Concurrence imparfaite

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concurrence imparfaite"

Transcription

1 Concurrence imparfaite 1. Le monopole 2. Concurrence monopolistique 3. Hotelling et Salop 4. Concurrence à la Cournot 5. Concurrence à la Bertrand 6. Concurrence à la Stackelberg Monopole Un monopole, c est une structure de marché où une seule firme offre le bien (production du monopole = production du marché). un monpoleur ne peut pas considérer le prix du marché comme donné, mais il est plutôt un faiseur de prix (price setter). 1 2 Exemples Microsoft depuis les années 1990 sur le marché des systèmes d exploitation des ordis personnels Intel-compatible c est quoi un marché? IBM dans les 1960s sur le marché des mainframe computers Service postal suisse dans le marché du noncourier non-bulk mail delivery en Suisse Les TL sur le marché des transports lausannois Services de cafét sur le campus à Dorigny 3 Maximisation du profit du monopoleur Le monopoleur considère la demande du marché comme donnée et décide de son prix et de sa quantité: max s.c. p, Q Q = Π = pq C (Q ) D (p) càd: le monopoleur choisi le point sur la courbe de demande qui maximise ses profits. 4 1

2 Choisit-il le prix ou la quantité? Peu importe. Supposons qu il choisisse la quantité. Alors, le prix est donné par la fonction de demande inverse: p( Q) = D 1 ( Q) Maximiser les profits donne donc la condition de premier ordre: p' ( Q) Q + p( Q) C ( Q) = 0 5 La condition de deuxième ordre (CDO): p ' ' ( Q ) Q + 2 p ' ( Q ) C ( Q ) < Si la CDO est satisfaite, alors la condition d optimalité est donnée par: revenu marginal (Rm) = coût marginal (Cm) C est comme en concurrence parfaite avec une différence importante: le revenu marginal du monopoleur est plus petit: p ' ( Q ) Q + p < p 0 6 La raison: si le monopoleur augmente la quantité produite, il diminue le prix auquel il peut la vendre sur le marché. p Comparison graphique Marché en concurrence: Monopoleur: p Donc, le monopoleur augmente son prix au delà du coût marginal (pour un monopoleur, diminuer la quantité, c est augmenter le prix!). p 1 A B Demand curve p 1 p 2 C A B Demand curve 7 q q + 1 q Q Q + 1 Q 8 2

3 Dérivation du prix optimal p MC e AC AVC La règle optimale en termes d élasticités: L élasticité prix est définie comme: dq p ε = ε ( p ) = dp Q Donc la condition de premier ordre devient: 0 π MR Demand Q 9 dp 1 C ( Q) = Q + p = p(1 + ) dq dq p dp Q 1 = p(1 + ) ε 10 En particulier: Si la demande est partout très élastique ( ε est proche de ), alors le monopoleur choisit une quantité de sorte que le prix soit proche du coût marginal: dans ce cas le monopoleur est proche de la concurrence parfaite. ε 1 Si la demande est inélastique ( ), le prix est beaucoup plus élevé que le coût marginal: le monopoleur a beaucoup de pouvoir de marché. Observation: Le monopoleur va choisir un point dans la partie élastique de la demande. Preuve: Si ε <1, alors le revenu marginal est négatif. Donc si la firme, réduit sa production (le prix augmente), son revenu augmente. Comme nécessairement les coûts baissent, le profit de l entreprise augmente

4 Markups: En réarrangeant la condition de premier ordre: C ( Q) p( Q) = 1+ 1/ ε ( Q) Cette formule montre que le prix du monopoleur est un markup sur les coûts marginaux, p = m*cm, avec un facteur de markup: 1 m = 1+ 1/ > 1 ( Q) Exemple algébrique: Demande linéaire D(p) = a - bp Donc on peut obtenir: Demande inverse: p(q) = a/b Q/b Revenu marginal: Rm(Q) = a/b 2Q/b. Ceci est une droite qui a la même ordonnée à l origine que la demande inverse mais qui a une pente deux fois plus élevée. ε La condition de deuxième ordre: Dans le cas linéaire c est: C (Q) > 2 / b Cette condition est satisfaite si le coût marginal ne baisse pas trop rapidement (et en particulier elle est satisfaite si le coût marginal augmente sur le domaine d intérêt). La perte sèche du monopoleur: Est-ce que l optimisation du monopoleur est efficiente au sens de Pareto? (= il n est pas possible d améliorer le sort d un individu sans détériorer celui d un autre) Non, car le prix du monopoleur est endessus du coût margial

5 L argument en détail M Supposons le monopoleur produit Q. M On sait que le prix sera: p(q ) > M Cm(Q ). Maintenant un consommateur est prêt à payer M p Cm(Q ), mais pas M > p(q ). Si le monopoleur vend à ce consommateur seulement une unité à un prix plus petit que M p(q ), le monopoleur et le consommateur gagnent à l échange. La raison de l inefficacité est le fait que le monopoleur ne peut pas faire une discrimination des prix parfaite: si le monopoleur offre un prix plus bas à un consommateur marginal (ce qu il aimerait faire), il doit offrir ce même prix aussi à tous les autres consommateurs (infra-marginaux) ce qui fait baisser le profit du monopoleur La perte sèche du monopole: C + E p MC Pourquoi les monopoles existent? Principalement 4 raisons: p m p c MR= MC A B D e m C E e c Demand 1. Une entreprise a un avantage de coûts important, 2. Par construction (cas spécial: règlementation gouvernementale), 3. Une industrie avec des effets de réseau, 4. Monopole naturel. MR 0 Q m Q c Q

6 1. Avantage de coûts Cela arrive si une entreprise a une technologie de production nettement supérieure (ou exclusive), meilleur accès aux biens/services intermédiaires, ou une meilleure organisation, de sorte qu elle puisse vendre à une qualité ou à des prix plus favorables. Note: Le pouvoir du monopole est limité par les possibilités de production alternatives. Si ces dernières sont largement inférieures, les avantages de coûts amènent à une vraie Exemples: Xerox dans les années 70, Ford dans les années 1920, mines de sel (comme celle à Bex) jusqu au 19ème siecle. Dans la plupart des régions le sel est rare et donc les mines ont traditionnellement eu des vraies positions de monopoles (le commerce ayant été cher et contraint). Avec l ouverture au commerce et la diminution de la protection étatique au 19ème siecle, les mines de sel sont devenues une industrie concurrentielle. position de monopole Monopole par construction A priori ce marché (défini par la technologie et les préférences) serait concurrentiel, mais l instance responsable du marché impose un monopole. Examples: Brevets; prix élevé des médicaments contre les SIDA Création et appropriation de rentes; Gazprom, caféterias et restaurants sur le campus de Dorigny Effets de réseau Des effets de réseau sont présents si la valeur d un bien pour un consommateur augmente avec le nombre de consommateurs qui utilisent le bien. Dans ce cas, deux biens très similaires ne co-existeraient pas sur le marché, car l un va chasser l autre du marché (indépendemment de la qualité). Exemples: cassettes vidéo dans les 80: 2 systèmes; VHS et Beta systèmes d exploitation des ordinateurs fin 80 / début 90: Intel-Microsoft et Apple. 24 6

7 4. Monopoles naturels Un monopole naturel apparait si la taille minimale de production efficace (quantité où le coût moyen est minimal) est relativement grande par rapport à la taille du marché (représentée par la fonction de demande). C est le cas, si la demande totale du marché se trouve sur la partie décroissante du coût moyen d une seule entreprise, et donc une seule entrprise peut produire pour le marché entier à un moindre coût que plusieures Donc le monopole naturel est caractérisé par des coûts fixes relativement importants par rapport à la demande du marché. Un exemple important: services industriels (utilities). Leur courbe des coûts moyens est typiquement en u, avec une grande taille minimale efficace. D autres exemples sont des industries avec des coûts moyens décroissants, où la taille minimale efficace est infinie. entreprises Exemple: Electric power utilities aux E.U. dans les 70 (estimations de Christensen and Greene, 1976) Cost, $ per thousand kwh 4.79 D AC 0 33 Q, Billion kwh per year 27 Si la demande du marché est plus petite que 33 billions kwh par année, aucune entreprise ne peut mettre un prix au coût marginal sans faire des pertes. En fait, comme montre le graphe, un monopole naturel existe si la demande sur le marché de l electricité est plus petite que 48 billions kwh par année: à 48 billions kwh, deux entreprises, chacune produisant 24 billions kwh, ont le même coût moyen ($4.81) qu une seule entreprise produisant 48 billions kwh. 28 7

8 Donc, pour q=24, le coût total de production avec deux entreprises est le même que celui d une seule entreprise: C(q) C(q) q + q = 2q q q C(2q) 2q Partager la production sur le marché de l électricité: Cost, price D Si q décroît, C(q)/q augmente, alors que C(2q)/2q décroît. Donc, partager la production entre deux entreprises est moins efficace si q < AC Q 30 Si par contre la production est par exemple de 66 billions kwh, et qu elle est partagée entre deux entreprises, ce sera plus efficace que si une seule entreprise produisait tout (6 centimes par mil kwh). Dans le cas d un monopole naturel (q<24 cidessus), il est préférable pour les consommateurs si une seule entreprise sert tout le marché, avec prix = coût moyen. Mais si c est une seule entreprise qui produit (= position de monopole), l entreprise ne va pas mettre prix = coût moyen parce qu elle a une position de monopole. La solution (?): régulation

9 La régulation des monopoles: La plupart des monopoles, et probablement tous les monopoles naturels, sont réglementés par le gouvernement. L outil le plus utilisé: price plafond (un prix P de sorte que le monopoleur n ose pas mettre un prix plus élevé que P). Ilustration: electric power utility, avec données de Kyushu (Japan). Si pas réglementé, l entreprise choisi le point e 1 dans le graph (revenu marginal = coût marginal) et l entreprise fait un profit égale à la surface A. 33 p, Yen ( ) per hundred KWH A B e 1 MR e 2 e 3 MC Demand Q, Billion kwh per year 34 AC Si le gouvernement impose un prix plafond de P = 19.5 (= prix concurrentiel), l entreprise produit 34 billions kwh par année, parce que cela minimise les pertes de l entreprise (surface B). Comme l entreprise fait des pertes si P = 19.5, le gouvernement a deux options: garder ce prix et subventionner l entreprise, ou choisir un prix avec lequel l entreprise ne fait pas de pertes Les deux possibilités sont utilisées en pratique

10 La première a l avantage que la production est optimale au sens de Pareto, alors que sous la deuxième il n est pas nécessaire de subventionner l entreprise. Sous la deuxième option, le mieux que le gouvernement puisse faire c est de mettre un prix P = 22.3 ( average cost pricing ). Maintenant l entreprise va optimiser et choisir le point e 2 sur la courbe de demande, ou elle break even. Il y a une perte sèche avec ce prix plafond, mais elle est plus petite que si le monopole n avait pas été réglementé. 37 Problèmes avec la régulation: Manque d information: Si le gouvernement ne connaît pas la fonction de coût du monopoleur, la régulation, ci-dessus décrite n est pas possible. Regulatory capture (George Stigler, 1971): Les agents dans les industries connaissent bien les autorités de régulation et coopèrent avec eux. La frontière entre coopération et influencer n est pas claire. 38 Note: Plus le problème d information est grave, plus intense doit être la collaboration trade-off entre les deux points ci-dessus Faveurs gouvernementales et pots de vin (www.transparency.org). Régulation optimale du prix régulation par le prix peut faire disparaitre la perte sèche la régulation est optimale si elle conduit à la situation de concurrence parfaite

11 p, $ per unit MC Market demand A e Regulated demand m B C e o E D MR r MR Optimal Price Regulation 24 Q, Units per day Discrimination par les prix: 2 groupes coût marginal = m monopole demande aux consommateurs du groupe i un prix p i pour Q i unités profit sur le groupe i: Π i = p i Q i mq i Maximisation du profit total le monopoleur choisit les quantités de sorte que le revenu marginal de chaque groupe i, Rm i, soit égale au coût marginal en commun, m: Détermination de prix avec discrimination (a) Japan (b) United States p J, $ per unit p US, $ per unit 4,500 3,500 CS US CS p J US = 2,500 p J = 2,000 Rm 1 = m = Rm 2 D J π US D US π J DWL J 500 MR J MC 500 DWL US MR US MC 43 0 Q J = 3,000 7,000 Q J, Units per year 0 Q US = 2,000 4, Q US, Units per year 11

12 Condition de maximisation du profit Problème résolu Rm i = p i (1 + 1/ε i ), so Rm 1 =p 1 (1 + 1/ ε 1 ) = m = p 2 (1 + 1/ ε 2 ) = Rm 2 p 1 1+ ε. 1 2 = p ε monopoleur vend sur deux marchés élasticité prix de la demande constante ε 1 = -2 dans le premier marché ε 2 = -4 dans le deuxième marché Cm = $1 reventes ne sont pas possibles quel prix le monopoleur devrait-il choisir? pi 1+ = MC = 1 1 pi = 1/ ε 1+ i εi p 1 = 1/(1 ½) = 2 p 2 = 1/(1 ¼) = 4/3 p 1 /p 2 = 2/(4/3) =

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Olivier Bos olivier.bos@u-paris2.fr 11.1 1 Bibliographie : Belflamme et Peitz 2.2.2, 2.2.3, 8.1, 8.2, 9.1, 9.2, 10.1,

Plus en détail

Chapitre 13 Le monopole

Chapitre 13 Le monopole Chapitre 13 Le monopole 1. Qu est-ce que le monopole? 2. La production et le prix du monopoleur non discriminant 3. La concurrence parfaite et le monopole non discriminant : une comparaison 4. Le monopole

Plus en détail

La tarification et les coûts des transports : Mécanismes économiques fondamentaux

La tarification et les coûts des transports : Mécanismes économiques fondamentaux La tarification et les coûts des transports : Mécanismes économiques fondamentaux Laurence Jacquet, Université de Cergy-Pontoise THEMA (laurence.jacquet@u-cergy.fr) 30 août 2012, Entretiens enseignants-entreprises

Plus en détail

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS 1) Rappels sur le monopole i) Hypothèses et notations Définition : Une entreprise est en position de monopole si elle est seule à fournir le marché d un bien pour lequel

Plus en détail

Connaissances en fonctionnement des marchés et en organisation industrielle

Connaissances en fonctionnement des marchés et en organisation industrielle Connaissances en fonctionnement des marchés et en organisation industrielle Licence Professionnelle MAN Par MESSE Pierre-Jean Contact: Pierre-Jean.Messe@univ-lemans.fr A quoi sert l économie industrielle?

Plus en détail

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des firmes Arnold Chassagnon Université Paris-Dauphine (LEDA-SDFi) DU1 - Université Paris-Dauphine, 2009-2010 1 Analyse positive - analyse normative 1 Objectif

Plus en détail

Concurrence et marchés. Cours SEGF - ENPC 2004. Barrières à l entrée

Concurrence et marchés. Cours SEGF - ENPC 2004. Barrières à l entrée Concurrence et marchés Cours SEGF - ENPC 2004 Barrières à l entrée PLAN Barrières à l entrée définitions et oligopole naturel dissuasion / accomodation à l entrée: modèle de Stackelberg en quantités Stackelberg

Plus en détail

L organisation industrielle des banques

L organisation industrielle des banques L organisation industrielle des banques Ce chapitre s intéresse à un secteur de la microéconomie bancaire qui est l organisation industrielle des banques, pour simplifier l étude certaines spécifications

Plus en détail

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ Question 1 : Soit la firme A dont vous possédez des actions. Sachant que l élasticité de la demande pour le produit

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la ou les

Plus en détail

chaque entreprise choisi un prix p. Le prix le plus bas attire les clients. Les entreprises maximisent leur profit q

chaque entreprise choisi un prix p. Le prix le plus bas attire les clients. Les entreprises maximisent leur profit q 5. e modèle de Bertrand En 1883, Joseph Bertrand a critiqué le modèle de Cournot en disant qu en pratique les firmes ne choisissent pas les quantités, mais les prix. Il propose le modèle alternatif: Etant

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM Aurelia Tison, Anne-Sarah Chiambretto AMU, année 2013 1 La théorie du producteur (séances 1 à 4) La fonction de production : les facteurs

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012. Corrigé

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012. Corrigé EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Corrigé Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la

Plus en détail

Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise

Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise 1 ) Sur un marché en concurrence monopolistique, le monopole a) S'explique par l'existence de barrières à l'entrée. b) Est une situation de marché dans laquelle

Plus en détail

Prof. Stéphane Saussier Université Paris 11

Prof. Stéphane Saussier Université Paris 11 Corrigé de Microéconomie Prof. Stéphane Saussier Université Paris 11 DEUG 1ère Année 1. Les préférences et l utilité Exercice 1 a. Ensemble de paniers de biens Dans l énoncé, on sait que A B D D L K J

Plus en détail

L oligopole ESCP 2012 2103

L oligopole ESCP 2012 2103 Structures de marché L oligopole Anne Yvrande Billon ESCP 2012 2103 1 Plan du cours (2/2) 1. Introduction : qu est ce qu un oligopole? 2. L oligopole de Cournot 3. Le «paradoxe de Bertrand» 4. Le modèle

Plus en détail

Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015

Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015 Nom: Prénom: N étudiant : Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015 Nombre de pages au total: 10 pages + 1 grille réponse Durée de l

Plus en détail

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes:

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes: TD n 7 OLIGOPOLE, STRATEGIES CONCURRENTIELLES ET THEORIE DES JEUX. Lecture obligatoire: Pindyck et Rubinfeld Chapitre pp. 493-56 et Chapitre 3 pp. 535-57 Exercice I. On considère un monopole sur un marché

Plus en détail

MICROECONOMIE - 2 ème année de Sciences-Economiques Chapitre IV - Les défaillances du marché

MICROECONOMIE - 2 ème année de Sciences-Economiques Chapitre IV - Les défaillances du marché MICROECONOMIE - 2 ème année de Sciences-Economiques Chapitre IV - Les défaillances du marché SUPPLEMENT - Rappels essentiels La concurrence pure et parfaite (les agents sont price-takers). Elle se rencontre

Plus en détail

Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite

Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite Université Panthéon-Assas Collège de Droit 1 ere année Etienne LEHMANN Professeur d Économie à l Université Panthéon-Assas etienne.lehmann@ensae.fr http ://www.crest.fr/pageperso/lehmann/lehmann.htm

Plus en détail

Economie de l information

Economie de l information 1 Introduction Economie de l information Les méthodes de la microéconomie peuvent être appliquées à tout problème particulier de la vie économique De nombreuses études sont consacrées à des marchés ou

Plus en détail

0.2.3 Polynômes... 4. 0.2.1 Monômes... 4 0.2.2 Opérations entre monômes... 4

0.2.3 Polynômes... 4. 0.2.1 Monômes... 4 0.2.2 Opérations entre monômes... 4 Table des matières 0 Rappels sur les polynômes et fractions algébriques 1 0.1 Puissances............................................... 1 0.1.1 Puissance d un nombre réel.................................

Plus en détail

LEÇON 5. Ecole Polytechnique. Monopole... Cauchemar pour la collectivité

LEÇON 5. Ecole Polytechnique. Monopole... Cauchemar pour la collectivité LEÇON 5 Monopole... Cauchemar pour la collectivité LES AVANTAGES DU MONOOLE La firme est seule sur son marché Elle construit et utilise des barrières à l entrée pour se protéger La firme peut fixer le

Plus en détail

Université de Bordeaux 4 Master 1 TEI Examen final, 1ère session 2000-2001 Economie publique Durée : 1 heure

Université de Bordeaux 4 Master 1 TEI Examen final, 1ère session 2000-2001 Economie publique Durée : 1 heure 2000-2001 1) La réglementation des monopoles naturels. (12 points) 2) Au choix : (8 points) a) Soient les préférences des individus a, b, c et d sur les options x, y, z et t : Individu a : x > y > t >

Plus en détail

Niveau de production croissant

Niveau de production croissant En effet, la fonction de production définit : l ensemble de production l ensemble des paniers de facteurs qui permettent de produire un niveau donné de bien. Cette fonction permet de définir des courbes

Plus en détail

Partie I Le consommateur et la demande

Partie I Le consommateur et la demande Partie I Le consommateur et la demande Chapitre 1 La fonction d utilité 1 Plan du cours 1. Le consommateur. 2. La notion d utilité. 3. Les courbes d indifférence. 4. L optimum du consommateur. 5. Exercices.

Plus en détail

Economie de l incertain et de l information Partie 2 : Asymétrie de l information Chapitre 4 : Sélection adverse et théorie du signal

Economie de l incertain et de l information Partie 2 : Asymétrie de l information Chapitre 4 : Sélection adverse et théorie du signal Economie de l incertain et de l information Partie 2 : Asymétrie de l information Chapitre 4 : Sélection adverse et théorie du signal Olivier Bos olivier.bos@u-paris2.fr Introduction Importance de l information

Plus en détail

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y 5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète Supposons désormais que la firme 2 connaît avec perfection la fonction de coût de la firme, mais que celle - ci en revanche est imparfaitement

Plus en détail

Microéconomie. Alexandre Nshue M. Mokime

Microéconomie. Alexandre Nshue M. Mokime Microéconomie Alexandre Nshue M. Mokime Kinshasa, Juin 2012 Contenu du cours Introduction 1. Analyse du comportement du consommateur 1.1. Analyse des possibilités d action du consommateur 1.2. Préférences

Plus en détail

La demande Du consommateur. Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal

La demande Du consommateur. Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal La demande Du consommateur Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal Plan du cours Préambule : Rationalité du consommateur I II III IV V La contrainte budgétaire Les préférences Le choix optimal

Plus en détail

CHAPITRE 3 : MARCHE DU TRAVAIL ET CHÔMAGE

CHAPITRE 3 : MARCHE DU TRAVAIL ET CHÔMAGE TABE DES MATIERES Durée... 2 Objectif spécifique... 2 Résumé... 2 I. offre et la demande de travail... 2 1. offre de travail et choix loisir - travail... 2 2. Demande de travail, productivité et salaire

Plus en détail

1 Une simple histoire de production, et déjà des calculs

1 Une simple histoire de production, et déjà des calculs Université François Rabelais - L AES Cours d Economie Générale Enoncé du TD n 7 Automne 202 Une simple histoire de production, et déjà des calculs Vous considérez dans cet exercice une firme qui a la possibilité

Plus en détail

Joueur B Pierre Feuille Ciseaux Pierre (0,0) (-1,1) (1,-1) Feuille (1,-1) (0,0) (-1,1) Ciseaux (-1,1) (1,-1) (0.0)

Joueur B Pierre Feuille Ciseaux Pierre (0,0) (-1,1) (1,-1) Feuille (1,-1) (0,0) (-1,1) Ciseaux (-1,1) (1,-1) (0.0) CORRECTION D EXAMEN CONTROLE CONTINU n 1 Question de cours Question 1 : Les équilibres de Cournot et de Stackelberg sont des équilibres de situation de duopole sur un marché non coopératif d un bien homogène.

Plus en détail

Les coûts de la production. Microéconomie, chapitre 7

Les coûts de la production. Microéconomie, chapitre 7 Les coûts de la production Microéconomie, chapitre 7 1 Sujets à aborder Quels coûts faut-il considérer? Coûts à court terme Coûts à long terme Courbes de coûts de court et de long terme Rendements d échelle

Plus en détail

Chapitre 9. La théorie du choix du consommateur

Chapitre 9. La théorie du choix du consommateur Chapitre 9 La théorie du choix du consommateur Le consommateur Comment sont prises les décisions de consommation? La théorie économique propose un modèle Le consommateur a un comportement maximisateur

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1 L offre et la Chapitre 1 Contenu du chapitre 1. La du marché 2. L offre du marché 3. L équilibre du marché 4. Application: magnétoscope vs lecteur DVD 2 La notion de Demande 1. La du marché Prix C DEMANDE

Plus en détail

P A P 1 D 1 -S 1 S 1 D 1

P A P 1 D 1 -S 1 S 1 D 1 Les instruments de la politique commerciale - tarifs: source de revenu et protection des industries nationales -pécifiques : montant fixe par unité de bien importé (exemple: 100 par voiture) -Ad-valorem:

Plus en détail

Introduction à la Microéconomique Examen final Licence 1 Economie-Gestion 2009/2010 Enseignant : E. Darmon

Introduction à la Microéconomique Examen final Licence 1 Economie-Gestion 2009/2010 Enseignant : E. Darmon N d anonymat : Introduction à la Microéconomique Examen final Licence 1 Economie-Gestion 2009/2010 Enseignant : E. Darmon Remarques générales : Dans l ensemble, les résultats sont assez décevants compte

Plus en détail

Jeux sous forme normale

Jeux sous forme normale CHAPITRE 4 Jeux sous forme normale Dans les problèmes de décision, nous avons relié les choix qui pouvaient être faits par un agent avec les utilités qu il pouvait en dériver. L idée qu un agent rationnel

Plus en détail

Cas 3 : Les décisions des entreprises

Cas 3 : Les décisions des entreprises Cas 3 : Les décisions des entreprises Comprendre les décisions des entreprises: - Choix des techniques et des facteurs de production (comment produire?) - Choix de production (combien produire?) - Choix

Plus en détail

Choix en situations de risque et d incertitude. Choix inter-temporels de consommation

Choix en situations de risque et d incertitude. Choix inter-temporels de consommation THEME 7 Choix en situations de risque et d incertitude. Choix inter-temporels de consommation Concepts et définitions essentiels Risque et incertitude Théorie de l utilité espérée Aversion au risque Loterie

Plus en détail

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 2 Les jeux séquentiels Théorie des jeux Opposition

Plus en détail

COURS 6 : STRUCTURES DE MARCHE 1

COURS 6 : STRUCTURES DE MARCHE 1 Université Pierre et Marie Curie Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique Responsable : Jean-Daniel Kant (Jean-Daniel.Kant@lip6.fr) COURS 6 :

Plus en détail

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités ECONOMIE : Marchés et comportements DES COMPORTEMENTS Marges & Elasticités Séance 10 08.04.2013 Des questions sur les séances précédentes? Questions «Marges» That are the questions Raisonnement à la marge

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation Le choix d une Régulation Asymétrique par le régulateur Présentation des expériences de Régulation Asymétrique en Europe Les différentes incitations à priori à négocier des contrats

Plus en détail

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 L objectif de la firme est la maximisation du profit Les profits sont définis comme la différence entre les recettes et le coûts Supposons que la firme produise n

Plus en détail

Economie Industrielle 06

Economie Industrielle 06 Economie Industrielle 06 Structure de marché et pouvoir de marché Marc Bourreau Marianne Verdier Telecom ParisTech & Université Paris Ouest MB-MV (TPT-Univ. ParisOuest) Cours 06 : Structure de marché et

Plus en détail

concurrence à prix de marché imposé

concurrence à prix de marché imposé La loi NOME: l invention d une concurrence à prix de marché imposé Dominique FINON CNRS-CIRED Workshop CECO-CERNA-CIRED «Les effets de la loi NOME sur le marché français» Ecole des mines, Juin 2010 introduction

Plus en détail

Variations du modèle de base

Variations du modèle de base 1 Variations du modèle de base Dans ce chapitre nous allons utiliser le modèle de base du chapitre précédent pour illustrer certaines questions économiques simples. Ainsi, le modèle précédent nous permettra

Plus en détail

chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales

chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales II. RELATIONS VERTICALES ENTRE FIRMES (2 ème partie) II.1 chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales A Hypothèse : coûts de production nuls B1 B2 Demande globale : elle dépend

Plus en détail

AES L1 - Economie Générale

AES L1 - Economie Générale - Contrainte budgétaire AES L1 - Economie Générale 2 Choix efficace des ménages Contrainte budgétaire Analyse positive - analyse normative 1 La contrainte budgétaire du ménage 2 Les courbes d indifférence

Plus en détail

Recherche Opérationnelle

Recherche Opérationnelle Chapitre 2 : Programmation linéaire (Introduction) Vendredi 06 Novembre 2015 Sommaire 1 Historique 2 3 4 5 Plan 1 Historique 2 3 4 5 La programmation linéaire est un cadre mathématique général permettant

Plus en détail

L oligopole ESCP 2012 2103

L oligopole ESCP 2012 2103 Structures de marché L oligopole Anne Yvrande Billon ESCP 2012 2103 1 Plan du cours (1/2) 1. Introduction : qu est ce qu un oligopole? 2. L oligopole de Cournot 3. Le «paradoxe de Bertrand» 2 1. Introduction

Plus en détail

Chapitre 4. Fondements économiques de la demande d'assurance

Chapitre 4. Fondements économiques de la demande d'assurance Chapitre 4. Fondements économiques de la demande d'assurance Laurent Denant Boemont octobre 2008 Chapitre 4. Fondements économiques de la demande d'assurance 2 J. Hamburg (2005) Along came Polly 1 Introduction

Plus en détail

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information Université de Cergy-Pontoise Licence d économie et de Gestion Parcours : Economie et finance, Economie et mathématiques. Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011 TD 4 : Asymétries d information

Plus en détail

MICROSTRUCTURE DES MARCHES FINANCIERS. Comportements stratégiques Production de liquidité

MICROSTRUCTURE DES MARCHES FINANCIERS. Comportements stratégiques Production de liquidité MCROSTRUCTURE DES MARCHES FNANCERS Comportements stratégiques Production de liquidité Plan du cours Préambule : Comportements stratégiques et modèles de stock Le modèle de Ho et Stoll Le modèle de Kyle

Plus en détail

Le fonctionnement des marchés

Le fonctionnement des marchés Le fonctionnement des marchés Jean Magnan de Bornier Table des matières 1 Les modalités diverses de la concurrence 3 1.1 Formes d organisation....................... 3 1.2 Position et actions des agents....................

Plus en détail

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO Micro-économie 1 Marisa Ratto Première Année MIDO 1 Organisation du cours : Cours Magistral : des questions? Prendre contact : Maria_Luisa.Ratto@dauphine.fr Bureau : B 611bis le mercredi de 10h00 à 12h00.

Plus en détail

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Décembre 2006 1 Offre du travail 1.1 énoncé On considère un ménage dont les préférences portent sur la consommation et le temps consacré aux activités non

Plus en détail

1 Questionnaire à choix multiples

1 Questionnaire à choix multiples EXAMEN FINAL mercredi 19 janvier 2011, Durée h00 Pierre Fleckinger Une attention particulière doit être portée à la rédaction et à l explication des calculs faits. Utiliser un feuillet simple pour le QCM

Plus en détail

Dans la représentation habituelle du problème de décision du consommateur, la démarche est la suivante :

Dans la représentation habituelle du problème de décision du consommateur, la démarche est la suivante : SURLUS DES CONSOMMATEURS ET SURLUS DES RODUCTUERS EFFICACITE DU MARCHE EN CONCURRENCE ARFAITE I- DEMANDE ET SURLUS DES CONSOMMATEURS. Dans la représentation habituelle du problème de décision du consommateur,

Plus en détail

Marchés oligopolistiques avec vente d un bien non homogène

Marchés oligopolistiques avec vente d un bien non homogène Marchés oligopolistiques avec vente d un bien non homogène Partons de quelques observations : 1. La plupart des industries produisent un grand nombre de produits similaires mais non identiques; 2. Parmi

Plus en détail

Programmation linéaire et Optimisation. Didier Smets

Programmation linéaire et Optimisation. Didier Smets Programmation linéaire et Optimisation Didier Smets Chapitre 1 Un problème d optimisation linéaire en dimension 2 On considère le cas d un fabricant d automobiles qui propose deux modèles à la vente, des

Plus en détail

Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1

Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1 Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1 10 novembre 2014 Marianne Tenand Monitorat ENS (2014-2015) marianne.tenand@ens.fr A rendre au plus tard dans mon casier du bâtiment B le mercredi

Plus en détail

Concurrence imparfaite Département Économie HEC

Concurrence imparfaite Département Économie HEC Concurrence imparfaite Département Économie HEC Avant de commencer Où en sommes nous? Détermination des prix dans un marché concurrentiel Chapitre 2 Interventions Chapitre 3 Monopole Chapitre 4 Théorie

Plus en détail

4. L élasticité et ses applications

4. L élasticité et ses applications Le chapitre précédent nous a montré que : Demande = fonction {prix (-), revenus (+/-), prix produits comparables (+/-), goûts (+), anticipations (+/-), nombre de consommateurs (+)}. Offre = fonction {prix

Plus en détail

Reputation, Prix Limite et Prédation

Reputation, Prix Limite et Prédation Reputation, Prix Limite et Prédation Economie Industrielle Laurent Linnemer Thibaud Vergé Laboratoire d Economie Industrielle (CREST-INSEE) 13 et 20 janvier 2009 Linnemer - Vergé (CREST-LEI) Reputation,

Plus en détail

1 Préférences du consommateur

1 Préférences du consommateur Université François Rabelais - L AES Cours d Economie Générale Corrigé succint du TD n 5 Automne 04 Il y a deux manière complémentaires de caractériser les préférences d un consommateur. Soit on connait

Plus en détail

ECO L1 - - Qu est-ce que l économie? modèles micro et macroéconomiques. ECO L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2013

ECO L1 - - Qu est-ce que l économie? modèles micro et macroéconomiques. ECO L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2013 ECO L1 - - Qu est-ce que l économie? modèles micro et macroéconomiques - ECO L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2013 PLAN DE LA CONFERENCE Introduction à l Analyse économique - Maximisation

Plus en détail

Organisation Industrielle

Organisation Industrielle Organisation Industrielle Chapitre 1 : Introduction Master 1 Université Lyon 2 Laurent Granier - Année 2011/2012 - Définition de l économie industrielle «Etude de la structure des entreprises et des marchés,

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts Paris Tech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts Paris Tech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts Paris Tech Stéphane Gallon s.gallon@amf-france.org https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 4 1 Microéconomie (statique) 1. Consommateur 2. Producteur

Plus en détail

CHAPITRE IX LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

CHAPITRE IX LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES CHAPITRE IX LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES 1) Introduction On divise les ressources naturelles en deux groupes, selon qu elles se régénèrent ou pas : - les ressources renouvelables (poissons, etc.)

Plus en détail

3.3.2. La concurrence monopolistique 1

3.3.2. La concurrence monopolistique 1 3.3.2. La concurrence monopolistique 1 La concurrence monopolistique offre l'avantage d'expliquer simultanément les trois faits majeurs des échanges contemporains. Elle explique l'apparition d'un commerce

Plus en détail

CHAPITRE 5. Stratégies Mixtes

CHAPITRE 5. Stratégies Mixtes CHAPITRE 5 Stratégies Mixtes Un des problèmes inhérents au concept d équilibre de Nash en stratégies pures est que pour certains jeux, de tels équilibres n existent pas. P.ex.le jeu de Pierre, Papier,

Plus en détail

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Carine Franc CREGAS INSERM - U 537 Une définition de «l opting out» «to opt out» : choisir de ne pas participer ; [hopital, school] choisir

Plus en détail

Arbres binaires. Hélène Milhem. Institut de Mathématiques de Toulouse, INSA Toulouse, France IUP SID, 2011-2012

Arbres binaires. Hélène Milhem. Institut de Mathématiques de Toulouse, INSA Toulouse, France IUP SID, 2011-2012 Arbres binaires Hélène Milhem Institut de Mathématiques de Toulouse, INSA Toulouse, France IUP SID, 2011-2012 H. Milhem (IMT, INSA Toulouse) Arbres binaires IUP SID 2011-2012 1 / 35 PLAN Introduction Construction

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER PROGRAMME DE LICENCE EN SCIENCES COMMERCIALES ET FINANCIERES OPTION : FINANCE ( applicable à partir

Plus en détail

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information Université des Sciences Sociales de Toulouse Année Universitaire 2008 2009 Micro-économie - Semestre 5 - Cours de Isabelle Dubec et Yolande Hiriart TD3 L asymétrie d information Exercice 1. Les affirmations

Plus en détail

Commerce international

Commerce international Commerce international Livre à lire : Caves Frenkel Jones, Commerce et paiements internationaux, Editeur : de Boeck Mayer et Mucchielli, Economie international, Editeur : Guillochon Examen : Réponse structurée

Plus en détail

CHOIX ET DECISIONS ECONOMIQUES Introduction aux Principes de l Economie par Alain de Crombrugghe

CHOIX ET DECISIONS ECONOMIQUES Introduction aux Principes de l Economie par Alain de Crombrugghe CHOIX ET DECISIONS ECONOMIQUES Introduction aux Principes de l Economie par Alain de Crombrugghe EXERCICES ET CORRIGES Mis à la disposition de tous les lecteurs Par l auteur et l équipe d assistants de

Plus en détail

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite)

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 4Conclusion des modèles de Smith, Ricardo et HOS : échange international et spécialisation des économies nationales sont générateurs de

Plus en détail

le Rôle de l Information M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012

le Rôle de l Information M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012 6 le Rôle de l Information - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012 Plan du cours 1. Probabilités subjectives 2. Arrivée symétrique de l information 3. Information asymétrique

Plus en détail

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal III CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR A - Propriétés et détermination du choix optimal La demande du consommateur sur la droite de budget Résolution graphique Règle (d or) pour déterminer la demande quand

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Terminale ES Enseignement de spécialité Economie approfondie Thème n 2 : Stratégies d entreprises et politique

Plus en détail

1 Le calcul économique du consommateur 4 1.1 Préférences et fonction d utilité... 4. 1.1.2 La théorie ordinale de l utilité... 6

1 Le calcul économique du consommateur 4 1.1 Préférences et fonction d utilité... 4. 1.1.2 La théorie ordinale de l utilité... 6 Microéconomie 1 Table des matières 1 Le calcul économique du consommateur 4 1.1 Préférences et fonction d utilité................................ 4 1.1.1 La théorie cardinale de l utilité............................

Plus en détail

Année universitaire : 2011 2012. Module : Economie Publique (M2) Mastère Recherche : Economie Quantitative de l Industrie et des Réseaux

Année universitaire : 2011 2012. Module : Economie Publique (M2) Mastère Recherche : Economie Quantitative de l Industrie et des Réseaux Année universitaire : 2011 2012 Module : Economie Publique (M2) Mastère Recherche : Economie Quantitative de l Industrie et des Réseaux Chargé de cours : Mme Zouhour KARRAY Volume horaire : 21 heures Résumé

Plus en détail

Ce chapitre poursuit notre analyse des conséquences

Ce chapitre poursuit notre analyse des conséquences Chapitre 8 Les entreprises face à la mondialisation : stratégies d exportation, externalisation et firmes multinationales Objectifs pédagogiques : Étudier le rôle des rendements d échelle croissants et

Plus en détail

Heuristique et métaheuristique. 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques. Optimisation combinatoire. Problème du voyageur de commerce

Heuristique et métaheuristique. 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques. Optimisation combinatoire. Problème du voyageur de commerce Heuristique et métaheuristique IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques Un algorithme heuristique permet d identifier au moins une solution réalisable

Plus en détail

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX 1. L effet d une variation du revenu. Les lois d Engel a. Conditions du raisonnement : prix et goûts inchangés, variation du revenu (statique comparative) b. Partie

Plus en détail

Cours de microéconomie Pré-rentrée de licence. Christelle Dumas

Cours de microéconomie Pré-rentrée de licence. Christelle Dumas Cours de microéconomie Pré-rentrée de licence Christelle Dumas Table des matières 1 Le consommateur 3 1.1 Préférences............................ 3 1.1.1 Espace des objets..................... 3 1.1.2

Plus en détail

La concurrence imparfaite

La concurrence imparfaite M. Vujisic Page 1 29/01/2007 La concurrence imparfaite Le cadre de concurrence pure et parfaite est un modèle que l'on retrouve rarement dans la réalité. Dès qu'une des conditions de la concurrence pure

Plus en détail

Principes de choix de portefeuille

Principes de choix de portefeuille Principes de choix de portefeuille 7 e édition Christophe Boucher christophe.boucher@u-paris10.fr 1 Chapitre 2 7 e édition Rappel : Investissement, temps et marché des capitaux 2 Questions du chapitre

Plus en détail

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Option Adjusted Spread

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Option Adjusted Spread Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Option Adjusted Spread Dimitri Kassatkine, Sofiane Maayoufi IMI Finance Mars 2006 1 INTRODUCTION 1.1 Présentation des produits obligataires Une obligation est un

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Libéralisation des industries électriques et analyse économique

Libéralisation des industries électriques et analyse économique Concurrence Energie Econométrie Libéralisation des industries électriques et analyse économique Vincent Rious (Microeconomix) et Thomas Veyrenc (RTE) Organisation du cours Séance 1 Les raisons de la libéralisation

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce internationale en situation de concurrence imparfaite: Trois problèmes essentiels des modèles théoriques Ricardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence

Plus en détail

NC8 THEORIE DE L OLIGOPOLE (1 ère partie)

NC8 THEORIE DE L OLIGOPOLE (1 ère partie) NC8 THEORIE DE L OLIGOPOLE (1 ère partie) D après la définition de VARIAN dans Analyse microéconomique, «l oligopole est l étude des interactions d un petit nombre d entreprises sur un marché». Ce concept

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

( x )= 2 3 ( x 1) f 3 ( x)=( x+1)2 ( x 1) ( x+1) f 4. ( x )=5 x 2 1. ( x)=3 2 x f 2. 212 nom: DS ( 1h) : Sujet A fonctions affines droites

( x )= 2 3 ( x 1) f 3 ( x)=( x+1)2 ( x 1) ( x+1) f 4. ( x )=5 x 2 1. ( x)=3 2 x f 2. 212 nom: DS ( 1h) : Sujet A fonctions affines droites 212 nom: DS ( 1h) : Sujet A fonctions affines droites Exercice 1: 1 ) Dans chacun des cas suivants,: Dire si la fonction est affine ou non. Préciser si elle est linéaire. Si la fonction est affine, donner

Plus en détail