Chapitre 11 Les facteurs explicatifs d un prix

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 11 Les facteurs explicatifs d un prix"

Transcription

1 I. La prise en compte des coûts La revente à perte est interdite et la rentabilité est un objectif majeur. Les coûts déterminent le prix minimum d un produit. La connaissance des coûts est donc essentielle. 1. L intégration de la marge Une marge est la différence entre le prix de vente et le coût d achat ou le coût de revient. Pour apprécier la marge de l entreprise, on prend en compte : Type d entreprise Nom du coût Formule Ex. Pour une entreprise commerciale Pour une entreprise de production Le coût d achat Coût d achat + Marge = Le coût de revient Prix de vente HT Coût de revient + Marge = Prix de vente HT b) Taux de marge, taux de marque L objectif de marge commerciale est souvent exprimé par un taux. Taux de marge = (marge / coût d achat HT) X 100. Taux de marque = (marge / PVHT) 100 Le coût d achat unitaire d un chemisier s élève à 20 ; la marge commerciale est de 5 ; prix de vente HT = = 25. Le coût de revient d un gateau est de 10 ; l objectif de marge est de 3 ; le prix de vente HT est de = 13. Ex. Un détaillant fixe à 120 le prix de vente HT d un manteau acheté 80 à ses fournisseurs. Marge = = 40. Taux de marge = 40 / 80 = 0,5, soit 50 %. Taux de marque = 40 / 120 = 0,33, soit 33 %. 2. L application d un coefficient multiplicateur a) Principe Les unités commerciales ont souvent recours à un coefficient multiplicateur qui permet de passer directement du coût d achatht au prix de vente TTC. Cette pratique facilite l étiquetage sur le lieu de vente. PV TTC = Coût d achat HT Coefficient Multiplicateur. Coefficient Multiplicateur = PV TTC / coût d achat HT Ex. Le coefficient multiplicateur d une gamme de chaussures achetées à 15 par un détaillant a été fixé à 3. Le prix payé par les consommateurs est donc de 15 3 = 45 TTC. b) Valeur du coefficient multiplicateur Le coefficient aura une valeur différente selon le contexte : si l unité commerciale est haut de gamme ou non, si le produit est haut de gamme, selon le positionnement de l entreprise Le coefficient multiplicateur est différent d un secteur professionnel à l autre. Ex. Pour un produit de grande consommation, le coefficient peut être inférieur à 1 ; pour un produit haut de gamme, il peut être égal à 10. B REDL Mercatique Page 1 sur 5

2 3. L évaluation du seuil de rentabilité A quoi sert le seuil de rentabilité? Pour une entreprise, déterminer le seuil de rentabilité, c est calculer le chiffre d affaires minimum que l entreprise doit réaliser pour couvrir ses charges fixes. Si le CA est inférieur au seuil de rentabilité, l entreprise fera des pertes, s il est supérieur, l entreprise sera bénéficiaire. Le seuil de rentabilité s appelle aussi «Chiffre d Affaires Critique». B REDL Mercatique Page 2 sur 5

3 4/ Limites de l utilisation du seuil de rentabilité Les paliers : Les charges variables peuvent évoluer par paliers : pour produire plus, il faut parfois passer les commandes de matières premières par lot (10 palettes d un coup, 1 tonne à chaque fois ) du coup il faut de nouveaux hangars et donc de nouveaux loyers et donc les charges fixes aussi peuvent être modifiées par palier Les variations saisonnières ne sont pas prises en compte. Le taux de marge sur coût variable peut varier très fréquemment, en particulier dans la grande distribution. (car les coût d achat sont fréquemment renégociés, et les prix de vente sont très serrés). B REDL Mercatique Page 3 sur 5

4 II. La prise en compte de la demande 1. Le prix psychologique Le prix psychologique est le prix de vente unitaire accepté par le plus grand nombre de clients potentiels. Il s appuie sur la notion subjective de rapport -prix : Pour un produit chacun a une idée du prix minimum pour obtenir une satisfaisante et du prix maximum au-delà du quel la ne peut plus être améliorée. b) Méthode On interroge des consommateurs potentiels. Pour que l échantillon soit représentatif, il doit compter au moins 100 personnes (variable selon les produits). On leur pose deux questions : au-dessus de quel prix n achèteriez-vous pas le produit car vous estimez qu il est trop cher? en dessous de quel prix n achèteriez-vous pas le produit car vous le considérez comme de mauvaise? Les personnes interrogées choisissent des prix dans une liste. Ex. Sur 300 personnes interrogées sur le prix d un T-Shirt en coton bio, 20 ont répondu qu elles ne l achèteraient pas en-dessous de 6, 40, en-dessous de 75, etc. c) Présentation des résultats et calcul Il faut élaborer le tableau ci-dessous, à partir des réponses collectées. Prix de vente proposés (nombre de réponses) (% simple) (% cumulé croissant) A (nombre de réponses) (% simple) (% cumulé décroissant) B % d acheteurs potentiels (A+B) Total 100% Total 100% Le prix psychologique, du fait de sa définition, correspond au pourcentage le plus élevé dans la dernière colonne du tableau. Remarque : le prix psychologique correspond à la plus forte demande, mais pas forcément au chiffre d affaires le plus élevé ou à la marge la plus forte. d) La représentation graphique Le prix psychologique peut être trouvé à l aide d une représentation graphique à partir des pourcentages cumulés du prix minimal et du prix maximal. Les deux courbes délimitent une zone d acceptabilité du prix. Le prix psychologique correspond à l écart le plus important entre les deux courbes. e) Les limites Le prix psychologique ne peut pas être utilisé si le produit est nouveau, s il s agit d un produit anomal, ou à forte complexité car les personnes interrogées peuvent avoir des difficultés à en apprécier la valeur ; De plus, les clients ont une idée du prix relatif hors avec le questionnaire du prix psychologique, les personnes n ont pas de point de comparaison. Le produit n est pas mis en situation normale de concurrence. Enfin, les intentions émises lors de l enquête ne sont pas forcément celles qu auraient les consommateurs en situation réelle d achat. B REDL Mercatique Page 4 sur 5

5 2. L élasticité de la demande par rapport au prix Quand on modifie légèrement un prix, les clients modifient leurs achats : c est L élasticité de la demande par rapport au prix qui mesure cette variation de la demande par rapport aux variations de prix. b) Calcul du coefficient d élasticité variation de la demande (d 2 d 1 ) / d 1 e (d / p) = = variation du prix (p 2 p 1) / p 1 Ex. On a baissé le prix d un cerf-volant de 20 à 15. Les quantités vendues sont passées de 450 à 600 unités. ( ) / 450 e (d / p) = = 1,32. (15 20) / 20 c) Interprétation Si le coefficient d élasticité est positif, les deux variables varient dans le même sens. S il est négatif, elles varient dans le sens contraire. Un coefficient compris entre 1 et + 1 exprime une élasticité faible. Ex. Dans le cas précédent, une baisse du prix du produit de 25 % provoque une hausse de la demande de 1,32 %. - Dans la pratique, la demande est peu élastique dans les cas suivants : le produit est banal, son prix est faible ; le consommateur ne veut ou ne peut se passer du produit ; il n y a pas de produit de substitution. - Effet Veblen : Phénomène par lequel la demande d un bien augmente en même temps que son prix (élasticité prix positive). Ce phénomène s explique par un facteur psychologique lié au signe social que constitue l achat d un bien au prix élevé. (produits de luxe, bijoux, voitures de sport ) - Effet Giffen : Phénomène par lequel la consommation de certains biens dits «inférieurs» diminue avec l augmentation du revenu (manger des pâtes fréquemment, ou des pommes de terre devient inconcevable pour certaines personnes très fortunées...). d) Utilité La connaissance de l élasticité prix permet à l entreprise d estimer son chiffre d affaires et la rentabilité pour des niveaux de prix différents. III. La prise en compte de la concurrence Aucun fabricant ne peut fixer ses prix sans connaître les prix pratiqués par ses concurrents. En effet, la comparaison des prix est une étape importante dans le processus d achat du consommateur. Le relevé de prix est aussi une pratique courante pour les unités commerciales qui proposent souvent au consommateur le remboursement de la différence. Lors de ces relevés de prix, on calcule la moyenne des prix observés. IV. Le respect des contraintes légales et réglementaires Les contraintes juridiques visent à protéger le consommateur et à préserver l équilibre, en particulier entre les producteurs et les distributeurs. Le dispositif de base défini par les ordonnances de 1986 a été renforcé par la loi Galland (1 er janvier 1997). Les principales mesures concernent : la revente à perte : il est interdit de fixer un prix de vente inférieur au prix d achat effectif. Il est également interdit de fixer des prix abusivement bas dans le but d éliminer la concurrence ; le prix d appel : c est un prix particulièrement bas qui consiste à attirer le client. Il est autorisé à condition que le stock soit suffisant pour qu il n y ait pas risque de dérive des ventes. la transparence tarifaire : seules les réductions acquises à la date de la vente et directement liées à cette opération doivent figurer sur la facture du fournisseur pour être prises en compte dans le calcul du seuil de revente à perte ; les prix imposés : il est interdits d imposer des prix de revente à ses détaillants (prix conseillés) ; le refus de vente : il est interdit de refuser de vendre à un particulier. En ce qui concerne la vente entre professionnels, le refus de vente est autorisé s il est dûment justifié ; les pratiques discriminatoires : il est interdit d appliquer ou d imposer des prix et des conditions commerciales particulières, si cela n est pas justifié et compensé par des contreparties réelles. L abus de position dominante est interdit. B REDL Mercatique Page 5 sur 5

La fixation des prix dans l UC Corrigé des exercices d entraînement

La fixation des prix dans l UC Corrigé des exercices d entraînement Séquence 09 La fixation des prix dans l UC Corrigé des exercices d entraînement Exercice 1 1. Nous voulons connaître le prix de vente que l entreprise Provente doit appliquer lors des ventes aux revendeurs.

Plus en détail

L entreprise s interroge sur la fixation du prix d une nouvelle porte d entrée, la porte contemporaine «Panama» : Fournisseur PREFAL

L entreprise s interroge sur la fixation du prix d une nouvelle porte d entrée, la porte contemporaine «Panama» : Fournisseur PREFAL Terminale STMG Thème 2 : Mercatique et marchés Mercatique Chapitre 2 : Le produit a-t-il un prix? Séquence 2 : La fixation du prix Introduction à la séquence : La fixation du prix est une décision importante

Plus en détail

MARKETING MIX. Politique Prix DEFINITION DU PRIX. Le prix correspond à la somme d argent :

MARKETING MIX. Politique Prix DEFINITION DU PRIX. Le prix correspond à la somme d argent : MARKETING MIX POLITIQUE PRIX Sandrine Monfort Politique Prix Concept et définitions Définition du prix Unité de mesure du prix Définition de la politique prix Influence des prix sur les volumes des ventes,

Plus en détail

LA DETERMINATION DU PRIX

LA DETERMINATION DU PRIX LA DETERMINATION DU PRIX Déterminer le prix de vente d un bien ou d un service est très difficile car il faut à la fois tenir compte du coût de revient du bien ou du service mais également du prix pratiqué

Plus en détail

Chapitre 18. La stratégie d offre et de positionnement

Chapitre 18. La stratégie d offre et de positionnement + Chapitre 18 La stratégie d offre et de positionnement + Objectifs n Rappeler la notion de positionnement n Comprendre que le positionnement d une UC dépend de son offre de produits/services et de son

Plus en détail

Le sujet comporte 08pages dont 02 annexes à remettre avec la copie

Le sujet comporte 08pages dont 02 annexes à remettre avec la copie LYCÉE HAFFOUZ ------------- GESTION 19 février 2014 DEVOIR DE CONTROLE N 2 DUREE : 03 Heures COEFFICIENT : 04 ENSEIGNANT : HABLI Salah &MENSI Boulbaba NIVEAU : 4 ème économie & gestion Le sujet comporte

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points)

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points) LYCEE KABARIA MOUROUJ 2 *** ENSEIGNANTE : RAFIKA SOUABNI *** DATE : 14/02/2014 CLASSE : 4 ème E. G. 1+2 EPREUVE : GESTION DUREE : 3 heures COEFFICIENT : 4 Les copies devront être soignées et les fautes

Plus en détail

Calculs commerciaux.

Calculs commerciaux. Calculs commerciaux. Prix d achat brut, prix d achat net, les réductions : Exercice N 1 : Un commerçant achète à son fournisseur un lot de 25 téléviseurs au prix unitaire de 230,00. Il bénéficie d'une

Plus en détail

THEME N 1 : GESTION COURANTE DE L UNITE COMMERCIALE

THEME N 1 : GESTION COURANTE DE L UNITE COMMERCIALE THEME N 1 : GESTION COURANTE DE L UNITE COMMERCIALE Le responsable d une unité commerciale doit être au courant de tout ce qui se passe chaque jour au sein de sa structure. Il doit connaître l ensemble

Plus en détail

2- Déterminez le prix de vente au consommateur final. 3- Identifier la nature du canal de distribution utilisé par l entreprise.

2- Déterminez le prix de vente au consommateur final. 3- Identifier la nature du canal de distribution utilisé par l entreprise. Lycée Privé 20 Mars EE Agareb Tel : 21173647/22977895 BAC ECO ET GESTION DEVOIR DE CONTRÔLE N 2 14/02/2015 Prof : Mr. Baccari Mansour Epreuve : Gestion AS : 2014/2015 Durée : 3h Coefficient : 4 Le sujet

Plus en détail

Chapitre 1 Le fonctionnement d un marché concurrentiel: le modèle de l offre et de la demande

Chapitre 1 Le fonctionnement d un marché concurrentiel: le modèle de l offre et de la demande Chapitre 1 Le fonctionnement d un marché concurrentiel: le modèle de l offre et de la demande Section 1 Les différents types de marché Un marché = ensemble d agents, soit offreurs, soit demandeurs d une

Plus en détail

Cours 3 LA MAXIMISATION DU PROFIT ET L OFFRE CONCURRENTIELLE

Cours 3 LA MAXIMISATION DU PROFIT ET L OFFRE CONCURRENTIELLE Cours 3 LA MAXIMISATION DU PROFIT ET L OFFRE CONCURRENTIELLE Plan du chapitre 1. Définition de la concurrence pure 2. Maximisation du profit et demande pour une entreprise concurrentielle 3. Le choix du

Plus en détail

Corrigé de l épreuve de GESTION Session principale - Juin Recommandations

Corrigé de l épreuve de GESTION Session principale - Juin Recommandations Corrigé de l épreuve de GESTION Session principale - Juin 2014 Recommandations Chers élèves, on vous présente les recommandations suivantes pour subir l épreuve de la matière Gestion : - La révision finale

Plus en détail

Les coûts partiels : seuil de rentabilité

Les coûts partiels : seuil de rentabilité Les coûts partiels : seuil de rentabilité INTRODUCTION Avec les exigences des consommateurs les entreprises sont passées de la démarche productive à la démarche marketing qui privilégie les besoins du

Plus en détail

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 Pour dériver la courbe de demande du marche on peut partir des courbes de demande des consommateurs Utilisons x 1 i(p 1,p 2,m i ) et x 2 i(p 1,p 2,m i ) pour représenter

Plus en détail

Calculs commerciaux. 1.3: Application a) Déterminer les coefficients multiplicateurs pour les réductions suivantes : 15 % 3 % 10 % 1 % 12,5 % 25%

Calculs commerciaux. 1.3: Application a) Déterminer les coefficients multiplicateurs pour les réductions suivantes : 15 % 3 % 10 % 1 % 12,5 % 25% Calculs commerciaux 1 : Prix d achat net hors taxe 1.1 : Activité Monsieur Jean vend des téléphones portables. Chez son fournisseur, il veut acheter des appareils dont le prix d achat brut est de 79. Etant

Plus en détail

MARKETING INTERNATIONAL

MARKETING INTERNATIONAL MARKETING INTERNATIONAL LA POLITIQUE DE PRIX COURS DE LAYE BAMBA SECK CONTENU LES CHOIX STRATEGIQUES EN MATIERE DE PRIX LA FIXATION DU PRIX EN FONCTION DES COUTS LA FIXATION DU PRIX A PARTIR DE LA DEMANDE

Plus en détail

ÉLABOREZ VOTRE OFFRE EXPORT Fixation des prix à l exportation

ÉLABOREZ VOTRE OFFRE EXPORT Fixation des prix à l exportation ÉLABOREZ VOTRE OFFRE EXPORT Votre produit est vendu sur le marché français. Comment passer de ce prix France au prix sur le marché export? Appliquer un coefficient à votre prix France ou additionner les

Plus en détail

Chapitre 5. Corrigés

Chapitre 5. Corrigés Chapitre 5 Corrigés 1 Question 1. Coûts de production et coûts de revient préétablis. Qu il résulte de données historiques, donc d un constat, ou de données préétablies, donc d une prévision, le sens fondamental

Plus en détail

(MODE OPERATOIRE EXCEL)

(MODE OPERATOIRE EXCEL) LE PRIX......PSYCHOLOGIQUE Beau jeune homme, en dessous de quel prix n achèteriez-vous pas cette pomme car vous la jugeriez de mauvaise qualité? Et, au dessus de quel prix n achèteriez-vous pas cette pomme

Plus en détail

1. Augmentation d une valeur par un pourcentage

1. Augmentation d une valeur par un pourcentage Objectifs : Etre capable d utiliser le vocabulaire professionnel de base, d analyser un problème de formation de prix, de déterminer un coût ou un prix à une étape quelconque de sa formation. 1. Augmentation

Plus en détail

Introduction à la gestion d entreprise - la notion du seuil de rentabilité. Licence professionnelle génomique IUT Lyon 1, Dépt.

Introduction à la gestion d entreprise - la notion du seuil de rentabilité. Licence professionnelle génomique IUT Lyon 1, Dépt. Introduction à la gestion d entreprise - la notion du seuil de rentabilité Licence professionnelle génomique IUT Lyon 1, Dépt. Génie Biologique Les charges variables et fixes Afin d exercer son activité,

Plus en détail

FICHE. Le diagnostic financier 1 INTRODUCTION 2 LE CONTEXTE DU DIAGNOSTIC. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

FICHE. Le diagnostic financier 1 INTRODUCTION 2 LE CONTEXTE DU DIAGNOSTIC. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier FICHE 1 1 INTRODUCTION Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

PRÉPARATION ET SUIVI DE L ACTIVITÉ DE L UNITÉ COMMERCIALE

PRÉPARATION ET SUIVI DE L ACTIVITÉ DE L UNITÉ COMMERCIALE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ COMMERCE ÉPREUVE E2 PRÉPARATION ET SUIVI DE L ACTIVITÉ DE L UNITÉ COMMERCIALE CORRIGÉ Le corrigé comporte 12pages numérotées de 1/12 à 12/12. PARTIE 1 : 23 points

Plus en détail

Coût d achat = Pa + Fa

Coût d achat = Pa + Fa POLITIQUE DE PRIX A L OFFICINE Prix d achat (Pa) Le prix d achat (Pa) est le prix acheté par le pharmacien auprès du délégué pharmaceu9que (visite ou call center). Il est appelé «prix catalogue», car il

Plus en détail

- 1. En notant I la valeur initiale et F la valeur finale de la quantité on a :

- 1. En notant I la valeur initiale et F la valeur finale de la quantité on a : 1 Définition Soit une quantité mesurée à deux dates distinctes : Dates t 0 t 1 Valeur de la quantité q 0 q 1 Le pourcentage d évolution entre les dates t 0 et t 1 est le nombre T défini par : T = q 1 -

Plus en détail

Factsheet barometredesprix.ch secteurs vêtements, sport d hiver et électronique (novembre 2014)

Factsheet barometredesprix.ch secteurs vêtements, sport d hiver et électronique (novembre 2014) Allemagne Autriche Italie France Suisse 100.0% 100.4% 100.7% 130.0% Factsheet barometredesprix.ch secteurs vêtements, sport d hiver et électronique (novembre 2014) Dans cette factsheet sont présentés les

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ COMMERCE SESSION 2016 EPREUVE E2

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ COMMERCE SESSION 2016 EPREUVE E2 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ COMMERCE SESSION 2016 ÉPREUVE E2 ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE PRÉPARATION ET SUIVI DE L ACTIVITÉ DE L UNITÉ COMMERCIALE CORRIGÉ INTERSPORT Le corrigé comporte 14 pages PARTIE

Plus en détail

Évaluer le risque financier. Évaluer le risque financier Introduction. Évaluer le risque financier Introduction

Évaluer le risque financier. Évaluer le risque financier Introduction. Évaluer le risque financier Introduction Introduction Les documents comptables Analyse de la rentabilité Analyse de la situation financière Les prévisions Introduction Pourquoi évaluer le risque financier : Les professionnels paient à crédit

Plus en détail

Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP. Calculer et maîtriser ses charges

Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP. Calculer et maîtriser ses charges Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Calculer et maîtriser ses charges Calculer et maîtriser ses charges Cette fiche sert à l entrepreneur à calculer les charges de son

Plus en détail

FORMULES DE CALCUL. Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA

FORMULES DE CALCUL. Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA FORMULES DE CALCUL Le prix : Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA Ex : PV TTC = 250 x 1,196 = 299. TVA = 250 x 19,6 % = 49. PV HT = 299 = 250.

Plus en détail

Produits gratuits Analyse juridique, fiscale et comptable des pratiques commerciales. Consultation de Landwell et Associés.

Produits gratuits Analyse juridique, fiscale et comptable des pratiques commerciales. Consultation de Landwell et Associés. Les Cahiers de L ILEC Produits gratuits Analyse juridique, fiscale et comptable des pratiques commerciales Consultation de Landwell et Associés Comité commercial N 1/08 Février 2008 Les produits gratuits

Plus en détail

10 points. Les parties A et B sont indépendantes. La feuille annexe 2 sera rendue avec la copie.

10 points. Les parties A et B sont indépendantes. La feuille annexe 2 sera rendue avec la copie. Baccalauréat général La Réunion Mathématiques-informatique - série L - juin 2006 La calculatrice est autorisée. Le candidat doit traiter les DEUX exercices L annexe est à rendre avec la copie EXERCICE

Plus en détail

Les différents types de coûts marginaux Le calcul du coût marginal à court terme diffère du calcul à long terme.

Les différents types de coûts marginaux Le calcul du coût marginal à court terme diffère du calcul à long terme. L analyse marginale L analyse marginale permet de déterminer le niveau optimal de production. Le calcul du coût marginal est souvent utilisé pour la prise de décision d acceptation ou de refus d une commande

Plus en détail

Interrogation 1. Nom : Prénom : x x

Interrogation 1. Nom : Prénom : x x modélisation 1 L1MASS- 2014-2015 (a) Interrogation 1 Nom : Prénom : 1 2 3 Soit la fonction f définie par : f(x) = x x 2 + 1. 1. Montrer que la fonction dérivée de f est définie par :f x) = 1 x2 (x 2 +

Plus en détail

Première ES-L Composition de mathématiques n

Première ES-L Composition de mathématiques n NOM : Prénom : Exercice 1 : évolution du prix du pétrole en 2008 (4 points) Le tableau ci-dessous donne les cours du baril de pétrole brut (en dollars) sur plusieurs mois de l année 2008. Mois Mai Juin

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des

Plus en détail

Maîtriser les coûts c est être capable de les limiter au niveau nécessaire pour la performance attendue.

Maîtriser les coûts c est être capable de les limiter au niveau nécessaire pour la performance attendue. PREMIERE PARTIE (7 points) Proposition de corrigé UE 121 CONTROLE DE GESTION SESSION 2008 - Page 1 sur 10 1- Rédiger, en une vingtaine de lignes, une note de synthèse qui permet de répondre à la question

Plus en détail

Gestion Appliquée Comptabilité de gestion : analyse et maîtrise des coûts 2e édition. table des matières

Gestion Appliquée Comptabilité de gestion : analyse et maîtrise des coûts 2e édition. table des matières table des matières Introduction 11 1 La societe Dianis 17 L entreprise et ses acteurs 17 Objectifs et possibilités analytiques 19 Données comptables 21 Achats de matières et de fournitures 21 Services

Plus en détail

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 29 octobre 14 N 866, : l arbitrage des entreprises industrielles entre perte de compétitivité et perte de profitabilité La et l sont confrontées à un niveau de

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 17 décembre 2013 : Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 17 décembre 2013 : Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 17 décembre 2013 : Corrigé Question 1 a b c Question 11 a b c Question 2 a b c Question 12 a b c Question 3 a b c Question 13 a b c Question

Plus en détail

VENDRE A DES COMMERCANTS

VENDRE A DES COMMERCANTS VENDRE A DES COMMERCANTS Un distributeur achète pour revendre avec profit (Code du commerce) Mais il doit satisfaire sa clientèle Avoir un magasin attrayant Et gagner de l argent 1 Les attentes d un distributeur

Plus en détail

devez fixer un prix de vente pour vos marchés d exportation.

devez fixer un prix de vente pour vos marchés d exportation. Jeudi 08 juin 2017 } Dans le cadre de votre stratégie internationale, vous devez fixer un prix de vente pour vos marchés d exportation. } La politique prix est une décision essentielle, complexe et technique

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE 11 CONTROLE DE GESTION - Session 2016 - Proposition de CORRIGÉ 2016 dcg- lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 MISE EN PLACE D UNE APPROCHE

Plus en détail

0Nom : Matricule : Interrogation 1

0Nom : Matricule : Interrogation 1 0Nom : Matricule : Prénom : Interrogation 1 Pour chacune des questions, vous avez trois propositions dont une seule est juste, vous obtenez +1 si votre réponse est exacte, 0 si vous ne répondez pas et

Plus en détail

POURCENTAGES. Première ES - Chapitre 2

POURCENTAGES. Première ES - Chapitre 2 1 ère ES POURCENTAGES Première ES - Chapitre 2 Table des matières I Lien entre une évolution et un pourcentage 2 I 1 Évolution exprimée en pourcentage................................ 2 I 2 Taux d évolution..........................................

Plus en détail

LES TABLEAUX DE BORD DE LA PERFORMANCE

LES TABLEAUX DE BORD DE LA PERFORMANCE BTS M.U.C Gestion Commerciale LES TABLEAUX DE BORD DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE I INTRODUCTION A / DÉFINITION DU TABLEAU DE BORD Le tableau de bord est un document synthétique à usage interne rassemblant

Plus en détail

Corrigé du QCM. 1. Grille de correction

Corrigé du QCM. 1. Grille de correction Corrigé du QCM LECON : TESTONS VOS CONNAISSANCES COURS : CALCULS COMMERCIAUX I Réf. cours : 51100

Plus en détail

Le producteur: Introduction Comportement des entreprises Structures de marché Pouvoirs de marché Chapitre 8

Le producteur: Introduction Comportement des entreprises Structures de marché Pouvoirs de marché Chapitre 8 1 Le producteur: Introduction Comportement des entreprises Structures de marché Pouvoirs de marché Chapitre 8 2 Pouvoir de marché Quelle est la question? Dans une économie de marché, les vendeurs choisissent

Plus en détail

La quantité d un bien qu un consommateur est prêt à acheter, durant une période donnée, dépend de :

La quantité d un bien qu un consommateur est prêt à acheter, durant une période donnée, dépend de : La demande A- Facteurs qui déterminent la demande Dans une économie de marché, chaque ménage peut disposer librement de son revenu, à savoir le dépenser ou ne pas le dépenser, et cela, selon son envie,

Plus en détail

Fiches sectorielles. Commerce

Fiches sectorielles. Commerce Fiches sectorielles 8.1 Chiffres clés du commerce En 214, le commerce rassemble 82 entreprises, qui réalisent un chiffre d affaires (CA) de 1 393 milliards d euros et dégagent une valeur ajoutée (VA) de

Plus en détail

III- Politique Distribution

III- Politique Distribution III- Politique Distribution Une entreprise qui fabrique un produit, le vend rarement de manière directe aux consommateurs, car elle passe par des intermédiaires plus ou moins nombreux pour mettre le produit

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC Note liminaire Programme selon les sections : - pourcentages : toutes sections - étude d une série statistique : S ES/L STMG STL hôtellerie - nuage de points : ST2S STMG STL hôtellerie - ajustement affine

Plus en détail

La politique commerciale de l entreprise

La politique commerciale de l entreprise La politique commerciale de l entreprise 1. Le plan de marchéage (écoutez audio 1) Quels sont les «4P» sur lesquels l entreprise doit axée ses actions commerciales? Les «4P» sont : - La politique de Produit

Plus en détail

SEANCE Soit le marché de la tomate dont l offre et la demande sont données par les expressions suivantes : (i) P = 10 Q (ii) P = 2Q + 2

SEANCE Soit le marché de la tomate dont l offre et la demande sont données par les expressions suivantes : (i) P = 10 Q (ii) P = 2Q + 2 SEANCE 1 1. Soit le marché de la banane en Martinique, composé de 80 producteurs et 200 consommateurs. Les quantités individuellement offertes valent q o = 5P 100 Les quantités individuellement demandées

Plus en détail

LE CHOIX DU CONSOMMATEUR

LE CHOIX DU CONSOMMATEUR PARTIE III 1 LE CHOIX DU CONSOMMATEUR Introduction et objectifs 2 Modéliser la prise de décisions économiques Etudier les principes qui sous-tendent la construction de la demande individuelle Etudier comment

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DE L ETABLISSEMENT ET DE L ENTREPRISE

CARACTERISTIQUES GENERALES DE L ETABLISSEMENT ET DE L ENTREPRISE Étude sur Les retombées économiques de l écoconception CARACTERISTIQUES GENERALES DE L ETABLISSEMENT ET DE L ENTREPRISE 1. Quelle est la raison sociale de l'établissement et de l entreprise? 2. Appartenez-vous

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS SESSION 2010 BUREAUTIC CONSEIL BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS ÉPREUVE E 5 : ANALYSES DE GESTION ET ORGANISATION DU SYSTÈME D INFORMATION DOSSIER 1 - Analyse de

Plus en détail

C 3 La marge et le compte de résultat différentiel

C 3 La marge et le compte de résultat différentiel C 3 La marge et le compte de résultat différentiel S 2 Les concepts de coût variable et de marge sur coût variable La requalification des charges en charges fixes et charges variables permet d identifier

Plus en détail

I/ Les dimensions de la gamme. II/ Les niveaux de gamme. III/ L analyse des produits d une gamme

I/ Les dimensions de la gamme. II/ Les niveaux de gamme. III/ L analyse des produits d une gamme 1 Notion de gamme I/ Les dimensions de la gamme a- Les gammes, les lignes de produits b- Les dimensions d une gamme II/ Les niveaux de gamme Bas de gamme Moyen de gamme Haut de gamme III/ L analyse des

Plus en détail

Baromètre trimestriel PALETTES

Baromètre trimestriel PALETTES 1T2011 Note trimestrielle N 1 Baromètre trimestriel PALETTES FRANCE BOIS FORET / SYPAL / I+C I ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE Environnement favorable Maintien des très bonnes performances de la production des

Plus en détail

Seuil de rentabilité Marge 44contributive

Seuil de rentabilité Marge 44contributive Chapitre 44 Seuil de rentabilité Marge 44contributive Volume 3 Profil M Chapitre 44 Table des matières Objectifs évaluateurs... 2 1. Définitions... 3 1.1. Seuil de rentabilité ou chiffre d affaires au

Plus en détail

RATIOS. Repli des taux de valeur ajoutée et de marge commerciale

RATIOS. Repli des taux de valeur ajoutée et de marge commerciale RATIOS Repli des taux de valeur ajoutée et de marge commerciale Les taux de valeur ajoutée, qui mesurent la capacité à créer de la valeur par euro de chiffre d affaires, varient fortement selon l activité.

Plus en détail

nouveau segment du marché.

nouveau segment du marché. INTRODUCTION PRIX: 1. Définition 2. Le choix d un prix: a) Le lancement d un nouveau produit par l entreprise. b) Le lancement d un produit sur un nouveau segment du marché. c) La modification des prix

Plus en détail

La production et l équilibre d un marché

La production et l équilibre d un marché La production et l équilibre d un marché CHAPITRE 1 On retrace tout d abord comment produire des biens et services. Leur offre et leur demande se retrouvent ensuite confrontées sur le marché et déterminent

Plus en détail

Bilan des soldes d été 2013 en Moselle

Bilan des soldes d été 2013 en Moselle Bilan des soldes d été 2013 en Moselle Service Commerce-Services Observatoire du Commerce Méthodologie de l enquête 10 questions sur le niveau d activité et les pratiques commerciales observés dans les

Plus en détail

DEVOIR 01 DOSSIER 1 DETERMINATION D UN PRIX DE VENTE GESTION DES REGLEMNS.

DEVOIR 01 DOSSIER 1 DETERMINATION D UN PRIX DE VENTE GESTION DES REGLEMNS. DEVOIR 01 TIME SPORT DOSSIER 1 DETERMINATION D UN PRIX DE VENTE GESTION DES REGLEMNS. Q1.1 Prix de vente Le taux de marque indique la part de marge commerciale dans le prix de vente d'une marchandise.

Plus en détail

THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 5 : La cohérence et l efficacité de la distribution.

THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 5 : La cohérence et l efficacité de la distribution. THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 5 : La cohérence et l efficacité de la distribution. Plusieurs niveaux de cohérence sont étudiés : l homogénéité du réseau de distribution ; l adéquation avec les

Plus en détail

29 novembre Sophie Déchelette-Roy Colbert Avocats.

29 novembre Sophie Déchelette-Roy Colbert Avocats. 29 novembre 2011 Sophie Déchelette-Roy Colbert Avocats s.dechelette-roy@colbert-avocats.eu Rappel des dispositions antérieures à la LME du 4 août 2008 relatives à la contractualisation : Principe de la

Plus en détail

Baromètre Energie-Info du médiateur national de l énergie Vague

Baromètre Energie-Info du médiateur national de l énergie Vague Baromètre Energie-Info du médiateur national de l énergie Vague 9 2015 Enquête réalisée par l institut d études Market Audit du 04 au 24 Septembre 2015 auprès d un échantillon représentatif de 1497 foyers

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre Lettre trimestrielle d information - 1T15

L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre Lettre trimestrielle d information - 1T15 L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre 2015 Lettre trimestrielle d information - 1T15 PIB (VOLUME) 3% 2% 1% Variation N/N-1 USA France Allemagne Italie Royaume-Uni

Plus en détail

Séance 1: L OFFRE ET LA DEMANDE

Séance 1: L OFFRE ET LA DEMANDE Séance 1: L OFFRE ET LA DEMANDE Les objectifs de la séance sont de comprendre : Les concepts d offre et de demande La différence entre un déplacement de la droite et un déplacement sur la droite La notion

Plus en détail

Épreuve E2 : Préparation et suivi de l activité de l unité commerciale CORRIGÉ INDICATIF DU SUJET D EXAMEN BARÈME / 80 POINTS

Épreuve E2 : Préparation et suivi de l activité de l unité commerciale CORRIGÉ INDICATIF DU SUJET D EXAMEN BARÈME / 80 POINTS Sujet 5 COSMÉTIQUE BIO-té Session septembre 2013 Épreuve E2 : Préparation et suivi de l activité de l unité commerciale CORRIGÉ INDICATIF DU SUJET D EXAMEN BARÈME / 80 POINTS PARTIE I : GESTION DES PRODUITS

Plus en détail

Dossier. Négociation & Vente. LME et rapports entre fournisseurs et distributeurs. Auteur : Didier Reuter - ISBN

Dossier. Négociation & Vente. LME et rapports entre fournisseurs et distributeurs. Auteur : Didier Reuter - ISBN Dossier Négociation & Vente LME et rapports entre fournisseurs et distributeurs Auteur : Didier Reuter - ISBN 9791023710915 Free Auteur : Didier Reuter www.bookiner.com Usage libre de droit (non marchand)

Plus en détail

CHAPITRE II GESTION DE L APPROVISIONNEMENT. 2) La durée de détention des 3 articles se rapprochent et sont très courtes.

CHAPITRE II GESTION DE L APPROVISIONNEMENT. 2) La durée de détention des 3 articles se rapprochent et sont très courtes. CHAPITRE II GESTION DE L APPROVISIONNEMENT I - LA GESTION COMPTABLE DES STOCKS Activité n 1 p 46 : 1) Problèmes rencontrés par M. BAHI, responsable de la gestion des stocks dans son entreprise, réside

Plus en détail

Chapitre : La statistique commerciale.

Chapitre : La statistique commerciale. Chapitre : La statistique commerciale. Introduction : En permanence, les entreprises doivent assurer leur survie face à la concurrence, à l évolution des mentalités et des innovations technologiques. Les

Plus en détail

Chapitre deux : l entreprise dans son environnement

Chapitre deux : l entreprise dans son environnement Chapitre deux : l entreprise dans son environnement L entreprise est influencée par le milieu dans lequel s insère son activité. L environnement peut être défini comme l ensemble des facteurs qui ont une

Plus en détail

LES ASPECTS FINANCIERS: ILLUSTRATION PAR LA CRÉATION D ENTREPRISE JEAN-MICHEL DEGEORGE

LES ASPECTS FINANCIERS: ILLUSTRATION PAR LA CRÉATION D ENTREPRISE JEAN-MICHEL DEGEORGE LES ASPECTS FINANCIERS: ILLUSTRATION PAR LA CRÉATION D ENTREPRISE JEAN-MICHEL DEGEORGE INTÉRÊT DU DOSSIER FINANCIER Il répond à 5 questions essentielles : 1. Quels sont les capitaux nécessaires pour lancer

Plus en détail

DOSSIER 1-DIAGNOSTIC FINANCIER. Opérations

DOSSIER 1-DIAGNOSTIC FINANCIER. Opérations DCG session 2013 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1-DIAGNOSTIC FINANCIER Question 1 - Élaboration du tableau des flux de l OEC : Flux de trésorerie liés à l'activité Opérations RÉSULTAT

Plus en détail

Séance 4 Offre de travail et de capital

Séance 4 Offre de travail et de capital Séance 4 Offre de travail et de capital Objectif de la séance: Comprendre la notion de coût d opportunité Comprendre que le coût d opportunité et préférences déterminent la répartition des ressources,

Plus en détail

Délais de paiement : L effet sur l emploi du non-respect de la LME

Délais de paiement : L effet sur l emploi du non-respect de la LME Délais de paiement : L effet sur l emploi du non-respect de la LME Jean-Noël Barrot 1 et Julien Sauvagnat 2 Avril 2015 Cette note s attache à estimer l effet qu aurait sur l emploi l application stricte

Plus en détail

Corrigé indicatif. Cas JET ALU MAROC NR55. Dossier 1 : Organisation de l approvisionnement et de la production (/21pts)

Corrigé indicatif. Cas JET ALU MAROC NR55. Dossier 1 : Organisation de l approvisionnement et de la production (/21pts) Préparation du dossier de fabrication Coupe du profilé Contrôle de la coupe Usinage du produit Assemblage et montage Contrôle du produit Finition et nettoyage الصفحة 1 1 6 Cas JET ALU MAROC Corrigé indicatif

Plus en détail

Analyse d exploitation

Analyse d exploitation Analyse d exploitation I/Reclassement des charges et des produits par variabilité : Cette méthode de classification est appelée la méthode des coûts partiels. Les coûts variables sont obtenus en incorporant

Plus en détail

ÉPREUVE E1 SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE. SOUS ÉPREUVE E 11 Préparation et suivi de l activité de l unité commerciale CORRIGÉ

ÉPREUVE E1 SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE. SOUS ÉPREUVE E 11 Préparation et suivi de l activité de l unité commerciale CORRIGÉ BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE ÉPREUVE E1 SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE SOUS ÉPREUVE E 11 Préparation et suivi de l activité de l unité commerciale CORRIGÉ LE CORRIGÉ COMPORTE : 9 pages HYPERMAG -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Plus en détail

VENTES PROMOTIONNELLES

VENTES PROMOTIONNELLES 1 / 6 VENTES PROMOTIONNELLES 01/08/2016 Elle consiste pour le commerçant à accorder une réduction (rabais, remise ou ristourne) aux consommateurs, sur l'un ou l'autre des articles mis en vente. Une telle

Plus en détail

Besoins de Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie

Besoins de Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie Besoins de Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie Année 2016 Table des matières A. Les besoins de recrutement des entreprises de la plasturgie... 2 1. L enquête BMO... 2 2. Les chiffres clés

Plus en détail

Les indicateurs de la demande globale.

Les indicateurs de la demande globale. SYNTHÈSE DU CHAPITRE 9 : L ANALYSE ET LA PRÉVISION DE LA DEMANDE. Les différents niveaux d analyse de la demande. Non consommateurs absolus (NCA) Marché potentiel total Non consommateurs relatifs (NCR)

Plus en détail

Epreuve : 4 ème économie et gestion. Niveau : Professeur : M eur Mohamed Abdelaziz

Epreuve : 4 ème économie et gestion. Niveau : Professeur : M eur Mohamed Abdelaziz MINISTERE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION Lycée Ouardanine Durée de l épreuve : 3 heures Epreuve : Niveau : Professeur : Gestion 4 ème économie et gestion M eur Mohamed Abdelaziz NB : Le devoir comporte

Plus en détail

Résumé. Étude de marché page 1

Résumé. Étude de marché page 1 Étude de marché Résumé Étude de marché page 1 Présentation des acteurs du projet : PORTEUR Moi : (Mon expérience, mon patrimoine, historique bancaire ) ASSOCIÉ(S) Associé 1 : (Mon expérience, mon patrimoine,

Plus en détail

Cours d introduction à l économie corrigé de l examen

Cours d introduction à l économie corrigé de l examen Annexe A Cours d introduction à l économie corrigé de l examen 1. Questions de comprehension 1) Réponse 2. Le critère est l efficacité des différents comprimés d aspirine. Sachant qu un comprimé type A

Plus en détail

Chapitre 2 EXERCICES SUPPLEMENTAIRES Pourcentages

Chapitre 2 EXERCICES SUPPLEMENTAIRES Pourcentages Chapitre 2 EXERCICES SUPPLEMENTAIRES Pourcentages 001. Donner l'écriture décimale des taux de pourcentages suivants : 34 % ; 7,8 % ; 9 % ; 140 % ; 103 %. 002. Au mois d'août, un camping accueille 2 650

Plus en détail

L objectif de cette étude est d informer les consommateurs sur les prix d un produit spécifique :

L objectif de cette étude est d informer les consommateurs sur les prix d un produit spécifique : Etude rix Kinder surprise 3 pièces : Comparaison entre enseignes L objectif de cette étude est d informer les consommateurs sur les prix d un produit spécifique : "Kinder surprise 3 pièces" Ce produit

Plus en détail

Les objectifs à prendre en compte lors de l établissement du prix

Les objectifs à prendre en compte lors de l établissement du prix LE PRIX (9) 1 I. La fixation du prix L entreprise doit se poser le problème de la fixation du prix : 1. quand elle lance un produit nouveau sur un marché nouveau : ce cas est probablement le plus délicat

Plus en détail

COÛT D ACHAT LA METHODE DES COÛTS COMPLETS TCO COÛT TOTAL DE POSSESSION. Rolland Randrianirina

COÛT D ACHAT LA METHODE DES COÛTS COMPLETS TCO COÛT TOTAL DE POSSESSION. Rolland Randrianirina COÛT D ACHAT LA METHODE DES COÛTS COMPLETS TCO COÛT TOTAL DE POSSESSION Rolland Randrianirina LA METHODE DES COÛTS COMPLET Objectif(s) : Les coûts successifs dans une activité industrielle. Pré requis

Plus en détail

Louis Walky. Comment assurer la gestion du contrôle public avec l avantage concurrentiel?

Louis Walky. Comment assurer la gestion du contrôle public avec l avantage concurrentiel? Louis Walky Comment assurer la gestion du contrôle public avec l avantage concurrentiel? 2 2 2 3 24 Introduction Le modèle des forces concurrentielles provient de Michael Porter, professeur de stratégie

Plus en détail

Seuil de rentabilité Marge contributive 44Gestion des stocks

Seuil de rentabilité Marge contributive 44Gestion des stocks Seuil de rentabilité Marge contributive 44Gestion des stocks Volume 5 Profil E Table des matières Objectifs évaluateurs... 2 1. Définitions... 3 1.1. Seuil de rentabilité ou chiffre d affaires au point

Plus en détail

Relations Verticales

Relations Verticales Relations Verticales Economie Industrielle Laurent Linnemer Thibaud Vergé Laboratoire d Economie Industrielle (CREST-INSEE) 4 Novembre 2008 Linnemer - Vergé (CREST-LEI) Relations Verticales 2007-08 1 /

Plus en détail

Séance 2: l élasticité

Séance 2: l élasticité Séance 2: l élasticité Je Révise Complétez : - Elasticité d une variable A par rapport à une autre variable B = tx de croissance de...... /... d...... tx de croissance de...... /... d...... APPLICATIONS

Plus en détail

VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA FIRME

VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA FIRME VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA FIRME Diagnostic de l entreprise par l analyse des comptes RÉMY GUERVIN THOMAS SAINT-JAMES PLAMENA STOYNOVA JÉRÉMIE SEBBAG DESCRIPTIF DU SECTEUR DE LA BIJOUTERIE JOAILLERIE Les

Plus en détail

La Rentabilité des marques pour les distributeurs. Diagma - Mexlog. Présentation générale

La Rentabilité des marques pour les distributeurs. Diagma - Mexlog. Présentation générale Les Cahiers de L ILEC La Rentabilité des marques pour les distributeurs Diagma - Mexlog Présentation générale Synthèse préparée par l Ilec, Diagma et Mexlog. l étude a été réalisée au cours du second semestre

Plus en détail