiers du Cotentin, La Coopérative Isigny-Ste- Mère, la société «Mont Blanc» sont ouverts à la visite ; La filière nucléaire organise des visites : le Centre de stockage de l'andra, l'usine AREVA-la Hague : visite et centre d'information. La centrale de production électrique EDF de Flamanville : les tranches nucléaires 1 et 2, le chantier EPR reçoivent des milliers de visiteurs chaque année avec de nombreuses délégations étrangères. 19

20 Ce regard sur les sites, les lieux, les activités est loin d'être exhaustif. Peu d'activités sont absentes de la panoplie proposée aux jeunes comme aux plus anciens. Du vol à voile au jeu de boule, de l équitation à la plongée sous - marine, des parcours de golf aux compétitions de tennis, l'offre est très vaste. C'est un peu surprenant pour un territoire sans métropole urbaine. De même, lorsqu'on comptabilise les équipements «tourisme», la liste est longue, pour le seul secteur de la Hague, sont connus 37 chambres d'hôtes, 135 gîtes, 8 campings, 30 restaurants. La fréquentation est bonne, nouveaux et habitués, très souvent étrangers qui ne sont pas rebutés par une averse ou une grosse tempête (là, le spectacle est garanti à Goury). Il nous manque la grande hôtellerie trop saisonnière pour être rentable en ces territoires très excentrés à l'ouest de l'europe, peu propices au tourisme de masse centré sur le Mont-Saint-Michel. C'est la qualité, la convivialité, la tranquillité qui font la force de notre économie touristique. Sa diversité exceptionnelle est directement liée aux financements venus de la grande filière locomotive économique: le nucléaire. La maîtrise de l'information au service du public a permis d'appréhender la vérité de cette industrie dont la FRANCE peut s'enorgueillir : il n'y a pas de risque spécial près d'une installation «nucléaire». Pour anecdote, Didier Decoin aime à citer une rencontre faite avec un ingénieur venu de Toulouse et testant toute la Hague avec son compteur Geiger : résultat : à sa grande stupeur, il avait mesuré une radioactivité inférieure à celle de son appartement toulousain!! on a bien ri dans les bistrots du port et on a dégusté sans façon le homard pêché la veille! La confiance dans nos techniciens et ingénieurs qui travaillent sérieusement, la volonté des élus d'être bien informés, le talent et le dynamisme des acteurs du tourisme en Cotentin ont ainsi réalisé une alchimie extraordinaire au service de nos visiteurs, ravis de leur séjour dans la Presqu'île. C'est bien une preuve éclatante que, sous la condition d'une exploitation rigoureuse et expliquée, d'efforts raisonnés en faveur de l'environnement et des loisirs, le Tourisme a toute sa place, aux côtés de sites industriels de haute technologie. C.G 20

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques CHAMPS DE L ETUDE 8 régions partenaires de la démarche : Aquitaine Alsace Bourgogne Champagne Ardennes Languedoc Roussillon PACA Rhône

Plus en détail

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique III. La demande touristique et ses évolutions 1. État actuel de la demande touristique Les statistiques internationales et européennes : Croissance du tourisme international de 5 à 6 % en 2005 Forte croissance

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

Journée Valaisanne du Tourisme

Journée Valaisanne du Tourisme Journée Valaisanne du Tourisme Défis, Tendances et Innovations en matière d hébergement touristique Martigny - 5 Octobre 2015 Pierre Olivier TOUMIEUX - CEO Groupe LAGRANGE SOMMAIRE 2 1. Le Groupe LAGRANGE

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008. 22 Avril 2010

Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008. 22 Avril 2010 Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008 22 Avril 2010 En 2008, le Pays de Saint-Omer a accueilli 534 646 visiteurs + 7,7 % + 7,7 % 23 équipements touristiques répondants Soit une

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012

Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012 Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012 Conférence de Presse Jeudi 18 octobre 2012 Un PIB supérieur à 1 milliard d euros Tourisme, réel levier économique pour le département de Vaucluse

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA RESUME DE L EDITION 2013 DONNEES 2012 Le Tableau de bord des investissements touristiques en France a été mis en place en 2006 par Atout France.

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE Oise Tourisme TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE DE L OISE Ce document présente les indicateurs de l économie touristique de l Oise. Edition mai 11 www. SOMMAIRE Rédaction : Oise

Plus en détail

Développer SEs PROJETS

Développer SEs PROJETS Développer SEs PROJETS chefs d entreprises ET SALARIés, CHOISISSEZ LES OLONNES, Un CADRE DE VIE PRIVIléGIé pour toute la famille UN PÔLE économique dynamique RELIé PAR LE TGV ET LA FIBRE OPTIQUE UNE VILLE

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE

OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE OBSERVATOIRE DU TOURISME DE L AGGLOMÉRATION NANTAISE Synthèse de l enquête de fréquentation touristique estivale 2014 Estimation de la fréquentation touristique d agrément et des retombées économiques

Plus en détail

LE TOURISME DANS LE DEPARTEMENT DU PAS-DE-CALAIS CHIFFRES CLES 2014

LE TOURISME DANS LE DEPARTEMENT DU PAS-DE-CALAIS CHIFFRES CLES 2014 LE TOURISME DANS LE DEPARTEMENT DU PAS-DE-CALAIS CHIFFRES CLES 2014 Dans une région où la clientèle potentielle est conséquente Une position stratégique au cœur de l Europe du Nord-Ouest et du triangle

Plus en détail

Saint-Raphaël, une ville sur la mer

Saint-Raphaël, une ville sur la mer Communiqué de Presse Saint-Raphaël, une ville sur la mer Situé à 45 min de Nice, entre Cannes et Saint-Tropez, Saint-Raphaël, station classée et station balnéaire reconnue, s étend sur 36 km de côte, entre

Plus en détail

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Présentation de l'enquête Contexte - Objectifs Calvados Tourisme s'est engagé depuis plusieurs années sur le segment du tourisme d'affaires

Plus en détail

Développer SEs PROJETS

Développer SEs PROJETS Développer SEs PROJETS chefs d entreprises ET SALARIés, CHOISISSEZ LES OLONNES, Un CADRE DE VIE PRIVIléGIé pour toute la famille UN PÔLE économique dynamique RELIé PAR LE TGV ET LA FIBRE OPTIQUE UNE VILLE

Plus en détail

LMNP PARIS. Maisons-Laffitte (78) Censi-bouvard / CLASSIQUE

LMNP PARIS. Maisons-Laffitte (78) Censi-bouvard / CLASSIQUE LMNP Censi-bouvard / CLASSIQUE PARIS Maisons-Laffitte (78) MAISONS-LAFFITTE A seulement quelques kilomètres à l ouest de Paris, dans le département des Yvelines, Maisons-Laffitte jouit d une situation

Plus en détail

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme

Le marché français. Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme LAin et ses principaux marchés touristiques Date : novembre 2010 Observatoire d Aintourisme Le marché français Fiche n 1 : Le Bassin Lyonnais Dans cette fiche marché, le Bassin Lyonnais correspond à la

Plus en détail

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème :

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème : LES ATELIERS DU TOURISME DU TERRITOIRE DE BELFORT 12 avril 2012, l ATRIA, Belfort Atelier 4 La communication et la commercialisation du territoire Animateur : Emilie LUA MaHoC Rapporteur : xxx Thème de

Plus en détail

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 30 juin 2015 Principaux enseignements - Bilan du début de saison : une bonne dynamique générale, particulièrement marquée

Plus en détail

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Présentation de l'enquête Contexte - Objectifs Calvados Tourisme s'est engagé depuis plusieurs années sur le segment du tourisme d'affaires

Plus en détail

Le Caducée. Résidence Etudiante et Jeunes Actifs

Le Caducée. Résidence Etudiante et Jeunes Actifs Le Caducée Résidence Etudiante et Jeunes Actifs Présentation de Tours 3 Présentation du programme 6 Terrain et environnement 9 Situation 10 Tours est une cité dont la préservation du patrimoine est une

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Crédit photo : J. Basile D, Chateau de Belle Fontaine, Normandie Challenge, C. Bielsa, Hotel du Golf de Carbourg Calvados Tourisme, X

Plus en détail

Sitographie tourisme

Sitographie tourisme Ressources pour les enseignants et les formateurs en français du tourisme Sitographie Crédit : Marie-José BACHMANN Sitographie tourisme Les sites ici répertoriés ont été testés et validés en juin 2008.

Plus en détail

Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France!

Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France! Communiqué de presse - juillet 2015 Bilan 1 er semestre 2015 et prévisions de réservations estivales Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France! En ce début de saison estivale 2015,

Plus en détail

CLASSEMENT HOTELIER Réforme du classement des hébergements touristiques

CLASSEMENT HOTELIER Réforme du classement des hébergements touristiques CLASSEMENT HOTELIER Réforme du classement des hébergements touristiques Espace Saint Géran Mercredi 19 octobre 2011 Monsieur Jean-Louis AUBRY Président - Oise Tourisme Monsieur Michel ROSSO Vice Président

Plus en détail

Synthèse fréquentation nationale

Synthèse fréquentation nationale Synthèse fréquentation nationale Bilan septembre et été 2014 (avril à septembre) 13 octobre 2014 Principaux enseignements Bilan du mois de septembre Les conditions météorologiques très clémentes sur une

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle Quoi? Une friche industrielle réhabilitée Les anciens établissements Cannelle En 1945, la famille Cannelle, originaire du territoire de Belfort, décide de s installer en bord de Loire port des Noues, afin

Plus en détail

La région Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais La région Nord-Pas-de-Calais A Quelle est l identité de ma région? Quelles sont ses activités? 1 La région Nord-Pas-de-Calais en France 1 2 Les chiffres-clés de la région Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous

La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous 1 2 La Maison du Fromage - Vallée de Munster, Un espace vivant, authentique, ludique, ouvert à tous Connue au-delà des frontières pour son illustre fromage, la vallée de Munster entend bien le mettre à

Plus en détail

AUBERGE DE JEUNESSE JUILLET 2013

AUBERGE DE JEUNESSE JUILLET 2013 COOPÉRATIVE D HÉBERGEMENT AUBERGE DE JEUNESSE DE G AT I N E A U JUILLET 2013 1 TABLE DES MATIÈRE 1. PRÉSENTATION DU PROJET 3 2. GROUPE DE PROMOTEURS 4 3. DESTINATION GATINEAU 5 4. APERÇU DU MARCHÉ 6 2

Plus en détail

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 1/13 Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 «Seul le prononcé fait foi» (sous réserve de leur présence effective)

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

régionale. politique Garonne

régionale. politique Garonne Enquêtes de fréquentation : le pourquoi du comment Observer, développer, promouvoir La première mission du Comité Régional de Tourisme d Aquitaine (CRTA)) consiste à promouvoir la région en France et à

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Beauvais < Oise < Picardie Plus qu une escale, c est une destination. RÉSULTATS. de la mission de valorisation TOURISTIQUE DES. Édition septembre 2014

Beauvais < Oise < Picardie Plus qu une escale, c est une destination. RÉSULTATS. de la mission de valorisation TOURISTIQUE DES. Édition septembre 2014 Plus qu une escale, c est une destination. RÉSULTATS de la mission de valorisation TOURISTIQUE DES l aéroport FLUX de de BEAUVAIS de passagers Édition septembre 2014 www.destination-beauvais-paris.com

Plus en détail

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 LA GRANDE-MOTTE NOTE DE TENDANCES L AVIS DES PROFESSIONNELS DU TOURISME GRAND-MOTTOIS TENDANCES GENERALES JUIN 2014 : TENDANCES EQUIVALENTES A CELLES DE 2013 Juin 2014

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

L'Industrie Hôtelière Française 2015 38 ème édition avec l aimable participation de la CCI de Lyon

L'Industrie Hôtelière Française 2015 38 ème édition avec l aimable participation de la CCI de Lyon L'Industrie Hôtelière Française 2015 38 ème édition avec l aimable participation de la CCI de Lyon Lyon 25 novembre Real Estate & Hotels Tourisme - Hôtellerie - Loisirs Présentation de la 38 ème édition

Plus en détail

Bilan de l activité touristique de l année 2013. Résultats de janvier à décembre

Bilan de l activité touristique de l année 2013. Résultats de janvier à décembre Bilan de l activité touristique de l année 2013 Résultats de janvier à décembre Analyse de la conjoncture économique Contexte international En 2013, l économie mondiale a enregistré une progression de

Plus en détail

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior Pour un travail mobile, à distance, collaboratif ClubMelchior Il était une fois...... aux portes des Monts et Coteaux du Lyonnais, Charly a le charme d un village et le potentiel d une ville, situé à 14

Plus en détail

Accueil de congrès et de séminaires. SAINT-FLOUR Ville de caractère et d accueil

Accueil de congrès et de séminaires. SAINT-FLOUR Ville de caractère et d accueil Accueil de congrès et de séminaires SAINT-FLOUR Ville de caractère et d accueil SOMMAIRE VILLE CENTRALE ET TRÈS ACCESSIBLE Accès p. 3 VILLE DE CARACTÈRE p. 4 L OFFICE DE TOURISME DES PAYS DE SAINT-FLOUR

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme

2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme 1 2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme Discours de clôture M. Manuel de LARA Vice-président délégué au développement économique, à l Innovation

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

DOSSIERDEPRESSE2014 Campagne Eco Attitude, le jeu interactif pour un tourisme durable. Une campagne du

DOSSIERDEPRESSE2014 Campagne Eco Attitude, le jeu interactif pour un tourisme durable. Une campagne du DOSSIERDEPRESSE2014 Campagne Eco Attitude, le jeu interactif pour un tourisme durable Une campagne du Une campagne répondant aux enjeux régionaux La Région Provence-Alpes-Côte d Azur : première région

Plus en détail

Résultats de l enquête client 2010-2011. Golfe de Saint-Tropez

Résultats de l enquête client 2010-2011. Golfe de Saint-Tropez Résultats de l enquête client 2010-2011 Golfe de Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les réponses

Plus en détail

Hôtellerie traditionnelle

Hôtellerie traditionnelle Hôtellerie traditionnelle 2012-2013 Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession 6 1. Définition...6 a. Condition d ouverture d un établissement hôtelier... 6 b. Demande de classement d un établissement

Plus en détail

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014 SYLVIA PINEL MINISTRE DE L ARTISANAT, DU COMMERCE ET DU TOURISME Discours Discours Vendredi 10 janvier 2014 N 340 Discours de Sylvia PINEL ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme lors de la

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE Le Tourisme en Dordogne L hôtellerie de plein-air L hôtellerie SOMMAIRE Les sites et monuments Le Service Loisirs Accueil Les Gîtes de France

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Structure du dossier de candidature. Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015. Tourisme & Gastronomie locale

Structure du dossier de candidature. Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015. Tourisme & Gastronomie locale Structure du dossier de candidature Destinations européennes d Excellence en Wallonie 2015 Tourisme & Gastronomie locale 1. ÉLIGIBILITÉ DANS CE DOSSIER, JE Démontre en quelques lignes au jury que ma destination

Plus en détail

Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est

Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est Etre au contact d un territoire dynamique et innovant Découvrir l attractivité d une ville à la mer Vivre une soirée dans un cadre unique en

Plus en détail

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE

SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE LIVRET I SYNTHESE ET ACTUALISATION DES DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE 5 Sommaire I SYNTHESE page 5 II REACTUALISATION FEVRIER 2006 : DYNAMIQUES REMARQUABLES DU TERRITOIRE page 18 III DIAGNOSTIC

Plus en détail

Quoi de neuf pour le tourisme à Fontainebleau?

Quoi de neuf pour le tourisme à Fontainebleau? Petit Déjeuner de Presse : Quoi de neuf pour le tourisme à Fontainebleau? Jeudi 30 Juin 2011 Fontainebleau Tourisme 4, rue Royale 77300 Fontainebleau Tél : 01 60 74 99 99 /06 73 54 03 99 remi.dourthe@fontainebleau-tourisme.com

Plus en détail

L ESS sur le Pays Sologne Val Sud

L ESS sur le Pays Sologne Val Sud Hors-Série n 1 Juin 2012 L ESS sur le Pays Sologne Val Sud Editorial Le Pays Sologne Val Sud jouit d une attractivité résidentielle qui se reflète dans le dynamisme démographique de nos communes, la vitalité

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

ANNEXE 8 Le tourisme en montagne en Rhône-Alpes, réalités et perspectives. Source : Rhône-Alpes tourisme

ANNEXE 8 Le tourisme en montagne en Rhône-Alpes, réalités et perspectives. Source : Rhône-Alpes tourisme ANNEXE 8 Le tourisme en montagne en Rhône-Alpes, réalités et perspectives. Source : Rhône-Alpes tourisme Le tourisme en Rhône-Alpes est la première activité économique de la région avec plus ou moins 150

Plus en détail

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Préambule A l horizon 2015, la Région Picardie souhaite dynamiser son offre touristique pour permettre aux acteurs régionaux

Plus en détail

Session spéciale Réforme territoriale

Session spéciale Réforme territoriale Session spéciale Réforme territoriale Historique des textes relatifs à l organisation territoriale Lois Mauroy/Deferre de 1981 à 1983 Loi du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Par David Goldstein, président directeur général de l AITC 2 Association

Plus en détail

BILAN GRAND PUBLIC 2000

BILAN GRAND PUBLIC 2000 BILAN GRAND PUBLIC 2000 LES CLIENTELES TOURISTIQUES LES TYPES DE CLIENTELES La Martinique reçoit deux catégories de visiteurs : - Les excursionnistes qui séjournent moins de 24 heures dans l île : ce sont

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

I. ORIENTATIONS STRATEGIQUES 2006-2010

I. ORIENTATIONS STRATEGIQUES 2006-2010 I. ORIENTATIONS STRATEGIQUES 2006-2010 POSITIONNEMENT Anglet se présente comme un «resort sport & nature» sur la Côte Basque. Caractéristiques : Valeurs : Symboles : Thématiques : grands espaces naturels,

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Observatoire de suivi de l économie touristique. Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX

Observatoire de suivi de l économie touristique. Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX Observatoire de suivi de l économie touristique Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX SOMMAIRE Le tourisme en Dordogne, parc et évolution Le tourisme en Dordogne, les principaux

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur perception et leur attachement à la mer, sur

Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur perception et leur attachement à la mer, sur ACTIVITES ECONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Les Français et la mer : perceptions et attachements Analyse socio-économique générale A RETENIR Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME Par le Pôle Economie de Terra Nova Le 6 mars 2012 Le quinquennat a opéré des redistributions budgétaires importantes de la puissance publique (Etat et sécurité sociale)

Plus en détail

appart séniors une nouvelle solution d habitat

appart séniors une nouvelle solution d habitat appart séniors une nouvelle solution d habitat Ici, j ai choisi un logement fonctionnel et sécurisant. Et mon balcon offre des vues vers la Loire! Ici, je profite des commerces à 150 mètres mais aussi

Plus en détail

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Les enjeux des domaines skiables européens Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Par Laurent Reynaud Délégué Général de Domaines Skiables de France Représentant de la FIANET Fédération Internationale des

Plus en détail

Contrat de destination Bourgogne

Contrat de destination Bourgogne Bourgogne Tourisme 5, avenue Garibaldi - BP 20623 - F-21006 Dijon cedex Tél : + 33(0)3 80 280 280 - Fax : + 33 (0)3 80 280 300 www.bourgogne-tourisme.com Contrat de destination Bourgogne Le 15 octobre

Plus en détail

24 Juin 2014. Office de Tourisme Médoc Océan

24 Juin 2014. Office de Tourisme Médoc Océan 24 Juin 2014 Office de Tourisme Médoc Océan MEDOC OCEAN Les communes Lacanau, Carcans-Maubuisson et Hourtin Population 9000 habitants Une structure intercommunale La Communauté de Communes des Lacs Médocains

Plus en détail

Depuis 5 ans, nous avons acquis une solide expérience et une réelle légitimité dans le secteur de la dépendance/santé.

Depuis 5 ans, nous avons acquis une solide expérience et une réelle légitimité dans le secteur de la dépendance/santé. HÔTELS & EHPAD POURQUOI INVESTIR DANS LES EHPAD? Le vieillissement de la population française est une tendance inscrite dans la pyramide des âges. Il engendre une progression mécanique du nombre de personnes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contacts presse

DOSSIER DE PRESSE. Contacts presse DOSSIER DE PRESSE Contacts presse COMMUNIQUE DE PRESSE 18 juin 2013 «La qualité de l accueil : un facteur clef de compétitivité pour la première destination touristique mondiale» Le Comité Régional du

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS Le contexte : La commune de Sazos située dans le canton de Luz Saint Sauveur sur la route

Plus en détail

Residhome Asnières Park. Asnières-sur-Seine (92)

Residhome Asnières Park. Asnières-sur-Seine (92) Residhome Asnières Park Asnières-sur-Seine (92) ASNIÈRES-SUR-SEINE, À QUELQUES MINUTES DU CENTRE DE PARIS Entre Paris et La Défense, à proximité des Bords de Seine, Asnières-sur-Seine bénéficie d une situation

Plus en détail